[ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Anthere Osarian le Jeu 21 Juil 2011 - 19:36

L’ambiance était glaciale. Et ce n’était pas forcément à cause du froid. Entre la Championne un peu trop directe, la Momartik qui tirait la tronche et Mizuki entre les deux… Mais Anthère avait accepté de venir et prenait donc les humeurs des uns et des autres comme elles venaient. Ce n’était pas –du reste- comme si elle pouvait y faire quoique ce soit. Sa réponse, à Fla’Or, était restée sans réponse. Et puis elle avait jugé que son Ponyta, qui s’était montré d’un courage exemplaire lors du combat contre le Champion de la ville, avait droit à quelques vacances dépourvues de neige. Il avait affronté son élément contraire avec une très grande bravoure, alors qu’il en avait une peur irraisonnée. Quoique, sans doute pas, le Ponyta devait avoir bien des raisons mais que sa dresseuse actuelle ne connaissait pas… Quoiqu’il en soit, Anthère avait jugé bon de le gardé enfermé dans sa balle et pas que pour ça. Elle aurait l’air fin, si en s’amenant dans le château elle le faisait fondre ! Elle n’avait d’ailleurs sortit aucun pokémon. Durant la traversée de la banquise, entre la neige et le vent, elle préférait savoir ses compagnons bien au chaud et ne pas risquer d’en perdre un en route, l’endroit était suffisamment risqué. Jusque là, elle n’avait pas tellement entendu parler ses compagnes de voyage. Dommage mais tant pis. Anthère commençait à se lasser du froid, elle qui habitait plus au sud, ne vivait pas tellement près des terres enneigées. E, fait, elle était même plus près des plages de Comodo qu’autre chose. Comodo ! Elle eut une envie irrésistible de plage et de soleil ! Elle pourrait sans doute y faire un tour plus tard, après tout, elle voyageait à sa guise et n’avait aucun plan à suivre, elle pouvait bien faire comme elle voulait. Quoiqu’il en soit, la traversée fut longue, très longue.

Finalement, la banquise s’arrêta net, dans un crissement effroyable. Un peu plus loin, dans la mer, un bloc de glace tombait à l’eau. Mais devant elles, il y avait un majestueux château, qui ne semblait être constitué que d’immenses piques de glace. Le spectacle était saisissant. Anthère frissonna, bien que le lieu ne semble protégé du froid au milieu de la crique. Elle n’avait jamais vu de château. Et n’en avait encore moins visité, elle était une fille de la campagne et même le peu qu’elle était venue à Arkan ne lui avait jamais fait voir la demeure royale de son pays. Un peu étrange peut-être, mais c’était la réalité en tout cas… Sans vraiment réfléchir à la suite des événements, la jeune fille finit par pousser une exclamation, courir sur quelques mètres, se retourner en précipitant ses compagnes à la suivre et reprit sa course. Mais elle dû quand même se calmer un peu au bout de quelques mètres, la glace n’était pas forcément très solide, mais cela ne l’empêcha pas d’adopter une allure à mi-chemin entre le marche et le courir… Elle atteignit les abords du château avant les autres et finit par faire sortir Tylton, qui de part sa curiosité, appréciait lui aussi de découvrir les lieux inconnus. Certes il n’était pas un grand courageux, mais il aimait bien ; même ce château un peu froid. Le minuscule oiseau se distinguait sans mal du décor ambiant, car son plumage était bien plus foncé que celui des autres tylton, le blanc de ses ailes tranchant donc plus fortement avec lui. Et il y avait autre chose aussi, pas tellement en plus mais plutôt en moins : les deux plumes sensées lui servir de crête étaient absentes et à leur place une touffe de plumes ébouriffées. Anthère avait froid et fit quelques flexions sur place en attendant les autres et se réchauffer un peu. Le lieu était magnifique, mais glacial et elle ne regrettait déjà pas d’être venue.


Dernière édition par Anthère Osarian le Jeu 5 Avr 2012 - 15:41, édité 1 fois

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 910

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Mizuki Ana le Dim 24 Juil 2011 - 13:36

La neige, toujours la neige... Depuis des mois que Mizuki voyageait dans les différentes contrées du Nord du pays de l'eau, elle n'avait pas vu les saisons défiler, comme si elle était coincée dans un hiver éternel... Mais ça lui convenait, pour le moment. La neige, c'est blanc, c'est pur, c'est silencieux. Dans les lieux froids, on faisait moins de rencontres, donc moins de potentielles mauvaises rencontres. On pouvait se laisser aller à méditer des heures durant sans risquer d'être dérangée. Certes, à la longue, ça pouvait finir par devenir ennuyeux... La jeune Nalcienne commençait à rêver d'autres couleurs à perte de vue - le vert d'une plaine, le gris des montagnes, le bleu de l'eau...

Pour le moment, néanmoins, la rêveuse n'était pas perdue dans ses pensées. Elle sentait tourbillonner sa colère depuis qu'elle avait quitté Fla'Or en compagnie d'Anthère et des deux autres. Bien, Asaka était son ainée, ayant une place plutôt importante dans la hiérarchie, vu son poste de Championne, mais quand même ! Qui l'autorisait à lui parler ainsi ? Et sa Momartik ? C'était bien la peine de vouloir faire des compromis... Si le château n'intéressait pas sa maîtresse, elle n'avait qu'à ne pas répondre à l'invitation... rester chez elle, au chaud, dans son arène. En plus d'avoir une relation bizarre, ces deux là avaient une logique étrange... "Je viens parce que mon Pokémon est bizarre depuis ta lettre" d'un coté, et "je viens parce que ma dresseuse me l'a ordonné" de l'autre ? Sérieusement !

Ce qui énervait d'autant plus Mizuki, c'était qu'elle n'avait aucune raison de se sentir énervée. C'est vrai, quoi, après tout, pourquoi s'était-elle attendue à autre chose de la part d'un étrangère ? Pourtant, c'était comme si Asaka et son Pokémon l'avaient trahie en ne venant pas la voir pour de bonnes raisons... La dresseuse regarda le sol. Près d'elle, toujours sortie de sa sphère, marchait Freezia, sa Stalgamin. Elle semblait plus profiter de la balade dans son lieu de naissance que sa dresseuse, mais, consciente de la tension palpable entre les humaines, elle ne montrait pas trop sa joie. De même, nota la Nalcienne, Anthère, qui n'était pour rien dans l'affaire, n'avait pas ouvert la bouche depuis le départ. Mizuki secoua la tête. Ni son Pokémon, ni sa camarade n'avait à subir sa mauvaise humeur.

Alors qu'elle s'apprêtait à parler, pour rompre le silence pesant, elle reconnut le lieu. C'était là. Le Château d'Almia. Le Palais des Glaces. Il était toujours aussi beau, et elle ne put s'empêcher de s'immobiliser pour observer toute la grandeur du lieu. Un jour de beau temps, il devait être vraiment magnifique... Mais même aujourd'hui, tandis qu'il neigeait et que le ciel était blanc, il resplendissait. Anthère se mit à courir et crier en même temps, et Mizuki sourit. Elle aussi se sentait traversée par un frisson d'excitation face à cette bâtisse immense au milieu du désert blanc. Elle marcha un peu plus vite, prenant garde à ne pas glisser ou marcher sur une plaque de glace plus fine... Elle arriva quelques minutes plus tard auprès d'Anthère, devant la grande porte du château.

"Nous voila donc arrivées... Si je me souviens bien, quand je suis venue, la porte d'entrée était bloquée, j'ai du passer par une fenêtre... Mais peut-être que la glace a un peu lâché prise, qui sait."


Mizuki frôla la pierre à travers ses gants. Elle pouvait sentir le froid qui en émanait. S'appuyant de tout son poids sur la porte, elle poussa et tenta d'ouvrir. La glace craqua bruyamment, mais l'entrée restait fermée... Il fallait bien admettre que la force physique de la jeune fille n'était pas de taille face à de la pierre et des siècles de gel. Haussant les épaules, elle reconnut sa défaite et abandonna le combat, conduisant ses camarades à la fenêtre donnant sur une salle à manger. La vitre brisée était suffisamment large pour que chacune puisse entrer sans risquer de se couper sur le verre. Mizuki attrapa Freezia et la fit entrer, puis elle se hissa elle même sur le rebord et se laissa retomber à l'intérieur. Rien n'avait changé... Peut-être que le château n'avait pas encore été visité... Ce qui n'était pas plus mal. Elle n'avait aucun droit dessus, bien sur, mais la jeune fille avait un drôle de sentiment à propos du palais. c'était sa découverte, son lieu... L'imaginer rempli de gens, devenu un lieu de pèlerinage, la mettait mal à l'aise. Mais bon.

Un instant, Mizuki se demanda si Asaka parviendrait à rentrer par là. Puis elle réalisa que ça lui importait peu. Ça n'était pas son problème, et de toute façon, la Championne refuserait sans doute son aide. Si elle tenait tant à rentrer et que l'escalade de la fenêtre était au dessus de ses forces, elle pouvait toujours défoncer la porte à coup de canne-faux... Elle en était capable... Ou, du moins, elle n'hésiterait pas à essayer... Mais ça serait sans doute une mauvaise idée... Tant pis, elle ne pourrait sans doute pas l'en empêcher. Mizuki attendit donc et regarda comment les choses se passaient...

_________________
Thème de Mizuki : Icy Skies
~
MysteryTale

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 1995

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Asaka Chôko le Mer 27 Juil 2011 - 15:01

Le chemin qu'elles avaient emprunté était le même que celui qui menait à la Banquise. Aussi, Asaka n'avait pas eu besoin d'utiliser sa princesse des neiges comme guide, car elle se souvenait des endroits traîtres. De plus, demander de l'aide à sa pokémon maintenant ne semblait pas être une très bonne idée. Chaque pas qui les rapprochait de la découverte de la jeune nalcienne durcissait son regard, et l'air autour d'elle, comme en réaction à son ressentiment, se glaçait davantage. En son for intérieur, la Championne aux oiseaux espérait que son moral s'arrangerait une fois arrivées dans la bâtisse.
Par ailleurs, on ne pouvait pas dire que l'ambiance qui régnait au sein du groupe exclusivement féminin était plus chaleureuse que l'atmosphère qui englobait le spectre de la femme des neiges. Entre Anthère qui ne semblait rien trouver à dire, Mizuki qui avait l'air d'être d'une humeur noiure depuis le départ, et elle qui n'était pas une pipelette... Mais ça ne dérangeait pas outre mesure la jeune femme. Elle préférait mille fois les plaintes silencieuses du blizzard à des conversations sans intérêt.
Après avoir suivi un passage assez étroit qui scindait en deux une barrière glacée, elles virent enfin l'imposante bâtisse. Si le palais ne présentait pas le luxe des actuelles forteresses royales, une impression de grandeur et de force s'imprégnait dans la rétine, de par sa structure faites exclusivement de tours aux dards pointés vers le ciel
.

« Nous voila donc arrivées...
- Mouais, je te l'accorde, cette baraque vaut quand même le détour... »


Elle n'avait même pas fini sa phrase qu'Anthère se précipitait déjà vers la bâtisse en poussant des cris de joie et de surprise, qui sonnaient comme des piaillements de gamins aux oreilles de la femme meurtrie. Elle leva les yeux au ciel, exaspérée d'avoir encore hérité d'une gamine comme compagne de route.

« Bon, qu'est-ce qu'on fait, on attends que le blizzard nous gèle les pieds ou on entre ?
-Si je me souviens bien, quand je suis venue, la porte d'entrée était bloquée, j'ai du passer par une fenêtre... Mais peut-être que la glace a un peu lâché prise, qui sait. »


Mais ce n'était pas le cas. Toutes les forces de la jeune Nalcienne ne suffirent pas à faire céder les gonds pris dans l'eau gelée. Apparemment soulagée, pour une raison qui échappait complètement à la maîtresse d'Alfen -quoi, elle est contente qu'on puisse pas rentrer ? -, Mizuki s'approcha d'une des fenêtres.

Yuki Yûki, elle, n'avait toujours pas esquissé le moindre mouvement depuis qu'elle avait revu son ancienne demeure. Elle était tiraillée entre plusieurs émotions. Du chagrin, de la joie, du soulagement de voir qu'il était resté intact après tous ces siècles, de la nostalgie, qu'est-ce qu'elle en savait ? Et, en même temps, de nombreux souvenirs diverses et variés l'envahissaient.
La Yuki-Onna fut tirée de ses pensées en voyant la jeune Nalcienne tenter d'ouvrir les portes de pierre. Cette dernière abandonna bien vite l'idée et s'en éloigna. La princesse déchue la suivit de ses yeux de cristal, sans que la moindre expression ne vienne le troubler. Puis, elle s'avança à son tour vers la porte d'entrée. Elle demeura un instant interdite, sans faire le moindre geste.
Il était normal que la Défenseuse Elémentale n'ait pas réussi à faire céder les portes. Car c'était elle, Yuki Yûki, qui avait mis en place ce sortilège condamnant la voie d'accès principale. Il y avait bien des années. Afin qu'aucun étranger ne vienne troubler et piller son ancienne demeure. Le tombeau de ses anciens maîtres. Un Maître de l'Eau aurait eu bien du mal à faire disparaître cet écrin glacé, alors une Nalcienne.
Mais ce temps était révolu. Eirlys lui avait demandé de ne pas entraver la découverte de ce lieu. Dans ce cas, elle se devait d'ôter le maléfice qu'elle avait apposé.
La dame des neiges posa sa main immatérielle sur la paroi de pierre glacée et ferma les yeux. Son kimono s'agita d'un vent inexistant tandis que des veines bleutées partaient de son membre et parcouraient les deux portes. Lentement, le carcan d'eau solide fut comme absorbé par les pouvoirs de la digne Momartik. En moins d'une minute, la glace avait entièrement disparu, regagnant sa maîtresse d'origine. La Yuki-Onna retira sa main et rouvrit les yeux. Désormais, tout un chacun pourrait entrer par la grande porte à sa guise... Pour le meilleur et pour le pire.
Si elle avait eu encore un cœur, ce dernier aurait adopté dans une folle cadence. Est-ce que ce lieu était restait intact ? Son maléfice avait-il était suffisant pour décourager les éventuels voleurs ? Puisqu'elle n'avait trouvé aucune trace, dans les écrits mizuhanniens, d'un Royaume d'Almia, elle pouvait le croire.
Prenant une grande inspiration, elle ordonna silencieusement aux lourdes portes de s'ouvrir. Les gonds rouillés pivotèrent en grinçant mais obéirent.
Rien n'avait changé. Yuki Yûki avait l'impression d'avoir effectué un saut de plusieurs siècles en arrière. Tout était identique à son souvenir. Si ce n'était, elle le devinait, la présence de quelques pokémon qui avaient investis les lieux. Parmi eux, le fantôme des neiges reconnut les vibrations de Riolu. Elle se raidit mais ne fit rien. Ces pokémon n'étaient en rien responsables de son malheur, ce n'était pas sur eux qu'elle devait déverser toute sa haine. Ils ignoraient probablement de qui... Non, de quoi ils étaient issus. Autant s'en prendre à la source.

Asaka allait emboîter le pas à sa cadette lorsqu'elle sentit un changement dans l'air. Elle se retourna pour voir sa pokémon auprès de la porte. Le temps de la rejoindre, la voie d'accès était de nouveau libre. Elle pénétra à sa suite dans l'imposante demeure. Un silence pesant régnait, le moindre son étant étouffé par la neige et la glace. On se serait cru dans un lieu de recueillement. Ou dans un sanctuaire maudit, lieu d'une terrible tragédie. Même la fougueuse Championne omit de faire une plaisanterie douteuse ou de se moquer. Mais, c'était surtout parce qu'elle sentait que le moment était mal choisi, seule avec sa Momartik.
Sans même qu'elle n'ait eu besoin de lui demander, le spectre de la femme des neiges lui désigna une pièce, dans un couloir. Il s'agissait d'une vaste salle à manger. La nombreuse et riche vaisselle présente sur la table laissait penser qu'un festin aurait dû s'y dérouler, pour un évènement important. Et, à l'autre bout de la pièce, se tenaient Anthère et Mizuki, qui étaient entrées par une fenêtre brisée, par laquelle un vent froid s'engouffrait. La Nalcienne semblait surprise de les voir
.

« Ben alors, tu rentres toujours par la fenêtre quand tu vas chez des gens ? Franchement... »

Elle se tut un instant en poussant un soupir d'exaspération. Mais elle reprit bien vite, avec un petit sourire narquois.

« Bon, tu nous fais visiter ? Qu'on se décide si on va acheter ou non... »
avatar
Asaka Chôko
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 197
Âge du personnage: 32
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Anthere Osarian le Jeu 4 Aoû 2011 - 13:46

Heureusement, les deux filles ne tardèrent pas à arriver. Anthère n’avait pas relevé la remarque de la Nalcienne. Un palais valait toujours le détour… Mais peut-être y était-elle trop habituée pour s’en rendre compte ? Anthère venait d’une famille très modeste elle… Enfin bref, ce n’était pas tellement important. Quand Mizuki arriva elle précisa avoir dû passer par une fenêtre lors de sa dernière visite, cela ne rebuta pas du tout Anthère, qui trouva que cela en rajoutait un peu plus au côté mystique du palais. Elle en était ravie même. Anthère examina un moment la glace et ne mit pas longtemps avant de penser que quoiqu’il arrive, cette porte ne s’ouvrirait pas en poussant dessus, le gel était bien trop pris dedans. Mizuki qui avait pourtant essayé, haussa les épaules et contourna la porte. Asaka n’avait pas bougé et l’étrange Momartik non plus, qui s’était contentée de les regarder faire. Bizarre… Anthère ne comprenait toujours pas, mais préférait ne pas s’en occuper. Anthère suivit Mizuki et se retrouva bientôt devant la fameuse fenêtre. Elle était placée haut, mais ça n’était pas un problème pour Anthère, qui bien que moins entrainée à ses activité sportive, n’en gardait pas moins la forme. Elle recula un moment et prit un élan, elle attrapa le rebord de la fenêtre et se hissa à la force des bras sans effort apparent et se souleva assez pour y mettre les pieds dans le même temps. Marchant accroupie sur le rebord, elle se pencha à l’intérieur et se laissa tomber tout en contrôlant sa chute d’une main à la fenêtre. Le Tylton n’eut guère besoin d’aide et voleta à travers la fenêtre avant de se diriger vers la grande table, visiblement intéressé. Elles étaient dans une grande salle à manger qui était incroyablement riche. Glacée, mais riche, c’était simple, on aurait dit que tout était fait en cristal. Asaka et sa pokémon était restée en arrière et la jeune fille se demanda comment elle pourrait entrer… Elle l’imaginait mal se hisser comme elle venait de le faire, jusqu’à la fenêtre, elle qui avait déjà peine à marcher. Ce qui peinait un peu Anthère de la voir dans cet état, mais elle n’y pouvait rien.

Il y eu un grand bruit et le Tylton, pourtant pas très courageux alla près de la porte, Anthère, tout aussi curieuse alla le rejoindre, le couloir était incroyablement long, mais sur le côté on pouvait voir la lumière entrer avec une vivacité hors du commun : tout était blanc, si bien qu’Anthère en eut mal aux yeux. Asaka ne tarda pas à arriver, précédée par sa pokémon qui savait déjà où elles se trouvaient. La Momartik connaissait-elle donc ce château ? Anthère les laissa la dépasser et jeta un autre regard sur la salle. C’était un peu bizarre tout ça… Elle avait l’impression de s’imiscer sur une scène qui aurait gelé… Comme si la vie allait reprendre d’un instant à l’autre, Anthère eut surtout envie d’être discrète, de peur de déranger et il lui sembla que c’était la même chose pour les deux autres. Mais cela n’empêcha pas Asaka d’intervenir, une fois encore à sa manière. Anthère ne put que rire, un rire léger et cristallin, assez discret. La Nalcienne était un peu bizarre, mais a priori elle aimait bien son humour. Mais elle avait raison, entrer par une fenêtre n’était pas très correct, mais ce n’était pas comme si elles dérangeaient vraiment et elle avait également hâte de visiter le reste. Puis il y eut un grand bruit, Anthère sursauta et se retourna pour recevoir de plein fouet son Tylton. Il avait les plumes cotonneuses sales et en regardant la source du bruit, Anthère ne mit pas longtemps à comprendre : Le Tylton s’était engouffré dans une soupière posée au bord de la table et l’avait fait tomber. Le cœur de la Mizuhanaise se calma peu à peu. Le silence était tel ici, qu’elle avait été saisie.

« Tylton… » Soupira Anthère en tentant de nettoyer ses plumes mais sans grand résultat.

Mais le bruit avait également attiré d’autres visiteurs. Et surtout un, le jeune Nidoran était apparut, appâté par le bruit d’une probable attaque et pointa le bout de sa corne. Fausse alerte, avait dit Anthère, mais le vénépic n’en rentra pas pour autant dans sa balle et toisa un instant la Nalcienne qui lui parut hostile.

« Par où est-ce qu’on commence ? » Dit alors Anthère, se retournant vers les deux femmes, pressée de découvrir les lieux.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 910

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Mizuki Ana le Mer 31 Aoû 2011 - 16:45

Mizuki, postée devant la fenêtre, attendait qu'Asaka la traverse. Mais la voix de son aînée, à l'autre bout de la pièce, la fit sursauter. Avait-elle trouvé un autre moyen de pénétrer à l'intérieur de la demeure ? Curieuse, la Nalcienne s'approcha de la sortie de la grande salle pour observer l'entrée et ouvrit la bouche de stupeur. La porte d'entrée était à présent grande ouverte, sans présenter la moindre trace d'effraction. Comme si la Championne l'avait simplement poussée pour entrer. Comme si la glace qui la maintenait prisonnière avait soudainement fondu... Par quel prodige... ? Puis la jeune blonde posa son regard sur la Momartik et comprit. Enfin, plus exactement, elle déduisit. Elle avait à peine remarqué qu'Anthère et son Pokémon, un Tylton, étaient eux aussi dans le hall d'entrée. Ce fut le bruit de métal qui chute qui la sortit de ses pensées. Le Pokémon cotonneux avait fait chuter un récipient, brisant un instant le silence fantomatique du palais. Puis un nouveau Pokémon apparut, rajoutant au chahut. Un Nidoran, visiblement celui de la Mizuhannienne. Mizuki soupira, et attendit que le silence revint pour retrouver son calme. Sa colère s'était calmé, mais elle sentait qu'il lui en faudrait peu pour de nouveau être de mauvaise humeur. Et puis, tant pis pour le mystère de la porte...

"Par où commencer ? Je vais vous laisser le choix, mais d'abord, je tiens à vous décrire la place."


Mizuki laissa un court instant de silence, redoutant une réaction d'impatience de la part de la Championne des oiseaux, mais tenant à être comprise par tout le monde.

"Le Palais n'est pas très grand par rapport à une autre demeure royale, mais il reste imposant. Il possède un étage avec de nombreuses chambres, boudoirs, bureaux, et quelques petites terrasses en extérieur. Le rez-de-chaussée, lui, contient la salle à manger, le hall d'entrée, les chambres des domestiques et une grande salle de bal. Il y a des Pokémon partout mais ils ne m'ont pas attaquée, la dernière fois. Je pense que la visite pourrait te plaire, Anthère. Mais la partie qui vous intéressera, Asaka et Yuki Yuuki... Ce serait plutôt le sous-sol. On y descend par l'escalier situé derrière cette porte, juste là... On se retrouve alors dans un couloir rempli de portrait, dont deux en particulier. Un de m... d'une princesse, Eirlys. L'autre d'une Momartik."


La blonde cligna des yeux. Elle avait failli "de moi", en se souvenant de la ressemblance qui l'avait frappé entre la princesse Eirlys et elle même. Outre le fait qu'elle l'ait découvert, elle se sentait étrangement liée à ce château, et cela la troublait. Elle ne savait pas si il lui plaisait ou lui faisait peur, si elle voulait y rester ou le fuir. En voyant l'expression de la Momartik d'Asaka, elle se demanda si le Pokémon n'était pas dans le même cas...

"Il y a autre chose, aussi. Une tombe."

Pour la première fois depuis qu'elle y pensait, Mizuki se demanda qui avait bien pu ériger le tombeau du Prince... Et comment le château s'était retrouvé abandonné. Y avait-il un lien avec l'apparente mauvaise humeur du fantôme de glace ? Freezia, à ses côtés, ne paraissait pas à son aise non plus. C'était comme s'il existait ici un secret connu seulement de leurs espèces, transmis de génération en génération... Ou peut-être que je réfléchis trop et que je dis n'importe quoi.

"Je propose qu'on commence par visiter le sous-sol..."


La jeune blonde n'en ajouta pas plus, car ses raisons n'étaient pas vraiment bonnes. Elle souhaitait d'abord accompagner la Momartik à la pierre pour connaître enfin le secret de ce fichu château, puisqu'elle avait bien compris que la Princesse en savait plus que ce qu'elle ne disait pas. Si, par la même occasion, ce passage devant la pierre bleue contentait sa dresseuse, cela signifierait peut-être qu'elle déciderait de rentrer à Nalcia, et alors bon vent ! Mizuki n'aurait plus à craindre une poussée de fureur de la femme, ou de son Pokémon. Elles seraient toutes quittes et il n'y aurait plus de problème.

La dernière raison était d'ordre personnel. Comme à sa première visite, Mizuki sentait un appel venant de la pierre bleue. Elle tenait à en connaître l'exacte origine, et par la même occasion, s'assurer que le portrait de la jeune femme n'avait pas été juste un rêve, une illusion. Dans son souvenir, la demoiselle lui ressemblait, et elle tenait à s'en assurer.

_________________
Thème de Mizuki : Icy Skies
~
MysteryTale

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 1995

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Asaka Chôko le Jeu 22 Sep 2011 - 18:57

En entendant le vacarme occasionné par l’oiseau cotonneux, Yuki Yûki ne put s’empêcher de le foudroyer du regard. N’avait-il donc aucun respect pour ce lieu majestueux ?! L’apparition du pokémon vénépic n’arrangea en rien son humeur, surtout en voyant à quel point ce dernier se montrait hostile.
La princesse déchue tendit sa main vers le petit Tylton terrorisé. Le récipient qui était tombé retrouva sa place, conduit par les fils invisibles de la marionnettiste. Puis, se fut l’oiseau qui se retrouva suspendu dans les airs, à la hauteur des yeux durs et glacés de la Momartik.


« Ne recommence plus jamais ça. »

Elle n’avait pas réellement prononcé la phrase, mais avait fait en sorte que celle-ci résonne fortement dans l’esprit de la jeune créature. Elle libéra ensuite son emprise, et l’oisillon fila se réfugier derrière sa dresseuse.
Mizuki avait commencé à leur faire une description générale de l’imposante demeure. Cependant, le spectre de la femme des neiges n’écoutait que d’une oreille discrète. Après tout, même si cela faisait des années qu’elle n’était pas revenue chez elle, elle se souvenait de l’emplacement exact de chaque pièce. Ainsi que de leur disposition, des meubles jusqu’aux bougies. Enfin, peut-être que cela avait-il un peu changé, avec les déplacements des pokémon qui avaient investi les lieux…
L’élégant fantôme ferma doucement les yeux, pour s’imprégner de l’énergie résidant dans le palais… Mais, comme la dernière fois qu’elle avait essayé, elle ne ressentait rien de réjouissant. Seule l’aura glacée de la pierre emprisonnée dans son écrin de glace lui parvenait. Les créatures arrivées ultérieurement n’étaient pas assez nombreuses pour remplacer entièrement cette triste sensation. Plus rien, dans l’air, ne permettait de penser qu’auparavant, cet endroit était des plus animés de Mizuhan…
Yuki Yûki revint brusquement à la réalité en entendant le nom de sa toute première amie. Eirlys…
Elle tourna son regard vers celle qui les avait guidées jusqu’ici, et qui venait de prononcer le mot. C… Comment était-il possible qu’elle connaisse son nom ?! Etait-elle parvenue par quelque moyen à le lire dans son esprit, lorsqu’elle avait tenté de lui parler télépathiquement à Fla’Or ?! Fort heureusement, les craintes de la princesse déchue disparurent lorsqu’elle comprit qu’elle avait vu la salle des portraits. Son regard s’attrista davantage lorsqu’elle entendit Mizuki évoquer le tableau exposé juste à côté de celui d’Eirlys. Le sien… La princesse humaine avait alors tellement insisté pour la représenter, ce qui avait paru aberrant à ce moment-là. Représenter un pokémon, certes royal, ne se faisait pas du tout à l’époque. Surtout lorsqu’il s’agissait de spectres. Alors, quand en plus Eirlys avait demandé à ce qu’on l’installe à côté du sien, le scandale avait été retentissant. Heureusement, il ne s’était agi que du seul caprice de la princesse du palais, alors on le lui avait concédé en tant que cas exceptionnel…


« Il y a autre chose, aussi. Une tombe. »

Cette fois-là, l’expression du visage de l’élégant ectoplasme changea du tout au tout. Si cela avait été possible, le tissu immaculé de sa tête aurait pâli. Son regard redevint froid, mais une lueur craintive s’y ajoutait. La tombe… ? Est-ce qu’elle voulait parler… De cette tombe-là ?
Allons, allons… Mizuki n’avait fait que l’évoquer. Il était impossible pour elle de l’avoir ouverte, puisqu’elle s’était elle-même chargée de condamner l’ouverture… Tout comme elle l’avait fait pour la porte principale.
La jeune Nalcienne proposa de les guider jusqu’aux plus bas niveaux du palais. Le petit groupe se mit alors en route.
De son côté, contrairement à son habitude, Asaka n’avait pas prononcé un mot. Elle aussi n’avait fait qu’écouter d’une oreille les propos de Mizuki. Non pas que cela ne l’intéressait pas –bon, en fait, si, elle s’en fichait un peu. Mais surtout qu’elle avait ressenti la tristesse et la peur éprouvées par son acolyte. Et ça, c’était pour elle bien plus important que toutes les richesses que pouvait renfermer la demeure.


[post assez merdique, mais pas vraiment eu trop d'idées... Vous inquiétez pas, une fois à la tombe, là, ça devrait aller ^^ ]
avatar
Asaka Chôko
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 197
Âge du personnage: 32
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Anthere Osarian le Sam 24 Sep 2011 - 9:33

[Attention le powergaming Asaka !! ^^’ Tylton n’est pas ton personage, tu ne peux donc contrôler ses réactions, ni le résultat d’une action sur lui ;)]

Un petit piaillement se fit entendre, le Tylton s’étant fait peur lui-même. Rapide, Anthère avait rattrapé le petit oiseau qui avait filé plus vite que son ombre. La jeune fille lui retira les moutons de poussière, après l’avoir attrapé au vol avec habileté. La jeune fille commençait à avoir l’habitude ! Et oui entre son poney qu’elle devait empêcher de mordre tout ce qui passait à proximité, le Nidoran qui sautait sur tout ce qui bougeait et le Tylton, trop souvent emporté par sa curiosité… Ou un simple coup de vent ! L’animal ébouriffa les plumes, se laissant emportée par la main douce d’Anthère qui le cala entre son manteau et son écharpe. Il n’y resterait peut-être pas longtemps, mais au moins, elle l’avait à l’œil pour l’instant. Il ne se sentait d’ailleurs pas coupable du tout, pas plus qu’il n’avait peur. En fait, la Momartik ne lui inspirait aucun sentiment particulier, il avait été saisit par le bruit de la soupière et rien d’autre. Il avait seulement ébouriffé les plumes en signe de provocation, il n’avait pas peur d’elle, sans doute parce qu’il avait prit une grande confiance en sa dresseuse. Elle était là, il n’y avait pas de raison de s’en faire. Le Nidoran en revanche y aurait bien répondu à cette provocation, il avait observé les réactions de l’une et de l’autre, mais malheureusement pour lui, il n’y avait pas matière à déclencher une bagarre. Il avait remué les oreilles, prêt, mais rien ne se produisit. Mizuki brisa le silence retrouvé, décrivant un peu les lieux. Le château n’était donc pas grand comparé à un autre château ? Anthère n’en savait rien, elle n’avait visité aucun château… Pour elle, il était tout juste immense, alors un peu moins ou un peu plus, c’était pareil. Visiblement, c’était une bâtisse comme une autre, juste plus grande. Il y avait apparemment plein de pokémons qui n’attaquaient pas les gens. Oui bon, les pokémons n’attaquaient pas forcément les gens, ca dépendait surtout de la nature de la bête en question et des circonstances. Les trois femmes n’étaient pas agressives et plutôt discrètes –si on exceptait Tylton- et il n’y avait donc aucune raison de se faire agresser. Anthère n’avait pas fait attention à la subtilité, l’hésitation de Mizuki. Elle eut une expression intéressée, une galerie dans les sous-sols ? En fait, cela l’intéressait tout autant, elle aussi. Ainsi, il y avait eu une princesse ici ? Mais qu’était-elle devenue ? Et tout ces gens du château ? Et pourquoi ne l’avait-on revu que maintenant ?

« Une tombe ? Dans le sous-sol ? Tu crois que c’est celle de la princesse ? Bonne idée, on verra plus vite ce que c’est, ça m’intéresse ! » Anthère ne s’était pas préoccupée de parler à voix basse, mais sans crier, elle avait simplement prit un ton ordinaire, de conversation anodine. La Mizuhanaise ne fit attention, ni à l’expression de Mizuki, ni celle de la Momartik, pas plus qu’à celle d’Asaka. « Allons-y dans ce cas… » Fit Anthère alors que le silence s’était réinstallé.

Anthère se dirigea alors vers la porte indiquée par Mizuki un peu plus tôt. Ne se posant pas trop de questions par rapport a ce qu’elles allaient trouver, elle entreprit d’ouvrir cette dernière. Elle fit pourtant un bond en arrière, relevant sa main vers elle en protection. Le Tylton poussa un piaillement strident et le Nidoran sauta presque sur la porte. La raison de ce chahut ? Un fantominus venait de traverser la porte au moment même où Anthère allait en tourner la poignée. Pour finir, Attirée par le bazar provoqué –et qui semblait ne pas vouloir finir, ce fut l’Evoli cette fois, qui cru bon de sortir de sa balle pour savoir de quoi il en retournait exactement. Tout de suite, prenant cette apparition pour une agression, le Nidoran chargea… Et passa à travers le pokémon. Il en fut clairement surprit, car bien sûr, dans les plaines de Mizuhan, il n’avait jamais vu de spectre. Anthère avait bien tenté de rattraper le vénépic, mais avec son Tylton sur elle, n’avait pas trop osé se baisser. En réponse, le fantominus se retourna vers le Nidoran et se défendit, pour sa part avec une horrible attaque Lechouille. Anthère fit la grimace alors que le pokémon disparut en traversant un mur.

« Ha tu l’as pas volé celle-là ! Aller, suis-moi et tiens-toi tranquille. »

Cette fois, Anthère put ouvrir la porte. Le sous-sol semblait profond, on y voyait pas grand-chose. Il y avait sans doute des torches au mur, mais pour l’instant… Dommage ! Si le palais n’avait pas été en glace, les flammes du Ponyta auraient été idéales pour leur fournir un peu de lumière ! Mais Anthère ne voulait pas prendre le risque de faire fondre le château, même si à priori, il y avait peu de chance.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 910

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Mizuki Ana le Dim 25 Sep 2011 - 15:41

Anthère parlait comme si elle ne ressentait pas l'étrangeté, le côté magique et solennel, du Palais de Glace. Asaka paraissait réduite au silence par le comportement de son fantôme, et Mizuki se sentait étrange depuis qu'elle était rentrée dans la bâtisse, mais la Mizuhannienne ne semblait s'en rendre compte. Pour la demoiselle blonde, l'ambiance ici était comme dans un cimetière : on se doute bien que les morts ne peuvent pas nous entendre et se vexer si on leur manque de respect, mais pour autant, on n'ose pas. Il y a un silence cérémonial à garder, autant par principe que par crainte. C'était la raison pour laquelle Mizuki gardait le silence, et n'appréciait pas vraiment de voir Anthère, ou son Tylton, essayer de le briser. Bien sur, elle n'en montra rien, sachant pertinemment qu'on ne peut pas forcer les autres à penser comme soi.

"Euh, non... Ce n'est pas la tombe de la Princesse, c'est celle du Prince, qui est son mari, ou son frère, ou son père... peu importe..."
finit-elle en voyant qu'Anthère ne l'écoutait déjà plus et se dirigeait vers la porte cachée derrière les escaliers de marbre.

Après qu'un Fantominus eut surgi de derrière le panneau de bois, et que, de nouveau, les Pokémon d'Anthère provoque un bruit qui semblait assourdissant dans le silence de la demeure vide, Mizuki suivit la Mizuhannienne dans le sombre escalier, continuant à voix basse ses explications sur le château, sans savoir si qui que ce soit l'écoutait. Elle mis en garde les deux jeunes femmes sur l'obscurité ambiante qui allait régner pendant les quelques minutes de la descente, ainsi que le fait qu'il fallait faire attention à ne pas glisser sur les marches... La présence de deux autres humaines avec elle rendait néanmoins le sombre périple moins inquiétant que la première fois. De plus, désormais, la Nalcienne savait ce qu'elle allait trouver au bout...

La lumière bleue apparut enfin.

Arrivée en bas de l'escalier, la blonde passa devant les autres jeunes femmes, oubliant même leur présence. L'appel de la pierre bleue, au fond de la salle, celle qui illuminait toute la galerie, se faisait plus fort, mais Mizuki tenait avant tout à le revoir... ce mystérieux tableau.
Après être passée devant de nombreuses toiles, représentant vraisemblablement des membres de l'ancienne aristocratie Mizuhannienne, elle le retrouva, enfin. Le portrait de la princesse Eirlys. Mizuki l'observa tout son soûl. C'était aussi étrange que tout le reste dans ce fantastique château. Maintenant elle en était sûre, regarder ce portrait était troublant, presque comme se regarder dans un miroir, si le miroir en question était poussiéreux, et avait la capacité de vieillir le reflet. Les mêmes traits, avec une pointe de maturité et de noblesse en plus, se retrouvait sur la toile. Les yeux, de couleurs différentes entre les deux jeunes femmes, mais ayant la même forme, délivraient le même regard calme. La coiffure n'était pas la même, cependant. Les cheveux étaient blonds foncés, longs et raides, pour la Nalcienne, et blonds très clairs, presque blancs, ondulés et encre plus longs pour la Mizuhannienne. Décidément, cette ressemblance était trop frappante pour n'être qu'une coïncidence, mais comment en être sûre ?

Mizuki quitta à regret la peinture des yeux, se demandant si Yuki Yuuki regardait son portrait, ou si Anthère admirait la tombe. Elle-même se dirigea presque mécaniquement vers la grande pierre bleue. Cette objet magnifique l'attirait irrésistiblement. En s'approchant, la Nalcienne eut l'impression que des murmures en sortaient, l'appelant. Une voix, un peu plus forte que les autres, semblait lui parler à l'oreille, mais la blonde ne comprenait pas ce qu'elle tentait de lui dire. C'était une voix très douce, une voix qui inspirait confiance. Mizuki se demanda ce qui pourrait bien se passer si elle touchait la pierre. Lentement, elle approcha sa main, puis l'éloigna vivement. La voix inconnue avait pris une intonation dissuasive, et la Nalcienne savait qu'il ne fallait pas approcher plus. Pourtant, elle se demandait vraiment...

Il ne faut pas, Mizu.


Une nouvelle voix s'était ajoutée à celles des murmures. Une voix claire et reconnaissable entre tous, celle de Latu, son alter-égo. Latu avait toujours été une très bonne conseillère, mais Mizuki voulait vraiment savoir... Et cette pierre était si attirante, irrésistible... elle l'appelait, c'était sur. Elle ne pouvait pas dire pourquoi, mais elle le sentait. Alors elle avança de nouveau sa main, plus près, ignorant la voix inconnue et celle de son esprit intérieur, ignorant même la voix de sa raison qui savait qu'elle faisait quelque chose de mal... Ses doigts étaient à cinq centimètres du joyau... trois centimètres... un...

_________________
Thème de Mizuki : Icy Skies
~
MysteryTale

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 1995

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Asaka Chôko le Lun 26 Sep 2011 - 18:20

[C'est maintenant que les choses sérieuses commencent !! Mwahahahahahaha!!!
Note: Yuki Yûki ne parle pas vraiment, mais je consièdre qu'elle s'adresse télépathiquement à nos persos ^^]

La salle des portraits...
Même du temps d'Eirlys, Yuki Yûki n'avait jamais véritablement aimé cet endroit. Voir les ancêtres de son amie les fixer de leurs yeux froids, cela avait le don de la rendre mal à l'aise. Son propre portrait avait été pendant longtemps source de crainte. Elle avait toujours eu peur de voir son double fictif quitter sa prison de peinture, pour l'y enfermer et prendre sa place aux côtés de la princesse au teint d'albâtre. Des peurs insensées... Mais, n'était-elle pas encore toute jeune lorsqu'elle avait quitté son corps matériel pour recouvrir son apparence de dame des neiges ?
Presque rien n'avait changé. Les Nobles avaient toujours leur morne visage. Ca avait été la mode, représenter les souverains d'Almia avec une expression austère, qui n'inspirait pas confiance. Heureusement, le Prince avait décidé de rompre avec cette tradition. Il avait préféré représenter son épouse autrement. Ce qui expliquait pourquoi ce portrait ressortait à ce point des autres... Le regard doux et rassurant de la copie de peinture rendait à la perfection l'état d'esprit d'Eirlys. Même aujourd'hui.


« Hum... Y'a quelque chose qui cloche. »

L'élégant fantôme se retourna, étonnée. C'était la Furie d'Alfen qui venait de parler. Elle était un peu à la traîne, car les escaliers étaient encore plus traîtres pour elle.

« Les portraits du début sont couverts de glace et de givre. Mais, plus on se rapproche du fond, plus ils ont l'air en bon état. »

La remarque était pertinente. Et Yuki Yûki ne voyait qu'une seule explication... Mais non, c'était impossible. Lorsqu'elle avait revu Eirlys, sur la banquise, ne lui avait-elle pas certifiée que la pierre était hors d'usage ?! Sauf si... Elle lui avait... Menti...? Mais... Dans quel but ? Lui tendre un piège...?
Un frisson secoua son kimono abîmé. L'esprit de la femme des neiges se retourna d'un bloc... Et ses yeux s'ouvrirent d'horreur.
Elle venait de projeter une nouvelle fois son esprit sur la salle. Et venait tout juste de remarquer deux choses, aussi importantes l'une que l'autre. Deux choses qui venaient de se réveiller, comme en écho l'une à l'autre.
La première concernait Mizuki. Une deuxième présence avait furtivement fait son apparition dans l'esprit de la Nalcienne, qui venait de la mettre en garde alors qu'elle approchait sa main de la gemme... Une présence plus que familière aux yeux de la digne Momartik.
La deuxième chose était bien plus inquiétante. La pierre. La pierre était toujours active ! Les humaines ne pouvaient le voir, car il s'agissait d'une chose immatérielle. Mais Yuki Yûki, elle, le percevait. Un étrange flux bleuté dansait paresseusement dans sa prison minérale... Et la lueur qui s'en dégageait ne faisait que se renforcer, au fur et à mesure que Mizuki s'en approchait...
Il fallut une seconde de réaction à la princesse déchue. Une seconde qui entraîna la catastrophe qu'elle avait voulu éviter.


*Mademoiselle Mizuki, non ! Ne faites pas ça !*

Trop tard. Les doigts de la jeune Nalcienne venaient d'entrer en contact avec la gemme. Aussitôt, le flux bleuté, comme réveillé par la chaleur humaine, quitta l'intérieur de la pierre et remonta le long du bras de la jeune fille, à la vitesse d'un serpent s'enroulant autour de sa proie. Il allait atteindre son coude, lorsqu'une sphère maléfique l'en repoussa. Un cri déchirant de milles êtres blessés rompit violemment le silence oppressant du lieu. Mais cela n'attendrit pas la femme des neiges. Elle projeta un second projectile, pour éloigner davantage l'étrange flux, désormais visible de tous.
Yuki Yûki tendit rapidement sa main vers la Nalcienne. Aussitôt, les fils invisibles entraînèrent la jeune fille en arrière. Elle réitéra son geste, jusqu’à ce que les trois femmes et leurs pokémon se trouvent dans son dos. Une fois cela fait, elle invoqua quelques-uns de ses mauvais souvenirs, afin que ceux-ci forment un sombre dôme de protection.


« Princesse ! On peut savoir ce que tu fous ?! »
*Je n’ai pas le temps de vous expliquer. Mais, quoiqu’il arrive, qu’aucun d’entre vous ne quitte cet abri. Et surtout pas vous, mademoiselle Mizuki ! S’il parvient à s’emparer de l’un de vous… Vous ne pourrez plus jamais revoir ce monde.*

Elle se retourna lentement, posant son regard glacé de haine sur l’étrange fumerolle échappée de la gemme. Le flux d’énergie retombait nonchalamment sur le sol de pierre en mille serpents torsadés. La scène avait de quoi ravir l’œil, mais la princesse déchue n’était plus dupe.
Pour la première fois de toute son existence de fantôme, Yuki Yûki ôta le couvercle de sa Boîte de Pandore intime. Toutes les émotions négatives accumulées au cours de ses années de mort resurgirent d’un coup, se mêlant les unes aux autres : peine, tristesse, désespoir, colère, haine ! La quantité était telle que la pureté de son habit fut gagné par la noirceur des ténèbres. Seuls ses yeux de cristal demeurèrent clairs, alors que son obi semblait plus ensanglanté que jamais. En même temps, elle sentit un irrésistible pouvoir la gagner. Elle dégageait désormais une horrible aura de mort et de haine.
Le brusque changement de l’élégant fantôme ne fut pas sans conséquences. Comme s’il l’avait senti, le fluide saphir subit lui aussi une métamorphose. Se recroquevillant sur lui-même, il devint une masse impalpable, qui ne faisait que grossir. Sa croissance ne cessa que lorsqu’il devint une sphère informe de deux mètres de haut. L’amas d’énergie se modela alors, pour ressembler à un imposant Lucario aux yeux d’azur vides.
Quelques particules maléfiques s’amassèrent autour de la désormais effrayante Momartik. Si jamais elle parvenait à le vaincre, lui, le responsable de tous ses malheurs passés… Alors, peut-être qu’elle parviendrait à mettre un terme à cette malédiction qui lui avait pris les êtres qu’elle chérissait le plus !
Nourrie de cet espoir, mais surtout de l’incommensurable haine qui s’était emparée d’elle, le sombre spectre de la femme des neiges ouvrit les hostilités d’une Ball’Ombre à la noirceur bien plus prononcée que d’accoutumée… Que sa cible immatérielle évita aisément en dissipant puis reformant une partie de son ‘corps’.
avatar
Asaka Chôko
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 197
Âge du personnage: 32
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Anthere Osarian le Mer 28 Sep 2011 - 20:49

Effectivement, Anthère ne baissait pas vraiment la voix, mais elle ne criait pas, ni ne parlait fort. Elle ne parlait jamais fort de toute façon, c’était une chose qu’elle ne savait pas vraiment faire, de même que crier. Elle était une personne paisible de nature. Elle n’était pas vraiment dérangée par le silence ambiant, elle n’était jamais stressée, sauf condition particulière et les lieux invitant au receuillement ne l’impressionnaient pas tellement, bien qu’elle respectait tout à fait le respect qu’on était en droit de demander. Mais ce château, ce n’était pas pareil… Ce n’était qu’un château, n’est-ce pas ? En revanche, elle admettait que les cris de son Tylton ai pu froisser, mais elle n’allait tout de même pas lui lier le bec avec de la colle, si ? Mizuki rompit à sont tour le silence, d’une façon que l’on aurait pu croire qu’elle craignait ce château, Anthère n’en dit cependant rien, il semblait que quelque chose ici perturbait tout le monde : Mizuki ne parlait plus beaucoup, Asaka ne disait même plus rien du tout et la spectre… Ma foi elle était peut-être la seule d’a peu près normale d’entre les trois accompagnatrices d’Anthère. Elle n’en savait rien, elle ne la connaissait ni de Mew, ni d’Arcéus, ni elle, ni son espèce. Mizuki répondit à sa question et Anthère ne put s’empêcher de trouver étrange qu’un tombeau se trouve directement sous le château, qu’il appartienne à un Prince ou non… Mais c’était peut-être quelque chose de courant… comment savoir ? Dans les escaliers, Anthère put prendre le Nidoran qui avait du mal à descendre, en raison des marches glissantes et surtout de sa petite taille, difficile pour lui de mettre une patte devant l’autre, aussi accepta t-il sans trop bouger l’aide de sa maitresse. Anthère devait l’avouer, cette partie sombre du château n’était pas très attirante, sans les deux autres filles à ses côtés, Anthère n’aurait sans doute pas eu le courage de descendre. Mais là, ça allait, d’autant qu’Asaka était une Championne et de ce fait, plus à même de les défendre en cas de gros pépin : elle devait avoir des tas de pokémons tous très forts.

Un peu plus bas, une lueur bleue leur indiquait le chemin. C’était inquiétant, mais Anthère n’avait plus vraiment envie de parler. Elle savait maintenant qu’ils étaient dans un tombeau et le silence était de rigueur. La jeune fille posa son pokémon à terre, qui comme l’Evoli, préféra rester au pied, plutôt que d’aller vadrouiller ; en tant que pokémon, ils avaient les sens plus développés et cet endroit ne leur disait rien qui vaille… Toute la galerie avait une teinte bleutée, mais au moins, elles avaient de la lumière. Il y avait beaucoup de toile et Anthère sans trop s’écarter des autres alla admirer les tableaux. Curieux comme pas deux, Tylton en profita pour s’échapper de sa poche de laine pour aller voleter un peu partout. L’Evoli regardait sagement, ne quittant pas Anthère d’une semelle, alors que le Nidoran se mit clairement sur ses gardes, ses longues oreilles papillonants.

« Ils n’ont pas l’air comode… » Fit remarquer Anthère, argumentant les toiles.

Elle se déplaçait lentement, et arriva bientôt à rejoindre Mizuki. La ressemblance frappa Anthère, qui n’osa tout d’abord pas dévisager Mizuki pour s’assurer qu’elle ne rêvait pas. Elle prit alors le partit de partager sa pensée, mine de rien.

« Incroyable cette ressemblance ! On dirait ton double Mizuki ! » Dit-elle, le visage toujours souriant. « On dit que tout le monde à un sosie sur terre. »

Mais Anthère ne se posa pas plus de question. D’accord drôle cette ressemblance, bizarre mais bon… Il n’y avait sans doute pas de quoi en faire toute une histoire non plus… La jeune Mizuhanaise s’était détournée de la peinture pour finir de regarder les autres et finalement s’intéresser à la tombe. Elle arriva juste à temps pour attraper le Tylton, qui s’apprêtait à donner un coup de bec dans la pierre bleue, afin de tester cette chose à la fois étrange et attirante. Il se fit réprimander, mais sa maitresse n’en gardait pas moins son allure calme et posée, elle n’avait pas non plus haussé le ton. L’Evoli demanda sa balle, lasse de cet endroit et préférait retourner se reposer, ce qu’Anthère lui accorda.

Et puis tout s’enchaina. Le saurien s’était mit à feuler en voyant Mizuki s’approcher du cristal. Anthère se retourna, la mine interrogative en entandant par quelle appellation Asaka avait interpelée Mizuki. En moins d’un quart de seconde, des filament bleus serpentaient tout autour de Mizuki alors qu’un cri épouvantable claqua dans le silence. Anthère appela Asaka, en ultime recours. En entendant ce vacarme infernal, le Nidoran avait chargé la pierre alors que le Tylton avait droitement filé avec une précision extraordinaire directement sous le manteau de sa jeune dresseuse, dans un cri épouvanté. Anthère elle, ne pouvait crier et regardait, catastrophée mais immobile la chose s’enrouler autour de Mizuki. C’est alors qu’une bulle sombre la repoussa un instant. Anthère n’eut guère le temps de bien comprendre, car en moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, elles se retrouvèrent toutes derrière la Momartik et dessous de sa protection. D’ailleurs, Anthère sursauta lorsqu’elle entendit pour la première fois la voix de la Momartik. Elle avait toujours trouvé ce genre de pouvoir très bizarre… La scène était magnifique, mais aussi effrayante, l’énergie bleue serpentait de partout, mais Anthère sentait la peur la gagner. Ce n’est qu’un moment plus tard, reprenant un peu ses esprits qu’elle fut horrifiée.

« Nidoran ! »

Son cri perça, mais le pokémon n’était plus visible. Il n’était pas auprès d’elle, et Anthère ne pouvait quitter l’abri. Elle eu l’idée d’utiliser sa pokéball pour le rappeler, mais hélas, le vénépic ne se montrait pas. Le petit pokémon était dans un recoin, il n’avait pas peur… En fait, la rage de combattre le gagnait et il n’attendit pas bien longtemps avant de charger l’étrange pokémon qui avait prit forme de la lumière bleue. Evidement, il passa à travers mais ne sembla pas vouloir abandonner. Dérogeant à la règle, Anthère tenta de l’attraper au passage en sortant, un bras de la bulle de protection, mais son pokémon se montra trop rapide et surtout, trop vindicatif.

« Ca ne sert a rien c’est même pas un vrai spectre ! » Lui cria t-elle.

Mais rien n’y fit. Il tenta bien un Koud’korne et une attaque Croc Fatal, mais il passa encore une fois au travers de la créature, qu’elle en soit bien une ou pas. Il prit un instant ses distances avant de charger et d’attaquer avec sa corne, mais… L’attaque ne fut pas habituelle, ce n’était pas un coup de corne comme il faisait d’habitude, ni un véritable coup, ni une nuée, car cette fois, il concentra la puissance de son poison corporel pour frapper le Lucario…

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 910

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Mizuki Ana le Lun 10 Oct 2011 - 18:47

Post sous contrainte

La rencontre avec les multiples esprits contenus dans la vapeur bleue avait été violente et douloureuse; se retrouver d'un seul coup à plusieurs âmes dans un seul corps n'était pas une expérience des plus agréables. Mizuki eut un violent frisson lorsque la fumée bleue commença à remonter le long de son bras, subissant alors une douleur autant physique que mentale, et insoutenable. Sombrant lentement dans l'inconscience sous le choc, la jeune fille ne put qu'assister, impuissante, à la suite des évènements. Yuki Yuuki frappant le spectre et protégeant ses alliés, le Nidoran d'Anthere tentant de frapper le Lucario bleu... La jeune Nalcienne sentit ses forces la quitter et ferma les yeux, perdant tout à fait connaissance.

L'instant suivant, elle eut l'impression de se retrouver témoin invisible de la scène, de l'extérieur, comme on assisterait à un rêve. Elle ne ressentait aucun sentiment, elle n'avait aucune réflexion cohérente, elle voyait, c'était tout. Dans un instant de lucidité, la jeune fille se demanda si ce n'était pas au travers de Latu que cela était possible. Puis ses pensées se perdirent, un instant, vers cette petite créature qu'était son alter-ego spirituel.

...

"Elle ne parle jamais... Elle n'a aucun ami... Est-ce qu'elle est seulement heureuse avec nous, à Alfen ?"


"Mais oui... Je pense... Elle est peut-être juste timide... Inutile de s'inquiéter plus que nécessaire..."


Une petite fille est assise au milieu d'une chambre un peu sombre. Silencieuse, elle écoute les voix de ses parents venant de derrière la porte. Une fois de plus, ils l'ont trouvée, là, assise à fixer le plafond. Ils pensaient avoir entendu des voix et croyaient que leur fillette avait invité un autre enfant, mais... Vraisemblablement, elle avait commencé à parler toute seule, suscitant d'autant plus l'inquiétude de ses parents. L'enfant était-elle perturbée, bizarre ? Voyait-elle des choses invisibles, des choses qui n'existaient que pour elle ? Malheureusement, les adultes n'avaient aucun moyen de le savoir... Tout ce dont ils étaient sûrs, c'était qu'ils aimaient leur fille et souhaitaient le meilleur pour elle, et qu'elle les aimait aussi. Il n'y avait qu'à voir les sourires qu'elle savait leur faire lorsqu'elle était dans un bon jour...

La vérité était légèrement différente, en fait. L'enfant ne voyait pas des choses, et ne parlait pas à des êtres qui n'existaient pas. Elle en inventait. Chaque jour, elle parlait, dans le vide, imaginant son interlocuteur, et mimant une conversation. Cela revenait peut-être à la même chose pour une personne extérieure, mais, selon elle, c'était très différent. Mizuki fabriquait le caractère de son ami, s'amusait à réfléchir aux réponses qu'il pourrait lui donner s'il l'entendait et avait une voix... Comment serait cette voix, grave, aigüe ? Serait-ce un enfant, une fille, un garçon ? Tous les jours, au fil de ces discussions solitaires, l'ami imaginaire de la fillette devenait plus précis. Mais pas plus réel...
C'est lors d'une soirée que quelque chose changea. Mizuki revint de l'école encore plus renfermée que d'ordinaire. Jamais ses parents ne purent savoir l'exacte vérité, mais il apparut qu'un des garçons qui suivaient les cours donnés par l'homme de science de la capitale Nalcienne avait été agressif et moqueur envers leur fille. Celle-ci s'était enfermée dans sa chambre et n'en était sortie qu'une journée et demie plus tard, transformée. Elle avait pleuré de longues heures, ne cherchant pas, pour une fois, à inventer des conversations avec un ami. Les enfants, ceux qui existaient et les seuls qui existeraient jamais, étaient tous affreux et si cruels. Ceux qui la rejetaient sous prétexte qu'elle était bizarre, différente, en particulier. Ils lui avaient prouvé, une fois de plus, que les humains ne valaient pas le coup d'être fréquentés. Seul son ami intérieur était là pour elle; mais par malchance il n'existait pas.
Une présence se manifesta pourtant, une présence bien réelle. Mizuki cessa lentement de pleurer et leva la tête, posant la main sur son cœur. Elle sentait que quelqu'un était là, sans savoir si cette impression venait de l'intérieur ou de l'extérieur de son corps. Puis, en faisant le tour de sa chambre de son regard, elle vit que quelque chose, ou quelqu'un, la regardait. Un petit être à moitié invisible, qui était présent sans vraiment être là.

Les deux personnages se fixèrent en silence quelques instants, puis l'entité inconnue s'approcha de la petite fille. Le meilleur terme pour le définir était "esprit". Il s'agissait d'une créature du monde spirituelle, avec des cheveux exactement comme ceux de Mizuki et des yeux bleus avec quelques reflets verts. La petite blondinette se sentit effrayée l'espace d'un instant, jusqu'à ce que la créature finisse par fusionner avec elle, en un instant. La Nalcienne sursauta. Elle était toujours dans sa chambre, seule, avec ses yeux rougis. Mais maintenant, une voix en elle se faisait entendre, une voix réelle. Je suis là...

A partir de ce jour, la petite se transforma complètement aux yeux de ses parents. Elle s'isolait plus qu'avant et parlait moins, mais elle paraissait en même temps bien plus heureuse. Et pour cause. Désormais, les conversations solitaires qu'elle entretenait avec Latu - c'est ainsi qu'elle avait nommé son alter-ego - n'était plus d'illusoires rêves. Lorsqu'elle posait une question, une voix lui répondait, la même voix qu'elle avait imaginé des mois avant, avec le même caractère et le même ton. Souvent encore la petite fille se demandait si ce qu'elle entendait existait bien. Car les hommes n'entendent pas de voix que les autres ne perçoivent pas.

Mais qu'était réellement Latu ? Mizuki avait fini par grandir, et le petit esprit avec elle. Ne vivant plus dans l'innocence qu'ont les enfants, la Nalcienne en était venue à croire que l'être existait réellement, allez savoir par quel miracle, dans sa tête. Pourtant, rien n'avait expliqué à la jeune fille ce qui avait fait que de son imagination était née une telle créature. Sa seule amie, jusqu'à l'arrivée de Miaouss...

Mais maintenant qu'elle y pensait... C'était quand même bizarre...

...

Dans le monde réel, sous le dôme de la Momartik et alors que le combat faisait rage, entre la fumée et le Pokémon, Mizuki Ana finit par se réveiller. Ou du moins, il sembla qu'elle se réveilla, puisque, gardant les yeux fermés, elle se releva lentement, une expression mi sereine, mi sérieuse sur son visage. La jeune fille étendit ses doigts, comme si elle redécouvrait tous les mouvements qu'ils étaient capables de faire. Puis, avec un sourire sans joie particulière, la demoiselle ouvrit les yeux. De magnifiques yeux bleus.

"Miyuki... Laisse-moi t'aider."


La voix de Mizuki avait changé. Elle était plus légère, plus douce et avec un accent plus noble. Une voix un peu faible, mais déterminée. Ne semblant pas se préoccuper du changement autour d'elle, provoqué parmi le groupe par sa faute, la fille blonde s'approcha à la limite du dôme de protection et regarda le Lucario. Une lueur de colère mêlée de regret s'afficha un instant dans son regard, mais s'effaça bien vite pour redonner son air calme à la jeune fille.

La jeune fille tendit la main en avant, les doigts détendus. Des fils de glaces, aussi fins que possible, en sortirent et attrapèrent le Nidoran qui s'attaquait à la fumée, formant une sphère de glace autour de lui. Puis, avec la maîtrise simple de la télékinésie, elle ramena la boule sous le dôme, son occupant avec. Sans se tourner vers Anthère, elle s'adressa néanmoins à elle.

"Je viens de l'endormir, normalement. Ainsi, il est protégé et ne risque plus de se faire absorber. Tu devrais prendre plus garde à ce Pokémon, car cet ennemi... Est le plus mortel qu'il t'a sans doute été donné de voir."

Puis, la jeune femme lança un regard plein de tendresse vers la Momartik d'Asaka. Sa vieille amie... Sa fidèle partenaire dans son passé. Un passé beaucoup plus ancien que celui dont se rappelait la Nalcienne. Un passé dont peu de gens avait connaissance... Les seuls témoins ayant été maudits... Ou presque pire, dans le cas du spectre. Abandonnée, seule au monde. Laissée avec d'affreux souvenirs sur une terre gelée désormais déserte. Alors que tant de malheur aurait pu être évité si on avait fait confiance à son instinct et aux craintes des soldats...

"Miyuki... Je suis navrée de la tournure que prenne les évènements. La pierre n'était pas censée se réactiver, mais la visite de Mizuki dans le palais... Car c'est bien ainsi que se nomme la jeune demoiselle à qui j'emprunte le corps, n'est-ce-pas ?"

Eirlys, car c'était elle, sourit un instant. Cette jeune fille... Était-ce un hasard si c'était elle en particulier qui avait redécouvert ce secret longtemps enfoui ? Il était certes regrettable qu'elle ait fini par toucher la pierre, mais on ne pouvait l'en blâmer, à vrai dire... L'entité mystique qu'elle refermait avait subjugué, des siècles auparavant, des hommes et des femmes avec bien plus d'expérience qu'elle. Et il était temps de faire cesser à jamais cette malédiction... Qu'importe ce que cela signifierait pour ceux qui avaient été touchés.

"Petite créature... Freezia, c'est cela ? Tu vas pouvoir m'être utile aussi..."


La Princesse n'était pas agressive par nature, mais elle restait humaine... Et un fort désir de revanche sur cet objet maléfique qui avait pris toute sa famille et réduit sa vie à néant lui brûlait la poitrine. Après quatre siècle, elle retrouvait enfin, même provisoirement, une enveloppe corporelle, et elle savait bien que ce serait sa seule et unique chance.

[Contrainte : Revenir dans son passé, un peu celui de Mizu, un peu celui de la Princesse. Plus d'infos dans les prochains épisodes !]

[NB : Mizuki est maintenant "absente", remplacée par Eirlys. Elle obtient les Jobs "Marcheuse de Rêves" dans l'élément eau (glace) et "Maîtresse de l'Esprit", très provisoirement bien sûr. Miyuki est le nom de la Momartik d'Asaka.
Anthère, j'espère que ce que j'ai fait à Nidoran ne compte pas comme du powergaming, auquel cas préviens moi si ça dérange trop.]

_________________
Thème de Mizuki : Icy Skies
~
MysteryTale

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 1995

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Asaka Chôko le Mer 26 Oct 2011 - 10:46

Les assauts répétés de la sinistre dame des neiges ne servaient à rien. Son ennemi immatériel parvenait sans mal à éviter ses sphères malsaines. Bien entendu, elle avait également tenté d’employer ses capacités psychiques afin de maintenir cet étrange ennemi en place, ne serait-ce qu'un bref instant. Peine perdue. Cet amas d’énergie n’obéissait pas aux lois de ce bas-monde, pourquoi en aurait-il été autrement d’une telle capacité, si puissante fut-elle ?
Yuki Yûki était presque… déçue. Oui, c’était le mot juste. Tout simplement parce que cette chose qui lui avait tout pris... Ne prenait même pas la peine de se défendre! Elle se contentait simplement d'éviter ses offensives occultes, et ne ripostait même pas. Pire ! On aurait dit qu'elle ne lui accordait pas le moindre intérêt, si ce n'était l'esquive de ses attaques. Qu’est-ce qu’elle s’était imaginé ? Elle le savait bien, pourtant. Cette… chose n’était intéressée que par l’énergie vitale, qu’elle absorbait jusqu’à la dernière goutte à ses pauvres victimes. Mizuki en était la preuve vivante, elle avait bien failli s’ajouter à l’interminable liste de ses proies… Alors, forcément, le fantôme des neiges étant déjà mort, elle ne dégageait pas cette petite chaleur qui attirait tant ce monstre impalpable.
Alors qu’elle projetait pour la énième fois l’un de ses maudits projectiles sphériques, elle sentit que l’improbable Lucario se désintéressait d’elle. Et comprit pourquoi dans la seconde qui suivit. Le Nidoran… Le Nidoran d’Anthère était hors de la protection mortuaire qu’elle avait dressée tout autour d’eux ! Etait-il idiot ou quoi ?! N’avait-il donc rien compris ?! Il souhaitait donc mourir !
Mais Yuki Yûki n’eut pas le loisir de fulminer davantage contre la créature belliqueuse. Le flux d’énergie bleuté s’était une nouvelle fois dispersé, la traversa comme si elle n’avait pas été présente… Et encercla le pokémon vénépic, se rapprochant dangereusement de lui, alors que le spectre de la femme des neiges n’avait pas encore pu bouger…


"Miyuki... Laisse-moi t'aider."

Cette voix… ? Non, impossible !
Et pourtant, ce qui suivit confirma sa joie. Juste avant que l’amas bleu ne devienne hermétique autour de la créature empoisonnée, de fins lacets de glaces l’entourèrent, semblables à ceux employés par les marionnettistes pour contrôler leurs créations. Aussitôt, le Nidoran mâle sombra dans une profonde léthargie, alors qu’une force mystérieuse le ramenait au sein de la protection.
La jeune Nalcienne franchit alors le rideau sombre de leur abri. Enfin… De Mizuki, elle n’en avait que l’apparence. La prestance qu’elle dégageait, l’expression de ses yeux, devenus bleu, n’appartenaient certainement pas à la jeune fille. Mais bien à la princesse Eirlys. Elle était revenue…
L’immense joie qui l’envahit fit retrouver sa pureté à son kimono abîmé.


"Miyuki... Je suis navrée de la tournure que prennent les évènements. La pierre n'était pas censée se réactiver, mais la visite de Mizuki dans le palais... Car c'est bien ainsi que se nomme la jeune demoiselle à qui j'emprunte le corps, n'est-ce-pas ?"
* En effet. Mais, vous n’avez rien à vous reprocher, majesté. *

Elle reporta son attention sur leur ennemi commun. Ce dernier semblait agité, comme si le retour d’Eirlys le mettait mal à l’aise. Et elle comprenait pourquoi.
La princesse du château de la banquise n’était pas très robuste. En revanche, elle s’était imposée comme une véritable maîtresse des forces psychiques, ainsi qu’experte dans la maîtrise de son élément. C’était ainsi que cela se passait, au château. Au prince de détenir la force physique. A la princesse de maîtriser les forces mentales. Les deux entités royales constituaient ainsi un équilibre parfait… Ou qui espérait l’être tout du moins.
Oui, c’était certainement cette puissance impalpable présente dans cet esprit qui devait inquiéter l’amas d’énergie. Celle-ci sembla se calmer un peu, et recouvrit sa forme de Lucario. Mais en plus imposant. Comme s’il sentait que ce duo plus qu’étrange constituait un véritable danger…
Néanmoins, le problème restait le même. Comment faire pour atteindre cet ennemi immatériel ? Même en ayant recours à ses capacités occultes, la digne Momartik était incapable de le toucher… Et qu’est-ce que son amie de toujours avait donc en tête, pour demander de l’aide à sa jeune cadette encore pleine de vie ?

La Furie d’Alfen n’avait pas dit un mot durant tout le ‘combat’. Elle ne s’était pas vraiment montrée inquiète… Mais plutôt intriguée. Elle n’avait jamais vu ni entendu parler d’un tel ennemi.
En revanche, il y avait un détail qui n'avait pas échappé à son sens accru de l'observation. Sa princesse déchue semblait ne pas l'avoir remarqué, car certainement trop aveuglée par son désir de vengeance. En temps normal, Asaka l'aurait laissée se débrouiller. Mais, elle voyait là une occasion d'effacer la dette de vie qu'elle avait contractée envers Mizuki.


« Hey, princesse! »

La digne Momartik ne quittait pas des yeux le flux d'énergie, mais tourna légèrement la tête pour lui signaler qu'elle l'entendait.

« Si tu veux l'atteindre, essaye au moins de viser là où ça fait mal !
* Que veux-tu dire ? *
- Ca ! »

Elle pointa sa béquille en direction du fond de la salle. Et, effectivement, la Championne aux oiseaux avait vu juste.
L'ennemi impalpable formait comme une protection autour d'un objet... La pierre d'où il s'était échappé ! Mais oui ! Si l'on parvenait à détruire cette pierre... Mais, le problème persistait. Comment faire ?


« Si vous arriviez à l'éloigner suffisamment, Fujimoto pourrait s'en charger ! Mais, il faudra faire très vite. J'en ai pas fini avec cette sale grenouille, si jamais il meurt aujourd'hui je le tue... »
avatar
Asaka Chôko
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 197
Âge du personnage: 32
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Anthere Osarian le Ven 4 Nov 2011 - 18:29

[J'ai joué mon pokémon comme moi j'ai décidé de le faire ;)]

C’était un véritable chaos dans cette scène. Entre les lumières, les tentacules de machin, les pokémons et le reste, Anthère ne savait plus où donner de la tête… la seule qui comptait pour l’instant était de récupérer son Nidoran, mais le bougre était rapide et souple, une véritable anguille ! Mizuki avait perdu connaissance et Anthère tentait d’attraper le saurien en furie dès qu’elle le pouvait. Mais elle ne pensait plus ni aux pokémons, ni aux deux autres filles, il n’y avait plus que cet espèce de fantôme bizarre et les lueurs. Mais d’après ce qu’avait comprit Anthère, tout cela venait de ce cristal bleu qu’elle avait vu.

« Ho c’est Pic Tokik ! » S’exclama Anthère lorsque son pokémon utilisa pour la première fois cette nouvelle attaque.

L’attaque échoua mais le pokémon fit un bon en arrière et retenta le coup. Anthère eut une expression desespérée lorsqu’elle vit les filaments bleus se répartirent autour du Nidoran… Et connaissait très bien la suite ou du moins, la devinait. D’un coup, elle prit un air décidé et fronça les sourcils. Tant pis, coûte que coûte ! La jeune Mizuhanaise bondit hors de l’abri, passant devant Mizuki et laissant Asaka sur place, en deux bonds, elle était à hauteur de son pokémon et l’attrapa au vol quand celui-ci avait sauté de nouveau sur le fantôme étrange. Anthère tomba au sol, sur son épaule qui heurta la première les pierres glaciales. Serrant son pokémon contre elle, se releva avec difficulté après un instant, jetant un coup d’œil là où ils étaient un moment avant. Une sphère de glace flottait dans l’air. Regardant en arrière, Anthère vit que cela venait de Mizuki. Visiblement, c’était elle qui avait lancé cette chose, mais Anthère avait attrapé son pokémon plus vite que la jeune Nalcienne. Mais Mizuki avait parlé trop tôt, le pokémon n’était pas endormit le moins du monde. La boule de glace occupa néanmoins le Lucario un moment et Anthère pu se relever et reculer. Elle ne comprenait pas grand-chose à tout cela, mais elle comprenait au moins d’où cela venait.

Tout le monde se mettait à discuter, mais en attendant, les choses semblaient empirer. Anthère retourna tout de même sous l’abri, un instant, le temps d’entendre ce que les autres avaient à dire et surtout confirmer ce qu’elle pensait : le cristal était la cause de tout ce tremblement. Mais il n’y avait pas de raison qu’elle ne fasse rien, peut-être que les autres étaient trop occupés entre Mizuki, le pokémon spectre et Asaka et le fantôme… Mais elle n’avait pas l’intention de rester inactive ! Elle arracha une pokémon de sa ceinture et la lanca.

« Ourasi, Déflagration sur la protection ! Nidoran, brise le cristal avec Croc Fatal ! »

La puissance de cette attaque était utile et les crocs d’un saurien étaient redoutables. Quitte a devoir y remettre deux ou trois coups de crocs. Quoiqu’il en soit, le petit Nidoran se jeta sur le cristal, gueule grande ouverte et referma sa puissante mâchoire sur le cristal, alors que la protection avait été affaiblit par l’attaque soudaine du poney de feu et pendant ce temps, elle laissait le soin aux autres d’occuper le fantôme. De toute façon, leurs histoires de Princesse et de machin, elle n’avait rien comprit.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 910

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Mizuki Ana le Jeu 10 Nov 2011 - 22:53

Les actions d'Anthère laissaient Eirlys dans la perplexité. Non seulement, elle était sortie de l'abri, et avait soustrait son Pokémon à sa tentative de protection, mais voila maintenant qu'elle lançait deux de ses alliées à l'assaut du cristal bleu. N'avait-elle pas compris la dangerosité de cette pierre, et de l'esprit malsain qui l'habitait ? N'étant jamais morte, la Mizuhannaise ne devait pas savoir ce que faisait de sentir la vie sortir de son corps, absorbée par une pierre... Elle ignorait sans doute ce que c'était de laisser un corps vide d'âme derrière elle, et de se retrouver enfermée, immobile, seule, dans un cristal, pour des millénaires. Mais cette ignorance n'excusait pas le manque de prudence dont elle semblait faire preuve ! C'était comme si elle ne tenait pas compte des mises en garde de Miyuki et d'elle même... Les deux derniers témoins de la catastrophe qui avait vidé le château de ses habitants, quatre siècles plus tôt. De ses habitants vivants, du moins.

Avec le calme et la vivacité d'esprit qui la caractérisait, la Princesse d'Almia fit le point sur la situation, afin de trouver un véritable plan. Le dôme de Miyuki, celui qui gardait à l'abri de la fumée bleue voleuse d'âme, tenait encore, abritant la nouvelle dresseuse de son amie, la dénommée Asaka, la petite Freezia, et elle-même. Sa Momartik se trouvait à l'extérieur, mais elle ne risquait rien. Par contre, Anthère, son Nidoran et son Ponyta, qu'elle venait de faire apparaitre, faisaient des cibles parfaites pour le Lucario, qui s'approchait déjà d'eux. Tous les trois semblaient croire qu'il était assez aisé, avec de simples attaques, de briser un cristal empli d'âme et d'énergie vitale. Des siècles de vies ne disparaissent pas ainsi. Une telle accumulation de cœurs et de rêves...

Dans tous les cas, la priorité était de s'assurer qu'il n'arrive rien à la demoiselle de Mizuhan et ses Pokémon. Il faudrait ensuite attirer suffisamment l'attention de l'esprit pour qu'enfin tous puisse porter un coup au cristal. Les deux étapes étaient parfaitement compatibles. Elle et Freezia allait donc pouvoir se charger de la diversion.
Car c'était l'idée qu'elle avait eu en voyant le Pokémon de Mizuki, ou plus exactement en comprenant de qu'elle espèce il s'agissait. C'était un plan fou, qui exigeait de nombreux sacrifices pour Mizuki et son Stalgamin, mais la situation d'urgence l'exigeait. Il fallait utiliser un appât.

"Miyuki, s'il te plait, crée un dôme de plus pour cette demoiselle, ce Ponyta et ce Nidoran."


La Princesse se demandait s'il n'y aucun problème à faire une telle demande à un Pokémon qui avait été le sien mais ne l'était plus, devant sa dresseuse actuelle; Mais le lien qui les unissait la Momartik et elle était de ceux incompréhensibles par le commun des mortels; le lien entre un spectre et son maître spirituel. Leurs pensées étaient sans cesse transmises de l'une à l'autre sans que personne à l'extérieur n'en ait conscience. La Princesse des neiges était donc déjà au courant du plan de sa défunte amie et que sa réussite allait dépendre d'elle et d'un excellent timing.

"Maintenant, Freezia... Tu vas être la seule âme vivante que pourras sentir l'ombre. tu seras sa cible pendant quelques secondes. Mais tu ne craindras rien. Aie confiance en Mizuki, aie confiance en Miyuki... Non, Yuki Yuuki. Et aie confiance en moi."


La Stalgamin semblait avoir compris toute la situation, et tout ce que impliquait la demande de la jeune fille qui ressemblait tant à sa dresseuse. Elle savait aussi que la Momartik d'Asaka était forte et digne de confiance. Elle ignorait comment, mais elle sentait qu'il n'y avait rien à craindre.
Le Pokémon Capuche s'avança donc sur ses petites pattes hors du dôme de protection de Princesse des neiges. Le Lucario de fumée, qui avait cessé l'attaque lorsque toutes les personnes présentes s'étaient retrouvées protégées par de l'énergie négative, se tourna lentement vers la Stalgamin, comme pour être sûr que ce qu'il ressentait dans cette direction était bien une source d'énergie vitale. Lorsqu'il en fut assuré, l'esprit vaporeux s'approcha lentement, avec délicatesse, savourant d'avance l'âme pleine d'énergie qu'il allait pouvoir dévorer.

Il s'approchait, centimètres par centimètres, semblait glisser plus qu'il ne marchait. Freezia le fixait, surveillait ses mouvements, et se déplaçait à la même vitesse que lui, deux mètres devant. Impossible de savoir s'il s'en rendait compte ou non, mais en suivant la petite créature, il s'éloignait de son réceptacle. Ses mains de fumée s'allongèrent en longs tentacules, lancés droit sur Freezia.

"Miyuki, crée un dôme autour d'elle ! Tous, frappez le cristal !"


Alors que la fumée rebondit sur la protection créée autour du Stalgamin, Eirlys lança un objet dans sa direction. Un objet étrangement lumineux, que Freezia attrapa au vol. Tout s'était passé en quelques secondes. Immédiatement, un flash blanc éclaira la scène. La protection de Yuki Yuuki disparut autour de la créature de glace; elle n'en avait plus besoin. La où se trouvait le Stalgamin auparavant se tenait désormais une jeune et jolie Momartik, plus petite et apparemment en meilleur état que la Princesse d'Asaka, que la fumée traversa sans l'atteindre. Et tandis que la fumée semblait comprendre l'escroquerie, si tant est que quelque chose d'ainsi immatériel puisse comprendre quoi que ce soit, Freezia et Eirlys s'allièrent pour frapper, à leur tour, la pierre. Le spectre des neiges lança un Vent Glace que la Princesse amplifia, transforma, afin que des petites piques de gel frappent la pierre. Le résultat fut moins puissant qu'escompté, puisque la jeune femme était une défenseuse avant tout, qui plus est dans le corps d'une Nalcienne, mais si Anthère et Asaka avait entendu son appel et frappé aussi le cristal, sans doute aurait-il subi quelques dommages...

_________________
Thème de Mizuki : Icy Skies
~
MysteryTale

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 1995

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Asaka Chôko le Mar 20 Déc 2011 - 16:23

Asaka aurait été bien incapable d'avoir un jugement précis sur Anthère. Etait-elle à ce point-là inconsciente, pour ne pas tenir compte des mises en garde sans cesse renouvelées des deux anciennes habitantes de la demeure séculaire ? Ou bien était-ce tout simplement qu'elle souhaitait avoir sa part de gloire ?
Rah là là, voilà pourquoi elle détestait les mioches. Jamais capables de distinguer les meilleures attitudes à adopter. La preuve, elle et ses pokémon étaient volontairement sortis du refuge offert par sa funèbre princesse, et attaquait la pierre n'importe comment. OK, les crocs d'un Nidoran sont solides. OK, un Ponyta -la Furie d'Alfen s'était tant bien que mal retenue de ne pas le décapiter d'une de ses lames de vent acérés en le voyant jaillir hors de sa prison- possédait une puissance de feu somme toute considérable. Mais, COMMENT pouvait-elle s'imaginer une seule seconde que ses assauts fonctionneraient d'une manière aussi désordonnée ?!
Heureusement, Mizuki -enfin, Eirlys... Rah, elle y pigeait plus rien, à force-, aidée de sa nouvelle servante de la Mort, rattrapaient le coup... Mais leur puissance de frappe était loin de suffire.
Elle n'avait pas d'autre choix que de faire intervenir son dévoué combattant. Lui saurait trouver la faille dans la pierre et l'exploiter.


*Princesse, la sale grenouille ne va pas tarder à nous donner un coup de main, soit prête à l'accueillir convenablement.*

Elle vit le spectre de la dame des neiges hocher la tête tout en poursuivant ses attaques.
La Championne aux oiseaux se releva et saisit la sphère contenant son unique créature aquatique. Elle considéra l'objet, espérant que son Tartard comprendrait ce qu'elle attendait de lui. Une seconde plus tard, elle envoyait la sphère le plus loin possible.
Celle-ci s'ouvrit en déversant un flot de lumière aveuglante. Une forme assez trapue s'en dégagea. Mais elle ne s'immobilisa pas au sol, comme les pokémon en avaient l'habitude, pour attendre les indications de sa maîtresse. Prenant appui sur le sol glacé, profitant de l'élan que lui avait procuré sa sortie de pokéball, le Tartard effectua un bond puissant, étonnamment rapide pour une créature non taillée pour la vitesse. Avant même que le spectre bleu ait pu réagir, un voile morbide l'enveloppa, empêchant leur adversaire impalpable de le détecter.
Fujimoto effectua un ultime saut, et prépara son coup. Sa main gauche en avant, pour viser sa cible. La droite le plus en arrière possible. Alors qu'il entama la phase descendante de son saut, il envoya son attaque. Son poing fulgurant s'ouvrit et sa paume rencontra violemment la surface lisse de la gemme mystique. La vitesse, le poids de la créature et la force dégagée dans cette assaut eurent raison de la défense apparemment sans faille de la pierre. Son sommet se craquela.
Malheureusement, cela eut pour effet de dissiper la protection du batracien. Agité de soubresauts, le fluide aérien se dirigea furieusement vers lui pour ôter la vie de cet être qui prétendait l'anéantir. Deux sphère ténébreuses le ralentirent, permettant à la Furie d'Alfen de faire revenir son pokémon eau.
Maintenant, c'était à elle de jouer !
Toujours enveloppée du sombre bouclier de sa princesse déchue, Asaka s'approcha le plus possible de la cible de leurs assauts. Un cliquetis se fit entendre, alors que la plume d'Airmure recouvrait sa place menaçante. Arrivée suffisamment près, elle porta tout son poids sur sa jambe valide et souleva sa faux le plus haut possible. Pour la laisser retomber avec une violence inouïe pour l'infirme qu'elle était.
La plume d'acier endommagea encore la défense du corps minéral, alimentant davantage la rage de son hôte. Mais cela n'était toujours pas assez !


« Princesse ! Dépêche-toi ! »

Nul besoin de lui préciser ce qu'elle avait à faire.
La princesse funèbre fit montre de son art de manipulatrice des glaces. Rassemblant la moindre particule d'eau présente dans la pièce, quelle que fut sa forme ou sa consistance, elle concentra le tout au-dessus de leur cible. L'amas aqueux fut gelé en moins d'une seconde, suspendu par les fils invisibles de la marionnettiste, alors que cette dernière le taillait. En quelques instants, elle obtint un imposant pieu de glace, dont la pointe se trouvait à l'exacte verticale du point entamé par Fujimoto et Asaka.
La marionnettiste cessa son contrôle sur sa création. Les fils invisibles se rompirent, laissant la Terre reprendre ses droits sur ce corps glacé. Le pic chuta d'une hauteur considérable. Sa pointe percuta la faiblesse de la pierre. Son poids aggrava encore le choc. La gemme se fendilla encore... Pour finir par voler en éclats.
Mille cris inhumains envahirent aussitôt la pièce. Le flux bleuté se tordait dans tous les sens, comme s'il souffrait de la destruction de son havre. Il ne fit même pas attention au vent sinistre que Yuki Yûki dirigeait à son encontre. Celui-ci lui ôta les dernières particules de son existence. Lorsque la sombre bourrasque se dissipa, il ne restait plus rien de l'esprit maléfique.



[topic presque fini, je pense... Encore un ou deux posts chacune, et je pense que ce sera bon. Ca vous va ? ]

_________________
Anger of the Wounded Warrior



Fuis... Fuis tant que tu le veux. Ta puanteur exécrable m'amènera inévitablement à toi. Alors, de ma faux sanglante, je te ferai mille fois payer ce que ton peuple m'a fait.
avatar
Asaka Chôko
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 197
Âge du personnage: 32
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Glace, Neige et Cristal (Pv Mizuki & Asaka)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum