[ Clos ] Retrouve moi à Célosia... [SOLO/Contrainte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Retrouve moi à Célosia... [SOLO/Contrainte]

Message par Mizuki Ana le Dim 11 Déc 2011 - 21:34

[Ce RP se déroule avant l'Event Temporel II]

Post sous contrainte.


Extrait du Journal de Bord de Mizuki Ana

Jour X, Saison d'Eté, Terros.

Frontière traversée depuis quelques jours, déja. Je pensais que le climat frais et humide de Mizuhan me manquerait, mais non. Ici, il fait chaud, presque lourd, et le Soleil brille presque en continu. Après avoir passé presque un an à l'extrême Nord du pays de l'Eau, dans un éternel hiver, j'ai l'impression d'être à Flamen, en plein désert !

Maintenant que j'y pense, c'est la première fois que je viens à Terros. Plein de découvertes en perspective, donc.

Jour X, Saison d'Eté, Plaines Terrosiennes.

Plusieurs jours de marches, mais toujours aucune habitation. J'espère que je vais dans la bonne direction, mais je n'ai aucun moyen de le savoir. Je me contente de marcher droit devant moi.

En tout cas, le paysage est très agréable à regarder, au gré des déambulations. J'ai croisé plein de Pokémon, et j'en ai profité pour faire sortir les miens. Freezia n'a pas apprécié longtemps la température extérieure, de même que Nymphéa. Je crois qu'elles auraient préféré qu'il pleuve, ce qui n'a pas empêchée ma Ludicolo d'entamer une petite danse en sortant de son Noigrume. Rey a flotté un instant avant de s'immobiliser au sol, à côté de moi, pendant que je caressai les têtes de Miaouss et Pyros. Maintenant qu'il a évolué, c'est une véritable bouillotte ! Bref, nous avons passé un bon moment, mais n'avons pas beaucoup avancé.

Jour X, Saison d'Eté, Plaines Terrosiennes.

Il a plu toute la journée.

Nymphéa s'en est donnée à cœur joie, recueillant les gouttes dans son espèce de chapeau, et même ma froide Freezia a semblé s'amuser, transformant l'ondée en blizzard autour d'elle. De mon côté, je me suis abritée comme j'ai pu, tout en essayant mes pouvoirs de l'Eau naissants pour ne pas être mouillée. Mais ça n'a pas vraiment marché... A croire que la présence de Latu, ou Eirlys, ou l'une des deux, en moi, est indispensable pour utiliser cet élément.
Au final, je n'ai pas été avancée d'un pouce aujourd'hui. Nos retrouvailles, à Latu et moi, devront donc attendre un jour de plus.

Jour X, Saison d'Eté, Lac Seian (enfin, je crois...)

Finalement arrivée sur les rives du fameux lac. Il est si grand que je n'en vois pas le bout. L'objectif se rapproche. Il va falloir que je me motive pour en faire le tour...

Jour X, Saison d'Eté, Cabane

Première habitation que je croise ! Enfin, si on peut parler d'une habitation. Une cabane au bord du lac, près d'un pont où est arrimée une barque. Un vieux monsieur y habite. Il m'a gentiment accueillie pour la nuit, mais il a essayé de me dissuader d'aller au Donjon de Célosia. Il a du me trouver trop frêle.
Le Donjon est en vue. J'y serai demain, peu importe ce que peut me raconter ce grand père au sujet des pièges et d'Electhor...

Jour X, Saison d'Eté, Donjon de Celosia

Exploration du donjon commencée... A mon avis, ça va me prendre plus de temps que prévu. Il a l'air immense. Et magnifique. Il y a des chutes d'eau à l'extérieur, mais l'intérieur est silencieux, presque solennel. C'est étrange. Au début de l'exploration, je n'ai pas osé sortir un de mes Pokémon, ayant peur de briser l'immobilité, le calme du lieu. J'ai marché sur la pointe des pieds, longé les murs, avant de réaliser que c'était parfaitement stupide. Je n'étais pas une pilleuse venue là pour voler les trésors d'un temple, tout de même !

J'ai donc appelé à mes côtés ma Momartik, la plus à même de ressentir les ondes mentales de Latu à l'intérieur de l'édifice. Nous sommes restées silencieuses et avons longuement marché à travers le dédale. Un historien ou un archéologue aurait adoré étudier tous les dessins, les signes anciens, gravés ou dessinés sur les mûrs. Pour ma part, je me suis contentée de trouver ça plutôt joli, mais je n'ai pas compris la signification de ces œuvres. Exceptées bien sur celles qui étaient claires comme de l'eau de source : un combat entre Dialga et Palkia sur un mur... Une gravure représentant Arceus offrant cinq de ses plaques d'éléments aux hommes, leur offrant par le même biais leurs pouvoirs, selon la légende...

Freezia aussi observe avec un intérêt non caché. Peut-être que son statut de spectre lui rend les mystères du passé plus attirants qu'aux autres.

J'ai déjà visité de nombreuses salles, plus belles les unes que les autres. Je suis même rentrée dans une, d'abord fermée par une lourde porte, et noire comme un four à l'intérieur; Mais lorsque j'ai attrapé une torche et examiné les mûrs, je me suis aperçue qu'ils étaient couverts de Pokémon ! Des Anorith et des Kabuto, apparemment dérangés par mon arrivée, se sont fait la malle tous en même temps lorsque la flamme les a éclairé. Il faut avouer que c'était assez drôle à voir.

Au détour d'un long couloir, j'ai fini par trouver un escalier. Deux, même. Un pour l'étage, un pour le sous-sol... La visite s'annonce longue.

[Contrainte : Insister sur un style de texte particulier]


Dernière édition par Mizuki Ana le Mer 15 Juil 2015 - 12:33, édité 2 fois

_________________
Thème de Mizuki : Icy Skies
~
MysteryTale

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2043

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouve moi à Célosia... [SOLO/Contrainte]

Message par Mizuki Ana le Sam 17 Déc 2011 - 18:50

Post sous contrainte

Mizuki, immobile devant les deux possibilités qui s'offraient à elle, se tourna vers son fantôme de glace. Sa présence était toujours agréable, même si la Momartik aimait parfois affirmer son indépendance. Elle aimait particulièrement l'air serein, détaché de tout, qu'elle montrait parfois, et plus encore le sourire et l'air heureux qu'elle affichait à d'autres moments : à cet instant, néanmoins, elle restait concentrée sur sa tâche. Ses dons extrasensoriels seraient les guides de sa dresseuse dans cet immense labyrinthe.

"Tu sens quelque chose ?"


Freezia ferma les yeux un instant. Elle cherchait une empreinte psychique semblable à celle de la Nalcienne qui l'accompagnait, légèrement liée à l'élément Eau... Mais la présence à la fois de la jeune fille si près d'elle, et d'autres nombreux pokémon aux pouvoirs psychiques dans le Donjon troublait sa perception. Elle savait que Latu, sous quelque forme que ce soit, était là; mais elle ne parvenait pas à définir l'emplacement exact. Mizuki s'en rendit compte, car elle soupira légèrement, mais elle souriait gentiment lorsque la Momartik rouvrit les yeux.

"Tant pis. Tentons notre chance."


"Eh, vous !"


Alors que la blonde allait choisir l'une des deux directions possibles, de façon complètement hasardeuse, le cri d'un homme la fit stopper net. Elle se tourna vivement vers la source de l'appel et eut la surprise de reconnaitre le vieil homme qui l'avait hébergée la veille. Mais, si jusqu'alors, il avait semblé être un vieillard habitant un lieu à peu près calme pour profiter d'une retraite méritée, il apparaissait désormais comme un explorateur expérimenté, tant par ses vêtements que par ses mouvements. Seuls ses rides et ses cheveux blancs trahissaient son âge, ses gestes étaient vifs et précis.

"Ojiisan ! Que faites vous ici ?"


L'homme arriva à hauteur de Mizuki et Freezia, et les dominaient toutes les deux d'une tête. Ses sourcils froncés rendaient son expression faciale sévère, voire sur le point de réprimander, mais ses yeux brillaient de malice. Sans doute se sentait-il dans son élément, dans un tel endroit.

"Comment ça, ce que je fais ici ! Je vous ai expliqué hier pourquoi vous devriez vous tenir à l'écart d'un tel endroit, et ce matin, je retrouve votre lit vide, sans un mot d'explication ! Je suis venu m'assurer de votre sécurité, enfin !"


La Nalcienne eut un sourire gêné. L'intention était bonne, honorable même, mais elle n'était plus une toute jeune enfant ! Elle était sur les routes depuis plusieurs années maintenant, et estimait ne pas avoir besoin d'un protecteur. D'un autre côté, elle ne se voyait pas renvoyer l'homme chez lui sans plus d'explication. Enfin, s'il était vraiment l'ancien explorateur qu'il paraissait être, son aide pourrait toujours être la bienvenue. Freezia, elle, resta stoïque et silencieuse, regardant sa dresseuse comme si elle savait exactement ce qui se passait dans sa tête... Ce qui était le cas, en quelque sorte. En son for intérieur, néanmoins, elle se demandait bien pourquoi la jeune fille n'affirmait pas, purement et simplement, mais de façon courtoise bien sûr, qu'elles n'avaient pas besoin de lui... tout en sachant qu'elle n'avait pas son mot à dire sur l'affaire. C'était des histoires d'humains, tout ça.

Mizuki finit par faire son choix sur ce qu'elle devait dire au grand-père, après quelques instants de réflexion.

"Eh bien, sans vouloir vous vexer... Je ne pense pas avoir besoin d'être sous votre garde... Et je ne crois pas que vous pourriez m'aider à trouver ce que je cherche... ou plutôt, celle que je cherche... Mais si vous connaissez bien le Donjon, alors votre expérience nous sera précieuse... Je craignais justement de me perdre en empruntant un passage au hasard."

Freezia retint un rire en entendant sa dresseuse prétendre une telle chose. Elles n'avaient pas tellement eu peur de se perdre... Elles étaient justes prêtes à prendre un tel risque, comptant sur leurs dons respectifs pour retrouver la sortie. A moins que la demoiselle ait juste été inconsciente jusqu'alors, estimant que les risques d'être bloquées plusieurs jours dans Célosia étaient inexistants ? C'était apparemment ce que semblait croire le vieil homme, à en croire son air ébahi. N'avait-il donc jamais rencontré de jeune demoiselle visitant seule, ou presque, un lieu inconnu et potentiellement dangereux ?

Mizuki, cependant, n'avait à aucun moment été inconsciente du danger. Elle était en permanence attentive aux sons, aux odeurs, à ce que sa faible maîtrise des forces spirituelles pouvait lui apprendre. Freezia était d'ailleurs une aide non négligeable dans ce domaine. Elle avait de quoi survivre si vraiment il fallait rester ici plusieurs jours, ce qu'elle n’espérait pas, et savait que des créatures capables de se téléporter, et elle avec, vivaient là. Elle était prête à fouiller tous les recoins du temple, à apprendre par cœur les emplacements de toutes ses salles, pour retrouver Latu.

L'homme ne sembla pas vexé le moins du monde, en fait. D'un air confiant, il prit une pose qui le mettait sans doute en valeur dans son esprit, poitrine gonflée, avant d'assurer aux demoiselles qu'il connaissait l'endroit comme sa poche et saurait leur faire éviter tous les pièges.
Tous les trois se mirent d'accord pour commencer l'exploration par le sous-sol. Les lueurs des torches, disposées sur les murs le long du chemin, rendaient la visibilité convenable, et ajoutaient à l'endroit un côté encore plus mystérieux. Allant de salle en salle, le groupe avançait dans ses recherches, tandis que le vieil homme racontait toute sorte d'histoire sur le Donjon de Célosia et son célèbre habitant, l'oiseau de la foudre Electhor. Il semblait être une mine d'information intarissable sur le sujet, et l'écouter était très intéressant. Heureusement, car les recherches semblaient prendre du temps.

[Contrainte : faire intervenir un PNJ]

_________________
Thème de Mizuki : Icy Skies
~
MysteryTale

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2043

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouve moi à Célosia... [SOLO/Contrainte]

Message par Mizuki Ana le Ven 24 Fév 2012 - 23:01

De nombreuses heures plus tard...

Mizuki... La prochaine fois que tu donnes rendez-vous à quelqu'un, arrange toi pour que ce soit dans un lieu public, à un endroit précis !


La Nalcienne se tourna vers Freezia, une expression désolée dans le regard. Le vieil homme et elle marchait depuis longtemps, et la Momartik se chargeait d'éloigner les Pokémon sauvages. Après quelques heures, tous commençaient à ressentir la fatigue. Pourtant, aucun ne se plaignait, pas à voix haute en tout cas. Leur guide, s'il avait achevé de raconter tous les contes liés à Electhor et à ses colères orageuses, n'avait pas épuisé son répertoire d'informations au sujet du donjon lui-même. L'ancienneté du lieu faisait que de très, très nombreuses légendes existaient à son sujet.

Tous les trois avaient eu le temps de visiter les sous-sols et le rez-de-chaussée. Ils commençaient l'exploration des salles aux étages, mais toujours aucun signe de Latu.

"Au fait, je ne vous ai pas demandé, vous cherchez qui ?"


Hum, ça, c'était une bonne question. Si seulement elles le savaient, peut-être qu'elles auraient déjà trouvé ! Fallait-il chercher un esprit, une femme ? Latu ou Eirlys ? Peut-être qu'il s'agissait même d'un objet ou d'un Pokémon... Décidément, l'esprit n'avait pas été super claire, en disparaissant. Et quelle idée de choisir un endroit pareil !
En attendant, le grand-père voulait une réponse. Mizuki choisit de lui donner la plus simple, et la plus proche de la vérité.

"Une amie ! Seulement, nous ne savons pas si elle sera là en personne, ou si elle aura délégué quelqu'un pour nous retrouver... C'est une affaire bien compliquée."


Compliquée, ça... Le vieil explorateur n'avait pas idée; il eut l'air surpris que la Nalcienne lui dise que peut-être celle qu'ils cherchaient ne se s'était même pas donné la peine de venir, mais ne dis rien et se contenta de hocher la tête. Freezia, elle, continuait de chercher l'empreinte psychique de Latu, tout en maintenant un bouclier morbide qui repoussait les Pokémon sauvages. Soudain, elle s'immobilisa.

Je crois que je l'ai trouvée, Mizuki.


"Vraiment ?!"
demanda la jeune fille en se retournant vers la Momartik, oubliant que le vieillard ne pouvait pas entendre la voix télépathique de Freezia. "Ma Pokémon vient de me dire... dans ma tête... Qu'elle a trouvée celle que nous cherchons..."

Elle s'attendait à une réaction de surprise, voire de peur ou d'inquiétude, de la part du vieillard. Prétendre entendre des voix, ça ne vous faisait pas une bonne réputation, en général. Mais cet homme devait avoir vécu beaucoup de choses, ou croisé beaucoup de gens, en tout cas, il ne releva pas. Pour la jeune fille, qui avait toujours eu deux personnalités, voir quelqu'un qui considérait la télépathie comme normale, qui n'était pas choqué par sa simple évocation... Eh bien, ça lui faisait plaisir. Elle s'était toujours sentie à l'écart...
Mais ce n'était pas le sujet. Immédiatement, elle ne souhaitait plus qu'une chose, retrouver Latu. L'absence de son alter-ego avait trop duré.

Je crois... qu'elle est dans une salle à proximité.


Sans attendre que Freezia ne lui donne toutes les informations, Mizuki se mit à courir, de portes en portes, cherchant dans les nombreuses salles. Elle déboula dans une pièce entièrement vide, dont le mur du fond portait une immense fenêtre, qui offrait une vue sur toutes les plaines. Apparemment, il s'agissait du nid d'un groupe de Xatu et de Natu. Les plus grands entraient et sortaient par la fenêtre, d'autres étaient perchés sur des statues, fixées aux murs, et les observaient, à plusieurs mètres du sol. Les plus petits Natu, incapables de voler, étaient regroupés par terre, par deux ou trois, et s'étaient éloignés de la porte à l'arrivée, brusque, de Mizuki.

Sauf un. Un jeune oisillon s'approcha en sautillant, tandis que Mizuki tombait à genoux, surprise de trouver autant d'oiseau alors qu'elle espérait voir... quelque chose comme un fantôme de la belle Eirlys. Surprise et déçue, tout à la fois. Elle fut étonnée de remarquer la petite bestiole qui s'approchait d'elle par petits bonds. Que lui voulait-il, cet oiseau ? Pourquoi n'avait-il pas peur ?
Le Natu finit par frôler Mizuki. Du bout du bec, il lui toucha la main. Alors la Nalcienne entendit enfin, dans sa tête, une voix qu'elle avait cru ne jamais réentendre.

"Latu !"

Stupéfaite, elle se releva, brisant le contact avec l'oiseau; la voix disparut à nouveau. Il n'en fallut pas plus pour comprendre que Latu était là, devant elle. Elle présenta sa main au Natu, qui monta dessus sans hésitation, mais avec peu d'équilibre. Lorsqu'il fut stabilisé, il regarda la jeune fille.

Me voila, Mizuki. Je suis tellement, tellement heureuse que nous soyons de nouveau ensemble !


La dresseuse faillit se mettre à pleurer, comme une madeleine. Cela faisait tellement de bien, de retrouver sa vieille amie, même sous cette forme pour le moins inattendue. Elle caressa l'oiseau, qui se laissa faire et manifesta son plaisir par des petits coups de bec. Puis, comme s'il n'avait attendu qu'une invitation pour le faire, il escalada le bras de Mizuki pour s'installer sur son épaule. Freezia et le vieil homme se sentaient un peu mis à l'écart, face à ces retrouvailles. L'homme, en fait, ne comprenait pas trop pourquoi avoir visité tout le donjon pour trouver un simple Natu... Des Natu, ils en avaient déjà croisé pas mal ! M'enfin, tout ça, c'était pas ses affaires.

Freezia, elle, avait cessé le contact télépathique avec sa dresseuse. Pour le moment, elle sentait que cet entretient devait rester privé. On lui ferait signe une fois qu'on aurait de nouveau besoin d'elle.

Mizuki s'était relevée et fixait l'extérieur, à travers la fenêtre. Elle et l'oiseau restaient silencieux, pourtant une conversation animée se passait entre eux deux.

Latu, tu m'as tellement manquée... Ou, dois-je t'appeler Eirlys, maintenant ?


Non, Mizu, je suis et je resterai Latu... Un mélange entre la Princesse et toi. Mais je ne suis ni toi, ni elle, surtout maintenant que j'ai mon propre corps !

Oui, d'ailleurs, ce corps... Pourquoi ici ? Pourquoi un Natu - juste pour la sonorité du nom ? C'est un peu facile, ça...

Bien sur que non. Après tout, j'ai promis de tout t'expliquer, n'est-ce pas ? Alors accroche toi, ça va être long.
Partons du principe que, comme une pièce, j'ai deux faces. A moitié Eirlys, à moitié toi. L'âme d'Eirlys, qui était coincée dans la gemme, était l'autre moitié Eirlys, et toi, tu es l'autre moitié Mizuki.


Je ne suis que la moitié d'une âme, alors ?!

Non, non. Une âme "coupée" en deux reste une âme à part entière... Enfin, elle se dédouble, quoi. L'histoire des moitiés n'est là que pour illustrer, te prends pas la tête avec ça. Bref, la partie prisonnière de la gemme avait les souvenirs, les sentiments et l'identité d'Eirlys. Lors du contact avec la pierre, elle s'est retrouvée arrachée du corps, et une partie est restée dans le monde des vivants, cette partie qui s'est réincarnée, comme le font les âmes, dans le corps d'un nouveau-né Nalcien. Cet enfant, et plus particulièrement ses nombreux descendants, est donc, spirituellement parlant, la descendance d'Eirlys. D'où la ressemblance physique entre toi et la Princesse. Sauf que contrairement à une descendance normale, la partie restante de l'âme de la Princesse s'est elle aussi transmise de générations en génération. Invisible, presque inexistante. Jusqu'à toi. Tu étais schizophrène de naissance, un peu instable mentalement...

Eh !!


... Eh oui, c'est comme ça. Quoi qu'il en soit, l'âme d'Eirlys a réussi à s'exprimer, à travers toi. Et c'est comme ça que je suis née. Est-ce que c'est plus clair ?

... Vaguement... Et l'histoire du Natu ?

Ah... La même chose s'est produite pour toi que pour la Princesse, lorsque tu as touché la gemme, en fait. C'était parfaitement stupide, mais vu qu'une des âmes dans la pierre était aussi présente en toi, d'une certaine façon, ça s'explique. Tu ne pouvais qu'être attirée par le joyau. Bref, au contact, ton âme aurait du être arrachée, mais dans ton cas, elle est déjà coupée en deux. Toi et moi. L'une de nous aurait donc très bien pu être absorbée tandis que l'autre continuait à vivre dans ton corps. En l’occurrence, la pierre a commencé à m'aspirer... Mais, du même coup, ce contact a permis à Eirlys de sortir ! Tu me suis ?

Euh... Non ! Si tu as été absorbée par la pierre, tu aurais du disparaitre comme toutes ces âmes, mais tu es là... Et Eirlys, si elle a réussi à sortir, pourquoi n'est-elle pas restée en moi, pourquoi est-elle morte ?


Hm... Pour la première question, je peux déjà te dire que je n'ai pas été totalement absorbée par la pierre, heureusement. Le contact a été trop bref. Ton esprit me rattachait à la Terre autant que le mien rattachait Eirlys ici-bas. Pour la deuxième... Eh bien, de même, Eirlys n'a pas pu sortir complètement. JE rattachais la Princesse au joyau... Quand celui-ci s'est brisée, elle est morte - définitivement, cette fois... Peut-être s'est-elle réincarnée pour de bon... Peut-être erre t-elle sous forme de spectre... Si c'est le cas, j'espère que Yuki Yuuki et elle se retrouveront.

Quel mélo... J'y comprends rien. Que vient faire Yuki Yuuki là dedans ?

Ça... c'est une histoire qui ne regarde qu'elles. Peut-être qu'un joue, Miyuki - c'est son vrai nom - te le racontera...

Bon. Ok, c'est à peu près clair. Et le Natu, dans tout ça ?

Ah... Je t'ai dit qu'une partie de moi s'est retrouvée dans le joyau. Quand vous avez brisé la pierre, cette partie est morte, ni plus ni moins, si tant est qu'une âme puisse mourir. Je me suis donc réincarnée, en une créature la plus pure possible à ce moment - un nouveau-né. J'ai été assez surprise de me retrouver en Pokémon, surtout que j'avais gardé tous mes souvenirs de ma vie précédente, avec toi. Cette réincarnation ne s'est pas faite dans les normes, si on peut dire.
Malgré tout, vu la jeunesse de ce Natu, dont j'ai la pleine possession du corps, donc on pourrait dire, vu MA jeunesse, je n'ai pu ni te contacter, ni te rejoindre; J'avais plus ou moins déjà commencé à occuper ce corps lorsque Eirlys a disparu, au Palais, et mon ultime message a donc été : "Retrouve moi à Célosia...". C'est aussi parce que je suis jeune et petite que la communication télépathique ne peut dès à présent se faire qu'avec un contact physique. Je ne suis plus un esprit à part entière.


Je vois. Que va t-il falloir faire, maintenant ? Je te capture ?


Euh... Eh bien, si tu veux. De toute façon, je te suis, bien sur. Tu ne peux pas vivre sans moi, et je dois t'avouer que, même avec un corps indépendant, la réciproque est vraie...


Mizuki esquissa un sourire. Oui, en effet, elle n'aurait pas pu vivre sans Latu. Ces quelques semaines avaient déjà été une véritable torture, même si l'aide de Freezia, pour les conversations mentales, et celle de tous ses autres Pokémon pour le soutien moral n'avaient pas été négligeables. Latu sur l'épaule, elle commença à s'éloigner pour rejoindre l'explorateur et sa Momartik. Apparemment, la mère du Natu n'avait pas eu particulièrement envie de le retenir, car aucun des Xatu ne montra un quelconque signe d'interêt lorsqu'ils sortirent de la salle.

Tout irait bien, maintenant... Puisque les choses étaient redevenues aussi normales qu'avant - c'est à dire anormales au possible, la vie du groupe de Mizuki allait pouvoir reprendre son petit bonhomme de chemin, plat et sans imprévu...

Ou peut-être pas ?

_________________
Thème de Mizuki : Icy Skies
~
MysteryTale

1 RP Simple - 0 RP Supervisé - 0 RP Superviseur
avatar
Mizuki Ana
Modo' • Respo Flamen
Informations
Nombre de messages : 2043

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Retrouve moi à Célosia... [SOLO/Contrainte]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum