[ Clos ] La vagabonde premiere arret.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] La vagabonde premiere arret.

Message par Ys Ker le Mer 23 Nov 2011 - 16:19

Lundi 14 nov. 5. Faire intervenir un objet particulier.

vidéo d’introduction à l’aventure.

Une longue marche avait amené Antiflheureuse jusqu’à ce tas d’ordures, enfin cette décharge. Elle se reposait après une longue marche, dégustant des épluchures de pommes pourries. Elle s’était postée contre la paroi, de façon à ne pas être vu d’au dessus, car une mini falaise de quelques mètres surplombait ce lieu idyllique. Elle était là, tranquillement à manger et se reposer, quand quelqu’un lui jeta quelque chose sur le dos. Oh non, cela n’allait pas recommencer, elle ne faisait rien de mal. Elle attendit le second projectile, mais rien. Etonnant ! Elle leva donc les yeux au ciel, et ne vit personne. Elle perçut juste des pleurs d’une jeune humaine. Elle chercha le projectile sur son dos.
Cela ne pouvait être vrai. Elle récupéra un chiffon sale et l’enveloppa dedans plutôt que de la salir plus. Il s’agissait d’une Poupée de porcelaine d’environ 45 centimètres de haut. Ces vêtements étaient faits en matière noble. Elle devait représenter une personne importante. Surtout que cela valait une fortune. C’est Ys qui lui avait dit, lorsqu’ils en avaient vu une en exposition à l’Arkan de Suicune.
la poupée
Personne ne pouvait jeter un tel trésor. Elle devait être tombée par mégarde, c’est pour cela que l’humaine pleurait.

Antiflheureuse posa la poupée à l’abri des moisissures et des intempéries, et se lança dans une folle course pour atteindre le sommet de l’aplomb. Il lui fallut dix bonnes minutes pour y arriver, mais pas de fillette, ni même de trace exploitable. Après tout, cela serait un travail pour un ramasseur. Ce que malheureusement, elle n’avait pas sous la main.
Au loin de la fumée. Il devait y avoir un village. L’humaine à dût aller chercher de l’aide là bas.  Antiflheureuse se précipita…

--------------

Une fillette arriva en courant au village. Julie, car elle s’appelait Julie, pleurait toutes les larmes de son corps. Sur la place du village (comportant 5 maisons + un atelier en retrait.), elle fut interceptée par 4 grands garçons. Ils devaient être adultes depuis peu. Mais par rapport à la jeune fille de douze ans, ils étaient grands et fort.
Ils la coincèrent entre eux quatre. La fillette s’accroupit, et mit ses mains sur ces oreilles. Les larmes coulaient toujours à ses yeux d’émeraude.

-Julie, où est tu aller mettre la poupée de Maman. Je sais que tu l’as prise.
-Julie, Arrête de faire ta gamine. Si maintenant tu n’apprécies plus nos bavassages sur le fait que tu es encore une gamine à jouer à la poupée, pourquoi ne le dit tu pas, au lieu de faire ta tête de linotte.
-Si papa apprend tu vas être punit. C’est l’un des rares souvenirs de Maman qui lui reste.
-Depuis qu’elle nous a « quitté », tu es la maîtresse de maison, grandit un peu.


Ils essayèrent à plusieurs reprises de lui faire dire où elle avait cachée le trésor que représentait cette poupée, mais la fillette se murait dans son silence. Un des garçons lui prit le bras, et l’obligea à se lever. Il la gifla avec force pour l’obliger à reprendre ces esprits. Après tout, ce n’est pas leur gamine de sœur qui aurait le dernier mot. Et puis l’astre solaire commençait à décroitre à l’horizon. Les recherches allaient être difficiles.
----

Antiflheureuse sortit de l’ombre de la première maison. Sur la place, des garçons s’en prenaient à une jeune humaine. Elle intervint en lançant un
-TADMORV !
Et chargea le groupe. La Pokémon savait qu’elle ne ferait pas le poids, elle utilisa donc son attaque Coud’Boue, visant le visage. L’assaut se passa sans problème, les quatre garçons ayant reçut l’attaque en plein visage.  La fillette les attrapa par la main, et commença à les tirer à l’opposé d’Antiflheureuse. Pourquoi ? Elle venait seulement l’aider. Il semblerait qu’elle se soit trompée. Peut –être était ce la fillette ayant perdu sa poupée. Elle essaya de lui demander :

-Tadmorv Tadmorv tad tad’morv morv ?

Femme-Soporifik attaque entrave, enchaine avec choc mental et renvoie cette immondice d’où elle vient avec PsyKoud’Boul.


Encore une attaque raciste envers sa race d’une humaine qu’elle n’avait pas vue. Celle ci l’envoya au loin, près de la décharge, en plein sur un rocher. La Tadmorv se traina difficilement à son repaire, et s’endormit espérant que la douleur du choc passerait.
------------

Un rayon de soleil réveilla la jeune Tadmorv.  Enfin cela fit apparaitre un halo de lumière autour de la poupée de porcelaine que voyait Antiflheureuse dans son rêve.  Elle ouvrit les yeux. Dieu l’avait choisit elle. Elle devait rendre cette poupée à cette fillette.  Elle chercha un chiffon un peu plus propre, en mangeant. Elle admira ensuite le chef d’œuvre, d’un maître à poupée. La poupée ne semblait pas aussi récente qu’hier. La porcelaine était patinée, détails que n’avait pas vus avant la Tadmorv, privé de lumière. Elle s’arma de son courage et partit à la recherche de Pokémons sauvages. Les civilisés avaient pour consigne de la chasser du village.  Mais personne ne savait à qui pouvait appartenir cette poupée. Le soir fatiguée, elle rentra chez elle. A un moment, elle fit un arrêt, et se cacha derrière un rocher. Les quatre garçons, bien que couvert de l’odeur des détritus, se dirigeaient vers le village, des gourdins à la main. Ils avaient dût la chercher toute la journée, à la décharge pour lui faire payer ses attaques ridicules, partant d’un bon fond. Ils avaient l’air débité.  Si ils trouvaient la poupée, ils penseraient qu’elle l’a volée, ou bien n’y prendrait gare, et l’exploseraient pendant qu’ils la roseraient. Et elle aurait échouée dans sa mission donnée, par elle ne savait quel dieu Pokémon, qui lui avait confié de rendre cette relique de l’ancien temps.

Une nuit passa, et elle remit cela.

----------------------------


Deuxième journée à fouiller cette décharge, et pas la moindre trace de la poupée jetée par leur sœur. Elle étaient punit sous la garde de leurs femmes, mais s’ils ne la trouvaient pas avant demain soir, ils seraient obligé d’avouer à leur père, rentrant de voyage d’affaires, qu’ils étaient responsables d’un geste bénin, mais qui avaient amener à une grande perte.
Et qu’en plus, ils avaient négligé leur travail pour la retrouver.

Nouvelle journée à retourner les déchets, équipés d’une unique fourche, d’un râteau et d’une bêche. Heureusement que le Tadmorv qui les avaient agressé n’était pas là, malgré des traces visibles et récentes de son passage.  Ils espéraient juste qu’il n’avait pas mangé la poupée, sinon, ils ne pourraient jamais se pardonner.

Une journée sans de poupée à l’horizon, même si ils découvrir de vieux vêtements ayant appartenue à leur mère. Mais vu leur degré de décomposition, il était impossible de les réutiliser. Le soir arrivé, ils rentrèrent chez eux. Ils croisèrent le Tadmorv, mais le Pokémon se cacha. Il avait comprit la leçon. Ils étaient trop fourbu pour lui donner une leçon eux même.
Ils se lavèrent, mangèrent et se couchèrent, mais jamais de la journée que cela soit aux frères, à leur femmes, où à la sœur, l’image de la poupée égarée ne quitta leur esprit. Elle habita même leur rêve, avec leur mère la portant, en murmurant : Ma précieuse.

----

Un gazouillis réveilla Antiflheureuse, il ne faisait pas encore jour. Elle leva les yeux, et remarqua un Etourmi à la voix cassé.

-Tu as le sommeil lourd amie Pokémon que je ne connais pas. Je m’en suis cassé la voix pour te réveiller. Partagerais-tu ton trésor avec le petit Etourmi que je suis.

Antiflheureuse le salua l’intrus et regarda l’horizon. Le soleil ne commençait même pas à poindre. Elle se dirigea à tâtons vers la cachette de la poupée. Elle la montra à l’Etourmi.

-Non pas la poupée de l’humaine. Je ne pourrais pas la portée. Je parlais de cela.

Il désigna du bec une chose sur laquelle elle s’était reposée toute la nuit. Une espèce de fenêtre à deux carreaux miniature.
Elle ramassa la paire de lunette, et l’essuya du mieux qu’elle put avec un morceau de tissu. Elle le posa en dehors de sa bave.

-Tu peux le prendre, à une condition. Tu sembles savoir à qui appartient la poupée. Je veux que tu me dises à qui, et où trouvez cette humaine.

-A qui, j’en sais rien, je sais qu’elle se trouve généralement dans le grand bâtiment un peu plus loin, là ou vivent les humains qui viennent fouiller ici depuis deux jours.

-merci l’ami, et bonne journée.

-Oh ! Elle sera bonne, grâce à toi. En échange de cela, les humaines me donneront à manger.


Antiflheureuse se hâta de regagner le village, la poupée précieusement posé près de son cœur.
Elle devait y arriver avant le départ des humains pour la décharge. Depuis le début elle les évitait, mais c’était eux les propriétaires. Elle allait enfin leur rendre la relique sacrée, comme le souhaitait le dieu Pokémon.


Elle arrivait avec l’aube sur le village. Dehors, 9 humains, dont cette jeune humaine en pleurs. Elle reconnue cette voix. C’était celle du jour où la poupée lui est arrivée sur le dos. Elle ralenti le rythme et avança à couvert des maisons. Soporifik veillait. Elle était suffisamment près pour attaquer. Il allait voir qu’il n’était pas aussi facile de l’avoir quand elle ne le voulait pas. Elle utilisa Liliputt sur elle-même. Se faufila par les ombres, elle passa inaperçu car plus petite, et avec un vent de face. Elle fut repérée par une des femmes. Il n’hésita pas une seconde, fonçant dans le cercle. Arrivée juste devant la jeune fille, elle brandit quelque chose en tissu.
Apeurée, la fillette se protégea le visage de peur de prendre une attaque en plein visage. Mais rien ne se passa, et les autres ne semblaient pas crier de douleur. Elle regarda doucement, et vit le tissu tomber pour dévoiler l’objet de tant de recherche.
L’enfant se précipita dessus. Mais Antiflheureuse avait été éduqué par Ys. Elle ramena la poupée contre elle.

-Tadmorv Tad Tad morv morv.

Etrangement personne ne comprenait le tarmov ici. Ce fut Soporifik qui fit le traducteur

Garçon- Ainsi c’est ce qu’elle souhaite. C’est étonnant d’un Pokémon sauvage.

Antiflheureuse secoua la tête et fit ressortir le médaillon donné par Bag.

Garçon- Oh excuse moi. Ton maitre t’a bien dressé.

Les autres regardèrent le mari de la famille possédant le Soporifik.

-Elle souhaite simplement que tu la demande poliment, plutôt que de lui arracher des mains.

La jeune fille s’excusa et demanda plutôt poliment la poupée. Poupée remise avec joie par Antiflheureuse. La Pokémon s’excusa pour l’attaque expliquant qu’elle croyait à une agression.
Ils lui pardonnèrent, et proposèrent de passer la journée avec eux ici, histoire de faire connaissance. Le soir arriva, et on lui servit une collation dans la cuisine, pendant qu’ils sortirent à la rencontre du chef de famille qui revenait.
Ils lui expliquèrent l’aventure, et le père impressionner voulut rencontrer cette brave Pokémon. Il ouvrit la porte de la cuisine. Et vide !
Par la fenêtre, au loin, une Tadmorv ayant finit sa journée reprit la route. Une famille qui n’aimait pas les Tadmorv en moins.
Vidéo du thème du départ

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum