[ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Lun 27 Fév 2012 - 0:48

[Ce topic se passe quelques heures après le refus d'accepter [solo] au même endroit que la première partie du solo de Soriu.]




Deux mois… deux longs mois sans quitter la dureté du sol. Voilà à quoi en étaient réduits le Libegon et la Pichu après leur court passage au colisée. Privé de ses ailes, le seigneur des sables avait eu recours pour la première fois à son pouvoir de transformation. Quitte à marcher, autant passer ces longues journées dans un corps adapté à la marche.

C’était donc un humain qui traversait les plaines en cette journée ensoleillée. Rien ne laissait supposer sa véritable identité. Rien, mis à part une apparence légèrement disproportionnée semblable à celle d’un bossu. Cette apparence contrastait étrangement avec le style rebelle que semblait se donner le Libegon : le visage neutre, il portait deux magnifiques cristaux rouges transparents en guise de protège-yeux. Sa veste verte était simple, sans aucun motif, mais légèrement déchirée vers le bas. Elle lui arrivait jusqu’aux genoux, cachant par la même occasion ses ailes repliées sur elles-mêmes dans son dos. De loin, Ses cheveux d’un vert vif donnaient l’impression de se mêler à l’herbe fraiche de la plaine, tandis qu’ils remuaient au gré d’une légère brise. Concernant le bas de son corps, tout était aussi vert que le reste, bien que légèrement plus sombre que sa veste.
Enfin, en omettant la couleur beige de sa peau et ses lunettes flashy, il restait une chose marquante dans l’apparence de cet homme : une petite souris jaune s’était confortablement installée sur son épaule, adossée contre son cou comme d’autres l’auraient fait contre un arbre. Le regard perdu dans l’immensité des cieux, la petite Pichu semblait pensive. Plusieurs choses torturaient son jeune esprit déchiré. Tout d’abord, il y avait son ami Libegon, qui s’était blessé durant ce concours… puis, il y avait également Ninj, et les autres, auxquels elle pensait de plus en plus ces derniers jours… il y avait également le roc du cactus, où elle souhaitait retourner… et enfin, il y avait tous ces pokemons qu’elle avait croisé durant sa période solitaire en Flamen. Certains l’avaient aidée, d’autres l’avaient agressée, d’autres encore n’avaient fait que discuter… tant de pokemons que les humains ignoraient, alors qu’ils empiétaient sur leur vie jour après-jour.

Des brouhahas de foule se firent entendre non loin, accompagnés d’une odeur très désagréable : l’odeur du sang encore frais. L’homme s’arrêta, puis interrogea la Pichu du regard : évidemment, la souris s’en fichait complètement… les histoires d’humains, ce n’était pas son problème.
Le Libegon transformé continua donc sa route en direction du village qu’un guide leur avait indiqué quelques heures plus tôt. Mais à peine eut-il marché quelques mètres qu’un couple terrorisé passa devant eux : les paroles de la femme arrivèrent jusqu’aux oreilles des deux étrangers…


« C’est affreux, ces monstres ont massacré les villageois sans aucun scrupule ! Ils n’étaient ni humains, ni pokemons… »

Le reste de la discussion échappa à la Pichu, mais cela avait été suffisant pour attirer son attention. Ni humains, ni pokemons ? Etaient-ils en train de parler de pokemons comme eux, capables de se transformer ? Fronçant les sourcils, la souris commença à parler au Libegon pour lui demander de se rendre sur place. Mais l’humain n’avait pas attendu pour agir : lui aussi, il n’aimait pas du tout ce genre de propos. De plus, il avait un très mauvais pressentiment sur cette histoire…

En quelques minutes à peine, ils arrivèrent sur place. Et en effet, une véritable boucherie semblait s’être déroulée quelques heures plus tôt. Plus aucun corps ne jonchait le sol, mais les traces de sang laissaient deviner l’intensité de la bataille qui avait eu lieu ici. Une dizaine de personnes entouraient la scène, tandis que d’autres s’occupaient d’effacer le plus possible de traces du carnage.
Tandis qu’ils se mêlaient à la foule, les deux étrangers purent recueillir un bon nombre d’informations… suffisamment pour pouvoir combler les quelques vides restant de l’histoire des villageois. Un mizuhanien, une Gardevoir humaine, d’autres pokemons démoniaques, une histoire d’amour à la limite de l’hérésie, et une bataille dont l’origine restait étrangement mystérieuse…

Soriu ? Est-ce qu’ils parlaient réellement de Soriu ? Il ne pouvait pas y avoir un autre humain amoureux d’une gardevoir capable de se transformer dans les environs… surtout qu’ils avaient eu l’occasion de l’apercevoir au colisée !
Sentant que la petite souris jaune risquait de s’énerver à force d’entendre les gens traiter les pokemons de Soriu de monstres pour ce qu’ils étaient également, le Libegon humanisé s’écarta légèrement de la foule et observa la situation de loin. Ils arrivaient de toute façon trop tard, ils ne pouvaient plus rien faire… d’après les villageois, l’humain responsable du carnage avait réussi à s’enfuir avec ses monstres… mais personne ne pourrait se sortir d’un tel carnage indemne.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Lun 27 Fév 2012 - 21:25

Ys entendait dégoiser les mégères et ceux qui ne savaient rien. Il avait fait le maximum pour les Pokémons blessés. Il n’était pas vétérinaire, encore moins docteur. Il avait donc, avec l’accord des villageois, prodigué les premiers soins aux Pokémons. Il en avait profité pour en savoir plus sur ces superstitions. Ses Pokémons en traducteur, il apprit l’agression d’étrangers, juste car certains des Pokémons étaient capables de se transformer en semblant d’humain. Certains Pokémons enviaient ce que leurs maîtres haïssaient. Ys pouvait comprendre. Antiflheureuse aurait donnée n’importe quoi pour pouvoir devenir une femme humanoïde afin de se faire aimer de lui. Cela n’aurait rien changé aux sentiments du jeune homme.
Il avait hérité pour ses services, d’une maison légèrement en retrait de la ville. La propriétaire était morte lors de l’attaque. En fait Ys n’avait pas demandé une maison, mais un endroit où préparer à manger à ses Pokémons. Ce n’était pas plus mal, une maison, cela lui permettrait de passer la nuit au chaud.

Sur le chemin de la maison, il entendit une femme dire qu’elle haïssait cette amour interdit et ceux le pratiquant. Ys s’approcha de la foule réunit là et choppa le col de la femme. Il l’attira à lui et posa ses lèvres sur les siennes. Cela eut pour effet de couper court à tous ces radotages.

-Si tu t’ennuies de ton mari, n’hésite pas à me rejoindre cette nuit. Je te montrerais ce qu’un amour interdit.
*Haussant le ton*Maintenant, je vous entends parler d’Abomination, en des Pokémons ayant le pouvoir de se transformer en humanoïde. En avez-vous consulté les légendaires ? Car la dernière fois que j’ai vu Suicune, lors du festival d’Arkan. Il ne m’a pas parlé d’abomination ou quoi que cela soit. Il ne semblait pas non plus inquiet. Si ces abominations, comme vous les nommez, existent, c’est qu’il y a une raison. Et d’après ce que j’ai appris, c’est les vôtres qui ont déclenché la bataille. Les étrangers ont fuit, dès qu’ils ont pût. Si vous avez peur, vous devriez aussi avoir peur de moi qui suis Nalcien. Chez nous, on s’occupe des siens avant d’avoir peur.
L’humain tendit le doigt vers une petite à côté de laquelle siégeait un Caninos blessé.

-Cette petite a perdue ses parents dans l’attaque. Je le sais, car son Caninos l’a dit. Mais personne pour s’occuper d’elle ? Sauf son Caninos. Ce n’est pas l’amour d’un Pokémon pour sa maîtresse ? Est –ce un amour interdit ? Toi, que j’ai embrassé. Tu rages, tu pestes, mais tu devrais être au chevet de ton mari, ou à travailler pour le bien de tes enfants. Les aimes –tu autant que tu le dis ? Car je ne pense pas que ton repas soit près. Tu as passé une partie de la journée ici à médire sans chercher à savoir ce qui s’est vraiment passé.
Je suis arrivée après le combat. Que dois-je dire. Que je me suis occupé des Pokémons blessés, car mes compétences de futur éleveur me le permettent ? J’aurais pût passer mon chemin et continuer. Je me suis sorti les doigts du cul sans que personne ne me le demande. Mais vous ! Qu’avez-vous fait pour la plupart. Rien. Vous…


Ys se prit une magistrale gifle d’un ancien.

-Suffit Gamin. Nous aussi nous sommes tristes. Tu as peut-être raison sur certains points, mais ce n’est pas le rôle d’un étranger du nous faire la moral. Je veillerais à ce que rien ne t’arrive ce soir. Mais demain quitte le village et n’y revient jamais.

Le jeune Nalcien avait les larmes aux yeux. Non pas à cause de la gifle, mais parce que même encore personne ne se dirigeait vers la gamine de même pas dix ans pour la consoler.
Ys se retourna. Ces Pokémons n’avaient pas bougé.

*Presque un murmure*-Je sais bien Monsieur. Mais bon.
Il regarda le Caninos.

*Fort, et avec plus d’assurance*-Ignis, c’est bien cela ? Ce soir je vais faire à manger pour 20 personnes/Pokémons. Si vous n’avez pas d’endroits ou manger, n’hésitez pas à venir, vous serez les bienvenus. Cela est valable pour chaque personne/Pokémons n’ayant pas les moyens de manger ce soir.
Comme cela je sais que personne ne sera laissé en retrait. On m’a prêté pour la nuit, la maison à la sortie du village. J’y serais.


Les gens tournèrent dos à Ys. Ker vu la jeune fille serrer les poings. On s’occuperait d’elle, il en était sûr. Et presque aussi sûr de ne voir personne aussi. Ils avaient leur fierté. Une aide pour les Pokémons, cela passait, mais se mêler des histoires internes, cela ne regardait pas un étranger. Cela marchait comme cela partout. Même en Nalcia.
Ys fendit le peu de foule qui restait, suivi de ses compagnons qui transportaient des provisions achetées à un villageois marchand.
Il ne lui fallut que quelques minutes pour rejoindre sa demeure d’un soir. Elle n’était pas grande, mais Ys avait appris que ce n’était pas avec les plus belles femmes, qu’on dort le mieux. C’est avec celles qui ont les proportions idéales pour que l’on se repose sur elle, tout comme on se repose sur les genoux de sa mère, tout comme cette maison, avec sa cheminée et sa petite taille, pour une familiale. Plus que suffisant pour le groupe.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Mar 28 Fév 2012 - 20:35

Alors que tous s’insurgeaient de l’existence de ces fameuses "abominations", un homme pris la parole et déclama tout haut ce que les deux étrangers pensaient depuis leur arrivée. Certes, il manqua quelque peu de respect envers les autres villageois. Mais du point de vue de la souris jaune, chacun de ces humains aurait mérité bien plus qu’une simple remontrance.
C’est pourquoi elle se redressa brutalement au moment de la gifle, prête à bondir à la rescousse du jeune homme. Evidemment, son ami transformé la retint d’une de ses mains afin d’éviter qu’un nouveau combat n’ait lieu sur ce champ de bataille, combat qui risquerait de tourner en leur défaveur étant donné son état.

En écoutant les paroles de l’ancien, les pokemons de Ninj eurent au moins l’occasion d’apprendre que cet homme, qui contrastait avec le reste des villageois, était lui aussi de passage. De plus, il proposa d’inviter les plus démunis chez lui pour profiter d’un véritable repas au sein d’une maison hors du village : une aubaine pour les deux pokemons qui n’envisageaient plus de passer la moindre minute au sein de ce village hystérique.

Le Libegon attendit quelques minutes pour ne pas paraitre trop pressé aux yeux des autres villageois, puis il s’éloigna discrètement de la foule pour marcher sur les traces de leur hôte. Ils étaient certains d’arriver les premiers, et le Libegon espérait sincèrement qu’aucun villageois n’accepterait l’offre de l’étranger. Sans quoi, la situation risquerait de devenir gênante.

L’humain hésita quelques secondes en arrivant sur place. Après-tout, il pourrait aussi bien s’en aller dés maintenant et profiter de ce que la nature avait à offrir pour se nourrir, comme le faisaient tous les autres pokemons… malheureusement, la petite souris jaune n’était pas de cet avis. Réajustant ses lunettes bleues sur son front, elle bondit de l’épaule de son camarade pour entrer en première.

L’arrivée des deux amis fut assez gênante. L’humain bossu salua Ys d’un léger "bonsoir", puis se contenta d’aller s’installer sur une chaise en bout de table sans rien ajouter. Il croisa les bras et resta silencieux, observant un peu tout ce qui l’entourait à travers ses verres rouges, que ce soit les meubles ou les pokemons d’Ys.
La Pichu se fit moins sauvage, bien que tout aussi silencieuse. Affichant un sourire amusé, elle grimpa sur la table et observa les pokemons présents, ainsi que leur dresseur de là où elle se trouvait. La confiance n’était pas là, évidemment. Mais cet humain avait au moins attiré son attention de par son discours… restait à voir qui il était réellement.

Quelques minutes à peine après que la Pichu et son "dresseur" soient entrés, des bruits de grattements se firent entendre sur la porte d’entrée. Visiblement, quelqu’un souhaitait profiter du repas gratuit sans entrer à l’intérieur du logis. En effet, une magnifique feunarde était venue mendier un repas auprès de l’étranger, ayant probablement entendu parler de cette histoire de repas gratuit en espionnant les humains. Les deux pokemons de Ninj ne tournèrent même pas la tête en direction de l’entrée, mais la renarde espérait avoir au moins attiré l’attention du cuisinier. Sa méfiance laissait comprendre qu’elle était encore sauvage. Pourtant, elle n’avait pas l’air inquiète à rester immobile devant la porte en espérant obtenir quelque chose de l’humain. Ses neuf queues battaient le sol à intervalles réguliers derrière-elle, preuve que la pokemon était parfaitement calme.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Mer 29 Fév 2012 - 3:07

Ys avait à peine mit les marmites de la maison à chauffer que déjà les premiers invités arrivaient. Il répondit au salut de l’homme d’une façon assez direct.

-Bonjour. Cela ne sera pas près avant une bonne demi-heure, voir trois quarts d’heure. Par contre, je ne prépare pas grand-chose d’autre pour les Pokémons. Pour satisfaire les humains et les Pokémons, je fais une soupe de légumes. Dans un second temps, je mettrais de la viande à mijoter dans une des marmites. Comme cela les Pokémons végétariens auront leur part aussi.

Une partie des Pokémons d’Ys revenaient pour la plupart avec un seau d’eau dans la gueule.
Ptiravi quant à lui jouait avec Combo griffe sur les aliments. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, il ne s’agissait en fait que d’une attaque photocopie de l’attaque du Miaouss. La Togekiss nettoyait la table avec ces ailes, prenant soin de ne pas déranger.

Ys récupéra les seaux et les versa dans les marmites. Il fallut un deuxième tour au puits, mais les Pokémons d’Ys prirent le temps de saluer les invités avant de repartir.

On gratta à la porte. Ys eut beau dire entrez, personne n’entra. Il se dirigea vers la sortie, et vit la Pokémon sauvage ; Celle-ci eut un mouvement de recule en voyant les Pokéballs à sa ceinture. Ys suivit son regard.

Il désigna les Pokéballs du doigt.

-Si c’est cela que tu craints, ne t’inquiète pas, elles sont déjà toutes prises. Et ce n’est pas pour faire des captures, que j’ai invité les gens. Tu peux entrer et dormir ici cette nuit. Par contre, le repas ne sera pas prêt avant quelque temps.

Ys allait se lancer dans d’autres explications quand Dym revenant, posa son seau et le fit. Les deux invités à l’intérieur purent entendre la chienne traiter son maitre de gentil crétin qu’il ne faut pas laisser avec une jolie humaine en âge de se reproduire, mais aussi qu’il était quelqu’un d’assez large d’esprit pour comprendre qu’un Pokémon ne veuille pas de chaînes misent de force.
L’humain, qui était retourné aux fourneaux, tillât en entendant les insultes, mais ne dit rien, remplissant les marmites d’eaux et de légumes. Il sortit de son sac quelques baies qu’il écrasa et mélangea avec les marmites. Il mélangea et alla chercher des assiettes dans le meuble. Il n’aurait pas assez des siennes pour tout le monde.

Dehors, les femelles parlaient de choses et d’autres. La Feunard s’intéressant aux conditions de vie de l’Elecsprint et de la liberté qu’elle avait au sein du groupe.

Ptiravi s’approcha du Pichu avec une petite balle ronde. Il lui demanda s’il voulait jouer avec lui à se lancer la balle, en attendant qu’Ys finisse de préparer.

-Ptiravi ? Que t’ai-je appris ? Tu m’as pourtant assez embêté pour avoir un prénom.

L’humain venait très clairement de gronder le petit Pokémon. Cela s’entendait, rien qu’aux intonations de sa voix. La petite Pokémon se reprit, s’inclina devant le Pichu.
-Pardon. Bonjour, je me nomme Félicité. Souhaiteras-tu jouer avec moi à la balle s’il te plait.

Cela changeait de sa première demande, beaucoup plus enfantine.
L’Ecremeuh s’était mise à remplir les pichets sortis de son lait. Le Miaouss, après avoir posé son seau, s’était approché du Libegon. Il s’était installé non loin de lui, non sans l’avoir reniflé une ou deux fois. Il était certain que le dresseur n’avait pas l’odeur d’un humain. Mais il ne dit rien, préférant se reposer tout le gardant à l’œil. Lui non plus ne connaissait pas les Gijinkas.

Ys finit d’ajouter la viande et mit une buche en plus dans le feu. Togekiss se proposa pour tourner les cuillères dans les marmites. Ys l’en remercia, essuya ses mains, défit son tablier et s’approcha de l’étranger et lui tendit la main.

-Désolé, je fais des remarques à mes Pokémons, mais je ne suis pas un bon exemple. Ys. Ker Ys. Si vous voulez rester dormir ici cette nuit, pas de problème, je vous laisserais une partie du grand lit. Il faudra le partager, par contre, avec certains de mes Pokémons, mais ils ne sont pas embêtants quand ils dorment.

Le lit en question à l’autre bout de la pièce, était assez grand pour accueillir au moins six personnes. Et même si il avait l’air d’avoir vécu, les draps semblaient propres et le lit solide.


_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Jeu 1 Mar 2012 - 17:30

La petite équipe de l’humain semblait très organisée. Cela contrastait énormément par rapport à ce que la Pichu avait vécu avec Ninj… le chercheur n’avait jamais demandé à se faire aider par ses pokemons pour des tâches "humaines", comme cuisiner le repas ou préparer les lieux en vue d’accueillir des invités. D’ailleurs, s’il l’avait demandé à l’époque, la Pichu aurait certainement trouvé cela dégradant… cela ressemblait ni plus ni moins à de l’esclavagisme, de se servir de pokemons pour se décharger de ses propres tâches.
Mais d’un autre coté… la petite famille d’Ys semblait heureuse. En effet, ce qu’elle observait ne ressemblait en rien à un esclavagiste ordonnant à ses serfs d’effectuer des tâches ingrates, mais plutôt à une simple famille s’agitant en vue d’un évènement imminent.

Alors qu’elle se contentait d’observer les autres depuis quelques minutes, la Pichu fut rejointe par le Ptiravi du dresseur. La souris observa d’un œil intrigué la petite balle en mousse, et écouta la proposition du bébé pokemon. Un sourire amusé aux lèvres, elle s’apprêtait à refuser, n’étant pas adepte des jeux enfantins malgré son jeune âge. Mais à peine la Ptiravi eut-elle fini de parler que son dresseur la gronda comme une enfant.
Surprise, la Pichu baissa les oreilles, gênée. Sa gène s’accentua encore lorsque la Ptiravi reprit en s’excusant sur un ton complètement différent, beaucoup plus raffiné. Un peu secouée, la Pichu n’avait plus le courage de refuser la proposition… et puis, elle voulait en savoir plus sur ce qui reliait ce jeune homme à ses pokemons. Il y avait quelque chose de très… humain, dans ce qu’il leur faisait faire. La Pichu avait toujours détesté les humains qui traitaient les pokemons comme des êtres inférieurs, mais celui-ci semblait vouloir faire l’exact opposé… il les traitait exactement comme des humains. Peut-être n’était-ce qu’une impression… quoi qu’il en soit, la Pichu se reprit et put enfin répondre à l'enfant joueuse. Ne souhaitant pas froisser son interlocuteur, elle se présenta de la même façon, en s’inclinant devant l’autre pokemon :


« Bonjour Félicité. Tu peux m’appeler Pichu. Je veux bien jouer avec toi. »

La souris n’était pas très à l’aise, néanmoins elle essayait de ne pas le montrer. S’écartant légèrement, elle se prépara pour attraper la balle et la renvoyer à sa partenaire de jeu. Un jeu particulièrement simple pour quelqu’un ayant l’habitude de combattre depuis son plus jeune âge… au moins, elle pouvait continuer d’observer les autres pendant qu’elle "s’amusait". Elle posa néanmoins une question au Ptiravi.

« C’est toi qui a réclamé un prénom ? Pourquoi ? »

Ninj n’avait jamais surnommé le moindre de ses pokemons. Et il est vrai qu’il était quasiment le seul humain à agir ainsi… sans doute avait-il ses raisons, la Pichu n’y avait jamais vraiment réfléchi.

De son coté, le Libegon transformé ne montra pas la moindre réaction quand le Miaouss s’approcha de lui. Comme à son habitude, il restait parfaitement passif en présence d’étrangers, ne réagissant qu’en cas de besoin. Ce fut d’ailleurs le cas lorsqu’Ys se présenta à lui, tendant la main comme de tradition chez les humains. Parlant d’une voix calme et plutôt grave, le Libegon répondit de façon succincte :


« Thomas. Merci, mais je préfère dormir à l’air libre. »

En effet, le Libegon détestait passer la nuit sous un toit. Quoi de plus normal pour un pokemon habitué à traverser le ciel chaque jour ? Il préférait amplement dormir adossé contre l’un des quatre murs de la maison. Quand au prénom, il avait simplement "emprunté" celui du frère de Ninj. Après cette courte phrase et une rapide poignée de main, le Libegon reprit sa position initiale et redevint aussi passif qu’un des meubles de la demeure.

Toujours à l’extérieur du bâtiment, la Feunarde discutait activement avec l’Elecsprint du dresseur. Elle souhaitait s’assurer qu’il n’y aurait absolument aucun danger pour un pokemon sauvage une fois à l’intérieur de ces murs. Ce jeune pervers, Ys, ne semblait pas présenter le moindre danger, d’après les dires du pokemon électrique. Maintenant, était-ce le cas de tous ceux présent à l’intérieur…? La renarde laissa comprendre à l’autre femelle qu’elle n’accepterait pas le moindre débordement à son égard. Et étant donné l’air sérieux qu’elle arborait, cela n’avait rien d’une blague.
La raison d’une telle méfiance fut rapidement dévoilée. Sans rien ajouter, la renarde disparut quelques instants avant de revenir, une minuscule Goupix délicatement bloqué entre ses crocs. Elle entra à l’intérieur d’un pas gracieux, dévisageant l’une après l’autre chaque créature peuplant cette demeure accueillante.
La Feunarde ne chercha pas à rester à l’écart, elle resta d’ailleurs aux cotés de l’elecsprint pour continuer leur discussion. Par contre, elle déposa la Goupix entre ses pattes, à moitié camouflé derrière ses nombreuses queues qui remuaient autour d’elle comme une barrière vivante protégeant sa progéniture. Et malgré que son regard soit posé sur son interlocuteur, tous ses sens étaient en alerte…


« Vous n’êtes pas d’ici ? Que faites-vous dans un village aussi peu accueillant ? Depuis le temps que je vis ici, je peux affirmer que côtoyer les humains de ce village est la pire chose possible pour n’importe quel pokemon. »


En voyant les deux pokemons sauvages entrer, la Pichu oublia complètement la balle du Ptiravi et se la ramassa directement en plein visage. Complètement paniquée, la souris jaune se rua sur son "dresseur" et plongea dans une des poches de sa longue veste. Elle en ressorti presque immédiatement… mais les lunettes bleues sur son front avaient disparues. Elle revint auprès de son partenaire de jeu, l’air de rien, ramassant la balle qui avait roulé sur quelques mètres. Elle s'excusa immédiatement :

« Pardon, ça me gênait pour jouer. »

Evidement, elle mentait, et cela se voyait… surtout que depuis leur arrivée, la Pichu ne semblait plus se préoccuper que de ces deux renards. Quelque chose avec ces pokemons semblait l’inquiéter… elle ratait de plus en plus souvent la balle, et elle n’écoutait qu’à moitié ce qui se disait autour d’elle.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Mar 6 Mar 2012 - 12:17

Le Pokémon Bébé se disait que son adversaire était plus forte qu’Apystar à ce jeu. Elle renvoyait bien la balle. C’est à ce moment qu’elle lui posa la question fatidique. Pourquoi avait-elle réclamé un nom. Elle réceptionna mal la balle et la renvoya assez mal.

-Euh parce que les autres avaient un prénom à eux et pas le même nom que les leurs. Dym était une Dynavolt. Maintenant qu’elle a évoluée elle est un Elecsprint. Mais elle est toujours Dym. Je suis grande, mais je compte le devenir plus. Il parait que ma forme finale, si je désire y arriver, est plus grande que Miaouss et que je sais faire plein de choses en rapport à soigner les autres. Mais je ne serais plus Ptiravi, mais Leuphorie. Maintenant, je serais Félicité pour toujours.

Il lui était difficile de parler, penser et jouer en même temps. Ce qui fit qu’elle n’était plus du tout à lancer correctement. Mais cela ne semblait nullement gêner la Pichu.

Peu de temps après, la jolie renarde amena un bébé renardeau. Ptiravi voulut le voir pour l’inviter à jouer, mais un regard noir de Dym lui fit comprendre de ne pas embêter le petit.

Félicité se dit que Pichu devait être aussi fatiguée qu’elle, vu comme elle loupait la balle sur la fin. Elle arrêta la balle peu de temps après, sous prétexte de se reposer, car fatiguée. Cela faisait partie des règles d’or d’Ys concernant les invités. Ne pas les ennuyer trop et pensez qu’eux n’ont pas envie de faire spécialement ce que nous nous aimons. Elle avait donc choisi une des solutions qu’Ys utilisait souvent ; prendre sur soi et mentir de façon à ne pas gêner son invité. Sauf qu’Ys mentait au moins un millier de fois mieux que la Pokémon habituée à dire la vérité.



A l’intérieur, Ys salua son invité, mais celui-ci ne semblait pas avoir envie de parler plus que cela. L’humain n’insista pas, habitué à rencontrer des voyageurs de tout genre. Celui là semblait plus observer que parler, c’était un choix comme un autre.
Il lui traduit quand même la mise en garde de la renarde, relayé par Dym.

La renarde demanda en rentrant à Dym, pourquoi ils étaient venus. Elle répéta cela pour que son maitre comprenne, car il semblait avoir du mal à comprendre le langage pokémon quand il n’était pas dit par l’un des siens.

Ys- La version la plus simplifiée que je peux dire, c’est qu’alors que je volais sur le dos de ma…

Il se reprit et enchaîna

-De la Togekiss, elle ressentit une zone de tristesse, où le bonheur ne semblait pas régner. On descendit et avons vu les blesser. Sept humains dont on prenait soin de ceux vivants encore et une trentaine de Pokémons, blessés à des stades divers. J’ai donc décidé de les aider sans rien demandé à personne. C’est comme cela qu’au fur et à mesure, on me proposa de loger ici pour la nuit. Sur ce coup-ci, mes compagnons n’ont pas trop eut le choix, je leur ai imposé ma décision de rester soigner. J’ai même découvert que Togekiss connaissait Ecoque et Ptiravi Aromathérapie.

Tout en préparant un second biberon, il continua.

-A mon tour de te poser une question. A ton allure, le fait que tu regardes ce qui se passe au village et le fait que tu n’ais pas plus peur de rentrer dans une maison, cela me fait dire que tu as déjà accompagnée un humain. Est-ce que je me trompe ?

Le terme accompagné était lourd de sens. Il sous-entendait qu’elle n’avait pas toujours été sauvage, mais sans le dire, soit par crainte, soit par respect, soit parce qu’il en était pas sûr. Il était difficile de le savoir sans bien connaitre la nature humaine. (HP : si tes Pokémons la connaissent alors c’est par respect.)

-Enfin, je suis trop curieux. Chacun est libre de faire ce qui le souhaite. Et le peu de Pokémon à qui j’ai pût parler au travers de mes compagnons, ne m’ont pas eu l’air très malheureux. Surtout triste d’avoir dû combattre pendant que certains de leurs humains mutilaient une de ces abominations. Bien que j’aimerais connaitre le vrai nom de ces Pokémons/Humain, ou humains/Pokémon, je ne sais pas trop, pour pouvoir leur donner leur vrai dénominatif, pas celui d’abominations, qui ne reflète, j’en suis sûr, en rien leur nature profonde. Enfin bon, je ne suis pas télépathe pour être sûr de mes impressions.

En disant cela, il était retourné au chaudron, goutter l’eau de la soupe. Il rajouta quelques baies écrasée dans l’un, une espèce de poudre dans l’autre (du sel) et laissa le soin à Togekiss de finir de remuer. La Pokémon semblait très content de le faire et le faisait avec un sérieux frisant celui du combat.

Il se retourna vers Thomas.

-Enfin j’espère, Thomas, ne pas offenser le voyageur que tu es, par de tels opinions. Il est vrai que je considère que les Pokémons ont plus de valeurs que la plupart des êtres de l’espèce humaine, mais je sais aussi faire partie de la minorité à les considérer comme des presque égaux. Cela ne m’empêchera pas d’en exploiter, comptant devenir éleveur/marchand de Pokémons. Enfin, tout moi cet esprit de contradiction.

Miaouss haussa un sourcil et dit suffisamment fort pour être entendu d’Ys, tout en regardant Thomas.

Ce crétin de Nalcien n’a pas encore compris pour déblatérer de telles âneries. Enfin chacun ces secrets et les Ecremeuh seront bien gardés. Même si en disant cela je l’aide énormément.

Le pire de tout, c’est que même ayant compris que Thomas devait avoir des secrets, l’humain n’avait aucune idée desquels, ni de comment Bag les avait découverts. Ah moins qu’il ne s’adressait à Thomas à propos de secrets d’autres Pokémons.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Mar 6 Mar 2012 - 15:50

La renarde écoutait tout ce qu’Ys avait à dire sans esquisser le moindre geste. Elle ne tilta pas lorsque le jeune homme se reprit, et ne sembla pas plus surprise que cela en entendant la déduction de l’humain. Gardant son sérieux, la Feunarde répondit en observant le pokemon électrique à ses cotés, puisque visiblement les pokemons du dresseur étaient capables de se faire comprendre aisément de leur maître.

« Pas exactement… disons que ma famille les a côtoyés sans aucune crainte. Du moins, jusqu’à ce que ces humains ne décident que finalement, nous faisions partie des murs, et que donc nous leur appartenions. »

Elle n’entra pas plus dans les détails. Mais le simple fait qu’elle soit seule à présent avec un petit renardeau auprès d’elle laissait deviner le résultat de cette situation. Elle enchaina presque immédiatement, plus directe :

« Si c’est ce que tu sous-entendais, je n’ai jamais appartenu à personne, malgré quelques années passées auprès des humains. Nous étions plus… des habitants du village. »

Ce qui pouvait expliquer par ailleurs la présence de la renarde dans les environs. Sans doute était-elle restée là où elle avait toujours vécu malgré ces évènements dramatiques… quoi qu’il en soit, elle ne semblait pas abattue en parlant de son passé, on pouvait deviner que cette histoire ne datait pas d’hier.


De son coté, la jeune souris observa toute la scène avec attention. La discussion entre les deux bébés pokemons n’avait pas été bien longue : elle comprenait le point de vue du pokemon normal, mais pour sa part, elle ne comptait pas évoluer… donc le problème était résolu. Par la suite, la Ptiravi avait finalement arrêté de jouer, pour une raison que la Pichu trouvait tout à fait plausible et qu’elle n’avait de toute façon pas envie de contredire. Profitant donc de cette "fatigue" de sa partenaire de jeu, la souris bondit en direction de la cuisine où se trouvait le Togekiss cuisinier, puisque son nom était intervenu dans la conversation… elle l’interpela, visiblement pas gênée de déranger la créature dans son activité :


« Dis… tout à l’heure euh… » Elle réfléchit un instant, puis reprit : « Ah oui, Ys s’est repris en parlant de "sa" Togekiss. Je me demandais… était-ce pour la Feunarde, ou pour toi ? »

Intriguée, la Pichu s’installa non loin des plats, tout en restant à bonne distance pour ne pas déranger la fée dans ses affaires. Elle avait tout le temps d’écouter la réponse, autant se mettre à l’aise.

Toutefois, maintenant qu’elle avait rejoint cette fameuse Togekiss, elle n’entendait plus du tout la discussion de la pièce principale, et donc ce que la Feunarde pouvait raconter. Enfin, de toute façon, les deux pokemons sauvages ne semblaient pas l’avoir reconnue, elle n’avait donc plus à s’inquiéter… sauf qu’elle ne s’attendait probablement pas à ce que son partenaire se mette à parler, et encore moins qu’un simple Miaouss n’arrive à le démasquer.

En effet, le fameux Thomas attendit qu’Ys ne s’adresse directement à lui pour répondre. Il n’avait pas d’avis sur la logique contradictoire du futur éleveur, mais il pouvait au moins le renseigner sur ces pokemons humains. Surtout que ses oreilles commençaient à siffler à force d’entendre le terme "d’abomination" pour les désigner. Posant son regard dans le vide face à lui, il posa ses deux coudes sur la table, reliant ses mains en hauteur pour poser sa tête dessus. Sa voix calme donnait l’impression que l’étranger allait raconter une vieille légende, impression renforcée par le fait qu’il ne s’adressait à personne en particulier dans la salle.


« Certains pokemons légendaires les appellent "les pokemons bénis par Celebi". Quand aux humains, j’ai entendu un chercheur les nommer "Gijinka". Bon nombre d’humains craignent leur existence car jusqu’ici, ils se voyaient comme à part dans ce monde, malgré leur condition animale. Peu d’humains peuvent supporter de voir le fossé entre les deux espèces se refermer… et c’est également le cas pour bon un nombre de pokemons. C’est pourquoi ils sont traités d’abomination. »

Son discours terminé, il tourna la tête vers Ys avant de rajouter un petit aparté :

« J’insisterais d’ailleurs sur le fait que les pokemons également les traitent d’abomination. Certains pokemons du village ont dû vous mentir… même s’ils peuvent les envier, un bon nombre les haïssent autant que leurs maîtres et accepteraient volontiers d’en abattre un. »

Evidemment, le dragon savait de quoi il parlait, il avait eu l’occasion d’observer les deux réactions. Même si certains pokemons montraient plus de jalousie qu’autre chose à l’idée de se transformer en ce qu’ils appelaient "leurs maitres", d’autres étaient fiers de leur nature pokemon et considéraient cela comme une hérésie, tout comme la Voltali de Ninj.
Le Miaouss semblait vouloir faire éclater la vérité… néanmoins, le faux humain restait toujours aussi calme et ne lui accorda pas la moindre attention. De toute façon, Ys ne semblait pas être comme ces autres fous du village, sans doute ne réagirait-il pas de façon agressive en apprenant la vérité. Et dans le pire des cas… c’était à ses risques et périls.

Quoi qu’il en soit, le Libegon avait l’air d’avoir attiré l’attention de la renarde sur lui… ce qui laissait l’occasion à la petite Goupix d’observer un peu ce qui se passait dans cette pièce immense. Son regard se tourna instinctivement vers la Ptiravi. Tournant la tête sur le coté d’un air intrigué, elle l’interpella du regard malgré la muraille de queues qui l’entourait.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Mer 7 Mar 2012 - 19:33

Après traduction de Dym, de la réponse de la Feunarde.

Ys -Intéressant. Et je comprends mieux maintenant pourquoi tu es si familière des maisons humaines.



Dans la cuisine

Pichu lui avait demandé, pourquoi Ys s’était reprit sur sa. La réponse était à la fois simple et compliqué. Elle fit signe de la tête à la Pichu qu’elle l’avait bien entendue et poursuivie sa tâche. Elle mit quelques secondes avant de répondre.

-Nous sommes ses choses. Nous lui obéissons et il prend soin de nous. Il nous apprend ce qu’il sait, en échange de notre soutien et notre compagnie. Cela c’est la version officielle. Officieusement, chacun de nous l’a choisi pour une raison qui lui est propre. Il prend soin de nous, nous explique ce qu’il sait et fait en sorte que l’on comprenne la société humaine. Il ne nous protège pas. Cela c’est à nous de le faire nous-mêmes. Il nous apprend à être meilleurs physiquement et mentalement. Il nous fait confiance et prend sur lui quoi qu’il arrive, cela allant de la mort d’une humaine chère à son cœur, à la disparition d’Antiflheureuse, une amie. Il ne les pleure presque pas. Il se maudit d’être impuissant et repart de plus belle, donnant l’impression de ne pas être touché plus que cela. J’ai longtemps cru avoir affaire à un abruti qui irradiait le bonheur, comme aime croire à le penser Dym. Mais aucun de nous est dupes. Même Félicité, qui n’est encore qu’un bébé, a comprise qu’il essaye de tisser un pont entre les Pokémons et les humains. Enfin il essaye d’apprendre aux Pokémons qui le côtoient, que l’homme n’est pas que le sommet de la chaîne alimentaire. Il a aussi des forces et des faiblesses. Il a un cœur, même s’il est difficile à comprendre voir à atteindre. Il nous apprend cela et essaye de nous aider à réaliser nos objectifs.
Enfin, je ne sais pas si tu arrives à comprendre un peu mieux son erreur. Il parle souvent à des humains et nous désigne comme ces choses officielles. Quand il parle à un Pokémon, il nous redonne notre position, celle de compagnons.


Apystar avait beaucoup parlée, sans vraiment s’en rendre compte. Elle était la première du groupe à révéler ce qu’était vraiment Ys à quelqu’un en dehors du groupe. Ys ne voulait pas en parler, car il pouvait changer d’avis dans l’avenir. La preuve était dans la rencontre d’une guerrière Nalcienne qui lui avait fait comprendre qu’il ne ferait pas un bon dresseur de Pokémons d’arène. Un combattant médiocre ne pouvait former que des combattants médiocres. Elle regarda la petite Pokémon.

-J’espère ne pas t’avoir embêté avec cette explication. Je suis toute excitée, pour lui, à l’idée qu’un dresseur soit arrivé plus loin que lui dans le domaine. Et j’aie peut être un peu trop parlée.

La Togekiss s’arrêta de touiller. Elle sortit, entouré d’un chiffon, un biberon trempant dans de l’eau chaude et en fit tomber une goutte sur sa langue. Elle le posa sur le côté et en fit de même avec le second. Elle les laissa refroidir sur le côté.



Les connaissances de Thomas étonnèrent Ys. Alors, il n’était pas un simple voyageur, mais un ménestrel, ou un savant.
Il murmura pour lui-même : « Gijinka. Gijinka », avant de reprendre à voix intelligible, qu’en Thomas eut finit de parler.

-Intéressant. Va falloir que je mette aussi la main sur Célebi pour satisfaire ma curiosité. Avec Créhelf, Jirachi et Mew, cela en fait quatre pas facile à trouver que je dois rencontrer. Enfin merci pour ces informations. Donc la tristesse que j’ai ressentit chez ces Pokémons, au moment de leurs récits, devait être celle de laisser seuls, leurs maîtres, jouir de ce « plaisir ».

La consonance du mot plaisir sonnait désagréablement, comme s’il avait été craché plutôt que prononcé.

-Enfin si c’est bien le cas, j’espère que la pauvre Gijinka, qu’ils ont mutilés, s’en sortira ainsi que leur maître. J’espère, aussi, que Célebi a bien choisi ces autres êtres qu’il a bénis comme cela. Car si certains Humains et certains Pokémons les détestent, une mauvaise personne élue pourrait devenir folle, en se croyant anormal, car rejeté. Enfin, il faudra que je lui mette la main dessus et qu’il accepte de coopérer, avant de lui poser la question.

Ptiravi profita d’un moment d’inattention de la renarde pour pousser, légèrement du pied, la balle afin qu’elle rejoigne la Goupix. Elle regarda le renardeau la sentir et vouloir la repousser du museau. Mais une des queues de Feunarde la rencontra. La Pokémon renarde tourna la tête et vit l’objet en mousse. Il ne fallut pas grand-temps pour comprendre que c’était le bébé Pokémon, le responsable. Bag agit, en se levant et s’étirant.
Il s’inclina devant Thomas et repartie en disant :

-Merci pour les informations.

Il passa près de la Feunarde pour attirer son regard et lui fit un clin d’œil de son œil valide. Puis il se dirigea vers la cuisine.

-Je vais vérifier si le repas est près. Les petits n’ont plus l’air de tenir vraiment en place.

Et il se dirigea vers la cuisine tranquillement.

Ys, comme à son habitude, ne sembla pas remarquer le manège du chat. Il avait réfléchi, un peu, aux implications et aux conséquences de son erreur d’interprétation. Le sujet avait l’air de toucher Thomas de près. Sa Pokémon en serait elle une ? Non, Bag avait relevé quelque chose, mais quoi.

*-Plus j’y réfléchi, plus je comprends la demande de Feunarde. Mais veut-elle rester, ou partir, cela je ne le sais pas. *

A la renarde – Si tu veux, je pourrai demain te faire conduire, par la voie des airs, à un autre village, si la vie ici est trop dure. Mais je ne garantis pas qu’elle sera meilleure là-bas. Pareil pour toi Thomas. Nous nous rendons plus au Sud, mais toujours dans les plaines Flamen. Si tu veux profiter d’Apystar’s voyage, n’hésite pas à demander.

Cette proposition pouvait paraitre bizarre aux deux parties auxquelles elles avaient été faites. Mais elle était sincère, car Ys s’imaginait mal la Feunarde élever son petit ici et vu le savoir de Thomas, ce dernier ne resterait surement pas longtemps dans le coin.

(Hp : Le repas est prêt, si tu souhaites le faire venir. (enfin par Ys car Apystar n’a pas la technique d’avancer avec une lourde marmite.))

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Lun 12 Mar 2012 - 14:11

[HS : j’ai remarqué que le surnom de ta Togekiss n’était pas indiqué dans ton profil. Tu veux que je l’ajoute ?]

Confortablement installée sur l’un des meubles de la cuisine, la souris jaune observait la fée cuisinière, attentive à sa longue explication. Leur relation était intéressante… et pas très différente de celle que Ninj entretenait avec ses propres pokemons, finalement… à la différence près que le chercheur leur laissait le rang de pokemon.
Loin d’être embêtée par les propos de la Togekiss, la Pichu en redemanda.


« De ce que j’en ai vu, c’est assez rare d’avoir une relation semblable avec un humain. Mais toi, quelle est ta raison pour être restée avec lui ? Tu n’as pas la gêne d’avoir abandonné quelque chose en le suivant, ou d’avoir dressé une barrière entre toi et un avenir qui ne serait compatible qu’avec la vie sauvage ? »

La Pichu ne connaissait pas très bien ces sentiments là. Pour sa part, elle était née auprès de Ninj… lorsque son œuf avait éclot, il n’y avait eu que cet humain accompagné de son cabot à poils roux pour lui souhaiter la bienvenue. Elle ne connaissait pas le concept de famille, et encore moins celui de l’amitié qui pourrait lier deux voisins de terrier. Enfin, si, en quelque sorte… sa famille, c’était eux. Mais elle n’avait pas vraiment eu de choix à faire : elle n’avait pas eu à abandonner qui que ce soit pour abandonner la vie sauvage. D’un coté, cela lui évitait de porter ce fardeau… mais elle ressentait également un vide immense en elle, comme quelque chose qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de connaitre et qu’elle ne pourrait plus jamais retrouver à présent.



Dans la salle principale, la Feunarde fixait le pauvre Ptiravi d’un regard glacial. Heureusement pour le bébé pokemon, le Miaouss détourna rapidement l’attention de la renarde. En voyant le clin d’œil du borgne, la renarde détourna la tête d’un air dédaigneux en soufflant avant de reporter son attention sur sa progéniture.
La minuscule Goupix fixait la balle ronde à quelques centimètres d’elle, intriguée. Evidemment, une masse de poils brillants la séparait du jouet à présent. Amusée par la réaction enfantine de sa petite, la Feunarde décida finalement de faire une exception. Ils étaient là depuis un petit moment à présent, et personne dans la pièce ne semblait représenter un danger pour son enfant. Bien qu’à moitié confiante, la mère libéra son enfant. Hésitant et un peu titubant, le renardeau s’échappa d’entre les pattes de sa mère pour rejoindre l’objet sphérique et commencer à le déplacer du bout du museau. Après quelques instants passés à renifler et à déplacer l’objet de droite à gauche, elle décida finalement de donner un petit coup de museau pour le pousser en direction du Ptiravi. Plein d’enthousiasme à l’idée de jouer avec un autre enfant d’à peu près son âge, la petite bondissait sur place, manquant de trébucher à chaque mouvement. On était loin de la Pichu pour qui un tel jeu n’avait plus aucun intérêt… la Goupix peinait déjà à tenir debout, jouer à la balle relevait des sports de l’extrême pour elle.
Quoi qu’il en soit, à la seconde où l’enfant quitta la chaleur protectrice de sa mère, la renarde le suivit de ses yeux rouges flamboyants, prête à intervenir au moindre problème. Elle était toujours à l’écoute de ce que l’on pouvait lui raconter, mais son regard était comme verrouillé sur sa progéniture.
C’est pourquoi elle ne montra aucune réaction dans un premier temps lorsqu’Ys revint lui proposer de jouer les agences de voyage. Elle hésitait… et ce qu’elle observait en cet instant ne faisait que renforcer son doute. Son petit ne serait jamais en sécurité tant qu’elle resterait dans les environs… mais d’un autre coté, c’était là sa seule chance de retrouver le père du Goupix. C’était finalement la seule raison qui la retenait ici… elle n’était pas certaine de pouvoir protéger son enfant seule, et elle ne se sentait pas prête à faire confiance à quelqu’un d’autre. Après une longue minute silencieuse, elle répondit finalement :


« Nous verrons demain »

Elle se laissait la nuit pour réfléchir… ce qui était plutôt sage de sa part.
Quand à "Thomas", il jeta un coup d’œil en direction de la cuisine avant de répondre à l’humain :


« Pour ma part, j’accepte. Mais votre Togekiss ne risque pas d’être surchargée avec tout ce monde à transporter ? »

Etant donné le solitarisme dont faisait preuve le Libegon depuis le début de la soirée, un "oui" aussi rapide et aussi franc était plus que surprenant. D’autant plus qu’il se fichait complètement de se diriger au sud des plaines ou au nord… non, la seule chose qui l’intéressait, c’était de profiter de cette Togekiss. Ou plutôt, de faire profiter la Pichu de ce petit voyage aérien. Après-tout, par sa faute, elle était clouée au sol pour deux mois… il pouvait bien sacrifier son asociabilité pour quelques heures de plein air.


Le temps passait dans une ambiance plutôt agréable pour la petite troupe. Si bien que les invités n’eurent pas l’impression d’avoir attendu si longtemps que ça lorsqu’Ys ramena le repas. La soupe fut joyeusement accueillie par l’ensemble des pokemons dont certains semblaient plus ou moins affamés.
En fait, une seule personne semblait un peu désorientée depuis l’arrivée d’une assiette de légumes face à lui : Libegon. Il prit une cuillère de sa main maladroite, affichant un sourire amusé. Il n’avait pas pensé à ça… c’était la première fois qu’il mangeait à la table d’un humain en tant qu’humain. Evidemment, il avait déjà vu Ninj faire… mais tout de même. Le repas risquait de lui paraitre extrêmement long. De plus, il n’osait pas demander de viande, contrairement à la renarde qui avait rapidement mis de coté la soupe pour attendre ce qu’elle considérait comme « le plat principal ». Il peinait déjà à se servir d’une cuillère, il n’envisageait pas d’utiliser un couteau…
Profitant du rassemblement du groupe autour du repas, "Thomas" relança la conversation.


« Pour en revenir à ce que vous disiez… Celebi n’a pas fait que des bons choix parmi les Gijinkas. Comme vous l‘avez dit, certains sont incapables de supporter cette condition, et j’ai déjà eu l’occasion de l’observer… j’aimerais bien connaitre la raison de ses choix. Mais peut-être n’était-ce aussi qu’une erreur de sa part, tout comme les autres changements que l’on a pu apercevoir ces derniers temps, aussi bien dans le temps et l’espace que dans la nature des êtres vivants. »

Son discours terminé, l’humain porta la cuillère à sa bouche de façon aussi naturelle que possible. Berk… qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour rester dans l’ombre…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Mar 13 Mar 2012 - 11:19

Ys regarda Thomas et jugea, à vue d’œil, son poids avant de répondre.

-Apystar s’est entraînée pour porter sans faillir 100 à 130 kilogrammes pendant toute une journée. Elle peut porter un peu plus de deux cents kilos sur de très courtes distances d’une heure maximum de vol, par temps paisible. Il lui faut une pause d’un quart d’heure après. Je dirais que si on part demain matin assez tôt, à trois groupes sur son dos, nous pourrions descendre de 40 à 50 kilomètres. Par contre, cela l’obligera à se reposer une journée complète après, vu qu’elle risque de forcer comme une idiote.



Apystar-La vie sauvage ? Je n’aie connue cela que peu en fait. Je suis née dans une ferme d’élevage. Donc même si j’étais une Pokémon sauvage, on s’est toujours, ou presque, occupé de moi. Peu de temps avant que je naisse, je suis même certaine qu’Ys m’a aidé à naitre. Grâce à lui, j’aie évolué de Togepi ou Togetic en un peu plus d’une journée. Lui et Anti ont pris soins de moi pendant son séjour. Il m’a même offert une pierre pour me sauver la vie. Je suis devenue ce que je suis à ce moment alors qu’il aurait préféré me faire fuir. Malgré tout, je ne me suis pas écarté comme il l’avait voulu et c’est le gros noir qui m’a vraiment sauvé à la fin. Mais il a essayé, allant jusqu’à sacrifier sa précieuse pierre, de me protéger…

En fait la raison, pour laquelle elle se trouvait là-bas, lui était sorti de la mémoire. Ce moment de frayeur et de bonheur. Elle avait suivi Ys. Elle ne se souvenait elle-même pas pourquoi. Mais cela, la Pichu n’avait pas besoin de le savoir.

-… Je lui dois beaucoup. Puis avec lui, je visite le monde, me repose sans crainte. Certes l’avoir pour maitre à des désavantages, mais pas autant que de rester à la ferme, ou de vivre seule. Pour ce qui est de mon avenir, le jour où je décide de partir, je le préviens, on en parle et si ma motivation est suffisante, je pars avec sa bénédiction. Sinon, je fais comme Anti et je pars en douce, en prévenant un autre de mes compagnons de mon départ, histoire qu’ils ne me recherchent pas.
Je sais que Bag a choisi de quitter une vie sauvage pour se joindre à lui.


Bag-On parle de moi ?

Apy-Oui. Pichu voulait savoir pourquoi Ys plutôt que la vie sauvage.

Bag-Pour tous je ne sais pas. Antiflheureuse, une tadmorv la choisie, car elle l’aimait. Dym l’a choisit car il a décidé de la protéger, après l’abandon par son maître. Moi, car j’en avais marre des combats pour survivre et qu’il a été le seul humain qui m’a laissé me battre sans chercher à intervenir, allant même lors de notre affrontement me montrer les techniques de sa Pokémon. Après la victoire écrasante de cette dernière, il ne me captura pas, mais me soigna pour savoir si je reconnaissais ma défaite. À ce moment-là, le moment où j’avais choisi, il m’offrit la Pokéball. Bon la bouffe est prête ? Félicité et la petite de la Feunard s’impatiente en jouant à la balle.

Le Miaouss ressortit prévenir son maître qui amena la soupe de légume en premier. Il posa un biberon devant la Feunarde et un devant Ptiravi qui jouait à la balle.

Ys-Du lait d’Ecremeuh que j’ai fait chauffer. Si tu veux lui autoriser, Félicité lui montra comment l’utiliser.

Déjà le Pokémon œuf se penchait sur son biberon.
Il sembla qu’elle préférait le faire téter. Ys n’insistât pas, pas plus qu’il insista pour qu’elle mange sa soupe.

Il demanda à la renarde d’attendre un peu que tout le monde est fini sa soupe. Il voyait Libegon se débrouiller tant bien que mal. Il posa sa cuillère et commença à manger avec les doigts et boire le jus à l’assiette, au plus grand étonnement de ses Pokémons. Après tout, tout le monde n’était pas obligé de savoir manger, comme lui, avec des couverts.

Ys-Je vois. Célébi a dû choisir les personnes présentes. Je ne pense pas à un incident ou une erreur. Ce qui est arrivé à Dialga, d’autres événements dont j’ai entendus parler. Je pense qu’il y a quelque chose de cachée derrière. Cela apporte des changements, certes radicaux, mais cette chose, dissimulée, doit avoir un plan et ne doit pas vouloir que cela se sache. Après, je peux me tromper, je n’ai pas tous les éléments. J’ignorais que Célébi avait permis aux Gijinkas de prendre forme autre que leur forme d’origine. Enfin, c’est une expérience que j’aurais souhaité vivre. Cela m’aurait permis de mieux comprendre la position de dominé. Je me serais mis aux services des humains et aurait appris à certains que les Pokémons ne sont pas aussi bêtes qu’ils le pensent. Ils n’ont juste pas la même culture que nous. Enfin je me serais surement fait lyncher comme l’humain et ces quatre compagnes Gijinkas. Je ne suis qu’un doux rêveur, cela me perdra surement un jour.
Enfin si tu sais où je peux trouver un de ces Gijinkas qui n’acceptent pas sa condition, je pourrais essayer, un jour, de l’aider à s’accepter. Cela serait certes un gros risque pour un résultat incertain. Je pourrais même me révéler un infatigable baratineur qui hait ces créatures autant que ceux en ayant peur.


Puis il alla se rincer les doigts, avant de couper la viande. Il n’en donna qu’aux invités qui le désiraient. Ptirav, Ecremeuh, Togekiss par exemple reprirent de la soupe de légumes.
Ys, quant à lui, se servi une petite part de viande, histoire de dire qu’il en avait pris. Mais il avait préféré distribuer la plus grande partie. Après tout, la Feunarde n’aurait quasi que cela à manger (et les autres Pokémons carnivores).
Et il se décida à attaquer fort. Feunarde avait eue sa question indiscrète. Ce fut au tour de Thomas, maintenant qu’il était un peu plus locasse.

Ys-Thomas, tes connaissances font de toi quelqu’un d’intéressant pour moi. J’irais même à croire que tu as eu un Pokémon ayant cette capacité. En tant que chercheur, je présume que tu cherches les cinq qui sont partis. Vu que tu n’as pas sorti d’autres Pokémons pour le repas, je présume que ta Pichu est la seule Pokémon présente à tes côtés pour l’instant. Si tu les cherches, je peux t’aider à les suivre. Dym et Bag sont d’excellents traqueurs. La piste ne doit pas être trop froide. En plus ils ont Marcel en support, qui débute un peu dans le ramassage professionnel, mais qui a un instinct plutôt pas mauvais. Par contre, on va y passer une partie de la nuit et je ne te garantis pas l’accueil à l’arrivée, car ils nous verront, en premier temps, comme des chasseurs.

Miaouss et Elcsprint confirmèrent de la tête leur statut de pisteurs. Mais Bag ne semblait pas content de ce que venait de dire Ys. Certes lui savait pour Thomas. Mais son maitre n’a même pas posé cette option sur la table. Thomas savait que Bag savait, mais n’avait rien dit non plus. À cause de la Feunarde ? Elle était quasi inoffensive avec sa petite à protéger. À moins que cela soit de l’humain qu’il se méfit, ou du possible espionnage des humains du village ?
Le chat était perplexe. Presque au point que cela lui en coupait, presque, l’appétit. Et la question posée par la Pichu à Apystar. Il y avait répondu presque machinalement, cela n’était pas un secret. Mais pourquoi posait-elle la question. Était-elle vraiment sauvage, ou bien les deux avaient fait une fugue. Peut être qu’elle est comme lui ? Bag n’avait aucun moyen de savoir. Mais cela le travaillait, comme si quelque chose lui échappait. Encore plus depuis que son humain avait proposé une chasse à Thomas.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Mar 13 Mar 2012 - 19:14

La Pichu écouta avec attention l’explication de la Togekiss, ainsi que celle du Miaouss qui venait de les rejoindre. Ce dernier avait d’ailleurs décidé de suivre l’humain après une histoire particulièrement étonnante qui montrait bien le caractère de son dresseur… quand à la fée, son histoire était assez proche de celle du Draco de Ninj. Sauf que contrairement à Ys, cet humain-là était un incapable qui, au final, n’avait fait qu’arracher le Draco à la mort pour l’envoyer en enfer de ses propres mains. Plus ils parlaient, et plus la Pichu se rendait compte de la catastrophe que représentait la vie du chercheur…
Le changement de sujet radical de Bag fit sourire la pokemon électrique, tandis que son estomac semblait se réveiller suite à ces quelques mots. Malgré tout, elle se tourna une dernière fois vers la Togekiss tandis que le chat retournait quérir de l’aide auprès de son maître. Après tout ce que les pokemons d’Ys venaient de lui raconter, elle se devait d’en dire un peu sur elle… ou au moins sur la raison qui la poussait à s’interroger autant sur la question.


« Il y a deux ans à peu près, je vivais en compagnie d’un dresseur un peu bêta, mais plutôt attentionné. A cette même époque, j’ai rencontré un Negapi sauvage à peine plus âgé que moi. Il a décidé d’abandonner sa liberté pour nous rejoindre, accompagné de sa sœur. Je crois que c’est entre autres à cause de moi… mais passons. Aujourd’hui, ce Negapi est à Fla’Or, aux chevets d’un camarade blessé au combat. Quand à sa sœur… elle nous a quittés. »

Elle bondit du meuble et se rattrapa habilement sur le sol avant de se diriger vers la pièce principale pour profiter du repas. Avant de quitter la pièce, elle se retourna rapidement vers la Togekiss pour terminer son histoire. Malgré un léger sourire forcé, son visage triste en disait long sur les épreuves qu’elle avait traversées durant ces dernières années.

« Je ne pense pas que la vie sauvage aurait été plus dure pour eux, surtout qu’ils étaient parfaitement heureux avant de nous rencontrer… pour ma part, je ne sais plus vraiment quoi penser. »



Tout le monde avait commencé à se remplir le ventre, à l’exception de la renarde qui attendait patiemment le second plat. Elle s’était allongée sur le coté pour permettre à la petite de venir téter : le lait d’Ys était probablement bon, étant donné la façon dont la Ptiravi s’était jetée sur son biberon… mais en tant que mère, elle se devait de nourrir son enfant elle-même. D’ailleurs, la pauvre Goupix était restée béates devant le biberon et n’avait pas attendu la démonstration de son camarade de jeu avant de se jeter entre les pattes de sa mère.
De son coté, la Pichu se contentait largement de la soupe de légumes. Elle resta silencieuse tout le long du repas, intriguée par ce qu’elle entendait de la discussion entre Ys et Libegon : pourquoi avait-il commencé à parler des Gijinkas ? Il prenait des risques… surtout que certains des pokemons d’Ys pouvaient rapidement faire le rapprochement. Estimant que son ami savait ce qu’il faisait, la souris ne s’immisça pas dans la conversation… en tout cas, le dragon ne semblait pas du tout gêné en parlant du sujet, il enchainait sur les paroles de l’humain sans hésitation, gardant toujours cette même impression de calme qu’il entretenait depuis son arrivée :


« Si tu croises la Gijinka à laquelle je pensais, je te déconseille d’essayer de la raisonner. Après, tu es libres de prendre des risques. Quand à ton rêve, même avec une forme animale, je ne pense pas qu’un humain puisse se faire passer pour un pokemon avant de nombreuses années. A la rigueur, aux yeux d’autres humains, peut-être… »

La seconde partie du plat arriva. Voyant qu’Ys avait abandonné les couverts pour manger d’une façon plus rustique, le Libegon s’empressa de l’imiter pour terminer son assiette. Il s’imaginait que l’humain l’avait fait exprès, néanmoins il ne pouvait nier sa gène à l’idée d’utiliser ces outils. Par contre, il resta sur sa première idée et refusa la viande… mais il était déjà trop tard. A quoi bon cacher la vérité plus longtemps ? Le Miaouss l’avait déjà démasqué, la Feunarde ne mettrait pas beaucoup plus longtemps si elle en venait à s’intéresser à lui, quand à Ys… ses remarques tombaient dans le mille à présent. C’était entre autres pour cette raison que le Libegon n’était jamais très loquace… on apprenait énormément de choses sur les gens rien qu’en les écoutant parler, y compris des choses qu’ils ne souhaitaient pas dire…

Ys n’était plus très loin de la vérité. Et étant donné la situation, la Pichu était probablement soupçonnée d’être une Gijinka. Loin d’être perturbée par la chute de leur couverture, la souris s’était mise à pouffer de rire en observant le regard troublé de son camarade. Le Libegon souriait bêtement en observant son assiette vide, imaginant ce qu’il pourrait raconter de viable pour éviter de lever le voile. Mais il n’y avait rien à faire… et aucune raison de le faire.


« Je connais bien le groupe qui s’est fait attaquer, et j’aimerais savoir s’ils s’en sont tous sortis… Néanmoins, si j’apparaissais devant eux aujourd’hui, je pense que je serais reçu de la même façon que ces villageois. »

Il marqua un blanc, observant l’humain dans les yeux. Cet homme analysait bien plus la situation qu’il n’en donnait l’air. Et pourtant, ses pokemons ne semblaient pas l’avoir aidé, sans quoi la vérité aurait déjà éclaté au grand jour. Occultant volontairement les propos d’Ys le concernant, le Libegon se contenta de renvoyer une question :

« Mais dis-moi… pourquoi nous aider à les retrouver ? Tu peux aisément deviner le danger qu’ils représentent. De plus les villageois risquent de nous soupçonner en nous voyant pister leurs assaillants… »

L’homme aux cheveux verts souriait, amusé par la situation. A présent, il ne cherchait plus à se cacher… il jouait avec l’humain, observant ses réactions, se demandant s’il allait finalement découvrir la vérité ou si son compagnon borgne allait craquer en premier et lui donner la solution. Encore que la Pichu pliée de rire pouvait aisément le mettre sur la voie…
Cette dernière se tourna d’ailleurs vers Bag avant d’ajouter :


« Il n’est pas très en forme en ce moment, d’habitude même moi je n’arrive pas à savoir ce qu’il pense. La fatigue doit lui donner envie de parler ! »

N’importe qui d’autre aurait pu se vexer. Mais comme à son habitude, le Libegon resta parfaitement inflexible, fixant Ys en attendant sa réponse…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Sam 17 Mar 2012 - 11:56

Ys 'interrogea sur la réponse de Thomas. Il avait beau retourner la question dans tous les sens, il ne voyait pas trente-six solutions.

-A première vue d’après les témoignages, il était avec une abo... jeune femme. Il a sorti cinq Pokéballs : Une Lockpin, une Mormatik, une Apireine, une Miobellus et une Altaria. Les trois premières ont pris forme humaine. Toutes ont été blessées pendant le combat, mais personne n’a pût empêcher les humains de mutiler la dame, après avoir abattu une masse sur un des côtés de l’homme. Ils sont tous reparti vivants sur les Pokémons volants. Mais sans les avoir examinés, je ne peux dire la gravité de leurs blessures. Une chose est sûre, c’est que l’homme a perdu l’usage d’un bras pendant le combat et que sa compagne ne doit pas être belle à voir. Sa compagne ou sa préférée, je n’en sais rien en fait.
Puis de toute façon, si je partais en chasse, les villageois seraient les derniers au courant. Il n'y a rien de plus discret qu'un Miaouss la nuit. Je ne serai pas non plus assez bête pour arriver devant eux dans l'ombre.
Enfin, si tu les connais, cela doit dire que tu les as déjà étudiés. Intéressant... De plus ton chemin les précède de peu…


Ys, en fait, cherchait ce qui faisait rire la Pichu. Bag semblait vouloir dire quelque chose à la demoiselle, quand elle lui parla, mais il semblait se retenir. Ys mit un morceau dans sa bouche et l'avala presque sans mâcher. Il allait tenter quelque chose de bizarre. Il saurait, alors, ce qui cloche ici. Bag lui avait bien dit, mais lui n’avait pas dû comprendre.

-Et toi Pichu. Que penses-tu des Gijinkas, ces êtres capables de prendre une autre forme que celle de naissance ?

Il ne laissa pas le temps à Pichu de répondre, qu'il enchaîna

-Et toi Feunarde ? Qu’en penses-tu aussi ? À moins que je te gène en te faisant participer à la conversation ?


Apystar mangeait encore, en se demandant si elle devait donner un conseil ou pas à la Pichu. Il serait mal avisé de le faire devant tout le monde. Elle décida de ne rien dire jusqu’à l’occasion de se retrouver seule avec elle se représente. La complicité que la Pichu semblait avoir acquise avec le chat lui faisait peine à voir. Elle doutait qu’un Pokémon, comme Miaouss, porte beaucoup d’intérêts à une petite Pichu triste. Mais quel ne fut son étonnement de la voir si complice. Bag devait lui avoir dit quelque chose, car elle riait et lui parla. Bag devait avoir conquis son cœur où lui avoir prodigué les conseils d’Ys, cela ne pouvait être autrement. Mais pourquoi ? Avait-elle un charme caché qu’elle la demoiselle n’avait pas vu. Surement ce que Ys appelait le sexe appel, même si Apystar n’avait jamais vraiment comprise ce que cela voulait dire. "Une sorte d’attirance envers les filles " avait expliqué Ys un jour. C’était étrange Apystar aurait pensé que la nouvelle ne se serait pas intégré si vite. Si son maitre se laissait convaincre, ils seraient surement compagnons de voyage pendant un temps. La Togekiss se dit que cela lui laisserait du temps pour aider la Pokémon électrique à redevenir confiante en elle. Elles seraient amies et heureuse…



Félicité avait fini son biberon. La Goupix avait finit de manger. Elle regardait le biberon d’un air bizarre presque curieux. Mais elle n’y toucha pas. Elle se roula en boule contre sa mère pour s’endormir. Ptiravi la regarda faire pendant un moment. Puis elle se décida à aller aussi se blottir contre Feunard, juste à côté de Goupix. Ce soir elles dormiraient toutes les deux.
Cela ne plut pas à la mère, mais elle ne dit rien. Il n’y avait pas danger pour son petit. Et les deux bébés se retrouvèrent très vite sous les queues de la Renarde.




Marcel s’ennuyait à écouter Ys et Thomas parlaient. Son maître était vraiment un crétin et si Bag ne se décidait pas à arrêter de le laisser de se ridiculiser. Enfin. Il avait accepté de jouer avec lui et lui avait donné un nom. Il faudrait que si un jour, lui Marcel, rencontrait Jirachi, il lui demandait de donner à cet abruti comme le nommait Dym, un cerveau, de la jugeote et un peu plus de sérieux. Enfin, il ne quittait Ys que peu des yeux, comme si Ys avait quelque chose sur le visage. Et La Pichu qui devait se moquer de leur humain…
La décision de Ker de descendre aider les Pokémons domestiques du village, il ne se serait pas mis dans une telle galère. Il n’aurait pas découvert les abominations et ne seraient pas que deux se trouve ici, le mettant en danger. Mais bon. Il attendrait encore un peu. Pas beaucoup, mais un peu.



_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Lun 19 Mar 2012 - 16:40

Le Libegon transformé écouta attentivement la réponse d’Ys. Il ne s’était pas vraiment expliqué sur les raisons de son soutien, mais il avait donné quelques informations sur l’état de Soriu et de ses compagnons après son départ. Au moins, ils étaient tous en vie… mais si la Gardevoir avait vraiment été mutilée par un humain, le Mizuhanien devait avoir complètement perdu la tête… La Pichu notamment avait déjà eu l’occasion d’observer le comportement des deux amoureux lorsqu’il arrivait du mal à leur moitié… le résultat était assez monstrueux.
Une fois qu’Ys eut terminé, "Thomas" répondit assez brièvement :


« Côtoyés. Je les ai côtoyés. Quand à notre présence simultanée dans les environs, c’est probablement dû au tournoi du Colisée de Flamen qui a eu lieu assez récemment. »

Il avait préféré insister sur le premier terme. Ninj était un chercheur… pas lui. Il n’étudiait pas les gens. Il n’ajouta rien de plus, pensif. Ys ne semblait toujours pas avoir compris… mais il se doutait clairement de quelque chose.

La Pichu reprit un semblant de sérieux lorsqu’Ys décida de s’adresser à elle directement. Hey bah, qu’espérait-il en la questionnant sur ce sujet ? Il ne serait pas plus avancé qu’avec Libegon… surtout que la Pichu était tout à fait du genre à induire les gens en erreur. Amusée, elle s’apprêtait à répondre lorsqu’Ys reposa exactement la même question à la renarde de feu. Intriguée, la Pichu se contenta de pencher la tête sur le coté en fixant Ys dans les yeux.

De son coté, la renarde leva la tête, surprise d’être incluse dans cette conversation à laquelle elle ne s’était absolument pas intéressée. Elle s’était plutôt préoccupée de ce Ptiravi qui la considérait visiblement comme une mère de remplacement pour la nuit. Evidemment, son instinct maternel lui dictait de s’occuper de cet enfant, mais elle espérait que le Goupix ne s’attacherait pas trop à sa présence.

De ce qu’elle avait entendu de la conversation, Ys et les autres discutaient des pokemons capables de prendre une apparence humaine. Et à présent, c’était son avis qui était demandé. Devait-elle trancher, ou apporter des réponses ? Gardant la tête droite, la renarde répondit sans aucune retenue, tout en veillant à ne pas réveiller les deux enfants par le son de sa voix :


« Posséder ce pouvoir est une chose… en faire usage en est une autre. Je veux bien croire qu’ils n’y soient pour rien dans ce qui leur arrive, mais s’ils ressentent le besoin d’user de ce don pour se transformer ainsi, c’est qu’ils n’acceptent pas ce qu’ils sont réellement. Ils ne devraient pas s’étonner qu’après ça, on ne les considère plus comme ce qu’ils ont préféré rejeter. »

La réponse cinglante de la renarde laissa le Libegon de marbre. Par contre, ce ne fut pas le cas de la Pichu qui se redressa calmement avant de se rapprocher du bord de la table et pour répliquer en s’adressant directement à cette renarde bien trop sûre d’elle. Personne n’avait manqué ses petits éclats de rire à l’écoute du discours de cette mère bienveillante, et son air de défi montrait qu’elle prenait d’ors et déjà le débat à cœur. Sans la réplique de la Feunard, l’enfant aurait certainement guidé Ys vers une impasse… mais à présent, c’était son honneur qui était en jeu. Elle parla fort, souhaitant être entendue de tous, y compris des deux petits malgré l’heure qui commençait à défiler.

« Contrairement à moi, tu es très mal placée pour apposer le moindre jugement sur eux. Tu as bien entendu la formulation d’Ys, non ? Alors dis-moi… as-tu conservé ta forme de naissance ? Je ne crois pas… peut-être vas-tu nous dire que tu as rejeté ta forme initiale… allez, je t’écoute. Dis-nous que tu avais honte d’être une vulgaire Goupix ! Dis-nous que tu as rejeté cette forme, et que par la même occasion, tu as laissé derrière-toi tous ceux qui y ressemblaient, puisqu’ils t’auraient de toute façon rejeté, selon tes affirmations… »

La renarde fusillait son interlocutrice du regard. Si elle n’avait pas eu les deux petits à moitié endormis contre elle, sans doute aurait-elle bondi pour la faire taire… mais pour le moment, la Pichu ne craignait rien, et elle en profitait. D’ailleurs elle reprit sans gêne, continuant sa petite argumentation, satisfaite d’avoir remis la renarde à sa place.

« Evidemment, j’exagère pour t’expliquer ce manque d’ouverture dont font preuve la majorité des êtres vivants de cette planète. A présent, prenons les Metamorph… les Gijinkas n’ont rien inventé, ces pokemons ont toujours pu modifier leur apparence à volonté ! Devraient-ils, eux aussi, se passer de leur don, de ce qui fait ce qu’ils sont ? Mais continuons sur cette lancée ! Selon ton point de vue, l’attaque Photocopie est tout simplement scandaleuse… comment un pokemon pourrait-il oser lancer une attaque que la nature lui a initialement interdite ? »

La Pichu s’amusait à argumenter avec ce qu’elle avait observé depuis le début de la soirée. Tout d’abord concernant le jeune Goupix, et maintenant sur une attaque que le Ptiravi avait lancé quelques heures plus tôt…
Son petit discours agressif terminé, la souris se retourna vers Ys pour répondre à sa question initiale :


« Pour en revenir à mon opinion, pour ma part, je m’en fiche complètement. Je ne vois même pas l’intérêt de débattre là-dessus, ce sont des pokemons comme les autres. Leur pouvoir de transformation humaine doit être bien pratique en de nombreuses occasions, je ne vois aucune raison de ne pas s’en servir. »

Le caractère de l’enfant se faisait bien sentir : s’il y avait une personne fière de ce qu’elle était dans cette modeste demeure, c’était bien elle. Elle avait passé plusieurs années à se morfondre sur son sort… mais à présence, elle se permettait même de prendre les autres de haut, comme elle venait de le faire.
La Pichu avait gardé son sourire tout au long de son discours. Sans la présence de la Feunarde, elle l’aurait ponctué d’une transformation humaine sans hésiter, quitte à choquer son audience. Mais il ne valait mieux pas que la renarde la reconnaisse. D’ailleurs cette dernière semblait particulièrement énervée après s’être faite rembarrée par un minuscule rat électrique, si bien qu’elle en rajouta une couche, haussant le ton de manière significative :


« C’est ton opinion, mais peut-être devrait-on poser cette question à l’ensemble des pokemons présents ? Je ne pense pas que tout le monde soit de cet avis. »

La souris dévisagea en souriant les différents pokemons d’Ys, prête à faire face à leurs "accusations" si nécessaire. Son compagnon quand à lui restait mué depuis que la discussion avait tournée au débat… si la situation amusait la Pichu, pour sa part, il n’aimait pas ce genre de choses.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Mar 20 Mar 2012 - 17:03

Les informations avaient afflué pour Ys. Il avait d'abord pensé que c'était la Pichu la Gijinka, mais en fait la réponse de Thomas et la réaction de Pichu lui firent trouver une conclusion différente. Ainsi Thomas était le Gijinka. La façon dont Pichu le défendait ne faisait que renforcer sa certitude. Dym avait même du mal à tout traduire. Ys allait se lever, mais ce fut Apystar, la plus rapide. Elle revint du sac avec deux paires de cache-oreilles. Elle s'approcha de la Feunarde et sous le regard protecteur et légèrement énervée de la mère, en mit un à Ptiravi.

Ys-Avant de poursuivre le débat, j'aimerais que tu autorises Apystar à mettre ce cache oreilles à ton enfant Feunarde. Cet objet est fait pour atténuer les bruits. Ils ne seront donc pas gênés par le fait que l'on parle.


Déjà Félicité avait ouvert un œil, de même que la Goupix.

Ys- Il suffit de tirer dessus pour le retirer. Ce n'est ni une prison, ni un objet de torture.

Apystar retira celui de Ptiravi en tirant seulement dessus. Elle lui remit et en fit de même avec le Goupix sur autorisation de sa mère. Goupix légèrement étonnée regarda sa mère, qui lui dit de dormir. Mais la pauvre petite n'entendit pas à cause du casque. Elle décida alors de faire comme la petite boule rose à côté d'elle. Elle se blottit contre sa mère et se rendormit.

La tension n'était pas vraiment retombée, mais les Pokémons d'Ys attendirent un peu avant de reprendre le débat. Cela avait suffi à Bag pour comprendre que son maître avait enfin compris. Il se décida d’aller patrouiller. Cela permettrait à chacun de parler librement sans risque qu'un villageois entende.

Bag- Ys et moi en avons déjà débattu. Il parlera pour moi. Je vais faire un tour dehors.

Et il sortit tranquillement.
Ce fut Marcel qui prit la suite, légèrement énervé parce qu'il savait et le sourire de la Pichu, qu'il prenait comme une moquerie.

-A quoi bon discourir sur ce genre d'Abomination. Abomination dans le sens qu'on les a fait devenir ce qu'ils sont contre leur gré. Après avoir un pouvoir veut dire pouvoir l'utiliser. Quitte à être traité de monstre, j'utiliserais toujours tout ce que je peux pour protéger ceux qui m'ont accepté. Les humanoïdes m'ont toujours rejeté, car je voulais jouer avec eux. Tous sauf un qui finit même par me donner un nom. Je l'ai suivi pour être sa monture. Et même si je suis plus que cela, le simple fait d'être une monture fait de moi aussi un monstre. Mais au moins moi, je l'assume.

Il porta son regard sur la Pichu.
Ce fut Meuh Meuh qui répliqua :

-Marcel soit plus poli s'il te plait. Imagine qu'il y ait un Béni de Célébi dans la pièce ; il n'apprécierait être traité de monstre. Moi personnellement, je n’en pense pas grand-chose. Je n'ai aucune chance de devenir un Gijinka, ou bien d'évoluer. Je me contente de ce que j'aie, même si parfois j'aimerais avoir un peu plus. Mais comme dit souvent Ys, c'est toujours meilleur dans les assiettes des autres. Et pourtant quand on y mange, le gout est le même ou presque.

En fait, elle n'avait aucune idée de la vrai nature de la Pichu et du Libegon. Elle disait cela dans un soucis de politesse.
Apystar qui poursuivit :
-Bah je n'ai pas à juger, mais j'aie une amie, qui si elle venait à apprendre l'existence de cette bénédiction, mettrait la main sur Célébi et lui rappellerait qu'il l'a oublié avant de lui mettre une correction s’il refuse de la lui donner. Tout cela pour l'Amour d'un humain. Pauvre Antiflheureuse.

Ys baissa le regard. S’il y avait des Gijinka au tournoi, il espérait que sa Tadmorv n'en avait pas entendu parler. Sinon, il comprenait mieux son voyage initiatique et les problèmes qu'elle allait encore lui apporter. Ce fut à lui de parler, car Dym le regardait et n'avait pas pris la parole.

-Bag pense que les Pokémons ont un avantage sur les humains. Ils peuvent choisir d'évoluer ou non. Nous, humains, évoluons dès notre naissance. Nous ne sommes qu'un amas de chair rosâtre incapable de se débrouiller seul. Nous évoluons en enfants, adolescent, jeune adulte, adulte, vieillard... Nous changeons d'apparence à chaque de ces étapes, même si on peut toujours nous reconnaitre.
L'argumentation de Feunarde et celle de Pichu se tiennent. Ce n'est pas parce que l'on possède un pouvoir qu'on doit l'utiliser. Mais dans un second temps si l'utilisé nous facilite la vie, pourquoi ne pas le faire, vu que nous le possédons.
Personnellement et ce n'est plus ce que pense Bag, mais bien Moi, l'humain, je dis que ce pouvoir a bien des avantages. Imaginons deux Pokémons arrivant dans un village humain. Pas simple de demander l'hospitalité. Alors qu'un humain et son Pokémon, ou bien deux humains, cela est plus facile. Inversement, une humaine et son nouveau né de Pokémon qu'elle élève comme son enfant ferait jaser. Alors qu'une mère Pokémon et son petit.... Cela passe plus inaperçu. Je ne fais que prendre des exemples qui peuvent vous correspondre. Je ne dis nullement que c'est le cas. Et même si c'était le cas, ces personnes/Pokémons seraient les bienvenus sous ce toit.


Dym se décida à parler. Elle prit son ton maternel, comme pour apaiser

-Ce qui est différent fait peur. Ce qui est nouveau fait peur. On a deux possibilités devant sa peur. Soit la comprendre et la surmonter en faisant en sorte de toujours l'affronter. Soit la tenir éloignée de soi. Une solution comme l'autre est la bonne. Laquelle est meilleure que l'autre, cela dépend de chacun. Personnellement, j'aie évolué afin de gagner en puissance. Je sais que Bag lui refuse de le faire et ne deviendra jamais un Persian. Pourquoi ? Non parce qu'il hait les Persian, mais parce qu'il se définit comme un Miaouss et compte bien le rester toute sa vie. Moi je me définis, depuis qu'Ys m'a nommé, comme Dym. C'est pour cela que l'évolution ne m'a pas fait peur, car quoi que je sois, je serais toujours Dym. Pas une Dynavolt, pas une Elecsprint, pas une Gijinka... Seulement Dym.

Ys se rendit compte du silence de Thomas. Même si maintenant il savait qu'il pouvait comprendre ce qui s'était dit, la moindre des politesses étaient de continuer à le traiter comme un être humain.
Il se leva et distribua le dessert, des fruits de saison. En même temps, il demanda au Libegon.

-Désolé Thomas. Cela a été un peu vite. Veux-tu que je te fasse un résumé de ce qui vient d'être dit ? Ou l'expression et le ton de chacun t'a permis de comprendre l'ensemble de l’échange d'avis qui vient d'avoir eu lieu ? Rien ne t’empêche de donner aussi ton avis.

Bag, de dessus le toit, surveillait les alentours. Il n'avait pas tout entendu en détail, mais cela ne le dérangeait pas. Ys lui ferait certainement un résumé à sa façon.
D'où il était, il pouvait apercevoir une espèce de barrage. Des humains patrouillaient en compagnie de Pokémons, autour du village. Ils excluaient automatiquement la maison de leur ronde. Soit ils craignaient des représailles, soit ils voulaient empêcher quelqu'un d'entrer au village, ou d'en sortir.
Une question comme une autre sur laquelle il ne s'attarda pas. Il poursuivit sa surveillance discrète.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 571

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Mer 21 Mar 2012 - 1:20

La Pichu observa Bag quitter la pièce d’un air intrigué. Après la plaidoirie qu’elle venait de présenter, elle ne pouvait décemment pas le suivre, elle se devait d’écouter les arguments des autres pokemons. Gardant son sourire en coin, elle écouta l’un après l’autre les différents pokemons qui souhaitaient s’exprimer. Il y avait visiblement de tout autour d’elle… des envieux, des haineux, et mêmes quelques uns qui s’en fichaient complètement.
Elle grimaça tout de même en entendant à nouveau le terme « d’abomination » dans la bouche du Phanpy mais ne répliqua pas immédiatement, souhaitant avant tout entendre les avis des autres pokemons. Après la rapide discussion qu’elles avaient partagée dans la cuisine, la Pichu s’était imaginée que la Togekiss serait son meilleur soutien de la soirée… mais finalement, ce fut l’Ecremeuh qui réagit en première pour défendre leur cause. Quoi qu’il en soit, les deux derniers avis étaient probablement les plus pertinents. La Pichu retrouva d’ailleurs son sourire en voyant la renarde grommeler durant l’argumentation d’Ys : évidemment, elle se sentait visée par son exemple, et elle n’appréciait qu’à moitié d’être comparée à ces abominations. Vexée, elle décida d’en rester là et coucha sa tête entre ses nombreuses queues, juste devant l’endroit où s’étaient endormis les deux enfants.

Une fois que la dernière pokemon présente eut donné son avis, la petite souris jaune tourna la tête vers son camarade, se demandant s’il comptait ajouter quelque chose… mais évidemment, il resta muet une fois de plus. Profitant du silence du Libegon pour conclure à sa façon, la Pichu s’exclama à l’intention d’Ys :


« Bref, j’espère que tu as trouvé ce que tu cherchais au milieu de toutes ces réponses… et dans le pire des cas, ça nous fait toujours un petit tour d’horizon des caractères de chacun. Je vais voir si notre gardien a repéré une taupe dans le jardin ! »

Et sans attendre la moindre réaction, elle bondit en arrière, atterrissant délicatement sur le plancher de la salle. Elle courut ensuite rejoindre le Miaouss en haut de son toit, tout en veillant bien à rester aussi discrète que possible.
Le pokemon ne s’était pas éloigné simplement pour monter la garde. Du moins, d’après son intuition… peut-être en avait-il assez de ce débat ? Ou peut-être souhaitait-il simplement prendre l’air… ou peut-être aussi que son intuition était bonne à mettre au placard. Quoi qu’il en soit, la Pichu s’approcha de lui, prête à lui poser cette question fatidique…
Mais tandis qu’elle prenait place non loin du félin, elle se prit elle aussi à observer l’étrange manège des humains du coté du village. Surprise, elle en oublia même sa question d’origine pour se préoccuper de quelque chose de beaucoup plus inquiétant :


« A ton avis, ils soupçonnent Ys de quelque chose ? Si par hasard ils décidaient de fouiller la maison ce soir, on risquerait de vous attirer des ennuis. Non pas que ça m’inquiète, mais tu dois savoir aussi bien que moi ce qui se passerait si un Arcanin ou n’importe quel autre pokemon pisteur entrait dans le salon. »

Bag savait pour "Thomas", la Pichu n’avait pas pris la peine d’expliquer les choses. Le Libegon avait beau cacher son apparence, son odeur restait un mélange d’humain et d’animal, contrairement à la Pichu qui pouvait parfaitement passer inaperçu une fois transformée. En effet, sous forme humaine, le dragon conservait ses ailes. Et ça, n’importe quel pokemon attentif pouvait le découvrir.

...

Une nouvelle fois, Ys questionna "Thomas" directement. Mais son avis fut probablement le plus surprenant de la soirée :


« Je n’ai pas écouté. »

Alors qu’il était le principal concerné par la discussion, le Libegon avait simplement lâché le fil de la conversation. D’ailleurs, il n’avait pas envie d’un résumé. Il attrapa le verre d’eau plein qui se trouvait devant lui, le vida d’une traite et le reposa lentement avant de se remettre à parler de sa voix paisible :

« Mais j’imagine que tu as finalement compris. Tu vois, si je devais faire une unique remarque sur les Gijinkas, je n’aurais qu’à décrire ta réaction et celle des pokemons qui t’accompagnent. Depuis mon arrivée, tout le monde s’est plongé plus ou moins tôt dans le secret… certains l’ont immédiatement découvert et n’ont rien dis, probablement par respect pour une gêne que j’aurais pu ressentir après cette révélation. »

Il pensait notamment à Bag et Marcel. Sans doute auraient-ils craqué après plusieurs heures de discussion… quoi qu’il en soit, ils avaient préféré garder le silence jusqu’ici.

« D’autres n’ont absolument rien remarqué, mais dans le doute, ils ont fait comme si un Gijinkas pouvait être présent dans cette pièce. Peut-être auraient-ils agi différemment si vous étiez resté entre vous, peut-être pas… »

Là, le Libegon visait plutôt l’Ecremeuh. Dans les deux cas, ses remarques n’étaient pas du tout agressives, il se contentait de citer les faits.

« Et enfin, certains, comme toi, ont cherché à percer le mystère en creusant d’un coté ou de l’autre, espérant que je laisserais filtrer suffisamment d’indices pour être découvert. »

Il marqua une pause, affichant un sourire amical sur son visage qui montrait qu’il ne leur en voulait absolument pas. Tout le monde réagissait ainsi, c’était naturel…

« Finalement, personne n’a envisagé ne serait-ce qu’une seconde que je pouvais considérer que mon don n’était pas un secret. »

Là encore, il laissa aux autres le temps de digérer l’information avant de reprendre en écartant les bras. Dans cette position, il permettait à ceux qui se trouvaient face à lui, notamment Ys, d’observer une partie de ses ailes repliées sur son dos.

« Je me suis blessé à l’aile au Colisée, et je suis contraint de garder mes ailes immobiles jusqu’à ce que la blessure ait totalement disparue. Plutôt que de rester immobile durant cette longue période, j’ai préféré prendre cette forme pour voyager. C’est la seule et unique raison de ma transformation, en dehors de cela, je n’ai jamais eu l’occasion de me servir de ce don. Evidemment, je ne m’amuse pas à raconter partout où je passe que je suis une "abomination", non seulement parce qu’habituellement, je ne parle que lorsqu’on m’interroge directement, mais également par respect pour ceux qui pourraient être troublés par cette révélation. D’un autre coté, si quelqu’un me demandais clairement la chose, ce qui n’arrive jamais, je répondrais avec la même tranquillité qu’aujourd’hui, sauf si ses intentions sont mauvaises évidemment. Personne ne devrait avoir honte de ce qu’il est. »

Tout en expliquant son point de vue, le dragon avait recroisé ses bras sur son torse. A présent, il n’y avait plus aucune ambigüité… restait à voir ce que cela changerait concernant les autres personnes présentes dans cette pièce.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum