[ Clos ] [Event Dialga] La froideur des temps passés [Molly/Hugo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Event Dialga] La froideur des temps passés [Molly/Hugo]

Message par Sokka Ask le Mar 9 Aoû 2011 - 14:47



Doux flocons blanc. Lente splendeur d'un temps. Éphémère petite chose. Aiguille de l'hiver. Pureté extrême. Masse de coton immaculé. Tendre voile innocent. Manteau argenté. Crème glaciale. Prison de glace laiteuse. Éclat opalin. Poudre de platine. Poussière vierge.

Tel était la neige. Elle tombait, légère, frivole, comme du sucre glace sur un pain d'épices. Gâteau estivales de la saison. Plein d'épices et de miel. Cette saveur suave, ce nectar du à la nature même.
La tombée de flocons se faisait sur la ville de Fla'or. La ville, déjà de blanc vêtu, se recouvrait d'une nouvelle couche de ce givre délicat. Petite décorations naturelles donnant le charme d'hiver, un charme qui ne se dissipera jamais. Bâtiment de glace, de pierre et de bois, ville situé à moitié sur la banquise, à moitié sur la terre ferme.
Comme si une entité supérieure laissait tomber ses larmes duveteuses sur le monde, à moins que ce ne soit sa joie qui s’exprime tel un rire d'enfant sous la forme d'une pluie de flocons. La neige, aussi pure soit-elle, ne peut venir que d'une émotion pure et saine. Elle peut cependant être influencée par les autres sentiments. C'est ainsi que va le monde. Les choses avancent ou reculent selon les envies ou les ressentis d’être supérieur.

Un jeune homme marchait là, dans une des grandes rues de la cité, entouré de sa cape ornementé de fourrure afin de se tenir chaud. A ses cotés, seule une Aquali trottinait, toute fière qu'elle était de se pavaner sans ses excroissances d'Evoli. Les deux compères se mouvaient ainsi à travers la neige tombante d'un soir d'été dans le pays du froid. Quel temps fort inhabituel pour une période d'été.
Dans leurs sillages, seules des traces de bottes et de canidés restait marqué sur le duvet de blancheur, bientôt effacé par les nombreux flocons. Le manteau de fourrure du jeune homme volait à ses cotés, claquant à chaque bourrasque, tel un fouet. Le froid mordant attaquait sa peau tanné mais ne pouvait s'infiltrer au sein de son corps particulièrement bien protégé. Le ciel, tout de noir vêtu, s'étendait à l'infini, faisant valoir sa quintessence de noirceur. Peu d'étoile illuminé la voute céleste en cette soirée glaciale, certainement à cause des lumières de la ville qui masquait les lueurs trop faiblarde pour percer le halo de clarté entourant la cité.
L'adolescent s’arrêta dans sa marche, suivis d'un peu trop près par son Pokémon qui s'écrasa contre le cuir de ses chausses. Alors qu'il allait partir de l'agglomération environnante pour retrouver la zone rurale, quelque chose attira son attention. Là ! Juste dans un pot en terre cuite posé sur le rebord d'une fenêtre, brisé par endroit, fissuré en partie, là, une fleur. Pas n'importe qu'elle plante. Il s'agissait d'une rose, une rose rouge, dénotant complètement avec le paysage de l'avenue. Il fixait cet élément sorti hors de son contexte, totalement improbable dans un environnement si hostile à une telle existence.
Il tendit le bras et ses doigts, dans un gant en peau de bête dont seul l'annulaire et l'auriculaire n'était pas protégé, vinrent toucher un pétale aux couleurs de sang. Il descendit le long de la tige, délicatement, comme s'il effleurait la peau d'une femme au corps fragile. Il parcourait les épines et ses ramifications et finit par faire goutter son liquide vital en se piquant sur l'un de ces piquants. Ses doigts, recouverts de perles vermeilles, du même ton que la fleur.

Soudainement, les gouttes de rubis qui se trouvait il y à un instant sur ses doigts devinrent perle de nacre. La rose devint aussi blanche que la neige, se décolorant avec rapidité, comme si elle perdait toute vie ou que toute la passion qu'elle avait exprimé jusque là devenait pureté.
Sokka fixa de nouveaux ses doigts. Ces derniers semblaient plus grand, épais, rustre, vieux. Sa vision avait aussi changé. Il semblait regarder les choses avec un peu plus de hauteur, de perspicacité, de précision. Mais ce n'était pas les seuls changements. Il pouvait se focaliser sur différents bruits, différents sons, tel un chasseur aguerri, il pouvait se concentrer sur une seule chose et faire abstraction du reste. Son visage ne ressentait plus la morsure du froid, ou plutôt, sa peau brûler par le froid était moins sensible à son environnement.
Des cheveux dansaient autour de son visage, ses cheveux, devenus bien plus longs, plus rebelles, plus lâche. Son corps avait changé aussi. Il se sentait plus fort, robuste, plus carrés. Il portait toujours son manteau, mais la capuche était rabattue vers l'arrière. La neige ne semblait plus le déranger, pas en si petite quantité en tout cas. Il ne tarda pas à comprendre ce qui c'était passé, tout du moins, il crut comprendre que par un sortilège quelconque, il avait vieilli.
Il pouvait sentir qu'il portait plusieurs choses pouvant être plus ou moins lourde. Des armes, de multiples armes différentes, en acier ou en os, il semblait armé jusqu'aux dents, et la plus impressionnante d'entre elles ne pouvait être que le long sabre qui barrait son dos. Pommeau en côte de baleine et sculpté de façon à se prolonger le long de la lame, lame effilé et légèrement courbé. Un katana de belle taille mais certainement encombrant. Le reste de ses armes étaient composé d'armes de jet, tel des hachettes et autre couteau, d'un boomerang plus gros que celui qu'il avait connu, de deux lances forgés et de sa fidèle épée en métal de météorite.

Un glapissement se fit entendre à ses pieds. Alors qu'il baissait les yeux, une créature canine se trouvait là, portant une large et chaude fourrure brune et crème, de longues oreilles caractéristiques, une queue touffue facilement reconnaissable, une toison ceignait son coup tel un collier, pas de doute, c'était un Evoli. Calypso avait disparu, elle n'était plus là, étrangement. Sokka ne chercha pas midi à quatorze heure, il venait de la reconnaitre en ce jeune fennec qui se roulé sur le sol enneigé, agissant tel un rouleau de pâtisserie sur une patte.

Mais que leur était-il arrivé ? Que c'était-il passé ? Pourquoi ?

_________________
avatar
Sokka Ask
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] La froideur des temps passés [Molly/Hugo]

Message par Molly Hale le Mer 10 Aoû 2011 - 13:26

[Je précise que Molly a les mains entravées par des chaînes, enroulées à la façon de menottes autour de ses poignets, et qu'elle a soudées au milieu avec son pouvoir élémental. Elle n'a aucune intention de les retirer. Je posterai ce HRP en début de topic aussi longtemps que les mouvements de Molly seront entravés.]

Combien de temps s'était-il passé depuis qu'elle avait laissé Hyorin à la championne de Fla'Or en titre ? Elle n'en avait absolument aucune idée, et en vérité...elle s'en moquait, puisqu'elle se contentait de s'en remettre à ses Pokémon pour survivre. C'était tellement facile et tellement lâche. Taka allait régulièrement voler de la nourriture en compagnie de Steers pour toute l'équipe, et surtout pour la jeune femme, qui sentait les deux présences en elle s'effacer de jour en jour. Mais elle ne voulait rien faire. Juste attendre que les choses se passent. Elle n'avait toujours pas donné de nouvelles à ses parents, qui devaient s'inquiéter. Ils ne savaient rien de tout ça : qu'elle était devenue Dompteuse, qu'elle avait revu Adearic et connu le plaisir charnel avec lui, qu'elle avait été prête à tout lui donner avant de voir la Mort s'inviter au bal pour tout lui reprendre, ils l'ignoraient. Voilà des semaines, voire des mois qu'elle avait quitté le manoir des Hale. Tout cela lui semblait tellement lointain.

Alors elle marchait, seule, dans les rues de la capitale militaire. De longues promenades en solitaire. Solitaire en apparence seulement, car elle était loin d'être seule. Ses Pokémon étaient là, eux aussi, sortant parfois de leur capsule pour voir comment se portait leur dresseuse. La plupart du temps, ils voyaient seulement une jeune femme au teint pâle qui ne prêtait même pas attention aux saisons qui défilaient. Car l'été, il était déjà là. Il ne parvenait pas à faire fondre la glace magique et éternelle qui constituait la majorité de la cité de Fla'Or. Et même cela ne l'émerveillait pas. Il semblait que plus rien ne pourrait la réjouir ou l'enchanter. Et pourtant...

L'après-midi touchait déjà à sa fin lorsque la jeune femme retourna dans la chambre de l'auberge où elle se terrait. En montant les escaliers d'un pas lent, elle passa devant la tenancière de l'établissement, qui la regarda d'un air triste. Oh, elle était régulière et payait toujours en temps et en heure, mais cette pauvre gamine lui paraissait tellement peinée et lasse de tout qu'elle lui serrait le coeur à chaque fois qu'elle la croisait. En soupirant, elle écouta distraitement les planches de bois qui gémirent doucement lorsque l'occupante de la chambre à l'étage traversa la pièce pour gagner la fenêtre.

Stupeur. Il neige. En plein été. Pour la première fois depuis longtemps, Molly s'étonna de quelque chose. Elle posa sa main aussi froide que la vitre sur celle-ci, puis souffla dessus, laissant une trace de buée sur le verre. Elle était tellement fatiguée. Et puis, de la neige en été...tout de même...c'était trop pour elle. Elle resta un long moment à contempler les flocons, intrus du moment, qui tourbillonnaient devant ses yeux. Plus elle regardait dehors, plus elle se sentait accablée. Elle devait se reposer, sans doute.

Elle finit par s'arracher à ce douloureux, mais fascinant spectacle pour se diriger vers le lit simple et fonctionnel dans lequel elle se réfugiait toujours. Mais elle passa devant le grand miroir orné d'un cadre aux contours déchiquetés et s'arrêta net. Quelque chose n'allait pas. Deuxième surprise de la journée.

Ne pars pas.

Au lieu de la jeune noble maigre et emmitouflée dans un manteau épais, il y avait une femme fine et musclée, avec une poitrine qui aurait battu à plate couture les actuels attributs de Molly autrefois plutôt bien dotée. La femme portait une armure assez légère, un fouet à plaques articulées et un casque à visière qui, rabattue, dissimulait ses yeux à celle qui regardait cette image. Sa peau était un peu tannée, et elle semblait indiquer que la guerrière devait avoir aux alentours des cinquante ans.

Molly venait de vieillir en l'espace de dix minutes, et elle portait sa tenue de Dompteuse.

Sidérée, la femme d'un âge mûr chercha aussitôt ses Pokémon. Elle fut soulagée de trouver leurs Balls accrochées à sa tenue, mais paniqua quand elle vit que celle de Tamekyn manquait. Mûe par une énergie nouvelle, elle ouvrit grand la fenêtre et sauta tout simplement pour crocheter une branche d'arbre avec son fouet à plaques. Elle atterrit ensuite en souplesse dans un bruit étouffé et se mit à la recherche de son Pokémon.

Un tas de pensées et de suppositions commencèrent alors à défiler dans son esprit. Avait-elle perdu la notion du temps, comme quand elle était tombée dans le coma ? Est-ce qu'elle subissait une punition ? Entre la neige en été et sa transformation... Elle continua à courir, encore et encore, dans la neige glacée.

-----------------------------------------------------------

"Tu peux te libérer, esprit libre aux flammes d'Azur. Libère-toi et montre-lui ta vraie puissance. Celle qui pourra la sauver."


Le petit papillon disparut. Il y eut une explosion.

-----------------------------------------------------------

Molly avait cessé de courir. Et pourtant, son corps ne refroidissait pas. Le feu de son pays la réchauffait de l'intérieur. Cependant, elle avait refusé de voir la femme qu'elle était devenue, par lâcheté, encore. Elle sentait bel et bien son pouvoir élémental circuler dans ses veines, mais elle ne voulait pas savoir comment elle en était arrivée là. Et, surtout, elle ne voulait pas découvrir son visage. Son visage sans doute marqué par le temps et le chagrin. Ou peut-être-pas, en réalité. Elle avait tout simplement peur de ce qu'elle pourrait trouver sous cette visière rassurante et dissimulatrice. La belle affaire. Elle savait dompter des Pokémon et des bêtes sauvages, mais elle ne parvenait pas à se dompter elle-même...

Arrêt soudain. Instant suspendu. Ciel d'hiver dans un temps d'été pour une magie éternelle.


Le Galopa aux flammes d'argent et d'azur fixait Molly qui s'approchait lentement de lui. La main de la femme se posa aussi doucement qu'un flocon sur les naseaux de sa monture. Il était si grand. Flamboyant. A la fois dans ce paysage de décembre et détaché de lui. Il l'attendait, Elle, la fille d'Alpha.


« J'ai eu peur de t'avoir perdu, Tamekyn. Je suis si heureuse. »

L'humaine vint coller sa joue sur le chanfrein de son cheval et sourit. Premier sourire inattendu dans sa lente descente aux Enfers. Tamekyn souffla doucement, rassuré de la retrouver. Il avait évolué, mais il savait que sa forme était temporaire et qu'il aurait à le refaire, une autre fois, plus tard. Devant Elle. Molly, elle, se doutait que ses autres Pokémon avaient été transformés, eux aussi, mais pour l'heure, elle savourait cet instant. Sa monture était également un ami précieux pour elle, tout comme chacun de ses Pokémon. Pourtant, le Galopa d'argent était particulier à sa manière. Mais c'était une autre histoire.

Un bruit dans la neige lui fit relever la tête et tourner son regard vers son origine. Il y avait un Evoli qui se roulait dans le tapis blanc en s'amusant comme un petit fou, et probablement son dresseur juste à côté. Âgé d'une quarantaine d'années, il avait l'air déboussolé. Sans hésiter, Molly lui dit :


« Pour toi aussi, le temps a avancé...je me trompe ? »

La Flamenoise fit un pas vers l'inconnu et lui tendit la main pour le saluer.

« Molly Hale. Je viens de Flamen. »


Dernière édition par Molly le Mar 8 Nov 2011 - 16:07, édité 1 fois

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 414

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] La froideur des temps passés [Molly/Hugo]

Message par Hugo le Mer 10 Aoû 2011 - 21:19

Adieu.

Mot futile. Mot lourd de sens. Pourquoi le prononcer, si ce n’est pour causer de la peine à celui à qui le mot s’adresse ? Et pourtant. Adieu avait été le dernier mot prononcé par Scifae, la jeune fille qui lui avait probablement sauvé la vie. Hugo avait regardé la guerrière partir à l’opposé de sa position, le cœur comprimé. Elle était partie sans un regard, pourquoi ? Qu’avait-il fait ? Résigné, le jeune homme tourna sur lui-même à son tour, et commença à marcher, à avancer, à aller de l’avant. L’avenir s’offrait à lui. Hugo plongea ses mains délicates dans les poches de son pantalon et sentit les balles de ses deux Pokémon s’entrechoquer. Il en effleura une, puis l’autre. Durant la traversée du désert de glace, l’ourson et le félin étaient restés dans leur sphère bicolore afin de les préserver du froid mais l’adolescent les gardaient dans sa poche, afin de se sentir près d’eux, ses seuls véritables amis, les seuls qui ne l’ont jamais trahi.Il repensa à leur capture, à sa rencontre assez spéciale avec Miaouss, à la première fois qu’il a avait croisé le regard de Teddiursa… La nostalgie empreignait chaque souvenir du jeune homme, le mal du pays, sûrement.

Après quelques minutes de marche, le jeune homme se trouva devant une auberge. Il y poussa la porte d’entrée. Un son de clochette tinta dans l’accueil. Le propriétaire leva le nez de ses comptes et sourit chaleureusement au Terrosien. Hugo avança une partie de la somme que le vieil homme lui demandait en échange d’une semaine d’hébergement. Avant de monter les escaliers qui menaient à sa chambre, le jeune homme interrogea l’aubergiste pour s’assurer que les Pokémon étaient bien admis à l’intérieur de la bâtisse. Ceux à quoi l’hôte répondit par un regard indiquant le panier dans lequel se reposait un imposant Granbull. La jeune blond grimpa les escaliers deux par deux.À peine la porte refermée qu’Hugo s’assit sur le bord de son lit et fit sortir ses deux Pokémon avant de les prendre dans ses bras. Les deux Pokémon normaux posèrent leur tête sur les épaules du jeune homme et ils restèrent ainsi durant une dizaine de minutes. Dix minutes, c’est rien. Malgré tout, ces dix minutes avaient suffi pour réchauffer le cœur du dresseur. Et pour la première fois depuis des jours, un sourire fendit le visage de l’adolescent. Heureux. Tel était l’état d’esprit d’Hugo à ce moment-là. Tout simplement, heureux. Il écarta ses deux Pokémon et se dirigea vers l’encadrement de la porte pour y attraper son sac. Le dresseur donna à manger à ses Pokémon avant de disposer certaines de ses affaires pour rendre sa chambre d’hôte plus familière.

Quand il passa devant l’unique fenêtre de la pièce, la couverture en tomba de ses mains. Il neigeait. Oh bien sûr, il n’a rien d’étonnant à ce qu’il neige à Fla’Or… En hiver. Mais qu’il neige en plein été…Perplexe, le jeune homme appela ses deux Pokémon et sortit du bâtiment. Hugo tendit le revers de sa main dans le vide pour voir les petits cristaux de neige s’y poser pour y fondre doucement. Une silhouette se découpa du paysage hivernal de Fla’Or. Une jeune fille, plus jeune que le Terrosien. Elle devait avoir autour de treize ans. Elle était accompagnée d’un Gobou et s’avançait vers Hugo.

« Je me nomme Chung Yang. J’aimerais te combattre, toi et tes Pokémon. Acceptes-tu ? »

Le garçon interrogeait ses Pokémon du regard. Bien sûr, ils étaient d’accord pour combattre. Le dresseur reconnaissait bien là ses deux Pokémon. Fier d’eux, il répondit :

« Hugo. J’accepte, naturellement. Deux Pokémon contre deux. Aucune limitation de temps. »

La jeune fille acquiesça et envoya son Gobou face à Miaouss. Le combat fut harassant du fait que les deux Pokémon étaient de puissance égale mais la bataille se solda par une victoire de Miaouss sur le fil. Le félin partit se reposer aux pieds de son maître afin d’observer le match de son acolyte. Alors que son ourson s’avançait sur le terrain, son dresseur blêmit à la vue de son second adversaire. Teddiursa devrait affronter un Kaimorse. L’ourson n’avait aucune chance, aucune. Magré tout, ce dernier ne se laissa pas abattre et parti à l’assaut du morse. Comme prévu, aucune attaque de la part du petit être marron n’avait causé de dégâts. Teddiursa se prit une hydroqueue de pleine face et partit s’écrouler quelques mètres plus loin. Le dresseur s’apprêtait à interrompre le match quand il vit son Teddiursa briller.Hugo n’en croyait pas ses yeux. Évoluait-il ? Peu de temps après, ce fut au tour du Kaimorse de se mettre à briller. Gobou et Miaouss suivirent le mouvement. Le jeune homme, affolé, regardait les quatre Pokémon briller et débuter leur transformation. Il hurla à Chung Yang.

« Comment peuvent-ils tous évoluer ? Pourquoi Kaimorse brille-t-il ?! »

La lumière étincelante que dégageait les Pokémon aveuglait Hugo et ce dernier ferma les yeux… Quand il les rouvrit, il découvrit les quatre Pokémon. Aucune d’entre eux n’étaient " comme avant "… Les adversaires n’étaient plus Gobou ou encore Kaimorse, non. À la place de Gobou se trouvait un œuf fragile bleuté coloré par deux grosses tâches orange. De plus, Kaimorse ne se trouvait plus sur le terrain mais bien un Obalie qui se roulait devant les yeux de sa maîtresse. Le regard d’Hugo se posa ensuite sur ses propres Pokémon. Eux aussi avaient changé. Teddiursa avait disparu, laissant place à une imposante Ursaring. Miaouss avait, quant à lui, comme rajeuni. Il n’était plus qu’un chaton. Il était tellement petit et frêle que sa pièce frontale s’était détachée. Ses moustaches s’étaient effilées. Il regarda son adversaire… Le jeune homme n’en crut pas ses yeux. Devant lui se trouvait une magnifique femme qui devait approcher la trentaine. Cette dernière ressemblait étrangement à son adversaire. La femme annonça sereinement que le match était terminé et quitta le terrain improvisé gracieusement. L’Ursaring, voyant son adversaire quitter son champ de vision, se retourna vers son dresseur, avec ce qu’on pourrait comparer à un sourire à la gueule. D’un coup de patte, l’ursidé souleva Hugo qui portait Miaouss et le déposa sur son épaule.

* Comment un Ursaring peut soulever un garçon de 17 ans ? Ce n’est pas possible ! *

Alors, Hugo ordonna Ursaring de s’arrêter devant une vitrine d’échoppe afin de s’observer. Le jeune homme tomba presque de son Pokémon tellement il fut surpris quand il découvrit son reflet. Il s’observa longuement, se palpa le visage, fit quelques mouvements pour s’assurer que le reflet suivait bel et bien l’original… Il devait se rendre à l’évidence. Hugo n’était plus qu’un enfant d’environ 8 ans… Il portait des vêtements classiques mais ces derniers étaient cachés par une longue cape noire qui arrivait aux pieds du garçonnet. Ses traits s’étaient adoucis et sa légère cicatrice avait disparu. Ses cheveux en bataille lui donnaient un air de petit garçon négligé. L’enfant tourna la tête après avoir entendu une conversation plus qu'intéréssante. Un femme, en armure, questionnait un homme. Le temps aurait avancé pour ces deux énergumènes ? Comme pour Chung Yang. Mais pourquoi, le temps a reculé pour le Terrosien… Doucement, il fit avancer son Pokémon et descendit de l’épaule de ce dernier. Il s’approcha des deux adultes et s’immisça dans leur conversation…

« Pour moi, le temps a reculé… » dit-il avec sa voix d’enfant. « Vous aussi vous avez changé ainsi que vos Pokémon ? Au fait… Je m’appelle Hugo. »

_________________


Twinkle twinkle little star...:


♥':



1 RP - 0 évent - 0 épreuve - 0 mission - 0 match
avatar
Hugo
Staff • Noteur
Informations
Nombre de messages : 290

Fiche de personnage
Points: 30
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] La froideur des temps passés [Molly/Hugo]

Message par Sokka Ask le Jeu 8 Sep 2011 - 22:39

Sokka n'avait pas pour habitude de se faire accoster de cette manière. Il est assez peu courant que des étrangers soit courtois avec vous alors que vous ne côtoyiez simplement que la même rue. Le plus intriguant c'était certainement le fait qu'on lui parle presque aussi instantanément de la modification de son âge. Il est, pour ainsi dire, assez rare de parler avec des gens que l'on ne connait pas d'une chose aussi importante.
Au pire, Sokka pourrait toujours user de ses compagnons de route et de sa maitrise dans les armes pour se défendre dans le cas ou il s'agirait d'une personne forte mal intentionnée. Surtout lorsqu'il s'agit d'une femme aux courbes vertigineuses. Elle lui tendit sa main, et dieu sait qu'une main peut tout dire d'un être humain, même ganté. Il n'avait pas à s'en faire, il pouvait douter de la fiabilité de cette femme à l'allure différente des gens d'ici tout en gardant pour lui ses soupçons.
Empoignant avec fermeté et douceur la main de la demoiselle, il lui exprimait son respect. Il ne cherchait pas à lui broyer la main mais il ne cherchait pas non plus à serrer faiblement. Elle ne semblait pas femme faible, il pouvait lui témoigner son respect envers sa force en serrant la main de la femme. Une guerrière, cela pouvait se sentir. Il aurait parié qu'elle maniait toute autre arme qu'une simple épée.
Cela est très simple à voir : la paume de la main ou la trace sur un gant ou une armure laisse toujours une trace de son utilisation. La maitrise d'une épée, comme lui, creuse un léger sillon dans la paume. Pour ceux usant d'arme plus habile, tel le Katana, une fine ligne droite se dessine sur le pouce, posé sur le fin pommeau de l'arme. Les archers ont des mains particulièrement fermes et dures, le fait est qu'ils usent bien plus de leurs bras et de l'habilité de leurs mains que de leurs jambes. Enfin, elle ne maitrisait pas d'épée, ou tout du moins pas très souvent.
Il n’eut pas le temps de se présenter, un marmot arriva à leurs hauteurs. Lui aussi savait pour son âge, enfin leurs âges, modifié ? Les espionnait-il ? Si le fait est que tout être vivant à changé d'âge, il est bien possible que le gosse qui se trouve face à lui soit en fait bien plus vieux que lui en réalité. Prudence est mère de sureté, autant ne pas donner d'information trop détaillé sur lui-même.

— Si je puis me présenter, je me nomme Ask, Sokka Ask ! En effet, mon temps à avancer, et à voir comment tout le monde réagit, je pense que nous ne sommes pas les seuls ! Je ne sais rien de ce qui c'est passé mais j'aimerais tirer cette histoire au clair ! Quelque chose à du se passer, peut-être que cela n'est qu'une illusion forcé qui fait passé le faux pour du vrai. Il faut nous attendre à tout, même un ennemi pouvant débarquer de nulle part. Vous deux pourriez être l'objet de ce tumulte, je pourrais moi-même en être la cause ou bien il se pourrait qu'il s'agisse d'un autre ou d'une raison particulière à cela. S'il s'avérait que l'un ou l'autre soit un monstre qui nous veux du mal, je n'hésiterais pas à le ou la tuer, si cela vient de moi, n'hésitez pas un instant. En attendant, nous ne pouvons pas rester là sans rien faire, cela ne servirait pas à grand chose. Que proposez-vous donc ?

Voilà ! Sokka avait au moins posé les bases. Au moins, ils étaient tous fixé : si l'un d'eux ou un inconnu venait à être le géniteur ou la génitrice de cette mascarade qui, à ces fins, serait d'une nature mauvaise, il ne fallait pas hésiter à tuer. Il était un guerrier, il évoquait donc les cas de figures possible et les solutions. Il ne les accusait pas directement, sinon il se serait montré agressif. Au contraire, il avait parlé avec calme et sincérité. Cela ne le dérangeait pas de les suivre, mais s'il s'avérait qu'il y ait un problème, il agirait en conséquence. De même, si cela venait de lui, il passerait le fil de sa lame sous sa gorge, s’il en avait le temps.
Son instinct de guerrier lui dictait que le problème n'était pas là mais ailleurs, cependant, sa logique veut qu'il prévienne les deux autres, autant jouer cartes sur table. Ou tout se passait très bien et dans la bonne entente, ou tout finirait mal s'il s'avérait que l'un des trois, ou un inconnu, soit à l'origine de cette mise en scène.
Son incertitude et sa méfiance mis de coté, il attendit une réponse de ces deux interlocuteurs. Réponse qui dut se faire attendre, deux jeunes gens passèrent dans la ruelle, les deux semblaient sautiller de joie comme jamais. En passant à leurs cotés, la jeune femme lança :

— Que la jeunesse à du bon ! Qu'elle belle famille vous formez ! Fini les rhumatismes !

Comme quoi, cela ne fait pas que des malheureux, cependant, elle dégageait une certaine sénilité.

_________________
avatar
Sokka Ask
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] La froideur des temps passés [Molly/Hugo]

Message par Molly Hale le Dim 2 Oct 2011 - 20:04

L'homme d'un âge mur se nommait Sokka, et il répondit à Molly en lui serrant la main avec respect. Lui aussi était guerrier, elle l'aurait juré. Un Ursaring avec un enfant sur son épaule vint les rejoindre et leur parla de son problème temporel en se présentant à son tour. Il se nommait Hugo et à l'en croire, il avait pas mal rapetissé. La femme salua le gamin d'un signe de tête et reporta son attention sur Sokka.

« Bien. Récapitulons. Pour ma part, j'ai vieilli, et toi, Sokka, de même. Quant à toi Hugo, tu es redevenu un enfant. Plusieurs questions se posent : comment, pourquoi et qui ? Je ne sais pas si les perturbations du temps survenues il y a un moment déjà sont la cause de ce qui nous arrive, mais il faut bien que l'on sache ce qu'il est advenu de notre propre temps, et pourquoi il a été altéré de la sorte. Enfin, nous devons chercher le responsable, ou au moins quelqu'un qui pourrait nous renseigner sur la question... »

La dompteuse sortit subitement son fouet à plaques, qu'elle fit claquer dans une direction précise. Un petit garçon aux cheveux et aux yeux argentés d'environ sept ans émergea alors de l'épais nuage de neige qui formait un écran entre les gens. Il tenait un Teddiursa dans les bras et était accompagné d'un Medhyena au premier abord très agressif, qui grogna quand la pointe de métal souleva un peu de neige près de sa patte. Reconnaissant Elemento, son Zarbi, Kuma et Hecate, Molly leur demanda d'approcher. Sa main libre vint se poser sur le chanfrein du Galopa d'argent et d'azur tandis qu'elle vérifiait d'un rapide coup d'oeil que les Balls de ses camarades étaient encore là. Ceux qui venaient d'arriver avaient dû se libérer quand elle avait couru pour retrouver Tamekyn. Elle fit alors sortir la totalité de ses Pokémon et les examina un par un. Son Phanpy et son Airmure avaient évolué ou vieilli ; quant à Basilushian, il avait l'apparence d'un homme d'une trentaine d'années. Enfin, non loin de là, la petite Zigzaton qui ne quittait jamais Molly depuis la mort de son dresseur se secoua pour tenter d'enlever un peu de cette matière collante et glacée qu'était la neige. Après avoir constaté l'étendue des dégâts, la dompteuse soupira.

« Je vous conseille de sortir vos propres Pokémon histoire de voir si le temps a eu le même type d'effet que sur les miens. Kuma, Hecate et Taka ont régressé. Tous les autres ont évolué ou vieilli. C'est très curieux ! Enfin... »

Deux jeunes gens qui passaient non loin de là (sans doute de vieux croûtons en temps normal, vu leur enthousiasme) leur lancèrent des paroles plutôt amicales, pensant probablement que Molly et Sokka étaient les parents de Hugo. Un peu étonnée, la Flamenoise reprit néanmoins le cours de ses réflexions.

« Il faut d'abord comprendre ce qui nous arrive. Je vais déjà vous expliquer pourquoi certains de mes Pokémon ont forme humaine, ou plutôt depuis quand. C'est simple, depuis la dernière perturbation temporelle, ils peuvent se transformer en hybrides, et ils ressentent certaines choses mieux que nous tous. Je ne saurais en dire plus, je n'ai pas d'autres informations, navrée. »

Molly se tourna de nouveau vers son Galopa et se hissa sur son dos avant d'ajouter :

« Je vais faire un tour dans les environs histoire d'essayer de comprendre. J'emmène Elemento, Kuma et Hecate avec moi (elle fit grimper le petit garçon devant elle). Hugo, si tu voulais bien me suivre… Quant à toi, Steers, reste avec Sokka et aide-le. S'il y a un souci, tu sauras nous retrouver. »

La Donphan, l'Armure et l'hybride humain/Hyporoi se dirigèrent vers Sokka pour le seconder au besoin et pour montrer la bonne foi de la dompteuse. Le reste de la troupe, Hugo et Ursaring y compris, suivit Molly qui, d'une simple pression des jambes, lança sa monture à vive allure.

Plusieurs minutes passèrent avant que l'étalon aux flammes argent-bleu ne s'arrête en renâclant. Il leva soudain la tête vers le ciel et poussa un hennissement. Immédiatement après, une voix puissante sembla intimer au monde entier de chercher les fragments de l'Horloge cassée avec l'aide de Pokémon transformés. Molly regarda rapidement Hugo et le questionna du regard pour savoir s'il avait la moindre idée de ce qu'il fallait chercher. En tout cas, il semblait qu'il faille s'en remettre aux hybrides pour avoir la clé du problème.


« Y'a pas à dire, c'est l'été le plus bizarre de toute ma vie… »

Au moins, la dompteuse de Flamen avait retrouvé un peu de sa bonne humeur d'antan, malgré les circonstances quelque peu particulières. Restait maintenant à savoir si elle resterait aussi optimiste dans la suite des évènements…

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 414

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] La froideur des temps passés [Molly/Hugo]

Message par Sokka Ask le Sam 17 Nov 2012 - 16:47

Le temps des choses s'était perdu. Le temps s'est mélangé. Le temps... n'est plus. La neige tombait comme une sombre pluie de coton blanc. Froid. Mortel. Rien n'aurait pût salir ce parterre immaculé. Rien sauf, peut-être, un liquide couleur vermeil. Comme de l'encre noire dans un verre d'eau, ce liquide se répandait sur cette surface gelée.
L'homme reprit son souffle, apporta sa main à sa bouche et lécha sa blessure avant de l'entourer avec un bout de tissu qu'il venait de déchirer. Bandage de fortune, mais il devrait faire avec. Il remit sa main de nouveau valide, et ne risquant pas de poissé la garde surtout, au service de sa lame. Cette chose avait du répondant.

Un objet, flottant au-dessus du sol, tournait sur lui même et émettait parfois un petit son métallique avant de s’arrêter et de reprendre sa course dans l'autre sens, se cadençant fort étrangement pour une chose supposé magique. L'homme donna ses ordres et ses compagnons fidèles chargèrent. L'Elecsprint s'appuya contre un muret pour sauter plus haut, déversant sa foudre sur l'objet aux allures étranges et surtout protégé d'un genre de champ de force. Des flammes se joignirent aux étincelles, comme si elles avaient souhaité danser à leurs côtés, et furent bientôt rejointes par des ondes glaciaires.
La protection entourant cet objet, plus que solide, ne semblait pas spécialement affecté, mais il n'y avait pas vraiment de moyen, même la manière douce avait était utilisé.
L'ensemble des trois éléments explosa, faisant révéler la barrière jusqu'alors invisible. Le Lineon avait eu le temps de creuser un trou suffisamment large en dessous de cet objet circulaire. Le sabreur d'os se mit alors en action, fauchant cette carapace, l'écrasant de toute sa masse pour le faire descendre vers le piège.
Une fois arrivé à terme, le jeune homme fit racler son épée noire jais contre le pavé.

— Viens à moi !

L'eau d'une fontaine se décongela pour entourer la lame, formant une épée torrent aussi grande que l'adulte, voire même plus. Il avait découvert ce talent il y à peu, et ce juste en la présence de cet étrange pièce de métal. Peut-être qu'elle avait débloqué quelque chose en lui, en tout cas, il comptait bien l'user contre elle. Il fonça, sauta et écrasa la pointe de sa lame contre la barrière.
La pointe traversa légèrement et l'eau s'infiltra de toute part. Ce n'était pas trop tôt.

— Dompteuse ! A toi !

Ne se rappelant plus le prénom, ou du nom, de la demoiselle, il ne put que la dénommer ainsi malheureusement. Et puis c'était plus percutant que "Madame" ou "Demoiselle" ou "Dresseuse" ou toute autre chose. Et surtout plus respectueux que "Femme" qui aurait put paraitre comme une forme de machisme de sa part. Il était en train de percer la barrière, cette dernière se focalisait alors sur le point à repousser alors que les eaux s'infiltrait dans ce ballon, Molly et ses compagnons pouvait le prendre par un autre côté et briser cette coquille dur afin de récupérer l'objet.

_________________
avatar
Sokka Ask
Informations
Nombre de messages : 69

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] La froideur des temps passés [Molly/Hugo]

Message par Molly Hale le Ven 23 Nov 2012 - 14:08

La Dompteuse ne s’était éloignée que depuis quelques minutes quand soudain, ses Pokémon s’agitèrent, montrant par là qu’ils avaient trouvé ou senti quelque chose. Un objet étrange jaillit soudain du sol gelé, s’immobilisa dans les airs pendant quelques secondes, puis fila vers Sokka, resté plus loin en arrière. En jurant, Molly fit retourner sa monture sur ses pas, au galop, en fixant l’item du regard. Elle ne devait pas le perdre de vue… Mais trop tard. « Ça » avait disparu de son champ de vision.

Un peu paniquée, elle chercha l’objet à l’horizon, persuadée que c’était là la clé du problème. Lorsqu’elle retrouva son compagnon guerrier, il était déjà aux prises avec le morceau d’Horloge, blessé, et ses Pokémon attaquaient ce qui semblait être un champ de force qui protégeait l’artefact des attaques extérieures. Molly mit rapidement pied à terre, attrapa le petit garçon qui montait également Tamekyn, et observa attentivement l’objet avant de se jeter dessus. Il fallait réfléchir au meilleur moyen de briser ce mur devenu visible.

Après un instant de questionnement intérieur rapide et désordonné, la femme à la peau tannée fit un signe à ses Pokémon. Ils se rassemblèrent alors tous, puis lancèrent leur plus puissante attaque contre l’item. Lorsque Sokka héla la Dompteuse, celle-ci fit siffler son fouet à plaques et le lança vers la bulle protectrice. Au contact des lames, la protection scintilla brièvement en un point précis que l’étalon repéra.


« Tamekyn ! »

Le Galopa aux flammes d’argent teintées d’azur se cabra, puis se rua sur le point de lumière, y enfonçant profondément sa corne. Dans un craquement sinistre, la barrière se fendilla, brilla de mille feux, puis explosa, libérant ainsi le précieux bout d’Horloge. Aussitôt, l’objet s’échappa, rejoignit les cieux, et rayonna intensément, tandis que chacun reprenait son apparence initiale.

« Eh bien, je crois… Que c’est terminé. »

Au moment où elle achevait sa phrase, Molly sentit une sensation de manque terrible en son sein. Elle porta subitement sa main gauche sur son ventre, et elle sut immédiatement que les deux étincelles de vie qu’elle portait s’étaient envolées. Le don d’Adearic, son défunt fiancé, était parti rejoindre son créateur, loin, là d’où personne ne revient jamais. Les lèvres serrées, au bord des larmes, la fille d’Alpha se demanda si c’était le prix à payer pour ses péchés, sa négligence, son impuissance, ou tout simplement pour que le cours du Temps soit rétabli.

Elle se tourna vers les deux garçons, redevenus des adolescents, et leur dit doucement :


« Merci à vous… Et bon voyage. »

Elle rappela tous ses compagnons, hormis Taka et Tamekyn, se hissa sur le dos du Ponyta bleu et blanc, puis lui fit comprendre qu’elle souhaitait partir, loin, laissant derrière elle le pays de malheur qui lui avait pris son amant…


[TOPIC TERMINE]

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 414

Fiche de personnage
Points: 41
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Dialga] La froideur des temps passés [Molly/Hugo]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum