[ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Anthere Osarian le Dim 26 Déc 2010 - 19:20

Le lendemain de la capture d’Evoli, Anthère s’était déjà remise au travail avec Ourasi. Leur petite réunion de la veille avait arrangé et assainit de beaucoup leur relation entre Anthère et ses pokémons. Tylton était plus confiant, Ourasi moins stressé et Evoli… Evoli l’avait choisie de toute façon. Il n’y avait pas eu de combat depuis, Anthère s’appliquant à ne pas trop en faire. D’un autre coté, Tylton avait l’air de préférer le refuge de son manteau et Ourasi ne voyait pas d’inconvénient à être monté plutôt que de combattre. Evoli lui, la suivait partout comme un caninos. Quoiqu’il en soit, la dresseuse semblait plus à l’aise dans ses relations hors combat qu’en combat pokémon. Entre eux, la relation semblait bonne, le petit renard aimait à courir après l’oiseau et seul le poney de feu restait un peu en retrait, plus réservé que les autres. Il était tôt, le soleil se levait à peine, éclairant faiblement le village enneigé. Anthère alla chercher Ourasi, resté dans les écuries du village pour l’occasion. L’approchant doucement, elle le guida vers l’aire de pansage, lui posant simplement la main sur l’encolure. Son matériel l’attendait déjà et elle lui passa rapidement un coup de brosse, mais en prenant soin de bien faire. Une demi-heure plus tard, Anthère lui passait un bridon dénué de mors. Si la plupart des cavaliers montaient parfois en bride complète, la jeune fille préférait laisser la bouche du poney libre. Il y avait après tout, d’autres moyens plus doux de communiquer avec sa monture qu’un bout de métal glacial –en cette période hivernale- posé sur les gencives sensibles des chevaux. Les rênes étaient donc attachées directement à la muserolle par deux boucles. Pour le reste, la jeune fille était suffisamment bonne cavalière pour pouvoir se passer d’une selle en toutes circonstances. Et de toute façon, elle n’avait pas les moyens de s’en procurer une… D’autant plus que les bonnes selles étaient chères et rares, que son ponyta serait amené à évoluer et donc à prendre encore en taille et en musculature, signifiant donc, l’achat d’une nouvelle selle encore. Prenant appui sur la barrière en bois, la Mizuhanaise monta souplement sur le dos de son poney. Ce qui n’était pas très difficile, l’animal ne mesurant « qu’un mètre dix » au garrot, bien plus soit dit en passant, que les autres ponyta, mesurant un mètre seulement des sabots à la pointe des oreilles. Bien plus grand… Et donc, plus fort physiquement, mais Anthère n’en était pas fâchée, elle pouvait ainsi le monter à loisir, du haut de son mètre soixante. Tenant ses rênes avec légèreté, elle laissa d’abord le poney allonger l’encolure, alors qu’ils marchaient vers une petite carrière destinées au dressage des ponytas du village. L’animal ayant passé la nuit en stabulation, il avait besoin de marcher.

Il se passa un bon quart d’heure sans qu’Anthère ne demande rien à son ponyta, le laissant marcher librement. Après quoi elle remonta progressivement sur ses rênes et lui indiqua discrètement de se mouvoir. Ourasi avait-il été monté comme un cheval de compétition ? Ne connaissait-il que les bases ou pas du tout ? Elle le saurait très vite. Jusqu’à maintenant, elle s’était contentée de faire les Jeux avec lui et de lui réapprendre la base des choses. Céder à la pression, marcher en main, puis monté, s’arrêter, tourner. Mais c’était là des choses que savait faire n’importe quel ponyta, le reste était moins évident. Ourasi prit donc le trot. Dès les premières foulées, la jeune cavalière lui trouva un manque de cadence, une allure précipitée. Mais il ne lui fallut pas longtemps pour rétablir le calme grâce au jeu de ses doigts sur les rênes. Assise au trot, Anthère trouva quelques difficultés, il était alors presque évident que ce ponyta là, n’avait pas été dressé comme une monture. Si tant est qu’il avait été dressé un jour… Quoiqu’il en soit, elle dû à un moment se mettre en équilibre, légèrement relevée au dessus du garrot de son poney, baisser les mains au niveau de ses genoux, afin que l’animal ne cesse de lever intempestivement la tête.  Il renversait l’encolure et se creusait le dos, position inconfortable et dangereuse pour son dos. Au fur et a mesure, Ourasi finit par baisser la tête, et a remonter son dos, dès lors, Anthère pu se rassoir. Les minutes suivants, elle s’occupa à canaliser l’animal, qui se demandait sans doute ce que sa cavalière attendait exactement. Les choses devenaient un peu plus claires a chaque actions, où sans aucun parole, la cavalière lui suggérait une meilleure posture à tenir, une cadence plus confortable. Le contact avec la main de sa cavalière était léger, ce qui lui permit de se détendre, de venir se poser dessus sans y poser. Il se passa ainsi de longues minutes d’échauffement ou le poney et sa cavalière déambulèrent dans la carrière en effectuant parfois un cercle, une volte, un changement de main ou encore un doubler. Anthère ne voulait pas aller trop vite. Ourasi ne connaissait que ce qu’elle lui avait apprit… Dommage, car quelque part, elle aurait aimé avoir un vrai cheval de concours. Mais après tout, même les plus grands chevaux de concours avaient un jour commencé leur dressage sans rien connaître… Plusieurs fois dans ses figures de manège, Anthère demanda à son poney de repasser au pas, voire de s’arrêter, avant de repartir dans un trot a peu près calme. Ourasi était attentif et ne semblait pas trouvait le travail désagréable. Il ne fouillait pas, ni même n’avait esquissé une défense. Un bon point pour Anthère et puis, si le dressage pouvait leur permettre de se rapprocher, elle n’allait ni s’en plaindre, ni s’en priver. C’était là une discipline qu’elle aimait.


Dernière édition par Anthère Osarian le Dim 6 Fév 2011 - 3:11, édité 1 fois

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 944

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Ninj le Mar 28 Déc 2010 - 21:21

Dés ses premiers pas dans le village, Ninj avait perçu comme un malaise vis-à-vis des habitants de Loukaï. Il n’était pas le bienvenue… cela se ressentait dans les regards, dans les paroles et dans les gestes de chaque habitant du village caché. Entre sa tenue adaptée au climat chaud de Flamen, son teint légèrement bronzé, et cet Arcanin qui le suivait en aboyant, pokemon caractéristique du peuple de Flamen, il était tout à fait incapable de cacher sa véritable origine. Heureusement, le peuple de Loukaï cherchait plutôt à l’éviter qu’autre chose… personne ne lui barra la route, du moins jusqu’à ce qu’il ne rentre dans ce qui semblait être une boutique de vêtements.

Immédiatement, l’endroit se vida de ses quelques clients potentiels… Ninj se retrouva seul avec la vendeuse, une vieille dame au regard perçant qui n’attendait qu’une chose : qu’il reparte comme venaient de le faire les autres villageois. Après de rapides excuses, l’homme choisit la première tenue polaire qui lui vint sous la main pour la déposer sur le comptoir : une grande veste polaire en laine de Wattouat dont la partie visible avait été recouverte d’un cuir épais. La qualité du vêtement laissait à désirer, comme le montrait son prix plutôt faible… néanmoins cela lui suffirait largement pour se tenir chaud au moins jusqu’à ce qu’il ne se rende dans une grande ville. Sa nouvelle tenue enfilée, Ninj remercia la vendeuse et ressortit de la boutique d’un pas beaucoup plus paisible. Même si le reste de ses vêtements n’était pas adapté au froid, il se sentait déjà beaucoup mieux. Il était temps de retourner à l’auberge rejoindre ses pokemons… marchant aux cotés de son compagnon le plus fidèle, l’humain se mit à sourire : pour la première fois depuis bien longtemps, il allait pouvoir se reposer… et dormir sans craindre d’être découvert par ses poursuivants…

Une fois à l’intérieur de l’auberge, l’homme chercha Anthère du regard… en vain. Peut-être était-elle déjà partie se coucher ? Le temps dehors annonçait de toute façon une nouvelle tempête de neige pour le reste de la soirée, sans doute ferait-il mieux de prendre exemple sur elle. Ninj reprit donc sa marche jusque dans la chambre qui lui avait été attribuée à son arrivée… une chambre très sombre et minuscule, probablement l’une des moins agréables de toute l’auberge ! Mais il ne s’en plaindrait pas : au moins, il avait un toit sur la tête.

Son Arcanin se roula immédiatement en boule sur le sol au pied du lit, prêt à profiter d’un long sommeil réparateur. Le chien et son maître restèrent seuls plusieurs heures avant que la Voltali ne remonte à son tour pour permettre au Negapi de terminer sa nuit au creux d’un oreiller douillé. Puis ce fut le tour du Draco qui entra par l’unique fenêtre restée ouverte pour l’occasion. Pensant devoir aller chercher les deux autres, Ninj se releva en entendant le serpent volant entrer, mais un signe de tête négatif du pokemon l’incita à ne pas y aller. Ils comptaient passer la nuit dehors, seuls… sans doute aurait-il dû aller les chercher, ne serait-ce que pour libérer le Libegon de son armure… mais visiblement, même lui, il avait perdu leur confiance. Soupirant profondément, Ninj se rallongea dans son lit pour finalement plonger dans le sommeil à son tour, gardant chacune de ses pensées pour ses deux pokemons…

Le lendemain passa à une vitesse affolante… surtout que le chercheur avait déjà dormi jusqu’à une heure très tardive. Inquiet pour ses pokemons, il avait finalement passé plusieurs heures à chercher les deux solitaires. Mais ils semblaient d’être complètement volatilisés. Il rentra bredouille à l’auberge, l’Arcanin sur ses talons : si même le flair du chien avait été inutile pour les retrouver, c’est qu’ils n’étaient plus dans le village.

En entrant, Ninj remarqua la jeune Anthère qui semblait en pleine réunion avec ses deux pokemons. Piqué de curiosité, le flamenois voulu s’approcher… mais manqua de trébucher bêtement sur sa Voltali : la renarde lui barrait la route et désigna les chambres d’un geste sec de la tête. Bon sang, mais c’est qu’elle lui donnait un ordre là, non ? Bref, sans doute avait-elle raison… mieux valait laisser Anthère s’occuper de ça toute seule. Et puis, il n’était pas vraiment d’humeur à contredire sa Voltali. Même si la nuit était encore loin, le flamenois préférait s’arrêter là. Une nouvelle nuit passa, beaucoup plus agitée… l’inquiétude se faisait plus forte que la veille : et s’ils ne revenaient jamais ? S’ils avaient décidé de s’isoler à jamais ? De vivre leur vie, sans jamais retourner auprès des humains ? Sans doute serait-ce mieux ainsi pour eux… néanmoins, il ne pouvait se résoudre à voir sa Pichu disparaitre ainsi. Elle était si jeune… il l’avait vu naître, grandir, et sourire… avant qu’elle ne tombe dans les méandres de la tristesse et de la douleur, tout comme lui. S’il devait se séparer d’elle, la déchirure provoquée par la Posipi se rouvrirait immédiatement au point de l’emporter dans un océan de cauchemars.

Le soleil à peine levé, une langue baveuse tira l’humain de son sommeil agité. Pensant tout d’abord avoir affaire à son Arcanin, il tendit la main d’un geste rapide pour lui caresser le crâne… et s’enfonça quelque chose de pointu dans le creux de sa paume. Le cabot quand à lui explosa de rire, toujours à la même place que la veille : Ninj venait d’enfoncer de bon cœur sa main sur la corne du Draco… ce dernier le regardait d’un air extrêmement gêné tandis que l’humain retirait son membre lentement en grimaçant. Le sang commençait à couler le long de son bras… l’homme eut juste le temps d’attraper un tissu blanc à porté pour l’enrouler autour de sa paume avant de tâcher de sang l’ensemble de ses draps. La journée commençait bien…
Et pourtant, c’était bien une bonne nouvelle que le Draco souhaitait annoncer à Ninj : les deux fuyards étaient revenus, ils l’attendaient tout simplement à la lisière de la forêt qui entourait le village. A cette nouvelle, l’humain sembla comme ressuscité, si bien qu’en quelques minutes à peine, il était déjà dehors, son Arcanin et son Draco sur les talons.

Mais alors qu’il arrivait au point de rendez-vous, Ninj s’interrompit une nouvelle fois. Devant lui, une dresseuse qu’il connaissait faisait divers exercices avec un Ponyta. Personnellement, il n’y connaissait absolument rien… il se contentait d’étudier le pokemon, pas la manière de faire. Mais Anthère devait bien s’y prendre, puisque ce Ponyta soi-disant peu obéissant se laissait faire.
Le garçon resta à l’écart aux coté du Draco et de l’Arcanin, ne voulant surtout pas déconcentrer la dresseuse et son cheval. Il s’appuya contre la barrière pour observer en repensant à ses pokemons : avec le temps, ses relations avec ses pokemons semblaient se dégrader. Pourtant, il n’y pouvait rien… la guerre, la disparition de la Posipi et leur longue séparation… voilà ce qui avait ruiné l’unicité de leur petite troupe. Maintenant qu’ils s’étaient retrouvés, c’était à lui de faire des efforts. Tout comme Anthère, il devait retrouver la confiance de ses pokemons, rester avec eux et profiter de chaque instant…

Croyant bon d’imiter ce spectacle amusant qu’il voyait devant lui, l’Arcanin fourra sa tête entre les deux jambes de Ninj, soulevant le corps de l’humain pour l’amener sur son dos. Certain de s’y prendre aussi bien que les deux autres, il se mit alors à faire quelques pas au hasard, malgré les protestations de son dresseur : ce dernier avait mis quelques secondes de trop à réagir pour échapper à cette blague. L’Arcanin était bien trop petit pour tenir le rôle de monture ! Les jambes du cavalier touchaient le sol, si bien qu’il perdit l’équilibre après quelques pas seulement et chuta dans la neige la tête la première, une fois de plus. Heureusement, cette fois, il n’était pas vêtu d’une simple chemise…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Anthere Osarian le Ven 31 Déc 2010 - 15:59

Le poney était calme, les oreilles attentives. Il n’était plus comme avant où on lui voyait fréquemment le blanc de l’œil, signe d’une peur évidente. Les mains basses, Anthère lui rendait les rennes, le temps qu’il reprenne son souffle bien que l’échauffement ne soit pas terminé. D’ailleurs, Anthère lâcha complètement les rennes pour s’étirer à sont tour, sur le dos même du poney. Il ne manifesta aucune crainte, ni aucune réaction si ce n’était une oreille tournée vers elle. Dans un mouvement franc, elle lui flatta l’encolure des deux côtés. Il se passa plusieurs minutes ainsi où le ponyta pu marcher à sa guise dans la carrière. Après un moment, Anthère reprit les rennes. Il était temps de galoper un peu. Elle lui avait déjà commandé à partir au galop, il connaissait donc les aides pour cela. Le remettant sur la piste, elle lui demanda un pas tonique. Sensible Ourasi fit plusieurs départs au trot et la jeune Mizuhannaise dû parfois batailler un peu pour le remettre au pas. Une fois complètement calme, elle plaça sa jambe extérieure légèrement en retrait par rapport à l’autre et abaissa sa main intérieure, pliant légèrement l’encolure du poney en amenant le bout de son nez vers l’intérieur du manège. Dès qu’Anthère lui commanda un départ au galop par effleurement de sa jambe, l’animal partit d’un bond. Il se précipita un peu au départ, mais revint à un galop plus calme en quelques foulées, suivant la piste avec soin. Lorsque le nouveau venu s’appuya contre la barrière, Ourasi qui jusqu’alors ne l’avait pas vu fit un violent écart. La vision d’un humain accompagné de ses pokémons ne donna qu’une seule idée au ponyta. Effrayé, il se cabra et se préparait a attaquer. Sur son dos, Anthère sentait venir la chaleur de ses flammes. La jeune fille n’attendit pas pour agir. Elle se souleva légèrement et s’agrippa à l’encolure du poney. Pesant de tout son poids sur l’avant-main d’Ourasi, celui-ci fut contraint de retomber sur ses pieds. Habilement, Anthère lui fit reprendre le galop et lui demanda un cercle. Ourasi surveillait toujours Ninj, mais il était aussi concentré sur les demandes de sa cavalière.

La jeune fille lui fit faire plusieurs cercles, plus au moins petits, ainsi que quelques changements de main. Remit dans son travail, ni le poney, ni la cavalière ne s’occupait plus du nouveau-venu même si Anthère restait attentive. Se retrouvant à main droite, sens contraire duquel elle avait commencé l’échauffement au galop, elle fit prendre à son poney le dernier. En ultime exercice, elle lui fit ralentir son allure sur la largeur de la carrière et lui commanda un allongement sur le plus grand côté. Le poney, dont les grands galops étaient l’allure de prédilection, sembla se décrocher de la terre, lançant loin devant lui ses antérieurs et ramenant assez loin sous lui ses postérieurs. Si la menace des flammes avaient disparues, Anthère sentait venir la « menace » de la liberté. Aussi, elle n’en demanda pas plus et le fit ralentir. Remit dans un trop ample, elle le laissa faire et rendit les rennes pour lui permettre d’abaisser son encolure. Le poney étirait ainsi son dos en baissant le nez vers le sol. Il fit plusieurs tours avant de s’arrêter de lui-même et de marcher au pas. Anthère ne lui demanda plus rien et le laissa renâcler, le temps de reprendre son souffle. Le poney semblait calmé. De ce que pouvait dire Anthère, était qu’Ourasi, en tant que cheval de dressage, avait tout à apprendre. Pour le reste, elle ne pouvait pas juger de grand-chose… Alors qu’elle tournait son poney en direction de Ninj, l’Arcanin de celui-ci qu’elle connaissait déjà, bondit sous son dresseur. L’obligeant ainsi a tenir le rôle d’un cavalier bancal. Cavalier qui, en quelques secondes, se retrouva tête la première dans la neige. Anthère en aurait bien rit, si son poney n’avait pas fait mine de charger l’humain à terre. Pour le détourner de cette idée, Anthère le fit bouger, le mettant perpendiculairement par rapport à Ninj et ses pokémons et mit pied à terre. Elle passa les rennes par-dessus l’encolure de son poney et s’approcha du malheureux dresseur. Ourasi regardait avec méfiance Ninj, mais ne bougeait pas. Tendant une main à Ninj, elle lui dit, la mine amusée :

« Je ne savais pas que les Flamennois aimaient tant la neige ! »

Elle était toute prête à rire. Elle constatait que le jeune homme avait prit soin de se rendre dans un magasin. Avec le froid qu’il devait faire par rapport à chez lui, il n’avait pas dû attendre très longtemps pour le faire. Elle ne mit pas longtemps a repérer le Draco, resté près de la barrière. Il était magnifique, elle en avait déjà vu dans les livres, mais voir un draco « en vrai » était une toute autre histoire.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 944

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Ninj le Mar 4 Jan 2011 - 0:22

[Motivay !]


Ninj secoua la tête en se redressant et attrapa le bras tendu d’Anthère de sa main indemne. Le contact de la neige contre la blessure encore ouverte de son autre paume le brulait. Il ne chercha d’ailleurs pas à le cacher et secoua vivement son bras dés qu’il fut pleinement debout. Cela ne l’empêcha pas pour autant de sourire à Anthère, ainsi que de lui répondre gaiement :

« En fait, pas tellement ! C’est plutôt elle qui ne veut pas me lâcher. »

L’humain se mit ensuite à disputer l’Arcanin de la manière la plus sévère dont il soit capable : il se baissa légèrement à hauteur de son chien, attrapa sa tête entre ses deux mains et le caressa de part et d’autre rapidement en ricanant. La bête ne se laissa évidemment pas faire sans réagir. Voyant là une nouvelle opportunité de faire manger de la neige à son dresseur, l’Arcanin lui bondit dessus pour le couvrir de bave une fois encore. A nouveau allongé dans la neige, Ninj renonça à se relever tant que la boule de poil serait sur lui. Décidément, le pokemon ne se rendait toujours pas compte que sa nouvelle forme était bien plus imposante que l’ancienne. Ou alors, cela l’amusait. Dans les deux cas, il était resté le même chiot qu’auparavant, et Ninj ne s’en plaignait pas.
En attendant que le cabot daigne libérer sa victime, l’homme tourna à nouveau la tête en direction de la jeune femme pour s’excuser d’avoir interrompu son entrainement :


« Je suis désolé, je crois que j’ai déconcentré ton Ponyta en plein exercice… j’ai l’impression qu’il n’aimerait pas que je m’approche de lui, n’est-ce pas ? »

Anthère lui avait déjà parlé des difficultés qu’elle rencontrait avec son nouveau pokemon. Et maintenant qu’il le voyait, il en avait la confirmation… quoi que, plutôt que de fuir, il semblait plutôt vouloir charger Ninj et l’écraser à coup de sabots.
Enfin l’Arcanin changea de position, permettant à l’humain de se relever une bonne fois pour toute. Sans doute Anthère allait-elle prendre peur, se sentant visée à son tour… mais non, le chiot n’en avait pas après la cavalière, mais bien après sa monture. La langue pendante, les yeux pleins de vitalité, l’esprit parfaitement ouvert, l’Arcanin s’avançait sans aucune crainte en direction du Ponyta, ignorant complètement le caractère de celui qu’il approchait. Ninj ne s’inquiétait pas non plus, même s’il gardait un œil attentif sur les deux pokemons. L’Arcanin était suffisamment agile pour se protéger d’un coup de sabot ou de toute autre attaque. De plus, il prendrait sans doute ce genre d’attaque pour un jeu, foufou comme il l’était.


« De ce que j’en ai vu, tu te débrouilles à merveille avec lui. Tu vas à son rythme et au tien… tu as déjà monté auparavant ? »

Il nota sans insistance l’absence de selle sur le dos du poney : en tant de guerre, il avait vu très peu de cavaliers chevaucher ainsi… mais il est possible que ce soit plus agréable, lorsqu’il s’agit simplement d’être en harmonie avec son pokemon et de profiter d’un moment ensemble.
Voyant que Ninj se détournait bien vite de son objectif premier, le serpent volant s’interposa entre les deux humains. Aussitôt, Ninj se rappela des deux autres. Le Draco ne paraissait pas du tout agressif envers Anthère, mais plutôt pressé. Il s’inquiétait, tout comme Ninj. L’homme afficha à nouveau un air gêné, puis il passa sur le front de son pokemon sa main pansée, veillant bien à éviter la corne cette fois-ci.


« C’est vrai, mes deux autres pokemons m’attendent derrière ces quelques arbres. Ce sont les deux seuls que tu n’as pas encore vu, il me semble. »

Il pouvait les voir… de là où il se trouvait, Ninj pouvait observer deux yeux rouges brillants dans l’ombre des arbres qui les entouraient. Des yeux rouges… ce ne pouvait être que son Libegon. Impossible de discerner le reste de son corps, l’armure qu’il portait toujours était aussi sombre que les ténèbres qui l’entouraient. Le dresseur fit quelques pas en direction de son ami, soulagé au fond de lui. Balayant la carrière d’un regard rapide, Ninj vérifia par simple mesure de précaution que personne ne les observait, puis il appela le seigneur du désert d’un geste souple de la main. La bête tapie dans l’ombre semblait hésiter. Ses yeux fixaient Anthère, l’inconnue, l’étrangère. Ninj était fou, tout simplement. La femme pouvait s’enfuir en courant, partir appeler du secours, et pourtant son dresseur était parfaitement serein. Laissant là ses réflexions, le Libegon s’éleva de quelques mètres dans les airs, par-dessus les arbres, avant de se laisser guider par le vent jusqu’à atterrir juste devant celui qui l’appelait.

Tandis que la bête en armure sombre s’approchait d’eux, Ninj remarqua immédiatement un changement. C’était quelque chose d’infime… une simple disparition, un détail que l’on aurait vite oublié, un unique motif qui semblait s’être volatilisé.
Le blason de Flamen… il n’ornait plus l’armure de son pokemon.
L’armure était désormais uniformément noire, de la queue à la mâchoire de la bête. Le seul contraste se trouvait sur le dos de l’animal, là où la petite boule de poils jaune dormait. Comme à son habitude, la Pichu portait sur son front les lunettes bleues d’aviateur. Elle semblait plongée dans un profond sommeil, comme épuisée de la nuit qu’elle venait de passer. Un peu de peinture tachait son pelage par endroits… et ce fut finalement en remarquant ce détail que Ninj laissa couler une larme le long de sa joue droite. Un sourire étrange sur le visage, mélange de fierté et de tristesse, il attrapa délicatement sa petite étoile entre ses bras. La Pichu était si mignonne, ainsi perdue au loin dans ses rêves… elle semblait paisible, presque heureuse. Le dresseur essuya l’une des tâches de peinture du visage de la Pichu de son doigt mouillé. Il paraissait très différent de l’instant d’avant. Celui qui n’avait cessé de gaffer depuis le début de la matinée semblait s’être transformé en père plein d’attention et d’amour pour son enfant…

C’était donc ça, qu’ils étaient partis faire ? Cette longue absence uniquement pour repeindre l’armure du Libegon ? C’était également pour cette raison que le pokemon avait refusé d’enlever son armure plus tôt… l’humain était touché de l’attention que portaient ces deux pokemons à un détail qui pouvait paraitre aussi insignifiant. Mais il était plus que temps de libérer le dragon de ses chaines. Gardant la Pichu allongée en boule contre son bras blessé, Ninj détacha une à une chacune des pièces de l’armure sombre. D’abord le crâne et les ailes, puis le buste, et enfin les pattes et la queue.
L’animal retrouvait enfin sa couleur originelle. D’un vert paisible, le Libegon pu à nouveau profiter pleinement de sa mobilité, de sa vitesse et surtout… surtout, il pouvait à nouveau toucher les choses sans avoir à ressentir le dur métal de l’armure de Flamen.

Ninj rangea l’armure sans rien ajouter à l’attention d’Anthère. En fait, il ne savait pas vraiment quoi dire… par où commencer ? Et après-tout, qu’es-ce qui l’intéresserait vraiment parmi toute cette histoire ? Lui préférait oublier une bonne partie de ce que représentait cette armure sombre.
L’armure pouvait paraitre incroyablement lourde et particulièrement encombrante pour voyager. Mais les pièces s’imbriquaient les unes dans les autres, si bien que l’on se retrouvait simplement avec un grand objet de forme rectangulaire une fois les choses remises à leur place. Quand au poids, un dragon devait pouvoir voler avec… le métal utilisé liait légèreté et solidité. Et surtout, Ninj avait impliqué une bonne partie de ses économies dans ce petit bijou. Une armure était là pour protéger… protéger une vie, protéger un ami. Pourquoi hésiter lorsque la mort est à votre porte ? Il lui avait fallu le meilleur, il avait choisit le meilleur. Malheureusement, cela n’avait pas suffit à sauver tout le monde…

La pauvre souris semblait épuisée… Ninj avait du mal à croire que le fait de repeindre une armure l’ait mise dans cet état. Il avait dû se passer autre chose. Mais évidemment, il n’en saurait rien. Pas un mot, pas un souffle… ces quelques jours resteraient ancrés dans l’esprit des deux pokemons, et ne s’en échapperont probablement jamais. Au moins, ils étaient revenus… et Ninj n’était pas le seul de cet avis : le Draco tournait en boucle autour de la tête du Libegon, donnant presque le tournis au seigneur du désert. Ce dernier pour sa part fixait Anthère du regard. Doutes et craintes l’envahissaient… il ne la connaissait pas, et sa petite protégée était endormie. Endormie, et donc à la merci du moindre danger. Le calme apparent du dragon était presque inquiétant. Habitué à rester au loin, à observer sans agir, il pouvait dévisager quelqu’un pendant des heures sans bouger.
Finalement, Ninj décida que le mieux était encore de présenter les nouveaux venus à Anthère d’une voix chaleureuse.


« Anthère, je te présente les deux derniers du groupe. Libegon, et ma petite étoile, Pichu. »

Sa douce étoile, dont l’éclat ne cessait de diminuer avec le temps…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Anthere Osarian le Jeu 13 Jan 2011 - 16:18

Dès lors que Ninj se leva et donc, se trouva plus près d’Anthère et donc d’Ourasi qu’elle tenait toujours par les rennes, celui-ci amorça une autre défense. Heureusement pour lui, les chevaux préféraient fuir de prime abord que combattre. Et Anthère le savait, c’est pourquoi elle laissa reculer le ponyta aussi loin que celui-ci le désirait. De plus, les chevaux n’aimaient pas reculer… Et il ne fallut au poney que cinq mètres en arrière pour s’arrêter. Les quatre jambes plantées, l’encolure haute, les oreilles pointées, il renâclait bruyamment. Anthère décida alors de le laisser là. Elle lâcha les rennes et retourna près de Ninj, le poney verrait bien de lui-même qu’il ne risquait rien. L’étrangeté de leur premire rencontre semblait effacée et Anthère en était bien heureuse. Ninj s’empressa de ‘punir’ son animal, qui en profita une fois de plus pour lui bondir dessus et de k’écraser dans la neige sous son poids. Cela fit rire Anthère qui pensa que le chien avait sans doute évolué un peu trop tôt. Il se comportait toujours comme un caninos, mais sa forme d’arcanin était loin d’être aussi minime… Le jeune homme parvint tout de même à faire face à Anthère. Et celle-ci se demanda comment, le chien devait avoir un poids considérable !

« Ce n’est rien, ca permet au moins de s’entrainer en condition réelle.
Oui en fait, c’est ça son principal problème, il a peur des humains. S’il le peut, il fuit comme tout les chevaux, mais s’il ne le peut pas, il attaque. Je suppose qu’il ne veut que sauver sa peau, il n’a pas dû avoir une vie facile avant que je ne le capture. »


Ce n’était là que des hypothèses et des constats. Jamais Anthère n’en serait certaine, son pokémon ne pouvant –hélas- pas le lui dire de vive voix. Encore qu’il ne se débrouillait pas trop mal. Il s’était révélé être un cheval sensible et très expressif, parfois un peu trop au goût d’Anthère, mais cela lui permettait parfois de mieux comprendre. La psychologie équine n’était vraiment pas simple a cerner, d’autant plus que les humains étaient des prédateurs et réagissaient conséquences et les chevaux, des proies, avec tout leur instinct de survie et leurs réactions spécifiques. L’Arcanin changea de place et Anthère fut sur ses gardes, devrait-elle s’attendre à une attaque amicale de sa part ? Mais non, il préféra s’intéresser au poney, quelques mètres plus loin. Attentive, Anthère, sans se retourner, surveillait les réactions de son poney. A priori, il n’y avait aucun danger, il était habitué aux autres pokémons et ne les craignait pas. Il avait de plus prit l’habitude de voir courrir entre ses jambes le renard qui les accompagnait désormais. L’Arcanin était plus gros, mais le Ponyta n’en avait aucune crainte. Il se contenta pour les premières présentations de le flairer de près. Mais Anthère restait vive, elle ne savait finalement pas grand-chose des antécédants de son poney…

« Ha et bien, ça n’a pas été facile au début. J’ai pu avoir une formation auprès d’un dresseur de ponyta ici, ça m’a beaucoup aidée au début.
Oui, je montais souvent non loin de chez moi, dans une écurie de compétition pour ponyta. On nous apprend à monter et a concourir, mais le problème, c’est qu’on ne nous apprend pas à vivre avec et a régler ou éviter ce genre de problème.
Plus j’avance et plus je me rend compte que je ne sais rien de mon ponyta. »


Et apprendre à concourir… Cela voulait surtout dire avoir des chevaux de qualité et dressés, « clef en main » comme on entendait souvent dire. Avec tout un attirail de matériel équestre plus déconcertant les uns que les autres. Et c’était aussi à cause de cela que la jeune fille avait à cœur de monter avec le minimum dont elle était capable. Voir des animaux enchainés par une multitude de courroies de cuir, elle en avait vite eu assez. La conversation dériva suite à l’approche du Draco. Aux paroles de Ninj, Anthère se montra intéréssée, très curieuse de savoir quels pokémons ce jeune homme pouvait encore posséder. Il n’attendit d’ailleurs pas sa réponse et se dirigea vers les fourrés. Anthère jeta un œil à son poney, qui, renes pendant, mima une morsure vers le chien. Les oreilles pointées, cette attitude n’avait rien d’agressive et n’était qu’un jeu. La jeune fille s’en approcha et lui retira son bosal, laissant le poney jouer avec le chien. Jouant à être agressif, le poney couchait les oreilles et faisait mine de chasser le chien. Rassurée par ce fait, qui était une bonne chose au fond, Anthère retourna son attention vers Ninj. Anthère perçut enfin deux yeux rouge, comme des rubis. La chose à qui appartenait ses yeux sembla se soulever. Anthère l’aurait volontiers suivit du regard, si le soleil n’avait pas été aussi vif. Aveuglée, elle du attendre qu’il n’atterisse devant Ninj pour savoir de quoi il s’agissait. Mais Anthère ne put mettre de nom sur la bête en question. Impressionnée par la taille du dragon (car il semblait en être un), elle le regarda avec une certaine admiration. Elle ne dit rien et ne s’approcha pas d’avantage. De son côté, le ponyta avait levé la tête pour voir de quoi il en retournait, mais ne semblait pas s’en formaliser. Devant la jeune Mizuhanaise, le dragon portait une imposante armure noire, rendant le tout extrêmement impressionnant. Dans son esprit, il n’y avait qu’une seule raison qui aurait pu pousser quelqu’un a faire porter une telle armure à son compagnon. La Guerre. Cette simple pensée lui fit garder ses questions pour elle : elle avait sufisemment mit les pieds dans le plat à leur première rencontre… Bientôt, Anthère fut rejointe par son Tylton qui alla voleter autour du Draco. Lui aussi voulait évoluer et devenir un dragon ! Mais il était encore très loin du compte. La petite tâche jaune dans l’armure noire, qui avait interpelée Anthère, se révéla être un Pichu. Il s’ensuivit une petite très émouvante que la jeune fille se garda d’interrompre. Pendant ce temps, son Evoli qui en avait sans doute assez de rester seule vint rejoindre sa maitresse. La renarde se leva à demi, posant une patte sur la jambe d’Anthère. Sachant très bien ce qu’elle quémandait, la jeune fille n’attendit pas pour la prendre à son tour dans ses bras. La petite Evoli regardait la scène avec intérêt. Ninj détacha d’une main l’armure du dragon, pièce après pièce. Cela ne dura pas très longtemps et au fur et à mesure, le dragon retrouvait sa couleur verte, contrastant étrangement avec le noir de son armure. Quoiqu’il arrive, Anthère ne voulait pas penser à la guerre et surtout pas à la possibilité que Ninj ait pu se trouver dans les rangs ennemis, à vouloir raser la campagne de Mizuhan, si près de son village. Anthère ne voulait pas savoir… Il n’y avait de toute façon, pas grand-chose à dire. Il y avait eu une guerre, trop étrange pour être vraie et elle n’était plus aujourd’hui. C’était à ses yeux, tout ce qui comptait. Et puis, tout cela était certainement trop compliqué pour pouvoir être exprimé… Le Draco rejoignit le dragon, suivit de Tylton qui ne cessait de voleter autour. Anthère se contenta de sourire, attendrie par le spectacle, préférant ignorer le regard du dragon fixé sur elle, comme si elle ne s’en formalisait pas. Ninj reprit la parole.

« Ha, je suis enchantée de vous connaître ! » Dit-elle alors à l’adresse des deux pokémons, guilerette, mais sans trop élever la voix, afin de ne pas réveiller la pokémon endormie.

« Permet moi de te présenter notre nouvelle-venue, Evoli, qui nous a rejoint hier… »

La renarde détourna son regard de la Pichu pour saluer le dresseur. Perchée dans les bras d’Anthère, le pokémon fauve y semblait bien à sa place et surtout, déjà parfaitement intégrée, ce qui était très reposant à savoir pour la jeune fille.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 944

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Ninj le Lun 17 Jan 2011 - 21:03

*****


La touche finale… un dernier coup de pinceau, et le blason de l’horreur avait définitivement disparu sous une sombre couche de peinture. S’écartant de quelques pas pour observer le résultat, l’enfant sourit. D’un revers de la manche, elle s’essuya le front. Satisfaite de son travail, elle put enfin reposer le pinceau à sa place, au milieu des outils du vieux peintre. Puis, aussi silencieusement qu’elle était venue, elle repartit en veillant bien à éteindre chaque bougie pour replonger l’endroit dans les ténèbres de la nuit.

Tout en marchant aux cotés de la bête en armure, la jeune fille récupéra son bien le plus précieux accroché autour du cou de son ami : de simples lunettes d’aviateur bleues… si simple, et pourtant si importantes pour elle. Tout en replaçant les lunettes au dessus de son front, à moitié cachées par sa magnifique chevelure blonde, la jeune femme s’exclama à l’attention de son partenaire :


« Maintenant… je veux réessayer. »

Le pokemon en armure lâcha un grognement de protestation et s’écarta légèrement de son amie pour l’empêcher de monter sur son dos. Pourtant, l’enfant continuait de s’approcher de lui, déterminée… leurs yeux se croisèrent… et dans un soupir, le Libegon céda. Même s’il connaissait les risques pour son amie, il ne pouvait refuser de l’aider. Avec ou sans lui, elle le ferait… et il préférait être auprès d’elle pour la protéger.

Contrairement à Ninj, la jeune fille ne s’asseyait pas pour chevaucher le Libegon. Debout sur le corps du dragon, le dos et les jambes légèrement courbés pour tenir en équilibre durant le vol, elle était libre de ses mouvements malgré le vent qui fouettait son visage et risquait de la déstabiliser à chaque instant. La neige qui tombait rendait sa visibilité quasiment nulle, mais aucune des deux créatures ne semblait s’en soucier. Grimpant dans les cieux, se mêlant à l’obscurité de cette nuit, le dragon s’approchait le plus possible des nuages sombres qui camouflaient les étoiles.

Une fois qu’ils furent suffisamment prêts, le Libegon ralentit la cadence, jusqu’à finalement s’immobiliser dans les cieux, bâtant des ailes uniquement pour se maintenir à la même hauteur. Légèrement plus hésitante, la jeune femme leva une main en direction du ciel. Un faible courant électrique parcouru la paume de sa main. Elle appelait la foudre… la Voltali de Ninj l’avait fait si souvent devant elle qu’elle était désormais capable de l’imiter. Sauf que son corps à elle était incapable d’en contenir l’énergie… enfin, son véritable corps. Car celui-ci ne semblait pas s’en soucier. Néanmoins… il était moins puissant. C’était peu croyable, mais pourtant vrai. Elle avait toujours été incapable de contrôler l’énergie qu’elle utilisait, pourtant elle était persuadée de pouvoir dépasser celle en qui Ninj reposait tous ses espoirs. D’un cri de désespoir, le Libegon somma à son amie d’abandonner… mais il était trop tard.

La foudre déferla du ciel, frappant de plein fouet les deux créatures. L’énergie semblait s’accumuler dans le corps de la jeune femme… son bras toujours levé était entouré d’un éclat lumineux qui se propageait jusque dans son corps. Et finalement, ce fut une lumière blanche qui surpassa toutes les autres brillances, accompagnée d’un hurlement de douleur provenant de la jeune fille.
La petite avait reprit sa forme originelle, celle d’une simple Pichu incapable de contrôler son énergie. Mais la foudre du ciel était encore en elle… hurlant sa douleur à plein poumons, la souris éjecta ce surplus d’énergie dans une gigantesque colonne d’énergie électrique au dessus d’elle. Complètement paniqué, le Libegon se mit à hurler à son tour. Il ne craignait pas la foudre, mais son amie était tout simplement incapable de maitriser autant de son pouvoir… si elle ne faisait rien, son corps ne résisterait pas.

D’un geste rapide, la souris plaqua sa main contre l’armure noire de son ami. Aussitôt, la couleur sombre du métal laissa place à une lumière nouvelle, mélange des ténèbres de l’armure du Libegon et de l’éclat brillant de la foudre de Pichu. La colonne d’éclairs changea rapidement de forme, se transformant en une sphère d’électricité toute aussi imposante dont le cœur semblait être le dragon en armure.

Puis, après quelques secondes de ce cataclysme inquiétant, la lumière disparue, replongeant les cieux dans leur obscurité froide et inquiétante… le Libegon redescendait rapidement, sachant la Pichu évanouit sur son dos. Elle l’avait fait… il ne savait pas comment, mais il semblerait qu’elle ait été capable de progresser malgré ses difficultés. Mais s’il n’avait pas été là… si elle n’avait pas redirigé cette foudre dans son corps immunisé…
Après s’être délicatement posé dans la neige, le dragon fit glisser la Pichu le long de son dos, jusque sur le sol. Il la ramassa entre ses bras, puis referma ses ailes sur lui-même pour la protéger du vent glacial de Mizuhan. Sa respiration était faible, mais stable… Du repos, c’était tout ce qu’il lui faudrait pour se remettre de cette folie. Néanmoins, comme il le faisait toujours, il veillerait sur elle… afin qu’elle ne retente jamais ce genre de folie seule.

*****


La souris entrouvrit les yeux, réveillée par la lumière perturbante du soleil et un étrange brouhaha autour d’elle. Elle s’en était sortie… Ninj avait même réussi à la retrouver, puisqu’il la tenait entre ses bras. Sans doute ne se doutait-il même pas de ce qu’elle venait d’accomplir… il la prenait toujours pour une enfant qu’il se devait de protéger… mais il en était bien incapable, le pauvre. Ce serait sans doute elle qui le protégerait un jour…

Voyant que sa Pichu se réveillait, Ninj lui caressa doucement la tête de sa main libre. Elle semblait complètement perdue. Ne souhaitant pas plus la perturber, il s’approcha du Libegon et lui tendit la jeune pokemon. A l’instant même où elle reconnu son ami, la Pichu afficha un petit sourire de triomphe à son attention tout en tendant les bras vers lui. Le dragon ne se fit évidemment pas prier… récupérant la souris, il plaça immédiatement ses ailes en pare-soleil au dessus d’elle.

Ninj se tourna à nouveau vers Anthère pour reprendre la conversation là où elle s’était arrêtée : la jeune femme avait visiblement trouvé un nouveau pokemon à ajouter à sa petite troupe ! Et pas n’importe quel pokemon… un Evoli ! Observant le renard brun d’un air amusé, Ninj s’imaginait sa Voltali au même âge. Approchant sa main du petit pokemon, il tenta de lui gratouiller le cou, espérant ne pas effrayer la petite créature.


« Dire qu’un jour ma Voltali a été aussi mignonne que ce petit bout ! Je l’ai récupérée bien après son évolution… je n’ai pas eut à faire le choix compliqué des dresseurs d’Evoli. Enfin, j’imagine que tu as le temps avant de réfléchir à ça ! Tu sais quelle est la particularité de ces pokemons ? Ils peuvent évoluer d’un peu moins d’une dizaine de façons différentes. »

En y réfléchissant, il se demandait quel choix il aurait pu faire si sa pokemon avait été une Evoli. Actuellement il ne pouvait pas l’imaginer en autre chose qu’une Voltali… mais le choix était tellement vaste ! Noctali, Mentali, Pyroli… sans doute aurait-il laissé la pokemon choisir. D’ailleurs… comment s’était passée cette évolution ? Il n’en savait rien ! Sans doute devrait-il chercher à plus se renseigner sur le passé de sa pokemon, si difficile que ce soit pour elle…

« Finalement, le seul de mes pokemons que je connaisse réellement, c’est mon Arcanin. Les autres ont tous leur passé, leurs mystères et d’autres choses qu’ils préfèrent garder pour eux… mais ce n’est pas un drame. Tu sais, s’ils le souhaitent, les pokemons peuvent très bien t’expliquer les choses. S’il estime que tu en auras besoin pour le comprendre, ton Ponyta t’apprendra sans doute ce que tu dois savoir sur son passé. »

Tout en parlant de son Arcanin, Ninj jeta un coup d’œil vers le grand joueur. Il semblait parfaitement s’entendre avec le Ponyta – comme avec tout le monde –. Voyant que l’autre se prenait au jeu, le chiot roula sur le dos et s’amusa à donner de petits coups de coussinet sur la tête du poney lorsqu’elle passait à porté. Il joignit également ses aboiements au jeu, réduisant à néant les faibles chances que la Pichu avait de se rendormir.
La souris préféra donc abandonner cette idée. S’échappant des pattes de son protecteur, elle grimpa sur sa tête en quelques bonds et observa ce qui l’entourait d’un regard neutre. Son corps était encore ankylosé malgré sa longue nuit, la pichu fut donc contrainte de rester sagement assise sur le crâne du dragon, au risque de perdre l’équilibre au moindre mouvement de tête du pokemon. Le Tylton d’Anthère et le Draco de Ninj voletaient en cercle autour de sa tête, réveillant en elle un petit mal de crâne. Non seulement elle n’avait aucune idée de qui était ce petit nuage volant, mais en plus elle n’était pas d’humeur à réfléchir. Portant ses deux mains à son visage, la souris se frotta les yeux une nouvelle fois tout en baillant. Toujours aussi protecteur, le Libegon poussa un grognement à l’intention des deux gêneurs.

Comprenant qu’il valait mieux laisser la Pichu tranquille au risque d’énerver le seigneur du désert, le Draco stoppa brutalement sa course pour changer de cible. Voletant maintenant autour du Tylton, il fit quelques tours autour du jeune oiseau avant de partir en ligne droite en direction des deux humains, indiquant rapidement à l’oiseau aux ailes de coton de le suivre.

Ninj observait toute sa petite troupe en souriant : cela faisait un moment qu’ils n’avaient pas trouvé de partenaire de jeux… l’Arcanin et le Draco avaient besoin de se détendre ainsi avec leur caractère, surtout après toutes ces histoires plus sanglantes les unes que les autres. Et même lui, la gentillesse d’Anthère l’aidait à oublier toutes ces horreurs…


_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Anthere Osarian le Ven 21 Jan 2011 - 16:46

Anthère resta discrète. Il ne fallut d’ailleurs pas longtemps à Ninj pour confier sa Pichu à l’énorme dragon qui lui servait de nounou. La petite souris tendit alors les bras vers lui et le dragon la récupéra. C’était là des moments sans aucun doute rares et précieux et Anthère ne voulait y interférer. Surtout en sachant ce qu’elle savait sur l’état général du petit groupe… Et puis il revint vers elle. Il regarda un moment la Evoli et la renarde lui rendit son regard intéréssé. Elle ne broncha pas quand Ninj s’approcha. D’après elle, si Anthère ne voyait ni danger ni problème, il n’y avait alors rien à craindre et accepta volontiers les caresses. Levant un peu la tête, elle posa l’un de ses pattes sur le bras de Ninj et resta immobile un moment. Il n’y avait pas à dire, cette pokémon était d’instinct proche de l’homme.

« Je suis sûre qu’elle peut toujours l’être, si elle le voulait. » Fit Anthère. Mais il lui semblait que la Voltali n’en avait pas très envie. « En fait, je n’en sais rien du tout, tous les pokémons se valent… Ca sera plus a elle de choisir qu’elle forme lui plaira le mieux en fait. »

Car en effet, Anthère considérait que c’était plus au pokémon de choisir d’évoluer quand et en quoi s’il le pouvait,, que son dresseur. Après tout, c’était bien l’animal et non l’homme qui devrait s’adapter et vivre avec ces changements de formes, de puissance et de caractère… Quelque soit la décision de sa petite Evoli, Anthère se disait qu’elle saurait composer avec, peu importait la forme qu’elle déciderait de prendre.

« Un peu oui, ils évoluent en fonction de leur environnement, mais je n’en connais que quelques-un : les Voltali, les Aquali, les Pyroli et les Givrali. J’en ai rencontré un de ces quatre là et il paraît que le nouveau Champion de Fla’Or à un Givrali. » Répondit Anthère, laissant un court instant un léger sourire passer sur son visage en repensant à la Voltali. « Je crois qu’ils peuvent se changer en pokémon plante, mais je n’en suis pas sûre… Ca pourrait expliquer pourquoi ma mère bassine mon père pour avoir un Evoli. SI ce n’est pas un pokémon plante, alors ça n’intéresse pas ma mère. » Confia Anthère.

Elle n’avait jamais rencontré aucun Evoli avant le sien et jamais vu aucune de ses évolutions, hormis la Voltali de Ninj. Autrement dit, elle ne savait pas à quoi ils ressemblaient exactement. Le sujet était assez récent et la jeune fille n’avait pas pu en savoir plus. D’autant plus que lorsqu’elle posait la question à son père, celui-ci déviait la conversation avec un petit air malicieux. Avait-il projeté de lui en trouver un pour une occasion particulière ? C’était possible. Ninj non plus ne connaissait pas grand-chose de leur passé, mais est-ce qu’aucun dresseur ne savait jamais tout ? Il pouvait se passer tellement de chose entre la naissance d’un pokémon et la rencontre avec son dresseur.

« C’est déjà pas mal. Je doute que l’on puisse tout savoir de toute façon.
Ho il ne se gêne pas pour le faire savoir, mais certaines choses se devinent dans ses réactions. Par exemple, il a peur des branches et n’aime pas qu’elles le touchent et il a peur de la neige… Alors je suppose qu’on a pu le frapper avec un bout de bois ou une houssine*. Par contre pour la neige… »


Ce ne serait pas la première fois qu’un ponyta avait fait les frais d’un mauvais dresseur… Certains n’hésitaient pas à frapper la tête où les membres. Mais la neige ? Un vrai mystère. Avec son feu, il pouvait faire fondre la neige, alors ? Anthère suivit le regard de Ninj. L’Arcanin jouait avec le Ponyta, donnant des coups de pattes quand il passait à proximité. Le poney lui, se mettait parfois à charger le chien, galopant et faisant mine de le menacer. Du côté de la Pichu, Tylton alla saluer la souris en se posant lui aussi sur le dragon. Même comparé à la petite souris, le Tylton était petit, il lui arrivait a peu près à la tête de la souris. Il ne craignait pas trop les éclairs de la souris, il n’en avait jamais rencontré de toute façon. Dans un élan de frénésie ménagère, Tylton prit le partit de nettoyer les dernières traces de peintures qui restait, la Pichu n’étant pas assez propre à son goût. Il décida donc de la frotter avec ses ailes cotonneuses, en toute impunité. Mais le grognement du dragon le contraint a aller voler ailleurs. Voletant un instant autour du Draco, il paraissait encore plus petit tellement ce dernier était grand. La Evoli fit une contorsion étrange dans les bras d’Anthère et alla décrocher sa ball de sa ceinture qui tomba au sol. Sautant des bras de la jeune fille, elle attéri au sol avec souplesse et commença à courir après sa balle verte. Il ne manquait plus que la Voltali, mais Anthère doutait de la voir venir jouer avec les autres…

« On pars bientôt pour Arkan, » Dit alors Anthère. « Maintenant qu’on s’est retrouvés avec Allen, on va pouvoir partir. Je ne veux pas manquer le Festival, Suicune sera peut-être là cette année si la fête lui plaît. Et en plus, Allen voulait aller au Lac du Dragon…
On s’était rencontrés dans la Plaine de Mizuhan, »
précisa Anthère. « Il a mit en fuite un groupe de tauros qui me chargeait… »

Du côté de leur pokémon, Tylton essaya d’intercepter la Copainball lancée par la renarde. Mais il était trop petit et elle s’écrasa contre lui, lui roulant dessus. Anthère ne réagit pas, après tout il n’y avait là rien de grave et Tylton était un spécialiste en la matière.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 944

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Ninj le Ven 28 Jan 2011 - 19:23

Le Libegon et la Pichu ne mirent pas longtemps avant de s’écarter du groupe. Le dragon recula, tourna le dos aux autres et déploya ses grandes ailes vertes avant de s’envoler à quelques mètres de hauteur. Seuls, à l’abri des oreilles indiscrètes, les deux créatures se mirent à discuter tandis que le dragon tournait en rond tel un aigle encerclant sa proie au sol. Patiemment et sans aucune idée de la direction qu’ils prendraient, ils attendirent que Ninj décide de se remettre en route.

Mais le jeune chercheur ne semblait pas particulièrement pressé, au contraire. Si personne ne l’arrêtait, il risquait d’enchainer explications sur explications sans même prendre la peine de vérifier qu’Anthère ait bien tout assimilé... ainsi il lui parla à nouveau des évolutions d’Evoli, prenant le temps de les énumérer, insistant légèrement sur Phylali, puisque la jeune femme semblait s’y intéresser. Evidemment, Evoli était un des pokemons les plus intéressants pour un dresseur, Ninj connaissait donc le sujet sur le bout des doigts. Il ajouta au passage qu’il était sans doute mieux que le pokemon choisisse son avenir, tout comme Anthère le souhaitait… enfin, ceci ne pouvait évidemment pas être prouvé scientifiquement.

Heureusement, la jeune femme eut la bonne idée de trouver la chose qui intéressait plus Ninj que l’histoire des Evoli… Suicune. A l’instant même où il entendit le nom de la panthère légendaire de Mizuhan, le chercheur haussa les sourcils et marqua un petit temps de réaction avant de s’exclamer :


« Suicune ? Je ne peux pas rater une apparition de Suicune… j’irais à ce festival sans aucun doute, ne serait-ce que pour le voir. Peut-être même qu’il me laissera l’approcher à nouveau… ce serait formidable ! »

Le flamenois se remit à parler seul, partant cette fois dans une explication sans fin concernant le pokemon aquatique : que ce soit les légendes racontant qu’il purifiait l’eau d’un simple bond, celles sur sa beauté à couper le souffle, ou celles sur sa force légendaire… il n’écoutait la pauvre Anthère que d’une oreille, ne cherchant même pas à comprendre qui était cet Allen. Il y avait plus important : il devait partir aujourd’hui ! Et si Suicune décidait d’arriver plus tôt et de passer quelques jours en ville, au milieu des humains, comme le faisait Entei lors de la fête du feu de Geffen ? Enfin… il faudrait également qu’il prépare quelque chose pour impressionner Suicune, et avoir une chance d’approcher cette légende ! Sans doute trouverait-il sur place.

Entendant son maître qui racontait toute sa passion avec fougue, l’Arcanin tourna la tête entre deux "assauts" du Ponyta – qui auraient probablement atteint leur cible de plein fouet si cela n’avait pas été un jeu, l’Arcanin préférant contre-attaquer d’une léchouille baveuse plutôt que d’éviter le poney. –. En temps normal, quand Ninj agissait ainsi, le chiot s’allongeait simplement à ses cotés en écoutant d’une oreille attentive ce qui n’était pour lui qu’un mélange sans fin de mots compliqués. Pourtant, même l’animal à quatre pattes ressentait la passion de l’homme quand il parlait… il restait donc silencieux et se contentait d’attendre.

Mais aujourd’hui… un objet étranger vint troubler sa vision, effaçant immédiatement les effets des paroles de Ninj sur son pokemon. Une balle d’une couleur particulièrement étrange : verte. Démarrant en trombe sans prendre la peine de prévenir qui que ce soit de son arrivée et délaissant le pauvre poney derrière-lui, le chiot bondit sur l’objet sphérique que le Tylton venait d’intercepter de tout son corps. La jeune Evoli n’eut que le temps d’apercevoir une masse rouge passer devant elle avant que le canidé n’ait récupéré l’objet, sans même remarquer le pauvre Tylton dont il effleura les ailes du bout de ses crocs. Le Draco eut beau essayer de raisonner le gros lourdaud, ce fut vain. Le chien l’ignora complètement… et la ball en gueule, il retourna en trottinant jusqu’à Anthère. S’asseyant devant l’humaine en balayant le sol de sa queue touffue, l’Arcanin lui présenta l’objet entre ses crocs, attendant patiemment la deuxième manche du jeu…

Ninj s’arrêta au milieu de ses explications, bloquant un instant en fixant son pokemon. Puis il explosa simplement de rire en se passant une main sur le front : ce chiot était un cas désespéré… sans doute ne changerait-il jamais, pour le plus grand plaisir de son dresseur. Enfin, tout de même, lancer une vitesse extrême simplement pour récupérer une ball… il ne se rendait vraiment pas compte.
D’ailleurs, le Draco voletait de l’Evoli au Tylton, vérifiant que les deux n’aient pas été blessés par l’énorme brute. Mais il semblerait que l’Arcanin soit encore capable d’éviter de provoquer une catastrophe… du moins, une catastrophe physique, c’est pourquoi le serpent ailé s’inquiétait plutôt pour l’Evoli qui venait d’être devancé par le grand joueur en un coup de vent.
Jetant un coup d’œil en l’air, Ninj remarqua les tours incessants de son Libegon. Il repensa aux paroles d’Anthère sur sa Ponyta : visiblement, le poney craignait la neige. Etait-ce simplement parce qu’il craignait le froid ? Ou avait-il eut une malheureuse aventure en pleine tempête ? Il n’était pas rare que ces épais nuages blancs au sol cachent de la glace fragile, un Ponyta pouvait facilement passer au travers et se retrouver à prendre un bain forcé. Enfin, était-ce la véritable raison ? Ce n’était pas à lui de le découvrir. Mieux valait qu’il cherche à comprendre sa propre Pichu avant de réfléchir au caractère des autres pokemons. Retrouvant enfin la parole, le chercheur laissa enfin tomber ses longues explications pour revenir à la réalité :


« Je pense que nous partirons en fin de journée si le temps reste vivable. Sinon, il y en a une qui va vraiment finir par m’en vouloir. » Dit-il avec un petit sourire amusé.

Elle l’entendait, il en était certain. Qu’elle soit derrière un arbre, cachée par un buisson, ou simplement à l’abri des regards, il était persuadé que sa Voltali passait son temps à les observer, ou qu’au moins elle les suivait en attendant l’heure du départ. D’ailleurs, à peine eut-il prononcé ces mots que l’intéressée apparut. N’adressant pas le moindre regard au groupe, excepté Ninj qui eut le droit à deux yeux plein de reproches. Elle se contenta de faire quelques pas hors de la forêt et de s’allonger dans la neige, le corps contre un arbre. Quand au Negapi, il se servait toujours de la femelle comme monture… enfin, jusqu’à ce qu’elle s’allonge, l’obligeant à mettre les deux pattes dans la neige. Lui non plus n’accorda pas le moindre regard à Anthère et Ninj… ses yeux fixaient le point vert dans le ciel avec insistance, comme s’il espérait le voir descendre à sa hauteur ne serait-ce qu’une seconde…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Anthere Osarian le Mar 1 Fév 2011 - 0:26

Vamo's alla Flamenco by Nobuo Uematsu (FF9)


L’attention de Ninj fut détourné lorsqu’Anthère nomma Suicune. Il avait l’air vraiment emballé… Ce qui devait être normal pour un passionné. Anthère n’y était pas froide, mais elle y allait plus pour l’ambiance festive et les nombreux stands qu’autre chose. Eventuellement, revoir des amies du lycée et peut-être devoir essayer d’échapper à l’emprise de son père… Rapidement, Anthère comprit que Ninj ne l’écoutait plus. La jeune fille s’intéressa donc a leurs pokémons. L’Arcanin répondait aux attaques joueuses d’Ourasi par des lèches, alors que le poney tentait réellement de l’attraper, dent découverte et oreilles couchées. Mais elle passait parfois si vite de couchée à dressées que le jeu était bien visible. L’animal d’ailleurs changeait d’attitude et de pied très facilement. Jouant au prédateur, puis devenant la proie et se dérobant avant de repartir. Il savait très bien aussi jouer à avoir peur, à ce que voyait Anthère. Une fausse peur où il partait dans de grands bonds en partant dans un puissant galop. L’Arcanin mit un terme au jeu en quittant le poney. Celui-ci s’arrêta de galoper nettement s’ébrouant et souffla bruyamment. Souffle caractéristique des après-jeux, il regardait le chien voler la balle à la petite Evoli, sans cérémonie, d’un œil intéressé. L’Evoli se tassa sur le sol, laissant passer l’énorme chien. De son côté Tylton, suceptible, fut très vexé. La balle lui revenait, il venait de l’attraper ! L’oiseau piailla et vexé, fit gonfler son plumage en lançant un regard mécontent et pleins de reproches au chien. L’Arcanin arriva alors sur Anthère et son attitude trahissait une envie dont il ne fallait pas être expert pour deviner ce qu’il voulait. La jeune fille reprit donc la ball et la lança aussi loin qu’elle le put. La petite Evoli qui suivait l’affaire de très près, n’attendit pas pour s’élancer. Le ponyta, suivant le jeu, partit également à la poursuite de la balle, même si, contrairement au deux autres, ce ne serait pas pour jouer a l’attraper indéfiniment… Néanmoins, il était partit un peu après que la ball tombe au sol. Ou plutôt, dès qu’il avait vu partir l’Evoli. Ninj avait éclaté de rire et le Draco avait été faire un « état des lieux » des deux petits pokémons. Mais rien de grave. En dehors de l’égo de Tylton.
Ninj reprit la parole.

« Ha si tôt ? Partir de nuit, ce n’est pas très prudent dans une région comme la nôtre, il y a parfois des trous sous la neige. La neige et la glace peuvent êtres de vrais pièges. Sauf si tu ne compte pas marcher. » Dit-elle en regardant le dragon à la fin de sa phrase.

En reprenant attention aux joueurs, Anthère vit la Voltali arriver et s’allonger à l’écart. Finalement, elle devrait peut-être la remercier, grâce à elle, Anthère avait repartir du bon pied avec Tylton et Ourasi… Mais elle ne semblait pas très encline à vouloir venir plus près et encore moins à jouer. Le Negapi se trouvait avec elle et lui ne fit pas plus attention à eux que la femelle. Mais ça ne faisait rien, Anthère ne s’en formaliserait pas… Ils avaient traversés bien des épreuves, sans doute particulièrement la Voltali et elle était toute pardonnée. Boudant dans son coin, le Tylton alla finalement se poser non loin des deux pokémons électriques, le plumage toujours gonflé par sa vexation. Expliquant d’un cri ou deux tout ce qu’il pensait de cette odieuse action de l’Arcanin. De leur côté, le Ponyta chargeait pour éloigner ses faux adversaires et saisir la balle. Mais elle était beaucoup trop petite et il n’avait aucune prise. Plusieurs fois, il faisait demi tour en arc de cercle avant de recharger. La Evoli profita d’un écart de la part du chien et du poney pour saisir la balle et la faire rouler. Anthère dû pourtant relancer plusieurs fois la Copainball, mais l’Arcanin n’avait pas de facilité à la ramener et la faire lancer par Anthère. Car la Evoli lançait des vive-attaques pour arriver d’abord et le poney jouait de ses flammes, pendant que Tylton râlait.

Soudainement, Ourasi lâche une attaque Flammèche, faisant fondre la neige –enfin une bonne chose- tout autour de lui sur une vingtaine de mètres et empêcher ainsi ses adversaire d’attraper la balle avant lui. La Evoli, qui n’allait pas se laisser faire, utilisa une attaque Jet de Sable et alla ensuite Ramasser sa ball. Prit par l’envie, Tylton s’envola rapidement et jeta une Buée Noire, aveuglant d’un coup les trois pokémons. Il fila droit sur la balle que l’Evoli avait lâché et la fit rouler en se tenant perpendiculaire a elle, à l’aide de son bec. Pas bête l’animal… Prit au jeu, Ourasi et l’Evoli décidèrent d’évincer le moineau… l’union faisait la force ! Evoli lança un Coup d’Main à Ourasi qui se lança dans une Vive-Attaque. Le poney passa en trombe devant le Tylton qui, surpris, dû faire un écart. La balle roula à toute vitesse, loin devant le Ponyta.

De son côté, s’amusant du jeu de leur pokémon, Anthère finit par les contourner sans les gêner. Elle préféra ne pas s’approcher de trop près de la Voltali, mais avança sans crainte à un peu près d’un mètre d’elle. Elle s’accroupit à sa hauteur et la regarda.

« Merci pour tes conseils avisés. Ca va beaucoup mieux avec Ponyta maintenant. Et Tylton aussi. » Lui dit-elle, lui parlant d’égal à égal. Elle n'aurait sans doute plus l'occasion de le lui dire un jour...

La jeune fille n’en dit pas plus et rejoignit Ninj. Les « paroles avisées » de la Voltali n’était en fait rien d’autre qu’une succession d’attaques… Mais Anthère préférait les prendre différemment. Quoiqu’il en soit, le jour baissait déjà… L’Hiver et ses courtes journées. Anthère allait donc devoir ramener ses pokémons à l’auberge, déçue quand même de devoir interrompre leur jeu.


[Je te laisse finir donc ^^]

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 944

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Ninj le Dim 6 Fév 2011 - 3:05

Ninj se contenta de sourire lorsqu’Anthère le mis en garde contre les dangers de la neige en pleine nuit. Ces risques, il ne les connaissait que trop bien, ayant passé plusieurs mois sur les terres enneigées de Mizuhan il y a peu… juste avant l’évolution de son Libegon. Heureusement, depuis, tout ceci n’était plus un problème. Même s’il lui arrivait de marcher ne serait-ce que pour se dégourdir les jambes, la majorité de ses voyages se passaient dans les airs, bravant le vent et la pluie qui semblaient être ses seuls adversaires…

« Je ne partirais pas de nuit si j’avais l’intention de marcher. Heureusement, j’ai un ami qui m’évite d’avoir à le faire. »

Dit-il en levant la tête vers les cieux à son tour. Il est vrai que durant leurs quelques mois de séparation, Libegon lui avait énormément manqué… on s’habituait vite aux voyages à dos de dragon. Heureusement, il n’aurait plus jamais à s’en soucier… du moins, il l’espérait.

Du coté des pokemons foufous, le jeu continuait. L’Arcanin se faisait complètement dépasser par les autres… à l’origine, il paraissait avoir un grand avantage sur le restant des joueurs, grâce à ses vitesses extrêmes à chaque lancé de ball… mais voilà que les autres se mettaient à utiliser leurs attaques également ! L’un fit fondre la neige, déboussolant le chiot… puis il se reçut du sable en plein visage, avant d’être aspergé d’un brouillard sombre. Finalement, il perdit la ball de vue. Le jeu devenait un peu trop compliqué pour lui… courir après une ball, c’était amusant. Réfléchir à une stratégie pour l’attraper, ce n’était absolument pas son genre ! Pourtant, même le petit oisillon semblait s’être mis au jeu !
Plus tenace que perspicace, le chiot continua à courir après la ball sans réfléchir, tombant dans le panneau à chaque fois qu’un des autres participants utilisait une attaque étrange, n’ayant rien à voir avec ce que l’on pourrait assimiler à une simple technique de course. De toute façon, même s’il arrivait à récupérer l’objet rond, sa propriétaire semblait s’en être désintéressée… voilà qu’elle partait en direction de Voltali, laissant les gamins jouer entre eux.

Voltali… pourquoi était-elle si distante depuis leurs retrouvailles ? Il se souvenait encore du temps d’avant… les deux animaux passaient leurs nuits l’un contre l’autre… ils s’entraidaient toujours, à chaque instant… lui se contentait de lui courir après, tandis qu’elle le rejetait d’un air malicieux, montrant clairement qu’elle n’attendait qu’une chose : qu’il revienne à la charge. Qu’était devenue leur amitié ? Où étaient passés leurs sentiments ?
Pour lui, rien n’avait changé… mais elle…
Depuis ce rêve… depuis ce jour… dans un futur lointain, tandis qu’ils s’étaient légèrement humanisés… depuis cet instant où elle avait revu Lisa et son pokemon, Voltali avait changé. Cet autre Arcanin… fier, sévère, et particulièrement dragueur. C’était lui qui l’avait faite changer. Elle avait retrouvé son amour… son cœur s’était évadé, l’espace d’un instant… comme si rien ne s’était passé, comme si tous ses cauchemars n’étaient que de mauvais rêves oubliés… un instant, un unique instant, avant que tout redevienne réalité, et que la mort revienne prendre ceux qu’elle avait oubliés.

Elle aurait voulu l’autre. Que celui de Lisa prenne sa place, que cet Arcanin au regard sévère le tue pour revenir parmi les vivants.

Quoi que… non… la vérité était autre…

Elle aurait voulu partir, s’en aller avec eux. C’était elle qui souhaitait donner sa place, et ne plus jamais les quitter. Mais une fois encore, la vie s’était accrochée à elle, comme une sangsue qui vous vide jusqu’à la dernière goutte d’espoir avant de vous abandonner seul, au milieu de nul part…


Anthère s’était approchée à une distance raisonnable de la Voltali. Pourtant, elle n’avait pas à s’inquiéter… la renarde était rarement dangereuse sans raison – bien que ses raisons soient souvent méconnues de tous –. Par contre, son caractère était particulièrement vexant. Que ce soit en la sentant s’approcher ou en l’entendant parler, jamais la renarde ne tourna la tête pour daigner montrer ne serait-ce qu’un léger intérêt à Anthère. Pourtant, elle était attentive, malgré son regard perdu en direction des ombres de la forêt.
Des remerciements… Ha… on ne la lui avait encore jamais faite celle-là. Certains avaient pleuré devant elle, d’autres s’étaient emportés. Sans parler de ceux qui s’enfuyaient paniqués ! Mais des remerciements ? Jamais… à part peut-être… si… de la part de Ninj, et de Lisa, peut-être… les bons souvenirs s’effaçaient si facilement dans sa mémoire, elle ne s’en souvenait déjà plus.

De toute façon, Anthère s’éloignait à présent. Le temps passait, l’heure du départ était arrivée.
Après avoir rapidement fait comprendre à Anthère qu’il devait s’en aller, Ninj appela sa monture d’un simple signe de la main. Depuis le début, les deux conquérants des cieux les observaient sans vraiment s’occuper d’eux. Le Libegon répondit donc immédiatement à l’appel, se posant délicatement aux cotés de son dresseur. La pichu quand à elle était allongée sur le dos, installée confortablement entre les ailes du dragon.

Puis vint le rituel habituel des rappels… sortant une à une chacune de ses pokeballs, Ninj rappela dans l’ordre son Negapi – qui désespérait d’avoir un simple regard de la part de la Pichu –, sa Voltali – qui se contenta de bailler en sentant le rayon l’atteindre –, son Arcanin – Qui fut soulagé d’enfin pouvoir arrêter de courir après cette ball –, et enfin son Draco – Qui commençait à s’ennuyer au milieu de toute cette agitation –. Comme toujours, la Pichu restait hors de sa pokeball pour profiter du voyage. Accrochant fermement l’armure sur son dos, Ninj grimpa sur le dos de son pokemon, et fit ses aurevoirs à sa nouvelle amie. Etonnamment, le dragon fit également un signe de la tête en direction de la jeune femme et des autres pokemons, montrant ainsi qu’il ne faisait pas partie des pokemons sociopathes de Ninj, malgré ses airs plutôt méfiants.

En quelques battements d’ailes, le dragon s’éleva au dessus de cette petite troupe, jusqu’à finalement rejoindre le ciel, loin au dessus des arbres… puis, dans un geste rapide du bras, Ninj lui indiqua la direction à prendre, avant de reposer sa main sur la petite tête de sa jeune étoile…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Leçon de Dressage [Ninjounet~]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum