[ Clos ] Fla'Or ou La ville glissante [Ninj]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Fla'Or ou La ville glissante [Ninj]

Message par Invité le Jeu 27 Jan 2011 - 14:52

Après sa mission qu’il eut faite avec le marchand, Karkael traversa une grande partie de la Banquise, en suivant un chemin improvisé, apparemment vers une destination importante : qui se serait amusé à faire des allés-retours en faisant des traces de pas ou de roues sur cette glace ? Il était depuis longtemps sur ce chemin sans avoir croisé personne. Seul Fantominus à ses cotés, toujours souriant dans n’importe quelle situation, était décidé à prendre la route, il y voyait quelque chose au bout, quelque chose d’important.

Jusqu’à qu’il découvre une magnifique crevasse brutale, et quelques bâtiments à l’extérieur de la crevasse, les chemins se rejoignant tous à force que Karkael avançait. Une longue palissade, une pente sur les bords permettait un accès facile à la ville, et les gros commerçants passaient par un ascenseur actionné par les maitres de l’eau, montant et abaissant les masses de glace doucement, avec une maîtrise totale, et qui permettait une circulation possible pour les commerçants étrangers et leurs énormes cargaisons. Quant à moi, je dû passer sur les palissades périphériques. Lorsqu’il entra dans la ville réellement, il vit déjà les toits, très droits, où l’on aurait pu circuler, mais personne ne s’y trouvait. Puis il descendit entre ces bâtiments, très blancs, sans aucune poutre autre que de la glace pour soutenir les voûtes des intérieurs, une infinité de ponts au-dessus des canaux d’eau, des galeries en office de rues, des trottoirs et au bout des canaux une grande muraille. C’était un émerveillement pour Karkael, qui n’avait jamais vu de cité aussi homogène, autant tournée sur son élément d’eau et de glace ! La frénésie envahissait Karkael, une joie intense de ce sens de l’élément tellement travaillé, tellement pur. Il n’y avait pas de drapeau, mais des symboles aux murs les remplaçaient suffisamment pour qu’on sache quelle est la nation et connaître l’importance de la famille dans la ville. Çà des élémentaristes, là un chef de  militaire, ici un noble ou un politique, une association de la population hétérogène, formant un ensemble d’une façon très logique – ces symboles inscrits dans la glace faisaient penser que la maison donnait le grade de son habitant, comme si les travaux étaient strictement comptés et classés.

Des pokémons croisaient les galeries, un Minidraco faisait des arabesques dans l’eau, un attroupement de Maril passait là, sur le trottoir plus bas auprès de l’eau tandis qu’un dresseur les poursuivais, et quelques rares oiseaux, dont quelques uns rouges mais impossible à distinguer avec ce ciel très clair, sec, au beau milieu de la journée. L’activité dans cette ville était ressentie – quoique moins active que Seian, mais sûrement d’une autre façon, car il semblait évident qu’ils ne possédaient pas de fourneau afin de faire fondre le métal ni pour faire bouger divers équipements par le feu. D’ailleurs, ce ciel était très, trop bleu, déboussolant pour Karkael, bien habitué à avoir les pieds sur sol.

Et quel sol ! Depuis qu’il foula la neige de Mizuhan, il eut cette impression de vide sous lui, et même s’il sentait le mouvement et les vibrations de façon linéaire dans la glace, cela n’avait rien à voit avec les roches. Cette glace le ralentissait, d’une part puisqu’il perdait cet équilibre, et d’autre part parce que la glace, ça glisse ! Jamais Karkael n’avait vu de glace, de taille plus grande qu’une flaque d’eau ! Il était désorienté. Il n’avait même pas pensé à prendre une terre ou une roche avec lui, seul son brassard d’un métal – spécial – pouvait lui permettre une protection sur son flanc gauche.

Le monde s’agitait dans cette magnifique journée, avec le soleil bas, alors qu’on annonçait le midi dans ces aires polaires, la population se réduisait et se rangeait elle-même dans les maisons, en cercle de familles, tandis que Karkael commençait à montrer des signes de fatigue et de faim. Il partit donc en quête d’une auberge, au moins pour passer la nuit. Pour le lendemain, Fantominus avait prévu une sortie afin d’acheter des équipements de protection de Glace, et cette nuit il ira dans la Grande Bibliothèque de la ville, s’instruire dans les livres, sans savoir quoi y chercher, sans savoir ce qu’il doit trouver. En attendant, la paisible Fla’Or lui tendait les bras.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or ou La ville glissante [Ninj]

Message par Ninj le Jeu 3 Fév 2011 - 1:43

Fla’Or… Ninj s’aventurait une nouvelle fois au cœur de cette ville fortifiée, non sans une certaine appréhension. Et s’il retrouvait Nina entre ces murs ? Et si quelqu’un le reconnaissait ? Et s’il croisait tout simplement une victime de la guerre ? Son teint avait légèrement pali depuis on arrivée à Mizuhan lui permettant de passer inaperçu au milieu des habitants du pays de l’eau. Mais il restait un Flamenois… et ceux qui le reconnaissaient n’hésitaient pas à lui montrer toute leur rancœur. Vraiment, Ninj ne comptait pas rester à Mizuhan beaucoup plus longtemps. Son voyage d’autrefois en compagnie de Nina et Reverie s’était achevé dans cette ville… mais excepté ce jour-ci, tous ses autres souvenirs des environs de Fla’Or n’étaient que douleurs et désolations. Que ce soit l’apparition de la trinité du poison avec Soriu, la guerre, ou tout simplement ses débuts de pokemorphisme face à Voltali…

Et pourtant, au milieu de cette ville cauchemardesque, Ninj trouva le moyen de s’arrêter face à un immense bâtiment pour l’observer longuement, perdu dans ses souvenirs…
L’arène pokemon… le champion se nommait Naky, d’après ce dont il se rappelait. Même s’il n’avait pas observé les matchs de Nina et Reverie, les deux femmes lui avaient tout raconté. Et si… non. Non, bien sûr que non ! Comment lui, un pauvre dresseur pitoyable, incapable de donner un ordre correctement, pourrait-il mettre un pied dans une arène sans se couvrir de ridicule ? Cet endroit n’était pas pour lui… de plus, il ne pouvait pas utiliser sa Voltali en match, de crainte qu’elle ne s’emporte en plein match. Finalement, ce n’était vraiment pas une bonne idée.

A ses cotés, Arcanin et Voltali observaient leur dresseur d’un air étonné. C’était la toute première fois que Ninj envisageait un match de lui-même… et si le chien paraissait enchanté, la renarde quand à elle ne semblait pas apprécier ce genre de pensées.
Après quelques instants de fixation, l’humain se détourna de l’arène pour se remettre en direction de l’auberge d’une marche lente et pensive. Mais il était déjà trop tard… une idée malsaine venait de germer dans l’esprit de sa Voltali. Une solution dont l’efficacité paraissait si évidente qu’elle se demandait encore comment la chose ne lui avait pas sauté aux yeux plus tôt…

Dans un court éclair de lumière blanche, la Voltali changea de forme… son corps s’allongea, puis elle se redressa sur ses deux pattes arrière jusqu’à finalement ressembler à l’humaine dont elle pouvait prendre l’apparence depuis peu. Une longue chevelure blonde, une tenue sombre à peine suffisante pour tenir chaud en plein soleil, un regard haineux à la limite de la provocation… jusqu’ici, Ninj avait fait en sorte de passer inaperçu, mais avec elle… c’était peine perdu. Et pourtant, il n’était pas encore au bout de ses surprises.


« Hey bien, pourquoi t’arrêtes-tu ? On ne va plus à l’auberge ? »

Bouche bée, Ninj fixa sa pokemon sans oser bouger ne serait-ce qu’un doigt. Elle qui d’habitude était muette comme un mur, voilà qu’elle prenait la parole… pour quelque chose d’aussi futile ? Impossible. Tout ceci paraissait irréel ! Voilà, il rêvait, ça ne pouvait être que ça !
Et pourtant… non ! Il était bien éveillé, et sa Voltali profitait de sa forme humanoïde pour jouer on ne sait quel rôle… voilà qu’elle s’approchait d’un parfait inconnu, lui lançant un petit clin d’œil coquin avant de lui adresser la parole sans aucune gêne :


« Toi, tu dois bien savoir où se trouve la meilleure auberge du coin, non ? Oh et puis peu importe, même si tu ne le sais pas, n’importe quelle auberge fera l’affaire, tant qu’on peut y prendre un peu de plaisir. »

Mais… mais… que faisait-elle ? Pourquoi ennuyait-elle ce dresseur accompagné de son Fantominus alors que lui-même savait parfaitement où trouver une auberge ? Et depuis quand sa Voltali faisait-elle la conversation à un humain… sans parler de cette façon d’agir ! Elle était à deux doigts de l’inviter à partager leur chambre dans l’auberge… retrouvant enfin ses esprits, Ninj s’interposa entre les deux humains avant que la transformée ne décide d’aller trop loin. Il jeta un simple coup d’œil énervé à sa pokemon avant de se tourner vers le pauvre humain afin de lui présenter ses excuses…

« Désolé pour le comportement de mon amie, elle a un peu trop bu aujourd’hui… »

« Trop bu ? Moi ? Tu ne t’es pas vu en vidant ces deux choppes tout à l’heure ?! »


Ninj se figea à nouveau, complètement désorienté. Mais qu’est-ce qu’elle racontait ? Et voilà qu’elle partait dans un fou rire à n’en plus finir, tandis que lui-même ne savait plus quoi ajouter pour retrouver un soupçon de crédibilité envers cet étranger face à lui. Que manigançait-elle ? Oh, finalement, il préférait ne pas le savoir… avec son esprit mal tourné, elle avait probablement prévu de lui faire subir une nouvelle série de catastrophes… comme s’il n’en avait pas vu assez ces derniers mois !

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or ou La ville glissante [Ninj]

Message par Invité le Mer 16 Fév 2011 - 23:19

Mais qui c’est celle-là ? Qui le touche ? Qui use de tous ses charmes, très proéminents ? Cette blonde aux couleurs de peau étrangers et halés, aux odeurs sucrées et exotiques, et à la douceur fabuleuse d’un nourrisson ? Un éclair, une électricité passait au travers du corps de Karkael, hérissant ses mollets, soulageant ses hanches, contractant tous les muscles de son torse simultanément appuyant sur son cœur, puis contractant les muscles des cotés de sa bouche – comme pour dire un « i » – et hérissant ses cheveux. Tout cela en un seul toucher. Cette fille était d’une rare beauté fatale…
Il faudra pourtant économiser son sang pour calmer sa faim plutôt que de servir de perchoir…

Comment dire ? Karkael est… puceau… Car non, il n’avait pas encore trouvé de partenaire… Pour faire simple, Karkael est un adolescent, qui suit son instinct… et au fur et à mesure que son sang se réunissait, il changea de couleur, et s’enfuit dans un monde de rêve sexuel – car non, il n’a pas passé ce cap-là non plus – et en oublia le monde qui l’entourait, ce qu’on lui disait. Il ne vit pas un homme aller à la rencontre de la beauté fatale, il ne les entendait pas parler d’alcool, il ne les entendait pas parler de sexe, il ne les entendait pas non plus parler d’une réunion organisée pour moi et la belle blonde, ni parler d’un possible mariage, ou d’accomplir divers fantasmes, et encore moins d’une éternelle vie d’extase avec elle.

« - Je ne suis pas du coin… »

Et quelles furent les images d’horreur qu’un Fantominus près de son dresseur aperçu dans l’esprit de ce dernier ? Tandis que Karkael sous l’extase tomba sur ses genoux, Fantominus plaça son corps spectral sur la tête de Karkael et lui inculqua de nouvelles images – mais que sera-ce ? – pour le retirer de son rêve : et si la blonde serai une sauvageonne ? Si elle serait un cannibale ? Ou alors une veuve noire ?
Fantominus aura du mal à le contrarier… Ces idées furent vite cassées par le pragmatisme de son maitre, ou par de nouveaux fantasmes…

L’homme auprès de la beauté fixa Karkael avec un certain sentiment décryptable d’excuses voulant apporter son attention vers lui. C’est ainsi qu’après cet incroyable toucher Karkael se réveilla et pu détourner les yeux des charmes de la demoiselle. Fantominus retira ses membres spectraux de la tête de son maitre. Il sembla à Karkael qu’une éternité s’était passée en un regard, en ces quelques secondes.

« - ...Mais je vais aussi dans une auberge... enfin je vais y coucher... enfin euh... nan euh... je vais y manger... et y dormir ...! Et vous qu'est-ce vous faites ? vous venez avec moi ? dit-il en regardant la demoiselle. Enfin non, on fait un petit bout de chemin ensemble ? finit Karkael en souriant. »

Petit à petit, Karkael reprit ses esprits, ses hormones se calmant. Mais il gardait dans le coin de l’œil la fille qui continuait d’envoûter toute la population de Fla’Or. Karkael fit signe de marcher en tendant la main vers une ruelle. Il prit la tête et se dirigea vers le centre de la basse ville, aux bâtiments plus grands et plus travaillés que la périphérie. Quand enfin ils virent une auberge spacieuse dénommé « Le p’Tit anic », où apparemment déjà une poignée d’hommes avaient déjà fait naufrage dans l’alcool, et quelques survivants étaient encore dans un état vague, emportés dans la musique d’un bel instrument à vent. Ce fut décidé, Karkael souhaitait entrer dans ce bar.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or ou La ville glissante [Ninj]

Message par Ninj le Dim 27 Fév 2011 - 19:35

[Désolé du temps de rep ^^']

Décidément… la Voltali s’était transformée en une véritable succube. Usant de tous ses charmes, elle avait complètement déboussolé le pauvre humain face à elle. Quand à Ninj, il était également dépassé par les événements. Ce changement de comportement de sa pokemon la plus asociale l’inquiétait au plus haut point, et pourtant… il ne voyait pas comment réagir. Finalement, il se contenta de se passer une main sur le front en soupirant, avant de suivre la charmeuse et sa pauvre proie.

L’effet de sa forme humaine était assez amusant sur ce gamin. Non seulement sa voix vacillait entre graves et aigus sans aucune logique, mais ses propos étaient tout aussi vides de sens. Il réussit finalement à leur proposer de faire un bout de chemin ensemble après quelques phrases laborieuses, au grand plaisir de la Voltali qui pouvait ainsi continuer son petit jeu… elle s’empressa d’ailleurs de répondre d’une voix particulièrement enthousiaste :


« Mais oui, allons-y ! D’ailleurs, tu devrais rester avec nous pour le repas, je suis certaine que nous aurons plein de choses à nous raconter ! »

Ninj voulu répliquer… mais son Arcanin fut plus rapide. Poussant un léger couinement, il interpelait son amie en espérant la faire sortir de son délire. Mais tous deux connaissaient suffisamment la Voltali pour savoir qu’elle continuerait jusqu’à avoir obtenu ce qu’elle cherchait, quoi que ce soit. La splendide femme se contenta donc de s’agenouiller au niveau du cabot, caressant vivement son pelage touffu avant de retourner auprès de l’inconnu, un petit sourire aux lèvres.

Après quelques minutes de marche, le jeune homme amena le groupe dans l’auberge de son choix – et probablement l’une de celles que Ninj aurait préféré éviter –. La pokemon transformée quand à elle semblait particulièrement ravie de l’ambiance festive qui y régnait. Elle indiqua une table libre au cœur de la salle et incita le groupe à s’y installer. Appelant le serveur d’un sifflement hautain, elle s’empressa également d’offrir une tournée aux deux hommes qui l’accompagnaient… avec l’argent de Ninj. Ce dernier restait muet, lançant de temps en temps un regard furieux à la Voltali humanisée... qui l’ignorait sans remord et continuait à charmer le jeune homme en levant son propre verre :


« Allez, que serait un repas sans un bon apéritif ? Nous sommes ici pour nous amuser, alors profitons de l’ambiance ! Hé, musiciens, jouez nous un truc plus rythmé ! »

Sans gêne, la femme interpelait à peu près tout le monde de ma même façon… mais visiblement, ses atouts physiques lui suffisaient pour se faire obéir, puisque la musique d’ambiance habituelle changea soudain pour laisser place à un son beaucoup plus entrainant. Plusieurs fêtards se levèrent immédiatement pour danser, malgré leurs quelques grammes d’alcool dans le sang.

La majorité de la foule n’était pas très éloignée de leur table. Confortablement avachie sur sa chaise, la Voltali remuait une petite mèche de cheveux de sa main droite tout en fixant celui qui les avait entrainés dans cette auberge. Ninj fit mine de se lever, prêt à ressortir aussi vite qu’il était entré… avant de recevoir un violent coup de talon dans la jambe sous la table, à l’abri des regards. Visiblement, il ne risquait pas de s’éclipser… pour une raison qui lui restait inconnue, sa pokemon souhaitait qu’il assiste à la scène jusqu’au bout.


« Bon alors, c’est quoi ton nom déjà ? Oh et puis, peu importe. Tu sais danser j’espère ? Même après quelques verres ? Je n’ai pas l’intention de rester à cette table toute la journée ! »

Mais la question était valable dans l’autre sens… savait-elle danser ? Et comment pouvait-elle tenir l’alcool sans jamais en avoir bu ? Ninj était sceptique, il commençait à réellement croire que sa pokemon avait bu avant d’arriver en ville. A moins qu’un autre pokemon ne l’ait rendu folle ? Il y avait forcément une raison là-dessous, jamais elle n’aurait agit ainsi auparavant…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Fla'Or ou La ville glissante [Ninj]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum