[ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Ishizu Yggdrasil le Dim 25 Sep 2011 - 2:14


— COURS LOGANE ! FONCE TE DIS-JE ! SI TU ME RALENTIS JE TE MANGE CE SOIR AU BARBECUE !

Par la fenêtre d'une des maisons de ce petit village calme sortis une jeune brebis toute éclairée de particules électriques, suivis par une autre forme, répandant du verre et du bois brisé un peu partout. La dite créature était talonnée par un jeune homme aux cheveux blanc, presque gris clair, certains dirait blond platine mais nous ne serons alors pas d'accord. Il semblait vêtu d'habit en cuir souple avec une chemise à jabot plus jaune que blanche, certainement du à la transpiration ou aux œufs qu'il avait pris en plein poire, ainsi que d'une cape à capuche en satin qui restait simplement attaché autour de son cou. Ses bottes en peau de Cerfrousse et talon en métal martelé violemment le sol. Les deux attaches de métal qui lui ceignaient la jambe afin de tenir bien en place les chausses faisaient bien leurs boulots, il ne flottait pas dedans au moins. Sans parler des bouts en métal qui lui permettait de ne pas trop sentir le choc de ses pas sur le chemin de terre ainsi que de lui éviter d'avoir le pied écrasé au cas ou un objet lourd lui tomberait dessus.
Le Wattouat et Ishizu détalaient comme des Laporeille, n'osant pas jeter un regard derrière eux. Des hommes armées sortirent aussi de la bâtisse, ils avaient emprunté la porte eux au moins.

Arrêt sur image.
Avant que l'on ne vous perde à tous jamais dans les méandres de l'incompréhension, expliquons la situation en revenant dans le passé, juste quelques jours avant.

L'aube se lève à peine, réchauffant la plaine et les champs de ses premiers rayons. L'obscurité matinale laissa bientôt place à la douce lumière dorée du début de journée. Pour certain, le monde s'éveille, pour d'autre, la journée à déjà commencé. Les fermiers et autres agriculteurs ne peuvent décemment pas attendre que le soleil se lève pour effectuer leurs taches journalières et travailler la terre.
La rosée s'était déposé un peu partout, petites gouttes s'accumulant à cause ou grâce à l'humidité de la matinée. Ces mêmes perles d'eau qui donnaient au paysage une allure enchanteresse.
Une forme humanoïde se dévoila sur la route principale qui traversait le village, la même route qui assurait un axe commercial entre les différentes villes du pays et du monde. L'homme marchait à une cadence normale, il ne prenait pas le temps de regarder le paysage autour de lui mais il ne fonçait pas non plus car il n'était pas plus pressé que cela.
Il n'avait rien à faire ses derniers temps, à par revenir au pays peut-être. Il avait pris sa décision : ce n'est pas parce qu'il était un hors-la-loi dans son pays qu'il ne pouvait pas s'y balader tranquillement.

Alors que l’être humain arrivait dans la bourgade campagnarde, il sauta soudainement un muret afin de pouvoir se cacher derrière. Il resta immobile, retenant sa respiration comme s'il n'arrivait plus à respirer d'air. Des bruits de pas métalliques, le fracas des fourreaux cliquetant contre la cotte de maille ou encore la lance portée à une main tapote parfois contre la cuirasse et tout ce tintamarre de ferraille. Décidément, les soldats de l'armée étaient vêtus d’équipements plus clinquants et bruyants qu'utiles. Cela serait un excellent moyen de les entendre arriver, au moins il pourrait se préparer à se cacher au lieu d’être surpris face à eux.
Il ne souhaitait pas essayer de voir si ces soldats là étaient à sa recherche ou simplement en patrouille, peut-être même qu'ils ne comptaient pas l’arrêter lui mais un autre. Peu importe. Il ne valait mieux pas rester dans leurs chemins au cas où la faible probabilité qu'il soit leurs cibles se réalise. Prudence est mère de sureté.
Quand le jeune homme comprit que la garde avait eu le temps de le dépasser depuis déjà une dizaine de mètres, il se permit à respirer. Il se souvint soudainement qu'il avait sauté un muret sans avoir regardé ce qu'il pouvait bien y avoir de l'autre coté. Est s'il avait sauté directement dans la gueule d'un chien qui n'hésiterait pas à l'attaquer ? Autant s'en assurer dès maintenant.
Il fit donc un mouvement rapide sur le coté et eu la surprise de tombé nez à nez avec un fascié bleu de mouton. L'agnelet bêla, un son fort faible sortit de sa gorge. Il était chétif et plutôt fragile mais ne semblait pas spécialement maigre. Il avait la taille et le poids d'un jeune agneau, rien de plus rien de moins.

Ishizu voulut sortir de l'enclos mais il fut suivis par le Pokémon. Alors qu'il enjamba le muret, une pomme tomba de son sac de voyage sur le sol. Voilà ce qu'attendait le petit être. Une friandise qu'il avait sentie. La créature ne se priva pas pour chiper le fruit et s'en aller comme si de rien n'était. Le garçon retraversa le muret et se mit à poursuivre le Wattouat. Il n'allait pas lui piquer ses provisions tout de mêmes.
Il y à cependant un détail qu'avait oublié le garçon : un agneau se déplace rarement sans un troupeau. Qu'elle surprise de se retrouver face à une vingtaine de boule de laine pas très coopérante et qui menaçaient d'éclair lancé à la volée l'humain. Il devait renoncer, il ne souhaitait pas finir griller à point. Cependant, il se promettait de prendre l'agneau à part et de se le mettre sous la dent dès qu'il le pouvait.
Le jeune adulte en oublia ses principales motivations : rejoindre le pays. Il consacra la majeur partie de son temps trois jours durât à chopper l'agneau et à lui faire sa fête. Bien entendu, l'animal arrivait chaque jour à lui piquer un végétal que le jeune homme laissait délibérément tombé. Au début pour attirer le petit voleur, puis, au fur et à mesure, les deux compères voyerent cela comme un jeu qui finit par faire rire le Flamenois. Chaque jour, il essayait de persuader l'animal qu'il allait le manger sans réel conviction, cette idée avait totalement disparu de son esprit.

Le jour arriva ou l'agneau fit tout pour suivre le garçon jusqu’à sortir de l'enclos en passant à travers la structure des barrières de bois. On ne prend pas la précaution de les faire petites. Généralement, un petit suit sa mère partout, il suffit donc de poser deux planches au lieu de trois et on économise. Cependant, il peut arriver que d'autres bestioles puissent rentrer.
Aucune importance. A présent le garçon devait se coltiner le jeune Wattouat qui ne le lâchait plus d'une semelle. Il lui avait donné comme surnom Logane mais plus pour éviter de répéter "Bout de viande" ou "Chair à saucisse", il commençait à s'en lasser de ces surnoms de victuailles.
Un jour, pour voir si la bestiole allait le suivre, il rentra dans une maisonnette dont la fenêtre arrière était ouverte. Alors qu'il n'avait pas eu le temps de voir s'il avait été suivis par le petit monstre, il se retrouva né à né avec une fille à demi vêtu, en fait, elle ne portait que sa serviette qui ne cachait rien de sa poitrine ou de ses jambes, seules son intimités n'était pas visibles.
Alors qu'il allait bafouiller des excuses et expliquer la situation, elle hurla d'abord au pervers puis à l'assassin. C'est là que le Wattouat lui tomba dessus après avoir sauté par la fenêtre ouverte. La patrouille défonça l'entrée de la porte, s'engouffrèrent dans le lieu de vie et investirent bien rapidement la salle d'eau.
Ishizu évita une lance rageuse et donna un coup de coude dans le ventre d'un des hommes qui allait dégainer, faisant tomber son épée sur le sol. Le petit mouton lança quelques éclairs... dans une salle d'eau... autant vous dire que tout le monde à senti ses oreille bourdonner, autant les gardes dans leurs boites de conserves que le Flamenois légèrement sonné ou que la fille dont l’électricité n'avait pas réussi à stopper ses cris. Décidément, il faut croire qu'une fille, du moment que cela atteint sa dignité et son honneur, ne semble pas toucher par les éléments extérieurs. Ses oreilles souffraient plus des cris de la moribonde que des chocs électriques.
Il sortit de là avant que les gardes ne reprennent conscience. Il traversa le salon mais fut rapidement accueilli par trois hommes dont deux qui lui barrait la route jusqu'à la porte. Il ne pouvait pas tous les affronter, il devait trouver une autre sortie. Bon ! Si on ne peut pas passer par la porte, il reste les fenêtres, et s'il ne reste ni l'un ni l'autre, on traverse les murs, en soit, on se creuse sa propre sortie. Il n’eut pas besoin de recourir à la troisième possibilité, Logane venait de défoncer littéralement la fenêtre derrière lui. Autant user du même passage.
Alors qu'il posa sa botte sur le rebord de la fenêtre, la fille sorti de la salle de bain comme une furie, attrapa un saladier rempli d’œuf et le lui lança dessus. Le voilà pégueux et complètement dégueulasse. Il faillit glisser sur le sol avec cette substance glaireuse. C'était quoi cette journée de malade ? Elle n'était même pas finie ! Il devait d'abord se débarrasser de ses poursuivants et ensuite trouver un point d'eau. Ce n'était pas gagner.

Retour sur image.
Nulle besoin de faire tout un paragraphe sur comment il c'est débarrassé des hommes armés, un petit récit suffira simplement.

Ishizu se mit à courir dans tous le village, évitant du mieux qu'il le pouvait les passants, il passa dans des ruelles et, afin de ne pas perdre son compagnon de la journée, il prit Logane sous le bras. Il finit par sortir légèrement du village et par se cacher dans les buissons. Il ne savait pas s'il avait réussi à les semer mais il espérait que le reste des œufs n'avait pas laissé de trace. Bon ! Sa tête était fichée à présent, il devait se laver à présent, trouver un coin d'eau tranquille ou pouvoir se débarbouiller.
Il longea la rivière adjacente au village qui servait à irriguer les champs alentours et finit par se trouver une petite baie tranquille pas trop loin de la route ni du village mais bien caché par les arbres.
Il déposa son sac, son arc et son carquois contre un arbre. Il retira sa veste de cuir ainsi que sa chemise et les fit tremper dans l'eau. Il les frottas frénétiquement plusieurs fois jusqu'à que le résultat soit acceptables. Il s'appropria quelques saponaires aux alentours afin de faire mousser l'eau et d'essayer de retirer le plus d’œuf possible. Il n'avait pas de produit miracle sur lui, trop encombrant. Quand il eut finit, il suspendit les vêtements mouillés sur une branches. Il retira ses bottes et les jeta prêt de ses affaires.
Logane était couché sur le flanc, se dorant la pilule en plein soleil. Celui-là alors.
Le jeune homme farfouilla dans ses affaires et sortit des capsules de capture dont-il libéra leurs détenteurs. Chacun des compagnons du jeune homme apparurent un à un. Un Typhlosion un peu grincheux mais pas méchant. Une Gardevoir calme et lucide. Une Bulbizarre qui vit dans le Wattouat un nouveau compagnon de jeu. Il y avait aussi un Minidraco qui s'insinua assez rapidement dans les eaux. Un Scorvol du double de la taille de son espèce fit voir lui aussi le bout de son nez quelques instant avant de s'envoler.
Il manquait quelqu’un mais l’archer ne préféra pas y penser. Il n’oublierait jamais le Pokémon qu’il avait tristement perdu mais il ne pouvait pas vivre dans le passé. Gyoosei devait être heureux là ou il était.
Chacun allait certainement partir de son coté. L'ours-glouton de deux mètres de haut parti se fondre dans les bois pour se reposer. Il s'agissait aussi de surprendre les ennemis en cas d'attaques. Le scorpion planeur qui possède une envergure d'ailes aux alentours des 6 mètres pour un corps en faisant 2, sans oublier la queue qui en fait 1.5, parti quelque part sans se soucier du groupe. Il comptait certainement faire une farce, comme à son habitude, il allait encore faire le nigaud. La femme blanche aux cheveux vert, long et bouclé, lévita jusqu'à une branche solide prête des affaires de son dresseur et se posa là, fixant l'horizon. La saurienne à bulbe vint titiller l'agneau électrique et les deux créatures commencèrent à se chamailler gentiment alors que le jeune homme entrait dans l'eau, toujours vêtu de son pantalon de cuir. Le serpent longiforme ne s'éloigna pas, il restait à proximité de son protecteur.
Bon ! Il était enfin temps de se laver ! Si quelqu'un le surprenait ça ne le dérangeait pas, il espérait juste que ce ne soit pas les gardes.

[HRP :Vraiment désolé du temps que j'ai pris pour le créer. TUEZ-MOI POUR VOUS VENGER ! *non je ne suis pas sérieux*
Il est tard, mais je dois encore poster @w@]

_________________
— Je ne m'investis que pour conduire le monde actuel à sa perte !
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Alvaro Garay le Dim 25 Sep 2011 - 15:39

Une belle journée s'annonçait ! J'avais maintenant atteint Terros. Cela fait quand même une sacrée distance entre Mizuhan et Terros et pourtant je suis en pleine forme. Aphrodite était de très bonne compagnie. Nous discutions ensemble même si cela peut paraitre bizarre, on se comprenait malgré tout.

On avait le soleil dans le dos et une petit brise soufflait et nous rafraichissait. Aphrodite s'amusait pendant notre voyage, elle s'amusait dans les champs, avec les pokemon sauvages et parfois elle s'amusait avec mes cheveux. Cela ne me gênait pas tant qu'elle ne me couvrait pas de ridicule !
Mon premier voyage se présentait bien, a chaque ville que nous rencontrions, je prenais un souvenir pour ma mère comme je luis avait promis, mais je n'avais pas encore trouver ma princesse, mon idylle, celle qui partagerait ma vie. C'est vraiment difficile ! Aucune ne me convient ! Est ce que c'est moi qui suis difficile ? Ou est ce qu'il n'y a pas une seule fille dans ce monde capable de répondre à mes critères ! Cela me rendait morose...Aphrodite le ressentait et arrivait toujours à me redonnait le sourire. Cela faisait plusieurs jours que j'avais quitté mon village natal, et pourtant, je n'étais pas triste ni apeuré, au contraire, j'étais assez content de pouvoir parcourir le monde .
Dans tout les villes et villages où j'ai pu m'y reposer, j'avais réussi à séduire toutes les jeunes filles ainsi que les jeunes femmes même mariées. Toutes me regardaient avec admirations et ne rêvaient que d'une seule chose, m'avoir à leur côtés pour l'éternité.
Certes ce n'était pas une chose à faire, c'était même cruel mais ce n'est pas ma faute si je suis irrésistible ! J'avais aussi une autre mission plus personnelle ou plutôt un espoir...Celui de retrouver mes parents biologiques...seulement pas curiosité...Même si je m'étais juré de ne pas les chercher et de me persuader que celle qui m'a élevé jusqu'à présent était ma seule et unique mère.
Nous étions arrivés dans une sorte de petit bois près d'un village. Pourquoi ne pas faire une pause et admirer le paysage.

Aphrodite fonça dans un buisson et poussa des petits cris. Elle n'était pas seule, il y avait un autre pokémon avec elle. Elle sortit du buisson accompagnée d'un jeune Skitty. Elle prit ma main et me regarda d'un air triste. Je compris tout de suite qu'elle souhaitait avoir un compagnon de route de son espèce afin qu'elle puisse s'amusait avec lui. J'acceptais sa requête , je ne pouvais rien lui refuser ! Le Skitty avait un caractère assez particulier, malgré sa taille, il avait l'air assez mature et protecteur, je le nommais Abel. J'aimais bien ce nom.
Soudain, Abel s'éclipsa avec Aphrodite, ils allaient se réhydrater dans la rivière quand ils aperçurent un jeune homme dans l'eau accompagné de plusieurs pokemon. Ils s'immobilisèrent et fixèrent le jeune homme. Abel se mit devant Aphrodite afin de l'écarter de tout danger. Non pas qu'il voulait être violent mais seulement par sécurité. Mieux vaut prévenir que guérir.
Je les rejoignait et remarqua le jeune homme.

Oh...veuillez nous excusez...

Je faisais signe à Aphrodite et Abel de revenir près de moi afin de laisser ce jeune homme tranquille.
La Rosélia regarda le jeune et homme et fit un petit sourire. Elle revenait au bord de la rivière et y déposa une rose rouge pour revenir près du Skitty. Je souriais et lui caressait la joue. Elle poussa un petit cris de joie.

Excusez nous de vous avoir déranger.
avatar
Alvaro Garay
Informations
Nombre de messages : 57

Fiche de personnage
Points: 13
Âge du personnage: 19
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par White Tama le Sam 1 Oct 2011 - 15:22

Cela devait faire bien faire plus d’un mois –au moins- que je le jeune Flamenois se promenait sur les Terres de Terros, son voisin. Beaucoup d’évènement se passèrent, de nouvelles rencontres, de nouveaux lieux et par moment, de nouvelles créatures. Le jeune homme était émerveillé par tant de diversité ; tant au niveau paysage qu’au niveau des créatures y vivant. Jamais n’aurait-il pu penser qu’il partirait en voyage. Il se voyait toujours avec son père, s’occupant des troupeaux environnants et une mère douce, préparant les repas et mettant tout en ordre à leur retour. Une vie bien singulière. Mais devait-il remercier le destin pour ça ? Pour ce tel changement ? Il avait perdu un futur possible mais en échange, il en avait gagné un autre. Après s’être aventuré et avoir arpenté toutes les rues de la ville de Palma, White se décida enfin qu’il était temps de quitter la ville portuaire et de reprendre le chemin. La capitale était certes sa prochaine destination, mais le jeune homme voulait avant, découvrir d’autres horizons, il fera donc un petit détour ; il se mit donc en direction du Nord-Est, traversant des plaines immenses de Terros, en compagnie de ses deux compagnons d’infortune ; Héricendre et Hime, son Feuforêve. Il profita du beau temps de certains jours pour les entraîner, non pas qu’il avait en tête de combattre le premier dresseur venu mais ce serait toujours utile pour se défendre d’une éventuelle attaque. Joueurs et taquins, les deux Pokémon s’entendirent à merveille, le voyage se passa sans difficultés. Les jours de pluie, le petit groupe s’arrêtait dans des granges ou des auberges pour voyageurs, se reposait et attendait la fin du déluge pour reprendre leur marche.

A Palma, White avait entendit pas mal d’informations toutes aussi intéressantes sur les différentes villes de Terros, aussi eut-il la décision de les visiter puisque personne ne l’attendait à son retour. Si, peut-être son ancien professeur et tuteur. D’ailleurs, faudra-t-il qu’il rentre pour lui parler des merveilles vécues ? Ce serait une bonne idée qu’une fois Terros fait en long et en large, qu’il revienne sur sa terre natale. Surtout que finalement, il ne connaissait pas entièrement Flamen. Tiens, ce sera sa prochaine étape ! Puis au bout d’un certain temps de marche, les trois comparses arrivèrent enfin au prochain village ; le Village de Kamiki. D’aspect simplet, des maisons fortes espacées, des terres cultivées, ce village dégageait une certaine atmosphère de légèreté, de bienveillance. White se sentit tout de suite agréablement bien. Ici, il pourra se reposer et reprendre des vives avant son grand départ vers la capitale de Terros. Bien que la dernière fois cela n’ait guère marché avec les villageois, il hésita à rappeler ses deux Pokémon. Mais en arrivant à l’entrée, il vit, dans un enclos, des chevaux de feu ; c’était des Ponyta et un peu plus farouche et puissant, des Galopa. Bon, la présence de sa créature de feu ne devrait pas gêner mais il fit quand même rentrer Hime dans sa Ball. Un enfant pourrait prendre peur en voyant un « fantôme ». Puis, avec son hérisson de feu, il pénétra au sein même du village. Bien qu’on lui raconta que ce village était paisible et rien ne bousculait la vit des paysans, White fut contraint de voir le contraire ; des hommes armés, sûrement des gardes semblaient chercher quelque chose ou bien quelqu’un. Ils étaient par deux, interrogés paysans travaillant dans les champs en culture et passants. White fut même interpelé. Une certaine personne avait semé la zizanie dans le village et les gardes étaient à sa poursuite. Mais aucune réponse ne leur convenait. Le brun les regarda s’éclipser et décida de trouver une auberge pour passer la fin de l’après midi au frais.

Les rues n’étaient pas bondées de monde, et puis les maisons n’étaient pas accolées les unes aux autres, il y avait de l’espace. Après tout, c’était un village, pas une ville. Cela lui plaisait, une telle sérénité. Bien que les gardes firent du bruit en cherchant le soi-disant « gêneur ». Alors qu’il marchait dans une rue, feuillant sa carte, Hime sortie de sa Ball. Interloqué, White s’arrêta, jamais elle ne lui avait fait ce coup là. Héricendre, légèrement jaloux qu’elle s’incruste entre eux, émit des plaintes. Mais le Feuforêve ne les regarda pas, mais plutôt la forêt qui s’étendait autour du village. Quelque chose la chagrinait et doucement, elle vola vers ce « point ». Au début, ne sachant pas ce qu’elle faisait réellement, White regarda à droite et à gauche, puis lorsque son Pokémon fut à une certaine distance, il rangea sa carte et se mit à sa poursuite, criant son nom afin qu’elle s’arrête. Le petit hérisson aussi prit ses jambes à son coup et dévala la pente pour pénétrer au sein de la forêt. Heureusement qu’il faisait beau car White put voir où il mettait ses pieds, bien qu’Héricendre se prit plusieurs racines, il parvint cependant à suivre son maître. Une fois que White parvint au niveau de son Feuforêve, il s’apprêta à lui crier dessus mais se tut de suite ; juste en bas, un homme se baigner au milieu de Pokémon et pas très loin, un autre s’approchait de lui. Ils avaient tous les deux des Pokémon, s’apprêtaient-ils à se combattre ? Non, la personne dans l’eau n’était pas en tenue… Quoi, c’était en rendez-vous ? White n’en revenait pas de cette stupide idée et se l’enleva tout de suite. Héricendre parvint, essoufflé à rejoindre son maître et s’affala par terre épuisé. Quant à Hime, elle scruta le jeune homme à demi-nu. Et puis doucement, ce fut le tour de White. Elle avait découvert quelque chose mais quoi ? Mieux valait rester cacher, après tout, le brun n’avait rien à faire ici… mais de sa hauteur, il pouvait écouter ce que les deux jeunes gens se disaient. Celui de gauche salua, ils ne se connaissaient sûrement pas. Doucement, le brun se cacha derrière un buisson, d’une hauteur assez suffisante pour écouter. Oh le vilain ! La curiosité est un vilain défaut !
avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1827

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Ishizu Yggdrasil le Sam 1 Oct 2011 - 17:15

— Puis-je vous être d'une quelconque utilité ?

La voix traversa les voiles de l'esprit et résonna dans la tête du jeune brun ainsi que de ses deux compagnons de routes. La voix était douce mais restait assez froide. Un peu comme une lame dans un fourreau. A tout moment, cette lame pouvait s'avérer tranchante une fois dégainée. En attendant, elle n'était pas agressive mais une certaine détermination transparaissait. La volonté de protéger un être et de faire tout pour assurer cela.
Là branche ou se trouvait la Gardevoir émit un craquement sonore. Elle venait de déchirer la trame du temps et de l'espace pour se matérialiser à quelques pas de l'inconnu. Ses longs cheveux verts ondulaient tout autour d'elle, une coupe très inhabituelle pour une créature de son espèce. Elle était libre de choisir qu'elle apparence elle souhaitait présenté. Les Gardevoir ont une raison de vivre primordial, celle de protéger leurs dresseurs. Prêt à se jeter en travers d'une menace. Si cette race portait les cheveux particulièrement court, c'est pour montrer leurs la rudesse de leurs effort à essayer de protéger leurs maître. Si celle-ci n'arborait pas la même chevelure, c'est parce que le jeune homme lui avait bien fait comprendre que si elle venait à mourir pour lui il en crèverait. Il ne la laisserait pas se sacrifier à sa place. Elle n'avait pas abandonné son ordre de protection pour autant, mais elle pouvait laisser libre court à sa chevelure de pousser sans adopter cette apparence stricte et austère.
Elle posa pied à terre, sa robe voletant légèrement autour d'elle alors qu'il n'y avait pas une seule brise. Ses bras, le long du corps, se rejoignait au niveau des mains, croisant ses doigts de créature humanoïdes.

— Amis ? Ou Ennemi ?

Toujours à travers de la télépathie. Cette voie dansait comme une épée sur un fil. Elle tournoyait en équilibre précaire et pouvait à tout moment tomber pour découper, tel un couperet. La femelle marcha, prenant le sentier menant jusqu'à la berge ou se lavait le jeune homme.
Alors que certain sont accostés par une Yume-Mugen un peu revêches, d'autre doivent sentir dans leur cou un soudain souffle chaud. Le jeune homme qui s'était excusé aimablement pouvait prétendre avoir soudainement très chaud. Avoir un Typhlosion à ses cotés c'est comme avoir un feu de bois à quelques pouces de son visage. Un autre souffle chaud, un peu plus fort, balaya la nuque du jeune homme. L'ours-glouton dépassa le jeune homme aux cheveux azur et se laissa aller vers les affaires de son ami. Au garrot, cette bête devait faire plus ou moins 1m50, sur ses deux pattes, elle dépassait les 2 mètres, un peu plus grand que ses congénères. Ironique quand ont sait que lorsqu'il était encore qu'un Héricendre il était le plus petit et le plus faible de la portée. C'est d'ailleurs ça qui à fait pencher le choix du jeune homme : aider le plus faible à devenir plus forts.

— Non, non ! C'est n'est pas grave. J'ai subis de bien pire humiliation, ce n'est pas me montrer à demi-nu qui me dérangera. Mais peut-être que ça vous gène ? Excusez-moi, je vais me revêtir.

Ishizu commença à revenir vers la terre ferme quand il sentit sa petite dragonne le frôler avant de se diriger vers la rose déposé un peu auparavant par la Roselia. Elle l'aurait bien prit dans sa petite bouche mais les épines aurait était gênantes. Elle sortit la tête de l'eau, la fleur se retrouvant agripper entre le crane et sa corne encore minuscule.
Le jeune adulte était sortit de l'eau, marcha sur les cailloux puis sur la berge. Les galets sont souvent sales, et pieds nus quand on est trempée, c'est bon pour mettre des saletés dans ses chausses. Il avait posé ses affaires contre un arbre, après un pan d'herbe, cette dernière lui nettoierait les pattes.
Il entreprit de prendre la chemise qui était redevenu couleur crème, puis, il enfila son gilet de cuir qui s'était égoutté rapidement. Tant pis si sa poitrine restait un peu visible, il avait au moins un haut sur lui, et puis, ce n'est pas comme si c'était indécent. Il avait la flemme de se chausser par contre, il préféra attraper une brosse à dent d'acier et entreprit de nettoyer son Pokémon Feu, en commençant par les pattes. L'animal adorait qu'on lui retire les petits cailloux coincés entre ses coussinets. Les rares fois ou Treshan ne fait pas une tête méchante ou effrayantes, la cicatrice qui courait de son œil au bas de son ventre n’arrangeait pas l'image qu'il donnait. Pourtant, bien qu'il soit un peu ronchon, il n'était pas vilain.
La dame en blanc et vert fini par arriver d'un pas tranquille et par rejoindre son protégé.

— Et bien ! Nous avons des invités ! Il est peut-être possible qu’ils soient à la solde des soldats qui patrouille dans le coin tout comme ils auraient pu tomber par hasard sur nous. Je t'ai promis de ne plus sonder les esprits sans avoir demandés la permission avant, mais si tu ne me l'avais pas ordonné, on saurait déjà s'ils nous sont hostiles ou non.
— Certes mais tu aurais impunément pénétrer dans leurs intimités, su tout d'eux et aurait découverte des secrets qu'ils ne souhaitent pas être un jour découvert. C'est pour cela que je te l'interdis, c'est une question d'éthique et de savoir vivre. En découvrant leurs façons de penser, tu aurais parlé différemment avec eux, en les brossant d'abords dans le sens du poil puis, si ce sont des adversaires, tu n'aurais pas hésité à abattre ta hache. Le seul subconscient que tu as le droit de visiter, c'est le mien, car j'ai rien à te cacher.
— Je ne vais pas jusque là voyons ! Enfin, ce n’est pas ma faute, c'est comme si on me disait tout sur eux d'un coup. L'autre à un spectre, ça aurait put me bloquer un peu mais je pense avoir un niveau suffisant pour surpasser cette barrière.
— Tu ne les sondes pas, c'est mon dernier mots !
— Vivement que tu trouves ton âme sœur, tu me supplieras de tout te révéler sur elle, ou lui, enfin peu importe. A cause de toi j'en sais déjà trop sur ton passé !

Alors que cette conversation n'avait lieu qu'entre deux, dans un échange mutuelle d'esprit à esprit, le garçon lâcha un sourire alors que la Gardevoir se retourna et croisa les bras, se demandant bien pourquoi elle se mettait soudainement à bouder.

Le serpent bleu était sorti de l'eau et s'était enroulé autour du bras de son dresseur pour lui présenter la rose. Il la prit délicatement et la prit entre ses dents, tout sourire, puis cueilli un bouton d'or qu'il donna à Minidraco. Le message était clair, un remerciement pour le cadeau. La femelle serpenta jusqu'à la plante du jeune homme aux cheveux peu communs. Le bouton d'or en bouche, elle attendait que la Roselia le prenne.
Balarga et Logan s'amusait toujours comme des fifous. Ils pataugeaient dans les petites flaques, se lançaient à la poursuite l'un de l'autre, faisait la course, essayait d'atteindre un fruit dans un arbre, sautait sur de grosses pierres, etc. Ils n'auraient pas dit non pour qu'Olympe les rejoignent mais, bien qu'elle soit jeune, elle est d'un genre moins encline à se divertir, elle préfère s'enrouler autour d'une jambe, d'un bras ou du torse du Flamenois. Elle aime sentir son cœur palpiter, elle y retrouve celui de ses congénères, calme et doux. Tant pis, si elle se sentait plus calme que joueuses c'était son choix, mais ils ne seraient pas contre un ou plusieurs autre compagnons de jeux.

_________________
— Je ne m'investis que pour conduire le monde actuel à sa perte !
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Alvaro Garay le Mer 5 Oct 2011 - 21:26

Le jeune homme commença à se revêtir, cela ne me gênait pas. Aphrodite et Abel admiraient les pokemon du jeune homme, on pouvait dire qu'il était assez bien entouré. Sa Gardevoir si je puis l'appeler comme cela, avait l'air assez méfiante et me demandait par la pensée si j'étais un ami ou un ennemi, ce qui était tout à fait compréhensible.

Vous n'avez rien à craindre, je ne suis que de passage ici, je viens de Mizuhan. Par ailleurs...j'ai vu de l'agitation dans le village vous savez qui à mit le village dans un tel état ?

Rosélia prit le bouton d'or et remercia le jeune homme ainsi que le pokemon qui l'avait gentiment apporté. Elle mit le bouton d'or sur sa tête et dansa un petit moment. Elle aimait bien danser tout en dispersant des pétales de fleur quand elle exécutait son petit ballet.
Je souriais en la voyant. Abel arrivait parfois à faire danser Aphrodite. Dans ces moments là, Aphrodite était vraiment heureuse et apaisée.
Abel se mit au bord de la rivière et commença à attraper les petits poissons présents dans la rivière, cela l'amusait beaucoup, même s'il n'en attrapait aucun. Parfois il plongeait même son nez dans la rivière afin de "sentir" le poisson, bien évidemment il le ressortait aussi tôt tout en éternuant, ce qui pouvait être assez comique car à chaque éternuement, sa queue le tapait sur la tête.

Durant mon voyage, je me suis arrêté dans de nombreuses villes et villages. J'ai appris des tas de choses intéressantes sur les autres pays, leurs légendes, leurs mets les plus fameux etc...J'ai même rencontré des tas de jeunes filles plus belles les unes que les autres mais aucune ne me convenait...C'est assez dur de trouver sa promise...Au fil de mon petit voyage, j'ai pris une double identité.
Je faisais quelques petites activités nocturnes...par exemple, je séduisais les femmes de haut rang, ou encore aider les pauvres âmes en détresse. Un « héros » ? Non, ce n'est qu'un petit travail à temps partiel. Je laisse mes couleurs vives pour enfiler des vêtements noir de jais...Je deviens une sorte de...Corboss mais sans les ailes ! Je saute de toit en toit à la recherche de petites bricoles à faire par-ci par-là. Mais je pense être devenu maître dans l'art de la séduction. Toutes tombent dans mes bras. Cela semble un peu orgueilleux et prétentieux de dire une chose pareil mais c'est la pure vérité.

Rosélia s'absenta un instant et alla un peu plus loin pour y dénicher un autre jeune homme. Elle avait senti sa présence . Elle lui souriait et lui tendit une rose . Puis, elle prit le bras du jeune homme et le sortit de sa petite cachette. Elle ne le jugea pas dangereux, oui, Aphrodite avait un petit défaut et qu'elle jugée les gens par rapport à leur tête. Non pas par leur caractère.
Elle retourna près de moi et pris ma main afin de me montrer le mystérieux jeune homme.
Je lui souriait et l'invita à se présenter et à donner, si possible, les motifs de sa venue ici.
Je me présentait par politesse et peut être pour le mettre plus à l'aise.


Alvaro Garay, je suis de Mizuhan, je suis de passage ici.

Aphrodite et Abel s'approchaient des pokemon du mystérieux jeune homme et commençaient à avoir de la sympathie envers eux. Aphrodite aimait bien s'amusait avec d'autres pokemon. Elle était très sociable. Abel lui était plus curieux et un peu méfiant.

Soudain, des bruits de pas menaçants s'approchaient de notre position. Des cris se faisaient entendre et se rapprochaient aussi. Serait-ce les soldats ? Vu les cris, ils n'avaient pas l'air contents du tout. Sans doute avaient-ils retrouvés la trace de celui qui avait créer une pagaille pas possible dans le village de Kamiki.

_________________
Midnight ~
Spoiler:
avatar
Alvaro Garay
Informations
Nombre de messages : 57

Fiche de personnage
Points: 13
Âge du personnage: 19
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par White Tama le Mar 11 Oct 2011 - 19:47

Une brise légère fit danser les feuilles, emportant avec elle quelques unes qui s’étaient décrochées facilement. Elles s’envolèrent haut dans le ciel et tombèrent un peu plus loin, perdues dans une flore différente. La forêt était calme, aucun trouble ne venait briser ce tel silence. Le vent sifflait, les branches dansaient suivant un rythme qu’elles seules avaient la chance de connaître. Puis, le silence ce brisa, il cessa de venter et deux êtres se rencontrèrent. Trois plus précisément mais le troisième, plus reculé, n’entra pas dans leur champ de vision. Les deux jeunes hommes échangèrent quelques mots, se saluèrent sans plus, une dizaine de Pokémon était présente ; ceux des trois dresseurs. Il y en avait de toute sorte et de tout type sûrement. Etaient-ils puissants ? Fallait-il se méfier de ces « gens » en bas ? Malheureusement, White était trop curieux et doucement, il abaissa une branche pour mieux observer la scène d’en bas. Son petit fantôme violet flotta à côté de lui alors qu’Héricendre reprenait son souffle, allongé sur le ventre. Les mots qu’ils s’échangèrent n’étaient pas hostiles, il n’y avait pas une violence cachée, plutôt une curiosité. Evidemment, qui n’est pas curieux, hein ?

L’aîné sortit de l’eau pour aller se rhabiller de façon plus accueillante. Sans gêne, il n’éprouva aucune rancœur quand l’autre, un peu plus jeune qu’eux, c’était avancé, le dérangeant dans son repos. Puis, prenant une brosse, il alla s’occuper de son Pokémon feu qui étrangement ressemblait à son Héricendre, mais en un peu plus grand et… gros. Son petit Pokémon allait-il devenir une telle créature imposante ? Comment fera-t-il pour le loger ?! Non et puis pourquoi il se posait de telles questions ? Etait-ce réellement le moment de s’en soucier ?! Le brun secoua sa tête de tous les côtés. Peut-être devrait-il descendre pour faire plus ample connaissance. Il pourrait obtenir des informations importantes sur les Pokémons et la région. Ce qu’il pourrait faire de sa vie une fois qu’il en aura une idée parce que là… ça stagne un peu. L’autre jeune homme présent avait lui aussi deux créatures mais peu imposantes. Devait-il s’en inquiéter ou non ? Et si… c’était eux les fauteurs de trouble du village ! Alors ce serait la raison pour laquelle Hime l’aurait amené jusqu’ici.

Alors qu’Héricendre reprit ses esprits, il se redressa et tapota son petit bidou de poussière, la créature verte aux mains de roses s’approcha des trois énergumènes et tendit une rose à White. Sans vraiment s’en soucier, préférant s’occuper des deux autres en bas, ce fut Héricendre qui l’avertit en s’approchant de son maître en tirant le pantalon. C’est alors, qu’en tournant la tête et en la baissant qu’il vit le Pokémon aux roses. Comment s’était-il retrouvé ici ?! Mince, on l’avait découvert ! Il allait sonner l’alerte !! Un instant de suspens et de stress pour le jeune homme qui finalement se calma quand le Rosélia prit sa main. Elle l’amena vers son maître, White ne comprenant rien à ce qui se passait, suivit de ses deux Pokémons. Le Pokémon rejoignit son maître et reprit sa main. White se retrouva donc devant le jeune homme, un peu gêné pour tout vous dire. Il ne pensait qu’il serait déniché et surtout de cette façon. Héricendre s’approcha de lui et pour prendre sa défense, sortit ses flammes mais n’attaqua pas, pas sans l’ordre de son maître. Le Feuforêve vola aux côtés du brin et se mit à sourire. Trop joyeuse, jamais consciente du danger, c’était là son point faible.

« En…chanté… Je m’appelle White Tama et euh… Je viens de Flamen… » lâcha-t-il gêné.

L’autre en face de lui, ce beau jeune homme souriant s’appelait Alvaro Garay et en entendant sa présentation, le brun ne pouvait que se présenter. Et puis étrangement, sa gêne se dissipa. Sa présence n’était pas déconcertante, au contraire, une étrange atmosphère se dégageait de ce jeune homme ; il n’était pas méchant. Puis leurs créatures firent connaissance ; au début Héricendre rechigna un peu mais se laissa « toucher » amicalement par le Rosélia. Et puis, au loin, des cris, des bruits lourds. Un groupe d’individus ou de Pokémons approchaient d’eux. Etait-ce des gardes du village Kamiki ? L’auraient-ils suivi en espérant qu’il le même jusqu’au criminel ? Hime s’approcha si près de son maître qu’elle se « posa » sur son épaule et perdit rapidement son sourire. Un mauvais présage, une émeute en colère s’approchait du groupe. Devaient-ils prendre la fuite ? Serait-ce un délit de fuite ? Héricendre s’accrocha au pantalon de son maître et tremblant, il le supplia de revenir dans sa Ball, en sécurité. White exécuta son souhait et la rangea dans son sac, prenant soin de le fermer. Puis s’adressant aux jeunes hommes ;

« Nous devrions quitter les lieux, vous ne trouvez pas ? » dit-il sous le ton de la plaisanterie.

Si les gardes avaient des Pokémons, il ne sera pas prêt pour un combat. Ses créatures n’étaient pas encore prêtes physiquement et mentalement pour combattre même s’ils s’étaient entraînés. A moins que les deux autres gens lui prête mains fortes et ensemble, pouvant mettre les gardes en déroute. Mais alors qu’il pensait inutilement, les bruits se faisaient plus puissants et on entendit des grondements suivis de cris, appelant de l’aide pour les recherches de ce côté-ci. Combien étaient-ils ? Alors que faire ? Fuir ou se battre ? Et attendez… pourquoi fuir ? White n’était pas ce criminel… et les deux autres gens ? L’un d’eux était dans le coup ? Pouvait-il se permettre de les juger maintenant ? Comment le savoir… ?


[ HrP : je suis désolée du temps de réponse, en ce moment, les cours me prennent pas mal de temps. Je vais essayer de répondre le plus tôt possible, limiter l'attente TT ]
avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1827

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Alvaro Garay le Dim 16 Oct 2011 - 20:22

Les gardes du villages qui étaient maintenant devant nous et avaient reconnus celui qui avait mis le village sans dessus dessous. Ils étaient une trentaine à peu près. Je pense que nous n'aurions aucun mal à nous en débarrasser.

Aphrodite poussa des petits cris tout en me regardant. Je la connaissais bien et je savais très bien ce qu'elle voulait, Abel, intriguait, ne la lâchait pas des yeux. Elle aimait combattre, elle prenait du plaisir à mettre à terre ses ennemis. C'était comme une sorte de jeu pour elle, de plus, elle voulait nous aider. Elle jugeait la présence des gardes comme trop bruyante et que ses hommes en masse gâchés le paysage. Elle n'allait pas les mettre K.O tous, non, elle en était incapable, mais elle savait mettre la situation en notre faveur...
Je donnais mon accord, sachant parfaitement les attaques qu'elle allait exécutait.
Aphrodite se mit devant les gardes et les regarda toute sourire. Elle pointa sur eux son bras droit où se trouvait sa rose rouge. Elle commença a concentrer son attaque. Des boules jaunes sortaient de sa rose afin de toucher les gardes. Para-spore. Une attaque qu'elle maitrisait parfaitement. Elle l'utilisa 3 fois. Les gardes maintenant immobilisaient, pour très peu de temps, étaient maintenant à notre merci.
Elle retourna à mes côtés. Je laissais donc la place aux autres jeunes garçons. Après tout...pourquoi fuir.
Abel surprit voulut en faire autant, mais ne le connaissant pas encore très bien, je lui demander de rester tranquille. Il n'apprécia pas. Aphrodite réussit à le calmer.

Les gardes essayaient de bouger mais avec difficultés, l'attaque de Rosélia, allait bientôt cesser de faire effet. Aphrodite décida de les affaiblir encore un peu, si on pet appeler cela affaiblir...
Elle lança Doux parfum. Les gardes reniflant l'odeur sucré et parfumé, tombèrent sous le charme et ne cessait de s'enivrer de cette odeur. Ils ressemblaient à de gros Tarinor. C'était assez comique de les voir complétement désemparés par cette odeur. Bien évidement ce n'était que temporaire. Je pris Aphrodite et la mit sur mon épaule. Abel lui restait à mes côtés.
Le ciel soudain s'assombrit. Une pluie fine commença à tomber, puis elle s'épaissit. Le sol était glissant à cause de l'herbe maintenant très humide et mouillée ainsi que la boue présente un peu partout.
Je n'aimais pas la pluie et visiblement Abel non plus. Il essayait de la mordre, c'était assez mignon à voir.
J'espérais que cet intempérie pouvait être désavantageuse pour les gardes. Dans tout les cas, si nous n'arrivions pas à les battre, il faudrait détaller comme des lapins afin de les semer. J'espérais que les deux autres hommes savaient courir vite...extrêmement vite, en cas d'échec. On ne sait jamais.
On pourrait toujours se battre avec les poings, mais je préfèrerais éviter...
Je restait tout de même sur mes gardes... Abel s'était réfugié dans mes bras. Il était trempé, le pauvre. J'essayais de le réchauffer un peu, il commençait à greloter. Aphrodite, elle, était la plus heureuse, elle aimait la pluie, elle poussait des cris de joie.

- Que comptais- vous faire maintenant ?

_________________
Midnight ~
Spoiler:
avatar
Alvaro Garay
Informations
Nombre de messages : 57

Fiche de personnage
Points: 13
Âge du personnage: 19
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Ishizu Yggdrasil le Lun 24 Oct 2011 - 22:20

Pas le temps de se présenter. Voilà que des protagonistes, et pas des plus amicaux, se présentèrent à eux. Avaient-ils simplement suivis l'un ou l'autre des jeunes hommes ou étaient-ils arrivés par hasard ? Qu'importe, le résultat était le même. Les voilà acculés contre la berge, encerclé par une trentaine de garde. Et dire que ce malentendu n'était du qu'à une seule chose : une mauvaise rencontre avec une fille nu.
Que faire ? Ishizu n'avait aucunement envie de tuer un homme. Il n’a pas pour habitude d'abattre des personnes sans aucuns scrupules. Il devait réfléchir, et vite. Peut-être qu'ils pouvaient s'enfuir en nageant afin d'éviter toute effusion de sang. Alors que le Flamenois reculait en invitant les deux autres jeunes hommes à le suivre ainsi qu'à tous les Pokémon présent, disant simplement qu'il n'y avait pas matière à se battre, Alvaro, c'est ainsi qu'il s'était nommé, avait déjà commencé la confrontation avant même que l'adolescent n'eut le temps de dire quoi que ce fusse. Ses bottes à demi dans l'eau, il avait filé vers la flotte aussi vite qu'il avait pu avec ses affaires.
Autour de lui ses six compagnons attendaient tranquillement un ordre quelconque, même Treshan avait les pieds dans l'eau.
Tant pis ! Il faudrait se battre puisqu'il en était ainsi. La fougue du dresseur de la Roselia les avait menés à un combat inévitable, ce qui n'était pas une mauvaise pensée mais plutôt une simple déduction. Ils auraient eu du mal à nager avec trente gars, et certainement quelque Pokémon, à leurs trousses.
Il fallait faire face. A présent, il s'agit d'un point de non-retour. Après avoir tenté d'éviter un combat inutile, le jeune homme c'était fait à l'idée qu'il allait devoir faire couler le sang aujourd'hui. Il ne tuerait personne, il se l'était jurée, mais il n'hésiterait pas à entraver les mouvements de certains de ses hommes afin de les rendre hors d'état de nuire.

— Le premier qui meurt, je le ressuscite pour mieux le renvoyer dans le royaume des morts !

Puis, d'un simple coup d'épaule, l'arc droit du garçon tomba dans la paume de sa main, empennant une flèche de bois à tête ronde d'acier, il avait déjà armé et sa cible n'était autre que le plus grand des hommes, le plus robuste. La flèche fila et se planta dans la carapace de l'homme, la perçant comme du petit beurre, brisant les maillons et creusant ainsi jusqu’au foie. Le foie étant l'un des seuls organes capables de se régénérer totalement, il n'y avait pas de risque que ce type meurt. Pourquoi à bout rond ? Pas de point car elle aurait put ricocher sur la cuirasse bien qu'elle ait plus de forces de pénétrations, mais surtout elle aurait était bloqué par la maille. Un soldat sans cote de maille et un soldat mort. Et puis, les bouts ronds peuvent se retirer facilement sans aggraver la blessure pour autant.
Alors qu'il en avait armé une seconde et qu'il avait visé le tibia du même homme, ses compagnons était aussi partit se battre chacun de leurs côtés.
Treshan brisa d'un coup de patte les lances qui le menaçaient et cracha un torrent de flamme sur ses adversaires qui ne purent que se protéger avec leurs boucliers. Il les chargea et les envoya ainsi bouler plus loin. Yume Mugen avait déjà pris le contrôle de plusieurs épées qu'elle avait retiré des fourreaux de ses adversaires et s'en servaient comme d'un cercle meurtrier qui avait de quoi déconcerter ses adversaires. Elle dansait élégamment avec sa composition de lames qu'elle faisait tournoyer de sorte qu'aucun ne pouvait approcher de trop près d'elle.
Hasamu rasait le sol, fauchant les hampes et les armes qu'il rencontrait, les lames en acier ripant sur sa carapace solide ou allant même jusqu'à se briser, ne laissant qu'une fine zébrure qui n'était en fait qu'une simple rayure sur son exosquelette. Sa queue balayé le sol de gauche à droite, faisant tombés les hommes qu'elle touchait. Il prenait parfois une arme entre ses pinces larges et la brisé violemment. Ce n’est pas une simple épée qui pourra faire du mal à un scorpion volant de 4 mètres de long et de 7 d'envergure toutes ailes déployés.
Balarga démantibulait les soldats qui osaient l'affronter, retirant à l'aide de ses lianes armes et armures, ne laissant qu'un homme vêtu simplement ou dans son plus simple appareil parfois. Elle se chargeait de désarmé et de dés-armuré ses adversaires alors qu'Olympe et Logane les envoyait au tapis. Soit en les écrasant avec une Souplesse pour la dragonne, soit en leurs jetant des éclairs afin de les sonner pour le mouton.

Ses Pokémon se battaient, sachant qu'ils ne pouvaient pas mourir, leur dresseur et ami se chargerait de les protéger en cas de difficultés. Ils se démenait en sachant qu'ils ne vaudraient mieux pas tuer un de leurs adversaires sous peine de se faire sévèrement réprimandés. ce ne sont pas des ennemis potentiel, ils n'ont juste pas compris la situation et leurs veulent du mal, c'est tout.
Il se chargeait de bloquer les mouvements des types les plus dangereux avec des flèches à bout rond. En tirant ce genre de flèche, il n'y avait aucune chance que les assaillants meurent, sauf s'ils laissent trainer leurs blessures et qu'elles s'infectent, à ce moment là il ne se sent pas coupables car ne ce sera pas sa faute. Il ne faisait que viser des bras ou des jambes, clouant sur place les différents types qu'il touchait. Comme cela se fait que son arc puisse traverser les cuirasses ? Il s'agit d'un 120 livres de puissances, soit 60 kg de force pure. Il faut prendre en compte qu'il s'agit d'une force véhiculé et ajouter la force de la flèche qui augmente une fois qu'elle est stabilisée, soit après une dizaine de mètres. On monte facilement à 80 kg de force. On peut chasser et tuer un Donphan ou un Mammochon avec une seule flèche avec cette puissance. On peut tuer un éléphant, l'animal terrestre qui possède le cuir le plus épais. On pourrait même tuer une jeune baleine si elle était à la surface, une qui à 2-3 ans. la flèche est irrécupérable car elle se brise quasi tout le temps, et si elle résiste, généralement elle finit par casser quand l'animal tombe dessus.
Cependant, le but du jeune homme n'était pas de tué mais de blesser, et actuellement, il traversait les os des membres de ces soldats. Ils guériraient facilement si on les soignait bien, et le village de Kamiki ne manque pas de guérisseurs.
Alors que trois hommes avaient réussi à passer à travers le rang serré de ses compagnons et lui fonçait dessus, prêt à les bruler au second degré, une forme s’éjecta de l'eau et vint les percuter violemment, faisant une courbe et revenant dans l'eau. Le jeune homme n'avait pas rêvé. Il avait bien vu ce qu'il avait vu. Cela ne pouvait être possible.
La raison pour laquelle Ishizu déteste l'idée de perdre un être cher c'est qu'il en à déjà perdu un il y à de cela quelque temps. Cependant, ce mouvement, il le connaissait que trop bien, et il ne pouvait s'agir que de ce Pokémon qu'il avait perdu. Il n'eu pas le temps de réagir, la forme tournoya de nouveau dans les airs, sortant de l'eau, et se mit à avancer dans les airs comme une double hélice qui fonctionnait en inversé. L'animal se dirigea vers l'attroupement d'homme, bien résolu à les stopper.

Soudainement, la bestiole arrêta de tourner et tout un chacun put enfin voir de quoi il s'agissait. Une étoile mauve à cinq branche se tenait là, dans les airs, flottant comme si de rien n'était, un double corps lui aussi composé de cinq branche était collé dans son dos, enfin, son double corps est une sorte de second dos. Un rubis incrusté au centre de son corps clignotait paisiblement. Le Staross resta un instant ainsi puis, il fit tourner ses deux corps, chacun dans le sens contraire de l'autre. Soudainement, de la foudre s'échappa de ses dix bras et vint toucher les adversaires de son maître. Une foudre bien plus puissante et sauvage que celle du mouton électrique. C'est vrai, Gyoosei avait toujours su utiliser Tonnerre mais se garder bien de l'utiliser lorsque la situation ne l’exigeait pas.
Ishizu, se laissa tomber à genoux, des larmes s'échappant de ses yeux. Il était en vie, il était là, juste en face de lui. Il n'en croyait pas ses yeux et pourtant il pouvait ressentir que tout était vrai.
Un soldat se permis de lui sauter dessus alors qu'il était trop préoccupé à voir qu'un être tellement aimé et porté pour mort était en fait bel et bien vivant. L'homme n’eut pas le temps d'atteindre sa cible ni même de lui toucher un cheveu, il se retrouva plaqué contre un arbre avec une violence inouïe. Yume Mugen ne sentait plus sa force ou quoi ? Elle n'avait pas voulu fracassé cet homme, pas plus que Gyoosei. Les deux psys se fixèrent un instant. Ils avaient agis en même temps sans le savoir, doublant la puissance du pouvoir ainsi véhiculé. Il était peut-être temps de partir.

— Tout le monde dans sa Pokéball sauf toi Treshan ! Tu va chercher Ishi et les deux autres humains et leurs Pokémons. Moi Et Gyoosei on retient les derniers résistants et on vous ouvre un passage dans le fleuve puis on vous suit et on referme la route. Je ne veux aucune protestation ! On à retrouvé un ami, pas question d'en perdre un à présent !

Le jeune homme n'était même pas en état de commander ni de donner de directives, il bégayait de surprise et restait là, hébété devant le spectacle qui s'offrait à lui. Le glouton géant ramassa Alavaro et le posa sur son dos, entrainant les deux Pokémon du jeune homme par la même occasion. Il choppa White par le col et le souleva afin de le poser juste derrière Alvaro. Il se permit là aussi de ramasser les Pokémon de l'autre humain. Il fonça vers Ishizu, le fleuve se séparant déjà en deux jusqu'à l'autre rive. Il prit son dresseur et le garda dans une de ses pattes avant, courant donc sur trois pattes et faisant bien attention de ne pas tomber. L'animal était bouillant mais il tentait de réduire sa température pour ne pas bruler les êtres vivants dont-il avait la charge. L'eau reprit son cours derrière lui, se refermant à la même vitesse, le Staross et la Gardevoir se chargeant de cloisonner les murs d'eau pour reformer le fleuve tel qu'il était.
Alors que la troupe qui fuyait pouvait admirer la faune et la flore marine à travers ses murs d'eau, le Typhlosion lui ne cherchait qu'à remonter sur la terre ferme, chose qui arriva quelques instants après. L'animal continua sa course effrénée. Ce n'est pas parce qu'ils avaient changé de berges qu'ils étaient sortis d'affaire.
Une fois suffisamment éloignée de la ville et du bosquet ou ils avaient combattu, l'animal s’arrêta en douceur et posa son dresseur sur le sol. Il se posa sur les sols, attendant que les deux autres et leurs compagnons descendent. Tous les compagnons du jeune homme ressortirent et s'enquérir de sa santé, autant physique que mental. La Gardevoir se posa sur le sol et l'étoile flotta jusque devant son ami qui se jeta littéralement sur son ancien compagnon.
Que ça fait du bien de retrouver un être aimé.

— J'espère que cette soudaine retraite ne vous à pas dérangés. A vraie dire, nous n'aurions pas tous tenus, trois autres troupe de vingt soldats chacune, soit soixante, approchait dangereusement de notre lieu de combat alors que nous n'en avions même pas fini avec les trente autres.

Il aurait put s'agir d'un mensonge mais il n'en était rien. En fait, si, elle avait menti, il n'y avait pas trois troupes de vingt mais un corps entier d'armé qui passait pas loin de là, certainement pour retourner dans une de leurs casernes. Au vu des bruits du combat, ils n'auraient pas tardé à les suivre et à se jeter dans la bataille afin de les mettre en pièces sans même se demander le pourquoi du comment. Autant ne pas les effrayer plus que cela. Alors que tout un chacun se remettait des humeurs du moment, Ishizu pleurait la retrouvaille de son compagnon, des larmes de joie bien sur.

[hrp : Désolé pour la prise de contrôle, j'espère que ça ne vous dérange pas, au pire on pourra se mettre d'autre adversaire à dos arh arh ! White, tu peux donner ta vision du combat et si tu participes ou si tu préfères sauter cette étape c'est comme tu veux, j'ai fais en sorte de raconter ma partie en vous laissant la liberté de raconter la votre jusqu'au moment ou je vous amène autre part. Normalement tous vos Pokémon sont là, mais s'il y à un manquant bah euh... faudra aller le chercher le pauvre, libre à vous d'en décider
Si ça vous dérange que je vous amène mp moi, je ne retirerais qu'Ishi et vous laisserait là \o_
Et encore désolé du retard ARH]

_________________
— Je ne m'investis que pour conduire le monde actuel à sa perte !
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par White Tama le Lun 31 Oct 2011 - 18:18

Ils étaient là, une bonne trentaine, encerclant les jeunes gens, qui étaient complètement déboussolés de voir autant de monde en ce ci petit lieu calme. Certains étaient armés et d’autres semblaient vouloir se battre à mains nues, ou bien avec leurs créatures –s’ils en avaient-. Inutile d’aller chercher midi quatorze heure pour comprendre le pourquoi ils étaient là : l’un des trois protagonistes étaient le coupable de ce semblant vacarme dans le petit village un peu plus haut. Les gardes ne faisaient qu’accomplir leur devoir, trouver l’énergumène qui a profané le village. Avaient-ils suivi White lorsque celui-ci c’était mis à la poursuite de son Feuforêve ? Mais d’ailleurs, pourquoi l’avoir emmené ici ? Qu’espérait-il obtenir en trouvant le soi-disant coupable de cette tragédie ? Rien ma foi. De toute évidence, ils ne faisaient pas le poids contre tous ces gardes. La fuite semblait être la meilleure solution… Pourtant, Alvaro ne préféra choisir une autre option. Le combat. White ne pouvait se permettre que ses Pokémons soient en danger, surtout qu’en plus, ils étaient encore faibles. Héricendre s’agrippa à une des jambes de son maître et enfouit son petit visage contre elle. Cependant, Hime apprécia pleinement l’intervention du Roselia. D’abord, lançant une attaque paralysante et enchainant sur une douce odeur, les gardes se mirent bêtement à marcher dans tous les sens, perdant le contrôle de leur corps. Serait-ce une occasion de quitter les lieux ?

C’est alors que l’autre jeune homme se jeta dans la bataille armé de son arc. Sans hésitation, il tira sur un des gardes qui s’écroula sous la douleur. White n’en revenait pas, des deux garçons, il pensait que c’était le plus sage. Pourquoi ne pas crier « repli » ? Les deux gens s’acharnaient sur les gardes pendant ce temps, White les regardait, impuissant. Et dans un élan uni, ses six créatures se jetèrent dans la bataille. Tous étaient entrés dans cette bataille, mais aucun ne tuait. Ils ne faisaient que mettre les gardes en déroute, dans une impuissance totale en enlevant soit les armes et armures, soit en les faisant tomber en longeant leurs jambes. Les Pokémons étaient unis, tous savaient quoi faire dans cette bataille. White regarda l’acharnement, ébahi mais ne pensa-t-il pas à regarder ses arrières qu’un garde allait se jeter sur lui. Sentant le danger proche, le Feuforêve se retourna et ses yeux se mirent à briller d’une intense lumière que le garde fut ébloui avant d’assigner son coup. Le brun se retourna et en profita pour frapper la tête du garde avec un bout de bois pris par terre. Quel lâche, une attaque dans le dans ! L’homme s’effondra, hurlant à la douleur. Une fois l’affaire faite, le brun se retourna pour observer l’état de la bataille. Une issue s’était créée devant le plus aîné des garçons, trois gardes allaient se jeter sur lui. Cependant, quelque chose se produisit, une créature violette ressemblant fortement à une étoile de mère s’interposa et envoya valser les hommes. Une touchante réunion ? Des retrouvailles ? Pourquoi un tel comportement ? White ne comprenait rien et franchement, il s’en fichait un peu là, tout ce qu’il voulait, c’était de sortir de ce trou à rat ! Comment faire pour se frayer un chemin ? Les gardes les encerclaient de partout et la rivière les gênait, impossible de nager, l’eau de ferait que les retarder…

« wwouuaaah !!! »

Le brun se sentit tout léger d’un coup. L’immense Pokémon jaune et aux puissantes flammes l’avait chopé par le col pour le faire s’assoir juste derrière Alvaro, lui aussi, également surpris. Héricendre s’empressa de se positionner au niveau de son épaule gauche et s’y agrippa de toutes ses forces. L’imposante créature s’empressa de prendre son maître au passage et fonça dans la rivière… séparée en deux ??? Il traversa le chemin qui venait de se créer et en instant, ils étaient de l’autre côté de la rive. Mais ne s’arrêtant là, il continua sa course effrénée pour trouver un lieu nettement plus sûr. L’espace était clos, les arbres étaient proches mais au moins, ils étaient en lieu sûr. White descendit du Pokémon et le remercia. Héricendre se trouva dans ses bras, complètement apeuré par cette course. Il tremblait mais ça allait passer. Puis le brun regarda le jeune homme, encore sous le choc. Devait-il le déranger à cet instant précis ou bien attendre ? D’un pas calme, il s’approcha de lui, se frayant un chemin entre tous ces Pokémons sortis ;

« Merci beaucoup de nous avoir sauvés. Merci à vous. »

Etait-ce des mots qu’il voulait entendre ou bien le silence ? Que s’était-il passé pendant la bataille pour que tout d’un coup, tout flanche ? Non, White n’avait pas à le savoir. Ce n’était pas son histoire, mais la sienne. Puis le jeune homme regarda autour de lui. Où pouvaient-ils bien être ? Si loin du village ? Mais avec ce qu’il vient de se passer, impossible de revenir au village… Les gardes avaient maintenant un visage sur leur agresseur… Lequel ? Les trois étaient plausibles d’être le fauteur de trouble. Alors il faut oublier le village. A l’heure qu’il est, des affiches étaient sûrement déjà placardées sur les murs des bâtisses. Le mieux serait de longer le plus possible le village et trouver un coin plus tranquille. Ils n’étaient sûrement pas aussi loin du village que ça. Le mieux se serait encore de bouger, mais le pouvait-il ? Dans cet état ? Et puis, ce serait ignoble de le laisser là après tout ce que ses Pokémons avaient fait pour planifier cette fuite. White baissa sa tête, serrant un peu plus fort son Héricendre qui se calma doucement. Pour qu’il pleure ainsi, ce Pokémon devait terriblement lui manquer jusqu’à présent. Un peu de repos et ils pourront reprendre la route vers un lieu plus sûr. Sûrement… En tout cas, le ciel était de plus en plus sombre et la pluie semblait s’intensifier… Un lieu sûr…

avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1827

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Alvaro Garay le Ven 4 Nov 2011 - 22:35

Nous avions réussit à nous enfuir grâce à l'aide de l'autre jeune homme. Le rivière s'était littéralement coupée en deux, c'est vraiment impressionnant. D'après ce que l'on pouvait voir le jeune homme avait réussit à retrouver un pokemon qui lui était très cher.

Je fis la même chose que White, je le remerciait de nous avoir tirés de ce mauvais pas. Étant donné qu'il était en pleine retrouvailles avec son pokemon, je jugeais bon de les laisser seul.
Je m'éloignais quelque peu afin de ne pas les déranger. Il est vrai qu'il fallait trouver un endroit au sec. Abel et Aphrodite partirent en éclaireur, pendant ce temps, je cherchais de quoi nous nourrir. Ce n'était pas ce qui manquait des baies. J'en prenais plusieurs, je savais exactement ce que je prenais puisque durant mon voyage j'ai pu en gouter de toutes sortes, des sucrées, des juteuses, des acides, des amers. Cette fois, je pris des baies sucrées et qui pouvaient nous désaltérer. Aphrodite, revenait et me fit comprendre qu'ils avaient réussis à trouver un endroit où nous pourrions passer la nuit.
Je lui donnais les baies et allait chercher les 2 jeunes garçons.

Je m'excuse de vous déranger mais...nous avons trouvés un endroit où passer la nuit. Nous avons aussi trouvés de quoi nous nourrir.

Je les amenait dans une grottes où nous pouvions tous rentrer. L'entrée était cachés par des buissons ainsi que les branches d'un merveilleux saule pleureur. Aphrodite et Abel apportaient des bouts de bois afin que la nuit nous n'ayons pas froid. Aphrodite décida de masquer notre odeur au cas où en utilisant un parfum de fleur qui passerait inaperçu.

J'espère que cela vous convient. Bon ce n'est pas le grand luxe mais c'est assez spacieux.

Je laissais les jeunes garçons s'installer tranquillement pendant ce temps, je montais dans un arbre et réfléchissais. Une fille à ma hauteur, ça ne devrait pas être compliqué à trouver...Je dois rentrer le plus vite possible...Ma mère devient âgée, j'aimerais rester auprès d'elle jusqu'à son dernier souffle. Un fille qui me correspond....
Aphrodite savait que je pensais à mon âme sœur et cela la rendait jalouse. Abel quant à lui ne la comprenait pas du tout.
Les heures passent, les gardes avaient sans doute renoncés à nous rechercher. Il pleuvait toujours et cela ne me gênait pas. Même si j'allais être ensuite trempé.
Abel lui, restait dans la grotte, hors de question qu'il sorte. Aphrodite elle restait assise sur le tronc de l'arbre les yeux levaient vers moi.
Je la regardais en souriant, je descendais finalement de mon perchoir et la pris dans mes bras.
Nous sommes retournés dans la grotte avec les autres. Je m'installais juste à côté de l'entrée et surveillais.

Reposez-vous en attendant que la pluie s'arrête de tomber. La journée a été longue. Je surveillerais.

Je n'étais pas un grand dormeur, je dormais très peu puisque j'avais aussi une vie nocturne mais cette fois, je resterais ici pour veiller à ce que personne nous trouve et dérange le repos bien mérite des jeunes garçons.
Aphrodite et Abel s'étaient endormis. Abel avait eu préalable allumer un feu afin que nos vêtements soient secs. Ce n'était pas le moment de tomber malade.
Le bruit de la pluie était apaisant, ce silence dans la nuit ne me gênait pas au contraire. On aurait dit que tout était en paix ce soir là.

_________________
Midnight ~
Spoiler:
avatar
Alvaro Garay
Informations
Nombre de messages : 57

Fiche de personnage
Points: 13
Âge du personnage: 19
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Ishizu Yggdrasil le Dim 13 Nov 2011 - 23:04

Le temps défila à une vitesse monstrueuse. Ishizu ne le vit pas passer, restant accroché à son compagnon retrouvé, ne le lâchant plus. Il n'entendait même plus le monde extérieur et se fichait presque de tous le restes, il avait retrouvé l'un de ses meilleurs amis et c'est tout ce qui avait vraiment de la valeur à ses yeux.
Il avait entendu les remerciements des deux jeunes hommes bien qu'il n'y était pour rien, c'était sa Gardevoir qui avait tout organisés. Enfin, elle ne prenait pas ça mal, au contraire, elle préférait que l'on remercie directement son dresseur qu'elle même. Enfin, ce n'était pas vraiment ça le souci.
Qu'allait donc faire les deux autres bonhommes à présent ? Qu'importe, ce n'était pas son problème. L'un d'eux serait son dresseur, elle se soucierait de leurs sort, mais dans l'état actuel des choses elle s'en fichait, sauf si cela pouvait créer un danger potentiel pour son maître. Comme tout Gardevoir de ce nom, elle donnerait sa vie pour le protéger, bien qu'il le lui ais déjà interdit maintes et maintes fois, leurs radotant toujours que s'ils se mettaient en danger, c'est lui qui devait les aider, et que s'il devait tomber un jour, qu'ils s'en aillent tous retrouver le bonheur ailleurs, bien qu'il espérait ne pas mourir aussi vite.
Le Mizuhanien se chargea de leurs trouver un lieu pour dormir et l'autre Flamenois semblait se soucier du sort d'Ishizu, bien qu'il n'en montrait pas grand chose. Tels était les pensées de la télépathe. Bah ! Au moins ce n'était pas de mauvais bougre. Mais depuis quand avaient-ils décidé d'agir comme un groupe ? Pour remercier son dresseur de cette fuite inespéré ? Le jeune homme s'en fichait en fait royalement.
Ils auraient même pu partir en l'insultant qu'il n'aurait rien demandé en retours, enfin, en l’occurrence, il était occupé par autre chose en ce moment, donc il n'avait pas encore pris conscience que les deux autres protagonistes comptaient rester ensembles pour la nuit. Devait-elle le déranger pour qu'il revienne un peu à lui ? Le temps se couvre et elle voulait qu'il se repose. Touchant l'esprit de son dresseur avec son pouvoir, elle le fit lentement revenir à la réalité.

Le jeune adulte resta encore un petit moment, fixant toujours son étoile comme s'il cherchait une imperfection ou une blessure qu'il ne lui connaissait pas bien qu'en l’occurrence, tout allait pour le mieux. Il se releva, souriant, et se tourna vers sa Gardevoir, lui signifiant que tout allait bien et qu'il éviterait d'autres retrouvailles aussi larmoyantes dans l'avenir.
Il ne remarqua qu'à cet instant que les deux jeunes hommes avaient œuvré le reste de la journée pour fournir un abri et de la nourriture. Un feu ne serait pas du luxe, et puis, il y à tellement de voyageur dans les plaines et les environs qu'un feu de camp de plus ou de moins ne pourrait pas se démarquer des autres. Il pouvait déjà voir deux zones de lueurs immobiles assez près du village de Kamiki, dans leurs cas, ils se trouvaient un peu plus en retrait et les frondaisons cacherait facilement le brasier, sans oublier la pluie qui tomberait certainement, gâchant toute possibilité de repérage.
Les soldats qu'ils ont affrontés ne sont pas assez bêtes pour vérifier chaque campement sous une pluie glaciale pour retrouver des possibles fugitifs, même s'ils sont nombreux. Ce genre de temps à de quoi démoraliser les plus motivé des troupes.
Il se dirigea dans les sous-bois à la recherche de bois morts et sec avant que l'eau ne leurs tombe sur la tête. Il finit par ramasser un fagot de taille moyenne composé d'une multitude de grosses branches. Gyoosei ne l'avait pas quitté, il portait les deux autres petits ensembles de brindilles, qu'Ishizu avait confectionnées, entre ses bras.
Balarga l'avait suivi aussi, accompagné de Logane, mais dans leurs cas, l'un avait pris un bâton dans sa bouche alors que l'autre l'avait ramassé avec sa liane, engageant un combat de cape et d'épée version Pokémon.

Quand ils revinrent vers la grotte ou semblait les attendre White et Alvaro, il déposa les branchages dans un coin de la grotte afin de garder au sec ce bois-ci. Il ramassa une petite partie de cet amas et le positionna à l'intérieur, un peu avant l'entrée de l'excavation naturelle, créant ainsi un foyer qu'il entoura de pierre. Il disposa les quelques brindilles qu'ils avaient ramassé en plus de feuilles automnale. Le feu prendrait bien mieux ainsi.
Il apposa sa main sur le foyer et l'alluma avec une impulsion de son pouvoir, le laissant prendre petit à petit. La pluie commençait déjà à tombé, la nuit serait fraiche en plus d'être humides, un feu serait donc le bienvenu, en tout cas, pour le moment.
L'ours glouton s'était posé dans un coin, protégeant les affaires de son dresseur, le Scorvol revenant de son vol diurne. La nuit tombant, il aurait put voler encore plus longtemps et ceux jusqu'à l'aube mais la pluie faisant, il revenait presque la queue entre les jambes. Il se laissa choir prés du Pokémon feu, laissant l'eau s'écouler le long de sa carapace. Brrr ! Il n'aimait vraiment pas ça.
La Bulbizarre se débrouilla, on ne sait comment encore une fois, pour monter sur le crane du Typhlosion afin de s'y endormir quant-à la Gardevoir, elle s'était posé contre son ventre, regardant la scène qui se jouait sous ses yeux : trois humains prés du feu, trois inconnus réunis sous un même toit à cause d'une broutille.
La dragonne se lova sur les genoux de son dresseur, s'endormant aussitôt. Le mouton se frotta contre la jambe d'Ishizu, créant un peu d'électricité statique par la même occasion. Il se coucha à coté de lui et resta là, parfaitement calme comme si la journée l'avait épuisé. Gyoosei avait enfin réussi à se séparer, un court instant, du jeune homme pour venir revoir ses anciens compagnons d'infortune, découvrant par la même occasion les nouveaux qui ne se décollait pas du maître. Bah ! Bulbizarre avait fini par se coller de moins en moins à lui, tout comme les autres.
Au début, ils étaient tous rester le plus près de lui, comme pour se rassurer, pour attirer son attention, pour se dire qu'à présent leurs vies se déroulerait à ses cotés. Puis l'habitude faisant, ils l'avaient laissé respirer un peu et le laissé plutôt venir à eux. Quand il voudrait dormir, il irait les rejoindre tout simplement.
Se grattant le menton, une barbe de trois jours le dérangeant, il releva son regard et fixa un à un les deux autres personnes.

— Il me semble que je ne me suis pas encore présenté. Je suis Ishizu Yggdrasil, dresseur et Flamenois en voyage. Je pense que je vous dois quelques explications sur la raison pour laquelle ces soldats me cherchaient.
En vérité, en voulant jouer avec ce mouton là, je suis rentré chez une personne qui se trouvait nu, et je pense qu'ils ont reconnus en moi l'un des parias de Flamen. Car oui, j'ai du tuer des soldats de l'armée du feu pour sauver un homme innocent. J'ai tout simplement agis de façon la plus juste à mes yeux. On n’envoie pas une trentaine d'homme attaquer un groupe de Pokémon et leur dresseur sans défenses et n'ayant aucune intentions hostiles.
Prenez-le comme vous le souhaitez, après tout, vous n'avez que ma version des faits. Des rumeurs que j'ai entendus courir sur l’exécution de cet homme et de ses Pokémons, il semblerait qu'il possède une Voltali des plus meurtrières et quasi incontrôlables. Je continu à penser qu'il s'agit de ragots ou de fadaises. On ne cherche pas à tuer un homme en le poursuivant sans relâche en le submergeant par le nombre.
Sinon, outre cela, que faites-vous par ici ?
C'est ce qui s'appelle passé du coq à l’âne ma foi.

[hrp : désolé pour le retard D=]

_________________
— Je ne m'investis que pour conduire le monde actuel à sa perte !
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par White Tama le Mar 22 Nov 2011 - 17:18

Il commençait à faire froid, la pluie continuait de tomber et semblait devenir de plus en plus intense. Même si le feuillage important des arbres protégeait les jeunes gens et leurs créatures, ils risqueraient d’attraper froid en restant ainsi, découverts. Et puis, ils devaient être fatigués de cette journée fort mouvementée ; cette soudaine agitation dans le village, l’attaque surprise des gardes et ces combats pour gagner leur liberté. Mais comment dormir sur ses deux oreilles sachant qu’une trentaine de gardes les recherchait non loin de là ? Il sera difficile maintenant de traverser le village, mieux vaut le contourner. Largement. Soudainement, Alvaro décida de quitter le petit groupe pour aller chercher un lieu de repos et disparut dans le petit brouillard qui se formait. Une brume entoura le groupe restant, rendant l’atmosphère plus glauque. Héricendre se jeta dans les bras de son maître et commença à trembler. Il avait froid et l’air humide l’inquiétait mais capricieux comme lui, il refusait de rentrer dans sa ball. Puis, il se décida à laisser le jeune homme seul, un moment et qu’il serait peut-être bien qu’il se mette lui aussi en quête d’un lieu ou de la nourriture pour la soirée. Et sûrement du bois pour faire un feu, cela les réchaufferait ! Mais il va falloir bien chercher pour trouver du bois sec, ce qui était rare depuis peu. La pluie s’était installée et mouillait tout. Pour ne pas perdre le petit groupe, White se servait de son Feuforêve pour retrousser chemin car impossible maintenant de voir à plus de deux mètres avec ce brouillard.

Finalement, il revient au campement avec peu de brindilles mais au moins, il ne s’était pas perdu. Alvaro avait trouvé une grotte assez profonde pour abriter tout le petit monde et l’archer avait lui, trouver des brindilles sèches. Tant pis, il fera mieux la prochaine fois. Les Pokémons s’installèrent dans un coin, se reposant de la dure bataille. White s’approcha du feu, s’y installa avec les deux autres jeunes hommes. Héricendre se blottit dans les bras de son maître pour se réchauffer et s’endormit très vite. Le feu crépitait doucement, les flammes montaient et cela rassurait. Alvaro partagea ses victuailles et tous commencèrent à manger ; baies sucrées, salées, des vitamines et un peu de détente. Et puis, pendant le repas, l’archer parla ; il s’appelait Ishizu Yggdrasil. C’était un Flamenois, comme White mais il avait plus d’expériences, cela va de soi. Il commença son histoire par la raison de tout ce boucan, qui s’était produit dans le village de Kamiki. Un archer de cette envergure avait de l’expérience, des motivations… faisait-il parti de l’armée de Flamen ? Etrangement, White se sentit angoissé. Parce qu’il était en présence d’un meurtrier ? Ou bien cela venait-il de quelque chose d’autre ? Regardant le feu dansait sous leurs yeux, le brun repensa à sa patrie ; cela faisait un moment qu’il n’était pas retourné chez lui…

« Je n’ai pas à te juger. Tu as tes principes. »

Le lien qu’il entretenait avec ses Pokémons était étrange, puissant mais rassurant. Cet Ishizu n’était pas quelqu’un de mauvais, du moins, cela se voyait avec ses créatures ; aucune maltraitance, ils avaient confiance en lui. Il savait ce qu’il faisait en tout cas et ne regrettait rien. Il avait une énorme confiance en lui, ce qui le différenciait de White. Et puis… ce qu’il faisait par ici ? Au début, c’était pour se rendre à la capitale de Terros mais finalement, il n’avait plus envie d’y aller. Il voulait retourner chez lui, auprès de son maître pour en apprendre plus sur ses Pokémons et lui-même. Devenir plus fort mentalement. Le petit hérisson de feu se mit à l’air, commençant à se réchauffer. Par moment, le feu semblait s’éteindre mais ils savaient le ranimer à temps. Douce chaleur…

« Je comptais me rendre à la capitale de Terros mais finalement, je vais retourner à Flamen. J’ai sûrement des choses à faire avant d’entreprendre un voyage. »

Qu’allait-il faire de sa vie ? La mettre au service de l’armée ? Devenir quelqu’un d’autres ? Ce que ce jeune homme, cet Ishizu avait fait avec sa main, celle d’éveiller le feu l’interpelait. Ils venaient de la même nation, pouvait-il lui aussi exercer dans ce domaine ? Pour le moment, White n’avait servi que sa personne, il voulait donner un but à sa vie. Un retour à ses origines ne lui fera pas de mal. Regardant les flammes crépitaient devant lui, cette lueur… c’était celle de son pays. Puis, au bout d’un moment, la fatigue le gagna. Tant de choses s’étaient passées, tant d’évènements… Ils devaient être également fatigués, les humains comme les Pokémons. Il serait peut-être judicieux de se reposer un peu mais… que faire si jamais un garde les trouvait et les prenait en embuscade ? Et c’est alors qu’Alvaro se proposa pour faire la ronde, pendant que les deux autres hommes se reposeraient. Il fallait faire un tour de rôle. Mais étrangement, White se sentit faible, pourrait-il prendre la défense de ces jeunes gens et de toutes ces créatures ? Non, il ne devait pas se démoraliser. Une fois cette histoire terminée, il prendra le chemin de Flamen et de toutes façons, vu les récents évènements, il valait mieux éviter la capitale et les prochains villages. Restait en retrait pendant un moment et faire en sorte que les affaires se tassaient. Ce sera un long voyage, mais il y parviendra. Sa détermination renaissait.


[ Hrp : Désolée TT ]
avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1827

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Alvaro Garay le Dim 11 Déc 2011 - 21:20

Le jeune homme du nom d'Ishizu nous expliqua la situation qui avait amenés les gardes à nous pourchasser. Il est vrai que c'était un malentendu. Un réel malentendu, il n'avait pas eu de chance sur ce coup là. Il nous demanda ensuite pourquoi nous étions là. C'était à mon tour de répondre.

Moi, je suis un vagabond cherchant son âme sœur. Ce n'est pas vraiment important et cela doit vous paraitre sans intérêts même débile mais que voulez vous, je ne peux rien refuser à ma mère...

Je fis un signe à Aphrodite qui le compris. Ishizu et White ainsi que leur pokemon, s'endormaient. Elle utilisa poudre Dodo, afin que j'ai quartier libre. Abel allait les surveiller. Elle utilisa une sorte de poudre qui changeait la couleur de mes cheveux. Ils devint noir comme l'ébène, j'enlevais mes vêtement laissant place à d'autres aussi noir que mes cheveux.
Je m'en allais vers le village Kamiki, à la recherche de celle qui me correspond...Comme d'habitude, je séduisais toute les femmes, aucune résistaient à mon charme...Je m'en lassais petit à petit...
Aucune n'avait le profil que je recherchais....non aucune...Je me baladais de toit en toit, je pénétrais dans leur chambre pendant qu'elle dorme mais elles se ressemblaient toutes...Elles se réveillaient puis au lieu de cirer, elles me suppliaient de leur dire que je venais pour elle....Quel ennui....
Cette nuit était longue...vraiment trop longue...Je me lassais de ces recherches désespérées...c'est comme si je voguais sur un long fleuve tranquille...et que je ne voyais aucune rive...rien à l'horizon...
L'aube se levait, j'étais de nouveau près de la grotte où les deux jeunes hommes dormaient encore. Abel et Aphrodite étaient à côté de moi et commençaient à préparer leur petit déjeuner.
Je m'éloignais un peu et me mis la tête sous l'eau afin que mes cheveux redeviennent tels qu'ils étaient, puis je remettais mes vêtement et m'installais près de la rivière où je commençai à penser...

Quel intérêt....même si je m'arrêtais dans toutes les villes et dans tout les pays...je ne la trouverais jamais. Peut-être que la femme que je cherche n'existe pas...où alors, suis-je condamné à rester seul...
La solitude est un lourd fardeaux à porter...


Je regardais mon reflet dans l'eau limpide de la rivière...

Je suis maudit...

Je m'allongeais dans l'herbe verte de la forêt où nous avions passé déjà un petit moment. Puis...je me suis endormis...cela faisait un moment que je n'avais pas dormis...
Aphrodite rentra de nouveau dans la grotte et pausa le petit déjeuner près des jeunes hommes et ralluma le feu. Elle prépara avec l'aide d'Abel, une salade de baie sucrées et douces, un jus de baies de couleur orange, cela était peu, mais elle supposait que cela allait au moins arrêter leur faim.
Abel essaya de lever Ishizu et White en douceur.

_________________
Midnight ~
Spoiler:
avatar
Alvaro Garay
Informations
Nombre de messages : 57

Fiche de personnage
Points: 13
Âge du personnage: 19
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Ishizu Yggdrasil le Ven 23 Déc 2011 - 14:03

Il n'est pas facile de dormir la nuit, surtout quand on à une dragonne qui soigne son statut quand il est altéré anormalement. Alors une fois qu'elle est réveillée et qu'elle devient insomniaque, c'est comme d'avoir une anguille qui frétille sur vos jambes.
Plus occupés par Olympe que par l'absence d'Alvaro et de ses compagnons, le jeune homme du se résoudre à la calmer et à l'amener faire un tour à l'extérieur. La Gardevoir se réveilla à son tour. Son Calque faisait des siennes, voilà qu'elle s'appropriait la capacité Mue de l'autre bestiole. Décidément, elle ne contrôlait vraiment pas les phases ou elle passait de Calque à Synchro. Ce n'est pas comme si elle pouvait changer à volonté. Elle voguait de l'une à l'autre, comme toutes les autres bestioles qui possédaient plus d'une capacité spéciale. Et quelques fois, elle se retrouvait avec les deux en mêmes temps. Non pas que ça la dérange de passer de l'une à l'autre, cependant elle aimerait bien que cela cesse quand elle dort.
Elle sentait le lien de son dresseur s'éloigner, surement pour prendre l'air. Il manquait quelqu'un. Elle suspectait toujours l'un ou l'autre de vouloir du mal sans avoir le droit d'agir ou de fouiller dans leurs esprits sans l'accord d'Ishizu. Pourquoi s'asticotait-elle l'esprit à savoir ou il était parti ? Il est surement allez prendre l'air lui aussi. Bon ! Il était temps de se rendormir. Tien ! Mais que...
Ah non ce n’est pas possible ! Elle ne se trouvait plus sur le dos du Typhlosion. Qui à Lévitation ici ? PFRT ! Pas possible ça ! Dès qu'elle se focalise sur une pensée, tout le reste fait n'importe quoi.
Mobilisant un peu de son pouvoir, elle se focalisa sur Synchro, se coupant de Calque et retombant avec douceur sur l'ours de feu. Elle sait planer, ça il n'y à pas de soucis, mais avec ses pouvoirs psychique et non avec l'aide d'une capacité spéciale. Elle referma les yeux, ne se souciant guère plus de qui avait disparu ou qui était resté. Elle avait vu deux humains manquer à l'appel, mais elle n'avait même pas fait gaffe si le troisième était toujours là ou lui aussi manquant. Oh ! Eh ! Qu'ils aillent tous prendre l'air s'ils sont insomniaques.

— Là ! C'est bon ? Qu'est-ce qui t'as fait t’exciter ainsi ?

Regardant à gauche, puis à droite, pas rassuré le moins du monde, la Minidraco tourna la tête vers son dresseur avec des yeux aussi rond que des opales. Il ne savait pas ce qu'elle voulait mais elle finirait bien par lui faire comprendre. Elle se tortilla encore un moment entre ses doigts puis arrêta de frémir, le fixant toujours. Quand il commença à la masser avec ses pousses, elle poussa un petit soupir d'aise. Elle était juste un peu crispé ou avait du avoir une crampe à l'un de ses muscles. Une petite stimulation en cercle devrait lui faire passer ses petits tracas. Quand elle redevint plus souple et tranquille, elle s'enroula autour du bras de son dresseur, prête à se rendormir. Le jeune homme revint dans la grotte. Le feu commençant à mourir, il le réanima avec un peu de bois. La nuit n'était pas finie, loin de là, et il avait besoin de pioncer après tant d'événements.
Il se rassit, posa une main sur la tête cotonneuse du mouton toujours en train de dormir. Il déroula sa dragonne serpentiforme et la posa sur ses jambes. Elle s'enroula sur elle même par réflexe naturelle alors qu'elle dormait tranquillement.
Bon ! Il devait retrouver le sommeil, ça ne devrait pas être compliqué, il était épuisé.
La nuit passa d'un traite, sans rêve ni soubresaut pour le jeune homme et ses compagnons, quand aux autres personnes et Pokémon, ça ils n'en savaient rien. Quand le jeune homme se réveilla, il faisait jour et un Skitty se trouvait face à lui, essayant vainement de le réveiller, cependant, l'effort était louable.
La petite troupe se leva, certain plutôt tranquillement, d'autre avec un grognement de nounours pas content du tout. Et oui Trehsan, espèce de gros paresseux !

[hrp : Retard Retard !]

_________________
— Je ne m'investis que pour conduire le monde actuel à sa perte !
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par White Tama le Lun 23 Jan 2012 - 15:16

Le feu crépita doucement devant les trois jeunes hommes. Chacun expliqua la raison de sa venue sur ces contrées reculées de Terros, chacun divulgua calmement ses intentions futures. Le deux autres jeunes hommes avaient un but précis, du moins, il avait une idée en tête ! White regarda le bois se consumer devant lui, se brisant et devant de la cendre. Héricendre dormait paisiblement dans les bras de son maître, il devait rêver car ses petites pattes avant bougeaient ! Quant au Feuforêve, cette petite créature fantomatique, volait calmement dans la petite grotte, observant les autres créatures. Elle était trop curieuse mais tant qu'elle ne leur faisait rien de mal, tout allait bien... Et puis doucement, ses paupières glissèrent. Une première fois, naturellement. Puis la seconde fois, il comprit que la fatigue se faisait ressentir. Il ne fallait pas lutter contre le sommeil, sinon, on le perdait. Mais pouvait-il se permettre de dormir alors que les deux autres jeunes hommes ne le pouvaient sûrement pas? Le brun se frotta les yeux et tenta de rester éveiller mais une poudre jaunâtre se répandit autour d'eux et sans trop comprendre, son corps prit le dessus et il s'allongea, utilisant son sac comme oreiller et ferma une ultime fois les yeux. Héricendre du se réveiller parce qu'il fut gêné dans son sommeil mais ne broncha pas. Au contraire, il alla se loger contre son maître, le réchauffant un peu avec son corps. Ce que firent les autres ? Il n'en saura rien...

La nuit se passa tranquillement, White rêva mais ne fit aucun cauchemar. Il revoyait des images de son passé, les moments passés avec ses parents -quand ils étaient encore là- et d'agréables avec son ancien maître maintenant à la retraite. Il souriait même dans son sommeil. Était-ce du à un pouvoir de son Pokémon violet ? Hime avait-elle la capacité d'interférer dans les rêves d'autrui et de montrer des moments doux ou bien de terrifiants souvenirs ? En tout cas, cela semblait faire son effet. Peut-être sentait-elle que son maître avait eu des soucis passés ? Un rayon de soleil traversa la grotte, éclairant seulement l'entrée et quelques oiseaux se mirent à chanter. White se redressa et s’assit en essuyant ses yeux. Il manquait quelqu'un, Alvaro n'était pas là, et Ishizu émergeait doucement grâce au réveil en douceur prodigué par le petit chat rose. Tous se réveillèrent. A leur chevet, une « table » était dressée ; feuilles posées à plat sur le sol et dessus trônait fièrement le petit déjeuner. Le brun salua le jeune homme qui venait lui aussi de se réveiller mais il était un peu inquiet de l'absence du troisième. Lui était-il arrivé quelque chose pendant le tour de ronde ? Pourtant, ses Pokémons ne semblaient pas être inquiétés. Peut-être était-il tout simplement faire un tour. Ce ne serait pas poli de manger sans lui. White préféra alors se diriger vers la sortie de la grotte et du vivement mettre sa main au dessus de ses yeux tellement le soleil était perçant. Bien qu'il y ait des feuilles et de puissants arbres tout autour d'eux, le brun ne put s’empêcher de cligner plusieurs fois des paupières. Il s'étira vivement, histoire de ne pas avoir les membres engourdis et juste à côté de lui, le petit hérisson de feu fit la même chose, reproduit exactement les gestes de son maître et à la fin, ils inspirèrent un grand coup. L'air était frais...

« Je vais aller chercher Alvaro. »

Et hop, White descendit les quelques pierres qui formaient un petit escalier vers la grotte et décida de prendre une direction qui lui semblait être la même que celle prise hier lors de leur fuite. Le brun marcha en compagnie d'Héricendre qui galopait devant lui. Quelques mètres trop loin de son maître, il l'attendait et repartait en éclaireur encore une fois. White regarda autour de lui, la forêt était calme, trop calme même. Les gardes avaient-ils passé la nuit dans l'immensité de cette forêt ou bien s'étaient-ils voués vaincu et avaient regagné leur village ? Pouvaient-ils leur tendre une embuscade un peu plus loin ? White marcha calmement, essayant d'entendre le moindre petit bruit suspect mais cela était trop difficile, son oreille n'était pas habituée à cela. Et puis doucement, il quitta les épais arbres et tomba sur une rivière. C'était sûrement celle qu'ils avaient traversé la veille, mais comme White avait du mal à se repérer ! En tout cas, se laver le visage ne lui fera pas de mal. Il s'y approcha doucement et plongea ses mains dedans. L'eau était froide, évidemment. Puis les rejoignant, il put garder un peu d'eau dans le creux de ses mains et se les passa sur le visage. Que cela faisait du bien de se rafraîchir ! Héricendre ne s'approcha pas trop près du bord, il avait trop peur de l'eau. Le maître prit un petit mouchoir qu'il le trempa et l'essora devant les yeux de son Pokémon et frotta son visage pour enlever la crasse de la veille.

Une fois la toilette terminée, le jeune dresseur décida de longer un peu la rivière, peut-être qu'Alvaro se trouverait dans le coin. En tout cas, il mit un bâton un peu en évidence pour retrouver son chemin, ce serait idiot qu'il se perde... Les quelques rayons de soleil qui passèrent entre les feuilles scintillèrent sur l'eau claire. Des petits Pokémons aquatiques se baignaient dedans et se cachaient quand le brun marcher non loin d'eux. C'était calme et un endroit agréable. Terros était vraiment une terre fertile. Et puis, à quelques mètres de là, une ombre était dessinée sur le sol. White reconnu la silhouette élancée d'Alvaro et s'approcha de lui. Malheureusement, le jeune homme dormait. Évidemment, il avait sûrement passé toute la nuit à veiller sur le camp... Ou bien à gambader mais cela ne le regardait pas. Devait-il le réveiller et l'inviter à se joindre à eux tout bonnement le laisser se reposer ? Peut-être que tout simplement, il avait envie d'être seul. Le brun s'arrêta dans sa marche et se retourna pour regagner le petit campement. Finalement, c'était lui qui avait amené le petit déjeuner, du moins, ses Pokémons, il avait sûrement du déjà manger. White regagna alors par le même chemin le lieu du campement, avec une petite faim se faisant ressentir...


[Hrp : je suis impardonnable... pardon pour cette attente ]
avatar
White Tama
Admin' • Respo Partenariats & Votes
Informations
Nombre de messages : 1827

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 26 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] The flower power ! WHAT ? [PV White & Alvaro]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum