[ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Eden Sovial le Mar 18 Déc 2012 - 19:33

Décidément, tout lui réussissait en ce moment au jeune Eden ! Non seulement il était revenu sain et sauf sur les terres Erasiennes sans trop d'égratignures mais il avait également réussi une mission bien que sa compagne fut blessée, elle avait pu récupérer au village. Et qui plus est, il avait un nouveau compagnon d'aventure mais malheureusement, les deux Pokémon ne cessaient de se combattre pour savoir qui sera le plus fort. Évidemment  la petite Riolu gagnait plus souvent que Kraknoix grâce à son agilité mais ce dernier avec son fichu caractère, n'arrêtait pas de la chercher aussi ! La créature terrestre osait la mordre quand celle-ci avait le dos tourné. Quel mauvais perdant... Il fallait bien les séparer mais pourra-t-il un jour les invoquer tous les deux ? Eden ne cessait de soupirer en les voyant agir, de vrais garnements ! Mais au moins, il y avait de l'ambiance...

[ … ]

La banquise était trop rude à traverser et un terrible vent soufflait sur ces terres enneigées, entravant la progression de quiconque s'y aventurant. Il avait beau mettre un pied devant l'autre, celui-ci finissait toujours par s'enfoncer dans la la poudreuse récemment tombée. Les centimètres ne cessèrent de grimper, le paysage changeait toujours et bientôt les épaules furent totalement recouvertes de neiges. Les flocons dansèrent dans le ciel mais beaucoup vint s'écraser sur le visage rougit du jeune homme. Une personne tenta désespérément de traverser la banquise car il avait eu vent d'un palais magnifique. Un palais fait de glace qui méritait le déplacement, mais aurait-il pris le temps de réfléchir à cela ? C'était peut-être qu'une supercherie, un attrape-nigaud ? Et si c'était le cas, il était tombé dedans ! Mais avant d'entreprendre ce voyage, Eden avait pris soin d'acheter de quoi avoir chaud ; un manteau fait de fourrures avec une grande capuche, il n'aura pas froid ! Et éventuellement des gants et de bonnes bottes cependant, tout son argent y était passé... Mais têtu comme il est, impossible de le résonner. Une idée dans la tête et il y fonce. Eden continua sa progression dans le vide, ne voyant pas à deux mètres devant lui. La tempête s'intensifiait et doucement, son corps se recouvra de neige.

Bientôt, une boule de neige roulera sur la glace. Eden perdait de plus en plus de force au fur et à mesure que son corps devait supporter un poids de plus. La tempête ne s'arrêtera pas pour ses beaux yeux. A plusieurs reprises il manqua de trébucher, complètement essoufflé par tant d'effort. Peut-être que c'était la fin. Jamais il reverra son école et sa famille. Peut-être n'obtiendra-t-il jamais son diplôme... C'était peine perdue. Il main tendue, il espéra qu'une âme perdue comme lui, lui vienne en aide... Espérance. Puis son corps bascula en avant. La poudreuse continua de se poser sur cette masse inerte. C'est après quelques secondes qu'une créature sortit de son sac. Azura avait entendu l'appel de détresse de son jeune maître et posa sa patte sur le visage humain. Il était complètement gelé. Prise de panique, elle tourna vivement la tête à droite puis à gauche dans l'espoir que quelqu'un puisse l'aider mais en vain. Ils étaient seuls au milieu de la banquise. Devait-elle traiter son maître d'idiot infini ? Ils venaient à peine d'entreprendre un voyage ensemble que celui-ci avait décidé de crever lamentablement congelé ?! Et puis avec ses yeux rouges clairvoyants, elle le vit.

C'était une montagne sculptée ; des tours s'élevaient dans le ciel, des gargouilles étaient minutieusement sculptées dans la glace. Une merveille. Son reflet apparaissaient clairement sur l'eau gelée qui l'entourait. C'était un mirage. En tout cas, c'était l'avis de la petite créature mais défaillant pas dans l'espoir de pouvoir trouver refuge, elle lança une attaque « Forte-paume ». Le réveil fut brutal mais au moins son maître était vivant bien qu'il soit recouvert de neige. Et puis elle pointa sa patte dans la direction. Eden se redressa, s'asseyant presque sur le sol gelé et après un dernier coup de vent, le palais des Glaces apparut. Tout comme son compagnon, il crut à un mirage mais Azura l'invita à le suivre. Il ne neigeait plus, c'était comme si le temps s'était figé. L'eau était bien congelée mais sûrement glissante. Trop même ! A peine posa-t-il un pied dessus qu'il fit plusieurs mètres sur le ventre ! Son élément était l'eau pas la glace ne manqua-t-il pas d'expliquer à sa compagne qui le regardait consternée.

Après plusieurs péripéties périlleuses et beaucoup de patience, ils parvinrent enfin devant le palais. Il était encore plus impressionnant de près. Les deux comparses en restèrent bouche bée pendant quelques secondes mais ils décidèrent de rentrer dedans. De toute façon, il serait idiot de repartir de suite surtout que la tempête ne semblait pas être terminée « au-delà du lac glacé » et la nuit n'allait pas tarder à tomber non plus. Eden n'avait pas froid, ni son Riolu mais qui resta sur ses gardes tout de même -contrairement à son maître-. Cet endroit dégageait une aura mystérieuse, comme si quelqu'un y résidait encore... Pourtant, il était impossible qu'un tel être existe ! L'intérieur était magnifiquement sculpté ; parmi les morceaux de glace encore intacts, on pouvait devenir une longue et majestueuse table et des chaises tout autour. Un vrai palais de rois ! Eden s'en approcha émerveillé et laissa glisser ses doigts sur les différents motifs. Un vrai travail d'art... Mais la contemplation s'arrêta nette quand la Riolu sauta sur la table et mit en alerte son maître qui se retourna. Ils n'étaient pas seuls. Alors humain ou Pokémon ?

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 232

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Reverie Metherlence le Lun 14 Jan 2013 - 21:12


Une entité volatile fixée le jeune homme à son insu. Un spectre presque solide. Une apparition plus que visibles à l'apparence humaine et aux cheveux flottant dans les airs. Un chant retentit alors dans le palais. Une musique se jouait, un cantique soulevant la poudreuse, tel une brise légère. L'entité miroita un instant, disparaissant, se fondant dans l'atmosphère ambiant, s'évaporant comme de l'eau bouillante, simple, sans un bruit, tel un Donphan souhaitant mourir dans le secret.
Pourtant, les paroles ne s'éteignirent pas en même temps que la créature. Elles fusaient encore, de tous les côtés comme si elle était toujours là, présente. Ne cherchant pas à mal, ni à faire peur à cet inconnu, la voix se voulait douce et discrète.

Suivant l'instinct qu'édictait son corps, elle se laissait aller au grès des vents, suivant un chemin que ses pouvoirs lui montrait. Une créature faite d'air et de gaz dansait face à elle, l'invitant à la suivre. Elle semblait toucher au but. Quelque chose en elle vibrait, une corde résonnait en son sein comme la vibration d'une harpe. Là-bas; quelque part, elle sentait quelque chose.
Elle avait bravée une plaine de neige battue par les tempêtes glaciales, marchant sans s’arrêter. Le vent, à son approche, s'écartait violemment, comme un animal fuyant un convoi de cavaliers, ne souhaitant se faire bousculer. Le blizzard avait beau frapper, les courants ne la touchaient pas, s'écoulant tout autour d'elle, comme s'ils faisaient face à un bloc de roche.
Sa protection, d'une forme sphérique, créée une bulle d'air autour de la demoiselle, l'entourant d'une zone moins froide qu’ors de sa carapace. Le vent n'entrait pas dans cette cage invisible, ne pouvant mordre de froid la peau blanche de la jeune fille.

Le chant changea de ton, se fit plus claire, plus audible. L'Edil Raid était enfin entrée dans ce lieu mystique, apportant un peu plus de mysticisme à travers ses couplets. Le fil directeur de son pouvoir, la poigne de fer, la laisse qui maîtrisait la composante de sa puissance : le chant. La sphère commença à faiblir au fur et à mesure que le ton de sa voix diminuée.
Quand elle fut libérée de son enclave ventée une fois que son chant fut terminé, elle put enfin admirer les lieux sans avoir l'air d'être dans le vague. Quand elle se concentrée pour user de ses pouvoirs, et donc pour déclaré quelques mélodies, son état conscient était relégué au second plan.

Sa personne fit quelque pas dans cette bâtisse. Le son de ses semelles se répercutant dans la glace qui recouvrait absolument tout, qui était tout ! Elle resta muette de stupeur, ses yeux parleraient pour elle, s’émerveillant devant ce chef-d’œuvre. Son manteau de cuir, rembourré d'une petite laine, glissait sur le sol derrière elle alors que le châle, bien en place autour de ses épaules, ne semblaient pas bouger d'un poil.
Alors qu'elle tournait sur elle même, à la limite de la pirouette, elle se laissa aller à savourer cet instant ou elle pouvait voir un lieu magnifique. Mais quelque chose tendait à la faire revenir à la réalité. Elle se stoppa net. Ouvrant les yeux sur une grande salle ou chaque meuble, chaque bibelot, chaque objet était fait d'eau cristallisé.
Le seul élément qui n'était pas constitué de cette glace, c'était un jeune homme. Blond. Les yeux d'un bleu prenant. Un adolescent de son âge. Des traits enfantins. Quelque chose en elle explosa. C'était son cœur. Son corps était en train de lui dire qu'elle avait retrouvé, enfin, ce qu'elle avait cherché depuis des années.
Elle commença à tendre une main, des larmes déferlant sur ses joues, soudainement. Posant un pied devant l'autre, elle se mit rapidement à courir, se jetant dans les bras du garçon. Elle était si contente de le retrouver. Si heureuse de ne pas passer pour une folle à chercher une chimère. Elle était si euphorique et si triste pour lui, elle avait dû lui manquer. Elle ne voulait plus s'autoriser à le lâcher, le serrant presque de toutes ses forces, pleurant dans ses bras.
Le pauvre inconnu ne devait certainement rien comprendre à la situation. Cependant, elle répétait sans cesse un mot, ou plutôt, un nom.

— Coud ! Coud ! Coud

_________________
avatar
Reverie Metherlence
Informations
Nombre de messages : 168

Fiche de personnage
Points: 68
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Eden Sovial le Ven 18 Jan 2013 - 23:14

Et pourtant, elle ne portait qu'un long manteau noir contrastant avec le blanc cristal du palais de Glace. On aurait dit un fantôme revenant hanté ces lieux en quête d'une âme profanée. Son visage était d'une beauté éclatante et elle avait des yeux magnifiques, presque envoûtants. Ses longs cheveux bleus ciel virevoltaient à cause d'une petite brise qui se glissait à l'intérieur du palais par faute d'avoir des volets pour empêcher l'air d'entrer. Une ambiance sordide et glaciale accompagnant l'ensemble. Eden cru soudainement à la résurrection et pourtant, ce n'était pas son genre. Et soudainement, il crut avoir envahi l'espace sacré de cette dame des glaces, comme si sa présence était néfaste pour ce lieu soit-disant sacré. Allait-elle purifiée son âme ou bien la dévorer ? Serait-ce douloureux ? Il ne parvenait pas à bouger tellement la présence mystique de cette femme le paralysait. Sa bouche s'entrevit mais aucun son n'en sortit, ses yeux ne quittèrent cette silhouette si bien définie et si énigmatique. Impressionnante. Azura, du haut de sa table observa l'inconnue mais ne sembla s'y méprendre quand à la véritable identité de la jeune femme, car pour elle, elle était bien vivante et présente physiquement dans ce monde.

Une réaction survint chez la femme en noire qui tendit sa main vers le jeune homme ne bougeant toujours pas. Tétanisé. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Que voulait-elle dire en faisant ce geste si précis ? L'invitait-elle à une étreinte mortelle ? Puis d'un clignement des paupières, Eden vit qu'elle pleurait. Des larmes coulèrent de ses joues rosies par le froid. Depuis quand pleure-t-on quand on profane un tel lieu ? Avait-il réellement fait une erreur ?! La Riolu se mit en position, prête à défendre son maître si elle venait à lui faire du mal. Après tout, elle ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose, ils venaient juste de se connaître ! Mais la course fut trop rapide et sans trop comprendre le « pourquoi », Eden se retrouva dans les bras d'une inconnue. L'étreinte fut sérieuse et trop imprévisible, mais non dangereuse. Et dans un murmure, il entendit qu'elle répétait sans cesse un prénom ; « Coud ». Devait-elle le confondre avec quelqu'un lui ressemblant ? Quelle tristesse, elle semblait être tellement heureuse de l'avoir retrouvé... malheureusement, ce n'était pas la bonne « personne ». Eden en était sûr, jamais il n'avait rencontré une telle jeune femme et si cela avait été le cas, il s'en souviendrait, pour sûr !

« Vous devez vous méprendre, mademoiselle... »

Sa voix était tremblante, il avait peur de la blesser mais d'un côté, il ne pouvait lui donner faux espoirs d'un éventuel retour possible. Ses bras n'avait pas bougé, étaient restés le long de son corps. Après tout, il ne pouvait répondre à son étreinte, ils ne se connaissaient absolument pas. Et doucement, Eden baissa ses yeux vers la demoiselle en pleure. Elle continua de murmurer ce fameux prénom qui bientôt résonna dans la salle glaciale. Pour qu'elle se mette dans de pareils états, cette personne se nommant Coud devait vraiment lui tenir à cœur. Mais ce sera trop curieux de sa part que de lui demander. Alors doucement, Eden la prit par les épaules et relâcha son étreinte trop affective à son goût:

« Je m'appelle Eden et non Coud... Vous devez me confondre avec quelqu'un d'autre car il me semble que ce soit notre première rencontre... »

Premier degré. Eden sourit légèrement pour accompagner ses arguments mais il savait que cela ne servirait sûrement. La tristesse se lisait sur le visage de cette belle jeune femme. C'était une situation délicate pour le jeune homme, il ne s'attendait pas à ça et surtout, à trouver quelqu'un dans un tel lieu ! Il lâcha ses épaules pour fouiller dans les poches de son manteau de fourrure récemment acquis pour braver le froid hivernal pour en sortir un petit mouchoir blanc qu'il tendit à la demoiselle.

« Tenez, essuyez vos larmes sinon elles vont rapidement gelées et abîmer votre doux visage. »

Légèrement limite... Le blondinet prit la main de la jeune femme et lui remit en mains propres le mouchoir tout en lui offrant un nouveau sourire plus chaleureux. Mais il se doutait bien que cela n'arrêterait pas la peine qu'elle possédait en elle... Mais ce n'était pas pour autant qu'il devait perdre espoir ! Il tourna la tête à droite puis à gauche mais ne vit que des chaises sculptées dans la glace, ce n'était sûrement pas très approprié pour s’asseoir dessus... Cet endroit n'était pas très rassurant ni accueillant, impossible de se reposer dans cette glace ! Pourquoi s'être aussi aventuré aussi loin ?!

« En plus, je suis sûre qu'un sourire vous rendrait encore plus jolie. »

Et c'était sortit tout seul. Il en disait trop, par moment, il devrait tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de sortir des sottises ! Ses joues se mirent soudainement à rougir tellement il avait honte de sa dernière réplique. C'était stupide et tellement familier ! Ils se connaissaient absolument pas, elle était sûrement venue ici pour se recueillir sur une perte douloureuse et le voilà qu'il osait sortir ça ?!

« Oubliez ce que je viens de dire ! Ce... c'était indécent alors je tiens à m'excuser... mais je me sens mal à l'aise quand une personne en face de moi semble malheureuse... »

Par moment, on avait l'impression d'avoir un enfant en face. Eden avait peut être le physique d'un adolescent mais mentalement, ça suivait pas trop... Ses propos semblaient toujours simplets, la solution facilité sortait première à chaque instant. Peut-être parce qu'il était la « victime » des satires des autres étudiants dans son ancienne école ? Du coup, il n'aimait pas trop donner son avis ou bien rester en arrière de toutes ces choses... En tout cas, il ne fera jamais de mal à quelqu'un, pour sûr. Après tout, ce n'était encore qu'un enfant.

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 232

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Reverie Metherlence le Mar 26 Fév 2013 - 15:39

Elle n'osait pas le lâcher, ni même le regarder. Elle était bien là, contre lui. Elle se sentait... revivre ! Elle n'était plus la poupée de porcelaine sans sentiments, détestant les humains et vide de toutes envies. Elle retrouvait sa vie, elle retrouvait son amour, elle retrouvait tout un monde.
Dans son cas, il ne semblait pas réagir, en fait, il faisait suivre plusieurs choses qui contredisaient tout ce qu'elle aurait pu pensée. Ce n'était pas lui, ni sa voix, ni son corps. Et pourtant, c'était bien lui.
Elle prit le mouchoir, mais ne s'en servit pas, usant d'une manche de son manteau pour sécher ses larmes. Elle apporta le mouchoir à ses lèvres, puis posa ce dernier, à l'endroit ou elle venait de déposer un baiser, sur le cœur du garçon.

— Eden, mon ami, je me rend bien compte que vous n'êtes pas Coud, mais je vois en vous sa réincarnation ! Je peux voir de tout votre corps émaner cette lueur qu'il émettait, cette lueur qui m'a mené à vous, à toi.

Son visage se rapprocha de celui du jeune homme, réduisant la distance très, très rapidement. Elle réussi cependant, en se mettant sur la pointe des pieds, à poser un baiser sur la joue du jeune homme, pour y passer tendrement et lui sourire gentiment, les larmes, de joie cette fois, perlant à ses paupières.
Il ne comprendrait certainement pas, et elle ne voulait pas le choquer. Sauter au bout de ses lèvres pour un baiser volé n'était pas la meilleure attitude à entreprendre, même si elle n'attendait que ça, envers ce jeune homme qui ne devait pas assimiler tout ce qu'elle comptait lui dire.
Elle s'écarta un peu, pris les mains du jeune homme et les rejoignit. Elle s'avança, ouvrant les paumes du garçon, posé à présent sur sa poitrine, ou plutôt, la zone ou battait son cœur, juste sous le sein.

— Excuse-moi, Eden, mais je veux que tu saches ce que je ressentais pour lui, et ce que je ressent pour toi à présent, car il est en toi. Elle lâcha le garçon et fit deux pas en arrière. Sa mine se déconfit, retrouvant un air triste et, mélancolique. J'ai bien peur, cependant, que tu n'acceptes pas cela. Pour toi, je doit juste être une fille perdu, émotionnellement, et qui laisse tout ses sentiments déborder se jeter sur le premier venu. Sache cependant que ce n'est pas le cas. Tu est la lumière que je cherchais, même si ton corps est différent, même si tu n'est pas le même, je sais que toi, et lui, n'étiez qu'un en fait. Elle soupira et se retourna, fixant le plafond de glace. Je comprendrais, cependant, que cela te choque, voir, te rebute. Et je comprendrais parfaitement que tu ne veuilles pas répondre à mes sentiments, ou même, si tu fuis, je ne te poursuivrais pas. Oui. Elle ne voulait pas le traumatiser, ni le forcer. Et ce genre d'approche était déjà peu commune. Cependant, s'il partait, elle ne le reverrait plus, et sa vie, n'aurait plus aucun but.

Le monde serait bien fade, et triste, et elle redeviendrait cette coquille vide et sans vie, régie par ses seuls pouvoirs. Alors que si elle pouvait retrouver la chaleur de ses bras, elle... elle ne pourrait pas se faire à l'idée de l'avoir retrouver certainement. Elle était si euphorique, si hystérique, si pleine de joie qu'elle ne pouvait concevoir un moment vivre sans lui. Elle marcherait dans ce monde sombre et gluant, traversant des épaisses poches de gaz empoisonnées, son corps, meurtris, se laisserait aller jusqu'à la mort. Elle reposerait alors sans vie, là, quelque part, sans que plus personne ne se soucie de rien, ne se souvienne d'elle. Elle tomberait dans un profond oubli, le véritable linceul des morts.

_________________
avatar
Reverie Metherlence
Informations
Nombre de messages : 168

Fiche de personnage
Points: 68
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Eden Sovial le Sam 2 Mar 2013 - 14:24

C'était quelque peu tiré par les cheveux mais est-ce ainsi que cela devait se produire ? Pourtant Eden se sentait dans l'obligation d’exaucer le vœu de cette demoiselle, de jouer le jeu même si ce n'était pas dans ses habitudes... Normalement, personne ne devrait faire cela mais le jeune homme se sentait honteusement coupable de son état. Pourquoi d'ailleurs ressemblait-il autant à ce Coud ? Eden n'avait jamais entendu parler de ce garçon, mais comment était-il car s'il était lui, comment devait-il se comporter pour apaiser la jeune femme en pleure ? Et puis, pouvait-il réellement se permettre de jouer ce rôle d'usurpateur ? Elle avait conscience qu'il n'était pas son aimé mais elle voyait vraiment Eden comme sa réincarnation. Ce n'était pas son attention mais elle ne lui laissa guère le choix et d'un côté, il semblait être touché par sa tristesse. Peut-être aussi son doux physique. La disparition de cet être l'avait profondément touchée, le blondinet pouvait ressentir cela. Elle n'utilisa pas son mouchoir pour se moucher, préférant utiliser une manche de son beau manteau pour le faire. Le mouchoir servit quant à lui, à y déposer un baiser puis fut transporté jusqu'au cœur d'Eden physiquement. Le jeune homme se laissa faire, complètement abasourdi par tous ces événements.

« Je suis content de voir que vous avez conscience de... »

Mais elle le stoppa en rapprochant son visage du sien, diminuant ainsi la distance entre les deux. Le geste fut rapide et si soudain, elle y déposa un baiser sur sa joue le rendant complètement rouge comme une pivoine. C'était bien la première fois qu'une fille s'intéressait à lui et lui offrait un tel baiser ! C'était très intime quand même. Il se crispa sur lui-même, ne bougeant pas d'un pouce. Elle lui sourit tendrement et pleura mais cette fois-ci de joie. Eden n'osait la dévisager obligeamment mais ne cessa de poser son regard dans le sien. Elle avait un si doux visage et un sourire d'ange. C'était non seulement une très belle femme mais aussi très douce et gentille. Tout ce qu'elle voulait, c'était que son bien aimé revienne auprès d'elle. Et visiblement, cet être bien faisant s'était réincarné en Eden. Devait-il s'en réjouir ? Elle s'écarta de lui et prit ses mains dans les siennes, les joignant dans un élan majestueux pour les poser sur sa poitrine. Là c'était le summum ! Eden rougit à en perdre la tête. Mais il le sentit, son cœur qui battait. Calmement, il reprit ses esprits et se concentra sur cet organe palpitant de désir et de bonheur.

Pendant ce bref instant, elle parla de ses sentiments. Le garçonnet ne put s'empêcher d'écouter attentivement, se sentant directement concerné et se serait mal vu s'il ne s'y intéressait pas... Ce serait affreux s'il ne comprenait pas où cette demoiselle voulait en venir. Mais comment bien se comporter ? Il n'avait jamais songé à une telle situation, au fait que quelqu'un s'intéresse à lui... C'était étrange comme sentiment et plus il la regardait et plus il la comprenait. En effet, il avait l'impression qu'ils s'étaient déjà rencontrés bien avant. Pas physiquement mais spirituellement. Alors la réincarnation existait vraiment ? Eden baissa son regard sur ses pieds. Alors il était dans un corps d'emprunt ? C'était possible cela ? Pourtant, il était absolument sûr qu'il ne l'avait jamais rencontrée jusque là. Inspirant un grand coup, il prit son courage à deux mains et s'approcha d'elle, à son tour. Elle était certes de dos mais cela ne semblait guère le gênait. Pleurait-elle après son discours ou bien souriait-elle ? Qu'importe, il se sentait dans l'obligation d'agir... Il déposa ses mains sur les épaules de la dame :

« Ce que tu me dis me touche énormément... Je suis désolé, je ne sais pas bien m'exprimer alors que toi, tu t'es dévoilée à moi... c'était très puissant et... »

Comment s'exprimer correctement sans pour autant la blesser ? Devait-il se comporter comme Coud ou bien comme Eden ? Il s'arrêta un bref instant et se remit les idées au clair : qu'importe qui il est puisqu'elle voit en lui son bien aimé alors tout ce qu'il a à faire, c'est de rester lui-même, non ? Mais ce qu'elle lui avait dévoilé le touchait énormément et aussi, il devrait pouvoir faire quelque chose pour la consoler. En tout cas, Eden ne voulait pas lui faire du mal, ça c'est sûr. ! D'un geste rassurant, il la fit tourner sur elle-même pour qu'ils puissent se regarder à nouveau. Eden rougissait, elle était vraiment belle...

« Pardonne-moi, je ne connais même pas ton nom, mais je veux bien t'aider. Dis-moi ce que je dois faire, j'aimerais t'aider à apaiser ton cœur car... car je doute qu'une telle personne comme toi mérite de souffrir autant alors s'il te plaît, dis le moi... Dis moi ce que je peux faire... »

Eden retira une de ses mains et la posa sur son buste. Il inspira un grand coup cet air glacé les entourant tout en fermant ses yeux. Leurs paroles résonnaient dans ce palais de glace, leurs corps se reflétaient dans la glace immaculée. Leur âme se révélait au grand jour. Azura ne manqua aucune miette de ce qu'il se passait et fut même surprise. Elle n'imaginait pas son maître plaire autant aux filles ! En fait, elle ne savait rien de lui et pour tout vous dire, elle s'en fichait un peu. Alors pour les laisser seuls, elle décida de quitter les deux jeunes mœurs pour aller se promener au sein de la bâtisse.

« Si vraiment je peux faire quelque chose... » murmura-t-il.

Eden plongea son regard dans le sien: elle avait des yeux magnifiques et ses lèvres devaient être douces comme sa peau blanche... Oh non, que se passait-il ? Serait-il envoûté par sa beauté si soudaine ?! Ce n'était pas dans ses habitudes de réagir de la sorte ou d'avoir un comportement aussi intime et pourtant, elle ne le laissait pas indifférent. Était-ce cette histoire qui l'avait bouleversé ?

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 232

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Reverie Metherlence le Lun 29 Avr 2013 - 16:07


Reality
— Reverie, c'est mon prénom.

Il avait changé. Oui. Coud avait changé et s'était réincarné, son essence, se trouvait dans ce jeune homme, adorable. Il semblait à la fois bouleversé et soucieux de son état. Il voulait l'aider, mais si seulement, si seulement il pouvait vraiment devenir ce qu'elle souhaitait qu'il soit. Elle... Elle devait changer aussi, elle devait grandir et ne pas se morfondre dans le passé. Elle devait changer, et enfin devenir la jeune fille qu'elle aurait toujours dû devenir.
Elle s'écarta un peu, souriante, et son corps se mis soudainement à s'illuminer. Elle qui avait toujours réprimé cette partie d'elle-même, cette envie de grandir et de vieillir, car elle avait peur que le temps ne la rattrape et qu'elle ne l'ait jamais retrouvé. Non. Elle devait l'accepter à présent, elle ne devait plus faire qu'une avec elle même, ses pouvoirs, son temps, lui.
Son corps, ou plutôt, la carapace de lumière qui la recouvrait éclata en morceau, dévoilant le corps d'une adolescente qui n'avait plus ce visage enfantin, au contraire.
Ses traits s'était affirmé, plus doux, plus tendres, ses formes, elles aussi, étaient enfin libérés du mensonge. Même l'émeraude qui miroitait sur son front avait changée, passant d'un état brut à celui d'une pierre plus petite, presque taillé et poli pour en faire un des plus beau bijou. Elle avait grandi en un instant, libérant cette coquille de mensonge qui entourait son corps et son esprit. Oui ! Comme elle se leurrait, elle offrait, à tout le monde, l'image d'une jeune fille qui n'était qu'une gamine. Mais elle ne pouvait plus se mentir, car la vérité était face à elle, il était face à elle.
Nue, devant le jeune homme, elle venait de réaliser ce qu'il lui faisait tant peur il y à encore un instant : accepter son âge pour retrouver celui qu'elle aimait. Le voile c'était levé, montrant alors ce qu'elle était vraiment : une fille qui avait enfin trouvé ce qu'elle cherchait, heureuse de le voir.

Le froid vint la mordre rapidement. C'est vrai, elle était nue... face à un jeune homme... surtout qu'à présent, elle n'avait plus les tailles d'une enfant, mais bien celles d'une jeune adultes. Elle se retourna soudainement, se cachant, à juste titre, ses nouvelles courbes. Elle fit voler son manteau qui trainait par terre pour qu'il vienne sur ses épaules. Rouge comme une pivoine, elle se releva cependant, emmitouflé dans le vêtements polaire. Ses habits s'étaient déchirés en même temps que l'éclatement de la bulle de mensonge qui la recouvrait, de ce fait, elle était vraiment démunie dans un endroit comme ça. Elle se rapprocha de lui, un peu hésitant à présent qu'elle atteignait, presque, sa taille, alors qu'elle devait faire, facilement, une tête de moins il y à un instant. Elle était la même, mais grandie.
Cependant, un soucis survint quand elle voulu parler.

— Ahgb buwa gh

Une main devant la bouche, elle se rendit compte, soudainement, qu'elle avait perdu l'usage de la parole, ou plutôt, qu'elle ne savait plus formuler un mot. Pour une fois qu'il s'agissait de ses fonctions primaires qui subissait une amnésie, et non son corps et ses souvenirs, elle n'allait pas se plaindre. Cela lui reviendrait, certainement, très vite, mais en attendant, elle devrait faire avec des gestes et des mimiques pour se faire comprendre.
Elle devait lui expliquer ce qu'elle voulait de lui, et pour ça, il n'y avait pas 36 moyens de le faire.
Elle s'approcha de lui et enserra le jeune homme dans ses bras en posant sa tête sur son épaule.



Dernière édition par Reverie Metherlence le Sam 18 Mai 2013 - 21:26, édité 2 fois

_________________
avatar
Reverie Metherlence
Informations
Nombre de messages : 168

Fiche de personnage
Points: 68
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Eden Sovial le Jeu 2 Mai 2013 - 17:00

Le commun des mortels aurait sûrement violenter cette jeune femme pour abuser de son corps de Déesse mais pas le jeune garçon qu'elle avait en face de lui. Son cœur était pur et son esprit sain, ses pensées n'étaient pas aussi dérangées que certains puissent avoir en ce bas monde. Aucune réaction de ce genre ne se manifesta en lui, juste de la timidité et un sentiment étrange l'envahissait. Son cœur battait dans un rythme effréné mais ce n'était pas si désagréable que ça pour lui, c'était même nouveau. Ses joues étaient devenues rouges par tant d'intimité entre eux, cela semblait étrange d'ailleurs qu'elle s'offre à lui à ce point. Mais ça, c'était parce que c'était lui.

Reverie. C'était là son doux et magnifique prénom... Elle l'avait prononcé avec calme et volupté, ça en étant presque désarmant. Puis elle s'écarta de lui et en un instant, Eden se sentit abandonné et espérait qu'elle revienne vite près de lui. Il commençait à s'habituer un peu trop à sa présence et de se désir si inconnu ; est-ce mal à ce point ? Le corps de la douce se mit soudainement à briller, aveuglant le garçon qui du cacher ses yeux bleus de peur de devenir aveugle. Était-ce une punition qu'elle lui offrait ?

La lumière émanant de son corps se fit plus intense et dans un puissant éclatement, une femme aux courbes discrètes mais aux charmes mystiques apparut. Reverie était semble-t-il devenue une belle femme mais malheureusement, Eden ne savait pas ce qui venait de se passer. Pourquoi un changement si subitement ?! Avait-il dit ou fait quelque chose qui l'avait forcée à se dévêtir de la sorte ?! Oui, elle était nue devant lui. Elle s'était complètement dévoilée à lui. Eden ne put cacher sa gène en rougissant violemment car c'était bien la première fois qu'il voyait une femme aussi peu vêtue, surtout qu'il ne s'attendait vraiment pas à ce genre de situation en venant ici ! Pour ne pas la gêner, il mit ses mains sur ses yeux et s'excusa à plusieurs reprises de cet affront, s'en voulait terriblement d'avoir regardé. Mais le mal était fait : il avait vu son corps. De toutes les belles filles qui l'avaient accompagné dans son voyage et rencontré, c'était bien la première qui lui faisait ça.

Pendant que le garçon se bandait les yeux, la douce en profita alors pour récupérer son manteau et se l'enrouler autour d'elle. Et doucement, elle revint se blottir contre lui et maintenant qu'elle avait presque sa taille, Eden pu sentir son souffle contre sa joue. Son souffle était chaud, c'était très agréable et au moins elle était toujours vivante. Malheureusement, il semblait qu'elle voulait s'exprimer mais un son inaudible s'était échappé de ses lèvres. Tant pis, elle aura tout lui temps de lui expliquer cela plus tard... Eden ferma ses yeux et soupira mentalement, cette jeune femme était un mystère à elle toute seule. Comment pouvait-elle se jeter dans les bras du premier venu comme ça ? Elle devait porter un lourd passé. Et doucement, Eden passa ses mains derrière son dos, comme s'il avait toujours fait ça. Mais c'était sa première fois, la première qu'il enlaçait une femme ! Il ne manqua de rougir à la fois de honte pour son geste mais également de timidité.

« Nous devrions... quitter les lieux... Il fait trop froid ici... »

Eden pouvait le sentir, son corps tremblait à cause du froid. Forcément ! Son manteau ne la réchauffait que très peu et si elle restait dans cet accoutrement, elle risque de finir congeler ! Il se sépara d'elle et commença à retirer son gros manteau pour le passer sur le corps de sa nouvelle compagne. Étant donné qu'il était de l'affinité de l'eau, il pouvait résister un peu plus au froid mais cela n'était que passager hein... Malgré qu'il présente une triple épaisseur, il faisait friquer quand même. Le sourire rassurant, il lui prit la main :

« Sortons d'ici. »

Azura se redressa quand elle comprit que son maître aurait sûrement besoin d'elle pour les guider vers la sortie. Le petit renard bleu quitta alors sa position et s'empressa de les devancer les deux humains pour les conduire à destination. Tout en marchant dans la galerie des glaces, Eden ne lâcha pas la main de Reverie qu'il tenait fermement dans la sienne. Il pourrait très bien lâcher prise et ne s'en rendre compte, la laissant dans ce froid horrible et insupportable. Mais arrivés à la grande porte, une violente tempête de neige les empêcha de quitter les lieux, les bourrasques s'engouffrant dans le palais. Il semblait impossible et irresponsable de sortir par un temps pareil, Reverie ne tiendra pas longtemps face à ce souffle glacé et Eden un peu moins... Il ne leur restait plus qu'un choix : attendre que cela s'arrête mais... était-ce possible ? Le blondinet prit alors le chemin inverse toujours en tenant la belle. Azura préféra les conduire dans un lieu isolé de ce vent glacial et leur permit alors de se reposer. Eden aida Reverie à s'installer sur un soi-disant banc et s'assit à côté d'elle... tenant toujours sa main dans la sienne, mais ça, il ne s'en rendit pas compte.

« Est-ce que ça va aller ? Il va falloir attendre ici... Que ça se calme... dehors... »

Il la regarda se blottir dans ses vêtements, espérant que cela lui suffise. Sinon, il lui donnera un autre haut pour qu'elle se réchauffe mais pas sûr qu'il tienne jusqu'à la fin de la tempête. En attends, Eden se mit dans une position où il ne pourra pas trop attraper froid mais son inquiétude se porta plus sur sa compagne... Pourvu que la tempête se passe, bien qu'il avait d'autres questions à lui poser, il préférait attendre qu'ils soient dans un espace approprié ou du moins, dans une atmosphère moins pesante...

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 232

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Reverie Metherlence le Sam 18 Mai 2013 - 21:25


Reality
Ils s’apprêtaient à tous sortir quand soudainement, le garçon revint sur ses pas. Il devait s'inquiéter pour elle, vu qu'elle était nu, et que dehors il faisait grand froid, il ne voulait certainement pas qu'elle souffre. Elle aurait voulu lui dire qu'elle avait le pouvoir de repousser les vents et la température dans une bulle d'air mais sa voix sortis encore quelque choses de parfaitement incompréhensible. Elle souffla un peu et tenta de gesticuler pour lui faire comprendre mais trop tard, ils s'éloignaient déjà de la sortie.
Il était vraiment un garçon très gentil, et il ne devait certainement pas savoir ce qu'il en était pour elle. Elle se laissa alors aller à le suivre, contente qu'il s’inquiète pour elle alors qu'il n'y avait pas lieu de l'être.
Il l'amena, ou plutôt, son Pokémon le guida vers une zone moins atteinte par le blizzard. Sur un banc gelé. Le silence retomba alors, laissant stagner une certaine gênes entre les deux jeunes gens. Il n'osait certainement pas la déranger. Il était mignon à chercher une position pour ne pas être atteint par le froid, tellement mignon et innocent. Elle ne voulait pas briser cette pierre, elle ne voulait pas la salir, il était encore un état brut d'un joyaux à peine extrait du sol. Elle le polirais pour qu'il devienne quelque chose de magnifique, mais en attendant, elle voulait d'abord éveiller en lui son désir, sa timidité.

Elle se rapprocha de lui, resserra un peu sa main et posa sa tête sur l'épaule du garçon. Côté à côté, latérale contre latérale, elle resta ainsi, proche de lui, sentant cet étrange chaleur dans son cœur, mais aussi celle du corps du jeune homme. Oui. Son contact, chaud et rassurant, lui redonnait de l'espoir pour son avenir, pour sa vie, pour ce qu'elle voulait faire avec lui. Elle espérait qu'il puisse avoir les mêmes sentiments qu'elle, elle souhaitait vraiment qu'il soit content avec elle. Prêtes à tout, s'il le fallait, pour le protéger.
Elle resta un petit moment ainsi avant de poser sa deuxième main sur celle qu'elle tenait déjà, l'enserrant avec ses deux paumes. C'était agréable. C'était chaud. Il n'était pas un jeune homme taillé dans du roc, ni quelqu'un de particulièrement musclé à première vue, mais ce n'est pas sur ça qu'elle c'était arrêté. Il était sincère et innocent, et c'est ça qui l'avait frapper. Il était là, le même qu'avant, c'était lui sans aucun doute, mais il ne se souvenait pas de ses vies antérieures. Elle pouvait le sentir, ce lien, elle pouvait presque le visualiser.
Heureuse à en pleurer, des dizaines de petites lueurs, tels des oiseaux de lumières de la taille de papillon, se mirent à les entourer. Elle ne se rendait même pas compte qu'elle usait de ses pouvoirs pour réchauffer l'air ambiant, elle était trop préoccupé par le simple contact entre leurs corps pour se contenter de sentir la réalité actuelle. Elle lui voulait tellement de bien.

Reverie releva sa tête et le fixa, souriante. Elle voulait vraiment lui plaire, elle voulait vraiment qu'il veuille bien d'elle. Elle ne voulait cependant pas le forcer, bien qu'elle ne puisse s'empêcher de vouloir tellement se rapprocher de lui. Elle ne voulait pas le brusquer, et elle n'avait pas plus d'idées étranges. Elle pourrait passer des mois sans rien demander, sauf lui tenir la main. Elle voulait qu'il ressente la même chose, mais elle n'était pas sûr qu'il ait vraiment les mêmes idées.
L'air se réchauffait progressivement autour d'eux, et elle reposa sa tête sur son épaule, souriant toujours à ce simple toucher. Oui. Elle voulait son bonheur, et le sien.


_________________
avatar
Reverie Metherlence
Informations
Nombre de messages : 168

Fiche de personnage
Points: 68
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Eden Sovial le Lun 3 Juin 2013 - 17:42

Le vent continua de souffler dehors, se transforma en vent glacial qui s’abattit sur la Banquise environnante. La nuit ne tardera pas non plus à plonger le palais de Glace dans le noir, les Pokémon ne supportant le froid se réfugièrent au sein de la bâtisse, espérant que cette violente tempête cesse. Pourtant le silence régnait constamment, c'était quelque peu angoissant mais étrangement Eden se sentait rassuré : peut-être parce qu'il n'était pas seul. Seul en présence d'une humaine, sinon ils auraient ses compagnons de voyage. Mais bon, il ne pouvait tout de même pas se reposer sur la jeune femme, frêle et douce comme elle était. C'était à lui en tant que « mâle » de s'en occuper mais tout ce qui l'importait en ce moment, était de la savoir rassurée et au chaud. Le garçon regarda en face de lui complètement gêné d'être aussi prêt d'elle, surtout qu'elle n'était vêtue que d'un manteau bien chaud mais tout de même, il était à côté d'une femme ! Il tremblait. Pas de froid mais de timidité. De gêne, d’anxiété. Comment s'y prendre ? En tout cas, Reverie ne l'avait pas rejeté, c'était sûrement un bon début dans leur future relation.

Avec douceur, la jeune femme se rapprocha du timide garçon en faisant le premier pas. Le blondinet ne bougea pas mais se crispa quand il sentit sa tête collée contre son épaule et sa main se resserrer dans la sienne. Quelle proximité ! Impossible de bouger sans quoi il pourrait la déranger ou bien la brusquer. Il tourna cependant légèrement sa tête pour l'observer : elle semblait être apaisée en sa présence, sûrement parce qu'il ressemblait à cet être cher. Ou bien s'était-elle enfin décidée à le considérer comme tel. Eden aurait aimé lui poser des questions, la connaître un peu plus mais la voyant aussi sereine le lui empêchait. Il se contentera d'attendre qu'ils soient dans un lieu plus approprié. L'esprit serein, Eden ferma ses yeux car il se sentait étrangement bien, comme si l'air ambiant s'était réchauffé. Une seconde main enlaça la sienne et sa gêne s'envola. Ses joues cessèrent d'êtres rosies et calmement, il se laissa bercer dans les songes un bref instant.

Un léger sursaut le réveilla car sa tête s'était légèrement penchée en avant. Le blond observa les alentours ; ils étaient toujours dans le palais et par delà la fenêtre gravée dans la glace, le blizzard était toujours présent cependant il faisait nuit. Alors il n'avait pas quitté cette banquise. Mais quelque chose attira son attention. Une attention toute particulière : des petites lueurs volèrent autour d'eux, des lueurs blanchâtres les éclairant. Au début Eden pensait à des esprits malsains voulant les forcer à quitter les lieux mais le visage rassurant de Reverie l'en dissuada. Elle ne semblait pas du tout effrayer par cela : alors c'était son œuvre ? La timidité le regagna à nouveau quand leurs regards se croisèrent. Elle attendait quelque chose de lui mais Eden ne savait pas trop ce que c'était. Était-ce quelque chose de concret ou d'abstrait ?

Le temps passa doucement et le blizzard continua de s'abattre sur la banquise. Eden ne bougea pas tout comme Reverie qui avait délicatement posé à nouveau sa tête contre l'épaule du garçon. Leurs mains continuèrent de s'enlacer, la chaleur qu'ils dégageaient les rassurait sûrement. Et puis la fatigue gagna le garçon qui ferma ses paupières pour s'envoler vers le pays des songes, pour de bon cette fois-ci. Son Pokémon qui s'était installée en face d'eux les avait observés pendant un moment mais avait fini par porter son regard dehors, vers le ciel qui commençait à se dégager. Les épais nuages laissèrent place à un ciel rempli d'étoiles.


Le Soleil ne parvint pas à traverser les épais nuages mais la tempête était bien finie. Il ne neigeait pas mais l'atmosphère s'était grandement refroidi. Les dunes de poudreuse avaient changé de forme, certaines avait tout simplement été balayées par les fortes rafales de vent. Eden se réveilla doucement, tout d'abord il se demanda où il était et puis il ressentit une agréable sensation dans sa main. Les deux jeunes gens s'étaient endormis l'un contre l'autre, les mains enlacées. Ils étaient seuls. Aucun bruit. Avec douceur, le garçon se détacha de la jeune femme pour aller se dégourdir un peu les jambes. Ce n'était pas très agréables de dormir assis, en espérant que la nuit suivante, il dormira dans un bon lit. Le blond s'approcha alors du mur de glace et posa sa main dessus. Il y avait une sacrée épaisseur mais étrangement, il ne ressentit pas le froid, du moins cela ne le brûla pas. Peut-être parce qu'il venait de Mizuhan, le pays de l'eau.

Le garçon se retourna vers Reverie qui était restée assise sur le banc, le visage était rayonnant. Comment s'était-elle retrouvée ici ? L'avait-elle suivi sans qu'il ne s'en rende compte ? Eden se rapprocha d'elle et se mit à genoux. Il n'avait pas froid.

« Bonjour... » commença-t-il timidement. « Reverie... J'aimerais mieux te connaître : m'accordes-tu ce droit ? En contrepartie, tu peux me poser n'importe quelles questions. » termina-t-il par un sourire.

Eden se releva et alla s'installer à côté d'elle sur le banc :

« De quelle nation viens-tu ? Moi je viens de Mizuhan, d'une petite bourgade plus au sud de la Cité Arkan. C'est là-bas que j'ai étudié mon pouvoir et que j'ai pris la décision de devenir Alchimiste. As-tu un but toi aussi ? »

_________________
avatar
Eden Sovial
Informations
Nombre de messages : 232

Fiche de personnage
Points: 15
Âge du personnage: 23 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Reverie Metherlence le Mar 10 Sep 2013 - 22:25


Reality

Tu ne peux comprendre qui je suis, et pourtant, tu est là, dans le ciel. Si loin... ch-ch-ch-ch-ch-chante donc pour moi, et soyons deux à vivre un même futur. Suis moi dans mes songes glaciales, sois avec moi dans mes nuits, sois mien !
Dans un léger sursaut, elle se réveilla, ouvrant les yeux un peu nerveusement. Il aurait dû être là. Non, il était là. Dans ce monde alors plus fluide, plus rond, plus volatile. Dans un monde plus chaud et plus vivant. Dans ce couloir aux allures de tube de cristal, sur ces bancs à la texture de verre, sur les ornements translucide, il n'y avait qu'eux. Le matin c'était levé, le temps ne s'était pas beaucoup améliorer depuis la nuit dernière. Il s'était levé, peut-être pour se dégourdir les jambes, il lui revint bien assez tôt. Il cherchait à en savoir un peu plus sur elle, et c'était une bonne chose. Elle le regarda faire son petit manège et le trouva particulièrement charmant, il semblait à la fois si timide et si décidé.

Elle ne savait pas si les muscles de sa mâchoire étaient moins ankylosés qu'hier. Peut-être ne pourrait-elle pas prononcés grand chose avant un petit moment. Mais elle avait moyen de lui faire comprendre autrement.
Main dans la main, elle souleva celle du jeune homme avec la sienne. Quand elle apposa la sienne, paume à paume, laissant un espace entre leurs corps, elle y invoqua son pouvoir. Une boule lumineuse prit forme et des courants se formèrent, s'engouffrant dans cette sphère, comme un trou avide d'air. Quand elle écarta sa main, la sphère grandit, mais cette fois-ci, les vents se calmèrent. Il ne s'agissait plus que d'une boule d'air aussi épaisse que de la mélasse.
Sa main descendit lentement alors que la boule d'air se mit à dégouliner littéralement sur le bras du garçon, sans pour autant le mouiller ni même le tacher. L'énergie lumineuse entra dans le bras du garçon, lui insufflant une nouvelle force. Quand elle finit par reposer sa main dans la sienne, il venait de ressentir son pouvoir d'amplification, mais encore imparfait. Elle n'avait pas encore descellée sa capacité de fusion, et espérait y arriver bientôt.

— Gje... suiv oginai dya logtempe.

Effectivement, ses capacités basiques n'étaient pas encore revenu. L'écrit devait certainement lui faire faux bon aussi. Décidément, c'était tout ce qu'il y avait de plus contraire à ses anciens oublis, ciblé uniquement sur ses souvenirs. Cette fois-ci, elle n'était pas amnésique, c'était son corps qui avait du mal à prendre la relève. D'habitude, c'était lui aussi qui lui donnait la marche à suivre, son instinct, mais là, elle était pleinement consciente de ses faits et gestes.
Elle se mis à rire, au moins elle était bien plus compréhensible qu'hier. Elle se leva et se posta devant le jeune homme, bougeant ses lèvres calmement, bien qu'aucun son n'en sortis. Elle cherchait à lui faire comprendre que pour l'instant, elle resterait muette, le temps que son corps retrouve ses marques et que son subconscient se remette en place comme il le faut. En attendant, elle tenterait de se faire comprendre par des mimiques et des mouvements.
Elle ne connaissait rien du langage des cygnes, et lui ne devaient pas en savoir beaucoup plus sur ole sujet, mais son manque de locution ne serait pas suffisamment long pour rentabiliser un quelconque apprentissage de cette voix des sourds et muets.

Sa petite démonstration élémentaire faite, elle espérait qu'il comprenne qu'elle était au moins Nalcienne. Il devrait après se douter de la voie qu'elle avait suivis au niveau élémentale car son bras gauche devais encore fourmiller d'énergie. Il pourrait peut-être même lancer deux trois attaques combinés d'eau et d'air grâce à la capacité qu'elle venait de lui insuffler, mais pas bien plus. Il pourrait maîtriser bien plus si elle arrivait à se transformer.
Elle soupira un instant, fixant le vide dans le désert de glace. Ils devraient peut-être partir maintenant, comme ça, ils seraient tranquilles. En journée, le blizzard se levait assez rarement. De toute manière, elle pourrait toujours faire en sorte de modifier la pression autour d'elle, les protégeant ainsi des courants et du froid.

Se permettant de le tirer par le bras afin qu'il se lève, elle l’entraina vers la sortie. Ils ne pouvaient décemment pas rester ici, à cause du climat, et puis, parce qu'ils n'avaient surement pas prévu d'y rester l'éternité. Elle ne souhaitait pas vraiment s'attarder ici.
Alors qu'elle sautillait presque sur place pour lui faire comprendre qu'elle voudrait partir, en voyage ou il veut, du moment que c'est avec lui, un miroir de lumière éclata à côté d'elle. Des pans de réalité se détachèrent et se fracassèrent sur le sol, s'éparpillant en morceau. De ce trou dans la réalité, une faille spatio-temporelle aux milles couleurs, un être au coins particulièrement affuté et cassant, peu biseautés, se présenta. Il avait la tête de ses petits chevaux en bois sur des roulettes, sauf que là, les roulettes était deux triangles épais entourant un corps de forme polygonale surmonté d'une tête relativement plate. Cet objet d'apparence proche d'un jouet d'enfant émettait de petit bruit et bougeait de par lui même. Sa façon d'être, sa manière d'exister, ce ne pouvait être qu'un Pokémon, bien que fort étrange.
Elle ne laissa pas le temps à la petite chose de dire ou faire quoi que ce soit, elle sortis rapidement une capsule de capture et l'y enferma dedans. Le pan de réalité se reforma et le couloir redevint tout ce qu'il y à de plus normal... pour un couloir composé uniquement de glace bien entendu.

Elle se retourna vers Eden, toujours main dans la main, et lui montra la ball qu'elle venait d'utiliser. Elle pouvait lui montrer un autre de ses objectifs dans la vie. Elle en sortit plusieurs autres de son sac,. Quand elle lui eu montré les dites sphères, elle brandit face à lui sa main déployé qu'elle ouvrit et referma plusieurs fois, multipliant les nombres, toujours en pointant les balls entre chaque multiplication. Soit il comprendrait qu'elle comptait en capturer beaucoup, soit qu'elle en possédait beaucoup, dans les deux cas, c'était juste, et s'il comprenait autre chose, c'est qu'il fallait vraiment qu'elle retrouve la parole pour s'expliquer.
Elle se colla à lui toujours sautillante, déjà de bonheur, ensuite d'une frénésie soudaine de bouger d'ici, sauf s'il avait besoin de quelque chose en ces lieux ?

_________________
avatar
Reverie Metherlence
Informations
Nombre de messages : 168

Fiche de personnage
Points: 68
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Ô mon beau palais de glace, reflète mon âme [ Pv Reverie ]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum