[ Clos ] Les contes de fée n'existent pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Les contes de fée n'existent pas.

Message par Invité le Dim 27 Nov 2011 - 17:27

Maqui avait passé beaucoup de temps à réfléchir à ce qui serait le mieux pour elle. Elle était complètement amnésique et après avoir quitté la terre où elle avait grandi, elle venait de gagner celle où elle était née. Le mieux était-il de rechercher une éventuelle famille? Après tout, son ancien meilleur ami - pourquoi ancien? Parce qu'elle ne se voyait pas remettre les pieds à Flamen avant un bon moment alors, le mieux était de l'oublier. Pourquoi? Parce qu'au fond, elle pensait bien ressentir un peu plus que de l'amitié et le mieux était donc de tourner la page. - lui avait dit qu'elle était arrivée sur le dos d'un Minidraco et celui-ci avait une poké-ball. Après, rien ne disait que ce n'était pas elle qui l'avait capturé mais, comme elle ne le savait pas, elle supposait que c'était ses parents qui lui avait confié leur fille. Ah, si seulement Hartek pouvait parler, il lui raconterait ce qu'il savait. Elle avait beau avoir réussi à établir un certain contact avec lui, elle n'était pas capable de parler du passé avec lui. Elle n'arrivait en effet à ressentir que les expressions basiques et ce n'était pas encore ça des fois. En effet, combien de fois lui avait-elle donné de l'eau alors qu'il avait faim ou inversement? Et puis maintenant, elle devait aussi gérer Evil, son Nidoran mais, pour elle c'était d'avantage un plaisir qu'une contrainte. Elle revivait depuis qu'elle avait ses Pokémons.

Assise sur la plage, elle regardait Hartek nager et Evil qui essayait de l'attraper, se faisant arrêter par l'eau à chaque fois. C'était si drôle de les observer tous les deux. Le Minidraco lui pouvait sortir de l'eau et en profitait pour narguer le Nidoran. Malheureusement pour le dragon, son compagnon était plus rapide que lui sur la terre ferme et parvenait à lui donner des coups de corne amicaux. Tous les deux s'amusaient comme Maqui ne l'avait jamais fait et elle les enviait. Elle n'avait toujours eu que Santo pour amis et ils ne pouvaient jamais se voir plus de cinq minutes. Maintenant, elle n'avait plus personne. Enfin, elle avait ses Pokémons mais, c'était différent. Elle s'allongea alors sur le sable et se mit à regarder le ciel.

"Des fois, je voudrais que tout soit si simple, qu'il suffise de vivre comme bon nous semble. J'aurais aimé ne jamais perdre la mémoire, j'aurais aimé ne pas être rejetée de tous et surtout, j'aurais aimé... Bah... Santo... Te reverrais-je un jour?"

Puis, Maqui se retrouva plongée dans l'ombre. Il n'y avait pourtant pas de nuage. Quelqu'un était arrivé et avait probablement entendu ce qu'elle venait de dire. Ou pas, peu importait mais, quelqu'un, un humain ou un Pokémon, quelqu'un en tout cas était là. Avant même de regarder qui était cette présence, elle se redressa, se leva et se tourna vers le nouvel arrivant, Evil et Hartek en position de garde à côté d'elle.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les contes de fée n'existent pas.

Message par Invité le Lun 28 Nov 2011 - 20:42

Malorianne venait tout juste de quitter son nid familiale en compagnie d' Evoli ,qu'elle surnommait affectueusement Hope (espoir en anglais).

Son père lui avait conseillé de commencer son périple sur les plages , où elle pourrait faire la rencontre de plusieurs pokemon de type eau, mais surtout faire la rencontre de précieux compagnons de voyage.

Malorianne préférait laisser Hope à l'extérieur de sa poke ball , c'est ce qui avait aidé à agrandi leurs liens d'amitier à tous les deux. Son père avant son départ, lui avait donner un cahier de note qui était en réalité un journal de bord, elle pourrait ainsi noter de précieuses informations et ne jamais oublier ce qu'elle apprendrait, son père lui répétait constamment ce dicton: .

De plus, son père avait décidé de lui donner son propre cahier de bord qu'il avait reçu lors de son 16ème anniversaire, soi au même âge qu'elle,il l'avait reçu en cadeau de son propre père.

Songeuse et légèrement intimidé par les vastes étendu qui se trouvait devant elle avait décidé d'écouté les sage conseils de son père.

Arriver aux plages de Mizuhan, Malorianne devint fébrile en se demandant quel genre de personne et surtout quel pokemon allait-elle rencontrer.

Alors qu'elle et Evoli observait les mouvements saccadé des vagues des voix ou plutôt une voix se fit entendre, ainsi que des bruits de pokemon.

Elle se retourna et vit une jeune fille assise bien vite deux pokemon, un Nidoran et un mini draco se mirent sur leur garde, Evoli fit de même.

Elle observa quelques instants la jeune fille sans rien lui dire, son regard quitta la jeune fille et observa plus attentivement les deux pokemons

qu'elle trouvait très intéressant.

* Ses deux pokemon ont un bon instinct protecteur, à moins que ce ne soit de la méfiance* pensa-elle.

N'ayant pas l'habitude d'aborder les gens, elle qui préférait la compagnie des pokemon décida de charmer le duo avant de charmer leur propriétaire.

-Désolez-à vous deux je ne voulais pas vous dérangez dans votre amusement, en fait je ne suis que de passage.

Moi et Evoli adorons regarder l'océan, n'est-il pas magnifique?


Dit-elle pour désamorcer un futur conflit,

en coin elle regarda evoli et celui-ci se détendit tout en s'approchant de son maitre.

-Je vous présente hope, lui et moi venons tout juste de quitter la capitale de Mizuhan et ce pour la première fois. Je suis certaine qu'il aimerait faire votre connaissance.

Dit-elle d'une voix rassurante aux deux pokemons.

Evoli s'approcha du duo et dodelina de la tête en les invitant à jouer avec lui. Son cou était parer d'un petit collier avec un petit grelot doré qui tintait lorsqu'il se déplaçait. Sa fourrure était visiblement soigner et abondante. On pouvait imaginer qu'il était brosser à tous les jours. Son regard était vif et brillant signe distinctif d'un pokemon en santé.

Elle s'approcha doucement de la jeune fille tout en rougissant, elle mis sa main devant-elle et dans un brouhaha incompréhensible dit:

-Je moi apppelle Malllooooorriannne...... je partiiiii tantooooot de maaaaaa moissons ..... maison .

Ses joues étaient aussi rouges que les écailles d'un dracofeu.

Ses cheveux couleur blés voltigeaient au gré du vent. Elle portait une jolie robe de soie bleu avec une petite ceinture du même tissu dans le violet.Sur son dos Trônait un lourd sac à dos qui semblait deux fois trop grand pour elle et visiblement elle ne semblait pas avoir l'habitude de faire des présentations.




Dernière édition par Malorianne le Mar 29 Nov 2011 - 22:28, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les contes de fée n'existent pas.

Message par Invité le Lun 28 Nov 2011 - 23:38

Evil se décrispa le premier, ne voyant dans les nouveaux arrivants aucune menace. Il se jeta alors amicalement sur le petit Evoli que sa maîtresse avait nommé Hope. Un joli nom selon Maqui. Elle avait nommé Evil ainsi car il passait son temps à lui jouer des tours. Un vrai petit diable. Hartek quand à lui, c'était parce qu'il se montrait plutôt original dans ses cris et les enchaînait si vite qu'on aurait cru qu'il faisait de la techno. Lui, se montrait plus protecteur envers sa maîtresse et s'était enroulé autour d'elle comme pour lui servir de bouclier. En effet, il avait interprété le fait que Malorianne ne parle à Maqui qu'au dernier moment comme un manque de respect et il pensait que la jeune femme en avait après eux. Il lui adressait un regard agressif. Il fallut que Maqui apaise le jeune dragon en le caressant pour que ce dernier se calme enfin. Ensuite, elle dit à la nouvelle arrivante:

"Bonjour Malllooooorriannne. Je suis ravie de faire ta connaissance. Mon nom est Maqui."

La jeune fille sourit alors. Elle ne se moquait pas mais, étant amnésique, elle s'était dit qu'il devait s'agir d'un prénom typiquement Mizuhanien. Pour cette raison, elle avait préféré le prononcer exactement comme elle l'avait entendu mais, elle ferait en sorte de le dire le moins souvent possible. Elle n'avait rien contre ce prénom mais, il n'était pas des plus simples à prononcer. Et puis, Maqui aurait voulu saluer le jeune Pokémon mais, il était déjà parti vagabonder avec le Nidoran. Elle saluerait donc Hope quand il reviendrait.

Hartek se déroula de sa maîtresse et il retourna à l'eau où il pouvait bouger plus librement. Même si Maqui lui avait dit que Malllooooorriannne ou un truc du genre que de toute façon, lui, en tant que Pokémon ne pouvait pas prononcer, était une alliée, il préférait ne pas la lâcher des yeux. Maqui avait passé tant d'années à être une victime que ça ne pouvait plus durer. Cette fois, il ne laisserait personne lui faire du mal. Maqui souriait de le voir ainsi se comporter et elle dit à Malorianne:

"Il faut l'excuser, lui et moi avons vécu des choses difficiles. Evil est plus sociable car nous ne nous sommes rencontrés que récemment. Il n'a donc pas subit les péripéties que j'ai vécu à Flamen. Tu dis que tu viens de la capitale? Quel âge as-tu?"

En effet, au moment où la fille aux cheveux longs avait parlé de la capitale, une bribe de souvenirs était revenue à la mémoire de Maqui. Elle se souvenait y être déjà aller et si elle ne se trompait pas, elle avait été à l'école là-bas. Comme elle ne se rappelait que de son prénom, ce serait difficile de poser trop de questions mais, elle espérait bien réunir quelques éléments de son passé. C'est d'ailleurs parce qu'elle pensait trop à son passé qu'elle en avait oublié le sujet présent auquel elle revint aussitôt. Moissons? Ah non, Malorianne qui semblait être timide s'était corrigée et avait dit maison. La jeune fille avait tout de même un drôle d'accent. Ce devait être celui des gens de Mizuhan se dit Maqui à tort. Enfin, il y avait tout de même un mot qu'elle n'avait pas compris alors, elle se risqua à demander, quitte à avoir l'air bête. Après tout, le ridicule ne tue pas et ce qui ne tue pas rend plus fort. Donc, le ridicule rend plus fort.

"Tantôt? Je suppose que c'est un moment de la journée? A dire vrai, ces derniers temps, nous dormons sous la tente mes amis et moi. Enfin, hier soir il faisait si beau que nous avions dormi à la belle étoile. Nidoran s'étant fait une joie d'utiliser ma poitrine comme oreiller. Le pauvre n'avait pas grand chose."

Maqui laissa alors échapper un petit rire amusé. En effet, pour une fille de son âge elle n'avait pas une très grosse poitrine mais, elle était loin de complexer. Elle n'accordait pas beaucoup d'importance à son physique de toute façon car quand elle rêvait d'amour, c'était le véritable amour, celui qui dure jusqu'à la mort. Tiens, la nouvelle arrivante étant une jeune fille qui devait avoir son âge, Maqui aurait aimé abordé le sujet mais, elle préféra le garder tabou. Elle se contenta donc de demander, gênée:

"Au fait, tu as entendu ce que je disais quand tu es arrivée?"
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les contes de fée n'existent pas.

Message par Invité le Mar 29 Nov 2011 - 23:13

Malorianne se rendit compte qu'elle avait complètement l'air folle lorsqu'elle parlait. Elle sentait la chaleur sur ses joue qui selon elle avait surement pris une coloration rouge tomate.Elle pris une grande inspiration , retint son souffle pendant quelques secondes et rejeta l'air de ses poumons.

Du côté de Hope tout se passait pour le mieux il n'avait jamais eu de problème à se lier d'amitié avec d'autres pokemons puisqu'il avait été élevé de façon à bien pouvoir s'intégrer dans une équipe pokemon. Ludwick le père de Malorianne était le meilleur éleveur d' Évolis du continent et était réputé pour avoir une lignée de champions pour les concours de beauté. Alors qu'il jouait à saute mouton avec nidoran Malorianne repris la parole:

-Désolé, je, je ne suis pas très à l'aide de parler avec des étranger mais lorsque j'ai commencé on ne peux pas du tout m'arrêter, s'est ce que ma grand-mère Lydiana me dit toujours. Ça me fait penser au jours ou je parlais tellement que j'en oubliais presque de respirer, j'étais devenu aussi rouge qu'un draco feu et j'ai du reprendre mon souffle pendant au moins 1 minutes.

Elle fit une pause pour prendre sa respiration et sourit timidement tout en se passant la main l'air embarrassée.

- En fait mon nom je prononce plutôt Malorianne, tu es chanceuse la dernière fois que j'ai parler à un étranger j'étais tellement gênée que j'en n'ai renvoyé mon déjeuner, je vais devoir travailler la dessus si je veux devenir champion d'arène.
Je suis désolé que vous ayez eu des problèmes par le passé, mon père dit que toute les obstacle que le destin met sur notre route sont là pour nous rendre plus fort et surtout apprécier ce que l'on a déjà, il y a tant de gens qui ne son pas heureux malgré tous ce qu'ils ont, il faut profiter de tout ce qui passe et apprendre de nos erreurs. Mon père à eu un accident de bateau avant ma naissance, il est resté plusieurs jour dans le coma et il a du tout réapprendre, marcher, s'habiller,se laver et grâce à cet accident il a pu rencontrer ma mère et ils sont inséparable comme un posipi et un negapi et je suis là. On ne s'est pas ce que la vie peu nous réserver il faut rester positif et avoir de bon allier pour nous soutenir dans les mauvais moment.


Elle refit une pause tout en reprenant son souffle on aurait pu la comparer à un rondoudou donnant un concert solo.

- Pour ce qui est de mon âge et bien j'ai eu 16 il y a une semaine, j'ai dut aider mes parents à la boutique. Mes parents possède une maison de thé qui s'appelle Pyroqualli la raison principale est parce que mon père est originaire de flamen et ma mère de Mizuhan mais ça s'est une longue histoire je te la rencontrerai un de ses jours si on reste plus longtemps ensemble. Où j'en étais déjà... Ah oui! Je viens tout juste de fêter mon anniversaire la semaine passé et un jour j'aimerais devenir champion d'arène , mais pour le moment je ne suis que dresseuse. Pour ce qui est du mot de tantôt cela veux dire plutôt c'est une expression bien à moi et ma famille.

Et pour répondre à ta dernière question, je n'ai rien entendu de ce que tu as dit le bruit des vagues m'interpellait trop, j'adore venir à la plage et Hope aussi. Toi tu dois être dresseuse aussi je suppose, tu veux te spécialiser dans un type particulier ou plus tu en as plus tu seras heureuse?

Relança -t-elle tout en reprenant son souffle , ses yeux étaient étincelant de bontés et avait l'air nettement moins intimidé par Maqui.



avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les contes de fée n'existent pas.

Message par Invité le Mer 30 Nov 2011 - 13:49

Maqui rêvassait sur les deux Pokémons qui jouaient quand Malorianne reprit la parole. Elle disait ne pas être à l'aise avec les étrangers mais, qu'une fois lancée, elle ne s'arrêtait plus et en effet, ce fut une avalanche de parole qui s'abattit sur Maqui. Celle-ci n'arrivait pas à suivre mais, elle avait bien compris que sa grand mère était un Dracaufeu et qu'elle ne respirait que pendant une minute. Quant à son prénom, il n'était pas si dur à prononcer, c'était juste Malorianne. Et la dernière fois qu'elle avait parler à son déjeuner, elle avait renvoyé un champion d'arène. Elle était désolée d'avoir passé les obstacles sur la route. Mais, ils étaient forts et déjà appréciés. Il y avait des gens heureux qui profitaient de faire des erreurs de bateau et son père avait eu un accident en s'habillant du coup sa mère était inséparable de Négapi et Posipi. Du coup, Malorianne était là. Selon elle, on ne sait réserver les mauvais moment alors, il faut allier le positif.

Maqui se rendit alors compte que ça ne voulait rien dire alors, elle réfléchit quelques temps. Elle en arriva à la conclusion que le Dracaufeu n'était pas important et que sa grand mère la traitait juste de grande bavarde. Du coup, quand elle se mettait à trop parler, elle devait reprendre sa respiration pendant une minute. Pour le prénom, Maqui avait de suite compris. Ensuite, elle avait dû parler de vomir son petit déjeuner sur un champion d'arène ou un truc dans le genre. Maqui n'avait pas retenu pourquoi elle était désolée, sans doute à cause des problèmes que Maqui avait pu avoir par le passé mais, ce n'était pas sa faute. Ensuite, son père avait dû dire qu'il fallait surmonter les obstacles et ce dernier avait dû avoir un accident de bateau. Du coup, la mère de Malorianne était probablement obligé de l'aider à s'habiller et du coup, ils étaient devenus inséparables, comme les deux petits Pokémons électriques. Ce qui finalement avait amené la naissance de la jeune dresseuse. Du coup, il fallait profiter des bons moments et surmonter les mauvaises passes.

Ouais, après avoir raisonné un peu, c'était plus cohérent mais, si Maqui avait été plus attentive, elle aurait sans doute compris tout de suite. Pourtant, elle était ailleurs, songeuse. Il était vrai qu'elle ne savait pas où aller, elle ne savait pas si elle reverrait un jour Santo et elle ne savait pas si elle retrouverait la mémoire. Que pouvait-elle bien faire? Il était clair qu'elle était perturbée mais, elle se ressaisit, se rendant compte qu'elle ne pouvait pas se laisser aller en la compagnie de Malorianne. Hartek ayant vu sa détresse vint cajoler sa maîtresse, lui rappelant ainsi qu'elle n'était pas seul. Puis, la jeune amie de Maqui reprit la parole annonçant cette fois qu'elle avait 16 ans et qu'elle avait dû aider ses parents à la boutique. Une maison de thé qui s'appelait le Pyroquali car son père venait des terres de Flamen et sa mère était originaire du coin. Puis, elle répéta qu'elle venait de fêter son anniversaire et dit qu'elle souhaitait devenir champion d'arène. Quant à tantôt, cela signifiait simplement plus tôt. De plus, bonne nouvelle pour Maqui, le bruit des vagues avait couvert ce qu'elle avait dit, lui évitant ainsi d'être ridicule. Maqui profita que Malorianne lui posa une question pour prendre la parole à son tour.

"Je vois! Je ne suis pas sûr de tout avoir retenu mais, je constate que ta famille possède une certaine histoire. Pour ce qui est de moi, quand je rencontre un Pokémon avec qui je suis susceptible de tisser des liens, je tente de le capturer et peu importe son type. J'ai d'ailleurs ici un compagnon de type dragon et un autre de type poison et sol. Se spécialiser permet certainement de mieux maîtriser un élément sauf que face à un dresseur de type foudre, un dresseur de type eau sera pris au dépourvu. C'est pour cette raison que j'ai décidé de me faire une équipe plus hétérogène. Plus tard, j'espère devenir une méta-élémentaire et une grande dresseuse de Pokémons. Pour ce qui est de ce que ton père t'a dit, je suis assez d'accord mais, il y a des fois où même quand on franchi les obstacles on ne peut pas oublier le passé. Cela dit, je suis amnésique donc pour ma part, j'ai oublié une grande partie de celui-ci. Dis-moi, le Pyroquali, ça fait longtemps qu'il est ouvert? Je crois que j'y allais quand je vivais encore à Mizuhan. Cela dit, mes souvenirs sont très vagues alors, je ne suis pas sûre."
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Les contes de fée n'existent pas.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum