Fille ou Garçon ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fille ou Garçon ?

Message par Sheik le Dim 18 Mar 2012 - 21:49

VOUS
- Pseudo : Tsuki
- Âge :18 ans
- Loisirs : dessiner, lire, écouter la musique, blablablalbla....
- Autres (si vous voulez donner d'autres indications...) : autres comptes
- Comment avez-vous connu le forum ? Kajin
- Quelle est la couleur du chat ? Code ok


VOTRE PERSONNAGE
- Prénom : Sheik
- Nom (optionnel) :???
- Sexe : Masculin
- Âge :20 ans
- Pays : Mizuhan
Job de base (maître élémental, guerrier ou dresseur/coordinateur) : Elemental

Histoire du personnage:
Ma mère voulait une fille, elle a eu un garçon. Elle travaillait dans la recherche d'anciennes ruines et d'anciens artefacts, elle avait aussi une passion cachée pour la musique d'où le désir d'avoir une fille. J'étais le petit dernier de la famille. Mon frère et moi avions 5 ans d'écart, il s'était très vite passionné pour les Pokemon vol. En réalité...j'avais 2 frères...Darunia et Arfan. Arfan avait quitté la maison assez jeune, Darunia avait 3 ans quand il est partit faire son métier de Guérisseur.
Mon père ? On ne le voyait pas souvent, non...on ne le voyait pas du tout. Il était contraint de rester dans son lit, la tête tournée vers la fenêtre admirant le paysage de Mizuhan. Il ne pouvait plus bouger. Maman nous avait raconté que notre père avait fait une très mauvaise chute durant une expédition...Il avait des cicatrices sur les bras, le visage, le cou. Il ne disait rien, il se contentait de regarder...toute la journée...En plus de cela, il ne voulait recevoir aucunes visites.
Notre maison était située en hauteur, c'était un emplacement idéal. Nous pouvions voir les différentes contrées de Mizuhan et mon frère pouvait continuer son étude sur les Pokémon de type vol. Je restais toujours avec lui car c'était le seul membre de ma famille qui me faisait me sentir bien. Il me faisait partager sa passion pour les Pokémon vol qui me fascinaient de plus en plus. Il m'apprenait aussi à me battre et à me défendre, en fait, il se comportait comme un père avec moi. Je ne le quittais jamais. Parfois je passais plusieurs nuits à ses côtés sans qu'il ne bronche. Nous partagions tout, que ce soit la nourriture, la maladie, les blessures...Si je me coupais sans le faire exprès, il faisait de même afin de partager ma douleur. Il se brisait un os, j'en faisais de même. Ma mère ne supportait pas cela...Mais elle continuait de ne rien dire...

J'avais maintenant 10 ans et mon frère Darunia, en avait 15. Il était costaud et avait les cheveux de notre père, brun assez clair. Moi, j'avais les cheveux de ma mère,blond. Ce n'est pas tout, mon frère avait les yeux de notre père, c'est à dire rouge...quant à moi..., j'avais hérité de mes deux parents. Mon œil droit était rouge et le gauche bleu. J'avais honte de moi...je ne m'aimais pas...mon père avait aussi honte de moi car je n'étais pas...normal à ses yeux. Plus je grandissais...plus je m'apercevais que mon frère et moi étions très différents...surtout physiquement...J'étais le contraire de mon frère, j'étais assez faible et maigrichon et ma santé restait fragile. Mon frère commença à se détacher de moi...on ne se fréquentait plus aussi souvent. Je n'avais aucune passion dans la vie et ma mère, malgré son état psychologique, avait réussi à me faire aimer une chose. La musique.
Elle m'apprit à jouer de la lyre, un très bel instrument à cordes. Elle m'apprenait tous les morceaux qu'elle avait apprises dans sa jeunesse. J'aimais en jouer, cela m'apaisait et me donnait un sens dans ce bas monde.
Les années passèrent et je m'étais énormément amélioré! J'arrivais maintenant à composer. A l'âge de 15 ans, mon père acceptait de me recevoir afin que je le divertisse grâce au son de ma lyre. Si je pouvais lui faire plaisir...Sa haine envers moi n'avait pas changé. J'étais maintenant à ses yeux une sorte de larbin bon à jouer de la musique, jusqu'à ce qu'il en ait marre.

- Tu n'es ni une femme ni un homme...tu es une chose...une...chose qui ne mérite pas de vivre...à mon avis, tu n'es pas mon enfant, elle a dû te faire avec quelqu'un d'autre. Ton frère lui est parfait mais toi...tu n'es qu'un rebus de l'humanité. Darunia est intelligent et fort, toi tu es complètement débile et faible.

Je ne disais rien. Je me contentais de dire

- Oui papa.

Puis...

- Non. Ne m'appelle jamais comme ça ! Je ne suis rien pour toi et tu n'es rien pour moi.

Mon frère âgé de 20 ans maintenant, avait réussi à domestiquer un Pokémon vol appelé Nirondelle. C'était une femelle assez protectrice et jalouse, elle n'aimait pas trop que je monopolise mon frère. Je décidais alors de faire de mon frère mon modèle. Je me mettais alors aux exercices physiques. Les mois défilèrent et j'avais maintenant le corps d'un homme, bien dessiné. Quand ma mère vit le changement, elle piqua une crise. Elle criait à en perdre la voix. Sa fille venait de disparaître. Mon frère essaya de la calmer mais en vain.
Quelques jours plus tard, elle se brûla vive dans la cuisine. Darunia la remplaça et se chargea des soins que l'on devait administrer à mon père.
Mon père fut déchiré pas la mort de maman. Cette fois, il ne me haïssait plus, il souhaitait ma mort. Il disait que c'était ma faute si mère s'était suicidée...Je n'aimais pas quand il disait cela...d'un autre côté, il avait raison....c'est à cause de moi qu'elle est morte...je ne suis pas né fille...
Darunia essayait tant bien que mal de me réconforter et de me faire comprendre que ce n'était pas de ma faute...Mais je me sentais quand même coupable. Je porterais à jamais ce fardeau.
Les mois passèrent...Mon père ne voulait même plus entendre parler de moi...il ne voulait même pas entendre mes bruits de pas résonner dans la maison...J'étais contraint de rester dans ma chambre...les yeux rivés sur la lyre de ma mère qui était maintenant la mienne...Je ne pouvais plus en jouer, le moindre son mettait mon père dans une colère noire...Cela lui rappelait sa défunte femme.
Puis, une nuit...la falaise où nous avions élu domicile se fissura...des morceaux de terre se détachaient pour s'écraser sur le sol.
Darunia et moi commencions à paniquer...Nous nous sommes dirigés vers la chambre de père qui lui aussi commençait à avoir peur. Comment allions nous le transporter dans un lieu sûr à temps !
Un grondement se fit entendre. La maison commençait à se pencher le vide....Trop tard.
Mon père, Darunia et moi tombions avec la maison vers le sol. La maison s'écrasa suivi du reste de la falaise. Il ne restait que des décombres...
L'aube se levait. Une aube rouge...Je reprenais mes esprits. J'étais encore en vie...Je déplaçais quelques planches qui me bloquaient le passage. Ma main gauche me faisait atrocement mal...je n'arrivais pas à la bouger...la douleur m'arrachait quelques cris...et quelques larmes coulaient de mes yeux. Une fois sortit des décombres...ma main....ne ressemblait plus à rien...mes doigts étaient brisés...les os étaient cassées et avaient percés la peau...

Il ne restait plus rien de la maison...ce n'était qu'un amas de brique, de meubles en mille morceaux, de verre, de bois...Plus loin, je vis la main de mon père dépasser des décombres. Je m'approchais doucement et prenait son pou...il avait quitté ce monde. Je ne versais pas de larme...je n'étais même pas peiné...je me disais seulement...il était déjà proche de la mort.
Une faible voix venait de dessous les ruines. J'essayais tant bien que mal de déplacer les innombrables planches de bois et briques. J'apercevais Darunia... Une poutre avait transpercé son corps maintenant ensanglanté. Du sang sortait de sa bouche à chaque fois qu'il essayait de dire un mot...Je restais à ses côtés paniqué...essayant de trouver une solution, lorsque des bruits de pas se firent entendre. Puis une voix. Darunia prononça le nom d'Arfan, il m'expliqua que c'était l'ainé de la famille, qu'il était parti avant ma naissance. Il vivait maintenant dans le désert qui est assez loin d'ici...Darunia me parla une ultime fois...

- Il faut...que tu ailles là-bas...il pourra faire quelque chose pour ta main...Moi...je suis foutu...part maintenant....et ne te retourne...pas

Du sang coulait le long de sa bouche. Un sourire s'afficha sur son visage...il rendit un ultime soupir...
Je ne bougeais plus...j'étais à la fois effondré, en colère, apeuré...Je ne pouvais rien dire étant donné que c'était sa dernière volonté...Je ne pouvais pas faire comme si je n'avais rien entendu...Je devais respecter sa dernière volonté...mais pourquoi devrais-je vivre alors que tout ceux que j'aime son mort sous mes yeux...mon frère...est mort sous mes yeux...
La Nirondelle que mon frère avait domestiquée, s'était perchée sur mon épaule la tête baissée. Mon frère l'avait nommée Laurelin, qui signifie le chant d'or...c'était un joli nom...Darunia avait une imagination débordante... Soudain Laurelin s'envola en poussa un cri de terreur. Je me retournais et un homme m'assigna un coup sur la tête qui me fit perdre connaissance...
A mon réveil...je trainais dans le sable...j'avais chaud...soif...mes membres me faisaient extrêmement mal...Mes mains étaient liées et une douleur insupportable été causé par la corde sur ma main brisée...Il n'y avait rien à l'horizon...seulement du sable du sable...le soleil et le manque d'eau me faisaient voir des mirages...une illusion...pathétique...Je remarquais qu'une petite Ponyta était attachée elle aussi , elle marchait à mes côtés.

Les chaines lui laissaient des marques sur sa peau, ses pattes étaient toutes égratignées...elle devait marcher depuis bien longtemps...ou alors personne ne la voulait...je remarquais qu'elle était comme moi. Elle avait un œil de différentes couleurs. Elle n'était pas comme les autres Ponyta...peut-être s'était-elle fait rejeter par les autres...Chaque soir lorsque nous nous arrêtions pour dormir, je m'occupais d'elle et soignais ses blessures avec le peu d'eau qui me servait pour boire. Elle m'en était très reconnaissante. Un lien se créa entre nous. Nous nous aidions mutuellement. Je la nommais Hoshi...car elle sort du lot. Elle n'est pas comme toutes les autres étoiles perdues dans l'immensité...c'est l'unique étoile qui brille de mille feux dans le ciel noir...il n'y en a pas deux comme elle...Elle aimait ce nom. J'étais content que cela lui plaise...je n'avais pas l'imagination aussi débordante que celle de Darunia concernant les prénoms...Ce n'était pas le plus beau des prénom mais...je pense que cela la caractérisait bien...

Des jours passèrent et d'autres personnes nous avaient rejoint...toutes aussi mal en point que moi...sans doute des esclaves... mais un après-midi...nous avions atteint un petit village en plein désert...Otaï...Les gens vivaient dans des tentes qui les protégeaient des tempêtes de sable.
Les hommes qui nous avaient amenés ici allaient procéder à une vente. Les personnes de Otaï se regroupaient autour d'eux afin de voir un peu le choix. Je n'aimais pas trop cela...j'avais l'impression d'être une bête de foire...
Hoshi était à côté de moi, elle était effrayée par tout ce monde qui nous fixait. Soudain un homme vêtu d'un manteau noir nous acheta, moi et Hoshi. J'étais assez surpris et me demandais bien ce qu'il allait faire de nous.
Il fit entrer Hoshi dans un enclos tout près de sa tente. Il lui donna à manger et à boire. C'était gentil de sa part, cela prouvait qu'il n'était pas méchant en fin de compte.
Il m'installa sur un tabouret avec un verre d'eau. Je le bus avec joie, je pouvais enfin me désaltérer, il me dit que je pouvais me servir autant de fois que je le souhaitais, que ce soit en eau ou en nourriture. Je le remerciais un peu gêné. Puis, il se présenta.
Cet homme était en réalité mon frère ainé, Arfan. Il était guérisseur ici. Je ne l'avais pas connu...donc j'avais du mal à admettre que c'était mon frère...et pourtant...il l'était...en l'observant, je remarquais qu'il ressemblait beaucoup à papa...C'était vraiment surprenant...C'était comme si je voyais papa en train de marcher...bouger...moi qui l'avais connu toujours allongé dans son lit...cela me faisait bizarre, mais je m'y habituais petit à petit.

Arfen me raconta son voyage, il avait vu de nombreux pays...je l'enviais. Il me conta tout son parcours pour arriver à son métier de Guérisseur et pour qu'elle raison il avait choisit ce village perdu au milieu du désert. Il avait du endurer beaucoup de choses avant d'arriver ici, il avait un Arcanin, un très beau Arcanin, il lui ressemblait beaucoup, posé et sage. Il divertissait les enfants du village ou encore aidait les travailleurs du village. A mon tour j'engageais la conversation.

- Tu sais...je n'ai plus que...toi...

- Hm...je sais...Celui qui t'a amené ici m'a raconté qu'il t'avait trouvé près des décombres de la maison...Il y avait aussi deux corps...

- Oui...papa et Darunia.

- Je vois...et...maman ?

- Elle est morte il y a plusieurs années maintenant...

- Je vois...dans ce cas...je prendrais soin de toi, jusqu'à ce que tu prennes ton envol et fasses ta vie.

Je le remerciais. J'avais 20 ans maintenant...mais j'avais l'impression d'en avoir 10 de moins.
Je restais seulement quelques mois avec Arfan. Durant ces quelques mois, il me soigna ma main, ou plutôt la répara, il a dû faire de nombreuses interventions avant que ma main ne ressemble vraiment à ma main d'origine. Mais à la fin, ce n'était pas si mal ! Il avait fait de l'excellent travail, il méritait le titre de Guérisseur. Je l'aidais dans son travail afin de le remercier pour tout ce qu'il a fait pour moi.

Durant ces quelques mois, j'avais réussi à m'intégrer dans cette ville. J'étais un citoyen à part entière, j'aidais les personnes en difficultés. Je ne pouvais pas totalement utiliser ma main gauche mais je pouvais faire le minimum. Hoshi et moi, nous nous quittions plus, nous passions nos journées ensemble ou presque. Afin de masquer ma différence, Arfan m'avait confectionné une sorte d'habit fait de bleu et de blanc, de bandages etc... Il m'avait aussi offert une lyre, il savait par je ne sais quel moyen, que ma mère m'avait obligée à jouer de la lyre. Je le remerciais une nouvelle fois et décidais de lui montrer ce que je savais faire. Il était assez surpris.
Maintenant, chaque soir, je jouais de la lyre autour d'un feu, les gens d'Otaï venaient m'écouter, puis nous mangions tous ensemble autour de ce feu. C'était agréable de ne plus se sentir différent...de se fondre dans la masse...

Je décidais alors de quitter Otaï, j'y serais toujours le bienvenue. Cela m'attristais tout de même de quitter ce petit village au cœur du désert...mais...je devais faire ma propre vie maintenant...Arfan avait parcouru une grande partie de ce monde, mais il jugea bon de rester à Otaï. Il se sentait bien dans ce petit village. Et puis, les villageois avaient besoin de lui et de ses talents de Guérisseur. Ce que je comprenais parfaitement.
Hoshi et moi quittions Otaï pour découvrir le monde sans réel but. Juste pour voyager et découvrir de nouveaux paysages. Peut être devrais-je prendre exemple sur Arfan. Parcourir le monde et aider les personnes en difficultés grâce à ma musique. Soulager le cœur des gens, ou encore les accompagner lors de leur dernier voyage.




Physique du personnage :
Je suis assez musclé au niveau des bras, mais ma santé reste fragile. Si je change de climat brutalement, je tombe automatiquement malade. Ce n'est vraiment pas pratique...Je m'aventure plutôt dans les pays où le climat est tempéré. Je suis plus sensible au pays où la température est basse. Les pays chauds ne me gênent pas, au contraire je m'y sens à l'aise.
Mes cheveux sont blonds comme ceux de ma mère, ils sont courts et une partie me cache mon œil rouge.
Je porte une tenue un peu particulière, c'est un cadeau de mon troisième frère. Des bandages entourent mon buste comme mes poignets. L'un d'eux cache la cicatrice des nombreuses interventions d'Arfan. J'ai aussi quelques bandages sur certains doigts, cela est dû à ma lyre. J'y joue tellement que cela me fait des égratignures à force. Un ultime bandage entour ma tête, afin de tenir la partie de mes cheveux qui cache mon œil rouge. Un morceau de tissu cache mon nez et ma bouche. En réalité, je veux que les gens me voient le moins possible...leurs regards me brûlent comme leurs jugements. Le fait d'être vêtu ainsi me permet de me sentir protégé. Mon vêtement reste dans les tons bleus. Sur mon buste, un signe a été rajouté par mes soins. Il s'agit de 3 triangles reposant sur un œil dont une larme s'y échappe. Les 3 triangles sont mes frères et moi, l'œil...c'est ce qui fait en partie ma différence et la larme celle que ma mère a versée en voyant qu'elle avait eu un troisième fils.
Je ne quitte jamais ma lyre, elle fait partie de moi...Je suis assez grand et assez bon en combat rapproché. Je ne peux pas toujours me servir de ma main droite, c'est ce qui fait mon handicap le plus flagrant.


Caractère du personnage:
Je me sens différent des autres et surtout je le suis, d'où ces vêtements qui me permette de me sentir mieux et à l'aise en société. Je suis quelqu'un d'assez sensible c'est un de mes points faibles. J'ai pour habitude de jouer de la lyre quand je suis triste, cela m'arrive fréquemment. Je ne suis pas quelqu'un d'agressif et j'essaye d'éviter les combats inutiles. J'aime les Pokemon vol , c'est une espèce qui me fascine. J'aime bien les lieux où se trouve des points d'eaux, que ce soit le bruit des rivières ou le grondement des cascades en passant par le calme plat des lacs.
Je n'apprécie pas du tout les températures extrêmement basses, le froid pour moi signifie la mort, j'ai horreur des Pokemon maltraités et grâce au ciel je n'en vois pratiquement jamais. J'ai du mal à m'endormir le soir étant donné que je dormais avec mon frère lorsque nous étions enfants. Je savais qu'il serait là pour moi, mais maintenant c'est différent et j'ai toujours peur de cette solitude une fois que l'astre lunaire pointe le bout de son nez. Je peux être violent quand on fait du mal à Hoshi, en fait, c'est un peu comme mon double...elle a subit les moqueries des autres à cause de sa différence. Lorsque je tombe malade, j'ai pour habitude de me mettre en boule dans un coin attendant que ça passe, cela parait ridicule mais ça m'évite de m'écrouler par terre n'importe où. Ou alors je fais appel à Hoshi pour qu'elle m'aide à essayer de trouver les plantes médicinales qui me faut. J'ai pour habitude de sortir uniquement lorsque le soleil est couché, j'aime le voir se teindre de plusieurs couleurs. Hoshi est une amie qui m'est très chère, par moment, je dors avec elle dans l'écurie, elle remplace mon frère d'une certaine manière, sa chaleur m'apaise.





- Particularités : Aucun
- Futur envisagé (job supérieur visé) : Aucune idée
- Premier Pokémon (optionnel) : Ponyta femelle : Hoshi
- Image ou dessin (optionnel) :
- Autres (détails ne figurant pas au dessus/ce que vous aimeriez trouver sur le forum, ce qu'il faudrait améliorer, votre avis nous intéresse) :
avatar
Sheik
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 30
Âge du personnage: 20
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: Fille ou Garçon ?

Message par Kajin' Nezumi le Mar 20 Mar 2012 - 18:57

J'avais lu ta prés' avant, je sais ce que ça donne niveau faute et compagnie. Alors. Une histoire un peu spécial, un personnage encore une fois torturée... Et alors la mère qui s'immole par le feu, elle pouvait pas trouver un autre moyen, moins douloureux ? Oo

Enfin, une histoire longue, pas forcément courante, même si tu as un certain genre de personnage qui se reconnaît facilement. Attention, tu commences à avoir pas mal de DC, gères bien ^^

5 pts de pays + 13 de fiche, je t'édite et te valide, bon RP.

_________________
avatar
Kajin' Nezumi
Informations
Nombre de messages : 1640

Fiche de personnage
Points: 153
Âge du personnage: 23 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum