[ Clos ] Chapitre 4 : Abandonné et kidnappé [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Chapitre 4 : Abandonné et kidnappé [Solo]

Message par Kilian Decimo le Mer 2 Fév 2011 - 22:51

[Contrainte n°3 : Faire intervenir des Pokémon étrangers]


Dans une position fœtale, un garçon se trouve ainsi cloitré dans un sac de toile. Cela doit faire déjà un temps qu'il se trouve ainsi dans de beaux draps. Peut-être quelques jours, des semaines, ou des mois, Kilian ne tient plus le compte, d'ailleurs, il à perdu toute notion de temps. Tout ce qu'il à pu voir quand on l'à sortis du sac pour le nourrir et lui faire faire ses choses plus ou moins gênantes, c'était une sorte de carriole totalement close, une sorte de grosse caisse de bois ou se trouve d'autres sac qui bougent, pour la plupart. Quand il apercevait l'un d'eux se disputer avec l'ouverture afin de séparer les cordons, il tentait d'appeler cette personne, sans aucun succès puisqu'une personne lui plaquait une main puissante sur sa frêle bouche, lui fichait un coup de poing ou de genoux bien placé dans l'estomac et le remettait dans son sac.
Chaque fois que le garçon essayais de se concentrer, lorsqu'il était réveillé et pas trop épuisé ou courbaturés pour souffrir de ses multiples douleurs et contusions, il tendait l'oreille, sachant pertinemment qu'il ne pouvait pas sortir de son sac si quelqu'un ne le faisait pas pour lui. Il avait cherché son sac avec ses affaires, ses pokéballs contenant Léon et Lybra, mais rien, il n'avait que ses habits, de même, la bague avait disparu. Il allait mourir, d'une manière ou d'une autre, il allait mourir. Enfin ! Tout en attendant son heure, il captait les échos extérieur qui eux pouvait traverser la caisse de bois sur roues sans aucun problème. Kilian put donc entendre différents cris de Pokémon, notamment lorsqu'il lui semblait qu'il faisait nuit. A vraie dire, il est rare d'entendre quoi que ce soit parmi les animaux diurnes. Sauf peut-être le bruit de sabot tirant leur cage opaque et leurs petits corps. A chaque fois que le garçon devait manger ou faire ses besoins, il remarquait de plus en plus de détail. La majorité des sacs à patate devait faire sa taille une fois recourbé sur eux-mêmes. Il put rapidement tirer des conclusions, bien qu'hâtives : il s'était fait enlevé par des marchands d'esclave. Il ne voyait rien d'autre. Leurs mauvais traitements, leurs kidnappings et le vol de leurs affaires personnel ne pouvaient signifier que cela.
De mêmes, il faisait si sombres en ces lieux qu'il n'y voyait rien, mais ce n'était que les quelques premières fois. A force d'habitude, il put discerner des formes, des mouvements plus perceptibles, une multitude de choses qui lui était invisible, mais surtout deux Pokémons qui eux était toujours là. Un Mackogneur particulièrement effrayant dont-il manquait un des bras gauche du bas ainsi qu'un Teraclope d'on l'œil rouge perçant et vif était voilé de ténèbres afin de ne faire paraitre nul lumière dans cet habitacle sombre. Quand leurs geôliers venaient pour eux, il pouvait voir que c'était pour la plupart des hommes recouvert de vêtements et d'un genre très fin, peu d'entre eux était musclé, et s'ils l'étaient, alors ils avaient des formes massive et imposante.

La nuit venue, des insectes nocturnes se faisaient plaisir à bourdonner, crisser ou papillonner, et ce tout autour d'eux quand tout le monde dormait, sauf le Teraclope. Celui-là semblait ne dormir que de jours, et inversement pour son compère. Le fait de mettre ces deux Pokémons ensemble avait un certain avantages, s'ils se détestaient, ni l'un ni l'autre ne pouvaient s'atteindre. Ainsi, si l'un trahissait la confiance de ses maîtres, l'autre ne pouvait pas se faire toucher, du moins, c'est sans compter le fait qu'ils puissent tous deux posséder des capacités pouvant atteindre l'autre et le vaincre. Pour que Kilian sache quand il faisait jour ou nuit, il entendait le bruit des sabots signifiant certainement qu’ils voyageaient de jour, parfois ils prolongeaient toutes la nuit et se reposer le lendemain. La nuit les différents oiseaux de nuits et autres souris sortait de leurs tanières et faisait leurs fameux bruits caractéristique ; ils avançaient à pas rapide puis se stoppaient un moment, cherchant nourriture ou essayant de capter la moindre sonorité, puis ils reprenaient leurs courses pour s'arrêter encore une fois, et ceux tous le longs de la nuit.

Kilian se sentait maigrir de jour en jour, déjà qu'il n'était pas bien gros avant cet évènement. La nourriture qu'on leurs donnait était peu riches, voir carrément pauvres en tout, n'étant qu'un simple bouillon. S'il survivait c'était un exploit. Tout ce qu'il lui restait c'était dormir et penser, oui, encore la seule chose qu'on ne lui avait pas pris ni bloqué. Heureusement pour lui que les esclavagistes n'ait pas eu dans l'idée de leurs ajouter un Pokémon psy pour les rendre comme des légumes et les rendre fous, jusqu'à obtenir leurs obéissance.
Arriva un jour ou la caravane, ou plutôt les convois, furent attaqués. Kilian fut réveillé en sursaut par un choc sourd contre leurs propres voitures. Il entendit des bruits de batailles et différentes secousses plus ou moins violentes. Bientôt, la porte s'ouvrit dans un grand fracas, mais cela fut juste après qu'il se sentit chuté. Oui ! Leur carriole venait de se faire retourner, entassant ainsi les corps ballotés dans les sacs comme de simple et vulgaires déchet ou provisions. Peu de temps après, un être entra et sembla ne pas être gêné par les deux Pokémons gardiens, à moins qu'il ne les ais neutralisés. L'homme ouvrait un à un les sacs, enfin, d'après le son de la coupe des cordons. Kilian attendait impatiemment son tour, mais il réfléchit, se demandant bien ce qu'il ferait une fois dehors. Quand il se résigna enfin à se dire qu'il était inutile pour lui d'essayer de survivre, la lumière s'ouvrit à lui, perça ses yeux habitués à la noirceur lui donnant la cécité durant un instant. Il entendit une voix, floue, familière, mais il ne se rappelait guère de qui elle venait. Il crut cependant comprendre ceci : "Vous... enfin ! Votre père... ou... étiez... inquiet... recherche... amenons... vous soignez... confiance !" Son esprit n'était plus très lucide mais il comprit le sens, du moins, il cru le comprendre. Son père ? Le grand parrain d'une famille de mafieux qui ne s'était jamais trop soucier de son fils avait envoyé des hommes le sauver ? C'était bien peu probable, à moins que ce ne soit sa mère qui ait demandé une faveur.
Il ne put voir avec certitudes les alentours qu'une fois habitué à la lumière du soleil, dans les bras d'un homme au visage dur et sérieux mais à l'air loyal. Kilian crut se sentir en sécurité, ce ne fut pas sans sursauter, malgré la faiblesse de son corps, et s'émoustiller en hurlant. Bien que ne plus parler durant des jours ais déformé légèrement ses mots.
- "On ne peut pas partir ! Je l'ais ais oublié ! La bague ! Léon ! Lybra ! Il faut...
- Vous n'avez pas la bague ?
- Ils me l'ont retiré !
- Il vous la faut, c'est une priorité, sans elle vous ne pouvez pas devenir notre futur chef
- Je ne souhaite pas..."
Mais ses mots se perdirent dans le mouvement brutal ou l'homme se retourna, cherchant des yeux un chariot qui devait regrouper tous les biens des prisonniers. Il se fraya donc un chemin à travers le monde, Kilian pouvait voir les formes frêles et fragiles de ses tyrans qui fuyait les bras en l'air alors que d'autre aux muscles saillant se battaient avec ferveur. Dans son esprit résonnait une question : pourquoi y à t-il une si grande différence entre les deux castes ?

Dans cette agitation se mêlait quelques Pokémons, mais Kilian n'aurait su dire lequel des deux adversaires était dans son camps. L'homme qui le portait évitait les combats, enjamber les cadavres et prenait soin de bien regarder dans chaque caravane sa contenance. Au bout de la troisième visité ce fut la bonne. Il fallait retrouver les affaires de l'adolescent parmi tout ce fatras à présent. Ce ne fut pas bien compliqué. Léon apparut soudainement avec la bandoulière en cuir dans sa bouche. A ses côtés une autre créature étrange se frottait contre sa fourrure. l'acier froid irrité le corps chaud de L'Evoli qui tentait de donner des coups ou même de mordre le petit être, non sans mal, mais rien ne parvint à atteindre la carapace dur comme le métal de l'animal fort attaché à la boule de poil qui commençait à péter une durite. Kilian sourit un instant avant de tendre la main vers son ami, mais l'homme fut plus rapide, il attrapa deux balls de captures dans la calebasse du garçon et y renferma l'Evoli tout en attrapant la Galekid sans le vouloir. Il n'avait même pas cherché à savoir si le Pokémon était bel et bien celui de Kilian, enfin, le garçon essayait de voir les choses avec un peu plus de clairvoyance à présent qu'il distingué un peu mieux son environnements, mais il restait faible à cause de la fatigue.
Enfin ! Les voila sortis, la bague retrouvé dans la petite sacoche de cuir dans son sac passé autour du cou et ils s'éloignaient déjà sur le dos d'un gros rhinocéros. Le Pokémon était certes lent mais il en imposait tellement que personne n'avait osé s'interposer. Kilian se sentit soudainement triste, ils avaient laissé derrière eux d'autres futures esclaves, et la bataille continuait. Il espérait simplement que les ordres de son père n’empêchent pas à ses hommes de libérer les prisonniers.

Si croire que tout était enfin fini et que le garçon était tiré d'affaires, c'était bien se tromper. Car bien que le sauveur du garçon chevauchaient depuis une dizaine de minutes, ce n'est pas sans soucis que leurs fuites fut. La menace vint des airs, un carreau transperça l'épaule de l'homme qui lâcha un cri rageur et il fit arrêter sa monture. Il descendit et demanda à son Pokémon d'amener l'enfant le plus loin possible, lui venait de sortir une grande claymore dont le fourreau disposé dans le dos faisait plus de la moitié de sa taille. La monture reprit donc sa course lourde et pataude, mais il fallait prévoir que leurs ennemis allaient se séparer. D'un instant à l'autre, l'adolescent sentit une serre gigantesque l'attraper au niveau de l'épaule gauche, l'arrachant à la selle, déboitant presque son épaule. Le garçon crachait du sang et avait certainement une côte fêlé, voir-même cassé, mais il ne pouvait pas s'occuper de ça, d'ailleurs il ne savait pas comme se soigner, son corps recouverts de bleus, de contusions, d'entailles peu profondes et parcourus parfois par des crampes, finis par l'épuiser au point qu'il tomba dans l'inconscience la plus totale. Son réveil ne serait pas pour tout de suite.

[FINI]

_________________
Spoiler:

Percée du point zéro revisitéX-Burner Sol/AirPercée du point zéro première éditionGant version Voingola RingX-Gloves


avatar
Kilian Decimo
Informations
Nombre de messages : 91

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum