[ Clos ] La -trop- grosse cité ! [PV Abigaël]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] La -trop- grosse cité ! [PV Abigaël]

Message par Abigaël d'Alma le Sam 1 Juin 2013 - 23:14

Contrairement à ce que l’on aurait pu croire, Bahia, au lieu de s’écarter pour éviter un nouvel impact, choisit de reproduire le même mouvement que son adversaire. Ainsi, l’épée et la claymore de cauchemar entrèrent violemment en contact, tandis que la Terrosienne plongeait son regard fauve dans celui de la Flamenoise. La différence de force entre les deux belligérantes était frappante, non seulement pour celle qui lui faisait face, mais également pour les Pokémon qui observaient, non loin de là. De petits groupes avaient également commencé à se former autour des combattantes, et peu à peu, les gens qui s’entraînaient dans le périmètre proche cessèrent leurs activités pour se focaliser sur la passe d’armes. D’un mouvement fluide et étonnamment rapide, Abigaël retira soudainement son épée pour la désengager, fit un pas en arrière, puis repassa à l’attaque, chargeant Bahia comme une véritable machine de guerre. Un démolisseur en marche, hein ? Oui, elle ressemblait vraiment à ces engins créés par la main de l’homme pour semer la mort et la désolation, constituant une muraille quasi inviolable, et capable d’en abattre avec une force brute et pure. Mais voilà, Abby n’avait besoin d’aucun pilote pour diriger ses gestes, puisqu’elle était capable d’analyser les données d’une bataille pour s’adapter à la situation. Une machine avec un petit bonus, en gros – si on pouvait appeler ça un « bonus ».

Subitement, les pupilles de la bête s’étrécirent, se réduisant à deux fentes minces et sauvagement illuminées d’une farouche envie de découper et d’écraser. La raison n’était pas le feu de l’action et du combat, mais bel et bien son ennemie temporaire, qui commençait à répandre une étrange sensation qui faisait miroiter l’air autour d’elle. La chaleur s’intensifiait graduellement, rendant l’atmosphère de plus en plus pesante et étouffante. Mais Abby n’en avait cure : son père l’avait entraînée par tous les temps, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, que la chaleur soit si atroce que même un Pokémon Feu n’aurait osé mettre une patte dehors, que le froid soit si mordant que les lèvres se craquelaient à vue d’œil, en ouvrant des plaies béantes dans la fragile et éphémère peau humaine. Une petite augmentation de température ? Rien de grave.

Les traits de la jeune femme se durcirent encore, et sans crier gare, elle appuya davantage sur la chose titanesque qui lui servait d’arme, exerçant une pression terrible sur sa cadette. Ses Pokémon, non loin de là, écarquillèrent les yeux, comprenant qu’elle n’était pas, jusqu’à présent, au maximum de sa puissance. Elle en était même loin, et leurs soupçons furent confirmés par une légère secousse qui agita la terre sur une zone assez petite, mais suffisamment étendue pour toucher les créatures et les deux adversaires. L’onde semblait avoir pour épicentre la demoiselle d’Alma, et Uramu, le Drackhaus « boule de bowling », déglutit lentement. Ah, oui. Parce qu’il y avait ça, aussi. Heureusement pour l’Onix kaki, il était dans sa Ball, bien à l’abri, et n’aurait pas à subir cette véritable torture qu’étaient les séismes pour ceux qui habitaient le monde souterrain. L’onde n’était pas de grande ampleur, mais elle fut assez forte pour déstabiliser les trois Pokémon, ainsi que Bahia, qui dut sentir le sol se dérober un peu sous ses pieds, et perdit du terrain. Profitant de sa faiblesse momentanée, son opposante pesa de tout son poids sur sa lame, qui contraignit l’autre à plier. Le bout de la claymore parut effleurer légèrement l’abdomen de la Flamenoise, tandis qu’Abigaël, d’un bond agile, s’éloignait lestement de son ennemie d’un duel.

La jeune noble brandit alors sa claymore pour l’abaisser violemment vers la terre, transperçant celle-ci comme un vulgaire morceau de beurre, et lorsque des pics de terre solide et taillée en de nombreuses pointes acérées jaillirent du sol, la mère nourricière sembla emplir l’air de cris de souffrance. Des murmures tantôt admiratifs, tantôt angoissés parcoururent les petits groupes réunis autour des deux jeunes femmes, alors qu’Abigaël était officiellement identifiée comme une « enfant du pays », malgré sa manière plutôt brutale de traiter son élément. En dépit de l’alliance entre Terros et Flamen, les autochtones encouragèrent Abby, souhaitant la voir remporter la confrontation. Uramu et Kuchimi échangèrent des regards abasourdis, mais Hagane, lui, hocha la tête d’un air entendu, comme s’il n’était pas surpris par l’engouement suscité par la patronne. Elle avait beau avoir des techniques plutôt sauvages et brutales, elle n’en était pas moins une manipulatrice de la terre, avec sa propre part de ténèbres, mais faisant également preuve d’un dévouement total envers sa patrie. L’insecte rouge essaya de s’imaginer ce qui se produirait si le duc d’Alma, dont la patronne parlait tant (enfin, dans les rares moments où elle ouvrait la bouche), décidait un jour de trahir sa nation, pour une quelconque raison. Si cela arrivait, que choisirait-elle ? Père, ou Terre-Mère ? Incapable d’arriver à trancher, dans son esprit, le Cizayox reprit le cours du combat.

« Tu ne veux plus danser ? »

La question était assez saugrenue, surtout de la part de la fille du Duc. Mais les yeux jaunes du ninja écarlate s’ouvrirent en grand lorsqu’il perçut, pour la première fois depuis qu’il avait rejoint l’équipe, une sorte de déception, voire de tristesse, dans la voix de la guerrière. En effet, Bahia semblait avoir perdu une partie de sa combattivité, ce qui déroutait quelque peu la Terrosienne, qui était heureuse ( !!) de se mesurer à quelqu’un, elle qui s’était retrouvée désœuvrée à la fin de la guerre, et plus encore depuis qu’elle avait quitté Kye, à Arkan, après avoir estimé qu’elle avait passé assez de temps dans la capitale mizuhanienne. De plus en plus d’émotions teintaient la jeune Maîtresse des Lames et, paradoxalement, la noirceur qui l’habitait n’en apparaissait que plus puissante, plus intense encore.

Les mains toujours fermement refermées sur sa lourde claymore, Abigaël d’Alma scruta le visage de Bahia, à la recherche d’une once de motivation, d’un signe qui prouverait, sans doute, qu’elle était prête à poursuivre la danse. Impassible.

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 173

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La -trop- grosse cité ! [PV Abigaël]

Message par Bahia Nur le Dim 2 Juin 2013 - 20:08

-‘ T’appelles ça danser ? ‘

La voix de Bahia était sèche, pleine d’impatience. Elle avait réussi à la confronter à son petit duel, mais elle n’avait pas prévu que celle-ci utiliserait ainsi la terre. Cela l’agaçait quelque peu, elle en avait oublié sa propre attaque sur le coup. Abby avait pu profiter de cette surprise et de son effet pour prendre le peu d’espace qu’il lui restait pour répliquer. La jeune femme avait fixé la lame, respirant rapidement. Ses bras tremblaient sous la charge, tentant désespérément d’empêcher son adversaire de la transpercer avec sa propre arme et la sienne. Ce fut une autre surprise de voir celle-ci abandonnée son attaque si près du but. Pourquoi avait-elle reculé ? Elle avait réussi à la toucher un peu à l’abdomen, mais si elle l’avait voulu, la plaie aurait pu être bien plus grande. Voyant son mouvement vers la terre, Bahia recula immédiatement, obligée de faire un bond de côté pour ne pas se faire transpercer une jambe par les différentes pointes qui sortaient de terre. Ainsi éloignée de son adversaire, la jeune femme posa une main sur son ventre et y jeta un coup d’œil rapide. Du sang. Celle-ci grogna, sentant la chaleur revenir de nouveau. Elle était totalement inconsciente de l’effet que cela avait sur elle. Bahia n’avait même pas remarqué qu’elle était de nouveau en colère, déployant au fond de son esprit le parasite d’orgueil créé par son père. La montée de température ne l’aidait pas à reprendre contrôle de son être, le feu était la représentation même de cette rage enfouie qui l’habitait. Il l’excitait et l’encourageait dans cette voie. La jeune femme releva la tête et décida finalement d’ignorer cette plaie. La dresseuse avait eu droit à pire que ça, ce n’était clairement pas une blessure comme celle-ci qui allait la faire abandonner.

Tout ce qu’elle avait pensé il y a à peine dix minutes avait disparu dans son subconscient. Cette envie d’en finir au plus vite avait mué en une envie que cela dure encore et encore. Son comportement au complet se modifiait à nouveau, emballé encore plus par la présence de spectateurs. Bahia laissait son esprit se corrompe sans se battre, considérant finalement que c’était la meilleure solution. Se laissant submerger par une vague de colère, celle-ci reprit finalement une position de combat. Elle tenait son épée à une main malgré la douleur, ses bras souffraient toujours de la confrontation de force avec Abby et il tremblait un peu. Bahia souleva son autre main et fit soudainement apparaitre une petite flamme. Celle-ci se mit lentement à grossir dans le creux de sa paume, se déplaçant dans l’air. Étrangement la jeune femme ne s’en servit pas contre son adversaire, elle fit tournoyer l’orbe autour d’elle, ce qui obligea les gens autour à reculer. Celle-ci sourit, visiblement amusée par leurs airs. Évidemment ils ne trouvaient pas vraiment agréable que celle de Flamen manque de leur brûler les cheveux. Dans l’état où elle était, Bahia s’en fichait bien. Elle voulait de la place et ces idiots étaient bien trop près à son goût, s’étaient à eux de ne pas venir pleurer s’ils se faisaient blesser parce qu’ils étaient trop près du combat. La flamme revint dans sa main et s’éteignit simplement.

-‘ Hum. ‘

Bahia observa un instant sa paume ouverte, visiblement fascinée par ce qu’elle venait de faire. C’était la première fois qu’elle produisait des flammes depuis son réveil. Elle se mit à rire, amusée par sa propre stupidité. Évidemment qu’elle en était capable, voyons. N’importe quel paysan sorti de sa cambrousse y arriverait. La différence, c’était qu’elle valait plus. Levant la tête vers Abby, la jeune femme la fixa un instant, prenant entièrement le contrôle de la petite fille faible qui se tenait devant elle il y a quelques minutes. Bahia en avait honte à présent, comment quelqu’un comme elle avait pu avoir peur de cette femme furieuse. L’aura qu’elle dégageait pendant le combat était entièrement revenue, excité aussi par la propre bête d’Abby, qu’elle avait sentie lorsqu’elle tenait de repousser sa lame. Malgré l’orgueil qui l’habitait à présent, Bahia savait qu’elle avait peu de chance de gagner. Malgré cela son esprit combatif refusait à présent l’abandon, même si la jeune femme y avait pensé avant de changer de comportement. C’était ce que son adversaire voulait, alors soit.

-‘ Allons-y. ‘

Elle acceptait le reste du combat. Cela allait probablement mal finir. Bahia ne pourrait pas maintenir cet état très longtemps, dans moins de quelques minutes, la migraine reviendrait et la jeune fille aussi. C’était la première fois depuis son réveil qu’elle était aussi confrontée à son ancienne personnalité, cela la vidait de son énergie. En fait il y avait fort à parier qu’elle finirait comme son Pokémon au sol, inconscient. Pour l’instant cela ne se voyait pas, mais son état changerait rapidement à nouveau. Elle le savait et c’était la raison pour laquelle elle se dépêchait de reprendre la confrontation. La flamme se ralluma et Bahia l’envoya d’un mouvement sec vers Abby, se mettant à courir en même temps. Dès que l’orbe quitta sa main, la jeune femme prit sa lame à deux mains. Elle s’élança donc et se décala sur le côté, sans voir si sa flamme avait touché ou non la cible. Elle sauta à son tour et leva son arme au-dessus de sa tête, renvoyant de toute sa force celle-ci vers le bas. Cela ressemblait à l’attaque de départ d’Abby, la seule différence étant que la guerrière l’envoyait en diagonale. Il y avait fort à parier qu’elle savait déjouer sa propre attaque, mais Bahia n’avait pas vraiment d’autre choix. Si celle-ci bloquait, elle essayerait de reculer et d’attaquer une autre fois en retour, même s’il était évident que sa limite approchait à grands pas.

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La -trop- grosse cité ! [PV Abigaël]

Message par Abigaël d'Alma le Dim 2 Juin 2013 - 23:11

Une lueur de satisfaction brilla vivement dans les yeux fauves d’Abby quand une tache sombre et écarlate s’étala lentement sur l’abdomen de son adversaire. La Flamenoise évita cependant l’assaut furieux de la terre meurtrie et décida de se faire un peu de place dans la zone à l’aide de sa maîtrise élémentale. Une chaleur matérialisée vint frôler les curieux qui étaient un peu trop près du combat, créant une nouvelle note de rouge dans la partition déjà teintée par le liquide vital échappé de son réceptacle. Visiblement contente de son petit effet et d’avoir un peu plus d’espace, Bahia laissa échapper un petit son de ravissement, alors que son regard fixait sa main, dans une fascination étonnamment inquiétante, presque malsaine. Comme si elle contemplait le résultat d’une chose à la fois surprenante et évidente. Abigaël l’avait déjà compris : l’autre, qui lui faisait face, avait elle aussi une sorte de présence en elle, une sorte d’équivalent de sa bête commandée, entre autres, par Kurux.

De leur côté, les membres de la Dream Team, transformés en supporters malgré eux le temps d’un combat, observaient attentivement l’adversaire de la patronne. Si elle leur avait paru faible et chétive, en plus d’inconsciente, elle leur paraissait désormais assez forte, cachant bien son jeu, et capable de tenir le choc face à Abby. Bon, de là à la battre, il y avait un monde, hein. Fallait pas pousser non plus. Mais elle se révélait plus intéressante que prévu, ce qui n’était pas pour leur déplaire : un peu de challenge ne faisait jamais de mal, non ?

La Flamenoise reprit alors du poil de la bête et, sans crier gare, balança une boule de feu sur la Terrosienne. Celle-ci se contenta de frapper légèrement du pied gauche sur le sol pour ériger une barrière terrestre en forme de lame devant elle. Le projectile se fracassa contre la paroi, et lorsque le champ de vision d’Abigaël fut de nouveau dégagé, ce fut pour le voir empli par la silhouette de Bahia, juste au-dessus d’elle. La jeune noble nota le manque flagrant d’imagination de son ennemie, qui reproduisait presque totalement le mouvement avec lequel la danse avait commencé et, d’un geste las, quasiment désinvolte, elle leva sa propre épée pour contrer l’attaque. De grosses vibrations émanèrent du point de contact des deux lames pour se propager jusqu’à leurs porteuses, mais aucune des deux n’en sembla perturbée. Enfin, jusqu’à ce qu’un drôle de phénomène ne vienne changer la donne.

Autour de la Terrosienne, la terre répondit aux ondes envoyées par l’acier, et de petits morceaux de sol se détachèrent pour léviter lentement près d’elle. De plus en plus nombreux, ils effleuraient Abigaël sans la toucher, sans la blesser, comme si elle était responsable de leurs mouvements. Mais à mesure qu’ils s’élevaient, la force de la noble augmentait, laissant croire qu’elle puisait sa puissance directement dans le sol nourricier. Et puis, alors que la pression exercée par les deux belligérantes était terrible, les pieds de la fille du Duc s’enfoncèrent un peu plus dans l’élément. Au « crac » sonore engrangé par le phénomène, un bruit de fer malmené répondit et hurla. Et Bahia, bien que s’étant vaillamment battue, fut repoussée violemment en arrière, tandis que la claymore de son adversaire entaillait de nouveau sa chair, au niveau du bras, cette fois.

« Danse ! »

Avec une impulsion, la machine de guerre brandit son arme de cauchemar, avant de l’abattre horizontalement vers la Flamenoise. Cependant, au lieu de lui trancher la gorge, elle se contenta de la frapper du plat de la grande lame, ce qui sonna la jeune femme sur place, avant de la faire chuter vers le sol. Elle s’écroula, à but de forces, assommée, tandis qu’Abigaël la dévisageait, avec un mélange d’étonnement, de mépris et de déception. Le premier mot qui lui vint à l’esprit fut « Déjà ? », une question muette qui n’aurait sans doute jamais de réponse ou, du moins, d’explication, car il était manifeste que Bahia était étalée là, au milieu d’un cercle de badauds, en plein centre de la capitale du pays. Non, pour l’heure, Abby ne saurait pas pourquoi son adversaire adepte du feu n’avait pu éviter ce dernier coup. Et personne n’aurait pu expliquer pourquoi la Terrosienne l’avait épargnée. Parce qu’elle était dans sa patrie ? Parce que l’autre faisait partie de son alliance ? Parce qu’Abigaël était bien lunée, ce jour-là ? Peu importait, après tout. Bahia n’intéressait déjà plus la poupée du Duc.

Celle-ci se tourna vers ses trois Pokémon, avant de lâcher :

« On s’en va. Père nous attend. »

Sans un regard pour son adversaire, ni même pour le Ténéfix vaincu par Hagane, la guerrière ramassa ses affaires, puis se dirigea d’un pas mécanique vers la demeure d’Alma. Elle le devait, à tout prix.


[Pour le noteur ou la noteuse : Bahia et moi avons parlé tout au long du topic pour se mettre d’accord. Pas de grosbillisme de ma part, donc. Je précise, au cas où. Wink

TOPIC CLOS]

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 173

Fiche de personnage
Points: 119
Âge du personnage: 28 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] La -trop- grosse cité ! [PV Abigaël]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum