[ Clos ] Let it be [ft. Ishizu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Let it be [ft. Ishizu]

Message par Miles K. Evans le Dim 24 Fév 2013 - 16:23

Durant toutes ces années passées sous de chaudes couvertures lorsqu'il était malade, Miles dévorait les ouvrages parlant de la grande capitale de Flamen, Omatsu. Bien que son village natal n'était situé qu'à quelques heures de marche, il ne s'y était jamais rendu. Parfois, son père ramenait des confiseries et des livres après avoir vendu ses produits au marché.  À son retour, le jeune garçon le harcelait de questions, toujours plus curieux et désireux d'en apprendre plus sur un monde qui lui semblait si différent et qui était pourtant si  proche. Son jumeau ne comprenait pas cette curiosité pour une simple ville et lorsqu'on y pensait, il ne comprenait presque jamais l'intérêt de Miles pour le savoir. Son esprit juvénile débordait d'idées erronées, de suppositions incompréhensibles et de fantaisies chimériques. Sachant qu'en dix-huit ans il n'avait jamais vu plus loin que son village et la forêt environnante, c'était compréhensible ; bien qu'il aimait la nature, il désirait découvrir le monde. En outre. Ce n'était qu'une raison parmi d'autres pour débuter son voyage, en somme.
La réalité avait beau être loin de ses espérances, elle n'en restait pas moins satisfaisante à ses yeux. Certes, il n'y avait pas de nuages rouges et de dragons dans les airs, mais les délicieuses odeurs qui titillaient ses narines, le ciel ensoleillé, bleuté, les rires des habitants et les notes de musique des musiciens ambulants ravissaient ses sens. Si d'ordinaire il avait tendance à éviter les endroits peuplés, en particulier parce qu'il ne supportait pas les foules, aujourd'hui paraissait être une exception. Il garda soigneusement Ember à ses côtés, conscient que dans une ville aussi dense, les ennuis arrivaient bien plus vite que l'on ne pouvait le croire. La hérissonne, pour une fois, ne contesta pas les conseils de son dresseur et resta bien sagement aux côtés du jeune homme. Néanmoins, vu que la rue où il se trouvait était bondée de monde, il avait beaucoup de mal à avancer ; il avait trois jambes, après tout, quand on y pensait. C'était quelque peu désavantageant pour lui et ennuyeux pour les autres.
Persuadé qu'il serait plus pratique d'éviter les zones particulièrement visitées à cette heure-ci, Miles passa par quelques avenues étroites pour se retrouver dans une petite rue moins prisée. Certes, elle était un peu moins avenante et il y avait moins de commerces, mais il préférait de loin ce type d'endroit. Il s'assit sur un banc et se laissa aller, épuisé par le long voyage qu'il venait de faire. Six heures de marche rien que pour arriver ici, et ce en étant parti à l'aube. Bien sûr, le fait qu'il marchait deux fois plus lentement que la moyenne comptait, mais il n'avait toujours pas l'habitude de parcourir de longues distances, et, par conséquences, était épuisé. Il devait être aux environs de midi et il était affamé ; de plus, il ne se sentait pas l'énergie de marcher encore aujourd'hui. Il décida qu'il resterait dans la capitale jusqu'au lendemain et qu'il reprendrait la route à ce moment-là. Il se souvint qu'il disposait dans sa bourse d'assez pour survivre durant deux mois (du moins, pour acheter de la nourriture), et qu'il aurait donc assez pour se payer une nuit dans une auberge. Parfait. Les grondements de son estomac et le regard agacé que lui lançait Ember suffit à le convaincre de s'acheter un repas pour aujourd'hui. Il soupira. Certes, il avait prévu de l'argent, mais être aussi dépensier le premier jour était du gaspillage. Tant pis. L'estomac était plus convaincant que la raison.
Il alla s'acheter un plat de curry à emporter (il n'avait jamais été particulièrement friand des plats épicés, mais il vivait à Flamen, il fallait s'en accommoder) et en donna un quart à Ember. Ils s'installèrent sur le banc et mangèrent en silence, séparés du monde qui les entourait. La majorité des touristes et des habitants étaient rentrés chez eux ou mangeaient dans les différents restaurants de la capitale ; Miles avait opté pour rester à l'extérieur et profiter du beau temps. À l'ombre d'un arbre, il profitait du peu de tiédeur qu'il pouvait obtenir. Le ciel magnifique et ensoleillé venait avec une chaleur étouffante qui était difficile à supporter, même pour un natif de ce pays. Il appuya son dos contre le mur de pierre derrière lui et laissa un sourire se former sur ses lèvres pâles : à l'instant, en réalité, il ne regrettait rien. Il dégusta paisiblement son repas, observant avec une curiosité sans fin les environs. Il s'en serait pincé : tout cela semblait si irréel pour quelqu'un comme lui qui avait passé tant d'années enfermé.

Il ne paya pas attention à son entourage, ni aux bruits de pas auxquels il aurait pourtant dû faire attention. Blâmons cela sur le manque d'expérience.


Dernière édition par Miles K. Evans le Mar 26 Fév 2013 - 16:36, édité 2 fois

_________________




Présentation ; Battle ; Boss fight ; Progression
avatar
Miles K. Evans
Informations
Nombre de messages : 25

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 18
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Let it be [ft. Ishizu]

Message par Ishizu Yggdrasil le Lun 25 Fév 2013 - 20:22

Voilà quelques heures que le jeune homme marchait dans sa cité natale à la recherche de quelque chose, ou plutôt de quelqu'un. Serait-il là aujourd'hui ? Il n'était de passage que très rarement, une fête lui était dédié chaque année, alors il ne venait en fait que relativement rarement ici. Aurait-il la chance de le rencontrer ? Il espérait au moins le rencontrer.
Bon ! Voilà presque un an qu'il était parti à l'aventure... et rien n'avait changé. Certaines grande rue était des gouttières géantes creusé et murer, recouverte de grilles à trous fin. Bref, un sol composé de métal uniquement qui laissait passer la chaleur des fourneaux et des rivières bouillantes de la cité a travers les fins orifice. Cela permettait à la cité d'avoir un climat chaud, à la limite du tropical, en même temps, avec une jungle et un parc Safari qui la borde de part en part, ce n'est pas le climat chaud et humide qui manque ! Mais les sols recouverts de ces plaques trouées –La taille d'une tête d'épingle, pas de quoi y laisser un pied, ou même d'y coincer un doigt– ne se retrouvait que dans les rues les plus importantes et les plus fréquentés, en bref, seul les grands axes étaient des fournaises, des températures qu'une majorité d'habitants appréciaient.
Dans le cas d'Ishizu, il se gardait d'y circuler, pour une bonne et simple raison : c'est un paria. Traitre à sa nation pour avoir décimer son unité dans sa quasi totalité –Bah s'il n'était resté aucun survivant, personne n'aurait pu l'inculper, on aurait juste dit que son corps avait disparu lors de la mission–. Mais il ne regrettait pas son geste, et pour cause, il avait agis, selon lui, pour la bonne cause. Il n'allait pas bêtement obéir aux ordres d'un supérieur et tuer un inconnu et ses Pokémon qui ne se défendaient guère et attendait simplement la mort. Au final, il s'était avéré que ce n'était pas que l'armée de Flamen, mais celle d'un peu tous les pays, qui cherchait à éliminer, notamment, le Pokémon de cet homme. Une Voltali meurtrière, elle aurait été un fléau durant la guerre.
Elle n'avait agis que pour défendre son dresseur, avec zèle, certes. Et puis on tue pas sauvagement quelqu'un comme ça bon sang de bleu, y à une justice à avoir. Puis il aurait dû se douter du coup fourrés avec l'unité de... barbare ? Toutes son unité avait était composé que de... pirates serait le mot juste ? Aucun n'avait l'air d'un jeune soldat, ou d'un type de l'armée, qu'importe son âge. Aucun ne portait d'armure réglementaire et ils n'avaient pas le signe de l'armée sur une partie de leur set. En y réfléchissant... il était vraiment très con... il aurait s’apercevoir plus tôt qu'un truc clochait. Mais quand on est un grand nigaud, on ne se change pas.

Parjure car il ne pouvait faire autrement, il devait faire attention à ne pas trop se faire remarquer. Éviter les grands axes trop surveillés, premièrement, mais ne pas non plus emprunter que les sombres ruelles, rien de mieux pour attirer l'attention. Il devait juste paraitre normal, et ne se soucier de rien. Son visage ? Vous croyez sincèrement qu'on peut voir des traits derrière un casque et une armure ? Admettons que les rares chefs qui aient vu son visages arrive à se rappeler de lui, il faudrait retranscrire les détails par un dessin réaliste, ce qui est déjà difficile en soit. De plus, si aucun garde ne pouvait connaitre son visage avec exactitude sans l'avoir déjà vu, il serait ardue de le distinguer.
D'ailleurs, il avait décroché une de celles qui le représentait. C'était ressemblant, mais il avait changé, un peu, et puis elle lui fournissait les détails qu'il n'avait intérêt à ne pas montrer.

Spoiler:

Premier point, sa monture n'était pas avec lui. Ce détail, bien qu'aussi voyant qu'un feu de forêt, était relativement facile à cacher. Pour ses cheveux, déjà ils étaient plus long, ensuite il avait opté pour un turban autour de la tête. C'était très commun et personne n'aurait idée de venir vérifier, ce serait d'un sans gêne, et malpoli. Pour son équipement, il avait tout laissé à la jeune mère et son enfant, enfin, sur le dos de son Scorvol qui se trouvait en compagnie de la jeune demoiselle et de son nouveau né. Ceci étant, il se sentait rassuré de savoir un de ses compagnons en compagnie de la jeune fille. Il n'avait donc aucune arme, enfin, un simple couteau à dépecer, mais ça c'est surtout pour le côté pratique, et aucune armure. Pour sa taille, vu qu'il est aussi grand que n'importe quel adulte normalement constitué, ça n'avait aucune importance.
Tout cela pour dire que notre jeune traitre revenait, enfin, chez lui, sous couverture, prêt à faire en sorte que son désir, pour sauver Flamen du roi tyran, se réalise : Rencontrer tous les légendaires possibles, obtenir leurs aide, et affronter l'épreuve royale, si cela lui est permis. Non pas qu'il ait vraiment envie de devenir une tête couronné, mais plutôt qu'il souhaite changer les lois barbares imposés dans ce pays depuis que les Crogar sont au pouvoirs.
Ce passage semblait bien, peu visité mais pas reclus du reste pour autant. Les bâtiments en chaux, principalement, et en mortier de sable s'alignait en cube plus ou moins précaire, des montures et des charpentes de bois permettant aux murs de briques et d'enduit blanc de tenir, traversant bien souvent le mur en question. Des habitations typiques des maisons du désert, des zones chaudes. Ce genre de hutte prodigue, malgré son peu de confort et la place réduite, de bonne isolation thermique. Les quartiers un peu... pauvre en soit, mais pas des bidonvilles pour autant.
Ishizu n'a jamais vécu dans ce genre de bâtisse, ses parents étant suffisamment débrouillard, et riche, pour posséder un petit domaine dans les quartiers aisés. Un jardin et une maison en majorité de bois dans un style moins mauritanien, bien plus proche, en architecture, des habitations que l'on retrouve près des forêts, dans les zones exotiques et civilisés, relativement grande, une sorte de petit temple. En fait, c'est surtout un temple, une pièce consacré aux divinités entourés du complexe de couloir, de salles attenantes, de chambres, de portes coulissantes.
La grande diversité d'architecture d'Omatsu, son atout, sa force, ce qui la démarque des autres cités. Flamen étant, plus ou moins, un melting-pot de plusieurs civilisations réunies.
Mais il n'était pas là pour visiter, son enfance lui à déjà fourni suffisamment de temps pour avoir ce genre d'escapade. Non ! Aujourd'hui, il cherchait à trouver un être particulier. Tien ! Ne serait-ce pas un prêtre ? Son bâton ressemblait, assez bien, à celui qu'use les saints, et sa tenue sobre et simple était un point en plus.

— Dites-moi, euh, maître ? Je suis à la recherche du protecteur de la ville, sauriez-vous s'il est en visite aujourd'hui ?

Enteï, s'il se trouvait actuellement ici, aurait la surprise de voir venir à sa rencontre un pèlerin, ou plutôt, un bras droit de la justice. Un futur bras droit !

_________________
— Je ne m'investis que pour conduire le monde actuel à sa perte !
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Let it be [ft. Ishizu]

Message par Miles K. Evans le Mar 26 Fév 2013 - 14:01

Post sous contrainte ; changer de narrateur.

Si le goût insipide de ton repas ne suffisait pas à te faire décoller les yeux de ton assiette improvisée, si les morsures répétées d'Ember sur ton bras ne te faisaient pas réagir, il y avait peu de chances pour que la voix d'un nouveau venu arrive à te faire sortir de ta torpeur. Oui, tu étais fatigué, tu avais mal et tu voulais dormir. Ajoutez cela à une chaleur étouffante et vous obtenez le cocktail parfait pour une journée horrible. Mais toi, en bon petit adolescent surexcité par la découverte de nouveaux endroits, tu n'en avais cure. Si ton frangin te voyait, il se serait déjà mis à te hurler dessus pour ne pas garder constamment ta gourde d'eau sur toi. Et les insolations, évidemment, tu n'y avais pas pensé. Tu penses toujours à tout, sauf à ta santé. Pour un infirme, cela réduit vraiment tes chances de survie dans un environnement hostile (et il n'y a pas grand chose après zéro virgule un pour cent). Enfin bref, je m'égare. Tu relevas ton regard pour dévisager l'inconnu. Tu avais déjà quasiment oublié ce qu'il venait de dire. 'Quasiment' est le mot important à retenir ici.
Toi, un prêtre ? Ah, la blague était bonne. Bien sûr, on te l'avait déjà dit plusieurs fois en plaisantant, que ce soit de la part de ta famille ou de visiteurs qui étaient toujours étonnés par ton inclinaison pour les livres plutôt que pour les combats. Certes, tu en avais la crosse (mais ta raison était médicale) et les vêtements sobres (ça, par contre, c'était ce qui s'appelait voyager simplement) ainsi que le corps frêle. Très sincèrement, on ne pouvait pas en vouloir à l'inconnu pour avoir fait cette supposition ; beaucoup de personnes auraient pensé la même chose. Toi-même, si tu avais rencontré quelqu'un possédant les mêmes caractéristiques, tu aurais fait la même hypothèse. En passant, sachant que tu n'avais aucune idée quant à ton futur, tu devrais peut-être y réfléchir, un emploi reste un emploi. D'accord, vivre en kimono pouvait être un désavantage mais au moins tu te trouverais quelque chose à faire. Je dis juste ça comme ça. Évidemment, vu que je suis ta conscience et que tu ne m'écoute plus depuis un petit bout de temps, ça ne risque pas d'arriver.
Le protecteur de la ville, hein ? Rapidement, tu tentas de te remémorer son nom, sans succès ; tu étais pourtant sûr de l'avoir vu, entendu et lu une bonne centaine de fois, mais rien ne vint. L'image brève d'un gigantesque animal né dans les profondeurs d'un volcan apparut dans ton esprit, bien que le nom t'étais pour l'instant inconnu. Bien évidemment, en tant que natif du pays, tu connaissais bon nombre de légendes et de contes au sujet de ce Pokémon. Néanmoins, sachant que c'était ta première visite dans la capitale et que les coutumes t'étaient presque toutes inconnues, tu n'avais pas de réponse. Tu ne savais rien et l'homme devant toi aurait pu être un criminel ; tu ne l'aurais jamais deviné. Venant d'une personne aussi méfiante que toi, c'était le comble. Tu tentas tant bien que mal de répondre sans pour autant induire l'autre dans la confusion, mais ce fut complexe.

« Moi, un prêtre ? Pas vraiment, non. Je suis juste un nouveau voyageur. Et un infirme. »

Tes lèvres se tordirent en ce qui paraissait être un minuscule rictus. Mais si petit qu'il n'était pas moqueur.

« Quant au protecteur de la ville... Je n'en ai aucune idée. Peut-être n'est-il pas en visite, peut-être est-il en train de passer dans la rue d'à côté. Je viens à peine d'arriver. »

Ember dévisageait fortement l'inconnu, lui offrant son regard le plus noir possible. Malheureusement pour elle, la créature de feu ne mesurait pas plus d'un demi-mètre et était encore trop petite pour être menaçante. Tu n'en tins pas compte. Si tu devais t'inquiéter à chaque fois qu'elle faisait quelque chose qui te déplaisait, ta vie deviendrait un cauchemar. Nous en sommes encore loin. Tu poses ton plat vide à côte de toi et t'appuies sur ta crosse, tes yeux bleus dorénavant habités par une étincelle de curiosité.

« D'un côté, il n'est pas connu pour se laisser approcher, mais c'est un détail. Quel est son nom, déjà ? »

Tu fis une pause de quelques secondes à peine, comme si tu te rappelais soudainement des quelques règles de politesse que ta mère avait (vainement) tenté de t'inculquer. Règles que tu ignorais volontairement lorsque ton jumeau t'emmenait réaliser une farce ou deux.

« Bah, peu importe. Je vous fais perdre votre temps. Excusez-moi, mais j'aimerais savoir une chose ; qui est l'actuel roi ? Je n'ai pas pensé à me documenter avant de partir... »

Disons surtout que tu n'accordais aucune importance au gouvernement de ton pays natal. Tu avais toujours préféré, et de loin, te renseigner sur les Pokémon plutôt que sur les fous furieux (apparemment, selon ton père), qui régnaient. Certes, on pourrait considérer cela comme improbable pour quelqu'un né très près d'ici, mais, à nouveau, nous pouvons blâmer le manque d'expérience. Pour toi, il valait mieux apprendre à survivre à l'extérieur plutôt que de connaître la généalogie entière de la famille royale. C'était certes une bonne idée, mais cela te faisait paraître pour un idiot lorsqu'il falait poser des questions. Mais c'était un autre sujet.

_________________




Présentation ; Battle ; Boss fight ; Progression
avatar
Miles K. Evans
Informations
Nombre de messages : 25

Fiche de personnage
Points: 17
Âge du personnage: 18
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Let it be [ft. Ishizu]

Message par Ishizu Yggdrasil le Lun 11 Mar 2013 - 22:49

Le jeune homme parut légèrement surpris et commença à s’embarrasser bêtement.

— Oh ! Excusez-moi, excuse-moi, enfin, vous, toi... enfin !

C'était bien con de se tromper comme ça, surtout auprès d'un autre jeune adulte. Il se massa la nuque, commençant à sentir la chaleur de la ville sous ses habits. Décidément, il aimait la chaleur, mais pas au point d'attraper des insolations. Cependant, c'était encore supportable.
Il s'étira, les muscles endoloris par son voyage de retour. Il respirait une nouvelle fois l'air de la capital, l'air de son pays, ça faisait un bail ! Il se posa un instant sur le banc, à côté de l'autre personne. Il ne souhaitait pas vraiment le déranger ni s’immiscer dans son espace personnel, mais juste être plus aisément disposé pour répondre aux questions qu'on lui posait. Il posa les coudes sur ses genoux et commença à fixer simplement face à lui, admirant les maisons en torchis.

— Entei et censé être le protecteur de la cité, mais il ne la protège pas vraiment dans un sens, il est plutôt son symbole. Il n'obéit à personne, encore moins au roi. Pour l'instant, si aucun coup d'état n'a était monté, c'est Crogar qui règne. Entre nous, je prends le risque de vous dire qu'une majorité de la population le crains, et pas en bien.
Peut-être devrais-je vous couper la gorge pour être certain de n'avoir aucune représailles.


Après cette déclaration, s'il ne finissait pas les fers aux poings à la fin de la journée, pour une raison ou une autre, c'est qu'il avait une bonne étoile. Décidément, quand on jouait au con à tenté de dérider les gens, c'était pas ce qui permettaient de passer vraiment inaperçue. Alors il se mit à rire aussi soudainement qu'un insecte l'aurait piqué. Pas spécialement moqueur, plutôt un rire agréable de bon vivant, bref, il riait de sa propre bêtise... n'est-ce pas un comble ?

— Pardon ! Excuse-moi, je ne comptais pas te gêner, ni t'ennuyer, ça fait juste un bout de temps que j'étais pas venu, et que j'avais pas fait l'idiot du village. Il se leva et se tourna, sur les talons, vers lui, lui tendant la main. Je suis peut être un sacré numéro, ou juste le pire bouffon qu'il soit, c'est à toi de voir, mais tu m'as l'air original, plus que d'autre, peut-être notre côté albinos qui me fais ça ? Ravie de te rencontrer, je me nomme Ishizu, Ishizu Yggdrasil !

Quels risques prenait-il ? Après tout, il n'était pas dans son habitude de mentir envers les autres. Cela pouvait arriver de cacher des choses et de ne rien dire, après tout, tout un chacun à ses secrets, mais mentir est une option relativement rare. Toute manière, autant jouer franc jeu, car il n'avait rien à gagner à se présenter sous un autre nom, et puis, à par les chasseurs de prime, peu connaissent les Wanted, sauf les grands criminels. Son cas est déjà plus discret, le chef qui l'avait assigné à cette mission, et donc celui qui avait désigné les autres hommes et le but de leur mission, avait intérêt à ne pas trop donner de détail, car plus on tente de broder, et plus certains détails ne s'imbriquent pas dans le puzzle.

— Ça te dit de marcher ? Ah ! Non ! Pardon ! Excuse-moi, je suis maladroit, on peut rester là ! Euh... pardon ! Dans la catégorie des idiots finis, je suis le roi ! Je te dérange, toutes mes excuses, je pense qu'il serait mieux pour moi de décamper avant que tu me frappes pour t'avoir importuné !

Sourire en coin, il commençait à reculer avec gaucherie, trébuchant sur de petit obstacles et retrouvant son équilibre de justesse. Décidément, quand il fallait se donner en spectacle, il recevait tous les lauriers ! En plus de mettre les pieds dans le plat, enfin, dans son cas, il y fonçe tête la première.

[HRP : Il ne devrait plus y avoir d'absences aussi longues dorénavant, je souhaite m'excuser de ce retard]

_________________
— Je ne m'investis que pour conduire le monde actuel à sa perte !
avatar
Ishizu Yggdrasil
Informations
Nombre de messages : 1284

Fiche de personnage
Points: 90
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Let it be [ft. Ishizu]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum