[ Clos ] Les bois, les Pokémon, le premier combat. [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Les bois, les Pokémon, le premier combat. [Solo]

Message par Yugo le Dim 1 Juil 2012 - 19:10

ah! Il s'en est passé des choses, depuis mon départ de Kamiki. Tout d'abord je me suis perdu dès que je suis parti pour Seian, j'ai rencontré quelqu'un qui m'a gentiment conduit sur la route de la capitale. Et j'y suis arrivé après quelques jours. Et en plus, là bas, ça ne s'est pas passé comme je le pensais. Tout d'abord, la ville est plus triste que ce qu'on m'en a raconté, et, en plus, je ne pouvais pas faire mes spectacles, à moins de payer.

Mais j'y ai quand même rencontré le vieux, qui m'a appris beaucoup en peu de temps. Notamment à lire une carte, ça aide toujours. Et à lire tout simplement. Mais surtout, j'ai appris toutes les bases du métiers d'éleveur. Et rien que pour ça, je ne le remercierai jamais assez. Il a pas mal voyagé, lui aussi, dans sa jeunesse. J'ai écouté chacun de ses récits, tellement de paysages contemplés, tellement de pokémon et de personnes rencontrés! Je suis parti au bout d'un mois, en lui laissant un petit mot. Oui car, j'ai appris à lire mais, en un mois, j'ai pas appris assez. Je lui ai laissé un mot, donc, pour lui dire que je comptais suivre son exemple, et apprendre le reste en y étant confronté. Ma première destination, un de ses amis, un certain Gram, qui tient une petite ferme, en plein milieu des plaines de Flamen, un peu au nord des monts Efferos.

Je suis donc parti sous un beau ciel clair au levé du soleil, qui n'est pas longtemps resté beau d'ailleurs, car il s'est mis à pleuvoir quelques heures après, et cela a duré toute la journée. Bien que grâce à cette pluie, j'ai pu assister à des évènements que je ne pensais pas du tout voir.

Mais quand le ciel s'est dégagé, il faisait presque nuit, mais tout était tellement trempé que j'ai préféré continuer mon chemin. Et j'ai donc marché, marché, toute la nuit, jusqu'au matin. Kimi était retourné dans le sac, Yoku, dans sa balle, dans le sac. Quand le jour pointait son nez pour une troisième fois depuis mon départ de Seian, je   me suis enfin arrêter pendant des heures pour prendre du repos bien mérité. Trois jours sans s'arrêter, excepté pour manger, c'est une douleur sans nom. Je n'en pouvais plus. Que le sol soit encore mouillé ou pas, il fallait que je m'arrête. Et quand je me suis arrêter, c'était au bord d'un court d'eau. Il était assez profond pour que je m'y baigne, ce que je fit après m'être déshabillé. L'eau était si bonne, pour mon corps meurtri! Après un long moment, après en être sorti et rhabiller, je m'assis contre un arbre pour manger avec mes deux compagnons. Mais avant même de faire quoi que ce soit, à peine assis que je m'endormis d'un sommeil de plomb.

Quand je me réveillai, le soleil se couchait. J'avais dormi toute la journée. Kimi et Yoku étaient un peu plus loin en train de s'amuser avec une noigrume. Je les regardais un moment, puis voulus commencer à manger... Il ne restait plus rien. J'allais donc dans leur direction et, quand ils me virent venir, je pus constater un instant que le rattata avait l'air un peu gêné. Je lui souris pour lui montrer que ce n'était pas un problème. Nous sommes donc partis, tous les trois, à la recherche de quelques choses à manger. Quand on revint à notre campement de fortune, nos sacs n'étaient pas seuls. un petit rat prit la fuite, aussitôt qu'il nous ait vu.

[Tous les rattata sont-ils des goinfres?] me demandai-je.

Nous nous sommes installé, donc, pour la soirée, mangeant tranquillement, sans aucun problème de la nuit. Au petit matin, je constatai que l'endroit où nous nous sommes arrêtés, était celui où, un peu plus d'un mois auparavant, j'avais capturé Yoku. Je repris donc mon chemin en direction de la grande forêt. plus tard je retrouvais la route où m'avais laissé le marchand. Je longeais la route en direction de  Sasabe pendant quelques heures, avant de tomber sur une bifurcation. Je lis lentement le panneau. il annonçait "village caché de Kabana". Pourquoi indiquer la route s'il est caché? Je consultai un instant ma carte, c'est la route qu'il me fallait prendre.

Et c'est comme ça que j'ai débouché ici, en pleine forêt d'Agata. J'entends le pokémon blanc dans mon dos gémir.
"PIIIIIIII!"
"Mais non, on est pas perdu. Je  suis sûr que cette route... ... doit nous mener... ... quelques part par là."
"Toguiiii, togépiiiii"
"Comment ça, quand on retrouve pas son chemin, c'est qu'on est perdu? j'ai pas dis que je retrouvais pas mon chemin, j'ais dit que ça nous mène par là."
"Toguiiii"
"Où est la différence? euh... ben... tiens, regarde. Tu vois, c'est ça que je cherchais. un point d'eau. et il a l'air si pur."
"Piiiii"
"Comment ça tu me crois pas? Oh, et puis, tait-toi, sinon je te mets dans une balle."
je commençais à m'énerver. "Je suis déjà assez fatigué de chercher cette ville cachée!"
"Togépi"
"Ouais, bon, ça va, on est perdu. Tu es contente? C'est pas ça qui va nous faire retrouver notre chemin, hein."


Sur ce, je m'assois, enlève mes chaussures, trempe mes pieds dans l'eau glacé, attrape le petit pokémon, et le mets dans l'eau, où il a pied. Le petit lac est si froid, en plus d'être magnifique, tout est agréable ici. Après quelques minutes de repos, je me remet en route, togépi dans mes bras. Soudain, on entend un bruit bizarre de derrière un buisson. Je jette un coup d'oeil discret.
[C'est un mystherbe, il a l'air salement amoché. Qui a pu lui faire ça?]
Je prend vite des herbes de soins dans mon sac, que j'ai ramassé depuis qu'on est dans ces bois, et je les écrase pour en faire une pâte que j'applique sur les blessures du pauvre pokémon. Vu les blessures qu'il a, c'est un autre pokémon qui lui a fait ça. Sans doute un dresseur qui a voulu le capturé, voir a voulu entraîner son pokémon sur ce pauvre mystherbe.

Après l'avoir badigeonner correctement, je suis parti en le laissant près du lac, où j'ai rencontrer des ptitards, et leur ai demandé de prendre soin de lui. Je continue donc ma route à la recherche de Kabana. Deux heures après avoir l'impression de tourner en ronds, j'entend un bruit de combat pas loin. Je vais voir et, là, je vois un jeune garçon, d'à peine 10 ans, je pense, combattre un chenipan avec son capumain.

"Encore un pokémon nullissime!" s'exclame-t-il en riant. Puis il commence à s'éloigner.
"Oh! le pauvre," je vient vers le chenipan. Puis me tournant vers l'enfant, "Tu crois pas que tu y as été un peu trop fort avec lui? T'as vu dans quel état il est?"
"Il avait qu'à être plus fort!"
dit-il, toujours en riant.
"Et je peux savoir pourquoi tu fais ça?"
"Je m'entraîne pour avoir le badge, et puis, qu'est ce que ça peut faire? Il est pas à toi non? Tu veux peut-être le venger?"

Sur ces mots, il ordonne à son singe d'attaquer togépi, à côté de moi. En un coup, le bébé vole dans les airs à coups de griffe.
"Ca t'apporte quoi de vouloir combattre tout le monde?"
"Ca fait que j'entraîne mon capumain pour battre le champion. Capumain, recommence l'attaque griffe!"

Le pokémon remet ça. Le mien vole de nouveau.
[Comment je peux le battre? Kimi n'a aucune attaque. On a fait de la route mais elle ne sait pas se battre.]
Et là, que vois-je? Kimi a l'air en colère contre ce dresseur prétentieux.
Je m'agenouille près du togépi.
"Arrête là. C'est bon, pas besoin de se battre"
"Ahahaha, c'est ça, abandonne pendant que tu le peux encore."
"Toguiiiiii"
"Si on ne l'arrête pas il continuera, en effet, mais tu ne peux pas le battre."
"PIIIIIIII, togui, toguiii, togépiiiiii"

"Que je te fasse confiance? ... D'accord, tu a raison. Je crois en toi, comme tu crois en moi, c'est ça une équipe." Puis me tournant vers le jeune homme. "On fait un marché. Si tu me bat, je te laisserai faire et en plus je soignerai ton pokémon pour le rendre bien plus fort encore. Mais si je gagne, tu promet de ne plus entraîner ton capumain de cette façon, ni de défier le champion. D'accord?"
"Tu es sur de toi? Et tu va me faire croire que ce bébé, " il montre togépi " peux me battre? Ahahahah! Ca va être super facile ça. Capumain, achève son bébépokémon!" en insistant sur ce dernier mot.
le simiesque ce met à courir. De l'autre côté, togépi se met fièrement sur ces pattes et... ... se met à bouger ses bras. Lorsqu'il se rencontre l'un l'autre, une énorme explosion se produit.
"Qu'est ce qui se passe?" crie le gamin
"Je... J'en sais rien."
Et lorsque la poussière retombe, on voit d'abord Kimi, chancelant sur ces pattes. Puis la poussière révèle le capumain K.O.

"Et bien! Quel combat!"
Un homme vient d'apparaître entre les arbres.
"Papa? Qu'est ce que tu fait là?"
"Je venais te chercher car je trouve que tu traîne trop, mais vu que, maintenant, tu vas arrêter tes 'entraînements',"
voyant le visage de son fils interloqué, il rétorque: "Et oui! J'ai tout entendu. Et je vais faire que tu tienne cette promesse pendant un bon moment. Sache jeune homme," il se tourne vers moi: "Que j'apprécie ce que tu a fais pour ce pokémon. Nous, à Kabana, on est proche des pokémons. Nous vivons en harmonie avec eux. Une chose que mon fils n'a jamais compris." finit-il en lançant un regard furieux à son fils.
"Justement, vous pouvez me dire où je peux trouver cette ville? ça fait trois jours que je la cherche. J'ai voulu la voir, mais je ne fais que tourner en rond dans cette forêt."
"Tu a juste à lever les yeux!"
il pointa un doigt derrière lui, en hauteur.
Je n'en crois pas mes yeux. Une petite ville entière, à la cime des arbres, à plus de trois mètres de haut. J'aurais jamais cru voir ça. Je commence à peine mon voyage et déjà je vois des choses inimaginable.
"Par contre il est avec toi lui?"

De derrière un fourré, un mystherbe avec de la pomade m'observe à quelques distances de là.

_________________




Spoiler:


Pour suivre mon histoire : c'est par ici
avatar
Yugo
Informations
Nombre de messages : 908

Fiche de personnage
Points: 20
Âge du personnage: 23
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum