[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Mar 7 Déc 2010 - 14:17

Tôt le matin, le bateau qu’empruntait Ys arriva à un petit embarcadère. Un vieil homme demanda l’arrêt au marin chargé de barrer. Cela était étonnant. Hormis l’embarcadère, il n’y avait qu’une forêt un peu plus loin.
L’homme chargea un lourd sac sur son dos, et en porta deux autres.
Ys entendit la fin de la conversation entre le vieil homme

Capitaine- Désolé, nous ne pourront pas repasser avant une bonne semaine. Et vu que nous sommes en retard sur l’horaire, nous ne pouvons attendre.
Vieil homme- Cela est embêtant. D’habitude on vient à ma rencontre. Mais là ils semblent m’avoir oublié.

Ys décida de se mêler de la conversation.

Ys- Y a-t-il un problème ?

Les deux hommes le regardèrent. Le capitaine prit la parole.

Capitaine- Rien que vous ne puissiez résoudre jeune homme. A moins que vous ne souhaitiez aussi descendre ici ?
Ys- Je ne suis pas pressé. Si vous avez besoin d’aide, je pourrais reprendre un des bateaux suivants.
Capitaine-Il vous faudra beaucoup de chance. Nous somme la seule ligne officielle s’arrêtant ici. Nous ne repassons dans ce sens que dans deux semaines minimum.

Le vieil homme voyant en l’apprenti dresseur, un bon samaritain.

Vieil homme- J’ai encore deux sacs de matériel à prendre. Si vous m’aidez, je vous logerais en attendant le retour du bateau.

Devant l’air « de je ne suis pas là » du jeune dresseur, il se sentit obligé de rajouter

Vieil homme- mais ne vous sentez pas forcé.
Ys- Non cela va aller. Je serais heureux de vous aider.

Son ton et sa voix ne laissaient rien paraitre de son excitation. C’est la première fois qu’il allait partager la vie d’un vieil homme. Cela serait peut être instructif, et qui sait apprendrais t’il quelque chose d’intéressant. De toute façon son père lui avait répété souvent qu’une bonne action n’était jamais perdue, ne serais ce que pour son soi intérieur.

Et le voila deux sacs à la main, le sien sur son dos, et ces pokéballs à la ceinture à débarquer, en souhaitant un bon voyage au capitaine et en lui donnant rendez vous dans deux semaines.


Quelques minutes plus tard, sur un chemin de terre menant vers la forêt.

Vieil Homme – Je vous remercie jeune homme. Sans cela, j’aurais dût attendre pour avoir la deuxième partie de mes achats. Et cela m’aurait embêté. Je ne comprends pas que mon Cadoizo ai oublié notre rendez vous. Il doit être entrain de nourrir quelques infortunés.

Un Cadoizo ? Qu’était ce Pokémon ? Ys en avait jamais entendu parler, ni même vu.  Il choisit pour l’instant de taire son ignorance. L’homme semblait avoir encore envie de parler.

Vieil homme-Je ne me suis pas présenté. Je suis Johanny Mendel. Je suis chercheur éleveur Pokémon. Je m’occupe d’une exploitation derrière la forêt.  Nous sommes une dizaine d’humains, et une petite centaine de Pokémons.

Le vieil homme continua à parler comme cela pendant l’heure que dura le voyage. Il était passionné par son métier. C’était un médecin reconvertit dans l’élevage de Pokémons capable de soigner les autres. Il avait commencé à se poser de ces voyages quand il avait rencontré sa femme et son beau frère. Ils élevaient des Pokémons pour qu’ils les aident à la ferme familiale. Il tomba amoureux d’Emma, et décida de l’épouser. Son beau frère quitta la ferme à la recherche de nouvelles techniques facilitant la culture. C’est en aidant sa femme et ces Pokémons plantes qu’il apprit à faire pousser des plantes spécifiques. Quand son beau frère revint 3 ans plus tard mariés lui aussi, les deux couples décidèrent d’un commun accord de vendre la ferme et de partir dans un autre lieu plus à l’écart pour créer un projet ambitieux : Une ferme expérimentale dédiée aux soins.
Ils trouvèrent un lac suffisamment grand pour servir le projet, et développèrent le contexte. La forêt fut plantée à l’aide de Taupikeurs vivants dans le coin. Et depuis ils vivent ici.

L’histoire était un peu barbante, mais le conteur avait un certain talent. Maintenant Ys savait où il allait mettre les pieds. Tout autour de la route enfin du chemin de terre, il avait vu des Taupikeurs, voir des Triopikeurs. Il comprenait mieux maintenant pourquoi.
La forêt était là devant lui. Le sous bois semblait très bien entretenu, ce qui prouvait qu’elle n’était pas naturelle. Un Herbizzare enlevait quelques herbes avec ces lianes. Le vieil homme s’arrêta. Ys en fit autant. Il ferma les yeux et dit :

Ys-Je m’appelle Ys. Mon nom de famille est Ker. Je vivais dans un petit village au pied du sanctuaire. J’accomplis mon voyage d’initiation.

Il ressentait de nombreuses formes de vies dans la forêt ; Combien il était incapable de le dire. Mais il y avait du bonheur qui s’échappait de ce bois. Du bonheur, et une odeur particulière. Il était à peut près certain qu’elle venait d’un Florizarre.

Enfant-Bonjour Grand père. Nous avons eu un grand coup de vent ce matin, mais seul ce Granivol est partit. Je viens de le capturer.

Un jeune garçon d’à peine une dizaine d’année montrait fièrement une Pokéball au vieil homme. Il était à la lisière du bois, et le bonheur qui émanait de lui ne le différenciait pas des Pokémons. C’est au moment où il parla de nouveau qu’Ys remarqua le Togetic sur l’épaule de l’enfant. Il avait entendu parler de ce Pokémon. C’était presque un de ces Pokémons mythique. Il était réputé pour apporter le bonheur à son dresseur.

Enfant-Dit grand père, c’est qui le garçon avec toi ? que fait-il ici ?

Vieil homme-Il m’aide à porter des affaires, car Cadoizo m’a fait faux bond. Il restera à la maison quelques jours. Tu peux prévenir Emma.

Enfant- Papy ! Je sais pourquoi il a raté ton rendez vous. Il a tenté d’apporter de la nourriture à un des Boskaras au soleil hier. Il s’est prit une attaque Morsure sur une des ailes. Leuphorie a fait son maximum, mais il impossible qu’il puisse revoler avant 2 ou 3 jours.

Puis l’enfant repartit en courant dans la forêt

Vieil Homme- C’était mon plus jeune petit fils. Les Boskaras ont l’air de ne pas être dans le coin. On peut passer sans problème.

La forêt devait faire plusieurs centaines de mètres de long. Il y avait pleins de petits Pokémons plantes du genre Mystherbe, Chetiflor, Germinion, Arcko, Tortipouss…
Il aperçut même un phyllali.

Ys- Vous avez une belle collection de type plantes qui travaillent là.
Vieil homme – Oui il semblerait que ma femme est décidée qu’il fallait nettoyer la forêt.

A la sortie de la forêt, un magnifique lac légèrement en contre bas. On apercevait plusieurs bâtiments sur la droite, avec non loin des Tauros. Il y avait plusieurs cultures de l’autre coté du lac, ainsi qu’en fasse. Devant eux s’étendait un champ de fleurs, avec plusieurs petits bâtiments. Bien qu’en partit dissimulé, un petit cimetière juste à la droite du chemin sortant de la forêt. Johanny dut voir son regard.

Vieil Homme- Cela va faire pas loin de 40 ans que nous sommes installés ici. Ici repose deux de mes fils, mais belle sœur, ainsi que de nombreux compagnons humains. Celui pour les Pokémons, on vient de le traverser. Ceux qui nous quittent sont enterrés dans la forêt. A droite le corps de ferme principal. C’est les lieux de vie. A gauche, au sud donc, se trouve les cultures médicinales. A l’ouest se trouve les champs pour subvenir à nos besoins. A l’Est parmi les champs de fleurs se trouve les nurseries. C’est là que je sélectionne et entraine des Pokémons de type soins. Le lac contient l’eau la plus pur qu’il me fut donné de boire, hormis aux sources d’origines montagneuses.

Un carillon sonna deux fois.

Vieil Homme- Nous n’avons plus que quelques minutes pour arriver. Cela va être juste, mais on va y arrivé jeune Ys.

Ys s’interrogea sur la confiance de son interlocuteur. Ah vue d’œil, la cuvette faisait plus de deux kilomètres de diamètres. On ne pouvait pas descendre en direct, et le chemin faisait un détour confortable.
Mais son hôte le surprit en sifflant. Un Roucarnage apparut et vint se poser prés du binôme.

Ys- Je présume que c’est lui qui va nous descendre rapidement ?

L’homme chevaucha le Pokémon et acquiesça de la tête. Ys salua le Pokémon et essaya de grimper. Il dut avoir recours à l’aide du pilote.

Vieil Homme- Installez-vous convenablement. Rouge. Ne vas pas trop vite. Notre invité ne semble pas habitué à voler sur le dos d’un volant.

Ys regarda les plumes du Pokémon, se tenant comme il pouvait. Les plumes étaient brillante et en bon état. Cela prouvait sa bonne santé. Pourtant ces blessures indiquaient des coups.  Comme si il avait lu dans ces pensées Johanny dit :

-Les repas sont servit à la troisième sonnerie. Il y a 2 appels avant espacés de dix minutes chacun. Parmi les humains nous avons quelques anciens guerriers invalides. Ne les regardent pas trop comme des parias. Ils ont défendu leur pays. Maintenant nous prenons soins d’eux et de leur Pokémons en échange d’un coup de main.

Le Roucarnage prit son envol et se posa assez vite devant la maison. Ils en descendirent, et rangèrent les sacs dans un appentis. Une personne âgée en sortit et se dirigea vers le carillon. Elle sonna 3 coups, puis vint à la rencontre du binôme.

Emma-Bien le bonjour mon enfant. Maxime m’a prévenue de votre arrivée. J’aie rajouté un couvert. Jeune homme si vous voulez vous rafraichir, la cuvette est à droite en rentrant.

Le jeune homme rentra, laissant les deux amoureux. Il salua de la tête l’assemblée et chercha du regard la bassine. Il avait fait le tour de la pièce (du regard) avant de trouver la bassine. Il alla pour se laver les mains, se remémorant ce qu’il avait vu. Une dizaine d’hommes et femmes dont la plupart semblaient mutilé. Il y avait plusieurs Leveinards, ainsi que quelques Bulbizarres.  Un vieil homme, seul, président la table avec 2 places à coté de lui. Sur une table un peu plus loin, six enfants, dont le jeune croisé avec le Togetic.

Il remarqua que la bassine était reliée à un siphon, et qu’il n’y avait pas de robinet.
Un Musteflott surgit de dessous la table des enfants, se met près de lui, lançant une superbe attaque pistolet à eau contrôlée qui retombe parfaitement dans l’évier.
Ys regarda l’attaque ne sachant quoi faire.

Grosse voix grave- Dit gamin, tu comptes laisser Moustic s’épuiser alors qu’il fait couler cette eau rien que pour que l’on se lave les mains ?

Emma- Mais Albert. Je n’aie pas expliquée à ce jeune comment cela fonctionnait. Soit plus gentil s’il te plait. Il est notre invité.

Ys ne se le fit pas redire deux fois. Il se lava les mains et les avant bras, avant de prendre une serviette que lui tendait un Leuphorie.  Il s’essuya et la tendit à l’homme derrière lui. Il avait une 30ene d’années, et avait un style plutôt agriculteur que chercheur. Il se lavait énergiquement les mains avec du savon. L'eau était marron dans l'évier. Surement de la terre. Autour de lui des sentiments d'interrogation silencieux provenant des humains. Les Pokémons, eux, étaient contents. De quoi ? Il ne le sut que plus tard.
Johanny lui désigna une place. Ys ne se fit pas prier pour s'asseoir. Leveinard lui remplit son assiette de potage. Il s'apprêtait à manger qu'en il remarqua les regards lourds sur lui depuis qu'il avait saisit sa cuillère.
Les derniers retardataires prirent place autour de la table.  
Le vieil homme, dont il ne connaissait pas le nom, prit la parole

-Nous sommes réunit autour de cette table par la grâce des divinités Pokémons. Remercions-les en silence pour ce moment de partage et d'abondance.

Il y eu quelques instants de silence. Puis il rompit le silence par

-Bien. Je vous présente Ys. Ys a aidé Johanny à porter ces achats de la ville car Cadoizo lui a fait faux bond pour des raisons que vous connaissez tous. Il sera notre hôte pour les 2 semaines jusqu'au retour du bateau, s'il le souhaite. Je vous demande de ne pas trop l'impressionner. A son âge, on prend facilement peur. Sur ceux. Bienvenu parmi nous Jeune Homme, et bon appétit à tous.

Un brouhaha se mit en marche. Et chacun se mit à manger, aider pour certain d'un Pokémon.
C'était une chose étrange. Ces voisins ne lui adressaient pas directement la parole. Ils parlaient de tout et de rien, de ce qui avait été réalisé dans la mâtiné, voir pendant l'absence d'un des doyens.
Cela arrangea Ys qui put prendre la mesure de l'ambiance. C'était plutôt du genre Grande Famille.  On changeait de sujet quant l'un fâchait. Cela avait l'air détendu, mais il ressentait certaine tension. Il y avait quelque chose dans l'air. Peut-être une brouille.
Cela finit par éclater.

Albert- Johanny, on aurait besoin de ta sagesse. J'aurais aimé ne pas déranger notre invité, mais je sens que si on ne résout pas cela de suite, cela deviendra une larve parmi nous.
Marcelline a lancé son Dracofeu sur le troupeau de Tauros pour s'amuser. Ce fut la panique et Lasiltass a perdu deux de ces Pokémons. Bien que nous savons tous que Marcelline a eue tord, le conseil ne savons quelles sanctions prendre.


Johanny-Désolé de t’imposer cela Ys. Mais dans une petite communauté comme la notre, il n’y a que peu de lois. Le bon sens prime et dans le cas comme cela le conseil de la semaine en cours tranche. Quand, comme là, il n’y arrive pas, c’est aux anciens de parler. Là je suis devant un problème. Il semble que ces deux là n’aient pas comprit que la seconde guerre est finit. Marceline du pays du feu et Lasiltass du pays de l’eau, sont toujours en froid. Punir l’un ne sert à rien, l’autre se venge le mois suivant. Je crois que je vais devoir vous demander de partir chers compagnons. Je ne peux laisser la guerre envahir ce lieu.

La tristesse envahit la salle. Même la table des enfants étaient devenue silencieuse.
Ys risqua une suggestion

-Et si pour punition vous leur donniez une tache commune ou seule leur entraide leur permette de la réussir ? Papa disait que c’est en travaillant ensemble qu’on apprend à connaitre les gens, et à passer outre les préjuger. L’eau et le feu, je ne vois pas vraiment. Mais si vous avez un alambic ici, cela pourra servir. Il faut bien doser la dose de liquide et de chaleur pour faire une bonne gnole. Du moins c’est ce que me disait un paysan chez qui mon Oncle se fournissait.  Enfin, je dis cela, je ne dit rien. Je ne suis qu’un invité.

Les anciens se mirent à discuter à voix basses. Tous les regardaient avec une lueur d’espoir dans les yeux.

Johanny-Bonne idée. M’occupant de faire l’alcool pour un usage médicale ici, je te garantie que ce n’est pas si simple que cela. Marceline, tu devras aider aux soins du troupeau de Tauros pendant deux jours. En plus tous les deux, pour vos comportements déplacés, nous vous condamnons à travailler en commun accord afin de m’obtenir de l’eau de vie ou équivalent.  Vous devrez y travailler ensemble tout le temps.

Le repas se poursuivit plus sereinement. Il fut question d’où occuper le p’tit nouveau. Presque tout le monde le voulait avec lui. Johanny fut obligé d’hausser la voix. Ysneyd eu du mal à choisir. Que devait-il faire en premier.  L’étude des plantes médicinales le branchait bien.

-Je pense que j’ai envie de voir en premier la culture de plantes médicinales. Mais promis, j’essayerai de passer chez chacun de vos postes afin de voir tout ce qui se fait ici.

Le dessert était une glace au coulis de baies.  Ensuite il commença avec Johanny à désherber. Ce n’était pas de tout repos pour une personne n’ayant jamais pratiqué.


Dernière édition par Ys Ker le Jeu 19 Avr 2012 - 18:33, édité 1 fois

_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Mer 15 Déc 2010 - 23:36

Contrainte : Faire intervenir un objet particulier

Arracher des herbes à la main n’était pas de tout repos. C’était son deuxième jour, et johanny l’avait mit sur un champ vierge. Mais travailler à la main, ce n’était pas si facile.
Le vieil homme l’appela.

-Tiens Jeune Ys. Avec cela, ca sera plus rapide.

L’objet était composé d’un bâton de bois au bout duquel se trouvait un embout de métal. Celui-ci se poursuivait par une plaque de ce même métal, en angle aigu.

-Mais cela sert à quoi Vieil homme ?

-bah à biner.

Le regard interrogateur du nouveau l’incita à développer un peu plus sa réponse. Cela allait le mettre en retard sur son programme de la journée.

-Bon en premier lieu, cela se tiens comme cela.

Dit-il, en prenant son propre outil.
D’un mouvement rapide et expert, il commença à désherbé rapidement.

-Cette technique s’appelle le Sarclage. Elle consiste à enlever les mauvaises herbes. Une fois cette partie faite, tu ramasses les déchets à la main, et les met là bas.

Joignant l’acte à la parole, il ramassa les herbes arrachées, et les déposa sur un tas d’herbes en décomposition. Il revint doucement. Un Pokémon oiseau se posa non loin de lui. Il tenait un message dans son bec. Il le lâcha dans la main du vieil homme, qui le lut.

-Bien Bien. J’arrive d’ici 10 minutes, le temps d’expliquer, et donner les dernières instructions au jeune.

Et il revint vers Ys alors que l’oiseau reparti. L’hôte, avant que son invité puisse dire quoi que cela soit.

-C’est mon cadoizo. Il est venu me prévenir d’un problème. Il te faudra continuer seul si tu veux toujours aider.

Ker fit un signe de tête affirmatif.

-Bien Bien. Tu es un brave gamin. Une fois que tu auras finit de sarcler, il te faudra biner.
Regarde.


Il enfonça son outil sur quelques centimètres et retourna la terre. Il cassa les mottes, et continua.

-Ceci permet entre autre d’aérer la terre. De plus cela permet à l’eau de remonter moins vite vers la surface cela évite d’arroser trop souvent, voir lui permettre de mieux pénétrer la couche supérieure vu qu’elle est déjà humidifiée par le sol.
Cette technique est peu utilisée dans la culture en gros. Mais pour des plantes médicales, cela s’avère primordiale. Il est bien connu que plus on les chouchoutes, plus elles sont efficaces.


Ys prit sa binette, et se mit au travail. Il arracha les herbes avec cet étrange objet aux pouvoirs si grands. C’était étrange. Il gagnait deux fois, voir quatre fois plus de temps. Cela ne l’empêcha pas de faire quelques bêtises. De jeunes pousses furent coupées. Mais bon ! La surface entière devait être retournée. C’était donc qu’il avait prévu de réaménager ce coin.
Ramasser les herbes ne fut pas difficile. Il avait l’habitude avec ces parents, dont la vie était de ramasser les ordures des autres pour gagner leur vie.

Il voulut reprendre la binette, mais ces mains étaient cloquées. Pourquoi ? Ce n’était pas les herbes qui avaient put lui faire cela.

-leuphorie Leupho leupho Leuphorie

Les cloques disparurent presque par miracle. Il connaissait les possibilités des sorts de soin. Mais il ignorait l’action aussi rapide.
Leuphorie sortit un bandage, et commença à panser les mains du jeune Homme. Non ce n’était qu’une impression. Les cloques ne devaient pas être tout à fait guéries.
Le tout finit, il reprit son outil. Leuphorie repartit travailler. Bon ce n’était pas tout. Il devait aérer la terre maintenant. Levant les yeux au ciel.

-Bon en me dépêchant un peu, je devrais avoir finit pour midi.

Il se remit au travail, redoublant d’ardeur pour oublier un peu la douleur.
Quant il eu finit, il continua sur la parcelle du vieil homme, faisant attention aux plants ce coups ci.
Le premier coup de cloche sonna. Il était temps d’aller manger, du moins essayer. Car qu’en il rangea la binette, ces mains recommencèrent à le faire souffrir. Leuphorie aurait encore à faire.




_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Mar 21 Déc 2010 - 3:37

Contrainte du 20 décembre : 10. Insister sur un style de texte (Poésie Pokémon)

Le soleil était tombé sur cette épuisante journée. Réunis, après le repas et une bonne douche, devant la maison, les hommes rigolaient buvant du lait devant le feu de camps. Les enfants étaient au lit, et les femmes, après avoir chassé Ys de la cuisine, finissaient la vaisselle.
Les patriarches arrivèrent à un accord au moment où les femmes virent prendre place.
Johanny se leva et fit demander le silence d’un geste. L’assemblée se tus. Ys étonné, écouta.

-Bien bien. Après avoir fait travailler le corps, nous allons travailler l’esprit : Le thème de la soirée : Poésie Pokémon.

Il regarda l’assemblée et désigna le dernier arrivé.

-Ys ? Veux-tu nous faire l’honneur de commencer ?

Surprit le jeune homme, hésitant, déclama.

-Toute Gluante et affectueuse
Amoureuse des câlins
Dégoutante et suintante des muqueuses
Maladroite mais pleine de bonne volonté
Odorante du soir au matin
Rivière d’amour et de bonté
Voila ce qu’elle est


-Mais ce n’est pas une poésie Pokémon. Tu n’en sites aucuns.

Ces propos cinglants venaient d’un des ouvriers qu’il connaissait le moins. Ys ne se laissa pas démonté. Il leva la main, comme pour demander le silence, et tourna la tête vers un de ces Pokémons entrain de se reposer non loin.

- Antiflheureuse, il ne parait que mon poème ne te décrit pas bien. Peux-tu aller lui démontrer le contraire, le temps qu’il se remémore la première lettre de chaque strophe.

L’homme eu un mouvement de recule qu’en le Pokémon avança.

-C’est bon, je te crois sur parole.

Ys le regarda un sourire amusé. Antiflheureuse retourna se reposer dans son coin.

Johanny- Bien maintenant à ta voisine de droite. Puisse t’elle nous éblouir elle aussi.

-Pokémon bonheur
Tu n’es pourtant qu’un œuf
Mais aussi fatiguant qu’un enfant.

Togépi c’est ton nom
Avec le haut de ta tête en corolle de fleur
Tu apportes le bonheur aux gens.

Tu apportes des sentiments neufs
Ta voix est un joli son
Tu sembles si fragile
Mais nous ne devons pas, pour toi, nous faire de bile.

Car tu es peut être un bébé
Mais tu es très futé
Et bien que tu sois gentil
Tu peux répondre à tes ennemis.

-Pikachu est une souris électrique jaune.


Silence dans l’assemblée

-Et ?

-C’était un … Poème en une phrase.


Un bref silence, et le voisin continua

-Son chant est soporifique
Ces torgnoles dignes de Tygnon
Sa joie de vivre égal un Togetic
Et pourtant il n’est que Roudoudou

-Petite souris d’eau
Bleu et blanche
Avec un flotteur sur la queue
Que tu me rends heureux

Marill, aux grandes oreilles
Ecoute les sons inaudibles à mes oreilles
Et dit moi ceux qui sortent du lot
Dit moi, Toi qui me porte chance.

Grâce à toi, des Pokémons seront capturés
Et des lieux aux bruits magnifiques visités
Merci chère Marill
D’entendre pour moi sur des Milles.

-Pendant qu’Helledelle
Vole à tire d’ailes
Magicarpe
Saute dans son lac.

Coxy
Fait son nid
Rafflésia
Fait quelques pas.

Pikachu
Danse avec Pichu
Et Insécateur
Joue à l’instructeur

Machoppeur
Joue les conteurs
Avec Leuphorie
Qui met les petits au lit.

-Spécialiste de l’illusion
Il aime faire des farces
Souvent de celles ou notre sang se glace
Ou vous tourne à la dérision

Invisible et spectral
Il vous berne pour son plaisir
Vous touchant d’une main glaciale
Pour vous faire fuir

Pourtant en les connaissant
On trouve cela amusant
Et on les respecte
Les Pokémons Spectres.

-Canin agréable à vivre
On ne peut deviner ton avenir
Tellement tu as d’évolutions
Evoli mon brave garçon

Tu es gentil et fidèle
Pour beaucoup un compagnon fidele.
Mais tu n’es pas un jouet
Qu’on lâche une fois lassé.

Evoli oh Evoli
Moi je t’aime mon chéri.

-une ombre noire dans la nuit
Ce Pokémon faiseur de Suie
Ne doit pas libérer sa rage
Sous peine d’un carnage.

Son souffle enflammé
Peut-vous griller, vous damner.
Il apporte la peur
Dans le cœur
De nos ennemis
Mais pour moi Dracofeu est mon ami.

-Togé Togépi
Togé Togétic
Togé Togékiss

Pti ptit ptiravi
Leveinard
Leupho Leuphorie

Sala Salameche
Reptin Reptincel
Draco Dracofeu

Rou Roucool
Rou Roucoups
Rou Rou Roucarnage

-Bien. Qui veux faire la dernière. Vas-y Mamie, nous t’écoutons.

-Reine des fleurs
Rosélia jolie Rosélia
Tu prends mon cœur
A chaque fois que je te vois

Danse ma jolie, danse
Montre-nous ta grâce et ta beauté
Fait nous entrer en trance
Subjuguer par ta beauté.

Roselia, Pokémon fleur
Toute gracieuse et étincelante
Avec toi je n’aurais jamais peur.

Rosélia, Pokémon que J’adore
Etincelante sous cette pluie perlant.
Soit Heureuse toi qui vit dehors
.

Le feu fut éteint correctement, et tous partirent se coucher.

_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty La Chasse

Message par Ys Ker le Mer 29 Déc 2010 - 23:42

Contrainte 10 du 17 décembre 2010

Ce rp est un style de texte sanglant voir Gore.
Même si je juge m'être planté pour l'écrire, de ne pas avoir sût faire ressortir assez d'horreur pour que les gens soient touché émotionnellement, je le déconseille à toute personne sensible.


Spoiler:

Musique d'ambiance

Ce soir était un soir de chasse. La lune avait ce reflet rougeâtre des nuits précédant le combat.
Dracaufeu regarda Miaouss, et lui dit :

-Ce soir est idéal jeune élève. Part chasser comme je te l’ai apprit.

Bag quitta la forêt pour la plaine. Il se dirigea vers les premiers bruits qu’il entendit. Des couinements de Rattatta. Deux jeunes étaient entrain de se battre. Il les observa. L’un d’eux, lasser, rentra. C’était le moment.

Bag attaqua, il frappa sur Rattatta.
Terrifié par cette apparition, une odeur d’urine se fit sentir de jeune rat. Les griffes de Miaouss touchèrent une artère de la patte avant. Le sang gicla, mais l’agresseur esquive celui-ci.

-Tu vas me servir de repas.

Le Rattatta montra les crocs. Mais bag retapa. Ce n’était pas cet avorton qui allait lui faire peur. Miaouss lui tourna autour, et d’un coup de griffe, lui ouvrit l’arcade sourcilière. Le sang jaillit sur le pelage. Il passa sa langue sur la partie de cette giclée ayant touché son pelage.

La petite souris tenta de fuir, mais Bag trancha les tendons de sa seconde patte avant. Le petit courageux essaye de s’enfuir, en rampant sur l’avant du corps.
Miaouss posa sa patte sur la queue du souriceau, et la lâcha au moment de tension maximal.
Le Rattatta boula un peu plus loin. Bag s’avança doucement en murmure d’un ton sadique :

-Petit, j’arrive. Fuit.

Sonné le petit essaya de se relever, mais doucement, tranquillement, Bag enfonça ces ongles dans les muscles des pattes arrières, déchirants les chairs, lentement, et avec un certain plaisir.

-laisse moi partir, je ne dirais rien à personne, je vanterais partout votre force, je ferais ce que vous voulez, mais laisser moi rejoindre mes frères et sœurs.

-Tu veux vraiment partir ?

-oui oui Ou….


Un craquement sonore se fit entendre avec un cri de douleur. Bag venait de briser l’arrière-train d’un violent coup d’une roche.

-Vas maintenant

-Je ne peux plus bouger tue moi, ne me fait pas souffrir…


Le Miaouss sortit une de ces griffes et la posa sous la gorge du Rattatta, il descendit lentement, sans l’enfoncer, et sur le haut du ventre, la fit pénétrer la chair. Lentement, sous les cris d’agonie, il descendit, ouvrant la chair, et laissant les entrailles se répandent sur le sol.
Toujours conscient, le Rattatta qui nageait dans une mare de sang murmura :

-Achève moi s’il te plait, me laisse pas mourir comme cela seul.

Miaouss se posa derrière le vertébré, et commença à manger l’une des pattes arrière. Ce n’était pas mauvais. Il avait presque le même goût que ceux des villes. Mais les couinements de sa pitance l’empêchaient d’en profiter pleinement. Il reprit la pierre et frappa la colonne vertébrale, afin de ne plus l’entendre souffrir.
Reprenant sa dégustation, il sentit sur lui le regard implorant de sa victime. La faim le quitta. Il lapa un peu de sang avant de partir, pour se désaltérer. Mais l’image de sa victime le hantait encore.
Il prit son courage à deux mains, s’assied devant le visage de sa victime agonisante. Il regarda le corps. Les os ressortaient par endroit, les tripes étaient vomies du ventre. Du sang partout.

- Pardonne-moi. Un Dracaufeu m’a dit que la souffrance de l’autre donnait un plaisir multiplié à la chasse. Je doute, maintenant, que sa vision de guerrier soit la mienne, et mon comportement me rend malade. Puisses-tu me pardonner mon erreur.

Il se releva, et d’un coup de patte sépara la tête du corps. Il la ramassa avec sa gueule et l’amena plus loin. Il n’aimait pas cela, mais pour se faire pardonner, mangerait les parties digestibles. Cela serait sa punition. Ensuite il rentera et racontera tous en détail à Dracaufeu, quitte à ce qu’il se moque de lui. Il n’était pas un Pokémon de guerre après tout.


_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Jeu 13 Jan 2011 - 0:09

Contrainte 9 du 3 janvier: Insister sur un sentiment particulier : Le trouble

3eme jour. Un peu courbaturé, Ys s’étire. Déjà une certaine agitation anormale pour ce qu’il connaissait du lieu. Il regarda par la fenêtre, le soleil se levait à peine. Il s’habilla, fit une rapide toilette, et descendit prendre son petit déjeuner. Il poussa la porte, et le silence se fit. Il sentait tous les regards braqués sur lui. Cela ne dura qu’une seconde, mais il fut mal à l’aise. Puis l’agitation reprit.
Angus s’approcha de lui, et lui donna l’accolade. C’était étrange de la part du vieil homme.
Celui-ci lui murmura :
-Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Rose ma petite fille. Cela te dirais de l’accompagner faire une course. Vous en aurez pour la journée, et je suis sur que cela lui fera plaisir.
Ys rougit légèrement. Mais qui était Rose. Il ne savait pas. Mais seul avec une fille… Qu’elle drôle de demande.
Emma s’approcha de lui, et écarta l’ancien
-Mais laisse le donc un peu. Tu lui expliqueras pendant qu’il déjeune. Bonjour mon enfant. Vient d’installer avant que mon frère ne t’expose son dilemme.

Elle le prit par la main, et l’amena à une chaise. Tous les adultes étaient en effervescence.
Le vieil homme lui expliqua le pourquoi de sa demande. Il fallait éloigner la fillette de la ferme pour la journée. Et si elle allait seule faire la course qui lui sera donné, elle risque de ne pas prendre son temps, et de revenir trop vite. Elle ne devait surtout pas voir les préparatifs pour la fête. Et tous les adultes avaient leur travail en plus de la préparation à faire. Il était le seul disponible.
Ys accepta

Quelques heures plus tard, justes à la sortie de la forêt.

Ys avait sortit son beau costume, celui qu’il utilisait pour voyager. Elle avait sortit le grand jeu, une robe presque toute blanche, un petit gilet assortit. De longues couettes et un léger maquillage rehaussait le tout. Elle descendit de Cadoizo se laissant tomber de quelques centimètres.
Spoiler:
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) ARIA+The+ORIGINATION+OP+Single+-+Spirale
Ys se demanda comment il avait put rater pareil trésor. C’est vrai qu’elle devait encore être à la table des enfants. Mais bon…
Regardant l’Oiseau prendre son envol il dit d’un ton détaché :
-je suis celui qui te servira de chaperon.
Sans le moindre regard pour sa compagne de route, il commença à avancer.
-Je sais que la table des enfants ne t’intéresse pas, mais un bonjour serait de mise.
Le léger vent lui faisait parvenir son odeur, son parfum, et surtout ces sensations que son esprit décodait trop facilement. Lui, troublé, n’osait la regarder, mais il allait devoir le faire pour apaiser cette colère montante. Il ressentit aussi un peu de tristesse.
Il inspira un grand coup et se retourna, affichant un grand sourire.
-Bonjour. Tu es Rose je présume. Je te souhaite un bon anniversaire. J’espère que le bout de chemin, que nous feront ensemble, égayera pour toi ce jour si particulier.
Rose lui rendit son sourire.
-Cela fait plaisir de voir que ma compagnie ne t’ennuie pas tant que cela. Tu ne dois même pas remarquer que mon cousin et moi n’arrêtons pas de faire des messes basses, en te regardant, pendant les repas.
Ys porta les yeux au sol. Il était troublé, et ne savait quoi répondre.
-Pour te faire pardonner, je veux que tu m’embrasse pour te faire pardonner.

Le rouge aux joues apparut rapidement sur le jeune garçon. Embrasser une femme, enfin fille. C’était un peu osé. Il se décida. Après tout, il n’y avait pas de mal si cela était innocent. Il fit un signe de tête affirmatif, et la releva. Elle avait le cou tendu vers lui et les yeux fermés. Elle semblait attendre un baiser de son amoureux. Il ne pouvait pas se le permettre. Même pour rire. Elle était encore qu’une enfant. Il déposa donc délicatement un baisé sur sa joue, et se mit en route sans écouter les protestations de la demoiselle.


Cela faisait plusieurs heures qu’ils marchaient. Enfin Rose avait du faire deux fois plus de chemin que lui, avec ces allez retours. Mais elle savait qu’elle ne pouvait pas le laisser, il se perdrait, et le jour de fête pour elle se finirait en punition. Elle se décida de revenir vers lui une dernière fois. S’il voulait lui faire rater les préparatifs, il allait le payer. Elle allait lui montrer qu’elle n’était plus une enfant. Elle avait assez espionné les adultes faire.
Elle se posta à coté de lui. Lui à l’air si distant. Comme c’était étrange la façon qu’il avait a gardé ces distances. Même si ces joues ne redevenaient pas aussi rouge qu’au moment du baisé, il y avait un léger rose.

Elle lui saisit la main. Il essaya de la retirer, mais pas assez vite.

-Si tu veux que j’avance à son rythme, il va me falloir un guide. Sinon je te laisse sur place, et je vais chercher mon cadeau seule. Je fais l’allée retour généralement en une demi journée.
Je doute que cela plaira à grand père.


Ys n’en pouvait plus sa main était si chaude, son parfum l’enivrait.
Il murmura pour lui-même :
-Mais pourquoi le vent souffle dans ma direction ?

Il n’en fallut pas plus pour que Rose réplique.
-Qu’est ce qui te gêne, mon odeur de transpiration, ou mon parfum de rose.
Ys ne répondit pas trop occupé à reprendre ces esprits. S’il en croyait son oncle, elle était directe, et cherchait à s’attirer ces faveurs. Mais elle était trop jeune pour cela, ce n’était qu’une, euh….
Son regard se pose sur elle. Non décidément, elle n’a rien d’une enfant.
Elle approcha sa bouche de son oreille et lui murmura :
-C’est pour cela qu’ils t’ont choisit. Pour me faire rater les préparatifs. Ou bien, c’est parce que j’ai dit que je te trouvais craquant et que grand père a entendu.
Il n’en pouvait plus, son regard se plongea dans celui de la demoiselle. Il ouvrit la bouche. Il allait se déclarer, même si c’était une Bêtise. Mais elle le devança.
-Et puis ce que je suis une enfant, tu dois me tenir la main pour pas que je m’égare dans la plaine.

Ne sachant pas où se mettre, il accepta sa main. Mais c’était gênant de marcher comme cela en prenant son temps. Il avait l‘impression d’un rendez vous amoureux, alors qu’il n’était que le Chaperon.

… Il était midi passé de peu. La maison était en vue. Une fermette perdue au milieu de nulle part. De l’intérieur venait un fumet d’un plat. Marcher en tenant la main d’une fille, ce n’était pas si difficile que cela. Ys avait reprit suffisamment de contenance pour ne plus rougir. Il en était même venu à aimer cela. C’était agréable, plus que si c’était Antiflheureuse à coté de lui.
Elle lui lâcha la main et le repoussa.

-Maintenant joue ton rôle de chaperon, mais n’intervient pas pour un rien.

Elle frappa à la porte et entra. Rose fit signe à Ys de la suivre à l’intérieur. C’était rustique. Une seule pièce meublée fonctionnellement. Sur la table un gâteau et quelques bougies. Elle s’approcha du grand père tournant la nourriture dans la marmite et l’embrassa sur la bouche. Un baiser simple et rapide, mais qui fit rougir les racines de cheveux d’Ys.

-Bonjour Rose. Toujours aussi fraîche. Tu me présente ton compagnon. A moins que cela soit ton futur mari, vu que tu as l’âge de te marier maintenant.
Il se releva, se dirigeant vers le jeune Nalcien. Celui-ci lui tendit la main, mais le vieil homme rétorqua :
-ici Jeune homme, il n’y a qu’une façon de dire bonjour.
Et dans une accolade, il posa ces lèvres sur celle du jeune homme qui perdit connaissance, au moment ou la vieille langue franchit ces lèvres.



Quelques minutes plus tard.
Assis sur une chaise, Ys reprit ces esprits.
-Jeune homme, vous êtes bien sensible. Rose m’a dit qu’elle avait oublié de vous dire comment je recevais. Bien maintenant, bonne appétit.

Ys répondit poliment, et commença à manger, essayant de se convaincre que l’évanouissement était du au manque de nourriture.
Le mélange de légumes et de viandes était rustique, mais n’était pas mauvais. Cela valait la nourriture de certaines tavernes.
Sa jambe le gratta, il voulut calmer la douleur, et rencontra quelque chose. Il jeta un coup d’œil et remarque que c’était la jambe de Rose qui frottait contre la sienne, faute de place sous cette petite surface.
Elle faisait bouger la table pour gêner l’ancien qui mangeait. Mais cela le gênait aussi.
-Tu peux arrêter Rose s’il te plait ?
La jeune fille le regarda et lui tira la langue. Le vieux sourit.
-Ne soit pas gêné jeune homme. Elle te taquine, rien de plus. Je vous laisserais le lit après le repas pour que vous vouliez faire une sieste crapuleuse.
Ys avala de travers, manquant à moitié de s’étouffer. Son visage était rouge pivoine, et pas qu’à cause de l’étouffement.
C’est Rose qui répliqua, car lui essayait de reprendre son souffle
-Papy arrête. Il n’y parait pas avec son air je m’en fous, mais c’est un garçon très sensible. Et je doute même que si je lui en offrais l’occasion, il ferait quelque chose avant notre retour à la ferme. C’est un jeune homme bien.
Ys ressentit la moquerie sous ces propos. Cela le rendit un peu triste. Mais bon. Il était l’intrus, et il n’avait fait que la brimer depuis ce matin. Elle pouvait en profiter.
Les assiettes finies et le gâteau mangé, vint l’heure du cadeau.
Une magnifique boite en bois, et les joues de Rose rosirent. Ce fut les seules choses qu’il vit. Qu’en il demanda le contenu, tous deux répondirent en même temps
-Secret Royal.
Le cadeau mit dans le sac à dos. Se fut l’heure de l’au revoir. Ys passa en premier. Remit de sa surprise, il ne s’évanouie pas. Il sortit et attendit Rose dehors. Celle ci embrassa le vieil agriculteur, et sortit en courant. Elle effectua deux ou trois tours sur elle-même. Sa robe se leva bien jusqu’à dix centimètres au dessus du genou. Ys voulut détourner le regard, mais ces yeux furent prisonniers de cette vision de rêve. Il rougit jusqu’à la racine des cheveux. Elle rabaissa sa robe à l’aide de ces deux mains et fit au revoir.

-Tu viens Ys, on va être en retard.

Le petit rire cristallin, qui suivit, le tira de sa trance. Il se tapa sur les deux joues en même temps et reprit sa marche.

-Alors il t’a offert quoi ?
-Tu verras bien.

La marche fut silencieuse pendant un certain temps. L’une gai devant, l’autre derrière, admirant bien malgré lui les courbes de sa protégée.


Il devait rester deux heures avant d’arriver. Rose s’arrêta brusquement. Elle se retourna si vite qu’Ys eu à peine le temps de changer son regard de position. Il fit mine de ne pas la voir de suite et s’arrêta tout près d’elle, l’air encore ailleurs.

-Ys, cela ne prend plus avec moi. Tu veux savoir ce que contient le coffre, je suis sur que c’est cela qui te travailles.

Elle avait un peu tord, c’était autre chose qui le troublait.

-je ne peux t’en parler avant la fête. Mais si vers les une heure du matin tu es réveillé, alors rejoint moi où j’aurais rangé la boite, et je te le montrerais, voir plus que ce que tu attends preux chevalier.

Ker avait de nouveau les joues en feu.

-Bon pour vous récompensez mon brave, je serais à votre bras le reste du voyage.

Elle passa ces deux bras autour d’un de Ys, et se serra contre lui. Le bras du jeune homme touchait sa poitrine à elle. C’était chaud et doux. Il ressentait même les battements de son cœur. S’en fut trop pour Ys, qui finit le reste du voyage sur un petit nuage.


_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Un cadeau d'anniversaire

Message par Ys Ker le Jeu 13 Jan 2011 - 21:48


_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Lun 24 Jan 2011 - 17:18

Contrainte 3 du 17 janvier 2011 : 3. Faire intervenir des Pokémon étrangers. : Togepi principalement, mais aussi Dracaufeu, au début, Ecremeuh pendant le cours

Etre un Pokémon œuf n’est pas toujours facile. Il faut beaucoup de bonheur pour naitre, vivre et peut être évolué. Voici une histoire se passant à la quatrième journée de présence d’Ysneyd à la ferme. L’histoire commence tôt le matin, à vrai dire Togepi éclot un peu après minuit. Sitôt né d’un œuf pondu sur le dos d’une Boskara, il prit place dans un des buissons pour s’endormir. Une humaine était là, joyeuse, mai cela ne le dérangeait pas. Togepi s’endormi dans la félicité de ce nid d’amour improvisé.
Le soleil le réveilla. Il se sentait gonflé d’amour et de bonheur.
Il se leva et se dirigea vers la lumière. Face au maitre du jour, il faisait bon. Il resta là à regarder l’astre qui lentement se levait dans le ciel. Il faisait bon, même si la pluie risquait de menacer dans la journée.
Un coup de vent l’envoya bouler quelques mètres plus loin.
Un Dracaufeu noir avait déboulé de la forêt, en volant à ras de sol. Togepi se releva et rugit à l’intention du Dracaufeu. Celui-ci l’envoya rerouler d’un battement d’ailes

-Bouge gamine.

Togepi trouva étrange ce comportement. Il ne lui avait rien fait, et le grand le bousculait.
Une masse l’arrêta en douceur.

-je suis ton adversaire Draco. Ne t’en prend pas aux enfants.

Le Miaouss lâcha le Pokémon Œuf après qu’il ait retrouvé son équilibre.

-Draco, j’arrive. Et je vais te prouver que je suis le meilleur.

Bag se jeta sur son adversaire, avec la rage de celui qui veut progresser trop vite.

Togepi les regardaient se battre pour le plaisir. Il n’aimait pas cela. Il agita ce petits bras, espérant pouvoir séparer les protagonistes.
Il ne se passa rien. Enfin rien, si ce n’est attirer l’attention sur lui. Il recommença, et les attaquants se figèrent. Mais le très gros noir se débattait et allait briser l’étreinte.
Il se décida à user d’une dernière fois de Métronome : l’effet fut drôle et amusant, il se mit à chanter. Les adversaires tombèrent au sol, endormis, et heureux. Au moins là, ils ne se feraient pas de mal. Mais dans un dernier effort Dracaufeu l’agrippa, et projeta Togepi très loin en l’air.

Togepi était heureux. Il volait, même si pour cela il du avoir un peu mal.
La vue était jolie. Il y avait un cercle d’arbres, des plantations et un lac à l’intérieur. Il descendait vers un abri. Il allait se faire surement mal. Mais pas moyen de lancer un rituel en mouvement. Il se referma sur lui même et tomba….


Il était 10 heures passé et Ys dormait encore. Les adultes ne l’ayant pas réveillé. Il rêvait paisiblement, qu’en un objet venu de l’extérieur lui tomba sur l’estomac.

-Non Antiflheureuse, il est trop tôt. Encore cinq minutes.

Il enserra l’œuf qui venait de s’écraser sur son estomac, et se tourna sur le coté, l’enserrant plus délicatement dans ces bras…

Togepi sentit l’impact, amortit par il ne savait quoi. Il sortit la crête, et ouvrit les yeux. Deux bras géants venaient le prendre pour le serrer contre un torse nu. C’était tendre, doux et surtout chaud. Il ferma les yeux quelques secondes pour profiter de l’instant.

Ys, mal réveillé, ne perçut la véritable douleur du coup qu’avec un peu de retardement. Cela lui réveilla le cerveau. Son Tadmorv n’avait pas le droit de monter. De plus il sentait la chaleur du soleil. Il était certainement en retard pour se lever.
Il ouvrit les yeux, et tomba nez à nez avec un jeune Togepi. Il se leva doucement pour ne pas le réveiller, et le posa sur le lit, le temps d’enfiler quelques vêtements…

Togepi ne sentit plus la chaleur de la peau. Il était posé sur un endroit chaud. Un être bipède devant lui enfilait une peau, sans prêter attention à lui. Il était temps de filer. Il s’apprêtait à sauter du lit. Prenant son élan, il se jeta dans le vide et …

Ys venait d’enfiler sa chemise, qu’en il vit Togepi se jeter dans le vide. Il plongea pour intercepter le Pokémon qui risquait de se faire mal. Il se fit mal, mais l’opération avait été un succès. Dans ces mains, le jeune bébé. Il se releva et l’embrassa. Le Pokémon était heureux et le faisait savoir à grand coups de Togepi.

-Bonjour. Moi aussi je suis content que tu ailles bien. Mais ne me fait pas peur comme cela.

Ils descendirent. Les enfants étaient en cours. Marguerite, la femme d’Albert, et belle fille de Johanny et Emma Mendel faisait la classe.

-Ys, mon chou, cela ne te dérangerait pas de faire un peu la classe à ma place. Nous parlons d’Ecremeuh aujourd’hui.
Le Pokémon bovidé semblait mal à l’aise à ne rien faire. Cela motiva Ys pour prendre la place de la dame.
La dame remercia l’invité, et se dirigea vers la cuisine. Elle allait certainement profiter pour commencer le repas. Elle ne devait pas encore être complètement remise de la fête.

-Bonjour les enfants. Alors première question : Combien d’Ecremeuh mâles possède t’on à la ferme ?
Diverses réponses furent données.
-En fait aucuns étaient la bonne réponse. Les Ecremeuh sont toutes des femelles. C’est un Pokémon de type normal, donc vulnérable aux attaques types combat. Par contre ils ne craignent pas les attaques spectres. Ils parviennent même à toucher des Pokémons de ce type, avec des attaques normales ou combat. Mais son avantage à la ferme, c’est le lait qu’elles produisent…
Il poursuivit son cours devant des enfants médusés par ce qu’était ce Pokémon qu’ils connaissaient depuis tout petit. Ils étaient étonnés qu’elle possède une attaque uniquement réservé destiné à soigner. Il mélangea théorie, exercice, questionnement, variant les sujets pour toujours avoir quelque chose de nouveau et intéressant à dire. Il fit même participer le Pokémon en l’interrogeant, et en lui demandant quelques exercices. Mais il gardait toujours un lien entre ces explications. Vint le moment délicat de la traite. Plutôt que de ne faire qu’une manipulation réelle, Ys eut une idée étrange. Il laissa le Togepi qu’il tenait au plus âgé de ces élèves, et se dirigea vers l’Ecremeuh. Il lui passa la main sur la tête et s’excusa dans un murmure. Il tira violement un des pies dans le but d’en faire sortir du lait. L’animal, de douleur, riposta, et lança un Psycoud’boul. Sonné, Ys eu encore la force de se relever.
Se tenant la tête :
-Comme vous avez put voir, il faut être doux pour traire. En grandissant nous avons perdu cette douceur. Par contre Togepi la possède encore, comme beaucoup de bébés.

Il reprit le Pokémon, et le posa près d’un Pie. Togepi se jeta dessus. Il était affamé…

Togepi avait passé la mâtinée à entendre parler passionnément de son compagnon animal. Il s’endormit à un moment et revint à lui qu’en le jeune homme le posa sur la table. Etonnamment, l’autre fit volontairement souffrir son compagnon, bien que cela le fasse souffrir lui aussi. Puis l’humain le reprit et lui dit de se nourrir. Cela Togepi savait le faire. De plus il avait très faim. Il avança jusqu’au réservoir, et se mit à boire goulument. C’était bon. Les bruits de chaises ne le tirèrent pas de ce doux plaisir. Il avait faim et mangeait. Les enfants étaient heureux de le voir manger, car la nurserie leur était souvent interdite. L’Ecremeuh était heureux de pouvoir le nourrir. Ys était heureux que tous fussent heureux. Pour Togepi, cela fut une explosion de joie. Il s’endormit, reput…

Ys était content. Les enfants avaient les yeux qui brillaient, et Togepi mangeait bien. Il le rattrapa qu’en il s’endormit.

-Bon les enfants. Avant de manger, on va s’exercer au troupeau. Vous rangez vos tables de cours, et rejoignez-moi dehors.

Les enfants s’exécutèrent, et la pratique fut un petit plaisir avant de passer à table.

Rose *Mode agressif*- Ys que fais tu avec un Togepi ? Il devrait être dans la Nurserie !
Ys *mode défensif*- Mais je n’ai pas été le chercher, je te le jure. Je me suis réveillé ce matin, il était dans mon lit.
Rose *Rouge (de rage ou autre ?)*- Quoi avec un Pokémon ? Et encore plus un type Œuf. Sale pervers.

Elle lui arracha Togepi des mains, avant de le serrer contre elle.

*A l’intention d’Ys, en lui tirant la langue*-Ecchi.


Elle observa le Pokémon pour voir les maltraitances qu’il avait subit. Mais Rien, hormis un léger bleue sur le bas du corps, certainement dû à une chute. Mais sinon il était heureux et en bonne santé. De plus il avait mangé. Mais étrangement il ne faisait pas partit de la Nurserie. Il ne portait pas la marque qui permettait de connaitre ces origines. D’un mouvement brusque et violent, elle le plaqua dans les bras de celui qui la déstabilisait ; avant de se diriger vers la table des petits.

-En fait je m’excuse, il n’appartient pas à la Nurserie. Mais passes-y cet après-midi afin de le faire soigner. Donne lui aussi un bain avant.

Ys la regarda étonné.

-Mais.. Euh…

Il ne comprenait pas. Mais il était heureux. Elle était certes fâchée pour le Togepi, mais pas pour ce qui c’était passé dans la nuit. Il se lava les mains, et passa à table, Togepi sur ces genoux, ne sachant quoi en faire. Il se fit charrier pendant tout le repas, mais cela ne le gêna pas. Ils ne connaissaient pas son secret. Ils savaient juste que Rose ne voulait pas rejoindre la table des grands afin d’éviter qu’Ys soit trop serré, avec toute le sarcasme qu’elle pouvait mettre dans cette phrase, si bien que cela la rendait presque Ironique.

Le repas finit, Ys monta prendre quelques chiffons, et se mit à s’occuper de Togepi et Antiflheureuse près du lac. Cela lui prit une partie de l’après midi, l’un comme l’autre ne voulant que jouer ou câliner. Puis il l’amena à la Nurserie. A peine avait il fermé la porte que Rose le plaqua dessus, et l’embrassa fougueusement.
Dans un murmure :
-En remerciement de cette nuit.
Elle le repoussa légèrement, et repartit vers son poste de travail.
Ys fut étonné. Il posa son regard sur Togepi qu’il tenait dans ces bras. Ce dernier le regardait déjà. Il lança même un
-Togepi
Il avait l’air d’être heureux d’être là. Cela réchauffa le cœur d’Ys.
Ys le présenta à Rose. Elle lui fit quelques examens.
Pendant ce temps :

Rose, d’un murmure- J’aie été méchante avec toi hier soir. Si tu veux, j’emprunte la clef d’une des chambres communes, et nous y passerons la nuit.

Ys ressentit en elle, une certaine gêne. Elle était sincère, mais avait toujours en elle cette peur de devenir une vraie femme. Elle devait se sentir trop jeune pour penser au mariage.
Il lui posa la main sur les cheveux de dessus, et les ébouriffa d’un geste. Il savait qu’elle n’aimait pas cela, tenant à être considérée comme une adulte.
Avant qu’elle ne put protester
Ys- Grandit à ton rythme et ne te sent pas coupable de quoi que cela soit, car il n’y a rien de coupable.
Tous les Pokémons de la nurserie les regardaient en silence.
Ce silence fut rompu par un Ys gêné. Un bon quart des Pokémons présents étaient sensible au bonheur. Ils étaient donc impossibles qu’ils ne ressentent pas celui qui circulait entre ces deux là.
- Alors comment va-t-il ?
-Bien. Peux tu t’en occuper jusqu’à ce soir. Nous les adultes avons prit pas mal de retard du à la fatigue, et cela m’arrangerait.

Ys comprit. Lui aussi ressentait la fatigue. Il s’apprêta à sortir qu’en il remarqua qu’il pleuvait. Il prit son courage à deux mains, et mit en place une déviation de l’eau au dessus de sa tête. Cela ne le protégera pas complètement, mais lui évitera le pire. Il courut à la maison principale voir si on avait besoin de lui. Emma attendait sur le perron.
-Ah Ys, tu tombes bien. Tu pourrais me rendre un service.
Il rentra et annonça : - Bien sur, avec plaisir.
-Il faudrait porter ces gourdes de lait chaud aux travailleurs en extérieurs. On risque d’avoir de la pluie jusqu’à ce soir.
-Si tu me prépare aussi les cirés, je ferais d’une pierre deux coups. Je monte me changer.
Ys n’attendit pas la réponse, pas plus qu’Emma lui en donna. Ils savaient tous deux ce qu’ils avaient à faire, et la décision de l’autre les rendaient heureux.
Ys redescendit avec sa tenue cirée, et son sac vide. Il y fourra les vêtements, et accrocha les gourdes. Il mit dans sa poche ventrale Togepi, qui était heureux.
Marguerite salua Ys. Elle avait forte à faire avec ces enfants qui courraient partout à l’intérieur.
Marguerite- On devrait faire des fêtes plus souvent, ou bien ne pas en faire. Cela nous a tous fatigué, sauf eux. Encore merci pour ce matin. Ils ont adorés le cours. Si un jour avant ton départ tu pouvais leur en faire un autre ?
Elle en rappela un à l’ordre. Mais al fatigue se voyait, et Emma du intervenir.

-Emma, Marguerite. Avant d’y aller, j’aurais peut être une solution pour les tenir calme cette après midi. Rose n’arrive pas à terminer son travail. Je pense qu’il doit en etre pareil pour johanny. Il avait l’air grognon à table, pestant contre sa fatigue.
Si vous remplaciez Rose, en l’envoyant aider son grand père, et demandé aux enfants d vous aider à la Nurserie, vous pourriez leur promettre une ou deux leçons en plus de ma part, mais uniquement si tous sont sages et gentils, et qu’ils vous aident. Cela leur permettra d’aller là-bas, et de découvrir comment ce lieu fonctionne vraiment. Enfin, je dis cela, je n’ai rien dit. Ce n’est qu’une suggestion. Bon je file.


Les deux femmes se regardèrent et regardent le jeune homme qui partait en courant. D’un même accord, elles se retournèrent et frappèrent dans leurs mains.

A l’unisson- Allez les enfants, on va faire un cours pratique à la nurserie. Et si vous êtes sage, on demandera peut être à Ys de vous faire un autre cours.
Elles aidèrent les enfants à s’habiller, et filèrent relever Rose…

….

Togepi fut intrigué par la traite. Lui buvait le lait, mais eux le mettaient dans des récipients en bois. Puis les grandes choses allèrent manger à leur tour. L’ambiance était chaleureuse, et cela convenait grandement à Togepi, qui même si il ne comprenait pas tout, ressentait la joie et la bonne humeur de ce moment convivial.
Puis vint la toilette. Il avait une partenaire de jeu amusante. Et bien que le grand se fâche, il ressentait un plaisir immense en lui.
Il retrouva après l’étrange femelle qui l’avait arraché des bras protecteurs pour l’y remettre avant leur repas. Ces deux là ensemble lui rappelait ce bonheur ressentit cette nuit. Le Pokémon en fut tellement heureux, qu’il le dit. Elle l’examina sous toutes les coutures. Elle sentait bon, mais différent que ce midi. Elle sentait comme une fleur. Il n’était pas le seul à ressentir ce bonheur. Beaucoup de jeunes étaient dans ce lieu.
Puis ils se quittèrent. Le grand parla avec deux autres. Il repartit sous l’eau, mais la chose dans laquelle il l’avait mit, l’en protégeait. Il était comme un parent pour Togepi.
Son parent rencontra chacun des membres à table ce midi. Il eu un mot gentil, leur remettant un morceau de tissu, et un de peau sentant bon le lait chaud.
Tous semblaient l’aimer, et content qu’il leurs donne ces choses. A certains il promettait de revenir, ou d’envoyer quelqu’un. L’après-midi finit très vite. Un fois sa distribution finit, il revint aider certains. Ce n’était pas grand-chose, mais il avait toujours avec lui des Pokémons qu’il recrutait en chemin, et qui étaient contents d’aider…

Ys finit sa journée sur les rotules, comme beaucoup d’adultes. Ils ne veillèrent que peu ce soir là. Togepi étant à la Nurserie, Ys s’endormit sans crainte.
Qu’en à Togepi, lui, il s’ennuya très vite. Tous dormaient ici. Il essaya son rituel. Qui sait, cela apporterait quelque de bien encore une fois. Le premier essai endormit tous le monde. Enfin cela ne fit pas grand-chose vu que tous dormaient déjà. La seconde l’amena instantanément dans ce lieu ou il l’avait rencontré cet humain ce matin. Il avait l’air heureux dans son sommeil. Togepi sauta sur le lit et se blottit contre lui. Instinctivement, le jeune homme le prit dans ces bras, et remonta la couverture. Togepi était heureux, voir même aux anges. Il ferma les yeux et s’endormit. Une lueur étrange se produit dans la nuit, mais personne ne la vit.
Au matin, Ys se réveilla avec une Togetic dans les bras.

_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Mar 25 Jan 2011 - 21:50

Contrainte du 8 Janvier : Contrainte 8 : Retourner dans son passé.

Oh Sommeil réparateur, je t’accueille en mon sein. Tu m’apporteras réconfort et repos.
Oh nuit réparatrice, laisse moi glisser en ton sein. Que mes rêves soient doux et …

Le sommeil s’empara d’Ys.

-Jeune Ker. Réveille-toi.

*hein quoi ? Déjà le matin. Mais que faisait-il assit ? *
Il ouvrit les yeux et vit qu’il se trouvait dans une des cours du sanctuaire.

-Je vois que tu es réveillé cher disciple.

C’était la voix de Maître Chang.
Avait-il rêvé son avenir, ou rêvait-il, il ne pouvait le dire avec certitude. Mais revoir son vieux maitre lui apportait du baume au cœur. Il se leva et se jeta au cou de celui.

-Vivant, vous êtes vivant.
-Mais Jeune Ker, je suis vivant depuis le jour de ma naissance. Ah quoi rêvais-tu de si bon matin.
-Je ne serais dire maitre. C’était étrange. C’est comme si j’tais plus vieux, et que je savais que vous alliez mourir. Mais je ne me rappelle pas grand-chose d’autre.
-Bien ! Bien ! Sache que pour m’avoir remise en tête une vieille leçon jeune novice, je vais essayer de réaliser un de tes souhaits.
-Je veux que vous m’appreniez vos secrets maitre Chang.
-Pour m’avoir rappelé que la mort n’a pas oublié mon nom, Ys, je t’offre une journée d’entrainement sous mon autorité. Tes compagnons de classes et leurs professeurs ne vont pas aimer, mais cela sera ma récompense, en réponse à ton souhait.

-Notre première leçon va être physique. Tu vas devoir courir plus vite qu’un Locklass.


Le vieux maitre s’approcha d’un étranger, de passage au sanctuaire, jouant aux dés avec un des maîtres. Ce dernier lui confia une Pokéball. Il en fit sortir un Locklass. Puis il remit la Pokéball à Ys.

-Maintenant file le plus vite possible au village, et remonte moi Locklass. Sache que tu dois y arriver avant lui.

Ys se dit que s’était facile. Mais si le maitre le mettait à faire cela, c’est qu’une leçon devrait être tirée, et un piège serait posé. Il se mit donc à courir dans la descente le plus rapidement possible.
Un dernier regard en arrière, histoire de voir le maitre donner ces instructions à Locklass, et s’était partit. Le virage arriva très vite Ys ralentit avant d’amorcer le virage. C’est là qu’il le vu : Locklass amorçait son virage chevauchant un laser glace qu’il alimentait. Il se fit passer devant. Il accéléra, mais il était déjà trop tard. Il donna ces dernières forces sur la fin du parcours. Locklass l’attendait déjà. Il le félicita et le rappela dans sa Ball. Puis il remonta réfléchissant à la question.

-Alors jeune élève. Quel enseignement en a tu tirés ?
Ys rendait la Pokéball à son propriétaire, en le remerciant.

-Je pense qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Il y a toujours un moyen de surmonter ces handicapes.

-Bien Ker, bien, mais ce n’est pas vraiment que cela. Tu aurais du te demander pourquoi un Locklass, et qui était cet étranger. Je te présente Messire Juan Don. Il est Maitre de l’air et de l’eau. Si tu t’étais un peu penché sur les conditions météos, nous avons un plancher nuageux bas. Tu as du le traverser pour arriver au village. Donc ne te fit pas qu’aux apparences, mais aussi à ce qui t’entoure. Nous ne sommes jamais seuls. Nous sommes toujours entourés. Si tu veux pouvoir bien vivre, profite de ton environnement. Sinon ta vie perdre un peu de son mordant.
Ceci était mon premier secret. Celui de l’entrainement physique. Maintenant tu vas devoir affronter ce maitre fusionneur.
-Mais Maitre, je doute pouvoir gagner.
-Qu’importe le moyen. Bats-le.

Ys réfléchit. Il était fatigué, son adversaire en pleine forme. Il était novice, en face un professionnel. Ce dernier cherchait quelque chose dans son sac. C’était le moment. Ys sauta pour porter un coup de pied circulaire. Coup dévié, et Ys finit dans l’eau.

-Va te changer !

Maitre Chang remercia Maitre Juan. Ys se changea, remettant sa tenue civile.
Ils se retrouvèrent au milieu de la cours.

-Bien tes leçons de cette épreuve ?

-Je présume qu’il s’agit d’une épreuve physique pour me prouver que je ne suis pas de taille, et qu’il va me falloir travailler plus.
-Tu présume mal. Je t’ai affronte et bat. Pas combat. Tu aurais put le défier aux dés, ou à n’importe quoi d’autre. Tu l’as attaqué sur son domaine au lieu de réfléchir.
Bien maintenant mon secret élémentaire. Dis-moi ce que l’on mange ce midi.


Ys ferma les yeux et huma l’air. Une odeur de viande bouillit lui parvint.

-Au lieu de sentir, ressent plutôt. Je suis à peut prés sur qu’il n’y a pas de fumée sortant de fourneau. L’eau ne bouille pas. Une odeur de parfum sort de la fenêtre à ma droite.
Nous mangerons peut être du bouillon, mais il sera froid, car le cuisinier est avec une femme au lieu d’être au fourneau.
Bien mon cher élève, je viens de te confier mes 3 secrets. Sur ceux, on descend manger chez toi. Je suis certain qu’elle a fait un peu plus pour nous deux. Suis-moi jeune novice. Les cours sont finit pour aujourd’hui.


Ys s’étira, et ouvrit les yeux. Il était dans le lit. Face à lui un Togetic qui dormait. Il regarda autour de lui. Les autres dormaient. Le jour qu’en à lui se levait. Son rêve lui avait donné la pêche. Il était temps de se lever.



_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Rp de passage Ramasseur

Message par Ys Ker le Mer 26 Jan 2011 - 1:40

Miaouss se disait qu’il y avait longtemps qu’il n’avait plus cherché des pièces perdues. Ces capacités au combat avaient augmentés, mais il stagnait. Il devait faire autre chose que se battre. Se changer l’esprit. Il décida donc de partir chasser un objet rare. Après tout son maître en serait content. Bag sortit de la maisonnette. Il devait chercher quelque part. Généralement la forêt était certainement le meilleur endroit. C’est comme les villes, il y a pleins de planques.
Le miaouss commença à fouiller les arbres un à un, en cherchant les entailles, les failles présentes. Le travail était harassant, et l’obscurité n’aidait pas beaucoup. Il repéra une potion, mais un rattatta fut plus rapide que lui. Elle venait surement du laboratoire. Il se décida d’aller chercher autre chose. Au bout de quelques heures, un taupiqueur intrigué lui posa cette question :

-Noble Miaouss a tu perdu un objet. Mais amis ou moi pouvons t’aider à chercher.

-Je cherche un objet pour mon maître.

-Les bois sont une mauvaise idée la nuit. Des Rattattas y viennent souvent pour y récupérer des choses bizarres.


Bag, vexé de ne pas s’être rendu compte plus tôt des manigances des rongeurs se décida à changer de lieu. Il n’aimait pas l’eau, mais ces saloperies non plus. Il s’élança avec pour unique objectif le lac. Derrière lui le soleil se levait. Il devait faire vite. Il plongea dedans. L’eau était froide et ces muscles s’engourdirent. Il ne voyait rien, ni le fond, ni même si il y avait une présence autour de lui. Il lutta de toutes ces forces. Ces pattes touchèrent le fond, en même temps que sa tête. Un éclat attira son attention. Il réussit à mordre dedans avant de perdre connaissance suite au choc du au froid.

Mustebouée s’était levé tôt comme à son habitude. Les maitresses allaient se lever, et il les aiderait à se nettoyer.
Il vit le Miaouss de l’étranger plonger. Il était fou. Sans préparation, il allait être atteint d’hypothermie.
N’écoutant que son courage, il le suivit, en espérant ne pas arriver trop tard. Il le retrouva de justesse. Il regonfla sa bouée pour remonter plus vite. Le sortant de l’eau, il se dirigea vers l’habitation. Justement ce jeune maître était levé.
Il accourut, utilisant sa veste comme une serviette. Mustebouée repoussa l’offre, lui laissant le Miaouss.

Ys frictionna du mieux Bag, l’appelant. Le chat reprit connaissance suffisamment pour déposer dans la main de son dresseur étonné sa découverte.

-Espèce d’idiot. Je tiens plus à toi qu’à n’importe quel trésor. Ne me refait plus une peur pareil.

Il glissa la pierre dans sa poche, et sera Miaouss contre son cœur.
Bag trouva l’expérience bizarre. Il n’avait pas l’habitude d’être choyé, encore moins être rouspéter en dehors des entrainements. Il se savait aimer. Cela lui suffisait.

Hrp : Ramassage : Pierre éclat gagné en hrp lors d’un évent (déjà sur ma fiche)

_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Jeu 3 Fév 2011 - 3:06

Contrainte du 31 janvier : 2. Insister sur la psychologie du personnage.
Bag était entêté. Ys le savait. Ce Miaouss avait décidé de le rejoindre comme cela. Peut être juste parce qu’il a regardé, et n’est pas intervenu pendant son combat. Antiflheureuse l’avait rejoint pour… il ne savait pas vraiment.

Assis à la table, Ys laissa ces pensées vagabonder. Il chercha dans ces souvenirs. Déjà avant son départ, deux filles lui courraient après. Il était irrésistible. Enfin non, il s’était fait jeté par Velusia.

Tiens un esprit calme et féminin. Cela doit être Emma. Le regard toujours perdu dans le vague, il resta perdu dans ces pensées. Bag salua la maitresse de maison pour lui.

Rose s’était jetée dessus lui, suivit de cette Togetic. Non en fait, cela s’est passé différemment avec Rose ; C’est lui qui avait demandé à voir le cadeau. C’est lui la cause de ces événements. Mais le Pokémon, il était sur que c’était le Togepi d’hier.

Tiens Angus semble avoir envie de tranquillité. Il semble énervé.

Bon si ces conclusions étaient bonnes, il attirait certains Pokémons. Mais pourquoi ? Il était certes gentil, il s’occupait bien d’eux, mais cela ne suffisait pas. Il n’était pas aussi exceptionnel qu’il le pensait, et il le savait. On lui avait apprit à rester les pieds sur terre.

Tiens les hommes étaient levés. Les filles ne devraient pas tarder. Pour les petits, cela sera après que Johanny soit revenu. Il devait les lever.
Miaouss grognait. L’un d’eux avait l’air de vouloir faire une bêtise. Qui cela pouvait il être. L’odeur la plus proche de lui était le parfum d’Artémiss, apprenti de Johanny, du moins c’est ce qu’il laisse dire. La pression de l’air était différente par endroit. Il devait faire léviter un objet, ou du moins essayer. Il allait lui jouer un mauvais tour.

-Artémiss, ce n’est pas parce que j’oublie de dire bonjour perdu dans mes pensées, que je ne sais pas ce que tu prépare. Tu veux que je te le retourne contre toi ? Ah Oui, bonjour à tous. Et désolé j’analysais une série de données pour répondre à une de mes interrogations.

La surprise que ressentit Ys était général, hormis chez les anciens.

-Tu dis ne pas être télépathe comme tes parents. Mais je crois que tu nous as mentit l’étranger.

-J’ai dit que je ne pouvais lire les pensées, mais que je ressentais les émotions. De plus, je te signale que Bag m’a prévenu que tu allais faire quelque chose. Dois-je développer pour te montrer que ta bêtise n’a pas de limite.

Ys s’était levé et faisait fasse à son interlocuteur. Il ne cherchait ni la bagarre, ni n’en avait les moyens. Il bluffait. S’il laissait passer cela, ils le charrieraient pendant plusieurs jours sur cela. Il plongea son regard absent dans celui de son interlocuteur. Celui çi chercha du soutien, mais la bagarre etant interdit à l’interieur, il se retrouva seul. Ys sentit la pression de l’air redevenir normale.

-Je préfère.

Ys se rassit, après avoir posé la pierre sur la table. Maintenant qu’il avait le brave, il allait redevenir un peu plus humble. Il fit signe à bag de quitter la table. Celle çi était interdit aux Pokémons lors des repas. La chat inclina la tête, puis la redressa pour quitter les lieux.

-Mon miaouss a faillit se noyer ce matin pour me rapporter cette pierre. Quelqu’un à une idée de ce que cela peut être ? J’en n’ai pas la moindre idée.

C’était faux, cela devait être une pierre d’évolution Ovale qui permet à un Ptitravi d’évoluer en Leveinard. Mais en faisant de ne pas le savoir, on lui expliquerait, et surtout, on féliciterait Miaouss pour sa découverte. Cela serait un moyen d’attirer l’attention autre part que sur lui.

Emma- C’est une pierre éclat, petit malin. N’essaye pas de faire oublier que tu as délibérément provoqué Artémiss, tout en sachant que se battre était interdit en ces lieux.


Ys fut surprit. Il avait oublié ce détail. En fait il ne prêtait pas trop attention à l’expérience des anciens. Son rêve lui avait pourtant rappelé les trois règles essentielles, les trois plus grands secrets martiaux de Maitre Chang. Il avait oublié qu’il jouait en présence de personne d’expérience.
Le jeune Ker se releva Penaud, et :

-Je m’excuse de ma mesquinerie Artémiss. Et je m’excuse auprès de vous tous d’avoir perturbé la tranquilité de la table.
Ces excuses étaient sincères. Mais une pointe de colère paraissait pour ceux qui savaient écouter. Sa colère était double. Il s’était fait prendre, de plus il s’était trompé en examinant la pierre. Indigne d’un futur ramasseur.
Il prit une des tranches de pain posés sur la table, et l’un des bols de lait. Il inspira et laissa la pierre sur la table.

-Je reviens. Je vais remercier bag pour son cadeau, en lui offrant ma ration de lait du matin.

Le jeune homme sortit de la pièce pour se calmer. Il avait honte. Honte de s’être trompé. Honteux de ne pas savoir pourquoi certains Pokémons le choisissaient. Il se pencha et posa le bol au sol, devant un regard médusé de bag.

-C’est pour toi. Un remerciement pour la pierre, et m’avoir prévenu pour Artémiss.

Bag accepta, et vint boire, pendant que son maître mangeait son pain, et le caressait.
Ys fit le vide dans son esprit. Aujourd’hui, il ne savait pas ce qu’il ferait, mais il n’avait pas besoin de ces problèmes. Il les casa dans un coin de son esprit. Bag avait finit son bol.

-Bien, je rentre mon bel ami. Porte-toi bien aujourd’hui.

Et il rentra finir son petit déjeuner.




_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Mar 15 Fév 2011 - 1:23

Contrainte du 7 Février :5. Faire intervenir un objet particulier.

Ys regarde la concoction chauffer doucement. Sur la fiole, son pendentif brillait. D’habitude il était sous sa chemise. Pourquoi en était il sortit.
Le jeune Ker le prit à pleine main. Il ignorait la véritable puissance de ce pendentif. Avec cela, il se plaçait n’importe où sous la protection du temple, avec les conséquences que cela entrainerait. Le pouvoir du vent était en lui.
Il regarda le médaillon. Au dos, une inscription en langage ancien. Il s’agissait en fait de son nom, et de certains de ces signes distinctifs, mais cela Ys l’ignorait. Il se demanda, en le regardant, ce que voulait bien dire ces Quatre-Cinq lignes gravé sur l’argent. Ce qu’il l’étonnait, c’est qu’on lui a donné à lui se pendentif, alors qu’il n’avait presque rien fait les deux dernières années là bas. C’était un cadeau du temple. Le support était en argent. Dessus enchâssé une gravure d’ivoire représentant le temple, le tout finement mit en valeur par une touche d’or. Une pièce d’orfèvre, qui n’avait rien à voir avec le pauvre gars qu’il était. Il le gardait juste, car il lui rappelait son maître.
Comment aurait il put savoir que le temple avait vu en lui un grand potentiel. Lui-même doutait de ses propos capacités.

Une montre sonna. Il était temps de revenir à la préparation. Il attrapa un peu de poudre généreusement donné par un Paras. Il fit glisser doucement la poudre dans la fiole, prenant soin de brasser doucement la potion. L’expérience était dangereuse. Verser trop vite compromettrait la potion. E verser sur lui, et il serait paralysé.
Il reposa le récipient et s’équipa du gant anti chaleur, et regarda la solution de la préparation à la lumière filtrant par la fenêtre. Cela avait la bonne consistance. Il la reposa, et diminua la flamme. Maintenant, il fallait laisser réduire, en agitant doucement.

Il regarda de nouveau son collier. Il se rappela la jalousie des autres élèves. Certains étaient rentré au sanctuaire, mais personne ne possédaient l’insigne honneur de se voir remettre ce collier. Il se rappela aussi de la gêne qu’il avait ressentit, en voyant l’envie des autres.

Cette babiole le dérangeait, elle l’empêchait de se concentrer. Il devait la ranger sous sa chemise. Un coup d’œil à la préparation lui rappela de baisser un peu le volume de la flamme.
Le débit de la flamme semblait bon maintenant. Ces pensées revinrent au médaillon.

Pourquoi diable lui avait t’on offert un bijou si précieux.

La porte s’ouvrit, laissant passer Emma.

-Ys, quant tu auras finit, j’aurais besoin que tu nettoies Roserade avant le repas. Enfin si cela ne te dérange pas. J’ai vu cela avec mon époux. Dès que tu as finis ta potion en cours, tu pourras y aller, il rangera.

-Roserade ? Pourtant, elle n’obéit qu’à vous.

-Je ne sais pas, elle a parlé avec la Togetic qui était dans la chambre des hommes cette nuit, et Antiflheureuse. Et il semble qu’il en soit ressortit qu’elle n’accepterait que toi pour la nettoyer aujourd’hui.

Ys se demanda dans quelle galère sa Tadmorv l’avait mis.
Emma s’approcha pour regarder la médaille qu’il triturait machinalement entre ces doigts.

-Oh tu es un protégé du Sanctuaire du vent. Tu aurais du le dire plutôt. Nous ne devrions pas te faire travailler.

-Euh… J’ai rien demandé moi !


Ys ne comprenait pas. Et il ne fallut pas longtemps à Emma pour s’en rendre compte.

-Sais-tu ce que représente cette médaille Jeune Ker ?

-une décoration de fin d’étude, ou je ne sais pas vraiment en fait.

-En fait il s’agit d’une protection offerte aux membres que le sanctuaire juge prometteur. Il faut beaucoup de talents et ne pas être moine pour la posséder. Elle permet à celui qui l’exhibe de se placer sous la protection du sanctuaire. Si quelqu’un venait à passer outre cette protection, les moines du temple auraient pour devoir de le venger, si le médaillon ne l’a pas déjà fait.

-Oh !


La surprise d’Ys pouvait se lire clairement sur son visage. Il devait se débarrasser de ce médaillon au plus vite. Il risquait du lui apporter des ennuis.

-Garde le cacher Jeune Ker. C’est un précieux présent. Le perdre ou le vendre serait un affront mortel au sanctuaire. Et puis cela pourra toujours te servir.

Ys le rangea sous sa chemise.

-Bien Grand-mère. Je vous remercie pour ce savoir. Je m’occuperais de votre demoiselle dès que j’ai finit. Si vous pouviez lui demander si la présence des enfants la dérangerait, je pourrais faire d’une pierre deux coups. La soigner, et avec l’aide des maitresses, un cours sur le nettoyage de ce genre de Pokémon. Même si je n’y connais pas grand-chose.

-Bien Jeune Ys. Je laisserais les instructions à la personne chargé de la cuisine. Et encore merci.


Emma partit. Ys, pendant la fin de la réduction, continua de s’interroger. Non pas sur pourquoi lui, mais plutôt sur : Qu’avait-il de prometteur ? Une question à laquelle il n’était pas près de répondre.


_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Mer 23 Fév 2011 - 4:40

Lundi 14 février : 2. Insister sur la psychologie du personnage.

Ys en avait finit avec sa potion. Il se dirigea vers la maison. Les enfants étaient déjà dehors. Roserade l’attendait telle une mariée prête à être menée à l’autel. Elle se cachait le visage derrière ces fleurs. La zone était baignée par la joie ; même des Pokémons Eau regardaient les enfants jouer avec ce fameux Togetic.
Il se demandait comment tout cela allait finir. Ce Pokémon avait l’air d’en avoir après lui. Il n’y avait qu’à voir la façon dont il volait vers lui. Pff un second Antiflheureuse à l’horizon. Enfin, il ne l’avait pas capturé, ni même invité à rejoindre son groupe. Il était certain que son Tadmorv était du coup.

Roserade l’avait vu. Elle jetait des regards inquiets vers le public.
*Ainsi ma belle, ils te gênent. Désolé de contrarier tes plans. *
Il regarda les enfants. Il devait être à portée de voix. Le Dracaufeu noir s’abattit du ciel, frôlant de justesse le jeune homme qui ne continuait à s’approcher comme si de rien n’était.
Il n’oserait pas le toucher. Donc Ys savait qu’il n’avait rien à craindre. Le jeune Ker avait donc combattu en lui l’envie de se baisser.

-Bien les enfants. Un cours sur le nettoyage des Pokémons. Pourquoi si rapidement et de façon si imprévisible ? Car Roserade ne veut pas qu’Emma la nettoie aujourd’hui. Elle semble exiger que cela soit moi qui le fasse. Je ne vous apprendrais pas, comme elle déteste être touchée. Il ne tiendrait qu’à moi, elle irait faire un vol plané dans l’étang.
Certains me demanderont pourquoi tant de haine ? Je répondrais que tout cela à du être organisé par elle, Antiflheureuse et le Togetic qui est parmi vous. Et oui les Pokémons sont aussi capable de mettre sur pied des plans qui nous dépassent un peu.


Il était à coté du Pokémon fleur. Pourtant il continua à regarder les enfants.

-Nous avons la chance de connaitre ce Pokémon, surtout son caractère. Il est du genre timide, voir agressif si on le touche. Mais au cours de votre vie, vous serez peut être amené à vous occuper de Pokémons dont vous ignorez tout.

Il attrapa un des bras de Roserade sans la prévenir, brusquement, sans pour autant lui faire mal. Il sentit les aiguilles s’enfoncer dans ces chairs. Heureusement qu’il avait prit de l’antipoison avant, car les brulures au niveau des plaies lui indiquaient qu’il venait de gagner le gros lot. Il la lâcha. Celle-ci recula. Il pouvait lire la détresse dans son regard. Qu’importait. Maintenant elle l’avait blessé, elle devrait se montrer plus gentille pour obtenir de lui ce qu’elle voulait. Ys ne savait pas encore quoi, mais il le trouverait. Il savait qu’elle devrait lutter contre sa propre attitude pour ne pas recommencer cela.

-Premièrement, on ne l’attrape pas comme cela. J’avais prévu le coup, et donc m’était injecté de l’antipoison. Mais vous n’en aurez peut être pas toujours sous la main. Un animal propre est plus facile à soigner. De plus cela permet de créer un lien temporaire.

Il s’accroupit et tendit la main, et d’une voie douce et apaisante :

-Viens Roserade, je ne t’en veux pas.

L’odeur du parfum diminua progressivement. Il fallut au moins 2 bonnes minutes à Ys pour la convaincre qu’il ne l’a punirait pas, et qu’il ne ferait que la laver.

-Sentez le parfum qui émanait d’elle. Elle commence à ne plus me percevoir comme un ennemi.

L’institutrice posa un paquet d’eau et une éponge.

-Sachez que pour nettoyer un Pokémon, il faut d’abord voir son type. On ne nettoie pas un Hyppopotas avec de l’eau, mais avec du sable. Si vous n’avez pas de chiffon, un chiffon propre fera l’affaire.

Ys se demanda comment il allait faire. Il n’avait jamais lavé un Pokémon de ce type. Il devait réfléchir vite. Cela l’ennuyait au plus haut point. Mais bon il avait promit deux autres leçons, et il devait tenir parole.
Il trempa l’éponge dans l’eau. Quitte à la laver, autant faire comme avec Antiflheureuse.

-Il doit y avoir plusieurs façons de laver. Personnellement, je commence par le haut, et descend.

Il joignit le geste à la parole. Roserade tremblait sous son toucher, pourtant doux et amical. Il sentait en elle l’anxiété et le regrettait. Il lui murmura :

-Si tu voulais que je te lave, pourquoi as-tu peur de moi ?

Ys n’eut pas besoin de suivre son regard.

-T’inquiète, ils vont le payer après. Si tu as peur ferme les yeux, et imagine que je suis Emma.

Ys nettoya Roserade, en commençant par les pétales qui faisait office de cheveux. Il se sentait mal à l’aise. C’était pourtant un Pokémon, mais elle ressemblait tellement à une jeune fille. Il se montrerait donc doux, comme si c’était un enfant. De sa main libre, il massait les endroits auquel il était passé. Une habitude prise auprès de sa Tadmorv, et à laquelle il ne s’était pas défait.

-Monsieur ! Monsieur ! Euh Ys, pourquoi tu repasses derrière avec ta main ? C’est pour vérifier qu’il ne reste rien de sale, ou bien pour sécher.

Ys rougit devant l’observation du jeune. Il l’avait encore fait machinalement. Il se reprit très vite.

-En fait c’est une mauvaise habitude prise avec Antiflheureuse qui adore se faire masser. Sinon Pensez à nettoyer souvent votre éponge. Vous n’aimez pas être lavé avec une éponge sale, eux non plus.

Il pensait avoir déjoué le plan de ces 3 là, mais il semblait être tombé dedans. Il recommença à laver. Mais Roserade demandait la seconde main avec insistance à l’aide des ces fleurs.
Et voila, lui qui se croyait si fin, venait de comprendre l’objet de cette mascarade.
Il sentit monter en lui une sourde colère, qu’il tut aussitôt.

-Maitresse, serait il possible d’avoir d’autres éponges ? Disons une par étudiant ?

Roserade eue un mouvement de recul. Mais Ys ne la laissa pas faire, et d’un mouvement doux et ferme continua à nettoyer, tout en expliquant à la classe et massant.
Il ruminait sa vengeance au plus profond de lui. Mais toute chose arrivait à qui sait attendre. Emma arriva pour annoncer que le repas aurait un peu de retard. Roserade se jeta dans ces bras. Elle était certes propre, mais cette expérience avait été pour elle une source de stress.
La maitresse s’apprêtait à lever la classe, quant Ys prit la parole.

-Roserade ? Ne part pas. J’aurais encore besoin de toi.

Il s’approcha de la Pokémon et lui murmura quelque chose. Emma entendit aussi, et eue un grand sourire.
Ys se tourna vers les enfants qui ne savaient pas ce qui allaient se passer.

-Bien puisque nous avons le temps, Togetic et Antiflheureuse vont vous servir de cobaye pour la leçon.

Le Togetic essaya de partir, mais trop tard pour lui. Roserade lui administra une dose de poudre Dodo, suffisante pour le faire dormir quelques minutes. Quant à Tadmorv, Ys n’eu qu’à sortir sa Pokéball pour lui couper toute envie de fuite.

-Bien il me faut deux groupes. Les plus âgés vont nettoyer Togetic, les plus jeune Antiflheureuse. Je rappelle qu’il s’agit d’un exercice de cours. Donc nous vous surveillons, la maitresse, moi et Roserade.

La vengeance est un plat qui se mangeait froid. Mais Ys l’apprécia aussi tiède. Moins que Roserade certes, mais bon. Sa Tadmorv était propre et avec Togetic, elles n’étaient plus prêtes de jouer un tour comme cela. Quoi que le Togetic adora le bonheur qu’il procurait à ces nettoyeurs.
L’heure du repas sonna. Ys prit la bassine et l’amena près de la maison pour la vider. Il était serein. Et prêt pour ces taches de l’après midi.

_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Un livre de peinture

Message par Ys Ker le Jeu 24 Fév 2011 - 1:35


_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Mar 15 Mar 2011 - 15:04

Lundi 7 mars : 11. Changer de narrateur.

Cela fait plus de cinq jours que nous sommes dans ce lieu. 5 jours avec peu d’entrainement, et énormément de temps libre. Le maitre nous à un peu oublié, comme il semble avoir oublié qu’il voulait m’entrainer pour des combats d’arène. Enfin, cela ne me dérange pas. Entre temps, on a visité ensemble un grand festival dans une région froide, ainsi que passer une épreuve dans un froid torride. Enfin Miaouss a passé l’épreuve avec lui. Moi, le peu qu’il eu besoin de moi, je me suis assommé avec mon attaque.
Bien que ma race m’écarte de beaucoup de gens, ici, je me fais plein d’amis. J’ai même rencontré un Togetiss qui adore se nourrir du bonheur qu’Ys fait émerger de lui, ou des autres. Au moins c’est ce qu’il dit.
Il ne faut pas des années pour connaitre quelqu’un. Et je connais mon dresseur depuis que je suis dans l’œuf. Cela fait quelques années, même si nous ne sommes ensemble que depuis quelques cycles lunaires. Au début, il se faisait un devoir de m’entrainer tous les jours. Depuis le festival, il nous laisse nous débrouiller. Bag est étrange. Il ne donne pas de conseils, mais observe toujours ces adversaires. Il n’aime pas les câlins, mais bon.
Aujourd’hui, je me repose devant le potager. Contrairement à bag, je ne suis pas férue d’entrainement.

La Tadmorv bronzait, à l’ombre, près du potager. Elle ne faisait que regarder les humains travailler. Les Pokémons plantes refusaient de travailler en sa présence. Tous sauf les Roselias, et les Roserades. Elles ne faisaient que l’ignorer. Les humains travaillaient à la récolte de quelques légumes pour le repas du soir.

-Dit Tadmorv. Tu peux me rendre un service ?

Antiflheureuse haussa ce qui pourrait s’appeler un sourcil. Qui pouvait bien la déranger. Une humaine se pencha sur elle.

–Tad tadmorv.

Emilie ne savait pas si cela était un oui ou un non. Mais le Tadmorv commença à bouger. Elle pensa que cela était un oui, et donc continua

-j’aurais besoin d’aide pour transporter un wagonnet un peu plus loin. J’ai emprunté la Pokéball D’Ys pour t’amener là bas, si tu veux bien.


*Pff encore des emmerdes. Enfin bon, cela me fera du bien de me dégourdir. *

Tadmorv accepta de rentrer dans sa Pokéball. Le transport dura quelques minutes. Quant elle ressortit de sa Pokéball, Antiflheureuse était dans la prairie, sur la plaine.

-Voila. Le trou où l’on met certaines ordures. Suite à un problème avec un triopikeur. Les piliers soutenant la structure menace de s’effondrer si quelqu’un passe vider le wagonnet. J’aimerais que tu descendes dessous avec Ouisticram. Lui à la dextérité pour changer les poteaux. Mais malheureusement, pas la force de descendre seul le chariot. Et personne ne souhaite l’accompagner.

Tadmorv sentait une bonne odeur. Elle se dit qu’elle prendrait bien une collation avant de vider la benne.

Ouisticram sortit de sa Pokéball. Antiflheureuse ne l’avait jamais vu avant. C’était un Pokémon dans la force de l’age.
Elle prit le bord de la charrette, et commença à la pousser vers le tunnel. Ouisticram ouvrit la marche.
Tadmorv comprit vite que sa tache n’était pas aisée. La pente était raide, et il lui fallait faire appelle à toute sa force/constitution pour résister à la poussée de l’engin. Encore plus qu’en son compagnon faisait les travaux.
L’Ouisticram ne restait pas en retrait. Usant de son agilité naturelle et de ces mains, il remplaça Trois barres, sans trop de difficulté lors de la descente. Elle arriva enfin en bas de la pente. Un trou s’ouvrait devant eux. Le chariot s’arrêta, butant contre de la terre. Un trou permettait de passer plus bas, mais la planche qui retenait le plancher était tombée. Il fallait se faufiler de l’autre coté afin de monter la barre. Ouisticram l’avait déjà mise dans le conduit, mais il ne pouvait continuer, car trop grand.
Antiflheureuse s’étira au maximum, et commença à s’engager dans la fissure. Tirant la barre avec elle, elle émergea de l’autre coté. Sans la lumière de la queue, il faisait plutôt noir. Mais elle apercevait les dégâts. Il allait falloir pomper de la terre pour la passé dessous afin de l’utiliser comme levier. L’ancien tunnel de Taupikeur au dessus avait toujours un plafond stable heureusement. Elle glissa une infime partie de son corps sous le bord de la planche du toit. Puis elle se mit à manger de la terre. Ce n’était pas un plat digeste, mais il fallait qu’elle remonte la planche afin de favoriser le passage du seul capable de place la barre. Le meilleur moyen était de l’y faire parvenir était de la faire circuler dans son corps.

L’opération fut de longue allonge. Antiflheureuse, après plusieurs heures, avait finit par soulever suffisamment le bord afin d’espérer mettre l’étai et soulever. Mais seule elle n’y arriverait pas. C’est alors que la lumière revint. Le travail d’antiflheureuse avait agrandit le passage pour Ouisticram.
Celui ci mit la barre en place et poussa. Une force mystérieuse semblait les aider de l’autre coté ; La planche remonta rapidement. Et Ouisticram put mettre en place de nouveaux soutiens.
La planche relever révéla la présence d’Emilie.

-Je m’inquiétais de ne pas vous voir remonter, alors je suis descendue voir si vous n’aviez pas de problème.

Le dernier obstacle lever, ils poursuivirent le chemin, aider par l’humaine. La marchandise fut vidée, avant un retour à la surface.
Antiflheureuse, épuisée, retourna prendre une place d’observatrice. Le travail, ce n’était pas pour elle.



_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Ys Ker le Lun 28 Mar 2011 - 19:48

Contrainte de Lundi 14 mars : Faire intervenir un pnj

Il faisait nuit, la soirée touchait à sa fin. Ys sortit prendre l'air. Tout le monde était à l'intérieur, et les Pokémons couchés. C'était quoi alors cette étrange lueur arrivant à travers bois. On avait l'impression d'une flamme qui se déplaçait. Un Pokémon étranger ? Dans le doute, Ys se décida à rentrer au pas de course. Essoufflé, il ouvrit la porte :

-Une une flamme en approche par la forêt. Je ne sais pas ce que c'est. Dans le doute je suis venu vous prévenir.

Tous les adultes présents sortirent. Certaines armées de balai, d'autres d'un moyen de prévenir ou faire venir leur Pokémons. Ce fut Cadoizo envoyé en exploration qui revint avec la nouvelle. Un ramasseur ambulant, semble t'il.
Les lumières furent allumés au maximum afin de servir de repère. On avait beau venir avec un Pokémon feu, il était difficile, de nuit, de se diriger correctement, si on ne savait pas exactement où l'on était.
Quelques minutes plus tard, un magnifique Feunard déboula devant la maison. Il lança un DanseFlammme qui n'encercla qu'Ys, légèrement en retrait des autres. Le, enfin plutôt La Feunard, s'élança au travers de ces propres flammes pour renverser le jeune homme.

-Eloïse ! c'est bien toi. Je vois que tu ne m’as pas oubliée grande folle.

Le canin déjà lui léchait le visage. Il y avait une histoire entre ces deux là. Ys avait veillé le Pokémon, il y avait quelques années, lors du voyage avec son oncle. Vu le bond qu'elle avait fait, sa patte brisée par un Onyx devait être correctement remise et guérit.
Si Eloïse était là, alors le ramasseur devait être Juliette, et la lumière devait provenir de Charlie.

La voix de la femme se fit entendre

-Ola les amis. Je ne sais pas qui est le nouvel arrivant de ces lieux, mais ma Feunard semble déjà l'apprécier.

Elle semblait connue ici. Tout les adultes virent les uns après les autres lui serrer la main, ou recevoir une bise.
Pendant les cinq minutes que cela dura, Ys ne put se relever. Antiflheureuse était venue se mêler à la partie de léchouilles.

-Oh un Tadmorv. Moi qui croyait que tu voulais capturer l'Abra, descendant des Pokémons de tes parents. Heureux de te revoir. D'après ce que j'ai comprit, même sans ton oncle, tu continues à aider les gens.

Feunard s'écarta. Antiflheureuse regarda l'humaine et lui sauta dessus. Etonnamment, l'humain la reçu les bras ouverts, et l'enlaça tendrement.

-Les amis de mes amis, sont mes amis, jeune Tadmorv. Je m'appelle Juliette, et j'ai rencontré ton maître, il y a quelques années. Il s'est occupé de la patte cassée de ma feunard pendant une foire importante. Tu peux être fière de l'avoir comme compagnon. Il aime les Pokémons autant que les gens. C'est une qualité rare de nos jours.

Elle lâcha le Pokémon qui retomba au sol, tout en douceur, et légèrement troublée. Puis tendant la main au jeune homme.

- Laisse-moi t’aider à te relever. Je vois que celui qui vous a aidé ; est le neveu de ce grippe-sou qui se mêle de ce qui ne le regarde pas. Puisse son aide vous êtes aussi prospère qu'elle me le fut lors de son exode... euh son voyage d'initiation.

Tiens étonnant. Elle avait perlée d'exode avant de se reprendre. Qu'est ce que cela voulait dire ?
Cette pensée lui échappa, qu'en il fut relever par cette force de la nature. Certes Juliette n’était pas de première jeunesse, mais c'était une femme plutôt jolie. Elle ressemblait légèrement à cette peinture d'Emma Jeune, mais en plus forte. C'était une femme de poigne.
Elle s'apprêtât à parler qu'en elle vu son regard.

-Je vois que ce vieux fou t'as aussi apprit à aimer les femmes Don Juan. Je suis libre cette nuit si tu veux.

Le feu monta aux joues d'Ys. Mais cela eut pour effet des éclats de rires si puissants qu'ils réveillèrent les enfants.
Tout le monde semblait la connaitre ici, et Ys sut qu'elle allait encore le charrier un peu, en racontant des choses dont il aurait voulut taire, même pour lui même, le déroulement.

-Papa, Maman, cela fait du bien d'être rentrée à la maison. Désolé à cause d'une foulure à la patte, Charlie n'a pas put avancer aussi vite que prévu, et j'aie ratée l'anniversaire de Rose.

Elle était la fille de Johanny et Emma ! Ys tituba en arrière, et se cogna contre le mur. Ce n'était pas vrai. Il avait bien vu un semblant d'air de famille, mais de là à s'imaginer cela ?
Juliette commença à raconter le moment, où pensant uriner en paix, derrière une tente, il s'était retrouvé à le faire sur la scène d'un théâtre ambulant, devant une foule plus que nombreuse.
Ys rongea son frein, en allant saluer le Galopa. Vexé de voir des erreurs déversées comme cela, il fit sa plaisanterie préférée à l'équin.

-Alors Charline, comment vas tu ma belle.

Le Pokémon avait horreur qu'on le prenne pour une femelle et rua comme à son habitude. Ys esquiva sans problème, mais comprit son erreur trop tard, qu'en les sabots frappèrent le sol. La foulure était bien plus qu'une foulure, et le choc acheva de briser l'os déjà abimé et fêlé.
Ys se jeta sous le cheval pour le soutenir et ainsi lui évité une chute. Mais Galopa ne l'entendait pas de cette façon. Sous la douleur, il se mit à émettre des flammes brulantes. Ys ne dut d'éviter de grave brulure qu'à une attaque Hypnose de Feunard.

Juliette lui jeta un regard noir, et lança à la volée.

-Il réfléchit toujours autant avant d'agir.

Elle l'ignora ensuite, qu'en il essaya de présenter des excuses. Et voila. Encore une occasion de gâché bêtement. Des mains se posèrent sur ces épaules.

Emma- Va te reposer jeune homme. Je te ferais réveiller quant on aura finit de le soigner. Tu pourras aller lui présenter des excuses. Et pour Juliette, ne t'inquiète pas, elle est toujours un peu à cran qu'en elle revient. Un différent entre mon mari et elle, sur la façon de gérer sa carrière, fait qu'elle est toujours un peu à cran quant elle revient. Mais elle doit vraiment t'apprécier. Sinon elle n'aurait pas plaisanté comme cela dès le premier soir.

Ys n'eut d'autres choix que de monter se coucher dans ce grand dortoir vide.
Le sommeil vint très vite, comme si cela avait été aidé.
Ce fut aux alentours de minuit qu'on le réveilla. Galopa était sortit d'affaire, et les soins prodiguées avaient fait des merveilles.

Ys remercia la personne porteuse de nouvelles. Quand tous furent couchés, lui se leva. Il s'habilla et sortit doucement du dortoir.
Dehors l'attendait Togetic. Impossible de se débarrasser de ce parasite. Ce n'est pas qu'il ne l'aimait pas, c'est juste que, enfin, il était collant, un peu, pas tant que cela en fait. Il semblait juste chercher à l'aider à chaque fois, ou à profiter de sa compagnie.
Comportement étrange me direz vous.

La porte de l'étable était fermée. Aucunes lumières à l'intérieur. Tous le monde était bien partit. Ys ouvrit la porte, et fit un signe de la main au gardien, qui venait d'ouvrir un œil à l'extérieur. Dracofeu referma ce dernier et se rendormit.
A l'intérieur les tauros et Ecremeuh dormaient paisiblement. Il fit attention de ne pas les réveiller. Galopa était facile à repéré. Malgré le fait qu'il dormait, sa crinière émettait une faible lueur.
Il s'accroupit et examina le subconscient de l'équidé. A première vue la douleur ne semblait plus être là. Il dormait d'un sommeil réparateur, certainement dût à une des potions de Johanny.
Le jeune homme savait ce qu'il avait à faire. Il allait passer une nuit blanche à le veiller, pour s'excuser à sn réveil. Togetic se posa sur son épaule rejoins peu de temps après par Trois autres appartenant eux à la ferme. Ils semblaient être venus veiller eux aussi. Mais sur qui ? Lui ou le cheval ?
Cela faisait cinq minutes qu'Ys regardait Charlie dormir, qu'en la porte de l'étable se referma. Il ne fallut que quelques secondes à Ys pour se cacher, mais les Togetics ne semblaient pas de cet avis.
A la lumière de la lanterne qu'elle portait, Ys vit le visage triste d'une Juliette ayant pleurée.

-Ah c'est toi. Pff tu es la dernière personne que j'aurais voulut voir.

Les sentiments de Juliette étaient confus lors de ces propos. Elle ne voulait pas le voir, voir supputa t'il voir personne, mais il y avait aussi une envie de pleurer sur l'épaule de quelqu'un.

-Je m'excuse pour Galopa, Juliette. Tu sais, je ne veille pas que les Pokémons, et je sais tenir ma langue qu'en il le faut.

Les mots qu'avaient choisit le jeune homme devait être les bons, car le barrage mentale du à la dualité de ses sentiments céda. Juliette s'effondra à genoux. Sa tête tomba contre l'épaule d'Ys, et les larmes se remirent à couler.

-Père me déteste. Il m'accuse d'avoir maltraité Charlie pour un simple anniversaire. Nous étions tous les deux d'accord de prendre ce raccourci à travers les rochers. Ce n'est qu'à cause de la malchance, que nous avons rencontré à Abo qui a surprit Charlie. Mais cela il n'a pas voulut l'entendre, c’était de ma faute. Tout comme le fait que je préférais voyager plutôt que de travailler à la ferme.

Ys ressentit une présence. Son regard passa de la pleureuse à un Togetic présent sur les lieux. Il n'en fallut pas plus pour qu'ils se comprennent et que le Togetic aille voir.
Mais le mouvement n'avait pas échappé à Juliette.

-Je te dérange avec mes histoires.

Ys lui sourit

-Mais non. Poursuit, je suis prêt à écouter.

-Je disais que j'aie dut fuir d'ici à cause de mon père. A cause de cela j'ai suivit un étranger de passage. J'aie vécue un calvaire avant ton oncle me délivre.

Le Togetic revint en volant avec une épingle à cheveux d'Emma. Ys sourit. La vieille était vraiment à l'affut de tout chez elle. Il fit un petit signe discret de la main, qui était hors du champ de vision de la demoiselle, afin qu'il reparte avec.

-Un mari qui me Battait te fait sourire ?

-Nullement à cause de cela.

Il se décida à mentir à moitié. Restait à espérer que cela passerait, car Juliette était en affaires, une bonne psychologue.

-Je pensais juste que mon Oncle avait presque autant de facettes cachées que mes parents.

-Oh tu sais, je ne devrais pas te le dire, mais je le soupçonne un peu d'être un espion en vrai. Il est venu jusqu’en Flamen me délivrer. Et non content de roser mon mari, il l'a interrogé, comme ci cela avait avoir avec moi. Peu de temps après, j'ai apprit que le patron de mon défunt mari est mort une dague dans le dos, au milieu de citadelle de bandits.
Depuis père me déteste.


Ys pesa sa réponse.

-Je ne pense pas qu'il t'en veuille. Ta mère m'a aussi dit qu'il préférait la compagnie des Pokémons à celle des hommes. A trop aimer son métier, on oublie ceux qui nous entoure.

Il leva une main, où, le Togetic, de retour les mains vides, se posa.

-Togetic, je te remercie d'avoir vérifié la quiétude de ces lieux pour moi.

Il annonça cela avec le sourire dans la voix. La présence déjà s'éloignait. Emma avait comprit le message, ou bien lui faisait confiance. L'un comme l'autre, il appréciait cette marque discrète de respect, qu'elle avait eue envers lui en s'identifiant.
Juliette se mit à rire.

-Tu as vraiment de drôles de comportements parfois. Je m'apitoie sur toi, et toi tu fais vérifier quoi, je ne le sais pas. La plupart des gens ne s'occuperaient pas de deux choses à la fois.

-Je me préoccupe des Pokémons qui dorment du sommeil du juste, ici, pendant que nous discutons. Cela ne semble pas les avoir réveillés. Le mieux, car dans le cas contraire, on aurait vu le dresseur rappliqué voir ce qui troublait ces compagnons.

La femme essuya les larmes de sa main.

-C'est bien ce que je disais. Tu es un gars bizarre. Tu as envie de le faire.

Elle avait prit sa main pour la poser sur sa poitrine. Ys ferma les yeux. Non pas pour réfléchir, mais pour faire le tri dans les sentiments de sa partenaire. En fait elle ne cherchait pas un amant, juste d'un réconfort.

-Pas besoin de faire la chose. Je suis là pour te consoler. Alors use de mon épaule comme bon te semble, sans avoir besoin de croire me devoir quelque chose.

Elle le regarda les yeux grands écarquillés.

- Aurais-tu oublié que je suis le descendant d'une famille télépathe. Je ne sais pas lire les pensées, mais je ressens les sentiments. Sinon pour en revenir à ton père. Je suis à peu près certains qu'il t'aime. Il ne doit juste pas savoir comment l'exprimer. La plupart des Pokémons n'ont pas besoin qu'on leur dise qu'on les aime, ils le ressentent. Il a dut oublier que les humains ont besoin d'être rassuré. J'essayerai de lui en parler demain.

-Non ne l'embête pas avec cela.

-Je ne l'embêterais pas t'inquiète. Et puis, je suis comme mon oncle. Je me mêle toujours de ce qui ne me regarde pas.

Il lui sourit. Elle se blottit contre lui, le forçant presque à s'allonger. Là, elle ferma les yeux. Sa respiration se calma, et elle s'endormit.
Ys lui, mit plusieurs minutes avant de pouvoir y arriver. Avec 4 Pokémons, plus une humaine, se n'était pas évidant.


Au matin....

Le cri de Rose retentit réveillant les habitants de l'étable

-Ils sont Là. Ce gros porc s'est encore taper une fille de la maison.

Cette phrase lui valut une punition, mais on y reviendra plus tard.
Ys, tout engourdit, émergea péniblement. Peu de sommeil ne lui réussissait pas. Par contre Juliette malgré le bruit dormait toujours en position de fœtus sur lui. Il allait devoir attendre avant de se lever.


_________________
[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Copie2designature
En cours:
Ys Ker
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Un lieu bien étrange (finit) Empty Re: [ Clos ] Un lieu bien étrange (finit)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum