[ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Velusia Varam le Sam 23 Oct 2010 - 23:37

Après l’épisode quelque peu manqué à Alfen, Velusia était rentrée à la caserne. Elle avait eu pourtant eu toutes les pistes à dispositions pour penser qu’elle avait bel et bien intercepté le voleur tant recherché. Mais non… Où s’était-elle trompée ? Quelle erreur avait-elle faite ? Il s’était avéré que le voleur avait été pisté et attrapé par des collègues de caserne. Mais faisant partit d’un petit groupe de malfaiteurs, il avait fallut une mission supplémentaire pour coincer tout le groupe et les mettre sous les verrous. Une bonne chose de faite. Mais loin de penser à leur « victoire », Velusia n’avait eu de pensées que pour la fausse piste qu’elle s’était acharnée à suivre. Depuis quand était-elle devenue aveugle ? Cette idée l’avait fait frémir. N’était-ce pas la même chose qui leur avait fait attaquer les pays voisins ? La jeune femme avait toujours eu a cœur de défendre son pays, mais cela devait-il se faire à n’importe quel prix ? Elle n’aurait su répondre… Après tout, les ennemis faisaient rarement preuve de pitié et d’empathie lorsqu’ils voulaient écraser leurs adversaires, il était humain d’avoir comme réaction, l’envie de leur rendre la pareille… Son mentor avait interrompu ses pensées. Il voyait bien que la jeune n’était plus ce qu’elle avait été… Un peu comme s’il ne restait que l’ombre d’elle-même. Sans que ça ne soit tout à fait le cas. Il lui avait alors *suggéré* de prendre du repos… Et ordonné de ne pas revenir avant de n’être mieux. Ordre donné par son supérieur hiérarchique, Velusia n’avait pu refuser. Un simple acquiessement et elle était partie. Mais voilà, en dehors de la caserne, la jeune femme n’avait pas de chez elle. N’avait plus. Plus depuis la mort de son frère. Avant de réellement quitter l’enceinte de l’armée, elle avait retrouvé son mentor. Ou plutôt, c’était lui l’avait rattrapée. Une unique phrase en guise de bonne chance, de conseil et de soutien : « les voyages forment la jeunesse. »

Les voyages forment la jeunesse… Velusia ne pouvait que croire les paroles de son mentor. Âgé d’une cinquantaine d’années, il savait fort bien de quoi il parlait. La jeune femme l’avait comprit, il lui avait conseillé non pas de se retirer, mais de voyager. Le monde semblait en paix… Peut-être était-ce le moment d’en profiter ? Mais de quoi une guerrière ne vivant que pour sa patrie pourrait-elle faire d’un voyage ? C’était difficile. Elle n’avait jamais fait rien d’autre… Quoiqu’il en soit, elle avait eu au moins l’idée de son premier lieu de visite en tombant sur une vieille gravure. La tombe Gaïus… La traversée depuis les environs d’Alfen jusqu’au lieu susnommé n’avait pas été très long. Velusia ne portait que peu de chose sur elle. Ses armes et des vivres. Mais ce n’était pas tout. Elle avait cette petite chose héritée de son frère qu’elle n’avait pu se résoudre à laisser, confié à quelqu’un. Etrange, pour quelqu’un qui ne voulait plus entendre parler de pokémon. Car en effet, la jeune femme portait un œuf de pokémon. Quoi exactement comme pokémon ? Elle n’en savait rien. Son frère l’avait probablement su, lui. Si Velusia le gardait, c’était uniquement parce que même dans son délire, son défunt frère avait tenu à le lui offrir. Mais peut-être lui aussi était-il déjà mort… Les lieux étaient gigantesques. Et il fallait l’avouer, pas fcaile d’accès. Heureusement, être un soldat signifiait savoir aller dans n’importe quel environnement fusse t-il aussi impitoyable et inhospitalier que possible. Et Velusia avait pas mal d’années d’exercice maintenant. La jeune femme arriva enfin sur la tombe. Il y avait un grand pic dominant, ressemblant à s’y méprendre à une stèle. Pour la guerrière, cet endroit était plus le symbole de la nation par le biais des Ptéra. Y avait-il de pokémon plus puissant que les dragons ailés ? En recueillement pour ses frères d’armes morts au combat, la jeune femme mit un genou à terre, baissa la tête et ferma les yeux, appuyée sur le bâton de sa lance à deux lames d’une main et portant son bouclier dans le dos.


[Libre à tous ^^
Rencontre, duel, sauvetage, à votre guise  Wink ]

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 294

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Ys Ker le Dim 24 Oct 2010 - 20:48

Le lendemain de l'épisode avec le Rattata, il avait croisé une caravane. Celle ci avait besoin d'aide pour deux roues cassées, et qu'une de secours. Avec des parents ramasseurs d'ordures, et un oncle toujours sur les routes, il était plutôt au fait de faire avec le minimum. De Deux cassées, il en fit une a peut près stable. En remerciement la troupe d'artistes l'invita à les suivre jusqu'à Alfen. Nourrit et logé, il eu en plus le privilège d'assister aux répétitions de numéros, mais aussi de compagnons pour améliorer sa petite Antiflheureuse. En plus d'être un excellent vide poubelle, son odeur repoussait la plupart des Pokémons sauvages. Mais, comme son maître, elle n'hésita pas à mettre la patte à la main en cas de besoin. Lors d'un des veillés, il entendit parler de la tombe de Gaius, à coté d'Alfen, et se dit que c'était un très bon lieu d'entrainement. Puis il prendrait le bateau pour descendre vers les montagnes.

Après les avoir aidés à monter leur chapiteau, il fila vers ce lieu. Tadmorv avait gagné en puissance et en assurance pendant ce voyage. Elle monta à ces cotés presque tout le long. Là devant la ville s'étalant à leurs pieds, ils ressentirent l'envie de s'entrainer. Comme par le passée, où il aida ces parents avant de monter au temple pour l'exercice quotidien, suivit de ces cours. Pour la demoiselle, c'était une grande première mais l'excitation intérieure qu'elle ressentait chez son maître et compagnon, lui offrait une chance de jouer avec lui, à ces étranges jeux de lutte.
Ce lieu lui à lui rappelait les moines, et leurs entrainements. Un corps sain aide à garder un esprit sain. Une devise qu'il essayait de faire comprendre à Antiflheureuse. Mais difficile d'expliquer cela une Pokémon dont le corps est né des détritus et de la saleté.
Antiflheureuse se prit au jeu. Leur combat était à la hauteur de leur forme physique, et de l'épuisement de la montée, mais n'avait rien de statique. Pourtant hormis leurs mouvements et leurs interactions, aucuns sons n'émanaient d'eux. On ne dérangeait pas les moines qui méditaient par des cris de braillard.
A un moment, le Tadmorv réussit à monter sur une hauteur et se jeta sur son maître de toute sa viscosité. Celui ci céda sous l'assaut, pour mieux profiter de l'élan de son adversaire pour la propulser du pied derrière. Ys, ayant peur de voir son pied englué dans sa partenaire, envoya plus de force que nécessaire. Elle s'envola, passant au dessus d'une personne qu'ils n'avaient vue, avant de s'écraser au sol.

Voyant une personne genoux à terre, et plus ou moins désorientée par la chute, Antiflheureuse crue que la jeune femme voulait un câlin. Elle se jeta quasiment sur elle avant qu'Ys put l'arrêter. Il avait beau lui avoir expliqué, elle ne comprenait donc toujours pas qu'elle répugnait la plupart des gens.
Qu’allait-il se passer. Des ennuis en perceptive...Qu'allait penser la future victime de lui. Il avait sa salopette de travail, et elle était toute gluante des assauts de son Tadmorv. Et le reste de son corps ne valait pas mieux.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Velusia Varam le Sam 30 Oct 2010 - 0:58

Velusia avait énormément à dire. Enfin, à se recueillir. Avait-on connu de jour plus épouvantable dans une vie ? Pas elle en tout cas. Pourtant, des choses loin d’êtres amusantes, elle en avait vécue… Cela remontait maintenant à loin dans son enfance et elle n’était même pas certaine de se souvenir de toutes ces choses. Tout cela avait dû –aurait dû- la marquer non ? Pourtant, elle ne se souvenait même pas de la mort de leurs parents, la jeune femme ne se souvenait pas d’eux tout court… Le reste… Etait enfoui loin dans sa mémoire et n’avait pas à surgir de là où Velusia les y avait mise. C’était le passé et si parfois il avait une influence sur l’avenir, elle se refusait à ce que son enfance ne dicte sa vie à cause de quelques déboires d’enfants. Elle avait grandit et bien mieux à faire aujourd’hui… Toujours dans sa posture, la guerrière songeait à tous ceux qui avaient donné leurs vies pour que les autres s’en sortent. Qu’ils aient eut conscience, envie ou pas de le faire. Elle ne connaissait pas tous les soldats, évidemment. Quelques uns pour avoir servi avec eux, le temps d’une mission ou plus… Par exemple, les plaisantins, une petite bande de trois soldats qui s’amusaient… Qui s’étaient, souvent amusés à se moquer d’elle de façon diverses, mais jamais méchantes. Ou cet autre soldat qui pendant les temps morts, s’occupait à affubler tout le monde de surnom ridicule. Tel que « la rase-moquette » pour elle, en référence à son jeune âge par rapport aux autres… Ou se type très énervant qui passait son temps à se vanter et à exhiber ses exploits. Ou le gars qui leur distribuait leur ration de nourriture dans les camps, en mission… Ce n’était rien, une infime partie de ses souvenirs, et pourtant… Tous ces soldats avaient existés et tous étaient morts maintenant. Cette absence, bien que relative, puisque Velusia ne les avaient pas réellement cotoyés, se faisait sentir. C’était un sentiment assez étrange. Comment des personnes étant presque des inconnus pouvaient-ils vous manquer ? Il fallait dire que dans la bataille, leur union, solide, contre les forces ennemies avaient créée une cohésion et un esprit de groupe comme il en était rare. C’était peut-être ça… Oui, sans doute. Non… On avait beau dire, beau faire, le répéter, prévenir et s’entraîner… La guerre, la vraie, sur un champ de bataille… C’était difficilement explicable. En l’ayant vécut, elle ne saurait l’expliquer.

La jeune femme serra la mâchoire. Elle refusait de laisser quoique ce soit transparaître. Surtout pas des larmes. Avait-on jamais vu un guerrier larmoyer ? Non ! Les guerriers larmoyants, pas pour elle ! Elle eut l’impression que sa poitrine passait dans un étau. Pourquoi étaient-ils morts ? Elle ne méritait pas le crédit qu’on lui faisait, elle avait été incapable de garder sa garnison en vie… Elle aurait dû en faire plus. Il n’était pas rare que Velusia ne se souvienne plus de ces jours. Dans sa mémoire, c’était comme un grand voile opaque qui se formait sur ses souvenirs. Les batailles s’effaçaient, elle oubliait les morts… Elle oubliait parfois même qu’elle avait combattu et ne pas avoir été juste un spectateur. Les visages se perdaient dans les méandres du néant. Parfois même, elle oubliait le visage de son propre frère. Tout cela était effrayant, mais en aucun cas Velusia ne voulait faire preuve de faiblesse. Autrement dit, elle ne parlerait de tout cela à personne. Qui pourrait le comprendre, du reste ? Certainement pas les gamins s’improvisant dresseur de pokémon ou les gratte-papiers assis bien confortablement dans leur bureau en bois vernis. Non ça, il fallait vraiment le vivre pour savoir… Elle n’avait pas fait assez… Elle s’en voulait. Elle se sentait… Comment dire, inutile ? Comme si elle n’avait rien fait d’utile dans cette bataille, comme si elle n’avait servit à rien. Tout cela était terminé pour eux, mais pour ceux qui restaient, ils devaient se relever et panser leurs blessures. Le seul problème étant, pour Velusia, que seul son frère avait jamais réussit à les panser ses blessures. Lui mort, elle, seule… Il n’y avait plus personne pour le faire.
Se reposer et prendre du recul, c’est ce qu’on lui demandait. Mais était-ce seulement possible ? Velusia se prépara à se relever, prenant appui sur le bâton de sa lance. Mais a cet instant précis, elle sentit quelques picotement dans sa nuque. Comme, lors d’un duel, quand on s’apprêtait à vous donner l’assaut. En tant que guerrier, on pouvait sentir ces choses là. Ne se donnant jamais le doute sur ce côté-là, car un doute un seul et une hésitation pouvait vous coûter la vie-, la jeune femme se prépara en un centième de seconde que dura l’action. Elle fit basculer son poids d’un côté et dégagea son épaule pour brandir sa lance. Velusia para « l’attaque » de la « créature » par le bâton de sa lance, positionné horizontalement par rapport au sol. D’un même geste, elle utilisa le choc provoqué et sa propre force pour repousser l’animal aussi fort que possible. Son geste en tout cas, n’était pas appliqué à pleine force. Impossible de toute façon, dans la position initiale où elle était. Elle se releva l’instant d’après, la lance dans une main, les jambes comme ancrées dans le sol. Elle vit bel et bien le garçon à quelques mètres d’elle. Velusia chercha du regard l’agresseur, ne comprenant plus bien ce qu’il se passait.

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 294

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Ys Ker le Dim 31 Oct 2010 - 2:32

Une planchette dans cette position, et en plus en utilisant une arme. Ys n'en revenait pas. Ce mouvement gracieux et pourtant si expert le laissa sans voix. Ce qu'il vit contredisait ce qu'il ressentait de la jeune femme. Il émanait d'elle une tristesse lorsque Antiflheureuse se posa près d'elle. Cela se mua en une confusion et une envie de combattre.
La Tadmorv s'était planqué derrière le jeune homme, veillant à ressembler à un tas posé là. Elle savait qu'elle avait une bêtise, et se cachait. L'adolescent se remettant de son choc premier dit avec l'intonation de quelqu'un que cela ne regardait pas:
-Antiflheureuse va présenter tes excuses à cette jeune dame. Combien de fois t'ai je dis de ne pas sauter sur les gens pour les câliner sans leur permission.
Le Pokémon releva légèrement la tête vers son maitre. Elle était habitué à ce dernier, et savait que derrière ce ton Je-m'en-foutiste se cachait quelqu'un de mécontent. Non seulement elle avait interrompu ce qui l'avait rendu heureux, et en plus, elle avait aussi arrêter la méditation de la femelle.
Elle avança doucement et craintivement vers la guerrière, et fit ce qui était pour elle une tête posée au sol en signe d'excuse.
S'inclinant, et jeta un regard sur son Pokémon, l'adolescent continua :
- Veuillez excuser Antifheureuse. Ce n'est pas une Pokémon méchante, elle voulait juste vous réconforter.
Il doutait que la Tadmorv ai ressentit la tristesse de la jeune femme. Mais bon.
Je m'appelle Ker. Ys Ker. Je suis en voyage initiatique pour devenir dresseur Pokémon, et ce Tadmorv répondant au nom d'Antiflheureuse est mon Pokémon. Je m'excuse donc aussi auprès de vous pour son comportement déplacé
Il releva la tête, et attendit la réponse de la guerrière.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Velusia Varam le Dim 7 Nov 2010 - 14:21

Cette parade n’avait en fait rien d’extraordinaire. Elle était apprise et perfectionnée par tous les soldats de l’armée. Il n’y avait donc aucune raison pour que Velusia ne la connaisse pas. Mais après tout, son métier, c’était la guerre et comme bon nombre de ses homologues masculins pour la plupart il n’y avait pas plus de raison qu’elle soit seule à la connaître. Mais après l’apprentissage et l’entraînement, il n’y avait plus que le talent de chacun pour décider de qui resterait en vie… Ou pas. Heureusement pour Velusia, elle faisait partie des premiers. Combien de temps cela durerait ? Elle l’ignorait, mais comptait bien à ce que cela dure encore. Ce qui avait moins facile à la réalisation de cette parade, c’était plutôt la gestion de son équilibre. Le sien, précaire dans cette position et le poids de son attaquant avait risqué de la faire tomber à tout moment. Cela lui avait demandé un peu d’équilibre et de force, mais Velusia avait tenu bon. Sans parler de la souplesse qu’elle était forcée d’avoir à manier sa lance qui elle-même était lourde. Mais depuis le temps, la jeune femme avait de l’entraînement. La créature repoussée, Velusia fit pivoter sa lance, envoyant le bâton derrière elle et les deux lames devant.

Elle parvint à se redresser, en posture d’attaque et se mit d’instinct en garde. Mais voilà, auceune attaque ne vint. Elle avait vu un jeune garçon lui paraissant passablement inquiet. Mais qui ne semblait pas prêt à bouger. S’il y avait eu un réel danger, nul doute qu’il aurait prit les jambes à son cou pour sauver sa peau… La détermination lisible sur le visage de la guerrière s’évanouit. Et justement, derrière le garçon, se trouvait la chose qui l’avait attaquée, du moins… Un pokémon. Enfin, un pokémon domestique. Velusia s’était déjà battue contre des pokémons sauvages, ce n’était donc pas si étonnant. Des domestiques aussi, pendant la guerre… Mais jamais par « inadvertance ». Et les paroles du garçon vinrent confirmer ses pensées. Ce Tadmorv était à lui, mais il n’avait pas demandé cette attaque. Ses pensées se durcirent. Et voilà, encore l’un de ces jeunes bambins à vouloir jouer aux Maître Pokémons, sans savoir vraiment les éduquer. Elle aurait pu gravement blesser son pokémon. Les câliner ? Si on pouvait vraiment parler de câlin ! Se retrouver au milieu d’un truc flasque et dégoûtant, elle n’appelait pas ça un câlin… Plutôt un manque de chance. Comment pouvait-on aimer ce genre de pokémon ? Velusia avait toujours trouvé les tadmorv répugnants…

Cette dernière après avoir jeté un regard a son dresseur comme pour avoir confirmation, finit par s’avancer vers elle. Velusia pria pour qu’elle ne veuille pas se jeter sur elle une fois de plus. Elle n’était pas du genre précieuse, quand on était soldat on avait pas toujours une salle de bain à portée de main. De plus, il n’était pas rare de s’entraîner et de se retrouver à crapahuter dans la bour, sous la pluie, à devoir plonger habillé et chargé comme un mamochon dans une rivière, des marais… Ou n’importe quoi d’autre. Mais quand même. La pokémon s’écrasa au sol dans une flaque un peu plus grosse que ce qu’elle n’était déjà. Le signe de ses… Plates excuses. Velusia inclina la tête en signe d’approbation. Ce n’était pas grave en soi… Le garçon reprit la parole, attirant le regard de Velusia sur lui.

« Eduques ton pokémon, j’aurais pu le blesser gravement. » Dit-elle en toute réponse. C’était vrai. C’était tout ce qu’elle avait retenu. Si elle-même avait été meilleur dresseur avec les siens, à l’époque… Velusia coupa court à ses propres pensées. « Velusia Varam, soldat de Nalcia. »

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 294

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Ys Ker le Mer 10 Nov 2010 - 0:51

Contrainte 4

Ys leva les yeux en hauteur. Que pouvais bien savoir cette femme du dressage Pokémon.
Un vent frais souffla.

-Cela fait à peine 3 semaines que l’on se connait. Je doute que même avec un bon entrainement, un soldat soit opérationnel en si peu de temps.

Il huma l’air. Une odeur supplanta celle d’Antiflheureuse à ces narines. Enfin, elle était peut être plus légère que cela. Mais lui était habitué à l’odeur particulière de sa compagne. L’air était humide. Cela présageait une averse violente.

-Je pense que même le meilleur sergent commence par apprendre à enseigner avant de faire correctement son job. Par contre ne jugez pas Antiflheureuse sur son apparence. Bien que j’aurais préféré un autre Pokémon, elle m’a adoptée. Avec le temps, on passe outre son apparence et son odeur pour se rendre compte qu’elle aussi adorable qu’un Evoli, quoi que plus salissante.

Un coup de tonnerre finit sa phrase.

-Tien la pluie est là. Je vais prendre la saucée. Cela me nettoiera un peu.

Le bruit de l’eau commençant à tomber se fit entendre. Le regard perdu dans le vide, il fit demi-tour.

-Je vais au plus au bord pour me rincer. Je n’invite pas la jolie fille que vous êtes. Sale, je ne suis pas élégant. Mouillé je le suis encore moins.

Sa voix était neutre, presque détaché. Il tombait des hallebardes. Le vent n’était pas tombé, mais au loin cela semblait s’éclaircir.
Il fit quelques pas, et ajouta assez fort pour être entendu de la demoiselle.

-Je compte descendre au sud vers les montagnes demain. Peut être, si tu n’as rien à faire, tu pourrais passer le reste de la journée à faire connaissance avec Antiflheureuse et accessoirement en ma compagnie.

Le ton était aussi sec que le temps. Son oncle lui avait bien montré au bordel comment parler aux dames. Mais avouer à cette fille qu’elle lui plaisait et qu’il avait envie d’en apprendre plus sur elle, c’était difficile. Ce n’était pas comme parler aux filles de son village, ni comme à ces femmes que l’on paye. Un éclair jaune illumina le ciel, éclairant son visage rougissant. Le sang lui avait monté aux joues. Heureusement qu’elle ne pouvait le voir. Comme tout était différent. Il n’avait jamais osé faire cela avant. Il se pencha pour passer ses mains sur sa Pokémon. Autant profiter de l’eau du ciel pour lui faire un brin de toilettes. Et cela permettait d’attendre la réponse de la jeune femme.
L’eau calmait cette montée d’adrénaline en lui. Cela l’aidait à penser. Surtout à chercher pourquoi, il avait demandé cela à une inconnue qui semblait bien sous tout rapport.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Velusia Varam le Ven 12 Nov 2010 - 16:05

Justement. Le jeune homme l’ignorait évidemment, mais Velusia en connaissait un rayon sur le dressage des pokémons. Elle n’était bien sûr pas un maître pokémon, mais elle avait après tout éduqué et dressé tous les pokémons que son frère lui avait attrapé. Caninos, Nidorino, Grahyena… Et plus tard, son frère avait insisté pour qu’elle n’emmène son Démolosse et son Gardevoir pour partir à la guerre. Il était inutile de lui rappeler que de pouvoir maitriser des pokémons habitués à un autre dresseur et déjà évolué, demandait un minimum de savoir-faire. C’était loin d’être évident, mais Velusia n’avait jamais eu aucun mal à s’en faire obéir. Ce n’était pas ses pokémons, mais malgré tout, ils l’avaient servie avec loyauté jusqu’au bout. Jusqu’au bout… Elle en savait beaucoup sur le dressage des pokémons, mais cela n’avait pas suffit. Caninos avait même évolué en Arcanin pour elle. Velusia ne pouvait s’empêcher de s’en vouloir. Le jeune garçon sembla, penser mieux savoir qu’elle. Ce qui aurait pu lui arracher un sourire. Aurait pu ; elle avait vécut trop d’horreur relatifs aux pokémons pour vouloir sourire.

« Justement, un soldat ne pars jamais au combat avant de l’être. » Répliqua t-elle. Et la jeune femme était bien mieux placée que quiconque pour le savoir… Elle, le « bleu » qui avait gardé ce titre plus longtemps que n’importe quel autre soldat. Enfin, les adolescents étaient tous les mêmes, s’il voulait courir le risque de voir mourir son pokémon, elle ne pourrait rien y faire. Elle, ce risque elle l’avait prit, pour sa patrie… Et elle le regrettait chaque jour un peu plus. Mais on ne pouvait changer le passé. C’était trop tard. Le jeune homme continua a déblatérer. Velusia ne répondit rien, la première raison était qu’elle n’avait pas s’expliquer avec un enfant, la seconde parce qu’il n’était pas soldat et donc, ni connaissait strictement rien à tout cela… En revanche, elle fut assez surprise de sa réflexion suivante. Velusia n’était pas du genre à juger les apparences. D’autant plus qu’elle n’avait rien dit, ni rien montré de son dégoût. Au mieux, elle était simplement neutre d’expression, comme devait savoir l’être tout bon soldat quand il le fallait. Cette réflexion lui fit penser que quelque part, il ne devait pas aimer tant que ça son pokémon… Au départ. Vouloir passer outre son propre dégoût parce qu’un pokémon l’avait choisit, ça en revanche c’était tout à son honneur.

Mais Velusia ne donnait pas son avis. On ne voulait pas d el’avis d’un soldat, sa seule mission était d’exécuter les ordres… Et si elle si était tenue il y avait de cela quelques mois, ses pokémons… Sans une mimique, la jeune femme chassa ses idées. Le vent se leva et de la pluie commença à tomber. Il ne fallut pas plus de temps pour que le premier coup de tonnerre ne retentisse. Elle regarda de biais le jeune garçon. Si son avis on le lui demandait, elle répondrait qu’il faudrait bien plus qu’une petite averse pour retirer l’odeur d’un tadmorv… Il s’éloigna un moment et jetant un dernier regard au pokémon –au cas où- et se retourna vers la tombe. Elle put offrir à ses frères d’armes disparus, hommes et pokémons, les minutes de silence que tous soldats ne leur devait. La pluie tomba plus drue, ruisselant sur ses cheveux noirs et son visage. Mais cela lui était égal, les aléas du temps ne lui faisaient plus d’effets maintenant. Enfin, dans la mesure du supportable pour un être humain. Elle préféra ne pas relever les paroles d’Ys. Il ne fallait pas se leurrer, il n’était qu’un enfant à ses yeux… Et du reste, elle était trop tourmentée pour « s’attendrir » ou se sentir flatter. De quoi d’ailleurs ? Elle était un soldat, pas une gente dame. Non, tout cela n’était pas pour elle.

Pour le reste, bien que la formulation soit loin d’être flatteuse, elle connaissait les manières rustres des soldats sans éducation. Il n’y avait donc pas de quoi la surprendre… Ce qui l’aurait surprise, et pas de peu, aurait été au contraire d’avoir en vrai gentilhomme ! Mais inutile de tergiverser n’est-ce pas ? Quoiqu’il en fut, Velusia ne fut pas très sensible à la gêne de l’adolescent. Pas du tout même. Elle ne voulait pas devoir surveiller un enfant pendant ses promenades et avait surtout besoin de se retrouver. Et donc d’être seule. Pour l’instant du moins. Mais jouer les nurses ne l’intéressait pas. De plus, elle n’avait aucune envie de partager ses tourments. C’était bien trop personnel.

« Je suis désolée, les affaires d’un soldat ne sont pas celles des civils. » Dit-elle, déclinant poliment l’invitation. Que pourrait-elle bien faire en sa compagnie, cela, elle se le demandait. Peut-être lui y trouverait-il son compte, mais certainement pas elle… Et de toute façon, ce n’était pas sur sa route. Mais elle ne voulait pas lui laisser une porte de sortie et qu’il ne change d’avis pour pouvoir la suivre… De même qu’elle ne voulait pas donner l’impression de chercher des excuses.

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 294

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Ys Ker le Mer 17 Nov 2010 - 16:23

-Tu penses qu’un civil ne vaut pas autant qu’un Soldat ?

Il y avait comme un déni dans sa voix. Il ne semblait pas croire lui-même ce qu’il disait, se retourna et regarda la demoiselle. Son teint avait reprit sa couleur naturelle, et il avait le regard perdu vers le plafond, et l’air distant, comme si ce n’était pas lui qui parlait. D’un ton devenu détaché, il continua à parler.

-Certes je ne porte pas de tristesse semblable à la tienne. Certes alors que les nôtres menaient la guerre, je me promenais sur Nalcia apprenant à vivre alors que d’autres mourraient. Mais j’ai apprit bien plus qu’il ne fallait pour devenir moine, même si cette voie n’est pas celle de mes priorités.

La pluie finissait de tomber. Antiflheureuse avait eue la toilette du jour, et la violence de l’averse avait mit à mal ces habits qui maintenant lui collait au corps. Elle avait aussi mis à mal sa façon d’être. Non pas l’averse. Lui-même. Il se retrouvait seul pour la première fois avec une jolie fille. Soldat qui plus est. Et il ne s’était pas montré courtois. En fait il aurait dut être plus gentil. D’habitude son charme naturel aidait, alors il avait perdu un peu l’habitude de faire des efforts. Mais la chance ne semblait pas au rendez vous. Il avait trop présumé de son charme.
Pourquoi était il venu s’entrainer ici. Une intuition en entendant une histoire. Peut-être un murmure du vent ?
Il avait cru que c’était la localisation du lieu qui l’avait attiré. Il en était plus sur.
Elle en avait peut être rien à faire, mais il décida de lui dire ce qu’elle ratait comme compagnon.

-Que je puisse en savoir autant doit vous étonner. Je ressens les émotions émises par les gens. J’ai ressentit votre tristesse la seconde fois que vous vous êtes recueillit. Elle fluctuait parfois. Donc je mise que vous n’avez pas pensez qu’à une seule personne. Je vous rassure, je ne suis pas télépathe comme mes parents. Je ne peux sonder vos pensées. Juste savoir que votre corps émet des émotions et les ressentir plus ou moins. Du moins suffisamment pour savoir ce qu’elles sont, mais pas assez pour que cela affecte ma façon d’être.

Comme si cela était naturel, il poursuivit.

-Tiens le temps va changer. Les vents ne portent plus pareil. Nous allons certainement avoir une nuit partiellement étoilée, voir avec un ciel dégagé.

Il s’étira.

-Je pense que je vais entrainer un peu plus Antiflheureuse comme vous me l’avez conseillé.

Il s’inclina quasi aussitôt.

-Je m’excuse donc encore de vous avoir dérangé. Je vous remercie aussi de ne pas avoir corrigé le garçon polisson que je suis. Je vous souhaite une bonne journée.

Pourquoi était il venu là, cela n’avais plus d’importance. Il pensait avoir une compagne de voyage. En fait il avait déranger une jeune femme adorable qui aurait put tant lui apprendre sur l’art du combat.
Tant pis. Il saura la prochaine fois qu’il ne doit pas s’emballer à la vue d’une jolie fille. Il ne restait plus qu’à attendre sa réponse espérant l’avoir faite changer d’avis. Mais il ne se faisait guère d’illusions.
.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Velusia Varam le Ven 19 Nov 2010 - 17:04

Evidemment, la réponse de l'adolescent ne tarda pas. Velusia et son frère avaient toujours été bien plus matures que leurs... Confrères du même âge, par la force des choses. Par conséquent, elle ne comprenait pas pourquoi ces jeunes s'offusquaient de la moindre parole prononcée. Avait-elle dit quoique ce soit qui aurait pu dire qu'un civil ne valait pas un soldat? Non, mais il y avait des affaires que seul un soldat pouvait mener à bien, quoiqu'on en dise. De plus, il pensait savoir ce qu'elle ressentait et pourquoi... Alors qu'il était loin de pouvoir savoir, a ce niveau Velusia savait garder pour elle ses sentiments. Elle avait reçu l'entrainement d'un soldat, mais elle avait aussi possédé un Gardevoir, le lien entre les deux? Elle avait dû apprendre à cacher ses sentiments et seuls les dieux savaient a quel point les Gardevoir étaient doués pour deviner les pensées de leurs dresseurs... Non, il ne savait, mais c'était un adolescent, alors... Il croyait mieux savoir que personne. Se donnant un air détaché, il continua sa tirade. Bien sûr... Et bientôt, il la défierait en duel en étant sûr de la battre ou de la mettre à mal... La vérité c'était qu'il était bien trop jeune pour savoir, trop jeune pour pouvoir faire mieux qu'un adulte qui en plus, avait reçut un véritable entraînement de militaire... ce qui était quand même bien plus que des poses qui se voulaient énigmatiques par une poignées d'amateurs... Effectivement, eux ils jouaient aux moines pendant que les vrais soldats. Velusia avait apprit l'art de la guerre, pas celui d'avoir l'air. Mais il était inutile de le faire remarquer à l'adolescent.

Elle savait d'avance quelle réaction cela engendrerait et elle n'avait pas à se justifier. Elle connaissait sa valeur et ce qu'elle avait à faire... Et ce qu'on ne pouvait savoir d'elle. D'ailleurs, ses « révélations » ne firent pas mouches. Il n'était pas difficile de reconnaître en ses gestes un hommage aux soldats tombés sur le champ de bataille... Les jeunes, tous les mêmes... Se prenant pour meilleurs qu'ils ne l'étaient vraiment... Elle ne savait pas si c'était commun à tous, son frère et elle-même avaient eu une vie trop particulière, trop différente pour que cela n'arrive. Velusia n'était pas étonnée, tout simplement parce qu'elle savait trop bien garder ces choses là pour elle. Les animaux à la limite le pouvaient, mais c'était tout. Pour ce qui était du reste... Non effectivement, il n'était pas tombé sur la bonne personne pour ça. Velusia était adulte... Les enfants ne l'attirraient pas. A bien y passer, les jeunes de son âge non plus, mais le fait était que de toute façon, Ys serait classé dans la case « enfant » plutôt qu'ailleurs, il fallait quand même voir les choses comme elles étaient... Comment un gosse pouvait attirer un adulte? Non ça... Et puis bon, ses allures et son comportement de garçon, limite en rut, n'était pas fait pour améliorer les choses. De toute façon, elle avait bien trop de choses à gérer et une carrière qui se prétait peu à ces histoires de... Coeur. Elle n'y avait jamais pensé et ne s'en portait pas plus mal. A quoi bon de toute façon? Avec la politique actuelle, c'était prendre des problèmes en plus, elle n'avait pas besoin de ça.

Pour sa part, elle ne « ratait » pas grand chose... Après tout, elle n'avait aucune envie de trainer un enfant avec elle, pour des histoires qui ne regardaient qu'elle en jouant les babysitters... Velusia restait impassible. L'assurance des enfants était une chose étonnante, qui lui paraissait ridicule, tant c'était frêle... croyait-il vraiment en ce qu'il disait? Elle, pas un mot en tout cas. Mais ce qu'elle pensait n'avait aucune importance. Et ce genre qu'il se donnait en changeant de conversation, comme si ce n'était pas plus important... Enfin, tout cela lui était égal. Les paroles d'un enfant dans des domaines dont il ne savait rien ne pouvait pas vraiment la faire flancher. La météo, a vrai dire, elle s'en fichait. Qu'est-ce que cela changeait dans sa vie qu'il fasse soleil ou pluie? Les jours étaient tous les mêmes, les uns après les autres. Enfin, en tout cas, il avait au moins considéré une chose; il allait enfin dresser son pokémon... Enfin... Ce n'était qu'un gosse, elle ne pouvait pas non plus lui gâcher ses illusions... Elle, n'en avait plus depuis longtemps. Et elle avait pas mal de choses à régler. Ordre de son supérieur. Des choses qu'elle ne pouvait certainement pas partager avec un enfant. Le monde réel était bien trop dur. La jeune femme de répondit rien, elle n'avait rien à répondre... Elle se retourna vers la Tombe de Caïus et fit le salut militaire propre à son pays, honorant la mémoire de ses frères d'armes; on ne venait sur une tombe que pour cela.

« Les pensées d'un soldat n'ont aucune importance. » Dit-elle finalement, avant de faire de même et de partir de son côté.


[Je suppose que tu voulais clore? ;) A une autre fois peut-être ^^ ]

_________________
avatar
Velusia Varam
Championne du Colisée
Informations
Nombre de messages : 294

Fiche de personnage
Points: 28
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Ys Ker le Lun 22 Nov 2010 - 0:56

Elle l’avait jetée comme un malpropre. Non, en fait, elle le considérait comme un gamin, et un non militaire. Elle partit après un salut.
« Les pensées d’un soldat n’ont aucune importance » que cela voulait t’il dire. Il s’éloigna du lieu de prière, et commença le combat avec Antiflheureuse.
Ces coups touchaient son Pokémon quasiment à chaque fois. Mais comment pouvait-il devenir un guerrier capable d’obliger ces pokémons à se dépasser, alors qu’il n’était pas à même de faire ressentir la puissance de ces coups.
Intérieurement il rageait, mais le corps habitué continuait à se mouvoir.
Pourquoi. Pourquoi se croyait-il meilleur qu’il était. Pourquoi croyait il pouvoir obtenir la compagnie d’une soldat. Elle ne lui avait dit qu’une chose sur la fin. Elle gardait ses pensées pour elle. Car elle était soldat ? Non surtout car cela le regardait pas.
Mais pourquoi il ne valait pas un soldat à ces yeux. Les filles avaient l’habitude de craquer sur lui, enfin presque toutes. Et alors qu’il en trouvait une jolie et bien foutue, il se faisait traité comme si il n’était rien.
Bordel de Merde ! Il était Ys, Ker Ys.
Un cri de douleur le fit revenir à la réalité. Qui pouvait crier ainsi. C’était son Tadmorv. Ys sans s’en rendre vraiment compte mettais du vent pour blesser son Pokémon. Cela car il ne pouvait le faire physiquement.
Il s’empressa de sortir une potion de soins et de la lui faire boire en s’excusant. La Pokémon ne comprenait pas. Il la blessa sciemment alors que c’était un jeu. Il ne se comprenait plus. Un guerrier devait savoir quant blessé, et quant… S’en était trop. Il ne serait pas guerrier. Il ne suivrait pas cette voie. Il serait seulement dresseur. Un des moines lui ayant servit de professeur avait dit un jour : « On peut être moyen partout, mais bon partout, cela est impossible. »
Il décida donc qu’il changerait sa destinée qu’il s’était donné. Il ferait plus attention. Mais bon cela lui servirait de leçon. Il l’avait bien cherché. Il se devait d’être plus prudent pour la suite.


Fin du topic je pense

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les voyages forment la jeunesse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum