[ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Daisuke Nianfeng le Sam 19 Mar 2011 - 13:49

Daisuke lui avait tenue tête lorsqu'elle c'était mis à lui criée dessus, même s'il aurait préféré s'excuser, mais pas en présence d'un inconnu. Il n’abandonnerait pas toutes fiertés devant d'autres qu'elle. Il ne baissa donc pas les yeux et soutint leur échange visuel. Elle irradiait d'une certaine colère, et il le sentait. Si cet homme n'avait pas étais là, il se serait aplatis, mais s'il n’aurait pas étais là, il n’aurait pas parlé si hâtivement et elle ne serait pas aussi énervé. Lorsqu'elle vint à évoquer le fait qu'elle était libre de tout joug et qu'elle pouvait effectuer ses propres choix, le garçon crut voir le monde aux ralentis. et cette impression se fit de plus en plus flagrantes lorsqu'elle se rapprochait de lui, tout était la faute de ce type. Il prit soudain conscience que s'il voulait la stopper dans son élan, il devait se dépêtrer de là. Tant pis ! Pas le temps de démêler les nœuds, il couperait la fourrure juste légèrement. Son Tanto glissa rapidement sous chaque parcelle de fourrure emmêlé qui le retenait, cisaillant avec une extrême facilité les quelques poils résistants. Cela n'amocherait pas l'Arcanin, il ne s'agissait qu'une petite partie de sa tignasse. Il finit enfin par se dépêtrer et ne put faire que deux pas avant qu'elle ne fasse l'acte qui briserait en Daisuke toutes ses attentes. Il n'avait pas écouté les mots de ce type, mais il ne l'aimait déjà pas, et voila que sa grande-sœur venait d'effectuer un acte qu'il ne supporterait pas. C'est le premier baiser qu'elle n'aurait jamais du avoir. Elle ne pouvait pas ! NON ! Mais il ne bougeait déjà plus. Elle venait de faire de son petit-frère quelqu'un d'extrêmement triste et en colère. Au fond de lui, une force brûlante voulait exploser. Quelque chose comme une bombe particulièrement instable. Il sentait qu'un pouvoir naissait en lui, un pouvoir dur à maîtriser et vacillant, mais puissant. Il avait chaud ! Très chaud ! Il avait envie de se jeter dans l'eau, le liquide aurait certainement bouillonné. Mais à présent, il avait froid. Il était même glacial. Son cœur venait de passer du volcan au désert de la banquise. Il ne voulait pas pleurer, il n'en avait pas le droit. Il résista donc à l'envie d'exprimer son malheur par toutes les larmes de son être. Il resta immobile encore un instant. Une larme perla, descendant le long de sa joue gauche. Dans le sac, l'œuf bouillonnait à son tour, comme s'il avait les mêmes sentiments que celui qui est censé le protéger.

"Hiroka ! Hiroka ! Hiroka !... Oroka ! OROKA ! OROKA ! OROKA !"

Les premiers mots furent d'abord murmurer faiblement, d'une voix tremblotantes et mal assurés. Et plus il répétait le prénom de sa sœur, plus il gagnait en confiance et en clarté, allant jusqu'à le déformer et hurler le mot qui caractérisait l'instant présent. Hiroka devient petit à petit Oroka, ce dernier signifiant stupide, bête, imbécile. Personne n'aurait su dire pour qui était cette injure. Peut-être se disait-il cela à lui-même, se disant qu'il était trop nigaud pour n'avoir pas pu arrêter sa sœur à temps, ou peut-être pour ne pas réussir à laisser tranquille. Cela était peut-être pour Hiroka, la traitant de sotte d'avoir franchi les interdits entre les deux sexes avant d'être mariés, ou d'être trop inconsciente pour se donner au premier venu. Ou peut-être traitait-il l'homme d'idiot puisqu'il n'aurait jamais du s'aventurer sur ce chemin en voulant embrasser la demoiselle car Daisuke serait là pour l'arrêter dans ses avances. Ou peut-être bien que cela était pour tous les trois.
Il sécha ses yeux d'un bref coup de manche et releva la tête, dans son regard ne régnait qu'une seule chose : une profonde assurance. Il fixait sa sœur d'un regard déterminé, même s'il était bien plus petit et plus frêle qu'elle, il ne se rabaisserait pas. Il fixa par la suite l'homme, il ne le regardait pas avec haine, mais cela ne veut pas dire qu'il était content de le voir. Il le regardait, simplement, faisant preuve d'une détermination un peu hors du commun pour un enfant de son âge mais tout a fait normal quand on le connait. Il s'approcha d'eux, s'interposa entre les parties en présence et serra un pan de la robe de sa frangine. Il ne les fixait plus, il ruminait quelques pensées avant de relever la tête vers elle et lui dit :

"On y va ?"Sur le ton le plus enfantin et le plus mignon qu'il soit, d'un timbre léger et calme.

Il l'a fixait avec des yeux de merlan frit, affichant le visage qu'il avait habituellement avec elle, celui du petit-frère qui veux tout faire pour plaire à sa sœur. Demolosse ne bougeait pas, depuis que sa congénère avait était rappelé il pouvait être tranquille pour fixer les autres. Il lui aurait bien appris la vie à cette petite chienne, lui montrant que l'on doit respecter ses ainés. L'Alakazam était celui qui occupait la majorité de son attention. Il savait qu'il ne craignait rien de ses attaques psychiques, mais il pouvait se téléporter et emmenait des personnes avec lui. Il devait donc se tenir prêts à lui sauter dessus ou à sauter sur la fille du maître pour l'empêcher de l'emmener ou que ce soit. Granbull s'approcha silencieusement d'Hiroka et lui offrit une léchouille à la main, comme pour capter son regard afin qu'elle lui offre une caresse. Arcanin était le seul à rester planté là, la langue tiré en avant, toujours en train de respirer bruyamment, content, même s'il ne comprenait rien de la scène actuel.
avatar
Daisuke Nianfeng
Informations
Nombre de messages : 62

Fiche de personnage
Points: 99
Âge du personnage: 14
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Ys Ker le Lun 28 Mar 2011 - 9:08

Contrainte du Lundi 21 mars : Faire intervenir le climat
Ys venait encore de se faire prendre les lèvres par cette championne. Il retomba sous le charme. Mais la présence des molosses l'inquiétait un peu. Ce n'est pas à cause de cela, qu'il négligea de rendre la passion que la demoiselle lui donnait.
S'ils étaient aussi fiables qu'Alakazam, ils ne devraient pas tarder à intervenir. Mais comment faire. Ni Antiflheureuse, ni Bag avaient la puissance de leur résister bien longtemps. Et il y avait fort à craindre, qu'à moins de danger de mort, Alakazam n'interviendrait pas.
Cela faisait comme un orage dans l'air. On pouvait presque sentir l'électricité du à la tension, et le gamin qui maintenant pleurait. Se n'était pas bon.
Comme en réponse à ces craintes, Dynavolt, dans son sommeil, projeta une sorte d'éclair dans le ciel. Pourvu que les autres ne prennent pas cela pour une attaque.
A première vue les diverses Pokémons regardaient le ciel. Il hésita à les lever lui aussi, surveillant le gamin en pleurs.

-Tu crois gamin que ta sœur va être célibataire toute sa vie. Si elle a envie de trouver quelqu'un qui lui convienne, vas-tu l'empêcher, malgré le fait que tu ne pourras jamais l'épouser.

Comme une réponse, le tonnerre gronda au loin. Le vent commença à souffler vers le sol? Étrange, cela n'était pas naturelle. L'éclair de Dynavolt aurait il atteint un pokémon. Cela était la cadet de ces soucis.

-Si tu penses que tu peux faire le meilleur choix pour ta sœur, fait le. Si tu crois que tu peux la rendre heureuse, n'hésite pas à en faire une femme...

Ys s'arrêta au milieu de sa phrase. Son regard se porta vers Bag et Dynavolt qui venait de perdre connaissance. Les pokémons parentales du pays du feu, lançait une attaque en direction du ciel. Les attaques tornades, suivit d'ouragan, et les puissantes attaques feu des Pokémons commençait à crée une grave dépression avec des courants chauds ascendant. Le Roucarnage lui avait comprit. Non loin d'eux l'air commençait à les former.
A peine deux secondes après son interruption, il reprit en Hurlant :

-CESSEZ VOS ATTAQUES FEU, vous allez causez une catastrophe.

Il ne sut pas si les deux canins l'avaient écouté. Mais déjà la tornade faisait son apparition. Ils allaient périrent. Les vents étaient en colère. Tellement en colère qu'ils attiraient à eux la colère d'Electhor.

-Puisse New nous protéger.

Dit-il, en désignant du doigts la tornade. Mais les vents se turent pour Ys et Hiroka. Il regarda autour de lui. Demolosse déjà se jeta sur Alakazam. Mais la Tadmorv riposta par une attaque Coud boue, ce qui fit que le canin rata sa cible.
La tempête serait sur eux d'ici peu. Et il n'y avait nulle part ou se cacher.
Il vit le frère de sa conquête les cheveux au vent.

-ALAKAZAM TOUT LE MONDE S'IL TE PLAIT, MÊME S'ILS NE LE MERITENT PAS.

Le Pokémon dormait toujours, mais Ys sut qu'il avait été entendu. La tornade allait leur passer dessus dans moins d'une trentaine de secondes. Et la Colère d'Electhor promettait d'être pire que la plus grande tempête que le jeune homme avait connu. Il espérait juste que la Rune Protect tiendrait toute la nuit. Un esprit calme lui répondit. Cela suffit à rassurer Ys.
Demolosse regarda Antiflheureuse de façon méchante. Bag, et Dynavolt étaient KO. Alakazam ne pourrait rien faire de la nuit hormis tenir la protection. Il allait falloir cohabiter avec tout le monde. Cela ne serait pas du gâteau.
Ys se dit que sans éventail, il allait devoir faire comme la championne: Calmer les nouveaux venus.

-Antiflheureuse Pokéball pour l'instant.

Le Geste accompagna les paroles. Déjà les premiers vents touchaient la protection qui tenait bon.

-Les 3 canins silence, où je vous met dehors? Et toi Le jeune frère, si tu joue de ton couteau, comme tu l'as fait sur Arcanin encore une fois, ou si tu m'embête moi ou ta sœur, la menace est la même.

Il avait donné ces ordres, d'une voix calme et posé. Il ressentait au fond de lui même une certaine tension. Le reste de la nuit promettait d'être long.
Alakazam aurait besoin d'une protection. Il chercha à son cou le fermoir de son collier. Il le détacha, et alla l'attacher à celui du Pokémon Psy. En lui attachant, il parla assez bas pour ne pas être entendu, si on ne prêtait pas l'oreille.

-Je te le prête cette nuit. Tu vas surement avoir plus besoin de ce porte bonheur du temple que moi.

Il finit par un baiser sur le front.

-Encore merci l'ami.

Il se retourna vers le groupe et fit ressortir Antiflheureuse.

-Bien! Qui à une suggestion pour le camps? On a pas beaucoup de place.



_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Hiroka le Lun 28 Mar 2011 - 22:17

Elle assista impassible à la colère de son frère, elle savait qu'elle l'avait blesser mais il faudrait bien qu'il la laisse vivre sa vie un jour ou l'autre. Cela ne lui faisait pas vraiment plaisir de le défier comme ça mais franchement elle commençait à atteindre ses limites. Elle avait quand même vingt ans, ce n'était plus une enfant, bien que sa famille bizarrement ce soucis d'elle maintenant, alors qu'elle l'avait superbement ignorée jusque là, pourquoi avaient ils cessé elle aurait bien voulue le savoir, et surtout cela lui auraient fait des vacances. Bien de toute façon elle ne regrettait rien et écouta impassible son petit frère s'emporter déformant son prénom dans son courroux et s'approcher d'elle les larmes aux yeux.
Bon sang, il savait très bien que ses pleurs lui mettait les nerfs en pelote et la forçait à être encore plus méchante avec lui mais quand elle voulut le frapper de son éventail il releva la tête et lui fit son sourire de Magicarpe grillé et elle ne pu se résoudre à le frapper. Baissant la main elle sentit celle-ci devenir humide et regarda d'un air désespéré le Granbull qui venait de lui lécher la main l'air tout content de lui et s'assoir sur son pied pour attendre une caresse. Résignée de ne pas pouvoir se défaire de leurs encombrantes présence elle adressa un sourire navré au Nalcien, espérant qu'il ne lui en voudrait pas trop d'avoir rendu l'atmosphère électrique et caressa machinalement la tête du molosse d'un côté et la touffe de cheveux de son frère de l'autre.
A peine s'était elle faite cette réflexion que le Dynavolt lança une attaque éclair en plein ciel, transperçant les nuages bas de la plaine et illuminant le ciel nocturne. Elle ne prêta pas vraiment attention aux paroles d'Ys Ker fascinée qu'elle l'était de voir se dessiner dans les airs une forme ailée gigantesque qui ne semblait pas très contente d'avoir manquée être transformée en Pokemon électrocuté. Revenant à l'instant présent elle compris les dernières paroles du Nalcien qui provoquait délibérément son frère et allait répliquer (en effet mais si Daisuke représentait une vrai plaie vivante pour elle, elle chérissait son frère, si si , elle oubliait juste très souvent de le montrer) quand elle vit le Miaouss et le Dynavolt s'effondrer sous l'attaque du Roucarnage sauvage. Celui-ci préparait de nouvelles attaques quand le Demolosse et l'Arcanin contrèrent les attaques avec leur puissant lance flamme en direction du ciel.
Spoiler:

Petit interlude météo
Pour ceux qui ne le connaisse pas voici le mécanisme d'une tornade. Présentatrice, dites nous tout.
Hiroka : alors comme vous pouvez le voir sur cette carte, ben ma carte .....comment ça elle est pas encore téléchargée ? Allons, allons, dépêchons
Hiroka : voila qui est mieux, donc comme je vous le disait, hein quoi encore comment ça j'ai fait tomber mon stylo ? Mais non je n'en ai pas, je montre avec une règle, hein ? Pourquoi la laisser tomber? Pour la ramasser ? Ça ferait monter l'audimat, bon ok mais juste pour cette fois alors...
*BLING* Se penche en avant pour ramasser la règle puis se redresse ce qui occasionne un changement de cameraman suite à un saignement de nez trop important.
Bref je disais à oui, donc comme vous pouvez le constater sur cette carte, une tornade est créée en plusieurs étapes.
* Le courant ascendant de l'orage se met d'abord à tourner. Le basculement de l'axe de rotation semble être le mécanisme principal intervenant à ce stade. La colonne d'air ascendante et en rotation, qui a un diamètre de 10 à 20 kilomètres, constitue le mésocyclone (si, par la suite, il engendre une tornade, ce qui n'est généralement pas le cas, on l'appellera un vortex tornadique). Les observations par radar Doppler ont montré que le mouvement de rotation commence dans la troposphère moyenne, à des altitudes comprises entre quatre et huit kilomètres.
* Ce courant tournant se propage ensuite vers le sol par un effet de « tube dynamique ». Le long de la colonne en rotation, le champ de pression est en équilibre avec le champ de vents où la circulation est fortement incurvée. En effet, la force dirigée vers l'intérieur, qui s'exerce sur l'air du fait de la faible pression qui règne au centre de la colonne, est équilibrée par la rotation de l'air autour du centre de la colonne.

Dans ces conditions d'équilibre cyclonique, l'air circule facilement, autour et le long de l'axe du cyclone, mais il ne peut pratiquement pas s'en éloigner ou s'en approcher. Alors qu'auparavant une partie de l'air entrait dans la colonne ascendante à l'altitude des couches moyennes, maintenant, la presque totalité de l'air s'engouffre à la base du tuba. Le cyclone se comporte comme un tube dynamique. Tout se passe comme dans le tuyau d'un aspirateur, hormis le fait que l'air n'est pas canalisé par les parois d'un tuyau mais par son propre mouvement tourbillonnaire. Il en résulte une intensification du courant ascendant et, par conséquent, un renforcement des vents qui convergent sous le cyclone. Du fait du cisaillement de la direction du vent, l'air qui s'engouffre dans le courant ascendant s'élève en tournant autour du centre de la colonne.
{source Wikipedia} Merci à tous d'avoir suivit cette explication.
Se penche pour saluer, et gros plan sur la poit....visage de la jeune femme.
Le cri du Nalcien résonna trop tard alors que les attaques de type vol et feu se percutant engendraient un réchauffement de l'air en haute altitude ce qui permis la formation d'une tornade. Les vents violent laissèrent apparaitre peu à peu le boyau descendant de la monstrueuse apparition créée par la faute des Pokemon. Saisissant son frère alors que la dépression apparaissait, les menaçant de son boyau destructeur, la jeune femme pria pour que celle-ci ne se dirige pas vers les villes et villages proches. Puis les vents s'apaisèrent alors que la menace était toujours là et elle vit de suite que le puissant Pokemon psy avait dressé une Rune Protect et les protégeait elle et son ami mais pas son frère, son sang ne fit qu'un tour et elle hurla à l' Alakazam.

- Tu vas te dépêcher de mettre mon frère à l'abri aussi.

Mais sa demande resta vaine jusqu'à ce que le Nalcien face celle-ci, il aurait du choisir mieux ses mots car lorsqu'elle entendit les propos de celui-ci, le torrent d'émotions contradictoire qui agitait la jeune femme brisa les digues de rétention d'émotions que la championne avait à peu prêt réussie à contrôler jusque là et sa colère se retourna contre le jeune homme.

- Comment osez-vous juger de qui mérite de vivre ou de mourir ? Comment osez vous menacer mon frère et les Pokemon de mon père ?

Lorsque Hiroka passe du tutoiement au vouvoiement après avoir employer le premier à votre égard, il faut vous attendre à une tempête qui peut dépasser les éléments climatiques naturels les plus rudes. Les yeux de la Flamenoise étaient emplis de larmes de rage et de douleur mêlés, la colère qui brillait dans ses yeux tout aussi puissante et instable que l'élément de la jeune femme, si elle était calme et polie la plupart du temps devant une injustice elle perdait tout contrôle.

- Demolosse, Granbull, Arcanin couchés et plus bougés.

Les ordres avaient fusé net et tranchant et face à la fureur dans les pupilles mauves les canidés firent profils bas et obéir à contre cœur pour le Demolosse avec des couinements de protestation des deux autres. Serrant toujours son frère contre elle la Flamenoise dirigea son regard, observant le curieux manège de celui-ci avec l'Alakazam, qu'il fasse ce que bon lui semble après tout, elle se pencha pour décrocher les bras de son frère de sa robe et profita de l'aparté que le Nalcien faisait à son Pokemon pour en faire un de même avec Daisuke.

- Teimai, je voudrais que tu me promettes de ne pas faire de bêtises ce soir, tu comprends bien que nous ne pouvons pas partir de suite, ce serait de la folie d'affronter cette tempête et même si tu es petit, Shuibui ne pourrait pas nous transporter tout les deux à l'abri.


Elle regarda fermement son frère attendant la réponse de celui-ci, elle voulait que la situation arrête de s'échapper en tout sens, et retrouver un peu de stabilité. Elle attendit que son frère hoche la tête à contre cœur pour se retourner vers le feu et voir qu'Eiki, indifférent à tout ce qui l'entourait dormait toujours à côté du foyer. La championne regardait avec stupéfaction le renard soupirer comme si il était dérangé dans son rêve et se poser les pattes en l'air pour offrir son ventre à la chaleur du brasier. S'il y avait au moins un bienheureux dans le groupe, cela devait être l'Evoli, et le regard d'Hiroka s'apaisa à regarder la boule de poils, Ys revenait de sa discussion avec le Pokemon qui les préservait du déchainement des éléments et elle écouta sa question avec perplexité. Faire des suggestions sur le camps, elle était fatiguée et n'avait pas vraiment plus la tête à faire quoi que ce soit d'autre que dormir. Saisissant deux fioles dans sa sacoche de ceinture, elle les tendis au Nalcien.

- Ce sont des potions qui ravivent les Pokemon Ko, cela te permettra de faire revenir à eux tes Pokemons. Quand au camp et bien c'est vrai que la place est réduite, la Rune Protect bien que puissante ne peut pas couvrir une trop grande surface je propose que l'on s'installe près du feu. Vu comment Eiki dors, je ne pense pas que l'endroit soit mal choisit.

La jeune femme voulue se déplacer mais Daisuke toujours accroché à sa robe entravait ses mouvements, elel attendit patiemment qu'il voit s'il la lâcherai ou non et le voyant indécis lui proposa une main avec un sourire pour le décider à la suivre jusqu'au foyer où l'Evoli dormait comme le bienheureux qu'il était. Regardant de nouveau le Nalcien elle s'assit en tailleur son frère d'un côté et sourit au jeune homme pour l'engager à la rejoindre de l'autre. Elle jugeai plus prudent de s'interposer entre eux afin d'éviter que ces deux là ne s'agresse encore que ce soit l'un ou l'autre.

_________________
Oseras tu me défier ?
Spoiler:


Pour les mp je vous conseille de les envoyer ici pour une réponse plus rapide :p
avatar
Hiroka
Petite Étoile
Informations
Nombre de messages : 54

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 20
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Daisuke Nianfeng le Jeu 31 Mar 2011 - 18:53

Le jeune adolescent eu soudainement beaucoup de remords. Sa sœur venait de le protéger avec une certaine violence face à un inconnu, un jeune homme qu'elle avait embrassé sur la bouche un peu avant. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle réagisse ainsi, elle était plutôt du genre à ne pas se préoccuper de lui ou à lui donner des coups sur la tête. il ne pensait guère à cette réaction là a vraie dire. Tout ça parce que l'homme n'avais pas voulus le faire rentrer dans la zone sensé les protéger grâce à une protection psychique, du moins, pas avant qu'il ne se calme. Il n'avait aucun ordre à recevoir de la part de ce type et ceux même si cela ne paraissait pas êtres des directives à suivre. Il se serait mit en danger délibérément juste pour voir comment réagissait sa sœur. Il se serait presque jeté dans la tornade, non pas par tendance suicidaire, mais afin de faire réagir sa sœur. Voir si elle voulait encore de lui comme petit frère ou non. Il aurait certainement signé son arrêt de mort si elle n’aurait pas agis, mais cette situation ne c'est pas déroulé. Elle avait pris son parti contre toutes attentes et il en fut très étonné, il s'était soudainement fait tout petit, il n'avait pas voulu cela, mais dans un sens, il préférait cette entreprise. Il était rare qu'elle aille dans son sens, souvent parce que, tout ce qu'il faisait, c'était pour l'empêcher de faire une chose que lui ne voulait pas. Elle arrivait à le faire culpabiliser, d'ailleurs, il se senti un peu bête d'avoir pu lâcher des insultes envers l'autre protagoniste, il avait cependant quelque chose qui le bloquait dans sa décision à demander le pardon de cette personne. Il était un gamin, pas assez matures pour comprendre les subtilités des adultes et leurs manières d'agir, pour lui, c'était normal d'être rancunier envers quelqu'un. Au prix d'un effort surhumain de sa part, il aurait bien tenté quelques excuses, mais c'était bien trop demandé à ce têtu de gosse borné. Il tourna juste la tête sur le côté et ne regarda plus l'autre homme en ces lieux. Il essaya de se taire le plus possible, ne voulant plus causer de tort à personne, cependant, il réagirait quand même si elle venait à fricoter encore envers l'autre garçon, mais peut-être se montrerait-il bien moins agressif.

- "Oneesan !"

Il avait cru la perdre un instant, il ne voulait pas qu'elle saute sur le premier venu. En vérité, il accepterait qu'un homme puisse devenir le mari de sa sœur, mais pas avant un moment, et il devait auparavant apprécier la personne en question, ce qui n'est pas une mince affaire. Elle venait de lui demander de ne pas faire de bêtises, et pour toutes réponses il enserra les épaules de sa sœur pencher vers lui, essayant de réclamer un câlin qu'il n'avait pas droit vu sa réaction précédente, cependant, il en fit un. Il voulut pleurer, elle n'aurait certainement pas compris ses craintes, il ne voulait pas qu'elle attrape de mauvaise chose au niveau de ce que peuvent faire une et un homme. On l'avait éjecté du cours, mais pas lui et il en savait assez pour ne pas vouloir qu'elle souffre d'un mal quelconque venant de ça. Il avait un complexe certes, il aimait sa sœur, certes, cependant, cela ne veut pas dire qu'il veut faire ce genre de chose avec elle, tout du moins, il ne se l'imagine pas, pas encore tout du moins. Des gens trouverais ce genre de relations parfaitement immorale et décadente, très mal vu au sein de la société, mais il n'y pouvait rien si son modèle était sa sœur et s'il ne voulait pas qu'elle ait à subir le mal que toutes femmes à lors d'un accouchement, elle n'est pas assez âgés pour devenir mère en tout cas. Ce n'est pas une sinécure, tout cela est fort compliqué même. Il relâcha son emprise sur sa frangine et redescendit sur ses pieds, car trop petit, il avait du se mettre sur la pointe des pieds, alors qu'elle s'était simplement penché. Elle le regarda avec ce regard auquel il ne peut pas échapper, le genre de fixation qui vous immobilise sur place, qui vous pétrifie, vous obligeant à aller dans son sens afin qu'elle relâche cette pression. Alors oui, il hocha la tête, ce fus cependant à contrecœur, mais il devait bien cela à celle qui avait plaidoyer pour sa vie n'est-ce pas ?

Il prit la main qu'elle lui offrit, y collant sa joue encore humide des restants de ses larmes. Elle était chaude, douce et forte. Quand il lui prenait la main, il se revoyait encore dans son enfance encore totalement inconscient du monde autour de lui, elle était la seule à lui montrer les dangers et les mises en gardes. Elle l'avait toujours protégée, et il pouvait sentir tout cela en étant en contact avec la main d'Hiroka. Il était content et malheureux à la fois. Elle ne lui en voulait pas mais il avait réussi à la mettre véritablement en colère. Pas les colères passagères ou elle voudrait parfois le noyer dans le bain, mais le genre d'énervement qui l'intimidait, qui avait un peu force de loi. Il la suivit donc calmement, suivis de près par les trois chiens. Demolosse agissait parfaitement normalement, toujours fidèle à son caractère hautain et supérieur, les deux autres marchaient la queue entre les jambes, le museau au niveau du sol, les oreilles rabattus, poussant de petit cri plaintif. Daisuke avait rangé son arme un peu plus avant, l'ayant rengainé dans le petit fourreau et le fourrant dans sa calebasse.
Elle s'assit devant le feu de camps, se mettant à son côté gauche, il resta un moment silencieux, n'osant plus dire mots. Il cherchait à se faire le plus discret possible, et pour cela il devait déjà fermer sa bouche bouillonnant d'envie de parler à haute voix. Il resta donc là, posé sur ses fesses, les jambes repliés en face de lui, les bras autour de ses genoux, se demandant bien comment ce passerait cette nuit. Il aimerait beaucoup coucher sa tête sur la cuisse d'Hiroka, mais il ne voulait pas non plus abuser de la charité. C'était déjà bien qu'elle accepte de le prendre sous sa protection, alors il n'y avait pas besoin d'en demander plus. Il ne savait pas ce que faisais l’autre comparse, mais il n’avait pas intérêt à bécoté sa sœur sous ses yeux, cependant, pour une fois, il ferait une exception et le laisserait s’asseoir proche d’elle, mais ce n’est pas pour autant qu’il viendra à l’apprécier, du moins, pas tout de suite. Il était toujours aussi pouilleux, ses cheveux rouge bordeaux ébouriffés laissait voir une poussière brune claire et ses vêtements n’en cachaient pas le moindre grain.
avatar
Daisuke Nianfeng
Informations
Nombre de messages : 62

Fiche de personnage
Points: 99
Âge du personnage: 14
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Ys Ker le Lun 25 Avr 2011 - 0:40

Lundi 11 avril : 7 Se projeter dans le futur. (dans le quote)

Tous se rapprochaient les uns des autres. La nuit promettait d’être longue. Bon enfin, cela serait quasiment sa deuxième coup sur coup.
La championne semblait une fille facile, ou plutôt vu la réaction de son frère, quelqu’un essayant de fuir sa famille. Mais ce qu’elle avait ressentit était authentique.
Il s’installa à coté d’elle, et ferma les yeux.

Elle sentait si bon. Il s’imagina quelques mois plus tard.


Lui en costume sombre l’attendant à l’entrée d’un lieu de culte. Dans les familles, cela c’est mal passé. Après tout, Elles appartenaient toutes les deux à des camps ennemis. Mais chacune faisaient de son mieux.
En fait Ys n’aimait pas non plus sa belle famille, qui était bizarre. La mère soumîse, comprenait le bonheur de sa fille. Son père, qu’en à lui voyait son futur gendre, comme le fils d’ennemi. Qu’en aux parents d’Ys, eux, s’en foutaient comme de leur dernière chemise. De toute façon, leur Pokémons les mènerait très loin en un clin d’œil, en cas de grabuge. Son oncle n’avait malheureusement pas put venir.

http://www.deezer.com/listen-2397992

Les trompettes résonnaient. Son frère essayait de faire sérieux. Mais il ne semblait pas savoir porter correctement l’arme à son flan. Il ouvrait la marche, suivit de deux jeunes demoiselles prépubères. Ces dernières lançaient des pétales de fleurs dans l’allée, que devait prendre la mariée. Il y avait peu de personnes qu’Ys connaissait dans les lieux. Par contre des Pokémons, il y en avait plus que de raisons. Bag était allongé sur le tronc des offrandes. Il devait faire en sorte, que personne ne vole son contenu. Antiflheureuse jouait de l’orgue, du moins essayait d’aider son joueur.
C’est alors qu’elle apparut en contre jour

http://img.gkblogger.com/blog/imgdb/000/000/324/013_2.jpg

Certes, elle avait prit un peu de ventre. Mais bon. Il ne l’aurait pas mise enceinte dès la première nuit, ces parents n’auraient pas battus ciel et terre, pour lui remettre la main dessus.
Cela lui faisait penser que les canidés familiaux le tenaient à l’œil. Ils avaient subis un discrédit suite à cette opération. C’est un peu à cause de cela, qu’ils avaient du parcourus le monde pendant 6 mois, pour lui mettre la patte dessus. Demolosse, encore plus que les autres, lui en voulait. Au petit matin, le traitre s’était téléporté loin. Il ne remarqua la tache de sang au sol, qu’après. Il était certain que l’Alakazam avait sciemment brouillé son odorat, par une technique sournoise. Evoli qu’en à lui précédait sa maitresse. Il avait toujours ce physique de gros gourmand. Un ventre un peu semblable à sa dresseuse, sauf que lui c’était dût à la nourriture, pas à un polichinelle dans le tiroir caisse, comme aime le dire son Oncle.

Hiroka entra donc au bras de son Militaire de père. Celui ci essayait de faire bonne figure, pour les membres de la famille de sa femme, présente parmi les invités. Mais Ys pouvait voir l’envie de meurtre dans ces yeux. Ils ne s’étaient jamais vraiment rencontrés, en face à face. Mais, pour la paix à Omatsu, il valait mieux que cela ne se passe jamais. Le jeune éleveur n’aurait aucune chance. Le paternel de sa future épouse n’appréciait pas l’humiliation qui découlait de ce qu’il jugeait comme une trahison.
Ces parents le félicitaient mentalement pour la énième fois. Il était sur, devant l’air surprit de la mariée, qu’elle venait aussi de les recevoir.
Au moins une chose était sûre. Les deux mères pleuraient des larmes de bonheur. Lentement, Elle arrivait à l’Autel. Il se plaça à ces cotés. Il avait envie de la toucher, mais se retenait. Le marieur expliqua les joies, et les contraintes du mariage. Les pères s’étaient assit.

-Hiroka Nianfeg. Acceptez-vous les liens, les obligations, et les joies qu’apporte votre sermon ?

-Il n’y aura jamais d’autres hommes dans ma vie que lui, je le jure sur mon nom, ma personne et devant Arcéus.


Elle avait l’air d’être la femme la plus Heureuse du monde à ce moment là. Cela la rendait encore plus jolie. Ys lui prit la main. Cela souleva quelques protestations dans l’assemblée. Cela ne se faisait pas. Enfin pas plus que de mettre une fille enceinte, hors mariage. Il se mit à genoux, et posa l’autre main sur le ventre de la championne. A la question, il donna pour réponse :

-Je jure par le petit être à venir de la considérer comme seule et unique épouse. De l’honorer tel que le veux la coutume, et de subvenir à ces besoins. Je jure sur ma propre vie de faire ce qu’il faut pour son bonheur.

Le marieur, passa un ruban, liant ainsi leurs deux mains tenues.

-De par les pouvoirs que me confère mon statut, je prends acte de vos sermons, et vous déclare Mari et Femme.

Ys souleva le voile de la mariée, et l’embrassa doucement, lui murmurant : « Je t’aime »

Pour le Malheur de Ys, il était suffisamment près des deux humains sous la bulle protectrice pour qu’ils entendent le « Je t’aimes » qui s’échappa de ces lèvres, à la fin de ce rêve merveilleux, qui avait duré quelques minutes. Il se rendit compte de son erreur, mais il était trop tard.
Si cela pouvait l’aider à son rêve. Il prit place au sol, leur souhaitant une « Bonne nuit », comme s’il découlait de la suite de la phrase précédemment citée. Il mit ses sens en alerte, juste au cas où, une émotion lui laisserait espoir.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Hiroka le Lun 25 Avr 2011 - 18:50

contrainte n°5 : Faire intervenir un objet particulier.

Hiroka regardait le feu qui crépitait, les flammes dansait diffusaient leur chaleur et une semi clarté qui laissait danser les ombres de chacun. Une fois assise son frère à ses côtés et le Nalcien de l'autre elle fit un signe discret à l'Arcanin qui avait toujours la tête baissé et qui fut ravi de se précipiter derrière elle leur procurant un appui chaud et moelleux à tous les trois. Elle regarda le Demolosse dans les yeux, elle l'avait toujours trouvé arrogant, toujours à se croire au dessus des autres celui-ci d'ailleurs gardait toujours une distance, elle le plaignait intérieurement, elle n'appréciait pas vraiment la solitude elle. Ce n'était pas ce qu'elle cherchait en fuyant sa famille, elle voulait juste un peu de liberté pour découvrir le monde et ses merveilles, et apprendre par elle même tout ce qu'elle ignorait encore.

Elle vit son jeune frère hésiter, sans doute la présence du Nalcien qui lui faisait se comporter différemment que d'habitude quand normalement il aurait déjà quémander son attention et se serait collé à elle. Elle étendit ses jambes et lissa sa robe des deux mains et posant un main sur la tête du petit garçon, amenant les broussailles de sa chevelure sur ses genoux comme il le faisait d'habitude sans rencontrer de résistance de la part de celui-ci. Elle regarda les nœuds et la saleté qui encombrait les cheveux du petit garçon et ne résista pas au plaisir de nettoyer au moins un peu ceux-ci. Elle leva une main dans ses cheveux et défit le peigne qui maintenait sa coiffure en place, secouant légèrement la tête quand ceux-ci tombèrent en cascades sur ses épaules.

Spoiler:
L'objet en nacre et argent était la seule possession qu'elle chérissait de sa mère, long d'une vingtaine de centimètres il avait des reflets rose et bleu, vestiges du coquillage dont il avait été extrait. De grandes arabesques terminait d'un côté l'objet qui avait une grande valeur de part son âge mais de part les matériaux utilisés pour sa fabrication, dans la famille depuis cinq génération sa mère lui avait remis lorsqu'elle avait quitté le toit familiale pour garder une trace de qui elle était. L'argent finement ciselée laissait apparaitre le blason de la famille ainsi qu'une légère fresque presque effacée de l'autre côté avec l'effigie d'Entei, protecteur d'Omatsu. Les dents bien qu'ancienne étaient toujours aussi robuste grâce à l'argent rajouté au fil du temps pour ne pas que l'outil de coiffure perde en efficacité en prenant de l'âge.

Elle passa sa main tout d'abord dans la chevelure indisciplinée de son frère avant de passer mèches par mèches sans tirer le peigne qui glissait doucement dans les cheveux légèrement plus foncés que les siens. Elle retirait ainsi la poussière et les morceaux de terre séchée qui collait aux poils enfin cheveux de son jeune frère, il passait tellement de temps parmi les canins de leur père qu'à la fin elle finissait par les confondre . Elle devrait se résigner le lendemain à faire prendre à toute l'équipe canine un bain, l'Evoli et la Malosse auraient aussi besoin de prendre une douche juste pour éviter que le poison de la Tadmorv ne les rendent malades. Le Nalcien à ses côté semblait plongé dans ses pensées, elle l'observait du coin de l'œil tout en coiffant les cheveux de son petit frère, activité qui l'avait toujours apaisée sans qu'elle sache pourquoi.

Les quelques mots qu'Ys prononça stoppèrent brièvement le mouvement régulier et répétitif de la main de la championne comme figée par ce qu'elle venait d'entendre. Elle reprit de suite le brossage des cheveux de son frère espérant qu'il n'avait pas perçu son trouble, essayant de démêler le tourbillon de sensations qui s'entrechoquaient dans son esprit. Elle devait avoir mal entendu de plus il n'avait regardé que le feu en prononçant ses mots qui s'adressaient donc sans doute à quelqu'un d'autre qu'elle, quelqu'un de suffisamment important pour accaparer les pensées du jeune homme. La douleur qu'elle ressentit dans sa poitrine à la pensée qu'une autre personne pouvait entendre ces mots et surtout les provoquer chez le dresseur la fit éprouver à la suite la colère et la jalousie. Le mot était dérangeant, elle se décida à chasser ses émotions pour y revenir plus tard quand elle serait seule par exemple car ce n'était pas dans l'instant présent qu'elle pourrait comprendre les émotions qui enflammaient son être. Une toute petite pensée se loge toutefois dans son cœur, espérant que les mots prononcés ne l'avaient pas été par erreur et adressés à elle seule. Elle répondit au bonne nuit du Nalcien, d'une voix si basse qu'elle n'était pas sure que celui-ci l'ait entendu.

Elle avait finit de nettoyer les cheveux de son jeune frère et secoua le peigne avant de commencer à se brosser les siens, s'apaisant au fur et à mesure qu'elle passait l'outil dans la masse rougeoyantes. Elle se focalisait sur le mouvement régulier écoutant les bruits assourdis de la tempête qui commençait à s'apaiser. Elle déposa brièvement un baiser sur le front de Daisuke, se faisant encore une fois la remarque qu'il était décidément plus appréciable endormi qu'éveillé. Elle remonta ses cheveux et piqua de nouveau le peigne dans ceux-ci et renversa la tête sur l'Arcanin dans son dos pour observer les étoiles. Depuis combien de temps ne s'était elle pas arrêtée juste pour regarder les étoiles, sans penser vraiment juste pour apprécier leurs beautés. Quand ferma t elle les yeux elle ne s'en rappellerait pas car elle sombra rapidement dans un sommeil peuplé de rêves dont elle ne comprenait pas le sens et qu'elle oublierait dès qu'elle ouvrirait les yeux.

_________________
Oseras tu me défier ?
Spoiler:


Pour les mp je vous conseille de les envoyer ici pour une réponse plus rapide :p
avatar
Hiroka
Petite Étoile
Informations
Nombre de messages : 54

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 20
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Daisuke Nianfeng le Mar 26 Avr 2011 - 23:51

Il était encore en rogne. Pas question de pardonner à ce type. Il restait encore instable et frémissait de ne pouvoir agir pour faire quoi que ce soit envers ce poltron. Décidément, il n'y avait rien à faire, sa sœur ci-présente, sa seule présence, suffisait à le stopper dans ses invectives. Il est fort peu probable qu'il aurait tenté quoi que ce soit tant qu'elle était là. Enfin, il aurait pu essayer de lui faire des misères s'il l'avait vraiment mis en rogne. La présence de cet homme l'énervait. Même Hiroka c'était énervé face à lui, il y avait donc de quoi avoir une certaine rancune. Il pestait et fulminait en silence.

Elle posa soudainement sa main sur la tête de Daisuke. Il comprit rapidement le message. Il colla sa tête sur les jambes de sa sœur, sentant le doux tissu qui composait le vêtement qui cachait les courbes de la jeune fille. Il serra un pan de l'habit, comme pour maîtriser sa colère, vite énervé, son âge n'arrangeant pas les choses. Elle se mit à le peigner et à nettoyé sa tignasse. Il s'apaisait petit à petit et se détendait. L'emprise de sa main se relâcha, la laissant se poser simplement sur la cuisse de sa sœur. Il l'avait déjà vu pratiquement nu, et pour cause, il ne prenait pas de bain sans elle. Hiroka était vraiment la seule personne qui sache le comprendre et le calmer. Il soupira d'aise, mais se repris vite. Il la laissait le coiffer et lui nettoyer les cheveux.
S'il aurait été un chat, il se serrait mis à ronronner. Si, dans un autre cas, il aurait été un chien, sa queue aurait battu l'air de gauche à droite et il aurait laissé sa langue sortir en haletant. Cependant, il était humain, il agissait donc comme tel. Il ne faisait donc rien paraitre du plaisir que pouvait lui offrir sa grande sœur en le coiffant. Cependant elle pouvait sentir que ça le rendait heureux. Le seul fait qu'elle touche à sa capillarité et à son cuir chevelu sensible à tendance à le déstresser et à dénouer tout son être.

Daisuke commençait à somnoler, son jeune âge l'empêchait de veiller tard. Les crépitements du bois qui brûle étaient de moins en moins audibles. La tempête devenait sourde à ses oreilles. Sa vue se floutait et il clignait plusieurs fois des yeux. Il allait tomber de fatigue lorsqu'il entendit deux mots. Il avait peut-être oublié le monde extérieur mais il n’oubliait jamais la voie d'un homme qui tenterait de draguer sa sœur. Et bien qu'il fut trop faible pour l'entendre en temps normal, il réussi à percevoir les mots soufflés, presque aussi audibles que si l'on lui avait crié à l'oreille. Cela se confirma quand il sentit que sa sœur avait eu un moment de latence au même instant. Il commença à réunir ses dernières forces et s'apprêtait à se relever pour sauter sur ce type. Cependant, alors qu'il avait commencé à décollé le globe contenant son cerveau, la main de sa sœur le plaqua contre sa cuisse avec force et fermeté.
Si elle avait agis ainsi, c'est bien pour éviter un autre conflit. Et il n'irait pas la contredire, enfin, il l'aurait bien fait mais il avait compris le message. En sommes, c'est comme si vos parents vous regardez en faisant les gros yeux, en sommes "tu bouges et je te promets que tu va te prendre la raclée de ta vie". C'était un peu le cas. Et puis, de toute manière, bien qu'il ait puisé sa force dans la colère, il était inapte à relever les propos de cet homme. Il ferait en sorte de lui en toucher deux mots le lendemain, s'il s'en rappelait, et en cela, il ne l'oublierait pas. Quand Daisuke et borné sur une idée, pas moyen de la lui retirer de l'esprit, même en essayant de fouiller son subconscient, vous ne tomberez que sur un monde spirituel sauvage et dangereux. De même, vous serez surpris de savoir qu'un gardien féroce protège toutes intrusions psychiques dans la tête du bonhomme. La simple présence du Démolosse suffit à bloquer tout accès aux pensées du jeune maître.

Daisuke se laissa donc faire, s'endormant très rapidement. Sa respiration se fit plus lente et plus douce, son petit corps se détendit et la pression se relâcha. Quel meilleur coussin que la cuisse de sa sœur ? Cependant, si elle venait à le déplacer ou à partir, ça le réveillerait. Elle sait pertinemment qu'il à le sommeil léger depuis tout petit. Le moindre bruit un peu trop fort, le moindre mouvement qui verrait à le déplacer de trop et il ne dormirait plus de la nuit. Bébé, le simple battement d'ailes d'un oiseau pouvait être capté par ses oreilles et le faire brailler toutes la nuit. Cela c'est bien sûr arrangé avec le temps, mais il pourrait se réveiller juste parce que quelqu'un essaierait de marcher à pas de loup. Au niveau acuité auditive, Daisuke à de très bonnes oreilles, malgré qu'elles soient crasseuses.
avatar
Daisuke Nianfeng
Informations
Nombre de messages : 62

Fiche de personnage
Points: 99
Âge du personnage: 14
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Ys Ker le Dim 1 Mai 2011 - 23:42

Lundi 25 avril : 11 changer de narrateur

Dynavolt ouvra les yeux. Il vit sa traqueuse entrain de démêler les poils de son propre traqueur. C’était étrange. Tout les humains, depuis le départ de son maitre, ne pensaient qu’à le chasser, ou bien pire, le battre. Il ne se souvenait pas comment il s’était endormit. Il se souvenait juste des cris de son nouveau maitre. Puis une lumière aveuglant, et enfin plus rien.
Le jeune traqueur lui aussi s’endormait. Il avait la tête posé sur ces genoux, pendant qu’elle devait se contenter du dos entremêlée d’Arcanin. Son dresseur qu’en à lui, faisait semblant de dormir. Il semblait attendre quelque chose. Mais il le faisait en silence. Il l’aimait déjà cet humain. Il semblait prévenant, il l’avait défendu, et envoyé son compagnon Miaouss veiller sur lui. Miaouss qui dormait tranquillement. Dynavolt lui en reconnaissait le droit. Après tout, il avait accomplit son travail de garde du corps/nounou.
La tempête semblait diminuée d’intensité. Mais l’humain ne dormait toujours pas. Pourquoi ? Il semblait fixer L’Arcanin qui avait du mal à trouver le sommeil.
L’humain se leva et lui caressa la tète. Peut être lui avait il parlé, Dynavolt n’en savait rien, un éclair ayant zébré.
Il se plaça derrière la traqueuse. Il semblait qu’il veuille soulager le canidé, du fardeau que représentait la chasseuse de Dynavolt. Il était debout, sur le coté. Plaçant ces mains derrière les épaules de la femelle, il donna un coup de pied léger à l’Arcanin, qui comprit cela semble t’il comme un signal. Il bougea, laissant la femme être totalement soutenu par les mains surement très forte de celui qu’il avait choisit pour protecteur. Lentement, il recula et descendit son assise, jusqu’à finir Genoux au sol. L’Arcanin, qu’en à lui, semblait parler assez bas avec le gros noir. Ce dernier semblait mécontent de la scène qu’il voyait, mais il se laissait convaincre parle gros rouge.
Mon maitre fit un claquement de langue Cela attira l’attention des deux chiens, et troubla le sommeil du chialeur au couteau. Enfin, il ne lui en volait pas vraiment, mon son intervention pour rejoindre sa proie avait troublé ce que commençait son futur ami.
Il avait sa tête sur ces genoux. La crinière de la demoiselle proprement remonté afin qu’ils ne trainent pas au sol. Pourquoi prendre aussi soins des poils de celle voulant lui faire du mal, alors que le Pokémon à la cuillère avait l’air de stocker de l’eau au dessus de leur tête. L’humain se décala doucement, maintenant encore les épaules et le cou. L’Arcanin doucement rampait dans le même sens. Ils s’arrêtèrent à un moment, et son maître posa la tête sur le cou de l’Arcanin. Il se déplaça, et reprit les parties du corps de la jeune femme. Une fois Arcanin correctement positionné, il la reposa doucement.
Dynavolt était fier d’avoir un maitre qui prenait soin des Pokémons, même ceux des autres.
Il avait en lui ce petit quelque chose qui avait fait que lui, petit Pokémon électrique en fuite, avait eu de suite confiance en lui. L’humain regarda le spectacle de la tête de la femelle, pendant qu’Arcanin sombrait dans le sommeil bien mérité. Devant le regard noir du Démolosse, il décida de changer de spectacle. Ce méchant noir, avait prit place à coté du plus jeune des mâles. Ce dernier semblait avoir eu le sommeil troublé à un moment, mais il semblait de nouveau dormir sur les genoux qui l’avaient accueillit.
Dynavolt s’apprêtait à refermer les yeux, son humain allant surement se recoucher. Mais en fait, il prenait un morceau de tissus dans son sac, et alla le poser sous les mamelles de la femelle de son espèce. Que s’apprêtait-il à faire ? Le geste avait attiré l’attention du Démolosse. Il ne releva pas la tête, mais avait ouvert les yeux.
Le feu n’était plus que braises. Et une boule de poils dormait à coté. Dynavolt s’en rappelait. C’était le préféré. Celui qui avait voulut se goinfrer dans la gamelle si gentiment prêté par son futur compagnon de route.
Il le prit, et le posa sur le linge. La boule de poils bougea, comme si ce lieu lui était habituel. Il reprit une position plus plaisante à son gout semble t’il, recouvert de bave comme il l’était.
L’hôte de ces lieux embrassa rapidement le front de l’habitante d’Omatsu. Dynavolt crispa ces muscles prés à bondir. Le Démolosse n’allait pas passé l’affront fait sans son consentement à sa protégée. Mais l’humain le regarda, et lui envoya un baisé de la main. Il en fit de même pour chacun des Pokémons, et pour l’enfant. Il se dirigea vers celle qui puait, et tapota légèrement sa tête. Cela ne la réveilla pas, mais fit apparaitre un sourire sur les lèvres de la demoiselle. Il toucha la plaque du chat, pour y transférer un baisé fait sur ces doigts. Il s’apprêtait à faire la même chose avec moi, mais vit que j’étais réveillé. Il murmura :

-Dors petit. Tu n’as rien à craindre pour cette nuit.
Et il se baissa pour m’embrasser directement le front à moi aussi. Je ne sus que dire. Il se dirigea vers celui qui tenait la protection, et se coucha prés de lui après l’avoir revêtit d’une couverture. Je ne sus pas ce qui se passa après, je m’étais endormit.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Hiroka le Ven 6 Mai 2011 - 0:36

Elle était juste bien, pourtant ce n'était pas vraiment confortable comme son lit, elle avait du encore une fois s'endormir devant ses rapports à sa table de travail et pourtant même en laissant la fenêtre fermée elle devrait entendre les bruits de la ville qui se réveille. Elle ouvrit un œil, puis un deuxième essayant de péniblement rassembler ses pensées, un léger jappement derrière elle lui fit revenir les souvenirs de la veille, elle avait poursuivit un Dynavolt qui avait soi disant détruit des marchandises et c'est en le pistant qu'elle était tombé sur un campement.
Les yeux maintenant grand ouvert la jeune femme se redressa et regarda la tête broussailleuse qui était toujours sur ses genoux, et passa doucement une main dans les cheveux de son frère qui avaient profité de la nuit pour s’emmêler de nouveau. Il était vraiment adorable tant qu'il était dans les bras de Morphée, parce que sitôt que le sommeil le quittait il devenait ce que leur père avait fait de lui, son regard se durcit un court instant avant de tomber sur son Evoli qui se dandinait devant elle semblant implorer quelque chose.
Elle siffla légèrement et l'Arcanin qui lui avait en partit servit d'oreiller durant la nuit redressa la tête en remuant la queue. Elle essaya de se rappeler quand est ce qu'elle avait glissée mais bizarrement aucuns souvenirs ne lui revenait d'avoir changer de position. Elle souleva doucement la tête de son frère et transféra celle-ci sur le chien lui permettant de se lever sans réveiller le jeune homme. Elle ébouriffa une dernière fois la tignasse emmêlée du petit garçon et s'étirant les bras et les jambes fit quelques pas.
Elle regarda avec stupeur la couverture pleine de boue qui chuta au sol quand elle se leva, il se passait vraiment des choses étonnantes la nuit ici. L'aube commençait à apparaître et son Evoli sautillait devant elle, elle poussa un soupir et se résigna à suivre le Pokemon quand un grondement menaçant venant de derrière elle la stoppa. Elle se retourna et rendit au Demolosse son regard puis se détourna sans prendre le temps de dire quoi que ce soit au grand chien noir, leur animosité réciproque ne s'était pas atténuée surtout avec la scène de la veille.
Elle écarta les herbes et suivit Eiki qui l'entraîna jusqu'à sa découverte de plus tôt, le petit renard avait par hasard trouvé une étrange plate forme faite de pierre avec une sorte de dôme au dessus. Hiroka était stupéfaite, elle passait du temps à se promener mais n'avait jamais rien vue de pareil, elle s’approcha et se rendit compte qu’un léger dénivelé menait jusqu’à l’édifice dont trois pan tenaient encore debout et soutenaient l’ovale ce qui faisait une sorte de toit. Le dessus ressemblait à un réservoir et avait apparemment laissé s’écouler l’eau de la tempête nocturne à travers les quelques fissures du dôme. Les pierres anciennes avaient un aspect gris et blanc à certains endroits, la jeune femme avança et testa l’édifice qui semblait solide et qui venait de donner une idée à la jeune femme. Elle reboucha rapidement les plus grand trous qui laissaient maintenant couler un léger filet d’eau mais il n’y en avait plus vraiment dans l’ovale.

Elle fit brusquement demi tour, le renard qui sautillait à ses côtés la précéda, content que sa trouvaille plaise à sa dresseuse et lui indiqua le chemin pour rejoindre le campement. Juste avant d’arriver à celui-ci elle libéra sa Ptera qui apparue dans un bruissement d’ailes, le dragon regarda la dresseuse et se laissa caresser le front avant de recevoir ses ordres et de s’envoler.
Shuibui observa le sol avec attention, cela serait une mission facile à remplir pour une fois et le dragon cherchait ce que la jeune femme lui avait demandé. Les proies qui croisaient sa route étaient pour l’instant trop importante quand enfin la Ptera piqua vers le sol une fois ses cibles repérées. Elle saisit entre ses serres les malheureux Roucoups qui passait par là et les tua d’un seul coup de sa mâchoire puissante et fit demi tour une fois sa tache accomplie.
Hiroka revint au camp alors que le soleil éclairait la scène de réveil de ses compagnons de la veille et rencontra le regard contrarié de son frère qui l’avait cherché probablement. Elle salua tout le monde, tapotant distraitement la tête de son frère quand elle passa près de lui, puis regardant la réserve d’eau au dessus de l’Alakazam et se dirigea vers celui-ci.

- Dis moi Alakazam, penses tu pouvoir me confier une partie de l’eau que tu as recueillis cette nuit ou celle-ci est réservée à un usage particulier ?

La jeune femme aurait bien voulue utiliser une partie pour laver tout d’abord Eiki et Tsuka ou du moins retirer la plus grande partie du poison de la Tadmorv de leurs poils. Une image transmise par le Pokemon psy fit sourire la jeune fille, ainsi donc il lisait et transmettait aussi des pensées, ces Pokemon là sont puissants, peu être trop aux goûts de certains d’ailleurs le grondement du Demolosse retentit, il devait avoir sentit l’intrusion et ne l’appréciait pas.

- Je te remercie Alakazam, j’ai trouvé non loin d’ici un endroit pour que tu y dépose de l’eau, Eiki peut t’y guider si tu le veux bien.
Elle se tourna vers l'ami du Pokemon psy, Ys, si cela ne vous dérange pas ma Ptera va revenir avec de quoi déjeuner si vous pouviez l’accueillir ce serait très aimable à vous.

Hiroka se tourna vers son frère qui boudait pour changer espérant le faire sourire un peu en lui proposant l’idée qu’elle avait eu en voyant l’étrange construction non loin de là.

- Teimai, je vais nettoyer Eiki et Tsuka et en profiter pour me laver, veux tu venir avec moi ?

Elle resta accroupie devant son jeune frère attendant sa réponse pour pouvoir se relever et emmener ses Pokemon au lieu auquel le Pokemon Psy et le renard les avaient précédés.

_________________
Oseras tu me défier ?
Spoiler:


Pour les mp je vous conseille de les envoyer ici pour une réponse plus rapide :p
avatar
Hiroka
Petite Étoile
Informations
Nombre de messages : 54

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 20
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Daisuke Nianfeng le Dim 8 Mai 2011 - 16:51


Ou est-elle passé ? Décidément, elle à l'art de disparaitre sans laisser de trace. C'est encore ce type qui est là cause de tout ça ! Il l'a amené avec elle ! Non ! Jamais ! Daisuke n'accepterait pas cela ! Il était hors de question qu'elle soit dévergondée par ce malotru. Ou ils sont ? Ou l'a amené ce roublard ? Tien ? Il est toujours là, ses Pokémon en tout cas, et lui il pionce là contre la roche. Ce n’est pas normal. Elle le prévenait généralement quand elle se levait. En tout cas, elle avait réussi l'exploit de ne pas le réveiller lui qui à les oreilles sensibles. Hiroka où es-tu ?
Durant la nuit, il avait senti de multiples vibrations qui avaient dérangés son sommeil, il avait failli se réveiller. Comment pouvait-il le savoir ? Il avait tout simplement dormi avec une respiration rapide et saccadé, ce qui avait provoqué un état de stress tout le long de son sommeil. Il y avait dû avoir du mouvement dans le camp, sans aucun doute.

Moment de panique ! HIROKA ! Mais ou es-tu ? Après la soudaine colère, voilà le moment ou l'enfant se mettait à regarder dans tous les sens, derrière les chiens, jusqu'à même soulever une simple pierre au cas ou elle aurait rétréci pour se cacher dessous. L'imagination des enfants. Si elle n'apparaissait pas bientôt il tomberait raide mort, la cause étant la crise cardiaque. Encore de l'exagération due à son jeune âge. Il se mit à courir dans tous les sens, comme si c'était la fin du monde.
Démolosse était réveillé depuis belle lurette et voyais le jeune maître faire son petit manège. Il ne daigna même pas aboyer pour signifier que la fille du maître était partie quelque part et que l'Alakazam l'avait aidé à faire quelque chose. Il à même détesté le fait qu'elle soit allez parlez à cette créature psychique mais bon, il n'était là que pour protéger, rien de plus. Arcanin et Granbull finirent eux aussi par se réveiller devant l'empressement du gosse qui semblait s'exciter pour un rien. Croyant à un jeu, Arcanin se mit à suivre Daisuke comme pour s'amuser, ce dernier le poussant à chaque fois que le canin se trouvait sur son passage. Mais ou pouvait-elle être allée comme ça ?
La voilà enfin ! Ce n’est pas possible ça ! Elle ne semble même pas mal à l'aise qu'il l'ais chercher partout ! Si c'est comme ça il lui ferait la gueule. Prenant une mine renfrogné et boudeuse. Elle devrait s'excuser d'avoir disparu sans rien lui dire. Elle savait pourtant qu'il détestait ça qu'elle parte sans rien lui dire, sans même l'informer. Elle vint finalement vers lui.

- "Oneesan ! Je me suis fait un sang d'encre pour toi ! Tu aurais au moins pu me dire ce que tu allais faire ! J-je me suis inquiété pour toi !" Dit-il en se plaignant sans pour autant hausser le ton, plutôt dans un état de complainte. Il se colla à elle en marmonnant à travers le tissu de la robe de sa sœur "Nfe me fefait flus famais fas ! f'ai failli fourrir f'infiéfude !" Peut-être que s'il essayait de décoller son visage on pourrait le comprendre.

Mais elle ne sembla pas l'écouter, au contraire elle enchaina très rapidement sur autre chose. Elle jouait avec ses nerfs ! Elle lui proposait quelque chose qu'elle savait qu'il ne pourrait pas refuser. Elle savait parfaitement qu'il ne rechignait jamais à prendre un bain avec elle. Il resta un instant interdit, ne sachant plus ni quoi faire, ni comprendre, ni quoi dire. Elle venait de taper dans sa faiblesse la sale... fille. Bah oui, elle venait de dire qu'elle voulait se laver, elle était forcément sale non ? Ou comment le subconscient d'un gosse se justifie t-il. Il détourna les yeux de sa sœur pour réfléchir. Il savait que c'était foutu, elle pouvait tout obtenir de lui quand elle lui propose un bain en sa compagnie.

- "Mmmh ! Tu sais très bien que je ne refuse pas quand tu me le demandes comme ça" Dut-il avouer en baissant la tête, se résignant à son sort.

Ils se dirigèrent donc vers la zone de bain fraichement crée par sa grande sœur. L'eau semblait stagner dans ce bassin de fortune, au moins la flotte restait en place. Daisuke aurait du mal à rentrer dans le liquide pour se laver, la température était bien trop glaciale. C'était de l'eau de pluie de nuit, donc bon, ce n'est pas quelque chose de très chaud. Il devait y avoir quoi, une vingtaine de centimètre d'eau pour la taille de cette cuvette. Le tout, même si c'était assez inégale, devait faire 3 mètre de diamètre de par et d'autre, un cercle légèrement distordu. Cela devait assurer un peu moins d'un dizaine de mètre de diamètre. Ainsi, si on marche tout droit dans ce bassin, on ne traverse que 3 mètres alors que si on décide d'en faire le tour, on en fait 9,5.
Pourquoi employer des maths à ce moment précis alors que tout un chacun va se laver ? Peut-être parce que Daisuke n'est pas le dernier des cons et qu'il retient bien les leçons qu'on lui apprend malgré les apparences. Cependant, tant bien même il sera bon en compte, c'est sa sœur qui mériterait d'avoir le futur de la famille entre ses mains, non lui.

Bon ! Lui, ça ne le gênait pas d'être tout nu pour se laver, bien qu'il ne le fasse pas. par contre, il avait intérêt à prévoir les attitudes de sa sœur. Voilà qu'elle commençait déjà à se dévêtir devant tous le monde. Il est vrai qu'elle n'a pas pu assister au cours de maturité sexuelle, elle ne sait donc pas que présenter son corps nu et du genre à exciter plus d'un homme.

- "GREMRMLMEEME !" *Mode RAEG, oui oui, RAEG* - "QUE PERSONNE NE REGARDE ! TOI CACHE TOI DERRIÈRE ÇA ! LE PREMIER QUI OSE VENIR JE LUI TROUE LA PEAU !"

Il poussa sa sœur derrière un mur et retira sa veste avec la fourrure qui bordait le col afin de cacher le corps de la demoiselle. Lui même se cachait la vision du corps dénudé de sa sœur. Il rougissait même, comme à chaque fois qu'elle se changeait devant lui. Cependant, bien qu'ils prennent leurs bains nus chez eux, ici, il y avait des Pokémon mais surtout un autre putain d'humain, un homme en plus. Ça aurait était une fille, il n'aurait certainement rien dis. Et ceux, même s'il n'était pas là, il pouvait venir, même si ce n'est que par inadvertance, autant prendre le plus de précaution. Il dût lui tendre un bout de tissu à se mettre autour du corps. Ou il avait trouvé le tissu ? C'était la couverture qu'il avait mis dans son sac avec l'incubateur de l'œuf, quelque vivres, et trois autres bricoles. Il ne l'avait jamais utilisé à ce jour, elle était donc propre, et puis de toute manière elle finirait lavé elle aussi. Enfin, La zone de bain était une sorte de salle possédant trois pans de mur avec pour ouverture le quatrième manquant.
La couverture n'était pas assez longue pour cacher cette zone. Quoi que... Il avait autre chose d'aussi long. Mais bien sûr ! Il dût la laisser un moment seule, laissant tomber sa veste par terre et retirant une très grande bâche de son sac. Il avait pris en cachette ce tissu goudronné très pratique pour se protéger de la pluie ou pour en faire une tente. Cependant, quand son père l'apprendrait, il se ferait très certainement sermonner. Le tissu plié parait en apparence peu large, sauf qu'il couvre une très large surface. Il trouva deux bâtons long assez robustes pour installer ce cache-œil. Comme ça, si Hiroka voulait retirer la couverture -ou ne pas la mettre- Daisuke n'aurait pas à s'en faire.

Il commença à se déshabiller à son tour, gardant son caleçon. Il n’était pas question d'être nu devant un autre homme. Tien ! Il y en avait un autre qui avait aussi besoin de prendre un peu l'air. Il sortit l'incubateur de verre de son sac et prit l'œuf encore tout chaud contre lui. Mmmh ! Cependant, l'eau froide pourrait le tuer. Il devait trouver un moyen ou tant pis.
avatar
Daisuke Nianfeng
Informations
Nombre de messages : 62

Fiche de personnage
Points: 99
Âge du personnage: 14
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Ys Ker le Mar 10 Mai 2011 - 2:09

Ys avait peu dormit. Il avait déjà fait une partie de sa nuit. C’est pour cela qu’il était réveillé avant tout le monde ou presque. Evoli était levé lui aussi. Alakazam somnolait, mais bon, il avait repéré et saluer mentalement l’Humain.
Il fit signe au renardeau de le suivre. Ils se baladèrent une bonne dizaine de minutes avant de tomber sur un drôle d’amas de pierre. Il souleva le renard, et le posa à son sommet. Eiki était comme fou. La vue était différente à cette hauteur. De là, il pouvait voir toutes les plaines. Enfin autant que Ys debout. Ce qui devait le changer de l’épaule de sa maîtresse, vu que là, il pouvait se déplacer.
Le Nalcien profita de la fontaine, pour se mettre torse nue, et enlever les résidus de ces deux nuits, de ces cheveux. La douche finit, il se rhabilla.
Ys redescendit le Pokémon, qui ne semblait pas vouloir se laver avec lui. Et, il revint tranquillement au camp. Il fallait un petit déjeuner, mais il n’avait aucune idée de quoi faire. Il était perdu dans ces plaines, et hors de question d’envoyer Alakazam. Bon fallait attendre que quelqu’un se réveille. En attendant, on allait repiquer un petit somme, mais dans son duvet.
Ys se recoucha. C’est alors qu’elle se réveilla. Demolosse par la même. Vu l’excitation de Demolosse, Ys préféra faire mine de dormir. Pas la peine de réveiller tout le campement à cause de ce fauve. Surtout qu’elle avait réussit à Coucher Teimai de façon satisfaisante, comme lui l’avait fait avec elle, au courant de la nuit.

Et la voila partit avec son Evoli. Celui semblait content de lui montrer quelque chose.
La championne disparut de son champ de vision. Elle était certainement partie se dégourdir les jambes, ou bien faire comme lui dans ce lieu étrange.

Le Gamin se réveilla un peu plus tard. D’entrée de jeu il énerva Ys. Il semblait chercher quelque chose du regard. Ces mouvements saccadés, il réveilla ses autres Pokémons, ainsi que les siens. Il avait presque envie de lui montrer qu’il était réveillé, et l’engueuler pour le bordel qu’il foutait. Mais le retour de la sœur le retint. Ys lui en voulait encore au gamin de sa conduite de la soirée précédente. Il ouvrit les yeux. Et elle parla à Alakazam. Ainsi, Evoli le lui avait montré.
Le Pokémon psy passa en lévitation, et partit à grande vitesse. Après tout, il ne voulait pas avoir Demolosse dans les pattes lui non plus. Il transféra une partie de l’eau qu’il maintenait dans une sorte de rune protect inversée. Maintenant qu’il était dans l’air, que le Pokémon ténèbres vienne le chercher. Il comprendrait sa douleur.
La championne semblait avoir suffisamment consolidé l’ensemble pour que cela tienne un moment. Il n’avait donc rien à faire que garder un peu d’eau pour aider au lavage de tête. Et il attendit.

Pendant ce temps, Hiroka avoua à Ys qu’elle possédait une Ptera qui chassait pour elle. Le Séducteur acquiesça d’un signe de tête, et d’un sourire enfantin. Une chance que le frère ne le vit pas.
Puis ils partirent vers ce lieu.
A peine avaient ils quitté son champs de vision, qu’elle arriva, telle une représentation de la tombe de Gaius. Dans ces serres, deux proies ensanglantées qui tombèrent au sol. Deux roucoups. Si avec cela, ils n’avaient pas de quoi manger.
Mais il n’avait rien pour faire cuire de tels volatiles.

-Bonjour Ptera d’Hiroka. J’aurais besoin de tes services.

L’oiseau n’accepta pas, mais Ys avait son attention. Il espérait qu’elle l’avait bien dressée.

-Pour faire cuire ce que tu nous as ramené, j’aurais besoin de bois pour faire chauffer la viande. Si possible Quatre bâtons en forme de Y.

Ys dessina la forme du bâton au sol, en respectant les proportions de son choix.

-Ainsi que deux longs et pas trop épais ; morceaux plus grand que la longueur des proies, ainsi que de pleins de branches autres. Si tu pouvais me trouver cela, cela m’arrangerait et me permettrait de commencer à préparer le déjeuner pour ceux à la douche. Merci de m’avoir écouté et pour l’aide que tu m’apporteras si tu décides de m’aider.

Le Ptera s’envola sur la fin du discours. Il n’avait ni confirmé qu’il allait faire ce que lui avait demandé le Nalcien, ni dit qu’il ne le ferait pas. Ys décida de prendre le parti qu’il l’aiderait, du moins pour sa maitresse.

Il lui restait Antiflheureuse, Bag, et le petit Dynavolt. Il allait avoir besoin d’aide.

-Alors les amis, et Dynavolt, bonjour à vous. Pendant que les autres se font beau, et on va préparer le repas.
Bon désolé Antiflheureuse, pas de travail sur les proies pour toi. Je n’ai rien contre toi, mais tu risquerais de nous empoisonner pour l’instant. Il me faut des petits morceaux de bois pour allumer le feu. Peux-tu t’en charger ?


Le tadmorv était triste, mais comprenait. Et si elle se débrouillait bien elle aurait peut être le droit à des câlins. Elle s’éloigna doucement, faisant la tête. Miaouss la regarda partir dépité.

-Ce n’est pas la peine de me regarder comme cela Bag. Je ne vais pas empoisonner tout le monde pour lui faire plaisir. Je me rattraperais avec elle plus tard.

Le regard du Nalcien se porta sur le nouveau de son équipe, qu’Ys n’était pas encore au courant.

-Dis Dynavolt, tu veux nous aider ?

D’un Dynavolt enthousiaste, le nouveau accepta.

-Bon vous deux, commencez par me creuser quatre grands trous, pas très profond. C’est pour vider les entrailles à l’intérieur de l’un, mettre les déchets dans le second, et faire le feu sur les deux autres.

Ils s’y mirent à deux. Ce fut comme une sorte de défi. Miaouss ne voulant pas perdre devant le nouveau, et le dernier voulant faire ces preuves.

Pendant ce temps Ys sortit un couteau, un tablier de son sac, et commença à déplumer les deux Pokémons. Ils ne leur fallu pas longtemps pour finir.

Ys traina un corps près du plus profond, et amena les Pokémons ramasseurs au second. Il leur essuya les griffes, et leur montra comment continuer à préparer le déjeuner. Pendant ce temps, il vida l’autre de ces entrailles, le préparant pour être embroché.

Qu’en il eut finit, il amena l’autre dépouille pour en faire autant. C’est le moment que choisit le Ptera pour revenir. Il semblait avoir trouvé les 6 morceaux spécifiques demandé, mais rien d’autre. Ys espérait qu’Antiflheureuse aurait plus de chance. Il remercia le Pokémon dinosaure, et lui demanda si avec sa puissante mâchoire, elle ne pouvait pas décapiter les deux corps. Devant son étonnement/interrogation, il expliqua que pour lui, cela serait plus facile pour embrocher les corps. Le dragon, encore une fois, accepta de rendre service.
Ys le remercia de nouveau. Il désigna la direction où se trouvait sa maitresse, si le Pokémon souhaitait la rejoindre. Elle se leva, et se dirigea à l’opposé. Ce n’était pas la bonne direction, mais bon Ys n’insistât pas. Si Hiroka l’avait envoyée chasser seule, c’est qu’elle devait avoir confiance en elle.

Il continua à préparer les dépouilles, surveillant, au travers des images plus ou moins censuré, que lui envoyait son compagnon psy, le bain.

Ptera revint avec plein de bois. Il ne savait pas où elle avait prit cela, mais les buches étaient prédécoupées. Cela était parfait. Mais elle repartit presque aussitôt vers sa maîtresse. Si bien qu’Ys eu à peine le temps de la remercier. Antiflheureuse choisit ce moment pour revenir couverte de morceaux de branchages.
Il alluma le premier feu sous la dépouille prête à cuire du premier des deux oiseaux. Dynavolt et Bag préparaient la seconde dépouille en finissant de la déplumer. Cela faisait plus d’une demi-heure que le groupe était partit. Et vu les images que lui faisaient parvenir Alakazam, il n’aurait pas le temps de finir à temps de les cuire. Il faudrait l’aide d’Arcanin pour faire chauffer la viande plus vite, sans la bruler de préférence. Mais cela se ferait le moment venu.
Dynavolt poussa un jappement. Le second était prêt à être embroché. Ys arrêta de tourner le premier pour préparer le second.
Les Pokémons finissaient de remplir le trou à déchet. Même Antiflheureuse aidait. Ys ne lui dit rien sur le fait qu’elle se goinfrait au passage sans attendre tout le monde. Il ne lui resterait plus que les gamelles à sortir. Il fera cela plus tard, pour l’instant, fallait tourner les bestiaux.


_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Hiroka le Ven 13 Mai 2011 - 12:30

Hiroka sourie en écoutant la réponse de son petit frère, s'il y avait bien une faiblesse dans la cuirasse de cette tête de mule c'était bien celle-ci. Elle adressa un sourire à Ys avant de lever le camp et emmena Daisuke suivit des molosses à la zone de bain, souriant d'avance de la façon dont elle allait les éloigner le temps de se laver. S'avançant en écartant les herbes elle eut un sourire en voyant Eiki revenir vers elle ravi de la voir arriver même s'il ignorait le sort que lui réservait la championne. Elle le rappela dans sa Pokéball, sachant d'expérience qu'elle commencerait par laver ses Pokemon avant de le faire pour elle même, mais dans la prévision de la bagarre qui l’attendait elle commença à retirer ses vêtements avant d'entendre son frère grommeler et manifester une nouvelle fois sa mauvaise humeur.
Il la poussa derrière un mur pour ensuite se tourner et rager contre elle et le monde entier une fois de plus, à croire qu'il voyait vraiment le mal partout. Enfin elle le fit faire sans protester après tout pour elle il n'y avait rien de choquant à se laver nu mais connaissant son frère elle passa autour d'elle la serviette qu'il lui tendait préférant éviter une nouvelle bagarre avant le petit déjeuner.
Lorsqu’elle fut décente du moins pour les yeux de son frère elle ramassa des pierres qu’elle avait repéré peu de temps auparavant et les places les unes après les autres dans le bassin. Chaque pierre émis un son sifflant en rencontrant le liquide provoquant des remous et des bulles, elle venait de chauffer les pierre dans sa main avec son pouvoir et utilisait la résistance de la pierre pour conserver la chaleur et la restituer
Elle répéta son manège plusieurs fois de suite jusqu’à ce que l'eau du bassin soit à une température qu’elle jugeait convenable puis recommença l'opération en tendant les pierres une par une à l'Alakazam qui les soulevaient et élevait au dessus de lui pour réchauffer l'eau qu'il avait encore en suspension.
Elle se retourna une fois le liquide réchauffé elle s'éloigna du Pokemon et chercha les fleurs qui lui avaient données l'idée, trouvant ce qu'elle cherchait elle extirpa les racines de la fleur et apporta la plante à l'entrée du bassin. Avec une pierre elle extirpa le suc de la saponaire récupérant le liquide qui moussait déjà dans un petit creux de pierre et recommença jusqu'à avoir assez de savon pour laver tout son petit monde. Elle rejoint son frère qui avait sortit l’œuf de sa capsule et les poussa tout les deux vers l'endroit ou reposait le shampoing.
Obligeant Daisuke à mettre les pieds dans l'eau pour lui montrer qu’elle était chaude elle lui prit l’œuf des mains et le posa celui-ci délicatement sur la berge avant de se retourner pour enfoncer la tête de son frère dans l'eau. C'en suivit une bataille aquatique dans laquelle elle gagnait le plus souvent bien qu'elle n'ait aucuns mérites étant plus grande et plus forte que son petit frère. Après quelques minutes de jeu, elle ramena le calme et lui lava les cheveux s’étonnant une fois de plus de la rapidité avec laquelle ils se salissaient, les rinça puis le laissa s'occuper de son œuf.
Elle se leva et attrapa les deux Pokéball qu'elle avait placé de côté au dessus de la structure lorsqu’elle s’était changée et fit sortir l’Evoli d’abord qui lorsqu’il apparut se rendit bien vite compte des intentions de sa dresseuse et glapit lorsqu’elle l’enfonça dans l’eau. Résigné le renard ne chercha pas vraiment à s’enfuir sauf lorsqu’elle se tourna pour chercher la mousse elle le retint alors en saisissant in extremis la queue touffue de celui-ci. Elle le nettoya et le rinça puis le laissa rejoindre le Demolosse et l’Arcanin qu’il fit fuir lorsqu’il secoua dans tout les sens projettant de l’eau un peu partout.
Prenant la deuxième Pokéball la jeune femme se prépara au pire et bien lui en pris car dès que la Malosse apparue elle tenta de s’échapper. Hiroka saisit et traîna la chienne vers le bassin lançant derrière elles deux traînées parallèles qui prouvaient toute la résistance que le canin opposait à sa dresseuse. Arrivée au bord du bassin, la Flamenoise dérapa et entraînant dans sa chute son Pokémon se retrouva immergée avec celle-ci qui ne pu empêcher de se trouver mouillée à son tour grondant vers la dresseuse qui lui tapotait doucement la tête.
Elle se releva tout en réajustant la serviette qui avait légèrement glissée exposant aux regards une partie de ses jambes puis fit de même qu’avec l’Evoli en lavant la Malosse des résidus de bave que la Tadmorv avait laissé sur ses Pokemon. Une fois Tsuka propre elle la laissa rejoindre ses autres congénères en se secouant comme l’avait fait Eiki, grondant légèrement vers le Demolosse qui semblait rire de la situation.
Hiroka laissa les chiens à leur jeux et ramassant ces vêtements les plaça à portée de main pour pouvoir les enfiler une fois qu’elle aurait finie de se laver puis se dissimula derrière le cache pour procéder à sa propre douche. Tout en se lavant elle se demandait jusqu’à quel limite l’Alakazam pouvait maîtriser sa vision psychique et rougie légèrement en accélérant sa toilette. L’idée que l’ami du Pokemon psy les ai observé durant tout le temps qu’ils s’étaient absentés la dérangeait quelque part.

De son côté Shibui avait rapporté ses proies au campement et allait y attendre sa dresseuse quand l’humain c’était adressé à elle. Comment avait il osé la comparer à un service de transport et de livraison de bois à domicile, ce n’était que par respect pour sa dresseuse qu’elle ne lui avait pas broyé la tête directement.
La voici donc repartie à la recherche de morceaux de bois que le garçon avait dessiné sur le sol, que n’avait il demandé à ses propres Pokemon de faire cette tache indigne d’une descendante de la puissante famille des dragons. Elle de corvée de bois c’était un comble alors qu’elle venait de ramener à manger elle se retrouvait avec une nouvelle tache à accomplir et c’est un regard pleins de reproches qu’elle lança vers le dresseur avant de déployer ses ailes.
C’est donc tout en fulminant que la Ptera cherchait à effectuer sa tache, elle voulait faire vite non par manque d’intérêt mais plus par inquiétude envers sa dresseuse. Celle-ci était tellement douée pour se mettre dans des situations impossibles que la dragonne avait finit par ne plus vouloir s’éloigner d’elle.
De plus la présence d’un puissant Pokemon psy la perturbait un peu, se sentant pas de taille à affronter la créature elle se dépêchait donc de trouver ce que le garçon voulait. Un arbuste en dessous d’elle retint son attention et elle piqua vers celui-ci effrayant les Ponyta sauvages qui avaient trouvés refuge près de l’arbuste. Dédaignant les poney de feu la Ptera sectionna une dizaine de branche avant de réussir à trouver celles qu’elle cherchait puis les saisit délicatement dans sa puissante mâchoire avant de reprendre son vol.
Une fois sa tache effectuée regarda la direction que l’homme avait désigné comme celle de la localisation de sa dresseuse et l’avait tout simplement ignoré. Voila qu’il venait de l’insulter une nouvelle fois en sous entendant qu’elle ignorait où était la championne, il devait ignorer que ses yeux ne l’avait pas quitté une seule seconde avant qu’elle ne se pose au campement. De rage elle s’éloigna dans la direction opposée et sectionna tous les morceaux de bois passant à sa portée.
De ce fait elle se retrouva vite avec de nombreuses bûches qu’elle aurait pu laisser sur place mais ce décida à les ramener au campement les déposant près de l’homme et s’en éloignant aussitôt décidée à rejoindre sa dresseuse avant de commettre un malheur ou de se retrouver avec encore quelque chose à faire.
Hiroka venait de finir de s’habiller quand la Ptera arriva à l’aire de baignade et la jeune femme compris aussitôt que la dragonne n’était pas de bonne humeur. Finissant de rattacher ses cheveux mouillés elle s’approcha de celle-ci et lui caressa la tête remarquant le regard courroucé du dragon vers l’Alakazam.
Elle remercia le Pokemon Psy qui disparut probablement ayant rejoint le Nalcien et remercia à son tour la dragonne pour ce qu’elle avait réalisé. Préférant rappeler celle-ci vu son humeur elle siffla Tsuka et Eiki qui avait joué non loin, se couvrant de boue et soupira. Elle rappela ses deux phénomènes qui disparurent dans un éclair rouge dans leur Pokéball respectives et rattache celles-ci à sa ceinture. Elle tendit la main vers Daisuké qui avait lui aussi finit ses occupations et c’est accompagnés des trois molosses qu’ils rejoignirent le feu de camp d’où une délicieuse odeur de viande grillée provenait.

_________________
Oseras tu me défier ?
Spoiler:


Pour les mp je vous conseille de les envoyer ici pour une réponse plus rapide :p
avatar
Hiroka
Petite Étoile
Informations
Nombre de messages : 54

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 20
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Daisuke Nianfeng le Dim 15 Mai 2011 - 19:47

— ARGH ! Lâche-moi ! NON ! Je ne veux pas ! Laisse-moi faire ! Mais ! Ahhh ! STOP !

Et voilà la totalité des acclamations qu'avaient poussé le garçon lors de cette expérience de bain. Car oui ! Bien qu'il veuille bien prendre des bains avec ça sœur, il vaut mieux le laisser aller à son rythme, ce qui n'est jamais vraiment du gout de sa sœur. S'ensuit une rapide dispute fraternelle qui finit toujours par le même gagnant, une gagnante dans ce cas là. Il pouvait sentir, après avoir officiellement rendus les armes, les mains de sa sœur lui lavaient la tête. Et elle allait dans tous les recoins sombres et cachés de sa tignasse. Il n'y parait pas, mais une fois bien humide et propre, les cheveux mauves-brun du jeunot lui tombent devant les yeux, un peu comme un Arcanin trempé. Enfin, il réussit à s'extirper. Il pouvait bien se laver le corps tout seul non mais oh ! Ce n’est pas elle qui allait lui laver... cet endroit intime de son corps. Lui il ne va pas lui laver la poitrine ni le... la... son truc de fille !

Le garçon finit donc de se laver, tout du moins en partie, il ne fallait pas trop lui en demander. Il partit chercher son œuf qu'il put enfin plonger dans l'eau chaude. La température était suffisante pour ne pas tuer par le froid l'embryon et pour ne pas non plus en faire un œuf à la coque. Il renversait le liquide sur la coquille de nacre, frottant et massant sa surface, comme si la bestiole à l'intérieur de cet ovale pouvait sentir les caresses que l'humain lui prodiguait. L'eau ne changeait rien à la couleur ou à l'état de cette coquille pleine. Sa couleur nacré et totalement lisse, sans aspérité et totalement lisse, avait quelque chose de mystérieux. Au contraire de ce que l'on aurait pus penser, le toucher n'est absolument pas rugueux, et avec l'eau cela glisse affreusement bien, si bien que Daisuke ne le souleva pas, de peur qu'il lui glisse des pattes.
Il resta un moment dans l'eau, regardant sa sœur nettoyé ses compagnons. Elle avait des Pokémon elle ! Pas les siens officiellement, des orphelins, mais au moins elle en avait et ils lui obéissaient. Lui n'avait encore qu'un œuf, ce qui n'était pas forcément pour le déplaire, mais il n'avait aucun autre ami qui soit vraiment à lui. Les chiens de son père sont, justement, à son géniteur, il est donc assez peu probable que ce dernier les lui offres. Il fallait juste attendre que l’œuf éclose, et cela le tardait.

— Oneesan... tu pense que Chichiue et Hahaoya me laisserait partir de la maison avec toi ? Parlant bas, sans même fixer sa sœur

Cependant, lorsqu'il releva la tête, Hiroka semblait plus absorber à maîtriser sa chienne plutôt qu'à l'écouter. Bien sur, il ne pouvait l'en vouloir pour ça, cela devait lui prendre toute son attention, mais cela le fit se rembrunir, légèrement tout du moins. Il ne dit plus rien durant tout le long, du bain bien sûr.
Il avait pris son tee-shirt et s'en était servi pour frotter l’œuf afin que la coquille ne se fragilise pas à cause de l'eau, il n'y à pas de raison cependant autant ne pas prendre le risque. Une idée lui traversa l'esprit. Et si cette œuf était mort-née, d’où la raison pour laquelle il n'avait jamais éclos. Non ! Il n'y aucune raison d'avoir peur de cela. Et puis il savait que certains de ses ovales prenait quelques années avant de s'ouvrir, leurs développement étant excessivement long. Il rangea délicatement l'œuf dans l'incubateur et l'enfourna dans son sac, à l'abri de tous, bien au chaud.

Il s'habilla, porta son tee-shirt sur l'épaule, comme un sac à patate. Il le posera sur une pierre afin qu'il sèche, si bien sûr le soleil ose montrer le bout de ses rayons. Il enfila simplement son pantalon après avoir demandé à Arcanin d’exhaler un souffle chaud pour le sécher partiellement. Demolosse n'avait pas répondu car il respectait les ordres qu'on lui avait donné : protégé et emmener ou il veut tant que ce n'est pas une zone dangereuse. Le reste, Daisuke devait s'en sortir, tout seul. Sauf qu'Arcanin est un peu trop pataud et gentil pour ça.
Ainsi, Daisuke était propre mais portait une odeur particulière de brûlé, pas désagréable mais peu communes, pouvant aller jusqu'à déranger les plus sensibles. Il enfila son bermuda en toile et enfila sa veste de cuir avec la fameuse fourrure sur le col. Il enfila ses gants, et bien oui, même s'il fait excessivement chaud ou s'il fait très froid, qu'il doit travailler la terre ou faire quoi que ce soit qui n'impose pas un contact direct avec ses mains, comme se laver et cuisiner, le petit met toujours ses gants de cuir d'un jaune nacré légèrement délavé. Ainsi vêtu, sans le tee-shirt, il apparaissait torse nu mais pas indécent, tout du moins à ces yeux. Et puis, ce n'est pas comme si son petit corps aurait pu choquer quiconque.

Le garçon retourna donc, avec sa sœur, en direction du camp vers le pervers. Heureusement qu'elle s'était rhabillé, il ne l'aurait pas supporté autrement. Il y avait une odeur familière qui lui venait en bouche. Une odeur de viande. Il se souvint soudainement que les chiens n'avaient rien mangés depuis hier. En fait, ils ne pouvaient pas manger autre chose que ce qu'il devait leurs donner à cause d'un régime draconien qui leurs ait bien spécifique. De la nourriture que leurs pères confectionnait lui-même et transformé en pâté, bouillie ou autre croquette. Daisuke avait pris la version croquante, moins lourdes et moins encombrante.
avatar
Daisuke Nianfeng
Informations
Nombre de messages : 62

Fiche de personnage
Points: 99
Âge du personnage: 14
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Ys Ker le Mar 17 Mai 2011 - 0:22

Lundi 9 mai : 1. Insister sur la description des lieux et des personnages.

Les voila. A première vue, l’arcanin était mouillé. Heureusement qu’il n’était pas sous le vent. Cela devait sentir le canin mouillé. Ces longs poils roux entremélés portaient encore la marque de leurs nœuds, et de la poussière de ces chaudes plaines.
Le morveux, du haut de son mètre quarante cinq, arrivait torse nue. Ys cru d’abord à un gringalet, mais qu’en il fut plus près, il remarqua la musculature naissante sous sa veste. Le long chien noir, à l’excroissance sur le crane, lui aussi avait du recevoir de l’eau dans le jeu de "je me secoue" de sa pré-évolution. Ys le déduisait des images d’Alakzam. Il était trop loin pour pouvoir le voir lui-même.
Il se dit qu’il devait avoir une discussion avec ces hôtes. Il commença par se laver les mains du filet d’eau que faisait couler le Pokémon psy revenu au camp. Il sortit une belle et solide casserole en métal, ainsi que les écuelles pour les animaux, que le Pokémon remplit. Il prit aussi de son étrange sac à dos, des couverts au nombre de trois. Ces assiettes métalliques étaient solides. Les Pokémons mangeraient par terre. Déjà le Pokémon au bijou, et le Pokémon vert prenaient la ligne droite menant aux invités. Le chemin d’herbes était humide, mais malgré la tempête d’hier, l’eau n’avait pas mouillée en profondeur. Cela évitait d’enfoncer les pieds dans la terre.
Ys se releva et passa sa main dans ces cheveux. Bon il était temps de se fâcher avant le petit déjeuner.

-Daisuké, c’est bien cela ? Tu joues les protecteurs pour ta sœur. Il ne faut pas que l’on touche à ce joyau. Mais tu me traites de Pervers, et toi tu va prendre un bain avec ta sœur. Certes vu qu’il y avait Alakazam, tu as préparé une serviette pour elle et gardé ton calçon. Mais tu es plus pervers que ce que tu m’accuses. Il est vrai que ta sœur me plait, je la trouve même belle. Mais un jour à la jouer je suis ton petit frère, alors que tu la vois aussi comme une femme, tu finiras par la mettre enceinte, vu qu’elle n’aura plus que toi avec qui jouer. Vu que tu n’as même pas le temps de laisser les inconnus la connaitre. Alors s’il te plait, ne joue pas le moralisateur avec moi. Surtout que tu vas prendre un bain avec elle, et ne te lave même pas correctement. Enfin, tu ne dois pas avoir aussi mauvais fond que mes propos laissent supposé vu la façon dont tu t’es occupé de ton œuf. Rien ne t’empêchait de prendre un peu plus de temps pour toi et de laver les Pokémons familiaux.

Ys ne prit même pas la peine de regarder le rouge monter sur les joues de l’enfant à la chevelure rebelle. Son regard se porta sur sa sœur. Il venait de tancer le petit morveux, maintenant il devait aussi faire la moral à la jolie jeune femme à la poitrine rebondie, aux long cheveux rougeoyants, et surtout avec de jolis yeux violets. D’après ce qu’il avait vu, elle ne devait pas savoir grand chose de la chose.

-Qu’en à toi Hiroka. Je ne te demande même pas si tu sais quoi sert un boyau de Groret ? Ton frère te fournit une serviette pour protéger ton corps de mes yeux. Mais, tu ne trouves pas mieux que de tomber dans l’eau, et de garder cette serviette collé à ton corps, laissant deviner de forts beaux galbes. C’est vrai que tes formes généreuses ressortent mieux sous une serviette mouillée qu’en dehors.
Et au lieu de te baigner dans l’eau, tu nettoies ton frère, et le laisse dans l’eau prés de laquelle tu nettoie tes Pokémons de la saleté accumulée hier. Je ne sais pas si tu te rappelle comment est fait le bassin de pierre, mais il y a de l’eau dans une cuvette. L’eau sale y tombe, et aussi, tu offres la vision de ta silhouette juste cachée par une petite bande de tissu à ton frère, qui ne s’est pas gênée pour te regarder laver Tsuka. Il faudra peut être que je t’explique les relations homme/femme. De plus tu vas te laver, enfin je présume dessous la réserve d’eau, dans cette petite tanière, mais tu ne protège pas l’entrée. Alakazam a eu, à mon grand regret, la décence de ne pas regarder là bas. Mais ton frère n’avait qu’à descendre pour admirer ta silhouette. Il a préféré avoir la décence d’attendre avec ces Pokémons.

Enfin, en tant qu’hôte, il est de mon devoir de veiller à la sécurité de mes invités, et euh cette réprimande faisait partit de mon travail d’hôte. Je fais cela pour votre bien. Car euh, je vous aime bien.


Ys avait légèrement rougit, l’herbe sous son corps n’existait plus, tellement, il avait piétiné pendant ces coups de gueule. Tant pis, si cela devait mal tourné pour lui, il en assumerait les conséquences.
Mais bon, il les avait trouvés touchant à dormir, ou bien dans le bain. Allongé l’un la tête sur les genoux dénudés de l’autre, ou bien la grande sœur lavant la tête sale et à la chevelure emmêlée et revêche de son petit frère… Beaucoup de chose qu’il n’a put connaitre étant fils unique.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Hiroka le Ven 20 Mai 2011 - 12:04

Ils avaient franchis la distance que les séparaient du camp, aussitôt la délicieuse odeur de viande grillée avait envahis ses narines.Eiki en tant qu'estomac sur patte premier du nom avait déjà trouvé l'endroit où la nourriture cuisait et veillait sur celle ci, Hiroka souriait au spectacle du renard qui contemplait amoureusement le plat salivant devant celui-ci.
Elle revint à l'instant présent en sentant la main de son frère se crisper légèrement avant de se détendre et remarqua qu'Ys venait de lui parler, elle n'avait par contre pas du tout suivit ce qu'il venait de dire. Il commença à s'adresser à elle dans un langage qu'elle ne comprenait pas vraiment, il commença à parler de Groret, *encore ?!!* il était vraiment bizarre de vouloir à tout prix parler de ces cochons, il y avait sans doute un sens caché.
Ensuite il lui parla de sa chute dans l'eau, et le reste de la phrase elle ne l'écouta pas vraiment réfléchissant à l'implication de ces mots, en fait c'était comme si il avait tout observé grâce aux yeux de l'Alakazam, participant à tout ce qui s’était passé hors de sa vue.
Elle rougie ensuite lorsqu'il mentionna ses formes, puis se posa une question, est ce qu'il voyait aussi bien avec les yeux du Pokemon où la vision était elle en noir et blanc ou bien avec l'absence d'une couleur ou bien encore déformée en fonction des yeux de l'Alakazam.
Puis il parla de ce que son frère avait fait pendant qu'elle lavait Tsuka et Eiki, elle ne voyait pas vraiment où le jeune homme voulait en venir. Il n'avait peut être pas remarqué que certes elle avait plongé les deux Pokemon pour les mouiller mais avait procéder au nettoyage en dehors du cercle de pierres utilisant l'eau que l'Alakazam avait fait pleuvoir à sa demande et celle ci avait ruisselé à l'opposé de la cavité.
Il voulait lui expliquer les relations hommes femmes ???? Ces joues prirent une couleur écarlate alors que son cœur battait la chamade, et pourtant elle se calma aussitôt des mots venant se rappeler à elle. Il les avait prononcés hier soir, il avait déjà quelqu’un dans sa vie sans doute et ses yeux exprimèrent furtivement sa douleur alors que sa main se crispait à son tour dans celle de son frère.
Elle devait se faire une raison même si son cœur lui soufflait de ne pas hésiter la raison venait contre dire celui-ci et c’est lorsqu’elle releva la tête que son cœur eut perdu momentanément la bataille alors qu’elle faisait en sorte de rien afficher de plus qu’un sourire poli.
Il ne leur laissait même pas le temps de répondre et elle avait du mal à comprendre ce qu’il disait sur son frère et son attitude. Ils avaient, du moins du plus loin qu’elle se souvienne pris leur bain ensemble et ce n’est que récemment quand alla avait quitté le domicile familial que cela n’était plus devenu journalier. Bien que cela se reproduisait de temps en temps lorsqu’elle cédait aux suppliques de sa mère pour obliger son frère à se laver lors de la visite des officiels d’Omatsu chez ses parents.
Elle aimait son frère et ne voyait pas où était le mal de prendre soin de celui-ci, cela devait encore venir de ses lacunes, toujours ce même sujet qui lui restait toujours hors d’atteinte. Quelques soient ses tentatives elle restait désespérément inculte, elle venait de se rendre compte à quel point elle avait pu blesser sa famille et les personnes qu’elle rencontrait. Elle venait de prendre une décision qu’elle enferma en elle, pas encore prête à se l’entendre dire même à elle-même et surtout pas à sa famille.
Elle passa de la couleur écarlate au vermillon lorsqu’il sous entendit que quiconque aurait pu la voire se laver, elle n’était pas forcément pudique dans sa famille mais face à des inconnus déjà plus. Elle soupira de mécontentement et de joie mêlés quand elle comprit le sens des paroles, il aurait bien aimé regarder et pourtant son Pokemon ne l’avait pas fait puis une autre pensée dérangeante cette fois-ci, il ne le devait pas s’il était engagé avec quelqu’un d’autre. Elle n’aimerait pas être promise à quelqu’un et que cette personne regarde d’autres femmes, cela lui semblait vraiment méchant surtout pour celle qui aime sans retour.
Elle secoua sa chevelure quand le jeune homme sembla finir ses remarques sur le fait qu’il les aimait bien tout les deux et détourna un instant son regard pour camoufler sa peine. Pour quelle obscure raison était aussi blessée, elle enfouit ses sentiments dans son cœur, rendant son regard neutre et se tourna vers le Nalcien. Elle releva la tête pour répondre au jeune homme tout en gardant dans sa main celle de son frère comme pour y puiser la force qui semblait lui faire défaut.

- Sachez que je n’ai aucune idée des sous entendus que vous faites envers mon frère. Je ne vois pas quels tords j’ai pu avoir à votre égards et si j’ai fait des erreurs je m’en excuse.

Elle repris sa respiration, le regard comme vide évacuant tous ses sentiments dans un endroit protégé que personne même elle ne pourrait ouvrir ni fouiller. Elle décala son regard sur l’Alakazam et se sentit maintenant très mal à l’aise en sa présence surtout depuis qu’elle découvrait tous les pouvoirs de ce type de Pokemon. Elle venait de passer au vouvoiement pour mettre une distance, une protection supplémentaire juste pour se protéger.

- À présent si vous avez faim je vous en pris ne vous gênez pas pour moi mais je ne me joindrait pas à vous, je n’ai pas faim. Le bon terme aurait été « plus » au lieu de pas. Puis s’adressant plus à son frère qu’au Nalcien, Je retourne à la source je crois avoir oublier mon peigne, je reviens dès que je l’ai retrouvé.

Elle lâcha la main de Daisuké et s’éloigna sans laisser le temps à qui que ce soit de la retenir et fit un signe à Eiki qui abandonnait déjà le mets qu’il guettait pour la rejoindre.

- Reste, je n’en ai pas pour longtemps.

Le renard inclina la tête sur le côté et se rassit regardant s’éloigner la jeune femme puis lança un regard mécontent aux deux garçons. Il n’aimait pas voir Hiroka triste et malheureuse mais savait respecter un ordre et il prit son mal en patience sachant qu’elle n’était jamais seule.
La jeune femme traversa le chemin qu’elle venait de parcourir en sens inverse la tête baissée, sans vraiment faire attention où elle marchait. Elle parvint rapidement à l’étrange édifice et c’est quand elle vit les pierres comme brouillées qu’elle se rendit compte qu’elle pleurait.
Elle s’agenouilla près de l’eau et regarda son reflet atterrée de se rendre compte de ses erreurs mais déterminée à enfouir tous les sentiments qui se bousculaient dans son esprit et qui menaçaient de l’étouffer. Elle ferma les yeux un court instant et inspira et expira plusieurs fois doucement, s’apaiser et rester calme. Ce n’était pas vraiment le bon moment pour perdre le contrôle de son pouvoir ; elle ne se rendit pas compte du temps qu’elle passa près du bassin qui s’asséchait peu à peu à cause du soleil flamenois.
Lorsque celui-ci fut totalement vide, elle décida de se relever et de rejoindre les autres, ils devaient avoir finit de manger maintenant mais vu le nœud présent dans son estomac et dans sa gorge elle doutait fortement de pouvoir avaler quoique ce soit, elle verrait plus tard. Après avoir déposer Daisuké chez leurs parents par exemple, ou après l’entraînement de ses Pokemon, à moins qu’elle ne s’alimente après avoir étudié les nouveaux papiers qui devaient s’empiler sur son bureau et surtout si elle y pensait.
Elle utilisa son pouvoir pour assécher les traces sur son visage que les larmes avaient laissées ne permettant à personne de deviner qu’elle s’était laissée aller à pleurer. Elle s’était suffisamment ridiculisée, car si le Pokemon psy était capable de transmettre des images, il devait pouvoir communiquer avec le dresseur et l’avait probablement bernée depuis le début.
Se plonger dans son travail ne lui ferait que du bien, surtout pour arrêter de penser, juste oublier et ne plus penser à ce qu’elle avait cru ressentir pour le Nalcien qui était déjà engagé auprès de quelqu’un d’autre. Un vague écho de douleur lui traversa brièvement le coeur mais atténué, déjà presque scellé. Elle fit le chemin menant au campement lentement utilisant chaque pas pour se vider de ses émotions et pour n’afficher qu’un visage souriant, quiconque l’aurait vu à cet instant n’aurait pas pu deviner qu’elle venait de s’apitoyer sur son sort il y a seulement quelques minutes.

_________________
Oseras tu me défier ?
Spoiler:


Pour les mp je vous conseille de les envoyer ici pour une réponse plus rapide :p
avatar
Hiroka
Petite Étoile
Informations
Nombre de messages : 54

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 20
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Camping à la belle étoile (Pv Hiroka et Daisuke Nianfeng)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum