[ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Hako le Dim 4 Sep 2011 - 1:46

Post sous contrainte.

La demoiselle marchait d'un bon pas dans les herbes hautes des plaines. Cette fois vêtue de ses simple vêtements fabriqués main, Hako s'apaisait au fur et à mesure qu'elle s'éloignait de Palma. L'air ici sentait l'herbe couverte de rosée, le ciel était bleu et clair et les rares nuages ne menaçaient en rien la météo ensoleillée. Bref, une journée parfaite, en somme. Ne manquait plus qu'un petite entrainement, et la froide Terrosienne se serait laissée aller à sourire. Pour l'heure, bâton de combat à la main et sac sur l'épaule, elle se contentait d'avancer, petite créature dans l'immensité de la prairie.

Io, comme à son habitude, marchait à ses côtés. Hako s'était finalement habituée à la présence permanente mais silencieuse de son Riolu, si bien qu'il lui arrivait de se sentir mal lorsqu'elle le rappelait, pour toutes sortes de raisons, dans sa Pokéball. Etrange comme une relation peut changer une personne. Le loup bleu, lui, comprenait chaque jour un peu mieux sa maîtresse, et apréciait lui aussi de la savoir avec lui. Certes, certaines des réactions inattendues de la jeune fille le troublaient parfois... comme lorsqu'elle avait été jusqu'à aider et, plus surprenant encore, à accepter l'aide du jeune homme à Palma... Ce comportement humain n'était pas habituel chez la guerrière. Pas que ça le chagrine, au contraire. Il n'avait pas à discuter les décisions de sa maîtresse.

Un arbre apparu dans leur champ de vision, et Hako réalisa qu'elle avait faim. Chasser pour se nourrir était une solution, mais la jeune femme n'avait appris à trouver des proies uniquement en forêt. Avec un peu de chance, cet arbre porterait des fruits, et il n'y aurait plus qu'à l'escalader pour s'en régaler. Elle montra l'arbre d'un geste du bras à Io, qui hocha la tête en signe d'accord après un instant de réflexion. Ils n'avaient presque pas besoin de se parler pour se comprendre. Voila bien une chose qui rendait le louveteau supérieur aux humains aux yeux de la Terrosienne.

Des baies Oran apparemment bien juteuses faisaient pencher les branches et saliver d'autant plus la jeune femme. D'autant plus que de nombreux fruits étaient déjà au sol, très bien, ça éviterait a séance d'escalade à laquelle Hako avait pensé. De lassitude, la brune laissa tomber ses affaires au sol et s'assit sans faire attention à ce qui se trouvait sous elle.

CLAC !

Hako se releva en sursaut en entendant le bruit, et surtout en sentant qu'effectivement il y avait quelque chose sur lequel il ne fallait pas tomber. Lentement, la demoiselle se tourna pour vérifier... et son regard s'emplit d'effroi en comprenant. Elle était tombée sur son bâton, l'un des présents de son défunt maître, et celui-ci était maintenant cassé en deux. Elle ignorait si elle allait hurler, frapper quelqu'un ou quelque chose, ou se mettre à courir, mais elle sentait bien qu'elle n'allait pas pouvoir rester silencieuse et immobile longtemps. Le cadeau de son maître ! Son bâton de combat, haut comme elle et fait de bois noir et brillant sous le vernis... une extrémité, celle où était accroché le ruban doré décoratif, était séparée de l'arme. Quelqu'un pour qui l'objet n'aurait eu aucune valeur sentimentale aurait jugé que c'était dommage mais que ça n'empêchait en rien de se battre avec, mais Hako... elle avait l'impression qu'on venait de lui couper une main. Avec empressement, ses mains tremblant presque, elle entreprit de constater de plus près l'étendue des dégâts.

Étrangement, la cassure était nette. Elle n'avait même pas une forme de rupture normale. Agenouillée, Hako étudia son bâton. Dans sa main droite, elle tenait la partie la plus longue, celle qui pouvait rester une arme malgré la casse. Dans sa main gauche... Eh bien, avec le ruban, qui était, maintenant qu'elle s'y intéressait, étonnamment rigide... Elle avait l'impression de tenir le manche d'un fouet. Avec précautions, elle rapprocha les deux morceaux de bois. C'était comme si... ils pouvaient s'emboiter. Hako admira avec fascination la façon dont les deux armes se rejoignirent pour reformer son bâton, comme neuf. Deux armes en une ! Une surprise de la part de maître Iolem. Hako sépara de nouveau l'arme pour étudier son "fouet". Sa découverte lui offrait de nouvelles possibilités de combat, encore faudrait-il qu'elle apprenne à l'utiliser. La Terrosienne leva la tête. Une branche de taille moyenne se trouvait au dessus d'elle. Saisissant le manche dans sa main droite, elle lança le ruban en l'air de manière à l'agripper... Ce qui nécessita plusieurs essai durant lesquels elle manqua de recevoir des baies sur la tête.

En fait, il s'agissait juste de prendre le coup de poignet... Hako décida de tester de nouveau sa technique sur un Pokémon qui passait par là. Il était petit et tout noir, et ne l'avait visiblement pas vu. En revanche, il sentit immédiatement le ruban accroché à sa patte avant lorsque la jeune fille tenta de l'attraper. La bestiole se mit à grogner et mordiller le ruban qui le retenait captif, sans succès, tandis que la Terrosienne tirait pour l'attirer vers elle. Voyant que sa tentative ne portait pas ses fruits, il grogna de plus en plus fort et se tortilla dans tous les sens. Y m'plait lui, il se laisse pas faire, songea la guerrière. Pas de chance mon gars, tu es arrivé au mauvais moment au mauvais endroit. D'un geste, Hako libéra la créature et rattrapa son ruban. Plutôt que de fuir, le chien noir préféra riposter et couru vers la jeune femme. Celle-ci n'esquiva pas, mais contra l'attaque d'un coup de fouet léger, plus dissuasif qu'autre chose, contre le flanc de créature. Malheureusement pour lui, le Pokémon sauvage n'était pas très fort et se retrouva sonné. La Terrosienne sentait pourtant qu'il avait pas mal de potentiel... Tandis qu'il se relevait, elle réutilisa son ruban et l'attacha autour du cou de la créature, telle une laisse.

"Dis moi..."


La créature se débattait autant qu'elle pouvait mais ne parvenait qu'à resserrer l'étreinte autour de son cou.


"... Hyena !"


"Ton niveau laisse encore à désirer... Ça te dirait que je t'entraine moi-même ?"


Méfiante, la bestiole sembla se calmer un peu, sans pour autant s'approcher d'Hako. Pourtant elle savait qu'elle avait éveillé son intérêt. De toute façon, elle avait le dessus, et tous les deux en étaient conscients. Le Pokémon essaya de nouveau de se libérer puis, cédant à la domination de la guerrière, il cessa et s'inclina. La fierté ne semblait pas l'etouffer, ce n'était pas plus mal. La Dresseuse attrapa un Ball dans son sac et la lança sur la créature. La sphère roula sur l'herbe, remuant légèrement, puis s'immobilisa tout à fait. Le ruban, qui ne retenait plus son captif, tomba au sol. Hako ramassa la sphère, récupéra son bâton qu'elle réassembla en un seul morceau. Io avait assisté en silence à toute la scène, et ce fut lorsque sa maîtresse vit la baie entre ses pattes qu'elle se souvint la première raison pour laquelle elle se trouvait là. L'heure de manger.

Songeant à ses deux nouvelles recrues, Hako fit sortir de leur sphère respective Gaé et le nouveau Pokémon sans nom. Après les avoir invité d'un geste de la main à partager le repas, la jeune femme songea qu'avec le temps qu'ils allaient avoir en cette belle journée ensoleillée, tous les trois allaient pouvoir se présenter dans les règles...


[Contrainte : faire intervenir un objet particulier]


Dernière édition par Hako le Ven 9 Sep 2011 - 16:53, édité 1 fois
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 253

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Anthere Osarian le Lun 5 Sep 2011 - 19:47

Il s’était tellement passé de chose en si peu de temps qu’Anthère avait du mal à faire le point et se laissait légèrement dépasser par les évènements. Le concours, le truc entre les dragons, la bizarrerie qui s’en était découlé sur elle-même, sa Noctali et son incontrôlable Nidoking, enfin Evoli et Nidoran, vu qu’ils avaient désévolués… Et puis l’épisode du Donjon de Celosia. Pfiou, tout était allé très vite, rien que tout cela en une semaine ! Un rythme de vie infernal, mais quand on partait à la découverte du monde et donc, un peu à l’aventure, c’était bien ce à quoi il fallait s’attendre. Même si de toute évidence, Anthère ne s’y attendait pas du tout. La plupart des voyageurs préféraient se déplacer en diligence d’une ville à une autre, Anthère avait préféré prendre autre chose que les sentiers battus. D’ailleurs, elle qui avait grandit dans une serre remplie de plantes, elle ne s’était pas intéressée une seule fois aux spécimens qu’elle aurait pu croiser sur sa route. Mais la dingue des plantes dans la famille, c’était sa mère, pas elle. Bien oui, Anthère aimait beaucoup, mais elle préférait d’avantage s’amuser avec le Bulbizarre de sa mère étant petite. Ses parents n’y voyaient aucun problème, même si son père lui rappelait toujours qu’il avait les insectes en horreur et surtout les mimigals et que sa mère l’incitait à ne choisir que des Aquali ou mieux encore, des Phylalli… Quelle tête ferait-elle lorsqu’elle verrait que sa fille lui ramenait tout genre de pokémon et surtout, un pokémon de feu ? ca passerait sans doute mieux si elle lui offrait un magnifique Phylalli avec un joli ruban autour du cou… Le Ponyta marchait au trot depuis un bon moment. Plus grand que la plupart de ses congénères, il s’était harmonieusement musclé depuis qu’Anthère l’avait eu. Entrainé, il avait une silhouette très « fit’ » comme on disait dans le milieu équestre, bien qu’il soit un Ponyta. Car il était bien connu que les poney étaient toujours un peu rond, mais finalement il suffisait de les entretenir et la jeune fille pensait que ce n’était vraiment pas sorcier. Mais il fallait dire aussi qu’elle montait des heures entières et qu’elle était une excellente cavalière.

Ne pouvant s’offrir une selle, ce qui était pour sa famille hors de prix, la jeune Mizuhanaise se contentait donc de monter à cru. Le poney avait le dos fort et musclé, bien porteur et Anthère était suffisamment sportive pour tenir sans problème. Mais bref, la jeune fille montait sans selle et pour unique bridon un Likorne, qui ne comportait pas de mors. Sans être opposée aux pratiques classiques, Anthère croyait plus au pouvoir de la douceur que celui de la domination. Car on ne pouvait obtenir le meilleur d’un animal ou d’une personne par la force, cela ne rimait à rien. A quoi bon vouloir a tout prix dominer tout le monde ? Il était bien plus payant d’obtenir la complicité des autres. D’ailleurs, pour Anthère dominer revenait à se battre contre ce qu’on voulait obtenir, c’était totalement contre-productif. C’est exactement avec ce mode de pensée qu’on arrivait à faire d’Ourasi ce qu’il était devenu avant de la connaître. La pauvre bête avait beaucoup souffert, Anthère le devinait. Mais maintenant cela allait beaucoup mieux, vraiment beaucoup, il ne craignait plus d’être approché, n’avait plus tellement peur de la neige et de l’eau, même s’il restait un peu « chochote » à ce niveau et n’aimait guère se mouiller les pieds. Mais Anthère ne le brusquait pas, ce la ne servait à rien. D’ailleurs, plus le temps passait et moins il craignait de mettre un sabot dans l’eau. Et c’est ce qui renforçait sa manière de penser, Anthère savait qu’elle faisait bien en utilisant sa méthode. Elle était certes plus longue qu’une autre, mais au long terme, c’était la meilleure et la plus sûre. A côté du poney et de sa cavalière, un Evoli, un Nidoran galopaient et un Tylton suivait en vol. Plus loin, le Ponyta dressa les oreilles et Anthère suivit son regard : le poney regardait une fille sortir une espèce de fouet. Immédiatement, Anthère sentit son poney devenir nerveux et les raisons ne lui plaisaient guère. Lorsqu’elle vit la pauvre bête attachée au bout, Anthère fronça les sourcils et stoppa son poney.

« Je déteste ces méthodes barbares. » Confia Anthère à ses pokémons. « Encore une dingue qui ne sait pas ce que c’est que d’avoir vraiment un animal et de l’aimer, qui n’est pas fichue de le respecter. »

Cela lui rappela également la Championne de Fla’or, qu’elle avait détestée. Mais la jeune fille n’était pas du genre à chercher les ennuis. Elle savait juste qu’un jour le pokémon lui ferait payer, d’une façon ou d’une autre, sa méchanceté. Mieux valait continuer sa route en tout cas, jusqu’à une petit prairie où elle mit pied à terre et installa une nappe et le déjeuné. Le poney n’avait pas de problème pour se nourrir, l’herbe qu’il s’était mit à brouter suffisait amplement. Le Tylton se débrouillait également, ne restait donc que le renard et le saurien.

« De toute façon, ça ne mène a rien, elle n’en tirera jamais le meilleur. » Conclut Anthère après un long moment, sans se soucier de savoir où était la fille. Ces méthodes, elle les avait vraiment en horreur. Elle n’était peut-être pas une championne en entrainement de pokémon, mais elle au moins elle était une propriétaire digne de ce nom.

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 980

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Hako le Dim 11 Sep 2011 - 19:07

Hako, assise avec ses Pokémon autour d'un petit tas de baies apportées par Io, avait vaguement aperçue la cavalière et sa bande, sans ressentir la moindre envie d'aller lui parler. Il y avait assez d'humains dans les villes pour lui donner envie d'être sociable une fois dehors ! Aussi l'ignora t-elle royalement, et reportant son attention sur Gaé et le Pokémon-sans-nom, songeant qu'un telle appellation n'allait pas pouvoir durer. La créature de roche mangeait avec appétit les baies, sans trop se poser de questions, mais l'autre, qui ressemblait à un mélange entre chien et loup, restait encore sur la défensive. Son regard allait de Hako à Io puis au bâton posé à portée de main de la jeune fille, et il se doutait, avec raison, qu'elle saurait rapidement s'en servir s'il attaquait, ce qui aurait été, de toute façon, parfaitement vain. La jeune Terrosienne observa la créature noire, remarquant alors qu'il s'agissait d'une femelle, contrairement à ce qu'elle avait d'abord pensé. Mais la question quand à son espèce demeurait, et ça, la brune n'allait pas pouvoir le deviner.

"Qu'es tu, chienne noire ?"


La créature ne comprit pas immédiatement ce qui lui demandait l'humaine, mais après un mot d'Io - un doux et long "luu" - elle sembla saisir, et prononça distinctement, dans un grognement bougon :

"Medhyena."


En voila un nom bien compliqué. Il fallu un instant de réflexion à la jeune fille pour trouver un surnom correct à sa nouvelle partenaire... Si elle choisissait de le devenir. Peut-être faudrait-il expliquer quelques règles avant, à elle et Gaé. Hako attrapa une baie qu'elle croqua, cherchant la meilleure manière de s'expliquer avec le moins de mots possible.


"Comme vous l'avez peut-être compris, Gaé et Medhyena, je suis une guerrière. Ma vie n'a été, n'est et ne sera probablement qu'un long entrainement en vue de devenir toujours plus forte. Je ne dresse pas de Pokémon pour les faire combattre à ma place : j'entraine des Pokémon faibles pour les faire devenir plus fort et combattre avec eux. C'est donc ce que je vous propose, à tous les deux. vous pouvez refuser et partir : je ne vous courrais pas après, mais ça ne vous avancerait pas. Vous pouvez accepter, et je m'engage à vous traiter convenablement, tant que vous vous entrainez avec rigueur."


La jeune fille se tut et finit de manger son fruit, laissant aux deux créatures le temps de réfléchir. Pour Gaé, c'était tout vu, retourner sur son île n'était pas dans la liste des possibles, autant rester avec la demoiselle qui s'engageait visiblement à le rendre plus fort tout en le maintenant en vie. La jeune hyène noire, au contraire, avait la possibilité de rester sur son lieu natal, mais n'y voyait pas grand intérêt... De plus, la Terrosienne l'avait dominée avant de la capturer, et ça, elle ne pouvait pas passer outre. Alors, très bien, si elle voulait l'entrainer, un jour viendrait où elle aurait sa revanche... et peut-être que l'humaine regretterait son offre. C'était, pour les quatre compagnons, comme être à la croisée des chemins. Chacun d'eux, la jeune fille et ses trois Pokémon, avait sa propre histoire passée, pourtant tous se retrouvaient là aujourd'hui, avec le choix de rester ensemble ou de suivre une route commune. Et peut-être qu'un jour chacun en saurait plus sur les autres.
Voyant que ni Gaé ni Medhyena ne s'était levé pour partir, Hako en conclut qu'ils étaient désormais quatre dans l'équipe. Aussi, elle se mit debout et regarda le chien noir dans les yeux.

"Medhyena, désormais tu t'appelleras Léto. Je jure sur l'honneur de te protéger et de veiller à ce que tu deviennes forte et capable, à ton tour, de veiller sur plus faible que toi."


Léto resta impassible face à cet étrange serment. Pour Hako, cependant, c'était une promesse faite à ce nouveau compagnon, un rappel de celle qu'elle avait faite à son maître, quelques mois plus tôt. C'était une chose vraiment importante. La petite chienne l'apprendrait sans doute bien vite.
En parlant d'entrainement, la situation convenait bien pour en commencer un. Outre les rapides combats qu'elle avait eu avec les Pokémon qu'elle avait capturés, la Terrosienne n'avait jamais vraiment pu observer les multiples talents de ses créatures. Elle attrapa son bâton et désigna un par un ses pokémon.


"Je veux voir ce que vous valez, tous les deux. Léto, montre moi ce que tu sais faire, face à Io. Io, tu encaisses sans riposter. Gaé, face à moi. Tu m'attaques, et je dois te bloquer. En place."


Le Riolu se leva immédiatement, alors que les deux autres traînaient un peu plus, l'Embrylex étant en train de manger et la Medhyena étant simplement de mauvais poil. Mais ils finirent par bouger et obtempérer, et les combats commencèrent.
Comme s'en doutait Hako, Léto était encore très jeune, et ne connaissait pas beaucoup de techniques. En fait, elle se contentait de charger encore et encore le loup bleu, dont la résistance n'était pas mise à rude épreuve. Il s'agissait plutôt d'un duel d'endurance. Gaé, en revanche, surprenait sa maîtresse. Certes, il n'était pas bien vieux et combattait sans véritable stratégie, mais il maîtrisait plus d'attaques qu'elle ne l'aurait pensé, et repérait plutôt bien les ouvertures qu'elle pouvait laisser. Il chargeait, mordait, et Hako devait parfois bloquer les coups au dernier moment. Il remarqua un petit rocher à un bond plus loin et sauta dessus, avant de le casser d'un coup de corne en une vingtaine de morceaux, qu'il lança alors sur la jeune fille. Surprise de passer ainsi d'un combat au corps à corps à une attaque à distance, sa faiblesse, la jeune fille ne réagit pas immédiatement et reçu une pierre, heureusement pas très grosse, sur l'épaule, avant de riposter et de dévier les projectiles avec son arme. Sans faire trop attention à la douleur, elle admirait l'idée qu'avait eu son Pokémon.


"Maintenant, Io, tu esquives les coups ! Et pareil pour toi, Gaé !"

En faisant des petits sauts, le Riolu commença à éviter tous les coups portés par son adversaire. De son côté, Hako s'avança rapidement vers l'Embrylex, armée de son bâton, et commença à porter des coups pas trop rapides. Apparemment, s'il savait attaquer, la vitesse et l'esquive n'étaient pas le fort de la petite créature, qui évitait tant bien que mal les attaques. Lorsque Hako accéléra la cadence, il n'esquiva plus rien du tout et se contenta d'encaisser. La demoiselle, voyant cela, porta un coup plus puissant que les autres, et propulsa d'un mètre en arrière les Pokémon.


"Je t'ai demandé d'esquiver, Gaé."


La danse entre l'arme et l'Embrylex reprit de plus belle, mais le pauvre Pokémon ne savait pas où donner de la tête. Lorsqu'il lui semblait éviter un coup, un autre arrivait de l'autre coté. Et lorsqu'il abandonnait l'esquive et recommençait à encaisser, la Terrosienne lançait de nouveau une offensive plus forte que les autres. Et ainsi de suite...

Après quelques minutes, qui parurent durer beaucoup plus longtemps, Hako se retrouva avec Gaé et Léto apparemment exténués, essayant de retrouver leur souffle. Même Io respirait vite et semblait fatigué. Quelle équipe...

"C'est mauvais ! Il faudra faire mieux la prochaine fois."


Les deux nouveaux grognèrent, certains d'avoir fait de leur mieux. Mais Io connaissait mieux sa dresseuse qu'eux et savait que, de toute façon, elle n'avait pas le compliment facile. Alors oui, il faudrait faire mieux la prochaine fois... Et il aiderait la jeune Léto à s'améliorer. Elle était encore petite, c'était normal que son niveau ne soit pas très bon.
La Terrosienne déclara qu'ils avaient droit à quelques minutes de repos avant de reprendre la route. Elle offrit de l'eau à la petite chienne, puis la fit rentrer dans sa pokéball. Elle avait sans doute eu sa dose d'émotions pour la journée. Gaé, lui, préféra rester à l'extérieur, et pour Io, la question ne se posait même pas. Ainsi la bande reprit sa route dans les plaines.


[On se rencontre dans les prochains post, soit le tien soit le mien, comme tu veux.]

_________________


Thème de Hako
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 253

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Anthere Osarian le Jeu 15 Sep 2011 - 18:46

Anthère et ses pokémons restèrent un moment sur place. Lorsque le repas fut terminé, fut temps de la sieste, ils avaient tous beaucoup marché, ou volé, c’était selon et un moment de repos de leur ferait pas de mal. Anthère s’était allongée dans l’herbe, le Tylton s’étant fait un nid avec ses longs cheveux relâchés, dans l’herbe, l’Evoli se tenait près de la jeune fille, roulé en boule, pendant que le Ponyta restait debout, tout aussi au repos que les autres. Il avait l’encolure plutôt horizontale, les yeux fermés, les lèvres pendantes, signe de repos, de même que l’un de ses postérieurs, posé au sol uniquement en pince du sabot, tandis que les autres étaient fermement ancrés dans le sol. Ne restait que le Nidoran, couché un peu à l’écart, mais qui ne dormait pas, les oreilles aux aguets. Ses oreilles papillonnaient et il entendait clairement les exclamations dues à un combat qui se déroulait un peu plus loin. Sans aucun doute, les personnes qu’ils avaient vues plus tôt. Il brûlait d’envie de les rejoindre et de provoquer les pokémons qu’il avait vus, si seulement il n’avait pas fait sa promesse à la jeune fille… Ce n’est qu’après un bon sommeil que le groupe se réveilla. Chacun et chacune s’étira de tout son long avant de se redresser. Anthère commença à ranger le pique-nique qui avait commencé a attirer des pokémons sauvages et rangea le tout dans une pokéball de voyage. Pourtant, elle en avait sortit juste avant quelques affaires d’équitation. Par chance, elle portait un pantalon qui lui permettait autant de randonner que de monter et de toute façon, la plupart du matériel de monte était bien trop cher pour elle. Elle ne possédait en tout et pour tout que deux ou trois brosses, des bottes et de quoi brider son cheval. Farfouillant dans ses affaires, Anthère prit le partit de ne pas mettre ses bottes, jugeant qu’il faisait trop chaud et les rangea avec le reste. Appelant son poney de feu, celui-ci s’avança en cessant l’activité précédente qui avait cessé pour dormir.

Anthère attrapa son poney et lui passa alors le licol en corde qu’elle avait eu à Loukaï, alors qu’elle essayait encore d’apprivoiser Ourasi. Celui-ci pointa ses oreilles d’ailleurs, vers le licol rouge ignifugé. Il se rappelait très bien des jeux qu’elle lui avait fait faire. Mais pour l’heure, Anthère laissa la longe au sol, demandant ainsi à Ourasi de rester immobile. Les oreilles droites celui-ci attendait les évènements tandis qu’Anthère s’occupait de le brosser. Il ne bougea pas une oreille quand Anthère sortit de son champ de vision lorsqu’elle s’approcha de lui, passa la brosse sur sa nuque, ses oreilles et même la face, ni même quand elle passa derrière lui. Les progrès entre ce jour et leur première rencontre était indéniable et le poney se sentait bien mieux dans ses sabots depuis qu’il connaissait Anthère. Pourtant, la jeune fille était si sensible, qu’il ne la sentait pas prête à savoir ce qu’il avait vécut depuis ses deux ans… Parce que non, il n’était pas aussi jeune cheval qu’on pouvait le penser, mais qui d’autre que ses premiers propriétaires le savaient ? Et d’ailleurs, le poney de feu ne pouvait s’empêcher de penser que plus Anthère avançait dans son voyage à travers le monde et plus il s’en rapprochait… Mais après tout, il y avait certainement d’autres Ponyta susceptible de lui ressembler et peut-être même l’avaient-ils déjà oublié. Du moins, il l’espérait. Mais pour l’instant, il se laissait faire par Anthère, prenant plaisir à redécouvrir son travail par le point de vue de la jeune Mizuhanaise. Ses méthodes simples, sans violence et surtout, il n’avait pas à craindre de se tromper ou de ne pas correspondre à ses attentes. En fait, même quand il ne se donnait pas à fond pour elle, Anthère semblait toujours contente de lui, ce qui lui donnait donc avantage envie de bien faire. Curieux ? Vous trouvez cela curieux ? Ourasi trouvait cela parfaitement logique. Point de vue de cheval certainement, quoiqu’il en soit, il n’était pas prêt d’accepter un autre cavalier, un autre maître.

Anthère en finissait avec le pansage. N’ayant pas de selle, elle s’occupa donc de bien régler le licol, lorsqu’elle eut terminé, elle attacha l’autre bout de la longe par le mousqueton au nœud d’attache sous le menton d’Ourasi. Elle fit passer les renes ainsi formée par-dessus l’encolure, après quoi, elle prit appuie sur le dos du poney et monta dessus. Anthère avait repéré un petit coin plus loin qui pouvait faire office de cross. La cavalière n’était pas spécialement portée sur le cross, mais sauter en extérieur de temps en temps ne pouvait pas faire de mal. Anthère mit sa troupe en route, ayant rangé toutes ses affaires, elle n’avait donc plus qu’à se mettre en route vers le terrain. Au terme de plusieurs minutes, elle retrouva le lieu et mit son poney au trot. Son cheval était déjà échauffé par les heures de randonnée au pas et elle pouvait donc tout de suite passer aux choses sérieuses. Du coin de l’œil, elle vit un peu plus loin une personne, mais n’eut guère le temps de s’en occuper, elle était trop concentrée sur Ourasi et elle-même. A vrai dire, les spectateurs, elle y était habituée, entre les fois où elle montait dans le club près de chez elle et celles où elle participait aux concours, il y avait toujours des spectateurs. Elle n’était donc pas gênée le moins du monde. Ourasi répondait bien au licol, c’est vrai que d’habitude elle lui mettait plutôt le Likorne, mais revenir sur des leçons précédente ne faisait jamais de mal. Le licol corde était plus léger et savait se faire oublier, mais il était aussi plus précis lorsqu’elle agissait. Les quelques cercles et transition qu’elle fit étaient bien et Anthère put détendre au galop. Les quelques figures qu’ils firent manquèrent un peu de précision mais la demoiselle ne s’y attachait pas de trop, en fait, elle avait même un autre plan. Après une demi-heure, Anthère enleva pour de bon le licol, elle n’avait désormais plus rien pour diriger son cheval, hormis la cordelette qu’elle sortit d’une poche, tant qu’elle rangeait le licol et les renes dans une autre. Elle passa la cordelette autour du poitrail d’Ourasi et fit quelques tours à toutes les allures, s’essayant a diverses figures.

Le Ponyta répondait bien, même très bien pour une première fois en cordelette. Il répondait à l’assiette et en équitation, c’était une grande qualité très recherchée chez les chevaux, mais a vrai dire que peu connaissaient. Chez les chevaux d’instruction en tout cas. C’était un pur bonheur que de monter un cheval capable et ayant envie de se porter seul, qui n’agissait pas sous la contrainte, car il était évident qu’on ne pouvait arriver à une telle qualité de monte et de réactivité sous la contrainte. La cavalière laissa le poney souffler un instant, qui baissa le nez au niveau du sol, étirant son dos, il avait encore tendance à trop lever la tête, mais heureusement, creusait bien moins sont dos qu’auparavant. Après quelques minutes à marcher, Anthère se redressa et Ourasi, le sentant finement sur son dos se redressa de lui-même, les oreilles tournées et attentives envers Anthère. La jeune fille trouva ce qu’elle était venue cherché, un tronc d’arbre tombé au sol. D’après ce qu’elle avait vu au concours près de la frontière, Ourasi savait sauter. Sauf qu’il n’avait pas été très à l’aise en carrière, sans doute à cause de la foule… C’était le moment de réessayer et de voir. Hormis cette autre personne auquel Anthère ne faisait plus attention, ils étaient seuls et les autres pokémons d’Anthère étaient assis non loin de là, à regarder la jeune fille monter. Anthère mis son cheval du pas au galop, avec son assiette seule fit un cercle et se dirigea vers le tronc. Il était haut vu la taille du poney, mais comme il était plutôt grand pour un Ponyta, cela ne devrait pas poser de problèmes. Sauf si Ourasi se sentait trop impressionné… Auquel cas, elle finirait probablement au tas. Le couple arriva comme il se devait devant le tronc et une chose étonnante se produit au même instant. Anthère ignorait quasiment tout de son poney et celui-ci n’était pas seulement doué pour le saut… En vérité, il accéléra l’allure, lui prenant sans doute par la même occasion la main. Pourtant, il ne chercha pas une fois à l’emmener.

Oreilles pointées, il calcula à la perfection ses foulées et régla mieux encore sa cadence. Le résultat fut sans appel : Ourasi passa sans problème et avec une certaine perfection le tronc. Enjouée, mais non sans le féliciter de la voix, Anthère le dirigea vers un gué qui se trouvait derrière eux. Le gué était en contre-haut, ce qui était plus simple pour Anthère étant donné qu’elle n’avait pas de selle… Mais de la même façon, le poney se régla de lui-même à la perfection : galopa dans l’eau en donnant de la force pour ne pas être ralentit et bondit au dessus de l’obstacle que formait un arbre déraciné juste au dessus de la petite bute, à la sortie de l’eau.

[ ;) ]

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 980

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Hako le Ven 16 Sep 2011 - 17:33

Hako se massa pensivement l'épaule, là où Gaé l'avait frappée un peu plus tôt, tandis qu'elle observait l'herbe qui valsait au rythme du vent. Il ne semblait y avoir nulle trace d'activité humaine ici. C'était ce que la jeune fille pensait jusqu'à ce qu'elle entende du bruit, un peu plus loin. La fille de tout à l'heure était-elle revenue ? La Terrosienne ne souhaitait pas particulièrement la rencontrer, mais elle devait s'avouer curieuse. Aussi décida t-elle d'aller voir ce qui se passait. Elle escalada la colline en compagnie d'Io et de Gaé. La vue de la-haut était merveilleuse, une étendue vert émeraude dans toutes les directions. A l'Ouest, Hako aperçut la ville de Palma, tandis qu'à l'Est, encore trop loin pour espérer l'atteindre le soir même, une ligne vert foncé, à l'horizon, trahissait la présence de la forêt d'Agata. Mais ce qui interressait la brune était en contre-bas.

La demoiselle qu'elle avait rapidement vue passer plus tôt se trouvait là, avec ses Pokémon. Elle semblait être une dresseuse comme une autre, et Hako songea un instant à s'éloigner, mais elle faisait quelque chose d'étrange avec son cheval de feu. La guerrière observa sans comprendre son manège. L'inconnue, montée sur son Pokémon, ne semblait vouloir quitter les plaines. Elle restait dans la même zone, faisant tourner sa bête en rond, parfois même la faisant courir. Etonnée, Hako s'approcha pour mieux voir, et finit par s'assoir sur le flanc de la colline. La jeune femme sur son cheval semblait parfaitement à l'aise, même lorsque celui bondissait et atterissait. C'était une façon étrange d'utiliser un Pokémon, une technique de dressage que la fille des forêts ne connaissait pas. Jusqu'alors, les dresseurs qu'elle avait croisés capturaient plutôt des Pokémon pour faire des duels ou obtenir de l'aide grâce à leur force, ou leurs pouvoirs... Mais cette fille... C'était une relation toute autre qu'elle avait avec son poney. Un peu comme Hako avec Io... Et, peut-être un jour, avec Gaé et Léto. Hako ne souhaitait pas être avec ses disciples comme les dresseurs avec leurs créatures... Pourtant elle sentait que c'était, un peu, la tournure que les choses prenaient parfois.

Le spectacle dura longtemps, avec diverses alternatives comme bon nombre de sauts, mais Hako ne se lassait pas. Elle observait intensément, plus intéressée par la demoiselle qu'elle ne l'aurait voulu. Elle n'avait même pas remarqué que Io et Gaé s'était éloignés pour aller voir la bande de l'étrangère. Il y avait là un Evoli, un Tylton et un Nidoran, mais bien sur, les deux Pokémon de la Terrosienne ignorait leurs noms. Io les salua en s'inclinant respectueusement, tentant ainsi de leur faire comprendre qu'il ne venait pas chercher querelle, mais Gaé, lui, ne fit pas autant de manières. Il observa sans aucune gêne les créatures, de haut en bas. Lui non plus, du haut de sa montagne, n'avait pas eu l'occasion de croiser beaucoup d'oiseaux cotonneux ou de petits chacals évolutifs... Par contre, il reconnaissait l'espèce de lapin violet, et savait par expérience qu'il valait mieux éviter de le toucher sous peine de se retrouver empoisonné. Aussi ne s'approcha t-il pas plus que nécessaire.

La demoiselle finit par revenir au pas là où se trouvait ses amis, et Hako s'approcha d'elle aussitôt. Lorsqu'elle fut arrivée à sa hauteur, la jeune femme s'inclina légèrement pour saluer, puis, sans plus de cérémonie, posa la question qui lui brûlait les lèvres.


"A quoi donc sert ce que vous venez de faire avec votre cheval de Feu ?"


Le ton plat sur lequel elle venait de parler pouvait laisser planer le doute quand à son intérêt pour la chose, pourtant Hako s'interrogeait véritablement.
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 253

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Anthere Osarian le Ven 16 Sep 2011 - 21:13

Le gué était un peu rude à sauter pour Anthère qu’Ourasi. Car n’ayant pas de selle, elle n’avait évidement pas d’étrier pour se hisser au dessus du garrot de l’animal, afin de le soulager de son poids pendant le saut et surtout, de lui éviter de se taper les fesses sur le dos du cheval et accessoirement, de finir dans l’eau tête la première. D’ailleurs, elle y pensa lorsqu’elle dut se soulever à la seule force de ses abdominaux et de ses cuisses, qui ne devaient pourtant pas comprimer le poney. En gros, elle ne devait pas prendre appuie grâce à ses jambes et surtout pas les mollets. Métier difficile mais qui avait l’idée de monter à cru pour crosser ? Sans casque de plus ? Car oui, c’est à cela qu’Anthère pensait, outre de bien se tenir pour que le saut soit le mieux réussi possible, elle n’avait aucune protection en cas de chute. Mieux valait donc ne pas tomber. A la réception, le poney donna un grand coup de postérieur auquel Anthère ne s’attendait pas. En revanche, cela la fit rire. La plupart des cavaliers n’admettait pas et corrigeait sévèrement voire violemment leur monture lors des démonstrations d’humeur. Pourtant, cette petite ruade n’était rien d’autre qu’un signe de joyeuseté. Visiblement, Ourasi n’était juste doué pour sauter, mais adorait réellement les obstacles d’extérieurs. Peut-être était-il né pour le cross plus qu’aucune autre activité… Anthère remit Ourasi au galop sur le bon pied. Elle fit tourner Ourasi en déplaçant simplement son buste et regardait déjà le prochain obstacle : un muret à moitié écroule en pente légère.

A l’écart, les pokémons d’Anthère restaient sagement en position. Le Nidoran fouinait ça et là, tandis que l’Evoli était sagement assise, le Tylton lové dans son abondante fourrure crème. Lorsque les étrangers arrivèrent, Nidoran avait déjà donné l’alerte, grâce à ses longues oreilles. L’Evoli tourna la tête vers les nouveaux venus mais attendit qu’ils ne soient vraiment à leur hauteur pour se lever, alors que le Tylton n’avait pas été aussi patient. Il avait quitté son refuge de fourrure et voletait autour des trois pokémons en les regardant de près. L’Evoli répondit au salut du renard bleu, bien que son espèce ne lui soit totalement inconnu, elle qui n’avait jamais vécut que dans la forêt enneigée. Elle n’était pas agressive, ni susceptible et ne prit donc pas mal l’attitude de l’Embrylex. Le Tylton, lui s’arrêta une seconde juste devant son visage avant de repartir vers le Medhyena cette fois. En revanche, il y en avait un à qui le comportement de l’Embrylex ne plut pas du tout. Le saurien c’était planté devant l’animal et le défia. Il ne craignait aucun pokémon, ni aucun humain. Remuant ses oreilles, le Nidoran se planta devant lui prêt à charger. Il ne faisait pas dans la dentelle, mais depuis des années il défiait et agressait quiconque approchait, il n’y avait que peu de temps qu’il était avec Anthère et semblait avoir totalement oublié les conditions de cette dernière. De plus, les dernières frasques des divins lui avaient donnés la mauvaise idée qu’il pouvait être bien plus puissant qu’il n’en avait l’air…

Plus loin dans la plaine, Anthère et Ourasi se dirigeait au galop vers le muret. Comme toujours en descente, il fallait se pencher légèrement en arrière pour soulager l’avant-main du cheval pour mieux l’aider a contrôler son poids et sa vitesse et aussi lui éviter de trébucher. Hors avec un obstacle, il ne fallait pas trop non plus charger l’arrière-main ; Auquel cas on ne pouvait alors pas se mettre en suspension pour sauter et donc, prendre ce qu’on appelait généralement un taxi, c’est-à-dire, prendre le saut en retard et subir le saut du cheval, être envoyé rudement vers l’avant, ne pouvoir accompagner et possiblement, tomber. Mais le poney de feu connaissait son affaire bien mieux qu’on ne le pensait et ses foulées étaient tout juste parfaites ! En somme, vitesse et cadence contrôlée et données par le poney, Anthère n’eut qu’à se soulever dès l’abord de l’obstacle qu’Ourasi sembla passer sans aucun effort, puis se redresser dès la réception. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas travaillé ainsi, mais il fallait dire qu’on trouvait rarement une bonne structure en dehors des écuries prévues pour cela. Cela leur firent du bien, à Anthère de retrouver un peu le monde de l’équitation et Ourasi de retrouver ce qu’il aimait tant faire. La jeune fille jugea cependant qu’ils en avaient assez fait et pour tout avouer, elle n’était pas sûre de pouvoir encaisser un autre saut à cru. Sans compter que ce n’était pas non plus l’idéal pour le dos du cheval.

De retour au pas, le poney soufflait fortement par les naseaux et reprenait son souffle, de même qu’Anthère, qui finit par laisser glisser la cordelette d’autour du poitrail du poney pour le ranger dans sa poche. S’étirant les bras sur le dos du Ponyta, elle dirigea celui-ci sans rien là où elle avait ses autres pokémons. Ce fut à cette occasion qu’elle put remarquer qu’elle avait eu une spectatrice. La fille qu’elle avait vu un peu plus tôt avec le pauvre pokémon brutalisé. Par contre, elle voyait aussi le Nidoran prêt à se battre –une fois encore.- Soupirant, elle fit passe son poney au trot afin d’arriver avant l’incident. Et effectivement, dès qu’elle fut à portée de voix, le saurien se détourna avec mauvaise humeur de l’Embrylex.

« Excuse Nidoran, » Dit-elle à la fille qui, de près, devait avoir le même âge qu’elle. « ce n’est pas facile de perdre ses mauvaises habitudes. » anthère avait très bien entendu la jeune fille, mais avait préféré s’occuper du « cas Nidoran » avant. « Et bien, cela dépend, nous sautions pour notre bon plaisir. Pour ce qui est du licol en corde et de la cordelette, c’est une façon de développer une autre approche de l’équitation, d’améliorer des choses et de grandir notre complicité surtout, et pour les autres exercices, c’est de la gymnastique, en gros.
Au fait, je m’appelle Anthère, Anthère Osarian ! »


_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 980

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Hako le Ven 23 Sep 2011 - 19:56

[Medhyena n'est plus censée apparaître après mon 2ème post, il faudrait que tu changes ça.]

Post sous contrainte


"Excuse Nidoran, ce n’est pas facile de perdre ses mauvaises habitudes."


Hako se retourna, et s'aperçut du regard de défi de la petite créature violette, celle qui avait plein de piques et s'appelait apparemment Nidoran, lancé à Gaé, qui ne semblait pas en souffrir plus que cela. Si elle comprenait bien, une bagarre entre les deux Pokémon avait failli se produire... Cela ne l'aurait pas gênée, personnellement, aussi ne voyait-elle pas pourquoi l'inconnue parlait de "mauvaises habitude". Mais, peu importait, en fait. Ce qui est fait, est fait, et ce qui n'est pas fait, ne l'est pas. La jeune fille continua à parler.


"Et bien, cela dépend, nous sautions pour notre bon plaisir. Pour ce qui est du licol en corde et de la cordelette, c’est une façon de développer une autre approche de l’équitation, d’améliorer des choses et de grandir notre complicité surtout, et pour les autres exercices, c’est de la gymnastique, en gros. Au fait, je m’appelle Anthère, Anthère Osarian !"


La Terrosienne n'avait pas compris grand chose au discours de la demoiselle, Anthère, mais gardait un visage neutre, peu soucieuse de montrer ou non son ignorance. Maintenant qu'elle et son poney était plus près, la brune pouvait les observer tout son soûl. Anthère était plutôt moyenne question taille, avec de beaux cheveux sombres, même s'ils n'avaient rien à envier à ceux d'Hako. Mais ce ne fut pas tellement cela qui frappa d'abord la fille des forêts. Ce qui ressortait le plus chez Anthère étaient ses yeux verts, au regard serein, et son visage souriant. Les humains des villes paraissaient souvent soucieux, mais ce n'était pas le cas de la Mizuhannienne. Si l'activité qu'elle venait de pratiquer était effectivement pour son "bon plaisir", il fallait reconnaitre cela fonctionnait vraisemblablement. Elle était plutôt simplement vêtue, peut-être pas autant que la jeune femme qui portait ses habits faits mains, mais ses vêtements n'étaient pas faits des riches étoffes qu'elle avait pu voir à I'Maï. Ca ne l'a rendait pas plus moche pour autant.

La Terrosienne se souvint à temps que lorsqu'une personne se présente, il est plus poli de répondre, sans pour autant réaliser que dévisager les gens comme elle le faisait justement pouvait les mettre mal à l'aise. Aussi était-elle toujours en train d'observer Anthère lorsqu'elle répondit.

"Je m'appelle Hako."


Maintenant que les présentation étaient faites avec l'humaine, la Terrosienne observa attentivement chaque Pokémon inconnu qui se trouvait là, un par un. Maintenant qu'elle y songeait, elle ignorait pourquoi donc elle avait cette manie de regarder tout ce qui était nouveau pour elle ainsi... Peut-être, sans doute même, était-ce lié au fait qu'elle ne connaissait pas grand chose. Bref, elle porta tout d'abord son attention sur le poney qu'avait monté Anthère. Ce qu'elle avait retenu à la tirade de la jeune fille, c'était que son activité était une forme alternative de dressage Pokémon. La bête semblait effectivement en pleine forme et docile, avec sa maîtresse du moins. La robe blanc laiteux, avec de grands yeux, la créature avait la particularité d'être recouverte de flammes, qui formaient une crinière sur sa tête. Ce fut ce point en particulier qui empêcha Hako de s'approcher trop près. Pas besoin d'avoir vécu toute une vie avec les hommes et ce genre de Pokémon pour savoir que le feu, ça brûle. La jeune fille se contenta donc de l'admirer en silence et à une distance raisonnable.

Il y avait aussi le Pokémon violet qui avait tenté, apparemment, de chercher querelle à Gaé. Si elle se souvenait bien, c'était une créature de cette espèce, ou de ses évolutions, qu'elle avait aperçu lors de sa mission dans les montagnes d'Io'Maï. Sans doute une évolution, en faite, celle-ci paraissait bien trop petite par rapport à son souvenir. Il continuait de fixer l'Embrylex, et celui-ci le lui rendait bien. Bah, qu'ils se débrouillent. Son Pokémon était suffisamment grand pour se débrouiller, et il devait assumer ses actes. Et l'autre, là, le petit lapin violet, avec plein d'épines, et une corne, eh bien, il semblait que sa dresseuse le surveillait. Ce n'était donc pas son problème. Hako porta son attention sur les deux dernières créatures inconnues. Elle remarqua l'oiseau en premier, qui ressortait dans le vert des plaines, avec sa couleur bleue plutôt soutenue. Ses ailes semblaient faites soit de nuage, soit de coton, quelque chose de bien doux en tout cas, qui donnait envie de s'en servir comme oreiller.

Le dernier, enfin, faisait légèrement, très légèrement, penser aux Teddiursa qu'elle avait vu dans sa forêt natal, mais en moins sauvage, peut-être. Une petite boule de poils à la fourrure marron ou beige, avec des grands yeux adorables et des oreilles pointues. Mais, Hako l'avait appris à ses dépends, plus l'enfant est mignon, plus l'adulte est protecteur, et dangereux. Il suffisait de penser aux Ursaring pour en avoir la preuve...

Dans le même temps, Io et Gaé faisaient toujours face au Tylton, à l'Evoli et au Nidoran. Ce dernier ne semblait pas avoir totalement laché l'affaire quand à un potentiel combat entre lui et l'Embrylex, qui continuait à le fixer. Lui même n'aurait pas été contre un combat, après l'entrainement qu'il avait subi un moment plus tôt et qui l'avait echauffé, mais il n'aurait pas été jusqu'à provoquer, comme ça, un inconnu. Cependant, il voyait que son regard fixe avait le don d'énerver encore plus le Venepic, et en profitait avec un plaisir sadique. La créature empoisonnée avait un air agacé, voire plus. Les yeux de Gaé étaient posés sur la tâche foncée en forme de Lune que le Pokémon avait sur le sommet du crâne. Lui qui avait parfois croisé des Nidoran trouvait que celui-ci paraissait plutôt palot dans son genre... Une maladie ?
Io, lui, se demandait s'il devait intervenir et faire cesser son partenaire... Mais il songea que celui-ci ne l'aurait sans doute pas écouté, et préféra se diriger vers les deux autres compagnons de la Mizuhannienne. Une Evoli femelle, et un Tylton mâle. Deux Pokémon qu'il ne se souvenait pas avoir déja rencontré dans sa jeune vie. L'oiseau, voletant autour de la bande, avait un étrange épi sur la tête, même si, évidemment, le Riolu n'avait pas de point de comparaison pour être sûr. Par chance, tous les deux semblaient plus avenants que le Nidoran.

"Bonjour. Mon nom est Io."


Le petit loup regardait tour à tour la petite chacal et son partenaire volant, l'oiseau nuageux, droit dans les yeux avec un regard honnête, comme seuls savent le faire les combattants plein d'honneur. Pas un regard qui prend les gens de haut, ou qui reflète le mépris, loin de là, mais un regard pour mettre en confiance. Malgré sa petite taille, Io tenait à se montrer sous son meilleur jour, le dos droit, les poings l'un contre l'autre, la tête légèrement relevée.

Hako cessa son inspection indiscrète et se tourna de nouveau vers Anthère. Cette nouvelle discipline qu'elle l'avait vu pratiquer l'intéressait plus que ce qu'elle ne s'y attendait.

"Et donc... Cette activité, c'est ta façon de dresser ton Pokémon ? Tu ne le fais pas de combattre, comme la plupart des dresseurs que j'ai croisé ?"


Si elle avait plus connu Hako, Anthère aurait pu se sentir fière : il n'était pas fréquent qu'elle se renseigne ainsi sur quelque chose qu'elle avait vu faire...

[Contrainte : insister sur la description des lieux et personnages]

_________________


Thème de Hako
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 253

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Anthere Osarian le Lun 26 Sep 2011 - 12:36

Le problème étant que Nidoran combattait pour écraser, pas pour apprendre ou devenir meilleur, ni pour aider à quoique ce soit, seulement pour écraser. Anthère le savait et malgré le marché qu’ils avaient passé, le petit pokémon avait parfois bien du mal à respecter sa parole. Avec lui, une querelle pouvait très vite éclater et mieux valait pour tout le monde que la jeune fille puisse le maîtriser, elle avait vu ce que cela avait donné avec son évolution et ne souhaitait pas réitérer l’expérience… De même, s’il était appelé un jour à évoluer –ce qui se ferait sans doute le plus vite possible vu son caractère- Anthère devrait avoir tissé de forts liens avec lui pour ne pas se laisser déborder… Le Nidoran n’était déjà pas facile et pourtant, il ne mesurait qu’un mètre cinquante environ pour pas plus de dix kilos, elle avait déjà du mal. Comme quoi, la facilité ou la difficulté à se faire respecter et à éduquer un animal ne passait pas nécessairement par la taille… Quoiqu’il en soit, Anthère mit pied-à-terre par politesse et alla récupérer le Nidoran. Au moins sa petite taille lui donnait l’avantage de pouvoir le porter… Mais elle revint auprès du poney, qui bien qu’en progrès, n’aimait pas à avoir du monde autour de lui. A l’approche de l’autre jeune fille, il avait d’ailleurs déjà couché les oreilles en pinçant les naseaux. Signe très net de menace qu’elle ne devait pas faire un pas de plus vers lui. Dans un geste discret, Anthère posa le Nidoran sur le dos du poney et caressa celui-ci au garrot. Elle ne craignait pas ses flammes, mais un coup de dents, d’antérieur ou même de postérieurs était très vite arrivé et deux personnes en avait déjà fait la mauvaise expérience. Parce qu’en plus de son propre vécut, l’animal était entier et avait tout une palette de réaction propre à sa condition et pas des plus simples à gérer, mais heureusement, Anthère était une cavalière de haut niveau et craignait moins de ne pas savoir maîtriser le poney que le vénépic.

Hako s’était retournée vers les pokémons d’Anthère après s’être présentée. L’intérêt qu’elle leur portait semblait tout juste indiquer soit un grand intérêt pour le dressage, soit qu’elle n’en connaissait pas les espèces. Ou les deux, ou même, autre chose. Pour le reste, Anthère n’était pas vraiment du genre à prendre la mouche pour si peu et pour sa part, elle regardait elle-même avec intérêt les pokémons d’Hako, qu’elle ne connaissait pas non plus. Anthère n’aimait pas la brutalité et le triste spectacle auquel elle avait assisté un peu plus tôt ne lui avait vraiment pas fait plaisir, mais maintenant que la jeune fille était en face d’elle, ce n’était plus pareil. Elle n’avait cependant pas changé d’avis à son sujet… Mais elle n’allait pas le lui faire remarquer ou pire encore, le lui reprocher en tentant de « sauver » de pauvre pokémon d’une forme de maltraitance. Car oui, s’en était une… Mais peut-être Hako n’en avait-elle pas conscience et ne savait-elle pas vraiment dresser les animaux… Ou peut-être n’était-elle qu’une personne brutale. Le Ponyta ne perdait pas l’autre jeune fille une seconde du regard, il la surveillait même, qu’elle ne fasse pas un geste plus grand que l’autre, le Nidoran s’était résigné et l’Evoli revint s’assoir au pied de sa maitresse, le Tylton en couvre-chef. Dans un langage propre à leur espèce, l’Evoli qui était sans conteste la plus sociable du groupe s’était chargée de présenter ses compagnons et elle-même. Le poney n’avait pas bougé, trop préoccupée par Hako et le Nidoran à un mètre dix du sol ne pouvait plus faire grand-chose, quand au Tylton, il s’était lassé de voleter au museau de tout le monde. Pour leur part, aucun d’eux n’avait jamais rencontré ni de riolu, ni d’embrylex, seule la hyène leur était connue, car très présente dans les plaines de Mizuhan. Hako posa d’autres questions, brisant le silence à peine installé.

« C’est de l’équitation, tout simplement… Du moins, une autre manière de monter que celle un peu plus classique qu’on voit partout. » Dit-elle. « Hé bien, si, en fait… Nous avons participé à trois matches d’Arène, c’était plus un test qu’autre chose, mais finalement, la compétition me manquait et c’était bien plaisant. Tylton et Evoli on combattus les pokémons de Tyla, la Championne d’Arkan, mais on s’est fait battre. Même chose à Fla’Or contre la Championne, mais j’y suis retournée. Comme elle n’y était pas, nous avons affronté son remplaçant, ça n’a pas été simple, mais Ourasi s’est vraiment bien débrouillé. Nous avons remportés le Badge Neige. » Termina t-elle avec un sourire. Dans la doublure de sa veste qu’elle retourna, on put apercevoir le délicat badge Neige épinglé avec soin. Il avait la silhouette d’un flocon de neige et semblait être fait de glace.

Anthère arqua une pause.

« A la base, je voyage surtout, mais j’aime la compétition, alors j’en profite pour faire les compétitions équestres quand il y en a et les arènes quand je suis en ville. Et toi ? »

Pour leur part, les pokémons étaient en grande conversation, avec leur maitresse, ils se rendaient à Seian après une longue traversée. La dernière grande ville qu’ils avaient visitée était la glaciale Fla’Or et ils étaient content de trouver à Terros un climat plus doux et vivable. Même si l’Evoli n’avait pas trop de mal avec la neige, puisqu’elle vivait avant cela dans la foret enneigée. Les trois autres en revanche c’était une autre paire de pattes : Le Tylton n’avait connu que la ville, le Nidoran les plaines finalement et le poney qui bien que s’étant retrouvé dans la même forêt que l’Evoli ne supportait ni la neige, ni l’eau…

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 980

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Hako le Ven 30 Sep 2011 - 23:35

Anthère aborda le thème des combats d'arène, citant des noms de personnes et de lieu que Hako était sans doute censée connaître. La jeune femme ne se donna pas la peine de le nier, par ailleurs. Elle n'avait pas honte de son ignorance, mais ne comptait pas non plus profiter de chaque occasion de le montrer. La Terrosienne jeta un rapide regard à l'objet brillant que lui montrait la Mizuhanaise sans beaucoup d'intérêt. Ce bijou ne lui inspirait rien, et les objets de décoration n'étaient pas son truc. Elle ne reconnaissait même pas le forme ! Cependant, Hako nota qu'il était étrange pour une telle chose d'être ainsi caché, normalement on les utilise de façon à les montrer, non ? Bah, peu importait.

"Moi ? C'est un peu particulier. Je découvre le monde, pour faire simple. Un peu comme la plupart des voyageurs, je crois."


Io et Gaé, de leur côté, discutaient avec les Pokémon d'Anthère. Ou plutôt, Io discutait et Gaé écoutait. Après une présentation rapide des créatures de la jeune fille par la petite Evoli, et une petite description de leur itinéraire, il y eut un instant de silence. Io n'était pas comme sa dresseuse, il s'intéressait aux inconnus qu'il rencontrait, mais n'ayant pas spécialement l'habitude des rencontres, il ignorait ce qu'il pourrait bien demander, ou ce qu'il pourrait bien dire. Ah, peut-être décrire leur voyage à Mizuhan ? Si le louveteau connaissait beaucoup de choses, il ignorait comment était le monde au delà de Terros. Peut-être que lui-même pourrait leur décrire son propre pays ?


"Comment est-ce Fla'Or ? Mizuhan est le pays de l'eau, n'est ce pas ? Je n'y suis jamais allé."


Le passé du louveteau était encore flou pour sa dresseuse, qui ne s'en était jamais inquiétée. Et quand bien même Hako s'était posée la question, Io aurait eu sans doute un peu de mal à lui répondre de façon compréhensible. Que savait-il exactement du monde et comment ? Cela restait et resterait sans doute un mystère pendant longtemps. De son côté, Io ne connaissait pas beaucoup sa dresseuse, ou plutôt son passé. Il avait rapidement compris le caractère de celle-ci, cependant, et savait donc que poser des questions (incompréhensible de toute façon pour la demoiselle) ou s'intéresser de trop près à son passé, qui n'avait pas eu l'air d'être ordinaire, risquait d'être assez mal pris. Il n'avait pas besoin de ça, de toute façon, pour vivre avec elle actuellement.


Hako regarda Anthère. Elle trouva étonnant, après réflexion, que cette jeune fille à l'apparence frêle et naïve sache se battre avec ses Pokémon. Mais, peut-être n'était-ce qu'une première impression erronée, après tout les deux demoiselles ne se connaissaient pas réellement. Néanmoins, la Terrosienne avait beau observer tant qu'elle pouvait la demoiselle et ses Pokémon, elle avait du mal à l'imaginer leur donnant des ordres pour des combats. Elle jeta un oeil à ses propre créatures, apparemment toujours en train de discuter. Et si...


"Serais tu d'accord pour un combat ? Ta créature violette face à... Gaé. Ce le calmerait peut-être."


Hako fut surprise par sa propre proposition. Mais après tout, quoi de mieux pour constater réellement les progrès de son Pokémon (qui avait levé la tête en entendant son nom, étonné), et pour se faire une idée du niveau d'Anthère et de ce qu'était vraiment un combat Pokémon, un match où elle, la dresseuse, n'était pas en première ligne mais donnait des ordres... Cela pourrait être très formateur. Comme le disait Iolem, l'entrainement ne s'arrête jamais...

[Ne prends pas forcément cette demande au sérieux, c'était juste pour avoir quelque chose à faire dire à Hako ^^ parce que comme tu peux le constater, je ne suis plus très inspirée =P]
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 253

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Anthere Osarian le Mar 4 Oct 2011 - 22:51

La Terrosienne ne sembla pas trop au fait, ne réagissant pas tellement au petit discours. Ca n’avait pas grande importance, peut-être n’était-elle pas très passionnée par la compétition, ni intéressée par les Arènes. Il fallait dire qu’avant d’essayer, elle non plus… Elle ne lui en voulait donc pas. Il était vrai que les matches pokémons étaient particulier et pour Anthère qui n’aimait pas la violence… mais c’était plus un sport de combat qu’autre chose, du moins, c’est comme ça qu’elle le voyait et il n’était question ni de violence, ni de blesser les animaux. Finalement Hako lui répondit. Ha elle voyageait ? Comme elle alors, enfin à la base. Anthère avait vu pas mal de chose depuis qu’elle avait quitté le petit village de Yiling dans les plaines de Mizuhan.

« Ha toi aussi ?! Qu’est-ce qu’il y a à voir à Terros exactement ? J’ai déjà visité le Donjon de Celosia… » Dit-elle, faisant la conversation.

L’Evoli était juste sociable, discutant avec plaisir avec les pokémons d’Hako, ils avaient fait énormément de chemin pour de si petites pattes et ce n’était probablement que le début. Le renard bleu lui demanda alors comment était Fla’Or. Le poney de feu tourna une oreille et poussa un hennissement grave et rond, gardant la bouche fermée. Humide répondait-il au renard, agitait piaillait le Tylton pour sa part, alors que le Nidoran garda le silence. Mais il fallait dire, précisa l’Evoli, que Fla’or se situait sur la banquise et que c’était une grande ville, la seconde plus grande après la Capitale, Arkan. Mizuhan était effectivement le pays de l’eau et des tempêtes de neige de la banquise jusqu’aux pluies diluviennes tropicale de Comodo, l’eau était toujours présente en quantité dans le pays, plus que dans n’importe quel autre mais quoi de plus normal après tout ?

Hako proposa alors un duel à Anthère. Celle-ci en fut surprise, celle qui ne semblait pas porter beaucoup d’intérêt en combat de pokémon, venait soudainement d’en proposer un. Mais pourquoi pas ? Elle c’était sans doute trompée. Sa créature violette dénonçait le Nidoran bien sûr et ‘Gaé’… Anthère chercha un instant avant de comprendre, le pokémon qu’il avait provoqué plus tôt. Hum… Etait-ce vraiment une bonne idée ? Nidoran risquait de ne plus rien comprendre et cela risquait aussi de ruiner un peu son autorité, en autorisant maintenant ce qu’elle lui interdisait d’habitude. Cela dit, peut-être que le fait de prendre une peignée le calmerait un peu et lui ferait réfléchir à l’avenir, a deux fois avant de provoquer tout est n’importe quoi.

« Hé bien je ne sais pas… Mais puisque que c’est une proposition de combat, ce n’est pas pareil… » Réfléchissait-elle à voix haute. « Nidoran ? »

L’animal papillonna des oreilles. Bien sûr qu’il était d’accord lui ! Il comprenait la subtilité bien sûr… Nidoran sauta du dos d’Ourasi qui préféra reculer et se mit devant Anthère, face à l’Embrylex. Lui en tout cas était prêt…

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 980

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Hako le Lun 17 Oct 2011 - 21:36

Gaé se plaça rapidement face au Nidoran, sans expression particulière sur le visage. Visiblement, son adversaire mourrait d'envie de faire voir ce qu'il avait dans le ventre par un duel, tandis que lui même ne voyait ça que comme un entrainement supplémentaire, bon à prendre lorsqu'il se présentait, mais sans qu'il le recherche particulièrement. Hako fit un pas en arrière, tandis que Io la rejoignait. Elle expérimentait là quelque chose de particulièrement nouveau pour elle; un combat guidé par la voix à un disciple, tandis qu'elle resterait en arrière. Cela pourrait sans doute être intéressant pour renforcer des liens de confiance avec son Pokémon.

De son coté, l'Embrylex attendait. Il n'avait, comme sa dresseuse, jamais eu l'occasion de disputer un véritable match Pokémon, au sens des humains, et se demandait bien ce qu'on allait pouvoir lui demander de faire. S'il avait bien compris, la demoiselle allait lui donner des ordres, et lui devrait les suivre pour battre le Nidoran ? Bon ! Pas bien difficile, même si c'était plutôt frustrant comme technique. Il n'avait jusqu'alors pas combattu contre un Pokémon de cette espèce auparavant, mais savait qu'ils craignaient les attaques portées par le sol. Pour le coup, il avait un avantage. Par ailleurs, le cadeau de sa dresseuse, le drôle de caillou que la jeune fille avait gagné le jour de leur rencontre, le stimulait étrangement. Lorsqu'il la tenait, certaines de ses attaques incluant la roche étaient améliorées... C'était un atout de taille !
Bref, la créature de montagnes se sentait parfaitement en confiance, gagnant avant même d'avoir combattu.

Hako, au contraire, doutait légèrement, sans le montrer. Maintenant qu'elle y pensait, elle ne savait pas quelles attaques pouvaient bien maîtriser son compagnon. Il allait falloir improviser... En espérant qu'il comprenne les ordres.

"Je me permets de commencer. Gaé, Lance-cailloux !"


L'Embrylex lui jeta un cours regard, un peu blazé, comme si elle était un cas désespéré, mais il avait compris, et elle n'y fit pas plus attention que cela. Un peu plus tôt dans la journée, en effet, la Terrosienne avait eu l'occasion de le voir briser de la roche pour en balancer les fragments... Elle en avait d'ailleurs subi les conséquences. Gaé repéra rapidement un rocher suffisamment gros, gris clair au milieu de l'herbe verte. Il se mit à courir sur ses petites pattes et cogna la tête contre la roche, grattant avec sa corne, pour en détacher des morceaux qu'il lança avec adresse, même si c'était de façon brusque, en direction du Nidoran. Une attaque Eboulement dans les règles...

Mais comme l'avait remarqué Hako un peu avant, la vitesse et l'esquive n'était pas son fort. Le faire trop bouger risquait de le fatiguer rapidement, et inutilement. Si le Nidoran subissait les jets de cailloux sans trop de dégâts, il allait sans doute riposter... Et alors, il n'y aurait plus qu'à attendre qu'il s'approche... Sans qu'elle ne s'en rende véritablement compte, un début de stratégie de combat Pokémon naissait dans l'esprit de la guerrière. Ou, dans le cas présent, de la dresseuse. Il suffisait de s'y mettre, apparemment ce n'était pas bien difficile.

_________________


Thème de Hako
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 253

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Anthere Osarian le Jeu 20 Oct 2011 - 14:07

Nidoran trépignait d’impatience alors que l’Embrylex devant lui n’avait pas l’air particulièrement pressé de combattre. Tant mieux, s’il était un peu mou du genou, cela ne ferait que l’aider ! Nidoran n’avait jamais croisé ce genre de pokémon là, mais peu importait, légèrement imbu de lui-même, il savait pouvoir être très puissant, il l’avait déjà expérimenté alors qu’il avait étrangement évolué et avait hâte de retrouver sa force de Nidoking. Anthère commençait à s’habituer aux combats pokémons, ce qui n’était pas facile au départ, mais le Nidoran avait sans doute bien plus d’expérience que la jeune fille ne le pensait, ce qui faisait que le coupe avait au moins un avantage sur leurs adversaires. Anthère avait bien étudié, grâce à un magasine qu’elle achetait de temps à autre, les bases des combats pokémons, comme les attaques à connaître, les types qui pouvaient faire aider dans un combat et toutes ces sortes de choses. Ainsi, Embrylex qu’elle ne connaissait pas, lui semblait être un pokémon du genre sol ou quelque chose comme ça. Et cela faisait mal commencer, les types poisons étaient vraiment pas efficaces contre ça… mais ça ne voulait pas dire que c’était impossible, juste un peu plus difficile. Après tout, son poney de feu avait déjà vaincu un type contraire au sien. Et puis cela ne faisait pas tout, il y avait l’entrainement, l’habitude de ce genre de combat et l’expérience, mais aussi la personnalité des combattants. Anthère préféra rester calme, rien n’était vendu, ni même joué, mais mieux valait garder sa concentration. Hako souhaitait commencer, sans doute pour se lancer et se mettre dans le bain et cela ne posait pas de problème à Anthère qui confirma son accord par un signe de tête, un sourire aux lèvres. Anthère commençait à sentir l’adrénaline monter, mais le premier ordre d’Hako la destablisia ou plutôt, la surprit.

« Lance-cailloux ? » répéta t-elle, en cherchant dans sa mémoire. Mais non, ce n’était pas une attaque… Ce qui voulait dire qu’Hako non seulement n’y connaissait rien, mais ne connaissait pas du tout les attaques de son pokémon… Anthère réagit au quart de tour. « Puissance Nidoran ! » Fit Anthère.

Le temps que l’Embrylex ne se dirige vers la roche, le Nidoran eut le temps de lancer son attaque, une légère lueur blanche s’intensifia sur le pokémon. Malheureusement, Embrylex avait beau avoir l’avantage du type, il se trouvait aussi que les pokémons de type sol et roche étaient très lents et le temps de courir jusque là-bas, Anthère comprenait qu’il n’avait pas l’avatange de la vitesse. Ce qui l’arrangeait grandement.

« Prépares-toi à esquiver Nidoran ! » cria t-elle.

Sur le terrain, après que l’Embrylex eut l’air blasé et ne se décide à attaquer, il s’était dirigé aussi vite que lui permettait ses pattes vers la roche et la briser, provoquant ce qu’on appelait une attaque Eboulement. Une attaque de type Sol. Le Nidoran avait eu le temps de le prendre de vitesse et si Anthère dû se mettre à l’abri, elle avait pu donner son ordre suivant.

« Esquive et attaque avec Croc Fatal ! »

Le Nidoran avait esquivé tout en se dirigeant au galop vers l’Embrylex. Lorsqu’il arriva à portée, ses incisives semblèrent prendre du volume, il n’en était rien, mais la lueur donnée par l’attaque puissance allait aider. L’attaque Croc Fatal était redoutable mine de rien, car elle était capable de soustraire la moitié de la vitalité de l’adversaire lorsqu’elle réussissait, toujours. Une attaque autrement utile et ce, sur n’importe quel type de pokémon. On avait déjà vu un simple Rattata vaincre un monstre de roche avec ça.

[Voilà, à toi de voir si ça touche ou pas ^^]

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 980

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Hako le Mar 25 Oct 2011 - 13:21

Le Nidoran avait clairement l'avantage de la vitesse. Non seulement il avait réussi à éviter toutes les pierres lancées par Gaé, mais en plus il avait réussi à se rapprocher très rapidement, préparant sa propre attaque. Mais cela ne troubla pas particulièrement Hako. après tout, c'était ce qu'elle attendait : que l'ennemi se mette à portée de coups sans que son Embrylex n'ait à bouger et s'épuiser. Elle nota aussi les canines apparemment plus longues de la bestiole violette, et compris que l'attaque "Croc-fatal" était un genre de morsure... Qu'à cela ne tienne... Gaé pourrait encaisser, elle en était sûre. C'était vrai qu'il s'épuisait vite... trop vite; mais sa volonté et sa peau était aussi dures que des rochers, elle avait pu s'en rendre compte.

Effectivement, le Pokémon peaupierre résista, lorsque le Nidoran planta ses crocs dans sa chair de caillou, bien qu'encore molle. La douleur irradia dans sa patte avant, et l'espace d'un instant il songea qu'il aurait peut-être mieux fait d'écouter sa mère et de manger plus de cailloux. Car, comme beaucoup le savent, mais pas Hako apparemment, la peau des Embrylex devient plus dure lorsqu'ils se nourrissent de pierres. Avec la Terrosienne, il n'était pas mal nourri, mais il mangeait plutôt des fruits... Bref, ce n'était pas le propos. La morsure du saurien violet n'était pas qu'une simple attaque. Il sentait son ennergie diminuer régulièrement en lui, comme absorbée. Cette attaque avait fait plus de bobos qu'une simple blessure. Il ne pourrait sans doute pas en encaisser beaucoup de la sorte.

Se servant de sa patte avant libre, Gaé attrapa sa Pierre Dure, son petit porte-bonheur, et en croqua un minuscule bout. Cette chose était comme un concentré de minéraux, si bien qu'un seul morceau avait eu des propriétés énormes. Le corps de l'Embrylex durcit à vue d'oeil et sa force se décupla légèrement. Bien ! Si Hako gérait correctement la suite, ils allaient peut-être pouvoir passer aux choses sérieuses, tous les deux.


"Gaé ! Mords, toi aussi !"


Ah... C'était un peu prévisible de sa part. Mais soit. Gaé fit un sourire sadique, montrant des crocs qui semblèrent briller un instant, puis plongea, gueule ouverte, pivotant sur lui-même pour atteindre le corps du saurien; ses incisives se refermèrent sur quelque chose de chaud et moelleux... Avec un gout écoeurant par dessus. Cela lui revenait, maintenant. Les Pokémon de cette espèce pouvaient empoisonner par simple contact. Gaé pria pour que le gout dans sa bouche, de plus en plus prononcé, ne soit pas du venin, sinon le duel allait tourner court. Cependant, afin d'être sûr que le Nidoran ressentirait vraiment la douleur, et sans qu'Hako n'en donne aucun ordre (comment le pourrait-elle, de toute façon ? elle ne connaissait rien aux attaques de statuts apparemment), Gaé commença à remuer étrangement la queue, frottant les pierres qui le constituaient les unes sur les autres, de plus en plus vite.

Il arriva ainsi à produire un grincement aigu qui, si le Nidoran y était sensible, l'empêcherait provisoirement de se concentrer sur sa défense. A une telle distance, cependant, le fait que les deux attaques simultanées échouent était bien peu probable.
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 253

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Anthere Osarian le Ven 28 Oct 2011 - 15:36

Peut-être… Mais les Nidoran, ou du moins les pokémons qui possédaient le même genre de capacités avait une autre défense, celle de pouvoir empoisonner au contact des attaques ennemies et Anthère le savait. Alors peut-être que le Nidoran serait à portée de patte de l’Embrylex qui se fatiguerait moins qu’à lui courir après, mais il risquait des blessures en plus. Et c’était exactement le but de la manœuvre. Alors bien sûr, les stratégies des types étaient loin de tout faire. L’Embrylex encaisserait jusqu’à ce que l’un des deux ne tombe, soit par épuisement et vampirisation de l’énergie, soit par la trop grande violence des coups. Et la volonté parfois ne suffisait pas. En tout cas, cet entrainement se montrait intéressant et Anthère était curieuse de savoir lequel des deux pokémons allait l’emporter. Le très résistant Embrylex ave tous les avantages du type ou le combattif Nidoran bien mal lotit sur ce match ? Leur niveau semblait être équivalent, bien que l’Embrylex n’était pas très habitué aux combats pokémons, mais tous pouvaient le faire, quitte a désobéir à son dresseur. La morsure atteignit sa cible en plein dans une patte. Le Nidoran était satisfait. Imbu de lui-même, il profita de cet instant pour donner un coup de tête, une charge, au pokémon. Le pokémon mauve ne pensait pas un instant pouvoir être vaincu tant il était sûr de lui. Extrêmement vindicatif, sa puissance sembla augmenter d’un coup, mais ce n’était pas cette fois grâce à Puissance.

« Bien, c’est sa capacité spéciale Rivalité qui augmente sa force » Commenta Anthère. « Elle n’agit que lorsqu’un pokémon combat un pokémon de même sexe, Nidoran est un mâle, et comme Embrylex est un mâle lui aussi, sa force augmente. »

L’Embrylex attrapa une pierre qu’il avala presque d’un trait et l’Embrylex sembla devenir soudainement une vraie muraille, mais Anthère ne se laissait pas impressionner. Cela promettait de devenir extrêmement intéressant ! Hako ordonna à son pokémon de mordre et Nidoran, trop imbu de lui-même n’eut pas le temps d’esquiver, mais cela ne semblait pas trop grave. Le Nidoran en tout cas, n’en fut pas impressionné, Anthère profita de la proximité des deux pokémons.

« Double-Pied, tout de suite ! »

Le Nidoran se retourna donnant un double coup de patte arrière. C’était l’une des seules attaques poison qu’il avait et d’ailleurs, c’était plutôt une attaque de combattant qu’autre chose. En revanche, le pokémon d’en face se mit à hurler et effectivement, les Nidoran –surtout les mâles- avaient l’ouïe très développée et le rugissement perça les tympans du pauvre pokémon.

« Nidoran, augmente ta puissance ! » cria Anthère.

Le Nidoran entendit au loin la voix de sa dresseuse et dut se concentrer pour pouvoir la comprendre. Il lança sans hésiter de nouveau Puissance et cette concentration lui permit néanmoins de se reprendre, à défaut d’augmenter sa défense, il augmentait son attaque.

« Très bien, Puissance Cachée pendant qu’il est encore occupé ! »

Entendre les ordres était difficile, mais le pokémon se concentra. L’attaque cependant était une attaque étrange, car elle n’était pas la même pour tous les pokémons. Et a vrai dire, Anthère voulait savoir de quoi serait faite celle du Nidoran. Celle d’Ourasi était de type plante, ce qui avait grandement contribué à lui faire gagner le Badge Neige de Fla’or. Une aura bleue saisit l’Embrylex alors…

« Incroyable ! Puissance Cachée est de type eau pour Nidoran ! » Fit alors Anthère.


[Pour info, j’ai utilisé je sais plus quel générateur pour savoir de quel type était cette attaque pour mes poké qui l’ont ^^ Je pensais pas que ça serait un jour utile :p]

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 980

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Hako le Sam 5 Nov 2011 - 18:44

[En fait tu ne veux pas juste gagner, tu veux me laminer xD]

La queue de l'Embrylex produisait un grincement de plus en plus aigu et fort. Hako se demanda un instant s'il s'agissait d'une de ses attaques, et comprit, en voyant la souffrance sur le visage du Nidoran. C'était sans doute un genre de diversion. En tout cas, Gaé semblait avoir la situation bien en main pour le moment et la Terrosienne se retint de lui donner des ordres, attendant que la situation évolue réellement.
Le Pokémon Roche, de son côté, bataillait sur tous les fronts. Son attaque Morsure effectuée, il se dégagea d'un petit bond, juste à temps pour entendre la dresseuse du saurien lui ordonner une attaque double-pied, qu'il put esquiver en partie malgré la courte distance. La première patte de l'adversaire passa juste au dessus de son épaule droite, et la deuxième frappa son bras gauche. La douleur du choc irradia le long du membre du Pokémon vert, lui rappelant brusquement qu'en tant que Pokémon des montagnes, il craignait les attaques physiques de ce genre. Mais le Nidoran, tandis qu'il attaquait, laissa un temps de battement à Gaé. Celui-ci fit un nouveau bond en arrière, n'étant ainsi plus directement au corps à corps avec lui, et cracha sur le sol, deux fois. De la part d'un humain, cela aura été très mal vu, et de la part d'un créature méprisante, cela aurait été une provocation, mais il n'en était rien, même si personne d'autre que l'Embrylex ne pouvait le savoir.

Alors qu'il s'essuyait la bouche, la créature se félicitait silencieusement d'avoir réagi aussi vite. Le goût aigre, écœurant, de la substance qui suintait de la peau même du Nidoran restait sur sa langue, mais le poison lui-même n'avait pas atteint son estomac. La défense particulière du Nidoran n'avait pas eu l'effet escompté... Pour l'instant. Mais à moins de réitérer l'attaque "Lance-cailloux" - Gaé eut un rapide rictus en y repensant - il allait devoir de nouveau se mettre à porter des piques empoisonnées du saurien...

S'il tenait jusque là. Apparemment, la demoiselle Anthère n'allait pas lui laisser le temps de se reposer, car déjà elle demandait de nouveau à sa bestiole d'attaquer. Puissance cachée ? C'était une attaque qu'il ne connaissait pas. Il allait falloir rester sur ses gardes.

Du côté d'Hako, le sentiment général était l'impuissance. Le match se déroulait vraiment sans elle; en fait, plus que son Pokémon, elle était celle qui apprenait, à l'heure actuelle. Comment donner des ordres lorsqu'on ne comprend pas quelles attaques connait son allié, quelles sont celles que lancent l'adversaire ? Il allait rapidement falloir qu'elle se mette à niveau si elle voulait vraiment aider ses Pokémon. Peut-être trouver un dresseur qui s'y connaisse bien, ou un livre qui regroupe de telles informations, ou bien passer encore plus de temps à étudier Io et Gaé... Et maintenant Léto, aussi. Ce duel, même s'il était sur le point de tourner court, lui aurait tout de même fait admettre qu'elle n'allait pas y arriver seule.

Mais, voyant le regard effaré de Gaé lorsque l'aura bleue l'entoura, et qu'Anthère déclara que son attaque était de type Eau, elle réalisa que la situation était pire que ce qu'elle pensait. Elle l'ignorait, mais l'Embrylex avait perdu la moitié de sa vie avec l'attaque Croc-Fatal, et sa défense de pierre n'était pas faite du tout pour résister aux attaques aquatiques. Déjà, l'aura azur s'intensifiait, annonçant une attaque de plus en plus imminente. Trop tard pour esquiver.

Il ne restait plus qu'à tenter le tout pour le tout. Elle avait bien observé...


"Gaé, Puissance, toi aussi, puis... Lance ta plus forte attaque Morsure !"


L'Embrylex, effrayé de voir l'attaque Puissance Cachée grossir à ce point, se demanda un instant comme Hako avait pu savoir qu'il maîtrisait Puissance... Cette attaque qu'il tenait de son père... Mais, sans réfléchir plus, il s'executa. Il ne se sentait pas plus en forme, mais savait que sa puissance de frappe aurait de grande chance d'être décuplée à sa prochaine attaque. L'instant suivant, il s'élança pour frapper de ses crocs aiguisés n'importe quelle partie du Nidoran.

La Puissance Cachée finit de se déclencher au moment exact où il plantait ses dents dans la chair du saurien, éclaboussant Gaé de tous les côtés. De façon étonnante, malgré leur proximité, le lanceur de l'attaque ne fut pas touché. La pression de l'Eau n'était pas très forte, néanmoins elle affaiblit grandement l'Embrylex. Le type de l'attaque, doublé de la Puissance du Nidoran, avait fait leur effet. Sans cesser de mordre, il s'affaissa dans l'herbe... Hmph... il se sentait étrangement fatigué... Il était temps de tirer sa révérence. Mais il ne partait pas... Sans s'être plutôt pas mal défendu.
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 253

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] L'air vivifiant des plaines de Terros [Anthère]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum