[ Clos ] [Abandonné] Épreuve Maître des Lames [Ushiwaka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Abandonné] Épreuve Maître des Lames [Ushiwaka]

Message par PNJ le Dim 14 Nov 2010 - 18:06



Un homme tapait du pied au sol, dans cette merveilleuse contrée qu'était Flamen. Il était là car son travail était plus important que tout et qu'en ce moment même, il allait travailler. En effet, le général Hiiji de l'armée de Terros venait d'être appelé par l'un de ses supérieurs pour faire passer une épreuve de rang au sein de la nation terrosienne. En effet, un jeune homme du nom d'Ushiwaka Tsukiyo avait souhaité intégrer les rangs et avait ainsi décider de postuler pour le rang de « Maître des Lames » qui permettait à toutes les personnes possédant ce rang d'être reconnu comme une personne qui maîtrise chaque arme qui lui tombe sous la main.

Il était effectivement passé par la capitale de la région, Omatsu, où il avait reçu une missive de la part de son supérieur l'invitant à choisir le meilleur endroit pour tester le jeune homme. Il avait déjà une idée, ayant déjà parcouru quasiment entièrement cette région. Un endroit de celle-ci était parfait pour être caché d'autres regards mais aussi pour tester la guerrière qui tentait cette épreuve. Ce n'était pas la première fois qu'il allait tester un terrosien ou une terrosienne mais c'était la première fois que les tests pouvaient se passer en dehors de la région de Terros.

Il arriva bien vite au point de rencontre des deux membres de Terros, se trouvant près d'une roche dans l'immense jungle. Le jeune homme tentant l'épreuve avait eu vent de la position exacte et le premier défi qu'il lui lançait était de se repérer dans cette contrée mais aussi de tenter d'utiliser ses armes pour se frayer un chemin parmi cette jungle pleines de lianes. Il y était arrivé car il avait une excellente maîtrise de son épée et il devait y arriver si il souhaitait continuer l'épreuve et tenté de remporter l'épreuve qui lui promettait une gloire importante si il en venait à bout.

L'homme attendait ainsi patiemment, s'exerçant en attendant ce jeune homme.

- - - -

Ta première tâche est la suivante : L'armée terrosienne te fait suivre une missive par le biais d'un pokémon volant (de ton choix) te laissant une carte des lieux avec quelques indications de ton choix. Tu dois retrouvé le général en utilisant au maximum ton (tes) arme(s). Bon courage.

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1021

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Abandonné] Épreuve Maître des Lames [Ushiwaka]

Message par Invité le Mar 18 Jan 2011 - 18:42

[Désolée du retard! TToTT]

Près d’un mois s’était écoulé depuis qu’Ushiwaka et Amaterasu avaient effectué leur voyage dans le temps. Cependant, ce n’était pas ce périple inhabituel qui avait le plus marqué le jeune guerrier. Non, ce qui l’avait véritablement troublé, c’était l’objet qu’il y avait trouvé, et qui leur avait permis de retourner dans leur époque. Un sabre. Mais, pas n’importe lequel, pour lui en tout cas. Il s’agissait de l’arme la plus sacrée de toute sa Tribu !
Tsukiyomi, la lame de la Lune. L’arme dont on disait que la Déesse de l’astre nocturne elle-même avait fait don à Izanagi, le plus grand Guerrier de la Lune, au centre de tous les mythes du peuple d’où venait le jeune homme. C’était grâce à cette lame argentée, imprégnée de la bénédiction et de la force lunaire, que le guerrier était venu à bout de moult démons, à tel point que les écrits le qualifiaient de Héros de la Lune. De plus, un autre mystère entourait ce sabre mystique. On racontait qu’il était habité par un esprit, qui choisissait lui-même son propriétaire… Ce qui pouvait expliquer que, depuis la mort d’Izanagi, personne n’ait pu sortir la lame de son fourreau délicatement décoré.
Ushiwaka ne l’avait aperçue qu’une unique fois. C’était lorsqu’il s’était rendu dans la Cave de la Lune, où il avait prêté serment, devant le Temple, de toujours servir sa Tribu et la Déesse nocturne. Le sabre reposait dans ce même Temple, sur un autel qui lui était spécialement consacré, symbole du lien unissant le Ciel et la Terre.
Pourtant, il ne pouvait s’y tromper : c’était bel et bien Tsukiyomi ! D’une part, le fourreau était constellé de petits morceaux de Pierre Lune, et serti de motifs en croissant de lune, montrant clairement son lien avec l’astre de la nuit. D’autre part, il se dégageait de l’arme la même aura douce et sereine que celle que le jeune guerrier avait ressentie dans la Cave.
Mais, puisqu’il s’agissait bien de cette arme légendaire… Pourquoi avait-elle quitté le sanctuaire où elle reposait depuis des siècles ? Pourquoi s’était-elle rendue jusqu’à lui, Ushiwaka, et pas un autre Guerrier de la Lune plus expérimenté ? Peut-être avait-elle reconnu dans l’esprit du jeune homme la même détermination que celle qu’avait Izanagi…
Cependant, le fait que la lame de la lune soit entre ses mains ne signifiait pas qu’elle avait encore accepté le jeune homme pour nouveau maître. En effet, malgré tous les efforts du membre de la Tribu de la Lune, le sabre restait scellé dans son élégant étui de protection. Comme s’il attendait qu’Ushiwaka fasse ses preuves. Le jeune homme décida néanmoins de garder Tsukiyomi avec lui, accrochée à sa ceinture entre sa petite flûte en bois et son sabre, ne pouvant se résoudre à abandonner cette arme si importante pour sa Tribu.

Le jeune guerrier passa le reste du mois à s’entraîner au sabre. Il avait en effet demandé à passer l’épreuve qui lui permettrait de devenir Maître des Lames. Car, si le titre de Guerrier de la Lune était plus qu’honorable chez lui, il ne valait strictement rien dans le reste d’Erasia. Au contraire, un grade officiel terrosien était reconnu dans tous les pays.
Il se devait donc d’être prêt, ne sachant à quel moment il obtiendrait la réponse lui indiquant le lieu où se déroulerait l’épreuve. Pour cela, il simulait des combats avec Amaterasu. Enfin, leurs affrontements ressemblaient plus à une danse du sabre qu’à autre chose. Les deux frères d’armes se connaissaient tellement, qu’ils savaient exactement quand l’autre aller attaquer ou baisser sa garde et qu’ils réagissaient instantanément.
Cela dura jusqu’à ce que, un matin, un fier Rapasdepic se pose à quelques mètres de l’endroit où Ushiwaka s’entraînait. Comme l’oiseau s’approchait, le jeune homme fit de même, interrompant son entraînement quotidien. Avisant le rouleau de parchemin accroché au cou du rapace, il voulut s’en emparer. Mais le pokémon détourna la tête en claquant furieusement du bec. Le message était clair : le guerrier n’avait pas à toucher cet objet, sinon il n’hésiterait pas à l’attaquer ! Comme le jeune homme se ravisait, l’oiseau de proie lui présenta son dos. Quelques secondes plus tard, la monture ailée prenait son envol grâce à ses puissantes ailes, gagnant rapidement les nuages.

Cela faisait maintenant plusieurs heures qu’ils volaient sans interruption. Même s’il avait confiance en l’oiseau, Ushiwaka n’avait pu s’empêcher d’avoir quelques doutes, lorsqu’il vit que ce dernier se dirigeait vers l’Océan. D’accord, le rapace semblait robuste et planait surtout en se servant des courants d’air chaud. Mais, cela serait-il suffisant, sur cette vaste étendue d’eau de mer qui semblait sans fin… ?
Finalement, il se rendit compte qu’il avait eu tort de douter un seul instant des capacités de sa monture lorsque la terre fut en vue. Le Rapasdepic atterrit devant ce qui ressemblait à un océan d’arbres vu du ciel.
Ushiwaka, quelque peu frigorifié par son voyage aérien, mit à pied à terre. Au vu de la chaleur étouffante qui régnait et de la végétation, il ne faisait aucun doute qu’il se trouvait devant la Jungle flamenoise. Il se tourna vers l’oiseau, ne comprenant pas. Il n’y avait personne, ici… Le rapace lui tendit alors son cou, là où se trouvait le rouleau de parchemin, et repartit aussitôt que le jeune guerrier l’eut détaché. Se doutant qu’il s’agissait d’instructions, il s’empressa de l’ouvrir.

« A l’attention du candidat Ushiwaka Tsukiyo.
Prends la direction de la frontière entre les territoires du Phénix Rouge et du Dragon Vert, jusqu’à l’union des trois géants immobiles. De là, laisse-toi guider par le seul Phénix, pour parvenir au dragon impétueux, et choisit le chemin inverse de ce dernier. Arrivé à l’endroit où le maître des lieux bout de colère, monte la première marche de l’escalier de pierre, puis suit le Tigre Blanc. Gagne le respect des gardiens irascibles. Une fois cela fait, emboîte le pas à la sage Tortue Noire. Tu trouveras sr ton chemin la sentinelle au cœur de pierre, où je t’attends.
Général Hijii, de l’armée terrosienne. »


Le membre de la Tribu de la Lune fut tout d’abord dérouté par ce message. Assurément, il s’agissait des indications du chemin à suivre… Mais, rien n’était explicite. Cela devait faire partie de l’épreuve…
Ushiwaka prit une grande inspiration pour se calmer, et relut plusieurs fois le message. Ce qui ressortait le plus, c’était les noms de quatre créatures, écrites avec une majuscule. Phénix Rouge, Dragon Vert, Tigre Blanc et Tortue Noire… Plus il se répétait ces noms, plus il se souvenait de les avoir déjà entendu ensemble. Au fur et à mesure, une image s’imposa à lui… Une peinture ancienne, représentant ces quatre animaux. Mais oui, bien sur ! Comment n’y avait-il pas pensé plus tôt ?! Il l’avait eu sous les yeux durant toutes les années de sa formation de Guerrier de la Lune ! La peinture était au fond de la salle d’entraînement de son maître d’armes ! Maintenant qu’il y pensait, il se souvenait que, lorsqu’il était petit, il en avait été très intrigué, et avait demandé à son maître ce qu’elle représentait.


« Ah, ça t’intéresse, hein ? Remarque, ça ne m’étonne pas. Tous mes nouveaux élèves me demandent, tôt ou tard, ce que c’est. En fait, ces animaux représentent tout ce qui va ensemble par quatre. La Tortue Noire, la plus sage d’entre eux et placée en haut, symbolise l’hiver et l’eau. Le Dragon Vert, à droite, le printemps et l’air. Le Phénix Rouge, en bas, l’été et le feu. Enfin, le Tigre Blanc placé à gauche représente l’automne et la terre. Mais, comme je te l’ai dit, ils peuvent signifier bien d’autres choses, du moment qu’elles vont par quatre. Comme les vents principaux, les continents d’Erasia, ou encore… »

Les points cardinaux ! Oui, il s’en rappelait bien, désormais ! Son maître lui avait dit que, des siècles auparavant, on désignait les directions en employant le nom de ces animaux !
Ushiwaka relut le message. La première indication était de prendre la frontière des territoires de l’oiseau du feu et du reptile aérien… Vu que le Phénix représentait le Sud et le Dragon l’Est, cela voulait dire le Sud-Est. Les autres noms devaient certainement indiquer les lieux où il devrait changer de direction. Le jeune homme entreprit donc de s’enfoncer dans la Jungle.

Cela ne faisait qu’une vingtaine de minutes qu’il marchait, et pourtant, il était déjà en nage. La chaleur était étouffante, même sous les arbres. Et, comme si cela ne suffisait pas, l’humidité y était très élevée ! Chaque bouffée d’air était pénible à respirer, tant l’atmosphère était pesante et oppressait la poitrine. Au départ, Ushiwaka avait voulu laisser sortir sa sœur d’armes, mais il s’était rapidement ravisé. Jamais sa petite louve ne supporterait un tel climat ! Déjà que lui mourait de chaud et avait sa tunique qui lui collait à la peau, ajoutant de la lourdeur dans ses mouvements, il n’essayait même pas d’imaginer ce que cela donnerait pour elle, avec sa fourrure si épaisse… Non, ce ne serait que lui infliger une pénibilité qu’il pouvait éviter. De plus, c’était lui qui passait l’épreuve, pas elle.
En parlant d’épreuve… Que pouvait donc signifier l’union des trois géants immobiles ? Il était parti en résolvant le mystère des quatre animaux, mais ignorait ce que cette expression pouvait désigner… L’union… Autrement dit, l’association ou encore la fusion. Quant aux géants immobiles… Des rochers ? Ou plutôt des arbres ? Oui, il était plus cohérent de penser qu’il s’agissait de trois grands arbres, puisqu’il se trouvait dans la Jungle. Mais, dans ce cas, comment expliquer le mot union… ?
Tout à sa réflexion, le jeune guerrier parvint sans même s’en apercevoir dans une petite clairière. Au milieu, il y avait une petite mare et quelques arbres. Croyant tout d’abord qu’il s’était trompé, le jeune Terrosien allait repartir, quand un détail attira son attention. Il s’approcha des arbres. Quelque chose clochait… A la base, il ne comptait qu’un unique tronc. Pourtant, quand il levait la tête, les êtres sylvestres se divisaient en trois, et leurs ramures s’élevaient bien au-dessus de celles des autres. Il songea à nouveau à la désignation du premier lieu. L’union des trois géants immobiles… Oui, ce devait être ces trois arbres ! Le Guerrier de la Lune relut le message. Il devait désormais prendre la direction du Phénix, autrement dit le Sud.
Ushiwaka se remit donc en route, sous cette chaleur humide éprouvante. Il se sentait épier de toutes parts par les pokémon résidant dans cette forêt tropicale. Ils devaient certainement se demander ce qu’un humain faisait dans cet enfer vert…
Le jeune homme blond se remit à réfléchir pour le deuxième lieu. Un dragon impétueux. Il pouvait déjà être assuré que celui-ci se distinguait du Dragon Vert désignant l’Est. Sinon, lui aussi aurait eu une majuscule au début.
Le membre de la Tribu de la Lune marcha encore pendant plusieurs minutes. Puis il se figea. Le silence oppressant de la Jungle se faisait recouvrir par une sorte de rugissement sourd et continu. Cela semblait venir de la direction vers laquelle il se dirigeait… Redoublant de prudence, il reprit sa route, tandis que le bruit menaçant gagnait en ampleur. A chaque fois qu’il dépassait un arbre, il s’attendait à voir surgir devant lui une bête féroce et affamée. Sa main ne quittait pas la garde de son sabre, prêt à le dégainer à la moindre menace.
Mais, lorsqu’il découvrit ce qui était à l’origine de ce grondement grave, il en fut si soulagé qu’il faillit éclater de rire. Ce qu’il avait pris pour les menaces d’une bête sauvage n’était rien d’autre que les eaux furieuses d’une rivière. Enfin, il valait quand même mieux ne pas tomber dans le cours d’eau déchaîné… Mais… Une rivière aux eaux furieuses ? Bien sur ! C’était ça le dragon impétueux ! On désignait parfois un cours d’eau par le mot dragon ! D’après le rouleau qu’il avait reçu, il devait en prendre le chemin inverse. Autrement dit, remonter le cours de la rivière. Quant au lieu où le maître bout de colère… Certainement la chute d’eau d’où venait ce cours d’eau déchaîné.
Ushiwaka ne s’était pas trompé. En effet, après avoir longé durant un certain moment les eaux furieuses et assourdissantes, il parvint devant une imposante cascade. Le fracas y était encore plus puissant que celui occasionné par les eaux déferlantes de la rivière. Le Guerrier de la Lune relut ses indications. Un escalier de pierre, hein ? Le jeune homme s’approcha de la falaise d’où provenait la cascade. Il n’y avait que cette paroi qui pouvait correspondre. Après la marche dans la forêt, de l’escalade… Encore heureux qu’on ne lui ait pas demandé de traverser la rivière à la nage !
Heureusement pour lui, la falaise présentait de nombreuses prises, qui lui permettaient d’avancer assez rapidement. Le seul problème qu’il devait résoudre, c’était cette envie de regarder en bas… Non, il ne devait pas le faire, même pour savoir où il en était dans son ascension ! Sinon, il y avait fort à parier qu’il serait complètement paralysé en voyant le vide en dessous de lui… Mais, alors qu’il devait être aux deux-tiers de la falaise, la prise sous son pied, qu’il croyait pourtant avoir bien assuré, céda. Le changement brutal le fit dégringoler de plusieurs mètres, jusqu’à ce qu’il puisse se rattraper sur une corniche. Ses mains et ses bras écorchés étaient en sang, et une douleur aiguë se faisait ressentir dans ses deux membres. Endolori, mais essayant de surmonter ce mal, Ushiwaka reprit son escalade.
Ce fut pour lui un immense soulagement lorsqu’il parvint enfin en haut de la paroi de pierre. Maintenant, il devait prendre l’Ouest, la direction du Tigre Blanc, pour ce qu’il semblait être la dernière étape avant que sa véritable épreuve ne commence.
Il était désormais dans une partie de la forêt plus sombre et dense que celle qu’il avait déjà traversée. De plus, la sensation d’être épié se renforçait. Il commença même à se sentir suivi, et était persuadé que quelqu’un ou quelque chose se déplaçait rapidement, au-dessus de lui. Le Guerrier de la Lune releva la tête… Et le regretta aussitôt. Il ne s’était pas trompé. Dans les hautes branches des arbres se trouvait une bonne dizaine d’Insécateur. Les insectes ninjas semblaient très mécontents de voir un humain dans cette partie de la Jungle. Assurément, il devait s’agir de leur territoire. Les pokémon sauvages regardaient l’humain furieusement. Certains d’entre eux avaient déjà déployé leurs ailes opaques, prêts à bondir sur le jeune homme au moindre geste suspect pour le lacérer de leurs lames blanches tranchantes.
Ushiwaka n'osait plus bouger. Il ne quittait pas des yeux les combattants furtifs. Il était certain que le moindre bruit les ferait immédiatement réagir... Le jeune Guerrier de la Lune posa lentement sa main sur le fourreau de son sabre, s'assurant de l'avoir bien en main afin de le sortir en un éclair, si cela s'avérait nécessaire. Maintenant, il allait devoir se tirer de ce mauvais pas, en essayant de ne pas se faire attaquer... Le jeune homme entreprit de faire un pas, le plus lentement possible pour faire un minimum de bruit. Cela semblait fonctionner, même si les Insécateur étaient toujours aussi impatients de se jeter sur lui. Le Terrosien allait recommencer son opération... Quand un bruit sec se fit entendre, en dessous de lui. Comme il baissait rapidement les yeux pour en connaître l'origine, il se rendit compte avec stupeur qu'il venait de marcher sur une petite branche d'arbre.
Les pokémon insectes donnèrent aussitôt l'assaut. Le vrombissement de leurs ailes étaient assourdissant, et ils le savaient très bien. Ils devaient s'en servir lorsqu'ils attaquaient un ennemi, afin de le déstabiliser. Mais Ushiwaka ne se laissa pas démonter. Il dégaina son arme en une fraction de seconde, juste à temps pour parer la lame qui allait l'atteindre au niveau de la taille. Le guerrier voulut enchaîner immédiatement, mais un autre insecte ninja ne lui en laissa pas le temps. Il fallait dire qu'ils étaient avantagés de par leur nombre, leurs deux lames, alors que le jeune homme était seul et ne pouvait utiliser qu'un seul sabre, puisque Tsukiyomi refusait toujours de s'ouvrir. Et, impossible de libérer sa petite Absol, ses assaillants ne lui en laissaient pas le temps.
A un moment, cependant, les Insécateur cessèrent leur attaque, tandis que l'un d'eux s'approchait. En voyant sa taille et les nombreuses cicatrices sur sa carapace verte, le jeune homme devina aisément qu'il s'agissait du meneur. Il avait été assez impressionné par l'humain. Il se battait seul, sans recourir à l'aide d'une créature domestiquée, et avait réussi plus ou moins bien à contenir l'assaut de sa bande... Le pokémon insecte pointa vers l'humain l'une de ses lames effilées, puis poussa un cri rauque. C'était un défi. Il souhaitait voir le jeune homme à l'œuvre, le tester de ses propres lames. Le reste des pokémon formèrent un cercle, délimitant ainsi l'espace où il s'affronterait.
Les deux combattants se mirent en place, chacun se préparant. Ushiwaka se mettait en garde, prêt à parer l'attaque qui ne tarderait pas à venir, tandis que son adversaire frottait ses lames les unes contre les autres. Puis, le combat commença. Le pokémon se jeta sur l'humain. Ce dernier contra aisément la première lame blanche qui s'abattait de haut, et fit un bond de côté pour éviter la deuxième qui venait latéralement. Mais, alors qu'il venait de retoucher le sol, il dut à nouveau faire un saut en arrière. L'insecte disposait clairement de l'avantage d'avoir deux lames, et il était clair qu'il cherchait à utiliser cela pour le coincer. Pour le moment, Ushiwaka n'avait d'autre choix que d'éviter une blessure... Cependant, au moment même où il se disait cela, la pointe de l'une des armes de la mante religieuse lui entama brièvement le bras gauche, déchirant le tissu rose pâle de son kimono et lui entaillant légèrement la peau. La blessure n'était ni étendue, ni profonde, mais un mince filet de sang commença à s'en écouler, suivant la forme de son bras. L'Insécateur ne lui laissa pas le loisir de se reposer, et il en fallut de peu pour que le jeune homme n'ait pas le corps fragilisé par une deuxième plaie. Cependant, il devait se rendre clairement à l'évidence. En restant ainsi passif et en se focalisant sur le problème des deux lames de son adversaire, l'insecte dictait clairement le rythme du combat. Il devait renverser la tendance, sinon il ne pourrait même pas se présenter pour son épreuve! Quoique... Ce défi était là pour le tester, il n'allait pas se défiler! Ushiwaka releva la tête. Bien sur... S'il ne parvenait pas à battre ce pokémon, comment pourrait-il devenir Maître des Lames?
De son côté, la mante religieuse le jaugeait du regard. Hum... S'était-il trompé? Cet humain n'avait pas l'air si redoutable que tout à l'heure... Autant en finir de suite! Le meneur des autres insectes furtifs fondit sur le Guerrier de la Lune. Arrivé à quelques mètres, il bondit et abattit ses armes, les lames blanches formant une croix...
Mais l'attaque fut stoppée dans un bruit métallique. Le sabre d'Ushiwaka faisait obstacle aux deux lames. Or, celles-ci laissaient le corps de l'insecte furtif sans protection! Le jeune homme repoussa son adversaire d'un coup de pied dans le ventre. Cette riposte marqua le tournant de l'affrontement. Désormais, c'était lui qui imposait son rythme. Certes, il n'avait pas deux sabres, mais sa technique parvenait à compenser, en usant de coups rapides et précis, se mettant hors de portée de l'Insécateur dès qu'il avait effectué son attaque, et revenant aussitôt sur lui une fois le danger passé.
Finalement, la pointe de la lame d'Ushiwaka s'arrêta à quelques centimètres de la gorge du pokémon. Ce dernier baissa ses lames, en signe de défaite. Dans d'autres circonstances, s'il s'était agi d'un combat à mort, le jeune homme n'aurait certainement pas hésité laissé son arme poursuivre sa course.
L'Insécateur hocha la tête. Quelques heures auparavant, un autre humain était également passé par là. Celui-là, le meneur avait préféré le laisser tranquille, il avait senti qu'il n'aurait pas été de taille. Mais, peut-être était-ce lui, que ce jeune humain cherchait... Le pokémon lui désigna le Nord, puis repartit aussitôt avec le reste de sa bande.
Dès qu'il fut hors de sa vue, le jeune guerrier poussa un soupir de soulagement. Son bras était douloureux, mais la blessure ne semblait pas grave. Inutile de la soigner maintenant, le Général Hijii devait l'attendre depuis un sacré bout de temps. Il devait se dépêcher d'atteindre cette sentinelle au cœur de pierre...
Alors qu'il avait repris sa marche depuis plus d'une dizaine de minutes, il sembla à Ushiwaka que les arbres autour de lui se faisaient moins nombreux. Mais, peut-être n'était-ce que ses yeux, qui lui jouaient des tours... Non, c'était simplement qu'il était parvenu à une clairière. Et, au beau milieu, trônait un rocher gigantesque. La sentinelle au cœur de pierre, à n'en pas douter. Il était vrai que sa forme laissait vaguement penser à un guerrier géant...
Le jeune homme s'approcha. Un homme était en train de s'entraîner au maniement des armes. Et, sa technique dépassait très largement la sienne... Devinant de qui il s'agissait, Ushiwaka toussota, puis s'inclina, comme le fait un élève devant son maître.


"Veuillez pardonner mon retard, Général Hijii. Je suis Ushiwaka Tsukiyo, candidat au titre de Maître des Lames."
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Abandonné] Épreuve Maître des Lames [Ushiwaka]

Message par PNJ le Dim 13 Fév 2011 - 18:46

L'homme attendait impatiemment, défoulant tous son empressement au maniement de sa lame. L'homme, dont le visage était recouvert d'une balafre et dont les traits sculpté au burin laissé voir une fermeté sans pareil, lançait ainsi en avant son épée presque aussi grosse que lui. L'air humide et épais de la jungle, à cause du climat équatoriale, faisait perler de grosses gouttes à ses tempes et un fin ruisseau de sueur s'évacuait le long de son échine. Ce rejet d'eau ne se voyait guère puisque les vêtements de l'homme était déjà poisseux à cause des températures. Il est donc très difficiles de faire sécher quoi que ce soit.
Aujourd'hui, en temps que maître d'arme, il devait faire passer un grade de lame-caméléon à un jeune homme. Si ça ne tenait qu'à lui, il aurait adouber le candidat et s'en serait allé, mais on lui avait imposé de tester les capacités du garçon. On lui avait aussi demander de ne pas trop l'amocher. Pouvait-il lui couper un bras ? Après tout, un de plus, un de moins, tant qu'il lui en reste un ça ne suffirait pas ? Bon ! Tant pis ! Il valait mieux rester sobre pour ne pas traumatiser ce pauvre gosse.

"Veuillez pardonner mon retard, Général Hijii. Je suis Ushiwaka Tsukiyo, candidat au titre de Maître des Lames."

Il ne l'avait pas entendu arriver celui là. Alors que sa lame allait découper une tête de plus, il stoppa son geste à quelques centimètres du coup de sa victime, suffisamment pour que ce dernier puisse voir son reflet sur le plat de la lame s'il venait à baisser les yeux.

- Qui vous à autoriser à parler soldat ?

L'homme regardait le jeune homme d'un œil très autoritaire et impérieux. il abaissa sa lame qu'il planta de plusieurs centimètres dans le sol meuble de la clairière. Pour lui et sa musculature la retirer serait un jeu d'enfant, pour ce gringalet sans aucun physique, il ne pourrait pas la faire sortir avant un petit moment.

- Trêve de bavardage cependant ! Attraper ce bâton et battez-vous avec comme bon vous semble, si vous arrivez à me frapper trois fois nous passerons à la suite.

L'adulte attrapa de longue perche d'à peu près deux mètres toutes les deux identiques. Leurs poids de quelques kilos ne devraient pas poser de problème à court terme, mais huit kilos pour ces longs bouts de bois épais ça fini par peser à force de maîtrise. L'homme lança donc un des bâtons de combat improvisé en direction du jeune homme et n'allait pas attendre qu'il attaque. Une fois que le garçon fut en position, l'homme usa d'un coup de taille sur la droite du garçon. L'arme, en s'approchant, vibrer de douleur du à la pression et à la force mise en action pour assener ce coup violent. Si le garçon n'interrompait pas cette attaque, il se ferait briser en deux.

[Hrp : tu dois toucher trois fois le corps de l'homme, peu importe ou, l'important et que tu le touches, à savoir : il est lent à se déplacer mais rapide dans ses mouvements, de même, étant un maître d'arme, tu ne pourras pas le toucher si facilement, alors n'hésite pas à narrer des feintes et autres mouvements complexes.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1021

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Abandonné] Épreuve Maître des Lames [Ushiwaka]

Message par Invité le Jeu 26 Mai 2011 - 14:39

[désolée, désolée, désoléééééééée!!!!! ToT]

A peine était-il arrivé qu'il se faisait déjà rembarrer... En même temps, le Général Hiiji avait raison. Il avait parlé sans autorisation. De la part d'un soldat, il était inadmissible de s'adresser ainsi à un supérieur, même si c'était pour se présenter. D'ailleurs, ce manque de discipline aurait pu lui coûter cher, au vu de la lame effilée qui ne fut stoppée qu'à quelques centimètres de son cou. Un peu plus, et son épreuve se serait achevée avant même d'avoir débuté...
Le Guerrier de la Lune se redressa. Ce général... Il paraissait un peu bourru, et pas très agile... Mais Ushiwaka se sentit immédiatement en confiance. Enfin, cette confiance concernait surtout ses compétences en combat. Car, ce serait la véritable première fois qu'il affronterait un guerrier expérimenté. Et, l'homme qui se trouvait face à lui n'avait clairement rien à voir avec la bande de soldats qu'il avait combattu dans la Forêt d'Agata, ou encore l'étrange hybride qu'était Sekei... Oui, Ushiwaka était satisfait, même si son visage demeurait stoïque, fermé à l'emprise de toute émotion. Il allait enfin pouvoir déterminer son niveau de combat, avec à la clé une promotion très méritante. Cependant, cela allait bien au-delà. Pour lui, c'était aussi l'occasion de dévoiler au monde le style de combat des fiers Guerriers de la Lune!
Oh oui, tout aurait été parfait, si cela s'était déroulé ainsi. Mais, alors qu'Ushiwaka portait la main sur le fourreau de son sabre, quelle ne fut pas sa surprise en voyant ce soldat haut gradé planter sa propre lame dans le sol! Ne sachant quoi penser, il faillit ne pas rattraper la longue perche que le Général Hiiji lui lançait. Heureusement qu'il avait des réflexes, forgés par les longues années d'entraînement. Que...? Des... Bâtons
?

- Trêve de bavardages cependant ! Attrapez ce bâton et battez-vous avec comme bon vous semble, si vous arrivez à me frapper trois fois nous passerons à la suite.

Confus, le jeune homme blond regarda l'arme qu'il tenait dans sa main. Non... Non, ce n'était pas possible! Il... Il avait fait exprès de se spécialiser dans le maniement du sabre, afin de maîtriser entièrement cet art complexe! Il avait fait exprès de délaisser la maîtrise des autres armes! Et voilà que, pour son épreuve, on lui demandait de... Se battre avec des bâtons?!
Allons, du calme... Paniquer maintenant ne servirait à rien, bien au contraire. Certes, il y avait des années qu'il ne s'était pas exercé au maniement de cette arme longue. Cependant, il se souvenait toujours des bases. De plus, l'arme était peut-être longue, mais relativement légère. Il trouverait bien une solution... Il devait trouver une solution. Après tout, il aurait dû s'y attendre. Comme le stipulait le titre, un Maître des Lames devait savoir s'exercer avec n'importe quelle arme! Ensuite, il aurait le loisir de se consacrer à son arme de prédilection...
De toute façon, il n'avait pas le choix: il devait agir, et vite, son examinateur ayant déjà débuté son offensive. Mais, il y avait une chose que cet homme ignorait. L'un des atouts du jeune homme résidait dans sa vitesse et agilité. S'il était capable d'éviter les coups de faux véloces de sa louve blanche lors d'un entraînement, une attaque moins rapide du guerrier ne devrait pas poser de problème. En théorie du moins. Ushiwaka pourrait même aller jusqu'à retourner l'offensive du Général contre lui... S'il y parvenait, bien sur. Question de timing et d'agilité...
Alors que le bâton se trouvait à moins d'un mètre de ses côtes, le jeune guerrier prit appui sur ses jambes et bondit dans les airs. L'arme improvisée fendit l'air en sifflant comme un Arbok en colère. Il pouvait réussir... Non, il devait réussir! Sinon, jamais Tsukiyomi ne le trouverait assez digne pour lui faire l'honneur de la tirer de son sommeil millénaire...
Il ne sut s'il s'agissait du hasard ou s'il avait réellement anticipé correctement l'attaque. Toujours était-il qu'il parvint à retomber, comme il l'avait espéré, sur la perche qui l'attaquait. Désormais, le Général était temporairement à sa merci. Le jeune homme lança son arme longue vers son adversaire, ne la rattrapant qu'au dernier moment. L'extrémité de la perche entra en contact avec le bras du guerrier expérimenté. Plus que deux touches!
Cependant, ce n'était pas le moment de se reposer sur ses lauriers! Avec force, le Général terrosien ramena son arme à lui, manquant de faire tomber le Guerrier de la Lune. Heureusement, ce dernier se rétablit sans grande peine sur le sol... Et eut suffisamment de réflexes pour parer l'offensive qui ne tarda pas. Ushiwaka sentit sa perche vibrer sous le choc. Il s'éloigna rapidement pour se mettre hors d'atteinte. Cependant, avant même qu'il ait eu le temps d'évaluer la situation, son adversaire était déjà sur lui! Le jeune homme n'eut d'autre choix que de contrer une nouvelle fois l'attaque.
Durant plusieurs minutes, le spectacle que les deux combattants offraient semblait se répéter. En effet, les offensives étaient la plupart du temps menées par le Général, Ushiwaka se contentant de parer du mieux qu'il pouvait, parfois réussissant de justesse. Car, si le jeune homme bénéficiait de sa jeunesse, de son agilité et de sa vitesse, le Général tirait parti de son expérience, force et endurance. De ce fait, la forte humidité qui régnait dans la Jungle semblait avoir moins de prise sur lui… Contrairement à Ushiwaka. D’habitude, il parvenait à mener des combats bien plus longs que cela sans souffrir de la durée. Mais, la chaleur, l’humidité, couplées à son inexpérience de l’arme qu’il utilisait, ne faisaient qu’alourdir ses mouvements… Non, il devait se ressaisir !
Alors que le Général Hijii attaquait de nouveau, le Guerrier de la Lune ne prit pas la peine de contrer. Au contraire, il s’avança rapidement vers son assaillant. A moins d’un mètre de lui, il sauta pour éviter la perche… Et abattit sa propre arme dans le dos de son aîné. S’en servant comme d’un levier, il parvint à atterrir de l’autre côté de soldat haut gradé. Mais déjà l’arme de son adversaire le menaçait ! Par réflexe, Ushiwaka saisit son bâton à deux mains, afin que l’autre le percute. Ce qui arriva. Mais, ce qu’il n’avait pas prévu, c’était que, sous le choc, son arme longue se brisa en deux ! En effet, les puissants chocs répétés avaient eu raison de la résistance du bois… Le jeune homme au casque en forme de tête d’aigle se retrouva avec deux bâtons dans les mains, d’environ un mètre chacun… Et zut, maintenant, il allait être désavantagé… … Quoique… La taille et le poids de ces deux morceaux de bois étaient assez semblables à ceux d’un sabre… Donc, ça allait l’arranger ! Cette fois-ci, il semblait que la Lune ait décidé de lui accorder son aide !
Le jeune guerrier recula d’un pas et se mit en garde. Il était beaucoup plus confiant, maintenant que les armes qu’il avait en main ressemblaient à celle qu’il préférait. Il allait pouvoir faire preuve de plus de technique que précédemment, ce n’était pas une mauvaise chose ! Au moment où le Général Hijii amorçait une nouvelle attaque, Ushiwaka prit appui sur sa jambe pour bondir sur lui. Il abattit son arme improvisée sur l’homme, suivi de l’autre morceau. Mais le soldat haut gradé évita ses coups en les déviants de sa perche. Le jeune homme atterrit sans dommage sur le sol et se retourna aussitôt. Bien lui en prit. Se ruant une nouvelle fois sur son adversaire, il repoussa la perche qui l’attaquait du morceau de bois qu’il tenait dans sa main droite. Son bras gauche était toujours libre, lui… Il allait porter son coup au niveau du ventre, mais son aîné parvint à s’esquiver. Le Guerrier de la Lune entendit la perche siffler, derrière lui… Il se jeta au sol, se retourna sur le dos et para le redoutable coup. Sous le choc, ses bras plièrent, mais il tint bon. Il roula sur le côté, juste à temps pour éviter la riposte. Un trou de quelques centimètres se creusa dans le sol, témoin dans la force portée dans l’attaque. Heureusement qu’Ushiwaka ne s’était pas fait toucher…
Le jeune homme blond se remit debout en moins d’une seconde. Allez, il y était presque ! Il devait juste se montrer plus rapide. Mais, maintenant que la Général Hijii avait vu comment cette offensive échouée avait été menée, il allait certainement s’y préparer…
Lentement, il se mit à tourner autour de son aîné, tel un fauve à la recherche du point faible de son adversaire, afin de le lacérer de ses griffes et crocs puissants. Il ne quittait pas des yeux le Général, ainsi que son bâton long. Il allait devoir tirer parti de sa vitesse, pour le prendre à revers. Aussi, lorsqu'il vit l'homme amorcer un mouvement, qui semblait de nouveau destiné à l'attaquer, le Guerrier de la Lune fondit sur lui, les ailes de son casque donnant l'impression d'un rapace s'abattant sur sa proie. Mais la perche fusait déjà droit sur lui, dans un mouvement circulaire, prête à lui briser les bras...
Néanmoins, le jeune homme ne prit pas la peine de contrer le long morceau de bois sifflant. Alors que la redoutable attaque du Général allait porter ses fruits, Ushiwaka se baissa le plus possible, tout en continuant de courir. C'était une technique enseignée par la Tribu de la Lune. Se baisser le plus possible, afin d'abaisser au maximum son centre de gravité, et ainsi être plus stable sur ses appuis, même en courant. Heureusement pour lui, le soldat haut gradé n'eut pas le temps d'ajuster son attaque, et la perche passa à quelques centimètres au-dessus de son dos.
Cette fois-ci, ça y était! Le Général Hijii ne pourrait jamais réagir suffisamment tôt pour le repousser, maintenant qu'il était à cette distance! Mais, au cas où, le jeune Terrosien prit la précaution d'exécuter une pirouette sur le côté, afin, d'une part, d'éviter une très improbable contre-attaque, d'autre part pour se conférer plus de puissance, et marquer ainsi convenablement la fin de l'exercice. Ce qu'il fit. Les deux morceaux de bois s'abattirent avec force sur le corps robuste du guerrier aguerri. Le jeune homme marqua le choc le temps d'une seconde, mais qui sembla durer une éternité. Puis, il bondit en arrière, et laissa tomber ses bras le long du corps. Enfin, il s'inclina. Il le faisait toujours, lors de la fin d'un exercice. Enfin, son maître lui avait toujours enseigné à le faire, comme marque de déférence à l'égard de son aîné, qui acceptait de partager son savoir et de l'évaluer.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Abandonné] Épreuve Maître des Lames [Ushiwaka]

Message par PNJ le Dim 12 Juin 2011 - 18:27

Un rire tonitruant traversa le silence des lieux. Silence qui fut de courte durée entre les violents coups de bâtons et le rire rauque de l'homme. Il semblait être en train de se gausser. Son rire le fit s'asseoir sur le séant tellement il avait du mal à se tenir.

- Pas de ça avec moi soldat ! Les seuls hommes qui se sont agenouillés devant moi avait deux motifs : soi ils étaient trop fatigués, soi ils cherchaient à avoir mes grâces ! Pas de rituel ni de formalité entre nous la bleusaille ! Décontracte-toi un peu, une vraie planche rigide.

Par là, l'homme n'indiquait pas que le jeune homme n'était pas souple, juste qu'il avait peut-être un balai dans le cul ou des marques protocolaires que le général avait appris à oublier et à faire oublier à ses soldats. Il se releva, repris son bâton qu'il avait posé sur le sol et le lança contre le tronc d'un des arbres les plus gros. Alors qu'un bout s'enfonçait dans le bois, le reste du manche s’effilocha en multiple morceau qui explosèrent et s’éparpillèrent de tous les côtés. Quelques bouts restaient encore là, pendant lamentablement, retenu par la fibre des veines du bois. Pour effectuer une telle marque de force, il fallait vraiment avoir de l'expérience et de la maîtrise.

- Le bleu ! Ce que tu dois savoir si tu comptes devenir maître des lames, c'est principalement qu'il faut survivre, peu importe l'arme que tu possèdes. Ton seul sabre ne te suffira pas, un jour tu ne pourras pas l'utiliser et tu devras t'en remettre à toi et toi seul. Ne pouvoir tirer la lame de son fourreau et soit une preuve d'incompétence, soit celle d'une profonde maîtrise et connaissance en son arme. Les grands maîtres tire rarement leurs lames de leurs camisole, pouvant infliger de graves blessure sans avoir besoin de trancher quoi que ce soit. Dans le cas de ton arme, il doit certainement y avoir de la rouille ou quelque chose qui bloc son déclic, sinon j'aurais déjà pu entendre la lame cliqueter contre les parois de l'étui. Dans le cas actuelle, te battre avec cette simple gaine serait un large désavantage. Trouve un moyen de sortir ta lame ou trouve une autre lame, sinon je ne donne pas cher de ta peau.

L'homme se retourna et revint vers son épée -toujours plantée dans le sol-, la dépassa, et continua son chemin jusqu'à la pierre du centre. Il ramassa des têtes de barils et deux massues. Il sembla emporter un filet, une hallebarde, un glaive, un fléau et un fouet. Sans oublier un trident, un troisième bouclier bien plus ovale et grand, une claymore, des éventails de guerres, une longue barre de fer ornée de deux boules de métal à chaque bout, une serpe aussi grande qu'une épée, une masse d'arme et une lance de piquier. Il ramena le tout en face du garçon et posa le tout avec un gras fracas. Il fouilla dans ses poches et en sortit des poings américains qu'il enfila après avoir enfilé des gants à plaque. Sur les 4 têtes métacarpiennes du dos de la paume, moins celle du pouce donc, se trouvait quatre griffe effilé pointant légèrement vers le haut et se courbant de telle sorte à former un crochet. Des poings ninja, ou des Shuko inversé. Au lieu d'avoir les griffes au niveau de la paume de la main, elles se trouvait sur le dos.

-Choisit une arme parmi tout cela. Nous allons enchainer plusieurs combats afin de voir quels sont tes capacités. Je place la barre plus haut que tout à l'heure. Mais je ne me donnerais pas au maximum face à toi. Je n'aimerais pas devoir enterré ton cadavre pour ne pas que les créatures sauvages se repaissent de ta carcasse.

Le général serait plus rapide et sa force serait encore augmenté. Il valait mieux pour tous ses disciples qu'il ne les sur-estimes pas, le fait est qu'il ne connait que peu de personne pouvant égaler sa force : il était capable de briser du verre à cinq mètre de distance, donc sans toucher la matière, par le simple souffle de ses coups. Mais Hijii est capable de retenir sa puissance.

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1021

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Abandonné] Épreuve Maître des Lames [Ushiwaka]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum