[ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par Jiyuu le Sam 8 Déc 2012 - 12:45

[Participants : Jiyuu, Aguei, Dasuke]


Jiyuu, Fuusen, Daisuke et ses quatre chiens avançaient en silence, suivant la rivière qui devait les guider vers un village ou au moins la sortie du bois. La jeune demoiselle ne parlait pas, les pensées encore alourdies par ce qu’il venait de se passer. Parfois, elle avait des éclairs de souvenirs qui lui revenaient, qui la forçaient à fermer les yeux et secouer la tête pour sortir ces images sombres de son esprit.

Le ballon de baudruche avait reprit sa place habituelle, ses fils enroulés autour du bras de sa maitresse. Jiyuu faisait des efforts pour ne pas se laisser aller ; si elle commençait à sombrer, elle savait que son Pokémon ne s’en remettrait sans doute pas. Il avait été traumatisé jeune, et la femme s’était promise de refaire naitre en lui la confiance en la vie. Cet épisode risquait fort de contrarier d’avantage ce plan, et elle se devait de tout faire pour que cela ne soit pas le cas.

Au bout d’un moment, la forêt autour d’eux commença à s’éclaircir, les rayons du soleil s’infiltrant plus facilement au travers des feuillages, les arbres se faisant plus rares. Prenant l’initiative, Fuusen s’envola haut dans le ciel, s’avançant pour aller jeter un coup d’œil à ce qui les attendait au delà du bois. Il s’échappa tant que Jiyuu ne le voyait même plus dans le ciel, ce qui lui serra la gorge et noua le ventre. S’il lui arrivait quelque chose, elle ne se le pardonnerait jamais… Pourtant, ce n’était pas la première fois qu’il partait en excursion ainsi, mais aux coups précédents, elle ne s’était jamais inquiétée de la sorte. Elle se mit à se poser des questions qu’elle n’aurait jamais imaginé se demander un jour ; était-il juste de priver son pokémon de sa liberté, sous prétexte de sa sécurité ? Ne valait-il pas mieux vivre emprisonné plutôt que libre mais en danger constant ?

Ne supportant pas ces pensées, elle s’efforça de les chasser de son esprit, mais ne réussi qu’à les cacher temporairement, les bloquant dans un coin d’elle d’où elle n’hésiterait pas à ressortir… Elle se répéta qu’elle était la liberté, et elle savait que rien en ce monde n’était plus précieux et plus important que de pouvoir voguer selon ses envies… Elle n’était qu’à moitié convaincue d’elle-même, commençant à ressasser des doutes sur ses plus profondes croyances.

Le Pokémon bouboule revint après ce qui semblait être une éternité pour la jeune demoiselle, puis il s’enroula autour de son bras avant de lui faire son petit rapport. De ce qu’elle avait cru comprendre, il n’avait vu aucun village sur le cours de la rivière, selon un large désert d’herbes sauvages. Jiyuu serra la mâchoire. Décidemment, rien ne se déroulait comme prévu ces derniers temps, et cela ne lui plaisait guère. Le ballon continua en précisant qu’il avait vu une large tour au loin. Réfléchissant, la chevaucheuse du vent en déduisit qu’ils avaient plus de chance de bifurquer vers cette tour plutôt que de suivre le fleuve ; si c’était une infrastructure construite par des êtres humains, il y avait plus de chance d’en trouver là-bas. Elle proposa son idée à Daisuke, remplit plusieurs gourdes d’eau, avant de se laisser guider par son Pokémon vers le mystérieux pic.

***
La nuit était tombée depuis une heure ou deux déjà lorsqu’ils arrivèrent à quelques mètres de la tour. Lorsque les arbres avaient complétement disparus pour laisser place à la savane, le petit groupe s’était laissé aller à prendre de la vitesse, espérant pouvoir trouver de quoi soigner le garçon le plus tôt possible. Jiyuu, même si fatiguée, avait retrouvé le plaisir de se laisser porter par l’air, se laissant porter par la vitesse. Cela ne résolu pas ses prises de tête de ses derniers temps, mais la course avait au moins l’avantage de les lui faire oublier un instant.

Ils n’avaient pas osé s’approcher plus prés que cela de la tour. Elle émanait un curieux halo vert, et des chants faibles s’en échappèrent. Le Fuwante, une fois de plus, était parti en éclaireur pour voir s’il pourrait trouver quelqu’un pour les aider. Quand il réapparut la mine lourde, Jiyuu comprit qu’il n’y avait rien là-dedans qui pourrait soigner le garçon. Se tournant vers lui, elle lui proposa de se reposer là pour la nuit, changea ses bandages avant de partager un repas assez frugal. Pour la nuit, elle proposa de monter la garde, afin que Daisuke puisse se reposer entièrement. C’était la première fois qu’elle proposait un tel stratagème, mais après ce qui s’était passé à la rivière, elle ne voulait pas risquer de se faire ainsi attaquer de nouveau.

Quand leur petit camp fut endormi, la jeune fille se concentra pour entendre les mélodies qui s’échappaient de la tour. Curieusement, elle n’avait pas proposé de s’y réfugier, car l’infrastructure et les ondes qui en émanaient l’intimidaient. Il y avait quelque chose de mythique à propos de ce pic, en plus de paroles réconfortantes que l’on pouvait entendre. L’admirant, elle se promit de rendre un jour visite à ses habitants, pour les remercier de chasser l’obscurité avec leurs étranges lumières et de rasséréner un peu les esprits perdus…

***
Le lendemain matin, la troupe se mit en route tout de suite, Jiyuu commençant à s’inquiéter gravement de l’état de son camarade de voyage. Fuusen leur avait indiqué avoir vu du mouvement, et que ce soit un humain ou un Pokémon, la fille aux cheveux blancs était prête d’aller à la rencontre de tout et n’importe qui pour résoudre leur soucis au plus vite. Malgré son exténuation à cause de ses pensées noires et de sa nuit blanche, elle se laissa porter par le vent jusqu’à l’endroit indiqué.

Le ballon de baudruche s’agita quand il vit les êtres vivants quitter le lieu vers où il conduisait tout le monde, mais sa maitresse le rassura en lui faisant comprendre qu’ils les rattraperaient sans soucis. Elle ne croyait même plus en ses paroles, mais sa conscience lui demandait quand même de faire son mieux pour y arriver.

***
Quand ils arrivèrent à la place, il ne restait plus qu’un de la foule de personne que Fuusen avait aperçu. Quand le ballon allait s’envoler de nouveau pour voir où était parti la foule, Jiyuu le retint en pensant que peut-être cet homme là pourrait les aider.

« Excusez-nous monsieur mais… vous êtes un habitant d’ici ? Nous avons besoin d’aide, mon ami est blessé et nous n’avons trouvé personne pour le soigner, et j’en suis moi-même incapable… »

On pouvait sentir la tristesse et la lourdeur dans sa voix, son côté joyeux commençant à être complétement indexé par la peur, l’inquiétude et la fatigue. En attendant que le jeune homme, qui semblait avoir le même que Jiyuu, leur réponde, la Nalcienne prit le temps d’observer un peu l’environnement dans lequel ils étaient rentrés sans même faire attention où ils débarquaient.

C’était une large place, au sein de laquelle s’élevait un petit autel. L’endroit était calme et paisible, reposant et agréable. On respirait la verdure et entendait le bruissement apaisant des feuilles, se laissant emporter facilement par cette pureté. La tour au pied de laquelle ils avaient passés la nuit avait le même pouvoir sur les sentiments, mais beaucoup moins puissant. Jiyuu se sentit se laisser aller à la capacité charmeuse de la place, oubliant presque ce pourquoi elle était venue ici au départ. Sa fatigue disparut, sa peur s’enfouit encore plus profondément en elle.

Un drôle de Pokémon apparu soudain sur la stèle. Il était petit, rose à fleur avec des grands yeux rouges qui semblait observer le petit groupe avec intérêt. Jiyuu lui sourit, le trouvant très mignon, et s’approcha lentement de lui en tendant la main.

« Et bien petit, tu es perdu ? »


[Voilà ! Jiyuu est donc endormie, même si elle n’en sait rien, la peur refera surface au prochain post ^^ Maintenant ben… on fait ce qu’on veut du coup, y’a plus de logique ! :PSi y’a un soucis avec le post, n’hésitez pas à le signaler, j’éditerais !]


Dernière édition par Jiyuu le Mar 22 Juil 2014 - 8:57, édité 3 fois

_________________
- I am the master of my fate : I am the captain of my soul -
~ Spirit Master ~




avatar
Jiyuu
Informations
Nombre de messages : 121

Fiche de personnage
Points: 76
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par Daisuke Nianfeng le Dim 27 Jan 2013 - 15:43


Bien que blessé et mal en point, le jeune homme était très content que la jeune fille aille bien. Le plus important n'était pas sa santé mais celles des autres. Enfin ! Il avait promis de changer et d'arrêter d'être un égoïste, et pour cela, il devait se racheter, il devait suivre une voie. Guerrier, élémental ou dresseur, qu'importe. Il devait suivre une route qui lui permettrait de changer, pour elle, pour Hiroka, pour sa grande sœur. Il n'avait plus le droit de se plaindre, il n'avait plus le droit de pleurer sur son sort, il ne pouvait que subir et faire face sans rechigner.
Il n'aurait pas été digne d'elle s'il se serrait apitoyé sur son sort. Non ! Elle risquerait de détourner les yeux s'il restait un gamin aussi débile, possessif et borné qu'avant, lorsqu'elle était encore là. Il ne pensait qu'à une chose : sa sœur n'était qu'à lui et à personne d'autre, même ses parents l'approchait peu, enfin, déjà qu'ils avaient éduqué Daisuke comme l'enfant roi, leur premier enfant était en reste. Elle était partie sans qu'il ne puisse lui dire à quel point il l'adorait. Et a présent qu'elle n'est plus en ce monde, il regrette de ne pas avoir pu lui montrer qu'il pouvait être un bon et gentil frère au lieu d'être collant et ennuyeux à la suivre toujours partout. Il ne pouvait que s'en prendre à lui-même à présent. Si seulement il avait été plus soucieux, plus soigneux, plus... frère.

— Tu est certaine de savoir ou on va ?

Le trajet avec la Nalcienne était agréable, quand bien même il souffrait de son bras anormalement gonflé et de ses jambes qui menaçaient de le laisser tomber, il boitait, non sans savoir s'il avait une entorse ou si c'était juste la fatigue. Il ne devait pas flancher, pas tout de suite, et il avait pris la résolution de ne plus se reposer bêtement sur ses chiens pour avancer. Il devait faire de lui un homme, même si ce n'est pas en se torturant qu'on y arrive, il comptait se débrouiller seul le plus souvent possible.
Contusionné et recouverts de bleu, un œil au beurre noir, la sclère aussi sanguine que possible et les paupières largement boursouflés, sans comptés les bosses et les autres entailles, décidément, un légendaire sa rigolait pas. Et tout ça à cause de qui ? Non ! Il ne devait pas rejeter la faute sur une personne qui avait fuit. Il était plus fort que cela. Non ! Tout ce que cet acte lui avait inspiré, sincèrement et au plus profond de lui même, c'est de la tristesse. Il ne s'occuperait pas de cette personne et ne lui accorderait aucun crédit à l'avenir.
Ils avaient tentés de fuir eux aussi. Mais Jiyuu et Daisuke l'avaient invité à se retirer avec eux, à trois ils avaient plus de chances de survivre que séparés. Elle avait profité que le légendaire soit sur eux pour fuir seule, de son côté, à l'anglaise en somme.
Remis à leurs place, ils avaient failli se faire tuer parce qu'elle avait intervenue dans les affaires du légendaires et avait fui à son insu, le mettant dans une colère aussi noire qu'une nuit sans lune. Les deux adolescent n'avait rien demandé, n'avait pas pris part à ce combat et souhaitaient être dégagé de toutes responsabilité depuis le début. Au résultat, c'est eux qui avaient écopés de sa fureur, sauvé de justesse par un autre légendaire plus compréhensif.
Au final, le garçon, auparavant, aurait été énervé et aurait gardé une rancœur d'avoir été mis dans un sac qui ne lui était pas destiné. Aujourd'hui, et depuis qu'Hiroka n'est plus, il ignorait cet acte comme s'il avait passer la main sur un établi recouvert de copeaux de bois afin de les faire tomber sur le sol, ce qui s'image un peu plus par faire table rase du passé. Si elle souhaitait vivre sa vie ainsi, tant pis pour elle, ou tant mieux, qu'importe, il préférait se dire, afin d'être plus sincère avec lui même, qu'il se contrefichait bien de tout cela.

Jeune et inexpérimenté quand il s'agit de voyager à travers le monde, il espérait pouvoir apprendre rapidement sur le tas à s'en sortir. Il avait déjà capturé un Pokémon ! C'était bien non ? Enfin ! Capturé étant un bien grand mot dans cette situation, il était plutôt arrivé dans l'équipe un peu par la force du hasard. Le Granbull de son père l'avait attrapé dans sa bouche pour le sauver et il s'était retrouvé, après avoir été libéré de l'ire de la bête, avec cette boule de coton sur les bras. Soit ! Il en prendrait soin, en plus de son œuf. D'ailleurs, avec un peu de chance, la boule duveteuse pourrait tenir chaud à cette coquille. Rien n'indiquait sa maturité future ou si ce qui se trouvait à l'intérieur n'était pas mort. Enfin, le jeune homme le gardait au chaud, donc pas de raison que l'embryon ait pu dépérir.
Outre cela, Jiyuu ne parlait pas, plus depuis l'incident, mais elle prenait soin de ses blessures. Daisuke avait d'abord pas mal rejeter l'aide de la jeune fille, souhaitant se soigner seul. Enfin, quand il finissait par être totalement enrubanné comme une momie, il dut s'accorder qu'une petite aide ne serait pas de refus. Il ne souhaitait pas reposer sur elle, mais elle semblait le faire sans se contraindre. Un jour ce serait son tour de lui rendre service.
Dans tous les cas, il suivit la demoiselle, ne sachant guère ou aller, et il fut surpris que le nouveau monde ne soit pas si différente, outre les créatures qui le peuple, de l'ancien. Enfin, chaque patrie avaient ses constructions extraordinaire, et en voilà une plutôt mystique. Une place ou seule la pelouse osait pousser, et encore, elle ne s'élevait pas plus haut que de la mousse, ce qui donnait l’impression que cet endroit était recouvert de cette plante spongieuse.
Ici, tout semblait si silencieux, si doux, si calme. Il ne remarqua rien, ne ressentit rien de spécial à par une certaine plénitude. Peut-être qu'ici il pourrait trouver un certain repos, notamment la demoiselle qui insistait pour veiller la nuit afin qu'il puisse dormir, se forçant quelques nuits à rester éveiller pour lui tenir compagnie, silencieusement. Elle avait besoin, plus que lui, de dormir. Mais quel était ce lieu ? Il ne regardait même plus ce que faisait la jeune fille, obnubilé par cet endroit.

[Hrp : Désolé Agueï, j'avais ça sous le bras depuis un moment, me manquait qu'à finir, fin, j'ai rien fait qui, normalement, ne doivent affecter ton post, j'espère. Et j'ai pas trop compris, on tombe tous dans le même rêve ou un rêve différent ?]

_________________
avatar
Daisuke Nianfeng
Informations
Nombre de messages : 62

Fiche de personnage
Points: 99
Âge du personnage: 14
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par Agueï Iaromir le Lun 28 Jan 2013 - 14:28

[ Pas de soucis ! Alors hm, ouip, tout le monde est dans le même rêve \o/ Je crois bien. ]

Les doigts fins du jeune Nalcien glissaient doucement sur la coquille, armure fragile d’un Pokémon inconnu qui ne demandait qu’à ouvrir les yeux. Assis contre un arbre de la place d’Ivoire, combien de temps avait bien pu s’écouler ? Deux minutes ? Deux heures ? Ce n’était en tout cas pas Agueï ou Din qui allaient pouvoir donner une réponse claire. Les autres Erasiens avaient déjà disparus, à la découverte de nouvelles aventures. Agueï ne se demandaient pas ce qu’ils pouvaient bien faire à cet instant. En fait, il ne se demandait pas grand-chose, fixant, le regard un peu vide, l’œuf qui lui avait été confié. Quelques images de ses premiers pas en tant que "nounou" de ces Pokémon s’imposaient dans son esprit. Il tourna légèrement la tête vers le Hoothoot qui s’amusait avec les créatures grises qui les avaient menés là. Un sourire se dessina le long de ses joues. Décidément, cet endroit avait vraiment le don de le rendre encore plus niais qu’il ne l’était déjà.

Un petit « ouiii » sortit le jeune homme de ses rêveries. À sa gauche, un nouveau Pokémon au pelage rose et beige, avec de grands yeux bleus et doté d'oreilles d'une forme particulière (comme des ailes ?) regardait intensément la coquille qu'il tenait toujours entre ses mains et le caressait avec des sortes d'antennes spiralées (qui sortaient de ses "oreilles" justement). Agueï ne dit rien. Il ne savait quoi dire, regardant simplement avec surprise la créature qui semblait être toute excitée ! Cependant, la rencontre fut de courte durée, car quelque chose que le Nalcien ne pouvait entendre dérangea le Pokémon qui courut maladroitement vers les buissons. Toutes les autres créatures firent de même, laissant les deux amis seuls. Din se rapprocha donc d'Agueï et reprit sa place attitrée sur le sommet de son crâne. Interloqué, le garçon comprit tout de même lorsqu'il vit s'approcher un petit groupe de Pokémon d'Erasia et un couple d'humains. Machinalement, il se remit debout sur ses jambes, l'oeuf toujours dans ses bras.

« Excusez-nous monsieur mais… vous êtes un habitant d’ici ? Nous avons besoin d’aide, mon ami est blessé et nous n’avons trouvé personne pour le soigner, et j’en suis moi-même incapable… »

Effectivement, son compagnon semblait mal en point. Qu’est-ce qui avait bien pu leur arriver ? Agueï imaginait déjà des scènes de batailles intenses où les éléments se déchainaient tout autant que les corps humains ou Pokémon. Din sentant que son ami dérivait lui donna un coup de bec.

« Désolé, je suis Erasien et j’ai atterri ici par accident … »

Il ne possédait pas non plus de connaissances suffisantes en médecine ou de pouvoirs de Guérisseur pour faire quoi que ce soit ... Agueï eut une mine désolée, mais le groupe ne le remarqua pas, occupé qu'il était à se rendre compte du pouvoir étrange qu'exerçait la Place sur eux. Le Nalcien était habitué à présent par l'atmosphère, mais quelque chose de nouveau sembla se mettre en place. Il ne pouvait pas mettre de nom sur la sensation qu'il ressentait ... C'était bizarre. La voyageuse qui lui avait adressé la parole était maintenant en train de discuter avec un Pokémon sauvage. D'ailleurs, il ressemblait étrangement à celui que le Prêtre avait utilisé pour faciliter la compréhension entre les gens du continent d'en bas et les siens.

Le jeune homme se rapprocha à son tour calmement ... Il ne pensait pas avoir agi plus brusquement que d'habitude, mais la petite créature rose fit un bond et disparut mystérieusement. Téléportation ? Au même instant, l'atmosphère reposante du lieu sembla fondre doucement alors que de gros nuages commencèrent à obscurcir le ciel. Que se passait-il ?
avatar
Agueï Iaromir
Informations
Nombre de messages : 46

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 19
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par Jiyuu le Ven 1 Fév 2013 - 19:08

Apparemment, cet homme non plus n’était pas originaire d’ici. Jiyuu était maintenant presque convaincue qu’hormis les Pokémon et les plantes, aucun être vivant ne résidait sur cette île volante. En soit, elle se mit à imaginer que ce n’était pas plus mal. Elle avait vu ce dont les hommes étaient capables, et cela l’avait effrayé au plus haut point. Elle avait encore des visions du Gyrados se faisant transpercer de part en part par l’éclair d’une folle qui trouvait cela amusant de faire souffrir les autres. Certes, le monstre marin les avait attaqués en premier, mais la jeune fille pensait toujours que cela n’était pas une raison pour faire part de tant de cruauté. Comprenant que l’homme ne semblait pas non plus apte à aider Daisuke, elle tenta le tout pour le tout, en lui demandant s’il ne savait pas où le groupe pourrait trouver de l’aide.

Lorsque le type que le groupe avait abordé bougea pour se rapprocher de Jiyuu et de la nouvelle bestiole, celle-ci disparut sans demander son reste. La fille aux cheveux blancs fut intriguée un moment par un tel comportement, se demandant ce qui avait bien pu causer sa fuite. Personne n’avait été brusque ou nerveux envers le petit Pokémon maintenant parti, et pourtant, il n’avait pas trainé dans le coin.

Mais la fille n’eut pas le temps de se poser plus de questions que la luminosité du lieu décrue subitement, alors que des nuages parfaitement noirs s’installaient dans le ciel. Le vent s’était levé, balançant des violentes bourrasques. Habituellement, Jiyuu comprenait le vent et savait le suivre dans ses passions, mais cette fois, quelque chose ne tournait pas rond. Elle n’était pas portée par lui, mais comme les autres, sont fidèle ami la bousculait et la secouait sans remord. Un éclair bleu vif pourfendit le ciel, atterrissant juste là où le petit Pokémon, déjà oublié dans l’esprit de Jiyuu, se tenait quelques secondes auparavant. De surprise, la grande fille hurla en se mettant la main à la bouche, tombant lourdement au sol, comme si tout à coup elle pesait une tonne.

L’éclair les illumina pendant quelques longs instants, avant de disparaître, laissant derrière lui des larges flammes si hautes qu’elles touchaient le ciel. Une forme apparut au milieu du feu, deux yeux noirs et une bouche qui riait aux éclats. Soudain, l’incendie s’étendit à tous le lieu, et on pouvait entendre les animaux résidents crier aux secours alors qu’ils se faisaient dévorer par les flammes.

Le groupe devait fuir, partir d’ici, et vite. Jiyuu se tourna vers Daisuke et l’autre garçon, cherchant leur regard. Elle voulut se lever, mais la force de pesanteur était si grande que c’était à peine si elle arrivait à ramper sur le sol pour rejoindre les garçons. Elle resta au plus près de Daisuke, refusant cette fois de le laisser se faire avoir par le feu. Le rire aigu retentit à nouveau, alors que le groupe se faisait encercler par les flammes qui se rapprochaient lentement d’eux.

Jiyuu ne pouvait le supporter. Elle n’avait jamais pu, d’ailleurs. Sa claustrophobie refaisait surface, alors que sa respiration devenait irrégulière et que ses membres se mirent à trembler de manière complétement irrationnel. Elle ne pouvait pas rester là, on n’avait pas le droit de l’enfermer, il était hors de question qu’elle se laisse faire. Instinctivement, elle voulut lancer une bourrasque en direction des flammes, mais cela n’eut pour effet que de les attiser. Des larmes coulaient maintenant de ses joues alors qu’elle se faisait dévorer par la panique, voyant les murs se refermer doucement autour d’elle. Elle en avait même oublié les deux autres, attrapant ses cheveux et serrant les poings en gémissant, ne supportant plus la situation dans laquelle elle se trouvait. Désespérée, elle se mit à gratter la terre sous ses pieds avec ses ongles, préférant s’enfoncer sous terre que de se laisser engloutir par ces rires et ces flammes. Mais elle avait beau travailler sur le sol, elle n’arrivait pas à creuser ne serrait-ce que le moindre trou, alors que ses doigts se mirent à saigner sous la pression qu’elle leur infligeaient. Ce n'était pas tant la peur de mourir qui faisait effet, c'était juste celle de se sentir prisonnière, chose qu'elle n'avait jamais pu endurer.



[Ben j’crois que c’est plus drôle si on est tous dans le même rêve ensemble, plus on est de fous, plus on rit ! :PxD Pour la suite, j’avais imaginé qu’ils auraient pu tomber dans un puits noir sans fond qui serait apparu juste en dessous d’eux, mais si vous avez d’autres idées, faites vous plaisir ! Very Happy]


Dernière édition par Jiyuu le Dim 8 Déc 2013 - 16:38, édité 1 fois

_________________
- I am the master of my fate : I am the captain of my soul -
~ Spirit Master ~




avatar
Jiyuu
Informations
Nombre de messages : 121

Fiche de personnage
Points: 76
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par Daisuke Nianfeng le Mer 13 Fév 2013 - 22:32


Aeria gloris, Aeria gloris
Le garçon recula quand les flammes les entourèrent. Mais dans un geste qui sembla souverain, il tendit le bras face à lui, et une troué se fit, libérant un petit être gris qui avait été pris par surprise. Comme par magie, l'animal fut aspiré vers lui, atterrissant dans ses bras, le feu reprit place, mais le petit être était sauf. La boule de poil inconnu se roula en boule sur son torse, cherchant à se protéger des flammes.
L'être machiavélique les toisais de haut, se moquant de leurs infortune, son plan se révélait plus que réussi. Le monde partait, petit à petit en lambeaux. Il se sentit tomber sur le sol et ne put, malheureusement, pas se réceptionner, son seul bras valide soutenait la créature inconnu, un être vivant de cette zone.
La verdure partait en fumée, se consumant avec lenteur. Elle était littéralement dévoré par cet être et son pouvoir, par ce qu'il avait engendré.

— Attention !

Mais son cri ne servis à rien. La créature venait de frapper l'endroit ou ils se trouvaient d'une foudre violente. Le sol se brisa, tel un miroir, et ils chutèrent alors que les morceaux s'envolaient, comme une nuée d'oiseaux.
Il faisait noir à présent, tellement noir. Et ils chutaient, sans fin. La lumière se rétrécissaient, leurs sorties n'était, à présent, qu'une lueur dans ce monde de noirceur. Les couleurs les fuyaient, et bientôt, ils furent engloutis par cette masse sombre et gluante, visqueuse et collante, que sont les ténèbres.
Son sac s'illumina soudainement, l'incubateur en sortit, l’œuf qu'il contenait était en train d'éclore. Dans un flash incandescent. Un Phoenix de feu, une forme spirituelle, en sortit, tranchant le voile sombre par sa lumière. Ses trois queues de feu claquaient dans les airs, répandant des étincelles bleutés, comme les flammes turquoises qui le recouvrait. Ce n'était pas une naissance. C'était l'intervention de l'embryon dans ce monde. Ce monde étrange.
L'animal s'éloigna un moment avant de revenir, comme s'il n'était jamais partis. Il souleva les protagonistes, son corps, plus grands qu'une montagne, était plus pur en énergie que la foudre même. Une énergie composé uniquement de l'âme. Cela n'était pas possible. Ça n'existait pas !

En fait, rien de tout cela n'était en train de se passer, mais qui aurait pu le dire ? Tout semblait si, réel. On dit souvent que le toucher ne trompe pas, et bien actuellement, même lui est faussé. Le garçon était en fait allongé sur le tapis d'herbe, dormant à point fermé. Il se réveilla soudainement, choquant la boule de poil roussi qui s'était réfugié dans ses bras. Cela... n'avait était qu'un rêve ? La parties correspondant, notamment, à la chute ? Les flammes étaient toujours présente cependant, et le rire de la bête rugissait toujours. Il... s'était évanoui durant ce temps ? Ce laps, certes court, de temps ?
Est-ce que cette réalité aussi était un rêve. Il ne comprenait rien, mais son corps souffrait le martyr, pour sûr. Il recula, fesses collés aux sols, se rapprochant de la demoiselle et de l'autre personnage, tous trois bloqués ainsi. Il devait trouver quelque chose pour tous les aider, mais rien ne lui venait.
Un instant, il se demanda, si son rêve, n'était pas une prémonition, ou une sorte d'intuition, de ressentiment ? Qu'allait-ils devenir si tout cela était vrai ? La boule de poil elle semblait bien réelle, et bien apeuré, trouvant refuge dans le creux du bras du jeune adolescent.

— Qu'est-ce qu'on fait ?

Spoiler:

_________________
avatar
Daisuke Nianfeng
Informations
Nombre de messages : 62

Fiche de personnage
Points: 99
Âge du personnage: 14
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par Agueï Iaromir le Sam 16 Fév 2013 - 19:57

Le ciel obscurci se voyait parfois fendu par des éclairs écarlates. À certaines occasions, Agueï pensait comprendre le rictus moqueur d'un visage ... Les éléments chaotiques transformèrent en très peu de temps ce paradis paisible en enfer insoutenable. Les flammes léchaient avec gourmandise les arbres de la forêt et en faisaient fuir ses habitants. Certains, cependant, se virent piéger. L'on pouvait entendre leurs cris de détresse, donnant à la scène un aspect encore plus lugubre. Le Nalcien n'en croyait pas ses yeux ! Tout s'était passé tellement vite ! Figé ; les cendres, le vent et les flammes lui donnaient quelque chose de dramatique. Que faisaient les guerriers protecteurs de l'endroit ? Tous n'étaient tout de même pas partis !?

Agueï regarda les deux compagnons qui étaient venus à sa rencontre. La jeune fille semblait la plus touchée par la situation, coincée dans un coin de terre, les genoux à terre. Le garçon, quant à lui, avait dans les bras une petite boule pelucheuse qu'il venait de sauver. Dans tous les cas, le groupe faisait face aux mêmes problèmes et ne semblait pas avoir de solution pour s'en tirer ! Pris de pulsion héroïque, le jeune homme prit l'inconnue par une épaule (l'autre main tenant toujours son oeuf) ... mais elle semblait déjà loin et totalement perdue. Le Nalcien se mordilla la lèvre inférieure, il était totalement impuissant. Le feu bien trop intense, l'ennemi invisible et le bruit alliant cris et rires l'empêchait de penser convenablement ... Et sans prévenir, voilà que le sol s'effondrait sous leurs pieds !

La chute semblait sans fin. Agueï tenait toujours la jeune femme ainsi que la coquille et sentait par la même occasion Din fermement accroché à son cuir chevelu. Heureusement d'ailleurs qu'il avait gardé ce genre de lien car les ténèbres du trou dans lequel ils s'étaient engouffré étaient des plus épaisses. Une tentative d'écarquillement des yeux lui prouva que ce n'était pas dû un oubli de sa part ... Ce calme soudain rendit les idées d'Agueï un peu plus clair. Que se passait-il ? C'était sans doute la question la plus importante qui tournait en boucle dans son esprit. Quelque chose n'allait pas. Rien de tout ce qui se passait ne semblait réel. Pourtant ...
Soudain une lumière. Un oiseau de feu. Retour sur terre. Les choses allaient vraiment trop vite. Incompréhension totale. Assis par terre, le groupe était de nouveau dans le décor chaotique.

« Qu'est-ce qu'on fait ? »

À peine la question fut-elle prononcée par l’autre garçon qu’un rugissement se fit entendre au loin … Ce rugissement … Il ne provenait pas de leur bourreau. De nouveaux nuages chargés de pluie s’approchèrent et déversèrent avec joie leurs larmes, affaiblissant les flammes furieuses. Une forme lumineuse plongea alors …

« Par Lugia ! »

Exactement. Le Pokémon de Légende, idole du Nalcien, se trouvait là, encore plus impressionnant que jamais ! Le sentiment de malaise qui le parcourait se calma autant que les flammes à cette vision. Le Roi des Mers attaqua dans le ciel obscur, dévoilant une forme sombre … Certainement la chose qui avait orchestré ces jeux de sons et de lumières. Les deux entités se battaient, faisant par leur seule force gronder à la fois le ciel et la terre. Machinalement, Agueï se remit sur ses jambes et ne pouvait plus quitter des yeux le combat titanesque.
avatar
Agueï Iaromir
Informations
Nombre de messages : 46

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 19
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par Jiyuu le Sam 9 Mar 2013 - 11:30

Jiyuu était perdue dans son état second alors que l’homme qu’elle venait d’aborder tenta de la réveiller, la saisissant. Mais à ce moment là, alors que les épais murs de flammes de refermaient autour d’elle dans un mouvement inlassable, la demoiselle ne pouvait penser à rien d’autre que fuir cet endroit où on tentait de la priver de son seul droit inébranlable, celui d’être libre. Sa claustrophobie avait toujours été fortement prononcée, et certains médecins de son village l’avaient même diagnostiquée comme une maladie très grave. Cependant, personne n’avait jamais trouvé le moyen d’en venir à bout, et ses parents s’étaient toujours fermement opposés à tester « la méthode forte » sur leur enfant. Pour eux, ce mal faisait partie de leur fille, et ils ne pouvaient que l’accepter comme elle était, ni plus ni moins.

Mais l’expérience que la fille vivait était encore plus violente que ce qu’elle avait pu subir précédemment. Le feu qui l’avait traumatisé pas plus d’une journée plus tôt refaisait rage alors que sa maitrise semblait avoir disparu. Des larmes coulaient sur son visage alors qu’elle ne désirait qu’une chose, sortir d’ici.

Finalement, la foudre lui donnait raison en frappant le petit groupe en son sein, faisant exploser la terre sur laquelle le trio se tenait. Ils commencèrent alors une chute dans un puits sans fond, plus noir que les ténèbres de l’enfer lui même. D’ailleurs, c’était là que la demoiselle pensait qu’ils se dirigeaient, tombant inlassablement plus profondément dans les entrailles de la terre. Le jeune homme aux cheveux noirs la tenait toujours, mais cette fois, la demoiselle se rendit compte de sa présence rassurante, et se recroquevilla contre lui, plongeant sa nuque dans con cou, l’encerclant à son tour de ses bras alors que leur chute n’en finissait pas. Perdus dans ce monde d’obscurité, la fille ne savait pas ce qu’ils pouvaient attendre à part leur arrivée inévitable dans les gouffres du mal.

Une lumière surgit malgré tout de la noirceur intégrale du lieu, illuminant soudainement le couloir de la mort que les humains descendaient. Au milieu de tout ce désespoir, un être avait décidé de voir le jour, remontant brusquement à contre courant dans un éclair brillant et chaleureux. Jiyuu regarda la forme s’élever, ne comprenant pas ce qu’il en était réellement. Elle connaissait la valeur de la vie et savait à quel point celle-ci valait la peine que l’on batte pour elle. Ou plutôt, c’était ce qu’elle avait pensé avant. Si le monde n’était vraiment qu’un trou obscur sans fond, est-ce que c’était une belle chose que d’introduire encore des nouveaux nés dans cet univers qui ne ferait que les maltraiter ?

Elle n’eut pas le temps d’approfondir d’avantage la question que la chose revint vers eux, les attrapant en plein vol, avant de les ramener… dans le monde réel ? Jiyuu ouvrit les yeux alors qu’elle était à nouveau sur la terre ferme, allongée dans l’herbe, sa tête appuyée contre le torse du garçon qui la tenait encore. Elle se redressa, étourdie, s’apprêtant à annoncer à ses compagnons le curieux rêve qu’elle venait de faire, jusqu’à ce que le rire maléfique résonne de nouveau. La fille, alertée, commença à lancer des regards dans tous les sens, cherchant l’origine du son. Les flammes remontaient sur le côté, surgissant de nul part une fois de plus. Commençant à paniquer à nouveau, Jiyuu se lia encore au garçon, cherchant le réconfort qu’il lui avait apporté dans leur chute. Daisuke se rapprocha d’eux, leur demandant timidement ce que le groupe pourrait bien faire à présent. La demoiselle tendit une main tremblante vers l’enfant, voulant le consoler. Enfin, elle cherchait surtout à se tranquilliser elle-même, ne sachant pas que faire et commençant à perdre ses sens.

Une pluie bienfaitrice s’abattit alors sur le trio, inondant tout sur son passage, éteignant les flammes menaçantes. La demoiselle leva la tête, appréciant l’eau froide sur son visage. C’était la salve bienfaitrice, celle qui venait les sauver. Lugia, le gardien des Nalciens, s’éleva alors pour montrer son désarroi contre cette créature qui avait voulu s’en prendre à ses protégés. Le combat faisait rage là-haut dans les cieux, et suivant l’exemple du garçon de son âge, la demoiselle se leva, avant de se lover contre lui, comme s’il était son petit ami. Dans son autre main, elle tenait toujours celle de Daisuke, alors que leurs yeux étaient inlassablement braqués vers les nuages dans le ciel derrière lesquels le Pokémon légendaire se battait de tout son soul contre l’entité machiavélique.

À leurs pieds, le niveau de l’eau commençait à monter, influencé par les torrents d’eau qui se déversaient du ciel. Rapidement, le niveau leur arrivant aux hanches, jusqu’à ce que la terre disparaisse subitement, laissant le trio et leur amis dans un océan qui semblait infini. Le groupe nageait à la surface, mais les vagues de la mer commençaient à prendre de l’ampleur alors qu’ils étaient ballotés dans tous les sens sous un ciel chaotique qui ne continuait de se vider sur eux.

« Peu importe ce qui se passe, il faut rester groupé ! » s’écria la jeune femme, anxieuse de perdre quelqu’un dans cet océan sombre et colérique.

Tenant toujours Daisuke dans une main et l’autre homme dans l’autre, la jeune fille avait du mal à nager et rester à la surface, mais cela lui importait peu. Remuée dans tous les sens, elle plongeait souvent involontairement sous l’eau, buvant à plusieurs reprises des grandes tasses d’eau salées. Elle ne comprenait pas. Pourquoi le Roi des Mers leur infligeait-il cela ? N’était-il pas là pour les aider ? Pourquoi ? Pourquoi…


Dernière édition par Jiyuu le Dim 8 Déc 2013 - 16:38, édité 1 fois

_________________
- I am the master of my fate : I am the captain of my soul -
~ Spirit Master ~




avatar
Jiyuu
Informations
Nombre de messages : 121

Fiche de personnage
Points: 76
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par Daisuke Nianfeng le Mer 1 Mai 2013 - 21:26

Au loin s'élève la géante d'ivoire
L'eau les recouvrait petit à petit, le niveau montant rapidement, comme si on remplissait un récipient, les embruns se firent bientôt sentir, mais ils léguèrent leurs places aux tumultueuses vagues qui commençaient déjà à les balloter.
La lune et les ténèbres se battaient dans un violent combat qui ne concernait qu'eux. Les deux créatures monstrueuses, le gardien des océans, et cette être machiavélique. Alors que le ciel s'était recouvert d'un bleu marin bien sombre pour l'heure, les étoiles furent rapidement masqué par les ombres de la créature inconnue. Si seulement... mais il ne pouvait rien faire à par boire la tasse et recracher cet eau iodée qui finirait par reprendre sa place dans sa bouche à cause des remous violent des eaux. Comme si un géant agitait une bouteille pleine avec eux, en miniature à l'intérieur, c'était presque, non, c'est le chaos.
Alors qu'une nuit sans lune allait advenir, la légende ne pouvant briller pour éclairer le monde éternellement, le voile des ténèbres fut percé d'une lance de lumière. Ce jet sépara les deux créatures un instant avant qu'ils ne reprennent leurs féroces batailles. Le trait fusa vers l'adolescent, dont son protégé poilu c'était accroché au sommet de son crâne pour tenter de rester hors de l'eau, le noyant un peu plus à chaque instant. La lumière se changea en une vague spirale qui se concentra devant le garçon, l'oeuf qu'il gardait vint alors à se reformer puis tomba dans l'eau, face à lui, flottant à la surface. Il fut vite rattrapé par la main libre de son possesseur.
Alors qu'il allait tenter de demander aux deux autres s'ils n'avaient pas de Pokémon eau pour les aider, la pluie se tue, et le trou qu'avait fait la lance étoilé s'élargit, laissant apparaitre une aube nouvelle, celle du matin levant.

Allié et frère d'arme, un être ailé traversa cette cacophonie et vint soutenir son congénère, fils de la lune. Le voile sombre dû laisser place à un monde gouverner par la lune et le soleil, un monde ou les deux êtres qui régissent les journées peuvent s'entendre pour vaincre un ennemi commun. Le phénix du ciel et le dragon des mers, dans un même vol, chercheront à ravaler cette partie des ténèbres pour éclairer le monde.
L'eau commença à se calmer, lentement, et bientôt, le silence revint, seul le flottement des corps dérangeait la tranquillité qui stagnait, mais pour combien de temps. Les deux oiseaux légendaires semblait attendre le bon moment pour frapper.
[Hrp: Pardon]



_________________
avatar
Daisuke Nianfeng
Informations
Nombre de messages : 62

Fiche de personnage
Points: 99
Âge du personnage: 14
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par PNJ le Ven 21 Juin 2013 - 15:43

Tandis que les trois humains, prisonniers de rêves à la frontière des cauchemars, se débattaient dans le monde onirique, la créature en devenir, dans la réalité, était elle aussi enfermée... Enfin, plus pour longtemps.

Dans un craquement sonore, la coquille se brisa peu à peu, laissant apparaître le nouveau-né.


Spoiler:

Le petit spectre ouvrit de grands yeux étonnés en découvrant les corps allongés de ceux qui l'entouraient. En lévitant doucement vers le plus proche des trois, celui qui allait être son "papa", il le dévora du regard, attendant qu'il bouge, qu'il parle, qu'il lui donne un signe d'intérêt pour lui, cherchant à provoquer son réveil en effleurant sa peau.

"Iiiiiiiiiiiiiiiiiii ?"

[Voilà, désolée pour l'attente. Ton oeuf a enfin éclos, et c'est un POULOU Viskuse ! *sort* Je te laisse faire la demande de surnom dans le topic des captures. Bravo pour le petit spectre aqueux. ^^]

_________________
avatar
PNJ
Informations
Nombre de messages : 945

Fiche de personnage
Points: 0
Âge du personnage: C'est malpoli de demander (ne sait pas)
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par Jiyuu le Lun 24 Fév 2014 - 20:31

[Après plusieurs mois d’absence sans réponse, on a décidé de sauter le tour d’Agueï Sad Sinon, dernier post pour ma part, je vais demander la notation après Wink Merci à tous les deux pour ce très chouette RP, je me suis marrée comme une folle à l'écrire, dommage qu'il soit tombé un peu dans l'oubli Sad]


Jiyuu tenait toujours fermement les deux garçons, refusant de les laisser partir. Elle ne voulait pas prendre le risque de les perdre eux aussi, de manquer une fois de plus à ses devoirs. Elle se devait de les protéger, c’était son rôle, car elle se refuserait à voir quiconque souffrir tant qu’elle était dans les parages. Il était hors de question que la tragédie se répète à nouveau, et elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que cela ne se produise pas. Sauf que, à ce moment là, coulant dans l’océan créé par Lugia, elle ne pouvait physiquement pas faire grand chose, surtout avec ses deux mains prises. Elle paniquait en tentant tant bien que mal de garder la tête à la surface de l’eau, avec un succès mitigé. Elle et les garçons étaient toujours en vie, certes, mais encore quelques instants de ce rythme et ça en serait fini d’eux.

Toutefois, la tempête de pluie n’insista pas plus, la mer se calmant subitement alors qu’un autre de leur sauveur venait à leur rescousse, trainant derrière lui le soleil, qui s’éleva haut dans le ciel, asséchant de sa chaleur brûlante le lac. En peu de temps, les trois êtres innocents qui se retrouvaient coincées au milieu de cette effroyable bataille avaient pieds à nouveau, la lune stabilisant l’effet du soleil et inversement. Les deux oiseaux titanesques se battaient corps et âme contre le monstre de feu et de ténèbres, qui semblait, même si ralenti dans sa progression, à peine chatouillé par les deux Légendaires. Un creux se forma dans l’estomac de Jiyuu alors qu’elle voyait cette bête crouler sous les coups, victime à son tour. Qu’avait-elle fait pour mériter cela ? Ou plutôt, pourquoi avait-elle commencé par s’en prendre à eux ? Pourquoi avait-il agit de la sorte ? Qui était-il pour s’en prendre à des êtres vivants de la sorte ?

Qui était-il ?

La question résonna dans l’esprit de l’élémentaliste, alors qu’elle se rendait compte qu’elle ne savait rien de son ennemi. Elle le contempla dans cet instant de flottement, le fixant intensément en espérant que cela l’aide à répondre à certaines des interrogations qui se bousculaient dans sa tête. Et plus elle l’observait, plus la créature lui paraissait… familière. Jusqu’à ce qu’enfin, elle prenne forme humaine.

Les yeux de braises du titan étaient devenus aussi clairs que le reflet d’une perle, alors que ses cheveux de flammes tombaient maintenant de part et d’autre de son visage en porcelaine. Même s’ils étaient encore bruns, il n’y avait aucun doute possible, c’était bien le double de chevaucheuse du vent qui se tenait face à eux, subissant les attaques des Dieux en bougeant à peine, poussant juste un rire lugubre de temps en temps. La femme se regardait, ses yeux commençant à laisser couler des larmes le long de ses joues.

Ils restèrent ainsi ce qui sembla être plusieurs très longues minutes, jusqu’à ce que Jiyuu, à force de regarder son reflet, finit par comprendre. Celle qui se tenait devant elle lui ressemblait en tout point, mais quelques détails ne purent que contredire le fait que c’était elle. Qu’elle est perdue la joie qui brillait au fond de ses yeux, qu’elle porte une tunique aussi noire que les tréfonds de l’enfer, que son rire résonne comme celui de Giratina lui-même, que ses cheveux soient encore bruns, étaient une chose, mais que ses mains soient liés de la sorte par des épaisses menottes en fer ornées de crânes, elle ne pouvait l’imaginer, ni le laisser passer. Cette Jiyuu qui se tenait devant eux n’était pas la vraie, n’était pas la bonne ; c’était une femme entravée, privée de foi et d’espoir, emprisonnée dans sa propre peur et ses propres doutes.

La Nalcienne le regarda l’image droit dans les yeux, se forçant à respirer lentement et calmement.

« Je n’ai pas peur de toi. »

Le murmure de la chevaucheuse du vent se propagea jusqu’à l’apparition, qui se mit à brutalement se tordre de douleur, comme piqué en plein cœur par une lance invisible, pendant que les oiseaux de légende continuait leur manège. Voyant que sa déclaration avait eu un certain effet sur l’apparition, la jeune femme se ressaisit, regagnant foi en ses croyances et confiance en elle-même.

« JE N’AI PAS PEUR DE TOI ! » hurla-t-elle à nouveau, laissant une bourrasque porter ses mots jusqu’à la créature, dont le rire se transforma en un cri terrifiant et sourd de désespoir et de douleur. Les menottes qu’elle portait aux poignets explosèrent dans une énorme déflagration, percutant violemment les trois humains qui tombèrent au sol sous l’effet de la détonation.

Un second long hurlement émana à nouveau de la créature, alors qu’elle s’effondrait au sol, ayant perdu toute raison d’être ou d’exister. Une vague de ténèbres se propagea sur la plaine où se tenait la scène, enveloppant rapidement Daisuke, Agueï et Jiyuu. La respiration de la jeune fille était rapide et intense, alors qu’elle serrait d’autant plus fort les mains des garçons qu’elle tenait encore. Le voile d’ombre et les clameurs s’effaçaient petit à petit, jusqu’à ce qu’enfin, elle puisse ouvrir les yeux sans crainte.

Surprise par la lumière du soleil qui traversait le feuillage des arbres, elle cligna à plusieurs reprises, avant d’essayer de se lever sur ses coudes. Autour d’elle, la place était d’un calme remarquable, le vent berçant doucement les feuilles et l’herbe sur laquelle elle était allongée. À ses côtés, Daisuke et l’inconnu dormaient encore tous les deux les yeux fermés, ressemblant à de petits anges. Les blessures du plus jeune avaient été pansées, et la place du soleil dans le ciel laissa penser à Jiyuu qu’elle s’était endormie depuis quelques temps, déjà.

Endormie ?

Tout cela n’avait été qu’un rêve, elle le savait au plus profond d'elle alors elle le sentait s’échappait au fur et à mesure que son esprit reprenait conscience. Mais la douleur et la peine avaient, elles, été si réelle qu’elle avait du mal à appréhender cette vérité pourtant si évidente.

« Muuuu… »

Le doux cri parvint de dernière elle, la faisant immédiatement tourner pour voir de quoi il s’agissait. Sur l’autel de la petit place, la créature qu’elle avait vu en arrivant la fixa un instant, avant de lui offrir un sourire et disparaitre dans les arbres du coin. La femme continua à contempler l’endroit où s’était trouvé l’animal, assise sur ses genoux, avant de finalement joindre ses mains et s’incliner légèrement.

« Alligato*. »

Sans un mot de plus, elle s’affaira à installer confortablement les deux garçons qui l’avaient accompagné dans cette aventure, attendant patiemment qu’ils se réveillent à leur tour.


[* Merci]

_________________
- I am the master of my fate : I am the captain of my soul -
~ Spirit Master ~




avatar
Jiyuu
Informations
Nombre de messages : 121

Fiche de personnage
Points: 76
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Sweet dreams and terrible nightmares

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum