[ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Glae le Ven 31 Aoû 2012 - 1:01

Après toutes ces journées de marche, Glae se tenait enfin à la sortie de la grande plaine, à moins de 100 mètres de l'entrée de la ville. Et, bien qu’harassé par toute cette route, la vue des énormes murailles rouges et dorées redouble son excitation naturelle; pour la toute première fois de sa vie, il allait voir une ville. Sur son épaule, Claw trépignait d'impatience; il devait bien venir de quelque chose qui y ressemblait, puisqu'il était venu avec un humain! Les deux compagnons étaient dans le même état, ou peu s'en faut; et  ne pourraient absolument pas supporter d'effectuer les derniers mètres en marchant tranquillement. Il leur fallait la ville, maintenant, et sans délai!

-Sheik, on se retrouve là bas?

N'en tenant plus, le vagabond n'attendit même pas la réponse de son équipier. Il ne sut même pas s'il avait eut une quelconque réaction; car déjà Glae courait comme un dératé vers le ville, son pokémon solidement fixé sur l'épaule. Jamais une aussi courte distance ne lui avait paru aussi longue à parcourir; mais il arriva finalement à deux grands battants en bois, ouverts, et protégés par deux gardes, qui avaient un air ahuri devant ce petit homme en pagne qui courait vers eux.

C'est quoi, ces arbres au milieu des murs? En tout cas, ça à l'air vachement important, pour qu'il y ai deux personnes qui les gardent! Mieux vaut ne pas les déranger!

Les deux personnes à l'entrée ne lui inspiraient pas confiance; et là manière dont ils croisaient leurs piques voulait clairement dire une chose; Vous devez vous arrêter! Seulement, s’arrêter, c'était trop demander à Glae, qui saisit Claw à pleines mains, le lança en l'air au dessus des gardes, et effectua la plus grande accélération possible au dernier moment, avant de se jeter au sol une seconde avant de toucher les piques. De justesse, il roula sous les armes; et rattrapa son compagnon à pleines mains, puis parti en courant dans la ville.

Puis il ouvrit réellement les yeux, et s’arrêta au bout de 2 mètres. Il avait, devant ses yeux, une chose qu'il n'aurait jamais pu concevoir. Une maison dépassait déjà son imagination; mais un tel regroupement de bâtiments, de gens, de bruits, d'odeurs... Pendant une seconde, il faillit tomber, quand il entendit un cri derrière lui.

-HEY! TOI! ARRÊTE TOI TOUT DE SUITE!!!

Ok, les gardes n'étaient pas contents, et se dirigeaient vers l'enfant sauvage, d'un air pas vraiment sympa. Alors Glae décida que, pour sa visite, il serai plutôt judicieux de se dépêcher, même s'il ne comprenait pas vraiment la raison de cette poursuite. Après tout, il n'avait pas touché les morceaux de bois! Il se mit donc à courir, comme un dératé, entre les maisons, slalomant aussi vite qu'il le pouvait entre les personnes, les pokemon, et les constructions, quand soudain une idée lui vint. Les gardes étaient couverts de métal; ça ne devait pas être vraiment pratique pour escalader! Et puis, d'en haut des bâtiments, le paysage devait être tellement beau...

Sans réfléchir plus, Glae chercha, tout en courant, un point pour grimper. Il trouva une petite ruelle, dans laquelle il se coula, immédiatement suivi des gardes énervés. En quelques bonds, il se propulsa d'un mur à l'autre, comme il le faisait sur les arbres de sa forêt natale, et se retrouva en une poignée de secondes hors de portée de tout danger. Alors il continua de courir, bondissant de toit en toit, alors que Claw trépignait sur son épaule. Le dresseur et le pokémon semblaient être tout deux aux anges. Mais vint un moment ou l'énergie vint à manquer, malgré l'excitation. Alors, grimpant de plus en plus haut, de toit en toit, le jeune vagabond trouva enfin un endroit ou il pourrait se reposer, et admirer le paysage.

Et la vue qu'il avait lui délivra un éclat de rire énorme, gigantesque. La ville, comme un terrain de jeu, se prolongeait immensément autours de lui; et, perché là ou il était, il pouvait observer la vie à ses pieds. Chacune de ces personnes, se dit-il à une vie distincte; chacune agit selon ses propres règles, ses propres envies. Chaque chose qui bouge sous mes pieds est un nouveau morceau de ce monde... Et, considérer toutes ces vies, qui partaient chacune vivre une existence qui leur était propre, c'était un émerveillement aux yeux de l'homme perché sur les toits. Alors, il s'allongeât à plat ventre sur l'ardoise chaude du toit, et observa chaque mouvement de cet organisme qui s'étendait sous ses yeux.

Quand il en détachât les yeux, la nuit était tombée; et il décida  de changer de toit.
avatar
Glae
Informations
Nombre de messages : 51

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Klems le Mer 5 Sep 2012 - 9:49

Klems arriva enfin près des portes de la grande ville. Des portes immenses étaient là, avec des inscriptions ancrées dedans par des sculpteurs tous plus talentueux les uns que les autres, lui redonnait un souvenir de cette ville. Après avoir regardé la carte à nouveau, et les mots sur les portes, il n'eut plus aucun doute...

-Omatsu... Il y a tellement longtemps que je suis pas venu... Peut-être 10 ans. Je me demande à quel point cette ville a changé.

Il commença à passer les portes. Lorsqu'il entra, il vit une ville entourée par une population, un bruit et des odeurs présents, suffocants et donnant une certaine pression au jeune homme, qui n'était plus habitué à toute cette vie rassemblée en un même lieu. Il en était vraiment décontenancé et son Malosse ressentait aussi cette pression.

-T'en fais pas Cerberus. T'as pas à avoir peur, ça va aller. Si tu restes avec moi, il ne se passeras rien. Je te le promet. Essaie juste de profiter du paysage, tu ne verras pas ça tous les jours.


Lui dit-il avec un grand sourire.Et son pokémon commençait à légèrement destresser.

Au fur et à mesure qu'ils marchaient, les bâtiments qui les entouraient se faisaient de plus en plus imposant. Leur architecture rappellaient qu'il s'agissait d'une ville qui avait abrité autrefois un dojo des plus réputés au monde. La présence des kicklees et autres pokémons combats qui se baladaient dans la ville renforçait cette idée. Comme il s'y attendait, la ville avait changé. A la fois de par sa superficie, mais aussi de par sa modernité. Les petits marchands qui travaillaient autrefois dans une petite bicoque en bois avaient aujourd'hui un magasin en bitume, ou un building complet pour les plus audacieux ou les plus riches. Une vraie vie économique s'était installée dans cette ville. Klems reconnaissait des personnes qu'il avait déjà vu étant jeune, mais qui semblaient aujourd'hui occuper une place importante . Autour de lui, il pouvait voir différentes personnes de différents milieux, entre ceux qui étaient d'un milieu social élevé ignorant la plèbe et tous ses problèmes. Et ensuite, la plèbe, ou le petit peuple, souffrant, survivant comme il le pouvait.

Klems se rapprocha d'un jeune affamé qui le regardait tristement.

-Salut toi ! Comment tu vas ? Tiens prends des baies, je pense que t'en a besoin ça te ferait du bien. Mâche-les lentement ça donnera plus de forces. Bonne chance pour la suite.

Et il reprit sa route. En chemin, il vit un mec courir sur les toits avec un pokémon accroché à son épaule qui semblait être un salamèche.

*Encore un gros maboule de service surement. J'aimerais bien savoir qui c'est.* Se dit-il avec un sourire amusé.

Il prolongea son voyage jusqu'au centre de la ville où il vit le bâtiment principal et le plus connu de tout Flamen, le palais. Il n'a jamais changé depuis son souvenir, mis à part qu'il a prit un petit coup de vieux ( les quelques fissures et la peinture légèrement écaillée le prouvait. )

La fin de la journée pointa le bout de son nez assez rapidement. Il commença à chercher des auberges où dormir, et il se rendit très vite compte que c'était beaucoup trop cher pour lui. Alors la seule idée qu'il trouva, c'était de monter sur les toits et de trouver une sorte d'abri où dormir. Il mit une bonne heure avant de trouver l'endroit parfait, une sorte de mezzanine sur un toit, avec une bache en taule pour se protéger la tete en cas de pluie. Il prépara son ascension : il prit son Malosse sur son dos, et le fit s'accrocher à son sac en faisant un noeud sur son dos pour bien tenir son pokémon. Et là, il se rappella la façon de grimper des férosinges et il fit de meme. Il enleva ses chaussures et les tins entre ses dents par les lacets. Et là, il se servit des canalisations, des murs autour, pour avoir des appuis partout et il grimpa. Cela faisait longtemps qu'il ne l'avait pas fait car il sentait que c'était plus dur que par le passé. Le poids de son pokémon n'aidait pas, mais cela lui était égal. Tant qu'il pouvais être en sécurité pour une nuit avec son Malosse, c'est tout ce qui comptais pour lui. Lorsqu'il arriva à l'endroit escompté, il décrocha son Cerberus , sortit une couverture de son sac, mangea avec son compagnon et s'endormit à ses côtés.

Le lendemain, le soleil le réveilla, ainsi que la même chaleur humaine et environnante de la ville qui lui rappellait de bons souvenirs passés avec son feu-père. Il avait hâte de voir ce que la journée allait lui préparer.


Dernière édition par Klems le Ven 21 Sep 2012 - 20:49, édité 1 fois

_________________
Spoiler:
Chadennet eo ma c'horf, met dizalc'h (eo) ma c'halon
Hag e ma huneioù e kuitan ma frizon
Àr zivaskell an erer eh an da gavouit ma zud
Disuj eo ma spered, me ne chomin ket mut

Mon corps est enchaîné, mais mon coeur est libre
Et dans mes rêves, je quitte ma prison
Sur les ailes de l'aigle, je vais retrouver les miens
Mon esprit est libre, moi, je ne resterai pas muet


avatar
Klems
Informations
Nombre de messages : 18

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 18 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Glae le Sam 8 Sep 2012 - 0:13

Contrainte N°7: Se projeter dans le futur

Ainsi allongé à regarder les passants, l'esprit de Glae commençait à décliner. Les passants devenaient de simples formes mouvantes, de plus en plus sombres alors que la lumière déclinait; et finalement ils ne furent plus que des vagues souvenirs pour le voyageur, qui laissait la place au sommeil là ou se dressait l'émerveillement, quelques temps plus tôt. Et chaque passant, après avoir été une partie du monde réel, devint une partie du rêve énorme et confus dans lequel l'observateur se plongeât.

*Tout semblait à la fois contrefait, et tellement réel, alors qu'il se levait en pensée, se dégourdissait les jambes et s'étirait longuement, que Glae ne pouvait même pas imaginer que ça n'était pas réel. Et alors son esprit vagabonda, cherchant son compagnon, et de quoi avancer dans ce monde hostile et sauvage. Mais ce ne fut pas Sheik qui trouva l'homme perdu; mais l'autre, qui s'était allongé sur les toits alors que le soleil déclinait. L'inconnu arriva à pas de loups derrière Glae, et lui tapota tranquillement l'épaule. Mais avant qu'il n'ait le temps de se retourner, l'homme avait disparu, son chien sur les talons.

-Qu'est ce que...

Avant même d'avoir pu comprendre ce qu'il se passait, il s'était mis à courir. De toit en toit, ils bondissaient, sans que Glae ne put même comprendre pourquoi. Il sentait un vide énorme en lui, et se disait que cet homme pourrait l'aider à y voir plus clair. Alors il courait, à l'aveuglette, d'un toit à l'autre, espérant retrouver la trace de l'homme mystérieux. Mais toujours, invariablement, il tombait face à d'immenses murs glissants, impossibles à escalader, qui semblaient lui crier de redescendre des toits, et de se fondre dans la population. De vivre comme les autres, dans cette atmosphère étouffante, de cacher sa douleur, et de s'enfermer en lui même.

A cette pensée, son cœur se serra, à un tel point qu'il faillit un instant abandonner la poursuite. Mais, lentement, apparaissait une forme sur le mur. Tyla, sa première compagne, prenait forme sous ses yeux, riant aux éclats; et en la voyant, il tomba à genoux, ne pouvant supporter toute cette pression. Quand soudain, il senti une douleur encore plus grande lui fulgurer la main. Claw, qu'il avait négligé depuis le début de la poursuite, venait de rappeler son maitre à l'ordre.

-Merci. Il faut retrouver Sheik!

Se levant, Glae tourna le dos au mur qui se dressait devant lui. Il fit quelques pas, avant de se retourner face à son ancienne compagne. Et, sans savoir pourquoi, il fonça au travers du mur, guettant l'instant ou le choc arriverait. Mais le choc n'arriva pas.

A sa grande surprise, Glae se retrouva d'un coup de l'autre côté du mur; et alors le monde se mit à tourner, alors que la dernière image de son rêve se gravait dans sa mémoire. De l'autre côté du mur, Sheik attendait, tranquillement.*

Se relevant brusquement, Glae conserva ses yeux fermés pendant une poignée de secondes. Ce rêve l'avait ragaillardi, lui montrant ce qu'il advenait de faire maintenant. Retrouver son compagnon, en apprendre plus sur l'inconnu des toits, et retrouver Tyla pour tester sa puissance.

Son futur était tout tracé dans sa tête; et pour la première fois de sa vie il savait où aller, même s'il ne savait comment s'y rendre. Le temps de la contemplation était largement passé, maintenant il faudrait agir.
Se levant de son toit, il s'avança en direction de l'homme, qui semblait se réveiller aussi. On verrai bien ce qu'il adviendrait de cette rencontre!

-Salut! Toi aussi t'est en cavale?
avatar
Glae
Informations
Nombre de messages : 51

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Sheik le Sam 8 Sep 2012 - 12:03

Exténué par le voyage, nous étions enfin presque arrivés dans la ville. J'entendis Glaé me parler, il a dit que je le rejoingais là bas ? On n'y va pas ensemble ? Sans que je n'ai pu répondre quoi que ce soit, il avait déjà détallé comme un lapin en direction de la ville.

- Glaé attend !!

Je me mis à courir derrière lui. Les gardes qui gardaient la porte à l'origine, poursuivirent Glaé et son pokemon. Je rentrais donc dans la cité rouge. Cette couleur était dominant, il y avait de nombreux gardes dans la ville ce qui prouvait et montrait l'aspect militaire de cette ville immense et chaleureuse. Je courais du mieux que je pouvais en suivant les gardes. Hoshi me suivait sans difficulté. Je savais que je ne pourrais pas continuer comme ça très longtemps, de constitution faible, la nuit passée m'avait vraiment fatiguée sans compter le petit combat avec le Tentacruel et les deux hommes avec leurs Pokemon.

Je supposais que si j'essayais de l'appeler je n'obtiendrais aucune réponse de ça part. Il devait déjà être loin. J'avais l'impression d'être un vieux à côtés de lui. Je comprenais un peu son excitation de voir une ville, mais tout de même il y a des limites...Je vis un peu plus tard, que les gardes avaient abandonnés leur poursuite. Je m'arrêtais dans une ruelle exténué et à bout de souffle. Je regardais Hoshi et lui caressait doucement la tête.

- Allons nous prendre une chambre...je ne peux plus avancer...nous le retrouverons demain...enfin...je pense que c'est lui qui nous retrouvera...le premier.

J'allais à la première auberge que je voyais, plaçais Hoshi dans l'écurie et me payait une chambre. J'ouvrais la fenêtre et vis au loin un jeune homme grimper sur un mur, au début j'ai cru que c'était Glaé, mais lorsque que je vis que son Pokemon était un canidé, je refermais la fenêtre.
Je pris une bonne douche chaude afin de me détendre. Je n'avais pas spécialement faim, je pris la décision de jouer un petit morceau de lyre, plus précisément un air que j'avais appris à Otaï. Le sommeil me gagnait...Je posais ma lyre sur ma table de nuit et m'endormais mort de fatigue.

Cette nuit là, j'ai rêvé de ma vie passée...pour la première fois, je revis ma mère et moi dehors assis sur un banc, elle m'apprenait à jouer de la lyre. Mon frère qui étudiait les oiseaux et mon père alité. Puis, une dune de sable, un petit village éclairé par le soleil brulant du désert...Tous ses souvenirs faisaient ma vie présente et ce que je suis. Même si par moment mes souvenirs étaient noirs, je n'eus pas le sommeil agité...

_________________
Votre corps est la harpe de votre âme. Et c'est à vous d'en tirer des sons confus ou de la douce musique ~
Spoiler:
Les formes que je peux prendre...~ https://www.youtube.com/watch?v=gpvfoM-1adQ
avatar
Sheik
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 30
Âge du personnage: 20
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Klems le Lun 10 Sep 2012 - 23:02

Klems ouvrit les yeux et remarqua qu'une ombre apparut près de lui.

-Salut ! Toi aussi t'es en cavale ?

Il se retourna en direction de la voix et vit qu'il s'agissait du jeune homme qui se baladait sur les toits de la veille. D'ailleurs, son salamèche n'avait pas l'air d'avoir changé de place... Etait-ce normal ? La question était toute entière.

-Euh... Non, moi j'ai dormi ici parce-que je suis trop pauvre pour dormir dans une auberge. En passant, c'est normal si ton pokémon te bouffe le bras ? T'es né avec ou quoi ? C'est trop bizarre...

Enfin de compte, Klems se rendit compte que ce salamèche etait vraiment vivant, puisqu'il bavait un peu. Bref, il se releva, et serra la main du nouvel arrivant.

-Moi c'est Klems, voyageur invétéré. Content de faire ta connaissance. Ah oui, aussi, ça, c'est Cerberus, mon Malosse.

Dit-il avec un grand sourire tandis que son pokémon mordait le mollet du nouveau voyageur. Klems regarda son Malosse, puis le nouveau venu, puis son pokémon, puis l'autre. Et il fit une grosse tête blasée.

-Euh... Cerb' ? T'as moyen de le lâcher. Euh mec, je sais pas pourquoi, mais on dirait que tu les attires...

Dit-il en tirant sur son pokémon pour qu'il lâche le mollet de l'autre humain. D'ailleurs, le malosse ne lachait plus la jambe... Klems fut obligé de tirer sur la machoire de son pokémon et de le tirer en arrière pour qu'il lâche enfin, mais au bout de nombreux efforts. La jambe du nouveau compagnon saignait abondamment...

-Excuse-moi, je pensais pas qu'il allait faire ça. Attends juste 30 secondes.

Et il sortit des bandages, des baies et un bol. Il ecrasa les baies dans le bol jusqu'à obtenir une sorte de pommade et l'appliqua sur la jambe blessée et mit le bandage.

-Tiens, c'est tout ce que je peux faire pour le moment... Non ! Cerberus ! Arrete de le regarder avec des yeux comme ça ! En plus tu baves ! Sérieux arrete ! Bon, je pense qu'on va devoir bouger, là je peux plus le tenir... J'espère que ça va le faire pour ta jambe...

Et ils commencèrent à se déplacer, et son malosse restait fixer l'autre dresseur, avec des yeux affamés et de la bave sortant de ses babines.


Dernière édition par Klems le Ven 21 Sep 2012 - 20:50, édité 1 fois

_________________
Spoiler:
Chadennet eo ma c'horf, met dizalc'h (eo) ma c'halon
Hag e ma huneioù e kuitan ma frizon
Àr zivaskell an erer eh an da gavouit ma zud
Disuj eo ma spered, me ne chomin ket mut

Mon corps est enchaîné, mais mon coeur est libre
Et dans mes rêves, je quitte ma prison
Sur les ailes de l'aigle, je vais retrouver les miens
Mon esprit est libre, moi, je ne resterai pas muet


avatar
Klems
Informations
Nombre de messages : 18

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 18 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Glae le Mar 11 Sep 2012 - 11:19

Finalement, Glae ne regrettait pas d'avoir rattrapé ce mec. Bien sur, on ne sait jamais trop sur qui on pouvait tomber, et ses premières rencontres avec les humains avaient étés plutôt troublantes, bien avant qu'il ne connaisse Tyla. Mais ce mec, même s'il se trimbalait avec un chien qui bavait abondamment en fixant le vagabond, il avait l'air plutôt sympa. Mais assez déconcertant, quand même! Entre sa manière de parler qui obligeait le jeune dresseur à faire l'impasse sur une bonne partie des mots, où à hasarder sur le sens, et le fait qu'il parlait beaucoup, Glae était paumé, il fallait bien l'avouer. Mais il n'allait pas abandonner en si bon chemin!

-Pauvre? Auberge? Bouf... Hahahahahaha! Ouais, j'ai un p'tit peu de mal à tenir Claw, par moments. donc je m'habitue un p'tit peu à ce genre de conneries! Enfin, tant qu'il garde sa flamme loin de mes cheveux!

Il ne l'avait pas remarqué plus tôt, mais la rencontre semblait quelque peu chambouler son pokémon, sans qu'il ne comprenne pourquoi. Il était habitué à se faire mordiller, tellement qu'il ne faisait plus attention, mais c'était rare de voir Claw baver. Et un p'tit peu flippant, aussi... Mais bon! On avait déjà assez de mal à comprendre la discussion, c'était mieux d'oublier ces trucs là pour l'instant. Le mordillé lança quand même un petit regard au mordilleur, lui signifiant de s'en tenir à le mordre. Les brûlures, ça ne renforce pas vraiment; mais ça fait vraiment mal!
Mais bon, l'autre avait recommencé à parler, et Glae avait vraiment essayé de l'écouter! Mais il senti une bonne morsure au mollet, qui lui fit tourner la tête vers Claw d'un air sévère. Là, ça picotait un peu. Il s’apprêtait à lui faire une petite remontrance quand tout se mit en ordre dans sa tête.

J'ai mal, à la jambe; il est sur l'épaule. Qu'est ce.... Waaaaaah! C'est quoi ce bordel!

Un mordeur, passe encore. Deux mordeurs, c'était trop. Pendant un bon laps de temps, alors que l'autre parlait d'un air blasé, Glae abandonna toute écoute pour se concentrer sur la bestiole. Mais elle tenait bon, cette saloperie! Finalement, l'autre tira un grand coup, et la jambe se mit à saigner.
Pas de panique, tout va bien se passer... Il se retint de crier, se rappelant qu'il était encore pourchassé hier, et qu'il fallait mieux être discret. Alors il prit sur lui, tandis que l'autre préparait une mixture et l’étalait sur la jambe, tout en gardant son air blasé. En bref, tout semblait absolument normal, rien à craindre!

La douleur s’apaisait, sous l'effet de la pommade; et le vagabond testa sa jambe. Ce n'était pas très grave, il pouvait toujours marcher, à la seule condition de s'habituer à une petite décharge de douleur à chaque pas. Et, pendant ce temps, le dresseur déclara qu'il ne resterai pas dans le coin, pour la sécurité de son rapide compagnon. En effet, la bestiole avait encore de la bave plein la bouche (parsemée de quelques gouttes de sang, naturellement!). Donc l'homme dont Glae n'avait pas saisi le nom parti d'un côté, tranquillement, Alors que Glae restait à ruminer tout ça.

Comment retrouver Sheik...? Il à déjà du arriver, mais où? L'autre parlait d'une Auberge, pour dormir? Ça sert à quoi? Enfin bon! Apparemment faut que cherche par là!

Il voulu donc descendre du toit, quand il shoota dans une pierre. Acte totalement anodin, naturellement; et il n'y apporta pas beaucoup d'attention, quand soudain...

Aaaaaaaaaah!

La pierre, pas bien grosse mais bien ronde, avait glissé sous les pieds d'un homme; qui était tombé, envoyant le projectile valser loin derrière lui. Par le plus grand des hasards, le caillou heurta un innocent passant, qui tomba K.O. sous le choc. Pendant ce temps, celui qui avait trébuché s'était rattrapé à un poteau soutenant un étalage; et tout s’effondrât. Les fruits dévalèrent la rue pentue, percutant allégrement le passant allongé au beau milieu de la rue. Les oiseaux de la ville s'affolèrent d'abord de tout ce raffut; mais bientôt ils virent plutôt un moyen de becquetance, et bon nombre d'entre eux fondirent sur les fruits éparpillés partout, et donc sur le pauvre inanimé. La panique déclenchée par l'attaque des oiseaux ne fit que les énerver un petit peu plus; et il fallut finalement que les gardes accourent et dispersent passants et volatiles pour que le calme ne revienne.
Sauf bien sur pour le pauvre homme qui laissé là, au milieu de la rue.

En bref, un beau bordel pour juste un caillou qui était tombé au mauvais endroit.

Qu'est ce que j'ai fait? Ce p'tit caillou à... bouleversé l'ordre de ce monde? à crée le chaos? Si je ne l'avait pas lancé... C'est horrible, si chacun de mes actes avait une conséquence pareille... Je doit l'éviter!!!

Sous la pression, Glae tomba, allongé sur le toit. Il resta pendant une longue minute étendu, profondément choqué par ce qu’il venait de se passer sous ses yeux. Si chaque action avait des conséquences aussi désastreuses, qu’il avait ignoré probablement parce qu’il vivait seul et isolé, il faudrait qu’il prenne garde aux moindres petits détails…
Et c’est ainsi qu’une profonde névrose de contrainte s’installa en lui.

Mais, après avoir passé une longue minute allongé, Claw ayant sauté sur son ventre comme si de rien n’était, le vagabond se remit en marche. Il fallait qu’il retrouve Sheik, puis l’autre. Il descendit donc de son toit, faisant bien attention au moindre petit caillou qui se trouvait sur son chemin, et demanda la direction de l’auberge la plus proche, non sans crainte d’être reconnu (sans aucune raison, bien évidemment !).

Et c’est ainsi qu’un petit mec en pagne débarqua dans une grande auberge, demandant après son compagnon, Sheik. On lui indiqua sa chambre, à laquelle il alla, et ou il s’installa dans un coin, ruminant ce qu’il s’était passé, en attendant que son compagnon ne se réveille.


Dernière édition par Glae le Ven 21 Sep 2012 - 12:54, édité 1 fois
avatar
Glae
Informations
Nombre de messages : 51

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Sheik le Mer 12 Sep 2012 - 14:07

J'ouvrais lentement les yeux, un étrange bruit qui provenait dans la chambre m'avait sortit de mon sommeil. Je réajustais mes bandes sur mon visage qui masquaient extrêmement bien le bas de mon visage tout comme mon nez. J'avais dans l'ensemble bien dormi, cela m'avait fait du bien et j'étais maintenant en pleine forme. Je frottais doucement mes yeux et posais mon regard dans un coin de la chambre. Je vis mon compagnon! Quelle surprise de le voir là, en même temps, je me doutais bien que ce serait lui qui viendrait me retrouver et non moi. Je me relevais et m'asseyais sur le lit. Mes membres encore un peu engourdis, je patientais encore quelques secondes avant de me lever.

- Glaé ? Je ne m'attendais pas à te voir ici...comment m'as tu retrouvé ? Tu m'as fait une de ces peur hier, j'ai bien cru que je ne te reverrais plus...

Je me levais doucement et me dirigeais vers lui.

- Tu as l'air préoccupé par quelque chose...Qu'est ce qui t'arrive ?

Il est vrai que je m'inquiétais pour lui, il est partit en courant dans la ville, les gardes à ses trousses. Peut etre que les gardes lui avaient dit quelque chose de déplaisant, mais cela m'étonnait fort que ces hommes en armure ont put remettre la main sur lui. Glaé était extremement vif et rapide, même si son défaut et de foncer tête baissée sans se préoccuper des conséquences. Tout est nouveau pour lui, ce que je comprend parfaitement, mais il n'est plus dans un milieu isolé, et voici ma principale mission pour aujourd'hui, lui faire comprendre que, dans une ville, nous ne sommes pas totalement libre de faire ce qui nous chante.

Je pris sur ma table de chevet mon déjeuné, composé de fruit et d'un verre de jus de baie. Je le posais à côté de Glaé.

- Mange...je n'ai pas d'appétit le matin.

A Otaï, j'avais pris l'habitude de ne pas manger le matin. Je me levais extrêmement tôt pour aider les hommes du désert à construire ou même à reconstruire des abris pour protéger ce petit monde des tempêtes de sables assez fréquentes, et donc, j'en oublié de manger.

- Tu sais Glaé, la ville est très différente de là où tu vivais...c'est un endroit certes beau et immense mais il y a quand même une manière de vivre. Lorsqu'un garde t'interpelle tu te dois de répondre à la question qu'il te pose...t'enfuir comme tu l'as fait hier, n'est pas permis. Bien sur, je n'essaye pas de te faire la morale loin de là, j'essaye de t'aider. De t'apprendre à comment te...comporter dans une ville...Même si pour moi c'est tout aussi difficile...j'essaye de passer inaperçu, de me fondre dans la masse...comme je fais souvent d'ailleurs...

Je me dirigeais vers la fenêtre et l'ouvrit, laissant l'air frais matinal pénétrer dans la chambre. Le même homme que j'avais aperçu la nuit dernière était en train de se balader, son canidé ne le lâchait pas d'une semelle.

_________________
Votre corps est la harpe de votre âme. Et c'est à vous d'en tirer des sons confus ou de la douce musique ~
Spoiler:
Les formes que je peux prendre...~ https://www.youtube.com/watch?v=gpvfoM-1adQ
avatar
Sheik
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 30
Âge du personnage: 20
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Klems le Mer 12 Sep 2012 - 22:26

L'homme au salamèche sur l'épaule était parti précipitamment en réalisant un bon gros capharnaüm dans la ville. Mais comme avait-il fait cela. Il avait cru voir juste un caillou frappé par mégarde... Mais c'était vraiment incroyable qu'il ait pu faire autant de problèmes... Il avait l'air d'être interessant mais aussi extrêmement maladroit. Une fois disparu, une sorte de chaos silencieux régnait dans la ville. Un silence dont seuls quelques gémissements rendaient plus lourd. Klems se précipita avec son Malosse vers l'homme dont son magasin lui était tombé dessus. Il l'aida à se relever en déplaçant l'étalage. Il soigna les quelques personnes blessées avec le peu de baume qui lui restait. Il décida aussi de réparer les choses cassées qui pouvaient être remises en état. Il passa une bonne partie de la matinée à donner son aide là où il pouvait pour réparer les destructions causées par son nouvel ami.

Une heure passa, et le travail terminé, il décida de se balader en ville. Il marcha longtemps et croisa les pokémons qu'il n'avait pas vu la veille. En effet, de nouveaux dresseurs étaient arrivés dans la journée. Il aperçut des nouveaux pokémons qu'il n'avait croisé que très rarement au ranch de son tuteur : un volcaropod par exemple. Il en était assez impressionné d'ailleurs, car sa frêle carapace était assez grande. Son dresseur devait bien s'en occuper, ce qui lui mit un grand sourire au visage.

Puis il arriva près d'une auberge. Une fenêtre s'ouvrit, et Klems aperçut un homme avec un bandage qui lui recouvrait toute la moitié du visage, ce qui le troubla un moment. Il n'avait jamais vu ce genre de tenue autre part que dans le désert d'après ses souvenirs d'avec son père. Cet homme devait donc avoir une endurance et une certaine modestie qui ne devait pas être à prendre à la légère. Derrière cet homme, se tenait le personnage mordu par le Malosse de Klems quelques heures auparavant. Il se rapprocha de la fenêtre avec un grand sourire et entama la discussion.

- Bonjour ! J'ai croisé ton jeune ami tout à l'heure, c'est moi qui lui ai mis son bandage sur la jambe, mon malosse l'a mordu je sais pas pourquoi... Puis s'adressant directement au concerné : J'espère que tu ne m'en gardes pas trop rancune mon gars ! En passant, je ne me suis toujours pas présenté à ton ami. Moi c'est Klems et mon malosse, c'est Cerberus. Comment vous vous appellez sinon vous deux ? Je ne connais pas vos noms et à toi non plus "l'homme-mordu".


Dernière édition par Klems le Ven 21 Sep 2012 - 20:52, édité 1 fois

_________________
Spoiler:
Chadennet eo ma c'horf, met dizalc'h (eo) ma c'halon
Hag e ma huneioù e kuitan ma frizon
Àr zivaskell an erer eh an da gavouit ma zud
Disuj eo ma spered, me ne chomin ket mut

Mon corps est enchaîné, mais mon coeur est libre
Et dans mes rêves, je quitte ma prison
Sur les ailes de l'aigle, je vais retrouver les miens
Mon esprit est libre, moi, je ne resterai pas muet


avatar
Klems
Informations
Nombre de messages : 18

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 18 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Glae le Jeu 13 Sep 2012 - 19:31

En y repensant, c'était la première fois que Glae perdait son sourire devant son compagnon. Ce que Claw lui rappela vivement, d'un grand coup de dents dans le cou. Il se ressaisit, étirant dans un grand effort un sourire sur son petit visage, mais Sheik semblait avoir compris. Ou du moins, Glae le croyait, lorsque les deux compères s'installèrent devant un petit déjeuner auquel Sheik ne toucha pas. Le vagabond, pour sa part, s'en donna à cœur joie! Il se jeta sur la nourriture, afin d'oublier ce qu'il venait de se passer. Quand, tout à coup, il fit une pause dans son repas, alors qu'il allait porter le verre à ses lèvres; le jeune dresseur avait vraiment l'air préoccupé.

- Tu sais Glaé, la ville est très différente de là où tu vivais...c'est un endroit certes beau et immense mais il y a quand même une manière de vivre. Lorsqu'un garde t'interpelle tu te dois de répondre à la question qu'il te pose...t'enfuir comme tu l'as fait hier, n'est pas permis. Bien sur, je n'essaye pas de te faire la morale loin de là, j'essaye de t'aider. De t'apprendre à comment te...comporter dans une ville...Même si pour moi c'est tout aussi difficile...j'essaye de passer inaperçu, de me fondre dans la masse...comme je fais souvent d'ailleurs...

Et, sur ces mots, le sauvage commença à perdre pieds. Il n'avait absolument jamais entendu parler de permission; et pourtant il en ressentais trop bien le sens. Mais, la seule fois où il avait ressenti le sens de ce mot, c'était à sa première rencontre avec Claw. Et tout cela le chamboula quelque peu. Pour la seconde fois de la journée, il perdit son sourire, et senti une pointe d'agacement monter en lui. Qu'il doive demander s'il pouvait ou ne pouvait pas faire quelque chose, ça le dépassait, apparemment!

-La permission? 'Connais pas. J'ai refusé à un homme de prendre Claw après qu'il ai tué son premier dresseur. Je ne lui ai pas permis de le faire, parce que Claw était en danger. Tout ça, je comprends! Mais je ne connaissait même pas ces types; ils ne savent pas qui je suis, ce que je fait ici. Alors si je doit demander la permission d'aller, de courir, ou de parler, alors je préfèrerai encore me faire pourchasser dans toutes les rues de cette ville!

Tout ça était beaucoup trop compliqué pour lui, mais il commençait à comprendre le sens. Il était rentré dans la ville, et il aurai du s’arrêter. Mais il ne voulait tout simplement pas. Même si cela devait signifier vivre pourchassé, il continuerai à agir comme bon lui semblerai; et personne, aucune arme ni aucun garde, ne pourrai l'en empêcher tant qu'il tiendrait debout.
Il reposa alors le verre brusquement sur la table, sans y avoir finalement bu. Et il se leva, avec un petit sourire finalement.

-Merci pour la nourriture, mais je refuse qu'on ne me l'apporte. Celle que j'obtiens par mes propres moyens possède un bien meilleur gout; car elle viens juste quand je la désire. Et je doit tout simplement être assez fort pour l'obtenir seul, d'une manière ou d'une autre!

Il allait se retourner pour sortir, par la fenêtre bien sur, quand il se rendit compte qu'elle était bloquée par l'inconnu de ce matin, qui déblatéra un discours totalement inattendu, mais qui rendit le sourire à Glae. Il s’arrêta donc dans son élan, et se senti étrangement calme tout à coup.

J'me suis pas présenté? J'suis Glae, vagabond de passage dans cette ville, qui semble me refuser! Maintenant, pardonne moi, mon gars, mais j'ai faim! si tu à le temps, attend moi là cinq minutes; J't'ai pas encore remercié pour le bandage!

Et, sur ces mots, Il bondit de par la fenêtre, après avoir lancé un dernier petit sourire à Sheik. Il avait complètement retrouvé le moral, et il lui fallait maintenant manger. Donc trouver de la nourriture! Il marcha donc dans la ville, tranquillement, se gavant les yeux d'images et d'idées de la ville. Son premier contact avec la loi ne lui avait pas détruit l'aspect magique de la ville; au contraire! Maintenant, il s'y sentais quelque peu traqué, et c'était toujours plus intéressant, de monter la tension!

Traqué, d'ailleurs, il l'était, même s'il mit un petit temps à s'en rendre compte! Il s'était écarté de l’auberge, et était donc livré à lui même. Il allait donc se jeter sur un stand, quand une main le saisit à l'épaule, et tenta de le retourner violemment. L'homme arborait les mêmes couleurs que les cavaliers du désert, avec leurs grandes tuniques vertes et Glae lui remarqua un insigne qui lui semblait familier. Une grande pierre enflammée semblait briller sur son torse; et en un éclair Glae se souvint avoir vu le même insigne quelque part, sans retrouver où.Il comprit juste qu'il était en danger.

Le vagabond réussit à échapper à l’étreinte de l'homme, et s'enfuit en courant, tout en tenant Claw à pleines mains. Si un combat était à prévoir, alors il faudrait trouver un endroit plus dégagé, pour ne pas être gêné. Et, vu le sabre qu'il portais à la ceinture, il ne venait pas pour tailler la discussion!


Dernière édition par Glae le Sam 22 Sep 2012 - 16:52, édité 2 fois
avatar
Glae
Informations
Nombre de messages : 51

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Sheik le Sam 15 Sep 2012 - 13:15

Je remarquais durant son petit monologue, que Glaé tenait énormément à sa liberté, ce que je comprenais tout à fait. Je supposais qu'il n'aimait pas que l'on instaure des limites autour de lui, on dirait que c'était comme si on l'enchainait, qu'on l'empêchait de bouger. Je ne pouvais rien dire de plus à ce sujet...il le remarquera bien par lui même. Une personne qui a vécu en union avec la nature pendant de longues années à du mal à cerner le fonctionnement d'une ville...Même si moi je viens d'un village isolé dans le désert, j'ai quand même eu la chance auparavant de connaître les limites qui m'étaient imposé...

Ensuite vint l'histoire de la rencontre entre lui et son Pokemon. Il est vrai que, parfois, il arrive que des évènements inattendu engendre quelques conflits, mais cela ne veut rien dire. Ces évènements peuvent nous faire faire des actes irresponsables mais juste. Glaé, enfant de la nature, à encore de nombreuses choses à apprendre...ce ne sera pas moi qui lui dira ce qu'il doit faire ou non, je l'ai mit en garde, à lui de faire ce qui lui semble juste.

Le jeune homme au canidé se présenta. Il s'appelait Klems et son canidé Cerberus. Apparemment, lui et Glaé s'étaient déjà rencontrés, peut être hier lorsque je l'ai perdu de vue. Par politesse, je me présentais, en ne donnant que mon nom, je pense que c'est tout ce qu'il avait à savoir de moi pour l'instant. Glaé sauta par la fenêtre afin de le rejoindre. Je refermais derrière lui la fenêtre et me dirigeais vers l'étable où j'y trouvais Hoshi. Nous décidions de nous promener dans la ville afin de faire quelques emplettes.

J'avais acheté de nombreuses choses, entre autre, des provisions et des médicament, tout comme des bandages. Nous nous sommes arrêtés dans une petite auberge afin de manger un bout, et lorsque nous fûmes de retour dans la ville, je vis au loin Glaé courir, un homme en armure au trousse. Je me mis à courir vers eux, Hoshi était à mes côtés. N'étant pas endurant, je coupais par les différentes ruelles, je me repérais surtout à leur bruit de pas assez rapide. Plus précisément à ceux du cavalier en armure, ces pas résonnaient dans la ville.

Hoshi sortit d'une ruelle et bouscula violemment le cavalier qui se ramassa au sol, le visage contre les dalles. En relevant sa tête, il avait pas l'air content du tout. Hoshi avait rejoint Glaé, quant à moi, j'observais cet homme afin de voir sa réaction. S'il allait abandonné sa course ou au contraire continuer. Hoshi poussait Glaé dans les ruelles sombres afin qu'il aille se cacher un petit moment.
Moi même je restais dans l'ombre, les passants étonnés restèrent autour de l'homme, l'observant et parlant entre eux.

Comme je le pressentais, celui-ci repris sa route à la recherche de Glaé, il pénétra dans les petites rues, passant dans chaque maisons abandonnées. Il déboucha sur une place déserte forte heureusement. Sa rage augmentait au fur et à mesure. Je m'étais dissimulais dans un coin d'ombre et continuait de l'observer. Il tournait autour de la place, regardant à chaque instant les sorties des ruelles afin de voir s'il repérait sa proie. Je ne pouvais rien faire, car la taille de son arme était beaucoup plus supérieure à ma force physique.
avatar
Sheik
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 30
Âge du personnage: 20
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Klems le Sam 15 Sep 2012 - 16:45

Klems vit le jeune appelé Glae sortir par la fenêtre. Il se mit à courir dans les rues, son salamèche toujours accroché à l'épaule. Son camarade, Sheik était parti chercher son Ponyta à l'étable. Il partit à la recherche de Glaé, lorsqu'il se mit à courir. Klems estima qu'il était survenu quelque chose à un des deux jeunes hommes. Il courut son canidé à ses trousses dans la direction des deux autres. Puis il les vit se cacher dans une ruelle sombre. En se demandant pourquoi ils avaient cette réaction, il décida de continuer ni vu ni connu et d'observer ce qui pouvait être la cause de cette précipitation. Puis il trouva la raison : Un homme en sorte d'armure arborant un signe qu'il avait déjà vu auparavant... Celui des meurtriers de son père. Ce "guerrier" semblait chercher Glaé et son compagnon. Il paraissait aussi étonnamment énervé. Cependant, Klems n'a pas pu voir pourquoi. Mais peu lui importait. Il suivit donc l'homme en question et fit signe à son Malosse de ne pas faire de rester silencieux.

Lorsque l'homme en armure se retrouva seul dans une rue déserte, Klems se rapprocha de lui. La colère et la haine montaient en lui.

- Alors, qu'est-ce que vous faites ici ? T'es tout seul ou t'es venu avec tes potes ? T'as interêt de me répondre vite, pour savoir combien de mec dans ton genre je dois tuer. Malheureusement, je vous traquerai, je vous trouverai et je vous tuerai jusqu'au dernier. Vous avez assassiné mon père, vous avez failli couter la vie à mon tuteur. Je suis sûr que vous avez créé des problèmes pas qu'avec moi. Le seul problème, c'est que vous vous êtes attaqués à la mauvaise personne.

L'homme en armure, effarouché par le comportement de Klems, tenta de dégainer son épée. Cependant, il ne lui en laissa pas le temps car il bloqua sa main avec son pied, ce qui l'empecha de dégainer. Puis, sans reprendre d'appuis, Klems redonna un coup de pied avec la point de sa chaussure dans la tempe de son adversaire. Ce qui l'étourdis juste un peu, son casque l'avait protégé.

- Evidemment, ce ne sera pas aussi facile que ça. Mais je n'en ai rien à faire, ça ne changera rien à ton sort. Cerb', attaque le ! Attaque Flammèche !

Et le Malosse lança sa technique de flammes. Ce qui fit juste chauffer l'armure de l'adversaire et le déstabiliser un peu. Puis Klems couru vers son opposant et fit un enchainement appris de son tuteur. Un coup de poing rentrant en plein ventre enchainé du coup de coude en plein visage, un coup de genou gauche. Puis il termina en prenant l'épaule de son adversaire et frappa dans ses jambes pour le faire tomber.

Cependant, l'homme en armure se releva sans trop de difficultés. L'armure le protégeait bien, et Klems sentais que la protection était bien solide. Mais il la colère l'empechait de ressentir la douleur. Il se tenait droit, le bras tendu, il faisait des petits signes de la main indiquant à l'ennemi de se relever.

- Depeche-toi, je n'ai pas que ça à faire. Cerb', en position ! Tiens toi prêt !

Le combat serait plus dur que prévu. Surtout que l'homme dégaina son sabre. Les vrais problèmes allaient commencer.

_________________
Spoiler:
Chadennet eo ma c'horf, met dizalc'h (eo) ma c'halon
Hag e ma huneioù e kuitan ma frizon
Àr zivaskell an erer eh an da gavouit ma zud
Disuj eo ma spered, me ne chomin ket mut

Mon corps est enchaîné, mais mon coeur est libre
Et dans mes rêves, je quitte ma prison
Sur les ailes de l'aigle, je vais retrouver les miens
Mon esprit est libre, moi, je ne resterai pas muet


avatar
Klems
Informations
Nombre de messages : 18

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 18 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Glae le Ven 21 Sep 2012 - 12:41

1) Insister sur la description des lieux et des personnages.

La rue était longue, très longue, et surtout très peuplée. Alors que Glae courait, il observait les environs, non pas comme il les avait vu à sa première arrivée ici, mais plutôt comme il courait en forêt, avant qu'il ne parte de chez lui.
Seulement, il était habitué à être le chasseur, en forêt; mais là il était la proie. Alors, en tant que proie, il devait observer chaque détail qui pourrait lui sauver la vie.

Mais le chasseur était rusé, et avait apparemment attendu le bon moment pour attaquer. Il avait commencé sa poursuite dans la grande rue; et celle-ci était bourrée de monde, durant toute la journée. Les petites ruelles y étaient donc très difficiles d'accès, et chaque mur était utilisé pour une boutique où un étalage. Les rares morceaux de murs nus étaient trop petits pour être utilisés; il ne restait donc plus que la fuite.

Mais cela non plus n'était pas chose aisée. Le vagabond était habitué à se mouvoir dans des environnements plus fixes; et certaines personnes, le prenant sans doute pour un voleur, tentaient de lui barrer le chemin. Les habitants de Omatsu étaient plutôt grands, bronzés par des années de soleil continu, et bien souvent à forte carrure; Alors Glae devait bien souvent changer de direction, louvoyer, alors que l'homme cagoulé derrière passait plus facilement, en raison du sabre qu'il portais à la ceinture.

Et il se rapprochait, de plus en plus. Il n'était plus qu'à un mètre de sa proie quand, tout à coup...

BLAM!!!

Sans comprendre ce qu'il lui était arrivé, Glae avait été percuté sur le côté, et envoyé de force dans une petite ruelle, en traversant un stand de fruits et légumes. Il mit une bonne poignée de secondes à se remettre sur pieds, quand il comprit la situation. Hoshi, la crinière illuminant la ruelle sombre, l'avait sauvé; Sheik ne devait pas être loin. Mais, autre surprise, le poursuivant semblait avoir été stoppé dans sa course, par Klems. Les deux avaient engagé le combat, sans que Glae ne puisse vraiment comprendre pourquoi.

Le jeune homme en tenue débraillée avait lancé toute une série d'attaques sur le guerrier vêtu de vert. Le symbole sur la tunique revenait sans cesse dans la tête du vagabond, encore étourdi. Et le déclic se fut.
Ce signe, le rocher enflammé, était également porté par l'homme qui voulait attraper Claw. Il y avait sans aucun doute un lien entre les deux; mais pour l'instant, Klems semblait en difficulté. Glae se releva donc, jeta un regard à Claw pour vérifier que tout allait bien, et il se dressa dans le dos de son agresseur, alors que celui-ci se relevait sans peine.

-J'crois que c'est moi, ton adversaire! T’attaques pas au mauvais mec!

Il se sentait fier de sa sortie, mais la réponse ne vint pas d'où il l'imaginait. L'adversaire de Klems restait imperturbable, alors qu'une voix moqueuse éclatait dans le dos du sauvage.

-Perdu! C'est moi, ton adversaire!

Pris de panique, il se retourna. Un autre homme vêtu de vert, et porteur du même symbole semblait attendre, tranquillement. Il ne portait pas de cagoule, mais juste un foulard qui lui cachait jusqu'au nez; mais ses cheveux peu longs encadraient le peu de visage qu'on pouvait apercevoir. Il avait de grands yeux fins, et semblait bien jeune; mais on sentait chez lui une confiance en sa propre personne très forte. Il éclata d'un grand rire.

-Haha! Tu verrai ta tête! Enfin bon, t'occupe pas de ton pote, c'est moi qui suis venu pour toi ici! J'imagine que tu sait ce que je doit récupérer, non?

Comme en réponse, Claw poussa un grognement hargneux. Il n'aimait pas cet homme, de toute évidence! Mais le terrain était trop étroit pour se battre; Alors Glae, sans préavis, bondit d'un mur à l'autre, et s'aggripa au toit en tuiles rouges. Il n'espérait nullement échapper à son adversaire, en agissant ; mais seulement trouver un endroit plus dégagé pour se battre. L'autre l'avait d'ailleurs rejoins avant même qu'il n'ai eut le temps de s'en apercevoir. Le vagabond observa alors un détail qui l'intrigua. L'homme ne portais pas d'épée, mais seulement une grande paire de griffes articulées, il devait donc se battre au combat rapproché. Cela se confirma d'ailleurs par un premier assaut de sa part.

A sa grande surprise, Glae réussit à esquiver le coup, ce qui lui permit de mieux évaluer son adversaire. Ils devaient tout deux avoir plus ou moins le même âge, et leurs tailles ne différaient pas trop. L'autre était rapide, mais semblait peu fort; il était parfaitement semblable à Glae dans les capacités.
Au troisième assaut, Claw, toujours perché sur l'épaule de son dresseur, contre attaqua avec une flamme vigoureuse. L'homme se recula, et il y eut un moment d'arrêt.

-On m'avait bien dit qu'il ne savait pas encore faire de flammes... Merde!

Alors l'inconnu tira une balle rouge et blanche de sa ceinture, et l'ouvrit. Il en sorti, sous les yeux émerveillés de Glae, une petite boule violette avec deux petits moignons à la place des bras, qui sautillait sur une main postée au bout de sa queue. Et, alors que l'homme attaquait de nouveau Glae, le petit Capumain bondit vers Claw.

Pendant une longue minute, le combat s'équilibra. Le vagabond se prit quelques griffures superficielles, mais il avait réussi à placer quelque bon coup de poings à son assaillant. Et du coté des deux pokémons, l'autre avait subi quelques petites brûlures, mais une baffe bien placée envoya Claw au tapis. Et tout se passa très vite.

L'inconnu avait bondi sur le salamèche en une seconde, alors que Glae saisissait le capumain désarçonné par une flammèche de dernière seconde. Un grand silence s'abattit, et Glae eut peur, pendant une seconde, que l'intrus ne parte sans son compagnon. Et finalement l'autre brisa le silence, avec une tension palpable dans la voix. Son visage, où le peu qu'on pouvait en voir, était devenu livide, en voyant son compagnon pris en otage.

-Bon! J'crois qu'on est bloqués! On fait comment, maintenant?

Un nouveau silence s'installa entre les deux combattants. La sueur coulait sur les fronts, et chacun des deux adversaires palissait à vue d’œil. Aucun ne savait que faire, et le temps passait rapidement. Il fallait régler le problème au plus vite, tout en évitant de tâcher les tuiles rouges de sang vermeil. Finalement ce fut encore l'ennemi qui brisa de nouveau le silence, avec un soupir.

-OK! On fait un échange? C'est la seule solution!

Les deux dresseurs se regardèrent d'un air méfiant, comptèrent jusqu'à trois, et relâchèrent chacun la créature ennemie. La tension monta encore d'un cran, et chacun de leurs vêtements était imbibé de sueur, non seulement à cause du soleil, mais surtout de par la concentration qui régnait. Le combat était sur le point de reprendre, quand.Tout à coup...!


[Désolé, j'ai fait un pavé!]
avatar
Glae
Informations
Nombre de messages : 51

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Sheik le Sam 13 Oct 2012 - 14:09

Caché dans l'ombre, je vis Glaé intervenir. Apparemment il un compte à régler avec ces hommes, je ne voulais pas m'interposer plus...Un combat avec leur Pokemon allait commencer. J'observais tout cela de ma petite cachette, certains diraient que c'est lâche de ma part...mais je préfère ne pas me montrer... ne me demandait pas pourquoi c'est ainsi.

Hoshi se coucha au sol près de moi. Je me mis à la caresser doucement. Je devais l'avouer, j'avais peur pour Glaé...ses hommes avaient l'air redoutables. Je ne voulais pas qu'il lui arrive malheur, le sang avait assez coulé dans la vie inutile que l'on en rajoute. Je ne voulais pas aller dans ce combat...non pas que j'en avais peur...mais cela suffisait...j'en avait assez de la violence, des guerres, des combats. Néanmoins...je ne pouvais pas rester ici sans rien faire, le regarder faire dans l'ombre. Je caressais doucement Hoshi et lui murmurais quelques mots à son oreille. Elle se leva alors avec grâce et courra vers Glaé, elle se posta devant lui prête à se battre.

Ma petite Hoshi rêvait de participer à un combat Pokemon, elle voulait voir de quoi elle était capable. J'espérais qu'ils s'en sortiront sain et sauf.
Je me sentais inutile, très inutile, je n'étais pas très athlétique et très résistant, je ne pouvais donc pas l'aider à mon grand regret. Une haine gigantesque grandissait en moi...une haine naissait contre moi même...je me détestais d'être aussi faible. Je me demandais même si je servirais un jour à quelque chose.

Je m'asseyais dans mon coin obscur et plaçais ma tête dans mes genoux. Je me recroquevillais sur moi-même, honteux, pensif et plein de haine envers moi même. Le combat avait certainement du commencer, je n'entendais rien de ce qui se passait. Tout n'était plus que silence pesant, j'avais l'impression d'être enfermé dans un monde fait de néant, un atmosphère pesante régnerait dans ce monde, j'étais seul.

Hoshi se leva sur ses deux pattes arrières et martela le sol fortement comme si elle m'était en garde les adversaires. Elle était si heureuse de pouvoir se battre. Ses flammes était d'un rouge flamboyant et la chaleur qu'elle dégageait était douce.

_________________
Votre corps est la harpe de votre âme. Et c'est à vous d'en tirer des sons confus ou de la douce musique ~
Spoiler:
Les formes que je peux prendre...~ https://www.youtube.com/watch?v=gpvfoM-1adQ
avatar
Sheik
Informations
Nombre de messages : 32

Fiche de personnage
Points: 30
Âge du personnage: 20
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Klems le Jeu 25 Oct 2012 - 20:11

Klems continua le combat avec son Malosse. La lutte était acharnée, subissant les coups les uns après les autres. Au bout d'un moment, l'armure se cabossait et se fissurait. Puis Klems eu une idée de génie. Il joua sur la vitesse de son opposant. Il arriva derrière lui et l'attrapa de façon à ce qu'il ne bouge plus du tout. Puis il demanda à son malosse de lancer un flammèche concentré sur le casque du guerrier. Les deux hommes se brulerent tous les deux la tete, mais plus particulierement le chevalier. Klems avait juste la moitié du visage brulée. Mais le guerrier lorsqu'il lança son casque, se brula complètement les mains ainsi que son visage qui ne ressemblait plus à un visage humain. Une fois lancé son casque, Klems en profita pour lui donner un coup de genou en plein milieu du nez ce qui fit effondrer le colosse de tout son poids.

-Bien joué Cerberus. On a réussi à en venir à bout. Je suis fier de toi. dit-il avec un sourire à son canidé. Puis il dit au guerrier : - rentre chez toi et dit bien à tes patrons que ce qui t'es arrivé ce sera dix fois pire pour eux. Fais bien passer le message.

Puis il repartit, s'essuyant la lèvre qui saignait d'une main, et se tenant une côte de l'autre, son pokémon le suivant de près. Décidement, il n'avait plus rien à faire dans cette ville. Il se tourna vers l'autre combat qui tournait en faveur du jeune sauvage. Il se dit qu'il n'avait aucun souci à se faire, surtout depuis l'apparition du ponyta. Il partit donc sans autre forme de procès. Puis il soigna son malosse avant de se faire une attelle et de quitter la capitale, une certaine fierté dans le coin de son oeil, ainsi que la lueur de la vengeance.

[fin du topic pour moi.]

_________________
Spoiler:
Chadennet eo ma c'horf, met dizalc'h (eo) ma c'halon
Hag e ma huneioù e kuitan ma frizon
Àr zivaskell an erer eh an da gavouit ma zud
Disuj eo ma spered, me ne chomin ket mut

Mon corps est enchaîné, mais mon coeur est libre
Et dans mes rêves, je quitte ma prison
Sur les ailes de l'aigle, je vais retrouver les miens
Mon esprit est libre, moi, je ne resterai pas muet


avatar
Klems
Informations
Nombre de messages : 18

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 18 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Glae le Mer 21 Nov 2012 - 18:04

Alors qu'un gros moment de tension traînait entre les deux hommes, une chose se produisit; une chose qui faillit causer la perte du vagabond.
Un grand cri résonna dans la ville, juste au pied du toit sur lequel se trouvait les combattants. Sachant que ses compagnons se battaient en dessous, Glae tourna tête. Il aperçu tout d'abord Klems, qui s'éloignait d'un pas assuré, son pokémon sur ses talons; et ce fut avec une pointe au coeur accompagnée d'un certain soulagement qu'il comprit qu'il ne risquait pas de le recroiser de si tôt.

Un soulagement parce qu'il ne savait pas comment dire adieu; et que ça simplifiait les choses.
Un malaise parce que Glae était lui aussi un vagabond; et non seulement il perdait Klems en cet instant, mais il sut qu'il aurai à quitter Sheik bientôt. Leurs routes allaient se séparer...

Toutes ces pensées l'assaillirent en une seconde, au moment où il posa les yeux sur le dresseur qui partais dignement; mais une seconde, ce fut trop; l'autre s'était déjà jeté sur le jeune dresseur, afin de l'assommer. Et il aurai très certainement réussi si Hoshi n'avait pas surgi à ce moment précis, apparaissant on-ne-sait-comment sur le toit, et percutant de plein fouet l'inconnu, qui fut projeté quelques mètres plus loin.

-Raaaaah! J'avait déjà du mal, là ça va pas être possible... T'en à, d'la chance! Mais j'te rechopperai, t'inquiète pas pour ça!

Et L'homme, sur ces mots, se mit à bondir de toits en toits, afin de fuir ce combat qui semblait bien mal engagé. Alors, sans réfléchir, Glae saisit Claw et couru à sa poursuite. Ils parcoururent plusieurs toits, bondissant l'un après l'autre, dans une poursuite effrénée. Finalement, L'autre descendit d'un bond du toit sur lequel il se trouvait; et Glae eut une seconde d'hésitation.

-Mon gars, si tu descend de ce toit, tu ne reverra probablement plus Sheik... Raaaaah!

Tiraillé entre l'appel de la liberté et la chaleur d'un compagnon, Glae suivi son agresseur des yeux pendant une seconde, avant de plonger au sol, et de courir à sa poursuite, laissant Hoshi seul sur le toit. La décision était prise, le vagabond reprendrai la route seul, puisque les choses se présentaient ainsi.

-Excuse moi Sheik... Mais je doit comprendre ce qu'il se passe! Pardonne moi...

Et, sur ces pensées confuses, il fendit la foule à la recherche de son ennemi. La seule issue était la grande porte; c'était donc par là qu'il parti, courant comme un dératé, dans une poursuite aveugle. Il trouva l'autre sur le chemin, qui courait lui aussi de toutes ses forces vers les portes; il bouscula les gardes pour sortir, ces derniers tombèrent sous l'effet de la surprise; et ils venaient juste de se relever quand Glae voulu passer les portes. Soit, il sortirai comme il était rentré; en improvisant!

Il jeta de nouveau Claw en l'air, de toutes ses forces. Cette fois, ça n'était pas un jeu. Les gardes pointèrent leurs piques au sol, lui empêchant de passer en glissant; alors il bondit avec un salto désespéré afin d'éviter les piques par le dessus. Il passa de justesse, en sentant le métal lui érafler les cheveux; puis il se rétablit en une roulade plutôt maladroite, et rattrapa Claw au dernier moment.

Puis, voyant que son assaillant se ruait à toute vitesse dans la montagne, il se lança à sa poursuite, sans réfléchir plus à ce qu'il adviendrait au delà de ces piques.

[Topic clos, de mon côté!]
avatar
Glae
Informations
Nombre de messages : 51

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] De petits hommes dans une grande ville! [Sheik, Glae, Klems]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum