[ Clos ] Découverte, rencontres, explications et révélations.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Découverte, rencontres, explications et révélations.

Message par Ys Ker le Sam 17 Sep 2011 - 11:34

Quelque part dans un petit village au pied du sanctuaire du vent

Togekiss se posa au sommet de la montagne indiquée. Ys voulait voir quelqu’un, semble t’il, dans ce lieu de silence, pourtant bien agité. Du moins leur arrivée n’était pas passée inaperçue.

Le Nalcien donna l’ordre à sa monture de se poser.  Il libéra ses autres Pokémons.

-Antiflheureuse, tu connais les lieux, vu que tu es née plus bas. Je te laisse conduire tout le monde à la maison. Je te confie mon sac Meuh Meuh. Et pour toi Dym, ce rouleau est un parchemin pour mes parents. Ils vous hébergeront le temps que mes affaires ici soient réglées.

Devant les yeux jaloux du Miaouss, il se pencha vers ce dernier et lui murmura à l’oreille.

-Je croyais que tu savais que tu étais déjà le chef de meute pour eux tous. Si tu ne savais pas cela je me demande si je ne ferais pas mieux d’adopter un Persian.  

Le Miaouss essaya de le griffer, mais son coup fut dévié par un mur d’air.

*Se relevant*- Allons Bag, nous sommes au sanctuaire de l’air. Ici, il y a peu de chance que quelqu’un blesse quelqu’un d’autres avec une attaque si faible. Je te confie Ptiravi. Les routes sont dangereuses ici et une chute est quasi mortelle si tu ne sais pas voler.

Déjà des moines arrivaient en courant vers le jeune humain. Il n’en connaissait pas la plupart, mais était presque certain de savoir quel défenseur l’avait protégé.
Ses yeux furent attirés par un nuage et il sembla que le jeune homme fut absorbé par sa contemplation. Les moines le saluèrent en silence. L’ancien élève répondit en s’inclinant.

-Bien le Bonjour Mortimer. Nous aurions bien des choses à nous dire depuis notre dernière rencontre, mais je souhaiterais d’abord rencontre un des anciens, le plus tôt possible. Si tu pouvais faire parvenir qu’Ys Ker demande audience, je t’en saurais gré.

-Toge Toge Togekiss

-Si tu veux Togekiss. Mais les courants peuvent être dangereux en montagne. Donc tu peux voler ici librement, mais fait attention quand même.  Je ne tiens pas à te perdre.


Le jeune homme sembla prendre conscience que d’autres personnes étaient là. Pour la plupart, il s’agissait de disciples qu’il ne connaissait pas. De jeunes recrues contentes de faire une pause. Son interlocuteur, quant à lui, était parti en courant prévenir du retour du fils Ker.

-Bon les jeunes. Ce n’est pas parce que Mortimer est parti que vous devez vous relâcher. Je vais donc être votre professeur le temps de son retour. Nous étudieront le deuxième mouvement aérien. Et je ne souhaite aucune protestation.

D’un signe de la main, il salua ses Pokémons, puis se mit en place. Il en avait bavé à son arrivée ici. Maintenant c’était à ces jeunes recrues de comprendre que tout cela n’avait qu’un but : Leur bien-être.

- Bien maintenant tous en position. …

Chaque groupe partis dans ses obligations. Ys avec les humains, Antiflheureuse menant le groupe à la découverte de chez elle.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Découverte, rencontres, explications et révélations.

Message par Ys Ker le Dim 25 Sep 2011 - 17:38

Lundi 19 septembre : 6. Faire intervenir un PNJ (un personnage tiers).
(Pour des raisons de compréhension, les textes sont directement traduits, comme dans les mini films Pokémons)


La séparation s’était faite. Ys entrainait des adeptes alors que ses Pokémons se dirigeaient vers la porte. Enfin presque tous, car Togekiss décida d’aller voler dans les alentours.

C’est ainsi qu’Antiflheureuse mena le groupe sur la route du marché, celle descendant au village.
Elle commença à leur conter les bruits, les odeurs de ce lieu en pleine animation. Elle en arriva au métier des parents de leur dresseur, chargés de collecter les déchets restant pour les mettre plus bas, après le village. Cette endroit nommé décharge était le lieu ou vivait le clan tadmorv lui ayant donné naissance. C’était un lieu dont Ys réprouverait la visite avec Ptiravi. C’était un lieu sale, odorant, plein d’ordures, et de créatures dangereuses d’après Ys avant qu’elle l’oblige à le capturer. Un lieu non loin duquel il adorait jouer, quand il était petit.

Ils arrivèrent aux premières maisons du village. Une Herbizarre était en train de sortir des pots de fleurs d’une petite boutique. Quand elle aperçut le groupe.

-Bonjour ! Vous êtes nouveaux ici. Je suis Bulbizette. Bienvenu au village. Faite attention à Abra, il est dangereux depuis quelques mois.

A ces mots Antiflheureuse stoppa en mode défense. Le groupe se prépara, comme un seul groupe à l’attaque. Enfin sauf Ptiravi que Miaouss dût attraper par le chignon pour le tirer à l’arrière du groupe.
L’herbizarre regarda à droite à gauche.

-Hein, l’Abra est dans le coin ?

En fait, ce que le groupe d’Ys ne connaissait pas, c’était le premier combat avorté d’Antiflheureuse pour cause d’Evolis. Et cette voix, elle la connaissait. C’était le Pokémon à qui son maître lui avait dit de faire un gros câlin.
Sans prévenir, la Tadmorv se souleva du sol dans un bruit de suçon immonde.

Bulbizette ne comprit pas ce qui lui arrivait. Une masse monstrueuse lui arrivait dessus. Mais elle n’avait rien fait de mal, elle les avait juste accueillit. Mais pourquoi le groupe de l’agresseur semble se détendre, et tourne la tête.

-CCCAAAAAAALLLLLLLLLIIIIIINNNNNNNNNNNNNNNN

Non, cela ne pouvait pas être elle. Elle avait mise plus d’un mois à se remettre de la demi-attaque qu’elle lui avait fait subir.

-A l’AID…

Antiflheureuse tomba dans un horrible splach sur l’ancienne bulbizarre de Fleur, l’amoureuse de son Maître. Elle n’avait put finir le câlin qu’elle avait demandé la première fois d’après Ys, à cause d’Evolis qui lui avaient fait peur.
Pour la pauvre Bulbizette, se fut le début du cauchemar. Un long câlin donné par une Tadmorv, folle de joie de donner plein d’amour à une amie de son maitre. Enfin, le cru t’elle, car elle gagna en fait le premier combat qu’elle avait engagé en devenant Pokémon domestique, avec quelques mois de retard.

C’est alors qu’Ecremeuh bouscula Antiflheureuse. Elle n’avait pas apprit auprès des meilleurs Ecremeuh de la ferme pour laisser mourir cette Pokémon plante. Elle lui envoya une giclée de lait droit dans la bouche, et poursuivit par un glas de soins. Cela suffit à remettre un peu d’aplomb à la santé de la nouvelle.

Tadmorv- Mais euh aïe. Je lui faisais juste le câlin que je n’aie pas pût lui faire la dernière fois.

Ecremeuh-Idiote tu as faillit la tuer. Pourquoi tu t’es mise à recréer du poison ?

Tadmorv-Hein ?

Miaouss montra la Pokémon poison la trainée d’herbes mortes d’asphyxie. La première des Pokémons d’Ys se mit à pleurer. Elle n’avait pas remarqué qu’elle faisait encore des trainées de poisons. Elle pensait avoir corrigée ce défaut en compagnie d’Ys, mais il n’en était rien. Elle fut vite réconfortée par sa victime qui lui dit que ce n’était pas grave, cela arrivait parfois. Cela devait être dû à la joie de revoir les siens. Elle se proposa même de les accompagner, pour leur présenter les Pokémons du village.
Entre Antiflheureuse et Bulbizette, le groupe eu le droit à une multitude d’anectode sur leur maitre. Ces côtés cachés et ces frasques d’antan. Fleur aimait toujours Ys. Et elle n’hésitait pas à raconter encore les moments merveilleux qu’ils ont vécus ensemble. Quant à Antiflheureuse, elle l’avait espionné si souvent à la fin de sa vie ici, qu’à elle deux, elles pouvaient presque raconter en détail la vie privée du Nalcien.
Ils ne rencontrèrent pas beaucoup de Pokémons, mais tous étaient charmants et courtois avec eux.


En arrivant sur une petite place, non loin de la maison familiale, apparut un éclair jaune. Puis, plus d’Antiflheureuse.
Un cri venant du ciel, et la Tadmorv s’écrasa comme un crotte molle au sol. Ecremeuh ne perdit pas de temps, pendant que Miaouss observait la scène, prenant soin de ne pas permettre à Ptiravi une attaque métronome.
Mais avant qu’Ecremeuh ne puisse lancer la moindre attaque soins, quelque chose apparut à ces côtés, en disant

-Frappe Atlas.

Il disparut quasi aussitôt, mais sans Meuh Meuh , qui, d’un coup de chance, avait réussit à esquiver l’attaque téléportation qui aurait entrainé cette frappe Atlas annoncée.
Un Abra réapparut, essayant d’attraper Ecremeuh, mais une Dynavolt, enragé, engagea contre lui, à coups de cage éclair. Miaouss ne fit rien que regarder les 5 premières téléportations. A la Sixième, il lâcha Ptiravi.

Miaouss- Meuh Meuh, je t’envoie Ptiravi pour qu’il tête. N’est ce pas que tu as soif, petit.

Il y a une chose à laquelle Ptiravi ne laisserait pas sa place, c’’est le bon lait d’Ecremeuh. Il se précipita vers la bovidé bien ennuyée, car ne pouvant entrer en combat. Mais si Bag disait de laisser boire le petiot, c’est qu’il avait un plan.
Ce fut à la septième téléportation lui permettant d’éviter une nouvelle cage éclair, qu’Abra eu la désagréable surprise d’être accueillit par une attaque fatale Foudre ne venant pas du canin Electrique. Cela suffit pour étourdir le jeune Pokémon psy.
Il ne fut pas difficile de la capturer après.

Abra-Voleuse de maitre. Je te hais, je te déteste. Maintenant je n’ai personne avec qui jouer, personne comme papa et maman à protéger. Méchante, pas belle, laidron.

Heureusement pour lui, la Pokémon poison n’était pas encore remise de ce choc qui l’avait mise Ko, sinon il aurait eu le droit à une étreinte suivit de pleurs.
Ce fut Miaouss qui répondit au jeune insolant

-Si tu méprises Ys pour ne pas t’avoir capturé, file lui dire plutôt que t’embêter tous le monde au village. Il se trouve dans la demeure en haut de la montagne.

Le Pokémon, que les liens ne retenaient pas vraiment, disparut pour, certainement, aller voir le jeune Ker. Mais on verra cela plus tard.

La balade se poursuivit, commenté uniquement que par Bulbizette, la Tadmorv, encore un peu sous le choc de la révélation. (Enfin de l’attaque.)

Elle laissa le groupe aux confins du village. Sa maîtresse lui ayant interdit d’entrer dans la demeure des Tadmorvs. Elle leur souhaita bonne chose, et leur dit de venir lui dire un petit bonsoir avant de repartir.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Découverte, rencontres, explications et révélations.

Message par Ys Ker le Jeu 29 Sep 2011 - 23:41

Lundi 26 septembre : 11. Changer de narrateur.

Le maitre du sanctuaire venait d’être prévenu de l’arrivée de l’ex petit prodige du centre. Il avait passé son diplôme de Défenseur élémental à un âge plus jeune que la plupart des gens normaux. Maintenant le voilà qui revenait au sanctuaire après l’avoir quitté pour demander, non, exiger une audience. Bien. S’il l’exigeait, il allait en avoir un, mais pas avec lui. Après tout, il avait perdu la plupart de son pouvoir.

-Bien Mortimer, vous le recevrez et verrez ce qu’il souhaite. J’assisterais de derrière un paravent. Il a beau avoir été des nôtres, son entrée peu cavalière et ces manières, font qu’il nous prend de haut. Ou il veut quelque chose, ou il a quelque chose à suggérer, voir ordonner. Il n’a plus l’humilité pour être des nôtres. Il ne doit plus être considéré comme tel.

Ys fut donc amené devant le maître des novices
Plusieurs Pokémons s’entraînaient à la méditation. Ys fut étonné que cela soit Mortimer qui le reçut. Cela n’échappa pas au maître du sanctuaire. Deux autres sages s’étaient à sa demande cachés derrière deux autres paravents. Ys ne connaissait aucun des trois personnellement. Ainsi il ne pourrait user d’Hypothétiques pouvoirs télépathiques.

Le maître observait les rituels de réception. Le jeunot n’avait pas l’audace de prendre la parole avant qu’ils fussent effectués.

Mortimer- Bien que souhaites tu Ys. Tu arrives ici à l’improviste, comme si tu visitais un territoire conquis. Tu reprends même l’entrainement des novices alors que tu n’es plus moine. Je souhaiterais comprendre et je ne suis pas le seul.

Ys Ker- Je viens pour savoir pourquoi le sanctuaire m’a pris sous sa protection. Et ce que je signifie pour lui, pour qu’il prenne le risque d’une vendetta pour me venger.

Les sages de la salle furent offusqués, de même que l’ancien compagnon d’entrainement du jeune Nalcien, quand celui-ci jeta en direction du maître des novices le précieux médaillon.
Plusieurs courants d’airs le rattrapèrent

Mortimer-Malheureux, ce pendentif est précieux. Ne le jette pas avec une telle désinvolture. Si tu veux savoir, rien de plus simple. Il y a eu cet événement dont le sanctuaire est plus ou moins coupable par négligence. Tu y perdis ton pouvoir et la…

Le vieil homme devait intervenir. Mais il s’y prit trop tard. Maintenant Ys allait être au courant

Vieil Homme- SUFFIT. CE N’EST PAS A NOUS DE LUI EN PARLER, Mortimer.

Il vu la surprise dans le regard de l’ex-disciple. Cela était étonnant, lui qui d’après les ragots du sanctuaire ne pouvait être surpris et dont on ne pouvait se cacher.
Regardant de haut le jeune homme, maintenant que le parapet était tombé

-Vous auriez fait un très mauvais moine, même si vous étiez bon élève. Vous vous fichez de tout, sauf de votre petite personne. Avec cet air de séducteur, je suis sûr que vous avez ruiné de nombreuse vies féminines, comme votre crétin d’oncle.

Non mais. Ce petit merdeux voulait savoir, mais il avait fuit la première fois plutôt que de se demander, pourquoi il lui manquait quelques jours dans sa mémoire. Pourquoi ne souvenait il pas ? Mais il en était sûr, jamais le gamin avait dû se poser ces questions. Et maintenant , il venait exiger des réponses sans savoir combien il était redevable au temple.

-Mortimer, Jeune Ker attendez ici.

Déjà les deux autres anciens se retirèrent, reprendre leurs activités.

Le chef de la communauté, quant à lui, retourna à son bureau. Il pris sa plume et une feuille vierge.


Chers Vous
Il est venu demander le pourquoi du médaillon. Lui expliquer oblige à expliquer l’incident, que notre maître des novices chargé de le rencontrer à malencontreusement cité, sans rentrer dans les détails. Si vous souhaitez lui dire, venez. Sinon, je le renvoie chez lui ce soir.
Amitiés.

Et il imposa son sceau.

L’ancien fit appeler ensuite un messager dans la grande salle.

-Mortimer, Jeune Ker, voilà une missive destinée à ceux pouvant parler de l’affaire concernant le médaillon. Si quelqu’un vient avant ce soir, tu auras le droit à ta réponse. Sinon, tu devras retourner chez tes parents sans possibilité de demander à quiconque ici.

Il tendit la lettre au messager et lui murmura quelque chose à l’oreille.
Le jeune Ker tendait l’oreille. Cela amusait l’expéditeur, car il avait pris des dispositions pour que le vent ne porte pas les sons que sa bouche avait émis à une autre oreille que celle du messager.

Ce dernier partit remettre son invitation.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Révélation

Message par Ys Ker le Mar 11 Oct 2011 - 14:07

Lun 3 Oct: 1. Insister sur la description des lieux et des personnages

La salle était dénudée. Sur le sol une demi-douzaine de coussins aux multiples bleus et blancs. Le vieil homme était là. Après tout, c’était son antichambre. Il regardait Ys. Celui-ci passerait pour un mignon Dandy avec son allure et ces habits. Mais un maître de l’air ne pouvait ne pas voir les signes. Ce gamin, avec sa jolie chemise à jabots, ses yeux semblables à un grand ciel bleu et son air désinvolte, avait l’air d’être absent. Si on décryptait bien la situation, on remarquait que ces pupilles fixaient un point particulier. Ses oreilles tressautaient légèrement à chaque bruit, même presque imperceptible. Cela dénotait une grande concentration et des oreilles à l’écoute. Il attendait l’arrivée de ceux envoyé être cherché, sans se douter le moins du monde qu’il s’agissait de ses parents. Sa respiration calme, n’était pas naturelle. Il se forçait.
Un tressaillement dans sa posture trahit une excitation. Que pouvait-il avoir entendu ? Des pas dans l’escalier se rapprochaient.
Il tourna dos à la porte, regardant par la fenêtre, comme ci de rien n’était.
Il ne put voir la porte en bois s’ouvrir pour laisser rentrer un des grands maîtres, en compagnie d’un couple d’une quarantaine d’années. Ils avaient leur tenu de travail, un vieux pantalon délavé et un juste au corps, sous une robe tablier en cuir. La sueur sur leur visage indiquait qu’ils avaient dû courir pour venir aussi vite.
Le jeunot pris son verre d’eau et en but une gorgée. Vu le désarroi sur le visage de sa mère, il avait dû dresser de puissantes barrières télépathiques.
Le vieux sage se lève et se racla la gorge.

Chef du temple -Bonjour. Merci d’être venu. Veuillez prendre place.

Devant le second raclement de gorge, Ys se décida de répondre :
-Désolé, je ne me lève pas, ni ne salut ceux ayant fait des secrets de mon passé.

Le jeune homme se prit une claque sur le haut de la nuque, par l’homme, aux cheveux blancs, qui venait d’entrer. La porte s’entrebâilla. Les jeunes apprentis étaient toujours aussi curieux. Ils ne pouvaient voir les larmes sur les joues de la femme. L’attitude de son fils la faisait pleurer en silence.
Ys se leva d’un bond et fut surpris de se trouver nez à nez avec son père.

Père Ker - Je ne t’ai pas élevé aussi mal poli.

La gifle partie. Ys toujours à l’écoute du vent, sût que même si il évitait la main, il ne pourrait être hors de portée de la gifle. Il se baissa donc pour esquiver la baffe.
Pendant ce temps, le sage fit signe de tête à son collègue de sortir. Non que l’histoire fût secrète, mais des novices n’avaient pas besoin de connaitre ce genre de secret. Et pour les obliger à partir, il fallait bien un des anciens devant la porte comme force de dissuasion. La femme essuyait les larmes sur ces joues bronzées par le soleil. La porte se referma laissant les trois hommes et la femme seule. L’ambiance changea du tout au tout.

L’homme regarda leur hôte :
-Que sait-il vraiment, Maître ?

Le vieux -Le maître des novices a mentionné un incident dont le temple est en partie responsable et la perte de pouvoir.
Ys- Que m’avez-vous encore caché les vieux. Cela ne suffit pas que je ne sache pas que vous étiez des guerriers, maître en psychisme. Alors qu’avez-vous encore à me cacher ?

Le jeune homme était hors de lui, même si son corps paraissait calme. Son ton acerbe et son intonation pleine de reproche disaient bien le contraire.

La femme s’approcha du dos de son mari et lui tira sur le doigt. Ys, s’il n’était pas autant pris dans sa colère, aurait remarqué les anneaux dorées qu’ils ne possédaient pas d’habitude et qu’il ne leur connaissait pas.

Homme- Bien chérie. Si tel est ton désir.

Le jeune Ker fut plaqué au mur par une main invisible.

Son père, le regard triste, s’écarta pour laisser sa femme prendre la parole. Le vieil homme connaissant le danger. Il s’était posé dans un coin de la pièce.

Femme- Vu que depuis ton voyage avec ton oncle, tu nous écoute, voir nous respectent plus, alors apprend notre secret.

Elle tendit la main vers le jeune homme qui se retrouva contre le mur, un étau au niveau de la gorge.

-Nous ne sommes pas de simples soldats. Nous étions des assassins au service de la couronne. Certainement les meilleurs de leur époque, si j’en crois encore les rumeurs. A l’époque nous nous connaissions juste de réputation. J’ai sauvé ton père d’un piège. Il me devait une vie. Sur le chemin du retour, je fus en danger, suite à une erreur d’appréciation. Il me porta secours à son tour. Nous décidâmes que nos destins liés et avons travaillé ensemble, avant de tomber amoureux l’un de l’autre. Après quelques années, tu es arrivé. Nous nous sommes installé ici et avons diminués le nombre de contrats que nous acceptions. Nous avons pris, en retour, un métier très modeste afin de ne pas attirer l’attention. Sous la protection du sanctuaire, tu aurais dû rien ne craindre. Mais en représailles d’une mission, toi, le jeune élémentaliste de douze ans, capable de maitriser le second degré de contrôle élémentale, fut pris pour cible. Ton nom faisait le tour de nombreux cercles, à cause de tes dons, même si tu l’ignorais. Cela dit, tu ne pus rien contre la troupe d’une dizaine d’assassins qui te tomba dessus, ce soir-là, dans le sanctuaire. Ils arrivèrent des toits, tout vêtus de noir. Ils plongèrent leurs lames maléfiques dans ton corps, lui autant presque toutes étincelles de vie. Ils nous avaient retrouvés à cause de ton nom et de la caractéristique particulière de la chevelure de ta famille paternelle.

La poigne psychique se raffermit, resserrant l’étreinte sur la gorge du fils. Sa mère n’avait aucune expressions dans le regard. Mais cela était artificiel. On pouvait sentir la lutte intérieure qu’elle menait. C’est le père qui reprit, comme si c’était un accord commun.

-Comme ta mère te disait, une bande d’assassins t’ôta presque la vie. Mais tu maîtrisais si bien ton élément, que cela te sauva la vie. Les lames ne s’étaient pas enfoncées si profondément que voulut. Cela te sauva en partie la vie. Quelqu’un donna l’alarme et le sanctuaire se mit en branle. Par malchance, tes agresseurs tombèrent sur ton oncle venu nous prévenir de ce complot en s’enfuyant. Et oui ton oncle n’est pas qu’éleveur de Pokémons vendant ces trouvailles dans les marchés. Il est aussi un très bon collecteur d’informations. Quand nous arrivâmes enfin, il ne restait plus qu’un des bandits vivant. Les autres avaient parlé, déballant tout ce qu’ils savaient. Mais ce dernier Terossien résistait encore.
A l’intérieur, les meilleurs guérisseurs du temple et les éléments de l’air essayaient de te sauver la vie. Mais le poison faisait son effet et personne ne pouvait le neutraliser. Un de tes compagnons élémentaire se sacrifia pour que tu survives, offrant de puiser dans sa propre vie pour remplacer la tienne. Cet esprit de l’air fut scellé par un rituel dans une capsule qui fut inséré dans un bracelet. Et tu partis avec ton oncle pendant que nous faisions le ménage parmi nos ennemis. Puis nous avons abandonné notre carrière pour t’élever. Mais à ton retour, tu avais tellement changé que nous ne te reconnaissions plus. Tu ne voulais plus porter ce bracelet. C’est alors que la capsule fut intégrée dans un médaillon d’ivoire, puis offert comme un souvenir du temple. Il contient ta seule chance de survie, le temps que le poison s’échappe totalement de ton sang. L’esprit y vit toujours, offrant sa force vitale chaque jour pour que tu survives. Cela à un cout. En échange, tu perdis ta maitrise exceptionnelle sur le vent, afin de le nourrir. Par chance, ton mental avait occulté l’agression et réaménagé ses souvenirs. Maintenant tu sais, fils.


Le visage du jeune homme devenait presque bleu. Sa mère l’étranglait peu à peu avec sa poigne psychique. Le jeune homme, privé d’air, ne pouvait rien faire qu’écouter en mourant doucement. L’épouse tomba à genoux, à la fin de l’histoire. Son corps s’affaissa. Les nerfs avaient craqué en voyant ce qu’était devenu son gentil garçon, toujours poli, même si parfois tête en l’air.

L’homme s’agenouilla et la serra contre son petit torse. Il était moins grand, moins large qu’elle. Ys pût s’en rendre compte, tout en essayant de reprendre son souffle assit contre le mur de pierres. L’homme passa ses doigts fins dans les longs cheveux bruns de sa femme qui pleurait.

-Tu vois où ton impolitesse et ton attitude ont poussé ta mère. Nous avons beau t’aimer, tu nous fais honte en agissant comme le roi du monde sans te soucier de ce que peuvent ressentir les autres. Venir au temple au lieu de demander à tes parents. Venir poser tes questions, sans dire bonjour à tes parents. Tu es un fils indigne, qui ne cherche pas à comprendre les autres.

La belle chemise blanche d’Ys était plus que poussiéreuse dans le dos. La marque des doigts invisibles se distinguaient sur sa gorge. Ys n’était plus présentable. Lui qui comptait souvent sur son apparence, le voilà redevenu un petit enfant perdu, car différent. Là même ses propres parents ne le reconnaissaient plus. Mais, il reconnut aussi que sa petite tête blanche s’était laissé emporté à vouloir savoir.
Il se leva s’approcha titubant, un pied nu vers le responsable du sanctuaire. Il le salua, en s’inclinant bien bas. Cela eue pour effet de faire sortir sa chemise de son pantalon.

Ys- Maître, je m’excuse du dérangement et vous remercie de votre accueil, de votre patience et de votre compassion envers un idiot. Si vous l’autorisez, je me retire, vous laissant retourner à votre dure tâche de gérer ce lieu si plein de souvenirs.

Le vieux, assit en tailleur, acquiesça d’un signe de tête chauve. Ses yeux marron désignèrent la porte. D’un bond, il se releva et effectua le salut traditionnel du temple. Ys y répondit et se dirigea vers la porte. Devant celle-ci, il se retourna.

Sa voix était humble et triste

Ys - Père, Mère, j’aimerais passer à la maison ce soir pour diner et dormir. Je viendrais vous présenter aussi mes nouveaux compagnons de voyage. L’un n’oblige pas l’autre. Vous me ferez part de votre décision le moment venu.

Il s’inclina devant le couple enlacé. La mère pleurait trop et le regard bleu glacial du père le salua légèrement, sans quitter sa femme.
Ys ouvrit la lourde porte de bois. Derrière la porte, la tenue classique d’un moine accomplit. Le maître qui avait accompagné ses parents se leva et laissa la place au jeune homme pour qu’il descende les marches.
D’un murmure, Ys lui demanda quelque chose en refermant la porte.

Dans la salle se trouvait toujours le vieillard habillé d’une tenue de moine et le couple plus jeune dont les habits montraient en partie leur métier de videur d’ordure.

Vieux -Ainsi le loup des glaces et la faiseuse de veuves du pays du vent peuvent avoir des sentiments. Je n’aurais jamais imaginé revoir ces anneaux dorés symbole de votre ancien métier. Je vais vous laisser finir de vous reprendre. Si vous avez besoin, il y a un bac d’eau en métal et une serviette bleue dans ma chambre. N’hésitez pas à vous rafraichir si vous le souhaitez avant de redescendre. Moi je vous précède les jeunes. J’ai des obligations dont je me passerais bien. Bonne journée à vous. Et encore merci de vous être libéré si vite.

Il ne resta plus qu’un couple triste dans la pièce. Un couple ayant perdu leur fils et peut-être sur le point de le récupérer.



_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Découverte, rencontres, explications et révélations.

Message par Ys Ker le Sam 15 Oct 2011 - 13:49

Lun 10 Oct: 4. Faire intervenir le climat.

Ys avait passé une partie de la journée à méditer au temple. Les révélations l’avaient mise dans un sale état. Il comprenait mieux beaucoup d’épisodes de sa vie maintenant. Pourquoi il avait l’impression de maitriser le vent et que chaque essai était catastrophique. Pourquoi son oncle subitement lui propose de quitter ce village perdu au milieu de nulle part, alors qu’il ne prêtait que peu d’attention à lui avant…
Bien que conscient du temps qui passe, il ne sortit de sa transe que deux heures avant le souper.
Il se dépêcha de redescendre au village. Le ciel se couvrait. Il lui fallut un bon quart d’heure pour rejoindre la ville. Le sentier lui semblait différent de celui qu’il avait quitté à peine six mois plus tôt. Le dernier tournant, puis les maisons. Le soleil était bien caché par les nuages et son axe descendant apportait la pénombre d’un début de nuit. La première chose qu’il vit avant même de voir la maison était une jeune fille lavant un Pokémon de taille moyenne, à première vue un Herbizarre. La fille se leva et Ys la reconnue de suite. Il reconnue aussi cette charge qu’il ne pourrait éviter. Il regrettait déjà l’absence d’Antiflheureuse. Il s’arc-bouta pour recevoir la Demoiselle. Son Pokémon n’aurait pas l’audace de faire pareil, du moins il espérait. Il n’avait pas envie de finir par terre, même si ce n’était pas sa belle tenue.

Fleur *Hystérique*-YYYYYYYYYYYYYSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSSS

Le voyageur avait pu admirer la demoiselle lors de son approche. Elle avait certes encore un peu gagné en forme, mais elle n’avait pas le charme d’Hiroka, ni l’impertinence de la jeunesse de Rose. Il devait être méchant avec elle, sinon, elle allait croire qu’elle avait une chance.

Ys- Doucement gamine. On pourrait croire que je suis ton mari rentrant à la maison après un long voyage juste après la nuit de noce.

Fleur*avec un peu de recul* -Mais tu es mon chéri. Alors, embrasse-moi et regarde comme je suis devenue une jolie jeune femme mon amour.

Elle tendit sa joue. Ys ne voulait pas la blesser, plus que cela, gratuitement. La nuit commençait à tomber et l’air devenait plus lourd. Cela ne présageait rien de bon pour cette nuit.

Ys- Tu es toujours une gamine par rapport à moi, même si tu as pris quelques formes. J’ai connu des femmes expérimentées qui m’ont fait découvrir des plaisirs que tu n’oses imaginer.

Fleur- Mais je suis expérimentée aussi. J’aie déjà embrassé des garçons.

Ys eu un sourire carnassier qui fit reculer d’un pas la jeune fille. Son Pokémon s’interposa de suite entre l’homme et la femme. C’était vrai qu’au village, un baiser sur la joue n’était pas monnaie courante.

Ys- C’est bien ce que je disais, une gamine. As-tu perdue ta virginité pour te prétendre expérimentée.

C’était méchant de frapper où cela faisait mal. Mais la virginité était une chose importante pour Fleur et il le savait. Elle regarda le sol, traçant de son pied légèrement avancé un arc de cercle sur le sol qu’elle répéta avant de pouvoir prononcer ces mots.

Fleur*Hésitante*-Mais tu sais euh ma virginité, je la garde euh pour le mariage. Je ne peux malheureusement pas l’offrir avant, sinon …

Elle n’avait pas besoin de préciser. Ys connaissait, comme le reste du village, en gros l’histoire de la famille et savait que la mère de la fille pouvait la tuer, si elle jouait à l’inconsciente avec « ce trésor que l’on ne donne qu’à l’homme de sa vie ».
La présence derrière lui sur le rocher se faisait plus menaçante. Il pouvait sentir quasiment cette menace, comme il sentait l’électricité se former dans les airs.

Ys- Arrête de jouer à l’amoureuse avec moi alors. Et épouse plutôt Gontran.

Fleur- Gontran est un imbécile doublé du fait qu’il n’est pas beau.

Ys- Ah ! Beauté et intelligence. Deux armes à double tranchants. De plus il est fort probable que je passe ma vie sur la route. Pourras-tu le supporter ? Plus de fleurs à cultiver, plus de vie tranquille au village non loin de tes parents, ou alors si tu restes ici, de longues nuits d’attente dans un lit vide et froid ? Gontran n’a peut-être pas mes atouts, mais il t’aime et te respecte. Je suis sûr qu’il fera un mari attentionné et un père adorable, quoi qu’un peu rustre. En plus il est bosseur et du village. Que demander de plus. Tu ne l’aimes pas et alors ? Il passait tout son temps libre à te regarder, ou à vanter ta beauté. Je l’ai surpris déclamant au vent, une ode à ta personne. Oui, une ode. Pas du niveau des troubadours qui passent au sanctuaire, mais quelque chose de suffisamment authentique pour que je ne me moque pas de lui. Apprend à le connaître et tu verras peut-être qui il est vraiment derrière son masque de timidité.

Ys sentit la présence légèrement se calmer et se troubler. Ainsi il avait vu juste. Etonnamment ses pouvoirs revenaient doucement. Le fait d’être serein y était peut-être pour quelque chose. Il vit une larme roulée sur la joue de Fleur. Il l’essuya en disant

Ys- Tu ferais mieux de rentrer. La nuit risque de s’éveiller sur une grosse tempête, vu la goutte qui vient de te tomber sur le visage.

Et il la raccompagna jusqu’à la porte de sa maison. Des maîtres du sanctuaire venaient prévenir la population d’un fort orage cette nuit. Cela voulait dire qu’il avait bien ressentit le temps. Cela allait être mémorable. Il ne pourrait peut-être pas partir demain.

Il continua son chemin tranquillement. Ses Pokémons devaient être à la décharge ou chez ses parents à l’heure qu’il était. Une ombre sortit sur son chemin. Ys fut surpris, car perdu dans ses pensées. Il ne s’agissait que du gros Gontran. Il semblait embarrassé d’être là. Ils n’avaient jamais vraiment été amis ou ennemis. Sa timidité ayant toujours gênée Ys qui devinait souvent avant qu’il eut le temps de demander. Mais ce temps était révolu.
Le ciel gronda. Les nuages se zébraient entre eux d’éclairs, comme s’ils cherchaient à acquirent une polarité.

Gotran* assez bas*- Merci.

Ys fut surpris et répondit sans réfléchir.

Ys- De quoi ?

Gontran- tu sais bien, pour ton silence sur la poésie et pour ne pas avoir profité d’ « elle ».

Ys abasourdit n’en revenait pas. Il osait lui avouer avoir écouté aux portes. Cela était une première pour un grand timide comme lui, du moins à la connaissance de Ker.

Ys- Il n’y a pas de quoi. Sa mère a assez souffert du salaud qui a abusé de sa confiance. Veilles à ce qu’elle ne reproduise pas la même erreur.

Une autre personne sortit d’un coin d’ombre. Il s’agissait d’un ancien compagnon de jeu.

X- Je savais que tu étais resté un type sympa, malgré ton air de nous prendre de haut. T’inquiète, j’amène ce grand timide se déclarer demain.

Ys- J’en doute fort. La tempête qui se prépare va durer certainement plus de vingt-quatre heures. Et cela n’est pas ton affaire, mais celle de Gontran. Si, il l’aime vraiment, il trouvera lui-même le courage de s’avouer. Sinon, elle ne sera qu’un fantasme, quelque chose que l’on ne possède qu’en rêve. Vous devriez vous dépêcher de rentrer avant de vous prendre le grain.

Les deux- Tu es un chic type. Merci pour tout.

Heureusement qu’il faisait nuit, sinon ces idiots auraient vu les yeux du Nalcien s’humidifier. Et il ne pleuvait pas encore pour prétendre que c’était la pluie. Ils croyaient encore en lui, alors que lui, les avait abandonnés depuis quasiment l’âge de douze ans. Peut être une défense que son corps avait mit en place suite à la tentative d’assassinat. Il ne le serait probablement jamais. Son cœur n’appartenant plus à ce lieu, mais bien à cette petite ferme perdue au milieu de la plaine.

Les gouttes commençaient doucement à tapoter le sol. Ys accéléra le pas. Il était presque arrivé. Il espérait juste que ses Pokémons étaient déjà là. Il ne voulait pas demander à Alakazam et Kadabra d’aller les chercher par ce temps de chien.

Un éclair zébra la nuit ce coup-ci. Il ne devait pas être tombé loin, car le grondement de l’orage fut instantané. Ce brin de lumière révéla un Abra au milieu de la route. La maison n’était pas loin, à peine 100 mètres. Ys salua le Pokémon sans vraiment voir si, lui le voyait. En fait, le dresseur ne le voyait plus maintenant que l’obscurité reprenait ces droits.
Continuant d’avancer, il passa à côté du jeune psyker. Ce dernier se téléporta, s’accrochant à Ys et se téléporta de nouveau, mais cette fois là dans les airs. Il ne fallut que peu de temps pour reconnaitre la frappe Atlas. Il ignorait qu’un Pokémon psy du type Abra avait possibilité de faire une telle attaque. Il allait s’écraser comme une crêpe si près de chez lui et sans savoir pourquoi.
Ys senti l’air devenir plus léger autour de lui. Une légère odeur d’azote commençait à apparaitre. Un éclair allait frapper l’endroit où ils tombaient. Et vu qu’ils étaient dans les airs, ils allaient faire des cibles parfaites.
Il agrippa l’Abra et le propulsa vers le sol. Au moins l’un des deux survivrait. Comme toujours cet idiot avait choisit le Pokémon plutôt que sa personne. Ys regrettait juste de ne pas avoir fait la paix avec ses parents. Le jeune Ker vit un, non Trois éclairs venir du sol. Un éclair commençant du sol était une chose rare à observer. Dommage que c’était ce qui le tuerait.
Par pure chance ( ?), les trois éclairs le manquèrent et furent frappés par un quatrième descendant du ciel. Comment était ce possible ?
Ys regardait le sol qui arrivait à grande vitesse et eu le temps d’apercevoir ses compagnons de route. Puis Brusquement, il se trouva ralenti. L’Abra reposait dans les bras de Kadabra. Alakazam, quant à lui, guidait Ys pour un atterrissage en douceur, pendant que trois, non pas un, de ses compagnons créaient des courants électrique dans le ciel afin d’éviter que la foudre ne le touche.

Arrivée au sol sous une pluie battante, il vit ses Pokémons, ses parents et leurs Pokémons, là, à l’attendre lui. Lui qui n’avait pas mérité cela.
Il se jeta dans les bras de sa famille en pleurs, s’excusant de ne pas être un gentil garçon. Le ciel pour l’accompagner redoubla sa pluie. Le déluge commença sur une famille pleurant de joie.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Découverte, rencontres, explications et révélations.

Message par Ys Ker le Mer 19 Oct 2011 - 23:32

Lun 17 Oct: 7. Se projeter dans le futur.

L’orage grondait dehors, mais Ys n’avait pas aussi bien dormit depuis longtemps. Bon d’accord, dormir chez soi, dans son lit, s’était un luxe qu’il n’avait pas eu depuis longtemps.

Au matin, le soleil était déjà haut. A la porte, il entendait Fleur et Gontran. Leur petit avait l’air en pleine forme, vu les gazouillis qu’il émettait.
Il se leva, retirant le drap sur le corps de Dolly la brute. Pourquoi n’était-il pas repartit en voyage, il ne se souvenait pas. Pourquoi avait il épouser la seconde fille qui lui courrait après, il n’en savait pas plus. Il se leva et s’apprêta à enfiler sa tenue d’éboueur. Ah non, pas aujourd’hui, il y avait quelque chose de spécial. Il ne savait plus quoi. Etonnant que depuis le temps il n’était toujours pas du matin. Il enfila le pantalon de son costume du dimanche et se dirigea vers la salle à manger. Ses parents étaient attablés avec le couple d’amis qu’il avait entendu. Ils parlaient chiffon, ou quelque chose du genre. Ys débarqua torse nu. Il n’avait pas honte de son corps. Depuis qu’il avait reprit l’entrainement avec les prêtres, il y a dix ans, sa musculature s’était développée, au point de rendre jaloux de nombreux hommes.

-Bien le bonjour tout le monde. Je ne me rappelle plus ce que l’on doit fêter aujourd’hui. Quelqu’un peut me rafraichir la mémoire ?

Il évita de justesse le foulard de Fleur. Il sentait en elle une légère colère.

-Tu ne devrais même pas être le parrain de mon fils, toi qui oublie que nous devons le faire bénir par le temple.

Ys sourit. C’était donc cela la chose qui ne voulait pas revenir.

-Tu crois que j’avais vraiment oublié ?

Les réponses de ses parents et de Gontran sortirent unanimement

-Il avait oublié.

Le Nalcien éclata de rire. Les comparses reprirent ce rire puissant en cœur. Il était agréable de bon matin d’entendre la bonne humeur.
Une voix douce et endormie se fit entendre dans l’encadrement de la porte

-Pourquoi riez vous si fort de bon matin.

Ys se retourna pour voir à qui appartenait cette voix sensuelle. Il eut une drôle de surprise en voyant sa femme avec le gros ventre. Cela aussi il l’avait oublié ?
Il se leva pour l’aider à venir s’asseoir. Qu’elle soit en nuisette ne semblait choquer personne.
Ses Pokémons étaient déjà au travail, apportant de quoi manger et boire. Ecremeuh s’occupait du lait, Leuphorie de préparer le pain que Dynavolt et Miaouss ont du certainement allé chercher
Elle posa ses lèvres contre les siennes. Quoi de plus normal pour un couple. Mais cela troubla profondément Ys. Elles étaient dures et froides, presque immondes. Cela n’avait rien à voir avec celles d’Hiroka. Mais qui était cette Hiroka ? Cela non plus, il ne le savait plus
Elle rapprocha ses lèvres des siennes.

Mais attendez, où est Antiflheureuse ? Car les lèvres de Dolly lui font pensez à la chair de la demoiselle Pokémon.

Ys, en sueur, ouvrit les yeux. Il ne pouvait bouger son corps et sa Tadmorv qui essayait de l’embrasser. D’un mouvement de mâchoire, il enfouie l’oreiller entre lui et sa Pokémon. Ce n’était qu’un cauchemar. Il ne menait pas une vie tranquille et paisible entouré de gens bien. Il était juste, euh juste en train de faire un cauchemar dans un lit où se trouvaient tous ces Pokémons. Il les avait autorisés à dormir dans sa chambre, ils en avaient profité pour monter sur le lit. Ecremeuh dormait sur ces pieds, Miaouss et Dynavolt sur son torse. Ptitravi à la tête du lit, dans les bras d’un Abra. A la seconde place, son Tadmorv et son Togekiss dormait en se serrant un peu.

Il allait devoir finir de passer la nuit comme cela. Il ne savait pas s’il pouvait se rendormir. Dehors la pluie tombait de plus belle. La tempête ne faisait que juste commencée, comme la nuit.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Découverte, rencontres, explications et révélations.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum