[ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par PNJ le Dim 18 Sep 2011 - 21:27

Le Palais des Glaces


Une femme en blanc et azur vient à votre rencontre !





Une missive vous à était envoyé peu de temps après votre demande officiel afin d’être reconnu en temps que Chercheur Pokémon. Vous n'avez pu l'ouvrir qu'au bout de trois jours, trois jours ou la glace qui scellait le seau n'avait pas réussi à fondre ni même à se briser quoi que vous y fassiez. Vous en êtes venus à penser qu'il ne s'agissait pas de glace ou bien que par un moyen quelconque elle ne répondait à aucun maitre élémentaire sauf celle de son créateur. Cela pourrait tout aussi bien être une créatrice.
Trois jours écoulés après cela, la glace qui entourait le rouleau s'évapora simplement sans même passer par l'état liquide. Il s'agissait d'une sorte de lyophilisation améliorer et très spécial car la glace semblait avoir était lié avec des os courbes recouvert d'une membrane translucide.
La petite cage thoracique, qui possédait encore sa membrane de peau semblable à une vitre brouillé qui empêchait de voir à l'intérieur, s'ouvrit en libérant le parchemin. Vous avez pu y lire le lieu ou vous devrez vous rendre et le pourquoi du comment de ce temps d'attente : le temps nécessaire pour effectuer les préparatifs pour votre épreuve à venir.
Vous apprenez aussi que vous serez le sujet d'une expérience durant tout le séminaire et que les analyses faites vous seront présentés à la fin de cette dernière, que vous ayez réussi ou que vous ayez échoué.
Votre destination sera donc le Palais des Glaces, un lieu encore peu connu découvert il y à peu.

Après cela, plus rien n'est informé, c'est à vous de vous débrouillez pour arriver à bon port !

Elle marchait sur la banquise, ne laissant aucune trace derrière elle alors qu'elle avançait pourtant sur de la poudreuse. On aurait du voir ses traces de bottes apparaitre, mais rien de tout cela, même le frottement de la cape sur le sol ne provoquait aucun rainure, pas la moindre fibre de neige ne se voyait marquer par l’avancée de l’être humain. Étrange et glauque, mais après tout, rien ne dit qu'elle n'use pas d'un pouvoir capable de la faire léviter à quelques millimètres du sol ou même qu'elle efface ses traces par des illusions ou tout autre maitrise.
Un spectre, voilà ce qu'elle était. Un fantôme qui marchait, n'ayant aucune consistance, elle ne laissait aucune trace. Ça ou un esprit. Et pourtant, sa peau n'avait pas la teinte de celle d'un mort. Son teint rosé. Ses cheveux d'or. Ses lèvres rougies par le froid. Ses yeux d'un bleu azur très clair.
Cette jeune femme avançait dans une direction qui lui était parfaitement inconnu, en somme, elle était en train de se perdre. Que nenni. Elle avait la faculté de retrouver un être pouvant se trouver d'un bout à l'autre d'une capitale d'un pays, elle se dirigeait donc droit sur la prochaine participante. Elle ferait ensuite le chemin ensemble jusqu'au château se trouvant non loin de là. Il fallait juste traverser un pan de banquise qui ne devait pas être plus gros qu'un pont mais plus long, ça c'était certain. Une sorte d'allée dont les arbres était remplacé par des blocs de glace et l'eau glaciale.
La jeune femme arriva donc face à une femme rousse. Comment était-elle arrivée ? Comment était-elle vêtue ? Qui l'accompagnait ? Elle ne le savait pas, tout ce qu'elle voyait c'était la jeune femme qu'elle avait trouvé aussi facilement qu'elle aurait retiré un fil de couleur sur un drap blanc.


— Veuillez bien me suivre ! Dit-elle avec une voix douce mais aussi froide que la glace la plus brut. Il n'y avait pas la moindre animosité mais pas non plus la moindre envie d’être aimable. Un ton neutre qui se veut légèrement accueillant et respectueux, ni plus ni moins. Pas de nature hautaine ni d'air supérieur. Elle considérait cette femme comme une égale même si elle ne connaissait rien d'elle. Cela afin de stopper toutes velléités, si elle en avait eu, qui serait venu de la part de l'autre jeune femme.

Dans la main de la jeune femme, un boule de verre, si encore elle n'était pas en cristal ou en toute autre matière, même en glace cela aurait put être plausible. Un joyau ? Non ! Un Traceur.
Une lumière jaillie de l'orbe, traçant une ligne de lumière jusqu'à traverser l'horizon, se perdant un peu plus loin. Un brouillard de froid s'était levé et masqué la vue du château, mais il était là, face à elles. Elle avait usé de la même technique pour retrouver la jeune femme. Dans ce monde, il existe des objets dont on n'a jamais entendu parler mais qui possède des facultés incroyable et parfois totalement incompréhensible, voir absurde.
La femme ne se retourna pas une seule fois jusqu'au château. Pas une fois elle n'adressa la parole. Elle ne savait même pas si l'autre femme l'avait suivie et s'en fichait éperdument. Elle l'a suivait, tant mieux, elle avait au moins l'intention de passer l'épreuve, elle restée sur place, elle avait abandonné ou avait changé d'avis. Terrence, car c'est ainsi que se nommé la jeune femme, ne jugeait pas et ne se souciait guère des détails. Elle devait juste emmener la prétendante d'un point A à un point B. Elle ferait parti des six autres Chercheurs, donc pour un total de sept personnes, qui serait là en temps qu’examinateur.
Qu'il y ait quelqu'un ou qu'il n'y ait personne ne changeait rien à la procédure, ils feraient ce qu'ils avaient à faire : faire passer une épreuve, même s'il n'y avait que du vide comme disciple.

Elle arriva enfin devant la porte, apposant sa main sur l'un des battants qui s'ouvrit en grinçant. Entrant simplement, elle se dirigea tout droit face à elle, prenant la voie de l'allée principale. Elle finit par arriver dans une pièce ou des escaliers sur les deux cotés de la salle concentrique s’élevaient jusqu'à atteindre un autre étage. Trois personnes se trouvaient debout à des marches différentes de l'escalier de droite et pareillement à gauche. Tous se tenait les mains dans le dos sauf les deux premiers, ou premières serait le mot justes, avait laissé une de leurs mains posé sur la rambarde qui permettait d'assurer la sécurité de l'escalier.
Terrence arriva au centre de la salle ou un socle était disposé. Elle laissa la sphère translucide tomber dessus mais sa chute ne se termina pas sur la matière solide du support afin qu'elle se brise. Non ! Elle semblait avoir rebondi dans les airs et faisait quelques petit va et vient de haut en bas avant de se stabiliser dans l'espace restreint du socle à plus d'une trentaine de centimètres de toute surface solide. La boule flottait dans les airs comme si cela avait paru normal.
La jeune femme se positionna face à l'entrée où elle était arrivée. D'une seule et même voix, tous entonnèrent les mêmes mots..


— Nous, Chercheurs de ce monde, élucidons les mystères et dévoilons au grand jour les réponses aux plus grandes questions de l'histoire de l'Humanité, de la Pokémono-cosmogonie et de l'Univers tout entier. Nous t’accueillons en ce jour en tant qu’élevé. À la fin de cette journée, tu feras parti de ceux qui cherchent à découvrir ce qui est ou bien tu échoueras et tu oublieras ce jour funeste de ta vie.
Puis, la jeune femme parla seule.
— Je me nomme Terrence et avant de commencer, je dois vous poser quelques questions. Vous avez le choix d'y répondre ou non, cependant, je demanderais la plus grande sincérité et le plus de détails de votre part. Le mensonge ne vous apportera pas nos bonnes grâces si vous venez à en recourir. Après tout, nous cherchons à dévoilés la vérité sur ce monde et tout ce qui l'entoure.
Commençons ! Avez-vous déjà fait des recherches ? Si oui, qu'elles en sont les buts et les résultats ? Peu importe qu’elles soient infimes ou plus exceptionnelles que jamais, elles ont toutes leurs importance.
Croyez-vous en des êtres supérieurs, ou même une entité unique, qui pourraient diriger ce monde et faire en sorte de le façonner à leurs images ? Peu importe vos croyances, elles n'ont pas d'importances, cela ne nous servira seulement à une chose : savoir vers quel type de recherche vous vous orienterez et si vous avez l'esprit ouvert.
Dernière question : Avez-vous déjà vu une créature de légendes et des mythes ? Avez-vous déjà approché cet ou ces êtres ? Et surtout, qu'elle était-il ou s'ils étaient plusieurs, qu'elles étaient-ils ?

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 922

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par Eeva Slanzar le Mer 21 Sep 2011 - 23:36

Eeva avait jeté le parchemin sur son bureau en grognant. En tant que Championne, ce n’était pas la première fois qu’elle avait a faire avec des administrateurs, mais plus ça allait et plus elle les trouvait complètement cons. Entre les courriers qui mettaient des plombs a arriver, les roucools qui se plantaient elle avait déjà reçut des lettres d’elle-même envoyées six mois avant, et les gens qui faisaient n’importe quoi, la rousse se disait qu’il n’y avait pas que les pigeons qui déconnaient. Mais reprenons. Toute cette histoire de dragons, d’évolution et de désévolution, son propre rajeunissement et avant ça la fuite de ses deux pokémons, sa propre vie qui s’était effondrée d’un seul tenant, la loyauté de sa Givrali et sa propre évolution qui était une chose réfléchie et volontaire et ce qu’elle voyait et constatait dans sa propre arène et plus récemment, le retour de ses deux pokémons, puis l’adoption de la Stalgamin qui s’était révélée être un des rares pokémons à savoir prendre forme humaine… Il s’était passé plus de choses en quelques mois à Fla’Or qu’en plusieurs années sur la mer, mais ça n’était pas que ça. Eeva voulait des réponses. Sur tout ça et le reste, le secret de l’évolution des pokémons, le pourquoi du comment, et la destinée, car il y avait un peu de ça. Eeva voulait savoir. Ainsi que l’étrange lien qu’elle ressentait avec ses pokémons, du moins, plus certains que d’autres. Mais tout ça était lié, elle en avait le sentiment. Elle se sentait liée au Nosferapti, au Motisma, à Artikodin également, mais plus particulièrement avec Stalgamin. Ou Hellébore, comme elle s’était elle-même baptisée. Eeva avait rencontré plusieurs fois Artikodin, la première fois à Terros lors de l’incendie où il avait donné un petit coup de main, ce qui était assez étrange, mais peut-être qu’en voyant une de ses disciples aller aider… Après tout son arène était faite de glace comme l’oiseau légendaire. La seconde, voyons quand était-ce ? Ha oui, dans les plaines enneigées si elle se souvenait bien, elle lui avait alors donné la chasse et réussi à l’approcher et lui échanger quelques mots. Et puis encore une fois, alors qu’elle et une jeune femme prénommée Juliette recherchaient l’Horloge en haute mer, il n’avait fait que passer cette fois, signalant son passage, ce qu’Eeva avait interpêté comme un encouragement. Et la dernière fois, il y avait plusieurs jours maintenant, quelques semaines même, la rousse était allée jusqu’au Pic Glacé, profitant que les choses ne soient pas rentrées encore dans la normale, de sa petite taille et de son poids plume donc afin de pouvoir s’y rendre sur le vampire alors changé en Nostenfer. Eeva et Hellébore avaient alors passé presque une semaine dans la montagne pour accéder jusqu’à l’endroit où était sensé se trouver Artikodin, au sommet même du Pic. Elles y étaient arrivées.

Les jours suivants, c’était une Eeva plutôt silencieuse qui avait retrouvé le chemin de son arène. Tout était redevenu normal, l’équipe était de nouveau réunis et même complétée par les nouveaux pokémons… Et tout cela, tout ce chemin parcourut depuis des mois –des années- lui semblait bien étrange. C’est à la suite de tout cela qu’Eeva avait voulu consulté quelques archives assez rares des scientifiques, des chercheurs, comme ils se faisaient appeler. Ha la science, la science de la recherche. Quoiqu’il en soit, la championne n’avait pas eu le droit d’y accéder, car il fallait être chercheur pour le pouvoir… u moins, pour ce qu’elle avait demandé. Mais la rousse était loin de se abattre par si peu. Il fallait devenir Chercheur ? Qu’à cela ne tienne, elle avait alors dans la journée fait la demande. La réponse avait mit un peu de temps à lui parvenir, mais rien d’alarmant quand on connaissait l’administration. Le messager lui avait donc rapporté un parchemin scellé. Elle avait bien essayé de l’ouvrir –ainsi que tous ses pokémons à l’initiative d’Hellébore-, mais n’y avait fait et la rousse avait alors jeté le parchemin en se disant qu’elle verrait plus tard. Et puis enfin le parchemin se libéra seul, trois jours plus tard. Passant devant son bureau, Eeva remarqua le fait et déroula enfin la missive en soupirant. Elle ne savait pas trop à quoi s’attendre, probablement un refus, mais il n’en était rien. En fait il n’y avait pas grand-chose, le nom d’un lieu et qu’on l’attendait pour une épreuve. Ha bon ?! La suite fit sourire ironiquement Eeva, une expérience… Tiens donc, ça allait être intéressant tout ça… hellébore arriva en trompe et vont lire par-dessus les épaules d’Eeva. Elle dut se mettre sur la pointe des pieds, car elle avait rajeunit et maintenant avait l’apparence d’une adolescente, un peu différente tout de même que lorsqu’elle était une Momartik. La jeune Hybride avait insisté pour apprendre à lire, car ayant maintenant un cerveau humain lorsqu’elle usait de son nouveau pouvoir, elle pouvait se le permettre. Ce qui évitait également à Eeva de devoir s’arrêter tous les deux mètres en ville, pour lui dire tous les panneaux, affiches, devantures et enseignes.

« Tu vas y aller ? » Demanda alors Hellébore.
« Evidement, c’est le seul moyen d’avoir ce que je veux. A moins d’aller les cambrioler, mais en cas de pépin, je ne suis pas certaine que ça fasse très classe pour une Arène. »

Hellébore releva un sourcil. Eeva ironisait, bien sûr, mais elle y avait tout de même pensé. Mais bon… Cambrioler un centre de recherche… Il y avait quand même plus simple ; mais il serait toujours temps d’y penser si jamais elle échouait à cette Epreuve. Eeva roula le parchemin et attrapa sa cape de voyage. Habillée de son uniforme d’Arène et ne pensant pas avoir le temps de se changer –car depuis combien de temps le parchemin était-il ouvert ?- elle jeta la cape de fourrure sur ses épaules et quitta les quartiers privés pour rejoindre un couloir tout aussi privé, l’hybride sur ses talons.

« Je peux venir ? Je peux venir dis ? Ho allllllleeeeeeeeeer ! » S’exclamait la créature en se raccrochant lourdement à Eeva.

La rousse s’était habituée à cet étrange pokémon. Elle avait quitté sa forme originelle depuis le jour de l’Horloge et depuis, ne la quittait que peu. La petite Stalgamin peureuse et réservée commençait à changer, à prendre plus d’assurance et sa transformation, la rendant si particulière par rapport aux autres pokémons, et aux humains devait sans doute y aider. Après tout, si quelque chose n’allait pas, elle pouvait toujours se réfugier sous l’une ou l’autre de ses formes. Plutôt pratique. Enfin, si ça l’aidait, pourquoi pas. Mais Hellébore n’avait pas l’air d’apprécier d’être un « petit » pokémon, voulait-elle fuir son passé ? C’était possible… Prendre le plus de distance possible avec ce qu’elle avait pu vivre et ce dont Eeva ignorait toujours, mais dont elle se doutait. Pour autant, elle ne lui avait jamais posé aucune question. Enfin bref, pour l’heure, la jeune hybride se faisait si insistante et si collante qu’Eeva ne put s’en débarrasser. La rousse céda, pourvu qu’elle ne lui fiche la paix une fois pour toute. Hellébore était amusante, en un sens, tantôt adolescence au caractère encore gamin, tantôt rêveuse et réservée. Eeva marchait activement dans la banquise. A priori l’endroit en question n’était pas trop difficile à trouver, il fallait dire que la jeune femme parcourait banquise et terres enneigées en long et en large, que cela ne soit qu’en simple balade ou en entrainement pour ses pokémons, histoire de changer un peu de décors, ce qui arrivait tout de même très souvent. Elle connaissait donc très bien les environs. Le nom de Palais des Glace ne lui parlait que vaguement. Ce fut Hellébore la première qui annonçant d’une voix claironnante savoir exactement de quoi il était question, car elle l’avait lu. Et oui, pas étonnant à vrai dire, la jeune hybride passait énormément de temps à lire tout et n’importe quoi, pourvu qu’elle lise. Ce qui faisait un peu râler Eeva, car la pokémon négligeait son entraînement et y venait en traînant des pieds. Mais guidée par l’hybride, elle devait bien avouer que cela l’arrangeait maintenant. La pokémon avait une excellente mémoire. Ainsi, si traverser la banquise demande tout de même du temps, plusieurs heures de marche tout de même ! Enfin de nage… Evidement, maintenant que la Lokhlass était revenue, Eeva disposait à présent d’une monture, aquatique certes, mais monture tout de même et de toute façon, comme l’avait précisé Hellébore avant qu’elles ne partent de l’Arène, le Palais des Glace se situait sur un iceberg au nord de la côté, au dessus d’Arkan. La Lokhlass avait accepté de la transporter, mais Eeva savait bien qu’elles devraient discuter toutes les trois, elle, Lokhlass et Farfuret, avec la Stalgamin en interprète. Elle le ferait dès son retour. Guidée par Hellébore, la grande bleue les débarqua bientôt en face du Palais des Glaces, une imposante et étrange bâtisse. On aurait juste dit un immense monticule formé de stalagmites.

« Allons-y… » Fit Eeva après un moment de contemplation. « Lokhlass, on te retrouve ici tout à l’heure. »

Aucune des deux pokémons ne répondit, mais la géante s’enfonça dans les eaux glaciales, retrouvant un peu de liberté, alors que l’hybride suivait Eeva. Il y avait encore de la route à faire à pied. Eeva était loin de penser croiser quelqu’un sur l’iceberg, ce fut pourtant le cas, lorsqu’une silhouette se dessina à l’horizon. Elle se rapprocha, et la rousse ne mit pas longtemps pour l’associer à son épreuve. A son approche, Hellébore tira le bras de sa dresseuse pour attirer son attention, mais celle-ci sans la regarder lui répondit.

« J’ai vu… » Murmura t-elle.

En quelques secondes, la femme arriva à sa hauteur. Eeva connaissait maintenant assez les spectres pour les reconnaître. En fait, c’était surtout grâce à Hellébore, qui passait presque tout son temps en forme humaine, tout en gardant sa véritable nature. Elle ne s’étonnait donc plus de ne pas voir de trace, d’ombre ou de reflet sur le sol ou toute autre surface. Hellébore avait voulu prévenir Eeva, mais celle-ci avait comprit, à la fois en l’ayant remarqué, et parce que la pokémon avait vraiment été insistante. Le fait que cette femme se montre froide ne fit rien pour Eeva. Elle-même n’était pas très chaleureuse et cela ne la dérangeait absolument pas. A vrai dire, cela n’avait aucune importance. Eeva regarda faire le fantôme sans montrer un signe d’étonnement, elle ressortait d’une histoire tellement étrange que pour l’instant, une autre bizarrerie n’en était qu’une de plus. Elles marchèrent un moment, avant d’arriver sur place.

La porte s’ouvrit en grinçant ou plutôt, en crissant. Eeva suivit simplement, jetant un rapide coup d’œil aux lieux. Derrière elle, l’hybride commençait à se plaindre.

« J’ai mal aux pieds... » geignit-elle très bas.
« Lévite. » Lui suggéra alors Eeva tout aussi bas.

Elles arrivèrent à des escaliers. Il y avait du monde, mais Eeva ne se montra pas intimidée, bien qu’elle n’ai aucune idée de ce qui allait suivre. Sans s’émouvoir, elle suivit le fantôme jusqu’à arriver à l’endroit clef, visiblement Hellébore, elle, regardait le tout d’un air curieux. Un long discours commença et Eeva fit un effort pour ne pas lever les yeux au ciel, c’était tout de même vachement pompeux tout ça… Et d’ailleurs, la jeune hybride ne mit pas tellement pour être discrètement secouée d’un fou rire, trouvant à la fois ces humains étranges et bien trop solennels, aux limites même de l’exagération. Cela manquait cruellement de simplicité. Eeva, tout juste devant elle, lui donna un coup de coude en l’incitant à se taire doucement. Mais ça n’était pas facile pour la jeune créature qui les trouvait vraiment amusants. Pour sa part, Eeva n’attendait que d’entrer dans le vif du sujet qui heureusement ne tarda pas. Par contre, ce fut un véritable interrogatoire où les questions s’enchainaient. Mais maintenant, il n’y avait plus qu’à répondre… Et voir la suite.

« Eeva Slanzar, Championne de l’Arène de Fla’Or. » Commença t-elle, mais la première réponse était difficile à donner. Des recherches oui… Mais plutôt pirates les recherches et cela, Eeva ne devait le garder que pour elle. Mais son cœur restait celui d’un pirate, elle pouvait donc répondre en toute tranquillité. « Ca m’est arrivé, pour trouver des reliques la plupart du temps… Des reliques avec sans doute la seule valeur qu’on veut bien leur donner. »

Et voilà… Ca n’était pas plus compliqué et ce n’était pas un mensonge non plus.

« Des êtres supérieurs (elle eu un petit rire), ça dépend, est-ce qu’on parle de tout ce bordel d’Horloge ou pas ? On verra le reste quand ça se manifestera d’une façon ou d’une autre, d’ici là… Peu importe qui façonne quoi, ce qui doit arriver arrive, ne reste qu’à savoir pourquoi et comment. »

Leurs questions étaient un peu simplistes, mais ce n’était là que l’entrée en matière. Le reste était déjà plus intéressant. Ca oui… Elle en avait vu.

« Déjà, vu, déjà approché, déjà copiné. Artikodin, vu à Terros, puis dans les Terres Enneigées et petite visite de courtoisie au Pic Glacé où il était bien présent. Et pour les mythes… Ma fois, il y a bien celle-là. » Dit-elle avec un faux air détaché, car elle appréciait beaucoup la pokémon.

Eeva attrapa Hellébore par le bras pour la ramener devant elle, celle-ci fut surprise, car elle n’avait rien écouté. Sauf les dernières paroles d’Eeva.

« Mais pourquoi moi ? »
« Parce qu’il n’y a que toi qui sache faire ‘ça’. Aller montre. »
« Ho mais… »
« Aller. Montre à la dame. »
Incita calmement Eeva.

L’hybride qui comprenait l’enjeu, consentit à se métamorphoser. Elle redevint alors une petite Stalgamin, tout ce qu’il y avait de plus normal. Mais elle ne mit pas longtemps avant de retrouver sa forme hybride.

« Elle n’est peut-être pas mythique, mais elle n’est pas commune non plus. » Fit remarquer Eeva.
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 396

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 32 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par PNJ le Jeu 29 Sep 2011 - 19:54

— Il s'agit, effectivement, d'un cas peu courant mais les Metamorph sont capables de tels exploits. Il peut être probable que certains Pokémon aient mutés. Nous avons cependant relevé plusieurs cas d'étrangeté mais là n'est pas la question.
Donc votre affilié et Artikodin. Un choix à la fois intelligent et sobre. Passons à la suite. Si vous voulez bien me suivre.

La jeune femme se retourna sur elle même, arriva contre le mur que formait les escaliers muraux et posa sa main sur la surface lisse et rigide de la glace. Une arche se découpa a-même l'eau gelée et fondit en un instant, inondant tout dans la pièce et se répandant rapidement sur le sol particulièrement plan.
Alors qu'elle se dirigeait vers la nouvelle zone, les six autres personnes remontèrent les escaliers, là ou elles étaient, accédant à l'étage supérieur et se faufilant à travers d’autres portes murales, toujours dans la même direction que l'autre jeune femme.
Le clapotis de l'eau se fit entendre, en fait, il s'agissait du bruit que produisaient les pas de la jeune femme sur la surface liquide. Étrange. Pourquoi avoir effacé ses traces dans la neige alors qu'elle laissait clairement entendre le bruit de ses pas sur une surface liquide qui finirait bientôt par geler au vu de l'atmosphère glaciale de ces lieux. Qu'importe, il ne valait mieux pas se poser des questions sur ce genres de choses futiles, il y à d'autres directives plus importantes.
L'entrée fraichement créée laissait voir une autre pièce, plus grande que l'autre, dont le plafond atteignait des hauteurs. La nouvelle pièce ressemblait fort à une salle à mangé d'un château. Il y avait une longue table noble qui se voyait affublés de multiples sièges à intervalles réguliers ainsi que quelques plats, le tout en glace. Cela semblait presque irréel. Ne parlons pas du lustre pendu au plafond qui, de par ses stalactites faisant office de cristal, menace de tomber à tout instant, tout du moins c'est ce qu'il laisse penser. Les murs était même graver de tapisseries et autre tenture accroché élégamment ci et là ainsi que de torches contenant un une sphère translucide émettant une légère lueur bleuté.
Soudain, on pouvait remarquer qu'une musique se jouait. Un orgue. Un piano. Une flute. Ces trois instruments semblaient jouer une symphonie mystique et oppressante sans pour autant devenir inquiétante. Ce n'est que l'impression qui en ressort.


— Veuillez bien siéger quelque parts, nous avons des invités.

Des balcons et autres alcôves semblaient se creuser au niveau du deuxième étage, laissant voir les six autres chercheurs qui assiste à l'épreuve du jour. Ils se baladaient, s’arrêtaient parfois pour fixer quelques choses, puis ils reprenaient leurs marches, tournant en rond dans leurs zones d'observation.
Terrence s'assit sur un siège fort simple. Les décorations esthétiques de certains rendaient le fauteuil un peu trop pompeux alors qu'à certains endroits on voyait de vieux tabourets de glaces que l'on imaginait bancale. Ou irait s'asseoir la jeune femme ? Qu'importe celui qu'elle choisirait, il lui correspondrait forcément, même si elle agissait en inverse de ses envies et humeur.
Le siège de la jeune femme commença à changer de former et à gagner en magnificence sans pour autant égaler les trônes ou les autres chaises cossu qui était disposé ci et là. Le siège changera de forme en fonction de comment se voit la personne et de son caractère. Il n'y à pas de jugement de bon ou de mauvais, il s'agit d'un contact avec l'esprit, une sorte de modélisation de ce qu'est une personne.
La Mizuhaniene avait déjà vu plusieurs de ces transformations à l’œuvre. Pour certains, le siège devenait plus ou moins noble, pour d'autre, il devenait presque abracadabrantesque et encore pour une autre partie, la masse du siège ne savait qu'elle forme prendre à cause des attitudes lunatique de la personne ce qui entrainait l'assise à changer continuellement de forme sans s'interrompre. Si Eeva ne prenait pas place, il ne se déroulerait absolument rien. Elle pouvait prendre son temps puisque Terrence ne lui avait absolument pas indiqué si elle avait une limite ou non. Quand elle prendrait enfin place, une des grandes portes s'ouvrirait, laissant ainsi passer le véritable Artikodin. Non pas une copie mais bien le pur être qu'il était. Comment a t-il était prévenu si tôt après l'annonce de la championne il y à moins de 5 minutes et surtout comment a t-il fait pour arriver si vite ? Ce genre de questions ne peut parfois pas trouver de réponse et certains secrets doivent parfois être sauvegardés pour préserver le monde.
En attendant qu'elle se décide à s'asseoir sur l'un des fauteuils, rien n'arriverait.
La musique retentissait toujours avec légèreté et commençait à devenir plus douce et calme.
Tien ? La portée du légendaire a t'elle éclot depuis le temps ? Qui sait ?

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 922

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par Eeva Slanzar le Ven 30 Sep 2011 - 14:24

« Et bien peut-être, mais elle, s’en est pas un. »

Net et clair. C’est vrai, les métamorph étaient particuliers, mais la Stalgamin n’était pas un métamorph et de ce fait, particulière de par son pouvoir. C’était même plus qu’une probabilité, Celebi… Ha tiens, oui, c’était Celebi ça.

« Ce n’est pas une mutation, enfin pas vraiment. Plutôt un pouvoir de Celebi laissé sur certains pokémons juste après la seconde guerre. »

Pour une fois qu’elle savait quelque chose à propos de ça… Non parce que bon, il ne fallait pas oublier qu’à la base, Eeva se foutait pas mal des pokémons et de tout ce qui y touchait, ce qui ne l’avait pas cependant empêchée durant des années d’en posséder trois. Cependant, cet état de fait avait eu tendance à changer durant les derniers mois. Voire même, étrangement, quand on l’avait bien connue avant. Mais pour l’heure, la rousse devait se contenter d’écouter le fantôme. Cela commençait à manquer d’action, si vous vouliez son avis, mais si Eeva voulait obtenir ce qu’elle avait décidé d’avoir, elle n’y couperait pas. Dommage pour elle. Le fantôme continua sa tirade. Ha bon ? Intelligent et sobre ? C’était nouveau ça… C’est vrai que le bleu flashy sur du blanc c’était bien sobre, alors certes la chevelure rousse d’Eeva était sans doute plus apte à se fondre dans e décors de neige, mais jamais elle n’aurait qualifié ses choix de sobre. D’intelligent non plus, elle aurait plutôt dit spontané. Elle n’avait pas tellement choisit en fait, son ancien patron avait choisit pour elle, il y avait de cela des années. C’était bien sûr un peu plus complexe que ça, mais cela faisait vingt ans qu’elle était conditionnée tout de même. Alors à la limite, lui sobre et réfléchit oui. Mais elle, non, elle ne pouvait se qualifier ainsi. Mais bientôt, le fantôme l’emmena ailleurs, Eeva suivait, insensible au décor, elle n’était pas du genre à s’extasier sur la beauté de la nature ou d’un monument. Ce château était fait de glace point… Des richesses, des pièces pleines d’or et de milles pierres précieuses et bijoux en tout genre, elle en avait vu bien plus dans sa vie que quiconque.

Une voûte apparut, fondit et le passage fut dégagé. Hellébore était collée à Eeva, n’osant tout de même pas trop s’aventurer et faire sa curieuse. Eeva ne se préoccupait pas vraiment du bruit que pouvaient les bottes du fantômes ou les siennes dans l’eau, ça n’avait même que peu d’importance. Qu’est-ce que ça pouvait bien faire ou changer dans les plans d’Eeva, elle vous le demande ! La Stalgamin elle, préférait léviter, soit. La salle suivante n’était pas si spacieuse que la rousse aurait pu se l’imaginer, mais il fallait dire qu’elle vivait ordinairement dans son arène, soit une bâtisse très grande car elle contenait l’Arène à proprement parler, mais aussi du terrain intérieur pour les pokémons. Autant dire qu’elle était immense comparé à cette pièce mais pour autant, elle ne sentait pas à l’étroit. Le mobilier et le reste ne retint pas l’intention d’Eeva qui –disons le clairement- n’en avait rien à faire. Seul l’objet de sa visite avait de l’importance. Il y avait de la musique, encore une ambiance bien bourgeoise, mais Eeva ne dit rien, malgré le regard en coin que lui posa Hellébore. Au dessus-d’elles, Eeva ne manqua pas de remarquer les observateurs, mais à vrai dire, cela ne lui fit pas vraiment d’effet, ils regardaient oui et alors ? Ils étaient sans doute là pour ça. Le fantôme alla donc s’assoir sur l’un des fauteuils disposés dans la salle, après avoir invité Eeva à faire de même. Eeva marqua un instant de pause, des fauteuil, c’est pas ce qu’il manquait mais entre les fauteuil hautement bourgeois et les tabourets sortant visiblement d’une vieille cave, ça manquait un peu d’harmonie ! Mais elle n’était pas conseillère en décoration et ce fut Hellébore qui attira son attention sur ce qu’il se passait avec le fantôme. Ha effectivement, ça avait de quoi intriguer…

« Moi aussi je veux essayer ! » Fit la Stalgamin sur un ton hautement enfantin et se rua sur le tabouret le plus proche. Lequel se changea lentement en un siège un peu bizarre comme si on avait raccordé deux moitiés de siège complètement différent, mais qui se mêlait bien l’un à l’autre. L’un avait un aspect un peu sauvage et noir, semblant êtres fait de griffes et l’autre plus doux semblant même plus confortable malgré sa couleur glaciale.

« Rappelle moi de ne pas te laisser la déco de la maison. » Ironisa Eeva.

Sans se poser de question, puisque ces fauteuils changeants n’étaient visiblement qu’une fantaisie, du moins, c’est ainsi qu’elle le voyait, Eeva alla siéger prêt de sa pokémon. Et si vous tenez tant à le savoir, un fauteuil simple, sans chichi, sans rien. Juste un fauteuil pour s’assoir. Il ressemblait d’ailleurs à celui de son bureau, aux angles un peu rond et profond. Eeva s’attendait à ce que sa forme change et c’est donc sans surprise qu’elle sentit et vit les changements sous elle, mais cela ne restait guère qu’un siège pour la rousse. Le siège changea, prenant alors la forme d’un objet qui aurait été pillé, malmené pendant des années et qui pourtant aurait résisté, il pouvait ressembler à une épave abandonnée, comme un vieux voilà à moitié échoué sur des rochers, voiles déchirées et coque brisée, mais pourtant bien présent. Il pouvait être un peu sinistre d’apparence, pourtant sa couleur de froid lui donnait un ton serein, voir peut-être même un peu trop ? Ses lignes droites et dures comme taillée dans un bloc de glace ne donnent effectivement pas très envie de s’y assoir, pourtant son assise profonde et ses lignes anatomiques en fond quelque chose de confortable. D’adapté. Le fauteuil donc, semblait jouer sur deux jeux, tout comme la femme qui y était assise, un cœur de pirate aime le jeu.
Assise et regardant le fantôme droit dans les yeux, sans se montrer étonnée, surprise, ni même intéressée par l’artéfact, elle croisa les jambes, bien installée. L’air presque détaché, sans sourire, la rousse patientait quand à la suite des évènements.
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 396

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 32 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par PNJ le Dim 16 Oct 2011 - 18:42

La rousse et sa compagne s'assirent finalement, les sièges prenant des formes fort singulières. Une petite déduction s'imposait pour Terrence. La créature étrange devait être très spécial pour que son siège aborde comme deux styles différents. Comme s'il était séparé entre deux mondes différents. Étrange. Subtil. Déjà des dizaines, non, des centaines d’hypothèses défilaient dans son esprit à toute allure. Le temps qu'elle se mit à échafauder plusieurs théorie fut très court, même pas le temps de dire ouf.
Des bestioles et d'autres humains surgirent de nulle part, certains de formes solides sortait des entrées et sorties de la pièce quant-à d'autres, plutôt à l'état gazeux, s'extirpaient des murs. Les Pokémon et être humain qui arrivaient ainsi prirent place un à un, dans un ordre parfaitement hétéroclite.


— Maitre ! Nos invités sont presque tous arrivé ! Veuillez bien siéger avec nous !

Une masse sortit de l'ombre. Vêtu d'un long manteau de marin cachant tout ou partie de son corps, son porteur devait être un homme ou une femme de belle taille et à la musculature particulièrement développé. Son crane n'était guère visible, un béret de capitaine de navire remplaçait ce qui aurait put être des cheveux ou un cuir chevelu nu.
L'humanoïde s'avança, grand, très grand, et particulièrement carré. Il tira l'un des sièges qui se trouvait là et pris place sans même retirer son chapeau. Il se fichait bien des connivences et des bonnes manières.
Lorsque tous les sièges furent pris, les doubles battants gelée qui se trouvait à l'autre bout de la longue table s'ouvrirent lentement avec un caractère sinistre. La tempête s'immisça dans le hall. Les vents froids vinrent faire cingler les cristaux du lustres tandis que la poudreuse commençait déjà à essayer de recouvrir tout et n'importe quoi.
Des effluves de brume commencèrent à se répandre ci et là, tel un poison mortel, puis, l'amalgame d'eau vaporeuse se déplaça jusqu'au bout de la table. Les portes se refermèrent aussi lentement que lorsqu'elles s'étaient ouvertes et la brume se dissipa, laissant voir un grand oiseau au plumage bleu glacial.
Le prince des glaces est là : Artikodin.
L'homme posa ses deux bras sur la table, croisa les mains et s'adressa à la jeune femme, la regardant droit dans les yeux. C'est à ce moment là qu'on pouvait voir un visage émacié, tanné par le vent et les tempête, des yeux noirs qui avaient vu de multiples choses. On pouvait voir la fatigue qu'il avait, la fatigue d'avoir pris des choix difficile et même cruel duquel il en était sortie in extremis. Cet homme était dangereux. Il avait vu beaucoup de choses, cela pouvait se lire dans tout son être. Cependant, bien qu'il émanait une certaine humilité et une puissance quelconque, il ne cherchait pas à être effrayant, bien que son allure aurait eu de quoi apeuré. Il ne cherchait pas jeter un regard noir à Eeva, il la fixait juste avec tout ce qu'il avait, droit, franc, direct.


— A partir de maintenant vous n'aurez que deux examinateurs, moi et Terrence. Les six autres ne seront que des observateurs curieux. Foutu chercheurs à la manque. Il n'y à que cette jeune femme que je peux considérer comme une véritable chercheuse de la vérité. Car c'est ce que tout savant cherche à dévoilé : la vérité sur le monde. Les six autres n'ont pour but que de s'enrichir et de ne pas partager leurs savoir à moins de les payer. Je me fiche dans qu'elle catégorie vous vous disposerez, mais sachez bien que je ne serais pas doux avec vous simplement parce que vous êtes une femme. Vous êtes l'égale de n'importe qui en cette salle, peu importe si ça vous va ou si ça vous révolte.
Maintenant, vous pouvez allez voir votre affilié. Dès que vous serez prêt, vous devrez commencer à déceler qui sont les spectre de cette salle et les véritables formes vivantes. Faite la différence entre les morts et les vivants et nous pourrons passer à la chose la plus intéressante. ne vous fiez pas aux formes éthérée ni même aux apparences solides, les spectres savent se matérialiser et les êtres vivant peuvent à leurs tour se désagréger.

[Hrp : Donc ! Tu dois faire la différence entre les fantômes et les êtres vivant. Je te dis quand même ceux qui sont bien vivant : Terrence et l'homme sont les seuls être vivant de cette salle, avec toi et Artikodin bien sur. Le reste c'est tous des fantômes ou des illusions plus vrai que natures pour certains. A toi de juger si tu veux éprouver de la difficulté ou pas. réagis comme tu le souhaites, ici, et dans les prochaines épreuve, il sera juger tes actions, tes sentiments, tes qualités, tes attitudes. La première épreuve n'a pas un but réelle de recherche, même si tu devras comprendre et faire la différence, mais ce n'est pas ça qui est jugé. Cependant, je ne peux pas te dire sur quoi tu est jugée, ce serait trop facile. Donc reste toi-même.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 922

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par Eeva Slanzar le Jeu 20 Oct 2011 - 14:05

Mais pour Eeva cela ne restait qu’un objet ou poser son postérieur. Hellébore elle, essayait de rebondir sur le sien pour le faire changer de forme, mais rien n’y faisait. Eeva attendait patiemment, et voir surgir de partout humains et pokémon ne la fit pas broncher, car oui, elle était habituée à voir surgir tout d’un coup une silhouette, le Motisma qui l’accompagnait depuis un moment maintenant était particulièrement farceur. Et spectral également. La rousse ressentait comme quelque chose en présence de certains pokémons, mais difficile de dire si cela n’était du qu’aux spectres comme Stalgamin, car le premier pokémon avec qui elle avait développé cette étrange entente restait son Nosférapti. Elle restait silencieuse et impassible, ne souhaitant que passer cette épreuve le plus rapidement possible. Elle n’était pas un ange de patience et commençait déjà à en avoir assez. Enfin on annonça que quasiment tout le monde était arrivé et ce n’était pas trop tôt. Bien qu’Eeva venait de s’assoir… Un homme contrastant un peu avec les hommes apparut et Eeva se renfrogna dans son fauteuil, siégeant à son aise bien au fond de celui-ci. Relevant légèrement un sourcil, elle observa un peu ce qu’il se passait, sans saluer personne. Du reste, elle n’était pas là pour faire des courbettes. Eeva reconnut le nouveau venu comme étant un homme de la mer, c’était plus qu’évident. Une seconde plus tard, la tempête ouvrit les portes avec violence et s’abattit à l’intérieur de la pièce. Cela non plus ne fit pas trembler Eeva et pour cause, dans son arène, elle laissait libre court à la météo de s’immiscer sur le terrain ou non, rendant les matches plus intéressants, elle était donc habituée au froid, au vent, à la pluie, la neige, la grêle… Et tout ce qui faisait de dangereux et d’insupportable à une tempête de froid. Elle n’était bien sûr pas à toute épreuve et la tempête ne devait pas durer trop longtemps non plus, mais heureusement, elle avait sa cape d’hiver.

La brume commença à s’installer, à prendre rapidement place dans la salle, mais Eeva ne voulait pas bouger, Sur son siège, Hellébore dévisageait le vieux marin d’un air intéressé. Elle ne se montra guère surprise quand Artikodin se montra, mais Eeva tourna le regard pour la première fois. Ou du moins, elle eut l’air vraiment intéressée pour la première fois depuis qu’elle était entrée. Peut-être pas de longue date, mais elle considérait le pokémon en ami, elle possédait toujours d’ailleurs la longue plume bleue qu’il lui avait offerte. Eeva n’accorda pas un regard au marin, échangeant silencieusement et immobile avec l’oiseau. Il y eu un raclement sur le sol, qui fit tourner le regard d’Eeva ; la Stalgamin tirait son siège pour le coller à celui de sa maitresse avant de s’avachir dessus, ainsi qu’en partit sur celui d’Eeva. Après cela, Eeva jeta un coup d’œil au marin, s’il se décidait enfin à parler et le regard qui lui lança à vrai dire, n’était pas fait pour l’impressionner. Elle savait mieux que personne qu’il ne fallait pas se fier aux apparences et si cet homme là se jugeait dangereux, il ne connaissait rien d’Eeva non plus… Autrement dit, il ne lui faisait pas peur, elle était même très tranquille et tentait de garder tant bien que mal sa patience intacte. Enfin il prit la parole, que la rousse écoutait attentivement, sans sembler particulièrement intéressée en vérité. Les humeurs du marin faillirent lui arracher un sourire moqueur destiné aux observateurs, mais ce n’était probablement pas la meilleure façon de rentrer dans le « club ». Ses paroles en tout cas lui plaisaient bien. En revanche, recevoir des ordres ne lui plaisait guère. Alors certes, elle n’avait été aux ordres pendant longtemps, mais elle avait développé un fort instinct indépendant depuis qu’elle possédait son Arène. A vrai dire, elle n’avait pas, selon elle, à attendre la permission pour aller voir son « nouvel ami », aussi resta t-elle un moment à fixer les personnes qu’elle avait en face d’elle. Ce n’est que lorsque l’oiseau bougea, se demandant sans doute si elle refusait de l’approcher. Mais non.

Elle n’attendit guère d’en avoir la permission d’ailleurs et se leva avant la fin du discours du bonhomme de la mer. Tandis que celui-ci finissait de parler, Eeva échangeait avec l’oiseau de glace sur un tout autre sujet que celui pour lequel elle était venue. Un court échange qui se termina sur un « très bien. » Eeva se retourna au moment où le vieil homme termina de parler. A ce moment là, la Stalgamin faisait des petits bonds assis, subitement surexcitée.

« Moi je sais ! Je sais ! »
« Mais si tu passes cette épreuve à ma place, je suis bonne pour revenir une autre fois et ma patience ne tiendra pas jusque là. » Fit Eeva. La Stalgamin eut l’air déçu mais compréhensive et se tint en avant de ses siège attendant avec impatience le jugement de la Championne.

Eeva vivait avec des fantômes, et des êtres un peu plus normaux. Aussi pour cette épreuve là, elle se laissa penser que ce qu’elle ressentait en présence de certains pokémons pourrait l’aider. Elle sentait cet espèce de lien avec la Stalgamin, peut-être suffisait-il de se concentrer pour en retrouver l’équivalent autour d’elle ? L’ennui était, qu’effectivement, rien ne semblait vraiment réel… Tout cela était confus à vrai dire. Mais pour dénoncer les vivants, Eeva fit d’abord un mouvement, elle avait ramené ses mains au niveau de sa poitrine et dénonça Artikodin, après un instant. Celui là au moins, elle en était certaine, était bien vivant. La Stalgamin frétillait sur son siège comme un poisson hors de l’eau, et elle était si étrangement expressive pour un spectre qu’il n’aurait pas été trop dur de la décrypter pour donner les bonnes réponses. Mais Eeva était joueuse. Ainsi les vivants comme les morts pouvaient se matérialiser ou au contraire se désagréger… Eeva se souvenait de la première impression qu’elle avait eue en voyant Terrence. Elle l’avait vu flotter comme un spectre, comme Hellébore savait le faire quand elle en avait assez de marcher. Mais à la différence de Terrence, l’hybride ne laissait jamais de traces derrière elle. Eeva dévisageait Terrence, mais ne disait rien. Mais elle s’en désintéressa vite pour dénonça d’un geste court et silencieux le vieux marin.

Et les autres ? Eeva essayait comme d’établir un lien, quelque chose de totalement abstrait, pour voir si elle pouvait ressentir au moins à l’a peu près, la différence entre les vivants et les spectres…


[Je ne fais pas tout d'un coup, histoire que ça ne soit pas trop facile non plus ^^]
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 396

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 32 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par PNJ le Dim 6 Nov 2011 - 13:37

Tu peux continuer. Je n'ai rien à ajouter (je pensais que tu l'aurais fait d'un coup).

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 922

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par Eeva Slanzar le Mar 8 Nov 2011 - 16:41

[T’aurais quand même pu poster un truc quand même XD]

Eeva vivait avec des fantômes maintenant depuis un certains moment. Quand on y prenait pas garde, cela ne faisait aucune différence avec les autres pokémons… Mais quand on y faisait attention… Il y avait une grande différence entre les deux qui tenait dans un seul mort : mortalité. Ho non, ce n’était pas une question de vivacité, car en regardant bien Hellébore on la trouvait effectivement très « vivante » et absolument pas spectrale, même sous forme pokémon. Cela n’avait rien a voir avec le caractère ou la personnalité, rien du tout. C’était en fait un tout autre genre de chose, quelque chose de plus lointain… De plus… Diffus. De même que les pokémons psychiques étaient abstraits, les pokémons spectres étaient inexistants. Inexistants, c’était le mot. En chacun d’eux, bien loin de notion de caractère ou de gentille personnalité, il y avait un creux, un vide, quelque chose qu’il n’avaient pas et que les autres possédaient. Le vide, mot que pouvait enfin donner Eeva a ce qu’elle cherchait, était comme la forme finale de ce que certains autres pokémons possédaient, les pokémons poisons par exemple comme son Nosferapti. C’était cela… Tout ce qui était destiné à nuire menait sur la voie qui commençait par celle de la détérioration, de l’obscurité grandissante… Pour enfin déboucher sur le vide. Eeva ne possédait pas tous ces filons, si l’on pouvait dire, elle possédait un Nosferapti et avait elle-même œuvré sur la voie de la détérioration, par le biais de sa carrière de pirate. Un poison pour la société, comme le vampire pouvait empoisonner d’une morsure. Deviendrait-elle elle-même un fantôme en persévérant sur cette voie ? C’était plutôt intéressant comme idée… La voies des ombres, elle la connaissait par le biais de sa Farfuret et il lui semblait qu’elle y avait déjà mit plus qu’un pied. Et puis il y avait eu Motisma et puis Hellébore. Intéressant…

Quoiqu’il en soit, ce vide plus ou moins important était présent dans chacun d’eux et Hellébore et le Motisma ou Actée selon la rebaptême de l’hybride, étaient les seuls à être inexistants, mais c’était aussi les seuls spectres. C’est donc à cela qu’elle devait s’attacher, le vide. Etrange concept. La rousse se détacha de tout ce qui pouvait être futile, les apparences, les caractères et les personnalités. Il y avait du vide, beaucoup de vide dans cette pièce. L’exercice n’était pourtant pas facile. Si elle avait vraiment fait attention, elle aurait tout de suite vu que Terrence en dépit des apparences n’était pas un spectre et c’est pourquoi elle la désigna également. Il lui fallut un moment, pistant le vide comme un chien piste une proie, mais s’il y avait l’inexistant, il y avait aussi l’inexistant et les deux s’entremêlaient. Il y eu deux autres personnes qu’Eeva désigna, bien qu’ils lui semblèrent étrange, mais peut-être était-ce parce qu’ils étaient trop près des autres ou pas assez vides pour qu’elle ne puisse les distinguer… Mais elle les désigna tout de même. En tout et pour tout, Eeva avait montré l’oiseau légendaire, le vieux marin, Terrence et deux autres des « personnes » qui étaient présents. Elle n’était après tout pour l’instant qu’une Championne d’Arène et n’avait pas de pouvoirs télépathiques pour savoir différencier ce genre de choses avec précision. Mais elle ressentait, bizarrement, ce vide, cette absence de vie ou du lien qui rattachait à la vie. A bien y repenser, elle l’avait déjà ressentit peu de temps après la capture du vampire. Ou alors, était-ce lien qui les avait rapprochés ? Elle ne savait pas, mais ce lien avait bien l’air « existant » lui. Peut-être devrait-elle se pencher sur la question, car déjà le sujet l’intéressait grandement, la vie, la non-vie, la mort… Tout semblait réunit ici.

[Valà, Eeva a fini ^^]
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 396

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 32 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par PNJ le Dim 20 Nov 2011 - 23:35

— Choix intéressant... Nous allons réfléchir à ce que vous avez répondu, en attendant, descendez s'il vous plait. Une autre épreuve vous attend !

Non loin d'Eeva, un trou se forma dans la glace, se creusant comme si elle venait à fondre, s'engouffrant de plus en plus dans les entrailles gelées du palais. Un escalier descendait en colimaçon sous le sol congelé, les parois n'étant que les fondations même du bâtiment d'eau solide.
Au fur et à mesure qu'il se creusait, l’atmosphère se faisait plus sombre et glacial, des orbes bleu naissant dans la façade, illuminant les profondeurs abyssale de cette plaque de verglas géante. Au fur et à mesure de votre descente, vous découvrirez que vous avez déjà dépassé les bases du château, vous venez de traverser la banquise, vous enfonçant en fait dans un iceberg gigantesques. Qui sait, peut-être que les tonnes d'eau et de pression qui vous entoure ne se trouvent qu'à quelques mètres de ce passage, ou pire, quelques centimètres.
Vous n'aimeriez certainement pas mourir englouti, écrasé et noyé par les eaux, si encore aucun Pokémon ne vous à dévoré d'ici là. Cela serait un comble pour un membre du peuple de l'eau, non ? Enfin, heureusement pour vous, il ne s'agit que d'une épreuve de Chercheur et non une élémental, vous ne risquez donc pas de voir arrivez ce genre de scénario catastrophe.
A force de pérégrination, vous remarquez que sans ces orbes lumineux d'un bleu électrique, vous ne verriez absolument rien car vous croyez être tombé sur des catacombes. En effet, des os indéfinissables et des cranes que vous ne reconnaissez pas son éparpillé ci et là. D'ailleurs, vous vous retrouvez devant cinq portes dans une pièce circulaire, ce qui fait une sixième entrée ou sortie avec le chemin d'on vous venez.

Vous remarquerez bien assez tot que chaque poignée son ornée d'un crane sculpté. Vous ne pourrez pas reconnaitre de tels crane car vous n'en avais jamais vu de telles. D'ailleurs, s'agit-il d'un gros bout d'ivoire à la forme d'un véritable crane ou d'une sculpture d'un crane sur un autre crane plus épais et massif qui aurait changé sa forme ? Qu'importe, cela n'a aucune importance.
Il n'y à rien dans cette pièce sauf l'escalier d’où vous êtes arrivés, les 5 portes et une plaque de marbre recouverte d'une bonne épaisseur de glace éternelle en plein centre. Dessus sont écrits les mots suivants :

"Dans ta quête du savoir
Tu devras trouver un frère d'arme
Mais attention, ne tombe pas sous le charme
D'une prétention à l'incompatible pouvoir"

Il y à aussi une plaque de marbre au-dessus de chaque porte, elles-aussi recouverte de glace, il est un peu difficile de les lires mais vous y parvenez sans grandes peines, de droite à gauche voici leurs énigmes :

N°1 "Je suis fort et puisant !
Avec moi, tout seras réjouissant !
Personne n'ose me faire offense,
Quand je fonce avec toute ma défense !"

N°2 "Viens à moi petit poisson,
Il sera bientôt l'heure de la moisson !
Tranche, coupe et taille !
Avec mes griffes tu gagneras la bataille !"

N°3 "Je suis le maître de ses lieux !
Et en tant que l’être le plus pieux !
Tout autre choix sera une faute,
Car ma stature est des plus hautes !"

N°4 "Je suis épais et large !
Et bien que je sois en surcharge,
Je suis le plus résistant et endurant !
Je vaincrais mes adversaires en les apeurant"

N°5 "Le plus grand et le plus vieux !
Je suis un choix judicieux !
Personne n'a mon pareille pour naviguer,
A nos ennemis, l'étonnement leurs sera instiguer !"

Étrange énigme que voilà pour chaque porte. Cela ne vous aides pas beaucoup et vous n'avancez guère dans ce chiffouillis de n'importe quoi. Comptez-vous calculez un moment dans ce qui semble être des énigmes sans queues ni tète ? Qui sait, peut-être que des indices se cache dans chaque vers ou peut-être pas.
Choisissez une porte, une fois traverser, vous devrez défilez dans un petit couloir jusqu'à arriver dans une pièce composer d'un début de sol et d'un bassin. Chaque pièce aura cette tête, il vous faudra juste bien choisir votre prochain frère d'arme car cela semble être un élément important pour votre épreuve.

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 922

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par Eeva Slanzar le Mer 23 Nov 2011 - 16:59

Une autre épreuve ? Mais cela n’en finissait pas ! Hellébore se leva d’un bond en regardant les esprits, tandis qu’Eeva croisait les bras. Elle n’avait jamais été très douée pour les examens, la seule chose qu’elle réussissait bien en général était de semer la panique et le désordre et défausser les gens de leurs richesses. Elle se débrouillait bien dans le rôle du Champion d’Arène, mais un examen pour devenir Chercheur… Qu’est-ce qui lui avait prit ? Mais sans rien dire, Eeva se détourna sans un regard vers le trou de glace, la petite hybride sur ses talons. La rousse rajusta sa cape de fourrure tout en prenant garde de ne pas glisser sur les marche, c’est qu’elle était en talon quand même avec ses bottes ! Hellébore pour sa part avait prit le partit de flotter ne se posant donc pas la question de gérer son équilibre sur la glace. L’escalier en colimaçon était sec à descendre et il faisait aussi très sombre, malgré les petites lumières disposées ici et là. Eeva avait bien conscience de se retrouver sous des tonnes d’eau, bien plus qu’elle ne pouvait l’imaginer sans doute, mais elle ne se laissait pas impressionner. Ces dans ces moments là qu’elle était la plus douée : dans les pires situations, surtout celles où elle risquait de ne pas survivre. Même si le palais des glaces s’effondrait tout à coup, elle serait capable de trouver un moyen de s’en sortir. Un chant harmonieux se fit entendre à travers la glace et une ombre sembla passer, Eeva releva la tête là où l’ombre furtive était passée. Certes ce n’était pas évident vu l’épaisse couche de glace, mais elle était quasiment certaine d’avoir aperçut sa Lokhlass… Ou Hamamelis, comme s’était amusée à renommer Hellébore… La pokémon s’était amusée à renommer tous ses petits amis, si bien qu’ils commençaient à ne plus répondre que par ces prénoms, ce qu’avait toujours refusé de faire Eeva. Pourquoi ? Sans doute parce que cela était une forme d’attachement.

Au terme d’une longe descente, le décor commença enfin à changer, il faisait toujours aussi sombre, mais pour égayer un peu le tout, des ossements semblaient avoir été oublié. Cela n’avait aucune raison de l’impression, après tout, elle avait vu et fait bien pire au cours de sa précédente carrière… Eeva ne se souciait pas non plus de savoir qui étaient les propriétaires des dépouilles, quelle différence cela faisait-il ? Aucune pour sa part. Ils étaient morts de toute façon et quand bien même. L’ancienne pirate marchait près des cadavres sans y porter la moindre attention, les talons de ses bottes claquant froidement et donnant un rythme glacial à l’ambiance. Il y avait aussi un léger écho qui renforçait le sentiment d’angoisse que ressentait Hellébore. Elle avait beau être un spectre, elle était sans doute la plus vivante de tous. Elle jetait un regard furtif aux ossements, sans se sentir bien rassurée. Elle regardait Eeva aussi, de temps en temps, constatant que son attitude stoïque montrait bien l’état d’esprit et ce qu’était vraiment Eeva. La mort ne l’effrayait pas. Enfin, au bout de cet interminable couloir, cinq portes se dressèrent devant les deux femmes. Hellébore percuta Eeva qui ne réagit pas. Son visage sembla changer un peu, un léger sourire en coin vint illuminer cet air si sérieux qu’elle avait depuis tout à l’heure. Cela semblait lui plaire. Effectivement en y regardant, cela donnait une ambiance très… Lugubre, le genre d’image qu’on pouvait se faire de la piraterie : une caverne abandonnée au milieu de nulle part, des crâne partout et le reste dans la même ambiance. Et en effet, pour Eeva, cela ressemblait un peu à son ancien repaire. Eeva s’était arrêtée un instant avant d’entrer tout à fait, finalement, elle se dirigea vers la plaque de marbre et la caressa du bout des doigts. En soi la consigne était simple, elle devait seulement choisir la bonne porte, le frère d’arme en question… Soi ce qui était sensé représenter son nouvel ami, soi ce qui allait l’aider à le combattre. Car Eeva ne pouvait se dire que l’oiseau était apparut dans la salle tantôt sans véritable raison.

Laissant sa pokémon un peu en arrière d’elle, car elle devait choisir seule, elle passa quelques minutes à lire attentivement les écrits, avant de s’assoir sur un bloc de glace. Sortant une dague d’une de ses bottes, elle saisit un bloc de glaçon et commença à le tailler grossièrement, ne semblant plus porter aucune attention à son épreuve. Pourtant, la rousse était en grande réflexion, malgré les apparences. Qu’était-elle sensée choisir ? Ce qui était plus susceptible de ressembler à Artikodin ? Un « frère d’arme » qui lui ressemblerait à elle ? Ou bien… Sans prévenir, Eeva fit glisser sa dague dans sa botte et laissa choir le morceau de glace. D’un pas sûr et l’air décidé, stoïque de nouveau, Eeva poussa d’un coup sec la quatrième porte. Hellébore la suivit, mal assurée et préférant léviter. Les deux femmes traversèrent un couloir et débouchèrent rapidement dans une salle avec un bassin…
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 396

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 32 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par PNJ le Mar 14 Fév 2012 - 21:20

[Hrp : Merci d'avoir attendu sans me relancer, j'avais un burn-out qui à mis du temps à se désagréger]

Alors que vous infiltrez les lieux de la quatrième salle, les torches disposé sur les murs, ou que la glace à recouvert, difficile à distinguer, s'allument toutes une par une à la vitesse de votre procession. Alors que vous arrivez face au bassin, le calme, toujours aussi présent que dans les autres pièces, se fait long et presque pesant.
Rien dans cette salle ne semble ressembler à quoi que ce soit d'épais et large ou encore moins de quelque chose qui semble vivant. L'endroit, vide et froid, ne doit certainement pas permettre à une vie quelconque de survivre, et pourtant, des remous semble déjà rider la surface aqueuse du bassin.
Dans un vrombissements sourd, l'eau se souleva violemment, masse liquide qui finit par exploser, laissant apparaitre un monstre de belle taille. L'animal posa une nageoire sur la zone de sol gelé et se hissa dessus. L'animal continua, telle un très gros lion des mers qui se hisserait sur la terre ferme pour faire face à l'inconnue.
L'animal, une fois totalement sorti, s'ébroua légèrement, faisant ainsi suinter les dernières gouttes qui ne pouvaient s’empêcher de tomber à cause du pelage imperméable de l'animal. Sa tête se trouvait être assise sur un cou gras qui ne formait qu'un avec le reste de son corps. Elle était entouré d'une couronne de poil blanc et fauve mais le plus impressionnant restait ses longues dent qui semblait être de véritables poignard en cas d'altercation. L'animal de grande taille fixait Eeva de son regard jaune. Son corps, naturellement bleu, était parcourue par des ombres noires, comme une aura qui lui donnait sa conscience.
Une voix grave, ancienne, venue d'outre tombe et gutturale se fit alors entendre.


— Au moment ou tu as passé cette porte, je suis devenu ton allié. Nous formons une équipe à présent ! Notre tache sera de vaincre mes quatre autres adversaire pour ne pas qu'ils bloquent ta route dans l’ascension qui est la tienne.

Alors que le Kaimorse se releva légèrement, les mur de chaque coté de la salle se fendirent et explosèrent en plusieurs morceaux de glace, délivrant le passage vers les pièces adjacentes. Toujours de sa voix sombre, l'animal repris, presque impérieux

— Choisi d'aller à droite et nous affronterons le cinquième, choisi d'aller à gauche et notre proie sera le troisième. Étant des ennemis jurés, nous nous battrons l'un contre l'autre, tu n'auras qu'à trouvé sont point faible et à le frapper, avec ceci.

S'extirpant de la glace, une pioche vola jusqu'en face de vous, tournant légèrement sur elle même. Vous remarquez qu'il s'agit d'une dent de Kaimorse particulièrement pointu assemblé avec un manche solide en métal. Le choix vous appartient, dans tous les cas, vous devrez affronter les quatre autre adversaire en un contre un, ou partir, en rejetant cette partie de l'épreuve, il n'est cependant pas dit que l'homme de la mer plus haut vous laisse une seconde chance.

[Hrp : Donc, ton but est de vaincre tes 4 adversaires.
Aucun d'eux ne fera vraiment attention à toi, ils seront bien trop occupés par le Kaimorse pour cela.
On peux faire un ennemi par post, mais si tu trouves ça trop long, tu peux les faire en un seul post, comme tu le sent, dans tout les cas, je te révèle tes futurs adversaire, qui aurait put être tes alliés.
1er : Mammochon (fonce toujours tout droit, point faible : si tu te rapproches du centre de ses omoplates, une marque signifiera l'endroit ou y planter la pioche)
2em : Kabutops (rapide mais s'épuise vite, point faible : retourne le sur le dos, ou Kaimorse le fera, il prend du temps pour se retourner, son point faible et une marque se trouvant sous la première plaque qui compose sa poitrine, c'est là ou tu devras le planter)
3em : Pingoleon (rapide sur le ventre, très lent pour se tourner et debout, il à deux points faibles, chacun d'eux étant une marque situé juste sous ses mains, à l'endroit le plus inaccessible de ses ailes)
4em : Wailord (Lent et ne se trouve que dans l'eau, il va te falloir nager, mais l'eau n'est pas si glacial que cela, à vraie dire, une veine volcanique réchauffe les environs, il à trois point faible situé tout le long du dos représenté par trois marques lumineuses, comme les autres, un à la base de la tête, un au centre du dos, un juste avant la queue.)
Le Kaimorse t'obéit et est ton meilleur allié contre tes adversaire qui devront faire plus attention à lui qu'à toi.
A savoir : lorsque tu en plante un, l'aura noire qui l'entourent se voit aspirer par ton allié et emmagasiner dans ta pioche.
Le but de recherche ici : donc trouver les points faibles mais ça je te l'ai dit, trouver pourquoi ils se trouvent à ces endroits, pas trop compliqué, qu'est-ce que c'est que cette aura, mais je ne répondrais à cette question que lorsque tu seras remonté la haut en compagnie du légendaire.
Si tu as des questions, n'hésite pas.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 922

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par Eeva Slanzar le Mer 22 Fév 2012 - 0:36

Eeva avait hâte d’en finir. Elle devait vraiment les avoir voulu ses parchemins pour aller s’embringuer dans un truc pareil ! Sans un mot, elle marchait sans s’émouvoir des torches qui s’allumaient seules, même si le procédé était intéressant… En arrivant dans la salle du bassin, Eeva soupira, il n’y avait rien, et surtout, il ne se passait apparemment rien. Pourtant après un moment, il se passa enfin quelque chose susceptible d’attirer son attention, enfin ! Des bulles commencèrent à venir des profondeurs pour mourir à la surface, dérangeant l’eau et cassant son apparence lisse. La première réaction d’Eeva, fut de garder son couteau à portée de main, des fois que ; Hellébore, elle, se montra plutôt intéressée. Et puis l’eau se souleva d’elle-même, à déranger le silence en vrombissant, avant d’éclater. Rien d’impressionnant en fait, une créature venait simplement de sortir de l’eau pour se hisser sur la glace, un gros animal. Lorsqu’elle put le voir, Eeva reconnut le pokémon qui n’était rien d’autre qu’un Kaimorse et elle en fut un peu déçue, pourtant, elle devrait s’en contenter et faire avec. La seule chose qui ne pouvait pas laisser indifférent, c’était ses défenses qui faisaient presque la moitié de sa hauteur.

Eeva avait déjà vu de telles créatures dans son arène, ou bien passer dans la pension qu’elle avait ouverte, et il ressemblait à ceux qu’elle avait pu voir, sauf peut-être sa peau, qui n’était pas sensée avoir du noir. Du noir de la même façon que son Motisma avait du bleu, par exemple. Etant donné ce qu’elle avait déjà vu pour aujourd’hui, Eeva se doutait ne pas avoir à faire à un véritable pokémon, d’autant que celui-ci se mit à parler, hors les Kaimorse n’avaient pas le moindre petit pouvoir psychique, en aucun cas. Et encore, ce n’était pas parce qu’un pokémon avait des pouvoirs psychiques qu’il pouvait essayer de communiquer grâce à eux. Visiblement, et comme elle l’avait comprit, le pokémon était son allié et lorsqu’il « parla » des quatre adversaires (et des siens comme il l’avait précisé), Eeva imagina que ce serait peut-être les autres pokémons qu’elle n’avait pas choisit. Ou bien autre chose, elle ne savait pas trop et cela n’avait pas d’importance : elle voulait juste en finir et rentrer chez elle. L’animal reprit, lui expliquant ce qui allait suivre. Eeva ne manifesta aucune surprise et attendait patiemment, lorsqu’enfin le signal fut donné, ainsi qu’une arme –ce qu’elle trouva étrange dans le fond-, la rousse s’engagea dans le chemin de droite, parce qu’elle en avait l’habitude quand elle en avait le choix.

Ils arrivèrent dans une autre salle, identique à la précédente, rien ne l’en distinguait, ce qui était complètement égal à Eeva, du reste. Eeva s’engagea la première sans mot dire, suivit du Kaimorse et d’Hellébore qui ne semblait plus tellement impressionnée. Eeva se doutait de quelque chose suivant sa réaction, mais cette dernière mettait un point d’honneur à essayer de ne rien montrer, après tout c’était à Eeva de faire son épreuve et l’hybride ne voulait rien gâcher en lui donnant une ou des réponses qu’elle aurait dû trouver seule. La petite équipe avança donc, jusqu’à arrivée au centre de la pièce. Rien ne se produisit. Eeva soupira, ça commençait à lui courir sur les nerfs… Jusqu’à ce qu’un cri se fasse entendre, un chant caractéristique que produisait les baleines, un chant qui envahissait les océans et faisaient doucement trembler les navires par leur mélancolie. Le cri qu’entendait Eeva se répercuta sur la glace. Eeva se rapprocha du bord et vit une immense silhouette sombre disparaître dans l’eau profonde et s’arrêta un instant, en fait, elle réfléchissait et regardait alternativement là où se trouvait le Wailord un instant plus tôt et l’étrange dague qu’elle tenait à la main. Donc en gros, elle devait se jeter sur la bestiole, lui planter le machin pendant que l’autre faisait diversion, et ceci en recommençant quatre fois le processus et tout ça pour des parchemins ?

« Nan, je ne fais pas ça. » Dit-elle, déposant sèchement la dague sur un bloc de glace. « Je ne vais pas aller butter des pokémons pour pouvoir lire des parchemins à la con. Fantôme ou pas fantôme. »

Bon d’accord, elle n’était pas une enfant de cœur et n’avait par le passé, jamais hésité à tuer des hommes ou maltraiter ses pokémons. Non mais maintenant, aller décaniller des animaux, juste pour une épreuve… Surtout maintenant qu’elle se rachetait une conduite et que ça n’était plus trop sa vocation… Et d’ailleurs, pourquoi aller leur planter un machin dans la tronche, je vous le demande ? Si c’était pour passer à une salle suivante, elle pouvait faire autrement, elle n’était quand même pas si vieille que ça et était suffisamment agile pour atteindre une corniche ou n’importe quoi d’autre à la course. Il y avait aussi l’histoire de ses tâches sombres, dont elle doutait que leur présence ne soit qu’un hasard évidement, mais pour l’instant…
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 396

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 32 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par PNJ le Mer 22 Fév 2012 - 1:25

Je n'ai pas énoncé que tu avais le droit de refuser cette épreuve ! Rugit alors la créature en rage. Les volutes d'aura noir explosèrent dans tous les sens, se voulant impressionnant. Une aura austère s'éleva mais se calma presque aussi vite. Il était dans ton devoir de refuser. Tu as jugé que l’existence de créatures, vivantes ou mortes, étaient plus importantes que la connaissance ! Tu as montré que tu étais apte de détourner une situation qui aurais pu être macabre. Bien souvent, des découvertes entraines beaucoup de sang, saura tu taire certaines d’entre-elles pour le bien d'autres ? Qui sait ? Tu nous à prouvés que tu en étais capables maintenant, mais qui nous dit que tu ne changeras pas ? Cependant, l'épreuve d'humilité et réussie.

Le Kaimorse se pencha légèrement, comme pour s'agenouiller. Les ténèbres qui entouraient la créature ne fit plus qu'un. Le monde se distordit. Quatre autre volutes noires vinrent fusionner avec l'ombre de l'éléphant de mer. Les lieux semblait se fondre, tout ce qui se trouvait autour d'eux commença à partir en fumée et bientôt, la grande salle ou se trouvait le capitaine et la jeune femme revinrent à la réalité.
La forme noire s'éleva en une seule tache sombre au-dessus de la longue table qui commençait à rétrécir, la salle devenant une salle de taille normal. Vive et rapide, l'ombre tournoya pour prendre une forme bien particulière et certainement connu d'Eeva. Une Momartik apparu, plus grande d'une bonne tête comparé à ses congénères et possédant une couleur plus subtile. A peine plus clair que celle de la championne, la chose la plus flagrante restait son nœud rose fushia.
Elle descendit et se mit à léviter face à Eeva. Le chef marin se leva et sortit sa pipe de sous son manteau, l'alluma et aspira quelques bouffé pendant que Terrence se mettait debout à son tour pour se diriger vers l'Artikodin. L'homme de la mer sortit de sa voix roué par le vent et le sel :


— C'est des gens comme vous qu'il nous faudrait, pas ces bouseux là haut, eux ils s'en foutent du monde, ils découvrent un nouveau Pokémon que l’espèce risque d’être exterminé dès le lendemain car ils vont ébruiter la nouvelle ou la vendre au plus offrant. Peu importe si vous êtes une personne appréciable ou non, vous savez faire la différence entre un droit et un devoir.
— Je ne sais pas si vous avez vu à travers mes illusions ou si vous avez agis en pleine connaissance de cause, je ne vais pas m'amuser à fouiller votre esprit, votre amie vous protège, même inconsciemment, de toutes intrusion mentale de toutes manières. Bien ! Je suis votre à présent. Je vous appartiens jusqu'à la fin de cette épreuve. Il ne reste qu'un test pour que vous deveniez complétement chercheur. Vous devez vous liez à ce Pokémon. Ce n'est pas la chose la plus simple de ce lier avec ces animaux rares. Les Artikodin ne sont pas connus pour leurs violence, heureusement, mais ne sont pas les plus facile à dompter mentalement pour créer un lien. Vous êtes surement amis ou suffisamment proche, mais il vous manque ce lien mental qui fera que ce Pokémon légendaire et vous resterez connecté. Actuellement, vous ne pouvez pas devinez sa position si jamais il se trouve d'un bout à l'autre du monde. Vous ne pouvez pas l’appelez pour qu'il viennent vous aider. Il le fait seulement de son propre chef parce qu'il vous ressent déjà. Ce lien peut se former de multiple façon. Vous pouvez être barbare et le vaincre, l’affaiblir au point qu'il ne puisse plus bouger et créer ce lien lors de ce moment de faiblesse. Le faire avec son accord, et s'il accepte bien sur. Le mettre au défi, sur n'importe quoi, gagner le jeu, et gagner son allégeance en quelque sorte. Tous les moyens sont bon. Vous pouvez vous liez avec autant de créatures de légendes que vous souhaitait, mais n'abuser pas d'elles car elles peuvent briser le lien qui vous unis si jamais vous les quémander un peu trop souvent. Il est possible que ce lien se brise si un soudard vous violente au point de vous obliger à rompre ce lien ou que quiconque ou quoi que ce soit accul votre ami. S'il vous aide, c'est à lui de décider s'il y aura un retour.
— C'est pas bientôt fini princesse ? Allez retrouvez celui avec qui vous allez vous liez et faites ce qui vous semble être bon. Princesse vous aidera.
— Depuis quand tu me donnes ce surnom débile vieux fou ?
— Je viens de l'inventer.

Terrence s'éloigna de l'Artikodin, elle venait de lui expliquer ce à quoi il devait s'attendre, ou elle, enfin, qu'importe son sexe. Bien entendu, chaque légende devrait s'attendre un jour à se lier mais il est de coutume de rappeler les règles, il est assez courant que tout juste sorti d'un œuf, un jeune soit séparé de ses parents, ou pire, ces derniers étant morts, personne n'a pu l'élever en lui apprenant ses devoirs, obligations et liberté.

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 922

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par Eeva Slanzar le Mer 22 Fév 2012 - 11:20

« Mais je m’en fou ! » Coupa Eeva au Kaimorse qui s’était mit en colère. « Non mais à quoi ça rime de butter des pokémons comme ça, je vous le demande ! » Rétorqua t-elle.

La rousse avait du caractère et avait décidé que d’accord ou non, elle ne cèderait pas. D’ailleurs, ce n’était pas tout à fait vrai ce qu’il lui disait, elle ne refusait pas l’épreuve, elle refusait de tuer les pokémons, ce n’était pas tout à fait la même chose. Pour souligner sa décision ferme, Eeva croisa les bras et regarda le pokémon droit dans les yeux les sourcils froncés. La suite fut plus intéressante. Visiblement c’était le seul bon choix qu’il fallait faire, il fallait dire aussi que même si elle avait prit la dague, l’épreuve l’avait dérangée. Dérangée oui, c’était le bon mot, l’énoncé ne l’avait pas mise à l’aise et puis franchement, dégommer des gens ou des pokémons pour un trésor, c’était un truc de pirate, pas de chercheur… Elle avait trouvé ça bizarre, sans le dire, sans l’exprimer. Alors c’était une épreuve d’humilité hein ? Le Kaimorse entama une série de questions qui firent sourire intérieurement Eeva. Savoir se taire sur des découvertes éventuelles ? Genre le nid d’un pokémon légendaire par exemple ? Elle n’avait rien dit à personne à ce sujet, bon d’accord elle n’avait pas d’amis, n’empêche qu’elle n’avait rien dit, seule l’Hybride et Eeva savait où le nid se trouvait exactement. Ne pas changer ? Eeva aurait pu éclater de rire, parce que justement, elle avait déjà changé.

Eeva ne répondit rien, gardant ses commentaires pour elle, personne n’avait besoin de connaître sa façon de penser. Le Kaimorse s’abaissa avant qu’un autre évènement un peu étrange ne se produise : ses tâches noires s’étendirent et la salle où elle se trouvait se replia sur elle-même, pendant que quatre autres tâches rejoignaient la première et que la salle disparaissait. Si Eeva n’avait pas eu le pied marin, elle aurait pu en avoir le vertige de cet étrange procédé, assez bizarre pour qu’elle ne se retrouve presque instantanément dans la salle du dessus, d’où elle venait quelques bonnes dizaines de minutes auparavant. Finalement revenue au point de départ, ce fut une Momartik qui apparut, d’une couleur inhabituelle. Eeva avait déjà entendu parlé des pokémons possédant une couleur différente des autres, mais cela n’attirait pas sa convoitise, elle aurait pu être rose à pois vert… Cela aurait été bonnet blanc et blanc bonnet pour sa part. Le vieux prit la parole, pendant que l’autre femme se dirigeait vers Artikodin. Des gens comme elle ? Heu non, ce n’était pas une bonne idée de faire un stock d’Eeva dans le domaine de la recherche… Parce que bon, elle n’avait quand même pas les mains propres non plus.

Ce fut un long, très long discours qui l’attendit, Eeva eut la réponse à l’une de ses questions, enfin elle l’avait remarqué que les bestioles n’étaient que des illusions, comme les salles en bas. La rousse ne répondit à aucune des interrogations de la femme et en effet, Eeva était peut-être plus fréquentable, mais mieux valait ne pas la chercher et laisser son esprit tranquille, sans être une menace. Il ne restait donc qu’une épreuve, qui consistait à se lier avec Artikodin. Eeva eut alors le choix, taper dessus, le dominer ou utiliser les pourparlers. La seule chose qu’on put voir de la rousse fut une mine peu convaincue. Non sérieusement, elle venait de refuser d’aller décaniller des faux pokémons, ils n’allaient pas remettre ça non ? Surtout qu’en plus l’oiseau était un ami, elle n’allait pas lui taper dessus pour le soumettre. C’était à la fois complètement débile et contre-productif. Non elle ne pouvait pas l’appeler ou savoir où il se trouvait, n’empêche qu’ils avaient déjà un certain lien, il était déjà venu deux fois, une pour l’aider, l’autre pour l’encourager. Et puis, se lier avec tout ce qu’elle voulait ? Eeva n’en voyait pas l’intérêt. L’amitié, ça ne s’achète, ni se demande… Cela se construisait. Et c’était bien le problème de cette épreuve.

La rousse alla vers l’Artikodin et le regarda un instant, son visage, concentré qui montrait à la fois son scepticisme et sa reflexion. Elle se tourna vers le vieux et la femme.

« Vous avez juste l’air d’oublier que l’amitié ne s’obtient pas sur une simple demande, ni en allant casser la gueule à la personne avec qui on voudrait se lier. A quoi ça ressemble franchement… S’il a envie de se lier, il me le fera savoir, s’il veut me prêter allégeance, c’est peut-être plus à lui de décider aussi. »

Eeva aurait pu asseoir le monde devant elle avec les armes, le navire de son Capitaine avait terrorisé les mers pendant des années, alors la puissance par les armes, elle connaissait. Et le problème quand on gagnait les choses par la force, c’est qu’il fallait toujours se battre pour le garder et en général, ça ne durait pas longtemps. Non, non, d’après Eeva, c’était plus à l’oiseau de décider si oui ou non la rousse méritait ce lien et s’il lui accordait. Pour sa part, elle se sentait déjà liée à lui depuis des années, en tant que marin, maintenant en tant que Championne. Mais elle ne pouvait pas décider pour lui de passer à quelque chose de plus sérieux. Ce disant, Eeva tourna la tête vers l’Artikodin, comme si elle lui demandait son avis sur ce qu’elle venait de dire, ou plutôt, comme quoi sa vision des choses était évidente.
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 396

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 32 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par PNJ le Mer 22 Fév 2012 - 18:02

Terrence faisait le tour de la salle alors que la Momartik se posa face à Eeva, cependant, elle était totalement à l'envers, les ailes de son casque lui servant accessoirement de main pendant simplement vers le bas.

— Tu n'as pas compris le sens de mes mots. Je ne parlais pas de... comment tu as dit déjà... euhm... "Casser la gueule" Un peu à part. Diantre ! Que c'est vulgaire, j'irais exposer une nouvelle statue gelée pour me laver. Elle tourna, tel l'hélice d'un moulin, et se retrouva cette fois bien à l'endroit face à la championne. Personne ne t'oblige à acquérir ce lien par la force, je ne faisais qu'énoncer tes possibilités, il c'est déjà avéré par le passé que certains le fassent, ce qui à d'ailleurs engendrés les guerres de ces dernières années, Rayquaza, Kyogre et même Sulfura était soumis par un esprit supérieur de chercheur. Tu peux avoir de la façon dont tu le souhaite, la prise de force ne mène pas toujours à la catastrophe. J'ai déjà vu des liens régit sur l'amitié finir en combat sanglant entre les deux parties. Ce que je veux dire ce n'est pas que tu est obligé d'acquérir ce lien. Comment t'expliquer cela. Pour nous les Pokémon c'est simple mais pour vous humain c'est comme vous dire que l'eau flotte dans les airs, que l'air est un poison pour vos poumons, que la terre est le ciel ou même que le feu ne crée que le bien.

Le fantôme se mit à léviter en mimant les 100 pas. Comment expliquer une chose qui était aussi simple que 1 + 1 faisait 2 ? Un non initié ne pouvait pas comprendre alors qu'un chercheur à qui l'esprit c'est finalement ouvert le comprend. C'est comme dire que les autres sont fous et qu'on est le seul normal, dans ce cas là une autre personne dira que cette personne est folle et que tout le monde est normal. Il s'agit d'un quiproquo qui pourrait mener sur une fausse route. C'est comme leurs dire qu'il y à 3 façons pour sortir d'une pièce : la première est la porte, le bouchon, une fenêtre. La seconde et la porte dérobé ou celle qui est caché, qui se veut secrète, une sortie alternative. Et quand il n'y à pas de sortie, c'est la troisième : il faut s'en créer une soit passer à travers les murs, tout casser, faire en sorte de creuser un trou, en somme, s'en sortir par tous les moyens. Qui penserait à détruire un mur dans un donjon pour passer dans un autre couloir au lieu de faire tout le chemin qui prendrait plus de 3 jours pour finalement arriver dans ce même couloir ? Comment faire comprendre ce qu'est ce lien et comment l'obtenir. Elle arrêta de tourner en rond et se remit face à Eeva.

— Tu dois comprendre par toi même, je ne peux pas t'y aider plus que ça. Ce n'est pas parce que suis ton Pokémon de substitution pour ce test que cela veut dire qu'il faut soumettre cet Artikodin avec ma force. Comment te dire cela. Je suis une aide qui t'obéira peu importe la voie que tu prendra pour créer ce lien. Ce lien n'est pas "dérangeant" pour l'un ou l'autre. Actuellement, cet oiseau est le seul à savoir ou tu te trouves et ce que tu fais, bien sur il ne te surveille pas sans arrêt, seulement quand il lui en prend l'envie. Il décide seul de t'aider ou non. Comment t'expliquer ça. Il va te falloir comprendre une chose qu'on ne peut expliquer avec des mots. T'est-tu déjà arrivé de ressentir l'extase que vous êtres humains ressentez lorsque vous vous accouplez ? Contrairement à nous, vous, vous y prenez du plaisir, je parle des humains en général. Si je devais expliquer la vision que vous voyez actuellement c'est que toi et un autre partis copuler sans y éprouver un désir réel. Alors que deux êtres qui s'unissent totalement se mue en un seul être le temps d'un instant, c'est cet état qu'il faut atteindre. Je ne te demande de t'accoupler, j'essaye de t'expliquer de la façon la moins ésotérique mais la plus explicative.
Vous ne devez faire qu'un, et c'est à travers cette recherche seulement que tu comprendras pourquoi tu dois te lier. Ce n'est un lien de maitre à subordonné ou d'ami à ami. Comment expliquer cela. On va dire qu'une âme dans ce monde est lié à une autre qui ne verra le jour que dans quelques milliers d'années. Ce lien régit plus ou moins notre avenir et notre passé. Sans le savoir, tu toucheras à des affaires, ira dans des lieux, aimera les mêmes choses qu'une autre personne car vous avez était crée sur la même base mais de façon purement aléatoire. Si deux âmes liés, ou plus, se trouve dans une même époque, il n'y aura pas moyen de séparer cette union mentale. Comment dire. Ce que je vais dire amoindris la vision des choses : ils seront amis pour la vie et ne pourrons jamais se faire de coup bas ou de trahison quelconque. Ils ne le voudront et ne le pourront pas. Leurs caractères pourrait être différent, l'un bon et l'autre mauvais que cela n'y changerait rien. Tel est la vraie légende du Roi qui, ayant rencontré un mendiant dans une ruelle d'un autre pays, lui offrit le même statut que le sien, sans même avoir connus cette personne avant. Les deux hommes devinrent des hommes important de pouvoir qui s'entraidait et avait une formidable alliance, ne doutant jamais de l'un ou de l'autre. Cela peut te sembler niais ou même totalement impossible, mais cela est vraiment arrivé, quand deux âmes sont liés, elles réagissent en fonction de l'une et de l'autre pour pouvoir donner le meilleur ou bien le pire, toujours dans l'entente des deux partis. Ces cas sont extrêmement rares, généralement, une âme ne peut rencontrer son similaire car elles ne naquissent presque jamais durant les mêmes époques.
Le lien que tu va créer avec lui ne sera pas de ce type là car on ne peut pas modifier un lien d’âme, mais il est construit sur la même base. Ce n'est pas parce que tu pourras le sentir et l'appeler qu'il viendra forcément, vous aurez encore et toujours chacun de vous deux toutes la libertés qui vous est offertes. S'il veut te fermer son esprit il le pourra, et vice versa si toi aussi tu comptes le faire. Comment te faire comprendre cela. Aucun de vous deux ne s'y sentira obligé. Ce lien est fondamental pour un échange culturel. Tu apprendras le savoir qu'il à garder pour la personne qui se lierai à lui et toi aussi tu as emmagasiné le savoir nécessaire à cet échange. Tu n'en à pas conscience mais il s'agit là de choses simples sur la vie humaines, les choses qui l'intéressent, comment réagisse les hommes, quel est leurs degré de violence, leurs façon d'agir, comment s'en prémunir. Tu comprendras certaines chose sur cet être sans pour autant tout savoir. Certaine chose ne peuvent s'échanger sans un accord mutuel. Ce lien ne changera rien à vos vies et en même temps les modifiera grandement.
Avec des mots, mes paroles paraissent absurdes. Il faut le ressentir, le vivre pour comprendre. Le lien d'une mère et de son enfant, elle devinera toujours s'il se porte bien ou pas même s'il se trouve à des milliers de lieux de là. Le lien qui relie deux jumeaux et qui fait qu'ils sont capables de se comprendre l'un l'autre mieux que quiconque. Le lien entre un homme et une femme éperdue d'amour, particulièrement fidèle, épris de folie d'ivresse entre eux. Le lien entre deux amis extrêmement proche qui sauront toujours comment réagis l'un ou l'autre même dans des situations jamais vécus, ou ils se trouveraient, etc. Ce lien n'est pas amical, il est spirituel. Lorsqu'une personne veut devenir chercheur, il lui faut au préalable avoir rencontré plusieurs fois un ou plusieurs autre légendes, ils ont déjà fait leurs liens sans avoir besoin de l'accord de l’être humain. Il est déjà lié à toi, mais tu ne l'est pas encore comme tu le devrais. Ce lien, tu dois rechercher seule comment le créer. Il n'est pas une astreinte et encore moins un bonus, ce n'est rien et quelque chose à la fois. Comment t'expliquer. C'est si difficile. Si je devais définir cela en un seul mot ce serait "Commutatif".
Il n'a pas eu besoin de ton accord pour ce lier et tu n'as nul besoin du sien pour cela, que tu l'est ou non n'y changerait rien. Tout le monde pourrait se lier à un seul et même être, c'est d'ailleurs ce que font la majorité des croyants à un dieu ou des habitants à leurs dirigeants. Ils s'agit d'une sorte d'allégeances sans dimensions d’être supérieur et inférieur. Ce lien se fait bien souvent sans que l'on le souhaite. Les adorateurs de sa race sont lié à chacun d'eux, et seul certains ont pris conscience de cela, ils ont érigés des temples ou les ont protégés, sachant ou ils se trouvaient alors que certains les chasse. Ce lien, il t'est obligatoire pour comprendre les choses. On peut se lier à un objet comme à quelque chose de vivant. Un guerrier et souvent lié à son arme, l'une des raisons pour que certains ne veulent changer d'arme ou demande à faire refaire la leur pour qu'elle soit amélioré.
Que tu le veuilles ou non, tu possèdes déjà un lien avec lui mais il n'est pas comme celui qui ouvrira ton esprit. Par l'ouverture de l'esprit, je ne te parle pas d'accepter tout ou d’être tolérante ou de voir autrement le monde. L'esprit humain et étriqué, ce lien casse les cadenas qui l'enchaine. Tu ne verras pas la différence et pourtant, tu comprendras mieux certaines choses alors que tu t'illusionneras peut-être en te disant que tu as toujours pensé ainsi. le changement ne se fait pas ressentir et pourtant il se fait ressentir. Imagine que tu te blesses. A certains moments tu ne penseras jamais à cette égratignure, à d'autre elle t'obnubilera. Les réponses ne te sauteront pas comme ça au visages mais cela déclenchera certains procédés qui te permettront de mieux comprendre tout de même. Il arrive qu'on ne comprenne jamais rien même après avoir brisé toutes les digues, cela dépend de chacun. Ce n'est pas un ordre que tu reçois, tu est dans ton droit de refuser de continuer mais ce lien est déjà crée, tu ne le sens pas, c'est tout. Tu penses pouvoir le voir ou l'avoir, mais il faut que tu puisses le toucher spirituellement et physiquement, comme une corde rouge qui relie vos subconscient pour ne former qu'un durant un instant simple. Il s'agira d'une sorte d'extase sans plaisir. Tu ne sentiras plus rien du monde extérieur et pourtant tu ressentira tout ce qui t’entoure. La recherche d'une solution commence d'abord par une recherche de soi, et c'est ce que ce lien à besoin pour se consolider et te devenir apparent. Je peux toucher votre lien, il me suffit de poser la main dessus, et pourtant il est spirituel, je peux pas entrer dans ton esprit mais regarde ton ami Artikodin, je n'ai pas besoin de lui parler, il à senti que je lui avait demandé s'il pouvait approcher. Il sait pourquoi. Des légendes ont parfois interdit leurs esprit, tel un certain Mewtwo, cependant il reste lié et je pourrais toucher son lien si cela me chante sans pour autant regarder en lui ni en ceux qui lui sont liés sans le savoir. Il refuserais de se déplacer et de se lier et pourtant il est possible de le faire de force ou bien par inadvertance. L'apprécier ou le détester suffirait. Ce lien existe partout de façon plus fragiles et légères. C'est c'est lien qui te relie avec tout ceux que tu croise, même vite fait. Tu ne pourras pas les sentir et eux non plus et pourtant vous êtes liés. Je pourrais appeler cela une chaine du temps, de personnalité, de connaissances, de ce que tu veux. On ne t'oblige en rien, ton subconscient à déjà obliger ton être à accepter ce lien, il n'est cependant ouvert. Comprend-tu ? Expliquer à des humains et compliqué. Pour nous Pokémon, c'est comme claquer des doigts, mais pour vous tous, même en étant extralucide ou omniscient, il reste difficile de vous expliquer. En somme, trouve la marche à suivre pour que ce lien soit plein. Peut-être qu'il te faudra abandonner et qu'il se créera ? Tout ce que je sais c'est qu'il faut agir comme on le sent et non comme on nous le dicte.

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 922

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Épreuve] Chercheur Pokémon [Eeva]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum