[ Clos ] Rencontre inatendu. [ Contrainte/ Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Rencontre inatendu. [ Contrainte/ Solo]

Message par Invité le Jeu 17 Mar 2011 - 18:08


    Ahh ~ ! Une nouvelle journée, après quelque jours passé dans ses grandes montagnes, ces piques, des péninsules, ces chose de roches et de calcaire qui auparavant me donner le froid dans le dos, m’avez soudainement donné  un nouvel sens à ma vie. Je me santé plus légère, plus sereine, comme si un nouveau souffle de vie m’avait frappé le cœur. Même Riolu, mon compagnon pokemon, n’était plus le même. Au fond de lui résonné une force indescriptible qui me rendait le sourire dans n’importe quel situation.  A vrai dire, à force de vivre dans ses plaines, la montagne vous transforme a un point ou vous ne vous reconnaissait pas. En tout cas mon voyage de roches et autres monticules de terre avait pris fin, j’avais fait le tour de cette  gigantesque montagne et étais arrivé à une falaise, et de là, je voyais tous. Plus de falaise, plus de vide rocailleux, juste un immense océan d’herbe qui me rappelait vaguement mon chez moi. Riolu ne perdit pas une seconde et sauta dans le vide pour rejoindre le plus vite possible la plaine. Moins courageuse et bien plus méfiante, je pris le chemin indiqué par un panneau en bois afin d’atteindre au plus vite le village de Kamiki. Selon la description de certain passant, Kamiki est un village sympathique plein de vie, même si sa taille n’attirerait pas les princes et les rois des royaumes, sa douce et généreuse hospitalité rendait quiconque s’y arrêté heureux et en sécurité. Une charmante description qui encrassé ma méfiance naturelle et la changea, en ce que j’oserais appelée, une confiance aveugle.  Sa faisait maintenant plus de 3 heures que je descendais le flan de la montagne, grignotant petit à petit l’altitude qui me séparé des plaines verdoyantes. Je pouvais déjà apercevoir la silhouette gamine de mon Riolu qui courait en zigzag dans les hautes herbes. Je ne pus m’empêchais de lâcher un petit rire idiot en le voyant ce dandinait ainsi. Puis en descendant d’avantage je pouvais enfin voir le village se dessiner. Il n’était pas très grand et seule quelques bâtisses en chôme pouvaient être aperçut.  Je relevai la tête curieuse, les nuages de l’autre jour m’avaient rattrapé et le ciel qui était auparavant clair et propre devint bien vite sombre, ce qui n’affecta pas mon humeur pour autant.  Arrivant à la fin de mon périple montagneux je tombai fesses en avant sur le sol dur. Larmes à l’ œil d’un mauvais coup sur mon postérieure, je me relevai facilement et me débarrassai de la poussière qui s’était, sans mon autorisation, permit un séjour sur mes rondeurs. Une fois débarrassés de cette poudre rocheuse, mon œil, aussi vif qu’un lynx, avait repéré quelque chose de brillant. Comme une pie, la brillance matira vers cet objet qui avait une drôle de forme. Rien n’à voir avec les colliers ou les bracelets que j’ai eu la chance de contempler dans les marchées de certaine villes. Non. Celui-ci était bien trop lourds, il ressembler à une pierre, ou alors peut-être à un pokemon. Peut-être une statue ? Un jouet ? Tant de possibilité que mon esprit s’était perdu dans une intense réflexion. Sans m’en rendre compte, j’étais restée planté là, pendant a peut prés une bonne demi-heure. Tenant avec légèreté l’objet en question je n’avais pas remarqué qu’un fil, transparent certes, était enfaite attaché autour. Sans vraiment me posé de question je tirai dessus. Le fil se tendu d’un seul coup et l’objet m’échappa des mains, m’entaillant la peau qui se trouvait entre mon pouce et mon index. Le picotement et le saignement s’intensifier a vue d’œil.  Mais cet objet réapparut alors dans mon champ de vision. Ce n’était pas une vilaine entaille qui allait me stopper d’avoir cette objet dans ma possession. Oui je sais, j’ignorais totalement ce que c’était mais l’inconnue m’attire et j’étais sûr et certaine que je devais m’en emparé. Riolu et Kamiki pouvaient bien attendre. Suivre sa trace c’était un jeu d’enfant, s’en approcher s’était une autre histoire. Ah chacun de mes pas il s’éloignait d’une dizaine de maitre… Impossible de l’approcher. Inutile de dire qu’il me fallut plus d’une heure pour m’emparé, enfin, de cette chose. Coucher dans les herbes, comme une lionne à l’affut d’une proie,  je distinguai entre les feuillages la forme bizarroïde de l’objet qui m'appelai. D’un bon, je sautai sur le fil presque invisible et m’en apparais avec une forte poigne. Je m’en égratignai les doigts tellement la chose qui y était attaché forcé pour se débarrassé de moi. Mais autant dire que je suis une vrai bactérie, une fois que j’ai quelque chose en tête rien ne peut me faire changer d’avie. Cet objet, JE LE VEUX ! Quitte a perdre un doigt, je tirai de toute mes forces et sortit des hautes herbes, l’objet en question et un Skitty.  Les yeux grands ouvert et fort surprise de voir ce chat dont le fil s’était enroulé autour de sa patte droite. Sans dire quoi que ce soit, je repris mes esprits et me débarrassai  de cette ficelle pour libéré le pokemon en panique. Il ne me remercia même pas et s’échappa en bondissant parmi les hautes herbes. De toute façon rien à battre ! J’avais enfin l’objet tant désirais. Maintenant la question était d’identifier la chose… Quesque ce truc pouvait bien être. J’avais beau le retourné, encore et encore, rien de familier ne me venait en tête. Mais ce mystère ne me rendait que plus excitée. A force de le regardé et de l’examiné, cette objet me paraissait être une griffe. Cassé certes, mais tout de même une griffe. Cependant elle était d’une taille énorme et le pokemon ou l’animal à qui elle appartenait devait surement être gigantesque. Alors que la griffe capturait toute mon attention, je ne sentit pas derrière mon dos la foudre et des éclairs s’entrechoquaient, juste un souffle chaud me sortit de mes pensée, je me retournai.
    Spoiler:
    Devant moi, Raikou, le pokemon légendaire, le chien légendaire du tonnerre. J’aurais pu, à cet instant précis, me pisser déçus tellement sa présence me retourné le corps. Je ne voulais pas l’admettre mais il m’effrayait, le voir d’aussi près, quoi de plus normal que de ressentir une secousse émotionnelle. Mes jambes se mirent à trembler et un fouet électrique vint me faire perdre mon équilibre. Pour al deuxième fois de la journée, je m’effondrai sur mes fesses  et fixé avec honneur le légendaire qui me surplombé fièrement. Il grogna en silence et s’approcha de ma main en sang. La griffe en était recouverte. Le tigre géant renifla avec intensité l’objet et s’en empara. J’en conclus a ses vite que ce morceau d’ongle géant lui appartenait et qu’il tenait a le récupère. Au bord de la crise cardiaque un flash apparut devant mes yeux et en un éclair, le légendaire disparut… La griffe n’était plus en ma possession et ma plais avait miraculeusement disparut. Je ne ressentais plus de picotement ni aucune douleur… Je repris alors un souffle normal. Ayant l’impression d’avoir vécus le moment le plus long de ma vie je me relevai doucement et aperçut le village a quelque mètre de là. Comme sur le cul après tout ce qui m’était arrivé, j’ignorai toute les questions qui m’arriver en bande et repris mon chemin vers Kamiki où Riolu m’attendait.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum