[ Clos ] Réconciliations [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Réconciliations [Solo]

Message par Anthere Osarian le Mar 7 Déc 2010 - 23:51

~ Freya's Theme - Nobuo Uematsu ~


Contrainte n°1 : Insister sur la description des lieux et des personnages.

La forêt enneigée était vraiment… Pleines de neiges. Il n’y avait aucun doute sur l’endroit c’était certain. La bise soufflait, rendant le cheminement vers les plaines difficiles. Il fallait dire qu’avec les nombreux arbustes et les arbres de la forêt, le tout couvert de neige, il n’était pas facile d’avancer librement. D’autant plus qu’Anthère avait une bonne couche de vêtements sur elle. Avançant péniblement dans une couche impressionnante de neige poudreuse, on entendait cette dernière se compacter, sans toutefois laisser le champ libre pour marcher. Anthère avait renoncé à porter son Tylton sur elle, il faisait trop froid, quelques flocons particulièrement gros se remirent à tomber…. Tendant une main gantée, la jeune fille les laissa atterrir doucement sur sa main. Mais La température descendit si bas qu’Anthère jugea bon de sortir son Ponyta. Depuis la catastrophe du  gardien élémental, qu’il avait faillit tuer d’une ruade, il avait fait beaucoup de progrès. Ils avaient énormément travaillé leur relation grâce aux Jeux qu’Anthère avait apprit. Rencontrer la Voltali de Ninj et Tyla, la Championne d’Arkan avait aussi beaucoup profité à la jeune fille et son pokémon de feu. Anthère sortit donc l’animal, qui était sensé non pas à l’aider à avancer, mais à mieux supporter le froid, espérant que ce tête à tête privilégié ne lui fasse un peu de bien. Même à Loukaï, elle n’avait pu s’en occuper comme elle l’aurait voulu, le soigner et lui faire comprendre qu’il était entre de bonnes mains, alors qu’il avait les quatre jambes dans la neige. Hélas, dès que le poney se retrouva dehors, il se cabra face à Anthère, sa robe blanche presque aveuglante. Celle-ci dû se jeter sur le côté pour éviter les sabots mortels. Ourasi retomba sur ses antérieurs et partit au galop dans l’autre sens. Tremblante, Anthère ne put pourtant se résoudre à le laisser seul dans cet état ; il ne supportait pas la neige et puis même… A elle d’en prendre soin. C’était quand même étrange cette peur de la neige, lui qui la faisait fondre en plus. Le poursuivant aussi vite qu’elle le put, il était néanmoins facile de suivre sa trace : la neige avait fondu sur son passage. Après une bonne demi-heure de course, la jeune fille se retrouva face à une grotte. Ici ? Dans la forêt ? Elle ne put cacher sa surprise. D’après ce qu’elle voyait, des flaques de glace fondues, son Pokémon devait être entré là-dedans… Voilà qui compliquait la chose…

L’entrée était difficilement visible. La neige en cachait une bonne partie, si ce n’est l’intégralité. Si Ourasi ne l’avait pas fait fondre, Anthère n’aurait probablement jamais vu cette entrée. L’atmosphère polaire fit frissonner la dresseuse, qui s’engagea dans l’antre. Les murs lui semblaient étranges, un peu comme si on avait gelé un mur d’eau… Il n’y avait qu’à espérer que tout cela était solide. En fait, le décor ambiant lui donna l’impression que cette grotte avait été créée, comme si on avait forcé l’eau à former ces galeries et que l’on avait gelé le tout. Etait-ce possible ? Le sol glissait. Tout autour d’Anthère, des stalactites et des stalagmites variaient le paysage. L’accumulation d’eau formait des marches par endroit, permettant d’accéder à une corniche ou un chemin. Les murs étaient loin d’être lisses et réguliers : de temps en temps, on pouvait voir une corniche ou un renfoncement assez profond. Bien que la glace ne soit d’un bleu pur et transparent par endroit, il faisait trop sombre pour en deviner la profondeur. Il y avait de la roche parfois, ce qui permettait à Anthère d’avoir une bonne prise pour avancer. Comme elle put s’en rendre compte assez vite, il y avait également ce qui ressemblait à des gouffres, plongeant directement dans les ténèbres à des dizaines de mètres sous terre… La jeune fille espérait de tout cœur qu’Ourasi n’ai été assez prudent, pour ne pas y tomber. Avançant au hasard, elle eut le loisir de découvrir plus loin une bifurcation. Elle prit une direction en se fiant à la glace fondue. On entendait l’eau goutter des stalactites sur le sol. Il faisait tellement froid que l’eau regelait au sol, créant de nouvelles stalagmites. La salle suivante était grande, mais vide, Anthère eut l’impression de se trouver au creux d’une falaise. Ce n’était pas une salle véritablement, mais elle n’avait pas l’air très naturelle, c’était assez étrange. Elle remarqua à sa droite une faille. En s’y dirigeant, la chose était en fait un véritable ravin. La glace bleu pure devint vite d’un noir d’encre lorsqu’on y regardait plus bas. Prenant peur à l’idée que son Pokémon feu ait pu y tomber elle courut en avant de la « salle ». Le chemin semblait continuer. Mais avant d’aller plus loin, elle préféra faire demi-tour. Peut-être que son Ponyta, en voyant le ravin, avait-il eu la même idée… Le courant d’air qui s’engouffra entre les parois de glace fit trembler Anthère. Son mugissement se transforma en un son cristallin, comme si l’on faisait jouer une petite clochette de cristal. Mais à vrai dire, Anthère n’avait pas l’esprit tourné vers la musique en cet instant. Tentant de ne pas céder à la panique, elle fit demi-tour. Elle entendit au loin, se répercutant en écho, le son d’une chute d’eau. Avançant donc, elle arriva vite dans un endroit qu’elle n’aurait pas soupçonné dans ce genre de grotte et fut soulagée d’y voir ce qu’elle avait sous les yeux.

Son Ponyta broutait tranquillement, ses flammes brûlant lentement. C’était toujours dans la grotte des glaces, mais cela ressemblait plus à un jardin gelé qu’a autre chose. Il y avait quelques fleurs et autres plantes, jusque là prisonnières dans la glace que le feu d’Ourasi avait délivrées. La cascade coulait à nouveau et le peu d’herbe qu’il y avait, était également dégelé. L’endroit ressemblait plus à un sous bois prit dans la glace qu’a autre chose… Le Pokémon de feu releva la tête et renâcla. Finalement, il avait retrouvé son calme et ne semblait pas si mal. C’était donc bien la neige qui lui posait problème… Elle n’avait peut-être pas la solution, mais elle connaissait au moins le problème, c’était toujours ça de prit ! La cascade, tombant dans la glace partiellement fondue, avait formé un genre de bassin, enfin, quelque chose entre le bassin et la mare. La glace fondue formait un trou assez profond dans laquelle coulait l’eau, les rebords de glace l’empêchaient de se déverser partout et ce qui l’empêchait de déborder, comme Anthère pu le voir en se penchant au dessus, était tout simplement le cours d’eau qui avait reprit son chemin sous la glace. Dans l’eau du bassin, qui faisait bien dix mètres de diamètre, et même sous ses pieds, Anthère pouvait voir nager quelques pokémons. Elle reconnut un barpau, particulièrement laid, un magicarpe (particulièrement inutile !), mais aussi des coquiperles et des lilias. En se relevant, elle vit derrière son ponyta une bande de stagalmins se rassembler curieusement. C’est sûr qu’ils ne devaient pas voir souvent du monde ici et le fait que ce lieu soit une grotte, laissa penser à Anthère qu’il y avait probablement des nosféraptis ici. C’était une bien jolie grotte des glaces… Mais il faisait vraiment froid et mieux valait sortir avant que son Ponyta ne fasse tout fondre… Nager dans l’eau glacée ne lui disait rien du tout ! La jeune fille sortit la pokéball de son Ponyta et le rappela, lui signalant au passage qu’elle avait eu assez d’émotions pour le moment, et qu’il était temps de sortir… Ponyta ne put l’esquiver et dû retourner une nouvelle fois dans une pokéball… Anthère, bien que la découverte d’un lieu inconnu intéressait au plus haut point, avait envie de sortir vite. Qui sait ce qui se cachait dans cette grotte ?

Guillerette, elle retourna donc au village de Loukaï. Cela faisait un petit moment qu’Allen et elle s’y était retrouvés et il était maintenant temps d’en partir. Ses bagages étaient prêts, ne lui restait qu’à attendre son compagnon de route. D’ici là, elle avait le temps également de s’occuper d’Ourasi, mais aussi de Tylton. Dans ce village, il y avait aussi Ninj, qu’elle y avait guidé, après l’étrange rencontre avec sa voltali, métamorphosée en humaine. Elle s’était rendue compte d’une chose essentielle avec cette voltali et comptait bien mettre en pratique cette chose dès maintenant. Dans le salon de l’auberge, elle fit sortir ses deux pokémons. Elle était un peu inquiète à l’idée de se faire surprendre par l’étrange voltali, mais ce qu’elle devait faire était bien plus important. Elle n’avait vu personne en entrant de toute façon. L’auberge, dont l’intérieur était rouge du sol au plafond, était chaleureuse. Assez petit, mais assez spacieux pour recevoir plusieurs personnes. Son style était assez rustique, mais bien approprié dans l’environnement dans lequel les habitants vivaient. Un feu ronflait dans la cheminée et Anthère s’installa dans un fauteuil face à ce dernier. Ourasi se tenait debout a côté d’elle et Tylton se lova près du feu sur un coussin démesurément grand par rapport à lui. Anthère, comme hypnotisée par le feu de cheminée, resta silencieuse plusieurs minutes. Elle cherchait comment exprimer ses pensées. C’est après un moment, en ayant oublié qu’ils n’étaient éventuellement plus seuls, que la jeune prit la parole. Elle demanda, regardant directement ses pokémons dans les yeux, s’ils souhaitaient ou non la suivre dans ses péripéties à travers Erasia, combattre à ses côtés et pourquoi pas, conquérir les arènes du monde. Surpris Tylton et Ourasi ne répondirent rien. Et ce fut Tylton le premier qui s’envola sur Anthère avant d’acquiescer avec joie. Il reconnaissait ne pas lui avoir fait suffisamment confiance, mais le fait qu’elle ne leur pose la question montrait bien une chose : elle cherchait à s’améliorer et elle, elle leur faisait confiance. Le petit pokémon aux plumes soyeuses bleues se promit intérieurement de mieux faire. Le Ponyta en revanche, resta longuement silencieux, regardant la dresseuse de ses yeux noirs, impassible. Lui ne savait pas trop. Les humains qu’il avait rencontré jusque là n’en avait jamais valut la peine. Il avait toujours été obligé de faire ce qu’il n’aimait pas et n’avait bien entendu jamais eu son mot à dire. Tout ses anciens dresseurs lui avaient promit la même chose, mais finalement, il était passé de main en main, échangé comme un objet pour un autre pokémon « bien meilleur ». Mais son pire dresseur était sans doute le dernier… Ourasi, de son nouveau nom, ne pouvait pas confier tout cela à sa nouvelle dresseuse actuelle. Elle semblait pourtant vouloir bien faire et il ne pouvait pas nier qu’elle avait au moins le mérite de ne pas l’avoir rejeté après avoir comprit quel cas il était. Elle mettait du temps à comprendre, mais au moins, elle, elle cherchait. Et comme les autres ponytas ne semblaient pas l’apprécier, c’était toujours mieux que de se retrouver tout seul. Après une longue délibération intérieure, il finit par s’approcher et poser le bout de son nez sur l’épaule d’Anthère, hennissant doucement. Il lui laissait une chance, mais elle avait intérêt à ne pas se tromper…

Après cette réunion d’équipe, le groupe sortit de l’auberge. Le soleil était revenu et il faisait déjà bien meilleur. Ils allèrent dans l’enclos, se demandant ce que la jeune fille avait encore derrière la tête. Pour la première fois depuis sa capture, la jeune fille s’approcha d’Ourasi pour lui retirer le licol ignifugé. Maintenant qu’il acceptait de la suivre et à la vue de ses progrès gargantuesques depuis leur premier  jour, elle jugeait qu’il n’en avait plus besoin. Elle se mit ensuite face à son flanc gauche et posa les mains sur son dos. Ourasi ne broncha pas, attendant simplement de voir quelles seraient ses intentions. Intentions qui furent révélées, lui confiant, son feu ne brûlant pas, la jeune fille prit l’élan nécessaire et se hissa sur son dos, à cru. Elle ne pouvait compter que sur son assiette et son équilibre pour guider le poney. Tylton alla se poser sur Anthère, ne s’inquiétant nullement de la suite des évènements. La mizuhanaise annonça qu’ils partaient en balade, autour du village. Avançant son bassin, Anthère fit comprendre à son poney qu’il pouvait avancer maintenant et il s’exécuta. Il n’avait jamais été monté de la sorte, mais c’était déjà plus agréable qu’avec un morceau de fer dans la bouche. Lorsqu’ils furent à la barrière de l’enclos, Anthère se pencha et l’ouvrit et ils purent partir. Avec son assiette, Anthère fit partir Ourasi au trot. C’était étrange, de monter de cette façon. Elle n’avait aucun mal à suivre le trot en étant assise, mais elle se sentait tellement plus proche de son poney… La cavalière et sa monture firent donc le tour du village, en prenant quelques sentiers inexplorés. Et c’est à un croisement que Tylton eut une réaction. Piaillant, il s’envola droit sur la gauche du chemin. Comme il semblait poursuivre quelque chose, Anthère fit prendre le galop à sa monture pour le rattraper. Que lui prenait-il ? Il n’avait jamais réagit comme ça. Sauf, sauf quand la « chose » qui les observait était dans les parages, et ce, a peu près depuis leur arrivée à Loukaï. Passant à travers les fourrés, ils sautèrent quelques buissons au passage. Ils rattrapèrent vite Tylton et Anthère vit enfin de quoi il s’agissait : Tylton volait à tire d’aile vers une chose en fourrure brune. Pressant les mollets contre Ourasi et se levant de son dos, en équilibre, Ourasi prit de la vitesse et décolla du sol avec une agilité sans pareille. Il vola littéralement au-dessus de la chose en fourrure avant de se réceptionner devant lui. Agissant avec sa jambe, Anthère fit bouger son cheval de quarante-cinq degré : ils se retrouvaient maintenant face à face avec le fuyard. Un pokémon, bien sûr… Anthère mit pied à terre et s’approcha de l’animal. Elle s’accroupit et mit un genou à terre pendant que Tylton rejoignait Ourasi, l’animal n’avait pas l’air si effrayé que ça par elle et moins encore, dangereux.

« Mais… Alors c’est toi qui nous suis depuis tant de temps ! » Dit-elle en riant. « Et moi qui commençait à m’inquiéter d’un voleur ! »

Le pokémon émit un petit cri en signe d’approbation. Jusque là, il n’avait jamais osé l’approcher et il fallait dire que la soudaine combativité de l’oiseau bleu l’avait effrayé… il s’était donc contenté de la suivre, attendant le « bon moment » pour apparaître. Mais le bon moment n’était jamais venu. En tout cas, cette fois c’était fait. Il n’avait plus qu’à demander. L’animal en fourrure s’approcha donc sans crainte de la dresseuse avant de se coller à elle comme un chat en manque de caresses.

« Ho mais qu’est-ce que tu veux ? Tu veux m’accompagner ? »

Le petit pokémon acquiessa avec une moue joyeuse et Anthère mit la main à sa ceinture et lança la première ball qui se présenta, une de celle qu’on nommait, une copainball. Pourquoi, elle ne savait pas du tout, mais comme on lui avait donné, elle n’avait pas posé de question… La pokéball s’ouvrit et la lueur caractéristique engloba le pokémon. Retombant au sol, elle ne remua pas une seule fois et en une seconde, son troisième pokémon était capturé. Sitôt  capturé, Anthère le laissa ressortir tout de suite. Au dessus d’eux, un orage se préparait. Le ciel gronda et des flocons commencèrent à tomber.

« Hoo-ho ! Ca va se transformer en grêle ! Ca arrive, vite ! On devrait rentrer ! »

Anthère talonna Ourasi qui partit au galop de l’arrêt. Il était subjugué, il n’avait jamais vu un pokémon sauvage vouloir se faire attraper… Il faudrait qu’il ait une sérieuse discussion avec lui ! Tylton lui, était content, nouveau pokémon, nouveau copain… Il alla donc voleter autour de lui en piaillant. Le nouveau pokémon lui, tout heureux de faire partie de cette équipe en particulier, galopait derrière le ponyta. Il avait toujours voulu qu’on s’occupe de lui en particulier.

« Evoliii ! » Cria t-il, lorsque Tylton vint voleter juste devant son museau.

Poursuivit par la neige se transformant en grêle, Anthère, Tylton, Ourasi et Evoli rentrèrent au grand galop au village. Une fois sur place, Anthère sauta littéralement à terre pour entrer dans l’auberge. Ourasi préféra rentrer dans sa pokéball, tandis que les deux autres accompagnèrent Anthère à l’intérieur. Cette fois, l’auberge était bondée. La jeune fille ne vit aucune de ses connaissances, qui ne devaient pas être très loin pour autant. Confortablement installés devant la cheminée, Anthère faisait sécher ses longs cheveux bruns, les démêlant tant bien que mal avec ses doigts. De son côté, Tylton procédait à un nettoyage en règle de ses plumes bleus et blanches. Leur nouvel ami, Evoli, se contenta de se coucher devant le feu. Celui-ci le réchauffait et faisait sécher son pelage brun et blanc. Il était semblable aux autres représentants de sa race, le pelage fauve, une abondante fourrure crème autour du cou, de longues oreilles attentives, des grands yeux bruns et le bout de sa queue touffue couleur crème. Anthère le regarda prendre place et s’enrouler sur lui-même, en pensant que jamais elle n’aurait pensé avoir un jour un evoli… Et certainement pas aussi facilement. Encore que… Ca n’avait pas été si facile de découvrir son identité et de lui mettre la main dessus.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 950

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum