[ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Ven 5 Oct 2012 - 4:03

Malgré qu’elle ne soit pas concernée, la Feunarde avait pourtant réagi la première en entendant le vacarme de la Togekiss. Immédiatement, elle avait plongé sa tête au milieu de son pelage, au niveau de l’endroit où sa progéniture dormait afin de pouvoir la saisir en un instant. Sa position n’avait pas l’air d’avoir changée, et pourtant ses pattes étaient maintenant prêtes à pousser son corps vers la sortie le plus rapidement possible au moindre signe de danger. Sortie dont elle avait vaguement évalué la distance depuis bien longtemps maintenant. Parfaitement figée dans cette position, la renarde attendit patiemment le retour d’Ys, prête à déguerpir si nécessaire.
Elle avait beau avoir à peu près confiance en lui, la mère était restée sur ses gardes tout au long de la soirée. A la limite de la paranoïa, elle s’attendait notamment à une attaque des villageois due à la présence des Gijinkas. Mais heureusement, tout ceci n’était qu’une fausse alerte. Lorsqu’Ys revint pour rassurer tout le monde, elle détendit l’ensemble de ses muscles et souffla discrètement pour indiquer son soulagement.

Par contre, il n’était pas question de faire comme s’il ne s’était rien passé. Avec tous ces cris, la petite Goupix s’était réveillée en sursaut et gémissait de terreur à présent. En bonne mère attentionnée, la Renarde se redressa immédiatement pour calmer son enfant. Elle s’écarta très lentement pour déposer la jeune Ptiravi à même le sol sans la secouer puis attrapa la Goupix entre ses crocs pour la soulever et l’emmener à l’extérieur.
Mais juste avant de franchir la porte d’entrée, la renarde sembla se rappeler qu’elle était en pleine conversation… pressée, elle déposa doucement sa progéniture au sol avant d’expliquer en quelques mots sa réaction :


« Je dois sortir pour la rassurer. »

Sans prendre le temps de donner plus d’explications, la renarde bondit hors de la bâtisse. Elle courut sur quelques mètres dans l’herbe avant de déposer à nouveau la jeune goupix. Elle s’était légèrement éloignée des autres pokemons, pour la même raison qu’elle était sortie de la maison. Ce qu’elle comptait faire n’était pas très sécurisé pour les personnes l’entourant, à l’exception d’elle-même et de sa progéniture, évidemment. D’ailleurs, c’était pour cette raison qu’elle y avait souvent recours : en plus d’aider sa fille à retrouver le sommeil, ce petit tour de passe-passe dissuadait les mauvais esprits de l’attaquer après l’avoir repéré en suivant les cris de l’enfant.

Sans un mot, la renarde se plaça devant sa fille, de façon à pouvoir l’atteindre du bout de ses magnifiques appendices. Ses yeux se mirent à briller comme deux perles rouges au milieu de la nuit, puis une sphère verdoyante entoura la petite famille. Après-quoi, chacune des queues de la feunarde s’embrasa d’une magnifique flamme bleue à son extrémité.
A l’intérieur de la sphère, la petite Goupix sembla immédiatement se calmer. Elle venait de rejoindre un petit paradis… un paradis au ciel vert lumineux, dans lequel elle jouait à attraper ces étranges lueurs bleues qui remuaient face à elle. Dans ce monde, rien ne pouvait l’atteindre. Ni le bruit, ni le vent… il n’y avait rien d’autre qu’elle, ces étranges lueurs, et la silhouette rassurante de sa mère face à elle. Heureuse, la petite se mit à rire et s’allongea sur le dos pour donner de nombreux coups de pattes en direction des feus follets de sa mère. Il arrivait parfois qu’elle les attrape… mais au lieu de se bruler comme l’on pourrait l’attendre d’une flamme, elle avait l’impression d’en absorber l’énergie et ressentait cette douce chaleur jusque dans son corps.

La Feunarde resta ainsi immobile une bonne dizaine de minute, le temps de permettre à sa fille de jouer un peu pour oublier les désagréments de l’instant d’avant. Pour sa part, elle se contentait d’observer les autres. La Pichu et le Miaouss semblaient partis dans une expérience particulièrement sérieuse… quand au reste des pokemons d’Ys, ils ressemblaient toujours à une véritable famille, tandis que le Phanpy arrosait ses compagnons. Mais au milieu de toute cette bonne humeur, il restait une personne qu’elle ne retrouvait plus. Enfin si, mais elle comprit finalement après quelques secondes de réflexion que l’étranger n’était plus exactement le même.

Loin des autres, une masse imposante restait parfaitement immobile. Trop préoccupé pour trouver le sommeil, le Libegon avait finalement reprit sa forme originelle le plus discrètement possible. Et à présent, il observait les étoiles d’un air mélancolique. Ys avait beau être quelqu’un de respectable, et ses pokemons plutôt accueillants, le dragon ne pouvait s’empêcher de penser aux villageois qui les observaient certainement au loin. Entre la foudre déchainée par les deux apprentis-scientifiques et le vacarme d’il y a quelques minutes, les humains allaient commencer à se poser des questions. Il n’était peut-être pas si sage de rester ici pour la nuit…



Lorsque le Miaouss revint avec tout l’attirail, la Pichu resta interdite. Si vraiment elle avait besoin de l’ensemble de ces choses pour combattre, cette méthode risquait d’être particulièrement contraignante.
Heureusement, le félin expliqua bien rapidement le principe d’utilisation de cet étrange matériel. Sceptique, la Pichu récupéra tout d’abord la couverture avant de bondir du toit. Il était temps de commencer l’expérience… et elle avait intérêt à fonctionner. Car avec la dose d’énergie que la Pichu comptait balancer maintenant, elle risquait de s’évanouir sur le coup si la couverture n’avait aucun effet.

La couverture en laine sur le dos, la souris hurla sa fougue tout en déchainant un fatal-foudre particulièrement violent dans les airs. L’attaque dura quelques secondes pendant lesquelles la foudre donna l’impression d’être continue, puis la Pichu poussa un étrange cri de surprise et de douleur avant de s’effondrer sur le sol.
Première remarque… une fois chargée, la laine devient parfaitement inefficace. En sommes, la souris venait de passer d’un état où elle ne sentait absolument rien à son état habituel, d’où le choc final. Heureusement, la Pichu était habituée à ce genre d’épreuves… bien que sonnée, elle était toujours consciente.
Peu sûre d’elle, la souris se redressa lentement pour récupérer le reste du matériel entre les pattes du Miaouss. Et tout en déchargeant la laine, elle lui fit part de ses remarques.


« C’est plutôt efficace… tant que ça fonctionne. Même si c’est un peu contraignant, je pense que je pourrais faire en sorte d’en porter une quantité suffisante pour au moins pouvoir me défendre. Je n’imagine pas livrer un combat entier en utilisant seulement de la laine, mais s’il s’agit simplement de voyager en sécurité, je pense que tu viens de me trouver une bonne solution. »

Une fois la laine déchargée, la Pichu observa longuement les hameçons avant d’ajouter :

« Mais c’est marrant, j’aurais presque envie de me passer de l’intermédiaire… en fait, je pourrais presque utiliser directement ces trucs pour éviter le surplus sans être limitée… enfin, je me retrouverai à jouer le rôle d’une simple tourelle à éclairs immobile, mais c’est une autre utilisation envisageable. »

Bien qu’encore tremblante, la Pichu souriait. Son manque de considération pour son état était déroutant. Le pauvre Bag avait certainement l’impression que la souris allait s’effondrer d’une seconde à l’autre… et pourtant, elle discutait avec lui comme si de rien était. A force de se retrouver dans un état de faiblesse aussi catastrophique, elle s’y était habituée… et n’y faisait même plus attention.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Lun 7 Jan 2013 - 19:41

Ys regarda la Feunarde sortir. Il n'eut pas besoin de la traduction pour voir les instincts de mère de la Pokémon. Il acquiesça d'un signe de tête.
L'humain finit sa vaisselle et sortit sur le pas de la porte.

Miaouss observa Pichu. Sa capacité à encaisser des éclairs était impressionnante. Mais, la pauvre ne tenait plus debout ou presque. Il hésitait entre aller chercher Ys pour les premiers soins, ou bien faire confiance à la Gijinka. Mais, avant qu'il ne pût prendre une bonne solution, Pichu parla d'utiliser les hameçons comme masse. Il haussa son sourcil.

Bag- Si cela fonctionne, cela t'obligera à ne jamais quitter le sol et à ne jamais marcher sur de la roche. Enfin, faut vraiment demander à Ys pour cela, il a sûrement étudié la chose dans des livres.

Ys vit la lumière de la Feunarde, la bataille d'eau de ses Pokémons et la fin des essais de Pichu. L'écureuil semblait salement touché par sa propre attaque. Le jeune homme comprenait mieux l’intérêt de Bag pour le matériel. Après tout, si cela pouvait servir, il s'en rachèterait d'autres. Il observa aussi que les torches humaines bougeaient d'une drôle de façon. Avec le bruit et les exercices que faisait Pichu, ils devaient s’inquiéter, ou du moins utiliser ce prétexte pour venir. Il décida donc de prendre les devants. Le Nalcien ne voulait pas voir ses invités dérangés inutilement. Il ramassa Félicité qui venait de se rendormir. Un regard échangé avec Dym et la chienne lâcha calmement:

Dym-Attention mouvement d'Ys. Je l'accompagne, restez sur vos gardes.

Il n'en fallait pas beaucoup plus pour que la troupe d'Ys, à qui s'adressait ce message, se mettent en attente. La bataille d'eau s’arrêta et chacun se secouait pour chasser l'eau. Bag lui ne changea rien. Il regardait la Pichu. Il se mit à sourire devant un souvenir.

Bag – En Nalcia, il existe de cerf-volant. Des espèces de morceau de bois relié entre eux et recouvert d'une toile. Ils volent avec le vent. Un jour, je ne sais pas pourquoi, un humain a fait une structure métallique pour le sien. Il l'envoya dans l'air par un temps d'orage, le cerf-volant fut touché par la foudre. La foudre suivie le fil et frappa l'humain qui en gardait le contrôle grâce à un long fil fin dont il tenait une extrémité.. Il te ressemblait un peu. Fier d'avoir découvert quelque chose, mais dans un état qui fait se demander au spectateur si la découverte qu'il semble vouloir faire avec une telle expérience, en vaux vraiment qu'il se mette dans cet état. Enfin, ne fait pas comme lui. Il n'a pas survécut à son second essai. Mais si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à demander, même si c'est de te frapper à pleine puissance avec ma propre foudre. Enfin je préférais l'éviter, on est d'accord. Mais si cela peut t'aider dans ton expérimentation, je suis prêt à te servir de cobaye ou d'assistant.

Le maître et le Pokémon avançaient tranquillement. Le Nalcien berçait la Ptiravi endormie, en chantant un air approprié au sommeil. En passant à côté de Thomas, Ys faillit ne pas le reconnaître, ni le voir. Il marqua une légère pose et toujours sur l'air de la chansonnette pour dormir.

Ys-Je vais au -devant d'un possible groupe. Dym préviendra en cas de danger. Dans la cuisine, dans le trou, il y a un souterrain si vous voulez un départ discret.

Puis, il reprit sa marche tranquillement, prenant soin de ne pas réveiller la petiote.
Au pied de la colline, Ys vit qu'il avait raison. Un groupe de presque courageux se formait. Le chef du village était avec eux.

Ys-Bonsoir Messieurs. Désolé pour le dérangement. Mes Pokémons sont en train de s’entraîner durement, avec ceux d'étrangers ayant accepté mon invitation. Ils ont même fait un trou dans le plancher de la cuisine, suite à une mauvaise chute par la fenêtre ouverte. Voulez-vous que l'on passe la journée de demain à réparer le trou ?

Le sourire malicieux qu'Ys abordait laissa supposé au vieux que cela devait être une ruse pour s'installer au village. C'était un étranger, de plus un étranger qui n'aimaient pas leur façon de faire. S'il s'installait, il pourrait être source d'ennuis.
Un Caninos avait contourné discrètement Ys pour lui couper toute retraite possible. Mais Dym, à qui la manoeuvre n'avait pas échappé, le regarda.

Dym-Essaye seulement de rentrer dans mon périmètre de sécurité et je te fais bouffer tes bijoux de famille.

Le chien mit sa queue entre ses jambes et revint vers son maître. Le vieil homme hésita encore plus devant cette scène:

Maire- Nous enverrons quelqu'un demain réparer cela. Mais ne causez plus de dégâts.

Ys- Bien. Pendant que j'y suis. Vu que nous sommes un peu isolés du village, nous mettrons des Pokémons de garde pour éviter les pillages de gens extérieurs au village. Le fait qu'il y ait eu bagarre ici, le jour dernier, doit commencer à se savoir et il serait bête de perdre la vie à cause de bandits. Donc prévenez si vous montez, pour éviter les mauvaises surprises. Bonne nuit.

Sans le vouloir, Ys venait de semer un nouveau trouble dans l'esprit des paysans : Et si on s'en prenait à leur maison ? Les patrouilles autour de la ville furent misent en mouvements.
Quant à Ys, il remontait la pente, Elecsprint protégeant ces arrières.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Dim 13 Jan 2013 - 5:16

Ne jamais quitter le sol... ces quelques mots suffirent à rendre l'idée de la souris peu enviable. En combat, son agilité était capitale. Bien trop fragile pour encaisser une attaque physique, elle devait constamment rester en mouvement et attaquer de loin. Bref, encore une demi-solution. Mine de rien, elle commençait à accumuler les solution inefficaces. Entre l’entraînement sans fin, l'aimant modifié, la laine, et les pinces... à croire qu'elle était condamnée à ne jamais s'échapper de ce cauchemar ! Peut-être devrait-elle commencer à envisager d'utiliser toutes ces solutions en même temps ? Et se ramasser l'ensemble des inconvénients... non, encore non, toujours non.

Blasée de cette situation inextricable, la Pichu poussa un profond soupir avant de déposer le matériel à terre.


« Inutile de déranger Ys pour ça, je pense en savoir suffisamment pour l'utiliser correctement. Mais ce n'est toujours pas l'outil parfait que je recherche... enfin bref, j'imagine que j'ai encore une bonne centaine de pistes à explorer, avec au moins autant de solutions qui ne mèneront à rien. », déclama la souris sur un ton las. Ce n'était même plus drôle... lors de son premier essai, elle avait ressenti une certaine excitation à l'idée de pallier sa faiblesse. Mais à présent... elle était comme persuadée qu'aucune solution ne fonctionnerait.

Les deux apprentis électriciens furent interrompus par Ys et son Elecsprint. A priori, leurs déferlements de foudre réguliers avaient attiré l'attention du village, et leur hôte commençait à s'inquiéter d'une possible patrouille dans leur direction. Pour sa part, la souris n'était pas inquiète. Elle fit donc comme si de rien était et reporta son attention sur Bag qui lui racontait l'histoire d'un chercheur bien téméraire. Il est vrai qu'elle était exactement comme cet homme. Après avoir échappé à la mort de justesse en encaissant une attaque trop puissante, elle n'avait pas hésité à renouveler l'expérience pour essayer de comprendre ce qui l'avait sauvée. Mais le chat avait beau la mettre en garde... elle n'était pas prête de changer sa façon d'être :


« A priori, je n'ai pas fait comme lui, puisque j'en suis à beaucoup plus de deux essais. », Répondit-elle avec une pointe d'ironie. Son sourire montrait qu'elle avait bien compris le sens des paroles de Bag... mais sa réponse montrait quand à elle qu'elle préférait prendre ce risque, plutôt que de passer à coté d'une solution.

Après sa remarque, la Pichu s'apprêtait à demander au Miaouss de l'attaquer jusqu'à ce qu'elle ne perde connaissance. Mais heureusement, le chat n'eut pas l'occasion d'entendre cette requête, puisqu'ils furent interrompus par une voix derrière-eux. En se retournant, les deux remarquèrent la présence du Libegon de Ninj qui se dirigeait de nouveau vers la petite bâtisse.


« On devrait tous retourner à l'intérieur et se préparer à fuir en cas de besoin. Ys a parlé d'un souterrain, je vais vérifier ça. », Dit le Libegon en reprenant forme humaine sous les yeux du chat et de la souris, avant de pénétrer dans le bâtiment.

« Fuir ? Pourquoi fuirait-on ? Si ces idiots s'approchent, on est tout à fait capable de les repousser ! », répliqua la Pichu en frappant du pied le sol.
Mais sa forme physique contredisait ses paroles. En effet, par ce simple geste, elle perdit l'équilibre et tomba par terre.

Pestant contre Arceus, la souris se releva et se dirigea à son tour d'un pas nonchalant vers leur issue de secours. Avant d'entrer à l'intérieur, elle interpella le reste du groupe :


« Vous feriez bien de rentrer aussi dés qu'Ys reviendra. Qui sait, peut-être nous ont-il observé toute la soirée... »

Et étant donné le peu de discrétion dont ils avaient fait preuve, cela n'aurait rien d'étonnant.
En entendant parler d'un possible danger, la Feunarde n'hésita pas un seul instant avant de rejoindre les fuyards à l'intérieur de la maison. Sa petite protégée dormait de nouveau, d'un sommeil léger mais paisible. Et elle ne souhaitait pas être perturbée par une ruée d'humains sans cervelle attirés par la présence de gijinkas. Etre enfermée dans un souterrain avec ces étrangers ne l'enchantait guère, mais c'était toujours moins dangereux que de rester dans le coin pour le moment.

Avant d'envisager quoi que ce soit, Thomas attendit le retour d'Ys. En le voyant revenir, il l'interpella par la fenêtre :


« Alors, pas de soucis ? », Demanda-t-il simplement. Mais lorsque l'humain fut plus proche, le gijinka rajouta quelques remarques supplémentaires : « Leurs torches sont beaucoup plus proches que tout à l'heure. Soit ils ont agrandis le périmètre de leurs rondes, soit ils veulent nous surveiller de près. Penses-tu qu'ils seraient capable d'attaquer ? Tout le monde ici a besoin de se reposer. Alors soit on considère qu'ils vont rester sages, et on passe la nuit ici... soit on s'en va maintenant par ce souterrain et on cherche un autre lieu plus calme pour dormir. Entre ma blessure et l'état de Pichu, nous ne sommes vraiment pas en état de combattre aujourd'hui. De plus, nous avons pas mal d'enfants dans le groupe. »

Entre la Ptiravi et la Goupix, il y avait beaucoup trop de monde à protéger. L’inquiétude de Thomas se lisait dans ses yeux. Il avait beau attendre une réponse d'Ys, il paraissait évident que pour sa part, s'ils décidaient de passer la nuit ici, il monterait la garde toute la nuit.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Dim 13 Jan 2013 - 17:29

Ys fit signe que non de la tête au Libegon. Mais ce fut Elecsprint qui répondit complètement.

Dym- Il est tellement bon/idiot qu'il a réussi à leur faire croire que des bandits pourraient attaquer le village cette nuit, sachant les faiblesses causées par les combats de la journée. Grâce à cela, nous ne sommes plus leur préoccupation principale.

Ys voulut donner un coup de pied dans la chienne, mais celle-ci esquiva facilement.

Ys- De toute façon si quelqu'un venait à nous attaquer, maintenant que nous avons une issue de secours, je pourrais sortir mon artillerie lourde. Car crois-moi, ce petit bout de chou est certainement la seule arme de destruction massive que je connaisse utilisant l'attaque Métronome dans toutes les situations de la vie, si je ne lui avais pas interdit de l'utiliser.

Au mot Métronome, Ptiravi ouvrit les yeux.

Ys- Oui, je parlais de toi Félicité. Tu veux montrer ce que tu sais faire ?

Déjà, le bébé Pokémon était sur pied, acquiesçant de la tête.

Ys, oubliant presque le Pokémon Gijinka, posa la Pokémon au sol.

Ys- Deux attaques métronome seulement Félicité. La première aura pour cible...

Le Nalcien chercha des yeux une cible potentielle. Un des seaux du puits traînait par terre.

Ys- Le seau au sol.

Le Pokémon chercha du regard le seau et se dit qu'il faisait froid et que le seau était utile. Elle commença son incantation en bougeant ses petits bras. Quand la température commença à chuter, cela surprit. Encore plus Ys quand il remarqua qu'elle venait de déclencher une attaque Poudreuse ayant gelé l'eau restant dans le seau, mais pas ce dernier. Cela donnait sous la lune, un léger éclat

La Caninos, que Dym avait tancée, s'était approché doucement pour se venger en douce. Malheureusement, bien qu'Ys n'est pas désigné une autre cible, la Ptiravi le repéra alors qu'il était encore loin. La seconde attaque métronome déclencha l'attaque Stalagtite qui frappa bien devant le chien, mais dans sa direction.
Le Caninos fila la queue entre les jambes, rejoindre son maître.

À la maison, ce fut Ys qui était sur les fesses. À sa connaissance, le nombre de Pokémons capable de déclencher cette attaque était plutôt faible. Les deux combinées, cela faisait qu'officiellement il y avait pour ceux d'en bas un Marcarin au minimum en plus.
Il se pencha pour reprendre la petite dans ses bras. Il lui tapota la tête, en signe de félicitations.

Ys- Avec cela, je doute qu'il y aura d'autres attaques. Tu pourras dormir sur tes deux oreilles ce soir. De toute façon, je pense que Dym va dormir dehors. Cela lui apprendra à me traiter ainsi.

L'humain semblait vexé, après coups, d'avoir été insulté par sa Pokémon et vouloir lui infliger cette punition. Mais en fait, il connaissait la chienne et savait qu'elle ne pourrait pas dormir à l'intérieur.
Ptiravi s'était déjà rendormie du sommeil des jeunes.


Pendant ce temps, Dym était entrée dans la maison. Elle se dirigea directement vers la Feunarde.

Dym- On devrait être tranquille maintenant. Je dormirais dehors, au cas où. Toi qui a vécu dans le coin, connaîtras-tu par hasard, un corniaud de Caninos, habitué à faire ces coups en douce ? Ce *silence volontaire * a tenté de me prendre à revers, comme un vrai débutant, en arrivant sous le vent. Si je le choppe loin des humains, je vais lui apprendre à se conduire à ce …

Était-ce le fait d'avoir été attaqué, ou bien d'avoir été prise pour une débutante qui l'énervait, elle n'aurait su le dire. Mais plus elle y pensait, plus elle avait envie de lui montrer ce qu'était capable une femelle Alpha.
Elle attrapa son tapis de sol et l'amena dehors, jusque sous la fenêtre de la cuisine.

Ys pencha son regard sur elle. Il venait de dire qu'elle dormirait dehors. Elle le regarda d'un air de défi.

Dym- Veux-tu que je montre à tout le monde le monstre de lumière ?

Ys- Vu l'état ou cela te met. Tu finiras encore pire que Pichu.

Le sourire carnassier laissa supposer qu'elle le savait.

Ys- Mais bon, je n'ai pas encore envie de chercher un guérisseur pour te remettre sur pied. Je ne tiens pas non plus à expliquer ce que tu étais à ce moment-là. Ils ont déjà eu affaire à ce qu'ils appellent des abominations. Je n'ai pas envie de leur montrer, qu'il existe des aberrations comme toi ou Pichu, capable de se mettre KO, juste pour trouver vos limites.

À la fin de sa phrase, Ys était sur le palier de la porte. Il posa Félicité et se dirigea vers Pichu.

Ys- Maintenant, petite, je vais essayer de te remettre sur pied. Je ne peux pas laisser une invitée se mettre dans cet état.

Bag regarda la souris en secouant la tête :

Bag- Cela sent le mode vétérinaire. Tu aurais été une fillette humaine, j'aurais dit le mode Pervers activé.

Ys lui aussi était inquiet. Inquiet de ne pouvoir assurer son rôle d'hôte. Et cela commençait à déteindre sur son comportement qui venait pour la petite Pichu, par exemple, de passer protecteur.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Dim 20 Jan 2013 - 1:01

Thomas était rassuré de voir que la Ptiravi n'était pas si inoffensive qu'elle le laissait paraître. Mais malgré tout, il préférait ne pas prendre de risque. Sans un mot, il déplaça un des fauteuils du salon pour l'installer à coté de la fenêtre et s'avachit dedans. De là, il pouvait garder un œil sur l'extérieur, tout en se dirigeant rapidement vers l'issue de secours si besoin. Il détestait dormir entre quatre murs. Mais si par hasard les humains décidaient de s'approcher à nouveau de cette demeure, ils risquaient de tomber sur lui en premier, et de remarquer bien rapidement la supercherie de sa transformation. Pour sûr, mieux valait qu'il reste ici pour la nuit. Et puis, de toute façon, il ne comptait pas vraiment se laisser perdre au milieu d'un rêve aujourd'hui...

A l'intérieur, la renarde s'était confortablement installée à proximité de leur issue de secours. Prête à enfin prendre un peu de repos, elle s'était roulée en boule, sa petite protégée étant parfaitement camouflée derrière son magnifique pelage. Mais elle ne dormait pas pour autant. La tête dressée, elle observait les autres qui s'agitaient encore. Elle suivit notamment du regard l'autre femelle canidé qui s'approchait pour récupérer un tapis de sol. Celle-ci lui adressa la parole, parlant d'un Caninos des plus déplaisants.

A ces mots, la renarde laissa échapper un rire de dégoût et secoua la tête d'un air dépité. Un Caninos... ce nom se suffisait à lui-même.


« Les Caninos et leurs évolutions... je déteste ces chiots stupides. », Répondit la renarde sur un ton presque haineux. « Ils ne sont toujours qu'une pâle copie animale de leurs maîtres. Tu cherches un Caninos habitué à faire des coups en douce ? Cherche simplement un dresseur du même style, et tu trouveras son petit toutou bien fidèle incapable de réfléchir par lui-même. Et pour répondre à ta question, le niveau intellectuel des humains de la région est bien loin d'égaler celui de ton propre dresseur, que tu adores pourtant dénigrer... donc je te laisse imaginer le nombre de Caninos correspondant à ta description qui traînent dans la région. »

De mauvaises expériences ? Elle en avait eu, évidemment. Plusieurs fois, elle avait tenté de raisonner l'un de ces chiots stupides pour lui montrer à quel point son dresseur le maltraitait. Mais ces Pokémon sont parfaitement incapables de réfléchir par eux-même. Ils ne se rendent même pas compte de ce qui est bien ou mal, tant que leur dresseur ne le leur a pas enseigné. Pour sûr, elle préférait largement discuter avec Dym plutôt qu'avec l'un de ces idiots sans cervelle.


L'activité autour de la maison commençait à se calmer doucement. Chacun prenait sa place, prêt à passer une nuit paisible... du coté des invités, seule la Pichu ne semblait pas chercher le sommeil. Et pourtant, suite à sa petite démonstration, c'était probablement elle la plus fatiguée du groupe.
Ys, qui semblait habitué à ce genre de situations grâce à son Elecsprint, s'approcha d'elle pour on ne sait quelle manipulation d'apprenti vétérinaire. Étonnée, la Pichu recula légèrement. Elle n'était évidemment pas du genre à se laisser triturer par le premier inconnu venu, et encore moins un humain. D'autant qu'elle connaissait parfaitement son corps, et l'effet de ses attaques sur son métabolisme. Il lui fallait du repos, rien d'autre. Elle s'était déjà déchargée, elle ne souffrait plus... seule la fatigue commençait à la harceler.

La remarque de Bag ne fit qu'attiser l'inquiétude de la jeune souris jaune. Reculant lentement, la Pichu finit par se retrouver bloquée entre le mur de la maison et cet humain aux intentions douteuses. Évidemment, il ne voulait que l'aider... mais... euh... non, sans façon.


« Non, non, je vais bien, ne t'en fais pas, j'ai l'habitude... », répondit la Pichu, un peu gênée.

Mais Ys semblait insister. Ne pouvant plus reculer, la souris électrique n'avait plus qu'une solution pour éviter d'avoir à subir un examen médical... l'humain posa une main sur son corps, main qu'elle repoussa tout d'abord de ses petits bras en répliquant :


« Ys, sincèrement... j'ai juste besoin de sommeil. N'insiste pas... »

Hélas, l'humain continuait à n'en faire qu'à sa tête. Un profond soupir se fit entendre... puis une décharge de plus s'échappa du corps de la souris électrique pour atteindre l'humain. Le choc avait été un peu plus violent que prévu : elle avait seulement voulu lui lancer une minuscule décharge pour le mettre en garde, mais dans son état de fatigue actuelle, elle ne contrôlait plus vraiment sa puissance. Les autres rirent peut-être de cette situation... mais pas elle. Gardant une main au niveau de son front, elle retourna simplement à l'intérieur de la maison.

« Je vais dormir », Ajouta-t-elle simplement d'une voix sèche et fatiguée.

Ce qui n'était jusqu'ici qu'une fatigue assommante venait de se transformer en un violent mal de crâne. Elle s'était surprise elle-même avec cette dernière attaque. Elle avait beau s'habituer à ce genre de désagréments, ce n'était jamais agréable... hélas, rien ne pouvait l'empêcher. Et Ys n'avait pas besoin de l'examiner pour vérifier la chose : tant que son corps ne se serait pas reposé, la douleur resterait. Et si par hasard elle avait le malheur d'utiliser une nouvelle attaque... elle tomberait immédiatement inconsciente. Sa limite... elle ne la connaissait que trop bien. Et même si chaque jour, elle parvenait à la repousser un peu plus, elle restait aussi douloureuse qu'énervante.

Silencieusement, la souris tituba jusqu'à atteindre l'endroit où son camarade avait décidé de se reposer. D'un bond, elle atterrit sur son torse et se laissa tomber de tout son poids. Ici, elle était en sécurité. Elle le savait... même si aujourd'hui, les ailes du Libegon ne la recouvriraient pas comme elle en avait l'habitude, elle savait qu'il ne laisserait personne s'approcher. Et comme s'il venait de lire dans ses pensées, Thomas posa délicatement l'un de ses bras sur le corps de son amie, caressant doucement son pelage encore parcouru de quelques faibles éclairs...



[HS : je te laisse passer la nuit comme tu l'entends, Libegon reste éveillé ou du moins "accessible" s'il se passe quoi que ce soit ou que tu as besoin de lui parler ^^]

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Dim 27 Jan 2013 - 18:37

La réponse de la Feunarde avait donné à réfléchir à l'Elecsprint. Après tout, elle trouvait bien des défauts à son humain, si bien qu'elle avait presque oublié tous de sa vie d'avant, hormis son maître disparut.

Quand Ys voulut examiner la Pichu, elle se rebella au moment ou Ys lui tripotait les joues. L'éclair sonna l'humain quelques secondes. Même si il était habitué, encaissant une partie des attaques de ses Pokémons lors des entraînements, cela le surprit et le déstabilisa, si bien qu'il finit sur les fesses. Il sortit de son sac un petit pot/ fiole. Déjà, la Pichu était sur le Libegon.
Ys s'approche du Libegon. Il lui tendit le pot, recouvert d'un chiffon.

Ys- Tiens Thomas. Masse lui les abajoues avec. À ne pas vouloir évoluer et à vouloir devenir plus puissante, elle ne prend certainement pas le temps d'assouplir ses abajoues. Cette pommade faite avec des herbes aux propriétés apaisantes devraient permettre à ses lieux de stockage de se détendre un peu. Je ne te parle pas de la convaincre d'évoluer, elle risque de prendre cela mal. Ce n'est pas une solution miracle, mais c'est ce que je peux faire de mieux. Par contre, cela sent très fort. Donc laisse le récipient, ouvert, juste le temps pour de prendre une noisette de la pâte. L'odeur disparaît quand la pommade entre dans la peau. Tu peux garder le flacon si tu veux, j'en rachèterais un autre. Cela s’achète chez n’importe quel bon herboriste.

Il laissa le Libegon. Ys prit congé, faisant le tour de ses Pokémons. Bag resta dehors à prendre le premier tour de garde. Dym, elle aussi, dormi dehors, dans une couverture.
La nuit se passa sans trop d'alertes. Un Caninos s'approcha dans la nuit, mais voyant la sentinelle, fit demi-tour. Bag et Dym se relayait régulièrement, toutes les deux heures. La plus grosse alerte fut un Arcanin et son maître qui s'approchèrent furtivement par l'arrière de la maison. Mais le peu que l'on pouvait dire, c'est qu'ils fuirent devant deux gros yeux rouges capables de se téléporter (attaque vive attaque en profitant des ombres) et de lâcher une série de Fatal Foudre si précise que cela fit fuir les voleurs, sans les blesser. Dym retourna veiller, après cet avertissement.

Au soleil levant, Ys se leva. Il sortit le lus discrètement possible chercher deux seaux, un vide et un plein d'eau. Il en profita pour faire sa toilette au puits. Il revint tranquillement et réveilla son Ecremeuh pour une traite.
Lentement les Pokémons d'Ys commencèrent à se réveiller. Le bruit n'était pas suffisamment important pour réveiller des enfants, mais les adultes...

L'humain murmura, assez fort pour être juste entendu,

Ys- Petit-déjeuner dans cinq minutes. Pain, légumes froid, viande salée, eau et lait.

Le seau de lait et d'eau était sur la table. Le pain se trouvait dans la cuisine, comme le peu de légumes qu'il restait. La viande se trouvait dans le passage souterrain.
Il revint un peu avant les cinq minutes, chargé de verres et des assiettes, en plus de la nourriture du repas.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Mar 29 Jan 2013 - 5:49

[Avant tout, faut que je m’explique rapidement pour ce post… l’idée m’a vraiment plu, c’est plus crédible qu’une attaque des humains, et j’avais envie d’un peu d’action. Donc j’espère simplement que ça plaira à tout le monde même si c’est un peu soudain.]

Hmm… Ys venait de proposer une étrange pommade au Libegon, et le gijinka hésitait sur ce qu’il devait faire. La petite souris allait probablement lui en vouloir d’avoir suivi les conseils de l’humain. Mais d’un autre coté… cette crème pouvait marcher, Ys semblait s’y connaitre un minimum. Quoi qu’il en soit, il remercia tout d’abord Ys pour son aide… puis il le remercia à nouveau pour les avoir accueillis sous son toit cette nuit.
Délicatement, tout en veillant bien à ne pas réveiller sa petite protégée, Libegon appliqua la pommade sur les abajoues de la Pichu. En effet, ça sentait fort… surtout pour un animal avec un bon flair. Mais qu’importe, il pouvait bien supporter cette odeur pour le bien de son amie.

*******

La nuit se passa sans aucune intervention notable de l’extérieur. Le dragon veilleur vit bien un ou deux éclairs d’avertissement déferler, mais rien de bien alarmant. Par contre, cette demi-nuit n’avait pas été très reposante pour lui… ils ne risquaient pas de faire une longue route aujourd’hui. Heureusement, ils devaient seulement partir le plus loin possible de cet endroit, en dehors de ça, ils n’étaient pas pressés…

Le chuchotement d’Ys attira son attention. L’humain semblait déjà en forme, et motivé par cette nouvelle journée. Il proposait au groupe de se rassasier d’un bon petit déjeuner. Exactement ce qu’il lui fallait pour reprendre des forces ! D’un geste lent pour ne pas réveiller la jeune souris qui dormait toujours, le dragon gijinka se leva de sa chaise pour ensuite y redéposer son amie le temps qu’elle finisse sa nuit.
Quelques secondes plus tard, la Feunarde les rejoignit à son tour. Elle s’était réveillée en même temps qu’Ys. A la seconde exacte où l’humain avait quitté son lit pour poser un pied sur le sol. L’instinct… dès que quelque chose venait perturber la quiétude de son terrier, la renarde se réveillait. Néanmoins, elle était restée immobile, les yeux grands ouverts et les oreilles dressées, pour laisser quelques minutes de plus à sa progéniture.

Malgré tout, contrairement à la Pichu, le renardeau n’eut pas la chance de terminer sa nuit. Sitôt qu’Ys revint avec la nourriture, sa mère la réveilla. Un mignon petit bâillement s’échappa de la gueule du bébé avant que ses yeux ne s’ouvrent… puis elle observa sa mère avec un large sourire, avant de renifler avec insistance, intriguée par les odeurs du buffet préparé par l’humain.
Le repas se passa dans le calme et la bonne humeur. La raison était simple : Pichu dormait. Donc personne ne cherchait à tout prix à contredire les autres… un repas reposant… aussi reposant que la nuit qu’ils venaient de passer. Une matinée calme… très calme… trop calme.

Tandis que tout le monde profitait du repas, la renarde sortit seule un instant pour respirer un bon bol d’air pur. L’air était doux… mais le ciel commençait légèrement à se couvrir, annonçant une pluie imminente. D’ailleurs, les nuages se rassemblaient étrangement autour du village humain… à croire que le ciel punissait leur ignorance d’une pluie divine ! Evidemment, un peu de pluie n’a jamais tué personne. Humant l’air, la Feunarde se laissa bercer par le parfum agréable du matin… du moins, c’était l’idée. Mais quelque chose n’allait pas. Quelque chose que l’Elecsprint non loin d’elle allait probablement sentir elle aussi. Une odeur si particulière, si reconnaissable… une odeur qu’un Pokémon sauvage côtoyait chaque jour, tandis qu’un humain passait son temps à la fuir. Une odeur si forte qu’elle dissipait instantanément tous les autres parfums que vous auriez pu ressentir. Cette odeur, c’était celle du sang, légèrement accompagnée d’une odeur de brulé inquiétante…

Sang… brulure… nuages…

Son cœur manqua un battement. Ça se rapprocha… là… juste devant elle… un Caninos… ce stupide Caninos que Dym avait réprimandé à plusieurs reprises la veille… le voilà qui venait vers eux, un air de panique dans les yeux.


« Sortez. », Murmura la Feunarde sans vraiment y penser.

Le chiot pénétra dans la maison sans explication, en ressortit, puis retourna à l’intérieur… après quelques secondes de ce petit manège, il se rua finalement en direction de Dym pour se cacher derrière-elle, implorant son aide.


« Sortez, sortez… », Répéta la Feunarde légèrement plus fort, tout en reculant lentement en direction de la maison.

Il était plus que temps. Au loin, trois silhouettes humaines firent leur apparition, marchant dans leur direction. Dès qu’elle les vit, la Pokémon sauvage retourna à l’intérieur d’un bond et se mit à hurler de toutes ses forces :


« SORTEZ DE LA MAISON, VITE ! »

Donnant l’exemple, elle attrapa sa fille à toute vitesse, et s’échappa par la porte d’entrée sans attendre. Mais il était déjà trop tard, les trois autres encerclaient l’entrée. De plus tout le monde n’aurait pas le temps de sortir… du moins, ce fut le cas pour Libegon et Pichu. En fait, le dragon eut à peine le temps d’atteindre son amie encore endormie… que déjà la foudre déferlait sur leur pauvre demeure, traversant le toit, embrasant les murs et déchirant le calme des lieux.

Dehors, les trois silhouettes s’étaient avancées à quelques mètres de la maison. Et à présent, tout le monde pouvait remarquer qu’ils n’avaient d’humain que leur silhouette. Celui qui venait d’attaquer était vêtu d’une veste orangée parcourue de rayures noires. Ses oreilles étaient clairement celle d’un Raichu… et une longue queue se terminant en éclair fouettait le sol derrière-lui. Ses deux camarades étaient tout aussi étranges que lui… quoi qu’il en soit, l’attaquant prit la parole :


« Plus jamais les gijinkas ne subiront le joug de créatures inférieures, qu’ils soient Pokémon ou humains ! Nous nous sommes libérés des chaines de notre dresseur… et nous libérerons la planète des créatures ignorantes dans votre genre ! », Déclara-t-il avant de déchainer une seconde fois sa foudre sur la maison.

Comme quoi… les hommes ont beau être stupides… parfois, leurs méfiances sont justifiées. A priori, ces trois "justiciers" étaient venus venger leurs "semblables". Le village avait déjà été rasé… il ne leur restait plus qu’à abattre que ce minable petit Caninos, ainsi que les habitants de cette maison isolée.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Ven 15 Fév 2013 - 10:43

Dym mangeait tranquillement en surveillant, quand l'odeur la tira de sa contemplation. Elle se demanda même comment elle n'avait pas senti cela plutôt. Était-ce une erreur de surveillance de sa part ?
Ys la regarda quand Feunarde parla. Elle traduit machinalement sans prêter attention trop occupée par cette odeur. Bag l'avait aussi remarqué et s'était dirigé dans la chambre de la maison.

Caninos déboula sans que personne n'eut le temps de faire quoi que cela soit. Même pour Ys, la peur dans ses yeux, ne passa pas inaperçu.
C'est alors que le regard se posa sur le village. Le deuxième Sortez, Ys émit un sifflement. Ses Pokémons obéirent à l'ordre.

Le premier éclair toucha la maison.

Ys se trouvait cerné par les 3 Gijinkas devant l'entrée. Un rapide coup d'oeil lui permit d'évaluer la situation.
L'aide du village : Impossible
Ses Pokémons : Ptiravi, Elecsprint, Ecremeuh, Phanpy étaient là. Togekiss avait fuit vers la cuisine, mais n'était pas visible. Était-elle sortie?
Bag lui n'était pas visible, mais l'humain ne s'en faisait pas pour lui. C'était un Pokémons plein de bons sens, capable d'initiative et de survivre seul.
Ses Invités : Feunarde était là devant lui avec son petit. Les deux Gijinka étaient encore à l'intérieur.

Ys espérait qu'ils allaient bien. La deuxième éclair fut intercepté par une autre éclair venant de derrière la maison. Ys reconnut là, le travail de Bag. Le Raichu humain parla. Ys fit un pas vers lui et le gifla d'un magnifique allée retour.
Le contre coup électrique ne sembla pas le déranger.

Ys- Crétin fini. Tu arrives avec tes grands airs supérieurs. Tu ne t'aies jamais dit que cette maison abritait peut-être, temporairement des Gijinkas, ou bien des abominations, comme les gens du village se plaisaient à les nommer ? Crois-tu que c'est parce que...

Ce qui devait être un Cizayok attaqua Ys dans un mélange de Danses des lames et de plaies croix. L'attaque fut bloqué par une roulade boul'Armure de Marcel. Les deux adversaires se repoussèrent mutuellement. Ys esquiva Marcel d'un pas en arrière. Il ne pouvait pas le rattraper sans subir les dégâts de son attaque en cours.

Il regarda le Raichu encore incrédule/sous le choc et poursuivit :

Ys- Célébi vous a donné une double identité que cela vous donne tous les droits. Au lieu de servir de passerelle entre le monde des humains et des Pokémons, vous ne faisiez qu’accentuer le ressentiment à votre égard et à ceux des vôtres qui ne cherchent pas la bagarre.

Ce fut au tour de ce que Ys prenait pour un Galifeu, à moins que cela soit son évolution. Heureusement pour les compagnons d'une nuit, c'était bien un Galifeu. Son attaque tranche aurait pût être fatal à Ys, mais la cage éclair autour de l'attaquant le toucha la première, paralysant quelques secondes l'adversaire.

Ys regardait toujours le Raichu.

Ys- Calme tes compagnons et discutons tranquillement. Sinon, je lâche contre vous une toute puissance qui aura vite fait de vous calmer.

Ptiravi sauta sur ses courtes jambes et sourit en levant les bras au ciel. Elle sentait l'air du jeu, le moment où elle pourrait lâcher son métronome contrôlé.

Calmer le jeu, faire en sorte de s'en sortir sans combattre. Ys était un rêveur. Mais pour ce qui était de se battre, ce n'était pas son truc. Il savait esquiver, il n'était même pas mauvais dans ce domaine. Il faut dire que son entraînement régulier avec ses Pokémons avait fait de lui un maître dans cet art. Par contre, le combat en lui même, comment dire... il savait se battre grâce aux arts martiaux que lui avaient enseigné les maîtres. Mais son niveau était loin d'être celui d'un guerrier. Sa puissance aussi laissait à désirer. Il n'avait pas la puissance suffisante pour passer une armure comme celle de Cizayox. Il lui fallait donc rusé, mettre ses adversaires en posture de délicate, afin que les Pokémons alliés aient un travail facilité. En un mot : Appât. C'est ce qu'il devait être.


Hp : Tu as le droit d'user de mes Pokémons si tu veux, sauf Togekiss qui est dans le tunnel pour l'instant.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Sam 16 Fév 2013 - 7:03

Cet humain et les Pokémon qui l’accompagnaient agaçaient le Raichu. Des microbes qui se débattaient, voilà ce qu’ils étaient. Evidemment, en tant que Gijinka, une créature supérieure bénie par un dieu, il ne craignait rien… ces fous ne pouvaient pas gagner ce combat. Pourtant, ils continuaient à parer les coups et à éviter la mort. Une véritable perte de temps… et cela avait assez duré. A présent, il allait les exterminer lui-même :

« Comme si des Gijinkas allaient vivre aux côtés d’un humain comme toi… Celebi ne nous a pas créé pour ce que tu imagines, il nous a choisi, car nous représentions l’avenir de cette planète. Et nous n’aurons aucune pitié… », Déclara leur leadeur avant de laisser sa phrase en suspens pour chercher du regard sa prochaine cible… « …pour les créatures inférieures ! », Acheva-t-il en fixant son regard sur la minuscule Goupix terrorisée que portait la Feunarde aux côtés d’Ys.

Avant que l’humain ou la Feunarde n’aient le temps de réagir, le Gijinka avait déjà levé la main, appelant la foudre à tomber. Le bruit du tonnerre raisonna longuement dans l’esprit de la renarde. Elle n’était pas assez rapide, l’attaque allait la frapper de plein fouet… non, il ne la visait pas elle. Il visait son enfant qu’elle tenait dans sa gueule. Il voulait frapper un grand coup. Attaquer non pas l’un de ses adversaires, mais le moral du groupe au complet. S’en prendre au plus faible, pour éliminer une cible rapidement et terrasser l’esprit de ses adversaires…

L’éclair traversa les airs à une vitesse impressionnante, piquant droit sur la femelle au pelage de sable. Mais au dernier moment, un second éclair en provenance de la maison vint percuter le premier, encaissant le choc à la place des canidés.

Le corps encore parcouru de sa propre énergie, une jeune enfant se réceptionna d’une main devant la mère et son renardeau. De son autre main tendue vers le ciel, elle semblait maintenir une boule d’énergie électrique qu’elle renvoya en direction du Raichu Gijinka. Ce dernier fit simplement un pas de côté pour éviter l’attaque, avant de dévisager sa nouvelle adversaire.

L’enfant n’avait pas encore atteint l’âge de l’adolescence, comme en témoignait sa petite taille. Elle possédait une magnifique chevelure aux reflets d’or qui estompait aisément la beauté de la renarde dans son dos, et dont les mèches bouclaient au niveau des extrémités. Sa tenue était une magnifique robe aussi blanche que douce, qui pour l’occasion avait été brutalement déchirée au-dessus des genoux pour ne pas encombrer ses mouvements. A priori, il s’agissait d’une petite fille tout à fait normale, capable de guider la foudre comme un adulte le ferait. Mais son visage espiègle la trahissait…


« Tu appelles ça une décharge ? Et tu oses te croire supérieur ? Désolé de te contredire, mais tu n’es rien… absolument rien. », Ricana l’enfant à l’intention de l’autre Gijinka.

Après s’être moquée de son adversaire, la gamine se tourna rapidement vers Ys pour lui faire part de la situation :


« Ys, Libegon a besoin d’aide. Il m’a protégé de son corps sous forme humaine et s’est retrouvé bloqué sous les décombres. Je te laisse t’en occuper. En attendant, je vais expliquer la vie à ce nigaud. »

Vexé de s’être fait devancer par une gamine, le Raichu pesta avant de relancer un nouvel éclair de la même façon, visant cette fois-ci cette petite garce. Mais le temps que l’éclair ne touche le sol, l’enfant s’était déjà déplacée à quelques mètres de distance. Son pouvoir était incroyablement simple à manier sous cette forme… son corps avait comme fusionné avec cette foudre qui la torturait tant habituellement. Evidemment, elle était loin d’atteindre la même puissance de frappe… mais pour un idiot dans son genre, ce serait largement suffisant. Profitant de sa vitesse, la gamine harcela son adversaire en lui lançant de ridicules petits éclairs, plus pour l’énerver que le blesser :

« Tu n’es plus un Pokémon… tu n’es pas humain… et tu n’es certainement pas un être supérieur. Tu n’es plus rien du tout. Ah, si, une abomination peut-être, comme le disent certains… », Hurlait la gamine tout en agissant, provoquant un nouvel éclat de colère de la part de son adversaire.

Fou de rage, le Raichu lança une puissante onde de choc autour de lui, frappant tous ceux qui avaient osé s’approcher. Soufflée par l’attaque, la Pichu se retrouva à terre une courte seconde. Mais ce fut la seconde de trop. Sautant sur l’occasion, le gijinka évolué se jeta sur elle, plaçant sa queue en forme d’éclair autour de la gorge de la Pichu pour l’immobiliser au sol.


« Mais tu es comme moi, idiote… dans ce cas, tu n’es rien non plus ! Déjà qu’à la base, tu n’étais pas grand-chose… », Débita le vainqueur, jouissant de sa victoire facile face à cet adversaire de pacotille.

Sauf qu’elle souriait. Pire, elle ricanait, tandis que la queue commençait à lui appuyer sur la gorge, menaçant un peu plus sa vie à chaque seconde qui passait.


« Je suis moi, simplement moi, et ce depuis toujours. », Répondit la Pichu, un large sourire sur le visage.

Et ce, qu’importe sa forme, qu’importent ses pouvoirs, et qu’importe son âge. Elle vivait à sa façon, suivant ses convictions, et usant à sa façon des hasards que le destin lui faisait subir. Levant brutalement son bras droit, elle agrippa la partie la plus mince de la queue de son adversaire. Et de son autre main… elle la trancha violemment à l’aide d’un couteau bien affuté qu’elle avait récupéré avant de sortir de la maison, et qu’elle avait habilement camouflée sous sa robe déchirée, au niveau de la ceinture. La partie en forme d’éclair étant maintenant détachée du reste du corps de son adversaire, la Pichu pu s’en libérer aisément. Quant à son adversaire… il hurlait de douleur et de rage, maudissant cette gijinka qui avait osé souiller sa nature en utilisant une arme humaine.


« Alors, déçu ? Allez… attaque-moi de toutes tes forces, oses entrer dans mon univers… », Nargua la Pichu.

Car à présent, elle en était persuadée. Elle l’avait compris en sentant le contact de ce membre puissant rempli d’énergie électrique. Plus enragé que jamais, le Raichu décida d’utiliser la totalité de sa puissance dans une dernière onde de choc, bien décidé à raser cet endroit de la carte. Puisant la totalité de son énergie… il emmagasina sa foudre au niveau de ses joues… et relâcha le tout, comme il en avait l’habitude. Mais au lieu d’exterminer la totalité des créatures qui l’entouraient… son attaque se retourna contre lui avant qu’il n’ait le temps d’agir. Ce sentiment d’impuissance… cette douleur imprévue… ce contrecoup si violent après sa propre attaque… impossible. Il n’avait plus sentit cette sensation depuis bien longtemps. Depuis sa première évolution… depuis qu’il n’était plus un simple Pichu…

Incapable de résister à sa propre puissance, le gijinka hurla de douleur avant de s’effondrer au sol, terrassé par sa propre attaque, comme un vulgaire Pichu.
Remplie de satisfaction, la véritable Pichu jeta la queue de son adversaire sur son corps. Au moins, à présent, elle comprenait tout. Cet idiot aura au moins servi à quelque chose…


La Feunarde était restée interdite depuis que la Pichu avait sauvé la vie de sa progéniture. Les yeux exorbités, elle sentait de vieux souvenir remonter tandis qu’elle fixait cette humaine au visage si familier… et surtout, ces lunettes bleues à moitié camouflées au milieu de sa chevelure. Sachant qu’elle allait devoir prendre forme humaine, la souris avait aussi récupéré cet objet auquel elle tenait tant. Sous cette forme, la renarde l’aurait reconnue de toute façon…

La Feunarde se revoyait perdre conscience, il y a de nombreux mois à présent… elle se rappelait ses dernières pensées, pleines de haine envers cette humaine… et surtout, elle se rappelait cette incompréhension lorsqu’elle s’était réveillée, toujours au même endroit, sa chère Goupix à ses côtés, tandis que l’humaine avait disparu. Un passage éclair, une apparition violente… mais finalement, l’humaine ne leur avait pas fait de mal. Tout ce temps, elle était restée dans le brouillard, incapable de comprendre les raisons qui avaient poussées cette humaine à partir sans demander son reste… mais à présent, elle comprenait : elle n’avait jamais été humaine. Elle ne faisait pas partie du groupe d’humains qui avaient voulu l’attaquer. Elle était… une gijinka. Peut-être même que ce jour-là aussi, elle l’avait aidée, sans qu’elle ne s’en aperçoive.

Mais elle n’eut pas l’occasion de réfléchir à cette révélation plus longtemps. Profitant de l’inattention de son adversaire, le gijinka cizayox venait de charger la renarde de plein fouet, la projetant plusieurs mètres plus loin. La mère se releva immédiatement et se plaça entre sa progéniture et son adversaire. Elle ne pouvait pas se battre… comment pourrait-elle affronter une créature aussi puissante tout en protégeant sa Goupix ? Pourquoi diable s’en prenaient-ils à la plus faible… ils n’étaient que des lâches.


« Dym, si tu me l’immobilises ne serait-ce qu’une seconde, je le transforme en tas de cendre. », lança la renarde à l’autre canidé.

Le résultat ne se fit pas attendre. Rapidement, l’Elecsprint réussit à attraper le gijinka dans une de ses cage-éclair. Et immédiatement, la renarde cracha sa plus puissante attaque dans sa direction. D’ailleurs, tout le monde put noter au passage que sa "toute puissance" laissait à désirer, par rapport à la Pichu qui venait de faire un magnifique coup d’éclat. Bref, de toute façon, personne n’eut l’occasion d’en observer l’efficacité, puisque le Galifeu s’interposa, sauvant son partenaire du trépas. Grimaçant, la Feunarde recula d’un bond, et attrapa son renardeau dans sa gueule. Elle ne pouvait pas se battre et la protéger. Elle préférait finalement faire comme Ys… se contenter d’éviter les attaques, en espérant que les autres soient suffisamment puissants pour régler leurs comptes à ces deux abominations !

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Sam 16 Fév 2013 - 23:09

Ys s'était approché de la fenêtre près de la cuisine, pendant que la jeune fille qu'il savait être Pichu à ses paroles, prenait le rôle d’appât. Libegon ne semblait pas blessé, mais enchevêtrement de poutre le bloquait.

Ys- Thomas, il ne vaudrait pas mieux que tu bouges. Tu es dans une position certes inconfortable, mais si la mauvaise poutre bouge, c'est le toit qui s'effondre.

L'humain observa le lieu, étudia les vents pour avoir une idée de ce qui lui était caché. Il en vint à la conclusion qu'il allait devoir faire levier au prix de sa propre sécurité. Il se faufila par la fenêtre et s'accroupit. Il posa son épaule sous une poutre et commença à se relever, utilisant toutes la puissance de ses bras, de ses jambes, de son corps pour faire bouger de peu l'ensemble. C'était lourd, très lourd, car il soulevait une poutre, qui en bougeait une autre à la façon d'un engrenage pour faire bouger l'ensemble.

Ys – Maintenant, accroupit toi et attend Thomas.

L'humain laissa le Pokémon faire. Maintenant le plus délicat était à faire. Il devait, en faisant coulisser sa poutre, ouvrir un passage. Lentement, en puissant dans toutes ses réserves et sa concentration, il amorça ce qu'il supposait être la bonne manœuvre.

Ys * en plein effort * -Je suis un bien piètre hôte pour laisser mes invités dans une telle situation. J'ai confié le rôle d’appât à Pichu et à toi, celui de la sauver. Je suis un bien piètre....

Ys laissa sa phrase en suspend. Dehors, il venait d'entendre Elecsprint parler. Il hurla de toutes ses forces, un Non retentissant. Cela décupla sa force pendant une fraction de seconde. Il savait ce que Dym s’apprêtait à faire et il ne pouvait pas l'en empêcher. Le passage se libéra un demi-seconde. Ce fut-là qu'Ys dit à l'intention de Libegon :

Ys- Maintenant, rampe et passe par la fenêtre.

Il exerça une force autre afin de stabiliser le passage qui reposait sur ses épaules et ses jambes. Ces cours de Math à l'école lui aurait, au moins, servi à sauver une vie. Il regarda la Pokémon s'extraire et se demanda comment lui allait parvenir à atteindre à son tour la fenêtre.

….

Pendant ce temps que le jeune homme évoluait en intérieur, Pichu, un peu mal au point avait fini le Raichu et Feunarde avait subi pas mal d'attaques. Marcel, quant à lui, n'avait pas arrêté de rouler, évitant soigneusement ses adversaires qui en avaient cure de lui.

Dym regarda Pichu

Dym * Fort*-Gamine, je commence à comprendre de quoi vous parliez avec Bag hier, même s'il n'a pas voulut m'en dire plus que la maîtrise de l'électricité. Laisse-moi te montrer comment l'utiliser en mettant ta vie en jeu.

Elle jeta un œil au Caninos, l'air dégoutté de le voir encore mouillant sa fourrure.

Dym- Observe toi aussi ce que veut dire être un Pokémon domestique libre.

Sa fourrure s'emplit d'électricité, au point qu'Elecsprint, comme au tournoi, se vit revêtu d'un corps carapace intégrale électrique.
Galifeu s’apprêtait à souffler sur la chienne immobile, mais fut bousculé par une autre attaque que personne n'avait prévu.
Aider par une ruade de Meuh Meuh, Marcel fonça sur les deux Gijinkas groupés. Cizayox poussa Galifeu sur le côté et intercepta l'attaque du Phanpy. Mais la puissance de l'attaque combinée était telle que le Gijinka recula de plusieurs mètres avant de chuter à cause d'une perte d'équilibre. Marcel finit sa route dans le muret du puits, sonné lui aussi par le choc de titans. Au sol, sonné par le choc, les deux adversaires essayaient de reprendre le plus rapidement leur esprit.

Cette attaque était arrivée au même moment ou Ys avait poussé son : NNNNOOOOOOOOONNNNNN, car il avait compris ce qu'Elecsprint allait faire et n'avait aucune envie de la voir encore au bord de la mort.

Elecsprint profita de cette seconde pour disparaître de devant le Galifeu. Elle réapparut près du Raichu et de la Pichu.

Dym- Use du courant dans tes muscles, dans l'ensemble de ton corps. Et une fois maîtrisée, tu deviens plus rapide, plus agile, au point de disparaître sur une simple charge.

Elle disparue presque. Boostée par son courant électrique, elle se jeta en une vive attaque sur le Gijinka de type Feu. Elle le fit chute à son tour, lui mordit le mollet dans un Croc éclair, déchargeant par la même tout ce surplus d'énergie dans la plaie, à la façon d'un fatal foudre venant de ses crocs.
Elle usa des dernières traces d'électricité en elle pour revenir près de Pichu. Son pelage en avait pris un coup, ainsi que sa chair par endroits. Mais heureusement, elle l'avait utilisé si peu longtemps qu'il n'y aurait pas de lourde conséquence à cette utilisation abusive, mélange de chargeur et d'autres techniques.

Dym- Malheureusement, les effets sur les muscles, les circuits nerveux sont désastreux et il faut souvent l'intervention d'un guérisseur pour éviter plusieurs mois de repos. Mais bon, tu dois savoir de quoi je parle.

Elle tourna la tête vers Ptiravi et sourit à la jeune Pokémon d'Ys, comme si elle lui transmettait la suite.

Bag sortit d'un coin de la bâtisse et regarda Feunarde.

Bag- Suis moi, il y a un talus derrière, où tu pourras le mettre en sûreté et toi avec. Ils n'ont pas besoin de nous pour finir cet échauffement.

Il jeta un coup d'oeil furieux à Dym qui lui répondit en lui tirant la langue.

Surgissant dans le ciel, des lames d'air firent s'écrouler des pans de toiture, éteignant le feu par la même occasion. La maîtrise des attaques ne laissait que de place au hasard. Togekiss, après s'être jetée dans le trou de la cuisine, avait remontée le tunnel et une fois à l'air libre, était revenue aider ces amies.

Félicité sourit à Dym et s'avança doucement. Dans une telle situation, Ys leur avait appris à demander à leurs adversaires, si ceux-ci rendaient grâce à la victoire des vainqueurs.

Félicité de sa jeune voix fluette* - Rendez- Vous, sinon subirez l'humiliante défaite de l'esclavage en tant que Pokémon asservi.

Ce qui était amusant, c'est que Ptiravi ignorait ce que voulait vraiment dire la phrase. Et dites par elle, cela rendait la situation encore plus comique. Ce dont se délectaient les Pokémons présents d'Ys.

En parlant d'Ys, l'intervention d'Apystar l'avait tiré d'un mauvais pas et il pût sortir sans difficulté de la maison.
C'est alors qu'un nouveau danger arriva du village. Un gros chien courant vers la maison, ou du moins ce qu'il en restait. Ys murmura d'un ton à la limite du compréhensible :

Ys- Entei.

Comme en réponse, la Pokémon cracha du feu, enfin une minuscule flammèche, plus petite encore que l'attaque de Feunarde.
L'énorme chien se posta devant le Cizayox et regarda l'assemblée d'un air de défi pas rassuré. Il ne dit rien, restant là..

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Dim 17 Fév 2013 - 10:57

Thomas réussit à sortir des décombres en suivant les instructions de l’humain. Une fois tiré d’affaire, il remercia Ys et s’empressa de rejoindre les autres sur le champ de bataille. Malheureusement… il n’était pas très utile dans son état. Epuisé par le manque de sommeil, blessé par les poutres qui lui étaient tombées dessus, et diminué par sa blessure… il était loin du magnifique dragon qu’il avait été il n’y a pas si longtemps. Mais le gijinka ne se laissa pas décourager. Bien que peu confiant, il reprit lentement sa forme animale… mais même en redevenant l’imposante créature qu’il était en réalité, il ne pouvait qu’observer le combat de loin, sous peine de gêner ses alliés qui combattaient…

Pestant contre sa faiblesse, le dragon observa sagement l’affrontement, prêt à intervenir en cas de coup dur, malgré son état. Mais à priori… tout le monde s’en sortait bien. Deux gijinkas étaient déjà à terre, et personne ne semblait gravement blessé de leur côté. Il observa la Feunarde et son renardeau qui s’échappaient discrètement du champ de bataille, guidées par Bag en direction d’un Talus. Le groupe s’organisait peu à peu, malgré un début en débandade… mis à part la Ptiravi dont il doutait encore des capacités, seuls de véritables combattants se trouvaient encore sur place.

Après s’être occupée du Raichu, la jeune Pichu se contenta d’observer les autres agir. Enfin, elle observait surtout cette Elecsprint qui semblait aussi téméraire qu’elle. Elle comprenait aisément le cri d’inquiétude poussé par Ys… ainsi que ce que devait ressentir la pauvre bête après avoir autant usé de ses pouvoirs. Mais elle n’en était pas au point de la plaindre : la chienne avait au moins la chance d’être capable de survivre après cet effort. Pour sa part… développer une telle énergie dans son corps reviendrait à créer une bombe. En fait, plutôt qu’un autre niveau d’apprentissage de la foudre, l’Elecsprint venait plutôt de lui montrer une limite qu’elle n’atteindrait jamais dans son état, son corps étant beaucoup trop limité. Elle était capable de repousser la limite de sa puissance, d’encaisser chaque jour un peu plus le contrecoup de ses attaques… mais jamais elle ne pourrait profiter ainsi des effets de la foudre dans son corps. Du moins… pas tant qu’elle serait une Pichu.

Peu à peu, la situation sembla se calmer… il ne restait plus qu’un seul adversaire, et sa détermination semblait chuter peu à peu. D’un côté, il avait vu ses deux compagnons tomber, tandis qu’aucun membre de l’équipe d’Ys ne semblait à bout de force. Ah, si… un peut-être, Dym, mais ce n’était certainement pas grâce à leurs attaques.
Alors qu’il cherchait désespérément un plan de secours, le gijinka eut la surprise de voir la Ptiravi lui demander de se rendre. Fallait-il rire ? De la part d’un autre membre du groupe, peut-être aurait-il capitulé, mais là… il l’avait seulement rendu fou de rage.

Mais alors que tout semblait perdu pour les trois envahisseurs… un nouvel allié vint renforcer leurs troupes. Entei lui-même ! Réagissant au quart de tour, la Pichu se rua à l’intérieur de la maison en un éclair. S’ils devaient affronter l’un des trois chiens légendaires, elle allait avoir besoin d’un léger renforcement…
Elle revint une seconde plus tard, juste à temps pour observer la flammèche minable du soi-disant légendaire. D’abord abasourdie, elle se mit très rapidement à rire, soulagée. Le véritable Entei aurait déjà carbonisé l’ensemble des Pokémon d’Ys, la maison, et elle avec. D’ailleurs, pourquoi Entei aiderait-il des délinquants ? Il avait bien mieux à faire. Elle ne comprenait pas bien d’où venait la supercherie… mais elle était certaine de ne rien avoir à craindre cet adversaire.
Même son camarade semblait désespéré par l’arrivée minable de ce renfort. Néanmoins, il ne le chassa pas… peut-être pouvait-il au moins servir d’appât ? Affichant un large sourire, le Cizayox gijinka pointa la Ptiravi d’un de ses bras qui se terminaient, comme sous sa forme animale, par une puissante pince aux reflets rouges. Cette gamine avait osé se moquer d’eux… il allait se venger, immédiatement. Sauf qu’il n’y avait pas qu’une seule gamine sur ce champ de bataille :


« Faites place ! Que ceux qui ne veulent pas finir grillés s’éloignent ! », Hurla une voix en arrière sur un ton amusé.

La Pichu, redevenue souris, fixait le Cizayox d’un air malicieux. Les deux bras tendus vers lui, elle indiquait la direction de son attaque pour permettre à ses alliés – et à cet idiot d’Entei, tant qu’à faire –, de s’éloigner. A son tour, le troisième adversaire se mit à rire en se voyant menacé par une ridicule petite Pichu. D’autant que cette idiote s’était comme enchainée au sol avec des hameçons…


« Boom ! », Lança-t-elle finalement au milieu d’un éclat de rire, avant de déchainer son attaque sur le Cizayox.

Tout se passa en un instant… la foudre commença tout d’abord par parcourir son corps avant de se concentrer uniquement au creux de ses mains… puis l’aimant accroché sur ses lunettes se mit à briller intensément, brisant l’équilibre déjà fragile qui régnait dans son petit corps électrique. Puis, dans un grondement déchirant, un véritable déferlement de foudre s’échappa de ses mains pour se jeter sur le pauvre gijinka. Le temps de réaliser qu’il avait fortement sous-estimé la gamine, le pauvre était déjà traversé par le tonnerre, dont l’énergie continuait à se propager au loin, Réduisant l’herbe en cendres sur son passage. Avec cette attaque, la Pichu pouvait se vanter d’avoir laissé une belle trace de son passage ici dans le décor…

Mais toutes les précautions qu’elle avait prises ne furent pas suffisantes. Hurlant de douleur, la Pichu arracha brutalement les pinces qui lui permettaient d’évacuer son surplus d’énergie. De toute façon, ces instruments n’évacuaient plus grand-chose à présent… complètement carbonisés suite à cette attaque, ils étaient bons à jeter. Elle avait pourtant espéré que ce soit suffisant, que ces objets lui auraient permis de se lâcher une bonne fois pour toute, quitte à rester immobile, et qu’ils lui permettraient de décharger la totalité de son énergie en une seule fois, amplifiée par la puissance de l’aimant. Malheureusement… même si son attaque avait été plus qu’impressionnante, elle ne pouvait pas dire qu’elle était satisfaite du résultat. Pour ce qui est de la puissance, oui… mais son corps était encore fumant, tant le contrecoup avait été violent. Les bras repliés sur son ventre, elle se tordait de douleur, tandis que de nombreux éclairs parcouraient son corps à intervalles réguliers. Une seconde de plus… si elle avait tenu cette cadence une seconde de plus… si elle n’avait pas remarqué que les pinces n’avaient pas résistées… l’équivalent de son attaque se serait concentré dans son corps, au point d’imploser littéralement.

Tandis qu’elle souffrait le martyr, la Pichu sentit deux mains griffues entourer son corps. Et aussitôt, un couinement draconique retentit. Venant en aide à son amie, le Libegon était entré en contact avec elle, espérant pouvoir la débarrasser d’une façon ou d’une autre de sa douleur. Mais même pour lui, le corps de la souris était brulant. Toutefois, il resta en contact avec elle, remarquant que les éclairs sur son corps se faisaient déjà un peu moins nombreux. Sa nature lui permettait d’encaisser la foudre sans la sentir… il était évidemment le meilleur soutien que la Pichu puisse espérer dans ce genre de situation. Mais pour cette fois, il n’était pas certain que ce soit suffisant. Habituellement, lors d’un tel choc, la souris tombait bêtement inconsciente et se déchargeait lentement à son contact. Mais aujourd’hui, alors que son attaque était terminée depuis plusieurs secondes, elle continuait à se tordre de douleur, ne trouvant même plus la force de hurler.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Jeu 21 Fév 2013 - 15:44

Pichu venait de sauver Ptiravi, du moins l'avait-elle aidée. Ys ne pût que la remercier intérieurement. Dym allait en avoir pour un à deux jours de repos en Pokéball. Mais la pauvre Pichu tremblait encore sous la douleur. Le Nalcien fit signe à sa Ecremeuh et désigna la Pichu.

Ys- Glas de soins, suivit de Lait à boire. Profites-en pour le faire aussi sur Libegon.
Félicité, Attaque photoc, non une attaque métronome qui montre au gros toutou qu'il n'est franchement pas à la hauteur pour un métamorphe. Ensuite, tu aides Meuh Meuh à soigner Pichu.


La Ptiravi allait s'exécuter quand Raichu eut le malheur de saisir la Pokémon. Son entraînement, plutôt son conditionnement la fit réagir de la façon la plus horrible pour le malheureux Pokémon électronique. Elle commença par une attaque Charme, suivi d'un Doux Baiser. Désarmer devant tant de Candeurs, le Raichu relâcha un peu son étreinte. Il ne réalisa son erreur que quand il prit conscience que Ptiravi lançait Métronome. Elle se mit à taillader le pauvre Raichu (Dracogriffe). Une fois qu'elle eut finit, elle se retourna vers Entei qui fuyait. Ys avait bien dit Une seule attaque, mais la première n'était que de la limite défense. Elle commença une nouvelle incantation Métronome.
Mû par la magie du sort, Felicité déterra plusieurs rochers et les jeta sur le pauvre métamorphe (Boule Roc). Puis toute contente, se dirigea vers Pichu changeant son mode sérénité par celui de Medic nature.

Pendant ce temps Ys avait ramassé les hameçons et les examina. Il se pointa devant Pichu et regarda Libegon

Ys- Ces hameçons ne sont pas fait pour faire cela, du moins pas à cette puissance. Il lui faudrait plus des bottes en cuivre avec Crampons forgé par un maître de la terre. Cela serait encore mieux, s' il maîtrisait la foudre. Personnellement, j'en connais aucun qui soit Forgeron, mais en vous renseignant, vous devriez trouver facilement.
Ensuite, elle devrait trouver un maître foudre. Les humains ne sont pas gênés pour la lancer, enfin ceux qui le savent. Il doit donc exister tes techniques que je ne connais pas pour palier à ce genre de problème, voir des artefacts pour stocker l'énergie en trop. Sinon, faites ami-ami avec un Magneti. Il laissa le Pokémon Dragon récupérer.


Ys alla près du puits.

Ys- Marcel, va me chercher une Pokéball vide dans mon sac s'il te plaît. Apystar, va dire à Bag de revenir. Dym, tu es une crétine. Félicité, bon travail, continue. Toi aussi Meuh Meuh.

Dym ne fit rien, les aides soignantes s'occupaient de Libegon et Pichu, Bag revenait tranquillement, en compagnie de Feunarde.
Ys quant à lui avait réuni les 4 Pokémons agresseurs, sans avoir négligé de les attacher et fait les premiers soins. Une fois son conseil en place, il jeta un seau d'eau sur eux. La première chose que virent les Pokéballs.
Le Nalcien les ramassa une après l'autre.

Ys- Bien. Hormis Cizayox qui n'est pas près de se réveiller, vous venez de découvrir votre nouvelle maison. Vous vous êtes échappez de votre ancien dresseur. Dites-vous qu'avec moi cela sera l'enfer. Je vais vous vendre à des chercheurs. On verra bien si vous êtes toujours aussi Virulent sur votre supériorité. Raichu, abandonne l’idée de m'attaquer, mes compagnons ont ordres, en cas d'agressions tu mourras dans d'atroces agonies. Et comptez sur l'équipe de soins pour vous tenir en vie pendant longtemps.
Vous allez être esclaves et cela dans des conditions bien pire que celles que votre dresseur.


Il se releva et d'un ton moins grave, moins solennel.

Ys- Dommage que je ne prenne que les Pokémons qui veulent me suivre. Pour punition, vous allez enterrer correctement tous les morts du village. Après, vous disparaîtrez. Si jamais j’entends parler de vous en mal, j'ai, en la personne de cette chienne et ce chat, deux excellents pisteurs, formé, entre autre, au dur métier de ramasseur. Avant de vous relâcher faire cette besogne, je vais vous demandez de méditer sur cela : Pourquoi Celebi a donné à Erasia des Gijinkas? Est-ce pour créer une nouvelle race, ou bien créer un pont entre celles existantes.
Je ne vous dirais pas laquelle est la meilleure, je connais l'existence des Gijinkas que depuis hier soir. J'ai soigné des villageois, qui en avaient attaqués. Elles avaient pris le parti de défendre leur dresseurs d'après ce que j'ai compris. Les humains sont trop obtus pour une telle passerelle. Mais bon, il aurait mieux fait de choisir un peu mieux ceux ayant mérité sa Bénédiction. Enfin, je ne suis pas Célibi. Je suis juste un humain qui a vu deux bandes de Pokémons s'affronter pour une justice. Et ne croyez pas que cela est de la faiblesse d'avoir un dresseur. J'ai enseigné à ceux qui me suivent bien des choses. Un savoir inutile, donc parfaitement indispensable. Chacun, à sa manière, ce l'est approprié. C'est pour cela qu'ils sont forts. Car ils ont quelqu'un pour les guider. Quelqu'un de certes, moins bon que certains d'entre eux. Mais avoir quelqu'un pour observer nos erreurs et nous aider. C'est à cela que sert un dresseur.



Puis Ys détacha les liens commençant par le métamorphe.

Ys- Ne me faites pas regretter ma clémence. Et prenez le Caninos avec vous. S'il restait avec moi, je ne pourrais l'accepter. Du moins, je ne pourrais pas accepter que Dym l'humilie pour son bon plaisir. Et à la vie sauvage, je doute qu'il ait une chance.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Dim 24 Fév 2013 - 0:06

Inconsciente… elle l’était. Libegon le comprit en remarquant le manque de réactivité de son amie tandis qu’il essayait de la rassurer. Les muscles de son corps se contractaient sous la charge des éclairs qui la parcouraient, sans se préoccuper de sa volonté. Lorsque l’Ecremeuh vint à la rescousse de la blessée, ses spasmes se calmèrent légèrement, apaisés par les capacités curatives de la vache à lait. Du repos… beaucoup de repos… voilà ce dont elle allait avoir besoin à présent.

Pendant que ses Pokémon prodiguaient les premiers soins sur les deux vagabonds, Ys leur expliqua ce qui venait de se produire, tout en leur offrant une nouvelle opportunité. Un maître de la terre… qui maîtriserait aussi la foudre… peut-être, oui. Après-tout, les capacités des Pokémon n’étaient pas très éloignées de celles que pouvaient obtenir certains humains sur cette terre. Sans doute une telle personne pouvait-elle comprendre le problème de sa jeune amie et y trouver une solution ? Mais pour le moment, rien ne pressait. Ils avaient d’autres projets… des projets bien plus paisibles. Tout comme elle, Libegon avait besoin de repos. De beaucoup de repos. Pas une simple nuit de sommeil, ni même une semaine… des mois entiers, pour oublier ces cauchemars et panser ses blessures, autant physiques que morales.

D’un mouvement de tête, Libegon remercia Ys de ses explications sans rien ajouter. Et, voyant que la souris n’était plus en surcharge, il reprit lentement sa forme humaine pour la porter dans ses bras. La petite troupe d’infirmières de l’humain avait fait des miracles… seul, il n’aurait pas été capable de la soigner. Du moins, pas sans séquelles. Plutôt que de chercher une solution à ses problèmes, la Pichu devrait peut-être commencer par trouver quelqu’un capable de la protéger d’elle-même… un maître de la foudre, comme disait Ys… ou un Magneti.

De son côté, la renarde revint comme une fleur en compagnie de Bag pour observer le résultat de cet affrontement chaotique. Les deux Pokémon électriques de leur côté s’étaient surestimés… mais en contrepartie, tous les adversaires avaient été envoyés au tapis. Un bon résultat en somme. Mais au milieu de ce combat éprouvant, la Feunarde avait surtout noté une chose : la Pichu avait sauvé la vie de son renardeau. Pire, elle s’était dressée contre… ses semblables ?... pour la protéger elle, qui n’éprouvait pourtant que du dégout envers son espèce. Certes, elle avait légèrement changé de point de vue durant leur débat… mais pas au point d’oublier sa gêne en présence de gijinkas. Ajoutez à cela cette histoire d’il y a plusieurs mois… et la renarde venait de perdre tous ses repères.


« Ys. Je pense qu’il est temps de partir. », Déclara Thomas en s’approchant de l’humain.

Les quatre agresseurs n’avaient pas hésité longtemps devant la proposition d’Ys. Entre finir de nouveau enchainés à un dresseur ou réparer leurs erreurs… le choix n’en était pas un. Et même si leur rancœur ne s’éteignait pas, ils acceptèrent de s’occuper de ce sale cabot trouillard, bien trop inquiets de la présence d’Ys et de ses protecteurs. Ils ne risquaient pas de le garder, sans doute allaient-ils l’abandonner à une famille d’humains d’ici quelques jours… mais au moins, il ne lui arriverait rien.

A présent, le groupe n’avait plus rien à faire ici. Evidemment, certains d’entre eux étaient épuisés… mais il ne valait mieux pas trop trainer dans les environs après la bataille sanglante qui venait d’avoir lieu. Sans tarder, la Feunarde se rapprocha de Thomas pour remercier la jeune souris qu’il transportait dans ses bras. Mais, voyant qu’elle était incapable de l’entendre, elle s’adressa directement au dragon du désert :


« Libegon… ou Thomas, peu importe. J’aimerais la remercier... d’ailleurs, j’aimerais tous vous remercier pour ces deux jours passés ensemble. Je pense que… je n’ai plus rien à faire ici. Je ne sais pas où aller, mais… je dois partir. », Dit-elle d’une voix hésitante.

Peu surpris par cette décision, cet endroit étant de toute façon bien trop souillé par le sang pour être agréable, Thomas répondit à l’étrangère ce qu’elle voulait entendre :


« Dans le désert, à proximité de là où nous nous rendons, je sais qu’il existe des clans entiers de Feunards. Je ne les ai jamais vus… évidemment, puisque je fais en quelque sorte partie de leurs prédateurs. Mais je sais qu’ils sont là, et que toi, tu pourrais les retrouver. C’est sur notre route, tu n’as qu’à nous accompagner jusque là-bas… », Il fit une courte pause avant d’ajouter sur un ton moqueur : « Du moins, si ça ne te dégoute pas trop de voyager quelques jours avec deux gijinkas. »

Affichant une mine gênée, la Feunarde accepta tout de même la proposition d’un simple hochement de tête. Parfait… tout le monde savait où il devait se rendre à présent. Enfin, à part Ys. Posant son regard sur l’humain, Thomas l’interrogea sur ce point :

« Il semblerait que l’heure soit au départ. Et vous, où comptez-vous aller ? », Demanda Thomas.

De son côté, la renarde observa l’horizon d’un air perplexe. Alors voilà… elle s’en allait… elle quittait ce lieu à jamais, abandonnant toute chance de revoir un jour celui qu’elle avait aimé. De toute façon, sans doute avait-il périt en même temps que le reste du village… d’ailleurs, il n’était qu’un père biologique pour sa fille, et non une figure paternelle comme l’on pourrait l’espérer. Il lui fallait autre chose… pas simplement des espoirs. Elle souhaitait une autre famille.

*****

En bas, dans le village, les Gijinkas vengeurs s’attelaient à la tâche que l’humain leur avait confiée. Epuisés, humiliés, mais contraints par leur promesse, ils suaient leurs dernières forces pour cette lourde tâche de rédemption. Malheureusement… tout le monde ne pardonne pas aussi simplement que le pire dresseur au monde. Un Feunard s’approcha des quatre inconnus. A priori, il les avait retrouvés en flairant leur piste, puisqu’il s’approcha d’eux la truffe collée au sol et s’arrêta à quelques centimètres seulement du Raichu.
Maugréant quelques paroles insultantes, les quatre gijinkas tentèrent de faire fuir l’animal sans pour autant l’attaquer. Ys était toujours dans les environs, ils ne pouvaient décemment pas reprendre leur règne de terreur aussi vite… il leur fallait du temps pour récupérer. Et ce temps… jamais ils n’auraient l’occasion d’en profiter.

Sans que les quatre camarades ne remarquent rien, une fine lame traversa le buste du Raichu. Le temps que les deux autres comprennent qu’ils étaient de nouveau attaqués, l’assaillant avait déjà retiré son arme pour trancher brutalement la tête du gijinka au bec de poussin. Effrayé, le Metamorph prit immédiatement la forme gijinka d’un autre légendaire de ses rêves, un magnifique oiseau aux plumes bleues brillantes comme de la glace. Mais à peine eut-il commencé à les déplier que l’attaquant les lui trancha d’un geste vif, avant d’enfoncer son arme dans la gorge de sa proie. Il n’en restait plus qu’un… un qui était déjà hors d’état de nuire. Mais était-ce une raison pour laisser un monstre en vie ? Non… pour le Cizayox, ce fut son camarade à quatre pattes qui s’en chargea, carbonisant ce qu’il restait du corps de l’abomination.

Tout cela ne dura qu’un instant. Une ombre était passée, accomplissant la vengeance d’un village entier. Un couinement résonna, dernier signe de vie dans ce village désormais dirigé par la mort. Rangeant son arme dans son fourreau, l’humain vengeur s’approcha de ce Caninos tétanisé par la peur.


« Toi… tu seras mon prochain bras vengeur. », Murmura-t-il sur un ton qui se voulait rassurant… mais sa voix rauque ne fit qu’accentuer la crainte du pauvre cabot qui se roula en boule en signe de soumission tandis que la main de l’humain s’approchait de son corps fébrile.

Mais plutôt qu’une caresse ou un coup, l’animal sentit simplement le contact froid d’un objet bien connu. Et l’instant d’après, il disparaissait dans un rayon rouge, emporté à l’intérieur de cette boite sphérique.

Sans un mot, sans une explication… l’humain repartit comme il était venu, son Feunard derrière-lui. Mais avant de quitter les lieux, l’animal jeta un coup d’œil en direction de l’horizon, à la recherche d’une ombre ou d’un quelconque mouvement parmi les arbres. Elle n’était plus là… il ne la reverrait probablement jamais.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ys Ker le Lun 25 Fév 2013 - 20:05

Ys regardait les Gijinkas descendre vers le village, quand Thomas lui dit qu'il était l'heure de partir.

Ys- Je dois explorer le tunnel, Thomas. Si Apystar peut m'indiquer le chemin, nous aurons des provisions pour la route. Bag, Marcel, Dym, je vous laisse récupérer mes affaires et celles qui peuvent nous servir dans les décombres. Je pense qu'une dizaine de minutes devraient nous suffire à moi et mon équipe pour être près. Si tu pouvais aider Apystar à enfiler son harnais à son retour, je t'en serais grée, car cela prend un peu de temps à installer, beaucoup plus que la dizaine qu'il me faut. En attendant, Laissez Meuh Meuh et Félicité vous dorlotez. Après tout, vous êtes blessé. J'aimerais bien que tu m'attendes, j'aimerais te montrer un lieu sur une carte après.

L'humain fit un geste au Togekiss et s'élança à sa suite. Ils disparurent derrière la maison, poursuivant leur route...
L'équipe de ramassage s'engouffra dans les décombres et il ne leur fallut pas plus d'un quart d'heure pour sortir le matériel et descendre sur le côté du village, piller un des jardins du village fantôme. Ils ne prirent que des légumes et des baies mûres et n’abusèrent pas sur la quantité. Comme s'ils savaient ce qu’auraient besoin le groupe pour survivre.
La Togekiss était revenue rapidement. Ys, quant à lui, mit plusieurs minutes, au-delà des dix minutes, pour revenir, couvert de viandes séchées et d'un sac semblant bien remplit. Il posa ses trouvailles et sortie un jeu de cartes de son sac personnel. Il fit signe au Libegon de venir le voir.
Sur une carte de Flamen :

Ys- Voilà, nous sommes là à peu près. Je me rends ici pour passer mon épreuve d'éleveur. Je peux faire un détour pour vous déposer ici, sans me mettre en retard. Ce n'est pas encore les portes du désert, mais cela devrait vous faire gagner quelques jours. Si un jour, vous passez en Nalcia...

Il sortit une autre carte.

Ys- Là, pas loin d'où les deux rivières se rejoignent se trouve une petite ferme dans un bosquet d'arbres. Pour être sûr de la trouver, longe la rive de ce côté jusqu'à un ponton. De là part un chemin y menant. Si je n'y suis pas, demande Joannie ou Rose ou dites que vous venez de ma part. Vous serez bien accueillit. Il s'agit d'une petite ferme faisant de l'élevage par amour des Pokémons. Si cela est plus grand, c'est que j'aurais réussi à devenir éleveur et emprunter les terres autour. Je ne sais pas ce qu'ils pensent des Gijinkas, mais mes amis, Pokémons ou Humains, seront toujours bien accueillit tant que cela ne pose pas de problème pour les loger.

Il laissa la carte et prit le sac qu'il avait ramené.

Ys – De la viande pour plusieurs jours. Si tu souhaites y rajouter des légumes récupérés, n'hésites pas. Il y a aussi un petit coffret en bois que j'ai trouvé près de la trappe de la cheminée. Elle s'était effondrée, laissant apparaître le magot planqué du couple vivant là avant. Ce n'est pas grand-chose, mais cela devrait vous permettre de vivre plusieurs jours en ville, si vous faites attention. Prêter une maison de bons braconniers à des étrangers. Dommage pour les villageois, ils ne pourront pas voir ce qu'ils ont perdu. En temps normal, je l'aurais laissé, mais là, cela ne servira plus à personne, même si je me refuse à piller le village en entier. Je ne tiens pas être plus charognard que le besoin s'en fait sentir.

Puis Ys alla aider Togekiss, en lui posant son harnais.

...
Une demi-heure plus tard.

Ys- Nous voilà près à partir.

Les Pokémons du Nalcien retournèrent dans leurs Pokéballs. Les affaires d'Ys étaient chargées .

Ys- Thomas, je te conseille de voyager sous forme Humaine. Apystar étant rapide, cela sera plus facile pour toi de te tenir. Feunarde, si tu ne veux pas voyager harnachée, je peux te prêter une Pokéball. Ce n'est pas une façon de te capturer, mais plus une façon de voyager en sûreté. Je te rends ta liberté dès que l'on est arrivé, rassure toi. Encore mieux, je peux laisser à Thomas le soin de le faire.

Ys attendait son choix. Car harnaché, elle pourrait voir, avec son Goupix, le paysage vu du ciel, mais beaucoup de Pokémons n'aimaient pas cela. Surtout qu'Apystar semblait prête à faire des pointes de vitesse, comme si l'adrénaline de l'attaque coulait encore dans ces veines.


_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 558

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Ninj le Dim 3 Mar 2013 - 1:02

A nouveau, Thomas remercia Ys de son aide. L’humain n’était absolument pas obligé de les rapprocher de leur destination, et pourtant, il le faisait. De plus, il leur fournissait un certain nombre de vivres, un peu d’argent, et des soins… tandis que eux, qu’avaient-ils fait ? Pas grand-chose. Ils avaient échangé quelques connaissances, rien de plus. Un peu gêné de recevoir autant de soutien de la part d’un parfait inconnu, le dragon transformé hésita tout de même à accepter l’aide de l’humain… malheureusement, il avait besoin de tout ce que l’homme lui offrait. C’est pourquoi, une fois encore… il remercia leur hôte.

« Je pense qu’il n’a pas encore compris que tu lui es reconnaissant, tu devrais recommencer ! », Blagua la renarde tandis qu’Ys s’éloignait pour harnacher la Togekiss.

L’homme aux lunettes rouges se contenta de sourire avant de rejoindre Ys pour l’aider à organiser les préparatifs du voyage. Il s’était suffisamment reposé pour sa part. Il était blessé, certes, mais cette blessure n’allait pas se rétablir avant de nombreux mois… il n’était pas question de rester amorphe tout ce temps.

Après une bonne demi-heure, le groupe semblait enfin prêt. Ys avait rappelé ses troupes, il ne restait plus que lui, Apystar et ses invités. D’ailleurs, l’humain s’approchait du groupe pour leur donner quelques conseils supplémentaires pour ce voyage.

Mais à la simple prononciation du mot "Pokéball", la renarde lui coupa la parole d’un soufflement sec :


« N’y pense même pas. Le harnais suffira. », Lança-t-elle froidement tandis qu’elle s’approchait de cette étrange monture qu’ils allaient partager.

Elle était sauvage. Et surtout, elle avait déjà tout perdu à cause des hommes et ces objets ridicules qui leur permettaient d’enfermer les Pokémon. Elle ne pouvait plus imaginer se servir de ces choses à présent. De toute façon, pourquoi aurait-elle peur d’un pauvre voyage dans les cieux ? Elle n’avait qu’à bien s’accrocher, voilà tout. Et enfin… elle ne se séparerait jamais de son renardeau, même pour le laisser entre de bonnes mains.

Libegon, quant à lui, accepta sans aucune hésitation la requête de l’humain. De toute façon, il voyait mal l’Apystar le trainer dans les cieux alors qu’il pouvait à peine bouger les ailes. Et puis, c’était une expérience à vivre… pour une fois, il ne serait pas la monture, mais le cavalier. Même s’il ne le montrait pas, il était plutôt excité à l’idée de vivre cette expérience qui plaisait tant à son amie endormie. Dommage qu’elle ne puisse pas profiter du voyage, cette fois-ci… peut-être demain ? Ils avaient le temps à présent… tout le temps…

L’heure était au départ. La renarde et sa fille furent solidement attachées au Pokémon volant, comme prévu, et Libegon monta derrière Ys. La sensation était étrange. Très étrange. En fait, étant donné qu’il ne contrôlait ni la direction, ni la vitesse de ses déplacement, Thomas se sentait mal. Il avait… le mal de l’air. Voilà qui était assez paradoxal pour un puissant dragon capable de traverser terre et mer par les cieux, mais tout le monde put le constater.

Au milieu du voyage, Thomas repensa à l’endroit qu’Ys avait indiqué sur sa carte. Une ferme d’élevage… au moins, ils avaient un point de chute si un jour ils se rendaient dans cette région. Mais à priori, ils n’en auraient pas besoin : le "roc du cactus" était leur prochaine, et dernière destination. Du moins, c’était ce qu’ils avaient prévu. Levant les yeux en direction du ciel, Thomas se laissa plonger dans ses souvenirs… le soleil était si proche à présent… presque aussi proche que lorsqu’il volait par lui-même. Bientôt, il retrouverait son désert… bientôt, il rentrerait chez lui… loin des hommes… loin du monde… et de ses problèmes…


[Fin du topic, merci pour ce long topic Ys :) ]

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Alors refuse-les ! [Ys]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum