[ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par PNJ le Dim 15 Avr 2012 - 12:01

Le vent soufflait doucement sur les Plaines de Mizuhan. L’endroit était étrangement calme, en comparaison au vacarme subit pendant la guerre. D’ailleurs, cette dernière avait laissé des traces. A certains endroits, le sol était rouge de sang. Rien n’avait poussé dessus. Comme si la Nature, écœurée par toutes les atrocités des Hommes, avait décidé de les punir ainsi, en refusant de purifier ce sang souillé. On disait même que, pour certains, le vent apportait encore l’écho des combats sanguinaires qui s’étaient déroulées ici. Rien de bien réjouissant…
Pourtant, la vie continuait son cours. Les créatures vivant dans ces vastes Plaines avaient, certes, été victimes des affrontements, dérangés dans leur migration, leur période de reproduction ou autre. Cependant, ils étaient passés à autre chose. Ils faisaient comme si de rien n’était.

Spoiler:

Une femme vêtue d’habits noirs comme la cendre et d’un immense couvre-chef se tenait debout, sur une petite butte. Elle chantait. Un air doux, mélancolique. Une sorte de prière, pour tous les êtres tombés durant cet affrontement décidé par les Dieux. Elle-même avait pris part à ce combat. Elle avait survécu. Mais, elle avait perdu beaucoup. Des collègues. Des amis. Et même, l’un de ses combattants. C’était pour eux tous qu’elle chantait, d’une voix claire comme le cristal. Pour leur montrer qu’on ne les avait pas oubliés. Pour qu’ils reposent en paix.
Sur son épaule, une petite Tylton dorée l’écoutait, les yeux clos. Elle aussi saisissait tout le chagrin de sa maîtresse, à travers ce chant mélodieux. Soudain, elle tourna la tête et poussa un timide piaillement. Aussitôt, la femme s’interrompit et regarda dans la même direction.
Ils arrivaient. Ceux qui devaient passer l’épreuve de Dompteur.
La femme caressa doucement la tête de la petite oiselle aux plumes de soleil.


« On dirait que nos élèves sont arrivés, Alyssa-chan… Va les accueillir. »

L’oiselle aux ailes de coton approuva en claquant du bec et s’éleva dans les airs. La femme la regarda s’éloigner, un air doux dans le regard… Qui disparut aussitôt pour devenir sévère et froid. Elle était une guerrière, qui plus est une Dompteuse. Les émotions ne devaient en aucun cas influencer ses actions.

[Bien, je vous laisse arriver. Alyssa-chan va vous indiquer le chemin, à vous de voir si vous souhaitez la faire intervenir ou non.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 925

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Hako le Mer 18 Avr 2012 - 13:42

« Mizu… han ? »

Hako avait pris son expression perplexe en entendant la femme devant elle prononcer ce nom barbare, le lieu où, apparemment, elle pourrait trouver quelqu’un capable de lui faire passer une épreuve, afin de définir si elle était capable de devenir dompteuse. Après une seconde d’hésitation, la Terrosienne avait sorti sa carte, sur laquelle elle avait déjà annoté des informations sur les lieux qu’elle avait visités. Mizuhan était apparemment le nom de la contrée voisine, à l’Est, partie de la carte vierge de toute note. La guerrière fit un rapide calcul pour définir la distance à parcourir, alors qu’elle se trouvait au Sud de Terros. Ça ne l’arrangeait pas. Pas du tout même, avec Io qui avait la patte avant droite en mauvais état, comme en témoignait l’atèle et le bandage qui lui empêchait le moindre mouvement du bras. Bon, elle pouvait toujours le laisser dans sa Pokéball, mais quand même. Elle s’était tournée vers la demoiselle, apparemment un lieutenant de l’armée, postée dans un camp isolé pour une raison quelconque qui n’intéressait pas Hako.

« Il n’y a pas… Plus près ? »


La soldate assura que non, mais qu’on pouvait lui prêter une monture pour s’y rendre et en revenir. Super, songea Hako, surtout lorsqu’elle comprit que la monture en question n’était pas terrestre, mais bien un oiseau. Vraiment, super. Elle allait donc dépendre du sens de l’orientation, de la vigueur et de la force d’un oiseau, un Roucarnage, lui précisa t-on. Mais elle ne pouvait plus renoncer, maintenant. Pour quoi aurait-on pris une jeune femme annonçant qu’elle souhaitait devenir dompteuse, mais refusant de se rendre dans un pays inconnu sur le dos d’un oiseau inconnu ? Pour une trouillarde ? Hors de question. Après avoir rempli quelques paperasses, entre autre une demande officielle d’épreuve adressée à celui ou celle qui devait la lui faire passer, et une feuille de recensement sur lequel était écrit, en minuscule caractères tracés à la plume, « je jure allégeance à l’armée de Terros » - ce qui ne plut que moyennement à la jeune femme, mais elle n’avait pas son mot à dire – on lui offrit de rester jusqu’à ce que la réponse du passeur d’épreuve ne revienne. Hako resta donc au camp une semaine, de plus en plus impatiente de le quitter. Même si elle était pour le moment traitée comme une invitée de passage, elle avait vite senti que la vie de soldat soumis à son pays, ce n’était pas pour elle.


Lorsque le papier revint, annonçant la date et l’heure de l’épreuve, la Terrosienne se réjouit presque de partir, et fonça sur l’oiseau qu’on lui avait désigné quelques jours plus tôt, lui murmurant malgré tout à l’oreille : « Tu n’as vraiment, vraiment pas intérêt à me laisser tomber » au moment de lui monter sur le dos. Après quelques recommandations de base, puis des encouragements, qu’elle n’écouta que d’une oreille distraite, Hako s’envola. Le voyage en lui-même ne fut pas très intéressant, la demoiselle découvrant à la fois l’humidité, le froid et le grand vent d’altitude, ainsi que le vertige dans les premières minutes. Finalement, Mizuhan fut finalement en vue.

Arrivant vers le lieu annoncé dans la missive, de longues plaines humides dont certains endroits étaient, mystérieusement, brulés, morts, la guerrière fit signe à sa monture de ralentir et de redescendre un peu, pour trouver son passeur d’épreuve. C’est alors qu’un oiseau, minuscule comparé au Roucarnage, se dirigea vers eux, lentement. Il babilla quelque chose à la monture d’Hako, qui commença à le suivre, sans en référer à la jeune femme. Sans doute s’agissait-il d’un guide, envoyé par celui qui l’attendait. En effet, une minute de voyage plus tard, le Roucarnage se posa au sol devant une dame vêtue de noir, tandis que l’oiseau jaune faisait un tour autour de l’inconnue, avant de repartir. Il n’y avait donc plus que cette femme, la monture, et Hako. La Terrosienne hésita un instant sur la procédure à suivre, mais elle jugea qu’il serait sans doute mieux perçu qu’elle commence par se présenter.


« Je suis Hako. De Terros. Je veux devenir Dompteuse. »


Inconsciemment, la jeune femme caressait le Roucarnage, comme s’il était le seul lien qui la rattachait à quelque chose de connu. Ici, le lieu, l’autre femme, le système d’épreuve, tout était nouveau. Elle sentait qu’il émanait de cette femme l’autorité qu’elle avait perçue chez les guerriers de Flamen, ceux qui lui avaient donné envie de devenir, elle aussi, dompteuse. Qu’elle y parvienne, ou non… Elle apprendrait certainement des choses intéressantes, aujourd’hui.


Dernière édition par Hako le Jeu 17 Mai 2012 - 11:27, édité 1 fois

_________________


Thème de Hako
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 254

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Karasu Reishiya le Jeu 17 Mai 2012 - 11:15

Reishiya soupira devant l’écurie, observant les différentes montures qui pouvaient l’emmener à Mizuhan. A sa sortie du Colisée, il avait reçu la réponse concernant sa demande de passage d’épreuve, pour monter en grade et devenir un dompteur. On lui avait conseillé de se rendre dans la base militaire la plus proche, pour recevoir le reste des informations. Il y en avait une près d’Omashu. Il s’y était rendu et là, il avait appris que son épreuve aurait lieu à Mizuhan, ce qui l’avait passablement fait râler. Puisqu’ils savaient que c’était dans le pays de l’Eau, pourquoi ne pas l’avoir encouragé plus tôt à aller là-bas, hein ? Enfin, les administrations, il ne fallait vraiment pas chercher à les comprendre parfois.

Il arpentait donc le plancher des écuries, observant les bêtes présentes. Il y avait toute une variété d’espèce, allant du Tauros au Cerfrousse, en passant par le Galopa, le Girafarig ou encore l’Elecsprint. Il ne savait pas trop quoi choisir, il ne voulait pas particulièrement de monture volante, et une monture aquatique ne lui serait d’aucune utilité. Alors il regardait les potentiels candidats, cherchant une bête endurante et assez rapide. Le Tauros lui paraissait un peu lourdaud et il n’était pas attiré par le Cerfrousse ou le Girafarig, qu’il jugeait peut-être trop moyen, trop lent. Quant au chien de foudre, il n’avait pas vraiment confiance en ce genre de Pokémon. S’il y avait une mauvaise entente entre eux, rien ne l’empêcherait d’électrocuter son cavalier. Alors il décida de prendre un des étalons de feu présent. Ils étaient réputés véloces et capable de tenir la distance. Il repartit donc sur le dos de l’équidé, s’élançant à bride abattue vers Mizuhan.

En chemin, il se remémorait les événements du Colisée. Il n’avait pas fait preuve d’une très grande force là-bas. Enfin, il s’était quand même bien battu. Mais sa rencontre avec Tyla l’avait refroidi, et même s’il savait qu’il existait des gens plus puissants que lui, voir une de ces personnes en face lui avait paru insupportable. Il voulait devenir plus fort, il avait ce réel besoin de puissance. Alors pour ça, il allait montrer ses compétences, et passer l’épreuve de Dompteur. C’était une voie qui l’intéressait tout particulièrement. Et après ça, il tenterait d’apprendre à manier un peu mieux l’élément qui vivait en lui et qui l’animait. Mais c’était une autre affaire.

Il galopa pendant plusieurs jours. Heureusement qu’il avait reçu son ordre en avance et que son passeur d’épreuve n’était pas forcément prévenu immédiatement, ça lui laissait le temps d’arriver. Le voyage n’était pas des plus évidents, bien que l’étalon fasse de son mieux. Après tout, le pays était particulièrement grand. Alors il mit plusieurs jours pour enfin arriver à Mizuhan. Il passa une nuit dans une auberge, avant de partir pour les plaines le lendemain. Le Galopa semblait presque au bout du rouleau, sans pour autant montrer de particuliers signes de faiblesses. Ca se sentait, c’était tout. Lorsque Reishiya posa le pied dans les plaines, il rappela la bête et laissa Akuma sortir. Le chien s’ébroua, pas fâché d’être enfin libre après tout ce temps dans une Poké Ball. Il n’était vraiment pas fait pour ces vulgaires sphères. Le jeune homme sourit à la réaction de son premier Pokémon et commença à arpenter l’endroit, à la recherche de son passeur d’épreuve.

Il avançait dans la plaine dévastée par la guerre. Malgré tout le temps passait, bien que les hommes aient laissé la nature reprendre ses droits ici, le lieu semblait maudit, marqué à jamais du sceau de la violence et de la bassesse des hommes. La terre, empreinte de ces crimes et ces péchés, ne voulaient apparemment pas repousser ici. Et l’Eden des plaines ne seraient plus, avec les cadavres des boucliers, des armes, et des squelettes… Un paysage de désolation…

Akuma leva subitement la tête en entendant une sorte de petit piaillement. Il aperçut un oiseau jaune, un Tylton. Ces Pokémon ne vivaient pourtant pas ici, et la bestiole semblait leur indiquer le chemin à suivre. Alors le duo décida de faire confiance au chromatique et de partir à sa suite. Après tout, sans elle, ils pouvaient chercher leur passeur un bon bout de temps dans la plaine.

Au bout de quelques minutes, ils arrivèrent face à une femme qui elle aussi était vêtue de noir, un peu comme Reishiya, et d’une autre demoiselle qui répondait apparemment au nom d’Hako, originaire de Terros. Il se posta près d’elle. Il ne savait pas que son épreuve se ferait avec une autre personne, mais pourquoi pas ? Après tout, il s’en fichait, du moment qu’elle ne ralentissait pas les choses. Il croisa les bras et regarda la femme à l’air impassible. Il était prêt à tout pour montrer qu’il en avait dans le ventre et qu’il ne lâcherait rien.


"Je suis Reishiya Karasu, originaire de Flamen. Je suis ici pour devenir Dompteur."

[Désolée pour le retard, et désolée pour la piètre qualité, j'essaye de me rattraper au prochain RP !]

_________________

Reishiya's Theme
Tu n'auras pas de Maître
Tu n'auras pas d'Attaches
Tu ne feras confiance à Personne
Montre les Crocs au monde entier...
Adage des Corbeaux Noirs
avatar
Karasu Reishiya
Informations
Nombre de messages : 86

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 25 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par PNJ le Jeu 17 Mai 2012 - 17:26

Alyssa-chan se posa sur l’épaule de sa dresseuse et piailla de joie lorsqu'elle caressa doucement les plumes de soleil de sa tête. Ce fut le seul instant où le masque de marbre de la guerrière expérimentée se brisa. Elle ne put s’empêcher d’esquisser un léger sourire, ses yeux exprimant toute l’affection qu’elle éprouvait pour cette jeune oiselle.
Ce moment ne dura pas longtemps. Une seconde plus tard, son visage redevenait stoïque, son regard se durcit. Elle fixa tour à tour ses deux élèves. Tous deux venaient d’horizons différents et, rien qu’en les observant quelques instants, elle comprit qu’ils avaient chacun des motivations différentes, en plus de leur caractère. Le Flamenois, en particulier, la rebutait quelque peu. Il y avait quelque chose de mauvais qui émanait de lui. Il lui faisait penser à une certaine caste de guerrier, qu’elle avait eu l’occasion d’apercevoir durant le dernier conflit.


« Soyez les bienvenus ici. Puisque vous avez eu la politesse de vous présenter, je vais faire de même. Miyu Glear, Dompteuse itinérante. Je tiens à préciser que je ne suis affiliée à aucune nation en particulier, ou plutôt que j’ai fait le choix de m’éloigner quelques temps des affaires politiques et militaires. J’ai cependant accepté de vous évaluer, il est vrai. Néanmoins, sachez que c’est avant tout pour vous apprendre à vous défendre. Je ne tolèrerai plus jamais qu’on envoie des novices à la mort, uniquement pour qu’ils servent de diversion aux troupes plus organisées ! »

Au fur et à mesure qu’elle parlait, elle n’avait cessé d’hausser le ton. Une nouvelle fois, le masque de marbre qu’elle avait voulu se composer vola en éclats. Ses yeux devinrent mauvais, elle parlait sèchement. C’était vrai, lors de la guerre précédente, elle avait été complètement écœurée des tactiques employées par chacun des pays.
La Tylton au plumage singulier émit un sifflement plaintif. Non, non, il ne fallait pas qu’elle s’emporte ainsi, qu’elle perde aussi aisément son sang-froid. Le son était léger, à peine perceptible, mais il calma aussitôt la jeune femme.


« Hum. Veuillez m’excuser. Pour commencer, vous allez devoir effectuer un exercice séparément. Je vais vous amener sur le lieu où il se déroulera. Ah, une petite consigne. Tant que je ne vous dis pas le contraire, vous avez l’interdiction formelle d’employer une de vos créatures pour vous venir en aide. Il en va de même pour vos capacités élémentaires, si vous en possédez. Si vous n’avez pas d’arme de Dompteur, je peux vous en prêter une. Cependant, je vous conseille de vous en procurer une rapidement par la suite. Un Guerrier, quelle que soit sa caste, est toujours plus performant avec ses armes personnelles. Hako, c’est ça ? Tu viens avec moi la première. Reishiya, je te demande de patienter quelques minutes. Ce ne sera pas long, je te l’assure. Vrus ! »

Elle venait de saisir une sphère éraflée à sa ceinture et de la lancer. Le globe se scinda en deux, libérant son occupant dans une déflagration aveuglante. L’occupant, dès qu’il toucha terre, se cabra fièrement en poussant un hennissement sonore. Ses crins enflammés redoublèrent d’intensité, il secoua sa queue impalpable pour se rendre encore plus impressionnant, son poil d’ivoire était lustré, signe de bonne santé. Il était plus massif que ses congénères, plus grand également. Il était harnaché, un équipement simple mais qui semblait avoir fait ses preuves.
Lorsque enfin il cessa sa démonstration de force, l’immense Galopa laissa Miyu poser ses mains sur ses naseaux. Celle-ci se hissa sur la selle large, et aida son élève à prendre place derrière elle. Elle lui fit signe de s’accrocher à sa taille, pour ne pas se faire désarçonner. Après s’être assuré d’avoir une prise ferme sur les rênes, elle demanda à l’étalon massif d’avancer. Vrus répondit au quart de tour. Il s’élança à travers les Plaines, telle une flèche embrasée.
Ses foulées étaient puissantes et confortables. Mais le trajet ne dura pas longtemps. Au bout de quelques minutes, la Dompteuse raffermit sa main. L’étalon ralentit progressivement, jusqu’à s’arrêter sans brusquerie. Miyu mit pied à terre et attendit que la Terrosienne fasse de même. Devant eux, il y avait un Tauros endormi. Un mâle dans la force de l’âge, dont les respirations avaient l’air de grondements de tonnerre. Des liens le maintenaient au sol. A côté de lui, se tenait une Corboss à l’œil vigilant. En les voyant arriver, celle-ci les salua d’un croassement rauque, ce à quoi Alyssa-chan répondit joyeusement. La Dompteuse se tourna vers son élève.


« Je vais avoir besoin de la ceinture que tu portes. Ne t’inquiète pas, je ne vais pas te l’abimer. »

Dès qu’elle l’eut en sa possession, Miyu s’approcha de la bête endormie. Elle s’accroupit et mit le tissu juste sous le mufle de l’imposante créature, de sorte qu’elle soit obligée de la sentir malgré son état. Elle sortit alors un poignard de sa ceinture… Et le planta entre ses deux omoplates. Le Tauros se réveilla d’un coup en beuglant de douleur. Il chercha à se relever, mais l’humaine parvenait, par quel miracle, à le maintenir au sol. Elle appliqua le tissu tout contre ses naseaux, pour lui empêcher de respirer autre chose. Sans aucune expression particulière, que ce soit de sadisme ou de tristesse, la Dompteuse réitéra son geste, la lame s’enfonça une nouvelle fois dans la peau et les muscles tressaillant. La douleur et la rage de la bête augmenta encore. Ses queues fouettaient furieusement l’air, il donnait de puissants coups de sabots qui ne faisaient que racler le sol.
Enfin, Miyu s’écarta de lui après avoir légèrement entamé les cordes qui enserraient le buffle. Sans un mot, elle rendit la ceinture à Hako et remonta sur le dos de son étalon d’enfer.


« Voici ta première épreuve. Tu vas devoir affronter ce Tauros et le dompter. Il est persuadé que c’est toi qui l’a blessé, donc il ne va pas cesser de s’en prendre à toi. Attention ! Tu en auras besoin pour la suite, il sera ton unique allié jusqu’à nouvel ordre. Donc, si tu venais à le tuer, tu devras poursuivre sans lui. Ce qui ne risque pas de te faciliter les choses… Yatagarasu –elle désigna la Corboss- te viendra en aide uniquement pour t’empêcher de mourir. Elle n’interviendra pas autrement. Dès que tu auras réussi, elle te guidera jusqu’à moi. Le Tauros va se libérer d’ici quelques secondes, bonne chance. »

La jeune femme fit exécuter un demi-tour à Vrus et ils repartirent, laissant Hako seule face à la bête.


Miyu ne mit même pas pied à terre lorsque son étalon s’immobilisa devant Reishiya. A l’expression étrange qu’il afficha, elle devina qu’il devait se poser des questions en la voyant couverte de sang. La Dompteuse ne dit rien et l’aida à se hisser derrière elle. Vrus repartit, mais s’immobilisa au bout d’une minute à peine. Ils étaient au sommet d’une colline, qui surplombait le reste des Plaines. Elle fit descendre son élève, mais resta elle-même sur sa monture.


« Tu vois ce troupeau de Donphan, en bas ? »

Effectivement, il y avait bien au moins une vingtaine de ces éléphants miniatures. La saison des naissances n’était passée que de trois semaines, on apercevait même des mères avec leurs petits bien moins cuirassés qu’elles.

« Tu vas devoir ramener un des petits. Un seul. Sans sa mère ou un autre membre du troupeau. Fais comme tu le sens, mais je te déconseille d’être trop dur avec lui. Cela pourrait te porter préjudice pour la suite. Et interdiction formelle de tuer ne serait-ce qu’un seul d’entre eux ! Si tu venais à enfreindre cela, je peux t’assurer que je ferai en sorte que tu ne puisses pas repasser ton épreuve avant au moins trois ans ! J’espère avoir été claire ! »

En temps normal, elle ne se serait pas montrée aussi exigeante. Mais, elle ignorait ce que ce jeune homme lui réservait. Elle préférait se méfier, elle n’avait vraiment pas envie que ces Plaines connaissent une tragédie ou hécatombe supplémentaire. En tout cas, elle espérait qu’il ne prendrait pas cet exercice à la légère. Si tel était le cas, il allait bien vite réaliser que c’était tout sauf simple…


[Je pense que c’est assez clair. Si vous avez des questions, je suis ouverte ! ^^ ]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 925

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Hako le Ven 18 Mai 2012 - 22:47

Hako regarda sans faire aucun commentaire Miyu prendre sa ceinture, simple bande de soie noire, et la passer sous les naseaux de la bête endormie avant de le poignarder dans le dos, dans le sens propre du terme. Elle tressaillit à peine lorsqu'elle vit le sang gicler à flot de la plaie et la créature tenter de se redresser et gémissant, même si elle ne comprenait pas trop le pourquoi d'une telle cruauté gratuite. Autant elle-même ne ressentait pas grand chose en voyant des humains blessés - des adultes du moins - autant, ayant vécu toute sa vie ou presque dans la nature, elle n'appréciait guère les mauvais traitements qu'elle avait pu voir infligés aux Pokémon. Mais cette femme était dompteuse... Elle avait sans doute ses raisons d'agir ainsi. De toute façon, Hako n'avait pas de remarque à faire.

Miyu frappa une fois, deux fois... La bête hurlait, gémissait, enrageait. Mais ses liens la retenaient, pour encore un peu de temps. La femme se remit en selle, après avoir rendu à Hako sa ceinture. Comme promis, elle n'était pas abimée... Juste tachée de sang. Peu importe, cela ne se voyait pas. La Terrosienne rattacha le tissu autour de sa taille, laissant pendre une bonne longueur de soie derrière elle, et écouta les dernières recommandations de sa passeuse d'épreuve.

« Voici ta première épreuve. Tu vas devoir affronter ce Tauros et le dompter. Il est persuadé que c’est toi qui l’a blessé, donc il ne va pas cesser de s’en prendre à toi. Attention ! Tu en auras besoin pour la suite, il sera ton unique allié jusqu’à nouvel ordre. Donc, si tu venais à le tuer, tu devras poursuivre sans lui. Ce qui ne risque pas de te faciliter les choses… Yatagarasu te viendra en aide uniquement pour t’empêcher de mourir. Elle n’interviendra pas autrement. Dès que tu auras réussi, elle te guidera jusqu’à moi. Le Tauros va se libérer d’ici quelques secondes, bonne chance. »


Sans un mot, Hako se tourna vers le Tauros, mesurant l'ampleur de la tâche, tandis que la femme s'éloignait sur sa monture. Yatagarasu, elle, s'éloigna de quelques mètres en battant des ailes et croassant, de façon à rester en sureté tout en gardant un œil sur l'élève de sa maîtresse. Tandis que les cordes qui maintenaient la bête à terre se tendaient, commençaient même sérieusement à lâcher pour certaines, la jeune femme mettait de l'ordre dans ses idées, tout en tenant fermement son bâton de bois noir dans sa main droite. Bon. La créature était blessée, mais visiblement pas suffisamment pour que sa vie soit en danger, ou qu'elle soit affaiblie d'une quelconque façon. Tant mieux pour elle. Mais pour Hako, ça rendait les choses pire : un Pokémon blessé et furieux est mille fois plus dangereux qu'un Pokémon en bonne forme. Tchak ! Une des cordes céda, et le Tauros parvint à se mettre sur deux de ses pattes. Il regardait, comme fou, la Terrosienne d'où semblait provenir l'odeur qu'il avait eu sous le nez pendant l'attaque.

Une autre contrainte dans cet exercice était de laisser la bête en vie. Par expérience, Hako savait qu'il était bien plus difficile de laisser un ennemi en vie que de simplement l'affaiblir... Surtout sans y laisser des plumes. Encore plus lorsque l'ennemi en question avait des cornes, faisait un certain nombre de fois votre propre poids, et était complètement enragé.

Tandis qu'un nouveau lien se rompait et que le Tauros parvenait à se redresser sur ses quatre pattes, soufflant de colère alors que le sang coulait sur son dos, la Terrosienne fit un ultime point sur ses propres atouts pour ce duel qui allait prendre place. Elle était légère et agile, alors que la bête était lourde et ne pourrait sans doute pas bouger avec autant de facilité. Il allait falloir esquiver dans un premier temps avant de porter des coups, ce qu'elle comptait bien faire. Elle bondit dans une direction différente, perpendiculaire, de celle vers laquelle chargea le Tauros, s'attendant à ce qu'il continue droit devant lui un certain temps avant de ralentir. Mais elle eut l'extrême surprise de voir que la bête était malgré tout rapide, bien plus qu'elle avait prévu. Le taureau pivota sur lui même pour donner à son agresseur présumé un coup de corne, qu'elle parvint à peine à esquiver d'une pirouette. Le choc lui coupa tout de même le souffle. Ainsi donc, elle n'allait pas avoir de répit. Inutile de réfléchir plus longtemps, il allait falloir se plonger entièrement dans ce combat à mort... Yagatarasu, règles, ou pas.

Hako se relevait à peine que le Tauros revenait à la charge, cornes baissées. Elle eut à peine le temps de se rouler sous le côté pour l'éviter. Son bâton l'encombrait plus qu'autre chose, pour le moment, elle préféra le laisser tomber dans l'herbe. La couleur orange vif du ruban lui permettrait de le retrouver rapidement si besoin... D'ici là, il allait falloir rapidement trouver une parade, quelque chose pour le ralentir. Elle n'avait pas le temps d'avoir peur d'être blessée. Des souvenirs de combats avec des Ursaring de la forêt lui revenaient en mémoire, alors qu'elle bondissait, tourbillonnait se tordait dans tous les sens pour éviter cornes et sabots. Que lui disait Iolem alors ? Ou qu'avait-elle appris, d'expérience ? Ils ne doivent pas te prendre pour une proie. La proie est chassée, attaquée, par le prédateur, c'est l'ordre naturel des choses. Mais lorsque tu n'es pas une proie ? Cela ne leur parait plus aussi normal de t'attaquer. Et si tu deviens toi-même prédateur ? Alors ils sont perdus, car ils n'ont jamais été proie. Ne montre jamais ta peur. Tu dois les dominer si tu veux survivre.

Le cas n'était pas exactement le même ici, mais n'était-ce pas la même leçon qu'il fallait retenir ? N'était-ce pas, en fait, le sens de la voie des Dompteurs : la domination inconditionnelle ?

Hako déploya d'un geste vif son éventail, qu'elle avait coincé plus tôt dans l’élastique de son pantalon. Ses yeux d'or se reflétèrent sur les lames d'argent de l'arme un instant avant qu'elle ne tranche, en se déplaçant agilement, la peau sur l'épaule du Tauros. De nouveau, le sang gicla, et la bête hurla de douleur en tressaillant, trébuchant sur sa patte avant de se remettre debout, de plus en plus en colère. Lorsqu'il fit de nouveau face à la jeune femme, elle put voir ses yeux injectés de sang, pupilles rétractées, avant de trancher de nouveau, presque exactement au même endroit. Elle eut cependant moins de chance qu'alors, car la Charge du Tauros l’atteint et la propulsa de nombreux mètres en arrière. Sonnée, elle ne réagit pas suffisamment vite pour esquiver de nouveau et dû contrer le coup de corne que tenta de lui envoyer la créature enragée, en la bloquant avec son éventail. Pour autant, tout le poids de l'adversaire continua de la pousser en arrière, créant sous ses pieds deux longs sillons, alors que la guerrière attrapait l'autre corne de l'animal, les yeux révulsés, dents serrées, et tous ses muscles tendus au maximum afin de ne pas tomber et se faire écraser. Elle sentait la chaleur et la puanteur de l'animal collé contre elle. Elle-même dégoulinait de sueur, à présent. Mais elle tenait sa chance. Une corne dans une main et l'autre coincée dans le coude du même bras, elle se servit de son autre membre pour infliger une troisième et ultime coupure à la bête, plantant son éventail dans la plaie qu'elle avait déjà ouverte. La bête beugla et se tordit dans tous les sens pour se libérer de l'emprise de l'agresseur, mais peut-être commençait-il à comprendre le message : Attaque-moi, et tu souffriras.


[Je continue à mon prochain post, s'il y a une incohérence, préviens moi]

_________________


Thème de Hako
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 254

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Karasu Reishiya le Dim 20 Mai 2012 - 19:59

Reishiya observa avec un vif intérêt le troupeau de Donphan en bas. Il écoutait les consignes de sa passeuse d’épreuve, nommée Miyu, et retint un sourire. Il n’était pas franchement là pour tuer, juste pour montrer qu’il avait plus de force qu’on ne pouvait le croire. Il la regarda et commença à se dire qu’elle allait l’observer. Ce qui signifiait qu’Hako devait être en train de se débrouiller toute seule. Il regarda Akuma, à ses pieds, dont les oreilles s’agitaient nerveusement, cherchant à capter des bruits. Si son maître ne pouvait pas les entendre, lui était capable de distinguer les beuglements de haine d’un Pokémon puissant, que la Terrosienne devait affronter. Et il se demandait comment son dresseur allait gérer l’affaire. Ceci dit, il fut surpris de le voir sourire. L’homme en noir posa un genou à terre et posa une main sur le crâne du chiot.

"Ca va te servir d’entraînement aussi, autant faire d’une pierre deux coups. Tu vas rester là et ne pas bouger. Quoiqu’il arrive, compris ? Même si je me fais éventrer par l’un d’eux, tu ne dois en aucun cas venir m’aider, c’est clair ? J’ai besoin que tu me prouves, toi aussi, ta loyauté."

Le Malosse retint un glapissement qui était à la fois indigné et inquiet. De toute l’équipe, c’était bien lui le plus fidèle au poste ! C’était lui qui savait les diriger ! Il s’assit et poussa un petit soupire déçu. Il aurait aimé participer au combat, et ne pensait pas que son dresseur réagirait ainsi. Mais à entendre les propos de la femme, de toute façon, il n’aurait pas pu aider son humain. Alors il regarda ce dernier se débarrasser de son sac et de ses Poké Ball, les déposant près de lui, puis partir et s’avancer vers les quadrupèdes, en se demandant bien ce qu’il comptait faire.

Le tueur à gage s’avança et pénétra le troupeau, sans montrer de signe de peur. Il observait chaque individu, tout en restant sur ses gardes. Cependant, il n’avait pas sorti son arme. Il sentait les regards hostiles des mâles sur lui et voyait que les femelles commençaient à rapatrier leurs petits vers un même endroit. Mais pourtant, le jeune homme ne s’intéressait pas à eux. Non, ce qu’il cherchait, c’était un mâle qui pourrait représenter le chef du troupeau. Ce qu’il voulait, c’était le défier. C’était probablement idiot, mais le jeune homme se disait que s’il arrivait à mettre à terre le meneur de cette harde, il pourrait gagner leur respect. La confiance, il devait essayer de l’amener à chaque seconde, à chaque mouvement. Ne pas les attaquer de front était déjà un bon début. Il arrivait avec des armes, pourtant, il ne les avait pas sorti, malgré les airs hostiles des membres du groupe les plus fougueux. Il semblait calme et détendu. Pourtant, bien vite, le groupe se mit en action et ils entourèrent l’humain. Ils avaient écartés les femelles et leurs progénitures, pour qu’ils puissent fuir si besoin était.

Le Flamenois regarda les petits corps bleus qui contrastaient avec les pattes grises qui les entouraient. Certains semblaient effrayés, d’autres plutôt intrigués de voir cet humain débarquer comme ça, d’un coup d’un seul. Ils ne semblaient pas savoir comment réagir. Pourtant, un des pachydermes, plus gros que les autres s’avança. L’une de ses défenses était fêlée et sa trompe portait des lignes blanchâtres, symbole de ses précédents combats. Apparemment, c’était lui le mâle dominant. Reishiya eut un sourire et porta une main à son épée-fouet. Quelques jeunes Donphan voulurent l’attaquer, mais un barrissement du chef les stoppa dans leur élan. Un combat entre dominants avaient des règles, qu’il ne fallait pas transgresser.


"Je ne suis pas là pour vous faire du mal. A la base, je veux juste repartir avec un des petits, pour le montrer à la femme là-haut. C’est tout. Je ne suis pas là pour vous capturer ou vous séparer. Mais puisque vous ne me faites pas confiance, j’ai bien l’intention de vous montrer ce que je vaux."

Il ne savait pas si les Pokémon le comprenaient. Il s’en doutait, mais ne voulait pas se poser la question. Une fois son arme sortie, il fit un mouvement sec du bras, la laissant adopter sa forme de fouet pourvu de plaques d’aciers. Ce geste sonna le début du combat, et le mâle se mit en boule pour le charger. Le jeune homme fit un bond sur le côté pour esquiver. Pour le moment, il ne faisait qu’étudier les mouvements de son adversaire. Il ne pourrait rien faire de plus, bien qu’attaquer puisse lui être utile.

La bête freina et commença à durcir sa peau à l’aide de Boul’Armure. Puis, elle pivota pour regarder Reishiya. Et s’immobilisa. Ils se regardèrent en chien de faïence un long moment. Le dresseur était en train de comprendre. Son adversaire l’étudiait également. Ils étaient à intelligence égale pour le moment, et ça allait vraiment se compliquer pour la suite. Le dompteur devait lui aussi attaquer. Il n’avait pas le choix. Il se mit subitement à courir vers son adversaire, plaçant son fouet à sa ceinture. Il fonçait droit sur le patriarche qui commença aussi à se mettre en mouvement, en constatant que l’humain était suicidaire et qu’il ne comptait pas changer de trajectoire. Mais il n’eut pas le temps de prendre de l’élan et se retrouva bien vite avec l’humain en face de lui. Ce dernier lui avait empoigné les défenses pour l’empêcher d’avancer, et était en train de pousser tout ce qu’il pouvait contre son adversaire. Pourtant, le Donphan pesait son poids, et ça n’était rien de le dire. Ils commencèrent à lutter de la sorte, chacun voulant faire reculer l’autre. C’était un combat un peu inégal.

Finalement, le mastodonte, un peu frustré de ne pas s’en sortir, leva sa trompe au moment où il levait une patte pour tenter de la poser plus loin, pour reprendre l’avantage. Le guerrier voulut en tirer profit et bascula sa force vers le côté plus fragile du mâle, pour tenter de le faire chuter au sol. Il utilisa la force de son adversaire pour parvenir à le propulser plus loin. Surpris, l’animal s’écrasa au sol, un peu sonné. Il se releva cependant bien et poussa un cri furieux. Mais le fouet de Reishiya était déjà parti. Le filin d’acier s’enroula autour du ventre de son ennemi, se plantant dans la carapace du dos. Puis, l’humain bondit sur le dos de son ennemi, et s’accrocha fermement aux défenses. Il prenait l’avantage, si l’animal se roulait en boule, il se blesserait avec le fouet… Il ne pouvait que se défendre et essayer de dégager cet importun. Le combat prenait une tournure plutôt amusante, aux yeux du jeune homme, qui fit tout pour rester sur le dos du Pokémon. Ainsi, il le pousserait à abdiquer de son propre chef. Du moins, il l’espérait.


[Je continue au prochain post, j'attends de voir une réaction du Donphan. Mais j'ai d'autres idées si besoin est ! ^^]

_________________

Reishiya's Theme
Tu n'auras pas de Maître
Tu n'auras pas d'Attaches
Tu ne feras confiance à Personne
Montre les Crocs au monde entier...
Adage des Corbeaux Noirs
avatar
Karasu Reishiya
Informations
Nombre de messages : 86

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 25 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par PNJ le Dim 3 Juin 2012 - 18:07

Yatagarasu surveillait l’élève de sa dresseuse depuis les airs. Elle ne quittait pas la jeune Terrosienne de son regard acéré et sombre comme une nuit sans lune. Et elle devait avouer qu’elle se débrouillait plutôt bien ! Déjà, pas un seul instant la peur ne l’avait envahie. Au contraire, il lui semblait même qu’elle faisait preuve de la même impassibilité dans cet exercice que celle qu’affichait Miyu lorsqu’elle devait employer ses aptitudes de guerrière érudite. Un très bon point ! Un militaire se devait de mettre ses émotions de côté lorsqu’il se battait.
La Corboss aux larges ailes était également agréablement surprise de voir la stratégie mise en place par la jeune fille. Elle devait être folle, de vouloir attaquer, semblait-il, de front une telle furie ! Mais, ce qui paraissait complètement irréfléchi était au contre bien calculé. Et ce n’était certainement pas quelque chose qu’on improvisait ! Yatagarasu le voyait dans l’assurance qui se dégageait d’elle. Elle avait dû suivre un long entraînement pour parvenir à ce résultat. Et cela commençait à être payant. L’imposant corbeau au large chapeau sentait l’hésitation gagner le Tauros. Cela se manifestait par ses mouvements légèrement hasardeux…
L’oiselle d’encre poussa un croassement rauque, afin de rendre compte de la situation à sa dresseuse, située à quelques kilomètres de là.

Ce fut Alyssa-chan qui perçut le cri lointain de sa coéquipière. Elle tourna la tête dans sa direction, afin de ne rien perdre de son message a priori incompréhensible. A priori, puisque la petite Tylton dorée y répondit d’un mélodieux piaillement. Cela ne manqua pas de rassurer Miyu. Il est vrai que le premier exercice imposé n’était pas des plus évidents. Il arrivait bien souvent que des candidats abandonnent, effrayés par la tâche à accomplir…
Mais la jeune femme, toujours juchée sur son imposant étalon des enfers, avait d’autres préoccupations pour le moment. Elle surveillait chacun des faits et gestes du Flamenois. Elle devait avouer qu’elle s’était trompée à son sujet. Il semblait réfléchi, et avait visiblement compris son avertissement. Il était vrai que s’attaquer au chef de horde était une bonne idée. Gagner le respect en venant à bout du membre alpha, une stratégie payante dans la Nature. Mais, cela suffirait-il pour obliger une femelle de se séparer de son petit ?

Le Donphan semblait être dans une situation plutôt à son désavantage. Il n’avait pas beaucoup d’échappatoires à ce drôle de jeune homme… Mais il avait plusieurs cordes à son arc !
Le patriarche débuta une folle cavalcade, qui avait un aspect plutôt comique avec Reishiya qui se maintenait tant bien que mal en équilibre sur son dos. Soudain, la créature aux défenses abîmées par les multiples duels contre des rivaux, sans même ralentir, se laissa tomber sur le flanc. Le fouet entama légèrement son épiderme. Mais ce dernier était tellement épais qu’il ne sentit qu’une légère irritation. Profitant de la surprise créée, le mastodonte lança sa trompe renforcée qui s’enroula autour de la jambe de son étrange cavalier…

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 925

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Hako le Jeu 12 Juil 2012 - 21:49

Hako luttait face au Tauros, de toutes ses forces, chacun de ses muscles crispé afin de se rendre aussi solide qu'un mur, mais un mur de chair. C'était juste suffisant pour ne pas être emportée par la Charge de la bête. La guerrière retira d'un geste vif l'éventail dégoulinant de sang de la plaie dans l'épaule du Pokémon, lequel se mit à rugir. Mais dans ses cris, c'était de plus en plus la souffrance, et moins la rage, qu'on percevait. La Terrosienne s'en rendait compte : comme si les forces du Tauros fondaient, elle avait de moins en moins besoin de résister. Le Pokémon semblait être de plus en plus hésitant, moins hargneux, comme s'il sentait que la vengeance ne valait pas de souffrir autant. De son bras gauche, Hako maîtrisait les deux cornes de l'animal, et de sa main gauche, elle tentait d'agripper son adversaire, ses ongles raclant la peau rugueuse de l'animal. Un instant, ils se retrouvèrent à forces égales. La seconde suivante, la guerrière prenait, enfin, le dessus. Collée à lui, soufflant presque aussi fort que l'animal, Hako réussit finalement à lui faire faire son premier pas en arrière.

L'espace d'une seconde, elle se sentit écoeurée par ses actes et ceux de sa passeuse d'épreuve. Elle se demandait ce qui avait valu à cette créature pour être ainsi attachée, clouée au sol, sans défense... Puis attaquée sournoisement. Même alors qu'elle se battait pour sa vie, elle savait qu'elle était en tort. Ce n'était pas elle qui était en train de se défendre, mais bien ce Tauros, qui avait reçu le premier coup sans pouvoir réagir. Ce sentiment ne dura pas longtemps, néanmoins. Pour réussir, elle devait vaincre. Ce n'était pas un choix qu'on lui laissait, même si cette idée lui déplaisait franchement.

Elle était encore loin de la fin du combat, d'ailleurs. Miyu l'avait dit : il ne s'agissait pas seulement de vaincre le Tauros, il fallait aussi et surtout le dompter. S'il était ensuite trop affaibli, ou s'il s'enfuyait si elle lâchait prise, tout cela n'aurait servi à rien. Il fallait passer à la seconde partie de l'exercice, et Hako avait une idée. C'était dangereux, hasardeux, mais ça pouvait marcher. Maintenant sa prise, elle dénoua de nouveau sa ceinture, la ceinture qui avait été la cause de tout cela, d'une certaine façon. Il allait falloir agir très vite... La Terrosienne lâcha enfin les cornes de l'animal et lui sauta sur le dos.

La disparition du poids devant le Tauros lui fit faire quelques pas en avant. Il lui fallut de plus quelques secondes pour se rendre compte que le poids en question était désormais sur son dos, intervalle de temps durant lequel Hako fit passer un pan de sa ceinture sous le ventre de la créature et serra les cuisses. Juste à temps : comme cela était prévisible, le Pokémon commença à ruer dans tous les sens, pour désarçonner sa cavalière. Vu la force qu'il y mettait, malgré ses nombreuses blessures, être monté semblait être un affront bien plus grand qu'être attaqué à terre. Son mufle écumait de rage, ses yeux exorbités, comme fous. A moitié couchée sur lui, Hako se maintenait comme elle pouvait à l'aide de ses genoux et de ses "rênes" improvisés. Elle manqua plusieurs fois de s'envoler, mais tenait bon.

De fureur, le Tauros arrachait avec ses sabots des mottes de terre, qui volaient dans tous les sens. Après une minute de cavalcade, toute trace d'herbe avait disparue autour de lui. Épuisé, blessé, le Pokémon s'immobilisa finalement, soufflant bruyamment. Hako attendit un peu avant de se redresser, en position assise, sur son dos, mais le Tauros ne semblait plus vouloir ruer pour l'instant; l'étape finale, la plus incertaine, commençait. La guerrière fit apparaître dans le champ de vision de l'animal son éventail de métal, poisseux de son sang. La vue de l'arme sembla effrayer le Tauros, qui secoua violemment la tête comme pour s'en éloigner, ne plus le voir. Le message semblait être bien passé. Dans le doute cependant, Hako tenta un début de communication. La main posé sur la peau du Pokémon, elle commença à parler d'une voix douce, mais ferme.

"Tauros. Je te présente mes excuses pour les blessures que je t'ai infligées. J'ai besoin de ton aide. Tu n'as pas le choix."

Impossible de savoir s'il avait compris, mais au moins, il l'avait écoutée. Se servant de son éventail afin de forcer la trajectoire de l'animal, Hako se dirigea ainsi vers son bâton, posé au sol quelques mètres plus loin. Elle souffla longuement, puis descendit de sa monture, tenant toujours les pans de sa ceinture, enroulée autour du Tauros. Il fit mine de vouloir bouger lorsque le poids sur son dos disparut, mais la vision de l'arme si près de lui l'effraya suffisamment pour qu'il s'immobilise. La Terrosienne ramassa le bâton et repris sa place sur le dos de la bête. Elle leva finalement les yeux vers Yatagarasu.


"Guide moi."

_________________


Thème de Hako
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 254

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Karasu Reishiya le Sam 28 Juil 2012 - 0:16

Si Reishiya gérait particulièrement bien la cavalcade, bien qu’il se savait ridicule, il ne s’imaginait pas que le Donphan prendrait le risque de se jeter sur le flanc, pour le projeter plus loin. Il réussit à rouler au sol et à éviter une mauvaise chute et regarda les plaques de son fouet s’enfoncer un peu plus dans le corps du mâle alpha. Au moins, ça gênerait ses mouvements, certains morceaux étaient bien ancrés un peu derrière son épaule, il aurait du mal à courir correctement. Mais l’éléphant préféra saisir la jambe droite du Flamenois dans sa trompe, qui déglutit. Là, pour le coup, c’était vraiment inattendu. Aussitôt, le jeune homme eut pour réflexe de se saisir des défenses de son adversaire, pour être sûr de s’accrocher à lui et de le gêner dans ses mouvements. Pourtant, son acte était aussi inutile que désespéré. En effet, ses mains moites glissaient sur l’ivoire et le Pokémon n’eut aucun mal à le projeter plus loin. Le dresseur roula au sol et se releva assez prestement pour éviter un coup de défense mal placé. Il se recula un peu et chercha comment faire pour vaincre cet adversaire. Il avait certes du mal à se déplacer, mais il restait toujours aussi vigoureux et puissant. Le jeune homme chercha un moyen de le neutraliser, tandis que la trompe venait à nouveau s’enrouler autour de la jambe du garçon. Ce dernier serra les dents, cherchant une potentielle issue, un moyen de le soumettre une bonne fois pour toute. Finalement, il eut un sourire, et leva les mains, comme un signe de reddition. Le mâle s’immobilisa, un peu surpris, sans pour autant le relâcher, et le Flamenois baissa les bras, laissant son manteau descendre sur ses épaules. Et avant que le mastodonte ait pu comprendre quoi que ce soit, il vit l’humain se jeter sur lui et empaler son manteau sur ses défenses, le poussant au maximum, l’aveuglant.

Le guerrier profita de l’effet de surprise pour bondir sur le dos de son ennemi une nouvelle fois, ramenant les pans de son ancien manteau dans une main, saisissant le manche de son fouet dans l’autre. Il tira un peu plus sur son manteau, pour être sûr que le Donphan ne pourrait pas se dégager. Bien entendu, il pouvait toujours respirer, grâce à sa trompe, mais ne voyait plus rien. Et il sentait non seulement l’humain sur son dos, mais aussi la prise des plaques de métal se raffermir autour de lui. Le garçon pressa ses jambes contre les flancs de la bête, ce qui sembla l’irriter, pourtant, le tueur à gage décida de parler, d’une voix calme.


"Je n’ai pas l’intention de m’en prendre plus à toi. Ni même à ceux que tu protèges. Néanmoins, j’ai encore de la ressource, et je suis prêt à poursuivre le combat contre toi. Pourtant, il semblerait plus raisonnable que tu abandonnes. Et tu veux que je t’explique pourquoi ?"

Il releva les yeux et regarda autour de lui. Les femelles, les petits et les autres mâles formaient une sorte de cercle autour d’eux, n’osant pas bouger. L’assassin eut un léger frisson et continua à parler.

"Parce que tu es aveugle désormais. Oh tu pourrais recommencer ta cavalcade de tout à l’heure. Malheureusement, tu ne saurais pas où aller. Tu ne pourrais pas voir les tiens. De fait, si tu tentes de m’attaquer, tu risques de les blesser. Si les adultes peuvent résister à tes charges, tu risques de tuer l’un des petits par erreur. Mon but n’est pas de vous blesser. Tu sais ce que j’ai à faire, je dois juste récupérer l’un des petits, que je protégerai de mon mieux. Si jamais tu décides de poursuivre le combat, tu ne pourras t’en prendre qu’à toi-même si l’un des membres de ta harde est blessé, ou pire encore..."

Son discours sembla convaincre le mâle qui, au bout de quelques minutes de réflexion, baissa sa trompe, et resta immobile, se soumettant clairement à l’homme. Ce dernier descendit de son dos et commença à retirer avec le plus de douceur possible les plaques de métal fichées dans l’épiderme robuste de l’Alpha, avant de retirer le manteau qui lui obstruait la vue. Il avait fini par gagner le respect du mâle, et par extension, celui de toute la horde. Et ça, c’était un bon point. Il allait devoir s’attaquer à la partie la plus difficile dorénavant.

Il s’avança vers le groupe des jeunes Phanpy, farouchement protégés par leurs mères. Néanmoins, sous un signe de trompe du dominant, elles s’écartèrent légèrement et il put rentrer dans le groupe. Ils le laissèrent passer et il se retrouva bientôt au centre du cercle, qui se referma derrière lui. Il sentit une légère vague de tension dans le groupe, certains petits se cachant derrière leurs aînés, ou dans les pattes de leurs mères. Il se passa une main dans les cheveux et s’assit au sol, en tailleur. Il ne pouvait décemment pas forcer un petit à venir. Non. Pas pour ça. Il avait besoin de tisser un autre lien avec celui qui accepterait de lui venir en aide.


"Je vais avoir besoin de l’un d’entre vous. J’vais pas vous mentir, la fille là-haut a l’air de m’avoir préparé des trucs bien gratinés… Et je risque de rester avec l’un d’entre vous un moment… Donc, si y’a un volontaire, qu’il vienne vers moi."

Personne. Pas un mouvement. Ca commençait super mal cette affaire… Il soupira, ne remarquant pas immédiatement un jeune Phanpy, pourtant vigoureux, qui tentait d’échapper à la trompe de sa mère dans son dos. Il était parmi les aînés des Phanpy, mais aussi le fils du chef, et avait particulièrement apprécié le combat que l’homme avait mené contre le mâle. Puisqu’il était assuré de pouvoir retourner chez les siens, pourquoi ne pas tenter l’aventure ? Mais apparemment, ça n’était pas de l’avis de sa mère, qui lui bloquait le passage, quoiqu’il fasse. Il commença à pousser des cris indignés et le dresseur se retourna, pour le regarder. Il comprenait l’instinct de protection de la mère, mais pourtant, ça semblait un peu extrême dans ce cas-là, le jeune éléphanteau était assez grand maintenant. Réfléchissant un peu à comment faire, il tenta des paroles rassurantes à l’encontre de la mère. Mais vu sa réaction, il sut qu’elle n’en démordrait pas. Mais il était tenté par l’envie que manifestait le jeune mâle à le rejoindre et il réfléchit quelques secondes avant de fouiller dans la poche de son ancien manteau. Elle n’avait pas été trouée par la défense du Donphan, par contre, le contenu avait plus ou moins été écrasé lors de l’affrontement. Il en extirpa plusieurs baie Ceriz, qu’il garda au creux de sa main, et tendit en direction du Pokémon bleu. Ce dernier voulut s’approcher, mais sa mère l’en empêcha. Le garçon soupira.

"Je te promets qu’elles ne sont pas empoisonnées. Elles sont un peu écrasées, mais bon… Elles sont encore bonnes !"

Mais la femelle ne broncha pas. Elle ne le croyait pas. Exaspéré, il leva les yeux au ciel, ferma les paupières, et piocha au hasard trois baies qu’il avala sans mot dire. Elles étaient bonnes et plutôt juteuse, avec un léger goût acidulé qui chatouillait un peu la langue. Et en aucun cas toxique. Il rouvrit les yeux et regarda le Phanpy.

"Elles sont toutes pour toi, si tu en as envie."

Cette fois, l’éléphant bleu passa outre le corps de sa mère et s’avança d’un air enjoué vers Reishiya. De sa trompe, il se saisit des baies et les goba littéralement, sous les yeux ravis du Flamenois, et ceux horrifiés de la mère. Sentant qu’il allait devoir se confronter à la fureur de sa mère, le petit se retourna, l’air déterminé, et lui fit face. Il accordait sa confiance et son allégeance, aussi brève soit elle, à cet homme qui avait été capable de mettre à terre le mâle dominant, qui s’était montré plus rusé que son propre père. Le jeune homme sourit. Il avait saisi que dans certains cas, la domination brute ne servait à rien. Il fallait se montrer plus fourbe. Il avait mené une brève lutte mental contre la mère, qu’il venait de remporter, en laissant au petit son propre libre arbitre et sa liberté, chose qui penchait forcément en sa faveur. Chaque être humain voulait être libre de ses choix. La domination, la force ne résidait pas toujours là où on le pensait. Et Reishiya n’était pas homme à s’en prendre à des jeunes Pokémon innocents. Bien que cela soit surprenant, pour ça, on pouvait lui faire confiance… Il tapota gentiment le crâne du petit et se releva. Il regarda la femelle.

"Si jamais… Il lui arrive quoi que ce soit… Tu auras le droit de m’éventrer et de me piétiner avec toute la rage que tu voudras. Mais s’il s’en sort, il en sortira grandi, plus fort. Je te le promets. Allez, viens petit."

Le jeune éléphant bleu sur les talons, il quitta le groupe de mastodonte, retournant voir la passeuse d’épreuve, et Akuma, qui trépignait d’impatience. Il avait eu peur à plusieurs reprises pour son maître, mais avait tenu bon, et n’avait pas bougé. Le dresseur se pencha et lui frotta affectueusement la tête, affichant un bref sourire. Puis il se redressa et regarda Miyu.

"Comme convenu, j’ai réussi à vous ramener un petit Phanpy, qui a décidé de me suivre… Cela vous convient ?"

Quelque part, il espérait avoir réussi à la surprendre. Il avait senti une menace qui le visait plus particulièrement, et non une consigne qu’elle récitait à chaque nouveau, lorsqu’elle lui avait expliqué la tâche qu’il avait à faire. Il la regarda, attendant aussi le retour d’Hako, se demandant si elle avait réussi sa tâche.

_________________

Reishiya's Theme
Tu n'auras pas de Maître
Tu n'auras pas d'Attaches
Tu ne feras confiance à Personne
Montre les Crocs au monde entier...
Adage des Corbeaux Noirs
avatar
Karasu Reishiya
Informations
Nombre de messages : 86

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 25 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par PNJ le Sam 4 Aoû 2012 - 15:50

Yatagarasu s’était posée au sol quand elle avait compris que la jeune Terrosienne était assurée de maîtriser le taureau en furie. Elle poussa un croassement de félicitations à l’encontre d’Hako. Ce qu’elle venait d’accomplir n’était pas rien. Peu de personnes étaient parvenues à dompter cette bête enragée du fait des actions de sa dresseuse avec autant d’aisance et de rapidité. Si elle ne se trompait pas –et c’était rarement le cas-, cette petite irait loin.
L’oiselle de jais déploya ses larges ailes d’ébène et s’éleva dans les airs, en direction de la passeuse d’épreuve, suivie par le galop lourd au grondement de tonnerre du Tauros.

Hum… Reishiya était vraiment bien parti pour cette épreuve. La Dompteuse le vit parler au dominant. Bien qu’elle soit trop éloignée pour entendre ses propos, elle en devinait aisément la teneur. Il avait fait preuve d’énormément d’intelligence.
Vrus renâcla en secouant la tête, faisant cliqueter son harnachement de cuir et de métal, alors qu’Alyssa-chan se tourna vers l’arrière avec un petit piaillement joyeux. Une ombre furtive s’était approchée de la monture et de sa cavalière, sans qu’aucun bruit, aucun souffle n’annonce sa venue. Pourtant, Miyu devina sans peine sa présence.
Sans quitter le Flamenois des yeux, elle s’adressa à la créature qui patientait, cachée dans l’ombre produite par l’étalon des enfers.


« Tu as trouvé ce que je voulais ? »

Un léger grondement lui répondit par l’affirmative. Miyu eut un imperceptible hochement de tête. Plaçant ses rênes dans une seule main, elle décrocha une sphère de sa ceinture. Le globe était brûlé, cabossé, beaucoup moins bien entretenu que ses autres possessions. De plus, tout le temps que la peau de l’humaine était en contact avec le métal froid, la capsule ne cessa de trembler, comme les signes avant-coureurs d’une catastrophe. Les tremblements étaient tels qu’ils en secouaient sa main. La jeune femme considéra un instant son bien, hésitante. Avait-elle vraiment raison de vouloir leur imposer ceci… ?
De légers barrissements la sortirent de sa torpeur. Zut, si elle attendait davantage, ses élèves seraient de retour avant qu’elle n’ait achevé les préparatifs pour la suite ! Elle lança la pokéball en direction de la créature cachée dans l’ombre.


« On reste sur ce qu’on a dit. Tu me les envoies dans la nuit. Et pour elle… … Je pense qu’il vaudra mieux que tu restes avec, pour la guider vers nous. Mais fais attention à toi, Duran. »

De nouveau, un grondement pour seule réponse. Puis, la créature mystérieuse repartit aussi discrètement qu’elle était venue, sans se faire remarquer.

Quelques instants plus tard, Reishiya était de retour, accompagné du pokémon demandé
.

"Comme convenu, j’ai réussi à vous ramener un petit Phanpy, qui a décidé de me suivre… Cela vous convient ?"

Miyu hocha la tête.

« Tu as bien rempli ta part du contrat, et mieux que ce à quoi je m’attendais. Nous attendons juste Hako maintenant. »

Cela ne prit pas bien longtemps. A la vue de la petite Tylton dorée qui s’éleva gaiement dans le ciel de la nation de l’eau, la guerrière expérimentée comprit que son élève était en chemin. Et en effet, Yatagarasu se posa comme un boulet de canon de charbon sur le bras offert par sa maîtresse, qui la gratifia d’un regard affectueux. Alyssa-chan retourna sur son perchoir favori tandis qu’Hako, juchée sur sa conquête, faisait s’immobiliser le buffle à quelques mètres du groupe.

« Je vois que vous avez tout les deux réussi ce que je vous avais imposé. Bien. Mais, vous devez vous en douter, vous êtes encore loin d’avoir obtenu votre grade. Vos autres épreuves vont avoir lieu plus loin, en route ! »

Elle rentra l’imposante corneille dans sa sphère puis aida Reishiya à monter derrière elle. Elle fit pivoter son étalon infernal puis s’élança, suivie d’Hako, d’Akuma et du petit Phanpy.

On pouvait dire qu’il s’agissait d’une autre épreuve sans en être vraiment une. Miyu voulait évaluer l’endurance de ses élèves, et l’entamer légèrement. Aussi, bien que la cadence ne soit pas très rapide, pour permettre à l’éléphanteau de les suivre, elle était suffisamment soutenue pour mettre à l’épreuve leurs muscles.
La cavalcade dura plusieurs heures. Ils avaient du parcourir les Plaines en long, en large et en travers, sans vraiment savoir où ils se rendaient. Du moins, cela devait être ce que pensaient Hako et Reishiya. Il n’en était rien, le parcours était complètement planifié.
Enfin, alors que le soleil achevait sa course hebdomadaire en embrasant les cieux Mizuhanniens, Vrus ralentit avant de s’arrêter. Il soufflait rapidement et bruyamment, ses flancs et son encolure étaient couverts de sueur. Le Tauros, le Malosse et le Phanpy étaient dans le même état. Miyu elle-même était plutôt essoufflée et ses jambes la tiraient un petit peu. Mais elle ne laissa rien paraître.


« Nous allons installer un campement pour la nuit, histoire que vous récupériez un peu. »

Elle mit pied à terre sous les yeux abasourdis de ses élèves. Quoi, ils n’allaient faire que dormir ? Le reste ne se déroulerait donc que le lendemain ?!
Miyu fouilla dans sa sacoche et donna un petit pot d’argile à la Terrosienne.


« Utilise le baume à l’intérieur sur les blessures de ton Tauros. Ca va les nettoyer et accélérer la cicatrisation. »


Les Plaines étaient désormais plongées dans les Ténèbres. La Reine d’argent semblait avoir boudé ce lieu souillé par les hommes, car elle n’accorda pas sa lumière sur cette terre. Son œil unique demeurait clos, et aucune de ses infinies suivantes n’était suffisante pour offrir un peu de clarté. Seul le feu allumé par le groupe était visible, tel un phare au milieu de la tempête.
C’est alors qu’ils partageaient un maigre repas que Miyu prit la parole.


« Bien… Puisque nous avons un peu de temps avant la suite, je souhaiterai que vous me fassiez part de vos motivations pour devenir Dompteur. Hako, je te prie de commencer. »


[Donc... Vous pouvez décrire ce que ressent votre perso pendant toute la chevauchée. Ca reste facultatif, mais ça me permettra de mieux évaluer ce que je vous ferai après, selon votre niveau de fatigue. En tout cas, le passage important est sur les motivations. Vous pouvez considérer ce post comme une courte pause... Vous en aurez bien besoin, avant ce que je vais vous faire subir... Kajin', je sens que tu vas perdre ton titre de PNJ le plus sadique ~]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 925

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Hako le Mer 22 Aoû 2012 - 21:36

Lorsque Miyu les avait sommés, le Flamenois et elle, de la suivre vers leur prochaine destination, Hako avait pensé que celle-ci ne se trouverait pas extrêmement loin. Son Tauros peinait pour marcher, et boitait franchement lorsqu’il trottait. La Terrosienne avait « pansé » la plaie avec un pan de sa traine noire, songeant qu’elle allait de toute façon devoir la laver et qu’elle n’était donc plus à ça près. Le sang ne coulait plus, mais le risque d’infection persistait. Une chance que la monture de la passeuse d’épreuve modère sa vitesse…elle n’aurait pas pu la suivre autrement.

Il était moins facile de monter un Tauros que tout autre Pokémon chevalin… Et Hako n’avait, en fait, aucune expérience dans ce domaine. Après de longues et douloureuses minutes de chevauchée, au cours desquelles la jeune femme dut apprendre en version accélérée à garder son assiette et diriger sa monture, sans tomber à chaque soubresaut du Tauros, elle finit par se résigner. La pause ne serait pas pour tout de suite. Alors que le bovidé trébuchait une nouvelle fois en posant sa patte blessée au sol, Hako se sentit prise d’un élan de compassion pour la bête, et la caressa entre les omoplates. La créature émit un grognement sourd, dont elle ne put dire s’il était menaçant ou reconnaissant. Peu importait.

De nombreuses heures passèrent ainsi. Le soleil déclinait lentement, très lentement à l’horizon. Les journées étaient longues en été, et celle-ci trainait particulièrement en longueur… Au milieu de cet environnement invariant, ou presque, Hako avait la curieuse et désagréable impression de tourner en rond sans but précis. Elle aussi souffrait, désormais, d’un mal de dos que chaque foulée du Tauros venait aggraver. Comme les cavaliers débutants, elle avait la sensation que ses fesses et ses cuisses avaient été rouées de coups. Mais il n’était pas dans sa nature de se plaindre ou de ronchonner, aussi elle ne dit rien et serra les dents. Ralentir serait perçu comme un abandon, un échec… A ses yeux tout du moins, mais c’était ce qui lui importait justement le plus.
La nuit tomba enfin, apportant avec elle obscurité et fraicheur. La passeuse d’épreuve annonça qu’ils allaient s’arrêter pour le moment, et Hako retint un soupir de soulagement. Le Tauros s’immobilisa, soufflant comme un bœuf, ce qui n’était pas sans logique. Consciente de leur état de fatigue à tous les deux, Hako savait qu’il ne tenterait pas de s’enfuir, et elle put descendre sans s’inquiéter de le retenir. Elle se laissa tomber, sans cacher une grimace de douleur lorsqu’elle toucha le sol. Elle glissa en position assise, tremblante de fatigue, et la monture l’imita en se couchant dans l’herbe fraiche. La jeune fille avait les jambes en compote, pleines de courbatures. Confiante en ses capacités, elle était persuadée de se remettre assez vite, mais pour l’heure, il allait lui falloir un peu de repos. Elle récupéra sa ceinture de soie noire et se la glissa sur les épaules. Elle était couverte de sang, terre et sueur, mais la jeune femme était elle-même suffisamment sale pour ne pas s’en soucier outre mesure. Un peu plus, un peu moins…

Miyu s’approcha pour lui offrir un onguent de soin. Hako s’empressa de l’utiliser sur les plaies du Tauros, rouges et enflées. Le Pokémon souffla d’aise lorsque la crème commença à agir, calmant la douleur. Il regarda la jeune guerrière, et cette fois-ci, c’était bien de la reconnaissance qu’on trouvait dans son regard. Au moins, songea-t-elle avec une pointe de culpabilité, il n’est pas rancunier longtemps. Elle avait dû lui faire vivre la pire journée de sa vie. Enfin, sans doute. Ignorant tout de la guerre qui avait ravagé les plaines de Mizuhan, elle n’imaginait pas vraiment ce qu’il aurait pu subir de pire. Tandis qu’elle le massait doucement, avec attention, il ferma les yeux. Hako se demanda s’il s’était endormi. Elle aurait bien voulu l’imiter, mais l’épreuve n’était pas achevée.


« Bien… Puisque nous avons un peu de temps avant la suite, je souhaiterai que vous me fassiez part de vos motivations pour devenir Dompteur. Hako, je te prie de commencer. »

Après les tests physiques, le temps des questions était venu, surprenant un peu Hako. Elle ne s’était pas du tout attendue à devoir parler de ses « motivations ». Qu’allait-elle bien pouvoir raconter, elle, l’avare en mots ? Si elle devait être franche, elle n’avait pas trop réfléchi aux raisons qui la poussaient à agir, peu importait l’action en question. Elle agissait selon ses humeurs, ses envies, ses convictions. Et maintenant, on lui demandait de se justifier. Bon sang, les humains aimaient décidemment se compliquer la vie. Est-ce qu’on demandait à un Pokémon, quel qu’il soit, les motivations de ses agissements ? Non. Ils agissaient par instinct, et elle ne prétendait pas différer d’eux sur ce point. Mais elle n’était pas sûre que cette réponse convienne à Miyu. Hm… Comment présenter les choses ? Comment cette envie lui était venue ? Entre les guerriers Flamenois méprisants, sa Medhyena récalcitrante et l’Embrylex partisan du moindre effort, la dernière volonté de son maître… La voie du domptage lui était venue presque comme une évidence, au fond. Elle souhaitait entrainer des Pokémon… Mais elle n’était pas tellement dresseuse dans l’âme, voilà tout.


« Devenir Dompteuse me permettrait de créer un lien nouveau avec mes Pokémon. Je souhaite les rendre forts… et devenir forte avec eux. »

Que dire de plus ? Que, pour le moment, c’était exactement ce qu’elle ne parvenait pas à faire comprendre à Léto ? Non, inutile. Hako se mit en état de demi-sommeil, n’écoutant que d’une oreille distraite la réponse de Reishiya, se concentrant sur le peu de repos qu’elle pourrait prendre en quelques minutes. Assise, elle n’avait pas trop mal, mais elle savait qu’une fois debout, ses jambes lui feraient de nouveau savoir qu’elle avait dépensé plus d’énergie que de coutume en une seule journée.

_________________


Thème de Hako
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 254

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Karasu Reishiya le Mer 12 Déc 2012 - 23:47

Après qu'Hako fut revenue, et ait été félicité d'avoir réussi à dompter un Tauros, qui semblait en piteux état, la passeuse d'épreuve décida, apparemment, de les emmener quelque part. Le jeune homme s'inquiétait un peu du Phanpy, mais la jeune femme avait prévu le coup, et se chargea d'avancer certes rapidement, mais évita d'aller à fond de train. Le Flamenois s'était retrouvé sur le Galopa, derrière la guerrière expérimentée. La position le mettait mal à l'aise, mais il préféra ne pas trop se pencher là-dessus. Au contraire, il se concentra pour se maintenir dans une assise plutôt correcte, n'étant déjà pas beaucoup habitué à la monte à cheval, et encore moins à être placé aussi près de la croupe.

Il avait déjà parcourut toute la distance pour venir jusqu'ici à dos de Galopa. Il avait donc eu un certain entraînement. Mais il n'était pas habitué, et malgré tout, son corps le sentait. Heureusement, les difficiles premières années de sa vie lui avait donné une endurance peu commune. Il avait été formé comme un assassin pour résister à tout, dans toutes les situations. Même s'il n'était pas assuré partout, il savait encaisser. Mais quand même. Il voyait le soleil déclinait lentement, il savait que l'heure tournait, et ses cuisses commençaient à le lancer. Il jetait de temps en temps des coups d'oeil au Phanpy qui courrait d'abord sur ses petites pattes. Il trébuchait sur les cailloux et restait un peu lent, à ce rythme. Reishiya assura son assise et la position de son bassin et se tourna vers lui, tout en restant bien en selle. Il claqua des doigts pour attirer l'attention du petit éléphant et, avec ses mains, commença à faire un geste, comme s'il enroulait quelque chose autour d'un support. Il l'incitait à se mettre en boule et à rouler, comme le faisait les adultes. Au départ un peu hésitant, il finit par s'exécuter, mais dû s'arrêter, puisqu'il finissait par s'écraser par terre. Le Pokémon n'allait pas assez vite, il n'avait pas assez confiance en sa rotation. Le guerrier l'incita à poursuivre, et donna un mouvement plus rapide à ses mains, avant de dire, plus franchement :


« Accélère, si tu as peur, tu finiras forcément par te planter. Alors aie confiance. Tu te feras pas mal si tu roules bien. Et tu te fatigueras moins. »

Un peu surpris, le Pokémon ne sut pas quoi faire au premier abord. Il semblait étonné du discours que lui tenait le guerrier, pourtant, il décida de suivre ses conseils. Il recommença un mouvement de rotation, mais décida de vaincre sa peur pour continuer à rouler et même pour accélérer, dépassant brièvement l'étalon avant de trouver un rythme pour les suivre, sans leur passer devant. Le Flamenois eut un sourire, le félicita, et reprit son assise en selle, faisant tout pour enrayer la douleur.

Quelque chose ne tournait pas rond. Enfin si, eux, ils tournaient bel et bien en rond. Reishiya commençait à s'en rendre compte. Cette excursion n'avait aucune justification, elle servait juste à les épuiser, ou à les tester. Et le jeune homme penchait plus pour une furieuse envie de les épuiser. Il serra les dents, préférant ne rien dire. Mieux valait se montrer patient, sans pour autant baisser sa garde...

Mais ils s'installèrent pour la nuit, à la grande surprise du futur dompteur. Il ne dit rien, mais constata que personne n'était en bon état. Le Galopa, qui avait porté une double charge soufflait, le Tauros blessé ne se portait pas mieux, et le jeune Phanpy devait avoir parcouru en une après-midi ce qu'il devait faire en trois jours. En mettant pied à terre, le premier réflexe de Reishiya fut d'assurer ses appuis, qu'il sentait tremblant, et d'étirer ses muscles. Puis, il aida à la confection du feu de camp, surpris, mais pas mécontent de s'arrêter. Enfin, ils s'installèrent, apparemment pour se restaurer, et il invita le petit Pokémon à venir, pour le féliciter des efforts faits, et lui offrir quelques baies. Il était surtout herbivore, et brouterait de l'herbe, mais un petit bonus ne lui ferait pas de mal... Puis, le jeune homme écouta la question, un peu surpris. Ce qu'il faisait dans cette voie ? Bonne question... Lui-même l'ignorait... Il prit en compte d'une oreille distraite la réponse d'Hako, et décida de répondre, à sa manière.


« Devenir dompteur... On va dire que j'ai un fort instinct de dominant. Je suis quelqu'un qui préfère établir un rapport de force directement avec ceux que j'ai en face de moi. Ca peut me permettre de me rendre plus fort aussi, pour être plus apte à conserver ce 'titre' de dominant et tout ce que cela implique comme responsabilités. Mais surtout, j'ai envie de devenir plus proche de mes Pokémon... Et il me semble que la voie du Berseker peut répondre à mes attentes... »

Son explication semblait bizarre, peut-être même étrange à leurs yeux. Mais c'est tout ce qui lui était venu à l'esprit. Il s'étira une nouvelle fois, prêt à s'endormir. Il ne savait pas ce qu'on lui réservait, mais il savait néanmoins que chaque minute de sommeil gagnée pouvait lui sauver la vie, et il ne comptait pas en perdre plus...

[Désolée du retard, vraiment ><]

_________________

Reishiya's Theme
Tu n'auras pas de Maître
Tu n'auras pas d'Attaches
Tu ne feras confiance à Personne
Montre les Crocs au monde entier...
Adage des Corbeaux Noirs
avatar
Karasu Reishiya
Informations
Nombre de messages : 86

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 25 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par PNJ le Lun 17 Déc 2012 - 18:33

Miyu était demeurée silencieuse durant les deux explications de ses élèves. Les yeux fixés sur ses interlocuteurs, Alyssa-chan endormie la tête sous son aile sur son épaule, elle n’avait pas perdu une miette de leurs justifications. Chacun avait des raisons différentes qui le poussaient à s’orienter dans le domptage. Mais elle n’avait pas à les juger. Après tout, elle-même avait décidé de s’engager sur cette voie périlleuse pour des motifs qui rejoignaient les leurs.

Le reste du repas se passa dans le silence. Tous, humains comme Pokémon, profitaient d’un repos bien mérité, après cette éprouvante cavalcade. Finalement, la passeuse d’épreuve leur fit part de la suite du programme.


« Pour le moment, nous allons dormir un petit peu. Enfin, à tour de rôle. Hako, tu seras chargée de monter la garde pendant la première partie. Reishiya, tu prendras le relais au bout de trois heures, environ. Je prendrai le dernier tiers. Compris ? »

***

Le début de la nuit fut plutôt tranquille. Les habitants des vastes plaines semblaient préférer l’astre solaire à la fraîcheur de la dame argentée. Surtout que celle-ci s’était absentée pour cette fois.

Rien ne se passa durant le tour de garde de la Terrosienne. Cependant, alors que celle-ci venait de réveiller Reishiya afin de lui laisser sa place, l’atmosphère changea autour d’eux. Des ombres furtives, plus noires que l’encre de la nuit, se déplaçaient au loin, en leur direction. Elles eurent tôt fait de les encercler, et réduisaient la distance les séparant au fur et à mesure. Leurs pupilles luisantes, leur comportement et les grondements sourds que les créatures émettaient ne laissaient aucun doute quant à leurs intentions. Elles allaient attaquer.

Miyu se réveilla sans que l’un des futurs Dompteurs ne l’ait sollicitée. Comme si elle s’était attendue à ce qu’un tel événement se déclenche. Ce qui n’était pas très loin de la vérité.


« On dirait que nous avons de la compagnie. A vous de jouer. Ne vous en faites pas, je vous seconderai si nécessaire. »


***

Vous êtes attaqués par une meute de Grahyena ! Vous avez un post chacun pour repousser leur assaut, en employant vos armes de Dompteur et votre allié. Cependant, n’oubliez pas que vous souffrez encore de la fatigue du voyage, notamment toi, Hako, qui n’a pas encore eu l’occasion de dormir. De plus, l’absence de lumière lunaire va vous handicaper un peu…

Bonne chance !

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 925

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Hako le Dim 6 Jan 2013 - 0:24

Hako avait l'impression de jouer de malchance. Debout, les poings serrés sur son bâton, elle se mit en garde, prête à réagir. Elle avait tenu les trois heures en silence, se concentrant sur sa tâche, endurant le froid de la nuit, la fatigue accumulée, et surtout l'ennui, puisque rien ni personne n'avait semblé vouloir s'approcher d'eux. Et voila qu'alors qu'elle pouvait presque toucher du doigt la douceur de sa couche et apprécier d'avance le sommeil réparateur qu'elle estimait avoir mérité... Ils étaient arrivés. En silence, sans prévenir. Leurs grognements et le reflet dans leurs yeux de la lumière des braises qui finissaient de se consumer avaient été les seuls signes de leur présence. Tant pis. Pas le choix, il allait falloir se défendre, question de vie ou de mort. Ces prédateurs sauvages n'allaient pas se montrer tendres et plus doux sous prétexte qu'elle était affaiblie, au contraire. Dans la vie, c'était manger ou être mangé.

Tauros, réveillé par le désordre ambiant, s'était remis sur ses pattes et instinctivement rapproché d'Hako. Le baume de Miyu avait eu un effet presque miraculeux. Il ne boitait plus et la plaie commençait déjà à bien cicatriser. Tandis que les ennemis commençaient à sérieusement montrer les crocs, la Terrosienne regarda la bête dans les yeux... Et y vit ce qu'elle voulait. Du respect, de l'attente. La créature avait accepté sa domination, du moins temporairement, et se mettait à son service. Elle aussi avait compris que le meilleur moyen de survivre était de se battre, la fuite étant devenue de toute façon impossible puisqu'ils étaient encerclés. Et pour celà, les conflits internes devaient être oubliés et les forces, associées. Aussi, alors que ses jambes lui hurlaient de ne pas le faire, Hako se remit en selle. La douleur de ses courbatures, réveillées après trois heures d'immobilité dans le froid, fut horrible. Mais la jeune femme ne se sentait pas la force de courir partout, et au moins la souffrance la maintiendrait éveillée. Et puis, elle gagnait une certaine force de charge en plus.

Un des loups, puis un autre, s'élancèrent pour attaquer, les babines relevées et canines prêtent à mordre. Ce fut le signal de l'assaut, et ce fut sur ces deux loups qu'Hako lança sa première contre-attaque. D'une tape, elle mit en course sa monture et brandit son bâton pour en asséner un coup au premier ennemi. Le second se prit un coup de sabot du Tauros, tandis que celui-ci dérapait sur l'herbe boueuse pour se retourner vers le reste de la meute.

Elle s'était éloignée du feu. C'était une erreur, car les loups, noirs, devenaient invisible maintenant qu'aucune lumière ne se reflétait dans leurs yeux. Elle ne pouvait plus se fier qu'à son ouïe, ce qui était handicapant. Mais pas impossible. Un assaillant se détacha en ombre chinoise sur le peu de lumière qu'il restait, presque trop tard pour que Hako puisse le frapper. Il se prit un coup de bâton dans les côtes et couina, projeté plus loin. Mais l'attention que la guerrière lui porta permit à un autre de s'approcher sans être vu ni entendu. Celui-là mordit sauvagement le Tauros, qui, surpris et blessé, riposta par une ruade, désarçonnant sa cavalière. Celle-ci, étourdie par sa chute, ne vit pas arriver un nouveau loup sombre qui la chargea. Elle encaissa tant bien que mal l'attaque et se remit debout immédiatement, une lueur nouvelle dans le regard.

Les choses sérieuses allaient commencer.

Une montée soudaine d'adrénaline firent tout oublier à la demoiselle, sa fatigue, ses douleurs, son humanité. Il s'agissait d'une lutte pour la survie. Elle n'était rien de plus qu'un animal attaqué qui tient à sauver sa peau. Et elle allait montrer à ses chiens qui était le plus fort ici. En l’occurrence, la plus forte. Elle se jeta sur l'ennemi qui venait de l'attaquer. Ses ongles étaient ridicules comparés aux griffes de la bête, et ses dents largement trop petites pour mordre sa chair, mais elle avait ses poings et son arme. Elle sépara les deux morceaux de celle-ci, libérant son ruban-fouet. Les fibres du textile se tendirent soudainement tandis qu'elle donnait un coup brusque dans l'air. SHTAAA ! Le ruban gifla la bête et s'enroula autour d'elle, empêchant sa fuite, puis Hako se projeta sur l'adversaire, commençant à le ruer de coups dans la face.

Tauros de son côté, continuait à ruer et envoyer des coups de cornes aux ennemis qui s'approchaient trop de lui, ou de Hako. Instinctivement, il sentait que quelque chose avait changé chez l'humaine, et sans même voir le traitement qu'elle réservait à sa victime, se réjouissait de l'avoir dans son camp, à l'heure actuelle. Ce qu'elle lui avait fait subir dans la journée n'était rien, rien du tout... en comparaison à ce qu'elle semblait capable de faire subir à ses adversaires désormais.

Ce fut lorsqu'elle vit le loup cracher du sang qu'elle arrêta de le frapper. Elle n'était pas là pour les tuer, mais pour les dominer. Et si elle était capable de penser ainsi, c'était bien parce qu'elle avait gagné, durant son voyage, un peu plus d'humanité qu'elle en avait auparavant. Les yeux plein de haine, l'ennemi tenta de la mordre, malgré la douleur, mais elle s'y était attendue et l'attrapa au niveau de la mâchoire avant de coller son museau au sol, violemment, le maintenant immobile. Elle le regardait dans les yeux et montrait les dents. Bientôt, la haine fut remplacée par la peur dans le regard de l'animal. Parfait. C'était ce qu'elle voulait.

"Vas t-en..."

Hako relâcha sa proie, qui s'éloigna la queue entre les jambes pour se mettre à l'abri. Elle se releva, tremblante, ayant fait un effort trop important pour son état de fatigue. Et il en restait encore tant... Elle était endurante mais ça faisait quand même beaucoup pour elle. Elle s'affala un instant sur sa monture.

"Le chef... Il faudrait trouver leur chef..."

Ce n'était pas les loups solitaires, sans importance, qu'ils devaient dompter. C'était celui dont l'avis importait pour tous les autres. Hako et Tauros avait nettoyé leur zone d'ennemis, il restait encore huit loups autour du campement. Profitant d'un moment de répit, elle les examina, en cherchant un plus gros, plus fort, plus écouté. Elle savait les repérer... Comme les Ursaring dans sa forêt.

Elle le vit finalement. Il avait une cicatrice à l'oreille, suffisamment grosse pour qu'elle puisse la voir de loin et dans la mêlée. Peut-être s'était-il battu avec un autre pour obtenir sa place. Mais, imperceptiblement, tous les autres lui jetaient régulièrement des coups d'oeil, comme pour s'assurer de ses directives. Il était plus près du Flamenois que d'elle... Et elle était épuisée.


"Reishiya ! Le gros, derrière toi !"

Il l'avait forcément entendue... Quoique, dans le feu de l'action... mais elle ne put en être sûre, puisqu'elle tomba de fatigue, momentanément, laissant ses sens en veille, son instinct et son Tauros pour seuls détecteurs de danger.

[Je pense que je ne pouvais pas décemment laisser Hako éveillée plus longtemps... J'espère que ça ne va pas me porter préjudice pour la suite, en tout cas elle se réveille si on s'approche d'elle, elle est en mode "demi-sommeil", après tout l'épreuve n'est pas finie ^^]

_________________


Thème de Hako
En cours :
1 RP Simple - 1 RP Supervisé - 0 RP Supervisable
avatar
Hako
Informations
Nombre de messages : 254

Fiche de personnage
Points: 65
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Karasu Reishiya le Sam 23 Fév 2013 - 18:55

Reishiya ouvrit ses yeux d'or lorsque la jeune femme lui secoua l'épaule, lui signifiant que son tour de garde était arrivé. Pourtant, il n'était même pas levé qu'Akuma poussa un grondement terrible à côté de lui, se redressant avec l'échine hérissée. Mais le guerrier fut plus vif : il saisit sa Poké ball et la pointa sur le chiot, le rappelant en grommelant. Il ne laisserait pas ses chances de réussir lui passer sous le nez à cause du Pokémon, et il ne le laisserait pas non plus se faire blesser inutilement. Par contre, le Phanpy, il ne pouvait rien faire. Il était jeune, perdu, désorienté face à la menace qui se profilait lentement. Le guerrier gronda.

« Roule-toi en boule, fais plusieurs Boul'Armure. »


L'éléphant bleu s’exécuta, tandis qu'il se relevait en sortant son fouet à plaques. Il regarda autour de lui. Alors qu'il restait près du feu, presque éteint, et donc au centre du camp, Hako, à force des combats, s'éloignait. Soit. Il regarda les canidés avec un mauvais sourire.


« Allez, venez, on va jouer, tous ensemble. »

Il sentait ses muscles protestaient sous la douleur et la fatigue, mais son entraînement lui permit de faire abstraction. Pour une fois que la vie qu'il avait mené lui était utile... Ca n'effaçait pas les douleurs subies, mais ça lui permettait de se vider la tête et de se concentrer sur autre chose. Il fit jaillir la langue de métal qui s'enroula autour d'un des loups, qu'il projeta plus loin. Il ne comptait pas les tuer, pas si ça n'était pas nécessaire. Néanmoins, s'il n'avait pas le choix, il ne se gênerait pas. Le Pokémon commença à rouler, zigzaguant entre les pattes des canidés, essayant de les faire courir, de les essouffler, d'en éloigner une partie du jeune homme afin qu'il n'ait pas trop d'ennemis à affronter d'un coup.

Deux loups le plaquèrent au sol. Heureusement pour lui, il avait le dos contre la terre dure, et pouvait donc disposer de ses jambes et de ses bras. Deux autres canidés voulurent se rajouter à la bagarre mais il en repoussa un d'un violent coup de pied dans la gueule et il l'entendit gémir. Puis, il saisit son fouet et le projeta sur le deuxième animal. La lanière s'enfonça dans sa cuisse et les plaques de métal s'enfoncèrent dans sa chair. Il couina un peu et voulut se jeter sur lui, mais le Phanpy intervint, surgissant dans une prodigieuse roulade pour le frapper dans le cou et le harceler de coups divers, frappant l'arrière-train, la tête, les pattes, la moindre parcelle du corps, jusqu'à ce qu'il se sauve, arrachant le fouet des mains du guerrier. Celui-ci pesta, mais eut un peu de chance, en voyant l'un des deux derniers Grahyena poursuivre le Phanpy. En un contre un, il aurait plus de chance.

Son adversaire voulut plonger ses crocs dans sa gorge mais il roula sur le côté et la mâchoire du loup claqua dans le vide. Vivement, le jeune homme se redressa à moitié, tourna la tête et saisit l'oreille de l'animal entre ses dents, commençant à le mordre sauvagement en le rouant de coups de poing. Il tirait la tête de la bête d'une telle sorte que l'arrière de son crâne empêchait l'animal de lui saisir la nuque. Il raffermissait sa prise en continuant de tabasser proprement la créature, qui finit par crier grâce, préférant s'éloigner de cette espèce de furie. Aussitôt le guerrier se releva et partit sur les traces du Pokémon bleu pour le retrouver, et éviter qu'il soit trop blessé, sinon, il aurait des comptes à rendre à sa mère.

Il fondit comme un fauve sur les deux assaillants qui avaient fui et arracha avec violence son fouet de la cuisse d'un loup qui hurla, boitant gravement, préférant s'éloigner. Surtout que le petit Phanpy lui avait bien réglé son compte à coup de Roulade renforcé de Boul'Armure. Quant à l'autre, il voulut bondir sur l'humain qui envoya son arme vers sa gorge. Il prit cependant garde à l'orienter correctement, afin que les plaques se posent sur la chair, et ne la pénètre pas. Sinon, il l'aurait égorgé sans plus de cérémonie. Il l'étrangla, et l'éjecta au loi, le loup glissant pour aller percuter son congénère blessé. C'est alors qu'il entendit l'avertissement d'Hako.

Il fit volte-face et aperçut l'animal qui le regardait, babines retroussées, oreilles rabattues sur son crâne. Il voulut se ruer sur lui, mais l'animal était plus gros et plus grand, et cette fois, il ne parvint pas à le renverser, à rivaliser avec son poids. Il pesta et fit un saut en arrière, réfléchissant. Mais la bête ne lui en laissa pas le temps, recommençant ses assauts sauvages. Il se fit mordre à plusieurs reprises, sans pouvoir parer chaque attaque. Il réussit cependant à tirer un faible avantage lorsque le loup se rua sur lui en sautant, pour le plaquer au sol. Il lui offrit son dos, et surtout son omoplate sur laquelle s'écrasa le fauve et le jeune homme l'empoigna fermement là où il pouvait pour le faire valser, se servant de la force et du poids de son adversaire pour retourner le tout contre lui. C'est là qu'il eut une idée probablement folle.

Il siffla, en donnant un coup sec avec son fouet pour intimer à son rival de rester en arrière. L'avantage de ce genre de combat, c'est que les autres Pokémon ne l'approchaient pas. Il entendit le bruit qu'il voulait entendre, le Phanpy en train d'arriver, en pleine rotation.


« Reste en boule mais élance toi dans les airs, vers moi. Et fais moi confiance ! »


Sans réfléchir, le jeune éléphant s'exécuta, bondissant en l'air sans arrêter de tourner. La langue d'acier, hérissée de plaques fusa et s'enroula autour de lui. Heureusement, les fragments d'aciers tranchant ne se plantèrent pas dans sa peau, ou pas assez pour le blesser. Puis, d'un mouvement du bras, il projeta la créature bleue vers son adversaire, lui envoyant le Pokémon Long-Nez dans la tête. La force du choc le laissa sonné, à terre pendant un temps et le jeune homme s'approcha de lui, le fouet prêt à l'emploi, jetant des œillades à Miyu pour voir si Hako et lui avaient fait le nécessaire pour chasser leurs ennemis.


[Désolée pour le retard... x.x]

_________________

Reishiya's Theme
Tu n'auras pas de Maître
Tu n'auras pas d'Attaches
Tu ne feras confiance à Personne
Montre les Crocs au monde entier...
Adage des Corbeaux Noirs
avatar
Karasu Reishiya
Informations
Nombre de messages : 86

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: 25 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Dompteurs [Hako / Reishiya]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum