[ Clos ] [Mission] Morbus recurrens (Lehna & Miku)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Morbus recurrens (Lehna & Miku)

Message par Eeva Slanzar le Lun 4 Mar 2013 - 11:22

[Je sens qu'on va m'en vouloir XD]


Eeva ignora la crise de grognerie de l’homme. L’attitude des notables de la ville était certainement la plus sage, la preuve, aucun d’entre-eux n’étaient malades… Et d’ailleurs, Eeva ne se gêna pas de le faire remarquer.

« Mais eux au moins ne sont pas malades, ils n’ont donc pas tord. »

Cela lui confirmait même l’idée de base sur laquelle elle était partie depuis le début, car puisqu’ils n’étaient pas malade, la contagion ne se faisait pas l’air, ils ne portaient certainement pas les mêmes vêtements et ne mangeaient pas la même nourriture. Le pain noir n’avait pas échappé à Eeva, qui avait vu bien de la misère et c’est pour cela que sans prêter attention au reste, elle se dirigeait vers les réserves. Le maire lui révéla ne plus avoir eu de contact avec les autres, ce qui signifiait que ce n’était pas nécessairement la façon d’entreposer…

« Dans tous les cas, vous aller les libérer maintenant, avant qu’ils ne décident que votre village n’a plus rien à faire dans la forêt, n’oublier pas qu’ils sont des milliers de Pokémon dans la forêt. »

Eeva était catégorique, mais elle savait aussi ce que c’était que de pousser à bout des Pokémon et il était certain qu’il valait mieux pour ce village que ceux de la forêt ne le soit pas. Dans tous les cas, il ne lui fallut pas longtemps à elle et à Erik pour arriver aux réserves –enfin- et le détail sauta tout de suite aux yeux d’Eeva. Elle n’était certes pas fermière, mais savait tout de même reconnaître des céréales et ni le blé, ni le seigle n’était noirs. Si encore ils avaient de l’avoine, mais ça n’était pas le cas. Et quand on voulait se débrouiller quand on n’avait rien, il fallait, notamment, savoir trier le bon grain de l’ivraie. Ce qui n’était pas le ca de ces paysans là… Ca craignait un peu non ?

« Il n’y a rien qui vous choque ? » Demanda Eeva, assez catégorique depuis un moment, mais cela lui paraissait tellement absurde… « Le grain noir là, ce n’est pas de l’avoine, ça n’a donc rien à faire là. » La rousse se dirigea vers le tas et prit une poignée de graine et comme Lehna arrivait, elle put lui répondre et confirmer. « Je sais… Allons voir les champs. »

Qu’il n’y ai que peu de grain que d’habitude, ça n’était pas important, mais s’ils avaient mangé, ce qui visiblement était le cas, des produits venant de ces grains noirs, probablement pourrit, il ne fallait pas s’étonner du résultat… Eeva suivit Erik et après un petit moment à marcher dans la forêt, elle put voir une petite étendue de champs dont toute la fauche n’avait pu être terminée. Eeva ne se soucia pas d’abîmer les terres, pour ce qu’elle avait vu dans la réserve, il n’y avait plus rien à faire de ce côté-là, et marcha directement dans les champs de blé, puis de seigle. La poignée de céréales qu’elle arracha dans chaque culture fut pour le moins parlante, le grain de blé était pauvre mais sain, alors que l’autre pourrissait sur pied. Eeva n’eut pas besoin d’en voir d’avantage. Elle n’était ni fermière, ni Guérisseur, mais avec un peu de bons sens… Enfin bref, la rousse sortit du pré dont l’état était catastrophique et se dirigea vers Erik et Lehna.

« Vos cultures de seigle pourrissent sur pied, votre village est aussi malade que vos cultures. Ca serait pas mal d’avoir des paysans qui sachent reconnaître un grain sain, d’un grain malade, ça vous éviterais ce genre de déboire. Les notables de votre ville ont eu raison de dénigrer votre nourriture, même si une attitude plus humaine et un peu de partage aurait permit de voir que c’est ça qui était en cause, enfin… »

La rousse était plutôt mal placée pour parler d’humanité, le partage ça allait, c’était le reste qui n’allait pas, mais bien sûr elle se garda bien d’en parler. Attrapant le Pichu qui s’était avancé vers le seigle malade, Eeva prit le partit de rentrer dans l’église. En fait, il n’y avait plus rien à faire ici… Eeva ne pouvait soigner les plantes, mais de toute façon tout était bon à être arraché. Plusieurs poignées de minutes plus tard, Eeva rentrée, trempée, dans le lieu saint dont elle se moquait bien. Sans attendre, ni Erik, ni Lehna, elle se dirigea vers le Maire et Miku qui s’affairaient toujours et remarqua la bulle d’air sur les montceau de pain noir. Eeva n’y alla pas par quatre chemins.

« Vous pouvez brûler vos champs de seigle, ils pourrissent sur pieds. » Dit-elle en tentant une poignée de plante qu’elle avait arraché en entier. « Le grain est mauvais, vous l’avez récolté quand même et mangé, sous forme de pain ou tout autre farine. Comme les notables de la ville ont leurs propres réserves qui elles, sont saines, ils ne sont pas malades, mais vous si. Vous devriez aussi stocker proprement vos cultures, tout mélangé en vrac à même le sol n’est pas ce qu’il y a de plus sain, N’importe quel Pokémon peut venir les souiller, je suppose que vous avez déjà entendu parler de la Leptospirose ? Enfermez les grains dans des tonneaux, cela vous évitera de ramasser n’importe quoi avec. »

Eeva fit une pause et se tourna vers Miku.

« Il n’y a plus grand-chose à faire, il suffit de ne plus manger de ces céréales, la réserve est bonne à être brûlée elle aussi. » Eeva regarda la salle et dévisagea les malades. Elle ne pouvait pas partir maintenant, la réputation de l’Arène en prendrait un coup… Mince… « On peut juste leur faire un lavage d’estomac, soigner leur fièvre et leur douleur, puis nettoyer pour l’instant. »

Eeva alla donc au chevet des premiers malades et le moins que l’on puisse dire c’est que le sort qu’elle leur réservait ne serait pas agréable du tout. Ni pour eux, ni pour ceux qui profiteraient du spectacle ! La rousse fit asseoir les malades, les uns après les autres et fit naître au creux même de leur estomac une eau pure, mais froide et vive, déclenchant immédiatement un reflexe de régurgitation. L’estomac du premier malade fut ainsi lavé et nettoyé de toute nourriture malsaine, même si la personne transpirait et tremblait toujours autant et que le contenu se retrouva éparpillé un peu partout par terre...

« Miku, si tu peux t’occuper de celui là, j’en prend un autre. Lehna, peux-tu nettoyer… Tout ça ? »

Chouette… Lehna allait adorer Eeva… Mais elles ne pouvaient pas laisser l’église dans cet état. La rousse prit les malades les uns après les autres, même ceux qui tentèrent de se débattre ou de la tenir loin d’elle. Oui c’est sûr ça faisait très mal, mais après, ils se sentaient déjà mieux et débarbouillé, c’était un progrès non ? Pour Eeva qui avait vécut longtemps dans des conditions pire que ça, l’épreuve n’était pas trop difficile, elle avait plus de problème à se montrer patiente, mais parvint tout de même à venir à bout du dernier qui tenta de la repousser à coup de poing. Le Pichu qui suivait la Championne réagit immédiatement en lui envoyant un Eclair qui le paralysa.

« C’est le dernier. » Fit alors Eeva, deux bonnes heures plus tard. « Je vais envoyer un message à l’Arène d’Alfen, Asaka pourra certainement obtenir quelque chose de l’armée, de quoi tenir jusqu’aux prochaines récoltes. »

La rousse savait que la parole d’un champion pesait son poids et n’hésitait donc pas à s’adresser à un confrère ou plutôt, une consoeur. Eeva destinait en effet son courrier à Asaka Chôko, qu’elle savait être affiliée à l’armée, qui serait plus à même de fournir de la nourriture au village qui n’aurait plus rien sitôt les champs et la réserve détruites.

« Vous pourriez aussi vous faire aider par les Chetiflor pour les champs, comme ce sont eux même des Pokémon plante, ils sauront si quelque chose ne tourne pas rond dans les cultures. »

Eeva roula son parchemin et le scella du sceau de son Arène, puis fit sortir son Dictame qu’elle envoya à Alfen. L’animal saurait trouver son chemin, elle lui faisait confiance et reprendrait certainement la route durant la nuit pour rejoindre Fla’or.

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 422

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Morbus recurrens (Lehna & Miku)

Message par PNJ le Mer 6 Mar 2013 - 12:05

Lorsqu'Eeva mentionna le fait que les nobles, eux, n'étaient pas malade, un homme, épuisé, clairement atteint, explosa.

« ILS SONT PAS MALADES PARCE QU'ILS ONT DE LA BONNE BOUFFE, EUX ! »


Pour lui, coincé dans son statut d'homme du tiers-état, affaibli, avec sa famille malade, il avait décidé, comme tout le reste du village, de tenter de se nourrir comme il avait pu. Plus d'une fois il avait mangé des choses douteuses, mais son corps s'en était toujours bien tiré. Alors la voir se ramener, elle, championne, avec un bon statut, dire que les nobles avaient raison sur leur alimentation parce qu'ils n'étaient pas malade, ça lui donnait des envies de meurtre. Eux aussi ne seraient pas malades, s'ils en avaient eu les moyens, elle croyait quoi celle-là ?! Le maire calma néanmoins le jeu, et assura à Eeva que les Pokémon seraient libérés. Il fit signe à deux hommes sains, qui s'en chargèrent. Bientôt, les Pokémon retrouvèrent leur liberté, après avoir reçu des excuses des hommes. Jamais aucun d'entre eux n'auraient pris la liberté de les enfermer, et ils allaient s'assurer qu'aucun autre humain ne viendrait troubler leur quiétude.

Erik accompagna Eeva et Lehna jusqu'aux champs, et jeta un regard furibond à la championne sous son commentaire. Néanmoins, le guide de la noble mizuhanienne, qui avait bien moins de retenu que son camarade, commença à s'enflammer.


« Parce que vous vous croyez plus fine que tout le monde, c'est ça ?! Quand les gens ont commencé à être malade, les plus expérimentés ont pris la place des vieux et ce sont les jeunes qui ont cultivé nos champs, parce qu'on devait s'occuper de nos malades ! Et les nobles dénigrent notre nourriture sous prétexte que le pain, c'est pas assez délicat pour leur palais ! Ils en ont jamais mangé de leurs vies, ces tocards fumistes ! »
« Rels, du calme. »


Le dénommé Rels finit par s'apaiser, non sans maugréer dans sa barbe, ayant l'impression d'être -soyons francs- pris pour un con par ces personnes qui certes, les aidaientt, non sans les rabaisser au statut d'imbécile consanguin, selon leurs propos et insinuations. Elles participaient à guérir une épidémie mais causaient d'autres maux sur leur passage qui pouvaient mal tourner. Néanmoins, ils retournèrent dans le bâtiment sain sans soulever à nouveau le sujet.

Miku s'épuisait à courir partout mais ses actions étaient efficaces, il fallait le reconnaître. Heureusement, maintenant que la cause du mal avait été trouvé, il n'y avait plus qu'à traiter les gens. C'est à ça que commencèrent à s'activer les deux jeunes femmes. Pourtant, tous ne purent pas être sauvés, et certains hommes poussèrent des derniers râles de douleur avant que leur organisme ne les abandonne totalement. Des hommes couvrirent le visage des défunts, permettant de trier un peu aussi ceux qui devaient être sauvés et ceux pour qui il était déjà trop tard...

Le maire aux mains noires s'approcha des trois femmes après être allé chercher un coffret. Il en sortit trois CTs, en donnant une différente à chaque femme.


« Vous nous avez aidé à trouver pourquoi nous sommes malades. Je n'aurai pas pensé que l'ergot de seigle pourrait nous atteindre. Nos champs seront traités, même si nous devrons attendre une année pour être totalement remis. Je vous offre la récompense promis, une CT. Lehna, voici la capacité Plénitude, je pense que vous en aurez besoin. Miku, je vous donne la capacité Rune Protect. Quant à vous Eeva, je vous offre la CT Repos. Je vous suis reconnaissant d'avoir accepté de nous aider. Nous allons travailler avec les Pokémon, pour tenter de remettre nos cultures sur pied. Merci encore. Si vous désirez vous reposer un peu dans notre village, vous pouvez, même si je doute que vous en ayez la volonté. »


Il s'inclina respectueusement, humblement. Par ce geste, il les autorisait à partir, si elles le voulaient, même s'il y avait encore à faire.

----------------------

Alors alors, voilà, c'est mon dernier post, vous devez donc conclure chacune derrière. Comme indiqué dans le rp, Lehna tu as Plénitude, Miku Rune Protect et Eeva Repos. Vous pouvez encore faire les choses suivantes, mais rien ne vous y oblige.

- Trouver de la nourriture pour dépanner.
- Enterrer les défunts.
- Brûler les champs et les réserves.

Voilà voilà, vous avez fini.]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 1066

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Morbus recurrens (Lehna & Miku)

Message par Lehna le Mer 6 Mar 2013 - 13:44

Lehna accompagna la rousse aux champs, suivit de près par les deux hommes du village qui les avaient accompagnées. Eeva avait passé un sale savon au type, que Lehna trouva presque exagéré ; certes, ils étaient pas très débrouillards, mais si elle traitait toutes les personnes de la sorte, elle finirait par s’attirer des ennuis si elle avait affaire à des supérieurs… Enfin, cela n’était pas son problème, et elle préféra garder le silence en lançant des coups d’œil désolés aux garçons. Si elle montrait de la compassion alors qu’ils étaient en période de crise, elle risquait de s’attirer encore plus facilement leur faveur, et Lehna aimait beaucoup ramasser des pions qu’elle trouvait ainsi sur le passage, au cas où. On ne savait jamais, elle leur trouverait peut-être une utilisation dans les temps à venir.

Quand le groupe arriva aux cultures, Lehna ne chercha même pas à s’avancer dans la boue, refusant d’abimer ses vêtements. De toutes façons, la championne semblait avoir les choses en main, et elle n’avait pas à intervenir. Le verdict fut le même que pour les réserves, et après que la rouquine tourna les talons aux garçons après les avoir grondés, son guide piqua une crise de nerfs en réponse à se paroles cinglantes. Ce fut Erik qui du le calmer, et Lehna prit après coup le temps de leur donner à chacun une petite tape sur l’épaule, accompagnée d’un sourire. Touchés par sa bienveillance, les hommes lui rendirent son sourire, avec un regard tendre assez explicite. Bigre, à force de côtoyer des femelles, Lehna avait oublié à quel point il était facile de corrompre des mâles. Satisfaite d’elle-même, elle emboîta le pas à son ainée, qui se dirigeait droit vers l’église où le monsieur important les avait amenées plus tôt, suivie de près par ses acolytes.

Arrivée au lieu sain, Eeva commença à expliquer clairement la situation au monsieur, pendant que Lehna hésitait à s’avancer. Bien sûr, elle avait compris ne rien risquer, mais le lieu était empesté d’odeurs et de déjections qui lui donnait mal au cœur. Cependant, quand elle entendit distraitement la rousse parler de tout brûler, elle décida de s’interposer, pour proposer une idée.

« Autant je pense que vous avez raisons pour les cultures, autant je crois que pour les réserves, le mieux serait de prendre son mal en patience et trier les grains plutôt que de tous les jeter. Si on leur apprend à les différencier, cela pourrait sauver une partie de leur réserves, qui sont déjà très maigres… »

La princesse avait bien compris l’état dans lequel était le village, et ne pensait pas qu’il pouvait se permettre de tout perdre ainsi. La quantité de nourriture qu’ils avaient pour tout le monde était déjà insuffisante, et à la réflexion, c’était peut-être pour cela qu’ils s’étaient mis à consommer des graines pourries, tout simplement parce qu’ils n’avaient rien d’autre à se mettre sous la dent.

Eeva et Miku entreprirent alors de faire un lavage d’estomac à tous les malades du coin, ce qui faillit causer la même chose chez la princesse. L’odeur et la vue de tout cela lui donnait des nausées, en plus des personnes qui mourraient ici et là. À partir du moment où la rousse avait commencé l’opération, le teint de Lehna n’arrêta pas de pâlir à cause des scènes qui s’offraient à elle. De ce fait, forcément, quand Eeva lui demanda de tout ramasser, elle leva fébrilement sa main à la bouche et n’importe qui autour aurait pu pensé qu’elle allait faire un malaise. Erik la rattrapa alors qu’elle dandinait sur place, se sentant faible et mal à l’aise. Il lui fit un beau sourire que Lehna trouva fort charmant, avant de lui dire de ne pas s’en faire, car lui et son ami s’occuperait du reste. La princesse les regarda faire un moment, alors qu’ils s’occupaient de toutes ces immondices réparties ici et là. Finalement, elle avait eu bien raison de se mettre ces hommes dans sa poche, ils lui rendaient maintenant un fier service. S’excusant car elle se sentait très mal, la noble quitta l’église pour aller prendre un peu l’air frais à l’extérieur.

Elle se remit doucement de ses émotions, se rendant compte qu’elle n’avait même pas eu le temps d’en vouloir à Eeva pour lui avoir demander de faire une telle chose. D’un côté, elle comprenait bien qu’il fallait que quelqu’un s’y colle, mais quelqu’un de son rang ne devrait jamais s’abaisser à faire ce genre de choses, ce n’était pas son rôle. Finalement, ses idées s’éclaircissaient alors qu’elle se rendait compte en avoir bientôt fini de toute cette histoire. Les filles avaient trouvé la cause de l’épidémie et les deux autres s’occupaient de la soigner, le seul souci maintenant était que le village se retrouvait sans rien à se mettre sous la dent. Elle jeta un coup d’œil dans l’église, et vit le maire lui faire un signe de main, lui demandant de s’approcher. Elle n’avait aucune envie de rentrer là-dedans à nouveau, mais saisissant le peu de courage qu’elle avait, elle s’approcha de l’homme pour écouter son discours. Il était très gentil avec elles et leur offrit même des présents, que les filles acceptèrent, pour certaines en tout cas, humblement.

« Vous êtes bien aimable, même si je ne pense pas avoir droit à beaucoup de mérite. Il reste une dernière chose que je peux essayer de faire, je vais m’y appliquer avant de reprendre ma route, en espérant que cela vous aide. »

Sans trop attendre, elle sortit rapidement du lieu maudit, et utilisa l’eau de la pluie pour se rafraichir un peu le visage après l’expérience qu’elle venait de vivre. Elle prit le temps de respirer une minute à nouveau, se préparant à aller affronter des bêtes bien féroces.

« J’ai cru comprendre que vous nous quittiez déjà ? »

Lehna se retourna pour faire face à l’homme qui lui avait parlé. Elle reconnu Erik tout de suite, avant de s’efforcer de sourire.

« Je vais aller rendre visite aux nobles de votre cité pour les convaincre de vous céder un peu de nourriture. Je doute que beaucoup d’entre eux acceptent, mais ce sera déjà mieux que rien. Après, en effet, il faudra que je me mette en route. »

« Et bien, permettez moi de vous accompagner pendant les quelques instants qu’il nous reste à partager, si vous le voulez bien. C’est très courageux de votre part de vouloir s’en prendre à eux, mais il est vrai que si nous pouvions obtenir quelques vivres en attendant les secours demandés par la dame rousse, cela aiderait fort le village. »

Décidément, cet homme était tout à fait charmant, et la princesse accepta sa proposition d’un hochement de tête. Apparemment Eeva avait déjà prit des mesures, et c’était tant mieux car Lehna doutait vraiment de ce que sa quête allait donner. Au pire des cas, elle aurait passé un moment agréable en compagnie de ce jeune homme sympathique.

Ils arrivèrent dans le coin de la bourgade que la princesse avait visité précédemment, et furent servi du même accueil. À chaque maison, la princesse commença par expliquer qu’elle était de la noblesse de Mizuhan afin de se mettre à leur niveau, puis par demander une audience en leur expliquant que l’épidémie du village touchait à sa fin, et qu'il ne dépendait plus que d'eux d'y mettre un terme. Elle voulait rencontrer ces personnes en chair et en os plutôt que de crier à travers une porte, car elle pourrait ainsi faire usage de ses charmes pour les convaincre de céder de la nourriture aux pauvres qui en avaient gravement besoin. Elle était comme une Robin des Bois inefficace, car très peu de personnes acceptèrent malgré tout de la recevoir. Seuls trois familles prirent le temps d’écouter ses explications, et sur celles-ci seulement une accepta d’aider, celle composée d’un homme seul clairement en manque, que Lehna n’eut aucune difficulté à convaincre.

À la fin de sa quête, le couple arriva à la sortie du village. La princesse était un peu déçue de son score ; elle pensait être plus influente que cela, mais il était vrai qu’en dehors de son pays elle n’avait aucune autorité, déjà que dans le sien c’était limite. Erik lui assura que c’était déjà énorme, et que cela allait beaucoup les aider, lui et les siens. Évidemment, Lehna se fichait de leur sort et ce n'était pas pour cela qu'elle était ici pour commencer, mais elle fit genre malgré tout d'être touchée par ses paroles.

« Vous êtes bien aimable, » répondit la princesse, « cela me désole néanmoins de devoir vous quitter ainsi, j’aurais aimé faire plus, mais le temps et contre moi. Si vous pouviez passer mes aux-revoir à Miku et Eeva, je vous en serais bien reconnaissante. »

C’était bien sûr une aberration de dire qu’elle aurait aimé rester, elle qui faisait tout depuis le début de l’aventure pour fuir cet endroit. Mais ce n’était pas le genre de chose qu’il fallait avouer dans ces situations, à défaut de faire fuir l’homme. Non, la princesse voulait le garder dans sa poche, au cas où elle aurait besoin à nouveau de ses services lors d’un autre passage dans le coin.

« Cela sera fait selon vos désirs. Bonne route, en espérant que nos chemins se recroisent en jour. »

L’homme s’était légèrement incliné en prononçant ces paroles, en signe de respect pour la demoiselle. La princesse hésita un moment, puis son sourire devint malicieux alors qu’elle s’approchait brièvement pour poser un tendre baiser sur ses lèvres. De cette manière, il y avait peu de chances qu’il l’oublie, et il fallait avouer qu’il était bel homme après tout.

« Au revoir, Erik… »

Pivotant sur elle-même, elle reprit sa route, laissant le garçon derrière elle flotter un moment. Finalement, quand il ne put plus voir la nymphe bleue, il retourna à l’église délivrer le message de la jeune femme et s’occuper de toutes les autres tâches qu’il restait à accomplir dans le village.



[Je me suis arrangée avec le PNJ pour les agissements de Rels, Erik et des riches, normalement y’a pas de soucis ^^ Lehna a prouvé être une parfaite potiche dans ces situations ! xDD Merci à vous trois les miss, c’était fun ! :) ]

_________________
- La beauté n'est qu'un piège tendu par la nature à la raison -
~ Puppet Master ~




avatar
Lehna
Informations
Nombre de messages : 273

Fiche de personnage
Points: 70
Âge du personnage: 33 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Morbus recurrens (Lehna & Miku)

Message par Miku Hatsune le Mer 6 Mar 2013 - 14:36


« Elle laissa derrière elle un vent bienfaiteur… Et le souvenir d’un sourire. »


Eeva revint de son excursion dans les champs, et confirma dans la foulée les craintes de Miku. Comme elle l’avait deviné, c’était le pain, ou plutôt le seigle qui était responsable de l’épidémie. Bien sûr, l’apprentie prêtresse aurait été bien incapable de dire avec précision quel était le mal qui avait frappé le village, mais c’était justement pour ça qu’elles étaient une équipe, pour se partager le travail et mettre en commun leur savoir et leurs connaissances. En silence, la Nalcienne acquiesça, puis fit un petit signe de tête pour signifier qu’elle était, évidemment, prête à aider la championne.

Mais les méthodes de la rousse étaient, comment dire… Radicales. En effet, en se servant de son pouvoir élémental, elle fit vomir, l’un après l’autre, absolument tous les malades réunis dans le lieu saint. Les deux femmes enchaînèrent à un rythme infernal, la première forçant les patients à rendre tout ce que contenait leur estomac, la seconde s’empressant de faire souffler un léger vent apaisant pour faire retomber la fièvre et calmer les incontrôlables spasmes qui agitaient leurs corps. Il leur sembla que leur tâche avait pris un temps infini, mais plus de deux heures plus tard, elles avaient terminé, et Miku, à bout de souffle, sentit ses jambes céder sous elle, et malgré sa volonté de rester debout, elle se retrouva à genoux, haletante et en nage. Elle remarqua à peine le maire, qui venait d’ouvrir un coffret contenant d’étranges objets qui étaient destinés au trio féminin, et n’entendit que de très loin Lehna qui remerciait le chef du village. Ce dernier, après avoir affirmé qu’elles avaient grandement aidé les habitants, s’approcha de l’apprentie prêtresse, qui ne parvenait pas à se relever, et lui tendit l’objet qu’il voulait lui offrir, avec un sourire. Bien qu’étant totalement dans le brouillard, l’adolescente comprit vaguement que c’était un item qui servait à donner à un Pokémon la capacité de prévenir quelque chose, mais quoi… Elle n’était pas en état d’y réfléchir. En le remerciant d’un sourire, elle rangea l’objet dans une poche de sa soutane, puis réussit, au prix d’un effort surhumain, à se redresser légèrement, assez, en tout cas, pour voir qu’autour d’elle, tandis que certains s’affairaient à nettoyer, d’autres recouvraient d’un tissu les corps de ceux qu’elle n’avait pu sauver.

La vision du voile symbolisant la mort qui s’abattit sur les cadavres fut l’image de trop pour l’apprentie prêtresse. En quelques secondes, des torrents de larmes se mirent à dévaler ses joues, tandis qu’elle enfouissait à moitié son visage entre ses mains, dévastée par le chagrin et la colère de n’avoir pu arracher tous les malades à ce feu maudit qui les dévorait de l’intérieur. Elle qui voulait tous les sauver, elle n’avait pas réussi, même avec de l’aide, et malgré les avertissements que lui avaient donnés les moines du Temple, jamais elle n’aurait cru qu’assister à la fin d’une vie serait une telle douleur, un tel déchirement au plus profond de l’âme. Alarmés par ses pleurs, ses Pokémon se montrèrent, les uns après les autres, se pressant autour d’elle pour la réconforter. Pendant plusieurs minutes, elle parut inconsolable, et ses sanglots résonnèrent dans l’édifice sacré qui s’était changé, pour quelques heures, en témoin d’une mort terrible et impitoyable.

Mais après un long moment, elle trouva la force de se relever et d’affronter le regard du maire. Elle fut étonnée d’y voir, au lieu de la colère et du ressentiment attendus, une bienveillance et une gentillesse insoupçonnées. Fixant l’homme de ses grands yeux bleus encore humides, elle dit, d’une voix brisée par le remords :


« Je suis désolée… Tellement désolée. J’ai fait ce que j’ai pu… Mais certains étaient… Déjà… »

Le maire lui fit non de la tête, avant de lui sourire. Séchant ses dernières larmes, elle poursuivit :

« Si vous le voulez bien, je vais rester encore un peu, le temps de m’assurer que tous les survivants sont en bonne voie pour guérir. Je repartirai demain, dans la journée. »

Elle s’inclina avec respect, puis constata que Lehna avait quitté l’église depuis un bon moment déjà. Avait-elle décidé de s’en aller sans leur dire au revoir ? Mais un jeune homme entra soudain dans le bâtiment, en assurant que la Mizuhanienne leur transmettait ses salutations. Toujours très pâle, Miku le remercia, puis retourna au chevet des malades, pour leur parler et pour les rassurer. La nuit serait sans doute longue, mais la mission de Miku, ici, touchait à sa fin. Dès l’aube, elle quitterait les lieux pour reprendre sa route... Et sa formation.


[Et voilà, fini pour moi aussi. C’était sympa, merci à vous deux, et au PNJ de nous avoir torturées jusqu’au bout ! Razz]

_________________
Et le Rêve s'ouvrit à ToiTaihei

0 RP -  1 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match

Spoiler:

Service de vente de Pokémon d'Élevage : c'est par ici !
avatar
Miku Hatsune
Informations
Nombre de messages : 354

Fiche de personnage
Points: 144
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Morbus recurrens (Lehna & Miku)

Message par Eeva Slanzar le Mer 6 Mar 2013 - 15:21

« C’est notamment ce qui nous permet d’avoir une piste sérieuse. » Fit Eeva.

Visiblement, tout le monde prenait mal l’attitude, pourtant ordinaire d’Eeva. Elle n’était ni cassante, ni de mauvaise humeur, ne prenait pas les gens de haut, mais ils semblaient tous très susceptible et peu débrouillards, voire même légèrement empotés.

« Et bien ? Ils n’ont pas de langues vos jeunes pour demander conseil ? » Fit Eeva en arquant un sourcil.

Légèrement empotés… Ca n’était pas un crime bien sûr, mais ce n’était parce que eux ne réfléchissait pas avant d’agir qu’Eeva devait en prendre plein la tête, d’autant qu’elle n’avait aucune obligation d’être là et si elle pouvait se permettre, elle au moins pouvait se vanter d’être honnête, par rapport à une certaine personne. Enfin, ça n’était pas son problème, ce n’était pas son village, ni sa famille, elle n’avait besoin de personne et était assez indépendante et maligne pour ne pas devoir trouver des gens à se mettre dans la poche, ho l’attitude de Lehna ne lui avait pas échappé, mais dans le fond, cela lui était égal. Elle avait sa vie et ses propres affaires, assez pour ne pas chercher de l’occupation dans celles des autres. Eeva restait parfaitement calme, ne se courrouçant nullement du caractère emporté des villageois. C’était toujours comme ça de toute façon, apportez la salvation et on vous crachera dessus… Enfin, ce n’était pas comme si elle se destinait à sauver les peuples, si déjà elle pouvait sauver sa peau… c’était sans doute aussi pour ça qu’elle supportait sans broncher l’état des gens, l’atmosphère pesante et malade et leurs sautes d’humeur. Elle n’eut d’ailleurs aucune réaction devant les réactions successives des villageois et resta froide. Elle en avait vu d’autre et il en fallait plus pour l’émouvoir. De retour dans l’église et lorsque le travail fut terminé, Eeva répondit à Lehna sur le ton de l’évidence, mais aussi de la neutralité qui dictait à lui seul le fil de ses pensées.

« Non, tout est perdu et contaminé, la récolte a été mal entreposée et de plus, tout trier prendrait un temps infini pour un résulta qui pourrait ne pas être meilleur sinon pire. » Ce n’était qu’une question de bon sens… Pourquoi prendre le partit de mettre des semaines à trier grain par grain les récoltes et en plus risquer de retomber malade ? Cela n’avait aucun sens. « Mais bon, inutile de pleurer sur les céréales, vous vous contenterez de viandes saines à la prochaine chasse et de récolter des herbes et des baies dans la forêt, sans compter le poisson, il doit y avoir des petites rivières. Ce n’est pas la nourriture qui manque quand on cherche bien. »

Non elle ne prenait pas les gens pour des moules, mais quand on se donnait la peine de chercher et de se donner du mal, il n’y avait pas de quoi paniquer, d’autant que le Printemps approchait, ils n’auraient qu’à se contenter de viandes et de poissons pendant quelques temps et ensuite les baies et les fruits reviendraient bien assez vite. Pour ce détail, Eeva savait de quoi elle parlait, puisqu’elle avait vécut dans l’une des pires régions pour survivre en se contentant de ce qu’elle trouvait sur sa route et à cette époque, elle n’était qu’ne gamine. On n’allait pas lui faire croire que tout un village était incapable de se débrouiller quelques semaines seul ?

« Asaka de l’Arène d’Alfen est en relation avec l’armée, avec le message que lui apport mon Nosférapti, elle va pouvoir se rendre compte de la situation et vous faire amener de quoi survivre quelques temps. Et je n’ai jamais entendu dire que l’armée de Nalcia abandonnait son peuple à la famine. » Conclut Eeva.

Le Maire leur apporta ensuite des récompenses, qu’Eeva n’attendait pas spécialement, mais apprécia celle qui lui fut remise. La technique du Repos était précieuse quand on savait s’en servir et remercia le Maire. Puis, après que Lehna s’était éclipsée en voleuse et que Miku ne tenait plus sur ses jambes, la rousse était la seule encore debout qui semblait inébranlable. Droite et impassible, elle observa la salle un moment. Il n’y avait plus grand-chose à faire, si ce n’était enterrer les cadavres et brûler les champs. Puisque Miku resterait, elle-même n’avait pas besoin de s’attarder plus longtemps et signala au Maire s’occuper des champs avant de partir. Saluant Miku et le Maire, Eeva quitta l’église sans plus un mot et se dirigea vers la réserve. Faisant sortir Pyracantha et Xylobium, elle fit jeter des flammes sur les grains qui prirent feu en une fraction de seconde et pour éviter que l’incendie ne détruise le bâtiment, fit déverser des éclats de glace qui gelèrent le tout en une grosse plaque de glace. Actée refit son apparition et sur la demande d’Eeva souleva la plaque qu’il envoya s’écraser dans les champs. Quelques instants plus tard, Eeva se rendit sur place et un immense incendie se déclara. Il y avait bien longtemps qu’elle n’en avait pas vu de semblable et cela lui rappela quelques souvenirs. Mais la rousse resta de glace. Tandis que ses Pokémon s’affairaient à brûler les champs contaminés et faire en sorte que le feu ne s’étende inutilement, la Championne restait de marbre devant la scène qui aurait sans aucun doute soulevé le cœur des villageois. Et puis, il n’y eu plus rien d’autres qu’une grande étendue cendreuse. Mais ce paysage désolant était bien plus prometteur que celui qui venait de partir en fumée. La cendre nourrirait le sol, avec la pluie qui ne cessait de tomber et le rendrait fertile. Il était désormais nettoyé de tout ce qui pouvait être nocif, entre le feu et la glace, la rousse n’avait laissé aucune chance à cette épidémie de renaître.

La Championne devait maintenant repartir et prit la direction du sud, dans la forêt. En deux heures de marche elle trouva la falaise et en face, une immense étendue d’eau d’un bleu profond au parfum qui ne laissait aucun doute. Eeva jeta l’une de ses balles et sauta à sont tour lorsque tous ses Pokémon furent rappelés. Le contact avec l’eau lui sembla chaud et la mer était agitée, mais rien de quoi lui faire peur. Attrapant la carapace de sa Lokhlass, Eeva grimpa d’un coup sec sur son dos. Il était temps de rentrer à Fla’Or.

[Merci pour le fun ^^]

_________________

   
   
   


Mp Anthere pour plus de réactivité ♥
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 422

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 34 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mission] Morbus recurrens (Lehna & Miku)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum