[ Clos ] [Mini-Event Jirachi] Le Don des Fées (Abigaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Mini-Event Jirachi] Le Don des Fées (Abigaël)

Message par Anthere Osarian le Mer 9 Jan 2013 - 16:53




Ereintée, c’était le seul mot qui lui venait à l’esprit. Anthère n’en pouvait plus mais pour l’instant, elle devait rejoindre un endroit un peu moins à découvert et trouver un point d’eau. Où était-elle exactement ? Elle ne savait pas trop… Les derniers évènements l’avaient un peu chamboulée, enfin l’année passée avait été pleine d’émotions et ce n’était pas une image. Il y avait de cela un an (ça faisait d’ailleurs bizarre d’y penser, c’était vraiment tout ce temps qu’il s’était écoulé ?) Anthère avait fait une visite périlleuse au Temple de la Terre, le lieu s’était révélé aussi fascinant que dangereux. Surtout dangereux en fait… Son Tylton avait été entrainé dans le temple à cause d’une bourrasque de vent et elle avait dû courir à son secours. Une fois tout en haut, elle avait découvert l’immense et terrifiant Regirock se battre contre un oiseau bleu. Anthère ne l’avait pas reconnu tout de suite, mais finalement elle était certaine qu’il s’agissait de son petit Tylton… Qui avait désormais évolué. Et à la suite de cela, elle avait découvert son étrange faculté à ressentir les émotions des autres. C’était une faculté très déstabilisante car à partir de ce jour, si elle ressentait mieux ses Pokémon, hélas quand il y avait du monde, elle était la victime des humeurs des autres. Et puis à la saison suivante au Printemps, un nouveau continent était apparut dans le ciel, comme ça ! Anthère s’était sentie irrémédiablement attirée là-haut et était restée un moment sur ce nouveau continent, nommé Midgard par les autochtones, avait découvert des nouveaux Pokémon, après avoir attérit dans un magnifique Lagon fait d’une forêt de coraux de toutes couleurs. C’est également là, alors qu’elle avait improvisé une petite séance de surf sur un morceau de corail, qu’elle avait découvert un nouveau don, celui de créer de l’eau. Il avait bien fallut redescendre, notamment pour envoyer un courrier à ses parents et leur faire partager les derniers évènements incroyables ! Mais sa monture volante, prêtée par Seian, l’avait laissée seule en pleine forêt d’Agatha… C’était l’été, donc ça n’avait pas posé de grand problème, d’autant qu’en compagnie d’Ethan, un gentil garçon sur qui elle était tombée, elle avait vu sa pauvre Evoli tourmentée évoluer en un magnifique Phyllali.

Ethan et Anthère s’étaient quittés, mais la jeune fille s’était perdue et se retrouva dans la forêt d’Emeraude, un lieu qui avait la propriété étrange de téléporter les gens dans une autre forêt d’Emeraude. Anthère fut donc téléportée… A Mizuhan ! Et prise dans une tempête de neige, s’était dépêchée de rejoindre Loukaï, puis Arkan, où elle avait profité un peu de son séjour pour défier à nouveau Tyla et gagner le Badge Vague. Ca avait été un magnifique combat. Anthère put également confier son petit Medhyena, qui malheureusement, ne semblait pas se remettre… Elle le sentit de plus en plus mal, bien qu’il ait reprit des forces et elle s’était dit que le voyage ne lui convenait pas, sans doute lui fallait-il un quotidien calme… Désolée, elle avait regagné son village, mais n’était guère restée plus de trois jours chez ses parents et leur avait confié la petite hyène, elle ne pouvait pas prendre le risque de jouer avec sa santé pour son confort personnel… Sa mère avait tout de suite flashé sur son Phyllali et même si celle-ci avait apprécié les éloge, elle avait refusé de rester à la maison avec Valériane au lieu d’accompagner Anthère et en voyant la grande serre de la famille, n’avait pas regretté du tout son choix d’évolition. En bref, Anthère avait prit un peu de repos, avait pu partager deux ans de voyage, les derniers évènements, refait ses paquets (en y laissant notamment son immense garde-robe pour juste l’utile), ainsi que sa réserve de plantes médicinales. Puis la jeune fille était repartie vers la forêt enneigée pour profiter de la magie d’Emeraude, avait retraversé la forêt Agatha et avait enfin gagné les plaines. Pas qu’elle n’aimait pas la forêt, mais changer de décors, c’était bien aussi… Et donc maintenant, elle voyait la tour de Celosia devant elle et le Lac qui avait gelé… Il faisait nuit depuis un moment quand elle descendit de cheval, retira son mors en cuir en poney et alla se dégourdir les jambes en espérant faire passer un engourdissement ailleurs, à force de rester à cru sur Ourasi. Celosia, elle s’en souvenait aussi… Elle et une fille de Flamen s’étaient juste fait limite agressé par des Pokémon du coin et elles en étaient sorties en catastrophe. Pas question d’y remettre les pieds ! Elle resterait dehors, même s’il faisait un peu froid –c’était l’Hiver après tout-.

Anthère alluma un grand feu pour réchauffer tout le monde et monta une tente faite de peau de Lamantine, isolant l’intérieur du froid et de l’humidité. Assise près du feu, elle pensait à sa prochaine étape, essayant d’ignorer les tiraillements qu’elle ressentait vis-à-vis de la tour. Anthère voulait rejoindre Seian, histoire de se reposer en ville un moment avant de repartir et peut-être y défier le Champion, elle ne savait pas encore. En ce qui concernait ses dons, Anthère n’avait pas trop prit le temps de chercher à les comprendre… A vrai dire, elle ressentait mieux les impressions, enfin plus précisément, de certaine personne, mais c’était plus flagrant avec ses Pokémon. Elle ressentait très fort le Medhyena, mais peut-être que c’était dû surtout à la compassion, car c’était un peu pareil avec Ourasi. Mais surtout, c’était Persik qui avait le lien le plus fort, si elle excluait ce qu’elle ressentait près de la tour Celosia en ce moment. C’était assez confus en fait… C’était bizarre. En revanche son don lié à l’eau la surprenait moins, les élémentalistes n’étaient pas rares et comme elle était née à Mizuhan, c’était donc l’eau qui lui venait naturellement. Elle l’utilisait un peu, quand elle ne trouvait pas d’eau en fait, mais c’était un peu fatiguant à créer. Fixant le feu, elle ne remarqua pas tout de suite la chose qui l’observait, immobile, depuis un bon moment. Il fallut qu’Akasie ne pose une patte sur sa jambe pour qu’Anthère ne revienne sur terre et suive son regard. A quelques pas du feu de camp, un boule de plume vert et rouge la fixait intensément.

« Quoi ? Qu’est-ce que tu veux ? »  Mais la créature ne répondit rien et fit un bond en avant. « Je suis pas rentrée dans ta tour, alors laisse-moi tranquille. » Dit Anthère, se souvenant trop bien de l’épisode des Oiseaux. Mais pour toute réponse, l’oiseau fit un autre bond en avant. « Hé bien, qu’est-ce que tu veux ? » Répéta Anthère.

Pour toute réponse, les yeux du Natu devinrent rose et la même lueur toucha l’une des Pokéball vide de la jeune fille, le bouton s’enclencha et le rayon rouge caractéristique sortit de la balle et touche l’oiseau vert. Et puis plus rien. Anthère en resta coite.

« Un Pokémon qui s’auto-capture ? » Fit-elle à haute voix. C’était elle ou bien depuis quelques temps il se passait des trucs vraiment trop bizarres ?

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 978

Fiche de personnage
Points: 95
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mini-Event Jirachi] Le Don des Fées (Abigaël)

Message par Abigaël d'Alma le Jeu 10 Jan 2013 - 16:45

Depuis la fin de leur mission de protection du stupide marchand, Abby et Kye s'étaient entraînées dur, tantôt ensemble, tantôt l'une contre l'autre. Les cris avaient fusé, les lames s'étaient entrechoquées, de long mois durant. Pas de guerre, pas d'objectifs particuliers, et voilà que le duo se retrouvait au chômage technique ! Le temps s'était écoulé, au rythme des combats, et malgré les passes d'armes quotidiennes, l'ennui avait fini par gagner la fille du Duc. Elle était née pour se battre, avait été formée comme une machine de guerre, mais... En temps de paix, que faire ? Certes, la mission d'escorte leur avait donné de quoi vivre pour longtemps, et les deux soldats de Terros avaient pu compter sur leurs capacités pour se procurer de quoi manger sans problème. Cependant, la question, simple mais inévitable, s'était finalement imposée.

Et maintenant ?

Un matin, à l'aube, la demoiselle d'Alma avait tout bêtement disparu, ne laissant qu'un « à plus tard » griffonné à la va-vite sur un morceau de parchemin jauni. Ne laissant donc qu'un mot rédigé dans une écriture aussi sauvage et bestiale que la main qui avait tenu le crayon, la jeune femme avait carrément planté là son obligée, sans autre forme de procès. Puisqu'elle n'avait plus rien à faire là, et qu'elle ne possédait pas de monture volante, elle avait décidé de se diriger vers la seule chose qu'elle connaissait dans ce monde, et dont elle était certaine : le manoir de Père. Son seul repère se trouvait près de la cité de Seian, à Terros, et elle entreprit un voyage à pied, avec pour seule compagnie ses Pokémon aussi barrés les uns que les autres, à l'image de leur maîtresse...

Tap, tap, tap. Le Drackhaus marche à côté de la patronne, en faisant parfois une roulade pour suivre la cadence. C'est qu'elle trace, la patronne, on voit qu'elle est militaire... Mais il sent quelque chose de bizarre chez elle, comme si un truc était cassé... Et ça, ça sent pas bon du tout. Depuis qu'elle a vu sa mère, quelque chose en elle a changé. Et vu le regard inquiet que lui lance le serpent violet enroulé autour de son copain rocheux, il n'est pas le seul à se préoccuper de l'état d'Abby...

Il y avait déjà plusieurs jours que la demoiselle d'Alma avançait droit devant elle, ne modifiant sa trajectoire que pour s'adapter à la topographie du terrain. Elle avait dû faire un peu d'escalade, sa gigantesque épée dans le dos, tandis que les trois Pokémon qui avaient choisi de l'accompagner dans sa marche se débrouillaient tant bien que mal pour la suivre. Si les deux serpents n'avaient pas trop de mal pour se faufiler entre les cailloux, la boule de bowling, elle, suait sang et eau pour coller au peloton. Mais malgré la haine qu'elle vouait à son Dragon, Abby restait sa patronne, et le Drackhaus ne se posait pas spécialement de questions au sujet de l'ambiguïté de leur relation qui les repoussait et les attirait à la fois. Il n'avait qu'une obsession, celle de savoir ce qui tracassait la poupée du Duc, elle qui d'habitude ne ressentait rien. Alors, il avait refusé chacune des propositions de la jeune noble pour rentrer dans sa capsule. Proposition... Le simple fait que ça n'ait pas été un ordre était choquant, pour qui la connaissait un peu. Commençait-elle à devenir plus humaine ? Rien que d'y penser... Uramu avait chassé toutes ces suppositions stupides et infondées et avait simplement continué à suivre. De toute manière... Il n'avait pas le choix.

« On va s'arrêter là pour la nuit. »

Le groupe de Pokémon lâcha un énorme soupir, unanime, tandis qu'Abigaël plissait ses yeux de bête pour mieux voir les formes autour du feu tout proche, qui avait sans doute été à l'origine de sa décision de camper là. Elle fit silencieusement passer sa claymore de l'attache dans son dos au fourreau à sa ceinture, histoire de l'avoir à portée, puis avança, comme un prédateur. Cependant, même si ses talents de guerrière étaient en sommeil, prompts à se déchaîner à la moindre occasion d'en user, elle n'avait pas l'intention d'attaquer la jeune femme qui venait d'interpeler un drôle de Pokémon vert et rouge près d'elle. Sans rien dire, Abby assista à l'étrange scène qui se déroula sous ses yeux, à savoir la capture dudit Pokémon oiseau... Par lui-même. La Terrosienne avait déjà assisté à des choses étranges, et la plupart de ses propres créatures avaient rejoint son équipe d'une manière plutôt éloignée des conventions. La seule chose qu'elle connaissait et qui se rapprochait le plus de ce qui venait de se passer, c'était la façon dont son Cizayox, encore un Insécateur à l'époque, s'était jeté sur elle, sa Ball autour du cou, pour se prendre un monumental revers du plat de la lame, et pour finir par être rappelé par la jeune femme, qui l'avait gardé. Mais après tout, la bizarrerie était une notion assez inappropriée pour parler des expériences d'une personne telle que la noble. Elle en était un exemple sur pattes. Alors que l'Onix kaki, le serpent à sonnettes et la boule de bowling se tenaient en retrait, curieux de savoir pourquoi la patronne s'était approchée de cette fille, Abby lança :

« Drôle de Pokémon. Et drôle de façon de te rejoindre... Abigaël d'Alma », fit-elle en se pointant nonchalamment du doigt. Décidément, les choses étranges ne concernaient pas que la Mizuhanienne surprise par l'intrusion du Natu...  Sans compter les étoiles filantes qui avaient commencé à zébrer le ciel au-dessus d'eux...

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 33
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mini-Event Jirachi] Le Don des Fées (Abigaël)

Message par Anthere Osarian le Jeu 10 Jan 2013 - 18:10

Autour du feu, Anthère fixait le Natu comme il le fixait, sans parvenir à saisir ses émotions. De toute façon, elle n’arrivait jamais à rien saisir, elles venaient à elle, souvent comme des gifles d’ailleurs, la percutant de plein fouet sans qu’elle ne comprenne rien. Dommage. En revanche, alors que le petit oiseau vert disparut dans la balle qui tomba par terre, les oreilles d’Akasie frémirent et le grand paon bleu profond cessa de ronronner. Persik regardait Anthère, ou plutôt derrière elle. Et pour tout gâcher c’est une foule de sentiments plutôt négatifs ou confus ou quelque chose du genre qui percuta Anthère. Être Empathe était tant un don qu’un handicap, car ainsi elle savait qu’elle n’était plus seule, indépendamment de sa volonté et de celle de ce qui approchait, mais avec ça, ses propres sentiments étaient perturbés. Maintenant, Anthère n’était plus très sûre d’elle-même, comme à chaque fois que ça arrivait, mais bon jusque là elle était plutôt contente et de bonne humeur, alors pourquoi est-ce que subitement cela aurait changé ? Non c’était l’autre personne –ou Pokémon- qui ressentait ça, pas elle.

Mais comment faisaient les Pokémon Psy ?! Ce qui lui fit penser que peut-être, son Evoli avait tout fait pour ne jamais évoluer en Mentali, peut-être qu’elle, savait ce qui l’attendait en ayant ce genre de pouvoir. Breeeef voilà, Anthère se dispersait, pensant à tout et a rien et n’arrivait plus à mettre de l’ordre dans ses pensées et ses émotions. Ca devenait peut-être… Utile d’apprendre à contrôler ça non ? Bah oui au moins, elle pourrait cesser d’être tout le temps perturbée dès que quelqu’un qui n’était pas lui-même calme se pointait dans le coin. C’était pas cool quand même, elle qui était de si bonne humeur… Enfin, dans le fond, elle l’était toujours. Il fallait vraiment qu’elle apprenne à se protéger des autres… Dans tous les cas, prévenue de la présence de quelqu’un d’autre à la fois par ses Pokémon (Ourasi couchait déjà les oreilles d’ailleurs) et par son don, elle ne fut pas vraiment surprise d’entendre parler derrière elle. Anthère se releva et s’épousseta avant de se retourner vers la jeune femme brune qui lui faisait maintenant face.

« Oui… Je crois que c’est un des Natu que j’ai vu y’a un peu plus d’un an dans la tour. Enfin j’ai l’impression. » Sur ces mots, Anthère ramassa la balle, qui cette fois était rouge avec un dessin jaune et blanche. A sa ceinture, on pouvait notamment voir qu’elles étaient toutes différentes, elle avait déjà en effet une NiveauBall, une PokéBall, une CopainBall, une LuneBall, celle qu’elle acrochait à sa ceinture avec les autres, une SpeedBall. Sans compter celle du Medhyena qu’elle n’avait plus, une SoinBall. Pendant des années, parce que ça coûtait un peu quand même, Anthère avait rassemblé le plus de balles différentes, ce qui expliquait aussi pourquoi elles étaient si bien assorties à leurs occupants. Enfin bref, Anthère fit sortir le Natu. Celui-ci fixa intensément la jeune femme mais resta absolument immobile dans l’herbe. Soit.

« Anthère, de Yiling. » Se dit-elle, se prenant au jeu de présenter son village (du moins, c’est ce qu’elle pensa du nom « Alma » qu’il s’agissait probablement d’un petit village quelque part). « C’est un Natu, un oiseau psychique. Ils sont coriaces quand ils en ont envie… Sinon voilà Persik, mon Altaria, Ourasi, Ponyta bien sûr, Akasi, ma Phyllali et Quidam, mon Nidoran. Et toi ? Tu as des Pokémon ? »

Quant à la bizarrerie de ses Pokémon… Ma foi, ils étaient tous très différents… Persik regardait Abigaël avec un certain dédain, Ourasi faisait semblant de l’ignorer, tout en ayant les oreilles quasiment plaquées sur son crâne, Akasie observait en silence et Quidam, fidèle à lui-même n’attendait qu’un signe pour savoir si elle avait envie de se battre ou pas. Dans tous les cas, mieux valait ne pas le provoquer, même s’il restait gérable, il avait toujours un caractère spécial et le poney avait de grande chance de brûler, taper ou mordre si elle essayait de l’approcher. Il ne la sentait pas celle là. Dans tous les cas, Anthère n’y fit pas vraiment attention, elle était trop habituée à ses Pokémon et en général les gens n’étaient pas assez stupides. Quoique…

« Fait pas trop attention à ces deux là. » Dit-elle en désignant successivement le poney et le vénépic. « Le premier n’aime pas être approché et le second ne pense quasiment qu’à se battre. »

Mieux valait prévenir que guérir. Dans sa constance étrange, le Natu lui avait l’air complètement ailleurs, regardant toujours la jeune femme mais sans partager ses sentiments. Ou presque, car si personne n’avait encore remarqué la pluie d’étoile qui tombait sur Erasia, le petit Natu lui, avait sentit l’approche de Jirachi, la fée des vœux, d’un type similaire au sien, un type psy. Les yeux du Pokémon devinrent rose, au point d’éclairer l’herbe devant lui et d’attirer l’attention des autres Pokémon d’Anthère. Il semblait faire une prédiction et ce fut Akasie qui attira l’attention de sa maitresse en posa une patte sur sa jambe.

« Quoi ? » Anthère s’accroupit près de sa renarde et vit alors l’oiseau. Comme ses Pokémon semblèrent soudainement perturbés, la jeune fille suivit leurs regards. « Hoooo ! Une pluie d’étoiles filante ! » S’écria t-elle, alors que de même, il commençait à neiger. « Les fées sont revenues ! »

La jeune Mizuhanaise se releva et fit quelques pas en levant les bras au ciel, essayant d’attraper quelques flocons. « Il faut faire un vœu maintenant, avant que les fées disparaissent ! » Mais que pouvait-elle bien souhaiter ? Son voyage se passait bien, ses Pokémon allaient bien et elle aussi…

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 978

Fiche de personnage
Points: 95
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mini-Event Jirachi] Le Don des Fées (Abigaël)

Message par Abigaël d'Alma le Ven 11 Jan 2013 - 14:40

La Mizuhanienne expliqua que c'était, selon elle, un Natu qu'elle avait déjà croisé un an auparavant. Sans répondre, Abby haussa les épaules, ne trouvant rien à ajouter à cette constatation. Elle observa ensuite la jeune femme faire sortir le Natu, qui resta là, comme une statue, immobile dans l'herbe. La Terrosienne baissa ses yeux jaunes vers la créature, qui l'ignora royalement, et finit par se détourner quand sa dresseuse se présenta. Anthère de Yiling ? Est-ce qu'elle était noble, elle aussi ? Pourtant, Père était au courant des histoires concernant la royauté de Mizuhan, et il ne lui avait jamais parlé de cette famille-là. Bien sûr, c'était normal, puisque Yiling était simplement un village dans le pays de l'Eau... Là encore, Abigaël ne dit rien, se contentant de hocher la tête pour indiquer qu'elle avait noté ça quelque part dans son crâne de machine. De là à dire qu'elle était enchantée de faire la connaissance d'Anthère, il y avait un monde : la fille du Duc ne savait même pas ce que signifiaient les politesses et les conventions dans la société humaine, et c'était déjà un miracle qu'elle ait pensé à se présenter... Il ne fallait pas trop lui en demander non plus, hein.

La Mizuhanienne lui décrivit l'oiseau bizarre comme étant un Natu, une créature psychique qui, si elle s'y mettait, pouvait donner du fil à retordre aux autres. N'en ayant jamais côtoyé, voire jamais croisé, Abby fut forcée de la croire sur parole, puisqu'elle-même ne semblait attirer que les créatures louches, vilaines, amatrices de poison ou nées des ténèbres. Anthère entreprit ensuite de lui présenter chacun de ses Pokémon, un Altaria, un Ponyta, un Phyllali et un Nidoran, avant de lui demander si elle en avait, elle aussi.

« Oui, regarde. »

Le simple fait d'entendre la voix de la patronne eut l'effet d'un coup de fouet sur les trois compères, qui sortirent de leur trou, au sens propre pour certains, au sens figuré pour d'autres. En effet, l'Onix kaki surgit littéralement de la terre, tandis que l'Abo se tortillait pour se rapprocher du groupe. Le Drackhaus, lui, arriva à la droite d'Abby par une succession de roulades maladroites, mais efficaces. La jeune noble saisit ensuite les Balls à sa ceinture, puis libéra tous ses compagnons de galère. Une espèce de mante religieuse rouge et cuirassée jaillit, suivie d'un énorme scorpide violet... Et un piranha aux couleurs vives se mit à sauter lamentablement sur le sol, manquant d'eau pour être à l'aise. Avec un soupir d'exaspération, Abby le rappela assez vite, puis dit d'un ton las, en pointant ses Pokémon un à un :

« Uramu le Drackhaus inutile, Kuchimi, la tarée d'Abo, Hagane, un Cizayox silencieux, Sennen, l'Onix bizarre mais super vieux, Sasori, la Drascore de combat, et le truc que j'ai dû faire rentrer dans sa Ball, c'est Gyorai, la sale poiscaille, une Carvanha. »

Hormis pour le Cizayox et la Drascore, la description était tout, sauf flatteuse... Mais au moins, elle qualifiait ses Pokémon selon leur caractère et leurs humeurs, c'était un gros progrès. Alors que tous les membres de la Crazy Dream Team se dévisageaient, à la fois surpris par les mots de la patronne et horrifiés à l'idée qu'elle était en train de dérailler complètement, Anthère crut bon de prévenir Abby de ne pas faire trop attention au Ponyta, qui était visiblement très méfiant et assez agacé de la présence de la jeune noble, ni au Nidoran, qui semblait prêt à sauter sur la guerrière au moindre signal.  Sans un regard pour le poney, la Terrosienne planta son regard sauvage et singulier dans celui, qu'elle pensait provocateur, du Nidoran. Jugeant qu'elle ne ferait que perdre son temps face à un « truc » pareil, elle s'en désintéressa donc bien vite, préférant reporter son attention sur la nouvelle animation du moment, à savoir le Natu, dont les yeux roses éclairaient à présent l'herbe devant ses pattes. Comme tout le monde regardait en l'air, Abby suivit le mouvement, et vit de nombreuses traînées de lumière qui parcouraient le ciel. Elle apprit grâce à Anthère que c'était une « pluie d'étoiles filantes », et que « les fées étaient revenues ». Bien sûr, ne comprenant pas un traître mot dans tout ça, Abby resta perplexe, et sa confusion augmenta lorsque l'autre jeune femme, qui s'était levée pour essayer d'attraper des flocons de neige, lui affirma qu'il fallait faire un vœu avant que les fées ne s'en aillent. Pour la seconde fois de son existence, Abigaël fut totalement déboussolée, ne sachant que faire, ni comment réagir, face une chose qu'elle ne comprenait absolument pas, et qui la dépassait. Certes, sa rencontre brutale avec Mère l'avait désorientée, et aucune expérience, songea-t-elle, ne lui ferait plus peur que ça. Mais là, même ses Pokémon avaient l'air d'être impatients à l'idée de faire ce fameux « vœu » dont elle ne saisissait même pas le sens... Alors, sans cesser de regarder la pluie céleste, et alors que des flocons se déposaient dans ses longs cheveux, et sur ses joues, elle murmura :

« Un vœu... Qu'est-ce que c'est ? »

Aussitôt, la Crazy Dream Team au complet (ou presque, la poiscaille étant à l'abri dans sa capsule) se mit à la fixer, touchée qu'elle pose, pour la première fois, une vraie question, innocente, qui n'était ni ironique, ni rhétorique, et à laquelle elle n'avait probablement pas de réponse. Uramu risqua alors une approche furtive, un peu effrayé, et se plaça à quelques centimètres de la jambe de la patronne. Et elle ne réagit pas, preuve qu'elle était vraiment ailleurs.

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 33
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mini-Event Jirachi] Le Don des Fées (Abigaël)

Message par Anthere Osarian le Ven 11 Jan 2013 - 20:39

D’accord, soit Anthère était ennuyeuse, soit Abigaël s’en fichait, c’était au choix. Mais la jeune fille ne se vexa pas pour autant. Que pouvait-elle dire de toute façon ? Elle ne connaissait pas cette fille et l’inverse était aussi vrai et puis cette rencontre n’avait pas l’air de la passionner ; elles ne se reverraient sans doute jamais et ne partageraient sans doute pas un bout de chemin comme Anthère l’avait fait avec Allen, Ninj ou encore Ethan. Alors pourquoi s’en faire ? Ce n’était de toute façon pas son genre. Si la confusion générale faisait rage dans les sentiments d’Anthère, elle essayait pourtant de les ignorer, ce qui était loin d’être un exercice facile, la Mizuhanaise essayait aussi de ne pas céder à la panique car bien sûr, elle était plus que déstabilisée par trop d’émotions en même temps et ne savait plus où elle-même en était. Même le semblant de conversation qu’elle essayait de garder ne dissipait pas cette impression, cette Abigaëlle n’avait pas vraiment l’air contente de partager cette conversation, alors pourquoi la poursuivre ? Dans tous les cas, Anthère vit alors apparaître –au sens propre- plusieurs Pokémon dont certains qu’elle ne connaissait pas comme le Drakhaus, le Drascore et le Cizayox, mais plus que ça, c’était les adjectifs que donnait Abigaël à ses Pokémon qui firent de la peine à Anthère.

« Tu sais, tous les Pokémon ont leurs qualités, même si c’est pas facile à voir, même s’il ne nous correspondent pas. Un jour, ils se révèlent… »

Après tout, elle avait mit des semaines avant de pouvoir approcher Ourasi sans risquer de se faire arracher un bras (et c’était à peine exagérer), des mois avant de pouvoir le monter et depuis deux ans qu’elle l’avait, il ne se laissait toujours pas approcher par quelqu’un d’autre qu’elle. On pouvait aussi parler du Nidoran, violent et agressif, qui n’était presque plus un danger pour elle depuis un an. Mais quand même, pour réussir à le gérer, il avait fallut que dans la maladie de Dialga, elle prenne un peu plus de vingt ans et ne doive l’affronter alors que lui-même avait évolué en un Nidoking incontrôlable et se mette en danger, ainsi qu’Akasie. Maintenant, il obéissait, mais en cas de gros conflit, elle ne pouvait tout de même pas le retenir efficacement. Et il n’était qu’un Nidoran, que se passerait-il quand il évoluerait ? Le sauropode serait à coup sûr, encore plus difficile… Pourtant, malgré toute ses difficultés, Quidam et Ourasi avaient de grandes qualités et Anthère les aimaient, même quand ils lui en faisaient voir de toutes les couleurs ! C’était vraiment dommage qu’Abigaël ne semble pas voir celles de ses Pokémon… Mais bon, Anthère n’y pouvait rien alors… La Dresseuse fut un peu surprise d’entendre dire que la fille ne savait pas ce qu’était un vœu… Ha bon ? C’était peut-être une tradition typiquement Mizuhanaise alors…

« Un vœu c’est un souhait, quelque chose qui te tiens à cœur et que tu peux demander à Jirachi, quand il envoie les étoiles filantes. S’il t’entend, il peut faire en sorte que ton vœu se réalise. Evidement, il faut être modeste et vraiment le vouloir, sinon ça ne marche pas. » Dit Anthère.

Les bras tendu de chaque côté de son corps, Anthère réfléchissait à son propre vœu. Oui mais voilà que pouvait-elle désirer de plus que ce qu’elle avait déjà ? Ses parents lui disaient toujours qu’il fallait se contenter de se qu’on avait et de ne pas être trop gourmand… Qu’il n’y avait que dans la simplicité qu’on était vraiment bien et qu’on avait pas besoin de s’encombrer de surplus de choses, comme plus d’argent, plus d’objet et tout ça, pour être vraiment heureux. C’est comme ça qu’avait toujours vécut Anthère et jamais elle n’avait eu à se plaindre. Elle était cool sa vie quand même non ? Elle avait des super parents, voyageait où elle voulait, avait des Pokémon sympa (bon ce n’était pas facile tous les jours hein, même le voyage, mais dans l’ensemble, c’était bien), n’avait pas de problème personnel, pas de problème d’argent, personne qui ne lui en voulait de quoique ce soit et ne s’était jamais blessée dans ses pérégrinations. Que demander de plus ?

« Même si c’est pas évident tous les jours, je souhaite juste que mon voyage continue de bien se passer… En fait, j’ai déjà tout ce qu’il faut alors… »

Ce n’était donc pas avec Anthère que Jirachi serait le plus débordé. En effet, même si Anthère avait rencontré des difficultés, des dangers, finalement il ne s’était pas passé des trucs vraiment graves. Oui enfin sauf quand elle avait faillit mourir une dizaine de fois dans le Temple de la Terre. Mais bon, elle s’en était bien sortie ! Et puis Anthère remarqua que le grand lac était complètement gelé. Et ça c’était super cool ! Pourquoi ?

« Haaa le lac est gelé ! C’est trop bien ! Tu viens ? » Invita Anthère.

Se jetant sur une de ses Pokéball qui révéla un fouilli impossible, Anthère en tira une jolie paire de patin à glace et sortit sa deuxième paire. Oui et alors ? Retirant ses chaussures de randonnée, elle enfila rapidement ses patins blancs et dans un équilibre précaire, rejoignit la surface gelée du lac. Sous l’œil surprit de ses Pokémon, Anthère se mit tout naturellement à patiner, d’abord en ligne et en cercle, histoire de se familiariser un peu avec la glace et fit ensuite quelques figures. A ne pas s’y tromper, Anthère savait patiner. Evidement… Enfin, pour ceux qui la connaissait bien sûr, la jeune fille était du genre « sportive accomplie toutes disciplines confondues ». Ainsi donc, comme la natation, l’équitation, l’escalade, le surf, la randonnée et j’en passe, le patinage artistique faisait aussi partit de son savoir-faire. La Phyllali décida de la suivre, mais ne fut guère imitée par les autres, le problème et la raison se révélèrent rapidement : Akasie fut incapable de tenir debout et de se diriger et s’étala en étoile de mer sur la glace, tout en dérivant au gré de l’élan qu’elle avait prit.

« Wouhou ! »

Anthère dans toutes sa splendeur, les émotions bizarres des autres lui étaient complètement sorties de la tête et elle s’amusait malgré sa grande fatigue comme une folle sur la glace, faisant la course avec le vent (faute d’avoir un partenaire de jeu) et s’élançant en l’air dans des sauts et séries de figures plus ou moins complexes. Au moins, elle se réchauffait ! Anthère en avait sûrement pour une heure ou deux et bien sûr, si Abigaël voulait la suivre, il n’y avait pas de problème, mais elle en doutait. La Mizuhanaise ne se privait pas et adorait pour sa part ! Cela faisait si longtemps !

_________________


Spoiler:
avatar
Anthere Osarian
Informations
Nombre de messages : 978

Fiche de personnage
Points: 95
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact
http://lsanas.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mini-Event Jirachi] Le Don des Fées (Abigaël)

Message par Abigaël d'Alma le Sam 12 Jan 2013 - 1:01

Quand tous les Pokémon d’Abby apparurent, avec un commentaire pour chacun, Anthère releva la façon dont ils étaient qualifiés, et affirma qu’ils avaient tous leurs qualités, et ce même si ça ne convenait pas à leurs dresseurs. La Terrosienne fronça alors les sourcils, ne sachant pas, une fois de plus, comment elle devait comprendre le mot « qualité ». À vrai dire, hormis l’art du combat, le respect et le sacrifice pour la patrie et le dévouement total à sa personne, le Duc n’avait rien appris à sa poupée de guerre, durant les vingt ans qu’elle avait passés au château... Les seules choses qu’elle savait de ce monde, elle les avait découvertes seule, enfin, avec son obligée et leurs Pokémon. Forcément, son champ de possibles et de connaissances était plutôt limité. Pourtant, on ne pouvait pas dire qu’elle était complètement idiote, du moins pas plus qu’un autre. Mais elle démarrait dans la vraie vie avec un sacré retard, et c’était un handicap si on devait la comparer à sa demi-sœur cadette. Et hormis pour les faits d’armes, il n’y avait aucune raison qu’elle soit en compétition avec elle, que ce soit pour atteindre l’élite ou pour aspirer à la royauté : Abby était de sang royal par sa mère, mais « seulement » noble par son père, un Terrosien de surcroît. Mais il était temps qu’elle s’intègre au monde, qu’elle choisisse sa voie... Opportunité qu’elle ne voyait pas, obsédée qu’elle était par ses objectifs peu nombreux et restreints, pas plus qu’elle ne voyait les qualités de sa Crazy Dream Team, malgré les paroles d’Anthère. En revanche, ses Pokémon, eux, furent reconnaissants à la Mizuhanienne pour ses mots encourageants et réconfortants, sans aucun doute les premiers depuis qu’ils voyageaient avec la patronne...

« Si tu le dis... »

Elle était incapable de répondre quoi que ce soit d’autre, et n’avait pas vraiment envie de poursuivre sur un terrain qui lui était inconnu. Ne pas savoir où elle allait l’agaçait assez, mais la désorientait surtout, et instinctivement, elle se limitait à découvrir peu à peu, plutôt que de recevoir un pâté d’informations d’un seul coup. D’ailleurs, là, elle se concentrait pour écouter l’explication d’un vœu. C’était un souhait (ça ne l’avançait pas plus que ça), quelque chose qui lui tenait à cœur (un peu confus ça aussi), qu’elle pouvait demander à Jirachi (un Pokémon spécial ?) quand il envoyait ses étoiles filantes (maintenant, donc, si elle avait bien suivi). Quant à être modeste, et vraiment le vouloir... Si la modestie était une notion inconnue pour elle (pas parce qu’elle était orgueilleuse, mais parce que Père ne la lui avait pas inculquée), vouloir, par contre, ça lui parlait bien. C’était à peu près la seule chose qui dirigeait ses actions, après les ordres de Père, bien sûr. Abby resta un moment silencieuse, essayant d’assembler tous ces éléments pour en faire quelque chose d’intelligible. Alors, un vœu, c’était quelque chose qu’on ne demandait qu’à un moment précis, à un Pokémon particulier, qui pouvait arriver s’il le voulait bien, tout comme ne pas se produire si la façon de le demander ou même le contenu ne lui convenaient pas... En penchant un peu la tête sur le côté, elle dit d’un ton indéchiffrable :

« Oh... Je crois que je vois. »

Mais ce n’était pas tout d’avoir compris, il fallait maintenant savoir que souhaiter. Et là, problème. En-dehors des missives envoyées par Père, et de décisions prises sur le moment, soumises au pragmatisme de telle ou telle situation, Abigaël n’avait jamais eu de projet à titre personnel...  Parce qu’elle était née pour servir. Et là, une chose germa dans son esprit, au milieu des ténèbres qui l’habitaient : avait-elle le droit de désirer quelque chose pour elle, et pas pour Terros, ou pour Lui ? Et si un jour sa patrie, ou Père, disparaissaient, que ferait-elle ? Elle posa ses yeux de fauve sur chacun de ses Pokémon, tour à tour, qui s’étaient à nouveau tournés vers les cieux. Uramu, comme tous ceux de son espèce, voudrait sans doute voler, même si au fond, il désirait bien plus encore pour gagner l’estime de la patronne. Kuchimi devait vouloir gagner de la puissance, Hagane, avoir sa vengeance sur la Nalcienne qu’il haïssait, Sennen, être aimé tel qu’il était, avec sa différence, Sasori, battre un jour la jeune femme, et Gyorai, avoir une vie meilleure que celle qu’elle avait, à savoir être sortie puis rentrée aussi sec dans sa capsule faute de pouvoir nager... La voix d’Anthère tira Abby de ses observations, et la jeune femme se tourna vers elle. Elle, elle voulait juste continuer à voyager sans soucis majeurs. La Terrosienne posa alors une main sur le pommeau de son arme, puis annonça lentement :

« Eh bien, je... Je voudrais être la plus utile possible à ceux que je sers, mon pays... Et Père. Peu importe comment... Mais c’est tout ce que je souhaite. »

Son vœu ne s’éloignait pas vraiment de ce pour qui elle était partie, mais au moins, elle l’avait formulé... Cependant, elle n’eut pas le temps de s’attarder là-dessus : Anthère venait de lui proposer de patiner avec elle, sur le lac gelé de Célosia ! Intriguée, la jeune noble la regarda enfiler de drôles de chaussures blanches avec du métal dessous, pour aller évoluer sur l’étendue solidifiée. Avisant une seconde paire de ces étranges bottines, la Terrosienne haussa les épaules, puis retira ses chausses de cuir avant d’imiter sa camarade et de se risquer sur le lac... Bientôt suivie par Uramu, qui fit un superbe dérapage avant de rouler encore et encore sur le côté, incapable de se relever, et pestant contre le froid qu’il détestait par-dessus tout. Sennen et Sasori observèrent le spectacle d’un air dédaigneux, tandis qu’Hagane, indifférent, se contentait de suivre le Dragon du coin de l’œil. Quant à Sennen, il n’osa même pas envisager la chose, sachant très bien ce qu’il arriverait s’il ne posait ne serait-ce qu’un caillou sur cette fragile surface. Kuchimi, par solidarité envers son copain serpent, resta avec lui.

Mais le Dragon blanc ne fut pas le seul à entrer en contact avec la glace de manière abrupte. Si Anthère était parfaitement à l’aise sur cet élément, c’était loin d’être le cas pour Abby, qui ne tint pas plus d’une dizaine de secondes (et c’était déjà un exploit) debout. Elle glissa et se mangea une monumentale gamelle, sur les fesses, puis tenta de se relever. Son premier essai échoua et, en jurant, elle réitéra la manœuvre, sans plus de succès. La très petite réserve de patience d’Abigaël s’en trouva réduite à néant, et c’est avec un mouvement vif et précis qu’elle dégaina sa monstrueuse épée. Se doutant de ce qui allait arriver, le Drackhaus eut à peine le temps de rejoindre Anthère et Akasie, qui dérivait déjà à plat ventre depuis un petit moment, pour ne pas être entraîné dans le petit cataclysme qui se déclenchait, un peu plus loin de là. En effet, la Terrosienne se servit de son arme en la plantant tout simplement dans la glace pour s’appuyer dessus et se redresser... Ce qui, évidemment, déclencha un craquement sinistre auquel elle réagit assez vite, en bondissant en arrière, sur la rive, manquant la chute dans la neige de peu, avec ces maudits patins. Un cercle se fendit alors autour de la claymore, qui tomba dans le mini lac dans le grand lac, ce qui eut le don de l’énerver. Après avoir retiré ces chaussures de malheur, elle envoya Gyorai chercher sa claymore, que le piranha eut bien du mal à ramener, vu son poids, ce qui ne fit qu’ajouter à la mauvaise humeur d’Abby. Elle se saisit de l’arme, rappela sa troupe, puis remit ses chausses en cuir, pas mécontente de retrouver la terre ferme... La terre Mère, Gaïa, à qui elle avait tout dédié.


[Topic clos !]

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 149

Fiche de personnage
Points: 33
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Mini-Event Jirachi] Le Don des Fées (Abigaël)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum