[ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Calisto le Sam 23 Avr 2011 - 14:26

Ombre fugitive à la tombée du soir, Calisto marchait plus que nécessaire pour faire des détours et éviter le monde parcourant ces grandes plaines vertes. La faim lui tenaillait le ventre car le garçon était parti de chez lui sans emporter de nourriture tant il avait été effrayé. Ses blessures lui faisaient mal, son père ne l'avait pas raté cette fois! Une entaille semblable à un coup de griffes parcourait l'intérieur de son coude jusqu'à la paume de sa main. Légère et presque "élégante" le sillon bien net était tout de même proche de l'artère principale, assez proche pour que Calisto en finisse avec toute cette souffrance d'un seul coup de bâton taillé bien placé ou du poignard qu'il avait emmené pour se défendre. Pourtant l'adolescent restait en vie, il continuait de marcher, encore et toujours parce que son caninos apprivoisé avait besoin de nourriture, il était plus grand que les autres chiens de sa race mais demeurait très jeune, trop pour chasser. Ayant été élevé en cachette, il était bien dressé pour obéir; ce qui avait été essentiel à sa survie, mais il ne savait pas chasser et ne savait pas vraiment cracher du feu non plus. Calisto n'y connaissait rien en pokémon, juste comment nourrir un galopa, traite une jument ponyta ou mener les troupeaux... Mais leurs pouvoirs n'avaient jamais intéressé la famille, c'était juste des animaux de travail pour eux.

Le jeune s'arrêta soudain, il humait au loin la bonne odeur de nourriture. D'un oeil assez jaloux il contempla de loin cette silhouette qui s'apprêtait à prendre un bon repas. Appuyant sur la bande maladroitement enroulée autour de son bras blessé, l'adolescent réprima un sanglot puis se remit à avancer. Néanmoins Akiam ne le suivit pas, il restait planté là. Le chiot savait que son maître avait très faim; lui ça allait, il était même en relative bonne santé... Pas bien gros mais pas trop maigre non plus, son poil était brillant et soigné bien qu'un peu embrouillé. Son propriétaire faisait tout pour le maintenir en bonne santé quand la sienne déclinait lentement. Or il n'y avait pas de créature plus fidèle et reconnaissante que cette race, et chez Akiam, ce phénomène était décuplé puisque Calisto l'avait trouvé les yeux encore fermés et qu'il avait fait tant de sacrifices pour le maintenir en vie, et surtout que c'était le seul humain que le caninos n'ait jamais côtoyé mis à part le géniteur qui avait essayé de le frapper...

Suivant son idée donc, le chien se rua vers la silhouette qui mangeait, ce n'était qu'un animal, intelligent certes mais il demeurait un pokémon... Son instinct n'avait pas vraiment de morale, son maître et lui avaient faim (même si c'était moins prononcé chez lui.) or il y avait de la nourriture là-bas, près du feu, alors pourquoi ne pas aller la chercher et faire plaisir à Calisto? Le caninos fier de pouvoir aider son propriétaire et inverser les tendances-que ce soit lui qui ramène à manger.- fila droit. Tant bien que mal, Calisto le suivit en le hélant... Mais l'animal n'écoutait que son instinct désormais et son amour pour le jeune humain. Il s'approcha de l'homme qui était assis là, un adolescent de l'âge de Calisto... Quasiment couché, en rampant presque il s'approcha du feu au moment où son propriétaire débarquait, l'air affolé et encore plus épuisé qu'avant. Le garçon espérait qu'il ne se soit rien passé de fâcheux et que ni son chien ni l'humain ne se soient "disputés". Le caninos était déjà très farouche, il ne manquait plus qu'on le frappe encore, néanmoins ce qu'il faisait était mal. Calisto dû mettre tout son coeur et sa bonne âme pour refuser de tenter la rapine, il avait si faim! Mais sa morale reprit le dessus très vite, aussi apparut-il, échevelé mais pas en sueur non plus, juste très fatigué et son bras en écharpe serré contre sa poitrine.

-Non Akiam! Ce n'est pas bien, il ne faut pas voler! Désolé, je... eu bonjour... Il... Il n'a pas compris que c'était mal je crois, il avait juste faim...-Calisto préférait mettre les souffrances de l'animal en avant, trop effacé pour avouer son propre état. Propre parce qu'il s'était lavé dans un ruisseau mais amaigri, blessé, les cheveux en bataille, il était bien moins soigné que le caninos.- Je vais m'en aller, pardon pour le dérangement.

L'adolescent darda ses yeux vairons sur ceux de son comparse, il se demandait quelle serait sa réaction. Néanmoins la gêne revenant rapidement il baissa son regard et attrapa le caninos sur la taille. Le chien ne résista pas, trop aimant pour désobéir bien qu'il ne comprenait pas pourquoi son maître compliquait les choses... Il y avait de la nourriture, ils avaient faim alors pourquoi ne pas se servir? Le chiot aboya brièvement, alors que Calisto scotché sur place prenait enfin la peine de détailler la scène qui était sous ses yeux... Chose qu'il n'avait pas fait auparavant.


Dernière édition par Calisto del alba le Sam 23 Avr 2011 - 17:49, édité 1 fois
avatar
Calisto
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Kaoru le Sam 23 Avr 2011 - 17:23

Après avoir confié Hanako à sa camarade et plus pris la poudre d'escampette face aux jeunes femmes, lâche non juste prudent et moins il avait de personnes dans les pattes plus il se portait mieux. Il avait donc quitté les jeunes filles et avait erré dans les rues se décidant à quitter le festival, et retourna au service de location de rapace où il avait été accueillis comme un ami. Il y avait travaillé de nouveau pendant quelques jours utilisant les Rouccol de liaisons pour transmettre l'image de Kilian et il y a cela quelques jours il avait enfin reçu une bonne nouvelle du moins il espérait cette fois-ci que l'information en sa possession était juste. Il avait pris un nouveau vol usant de la même ruse que la première fois pour booster la vitesse du Roucarnage qui avait encore une fois battu des records de vitesse avant de le déposer près d'une ferme de Flamen.

De suite les parfums comme les odeurs de l'océan le firent se sentir comme chez lui, et de fait le ranch n'était pas si loin que cela, pourtant il ne s'y rendrait pas pour la simple raison que s'il était surveillé il ne voulait pas apportés d'ennuis à Chiron. Il lui avait tant donné et tant appris, il se refusait à amener le malheur sur ceux qui lui avait permis de grandir dans une relative sécurité. Il s'était donc arrêté à la ferme, portant son manteau et sa capuche sur la tête et avait acheté le strict minimum et s'était éloigné à contre cœur quelque part de l'élevage qu'il connaissait si bien. Il avait marché pendant quelques heures le Magneti dans la capuche qu'il avait rabattu une fois à bonne distance du lieux de vie des Wattouat pour ne pas mourir de chaud.

Il avait avancé en direction du Mont Efferos, longeant la mer apaisant son âme en regardant les vagues qui avançaient doucement sur la plage. Il avait fait des kilomètres juste sur les landes ensablées, essayant de se convaincre que son choix avait été le bon. Il aurait pu chercher sa sœur mais apparemment elle avait quittée la cité de l'eau pourtant il l'avait sentit comme proche et pourtant il avait préféré partir à la recherche de cette autre personne qui était dans son cœur. Mais pourquoi, lui même ignorait ce qu'il faisait à la recherche du jeune homme à la place de sa jumelle, un sentiment trop complexe et surtout qu'il refusait de regarder en face préférant se complaire dans l'incertitude.

Il décida de faire une pause pour déjeuner, le Magneti dans la capuche ne bougeait pas se dorant la pilule au soleil il appréciait juste le fait d'être protéger, content d'être en compagnie du jeune homme. Il venait de s'assoir, choisissant un endroit relativement ombragé au pied d'un arbre, s'asseyant sur une racine puis désherba un peu un endroit qu'il entoura de pierre, délimitant un foyer dans lequel il mit plusieurs branches sèches. Il réveilla Kiryoku et avec son aide fit prendre le feu autour duquel il mit à cuire la viande achetée sur des pierres plates puis sortit la miche de pain et le fromage acheté plutôt mettant les deux en commun pour se faire une sorte de sandwich. Il allait croquer dedans en attendant que la viande soit à point quand un Caninos surgit des buisson et allait pour lui chaparder la viande à peine rosée quand un jeune homme en sale état apparus à son tour.

Il écouta les bredouillement de celui-ci qui essayait probablement de s'excuser de la conduite de son Pokemon mais un seul mot retint son attention. La faim, il l'avait éprouvé et savait que ce n'était pas vraiment agréable de plus même si le chien paraissait en bon état le maitre lui faisait peine à voir. Et les excuses de celui-ci montrait qu'il n'avait pas eu l'intention de voler, le Nalcien sourit hocha négativement la tête en voyant l'autre vouloir partir et le regarda franchement sans animosité et l'invita à s'assoir à son tour tandis qu'il sortait de la pochette une nouvelle tranche de viande pour le canidé , laissant le dresseur la viande qui était en train de cuire, il se dit que lui finalement n'avait pas si faim que cela.

- Vous pouvez vous assoir et partager mon repas, je ne suis pas mécontent de trouver une présence dans ces plaines, et c'est toujours plus sympathique que de manger seul.

Il regarda le Caninos qui venait de japper, puis tendit au jeune homme la tranche de viande pour le chien, retournant sa jumelle pour le dresseur.

- SI vous voulez bien attendre un instant la viande sera bientôt prête.

Il sortit le pain et coupa une nouvelle tranche de celui-ci ainsi que de fromage et la donna au jeune homme, avant de ranger le reste dans sa besace. Kiryoku choisit ce moment là pour apparaitre et il se rendit compte qu'il ne s'était pas présenté.

- Au fait je m'appelle Kaoru et voici mon compagnon Kiryoku, et vous même comment vous appellez vous ?

Le Magneti comme à son habitude s'approcha de l'autre Pokemon pour faire connaissance, la prudence n'étant pas vraiment le caractère de la sphère électrique. Kaoru le regardait faire avec un sourire en coin, après tout il avait finit par s'habituer à la particularité de son Pokemon et appréciait sa présence.

_________________

Le commencement
Thème
Pour les mp je vous conseille de les envoyer ici pour une réponse plus rapide :p
avatar
Kaoru
Petite Étoile
Informations
Nombre de messages : 61

Fiche de personnage
Points: 77
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Calisto le Sam 23 Avr 2011 - 18:13

Le chien considéra le garçon d'un air méfiant, il se mot à gronder lorsque la viande s'approcha de lui, tenue par cette main inconnue. Calisto lui donna une petite tape sur le museau pour le punir; comment pouvait-il être aussi rustre face à un si gentil garçon? Mais l'adolescent n'y avait pas été fort non plus, c'était juste pour que le caninos se tienne et ne plante pas ses dents pointues dans les doigts de ce qui devait être un dresseur. L'animal était si méfiant après son petit bout de vie si particulier aux côtés de son maître qu'il préfèrerait mourir de faim plutôt que de manger quelque chose sans que ce dernier ne lui donne la bénédiction. Trop affamé pour refuser l'offre même si la politesse voudrait qu'il résiste au moins un minimum, le brun considéra une seconde le morceau de viande avant de le saisir et de le donner au caninos qui cette fois ne se fit pas prier pour le dévorer.

-Merci... Je... C'est très gentil! Et désolé pour le caninos, il est très méfiant, il n'aime personne d'autre que moi...

Il faut dire que le canidé n'avait connu que Calisto et cet homme qu'il voyait battre son fils caché dans une botte de foin ou derrière les outils de travail. Normal dès lors que le chiot considère tout étranger comme une menace potentiel. L'adolescent hocha la tête quand son compagnon d'infortune lui précisa d'attendre un peu pour la viande, il en pleurerait presque de joie en voyant ce morceau qui l'attendait. Même lorsque ses parents l'aimaient, il n'avait jamais mangé beaucoup de viande. Cet aliment était une nourriture pour les riches, pas pour des fermiers qui se contentaient de pommes de terre, de bouillon de légumes et de poisson une fois toutes les semaines. Seuls les jours de fête offraient à Calisto la chance de goûter de la viande et voilà que cet inconnu en extirpait deux "énormes" bouts. D'un autre côté, la honte rongeait son âme parce qu'il n'arrivait pas à dire non, à repartir dignement... Il était comme un mendiant avec ses yeux vairons posés sur l'inconnu d'un air de reconnaissance éternelle. Un peu comme un caninos abandonné qui venait d'ouvrir les yeux pour se découvrir au chaud près d'un feu, soigné par un homme. C'était exactement ça, Akiam c'était lui présentement!

Une espèce de chose ronde et volante sortit de nulle part et se dirigea vers la truffe du chiot qui hérissa son poil et sauta hors des bras de son maître pour être plus à même de se défendre. Calisto le tranquillisa d'un simple geste de la main. En pleine confiance, le pokémon se calma de suite, réalisant que si son maître le lui disait, c'était qu'il n'y avait vraiment aucun danger. Reniflant la bestiole, il tâcha d'engloutir son morceau de viande le plus vite possible pour que le "truc" ne la lui pique pas mais ne parvenant pas à tout manger à cause de son très jeune âge, il laissa le reste de côté, non loin de Calisto là où son repas serait en sûreté pour aller renifler l'autre pokémon. Se dressant sur ses pattes arrières, retrouvant un peu de bonhomie et de cette envie de jouer propres aux jeunes de son âge, le chiot, griffes rentrées commença à inviter la bestiole à jouer avec lui. Calisto, timide lui, mit quelques temps avant de se présenter.

-Moi je m'appelle Calisto-il avait même hésité à dire son vrai prénom au cas où si son père le recherchait mais décida finalement d'opter pour la confiance. Un prénom ça ne voulait rien dire après tout même si celui-ci était assez rare et puis il était assez loin de la ferme de ses parents par chance même s'il fallait rester prudent encore.- Merci vraiment, c'est tellement aimable à toi! Et sinon, lui c'est Akiam. C'est quoi... Enfin, je ne veux pas paraître impoli mais, euh, l'animal qui est avec toi? C'est bien un animal non?

Et qu'est-ce que ce serait d'autres? Calisto se maudit pour sa bêtise mais il était trop tard pour se rattraper désormais. N'étant pas très bavard, plutôt méfiant, il préférait demander ça plutôt que de parler de sa personne. Touchant la bande qui entourait son bras, l'adolescent rêvait de changer le pansement mais il n'osait pas de peur d'attirer la curiosité de son interlocuteur.

-Est-ce que vous êtes l'un de ces dresseurs qui parcourent le monde?

Demanda finalement Calisto, briser la glace était nécessaire. Ce jeune garçon l'invitait à sa table en disant que la compagnie était agréable, il ne pouvait donc pas tirer la tête toute la soirée et devait au moins servir de distraction en échange du repas, sinon ce n'était pas la peine! Même s'il y avait des risques que le blond lui renvoie ses questions, Calisto devait fait l'effort de s'y mettre... Au moins c'était un bon début, n'est-ce pas?
avatar
Calisto
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Kaoru le Dim 24 Avr 2011 - 21:23

Le Caninos gronda en voyant le morceau de viande que Kaoru avait tendu au dresseur, il savait que présenter de la nourriture à un Pokemon sauvage ne se fait pas facilement mais préférait passer par les dresseurs quand ceux ci devaient nourrir leur propres animaux, une simple question de sécurité. Il écouta le jeune homme s'excuser pour le canidé et esquissa un sourire en l'entendant, au moins son chien était méfiant contrairement à sa sphère électrique qui était juste contente de rencontrer du monde et volait en émettant de temps en temps des étincelles. Le Magneti sembla effrayer le canidé qui cru sa pitance menacée apparemment et s'éloigna avec celle-ci après l'avoir accepté de la main de son dresseur, comme quoi il avait eu raison de la tendre à celui-ci au lieu de la présenter directement au jeune homme.

La question sur Kiryoku n'étonna pas Kaoru qui savait le type de Pokemon rare ou du moins peu courant, il ouvrit la main et le Magneti voyant son geste se posa dans celle-ci après avoir été reniflé par le chiot il aurait bien joué avec lui mais savait interpréter les gestes de son dresseur et y répondait dès qu'il les voyait. Le Nalcien l'avit juste appelé pour lui donner ses recommandations, il ne voulait pas d'incident avec le Caninos même si celui-ci semblait moins sur ses gardes.

- Pour vous répondre en fait je ne sais pas de quel Pokemon il s'agit, je sais juste que Kiryoku est de type électrique.
Regardant son Pokemon, Tu peux jouer avec le Caninos mais pas de recours à l'électricité même si tu perds, compris ?

Il laissa la sphère s'envoler de nouveau et rejoindre le canidé pour une partie d'attrape- moi si tu peux, volant juste suffisamment assez bas pour que le chien en bondissant puisse l'attraper. Il aperçu le geste que le jeune dresseur avait fait sur son bandage, et se demanda depuis combien de temps celui-ci n'avait pas vérifié la blessure. Avec une sœur casse cou et un Ponyta aussi déjanté qu'elle il avait maintenant une certaine idée de comment soigner les coupures et autres contusions. Il se résolu à détourner la conversation pas complètement mais juste assez pour répondre à la question du jeune homme sans pour autant exposer ses propres problèmes.

- Je parcours le monde certes mais c'est plus à la recherche de mes compagnons dont j'ai été séparé qu'à la poursuite de badges d'arènes, ma sœur tout d'abord et un ami...

Il chercha dans sa poche le portrait qu'il avait esquissé de Kilian et le tendit au dresseur, observant sa réaction pour voir si l'image du jeune homme rappelait quelqu'un au dresseur. Mais apparemment celui-ci n'avait pas vu Kilian et le jeune homme se demanda si encore une fois il faisait fausse route, voyant la grimace du dresseur sur son bras enrubannés il se décida à proposer son aide. Il retourna une dernière fois la viande qui paraissait presque prête, puis tendit la main vers le bras de Calisto tout en cherchant les bandes propres de tissus qu'il avait acheté en même temps que la nourriture.

- Si vous voulez bien me montrer votre bras, je ne suis pas expert mais je peux au moins nettoyer correctement votre bras. Ma soeur se blessait souvent avec son Ponyta, et j'ai des linges propres là si vous voulez bien me laisser vous soigner.


Il laissa le jeune homme le choix d'accepter ou refuser, l'eau du ruisseau qu'il avait recueillis juste avant suffirait amplement à nettoyer la blessure du jeune homme tout en laissant suffisamment assez aux garçons pour boire ainsi qu'au Caninos. Le Magneti jouait toujours avec celui-ci et respectait les règles fixées par son dresseur en contenant l'électricité de ses branches se plantant parfois dans le sol pour évacuer celle-ci.

_________________

Le commencement
Thème
Pour les mp je vous conseille de les envoyer ici pour une réponse plus rapide :p
avatar
Kaoru
Petite Étoile
Informations
Nombre de messages : 61

Fiche de personnage
Points: 77
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Calisto le Mar 26 Avr 2011 - 23:50

Calisto fut un peu inquiet lorsque Kaoru parla d'électricité. Le jeune garçon savait qu'un pokémon était sensé avoir des dons mais pas plus. Il savait ce que mangeait un galopa, son cycle de reproduction, de repos mais rien sur son entrainement, ne parlons donc pas du Caninos dont il n'avait jamais vu aucune information. Personne ne lui en avait vraiment donné (sauf son évolution) car il paraissait être un jeune dresseur comme un autre quoiqu'un peu jeune, un peu frêle, c'était donc évident qu'il connaissait tout sur son chien, son premier pokémon sûrement capturé avec une Pokéball donnée par son père comme le voulait la tradition. Mais non, cet animal était simplement une compagnie, un ami, et Calisto découvrait des choses sur lui que lorsque le canidé était en mesure de les dévoiler. Jusqu'à maintenant le pokémon n'avait jamais utilisé ses pouvoirs, c'était donc sorti de la tête de l'adolescent qui, replongé dans cette idée ne pouvait que s'inquiéter... Une décharge ce n'était pas rien quand même! Calisto n'avait sûrement pas tous ces pouvoirs étranges et dangereux! Néanmoins, le flamenien décida de faire confiance à Kaoru pour cela, il hocha la tête et prévint Akiam de ne pas mordre la boule magnétique même si vu sa composition, c'était le chien qui risquait plus de se casser un croc qu'autre chose.

Kaoru raconta alors une petite partie de son histoire, c'était assez triste d'avoir perdu ses compagnons de la sorte, comment les retrouver de part le vaste monde? Ce dernier lui parla aussi d'une soeur et d'un ponyta casses cous. Cela le fit sourire, oui un ponyta il savait ce que c'était au moins! Et casse cou aussi bien entendu, malgré le fait que lui avait été étonnamment sage jusqu'à ses 13 ans avant de commettre l'irréparable crime: embrasser un garçon. Tout cela l'avait mené dans une spirale infernale, Kaoru ne fit qu'accentuer les souvenirs qui s'accumulaient lorsqu'il lui proposa de bander son bras. Le brun préféra gentiment mais sûrement ramener ce dernier contre sa poitrine, il ne pouvait pas accepter... Non pas qu'il n'ait pas confiance en ce gentil jeune homme qui lui tendait un morceau de viande bien grillée mais parce qu'il ne voulait pas voir la marque, la honte, l'entaille que lui avait laissé son propre géniteur.

-Je... ça ira, je n'ai pas mal! Merci encore pour la viande, c'est très gentil! Mais pourquoi tes amis et toi n'aviez pas décidé d'un endroit où se rencontrer en cas de problèmes? Enfin ça c'est facile d'y penser une fois que le mal est fait... Et sinon, tu n'aurais pas idée d'où ils sont allés? Leurs endroits favoris où ils penseraient te retrouver etc? Au fait, je pense qu'on peut se tutoyer... J'ai 16 ans donc!

Le jeune garçon remerciait Kaoru à sa façon en lui permettant cette proximité. Mordant dans la viande comme un adolescent qui n'avait pas mangé correctement depuis 4 ou 5 jours (ce qu'il était) il s'excusa de sa gloutonnerie avant de s'essuyer poliment les lèvres avec une serviette, rougissant comme une tomate à l'idée du spectacle qu'il offrait...

-désolé, j'avais vraiment très faim! Où trouves-tu toute cette viande? Je n'en mange qu'une fois l'an pour la plus grande fête... Est-ce que tu chasses?

Calisto se demanda si un jour le caninos saurait chasser, alors là, si lui aussi apprenait à faire équipe avec lui-car il était hors de question que le chien fasse tout- ils ne mourraient plus de faim! Cependant l'argent était une valeur plus sûr, alors il osa demander ceci

-Est-ce que tu sais où on peut se faire un pe ud'argent? Tu parles d'arènes et tout ça, tu dois être un de ces nombreux dresseurs, moi je ne suis rien de tout ça... J'ai eu Akiam quand il venait d'ouvrir les yeux, il avait été abandonné ou sa mère tué mais je ne connais rien sur lui. En fait je ne sais même pas si je l'élève bien. Je devrais le donner... Pour qu'il soit plus heureux, avec un propriétaire plus riche mais je n'y arrive pas, je suis trop égoïste.

S'il n'avait pas confié son bras ou son histoire, calisto offrait déjà beaucoup à l'inconnu, lui qui était si secret habituellement! surtout sur ce genre de sujet. Il s'imagina le caninos en possession de Kaoru: bien nourri tous les jours, pas obligé de se cacher, des compagnons pour jouer, pas forcé de faire des kilomètres de marche... Et surtout la promesse d'une bonne croissance car le chien grandissait monstrueusement vite et contenter son estomac était chaque fois plus difficile! Il espérait aussi ne pas avoir déclenché le mécontentement de Kaoru en le tutoyant... Mais vouvoyer un gamin de son âge était quand même étrange, et puis c'était sa façon de remercier à lui de se montrer plus proche, pourvu que ce soit perçu ainsi.

-Pour ta soeur, peut-être devrais-tu retourner à cette arène, qui sait si elle ne t'attend pas là-bas puisque vous avez été séparés en ces lieux...

Calisto acheva son repas, il se dit que chacun avait ses misères, ses histoires et ses joies... Mais c'était surtout des chagrins qu'ils partageaient tous, des chagrins différents mais une souffrance semblable. Le chien très lié à lui n'eut besoin que de jeter un coup d'oeil pour voir la tristesse de son maître, il s'excusa auprès de la boule magnétique d'un petit aboiement et vint se nicher sur les genoux de son propriétaire, passant sa tête sous le menton de ce dernier pour le câliner, il attendait que Calisto aille mieux pour retourner jouer avec la boule étrange qui était si gentille!
avatar
Calisto
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Kaoru le Ven 29 Avr 2011 - 0:04

Kaoru haussa juste les épaules quand son interlocuteur eu un mouvement de recul face à sa main tendue, il avait reconnu un geste d'auto protection et de défense et respectait les décisions des personnes quelques soient celles-ci. Il posa les bandes et le récipient non loin du feu sur son manteau qu'il avait posé en établissant le campement au cas où le dresseur reviendrait sur sa décision et décide de se soigner seul. Le jeune home parlait vite et beaucoup, un débit que Kaoru n'avait jamais eu, choisissant toujours ses phrases avec patience et mesurant la portée de chaque mots il annonçait d'habitude rarement plus de quatre mots quand deux suffisent. Il avait par contre une excellente mémoire ce qui lui permit de répondre en partie aux questions qui lui semblaient les moins dangereuses.


- Nous aurions pu en effet décider d'un endroit pour nous retrouver, cela malheureusement n'a pas pu se faire, les séparations n'ayant pas été voulues.


C'est vrai qu'entre un légendaire qui détruit un bateau et des personnes qui vous enlèvent comment convenir avec les être qui vous sont chers d'un lieu de rendez vous. Le jeune homme le tutoyait et le Nalcien hésitait à faire de même pour plusieurs raisons dont la première était la sécurité, il était devenu légèrement paranoïaque quand il rencontrait du monde essayant de sonder les gens pour prévenir les dangers. Enfin bon son histoire semblait se tenir et le chiot ne semblait pas dangereux du moins si vraiment traquenard il y avait, l'avantage de son Pokemon lui laisserait le temps de paralyser ses opposants avant de disparaître. La seconde raison était qu'il ne prenait jamais cette initiative, habituellement c'était les autres qui venait vers lui plutôt que l'inverse, les jumeaux était d'ailleurs presque toujours ensemble et n'aimaient pas être séparés l'un de l'autre, cela ne laissait pas beaucoup de possibilité aux étrangers de se nouer avec eux.

- Nous pouvons nous tutoyer si tu le désires, tu es de un ans mon ainé après tout .


Il souriait en le regardant manger, la faim il connaissait et s'était vraiment une sensation désagréable qui vous prive de force à un moment donné. Il dévorait à une vitesse hallucinante la tranche de Tauros que Kaoru espérait juste qu'il n'allait pas s'étrangler et retint un plus grand sourire quand celui-ci s'excusa de sa gloutonnerie, rougissant jusqu'aux oreilles. Poursuivant dans ses réponses à la nouvelle question, le Nalcien surveillait l'environnement et les jeux des deux Pokemon qui s'éloignait un peu trop à son goût, le Magneti sentit le regard de son maître et redirigea les jeux vers les jeunes gens, son dresseur reportant de nouveau son attention sur Calisto.

- Je ne chasse pas, du moins quand je peux l'éviter, je préfères le troc ou acheter le nécessaire dans les fermes ou les auberges. Quand à l'argent, quels que soit l'endroit, ville de plus ou moins grande importance et tant que tu travailles dur les gens sont content de payer pour des services. Je n'ai pas de travail plus ou moins préféré, je prend ce que l'on veut bien me donner, tu devrais toi par contre pouvoir demander à ton Pokemon de t'aider à débusquer du gibier si tu veux chasser, les canidés sont normalement bon dans ce domaine là, il te suffirait de commencer par des jeux.

Il se tut un instant, il ne parlait pas autant d'habitude, préférant écouter les autres le jeune homme n'aimait pas forcément parler de lui où de ce qu'il faisait, surtout dans l'état actuel des choses. Son regard se fit presque inquisiteur quand le dresseur parla d'abandonner son Pokemon à quelqu'un d'autre pour son propre bonheur, s'il y avait bien une chose que Kaoru détestait par dessus tout s'était les défaitistes qui n'essayait même pas de combattre et malgré lui il répondit le regard flamboyant et la voix sèche.

- Si tu étais réellement égoïste, tu aurait abandonné à son sort ce chiot. Qui es tu pour décider pour lui de qui il désire pour maître, crois tu réellement qu'il serait plus heureux dans une niche , certes nourris trois fois par jour mais sans pouvoir jouer, obliger de regarder les quatres même murs d'une même maison ? S'il est toujours à tes côtés c'est qu'il t'a choisit comme tu l'as choisit, rien n'arrive par accident.


La colère disparue aussi soudainement qu'elle était apparue, ce n'était pas la faute du dresseur en face de lui, c'était sa propre vision des chose qui le perturbait en ce moment. Il ferma les yeux un instant et pensa à sa sœur, où pouvait elle être, était elle en sureté, jamais il ne se le pardonnerait s'il lui arrivait quoi que ce soit. Alors pourquoi éprouvait il le même genre de sentiment pour Kilian, quel était donc le lien qui le ramenait sans cesse vers le Flamenois, il entendit la nouvelle question et se décida de ne pas détromper Calisto sur sa fausse déduction quand à l'endroit où il avait perdu de vue Kairy. Autant éviter de donner des indices à un potentiel chasseur de tête de plus qui sait ce que l'avenir lui réservait, vu l'état dans lequel il était, il devait lui aussi avoir eu son lot d'ennuis. Il se décida à tester son hôte de la soirée, pour vérifier si la semi information qu'il lui donnerait révélerait les connaissances du garçon sur les personnes récemment disparues des environs.

- Retourner sur mes pas, peut être oui , enfin si cela était possible vu qu'on nous recherche sans doute ma jumelle et moi, je ne reste jamais longtemps au même endroit.


Le Caninos venait de bondir et de retrouver les genoux de son maître, Kaoru vit Kiryoku hésiter et revenir vers lui se posant sur la tête du jeune homme attendant de voir si le chiot voudrait jouer de nouveau ou pas, son dresseur quand à lui allait prouver l'inutilité au jeune homme de confier le Caninos à quelqu'un d'autre.

- Les Pokemon ne sont pas que des animaux, ce sont des compagnons de route, ils ressentent les même émotions que nous. Regarde bien ton chiot et ose lui dire qu'il serait plus heureux ailleurs, à l'instant présent c'est avec toi son bonheur, les gens se rendent toujours compte trop tard des trésors qu'ils possédaient.

Sa voix venait de se briser sur les derniers mots qu'il venait de prononcer, c'était tellement vrai, il n'avait jamais douté qu'ils seraient heureux sa sœur et lui et pourtant ce bonheur simple et fragile lui avait été enlevé. Tout ça à cause de leur passé, encore heureux que d'eux c'était lui qui se souvenait le plus, sa jumelle ayant effacé inconsciemment ses souvenirs pour se protéger, mais il y avait contribué en ne parlant jamais de leur vrai parents. Le Magneti projetait des étincelles essayant de remonter le moral de son dresseur par des jeux de lumière produit par ses branches. Kaoru se leva pour aller vérifier les environs afin de définir un périmètre de sécurité et lança juste avant de se partir.

- Si tu veux changer toi même ton bandage, je te laisse l'eau et des linges propres là, en désignant le manteau sur lequel il avait posé plutôt son attirail. Le petit pot en verre contient un onguent de cicatrisation, il fait des merveilles quand la blessure n'est pas trop profonde mais aussi prévient les infections. Je vérifie juste si l'endroit est sûr pour passer la nuit et je reviens.

Le Nalcien se leva , précédé par la sphère magnétique qui éclairait les environs projetant son électricité sur les endroits que son dresseur lui montrait.

_________________

Le commencement
Thème
Pour les mp je vous conseille de les envoyer ici pour une réponse plus rapide :p
avatar
Kaoru
Petite Étoile
Informations
Nombre de messages : 61

Fiche de personnage
Points: 77
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Calisto le Mar 3 Mai 2011 - 0:22

[HJ: pardon si certains propos manquent à l'appel... Ou s'il y a certaines incohérences. Depuis samedi je n'ai presque plus le net, après l'avoir eu cet après midi pendant 30 minutes par miracle je l'ai de nouveau (sans doute pour 10 minutes à peine encore...) donc j'ai tout fait mes posts sur open office de mémoire... J'ai fais de mon mieux! Encore désolée...]

Calisto leva la tête assez brusquement, il fit un bond en arrière après s'être relevé vivement, désormais à demi accroupi il regardait avec méfiance Kaoru. Ses yeux vairons contemplaient le garçon à travers les flammes chaudes et les braises crépitantes. Akiam se leva aussitôt lui aussi plus vite encore que son maître, doté de réflexes animaliers. Aussitôt ses babines se relevèrent, dévoilant des crocs blancs comme neige, assez longs et effilés malgré son jeune âge pour impressionner. Calisto par réflexe craignait les moments où l'on haussait la voix contre lui. S'imposa à son esprit l'image d'un homme baraqué aux mains dures de travailleur de la terre. Il revoyait cette dernière plonger sur son visage puis empoigner ses doigts fins d'adolescent fragile qu'il était malgré lui, malgré les lourds outils de la ferme qu'il manipulait, le travail acharné de la terre... Des mains d'artiste bien qu'il ait lui aussi servi la terre pendant de longues années. Le chiot qui avait peu vécu revoyait également son maître crier de désespoir, implorer la pitié en regardant sa mère qui ne faisait rien, lui était forcé de se cacher car son propriétaire ne lui aurait pas pardonné s'il s'était montré pour le défendre; sans compter qu'il était trop jeune. Mais cette fois Calisto ne pourrait pas l'en empêcher. Malgré son jeune âge il était grand et assez impressionnant. D'un bond il se mit devant l'adolescent et fit jaillir ses griffes, son poil se hérissa. Son attitude était celle d'un animal sur la défensive; autrement dit il n'était pas assez agressif pour sembler prêt à attaquer immédiatement mais suffisamment pour indiquer à l'intrus de ne pas s'approcher plus. Ce dernier pouvait lui avoir donné de la viande, avoir parlé gentiment à son maître et l'avoir nourri lui aussi, il n'admettait pas que l'on hausse encore la voix contre celui-ci, de même que la peur du Flamenien qu'il ressentait grâce à son fameux sixième sens canin le galvanisait.

Néanmoins, il se calma lorsque l'étranger montra un peu moins d'animosité. Calisto qui s'était retiré et avait ses mains devant son visage en guise de protection futile mais instinctive se redressa et essaya de se donner un peu de contenance en s'époussiétant et en attrapant le Caninos pour le ramener sur ses genoux et le caresser. Pendant un moment ses yeux vairons s'appliquèrent à fixer Kaoru, deux lumières perçantes les habillant d'une allure mystérieuse et indéchiffrable; un calme glacé habité par les flammes du feu puissant qui les séparait. Lorsqu'enfin il parla c'était d'une voix très douce comme s'il souhaitait achever d'éparpiller les derniers monceaux d'agressivité.

-ça ne sert à rien de crier... Je cherchais juste une solution car seul m'importe son bonheur.

La voix d'un jeune brisé qui n'a plus rien dans ce monde à part ce jeune pokémon plein de fougue. Joie qu'il n'était pas encore tout à fait déterminé à abandonner en offrant au chien une vie plus faste, préférant de manière « égoïste » le garder pour continuer de vivoter tant bien que mal. Quoiqu'il en soit, son comparse désormais calmé lui offrait des solutions que le garçon conciliant adopta d'un simple hochement de tête.

-Je suis désolé si je t'ai choqué... Tu dois savoir que je l'aime plus que tout mais que je me refuse à sa mort par ma faute. Il comprendrait j'en suis certain si je dois arriver à une telle extrémité mais ce ne serait pas dans une riche famille avec un collier... Plus un dresseur comme toi pour qu'il ait des compagnons, et voit des choses qui éveillent son esprit, qu'il voyage et soit libre bien qu'apprivoisé. Ne hurle plus s'il te plaît... Il a peur quand on fait ça, il n'a pas eu une enfance heureuse.

Calisto parlait uniquement du chiot car lui seul l'importait, déjà que l'animal par sa faute probablement avait connu une enfance traumatisante, caché dans une botte de foins entre deux heures de jeux ménagées au petit bonheur la chance.


-J'essayerai de lui enseigner, mais je ne m'y connais pas moi même... Cependant c'est dit. Je tenterai tout avant l'ultime décision.

Il parlait bien pour un fils de paysan, ayant fréquenté des peintres excentriques mais cultivés et s'étant goinfré de livres classiques-écrits à la main bien sûr- laissés là ou offerts par quelques hôtes louant des chambres chez eux; souvent des poètes ou écrivains voulant s'exiler du monde pour se concentrer et vivre en pleine nature... comme si la culture pouvait lui permettre d'échapper à l'esprit rustre qui avait caractérisé son paternel ainsi que sa mère qui semblait préférer voir son fils battu « pour son bien » au lieu de lui porter assistance. Il ne voulait pas croire que les choses s'arrangeaient avec la violence comme ces personnes arriérées dont il avait pourtant aimé la simplicité de vie pendant 13 ans. Kaoru semblait aussi connaître pas mal de choses sur la vie et en général, les jeunes qui avaient de l'expérience à leur âge étaient de ceux qui avaient souffert. Ainsi leur disparition avait été signalé, auraient-ils fugué lui et sa soeur? Avaient-ils voulu échapper à des parents violents comme les siens? Mais alors pourquoi tant de violence dans ses mots, dans son regard quand on parlait d'abandon? L'avait-il été par sa famille?

-Je ne savais pas... J'ai été élevé dans un endroit très isolé, j'ai voyagé jusqu'à un Mihuzan une fois, d'ailleurs je ne sais même plus si ça se dit ainsi pour une très grande foire. J'étais fermier-à son tour de dévoiler une partie intime de sa vie.- alors je ne connais pas beaucoup de choses ni beaucoup de gens, je suis désolé, je n'ai pas entendu parler de votre disparition! Peut-être que cela t'aurais aidé, j'aurais pu avoir des informations mais rien du tout, vraiment rien... d'ailleurs la mienne ne devrait pas tarder à être également signalée...

Monde qui s'était coupé d'autant plus lorsque son père avait commencé à être si violent. Il frissonna rien que d'imaginer ce dernier tourner et retourner la ferme dans tous les sens pour le retrouver; appeler ses maîtres d'école-il avait eu accès à l'éducation la plus élémentaire voir un peu plus car ceux-ci impressionnés par la soif d'apprendre de l'élève avaient su trouver un moyen pour qu'il puisse gratuitement aller en cours.- Le jeune homme leva un regard désolé envers ce garçon. Désolé de le déranger, d'avoir ainsi réagi à sa colère pourtant légitime-qui pourrait abandonner volontairement un pokémon sans défense? Sûrement que ces montres existaient, rien n'étonnerait plus Calisto blasé par ce monde malgré son si jeune âge.- et de ne rien savoir sur sa situation ou celle de sa soeur.

Quoiqu'il en soit, l'adolescent profita de l'absence soudaine de Kaoru pour se soigner. Il avait déjà remercié le garçon d'un signe de tête alors que celui-ci partait vérifier qu'il n'y avait aucun danger. Pourquoi était-il si gentil avec lui? Était-ce vraiment possible? Le garçon, assez farouche se dépêcha d'utiliser les onguents et de remettre un bandage puis rangea tout parfaitement. Ensuite il tenta de veiller pour attendre son camarade; malheureusement la fatigue était telle qu'il s'endormit sur place et ce ne fut que lorsque Kaoru revint qu'il leva la tête, les yeux encore à moitié clos et en position allongée, à côté des onguents comme s'il s'était laissé choir de lassitude à cet endroit, le tout révélant son endormissement... Gêné d'être surpris ainsi, il se remit dans une meilleure position, se levant pour saluer le revenant d'un petit sourire, accroupi près du feu qu'il avait entretenu avant de s'endormir. Le chiot lui sommeillait déjà comme un bienheureux contre son maître, il remua légèrement pour protester contre le fait que Calisto ne soit plus couché contre lui, le jeune garçon prit le caninos dans ses bras, enlevant son manteau malgré les frissons que causaient le froid pour recouvrir la bestiole; posant sur ce dernier un regard amoureux et tendre.

-Alors, tout va bien?

Chuchota-t-il d'un ton qui se voulait détaché après que Kaoru soit parti en vadrouille.
avatar
Calisto
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Kaoru le Sam 7 Mai 2011 - 1:01

Kaoru méditait les paroles qui venaient d'être prononcées, il n'avait pas haussé le ton ou alors il en s'en était pas rendu compte et il avait en fin de compte finit par effrayé le jeune homme et son Caninos qu'il avait d'ailleurs bien fait d'arrêter sinon il se serait sans doute retrouvé électrocuté. Il avançait essayant d’une part de laisser le temps au garçon de soigner son bras et d'autre part d'ordonner ses idées, ce n'était pas dans ses habitudes de s'emporter contre quelqu'un mais le peu d'évènements qui venaient de survenir avait de quoi mettre les nerfs à bout de pas mal de monde. Il inspira et expira plusieurs fois pour apaiser son esprit, comme il sentait encore que sa colère pourrait ressurgir il s'installa sur un rocher, s'asseyant en tailleur et ferma les yeux.
Projetant son esprit sur les alentours il faisait ce qu'il avait annoncé tout en calmant son esprit troublé, il chassa les visions de Kairy et Kilian qui surgissaient dans son esprit sans qu'il ait pensé à eux et explora les alentours grâce au courant d'air qui soufflait doucement dans les plaines. Sans vraiment se l'interdire, il laissa le vent le mener au ranch, retrouvant la vision du lieux familier et observa les troupeaux de Ponyta et le service de garde du soir avec les Galopa montés et les gardian qui veillaient la nuit à tour de rôle sur le cheptel. Il se ressaisit alors qu'il avait faillit laisser le vent le mener jusqu'à la maison principale et rouvrit les yeux mettant fin volontairement aux images.

Il se leva et regarda les étoiles qui scintillaient dans la nuit, effaçant rageusement du dos de la main les larmes qui avaient brillées un court instant dans ses yeux. Pour la sécurité de Chiron et de tout le ranch il ne pouvait reparaitre là bas au risque d'apporter malheur sur leur maison, cela serait vraiment mal les remercier pour toutes les années de soin et d'amour que lui et sa jumelle avaient reçu.
Il repensa aux paroles que le dresseur avait prononcé, ainsi donc lui aussi était en fuite, pourtant les raisons qui faisait de lui un paria lui les connaissait peut être alors que Kaoru savait juste que c'était lié au médaillon et à leur parents. Il s'était suffisamment éloigné du feu de camp pour voir qu'aucune autre lueur n'était visible et revint d'un pas lent vers l'endroit qu'il avait fuit un instant plus tôt. Il n'avait pourtant jamais essayé d'échapper à une situation sauf sur la bateau bien sur mais ce n'était pas la même chose.
Prisonnier sur un environnement qui représentait l'une de ses peurs les plus ancrée avait vraiment été une sensation qu'il ne désirait pas renouveler de si tôt. La seule bonne note de cette aventure avait été sa rencontre avec Kilian, il s'accroupit brusquement sur le sol et se secoua les cheveux dans tout les sens en se demandant pourquoi le jeune homme ne quittait pas ses pensées.

Le Magneti observait son dresseur et ne comprenait pas l'attitude de celui-ci, il le trouvait de plus en plus étrange mais après tout cela ne le dérangeait pas vraiment. Son nouveau maitre était décidément quelqu'un de complexe, il aurait beaucoup à apprendre de lui il en était sur, enfin dès qu'il arrêterait de se comporter bizarrement mais après tout le Pokemon magnétique n'avait pas vraiment eu le temps de comprendre les humains, ayant été séparé de son premier dresseur par un coup du sort.

Enfin le jeune homme se redressa et revint vers le campement tout en ramassant des branchages en cours de route, arrivant près du foyer qui commençait à faiblir. Puis jeta un rapide regard en coin à son camarade avant de s'accroupir pour raviver les flammes avant de recharger le feu. La voix du jeune homme trahissait son sommeil ou sa frayeur et c'est à peine dans un murmure que Kaoru distingua la question. Il se retourna vers le jeune homme qui frissonnait de froid malgré le foyer et se dirigea vers celui-ci pour récupérer l'onguent et remarqua le geste de recul instinctif quand il avança une main vers le petit pot.
Il fuyait donc la violence, enfin c'était une supposition qui venait de traverser son esprit, et il fit comme si il n'avait rien vu récupérant la médecine et le manteau. Il observa que Calisto sacrifiait son propre confort pour celui de son Pokemon et se rassura quand à la décision que le jeune homme prendrait, une fois lié on n'abandonne pas ce qui a été crée et les paroles prononcées plus tôt n'étaient sans doute pas sérieuses. Lui n'avait pas vraiment froid habitué depuis longtemps au climat c'était même un plaisir de retrouver les températures de Flamen. Il posa son manteau sur les épaules du jeune homme, puis retourna ranger les diverses choses qu'il avait sortit et répondit enfin à la question qu'on venait de lui poser.

- Il n'y a personne dans les environs, du moins personne d'humains....

Il se demanda un court instant si son compagnon aimait et croyait aux histoires de fantômes et rajouta d'une voix basse et à peine audible, se retournant à vitesse mesurée.

- Mais les morts des plaines nous guettent......

Puis fit face avec un sourire qui venait de démentir ses derniers propos pour voir de l'effet de ses dernières paroles sur le jeune homme. Il repensa à la réaction qu'aurait eu Kairy, probablement un hurlement et un oreiller dans sa figure, il faut dire que les spectres ne sont vraiment pas aux goûts de sa jumelle.

_________________

Le commencement
Thème
Pour les mp je vous conseille de les envoyer ici pour une réponse plus rapide :p
avatar
Kaoru
Petite Étoile
Informations
Nombre de messages : 61

Fiche de personnage
Points: 77
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Calisto le Mar 24 Mai 2011 - 13:59

-Non... Pas ces histoires s'il te plait

Geignit doucement l'adolescent plongé dans un demi sommeil. Il avait déjà assez à affronter les démons de son passé, qu'on ne lui envoie pas des fantômes à combattre, par pitié. Calisto était un enfant courageux mais il ne fallait pas lui en demander de trop non plus. Se faire peur volontairement lorsqu'on avait connu sa vie c'était presque du masochisme! Si ses premières années avaient été heureuse, il n'aimait déjà pas que son père l'embête avec ces terribles contes alors maintenant, après ces trois dernières années il était impossible que le jeune ne frissonne pas. Ses yeux se rouvrirent et il guetta anxieusement les morts des plaines, conscient d'avoir l'air stupide à son âge à croire en ces choses. Pour plus de commodités il serra le caninos contre lui, surprit de sentir une couverture improvisée sur ses frêles épaules. Le brun était surprit car bien peu de personnes avaient agis ainsi à son égard depuis fort longtemps. Ce n'était rien qu'un feu de joie, ce n'était rien qu'un peu de pain mais il lui avait brûlé le corps à la manière d'un grand soleil [HJ: rendons ces lauriers à césar, ces paroles viennent de G. Brassens dans Toi l'Auvergnat]

-Je suis désolé, j'ai l'air stupide je sais mais tu sais, j'ai vu des choses qu'on ne croiraient pas réelles... Alors je me méfie des histoires maintenant. Qui sait si elles ne sont pas vraies?! Merci pour le manteau, toi tu ne vas pas avoir froid? Pourquoi... Pourquoi es-tu si gentil avec moi?

Il ne l'avait pas mérité pourtant! Ses propres parents lui avaient tant fait de mal, ce n'était pas logique qu'un inconnu l'aide. Le ventre plein, les idées embrouillées le gamin s'endormit toutefois avant d'entendre une réponse.

***

Le lendemain Calisto se leva à l'aube pour aller chercher des baies délicieuses, aidé par le Caninos habitué qui les débusquait. L'adolescent les posa sur des grandes feuilles parfaitement propres puis attendit fidèlement le réveil de son camarade, ayant remis le manteau sur ses épaules. Ce n'était pas grand chose que ce petit déjeuner mais c'était déjà ça. Quant à ses questionnements de la veille, il s'en souvenait vaguement. Si le garçon s'en rappelait il pourrait lui répondre, sinon quelle importance? Ce qui comptait c'était le geste, pas l'explication systématique de ce dernier. Touché Calisto essayait de tout faire pour bien nettoyer le camp et préparer un petit déjeuner frugal à partir de baies délicieuses et méconnues dont son père lui avait enseigné le goût et l'art de les chercher.

[HJ: pardon pour le retard et la médiocrité... Je me suis permis de faire une ellipse, si quelque chose ne va pas, n'hésite pas à me le dire. Le poste est super court je sais, mais je ne voulais pas te jouer donc... Encore pardon Embarassed ]
avatar
Calisto
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Kaoru le Jeu 26 Mai 2011 - 16:44

Kaoru regardait le jeune homme se cacher dans ses mains et eu un instant de remords de lui avoir fait peur ainsi, pourtant il n'avait dit qu'une phrase et celui-ci était dans un état proche de celui de Kairy. Il soupira un instant et regarda le jeune homme prendre son Caninos dans les bras et se recroqueviller amplifiant le malaise de Kaoru alors qu'il fixait les plaines avec anxiété.

Il esquissa un sourire désolé et secoua la tête négativement quand le jeune homme se dénigra et prêta une oreille attentive quand celui-ci dit avoir vu des choses qui semblaient irréelles. Il retint un petit rire, surtout après les quelques aventures qui venaient de lui arriver dont un énorme légendaire aquatique qui avait détruit un bateau en une seule attaque. Dans la catégorie des choses qu'on pense ne pas réelles, celle-ci était déjà pas mal, après il n'allait pas repenser à toutes ses aventures parce qu'il resterait éveillé sans doute une partie de la nuit.
Il n'eut pas le temps de répondre aux autres questions que son camarade dormait déjà, bizarrement il chercha la réponse à ses questions. Pour le manteau c'était tout simplement pour éviter que le jeune homme prenne froid et que lui était chez lui ou presque et que des nuits à veiller sur le troupeau il en avait passé et ne craignait pas vraiment le froid. La dernière remarque laissa Kaoru pensif, en effet pourquoi était il si gentil envers quelqu'un qui ne connaissait pas peu de temps auparavant... Tout simplement, le fait de trouver un blessé et de le laisser à son sort n'était pas vraiment dans ses habitudes.
Il se leva et doucement sans réveillé son compagnon le déposa plus prêt du feu et retourna s'assoir sur sa pierre. Il ne devait pas avoir eu une vie facile pour parler ainsi et s'étonner de la simple marque de correction et de bonté qu'on lui offrait. Kiryoku vola vers lui et il le saisit inconsciemment pour le placer dans sa capuche arrière en murmurant juste.

- Dors, je te réveillerai quand je serai fatigué.

Le Magneti émit un son de compréhension et ferma son œil unique pour sombrer rapide ment dans le sommeil, bercer par les mouvements réguliers de son dresseur quand celui ci rajoutait une buche dans le feu. Le jeune homme réfléchissait en fixant les braises et résistait contre l'envie et la tentation de voir une nouvelle fois le ranch, si proche et si lointain à la fois.
Il alimentait le feu mécaniquement pensant et repensant à ce qu'il devait faire à présent, sans chercher la cause réelle de ses tourments. Quelque soit le problème et le sens dans lequel il le retournait, il revenait sans cesse vers le jeune flamenois qu'il avait croisé dans des circonstances assez particulières. Il secoua la tête alors que le ciel commençait à s'éclaircir à horizon et le Magneti ouvrit l’œil en venant flotter devant Kaoru. Celui-ci lança de nouveau de quoi maintenir le feu toute le nuit et céda enfin au sommeil faisant confiance à son Pokemon pour le réveiller en cas de danger.

***

Après quelques heures, le Magneti regarda l'autre jeune home s'éveiller quand le soleil commença à dispenser ses rayons sur les plaines et regarda celui-ci déposer le manteau de son dresseur sur Kaoru puis s'éloigner du camp en compagnie de son Caninos. Partagé entre son envie de jouer et de veiller sur le campement, il hésita avant de voir revenir les autres et regarda avec curiosité les baies que celui-ci venait de poser.
Kaoru ouvrit un œil quand le soleil tomba sur lui, il n'avait pas beaucoup dormit mais se redressa quand même regardant avec stupeur son manteau tomber de ses épaules. Puis son regard tomba sur Calisto qui s'activait dans la camp et étouffa un bâillement avant de se lever et de s'étirer.

- Bonjour à toi, merci pour les baies où les as tu trouver ?

Puis il fit quelques pas pour dissiper la torpeur de la nuit et tapota son Pokemon avant de replacer celui ci dans sa capuche gentiment en le remerciant d'avoir veiller sur eux. Puis il repensa aux réponses qu'il devait donner à son camarade et reprit la parole tout en rangeant le manteau dans son sac.

- Au fait hier tu ne m'as pas laissé le temps de répondre à ta question, en fait je connais bien ses plaines, j'ai en quelques sorte grandit par ici et le froid ne me dérange pas vraiment c'est vrai. Quand à pourquoi je suis gentil avec toi, c'est simplement que j'espère que quelqu'un fait de même pour les compagnons que j'ai perdu de vu. Peut être tout simplement aussi par rapport à mon éducation, on ne traite pas un blessé en l'abandonnant à son sort mais en l'aidant.

Il s'assit prêt du feu à présent éteint et versa de la terre dessus, puis posa le reste du pain de la veille prêt des baies et s'assit en tailleur attendant que le jeune homme fasse de même et commence à se servir avant d'à son tour se servir une baie écoutant le murmure apaisant de son Pokemon qui venait de se rendormir.

- Tu as du avoir une vie bien dure pour t'etonner de gestes qui me semblent si naturels.

_________________

Le commencement
Thème
Pour les mp je vous conseille de les envoyer ici pour une réponse plus rapide :p
avatar
Kaoru
Petite Étoile
Informations
Nombre de messages : 61

Fiche de personnage
Points: 77
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Quand la faim ronge la morale [PV Kaoru]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum