[ Clos ] A la rencontre du chercheur Pitickiss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] A la rencontre du chercheur Pitickiss

Message par Ys Ker le Lun 27 Fév 2012 - 16:42

6. Faire intervenir un PNJ (un personnage tiers).

Enfin Omashu. Ys avait fait tout ce chemin, car au festival d’Halloween, il avait entendu parler d’un éminent professeur spécialisé dans l’étude des Pokémons de la famille des Togetic. Il devait en savoir plus sur Apystar. Elle n’aimait pas les foules, par contre adorait certaines personnes, même si cela ne durait que rarement longtemps. Et surtout ces derniers temps, elle se renfermait sur elle-même.
Il mit un certain temps à trouver l’endroit. Cette ville était certes un terrain d’amusement génial, mais il n’était pas facile de se faire expliquer le chemin par des enfants pressés. Il arriva à une maison à étages. Il frappa à la porte et une dame d’un certain âge lui ouvrit la porte.

-Bonjour Madame, Est-ce bien ici que le professeur Pitickiss habite ?
-Bonjour jeune homme. Oui, c’est ici qu’il demeure. Mais il est parti en ville pour trouver un nouveau Togekiss qu’il a vu voler il y a une petite heure. Un qu’il n’avait encore pas vu ici.
-Euh en contre bas, à une dizaine de paquet de maison ?
-Je crois, jeune homme. Pourquoi, vous savez quelque chose à propos de ce Pokémon.
-Si c’est celui que je crois, oui. Elle se nomme Apystar et est en ce moment dans une des Pokéballs à ma ceinture. J’étais justement venu le voir pour des renseignements afin de mieux la comprendre. Je repasserais donc un autre jour pour le rencontrer.
-Jeune homme, si c’est vraiment votre Pokémon qu’il a vu, dites lui de voler au-dessus de la ville et de venir se poser sur la terrasse en faisant attention au matériel de monsieur. Je suis certaine qu’il reviendra vite.


Ys s’exécuta et rentra sur invitation de la domestique. Il ne fallut pas une demi-heure pour qu’il se retrouve en terrasse à boire un lait chaud en attendant que le professeur daigne remonter devant l’insistance de ce Pokémon à se poser chez lui.

Apystar se posa une dernière fois sur le bord de la terrasse. Ys la regarda de nouveau faire.

- Tu me sembles bien fatiguée. On dirait que cette ville d'épuise et te comble à la fois. Rentre dormir un peu.

Ys envoya sa Pokéball. Elle frappa sa cible et Togekiss commença à se dématérialiser dedans. En même temps, il étira ces ailes dans un bâillement de fatigue. Elles touchèrent la Pokéball une seconde fois, la faisant basculer par-dessus le muret. Ys se précipita et sans vraiment réfléchir se jeta dans le vide. Il devait y avoir un dénivelé d'au moins dix mètres. Cela serait trop long de faire sortir Togekiss et en plus elle risquerait de se blesser dans la chute. C'était aussi trop haut. Il allait se rompre les jambes au minimum à l'atterrissage. Instinctivement, il mit la Pokéball à l'abri avec les autres sur sa ceinture. Il allait peut-être mourir, mais cela ne le dérangeait pas. Il était bien dans les airs.

Un pic semblait grandir sous lui. Comme si un arbre poussait parallèle au sol. Cela n'était pas assez rapide pour amortir sa chute, mais cela devait être suffisant pour atteindre le toboggan d'à côté.
Des années de pratique au sanctuaire l'avait préparé à agir vite et de façon insensée. Il prit appui sur le côté de la forme de terre, qui céda, mais non sans lui avoir permis de prendre une impulsion suffisante pour changer sa course. Il agrippa la gouttière et tomba dedans. Il n'était pas sauvé pour autant, mais la descente lui laissa le temps de ralentir sa chute et de s'arrêter sans blessures grave. Il devait être brulé, avoir des bleus sur le haut du corps, mais il était vivant, grâce surement à un élémentaliste de terre.
Il remonta rapidement rassurer la servante qui devait s'inquiéter. Et ce ne fut que 10 minutes plus tard, souffrant et soufflant comme un beau diable qu'il arriva enfin à destination. La servante était là avec deux messieurs d'un certain âge. L'un d'eux portait une blouse blanche. Cela devait être le professeur. Ys eut à peine le temps de dire bonjour que l'homme à la blouse blanche et la servante l'avait fait rentrer et allongé, à moitié déshabillé, sur un canapé. Le professeur semblait en plus être un guérisseur élémental de bon niveau. Il lui remit en place les côtes qui lui faisaient mal et guérit au mieux les bleus. Ys eut affaire ensuite aux sermons de la servante, alors que le professeur partait. Quand Ys put en placer une, il était trop tard, le professeur devait certainement être reparti à la poursuite d'Apystar.
Ys n'eut pas le temps de dire quoi que cela soit en fait, c'est un cri venant de la terrasse qu’il l’empêcha. Ils montèrent très vite tous les deux pour voir ce qui se passait. Le spectacle faisait peur à voir. Dym, se tenait sur le second vieil homme, en mode chargeur. Devant le "professeur" que lâcha la servante, avant de s'évanouir, Ys remarqua qu’il s'était trompé. L'homme qui tenait sa ceinture de Pokéballs à la main, était donc le vrai professeur et l'autre ne devait être que médecin.

-DYM suffit. Professeur Pitickiss, vous devriez lâcher ma ceinture, sinon ma Elecsprint risque de s'en prendre de nouveau à vous. Quelle idée d'ouvrir des Pokéballs qui ne sont pas à vous, alors que leur propriétaire n'est pas loin.

Ys récupéra la ceinture que Dym lui rapporta.

-Voleur, je n'aurais pas dû vous sauver de la mort qui vous attendait. Ne pensez pas que vous vous en tirerez à si bon compte pour avoir capturé un Togekiss sur ma terrasse. Vous allez le relâcher immédiatement, où vous aurez affaire à moi.

Ys s'équipa de sa ceinture et attrapa la servante pour la remonter et l'asseoir sur une chaise. Il tira une de ces Pokéballs et en fit sortir Ecremeuh.

-Capturer un Togekiss chez vous. Si je ne vous devais pas, au moins, mes jambes, je vous collerais bien mon poing dans la figure, professeur. Apystar est dans la quatrième Pokéball à ma ceinture, en partant de la boucle. C'est à cause d'elle que je venais justement vous voir. Elle a décidé de me suivre depuis Nalcia. Donc on est loin de votre balcon pour notre rencontre.
Meuh Meuh, prépare-moi trois verres de ton meilleur lait.


Puis il commença à fouiller dans son sac.

-Mince, plus de sel marin.

-Oh il y a mieux ; gamin, avec elle.


Le vieil homme se pencha et murmura quelque chose à l'oreille de la dame. Ys ne sut dire ce que s'était dit, mais le vieil homme faillit se prendre gifle mémorable.
La dame se leva d'un bond et enserra, dans ses bras, le professeur. Ys décida de rentre Dym dans sa Pokéball. Ecremeuh la suivi peu de temps après, alors qu'Ys rangea ces affaires déballées à la hâte.
Ys sentit une présence derrière lui. Il se retourna et

- Appelle-moi prof, jeune éleveur. Ma dame de compagnie et aussi servante vient de me raconter.
Vient t'asseoir.


Le vieil homme invita, en lui tirant la chaise, son invité à s'asseoir. Sur la table, deux verres de lait plein et un troisième vide.

-Elle a bu le sien vite fait, afin de nous apporter de quoi grignoter.
Que veux-tu savoir jeune Nalcien ? Enfin, on va commencer plus simple. Parle-moi d'elle.

-Apystar est une jeune Pokémon qui a évolué très vite. Comme tous mes Pokémons, elle s'est attachée à moi, sans que je sache trop pourquoi. Elle semble se plaire, mais à du mal à s'intégrer. Elle redouble d'effort pendant les entraînements, fait son possible pour aider le groupe, mais ne cherche pas à s'intégrer vraiment ces derniers temps. Je sais qu’elle n'aime pas la foule. Mais cela fait presque un an qu'elle m'accompagne et j'ai l'impression qu'il lui manque quelque chose ces derniers temps. Surtout depuis qu'Antiflheureuse est partie à l'aventure.


Pitickiss leva la main pour faire signe à Ys de s'arrêter. Il retira ses lunettes et les essuya.

-Deux questions avant de continuer : Qui est Antiflheureuse et présente moi tes Pokémons, et comment ils sont arrivés avec toi.

Ys les sortit un à un et les présenta, parlant de la rencontre de chacun, des relations existants entre ces Pokémons et ce qu'il savait d'eux, les événements ayant marqué son chemin. Le scientifique les examina un à un, prenant soin de ne réveiller ni Félicité, ni Apystar.

-C'est une bien belle troupe que vous avez là monsieur. Ils sont bien entretenus, vifs et de bonne constitution. Que pourrais-je vous apprendre que vous ne savez déjà. Les Pokémons bonheurs, même si chaque évolution est classée dans une branche différente, sont des Pokémons aimant les gens heureux. Même si vous ne la paraissez pas et même si vous êtes casse-cou, cela ne m'étonnerait pas que les Pokémons voient en vous quelqu'un de confiance, aussi étrange que cela peut paraitre. Vous devez être de ces gens porte-bonheur, qui bien qu'affecté, continu à avancer la tête haute. Vos Pokémons doivent vous aimer pour cela. Mais vous avez perdu, il y a peu, quelqu'un de cher et en plus, votre première Pokémon se fait la malle, sans vous prévenir. Vous avez continué à avancer, sans vous retourner. Pourtant, cela a surement affecté votre Pokémon. Je ne pense pas que la façon de s'en occuper, ou bien de la dresser vous soit inconnue. Vous avez le filingue à première vue pour cela. Je ne m'en occuperais pas mieux moi-même. Et ne vous inquiétez pas si elle n'a pas envie de combattre, le Toge ne sont pas des bagarreurs. Ils sont même plutôt tristes et peuvent mourir de cette triste sur un champ de bataille. Ta petite Togekiss semble être une personne attentionnée. Elle pense certainement devoir porter ton fardeau vu que toi, pour elle, tu ne le fais pas. Elles devaient se le partager à deux à l'origine. Ta fugueuse devait être avec elle. Mais son départ sans explication a dû lui faire croire qu'elle ne portait pas suffisamment de fardeau. Elle prend donc votre peine, comme la sienne. À chaque fois que vous avez quelque chose de grave, du genre une dispute ou plus grave, elle prend sur elle le fait que vous ne devez pas paraitre triste.
Pour ce qui est des autres gens, tous ne sont pas joyeux au-dedans. Il arrive parfois que même des gens qui font semblant de l'être, soient suffisamment mal à l'intérieur pour lui faire peur.


La servante arriva.

-Bien ma chère, tu vas avoir du travail ce soir. Prépare la chambre d'ami, nous avons des invités ce soir. Ce n'est pas tous les jours que l'on a la chance d'avoir une Togekiss à la maison. J'ai donc envie de lui parler un peu.

Et étonnamment Ys ne s’y opposa pas.
...

Togekiss émergea de son sommeil réparateur. Elle ouvrit les yeux pour se retrouver face à un hurluberlu d'humain penché sur elle. Elle essaya de reculer, mais fut bloquée par le mur.

-Oh ma belle, n'ai pas peur ? Apystar. Ton maître prépare à manger. Ce soir vous dormez ici. Mais en attendant l'heure du repas, nous devons parler tous les deux.

Et jusqu'à tard dans la soirée, Le prof et Apystar parlèrent, parlèrent, à tel point que l'humain en eut mal à la gorge. Ys, pendant ce temps, lisait des notes, des rapports écrits, afin d'approfondir sa connaissance. Mais il ne trouva rien de particulier.

Ce fut l'heure de l'extinction des feux.

-Cher Ker. Vous êtes un élève intéressant. Souhaité vous devenir chercheur ? Je souhaite léguer mon savoir à la bibliothèque royale, mais si je pouvais former aussi un apprenti.

Ys baisa les yeux.

-Et bien mon cher, si ma proposition vous chagrine à ce point, envoyer moi des rapports réguliers sur Apystar. Je pense qu'elle comprend un peu mieux les humains aussi maintenant. Mais ne vous attendez pas à des miracles. Sur ce, bonne nuit. Et si demain, vous avez le temps, j'aimerais bien voir le résultat de son entrainement.

_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 584

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] A la rencontre du chercheur Pitickiss

Message par Ys Ker le Ven 2 Mar 2012 - 16:24

5. Faire intervenir un objet particulier : La selle-harnais

Au petit matin, Ys et le professeur Pitickiss se rendaient à l’une des arènes de la ville. Le Chercheur voulait voir le résultat du dressage de Togekiss. Ys lui avait promis une démonstration en combat monté aérien. C’est là qu’Apystar excellait. Le professeur lui avait choisis un adversaire.
L’arène était à ciel ouverte, son adversaire était un dresseur, dans la fleur de l’âge, avec un Heledelle.
L’un comme l’autre furent surpris quand Ys décida d’imposer un Handicap à son Pokémon. Le professeur eut beau essaye de l’en dissuader, il se trouva, avec Ys, à mettre une espèce de selle à Apystar. Cette dernière n’était pas une selle basique. Des extensions se fixaient aux ailes afin de rendre plus dur le battement d’ailes.

-Mais ! Mais ! Qu’est-ce que cela. Tu comptes torturer ton Pokémon en plus de le faire combattre.
- Oui et non professeur. Apystar ne se bat que si elle a quelque chose à protéger. Vous voulez voir ces performances et le résultat d’un entrainement. Sachez que je n’entraîne pas mes Pokémons au combat. Ils s’y entraînent seuls. Je les maintiens en forme et leur apprend ce qui va et ce qui est à modifier. Je ne serai pas toujours à leur côté et ils doivent savoir certes obéir, mais aussi être indépendant. Je ne suis pas un guerrier. Je ne peux que leur apprendre ce qui leur servira à mener un combat.
Ce harnais a été conçut pour permettre à Togekiss de porter quelqu’un pendant le combat. Il permet de tenir une civière, ou un adulte, voir avec un petit enfant. Togekiss aime voler, pas se battre. Mais il a appris qu’il devait se défendre pour pouvoir voler librement semble-t’il. Un jour, il s’est mis à se donner à fond dans tous les entraînements.
Tenez, monté dessus pour les derniers réglages. Je vous guiderais pour les faire.


Ys fit monter le professeur sur le Pokémon. Il lui régla les repose-pieds, lui fit mettre divers sangles. Il vérifia les fixations… Si bien que le professeur ne pouvait quasiment pas bouger.

Pendant ce temps l’autre dresseur, échauffait son Heledelle avec une poignée de Nirondelles qui ne semblaient pas tous lui appartenir.

-Un bien beau troupeau que vous avez là. Êtes-vous un meneur de Nirondelles ?

Le dresseur adverse se redressa, cessant de donner ces ordres. D’un signe de tête, il confirma l’information, mais eut une certaine méfiance à l’égard du Nalcien. Découvrir si vite sa vraie vocation, cela n’était pas donné à tout le monde. Ys remarqua ce trouble.

-Bah, j’ai connu un meneur de tauros, capable de se faire obéir comme vous de Pokémons ne lui appartenant pas. Si vous le souhaitez, déployez toute votre science du combat pendant ce match. On peut même en changer les règles afin que ma Togekiss déploie le maximum de sa véritable force. Je te propose un duel avec les règles suivantes. Sur la terrasse du professeur là haut, se trouve une lunette de longue-vue qu’il utilise pour observer les Togetics. Le but sera d’empêcher le professeur de ramener l’objet ici.
Bien sûr, tu as le droit d’user d’une monture pour suivre la situation, mais seul les Pokémons ont le droit d’agir. Qu’importe leur type ou leur nombre.


Un sourire se dessina sur le visage du dresseur alors qu’il disparut de celui du professeur.

-Mais ! Mais ! Vous êtes un malade. Henrich est l’un des meilleurs en combat aérien de la ville. C’est envoyer Apystar et moi au suicide.

-Mais non mais non, cher professeur. J’ai confiance en Togekiss, qui bien qu’il sache que c’est un jeu fera le maximum pour vous protéger et vous ramener.

Déjà les Pokémons du meneur s’étaient déployés à la recherche de partenaires. Pitickiss essaya de défaire ces attaches. Ce fut le dresseur qui prit la parole.

-Prof, n’essayez pas de vous défiler. De toute façon, je vais suivre personnellement le combat. Jeune homme, les murs de l’arène sont zone neutre.

Il sortit une Pokéball et déploya un Roucarnage en piteuse état. Ce malheureux avait survécu à une bataille sans merci. Il ne pourrait jamais retourner au combat, mais pouvait encore voler. L’humain s’assit dessus.

-J’aime ton attitude jeune dresseur. Ne la perds pas, même si tu te prends la déculotté de ta vie.

-Oh, si Apystar ne s’en sentait pas capable, elle m’aurait arrêté. Maintenant, elle va devoir faire le maximum pour ne pas m’avoir fait mentir. Puis ce n’est qu’une épreuve, un jeu. Cela lui permettra de savoir si elle souhaite continuer le transport, même en temps de guerre.

La selle le maintenant fixé sur le dos de l’oiseau bonheur, le professeur ne put rien faire d’autre que de le voir s’élever dans les airs, l’air joyeux de pouvoir s’amuser. Il n’aurait juste que la moitié de la ville à traverser pour y arriver et autant pour en revenir. Un exploit, même pour un jeu. Le Togekiss commença à s’échauffer en faisant quelques tours de terrains. L’Heledelle revint et l’homme lui donna des instructions écrites.

-Jeune Ys. Puis-je t’emprunter la Pokéball de ta Togekiss. Je souhaiterais pouvoir la ramener vite à un guérisseur, si les choses tournaient mal.

Ys pesa le pour et le contre et se dit que ce dresseur ne prendra pas le risque de blesser le professeur, juste pour un combat de démonstration. Il donna donc l’objet le plus important dans sa relation avec Apystar.
Après avoir précieusement rangé la Pokéball, le dresseur se tourna vers Togekiss, qui s’était rapproché d’Ys pour prendre les dernières instructions, qu’Ys lui murmura.

-Apystar, quelques cloches vont sonner dans la ville. Cela sera le début de l’épreuve. Cela te convient.

La femelle secoua la tête positivement, alors que les yeux du professeur s’écarquillèrent de peur.

-Henrich tu n’as quand même pas osé…

Le reste des mots se perdirent dans l’accélération de sa monture. Apystar avait décidé avec son dresseur de partir d’abord à l’opposer afin de dérouter les adversaires déjà sur la route. Il était talonné de prêt par Heledelle qui envoya pour commencer les hostilités un bel Aéropique, que Togekiss contrat par une « mimique », faisant aussitôt fuir le Pokémon avec des lames d’air. Puis le Pokémon Nalcien lança son attaque préférée : vitesse extrême. Cela se passait bien, mais bien que hors de portée de voix du dresseur adverse, des tirs s’élevèrent du sol. Pitickiss mouilla sa culotte en les voyants. Il avait osé utiliser son statut dans ce simple duel. Ils allaient mourir.
Mais pour Apystar, ce ne fut pas pire que pendant les entraînements. Elle esquiva les tirs en partant en roulade. Les sangles furent mises à rude épreuve, surtout qu’elle enchaina par un looping arrière et une suite de descente vrillées en piquet. Elle se dissimula volant juste au-dessus des maisons, voir dans les rues quand cela le permettait. Elle repéra un rhinoféros qui la chargea. Un tour sur elle-même et le Pokémon dressé eut peur de blesser le prof. Mais de toute façon, Apy aurait évité l’attaque, car elle remontait, profitant de l’air chaud d’une forge. Elle jeta un œil autour d’elle et vit des centaines de Pokémons. Elle rabattit ses ailes et les redéploya d’un coup, laissant apparaitre un morceau de cuir. Cela lui donna une meilleure portance, même si cela diminuait les possibilités d’attaques, car les pattes tenaient la voilure ouverte. Montant encore plus, Apystar fit attention que son partenaire ne se fasse pas mal, ni ne perde connaissance. Cela avait l’air d’aller pour lui. Apystar était hors de portée de la plupart des attaques du sol, mais elle ne relâcha pas sa vigilance. Les Nirondelles arrivaient par plusieurs côtés, accompagnés de pleins de types différents. Son adversaire faisait des signes et tous les Pokémons y répondirent. Comme s’ils lui appartenaient tous. Certains avaient des dresseurs sur leur dos. Cela craignait trop. Il y avait bien plus d’adversaires qu’elle n’aurait pu imaginer. Elle allait abandonner.
Un souffle enflammé lui passa non loin pour exploser derrière elle. Une attaque explosion. Il n’était plus temps de tergiverser. Si elle voulait sauver l’honneur d’Ys et le professeur, elle devait mener à bien sa mission ou retourner dans l’arène. L’une comme l’autre, ces solutions étaient difficiles.
Apystar lâcha ces ailes artificielles qui rentrèrent dans l’armature. Elle plongea en vrillée vers le Toboggan le plus proche. Cela serait le moyen d’éviter les combats.
Le professeur s’effondra vers l’avant, après avoir vomi sur le dos de la Togekiss. Les émotions eurent raison de sa santé mentale. Son cerveau avait tout simplement déconnecté, pendant que le corps serrait le Pokémon, comme un instinct de survie.
Le sol s’approchait à grande vitesse. Les autres Pokémons n’avaient pas envie de s’écraser, se relevaient, mais un Roucarnage s’était placé sur la rampe de livraison, près à l’empêcher de l’aider. Apystar utilisa donc son aurasphére sur lui. L’explosion permit à la Pokémon Célébration de redresser sa course. Toujours en vitesse extrême, elle s’élança dans la pente, rasant la rampe. Les attaques tombèrent autour d’elle. Déjà les Pokémons aériens les plus rapides arrivèrent à sa hauteur. Apystar sortit de nouveaux ses ailes artificielles. Cela eut pour effet qu’elle se prenne une décélération monstrueuse. La selle fit bien son office, et le professeur, bien qu’évanouie, ne ressentit que peu le contre coup. Pour Apystar, cela fut l’équivalent d’un coup critique d’une frappe atlas. Mais l’avantage c’est que tous ces adversaires lui étaient passés devant. Elle reçut une attaque lance soleil qui lui grilla une des ailes artificielles. Elle relâcha l’autre et s’élança pour traverser une bonne moitié de la ville. Plus cela allait, plus la concentration de Pokémons était importante. On aurait dit que presque tous les Pokémons dressés de la ville étaient à sa poursuite. Si c’était cela un champ de bataille, seule contre tous, cela faisait peur à la demoiselle. Mais pour l’honneur de son maître, elle devait prendre la longue vue. Apystar vira près de la terrasse, après une série d’esquives dansantes.


Ys qui était monté sur le haut de l’arène, observait les manœuvres en compagnie de ces autres Pokémons. Il avait l’impression de voir un balai venant de la part. Par contre, il était impressionné par le nombre de Pokémons volants qu’avait réunit ce Henrich. Sans compter les terrestres. Ys admirait la volonté de sa Pokémons, espérant que le prof ne souffrait pas trop. Même lui avait du mal à ne pas perdre connaissance devant de tels manœuvres. Ys était sûr que bien qu’elle ait peur, sa Pokémon était heureuse.
De plus la selle-harnais montrait toute sa prouesse. Il fallait vraiment qu’il retrouve celui qui l’avait fait pour le rererererereremercier de son travail impeccable.
Ce fut Dym qui les repéra les premiers. Mais avant que tous purent faire un mouvement, ils étaient encerclé et plaquer au sol par des hommes en armes, portant l’uniforme militaire.

-Mais que faites-vous ?

Ys se prit un coup à la mâchoire, pendant qu’on lui arrachait ces Pokéballs pour faire rentrer ses Pokémons dedans.

-Silence Espion. Tu répondras de ton crime devant le général en personne. Et crois-moi, tu préféreras être mort. Mais tu diras tout ce que tu sais ?

-Mais de quoi parlez-V…

Ys eut un nouveau coup à la mâchoire. Il n’essaya même pas de se rebeller, les malabars, qui le maintenaient, devaient faire deux à trois fois son poids en force pure.

-Silence sale chien. Regarde comment on va attraper ton compagnon.

-Mais c’est juste un duel Pokémon avec…


L’homme attrapa les cheveux d’Ys et lui frappa la tête au sol avant de la tirer en arrière.

-J’ai dit silence. Regarde en silence, sinon, je te jure…

Le ton était suffisamment compréhensible même pour quelqu’un comme Ys. Ils remarqueront bien assez tôt qu’ils avaient fait une erreur.



Apystar venait de remarquer que son passager ne répondait plus. Elle agrippa le télescope, mais fut plaqué au sol par deux Pokémons terrestre lourds. Un Onyx, l’enserra. Elle hurla de douleurs devant cette triple attaque, qui lui brisa les os des bras. Enfin elle le cru avant de gagner sa Pokéball. Henrich passa un savon aux Pokémons. Il avait dit sans les blesser. Le Roucarnage prit le professeur Pitickiss et les deux furent conduits à l’hôpital militaire le plus proche. Henrich donna une série d’ordres et reparti voir comment le Nalcien prenait la défaite. Quel ne fut pas sa surprise de voir ces hommes le maltraités.

-Suffit ! Libérez-le ! Mes ordres étaient de capturer le Togekiss vivant et sans blessure et de ne faire aucun mal à celui le chevauchant. L’exercice est fini. Je veux un rapport de chaque homme, par régiment.

On libéra Ys et on lui rendit sa ceinture, avec de plates excuses.

-J’ai oublié de me présenter correctement. Henrich Von Carsten. Général au sein de l’armée Terrosienne. J’ai un peu triché, en mobilisant tous les Pokémons militaires disponible. Au moins, cela permettra de combler nos manques.

Ys s’inclina avec un sourire amusé :

-Ys Ker, simple Dresseur, et peut-être futur el…

Le jeune Nalcien finit au sol, une dague sous la gorge. Les deux hommes responsables de ce mouvement, se trouvèrent immobilisé par leurs congénères.

-Mais Général, C’est un Ker, un assassin au service du roi Nalcien.

Ys se releva et fut surpris. S’ils connaissaient ses parents, pas étonnant que même ses Pokémons ne les ont pas senties arrivés. Ils devaient faire parti de forces spéciales.
Le Nalcien se releva et époussetant ses vêtements.

-On choisit, ses amis, on choisit le plus souvent ses Pokémons, mais on ne choisit jamais sa famille, ni même son nom. Je ne suis pas la voie de mes parents. Ils ont décidés d’être éboueurs, des gens au service des autres. Moi j’ai décidé de m’élever encore plus hauts qu’eux, en devenant l’un des meilleurs éleveurs Pokémons de ce monde. Si cela fait de moi un assassin, alors supprimez-moi. Au pire un futur esclavagiste Pokémon, mais pas un assassin, je ne vois l’utilité une vie autre que pour manger, même si je comprends le principe de guerre et le respecte.

Ys sortit le pendentif du sanctuaire du vent.

-Général, enfin Henrich. Ces hommes ont du mal comprendre. Je pense qu’ils ont du mal interpréter mon geste et sont portées à votre secours. Je ne pense pas qu’à l’armée on sanctionne pour un excès de prudence.

Il essuya ses mains sur son pantalon et en tendit à son adversaire.
Avec un grand sourire.

-Bon je crois que j’ai sous-estimé mon adversaire. Belle victoire. J’espère qu’Apystar n’est pas gravement blessé.

Le militaire serra la main vigoureusement
-Je l’espère aussi jeune Nalcien. Tu prends cela avec le sourire, même si tu t’inquiètes au fond de toi pour ta voleteuse. Viens je t’amène à elle. Enfin part devant, je te rejoins.

Ys s’éloigna, voyant les militaires libérés leurs collègues de leur étreinte. Il était à peu près certains que si l’ordre avait été arrêté, plutôt que capturer, Togekiss aurait parcouru moins de distances que cela. Il s’inquiétait aussi de son état, mais Henrich avait dû faire le maximum pour qu’elle survive. Cela répondrait à une question dont Ys ne pouvait donner la réponse à Apystar : Etait elle fait pour voyager partout, ou bien …


_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 584

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] A la rencontre du chercheur Pitickiss

Message par Ys Ker le Jeu 8 Mar 2012 - 18:30

11. Changer de narrateur.

Ingénieur Terrosien-Putain de Bordel de Merde ? Mais qui a fait un truc aussi difficile à reproduire.

Je ramais à comprendre le fonctionnement de ce harnais de démon. Il y avait tellement de ressorts, de sangles et de boucles que de le démonter n’était pas si facile que cela. Réparer l’aile déchirée n’était pas évident, mais on aurait dû pouvoir le faire facilement. Et là, on se retrouvait avec tout un tas de ressorts et personne qui avaient fait de plans. Et le pire de tout, c’est qu’on serait bien incapables de tout remonter correctement. Nous, des savants de la grande nation Terrossienne étant incapables de comprendre le fonctionnement de cette selle de monture volante. Le général Von Carsten serait mécontent et risquerait de diminuer le budget attribué au service. Cela serait une catastrophe pour mon service.



Heinrich

J’avais laissé mon invité regarder les guérisseurs élémentals qui soignaient son Pokémon. Les trois Pokémons au service de l’armée avaient presque broyé le pauvre Togekiss. Et cela m’énervait au plus haut point. Je n’allais pas les punir pour avoir suivi les ordres un peu trop violemment. Le sermon, qu’ils s’étaient pris, avait dû suffire. Le professeur allait bien et avait juste perdu connaissance. C’était déjà cela. Il ne restait plus que le Harnais selle, dont j’aimerais bien quelques copies. Cela était long à installer, mais avec quelques cadenas en plus, cela ferait en plus un excellent moyen de transport de prisonniers. Oh que je ne regrettais pas d’avoir encore une fois de plus cédé aux caprices de Pitickiss. Venir tester un Togekiss dressé en duel aérien. Je m’était attendu à un vulgaire combat d’arène sans grande saveur, mais mon adversaire s’était révélé très intéressant. Il n’usait pas de techniques conventionnelles et de plus la faction aérienne de l’armée allait peut-être être dotée de quoi faire tenir droit des soldats lourdement équipé. J’avais hâte d’annoncer cela à mes supérieurs. La prochaine guerre verrait la suprématie aérienne de l’armée Terrossienne.
J’ouvris la lourde porte et trouva les savant et ingénieurs autour d’une table remplit de ressorts, de lanières et d’une partie de l’équipement.

-Alors ! Où en êtes-vous de la réparation de cette selle Harnais ? J’espère vu l’état que vous serez capable d’en faire des copies pour notre armée ?

Devant la mine déconfite du chef de service, je poursuivis, d’un ton moins chaleureux.

-Ne me dites pas que vous n’avez pas put encore le réparer ?

Déconfit, je regardais tous les techniciens secouer la tête négativement.

-Je vais chercher le gamin à qui cela appartient. Si nous devons tout envoyer en Nalcia pour que cela soit réparé, je le déduirais de votre budget, soyez en sûr !

Et je quittai la salle et revint au bloc, où j’interpellai Ys.

-Monsieur Ker, enfin Ys, désolé de te déranger pendant l’opération, mais les techniciens à qui j’ai donné la selle à réparer, ont été incapable de le faire, voir ont à moitié défait tout.

Ys me regarda et sourit.



Ys

Apystar avait salement dégusté. Malgré de multiples fractures et des blessures internes, trois guérisseurs d’éléments différents s’affairaient dessus mon Pokémon endormit par un Hypnomade. L’opération était sous la houppette d’un vétérinaire confirmé. L’endormi avait le visage torturé par la douleur et la peur. Je posai ma tête sur celle de mon Pokémon qui devait faire de mauvais rêves, et je lui murmurai

-Cela va Apystar. Je suis là. Tout va bien.

Et le Pokémon s’apaisa. C’est à ce moment-là, qu’Heinrich entra, m’annonçant la nouvelle. Je lui souris gentiment et répondit calmement.

-Il m’a fallu six jours en entier pour en maîtriser toutes les subtilités alors que c’est moi qui les avais demandés. Alors, cela ne m’étonne pas. S’ils ont le matériel pour réparer, je vais t’accompagner pour assembler le tout. Il faut dire qu’à le faire une fois par mois, j’ai l’habitude maintenant de tout démonter pour remonter.


Mon interlocuteur pesta pour lui-même. Le pauvre ! Obligé de demander. Je comprenais que ce n’était pas évident vu sa position. Je l’invitai donc à me montrer le chemin. Pendant mon voyage, j’admirai le lieu. Enfin admirer était un bien grand mot. La décoration y était Austère avec un grand A, les habitants des militaires, toujours saluant. Mais l’agencement des services et la disposition des lieux était bien pensée. En isolant quelques services, ce lieu serait un vrai nid de résistance, bien équipé pour soigner les blessés.
Son interlocuteur ouvrit une porte et je m’y engouffrai, le précédent à la rencontre des travailleurs.

-Bonjour Messieurs. Puis-je vous aider ?

Avant que les ingénieurs ne puissent répondre, je me pointai à la table et commençai à défaire le casse-tête chinois. Les pauvres, je les plaignais.



Responsable ingénieur

Mais qui était ce type qui venait d’entrer avec le général. Certainement le propriétaire de l’équipement, mais il faisait comme chez lui. Il prit les restes décimé à droite à gauche sur les tables et commençant à ranger les pièces seules et à démonter les autres. Et il faisait cela, comme si c’était facile. Et en plus de cela, il ne décochait pas un mot. J’essaya de suivre, mais ne comprit pas tout. Le jeune homme me tendit un enrouleur contenant une peau de cuir déchiré, voir brulé en son centre.
Je me mis sur une table à côté et essaya d’ouvrit le tube. Mais pas moyen, sans risquer de casser celle-ci. Je restai prostré devant incapable de faire quoi que cela soit, battu par un jeunot.


Heinrich

J’en avais marre de voir les gars passifs. J’éclatai, beuglant mes instructions, si bien que mon invité Nalcien fit un bond. Et ce ne fut pas le seul.

-Et dire que vous êtes les plus brillants cerveaux d’Omashu. Mais sortez vous les doigts du cul et poser des questions. Ys m’a dit qu’il lui a fallu six semaines pour parfaitement maitriser le démontage remontage de cette selle. Alors, poser lui des questions, aidez-le, en nettoyant des pièces, je ne sais pas moi. Mais arrêtez de me faire honte en restant hésitant.

Je regardai mes hommes se poser des questions hésitantes, puis certains partir chercher de l’huile et des chiffons. La plupart s’attelèrent au nettoyage des pièces. Le chef de secteur vint même demandé comment faire ouvrir l’enrouleur. Je me dit que je devrais avoir une sérieuse discussion avec tous mes services, car ce Nalcien mettait le doigt sur des problèmes, que je n’avais jamais envisagé et cela sans le vouloir. Devais-je vraiment le faire éliminer. J’y réfléchirais sérieusement cette nuit.



Ys

J’eus du boulot jusqu’en début d’après midi. J’aidai les techniciens, expliquant du mieux que je pouvais, faisait des démonstrations… Les ingénieurs prenaient des notes. À chaque fois que je leur disais quelque chose, j’émettais aussi les contraintes. Ce matériel était complexe, il n’y a pas à dire. Il avait fallu des pièces et des ressorts faits sur Mesure. Les forges d’Alfen avaient presque tournée un mois complet pour lui. Cela avait coûté une fortune, mais je n’avais pas eu énormément à payer, ayant négocié un contrat avec le forgeron d’apport d’autres idées dans ce genre. L’artisan avait pris un gros risque, mais j’avais, en fait, déjà plusieurs idées de matériel autre que je peaufinais au fur et à mesure de mes découvertes en étudiant les Pokémons. Mais j’avais un gros handicape : Je n’étais pas technicien de formation.

Il devait être pas loin de quatorze heures quand Heinrich pour se faire pardonner la lenteur des soins d’Apystar m’invita à manger au mess des officiers. Ils venaient juste d’en finir avec la selle-harnais. Je pris un repas simple, mais malgré ce qui paraissait, je n’étais pas à l’aise. Partout où je me rendais, il y avait des curieux qui regardaient par la fenêtre, ou par la porte, m’observant, comme une bête de foire. J’aurais bien aimé savoir ce qui se disait, mais n’y parvint pas. Le vent soufflait mal à l’intérieur des bâtiments et je ne pouvais vraiment l’écouter porter ces sons. Une heure et demie plus tard, je me trouvais à l’entrée de la caserne, accueillit par Tipickiss et Apystar. Un message sur la fin des soins nous étant parvenus.



Narrateur

Ils avaient enfin fini l’opération. Hypnomade permettra à la Togekiss de se réveiller. Apeurée, par la présence d’étrangers, ce fut lui, le professeur qui la calma. Récupérant la Pokéball, il sortit de la caserne attendre le maitre d’Apystar. Il se permit de faire s’envoler le Pokémon pour vérifier que tout allait bien. Les guérisseurs et le vétérinaire avaient fait du très bon travail. Il avait énormément appris de ce sauvetage. Ce ne fut pas une journée entièrement perdu. Il en avait appris plus sur leur anatomie et vu une partie de ces prouesses. Il allait en avoir pour des jours à mettre cela par écrit. Surtout qu’il avait l’intention de lui poser des questions. Le Pokémon revint à peu près en même temps qu’Ys et Heinrich.

-Je vous invite tous les deux à diner ce soir. Rendez-vous à 18 heures devant chez moi. Si je peux abuser Ys, puis-je garder Togekiss cette après-midi ?

Il regarda le dresseur qui prenait le Pokémon dans ces bras, comme on prendrait un ami cher. Ils se regardèrent dans les yeux avant que le Nalcien ne réponde :

-Ce n’est pas à moi qu’il faut demander, mais à elle.

Le Général s’apprêta à parler, mais Ys le devança.

-Pareil, à elle la demande. De toute façon, vous n’aurez pas besoin de la selle pour une balade normale. Bon ! Apystar, je vais aller me trouver un coin tranquille pour entrainer tes compagnons terrestres. Amuse-toi bien.

Au moment où il lança la Pokéball de Togekiss au professeur, une humaine l’intercepta. Vu la rapidité et la précision, elle devait être au moins militaire.

-Sous Lieutenant Frétasse, que puis-je pour vous ?

La jeune femme se retourna et tendit la Pokéball au professeur.

-Général, mes respects. Je demande la permission d’accompagner le jeune civil afin de le protéger d’éventuels membres de l’armée mécontents du duel que vous avez mené.

-C’est tout ?

-Non mon général, de drôle de rumeur disent qu’il est un espion et qu’il vous a volontairement humilié pour vous faire perdre la face devant vos hommes, Général.

Ys eut un haussement de sourcils, mais avant qu’il n’ouvre la bouche, Heinrich éclata de rire.

-S’il souhaite votre compagnie, pourquoi pas. Je doute que de la façon dont il vous regarde, vous ne lui fassiez pas d’effet, Sous Lieutenant. Pui qui sait, il vous apprendra peut-être des choses, à vous aussi. Enfin, s’il accepte que vous lui serviez de guide.

Le message à destination d’Ys était clair et même lui le comprit.

-Bien. Puisque les présentations n’ont pas encore été faite, permettez-moi de commencer.

Ys s’était glissé entre l’humaine et son supérieur. Il prit la main de la jeune femme légèrement étonnée, et la baisa.

-Ys Ker pour votre plaisir. Si vous aviez l’amabilité de me montrer un coin tranquille pour s’entrainer, je serais honoré que vous me le fassiez découvrir, mademoiselle Frétasse.

La jeune femme rougit avant de se reprendre face à ce vil charmeur. Elle salua le général.

Ys les salua de la main, comme on salut des amis lorsque l’on part.

-À 18hOO devant chez vous professeur.

Et l’équipe du duel se sépara en deux groupes.


_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 584

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] A la rencontre du chercheur Pitickiss

Message par Ys Ker le Mar 20 Mar 2012 - 18:20


_________________
En cours:
avatar
Ys Ker
Informations
Nombre de messages : 584

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] A la rencontre du chercheur Pitickiss

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum