[ Clos ] Arrivé à Comodo... [Libre à vous de rejoindre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Arrivé à Comodo... [Libre à vous de rejoindre]

Message par Yugo le Mer 31 Oct 2012 - 13:59

J'en ai marre du bâteau. Après trois semaine de bâteau, on navigue aujourd'hui encore. Le pire est que j'ai payé ma place, et pourtant, je dois travailler comme tous les autres marins. Le vieux gripsou ne me reprendra pas deux fois de la même manière, je le jure.

Soudain, la nuit étant tombée, j'entend un bruit dans le lointain. J'en fait part à un homme à côté de moi.
"Ah! me répond-il en pointant son doigt devant, vers des lumières encore loin. On arrive à Comodo. Il se retourne d'une traite. TERRE!


Alors qu'on approche d'un ponton pour s'amarrer, il se retourne à nouveau vers moi.
"Avant toute chose, bien triste est la vie de celui qui n'a jamais humé le doux et enivrant parfum de Comodo, pas vrai? Je vais te dire, l'ami. Si toute les villes du monde ressemblaient à celle-là, aucun homme ne se sentirai plus mal aimé."

En effet, cette ville est... paradisiaque. Il y a des musiciens partout, tout le monde à l'air heureux, en fête. Là, des marchands, tout sourire, vendent des bijoux, venus de contrées lointaines, du poisson ramené par les pêcheurs locaux, certains vendent aussi des légumes venus des quatre coins d'Erasia.

Et dès que la musique s'arrête à un endroit, que le groupe qui jouait ramasse leurs affaires, c'est un autre là-bas qui commence.

Je décide finalement de ne pas me mettre tout de suite à la fête et de trouver une auberge pour me restaurer d'abord. J'en trouve une facilement, mais, contrairement à ce que j'aurais pu penser, celle-ci n'est pas comme toutes les auberges que j'ai visité. C'est bien un grand bâtiment en bois, mais il n'y a pas de salle de restauration. Pour manger, il faut aller dix mètres plus loin. Et là, sont installés des tables sous un préau en rondin de bois, où tout le monde mange et danse.

Je me met donc à une table, pendant que Kimi, les étoiles plein les yeux, regarde les danseurs sur la plage. D'un coup, elle essaie de les imiter, sur la table, renversant au passage un vers où deux. Je commence à m'excuser, mais voyant que les gens en rient, je m'arrête et, comme tout le monde autour de moi, je commence à frapper dans mes main sur le rythme du togépi. Une fois que les musiciens décident d'arrêter, le musique reprenant plus loin, Kimi s'assied au milieu de la table et nous commençons à manger dans mon assiette, accompagné par la joyeuse musique des mariachi.

_________________




Spoiler:


Pour suivre mon histoire : c'est par ici
avatar
Yugo
Informations
Nombre de messages : 857

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 23
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Arrivé à Comodo... [Libre à vous de rejoindre]

Message par Yugo le Lun 12 Nov 2012 - 10:02

le temps passe si différemment ici, avec la musique dans tout les coins, je participe à la fête en donnant des spectacle. Keiba étant guérie, j'ai commencé son dressage. elle a déjà appris un tour, mais le problème, elle est toujours si folle de moi. Dès que je la sors, elle me pousse involontairement en voulant me montrer son amour. Et bien sûr, Kimi vient aussitôt sur moi, elle aussi et commence à gronder contre la jument, près à se battre contre elle. Elles sont pénibles, à ce moment là. Après les chose commence à se calmer un peu plus rapidement à chaque fois.

Les jours ont passés, puis les nuits se sont succédés. J'ai beaucoup discuter avec Mitsuki, la jeune servante de ce qu'on pouvait appeler la taverne. Et quand elle ne travaillais pas, et que je ne faisais pas mes spectacles, elle me guidait à travers la ville. Elle m'avais montré à un moment une chose vraiment surprenante.

C'était le jour de son anniversaire, elle ne travaillais pas de la journée. J'avais laissé Kimi à l'auberge, en cours de journée. Le pokémon avais voulu boire un verre de bierre entier mais avais fini par s'écrouler. La jeune femme m'emmena chez elle et me montra une pipe, que j'avais remarqué. Beaucoup de personne en fumait ici. Elle voulait me la faire essayer. J'hésitai un moment.
-Tu n'a pas à avoir peur, dit-elle en me souriant. Ca n'a jamais tué personne.
Je ne sais pas si c'est à cause de l'effet des différents alcool consommé dans la journée, où le baiser qu'elle me donna ensuite, peut-être les deux ensemble, mais je ne me voyais aucune raison de refuser.

L'odeur était étrange. A la première bouffée, ça me piqua la gorge, mais cela s'apaisa assez vite. A côté de nous, un grand pichet d'alcool de baie. Et nous passions la soirée à s'embrasser, en continuant à boire et fumer.

Puis d'un coup, ce fut le noir complet. Je ne me souvenais plus du reste. Le noir complet. A part ce rêve étrange.

... ...

Dans ce rêve, je ne savais pas qui j'étais, ni où. Je voyais des montagnes partout. Puis derrière moi, une ville gigantesque, avec des murailles toutes aussi impressionnantes. A côté de moi, une femme me tenais la main en me souriant. Grande, robuste mais rassurante en même temps, vêtue d'une tunique noire, avec des motifs de fleurs brodés en or dessus, un pantalon noire et, là aussi des fleurs brodés sur le côté des jambes.
-Viens mon chéri. ton père va nous attendre.
Puis nous marchions vers cette imposante citée. Arrivés au pieds, La muraille s'ouvrit sur des champs innombrables, avant de débouler sur d'autres murailles.

Le rêve s'était entre-coupé pour me montrer une scène qui devait être plusieurs mois, voire quelques années après. Je me voyais avec des enfant de six ou sept ans, dans un chariot en pierre, en train de dégringoler un rail. Ca allait très vite. mais quand on s'était arrêter en bout de rail en cognant contre un mur très épais, on se mit à courir alors qu'on entendait la voix de gardes nous ordonner de revenir. Puis une forme noire s'était mise devant moi et je me cognait dedans.

Puis je me suis réveillé et me relevai brusquement.
-Ca va? Me demanda Mitsuki
-Oui, oui. Juste un rêve... étrange.
Je sortis du lit, et commença à m'habiller. Elle fit de même, tout en essayant d'en savoir plus. Mais j'en savais rien de plus déjà, alors comment je pouvais lui en raconter d'avantage?
Je l'embrassa puis décida de me balader un peu, à l'air frais de se ciel, où le soleil ne pointait pas encore. Elle compris que je voulais réfléchir seul, car elle me laissa marcher, restant sur le pas de sa porte.

Cela fait bientôt deux heures que je suis là, assis sur le sable. Ma décision est prise. Je dois repartir. Ce lieu est paradisiaque, la vie avec Mitsuki est enivrante. Mais je ne peux rester là. Je dois savoir ce que signifie ce rêve, si cette ville est vraiment un lieu existant où si je n'ai sortis ça que de mon imagination.
Quand je reviens, elle n'est plus devant chez elle. En me promenant dans le village, je la retrouve sous le préau de bois, en train de jouer avec Kimi.
Je m'assoie en face d'elle.
-J'ai décidé de repartir. Lui dit-elle.
-Mais pourquoi? A cause de ce rêve?
Je baisse alors les yeux. En silence, elle se place à côté de moi, me relève le menton et Me donna un baiser.
-Ce n'est pas que pour ça. Enfin en partie, mais pas entièrement.
-Si c'est ce que tu veux, alors je t'attendrai ici, jusqu'à ce que tu revienne.
Puis nous passions quelques heures encore dans les bras l'un de l'autre.

_________________




Spoiler:


Pour suivre mon histoire : c'est par ici
avatar
Yugo
Informations
Nombre de messages : 857

Fiche de personnage
Points: 42
Âge du personnage: 23
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum