[ Clos ] Ni terre ni ciel, juste neige et glace, sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Ni terre ni ciel, juste neige et glace, sans fin

Message par Anthere Osarian le Sam 25 Déc 2010 - 18:47

[Pv Allen]

Ils avaient enfin quitté la forêt enneigée. Le temps était devenu au fur et a mesure qu’ils avançaient dans l’hiver, plus froid et plus mordant encore. De quoi ne pas faire regretter à Anthère d’avoir pensé à ce manteau si chaud qui la protégeait du froid. Allen et Anthère, compagnons de route jusqu’à Arkan au moins, s’étaient mis en route très tôt, alors que le soleil n’était pas encore levé. Si le jeune homme avait possédé une monture, ils auraient alors pu, chacun sur le sien, faire le chemin avec plus de facilité, mais ce n’était pas le cas. Hélas, Ourasi n’était pas assez fort pour tenir deux cavaliers sur son dos et le lien créé avec Anthère était pour l’instant exclusif : il n’accepterait jamais un autre humain à sa portée. La jeune fille avait mit beaucoup de temps et d’énergie à lui redonner confiance, et pas seulement à lui mais aussi à Tylton, et aujourd’hui, elle pouvait enfin le tenir en main et le monter sans crainte. Mais il y avait tout de même des situations qui restaient difficiles… Le refus de marcher dans la neige, par exemple, ou celui de se laisser soigner par quelqu’un d’autre. Si un étranger essayait, il risquait autant de prendre un coup de pied bien calculé ou de brûler vif. Même en main ou monté, Ourasi restait très sur l’œil. Preuve qu’il n’était pas encore tout à fait confiant. Mais au moins, Anthère avait le début d’une relation avec lui. Il se laissait mener et monter. A la condition bien sûr que le matériel ne lui convienne et le poney de feu était très difficile sur la question. Mais ne pouvant servir ni de poney d’attelage, ni de monture, Anthère l’avait simplement gardé dans sa pokéball. Tylton lui, voyageait comme d’habitude, c’est-à-dire, bien calé dans le manteau de sa maitresse. Sauf lorsque des bourrasques de vent polaire se mettaient à souffler. A la première, l’animal s’était envolé comme une boule de coton sans pouvoir rien y changer, dérivant simplement au gré du vent et la jeune Mizuhannaise avait eu quelques peines à le ramener.

Heureusement, pour l’heure, le vent s’était calmé. Ils étaient partis depuis une semaine quand ils virent enfin le lac se dessiner au loin. Enfin, le Lac du Dragon ! Lors de leur première rencontre, c’était là qu’Allen lui avait dit vouloir aller, mais ne pas connaître le coin. Un peu étrange quand on y pensait, généralement, on s’équipait au moins d’une carte. Mais Anthère n’y trouvait rien à redire, d’autant plus que le jeune garçon lui avait empêchée d’être piétiné par un groupe de tauros en furie. Ce qui n’était pas rien. Entre ça et les derniers évènements, la jeune fille avait l’air d’avoir le don de s’attirer les ennuis. Enfin… C’était peut-être simplement ça les aléas des voyages, elle n’en était qu’au début du sien et donc, loin d’en avoir finit avec tout ça, bien au contraire. Depuis le début de son voyage, Anthère avait déjà prit en assurance. Tylton n’en était que mieux, surtout depuis leur discussion. En arrivant à son tour à Loukaï, Allen avait retrouvé une Anthère un peu différente. De même, elle avait à ce moment déjà attrapé son ponyta. Entre ce moment et maintenant, lui avait accomplit de très gros progrès. Cela faisait en plus un peu plus d’une semaine que la jeune fille avait également attrapé un troisième compagnon ; un evoli. L’animal en question  l’avait longtemps pistée sans oser s’en approcher. C’était au court d’une promenade sur Ourasi et avec Tylton, qu’Anthère et ses pokémons lui avaient donné la chasse, Ourasi franchissant les haies comme un véritable cheval de chasse à courre. En se retrouvant nez-à-nez avec le petit renard, Anthère avait enfin pu identifier « le voyeur » qui la suivait depuis un moment. Dès lors, l’evoli avait manifesté l’envie de faire partit de leur groupe et Anthère l’avait alors capturé. Sans combat, sans lutte. Si seulement les choses pouvaient toujours êtres aussi simple !

Plus ils avançaient et plus le lac devenait grand. Il était en réalité, le plus grand lac de tout Erasia.

« On arrive ! » Dit Anthère à Allen. « Là encore, on n’en voit qu’une toute partie… Arkan est derrière, à l’extrémité est du lac.
Qu’est-ce que tu as de particulier à faire ici ?  En tout cas, nous arrivons juste à temps pour le Festival de l'Hiver! Il ets sûrement commencé d'ailleurs. »


Dernière édition par Anthère Osarian le Ven 18 Fév 2011 - 17:08, édité 1 fois

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 986

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ni terre ni ciel, juste neige et glace, sans fin

Message par Allen le Dim 9 Jan 2011 - 21:02

Allen avait fini par arriver à destination, grâce à Anthère. Ils s'étaient un peu perdus de vue, en chemin, à cause de la neige, mais avait fini par se retrouver, un peu par hasard, sans trop savoir comment. Ils avaient convenus qu'ils devraient se retrouver au Lac, si jamais ils se perdaient. Et, en chemin, ils avaient fini par se rejoindre, un peu par hasard... Un coup de chance en quelque sortes... Lorsque la tempête de neige avait frappé, elle avait été si violente qu'il avait été impossible pour eux de rester groupé. Sakyuu ne supportait pas le froid, et avait dû retourner dans sa Poké Ball. Arthaner ça n'était pas mieux, le vent était si violent que la flamme sur sa queue avait presque menacé de s'éteindre. Il avait essayé de la faire grandir, sans grand succés et son dresseur, pour le protéger, l'avait forcé à revenir dans sa ball. Kizuato résistait au froid, mais face à l'ardeur du vent, il n'était qu'un poids plume, et devait planter ses griffes dans la chair du jeune homme, pour rester bien accroché et ne pas être projeté à terre... Qui plus est, la puissance des vents était si forte que les flocons qui les 'accompagnaient formaient comme un mur opaque, brouillant la vision. Ils avaient fini par s'éloigner, sans trop comprendre. Mais maintenant qu'une petite acalmie était venue, ils avaient fini par refaire la route ensemble, après que leurs chemins se soient retrouvés...

Et les voilà maintenant face au Lac du Dragon, le plus grand lac de tout Erasia. En cette période hivernale, sa surface était blanche et brillante, solide. De la glace le recouvrait, plus ou moins fragile à certains endroits. Par endroits, des petits trous avaient été creusés dans la glace, pour que des pêcheurs puissent ramener un peu de poissons. Les arbres étaient recouverts d'une splendide couche de neige... Le garçon regarda autour de lui, s'approchant un peu. Il devait y être... Il l'espérait...

Il laissa sortir Arthaner de sa sphère. Ce dernier s'ébroua un peu et regarda la neige sous ses griffes, puis son maître. Visiblement, il attendait une injonction de son dresseur, mais restait assez surpris de se retrouver dans un endroit aussi... froid et blanc... Dans un deuxième éclair blanc, Sakyuu apparut, alors que Kizuato avait sauté au sol pour laisser sa place à la belette de sable. Elle par contre se réfugia contre le torse assez chaud du Terrosien, n'aimant pas du tout le froid... Mais elle avait de bons yeux, et il pouvait avoir besoin d'elle. S'accroupissant, il prit sa faux et la posa devant ses compagnons, qui s'approchèrent.


"Regardez bien ce signe... Et aidez-moi à le trouver dans cette zone... Il est probablement sur un arbre, qui vous paraîtra étrange, ou bien au fond du lac, sur une pierre... Sur tout élément du paysage que vous trouverez suspect... J'ai besoin de vous, de chaque pairs d'yeux disponible... Vous voulez bien m'aider ?"

Le trio hocha la tête et se concentra sur le symbole en question. Il les laissa partir, une fois qu'il fut bien mémorisé. La petite bestiole à écaille restait contre son dresseur, mais scrutait les alentours avec attention. Le Reptincel s'approcha des arbres et scruta un peu les écorces... Elle griffa un peu la neige incrustée dans le bois et chercha, sur tous les arbres, le symbole qu'il avait vu. Kizuato lui était sur la glace qui recouvrait le lac et gratter un peu de ses griffes, pour tenter de voir le fond. Mais visiblement, il n'y arriverait pas... C'était bien trop profond, et il ne pouvait pas voir. Il soupira... Il allait avoir besoin d'un coup de main... Ou alors, il trouverait bien une solution.

Le jeune homme se tourna vers sa compagne de voyage. Il se passa une main dans les cheveux, un peu gêné et serra le manche de son arme. La question d'Anthère était légitime... Mais il ne savait pas vraiment comment y répondre... Tous ces événements... Enfin, son enfance, la dure épreuve qu'il avait traversé... Non, elle était loin.... Cependant... D'un seul coup des faits du passé avaient ressurgi... Des faits... que jamais, il ne pensait entendre... Subitement, tout son passé lui était remonté à la figure... Il souffla un peu... Comment expliquer à Anthère... Il n'était pas capable de tout raconter... Non... Il devait lui fournir une réponse assez complète, qu'elle puisse comprendre, même s'il ne lui fournissait pas toutes les données...


"Eh bien... Je cherche quelque chose ici... Je ne sais pas si je vais le trouver, mais... il y a une chance pour que je puisse... le retrouver... Et comme c'est très important... Je mise beaucoup sur cette découverte..."

Il observa suite à cela ce qui se passait autour de lui... Et décida de tenter d'expliquer pourquoi il voulait tant que ça trouver ce signe.

"Dans ma famille, nous avons pour tradition de nous tatouer, sur la partie du corps de notre choix, une marque, nous représentant, lorsque nous capturons notre premier Pokémon... La marque qu'il y a sur cette faux... Est celle de mon père... Or... hm... Il a disparu depuis que je suis tout petit... Et je ne pensais pas entendre de nouveau parler de lui un jour... Cependant, j'ai trouvé cette arme il y a quelques mois, pas loin du désert... L'homme qui me l'a remise dit l'avoir obtenu des mains d'une personne de Terros, portant la même marque, à la dernière guerre... Donc très très récemment..."

Remuer tout ça lui faisait mal, il devait le reconnaître... Il pensait que son père était mort dans l'incendie qui avait ravagé sa demeure... Et voilà qu'il faisait parler de lui... Il serra le poing... Et releva un peu ses mèches blanches, montrant la marque rouge sur son visage à la demoiselle.

"Voilà la marque qui me définit... Kizuato m'a aidé à la faire... L'une de nos premières entraides, même si nos histoires sont... un peu similaires..."

Il souffla doucement et regarda ses Pokémon, s'approchant du lac en constatant une certaine agitation...

Le félin plongea dans l'un des trous fait par les pêcheurs et commença à nager vers le fond. Heureusement pour lui que son espèce maîtrisait les déplacements sous l'eau... Il continua d'avancer vers le fond, bougeant ses pattes en rythme... Il aperçut alors des mouvements agités et saccadés à côté de lui et fut percuté par une espèce de boule orange, qui continuait de bouger dans tous les sens. Ejecté un peu plus loin, Kizuato avala de l'eau et suffoqua quelque peu. Il devait remonter, mais quelque chose lui disait que cette créature avait besoin d'un coup de main. Un sacré coup de main... Il reconnut un Mustebouée, en train de s'emmêler tout seul dans les fils des pêcheurs. Des hameçons s'étaient pris dans sa chair et il ne faisait qu'élargir ses plaies en se débatant. Il ne voulait plus de tous ces crochets en acier dans son corps, ce qui se comprenait. Le Farfuret nagea vers lui et l'attrapa entre ses pattes, pour le maintenir immobile. Puis, il commença à mordre les filins qui retenaient la loutre captive. Mais il n'y arrivait pas vraiment... Les fils de pêche étaient bien solides... Il s'acharnait, mais il n'y arrivait pas, et ça l'irritait au plus haut point... Il tenta de lacérer les pièges mais impossible, s'il le faisait, certes, c'était efficace, mais il arrachait presque la peau, la fourrure et la chair du jeune Pokémon, qui ne cessait pas de se tortiller. Et les hommes commençaient à tirer, pour ramener la prise commune qu'ils avaient...

Allen regarda son Reptincel, qui l'appelait et s'approcha de lui. Il avait trouvé quelque chose d'étrange, dans l'écorce d'un grand arbre. Une marque, semblable à celle de son père... Pourtant, elle avait été lacérée sauvagement... Et très récemment... On voyait encore les sillons de sève qui avaient coulé. Qu'est-ce que ça voulait dire...? Il ne comprenait décidément rien à ce qui se passait... Mais il sentait comme une déclaration menaçante dans ce message. Il effleura du bout des doigts le bois meurtri et sentit un violent frisson lui parcourir le dos... Il ressentait comme une peur profonde, qui commençait à naître, à agiter ses entrailles... Il se retourna subitement en entendant des cris...

Un jeune homme venait de quitter le lac, tenant quelque chose entre ses mains. Il venait de s'installer tranquillement dans l'herbe et s'occupait du... paquet orange qu'il tenait entre ses mains. Sakyuu commença aussitôt à s'agiter et finit par échapper à son étreinte. Elle courrut dans la neige pour rejoindre l'humain et frotta son museau contre sa joue. La personne la repoussa doucement et continua son travail avec douceur. Il retirait un à un les hameçons coincés dans le corps de la bestiole aquatique. Cette dernière gémissait, mais se tenait tranquille. Quelques soubresauts agitaient parfois son corps, mais rien d'autre... Le dresseur de la Sabelette, qui s'était approché, posa sa cape sur l'adolescent.


"Fais attention à ne pas prendre froid..."
"Moi, prendre froid ? Ca serait un comble ! Regarde plutôt ce que j'ai trouvé... Il a été attrapé par plusieurs pêcheurs... Tu peux me filer un coup de main ?"


Le garçon aux cheveux blancs hocha la tête et ôta lui aussi les pièges d'aciers qui meurtrissaient le Mustebouée. A deux, ils finirent très rapidement leur travail... Mais une partie plus difficile s'annonçait...

"Anthère ? Tu sais faire des bandages ? Je risque d'avoir besoin de toi... Je n'y arriverais pas tout seul et Kizuato doit se reposer..."

Il souffla un peu et sortit les bandes blanches qu'il avait dans son sac... Il commença à s'occuper des pattes de la petite loutre, et laissa la jeune femme prendre soin de la blessure qui lui conviendrait... Tout en s'occupant du Mustebouée, qui se laissait d'ailleurs docilement faire, il se mit à parler.

"Dis moi... Tu as une heureuse histoire..? Enfin je veux dire... Ton passé n'est pas trop lourd à supporter..?"

Il la regarda et observa ensuite son premier Pokémon, qui avait adopté une forme humaine et qui se servait de la cape de son maître comme d'une serviette. Le dresseur leva les yeux au ciel, alors que ses deux autres compagnons venaient s'installer près d'eux.

"Au fait, Kizuato peut visiblement prendre une apparence humaine depuis... un étrange voyage, je t'expliquerai si tu veux en savoir plus... Donc c'est lui qui a tiré ce Mustebouée de ce pétrin... Et désolé de ma question, c'est indiscret, mais vu mon attitude, tu dois te poser des questions... Sur pourquoi je fais tout ça... Si tu veux me poser des questions, tu peux, n'hésite pas..."

Il soupira une nouvelle fois, en s'occupant de la petite bestiole, qui soufflait doucement, affaibli.

"Allez petite bête, tiens le coup... On est là..."

_________________


Allen's Song
avatar
Allen
Informations
Nombre de messages : 100

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ni terre ni ciel, juste neige et glace, sans fin

Message par Anthere Osarian le Lun 17 Jan 2011 - 14:46

Allen sembla chercher quelque chose ou quelqu’un. Mais ils étaient pour l’instant seuls aux abords du Lac, sans doute pas pour longtemps, cela dit. Et puis rapidement, il laissa sortir ses pokémons un à un. Peut-être devrait-elle faire la même chose ? Après tout, le beau temps semblait reprendre le dessus sur le vent et la neige, se serait une bonne occasion de les laisser se dégourdir les pattes… Et une bonne excuse pour accoutumer le Ponyta à la présence d’un autre humain que sa maîtresse. Après que la Sabelette fut sortit, Anthère prit le partit de faire de même, saisissant ses pokéballs, Tylton prit l’initiative de sortir de lui-même, alors qu’elle invoquait Evoli. Trente seconde plus tard, elle s’écartait un peu d’Allen pour laisser sortir Ourasi, le poney. La réaction de l’animal fut sans surprise : il fit un écart en renâclant bruyamment, regardant Allen avec un mauvais œil. Le poney de feu n’avait pas un mauvais fond en soi, mais il était toujours extrêmement nerveux et méfiant à l’égard des humains. Et pour cause, lui savait avoir de bonnes raisons… Après quelques longues minutes passées à ses côtés à le rassurer, l’animal céda finalement et se laissa mener du bout de la longe, avec la condition toutefois de ne pas s’approcher trop près du jeune garçon. Le poney ne faisait plus tellement attention à la neige -qu’il détestait-, préférant surveiller la chose la plus dangereuse à ses yeux dans l’immédiat. A savoir, Allen bien sûr. Ourasi ne craignait pas les autres pokémons, ce qui était déjà une bonne chose et facilitait un peu la tâche à Anthère. Elle entendit Allen parler à ses pokémons, mais n’en saisit pas bien les paroles et puis la petite équipe se dispersa. La Evoli, qui restait aux pieds d’Anthère regardait la scène avec une grande curiosité. Tylton lui, s’était approprié le garrot du ponyta pour se réchauffer au milieu des flammes qui constituaient sa crinière. Sans rien dire, Anthère regardait elle aussi, intriguée, mais ne souhaitant pas trop prendre la parole, pour peu qu’elle ne mette encore les pieds dans le plat. En se retournant vers elle, Anthère trouva Allen un peu nerveux, elle trouva cela un peu bizarre, mais elle devina que les raisons obscures étaient toujours les plus difficiles. Sa question l’embarrassait, cela se voyait… Mais au moment où Anthère, finalement, allait avouer que cela ne faisait rien –après tout cela devait bien être très personnel-, Allen prit la parole. La jeune fille se tut donc, coupée dans son élan. Mais ses explications, très évasives, lui étaient difficilement compréhensibles. Allen se tut avant de reprendre et effectivement, une fois de plus Anthère se mêlait de ce qui ne la regardait pas… Ce n’était pourtant absolument pas volontaire et elle s’en voulut d’avoir abordé le sujet. L’explication cependant, fut bien plus claire que la première et même si Anthère trouva cela étrange comme coutume que de se tatouer, elle n’en dit rien. Allen devait venir d’une grande famille, pas comme elle… Mais elle n’en avait aucun complexe, elle aimait sa famille et s’y sentait bien, ils avaient de quoi vivre confortablement, sans excès et n’en demandait pas plus. L’histoire d’Allen était triste, Anthère fut prise de culpabilité, en l’entendant et en repensant à celle de Ninj et de sa Posipi. La jeune fille se rendait compte a quel point elle avait eu de la chance. Anthère, après un instant, coupa le silence, ayant prit son temps pour choisir ses mots, pour une fois.

« Le Festival amène beaucoup de monde chaque année, tu pourras certainement l’y retrouver, les gens viennent de tout Erasia pour voir Suicune… »

Des paroles qu’elle voulait réconfortantes. Anthère n’était pas très douée pour cela, mais au moins cette fois… Enfin en tout cas, elle pouvait difficilement faire pire qu’avec Ninj à leur première rencontre. Ne sachant que dire devant le visage scarifié d’Allen, Anthère fit une simple approbation, elle comprenait… Anthère laissa discrètement le temps à Allen de se reprendre, faignant s’intéresser au poney à côté d’elle. Le poney de feu était toujours sur ses gardes et ne lâchait pas le jeune homme du regard, bien qu’il ne semble moins prompt à l’attaquer. Ce qui en soi, était un progrès. Et puis, il y eu de l’agitation sur le lac. Dressant les oreilles et levant une patte, la petite Evoli semblait sur le point de galoper vers le lieu en question. Anthère s’était trompée, ils n’étaient pas tout à fait seuls. Quelques pêcheurs criaient, luttant pour ramener un filet sans doute plein. Le Reptincel s’agitait aussi, Allen fila vers lui, examinant un arbre. Anthère ne lui emboita pas tout de suite le pas, mais en jouant un peu de sa position, put apercevoir la marque lacérée sur l’arbre. Elle fit comme si de rien n’était, mais devinait son ami secoué d’une telle découverte. Elle imagina facilement le père de se dernier s’attirer des ennuis… Du genre de ceux qui auraient pu le forcer à disparaître, par exemple. Les cris près du Lac firent tourner la tête à Anthère, un jeune garçon se dirigeaiit vers eux en tenant une boule orange dans ses bras. Anthère supposa un pêcheur,venir demander de l’aide aux deux dresseurs. Mais au lieu de ça, il s’occupa lui-même de la petite chose, qui se révéla être un pokémon. Anthère savait celui-ci être un Mustebuée. En un éclair, la Sabelette alla faire ami avec le jeune homme et Allen suivit. En s’approchant à son tour, Anthère lui trouva quelque chose de familier, mais sans savoir quoi exactement. Elle était presque certaine de l’avoir déjà vu, mais tout aussi sûre de ne pas le connaître… Allen devait le connaître, ce qui étonna fortement Anthère qui rapidement, ne comprit plus grand-chose. Allen n’était jamais venu ici mais connaissait ce garçon ? Alors pourquoi ne pas l’avoir salué tout de suite ? Tout cela devenait compliqué et Anthère ne cessait de se poser des questions en tout genre. Rapidement, le Mustebuée fut débarrassé de ses entraves, mais il était bien blessé.

« Bien sûr. » Répondit-elle à la demande d’Allen.

Mais elle eut un temps d’arrêt et fronça les sourcils lorsqu’elle eut la tête baissée vers l’animal. Comment l’avait-il appelé ? Non… Elle avait mal comprit… Anthère dû lâcher le Ponyta, qui resta en retrait, quoique intéréssé par la scène. En réalité, lui avait très bien compris que le « nouvel » humain était un faux humain et n’aimait pas bien qu’un pokémon n’use de ce genre de stratagème… Mais ce qui le surprenait le plus était le petit humain qui venait aider spontanément un pokémon sauvage. Tylton de son côté regardait, sans bouger, au milieu des flammes du poney. Serviable, la petite Evoli prenait dans sa petite gueule les bandes pour les amener à Anthère. Les prenant d’un bout, les bandes se déroulaient au fur et à mesure ; la renarde n’avait pas eu l’idée de prendre le rouleau, plutôt que juste une extrémité. Remerciant la renarde, Anthère s’occupait des quelques blessures qui restaient. Le Mustebuée restait tranquille, sans craindre les deux dresseurs. Du moins, en apparence, il était peut-être trop épuisé pour. C’est alors qu’Allen lui posa une question pour le moins personnelle. Elle était gênée, non pas d’elle, mais parce qu’elle se rendait bien compte d’avoir eu énormément de chance, alors que d’autres… Mais Allen enchaina, en regardant ce qui s’avéra être… Un faux humain, si l’on pouvait dire. Allen n’imaginait pas a quel point elle était destabilisée. Encore un pokémon de ce type ? Encore un ? La Mizuhanaise n’avait bien sûr pas oublié sa rencontre avec la Voltali de Ninj, rencontrée sous forme humaine… Ainsi, elle avait donc bel et bien comprit… Normal que le jeune garçon lui semblait familier… Il n’était autre que le Farfuret d’Allen… D’ailleurs, il semblait que cet état de fait n’ai la même origine : un voyage étrange. Etrange… Anthère n’en dit rien, elle n’était pas très certaine d’elle-même à l’égard de ce pouvoir… Mais entreprit de répondre à Allen.

« Non ça va… En fait, j’ai toujours vécut dans un petit village à l’est des Plaines de Mizuhan, le village de Yiling. Je n’ai pas à me plaindre… J’ai mes deux parents et nous avons une vie confortable… Nous avons une serre et une boutique de fleurs, c’est surtout ma mère qui s’occupe des plantes, avec Bulbizarre, mon père s’occupe plutôt des comptes et de la vente. »

Anthère ne voulait pas trop s’étendre sur le sujet, par égard. Non pas qu’elle ne se sentait pas le droit d’être heureuse de sa vie, mais elle imaginait bien Allen regretter plus encore la sienne et la disparition de son père en pensant à une vie qu’il aurait pu avoir… Car finalement, naître dans la « bonne » famille n’était qu’une question de chance… Elle changea de sujet alors.

« j’ai des potions, on pourrait lui en donner une, il se sentirai mieux ? » Proposa t-elle.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 986

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ni terre ni ciel, juste neige et glace, sans fin

Message par Allen le Mer 26 Jan 2011 - 19:38

La poitrine de la loutre se soulevait parfois rapidement, parfois lentement, selon les soins. Yeux clos, la gueule entrouverte, elle avait la respitation rauque, haletante... Une chance qu'elle ne se soit pas noyée... Le jeune homme ne savait pas si ses créatures étaient vraiment capable de respirer sous l'eau, comme les poissons... Il le voyait plus comme un mammifère... D'ailleurs, son collier jaune pouvait l'aider à remonter à la surface et servait de bouée, en cas d'ennui... Quoiqu'il en soit, il était à présent à moitié "momifié" tant Anthère et Allen avaient dû user de bandages blancs pour panser ses plaies. Le Terrosien ne verrait plus les hameçons de la même manière maintenant...

Il secoua la tête, comme pour reprendre ses esprits. Il avaient d'ailleurs eu un peu peur, lorsque la demoiselle avait sorti un Ponyta... qui avait agi d'une manière méfiante et hostile à son égard. Et ensuite, tout s'était enchaîné... Vite trop vite... La marque, le Pokémon blessé... Pour le moment, ils pouvaient tous souffler un peu. Assis dans la neige, il avait gardé la créature à la fourrure orange sur les genoux... Il regarda son compagnon qui avait prit forme humaine et qui était en train de se faire câliner par Sakyuu. Il ne parvenait pas à la repousser et, comme depuis quelques temps, il semblait ne pas le vouloir. Le jeune homme sourit... Il prit de la neige entre ses mains et demanda à son Reptincel de s'approcher. Ce dernier comprit rapidement ce que son dresseur attendait et approcha sa queue près des mains du garçon. La poudreuse qu'il avait dans ses paumes commença à fondre, coulant doucement dans la gorge du Pokémon aquatique, qui toussa un peu. Il avait la gorge sèche on dirait... Il continua un peu, hydratant le Mustebouée. Puis, il regarda la demoiselle en souriant.


"Oui, une potion ferait peut-être effet... Et ça l'aidera.."


Il laissa la jeune femme faire, lui confiant leur nouvel ami. Puis, il s'approcha de l'arbre qu'avait trouvé Arthaner. Il resta face à l'écorce, observant cette marque sauvagement lacérée... Qu'est-ce qui avait pu faire ça..? Qui en voulait autant à son père..? Ou... à sa famille ? Il n'y avait visiblement que deux survivants : son père et lui... et probablement des cousins éloignés, mais il ne les connaissait pas... Le reste de sa famille, qui, autrefois, avait une forte influence à ce qu'il avait entendu n'était plus... Mais ça faisait d'ailleurs des années qu'ils s'étaient un peu eclipsés, pour être tranquilles... Non, il ne comprenait pas...

Il se retourna subitement en entendant des cris, des voix... Qu'est-ce qui se passait...? Il constata que des pêcheurs commençaient à s'approcher d'Anthère et du Mustebouée, qu'il avait laissé seuls. Il s'empressa de les rejoindre et se plaça à ses côtés.


"Qu'est-ce qui se passe ?"
"C'qui s'passe ?! Cte saleté d'bête arrête pas d'nous piquer nos poissons, quand ils ont mordu à l'hameçon ! Alors on veut s'assurer d'pouvoir définitivement ramener d'quoi bouffer chez nous..."


Il sentit un frisson le parcourir... Ils voulaient achever cette pauvre bête... Un rire amer se fit entendre et Kizuato, toujours sous son apparence humaine, s'approcha du groupe d'hommes. Il avait sorti ses gantelets comportant ses griffes, et les avaient enfilé... Il commençait presque à mimer le fait de lécher l'acier, qui serait plein de sang...


"Alors comme ça, vous voulez tuer un gosse, hein...?"
"Que... s'pas un gosse ! Une connerie d'Mustebouée, pas un gosse !"
"Ah mais, vous savez... Ils ne naissent pas adultes tout de suite... Comme vous, ce sont d'abord des bébés, puis des enfants, des adolescents, des adultes, parfois des parents, des grands-parents, et ensuite des morts... Faut pas sautez des étapes, sauf si c'est nécessaire... Comme lors des guerres... Or, que je sache, si vous êtes encore en vie... C'est qu'il ne vous prend pas tant de nourriture que ça..."

"... Te mêle pas d'ça toi !"
"Tsss... Discours de lâche"
Répliqua-t-il en leur tournant à moitié le dos...

La tension commença à monter... Jusqu'à ce qu'une petite main vienne saisir celle de Kizuato. Une petite fille, aux cheveux bruns, avec des reflets blonds, avait saisit l'hybride... et le tirait plus loin, pour qu'il se calme... La petite, d'environ douze ans ne voulait pas de bain de sang. A son bermuda marron et son haut à capuche, qui semblait fait en partie d'écailles, le jeune homme reconnue sa Sabelette... Elle aussi, avait acquis ce pouvoir... Etrangement, le Farfuret-Humain se laissa docilement entraîner plus loin. Le garçon aux cheveux blancs les observa, avant de reporter son attention sur les pêcheurs, qui continuaient à s'approcher...


"Bon, écoutez, je suis un dresseur voyageur... Si ce Mustebouée vous ennuie, je veux bien le prendre avec moi !"
"Et qui nous dit qu'tu vas pas l'abandonner ? Et qu'il va pas r'venir piquer nos prises ?! Vous avez pas l'air d'avoir la carrure pour mater un voleur pareil... Vous avez quoi comme Pokémon, j'en n'ai pas vu un vous appartenant !"


Un grondement se fit entendre lorsque le Reptincel s'avança, posant ses iris bleutées sur le groupe d'homme. Il montra ses crocs blancs en un rictus mauvais. Il n'était pas méchant en vérité, mais son apparence et la réputation de son espèce le précédait alors... si ça pouvait lui être utile, pourquoi ne pas en profiter ? Il toisa les hommes d'un air supérieur, montrant qu'il pouvait faire bien plus de dégâts qu'il n'en avait l'air. Allen posa sa main sur sa tête, et il sembla s'apaiser...


"Si ce sont des poissons qu'il vous faut, vous devriez retourner pêcher... Mais apprenez à cohabiter avec les Pokémon du lac, eux aussi ont des familles à nourrir... Je prends en charge le Mustebouée... Vous n'entendrez plus parler de lui..."


En grognant, ils cédérent et retournèrent à leurs cannes... Allen se tourna vers Anthère, qui avait gardé la loutre et s'approcha, caressant la tête de l'animal.


"Bon ben... Je crois que tu vas rester avec moi... Si ça ne te plaît pas, je te rendrai ta liberté... Nagare..."


Il se retourna en entendant une personne tousser et cracher. Il pensait pourtant que tous les pêcheurs étaient partis ! Sauf un... Un vieillard, qui avait l'air particulièrement aigri... Il s'avança d'un pas vif vers le Terrosien et frappa son torse de sa canne de marche. L'extrêmité pour le poing était une boule d'acier particulièrement solide... et lourde, quand on frappait quelqu'un avec. Le garçon eut la respiration coupée.


"Alors comme ça, t'es encore en vie ?! J'pensais qu't'avais crevé dans l'incendie !"

"Qui... êtes-vous....?"
"Un vieil ami d'ton grand-père et d'ton père ! L'un est mort avec le temps... Mais l'autre a l'air bien fringuant pour un homme qui a tout perdu dans un incendie et qui part en guerre en solo ! En abandonnant son fils qui plus est !"


Il venait de frapper là où ça faisait mal... Le Terrosien contint sa colère, car il voulait en savoir plus. Il arrêta son Reptincel qui aurait pu le faire flamber et vérifia que Sakyuu avait bien apaisé Kizuato. Puis, il regarda l'espèce de fossile vivant... qui s'était approché d'Anthère, probablement pour tenter quelques tentatives plus ou moins subtiles, pour s'attirer ses faveurs... Pour un vieux, il ne manquait pas de vie...


"Non, je ne suis pas mort... Je ne sais pas comment vous avez fait pour me reconnaître... Ni... ni pourquoi vous êtes là ! Mais, j'ai besoin de savoir... Pourquoi cette marque a été lacérée ? Pourquoi... Enfin, comment avez-vous su que..."
"Que ta piaule avec tes frangins et tes parents avait été réduit en cendres ? Parce que j'le sais, c'est tout... J'm'attendais pas à r'voir quelqu'un d'votre famille !"


Allen ne savait plus quoi faire, ni comment agir. Il était complètement paralysé, par les propos de cet homme... Qu'est-ce qu'il pouvait bien répondre à quelqu'un qui semblait en savoir plus sur sa famille que lui-même...? Et comment avait-il su qui avait brûlé...? Comment...? Il resta immobile, comme foudroyé... Il se demandait même s'il vivait encore...

_________________


Allen's Song
avatar
Allen
Informations
Nombre de messages : 100

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ni terre ni ciel, juste neige et glace, sans fin

Message par Anthere Osarian le Mer 26 Jan 2011 - 22:08

Le petit pokémon orange avait quand même l’air bien mal en point. Anthère n’avait jamais pensé qu’un simple hameçon puisse faire autant de dégâts. Enfin, même si pour le cas, il était en fait question de plusieurs hameçons et non pas d’un seul. Anthère ne se posait pas trop la question de la respiration, elle voyait bien qu’il avait du mal à se remettre de ce bain forcé… A force de bander ses plaies, l’animal était presqu’entièrement recouvert du tissu qui ne resta pas immaculé très longtemps. Il était certain que dans la serre de ses parents, la jeune fille n’avait pas tellement eu à faire à ce genre de cas. Enfin… Anthère ne faisait plus vraiment attention au « faux humain » et ses deux pokémons ne semblaient pas très perturbés de cette soudaine transformation… Tant mieux pour eux, elle en revanche y penserait au moins toute la nuit ! D’abord la Voltali, maintenant lui… Comment avaient-ils pu ‘avoir’ de tels pouvoirs ? Les siens les avaient-ils aussi ? Anthère regarda un moment Ourasi, le Ponyta, qui regardait attentivement la scène. Le calme revenait peu à peu. Bientôt, on donna a boire au mustebouée, mais qui selon Anthère, avait sans doute déjà bu plus d’eau que lui ne l’aurait voulu ! Enfin, celle-là était sans doute un peu plus potable. Les paroles d’Allen brisèrent le silence. Anthère déboucla son long manteau d’hiver et chercha une fiole dans l’une de ses poches intérieures et se félicita d’avoir prit la bonne résolution d’avoir de quoi soigner les pokémons à portée de main rapide. Elle frissonna lorsque le vent s’engouffra dans son manteau et le referma rapidement. Elle déboucha la fiole et peut-être contrairement à ce que pensait Allen, ne la fit pas boire au pokémon. Tout simplement parce que c’était impossible : l’embout était celui d’un vaporisateur. Etant particulièrement au contact des plantes, elle était habituée à ce genre de potion. Quoiqu’il en soit, elle vaporisa donc la potion sur la peau du Mustebouée. Rapidement, celle-ci s’infiltra à travers le cuir de l’animal. Les effets n’étaient pas immédiats, mais ne tarderaient pas.

« C’est une potion à ma mère, c’est peut-être plus efficace avec les pokémons plantes… Je devrais en trouver d’autres genre pour Ourasi, il risque de ne pas apprécier ce type de potion, lui. » Indiqua Anthère, en guise d’explication.

Allen s’était éloigné en compagnie de son Reptincel. Anthère n’osait pas trop toucher les plaies du Mustebouée. La Evoli de la jeune fille mit la patte à la pâte, si l’on pouvait dire et pansait les blessures de la créature à sa façon. Il se dégageait de la scène un petit mouvement de solidarité. Seul le Ponyta restait à distance. Selon lui, il y avait bien assez de personne autour du pokémon pour qu’il ne s’en préoccupe lui aussi. Et de toute façon, il n’allait pas saisir la potion pour le soigner… Anthère avait vidé la fiole. Elle déposa le Mustebouée près du « faux humain », où il semblait être le mieux. De son côté, elle s’était rapprochée de son poney de flammes. Le Tylton, lui, était confortablement posé entre les flammes du poney, à l’abri du froid. Mais rapidement, le calme cessa. Tournant la tête vers le bruit, un groupe de pêcheurs s’approchait. Et ils n’avaient pas l’air très ravis. Anthère détesta les paroles employées par le pêcheur.

« Allez pêcher ailleurs, il y a bien assez de place pour tout le monde. » Dit-elle alors très simplement, sans aucune animosité.

Même si elle comprenait la gêne pour les familles, ce n’était pourtant pas nécessaire d’en venir jusque là… Mais ce n’est qu’après qu’elle comprit vraiment là où voulaient en venir ces gens… Le Farfuret, toujours déguisé en humain, répliqua avant qu’elle n’eut le temps de le faire. Et c’était peut-être mieux ainsi, Anthère n’aimait pas les discordes. Et surtout, y participer. L’ambiance devenait presqu’aussi glaciale que le froid des plaines en cette saison. A côté d’elle, le Ponyta commençait à s’agiter, trop subtilement pour ces gens qui ne le connaissait, mais la jeune Mizuhanaise le sentait monter en pression. Le Tylton lui, se posa sur l’épaule de sa dresseuse et tout comme l’Evoli, resta alerte eté coutait avec soin la conversation. Ils furent par le Reptincel qui commençait déjà à gronder. Anthère était trop concentrée sur les gens pour avoir vu la « petite fille ». Même Anthère qui n’était pas férue de pokémon, connaissait la réputation des Reptincel. Ils étaient connus pour leur mauvais caractère et leur force. Il fallut l’intervention d’Allen pour calmer le pokémon, mais Anthère qui les regardaient du coin de l’œil, n’était pas certaine que cela suffirait si la situation continuait à s’envenimer… Elle-même était prête à donner les ordres d’attaques si cela était nécessaire. La jeune fille n’avait plus rien dit, préférant être spectatrice. Elle avait passé la main sur le licol du poney, espérant éviter l’incident, le garder au calme. Mais il avait l’air de trop bien comprendre ce qui se passait, en réalité. Finalement, les pêcheurs finirent par leur tourner le dos. Anthère n’en revenait pas… Vouloir tuer un pokémon pour quelques poissons, alors qu’ils en attrapaient eux même plus que besoin ? Le geste d’Allen était beau, mais il restait à espérer le Mustebuée ne reprenne vite ses forces… Et apprécie sa captivité.

« C’est bien ce que tu as fait, mais je ne pense pas que ça règlera le vrai problème… » Fit Anthère, la mine désolée.

Elle se rapprocha de son Ponyta et passa la main sur son encolure crème. Elle aurait presque juré voir ses flammes s’intensifier tout à l’heure. Une fois de plus, ils furent interromput. Un vieux monsieur venait de les aborder. Avant même de leur adresser la parole, il frappa Allen de sa canne. La Evoli commençait à grogner et Ourasi à coucher les oreilles, secouant légèrement la tête. Anthère le prit court à la longe. Sans rien dire, elle écoutait la conversation la mine assez grave. Le Tylton avait sursauté lorsque le vieil homme avait frappé Allen.
Encore ses histoires de guerre… Anthère aurait bien voulu ne rien en entendre… La jeune fille allait s’éloigner, assez pour ne pas entendre, mais pas assez pour ne pas pouvoir réagir en cas de problème, mais le vieux fut le plus rapide… Et entreprenant. Hélas pour lui… La réaction d’Ourasi ne se fit pas attendre. Dès qu’il fut à portée, le poney arracha la long des mains d’Anthère. Il plongea sur le vieux et le mordit à l’épaule. Bien souvent, les gens pensent les gentils petits poneys ne peuvent pas faire beaucoup de mal, que les gentils chevaux ne mordent pas… Hélas, conduit dans leur retranchement, il pouvait en être tout autrement. La morsure fut si rapide que personne ne put réagir pour faire quoi que ce soit : l’homme avait déjà l’épaule quasiment arrachée par le poney. Et comme pour finir de convaincre son ennemi, Ourasi lança une puissante attaque Flammèche. Anthère et ses deux autres pokémons s’étaient écartés en urgence et la jeune fille s’était retrouvée dans la neige. Le vieux tomba au sol, à moitié évanouit. Ourasi se cabrait maintenant au dessus de lui plusieurs fois de suite, en poussant des hennissements stridents. Nul doute sur le message… Les chevaux aussi, pouvaient êtres extrêmement violents… SI on leur en donnait une bonne raison. Anthère se releva rapidement et attrapa la longe. Elle dû tirer la tête de son poney vers elle pour le forcer à retomber sur ses quatre pieds. Elle eu par la suite, beaucoup de mal à le contenir. Il ne faisit peut-être qu’un mètre dix au garrot, mais il avait une force incroyable. Et il pouvait aisément la trainer ou s’en débarrasser s’il le voulait vraiment.

Après plusieurs minutes difficiles pour Anthère, Ourasi, campé sur ses jambes regardait furieusement l’homme. S’il ne chargeait pas, ce n’était que parce qu’Anthère lui demandait de ne pas le faire. Et finalement, lui aussi avait frappé ou cela faisait mal. Sauf que la blessure qu’il venait d’infliger était bien plus grave… Avec une blessure pareille, il y avait de forte chance pour que le vieil homme ne perde l’usage de son bras et ne reste handicapé. Mais tant pis pour lui… Cet humain là aurait payé pour les autres… Pas assez, au goût du poney de feu.


[Pour info, la gravité de la blessure est véridique! Je me suis inspirée des dires de Mr Michel Enriquet, Ecuyer Français, de son livre "Comportement et Dressage" ^^ Et je vous l'accorde, c'est flippant... Qu'un cheval doive en arriver là!]

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 986

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ni terre ni ciel, juste neige et glace, sans fin

Message par Allen le Ven 18 Fév 2011 - 16:54

Allen fit un bond en arrière en voyant le poney se cabrer et attaquer le vieillard... Arthaner regarda le Ponyta et eut une légére envie de lui asséner une attaque feu, n'importe laquelle, pour faire grandir sa force, mais il se débrouillait déjà très bien sans... Et Allen voulait des réponses... Il ne valait mieux pas remuer le couteau dans la plaie... Le Terrosien observa les dégats fait par l'équidé et resta impressionné... Il s'attendait à ce genre de plaie pour des créatures carnivores, des prédateurs, à ce qu'il en savait, les Ponyta et Galopa étaient des herbivores... Et pourtant, il l'avait déchiqueté... Sans aucune pitié... Il ne s'attendait pas à voir un tel spectacle... Le sang commençait à faire rougir la neige. Le jeune homme soupira...

"Répondez-moi... Que savez vous de ma famille ?"
"T'as... du cran... Vouloir retrouver... Son papa chéri... Qui... T'as ... Abandonné... Pourtant... Il savait... que... tu n'étais pas... dans vot' maison... Alors... Tu veux vraiment... revoir... ton cher... Papa... qui t'as laissé... tout seul...?"


Allen pouvait être doux, Allen pouvait être calme... Il n'était pas fondamentalement méchant... Mais il y avait des choses auxquelles on ne devait pas s'attaquer... Et sa famille en faisait partie... Levant son pied droit, il l'abattit subitement, et avec force, sur l'épaule meurtrie du vieillard... Et au diable le respect pour les ancêtres ! Il mit une bonne partie de son poids sur la plaie du fossile vivant, en grondant... Il avait perdu sa famille, il l'avait vu brûler sous ses yeux, à l'âge de cinq ans... Il avait été, suite à cela, adopté par une famille certes gentille, mais où il n'avait pas sa place... Son petit frère adoptif le détestait d'ailleurs... Ils passaient leur temps à se battre... Il n'aimait pas ça... Quand il était parti, il avait découvert suite à celà que son père était vivant... Qu'il avait survécu à l'incendie... Il s'était lancé sur ses traces, pour le retrouver... Et voilà qu'on se moquait de lui...? Non, il ne fallait tout de même pas abuser... Là, il commençait à fatiguer...


"Où est mon père ?!"

Il détachait chaque syllabe avec attention pour être sûr que le vieillard l'entende. Il remercia intérieurement le Ponyta d'Anthère... Il avait crée une importante faille physique chez cet homme, et s'il ne cédait pas... Eh bien tant pis... Le Terrosien était prêt à le rendre fou de douleur, pour que son esprit se débride et qu'il daigne enfin parler... Il utiliserait chaque arme en sa possession si nécessaire, sauf peut-être, ses Pokémon... Là, tout dépenderait de leur choix personnel... D'ailleurs, si Arthaner tenait plus ou moins en joug l'homme, d'une déferlante de Flamme, Kizuato et Sakyuu semblaient avoir disparu... Il les chercha du regard et finit par apercevoir sa petite Sabelette humaine, dans les bras de son Farfuret... Il les observa un temps... Dire qu'au départ, la boule d'écailles ne faisait qu'irriter le félin noir... Mais depuis le voyage temporel, ça semblait calmé... Il décidé de ne plus y prêter trop d'attention et regarda le vieillard, sous son pied. Ce dernier haletait, souffrant de sa blessure qui devenait de plus en plus grave sous l'acte violent du jeune homme.

"Ah, tous violents hein ?! D'père en fils ! Ton père, j'sais pas où il pieute là ! Probablement comme un mendiant de merde dans une forêt ou une montagne, à Terros ! Ouais, j'crois qu'il allait par là-bas... Tu l'retrouveras en train de se rouler dans les cendres de ta piaule va ! Aaaaargh ...!"


Cette fois, il leva le pied et enfonça son talon fermement dans sa blessure, ses yeux bleu-acier brillant de haine.


"La vieillesse te rend sénile, tu n'es plus capable de faire ne serait-ce qu'une insulte d'à peu près correct... Tu n'as vraiment aucune précision supplémentaire à m'apporter...?"


Il recommença à enfoncer son talon dans le corps de l'homme. Il avait sa manière d'insister et cette fois ne faisait pas dans la dentelle... Il entendait l'homme râler et gémir, en pleurant son épaule perdue... A ce rythme, s'il gardait son bras, c'était un miracle... Il vaudrait mieux amputer... Mais il ne s'en occuperait pas...Il laisserait cet homme mourir si ça lui chantait, lui, il avait ce qu'il voulait...

Il s'éloigna et fit un signe à ses Pokémon de s'approcher. Kizuato et Sakyuu reprirent une forme plus ... conventionnelle et adoptèrent leurs apparences de Pokémon. Le Farfuret bondit sur l'épaule de son maître, comme d'habitude. Il rappela son Reptincel et sa Sabelette dans leurs sphères. Puis, il prit doucement son nouveau compagnon dans ses bras. Il espérait que ses rapports avec la loutre serait amicaux, de même pour ses autres compagnons... Il verrait bien...


"Eh... Où c'est qu'tu t'barres comme ça ?"
"Je vais retrouver mon père... Merci pour vos informations !"


Il n'écouta pas la suite des propos de l'homme, c'était inutile... Il s'approcha d'Anthère et lui sourit.


"Je vais partir pour Terros... J'aimerai voir si je ne peux pas retrouver mon père... Tu comptes venir ?"


Il lut un refus dans son regard, et elle lui expliqua qu'elle préférait rester, pour le moment, à Mizuhan. Il hocha la tête, d'accord avec son choix. Elle faisait ce qu'elle voulait. Il allait donc se séparer d'elle.


"Merci pour tout... Merci de m'avoir accompagné jusqu'ici et de m'avoir aidé. J'espère que tu trouveras ce que tu cherches, et que ça ira avec tes Pokémon. Bonne chance pour la suite !"


Il vit qu'Anthère avait fait appel à un guérisseur mizuhanien. Il se demanda comment il avait fait pour venir aussi vite, mais se dit qu'il avait dû voir la scène de loin et attendre qu'on le sollicite. L'Elementaliste guerisseur s'approcha du vieillard et, sous la demande de la jeune femme, commença à reconstituer les tissus nerveux du fossile vivant... Le Terrosien hocha les épaules... Il aurait bien laissé l'ancêtre crever mais bon, tant pis ! Il regarda une dernière fois ce lac qu'il avait tant cherché, posa un oeil sur l'arbre qui portait la marque lacérée... Puis, il regarda le vieillard avec une mine dégoûtée et, finalement, partit, son nouvel ami dans les bras...


[Topic fini]

_________________


Allen's Song
avatar
Allen
Informations
Nombre de messages : 100

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ni terre ni ciel, juste neige et glace, sans fin

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum