[ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par PNJ le Mar 20 Nov 2012 - 9:00

Spoiler:

La jeune femme, installée près du lac, regardait l'eau tranquillement. D'un naturel tranquille et plutôt calme, elle attendait patiemment la jeune femme qui devait faire son épreuve de défenseur Elémental dans la journée. Elle se demandait toujours pourquoi l'avoir envoyé elle, qui était plus spécialisée dans l'attaque que dans la défense. Peut-être parce qu'elle saurait pousser, à force d'attaques, l'apprentie à se défendre. Elle n'en savait rien. Elle venait à se demander si l'augmentation du passage d'épreuve n'était pas dû à l'apparition du nouveau continent. Les gens voulaient peut-être devenir plus fort, mais pour quelles raisons ? Il y avait diverses possibilités, qui dépendaient toutes de chaque individu, de sa position personnelle sur la question. Et elle espérait que la jeune femme qui allait venir ici avait de bonnes raisons. Si elle estimait les justifications nuisibles, elle ne la laisserait pas forcément passer.

Finalement, elle vit arriver quelqu'un et se redressa. Elle constata avec stupeur qu'elles se ressemblaient un peu, dans certains traits de caractères physique, la couleur de cheveux, la taille... Il ne manquait plus qu'elles manient toutes les deux l'eau, et là ça serait le pompon. L'adulte regarda la nouvelle venue.


« Je suis Sylph, je suis là pour te faire passer ton épreuve. Tu veux devenir Défenseuse Elemental, c'est ça ? Puis-je connaître les raisons qui te motivent ? Pourquoi te lancer dans cette voie ? Que désires-tu tellement protéger, pour renoncer à l'attaque, et pour t'engager dans une voie où tu feras de ton corps une armure pour les autres, au détriment des coups que tu pourras prendre ? »


Ses propos pouvaient sembler agressifs. Pourtant, elle savait mieux que quiconque la détermination dont il fallait faire preuve, et l'abnégation nécessaire pour sacrifier sa vie au profit des autres. En guerre, il arrivait que des défenseurs, manquant de force, ou de volonté, finissent par fuir le combat, de peur de mourir. Et ils abandonnaient là tout ceux qui comptaient sur eux, faisant plus de morts à lui tout seul que l'armée en face. Alors elle attendit la réponse, croisant les bras. Les choses sérieuses commenceraient après.

[Petit post introductif, comme d'habitude, présente toi, tes objectifs, tout ça, l'épreuve commencera après.]

_________________

PNJ
Informations
Nombre de messages : 852

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par Miku Hatsune le Mar 20 Nov 2012 - 15:18



« Il est temps de te tester, jeune fille, et de voir combien tu as progressé depuis le début de ton apprentissage. »


Ce furent les paroles du doyen du Temple de l’Air Boréal, quand Miku avait répondu à son appel, un matin, alors que le Soleil n’osait pas encore darder ses rayons vers les mortels. Les yeux écarquillés de surprise, elle avait poliment acquiescé, sans rien demander de plus, avant de s’incliner poliment et de quitter le Temple. Elle n’avait eu aucune indication sur le lieu de l’épreuve, sachant pertinemment qu’elle ne devait se guider que grâce aux vents qui l’accompagnaient partout. Elle entama donc sa marche, regardant droit devant elle, mais le regard perdu dans le vague, happé par ses pensées.

Il y avait plusieurs semaines déjà que Miku était revenue du continent flottant, avec l’aide d’un Pokémon oiseau prêté par la divinité de la Terre et des moissons. Elle avait atterri dans la Forêt du Chat, puis s’était inquiété de l’état de son dernier protégé, un faon qu’elle avait capturé par nécessité, car il avait été blessé sous ses yeux. Elle l’avait soigné de son mieux, en lui promettant encore de le rendre à son habitat naturel une fois qu’il serait guéri. C’est à ce moment-là qu’un minuscule Pokémon félin avait fait son apparition, coincé en haut d’un arbre, et incapable d’en redescendre. Elle l’avait récupéré, et il s’était, plus ou moins par accident, joint à la petite troupe… Et, comme Murex, à chacune de ses sorties hors de sa capsule, il était entouré d’une myriade de petites étoiles qui avaient permis à Miku de faire le rapprochement avec le coquillage. Lui aussi était différent, d’une autre couleur, un marginal, en somme. De plus, il était si petit que l’adolescente s’était demandé comment il avait pu se hisser sur un arbre aussi imposant… Mais peu importait tout cela. Elle s’était remise en route, dans l’espoir de trouver quelqu’un qui pourrait, au mieux, lui apprendre à protéger les autres, ou au moins lui indiquer une direction, même vague, vers laquelle des maîtres en la matière pourraient lui enseigner l’art du dévouement et de l’abnégation.

Elle avait marché très longtemps, traversant plaines, forêt, et même montagnes, avant d’arriver, grâce aux informations qu’elle avait récoltées sur son chemin, près d’un endroit qui respirait littéralement le calme et la sérénité. Mais un problème de taille s’était imposé à elle : le Temple de l’Air Boréal était situé si haut, et tellement isolé de tout, qu’il était impossible d’y parvenir sans un Pokémon volant. Miku en avait un, mais Nebula n’était certainement pas capable de la porter jusqu’en haut. Une vague de désespoir l’avait alors envahie, tandis qu’elle contemplait de ses yeux azurés l’inaccessible moyen d’apprendre à défendre ceux qui l’entouraient… Car, elle en était persuadée, ceux qui vivaient là savaient. Nebula, sur son épaule, avait tenté de la réconforter en se frottant doucement contre sa joue. Mais peine perdue : Miku était tellement impuissante devant sa propre inutilité qu’elle était tombée à genoux, comme pour implorer les Dieux et les vents de lui permettre d’arriver au Temple.

Et le miracle s’était produit. Se sentant soudain soulevée de terre, la jeune fille avait rouvert ses paupières closes dans une prière silencieuse, puis avait étouffé un cri de surprise en constatant que le sol s’éloignait, tout en bas, et qu’elle se rapprochait irrésistiblement du lieu qu’elle voulait à tout prix atteindre. Après une longue ascension, elle s’était retrouvée sur le seuil de l’édifice, devant un homme très âgé, et qu’on devinait empli d’une grande sagesse. Il lui avait souri, en lui annonçant que « les vents avaient prédit son arrivée ». Encore estomaquée par ce qui venait de se produire, elle l’avait salué, puis suivi. Une longue conversation et quelques sourires plus tard, Miku était officiellement devenue une apprentie du Temple… Le premier pas vers son vœu le plus cher était franchi.

L’entraînement était difficile, elle ne le niait pas. Si les heures consacrées à la méditation et au calme étaient ses préférées, elle devait aussi se plier aux exigences des exercices de maîtrise de l’air, l’élément insaisissable par excellence. Mais elle était aussi soumise à plusieurs épreuves inconnues pour elle, à savoir le combat à mains nues, le renforcement du corps, et le tir à l’arc. Tous ces exercices étaient complémentaires, et elle le savait, car la maîtrise de l’esprit permettait une meilleure concentration pour décocher les flèches et la domination de la douleur causée par des muscles endoloris, tandis que la partie physique aidait à s’améliorer pour le combat rapproché. Miku détestait ce dernier entraînement plus que tout, puisque l’idée de blesser les autres la répugnait. Mais au fur et à mesure, elle commença à comprendre les raisons de cet exercice. Elle était cependant bien meilleure lorsqu’il s’agissait de soigner, voire de défendre ses camarades moines, moniales, prêtres et prêtresses. Mais curieusement, il semblait que c’était sa seule présence, renforcée par sa voix magnifique, qui était la plus bénéfique de ses « productions ». Quand elle essayait de réconforter quelqu’un, ou de le rassurer, elle était meilleure que quiconque, sans même s’en rendre compte. Le doyen l’observait souvent, surtout dans ces moments-là, pressentant en elle un pouvoir rare et recherché. Mais pour l’instant, cela ne suffisait pas à lui faire choisir cette voie plutôt que celle de la guérison des plaies physiques, même s’il était évident que cette jeune fille était née pour donner des soins, et non pour prendre des vies. Lorsqu’il la jugea prête, il la convoqua, un matin, de très bonne heure, pour lui dire qu’elle devait partir afin de tester ses aptitudes. Et elle avait obéi, s’engageant sur une route inconnue, et en se fiant aux voix qui murmuraient à son oreille…

La vision du lac, sublime et imposante, lui coupa le souffle et interrompit le fil de ses pensées. Elle se laissa envahir par le paysage, fermant les yeux et sentant la brise lui effleurer le visage. Lorsqu’elle les rouvrit, elle aperçut une femme qui, hormis par l’âge, lui ressemblait beaucoup. Elle devina en elle la personne qui allait la tester, et fut aussitôt en proie à la vision cauchemardesque qui hantait son sommeil depuis qu’elle avait commencé son apprentissage. Elle se voyait, une lame sanglante à la main, vêtue du kimono qu’elle portait ce jour-là, regardant sa victime agonisante, à ses pieds. Elle avait si peur de faire du mal à ceux qu’elle aimait, ou simplement à autrui, que ses angoisses s’étaient matérialisées sous forme de rêves… Mais elle chassa rapidement cette image infernale pour écouter son maître se présenter à elle, et lui poser des questions. Elle lui demanda ce qui la motivait à défendre les autres, au détriment d’elle-même. Miku réfléchit un instant, puis annonça calmement :


« Je m’appelle Miku… Enchantée. J’ai choisi cette voie, parce que je trouve qu’il est horrible de vouloir blesser les autres. Alors que nous pourrions tous vivre ensemble, sans se faire de mal, j’ai pu voir que pour beaucoup de gens, l’attaque était la seule raison de vivre. Nous sommes suffisamment capables de nous blesser seuls, ou avec des mots, nous n’avons pas besoin d’en faire davantage pour souffrir. Et pourtant, il y a tant de gens qui en attaquent d’autres… Alors, je me moque totalement de devenir leur soutien, leur rempart, et je veux les aider, tous, sans exception. Je sais que je dois me préserver avant tout pour pouvoir continuer à les soigner, mais ça m’est égal de renoncer à quelque chose que je trouve mauvais si cela peut permettre de sauver ceux qui auront besoin de moi. »

Miku s’inclina légèrement, en signe de respect et de salut, puis passa sa main gauche derrière sa tête. Elle saisit l’une des nombreuses broches qui tenaient ses interminables cheveux, la sortit, puis appuya dessus en un point précis. Aussitôt, le petit bout de métal s’allongea pour devenir un bâton d’une longueur respectable. Il était simple, sans ornement, pointe, ou lame pouvant blesser. C’était simplement un outil que Miku savait désormais manier pour repousser les attaques.

« Je suis prête. »

L’adolescente se tut ensuite, fixant Sylph dans les yeux, une lueur de détermination farouche dans le regard. Elle devait lui montrer qu’elle pourrait devenir utile, et se changer en lumière bienfaitrice pour ceux qui auraient besoin d’elle.

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !

Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 235

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par PNJ le Ven 30 Nov 2012 - 18:35

La jeune femme écouta les propos de la Nalcienne avec un petit sourire. Elle voulait donc défendre les autres, les aider, et n'était donc pas faite pour l'attaque. Soit. Après, il existait plusieurs système pour se défendre, et pour le moment, la jeune femme allait la tester sur sa base. En tout cas, ce qu'un défenseur devait être capable de faire.

Elle se recula et leva les bras. Aussitôt, des serpents d'eau se dressèrent, se plaçant derrière elle, comme des créatures obéissantes. Pour le moment, ils ne bougèrent pas, restant correctement droit derrière elle. Puis, la maîtresse de l'eau regarda Miku.


« Tu as cinq secondes pour te forger un bouclier. Pour l'instant c'est simple, tu dois encaisser mes attaques et ne rien laisser passer, tu ne dois pas être blessé. Compris ? Allez, c'est parti. »


Elle fit le décompte dans sa tête, des quelques petites secondes qu'elle lui avait laissé. Puis, elle donna un légère mouvement de la main, et les serpents de droite se ruèrent sur l'apprentie, s'écrasant contre la protection qu'elle avait réussi à former de justesse. Ils se redressèrent et continuèrent de frapper, pendant que d'un geste de l'autre main, elle scinda ses filins en plusieurs morceaux, certains formant des sphères aqueuses, les autres devenant des pieux de glace. Elle les laissa foncer droit sur la jeune femme, attaquant sa protection sous tous les angles possibles, le dessus, la droite et la gauche, avec des lances de glaces, des fouets qui frappaient sans cesse, et des boules qui s'écrasaient contre la barrière. Après tout, la demoiselle devait, pour l'instant, gérer son endurance et voir combien de temps elle pourrait donc tenir...


[Voilà, donc pour l'instant, tu dois juste encaisser les diverses attaques, te protéger. Bon courage, tu as un tour, on passe à la suite après!]

_________________

PNJ
Informations
Nombre de messages : 852

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par Miku Hatsune le Sam 1 Déc 2012 - 22:45


« Ne te laisse pas surprendre, Miku ! Tu dois lui prouver que tu es capable de tenir bon. »


La Mizuhanienne qui lui faisait face venait d’annoncer la couleur, en affirmant que la jeune fille avait cinq secondes pour dresser une barrière entre elle et les serpents d’eau qu’elle avait fait naître derrière elle. Puis, la Nalcienne avait entendu ces mots, en elle, des mots qui venaient de la présence à laquelle elle était désormais habituée. Elle la savait rassurante, et parfois impulsive, prête à défendre Miku des agressions extérieures… Mais par la violence. « L’autre » Miku n’aurait pas hésité à blesser les autres pour mettre son hôte à l’abri, mais elle n’en avait pas le contrôle, et elle respectait, pour le moment, les choix de la fille du Vent. Miku avait donc simplement acquiescé quand son examinatrice lui avait donné les consignes.  

Lorsque Sylph eut terminé sa phrase, la Nalcienne raffermit sa prise sur le long et fin bâton qui serait sa seule arme de défense pour l’épreuve. Elle le fit ensuite tournoyer plusieurs fois dans sa main, ce qui généra un fort déplacement d’air, d’abord devant elle, puis autour, s’étendant à une vitesse suffisante pour ne pas laisser sa créatrice désarmée devant l’assaut. Mentalement, elle implora le Vent de lui prêter sa force, et la nature consentit à exaucer son vœu. Au moment où les reptiles aqueux allaient passer la défense aérienne de Miku, l’air se solidifia en formant un bouclier transparent rendu visible par le contact avec l’eau. Mais Sylph ne se contenta pas de ça : en effet, elle envoya également d’autres manifestations de son pouvoir sur la Nalcienne, à savoir des sphères, des fouets et des pics gelés. Ces derniers, en particulier, donnèrent du mal à Miku, qui sentit sa capsule de vent vibrer sous la violence de l’impact. Mais elle ne se laissa pas faire, et elle tint bon.

Le bâton qui n’avait été qu’une inoffensive barrette ne bougeait plus, ayant cessé sa rotation sitôt la solidification effective. Désormais en stase, dans la main gauche de Miku, il ne servait plus qu’à maintenir le cocon de vent en place, et l’apprentie prêtresse s’en servait pour canaliser son pouvoir et le concentrer en un point pour mieux le répartir et le redistribuer dans le mur. Ce n’était donc pas un instrument d’attaque pure, mais plutôt un outil créé par les moines du Temple pour exploiter au mieux l’élément qui était le leur. Cependant, chaque bâton était unique, car il ne déployait pleinement sa puissance qu’une fois son manieur trouvé. En effet, s’ils étaient utilisables par tous ceux qui désiraient apprendre auprès des « religieux », seule la personne née pour l’utiliser était en mesure de lui faire donner le meilleur de lui-même. La légende racontait que ces « Tenbuki » avaient une âme, et qu’elles étaient en mesure de désigner leur porteur dédié. Miku n’avait pas eu besoin de chercher la sienne, parmi celles qui dormaient dans la réserve, en attendant leur « humain » : le Tenbuki avait vibré doucement, puis était venu se loger dans la main de la Nalcienne, que le doyen avait couvée d’un regard bienveillant…

Mais la fille du futur avait encore beaucoup à apprendre. Si le bâton prenait la forme désirée par le porteur, une fois rangé, pour passer inaperçu, il progressait également avec son manieur, et gagnait en puissance à mesure que l’être qui l’utilisait apprenait à se servir de son pouvoir, et de celui, élémental, qui dormait en lui. Ainsi, dans la main d’un maître chevronné, il pouvait s’avérer être une arme redoutable, ou un mur infranchissable. Mais pour Miku, qui était encore une novice, il n’était, pour le moment, qu’un instrument de soutien, certes fiable, mais pas infaillible. Le manque d’expérience de la Nalcienne pourtant dévouée ne tarda pas à se faire entendre sous la forme de craquements sinistres, signe que la protection d’air solide commençait à faiblir. Les assauts répétés des stalactites de glace avaient entamé les différentes couches de mur, et malgré l’épaisseur de la sphère, Miku sentait que sa barrière n’en avait plus pour très longtemps. Cependant, elle refusa d’abandonner, et la pensée d’un éventuel malheureux ayant besoin de ses dons, derrière elle, la poussa à se concentrer davantage et à ne pas céder. Elle continua donc de répartir son pouvoir par le biais de son Tenbuki, sans détourner les yeux de Sylph.

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !

Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 235

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par PNJ le Lun 17 Déc 2012 - 23:21

La jeune femme se défendait bien, même si la barrière commençait à céder sous les divers assauts de la passeuse d'épreuve. Mais ça pouvait sembler normal, elle lui avait sauté dessus sans plus de cérémonie, c'était assez cruel. Et puis, elle n'avait pas non plus le pouvoir de créer des murs trop puissants, elle n'était pas non plus un vrai mur. Les attaques cessèrent, doucement, les unes après les autres. L'élémentaliste laissa l'apprentie souffler et eut un petit sourire.

« C'est bien, tu encaisses plutôt bien. Bon, tu n'aurais pas pu tenir bien plus longtemps, mais vu le niveau demandé, ça n'est pas grave. Souffle cinq minutes, la suite va te demander aussi des efforts... Et une bonne résistance à la pression. »


Elle laissa un temps de repos à la jeune demoiselle, s'absentant quelques instants. Elle savait que la Nalcienne ne s'enfuirait pas, après tout, elle n'était pas ici pour rien. La jeune femme revint quelques minutes après, tenant par le licol un jeune Ponyta, en piteux état. Des plaies sanguinolentes parcouraient son corps et ses yeux étaient presque clos. Il trébuchait à chaque pas, et lorsque la Mizuhanienne s'arrêta, l'équidé s'affala au sol. Ses flancs se soulevaient avec difficulté, et il semblait souffrir à chaque inspiration. On pouvait se demander ce qui avait pu lui arriver pour qu'il soit dans cet état, mais ça n'était pas l'heure des questions...


« Soigne-le. Je te laisse le temps nécessaire, à savoir le temps qu'il lui reste à vivre. Autrement dit, le temps est compté... Si tu échoues, il meurt, c'est aussi simple que ça. »


Elle ne donna aucune autre indication, laissant Miku seule face à elle-même.


[Je suppose qu'on peut difficilement faire plus clair. Tu dois soigner le Ponyta, qui est clairement en train d'agoniser. Si tu n'es pas assez rapide, il va mourir, néanmoins, la moindre erreur ou hésitation peut également empirer son état et lui être fatal. Bon courage !]

_________________

PNJ
Informations
Nombre de messages : 852

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par Miku Hatsune le Mar 18 Déc 2012 - 16:44


« Calme-toi, ou tu ne pourras rien faire pour lui. »


Alors que le mur semblait sur le point de céder à chaque instant, Miku sentit peu à peu que la pression exercée sur sa protection diminuait, et les attaques incessantes et violentes finirent par cesser. La Nalcienne ne dissipa cependant pas sa bulle d’air solide avant d’entendre Sylph lui dire qu’elle avait une défense plutôt correcte, sans pour autant être mirobolante, sans que ce soit étonnant ou rédhibitoire pour la réussite de son examen. Quelque peu soulagée, l’adolescente fit tourner son Tenbuki dans sa main, doucement, et la carapace autour d’elle s’évanouit dans une brise douce et silencieuse. Elle s’inclina ensuite légèrement pour remercier l’examinatrice de l’avoir complimentée et de la laisser se reposer un moment. Tirant immédiatement profit de ces instants de répit, Miku s’assit en tailleur, son long bâton de métal posé en travers de ses genoux, et elle ferma les yeux, laissant à son cœur le temps de reprendre un rythme plus calme et plus normal. Depuis qu’elle était apprentie au Temple, elle avait appris à apprécier la moindre seconde d’accalmie, entre deux entraînements aussi physiques l’un que l’autre. Elle savait qu’il fallait d’abord se ménager afin de pouvoir être prêt à se battre et à aider autrui, et c’était sans doute l’une des choses les plus difficiles à intégrer pour tous les élèves du sanctuaire, dont le jeune âge les poussait souvent à agir sur un coup de tête, dans le feu de l’action. Si Miku était d’un naturel joyeux et enthousiaste, elle était aussi posée et réfléchie, mais elle n’échappait pas à la règle : sitôt qu’elle apercevait ou ressentait la détresse de quelqu’un, elle avait une irrésistible envie de se ruer à son secours, en dépit du bon sens ou du danger. Cependant, les moines étaient là pour la tempérer et lui inculquer la modération, patiemment, afin qu’elle se protège elle-même avant de tenter d’aider les autres. En effet, si elle était mise « hors combat », elle devenait parfaitement inutile, et surtout incapable de faire ce qui l’avait amenée jusqu’à l’édifice suspendu dans le pays de l’Air. Elle commençait enfin à comprendre cela, et heureusement… Car sans ces conseils et ces mises en garde, elle n’aurait sans doute jamais pu garder son sang-froid face à la situation nouvelle qui se présentait à elle.

En effet, Sylph réapparut, mais pas toute seule, cette fois. Dans sa main, elle tenait une espèce de corde étrange, corde au bout de laquelle un Pokémon à la robe blanche et au crin de feu marchait avec difficulté. Pire encore, il était couvert de plaies, desquelles du sang s’échappait bien trop vite au goût de Miku. Lorsque l’examinatrice s’arrêta, le Ponyta s’écroula, haletant, et la jeune fille bondit sur ses pieds pour se précipiter vers lui, la gorge serrée. Elle sentit un filet de sang jaillir de sa lèvre inférieure lorsqu’elle la mordit en entendant les mots résonner mille fois dans son esprit. « Soigne-le », « si tu échoues, il meurt ». Une énorme responsabilité venait de s’abattre sur ses épaules, ainsi qu’un poids qu’elle craignait de ne pas pouvoir supporter.

Elle s’agenouilla, puis posa une main sur le chanfrein du Ponyta, qui tressaillit à peine à son contact. Il n’émanait de lui que peu d’énergie, et il était si faible que c’était déjà un miracle pour lui d’avoir réussi à arriver jusque là. Mais peu importait. Il était en grand danger, et chaque seconde passée à ne rien faire était un gaspillage du précieux temps qu’il lui restait. Miku inspira alors un grand coup, puis joignit ses mains pour commencer une prière qui aurait pu paraître déplacée en pleine épreuve si elle n’avait pas eu pour but précis d’aider le Pokémon. L’adolescente ouvrit la bouche, ferma les yeux, puis commença à chanter.

Heavenly Gift

Aussitôt, le vent répondit à sa voix en se concentrant au niveau de ses mains, qu’elle appliqua sur le corps de la créature blessée à mort. La peau de l’adolescente se couvrit lentement de sang, tandis que ses doigts couraient sur les plaies béantes pour y insuffler la brise salvatrice, mais elle n’y prêta aucune attention, son esprit tendu à l’extrême vers la guérison du Pokémon. Elle avait toujours les yeux fermés, mais elle sentait parfaitement les blessures sanguinolentes sous ses mains, et elle ne déplaçait ses doigts vers la déchirure suivante qu’une fois celle sur laquelle elle était totalement refermée. Lorsqu’elle tombait sur une plaie particulièrement profonde et sévère, elle s’y attardait un peu plus, cherchant à rediriger le flux de sang dans le bon sens afin de stopper l’hémorragie. Elle continua ainsi pendant de longues minutes, pendant lesquelles la respiration de l’équidé sembla se calmer peu à peu. Miku poursuivit son « ascension », puisqu’elle était partie de la croupe du Pokémon pour arriver jusqu’à l’encolure. Là, elle fronça les sourcils quand le Ponyta eut un sursaut, et elle se rendit compte que quelque chose le gênait. Elle serra alors les dents et saisit le corps étranger, puis le retira d’un coup sec avec sa main gauche, tandis que sa main droite prenait immédiatement le relais pour solidifier l’air autour du « trou » dans la peau de la bête. Le sang coagula assez vite, interrompant le flot de liquide vermeil qui avait jailli en éclaboussant la Nalcienne, tandis que le Pokémon reposait la tête au sol, visiblement soulagé que l’espèce de pic fiché dans son cou n’y soit plus. Miku redescendit alors, caressa chaque patte une à une avec application, et lentement, afin de ne pas laisser la moindre plaie lui échapper. Enfin, elle s’approcha de la tête de son « patient », laissa la lumière entrer de nouveau dans ses yeux azurés, puis apposa ses deux mains sur les yeux du cheval, très doucement, avant de les déplacer vers ses naseaux et de les faire glisser vers le sol, puis de les lever. D’un mouvement des bras, elle brassa l’air vers sa gauche, comme si elle voulait chasser le mal du corps du Ponyta en le « tirant » par ses naseaux pour le livrer à la colère et à la miséricorde du vent. Elle se pencha alors vers l’oreille de son protégé et lui murmura quelque chose qui sembla le détendre, puisqu’il ouvrit son œil d’onyx pour la scruter d’un air reconnaissant. Il restait des traces rouges qui maculaient sa belle robe normalement immaculée, mais il n’y avait plus de trace de blessures ouvertes.

L’adolescente, bien que ressentant la fatigue, n’abandonna pas, et elle agita les lèvres, comme si elle parlait à quelqu’un d’invisible. Alors, le Pokémon allongé sur le flanc droit se redressa avec lenteur et précaution, aidé par les courants d’air environnant, et bascula de l’autre côté, exposant ainsi son flanc jusque là dissimulé à la jeune humaine. Cette dernière constata que les blessures étaient plus superficielles que les précédentes et, soulagée, entreprit de les refermer aussi. Elle leva alors les yeux, tandis que ses doigts parcouraient la robe du Pokémon, et elle lança :


« Je vous en prie… Dites-moi que ce n’est pas vous qui lui avez fait ça. Il souffrait vraiment beaucoup, et c’est très cruel d’infliger ça à quelqu’un, peu importe la raison… »

Il n’y avait aucun reproche dans sa voix, seulement une profonde tristesse et une douleur qu’elle avait du mal à dissimuler. Les larmes aux yeux et le souffle court, elle continua sa tâche, tandis que les plaies rapetissaient, puis se refermaient à vue d’œil.

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !

Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 235

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par PNJ le Ven 1 Fév 2013 - 17:31

La demoiselle s'en était bien sortie avec le cheval de feu, il avait survécu, et elle avait su garder son sang-froid. La bête n'était pas morte, et tout allait bien. Pourtant, elle ne lui fit pas reprendre l'épreuve tout de suite...

« Fais le marcher un peu. Je vais préparer la suite de ton épreuve, et il va y avoir un petit changement... »


En effet, Miku n'avait pas pu voir, durant son épreuve, un Nirondelle qui était venu déposer un message auprès de la passeuse d'épreuve, qui allait devoir accueillir une autre nalcienne en épreuve. Et elle ne pouvait pas continuer sans l'attendre... Elle laissa la jeune femme prendre en main le Ponyta, tandis qu'elle s'éloignait, revenant peu de temps après avec deux sphères entre ses mains. Puis elle attendit patiemment la nouvelle venue. La pauvre, elle allait rentrer dans le vif du sujet et elle allait devoir suivre le rythme tant bien que mal...

Quelques minutes plus tard, la concernée apparut. Sylph l'aborda directement. Elle n'avait guère de temps à perdre.


« Bonjour à toi, je me nomme Sylph et je serai ta passeuse d'épreuve. Je suis désolée, mais l'épreuve ayant déjà commencé, tu vas devoir enchaîner sur les chapeaux de roue. Mais d'abord présente-toi, et dis-nous tes objectifs, le temps que je prépare ce que vous allez faire... »

Ca n'allait pas prendre longtemps, et en attendant que les deux jeunes demoiselles aient sympathisé, chose assez importante pour la suite, elle scinda une Poké ball en deux, laissant un Tylton s'écraser au sol. La boule de plume avait les yeux clos, et aucune plaie n'était apparente sur son corps. Pourtant, il semblait souffrir, le souffle court, la respiration haletante...


« Très bien, pour cette épreuve, vous allez coopérer. Jiyuu, tu vas t'introduire dans la tête de ce Pokémon, pour essayer de résoudre le problème qu'il a. Comme tu le vois, il souffre, et ne va pas bien, comme s'il était pris dans un cauchemar. C'est à toi de régler ce problème pour qu'il aille mieux. Miku, quant à toi, tu vas la protéger, veiller à ce qui ne lui arrive rien et vienne perturber son travail. Fais aussi attention à l'énergie qu'elle dépense, et jusqu'où elle va dans l'esprit du Pokémon. »


Le rôle de Miku pouvait sembler... Très maigre. Pour autant, il n'allait pas le rester bien longtemps... Mais pour l'instant, il fallait les laisser s'installer, se mettre en place, et s'insérer dans leur rôle respectif...


[Voilà, grosso modo, cette partie se fera en deux post, donc j'interviendrai prochainement. Jiyuu, tu dois te présenter et t'introduire dans l'esprit du Tylton (un peu comme les marcheurs) afin de le soulager, Miku, tu la protège. C'est d'abord à Jiyuu de poster, ensuite à Miku.]

_________________

PNJ
Informations
Nombre de messages : 852

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par Jiyuu le Sam 2 Fév 2013 - 14:05

Jiyuu était redescendue du monde dans les nuages il y a quelques jours, dans l’espoir de recroiser Daniel comme convenu. Cependant, en arrivant près de leur lieu de rendez-vous, la demoiselle ne le trouva pas, et après s’être renseignée auprès des habitants, apprit que cela faisait bien longtemps que l’on avait pas apperçu cet homme là dans le coin. La demoiselle commença d’abord par être inquiète pour lui, puis finit par relativiser. Il était possible que, ne souhaitant plus l’attendre, le garçon ait fini par reprendre la route seul, ou peut-être avec de nouveaux amis qu’il s'était fait en son absence.

La chevaucheuse du vent s’en préoccupa encore moins en apprenant qu’en ce moment, des épreuves permettant de progresser dans l’initiation de la maitrise du vent étaient en cours. Depuis le terrible épisode avec Daisuke et Lilianthe, elle s’était promise de devenir plus forte afin que ce genre de tragédie ne se renouvelle plus, et elle avait maintenant l’occasion de progresser. L’homme qui la renseignait sur l’affaire la mit en garde en lui indiquant que les examens avaient déjà commencé, mais Jiyuu était prête à prendre le risque d’arriver en retard à l’une d’elle. Le type lui montra alors le chemin qu’elle aurait à suivre pour parvenir au but, lui décrivit rapidement l’examinatrice afin d’éviter les quiproquo, et sans un commentaire supplémentaire, la jeune élémentaliste se mit en route vers le point de rendez-vous.

Il lui fallut presque traverser le pays du vent dans sa longueur, mais portée par son fidèle allié, elle arriva auprès du lac en un rien de temps. Elle était certes un peu fatiguée, mais cela venait plus du fait que, depuis son départ de chez elle, elle n’avait pas encore vraiment eut l’occasion de se poser réellement et de prendre un peu de temps pour elle. Cependant, ce n’était pas cela qui allait se mettre en travers de son chemin, et elle se mit à contourner le lagon, à la recherche de la personne qu’on lui avait décrite.

Elle finit par remarquer au loin un groupe de deux jeunes femmes, l’une semblant s’occuper d’un Ponyta alors que l’autre attendait patiemment quelque chose. Reconnaissant les traits qu’on lui avait dépeints, Jiyuu accéléra le pas pour arriver auprès du duo. La dame ne perdit pas de temps et commença directement par se présenter, et Jiyuu, un peu prise au dépourvue, se contenta de s’incliner légèrement en gage de respect, avant de secouer doucement la tête pour lui indiquer que la femme n’avait pas à s’en vouloir de la faire commencer l'épreuve immédiatement, sans plus de forme.

« Je vous en prie, ce serait plutôt à moi de m’excuser de mon retard, sensei, » commença-t-elle, avant de continuer rapidement, afin de ne pas perdre plus de temps, « c’est très aimable à vous d’accepter de m’accueillir malgré cela. Je me nomme Jiyuu no Seishin, je viens d’un petit village perdu dans les arbres d’une forêt non loin, » expliqua-t-elle, pensant que cela suffisait à répondre à la demande de « présentation » qu’on lui avait formulé.

« Mes objectifs sont simples, » reprit-elle, toujours avec son petit accent notable, « récemment, j’ai vu des choses et laissé passer des occasions que je regrette encore. Afin que cela ne se reproduise plus, j’ai envie de progresser dans la défense d’autrui, pour que plus personne autour de moi ne souffre comme cela a été le cas récemment. »

Elle parlait évidemment de l’attaque que Daisuke et elle avaient subite dans le monde au-delà des nuages. La cicatrice de l’événement commençait doucement à se refermer, tendit que sa volonté grandissait. Évidemment, elle ne possédait pas la détermination de son frère pour parvenir à ses fins, mais elle se savait capable de se dépasser, et c’était cela qu’elle était venue prouver.

La dame ne posa pas beaucoup plus de questions. Jiyuu ne savait pas si ses réponses étaient satisfaisantes, et restait donc en alerte dans le cas où on lui demanderait de se justifier davantage. En attendant, elle jeta un coup d’œil à l’autre demoiselle, lui souriant. Elle avait l’air aussi pure et délicate qu’elle, même si elle devait être un tout petit peu plus jeune. La ressemblance entre les deux jeunes filles faisait ressortir une sorte de complicité entre elles, et celle aux cheveux blancs se demandait si l’autre ressentait la même chose.

L’examinatrice finit par s’approcher de la nouvelle arrivante, avant de libérer un petit Chiruyto de sa capsule. L’animal s’écrasa à même le sol, faisant pousser à la jeune fille un petit hoquet de surprise. Elle mit instinctivement la main à sa bouche, et ses yeux se remplirent immédiatement de compassion et de peur pour cette pauvre petite chose qui semblait souffrir terriblement. Ne la laissant pas contempler la bête très longtemps, la dame leur expliqua la situation, détaillant bien le rôle de chacune de deux filles.

Jiyuu s’agenouilla tout de suite près de la bestiole blessée, et leva une dernière fois les yeux vers la seconde candidate. Si elle pouvait compter sur elle pour surveiller ses arrières, alors la fille aux cheveux bleus pouvait être assurée que Jiyuu ferait son mieux pour tirer le Pokémon de cette situation. Cependant, elle était encore débutante en la matière, et n’était pas sûre de réussir cette épreuve si elle ne pouvait pas faire abstraction du monde l’entourant.

Après avoir prêté ce serment secret avec sa coéquipière, elle se mit à caresser doucement le dragon, laissant glisser ses mains sur ses ailes de coton jusqu’à sa tête. Il avait les yeux clos et son bec laissait parfois passer des sons aigus. Il ne se débattait pas beaucoup mais bougeait néanmoins, cherchant à se libérer du mauvais sort duquel il était prisonnier. Jiyuu plaça son pouce gauche sur le haut du front de la chose, et ferma les yeux à son tour. Il n’y avait pas besoin de contact visuel, et c’était le meilleur moyen pour elle de se concentrer sur sa tâche. Elle prit plusieurs longues inspirations, cherchant à pénétrer dans le subconscient de la bête, comme ce que Munna avait fait pour elle il y avait à peine quelques jours. Sans l’intervention du Pokémon mangerêve, la fille serait probablement encore un zombi sous l’emprise de ses plus grandes craintes. Maintenant, elle se devait d’appliquer la leçon qu’elle avait reçue.

De l’extérieur, son intervention pouvait paraitre très longue, d’autant plus qu’il lui fallut un moment avant de réussir à rentrer dans l’esprit de l’oiseau de coton. Petit à petit, des images se mirent à surgir dans la tête de la fille, qui devait se concentrer pour comprendre les informations qu’elle recevait. Au début, elle ne voyait que des situations banales de ciel et de forêt, mais au fur et à mesure que le temps passait, le flot de révélation augmentation exponentiellement, et elle avait de mal à saisir chacune des nuances du rêve que lui transmettait la bestiole. Beaucoup de souvenirs ne lui appartenant pas défilait en elle, et c’était maintenant son travail d’arriver à faire la part des choses pour comprendre le mal de l’animal sans se laisser subjuguer par lui. Elle comprenait désormais à quel point la tâche était ardue, mais en se concentrant elle était certaine de pouvoir réussir à, au moins, aider à libérer l’animal de son sort.

_________________
- I am the master of my fate : I am the captain of my soul -
~ Spirit Master ~





Jiyuu
Informations
Nombre de messages : 140

Fiche de personnage
Points: 76
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par Miku Hatsune le Sam 2 Fév 2013 - 18:31


« Laisse ton pouvoir de protection prendre la forme qu’il souhaite. »


Lorsque l’examinatrice lui demanda de faire marcher le Pokémon, Miku fut quelque peu surprise : elle n’avait pas répondu à sa question, soit par étourderie, soit par volonté de l’esquiver… Mais tant pis. Elle voulait que le Ponyta se dégourdisse les jambes, alors… La Nalcienne se redressa, attendant patiemment que l’équidé fasse de même, puis passa doucement sa main gauche sous sa tête, tandis que la droite caressait lentement son chanfrein. La bête sembla comprendre, puisqu’elle se mit lentement en mouvement, posant une patte, puis l’autre, non sans hésitation. Miku lui sourit pour l’encourager, sans rompre le contact avec le Ponyta, tout en se demandant ce que Sylph avait prévu comme « changement ». Quand elle revint après s’être éloignée, elle se contenta d’attendre, tandis que l’adolescente laissait son protégé lui souffler dans la main avec amusement. Finalement, une autre jeune fille se présenta, en expliquant ses objectifs, et l’apprentie prêtresse sentit immédiatement qu’elles partageraient plus qu’une affinité avec le vent : Jiyuu était très pure, douce, et gentille…

Soudain, elle songea qu’elle devait absolument se présenter à elle, elle aussi, mais elle n’osait pas les interrompre… Comment faire ? Elle sourit alors et ouvrit légèrement la bouche, pour laisser un léger souffle s’en échapper ; la minuscule brise, silencieuse pour qui n’avait pas les faveurs du vent, se dirigea doucement vers Jiyuu, en serpentant paresseusement, pour se glisser près de son oreille. De cette manière, Miku venait de transmettre son nom à sa partenaire d’épreuve, sans déranger la conversation. Satisfaite, la jeune fille aux cheveux bleus les laissa poliment terminer.

Cependant, elle eut quasiment la même réaction que Jiyuu lorsqu’un Tylton apparut en jaillissant d’une Ball, ne présentant aucune blessure ouverte, comme le Ponyta apparemment, mais atteint d’une souffrance certaine, puisqu’il avait beaucoup de mal à respirer. Sylph leur expliqua alors leurs rôles respectifs : Jiyuu allait devoir toucher l’esprit du Pokémon pour l’aider, tandis que le travail de Miku serait de protéger sa collègue et de surveiller son seuil d’énergie. L’autre Nalcienne leva alors les yeux vers elle, et Miku acquiesça en silence, le contact ou les paroles étant totalement inutiles dans cette situation. En réalité, les deux jeunes filles se ressemblaient tant qu’elles avaient instantanément passé un accord tacite pour coopérer tout le long de l’épreuve. La jeune amnésique s’agenouilla en face de son amie, tandis que Nebula faisait son apparition, sans aucune demande de la part de sa dresseuse, pour assister en silence à la tâche du duo de l’Air.


Spiritual Link


Tout près d’elle, la fille aux cheveux blancs posa son pouce sur le front du petit oiseau, et ferma les yeux. Sa main droite, elle, vint toucher le corps du Pokémon, puis s’immobilisa. Comprenant que sa camarade cherchait à s’isoler du monde extérieur par cette manœuvre, Miku la laissa faire un moment, puis entreprit de poser, très lentement, sa main gauche sur celle de Jiyuu. Elle ne voulait pas briser sa concentration, mais elle devait entrer en contact avec elle si elle voulait la protéger. Lorsque leurs peaux délicates et fragiles se frôlèrent, la cadette effleura son Tenbuki, posé à sa droite, et un léger courant d’air commença à se former autour d’elles, formant une bulle solide semblable à celle qu’elle avait édifiée lors de la première étape de son épreuve. Elle avait commencé par les protéger de toute agression ou intrusion extérieure, avant toute chose. Estimant que la sphère avait pris suffisamment d’ampleur, elle tourna de nouveau son attention vers son amie, et ferma les yeux à son tour.

Peu à peu, leurs deux esprits se lièrent, comme si un fil de soie et d’air se tissait entre elles. Puis, les images que Jiyuu voyait affluèrent vers Miku, via le lien, et la jeune fille aux cheveux bleus se sentit quelque peu déstabilisée par ce flot d’informations et de sensations. Mais au milieu de ce chaos, une sorte de boule noire et néfaste jaillit, et l’apprentie du Temple tressaillit. Elle ne savait pas si sa camarade l’avait remarquée ou non, et Miku savait très bien qu’elle n’avait pas le droit de l’aider autrement qu’en la protégeant. Elle inspira alors un grand coup, sans se précipiter, cependant, et insuffla toute sa force mentale dans son expiration. Leur espace mental se retrouva subitement éclairé d’une douce lumière verte, tandis qu’une forme se dessinait au cœur de celle-ci. Peu à peu, la silhouette se précisa, prenant l’aspect d’un serpent-dragon d’inspiration orientale. Il avait des yeux jaunes qui soulignaient sa qualité de bête spirituelle, mais la fourrure blanche et cotonneuse qui couvrait son corps par endroits, ainsi que l’extrême bienveillance dans son regard, le faisaient paraître à la fois fort et rassurant. Miku avait laissé les vents qui l’habitaient et la guidaient prendre l’apparence qu’ils souhaitaient, et voilà qu’un draconien purement mental se tenait près de sa représentation spirituelle…

Sans un mot, la jeune fille interrogea en esprit son examinatrice, ne sachant toujours pas si elle était responsable de l’état des deux Pokémon blessés, et ignorant parfaitement si Sylph était en mesure de « capter » ses demandes muettes. Elle n’était pas Nalcienne, et ne semblait pas non plus être Marcheuse… Mais peu importait, en vérité. L’avatar mental de Miku fit un léger geste avec le bras, et Tenbuki ondula lentement et avec grâce devant elle pour se placer en position de défense. L’apprentie prêtresse était prête à protéger toute agression possible, et à surveiller le moindre écart ou dépassement de limite de Jiyuu.

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !

Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 235

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par PNJ le Mer 6 Fév 2013 - 11:33

Les deux demoiselles s'étaient bien mises en place, et avaient commencé l'épreuve comme elle l'attendait. La fille aux cheveux blancs s'insinuait lentement dans l'esprit de l'oiseau souffrant. Elle allait peut-être mettre du temps à détecter le problème, une sorte de masse noire entourée de miasme, symbolisant les souffrances du Pokémon, mais la tâche la plus difficile serait bien entendu de l'enlever. Pour le moment, Sylph ne faisait rien, les laissant se débrouiller, suivant leur parcours en prenant également place dans une partie de l'oisillon, pour surveiller les deux apprenties. Elle attendait, sagement, et pour l'instant, aucune menace n'était à signaler. Miku devait d'ailleurs commencer à trouver le temps long, mais en observant, elle pouvait aussi apprendre, si elle le désirait. Elle n'avait d'ailleurs pas oublié sa question, mais préférait y répondre le moment venu...

Une fois que Jiyuu eut repéré la source des problèmes, et qu'elle ait commencé à s'y attaquer, la passeuse d'épreuve s'éclipsa doucement de l'esprit, sans que personne ne la remarque. Une fois dans son propre corps, elle regarda la protection de vent qu'avait formé Miku. A dire vrai, c'était plutôt ingénieux, elle devait le reconnaître. Pourtant, ça ne suffisait pas vraiment, elle n'avait pas rendu son duo inaccessible... Sylph ferma les yeux, et commença à se concentrer.

Une liane d'eau jaillit du sol avec violence et s'enroula autour du cou de Jiyuu, avant de la plaquer au sol, rompant quasiment tout contact physique entre elle, Miku et l'oiseau bleu. L'espèce de tentacule commença à se resserrer, étranglant la jeune femme sans qu'elle puisse se débattre, ni l'enlever. Ca n'était pas son rôle, et dans le pire des cas, ses mains ne parvenaient pas à saisir son adversaire, ne faisant que le traverser. Miku avait intérêt à réagir prestement si elle ne voulait pas que sa coéquipière ne meurt devant elle... Sans compter que la brutalité de la séparation entre la jeune fille aux cheveux blancs et le Tylton avait ravivé les douleurs de ce dernier, marquant son esprit d'une large plaie. Il allait falloir faire vite...


[Bien bien, comme vous le voyez, y'a une légère offensive. Miku, tu dois libérer Jiyuu assez rapidement, avant qu'elle n'y passe, et l'aider à retrouver des forces si elle en a perdu pour qu'elle parvienne à renouer avec le Tylton. Jiyuu, tu dois impérativement faire vite pour soigner les blessures mentales de ton « patient » sinon il finira traumatisé à vie, et ça sera un échec pour toi. Miku, tu as un post, Jiyuu, selon comment tu divises le tien, tu peux en avoir deux (une première phase perturbée par l'attaque et une autre où tu renoues le lien avec le Tylton pour tenter de finir ta partie de l'épreuve par exemple). Quoiqu'il en soit, amusez-vous bien et bonne chance!]

_________________

PNJ
Informations
Nombre de messages : 852

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par Jiyuu le Ven 8 Fév 2013 - 17:55

Jiyuu n’ouvrit pas les yeux en sentant Miku lui prendre la main, mais tira un petit sourire. Cette présence la rassurait, c’était comme sa porte de secours vers le monde réel, en plus de l’aide que la jeune fille lui apportait. En s’infiltrant dans l’esprit de l’oiseau, elle était accompagnée du dragon de Miku, ainsi que de son avatar dans le monde onirique. La fille aux cheveux blancs s’était simplement représentée telle qu’elle s’imaginait dans le monde réel, à la différence qu’un halot de lumière blanche et prune pâle semblait s’émettre d’elle, créant une douce luminosité reposante et agréable. Elle donnait l’impression d’être entourée de brume, un peu comme un esprit.

Les images qu’elle avait pu lire des souvenirs du Chiruyto ne l’avaient pas beaucoup aidé à comprendre vraiment le mal qui le hantait, mais c’était guidé par elles que la demoiselle pouvait au moins à en déterminer la source. Elle avait pu voir un ciel clair et brillant, ponctué d’à peine quelques nuages. Puis l’oiseau lui avait montré des portraits de ceux qui devaient être ses amis, volant gaiment par cette belle journée. Mais les nimbus se mirent à gonfler, jusqu’à ce que seules des images noires arrivèrent aux deux apprenties marcheuses. Probablement traumatisé, le Pokémon n’arrivait pas à se rappeler ou à faire comprendre la suite des événements, et c’était là que Jiyuu devait intervenir. Elle s’enfonça donc dans le subconscient de son patient, suivant le chemin qu’il lui avait indiqué, suivit par le dragon et Miku. Elle volait à travers le ciel, parmi les oiseaux, et petit à petit une buée noire commençait à se répandre, alors que des murmures s’élevaient par endroit. Bientôt, le bleu des cieux avait disparu, remplacé par ce qui semblait être un vide* obscure et glauque. La jeune fille avait l’impression d’être au milieu de nul part, ce qui était assez frustrant alors que des choses semblait se mouvoir dans le noir, non loin d'elles. Refusant de laisser tomber, elle continua à suivre le chemin, là où les vapeurs étaient plus épaisses et les murmures plus dérangeants encore.

Finalement, elle arriva devant un énorme cumulus opaque et sombre, ponctué de variance de rouge ou pourpre et illuminé parfois par endroit par des tâches blanches mouvantes. La peur pouvait presque se respirer, et Jiyuu n’eut pas besoin d’être devin pour comprendre qu’elle avait trouvé la source des problèmes de ce pauvre petit. Cela l’effrayait elle aussi, mais elle faisait son possible pour refouler ses sentiments ; elle n’avait pas de craintes à avoir, car, elle, savait que tout cela n’était qu’un rêve. Il ne fallait pas qu’elle se fasse embarquer, car elle était bien là pour faire sortir l’oiseau de cette situation. Elle plongea sa main dans la masse noire, ce qui eut pour effet de faire retentir un cri bruyant, qui fit sursauter la jeune fille. Elle n’arriva pas à voir l’origine du hurlement, mais il était si plein de désespoir et d’affolement qu’elle se devait de sauver celui qui l’avait poussé. Elle prit une grande respiration, puis expira doucement alors qu’elle s’avançait dans la fumée. Celle-ci s’écartait sur son passage, poussée par l’air qu’elle créait, ce qui donna foi en la demoiselle. Elle pouvait le faire, elle allait disperser ses problèmes, puis revenir avec l’oiseau, aidée de Miku.
Ou presque.

Elle n’avait pas fait plus deux pas dans la brume que l’univers autour d’elle se déchira d’un coup, alors qu’elle tombait en arrière, revenue brutalement dans le monde réel. Elle n’eut pas le temps de se demander ce qui se passait qu’elle sentait quelque chose lui serrer la gorge, alors que l’oiseau, derrière, poussa un hurlement de détresse. Mais elle ne l’entendait pas. Elle n’entendait presque rien de ce qui se passait autour d’elle. Cette chose la tenait, prisonnière, fermement ligotée, en essayant de l’étrangler. La jeune fille sentit l’étreinte se resserrer sur son cou, alors que sa respiration devenait hasardeuse.

Instinctivement, la demoiselle leva ses mains à sa gorge, voulant ôter cette monstruosité de là. Mais elle ne touchait rien que sa propre peau, alors que ses doigts passaient à travers une gelée impalpable. La jeune fille continuait de se débattre, allongée au sol, cherchant par tous les moyens à enlever ce collier mortel. Cependant, ce n’était pas tant la perspective de la mort qui traumatisait la jeune fille, mais plutôt le fait qu’un objet la tenait fermement, lui ôtant toute liberté. La fille n’avait jamais supporté ne serait-ce que les pantalons serrés, et l’épreuve qu’on lui demandait de surmonter maintenant était trop abrupte pour elle. Personne n’avait le droit de la retenir comme ça, de l’emprisonner de la sorte. Elle était le vent, elle était libre. Elle commença à griffer sa peau dans l’espoir de vaincre cette chose, se mutilant petit à petit de plus en plus fort. Mais cela n’avait aucune importance, elle ne ressentait même pas la douleur alors que son sang se mettait à se mélanger à l’anneau aqueux qui la tenait prisonnière.

« Hanase ! » hurla la jeune femme aussi fort qu’elle le pouvait, ne supportant plus la pression qu’on exerçait sur elle. Elle s’était exprimée dans sa langue d’origine, prouvant à tous qu’elle n’arrivait plus à contrôler ni les événements qui se déroulaient autour d’elle, ni son corps, ni rien du tout.

Dans le néant qui l’entourait, elle sentit malgré tout quelque chose bouger juste à ses côtés. Entre-ouvrant à peine les yeux, elle vit l’oiseau qui luttait contre ses cauchemars, pris de spasmes et gémissant lentement. La demoiselle réussit à tendre une main vers l’animal, qui se mit à la lui picorer et becqueter sans remord, comme s’il en voulait à la jeune fille d’être partie ainsi. C’était vrai, les souvenirs récents de la jeune femme jaillissaient alors qu’elle se rappelait devoir sauver ce Chiruyto. Elle n’avait pas pu, et maintenant, même avec toute la volonté qu’elle avait, elle savait qu’elle n’arriverait pas à l’aider. Des larmes se mirent à couler alors que la pression autour de son cou revenait, lui faisant à nouveau oublier le monde qui tournait autour d’elle. Tant que cette chose la tenait, rien d'autre n'importait autour d'elle que de réussir à se libérer de ce mauvais sort.



[* c’est comme si on était dans l’espace (sans les astres), mais comme Jiyuu connaît pas le coin de là-haut j’ai pas vraiment pu le comparer à cela ^^]

_________________
- I am the master of my fate : I am the captain of my soul -
~ Spirit Master ~





Jiyuu
Informations
Nombre de messages : 140

Fiche de personnage
Points: 76
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par Miku Hatsune le Lun 11 Fév 2013 - 14:18


« Tenshi no chikara : nakama wo mamoru. »


Le voyage onirique se déroulait sans problème, Jiyuu progressant dans l’esprit du Tylton, Miku se tenant calmement à ses côtés, et Tenbuki, sous la forme spirituelle d’un Dragon, ondulait lentement pour suivre sa propriétaire. Mais alors que la Nalcienne aux cheveux blancs se tenait enfin devant la source du problème, un piaillement alarmé attira l’attention de Miku, la prévenant, malheureusement trop tard, qu’un intrus avait pénétré dans la protection sphérique.

Sitôt le contact rompu avec sa partenaire, la jeune fille du futur vit avec effroi une sorte de liane aqueuse entourer le cou de Jiyuu, la mettant rapidement en grand danger. Un regard suffit à l’apprentie prêtresse pour comprendre que c’était Sylph qui était à l’origine de l’attaque, et que c’était une étape supplémentaire à accomplir pour réussir l’épreuve. Mais cette fois, Miku trouvait qu’elle allait trop loin. Ce n’était qu’un test destiné à évaluer leurs capacités à protéger autrui, et s’il se révélait qu’elles en étaient incapables, elles couraient le risque de laisser la vie dans cette simulation de combat. Pour la première fois de sa vie, l’adolescente sentit une colère sourde l’envahir, et ce n’était pas parce qu’elle se sentait impuissante face à ce qu’on lui imposait. Tandis que Nebula, complètement paniquée, volait dans tous les sens en tournant dans la sphère, Miku, elle, se releva, son Tenbuki en main. Un fort courant d’air naquit alors dans la protection, qui se mit à vibrer sous l’effet des émotions de sa créatrice, puis vint entourer sa main droite, qui tenait le bâton sacré, avant d’envelopper la tige métallique elle-même. Telle un serpent furieux, la brise entoura rapidement l’arme, puis se dessina pour reformer le Dragon spirituel qui était apparu aux côtés de l’apprentie prêtresse dans le monde onirique. Il avait certes moins de consistance qu’auparavant, puisqu’il était désormais sur le plan physique et réel, mais il était suffisamment visible pour être remarqué. Dans un rugissement semblable aux bourrasques d’un vent déchaîné, Tenbuki fondit sur le monstre d’eau, au niveau du cou de Jiyuu, puis exerça une forte pression avec sa mâchoire spirituelle afin de « saisir » l’élément liquide qui s’en prenait à la jeune femme. Celle-ci se débattait avec force, en criant à la chimère de la libérer, dans une langue qui sembla parfaitement naturelle à Miku, pour une raison qu’elle ne pouvait qu’ignorer, et l’angoisse de sa camarade ne fit que renforcer la détermination de l’apprentie du Temple.

Quelques instants suffirent au Serpent-Nuage pour se glisser entre l’anneau de mort et la peau, fine et fragile, de Jiyuu. Il s’enroula alors plusieurs fois autour de la prison, son corps longiligne couvrant la quasi-totalité de la surface aqueuse, puis serra de toutes ses forces, aidé par Miku, qui avait empoigné son Tenbuki avec ses deux mains pour mieux canaliser son pouvoir en action. Le collier, d’abord impossible à saisir, devint peu à peu très froid, pour finir par geler. L’apprentie prêtresse n’était absolument pas capable de contrôler la météo ou la température ambiante, mais elle pouvait au moins changer celle de son pouvoir afin de le faire agir sur son environnement proche et immédiat. Le monstre d’eau se solidifia, puis éclata sous la pression du Dragon, qui se mit à tournoyer très vite autour du cou de la file aux cheveux blancs afin de sécher ses plaies. Enfin, le draconien spirituel revint vers Miku, puis se mit à raser le sol, guettant une éventuelle nouvelle liane de malheur.

Sans lâcher son précieux bâton, la fille du futur courut vers Jiyuu, puis posa sa main libre sur son épaule, une lueur d’inquiétude sur le visage.


« Daijôbu, Jiyuu-chan ? Watashi ni makasete. Kimi wo mamoritai.* »

Comme pour appuyer ses paroles, Miku se retourna vers Sylph, puis se plaça devant sa camarade, bien droite, les bras étendus, dans une posture de protection. La douceur habituelle sur son visage avait disparu, laissant place à une détermination sans faille. Un instant plus tard, elle s’agenouilla, renouant avec sa partenaire grâce à sa main gauche, tandis que la droite ne desserrait pas son étreinte sur Tenbuki. Puis, elle reporta son attention sur le Tylton blessé, alors que Nebula, tout comme sa maîtresse, ne quittait plus l’examinatrice des yeux. Enfin, de multiples courants se mirent à circuler dans la bulle d’air solide, ajoutant successivement plusieurs couches à la sphère afin d’en augmenter la résistance. L’apprentie prêtresse avait toujours été sérieuse, depuis le début de l’épreuve, mais cette fois, sa résolution avait franchi un palier. Sylph était peut-être là pour les évaluer, mais Miku ne la laisserait tuer personne. Peu importe qu’elle en ait le pouvoir ou pas : elle était prête à donner sa vie s’il le fallait pour protéger ceux qui avaient besoin d’elle.


[*Tout va bien, Jiyuu-chan ? Laisse-moi faire. Je te protègerai.]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

1 RP - 1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !

Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 235

Fiche de personnage
Points: 36
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par Jiyuu le Mar 19 Fév 2013 - 22:29

Alors que le monde ne devenait qu’obscurité autour d’elle, Jiyuu sentit un courant couler doucement contre son cou, entre sa peau et son agresseur. Cette sensation lui était familière, cette douce brise était son amie depuis toujours, et sans qu’elle le comprenne vraiment, c’était encore elle qui lui venait en aide. Le froid lui fit instinctivement retirer les mains de sa nuque ensanglantée, puis la jeune fille entendit un craquement sonore. Dans la réalité, le son émis par la glace se brisant ne devait pas paraître plus impressionnant que cela, mais dans l’esprit de la chevaucheuse du vent cela résonna comme un cri de libération. Naturellement, elle se tourna sur le ventre et se mit à tousser alors que l’air affluait de nouveau dans ses poumons. Avec sa main posée contre sa gorge, elle sentit des petites croutes de sang se former alors que l’air de Miku soignait brièvement ses blessures. D’ailleurs d’où venaient-elles ? Et pourquoi ses mains étaient-elles tachées de rouge ? La demoiselle ne se souvenait de rien, l’esprit engourdi. Elle regardait bêtement ses doigts alors que sa vision revenait doucement à la normale.

Les paroles de Miku heurtèrent la fille aux cheveux blancs de plein fouet, et la fit se tourner brusquement vers elle. Elle venait de lui adresser la parole dans sa langue. Celle qui sonnait doux à ses oreilles et dont Jiyuu pouvait percevoir absolument toutes les subtiles variations. C’était la langue de son chez-elle, de la maison, là où tout le monde veille inlassablement les uns sur les uns autres. Là où tout allait bien…

C’était la première fois qu’elle entendait quelqu’un user de ce dialecte en dehors de son paradis isolé, et plus que les mots ce fut le réconfort qui finit par la réveiller complétement. Elle n’avait jamais douté de Miku, et lui faisait toujours entièrement confiance, malgré la tournure qu’avaient prise les événements. Sa conscience redevint claire alors que juste à côté des deux demoiselles, le petit oiseau poussa un long hurlement de frustration. Tous les souvenirs récents de l’ainée refaisant surface, elle s’élança contre le petit animal, ne prenant pas le temps de répondre à celle qui venait de la sauver. Il fallait d’abord qu’elle s’occupe du plus urgent, donc de l’animal, et elle aurait après tout le loisir d’exprimer à Miku à quel point elle lui en était reconnaissante de l’avoir tiré de cette sale étreinte.

Cette fois, la jeune fille du presque se battre pour tenir l’oiseau en coton tranquille et pouvoir maintenir un certain contact physique. Le Chiruyto se débattait vivement, luttant contre les monstres de son imagination. Il était prisonnier comme elle l’avait été avant lui, et ce coup-ci, c’était à elle de venir en aide. Sans formalité par rapport à sa tentative précédente, la jeune fille se poussa dans l’esprit du Pokémon dès qu’elle réussit à poser son pouce sur le front de l’oiseau. Immédiatement, elle se retrouva devant la même masse noire, à la différence que celle-ci avait au moins quadruplée de volume. Elle était immense, et semblait encore plus opaque que la dernière fois, en plus d’être davantage agitée. Les éclairs blancs étaient plus fréquent et les murmures plus sonores, mais cela ne fit pas reculer le demoiselle. La dernière fois qu’elle avait hésité, le problème du petit animal s’était empiré, à un stade qu’elle pouvait maintenant clairement observer. Échouer à nouveau le condamnerait sans aucun doute, et elle ne pouvait pas laisser cela se produire. Elle était là pour se prouver qu’elle avait les moyens de protéger les autres et de leur venir en aide quand ils en avaient besoin. Si elle n’y arrivait pas, elle n’avait même pas idée de comment elle pourrait continuer en se sachant être un possible danger pour les gens qui l’entourent.

Sans beaucoup réfléchir, elle s’enfonça dans le cauchemar, déterminée à trouver l’oiseau et à le faire sortir d’ici. À nouveau, le cri strident perça, semblant venir de nul part et partout à la fois. La demoiselle s’efforça de l’ignorer, elle avait des choses plus importantes à faire. Se concentrant, elle essayait de saisir par la pensée l’endroit au l’animal s’était retranché dans le brouillard, sans vraiment se soucier de savoir si elle arriverait à s’en sortir elle aussi. Elle commençait à comprendre ce qui avait du se passer dans le rêve de l’animal. Il volait dans le ciel par un beau matin clair avec des amis, puis une tempête sortie de nul part les avait happés, ou quelque chose dans le genre. Et là, la demoiselle était en plein dedans. Elle flottait au milieu de nul part mais avançait en marchant, un son bref résonnant à chacun de ses pas. Elle pouvait se déplacer en haut ou en bas, la gravité agissant selon sa guise ; tous ses repères étaient complétement faussés.

Un éclair fusa juste à côté d’elle, si près que ses cheveux gonflèrent encore plus qu’à leur habitude sous l’électricité statique. Mais ce n’était pas juste un rai lumineux qui venait de passer, Jiyuu avait sentit une présence, comme si cette foudre transportait quelque chose. Immédiatement, la jeune femme se lança à sa poursuite, avant d’attraper l’éclat qui courrait. L’électricité traversa son corps alors qu’elle resserrait sa prise, mais malgré ses membres tremblants, elle refusa de laisser partir sa capture. Dans sa tête, elle se mit à répéter en boucle que tout cela n’était pas réel, jusqu’à ce qu’elle en soit si persuadée qu’elle ne ressentait plus la douleur et que l’éclair s’évanouisse dans le néant. Écartant un peu ses bras, elle vit un autre Chiruyto, différent de celui qu’elle essayait de sauver. Elle avait les yeux clos, et son corps était parfaitement inanimé. Les sourcils de la fille se froncèrent, puis elle essaya de réveiller l’animal en l’appelant et lui lançant des petites secousses. Mais l’être resta immobile, et soudain Jiyuu comprit la peur qui envahissait le Chiruyto alors qu’elle commençait à l’envahir. Cet oiseau était sa compagne, son être aimé, et l’éclair l’avait brutalement volé, aspirant toute la vie présente dans ce petit corps.

Aspirant la vie ? Soudain, la demoiselle eut une idée. Prenant une longue inspiration, elle souffla sur l’animal, afin de lui rendre cette vie qu’on lui avait prise. À la fin de son expiration, le Pokémon ne se réveilla toujours pas, son corps était à peine, par endroit, saisit de spasmes nerveux. Jiyuu se mordit les lèvres. Ce n’était pas son rêve, et ce n’était pas elle qui pouvait influer directement sur le cours des événements. Elle ne pouvait que guider son auteur, et pour cela elle devait d’abord le trouver. Elle n’avait pas le pouvoir de ramener cette créature à la vie, mais elle pouvait convaincre le Chiruyto que lui en était capable. Serrant contre elle l’animal, elle reprit sa route, les yeux fermés. Sa vue ne lui servait à rien de toute façon, tout autour d’elle n’étant qu’ombre et ténèbres. Elle devait s’appuyer sur ses autres sens pour trouver l’auteur de ce déluge.

Au bout de ce qui lui sembla être une éternité à vaquer dans le noir sans savoir où aller, elle finit par entendre des sons un peu différents des murmures habituels, et entreprit de les suivre. Petit à petit, Jiyuu comprit qu’il s’agissait de pleurs, remplit d’un désespoir et d’une détresse telle que la demoiselle aurait eut du mal à mettre des mots dessus. Finalement, la fille aperçu ce qui sembla être un trou noir au milieu de la tempête. C’était une large sphère noire, qu’elle n’hésita pas à franchir. À l’intérieur, l’obscurité était parfaite, et il n’y avait plus ni éclairs ni murmures. La fille était dans un vide parfait, seule.

Seul.
C’était ainsi que devait ce sentir l’animal…
Sitôt eut-elle pensé ce mot que les pleurs se mirent à écho, dans un bruit grave et sonore. Jiyuu se força à respirer calmement, alors qu’elle réfléchissait. Elle n’avait plus l’impression que les sons venaient de l’extérieur, mais plutôt qu’ils résonnaient dans son propre corps. Tenant toujours la petite Chiruyto, la femme commença à comprendre. Ça y est, elle avait trouvé celui qu’elle cherchait, même si ce n’était pas sous cette forme. L’animal semblait entendre ses pensées, et c’était dans cette optique qu’elle essaya de communiquer avec lui.

Abel, tu m’entends ? Je m’appelle Jiyuu, je suis venue te chercher…

Elle n’aurait su dire comment elle avait appris le prénom du Chiruyto , elle le savait, c’était tout. Dans l’esprit de l’animal, celui-ci n’avait plus aucun secret pour elle. Elle sentit l’entité dans laquelle elle se trouvait bouger, réagissant à ses propos. Une voix ténébreuse lui répondit alors, résonnant dans le néant.

Vas-t-en ! Je n’ai pas besoin de toi !

L’animal refusait son aide, mais la fille n’abandonna pas. Elle pouvait comprendre que le Chiruyto ne voulait pas quitter ces lieux, pas tant qu’il lui resterait des choses à finir ici.

Shina est avec moi ! Il faut que l’aide, que tu la réveilles ! Toi seul en es capable !

Elle sentit la colère d’Abel grandir alors qu’elle évoquait sa compagne, et c’est un cri de rage qui lui répondit.

Shina n’est plus ici ! Elle n’est plus nul part ! Elle est partie !

Tu te trompes ! répliqua Jiyuu. Elle est toujours là et compte sur toi pour l’aider à s’échapper ! Elle te fait confiance, et toi tu es en train de la laisser tomber !

Un silence pesant suivit la déclaration de la fille. Elle s’était inspiré du nouveau lien qu’elle avait crée avec Miku, dans l’espoir d’atteindre l’oiseau pour qu’il daigne au moins écouter ce qu’elle avait à dire.

Tu as le pouvoir de la réveiller, Abel, reprit Jiyuu calmement. Elle est la princesse endormie qui n’attend que le baiser de son prince pour reprendre vie. Il suffit que tu y crois.

Je l’ai vu de mes propres yeux se faire traverser de part en part par la foudre. Comment peux-tu en être aussi sûre ?

La demoiselle sourit.

Parce que sinon, je ne serais pas là. Moi aussi, je crois en toi. Et puis tu n’es pas seul, on est tous là pour te supporter. En prononçant cette phrase, Jiyuu pensait en particulier à Miku et au dragon. Tous ensemble, les chances qu’ils avaient d’échouer étaient nulles.

Elle sentit à nouveau l’essence autour d’elle bouger, puis une lumière blanche très pure s’échappa du corps de Shina, faisant exploser la sphère dans laquelle les trois se trouvaient. Ouvrant enfin les yeux, Jiyuu put constater qu’elle était toujours dans le nuage sombre, entourée d’éclairs fusant et de cris sinistres, mais devant elle volait un couple de jeunes Chiruyto, heureux de se retrouver. Elle avait fait le plus dur, il fallait maintenant s’enfuir de ce nuage de torpeur. Il fallait se réveiller.

La fille appela à elle les deux oiseaux, qui vinrent s’accrocher à ses bras. Puis elle se mit à regarder autour d’elle, pour se rendre compte qu’elle avait perdu le chemin la menant vers la sortie. Serrant les dents, elle commença à paniquer jusqu’à ce qu’elle sentit un objet bouger dans l’une de mains. Elle la ferma instinctivement en poing, avant de l’ouvrir une fois levé à la hauteur de ses yeux. Une corde dorée brillait dans le creux de sa paume, sa lueur repoussant les ténèbres autour. Suivant le cours de la tige des yeux, Jiyuu reconnu tout de suite la trace de sa coéquipière. Celle-ci avait du lui glisser ce fil alors que l’autre avait bêtement foncé dans le tas. Sentant son cœur se réchauffer, Jiyuu sera la corde entre ses mains, avant de lui souffler légèrement dessus pour qu’elle brille encore plus, repoussant l’obscurité.

La jeune fille se mit alors à suivre son fil d’Ariane, ou plutôt de Miku, et en un rien de temps le groupe sortit du nuage pour être accueillit par la fille aux cheveux verts. Jiyuu lui sourit, heureuse de la retrouver, pendant que les deux oiseaux s’envolèrent, cherchant à s’éloigner le plus loin possible de ce cauchemar. La chevaucheuse du vent ferma les yeux encore une fois, cette fois s’éclipsant de la conscience de son « patient ». Dès qu’elle fut revenue à la réalité, elle vit Abel monter dans le ciel, heureux d’être libre à nouveau. Un sourire assez fatigué mais fier s’afficha sur son visage, alors qu’elle était contente d’avoir réussi. Cela dit, elle n’aurait jamais pu trouver son chemin sans l’aide de Miku, et c’était déjà la deuxième fois que la fille lui venait en aide sans qu’elle ne la remercie. C’était une erreur grave de ne pas réussir à penser au retour au cours de la mission de sauvetage, et même si c’était très difficile de faire ces deux choses à la fois, Jiyuu se nota dans un coin de ne plus recommencer une telle folie. C’était peut-être pour cela que l’examinatrice les avait affecté toutes les deux à ce défit, mais la jeune fille avait mieux à faire que se poser ce genre de question.

« Aligatou, Miku-chan… »

Elle ne savait pas où elle avait appris sa langue, et n’en avait que faire finalement, l’essentiel étant qu’elles se comprennent. Sa formule était simple, mais Jiyuu espérait qu’elle transportait tous les sentiments qu’elle ressentait à cet instant.

Se concentrant à nouveau pour faire face à leur examinatrice, Jiyuu se releva pour lui montrer qu’elle était prête pour la suite après avoir réussi à éloigner ce péril.



[Oulà, c’est long ^^’ On dira que c’est pour m’excuser du délai xD]

_________________
- I am the master of my fate : I am the captain of my soul -
~ Spirit Master ~





Jiyuu
Informations
Nombre de messages : 140

Fiche de personnage
Points: 76
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par PNJ le Ven 22 Fév 2013 - 14:56

Sylph regarda les deux jeunes filles, qui semblaient lui en vouloir pour son intrusion et son agression. Mais dans le fond, elle s'en fichait, c'était son boulot de faire ça. Elle brisa la Poké Ball du Tylton, ce dernier étant libéré et donc, relâché. Ensuite, elle fit un signe à Miku pour lui signaler de baisser sa protection. Plus besoin de s'en faire, elle n'allait pas faire d'attaques fourbes et sournoises maintenant, ça n'avait pas d'intérêt.

Une fois la protection levée, elle sourit.


« Vous avez été très bien, vraiment, je vous félicite. Maintenant, vous allez recommencer la même chose, mais cette fois, vous allez inverser les rôles. Miku, tu devras voyager dans l'esprit d'un Pokémon, et toi Jiyuu, la protéger durant ce voyage. Je vous laisse cinq minutes de repos. Jiyuu, soigne tes griffures d'ailleurs. »

Elle leur sourit et le laissa le temps de répit qu'elle leur avait gracieusement offert. Puis, très vite, elle prit la deuxième sphère qu'elle avait en main et la jeta devant les filles. Dans un flash blanc, elle libéra une boule de poils bruns qui s'écrasa au sol, comme une carpette, sans bouger. L'Evoli était globalement dans le même état que le Tylton, malade, fiévreux, inconscient et troublé, ses pattes frappant faiblement le vide. Sylph les regarda.


« Vous savez ce que vous avez à faire. C'est à vous. »

[Un post chacune de préparation à cette nouvelle épreuve. Jiyuu, cette fois tu défends et Miku, tu t'introduis dans l'esprit de l'Evoli. Il y a une suite après, donc bon, soyez patientes ! Ici l'ordre de post n'a pas d'importance.]

_________________

PNJ
Informations
Nombre de messages : 852

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par Jiyuu le Mar 5 Mar 2013 - 17:32

Jiyuu sourit sous la remarque de leur examinatrice, heureuse que leur performance lui ait plut. Certes, ce n’était pas le but premier de l’opération, celui-ci étant de sauver le pauvre animal, mais ces compliments réconfortaient la jeune fille aux cheveux blancs qui commençait à lentement reprendre confiance en elle après les derniers évènements. Être reconnue était tout ce qu’elle demandait, afin qu’elle puisse enfin se contempler de la même manière que les autres la voyaient. La femme leur donna les instructions pour la suite, en préconisant à la plus âgée de se soigner pendant ce laps de temps.

Instinctivement, lorsque la dame prononça ces paroles, la fille leva la main à son cou, sentant le sang séché des blessures qu’elle s’était elle-même infligée. Elle devait avouer être incertaine de la manière de s’y prendre, puis décida d’aller au bord du lac pour au moins nettoyer les plaies avec l’eau pure et fraîche de l’étang. Sa main aussi avait besoin d’être soignée, à l’endroit où le petit dragon l’avait picoré. La demoiselle s’y appliqua du mieux qu’elle put, avant de sortir un tissu et un baume qui devrait aider à ce que la contusion ne s’infecte pas. Quand elle eut terminé de se sécher et d'appliquer le soin sur toutes ses plaies, elle revint auprès de dame, prête à affronter le prochain défi qu’elle allait leur présenter.

À nouveau, la demoiselle eut un mouvement de recul et de pitié pour le pauvre animal qui souffrait de maux invisibles. Cela dit, Jiyuu avait maintenant confiance non seulement en Miku, mais aussi en elle-même pour réussir à libérer cet animal ; elles avaient réussi auparavant, il n’y avait aucune raison qu’elles échouent maintenant.

Quand Miku fut en place à côté du renard, Jiyuu commença à mettre en place sa protection. Celle de sa coéquipière avait été remarquable, mais elle allait néanmoins essayer un style différent, afin de ne pas se faire avoir et montrer que les jeunes femmes savaient apprendre de leurs erreurs. La demoiselle posa sa main sur l’épaule de sa binôme afin qu’elle se sache supportée, comme ce qu’elle avait fait pour elle avant. De la même manière que précédemment, elle serait pour Miku son lien vers le monde extérieur, sa porte de sortie, voire plus si la demoiselle avait besoin d’aide. Mais pour le moment, elle devait se focaliser sur sa propre tâche.

Se concentrant, elle créa autour des deux jeunes filles et de l’Eievui une sphère, dans laquelle l’air cessa de voyager librement comme il le faisait d’habitude. Dans leur bulle, l’élément était immobile, constant, de manière à ce que Jiyuu puisse détecter le moindre mouvement, la plus petite des anomalies. Elle n’était pas fière de retenir ainsi le vent prisonnier, mais elle lui promit de lui rendre tout ce qu’elle lui prenait dès qu’il lui aurait rendu le service qu’elle lui demandait. Dans ce trou d’air, la chevaucheuse du vent arrivait à percevoir tous les plus petits détails qui venait faire vibrer même de manière infime les particules d'air ; elle sentait la respiration de Miku, les petits tremblements du Pokémon évolutif, et les faibles bruissements du aux mouvements de chacun. Elle faisait de son mieux pour rester immobile et troubler le moins possible cette inertie, de manière à pouvoir détecter le plus rapidement qu’elle puisse les anomalies qui rentraient dans ce lieu sécurisé. Elle avait l’impression d’être la Itomaru au milieu de sa toile, attendant patiemment que les fils bougent pour qu’elle puisse savoir où agir et comment. Rien dans cette sphère ne pourrait se passer sans qu’elle s’en aperçoive, ou tout du moins, elle espérait.

Bien sûr, son idée n’était pas sans faille, elle en était consciente. Déjà, le maintient de cet espace était très gourmand en concentration et énergie, et elle n’était pas certaine de combien de temps elle arriverait à garder le niveau d’alerte au plus haut. Ensuite, si quelques chose pénétrait effectivement dans la bulle, il était possible que celle-ci soit si rapide que même prévenue, la demoiselle ne puisse pas agir assez vite. Elle était très vive et réactive, et c’était d’ailleurs pour cette raison qu’elle osait essayer cette méthode, mais celle qu’elles affrontaient devait l’être encore plus qu’elle et Jiyuu devait se méfier de cela. Enfin, cette technique était complétement inefficace si jamais l’examinatrice avait la capacité de s’en prendre à elles par la pensée. Après tout, il était possible que ce soit elle qui ait infligé ces cauchemars aux pauvres petits que les demoiselles devaient soigner, et dans ce cas là il n’y avait aucune raison pour laquelle elle ne s’en prendrait pas aux femmes directement. Mais contre cela, Jiyuu ne pouvait pas faire grand chose, à part espérer être à la hauteur pour contrer le mal une fois qu’il était commis.

Les yeux rivés sur la passeuse d’épreuve, la main posée sur Miku, la fille essayait de scinder sa concentration en trois, afin de ne laisser au hasard aucun mal qui pourrait vouloir s’en prendre à elle, ou pire, à Miku, ou pire encore, à l’Eievui déjà affaibli.


Dernière édition par Jiyuu le Ven 8 Mar 2013 - 18:40, édité 1 fois

_________________
- I am the master of my fate : I am the captain of my soul -
~ Spirit Master ~





Jiyuu
Informations
Nombre de messages : 140

Fiche de personnage
Points: 76
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Épreuve Défenseur [Miku Hatsune, Jiyuu]

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 20:09


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum