[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Tyla Weathered le Jeu 28 Fév 2013 - 17:15


La championne venait de quitter les plaines fleuries de Flamen et avait décidé de rejoindre Arkan en s'arrêtant un peu plus précisément à Terros, qu'elle avait que peu visité, comme les trois autres régions. Elle avait appris sur le passage qu'un continent était comme tombé du ciel et que des dresseurs et Pokémon étaient apparus... Elle avait mis longtemps a entendre parler et bien que ce fut étonnant, elle resta pendant quelques jours surprise, tentant de comprendre comment ce nouveau continent appelé Tenkei. Elle savait que de nouvelles espèces étaient apparues et ceci expliquait pourquoi Lehna possédait deux petites créatures qu'elle ne connaissait pas...

La jeune femme avait donc décidé de faire escale la ville Lunaire, petite ville située sur une île a proximité de Terros pour en savoir un peu plus sur les habitants de Tenkei, autant humains que Pokémon, comment étaient-ils restés cachés, comment avaient-ils vécus exclus du monde erasien, etc... Elle savait que dans une petite ville elle risquait de trouver des informations intéressantes car le bouche à oreille était beaucoup plus développé que dans une plus grosse ville de l'envergure de Fla'Or par exemple. Il était vrai qu'elle aurait pu se renseigner dans les rues d'Arkan mais elle souhaitait des avis extérieurs pour voir ce que le monde réel disait à ce propos.

Elle posa les pieds sur le continent rapidement et elle devait en avoir pour quelques heures de marche pour arriver à la ville. Vu que le climat aride de Flamen était bien loin derrière eux, elle fit sortir Oniglali de sa pokéball pour qu'elle puisse s'asseoir dessus et qu'elle puisse se déplacer sans trop de difficultés. Elle parla ainsi pendant quelques heures avec Oniglali dans un mélange de discussion humaine et Pokémon plutôt étrange. La maîtresse aquatique était bien contente de ne plus avoir le poids de l'arène et elle espérait que Lehna ne vienne pas la chercher en gros désespoir pour lui demander de revenir.

En parlant de Lehna, le petit œuf se mit à bouger. Cet œuf était encore jeune et plutôt frêle mais il bougeait de plus en plus, signe que l'éclosion approchait de plus en plus. Un sourire apparu sur les lèvres de la championne qui se demandait qu'est ce qu'il pouvait bien y avoir dans cet œuf appartenant à Nina. Si elle possédait toujours les mêmes Pokémon qu'avant, l'oeuf devait sûrement contenir un magnifique Otaria qui deviendrait un magnifique Lamantine comme Eikallia de Nina. Tyla espérait fortement car elle adorait ce Pokémon, si élégant et tellement protecteur.

L'oeuf avait d'ailleurs était invivable pendant toute la traversée : il n'avait fait que gêné la maîtresse aquatique qui ne savait jamais où il était, où elle devait le placer, pourquoi il bougeait comme cela, etc... Tyla avait néanmoins réussi  a reprendre ses esprits assez rapidement et reprendre la situation. Qui aurait cru qu'un être aussi jeune pouvait être une telle corvée ?

« Merci pour la balade Oniglali, il est temps d'en apprendre un peu plus sur Tenkei. »

La championne descendit du dos d'Oniglali, le ramena dans sa pokéball et passa les portes de la ville. Elle se dirigea directement vers la place du marché, acheta quelques baies pour manger et questionna les vendeurs, les uns après les autres pour en savoir plus.

_________________
[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] V2v7fm
L'eau n'oublie pas son chemin ~
Tyla Weathered
Tyla Weathered
Informations
Nombre de messages : 783

Fiche de personnage
Points: 89
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Bahia Nur le Jeu 28 Fév 2013 - 18:41

-‘ Alors maintenant vous allez me ficher le camp, je ne sais pas qui vous êtes, mais vous êtes sur ma propriété, alors du vent ! ‘

Quel méchant monsieur. Qui pue de la bouche en plus. Bahia se plia immédiatement à son ordre, reculant lentement du portail. Elle était facilement intimidée et l’homme paraissait peu agréable, elle préférait partir. Pour cela elle devait retenir Rubis qui gigotait pour sortir de l’étreinte de ses bras. Bahia savait pertinemment que le Pokémon sauterait au visage du monsieur dès qu’elle le lâcherait. Dès qu’elle fut hors de la vue de celui-ci, il rebroussa chemin vers l’immense maison au loin. La dresseuse s’arrêta et déposa Rubis, qui était toujours en colère. Il était vrai que l’homme avait été très peu poli, mais ils ne devaient pas s’attirer des problèmes. C’était la deuxième fois qu’elle venait ici, les gens ne la connaissaient pas comme à Omatsu, il lui fallait rester discrète. La première fois qu’elle était venue au domaine de sa mère, elle avait cinq ans. Elle se souvenait toutefois de la maison, celle-ci lui ressemblait beaucoup. Alors pourquoi n’était-elle pas là ? Peut-être s’était-elle trompée d’adresse ? Bahia soupira et regarda autour, rien ne lui rappelait plus la maison de sa mère que celle-ci. Tant pis, peut-être n’était-elle carrément pas sur la bonne rue. Rubis se calma et lui prit la main, l’amenant vers la prochaine rue. Même si la ville n’était pas des plus grandes, elle ne restait pas moins imposante pour qui était perdu. Bahia se demandait même si elle ne serait pas obligée de trouver une auberge pour dormir ce soir s’ils ne trouvaient pas. Rubis lui ne se décourageait pas, ils finiraient bien par trouver.

Ils arrivèrent dans une allée pleine de marchands en tout genre, criant leurs spécialités. Il y avait bien de monde, mais Bahia se laissa guider par son Pokémon et tenta de se calmer : elle avait vécu pire à Seian. D’ailleurs l’épée qu’elle avait achetée là-bas lui faisait mal au dos. Rubis se demandait encore ce qui avait bien pu pousser la jeune femme à la prendre. Il croyait que celle-ci l’avait fait sur un coup de tête après la rencontre avec les deux jeunes femmes là-bas. Bahia avait en effet fait une autre crise de personnalité, mais plus forte que d’habitude, elle avait carrément pris une arme, ce qu’elle n’avait pas fait depuis son accident. Rubis était touché que celle-ci décide de s’entrainer avec lui pour l’encourager, mais cela le rendait tout de même inquiet. Même si Bahia réussissait à se souvenir des bases du combat à l’épée, elle n’en était pas moins affaiblie. De plus il avait du mal à la voir se battre, surtout dans des moments comme celui-ci où il lui prenait la main et la guidait comme une petite fille. Elle était maintenant naïve et effrayée par la majorité des choses, il ne voulait pas qu’elle prenne son arme pour réellement se battre. Il devait devenir plus fort pour la protéger lui-même entièrement.

-‘ Oh Rubis, regarde ! ‘

Sortant de ses pensées, le Pokémon tourna la tête vers son doigt levé. Une émeraude. Pas très grosse, mais il en avait l’eau à la bouche. Bahia s’approcha timidement du comptoir et paya celle-ci. Lors de son arrêt à Seian elle avait envoyé une lettre à son père et sa réponse était venu avec une petite fortune, visiblement il avait peur qu’elle fasse des bêtises. Bahia vivait de peu, elle n’était pas attiré par le luxe et préférait marcher plutôt que de se payer un transport, tant d’argent ne lui servait à rien. Elle prit la pierre précieuse dans sa main et l’observa un instant avant de la donner à Rubis.

-‘ Voilà pour vous ma petite dame, le reste de votre ar… mais qu’est que vous faite !? ‘

S’écria le marchand en voyant Rubis mâchonner l’émeraude avec appétit. Il se gratta la tête, surpris de voir que son émeraude servait de casse-croûte. Bahia remercia le marchand étonné et laissa Rubis marcher devant elle, grignotant toujours son joyau. La dresseuse avait faim un peu aussi alors elle arrêta prendre un peu de charcuterie et un peu de pain, de quoi lui remplir le ventre un moment. Alors qu’elle sortait de la boulangerie, une vieille dame du kiosque à côté l’arrêta, l’observa derrière ses lunettes.

-‘ Pardonnez-moi jeune dame, vous ressemblez beaucoup à la Dame Hiliath. Vous êtes de la famille ? ‘

-‘ Vous.. Vous connaissez ma mère ? ‘

-‘ Oh bien sûr, très peu de gens ne la connaissent pas ici. Dommage que nous la voyions plus depuis un moment. ‘

-‘ Je… je suis allée à la maison, mais ce n’était pas elle qui était là. ‘

-‘ Vraiment !? Bizarre, dite moi en plus… ‘

Bahia commença donc à expliquer tranquillement son voyage et sa venue ici, donnant une description de l’homme à la vieille dame. Celle-ci était très douce et son sourire rassurait la jeune femme.

-‘ Vraiment étrange. Je viendrais bien vérifier avec vous, mais je suis seule et je ne peux pas laisser le commerce sans surveillance. Vous devriez vous trouver quelqu’un de compétent et aller voir ça de plus près. ‘


Dernière édition par Bahia Nur le Jeu 28 Fév 2013 - 19:56, édité 1 fois
Bahia Nur
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Tyla Weathered le Jeu 28 Fév 2013 - 19:41

L'archère continua a marcher à travers les stands du marché et tendait ses oreilles un peu partout. Elle essaya d'obtenir des informations tant bien que mal mais rien n'y faisait, la découverte n'avançait que très peu. A sa manière, elle demandait gentiment, après avoir acheté quelques affaires parfois, des informations aux différents vendeurs ou encore une personne à qui elle pourrait parler pour en avoir. Les réponses étaient soit négatives soit elles monnayaient de l'argent et elle se refusait de payer pour avoir des informations très certainement peu capitales pour la vie qu'elle menait. Elle se décida à s'extirper à l'extérieur du marché et entreprit une ascension à l'intérieur des rues de la ville Lunaire.

Les petites maisons qui l'entourait maintenant étaient tout à fait splendides. Comme la légende le voulait, cette ville était le parfait recueil des amoureux et une fois par an, la lune se transformait étrangement à cet endroit. La maîtresse aquatique ne savait pas plus de cette légende mais les maisons qui l'entourait, inspirant la bonne humeur et l'amour correspondaient parfaitement à celle-ci. Ancré dans ce sentiment de sécurité, elle arrêtait gentiment les passants pour leur demander ce qu'ils savaient et l'un d'eux fini par lui répondre positivement, alors qu'il se trouvait dans sa petite parcelle de terrain.

L'homme, d'une cinquante d'années l'accueilli très chaleureusement et invita la jeune femme a venir prendre le thé. Elle accepta avec plaisir et rentra dans la propriété avant de pénétrer dans la maison. A la vue de la saleté omniprésente dans le hall d'entrée, elle comprenait que le vieil homme vivait seul et le simple fait que Tyla accepte de prendre le thé avec lui allait lui remonter le moral de manière fulgurante ; il devait souvent voir des aventuriers venir et s'il leur proposait tous des avantages comme celui-ci, il devait avoir vu un nombre de personnes impressionnant et peut-être même des anciens habitants de Tenkei.

Sans attendre, Tyla le mitrailla de questions. Il commença par le début et expliqua qu'après le choc des dieux de l'espace et du temps – Dialga et Palkia – un continent était apparu dans le ciel, telle une motte de terre qui flottait en plein milieu des quatre continents erasiens. La championne écoutait l'histoire de manière très intéressée. L'homme ajouta qu'ainsi, pour voir ce qu'il se passait, l'armée avait emmené de nombreux explorateurs à la découverte de ce continent. Les ressortissants étaient revenus heureux et avait découvert une nouvelle civilisation qu'ils ne pouvaient comprendre que grâce à des Pokémon de type psy pour le moment. Le pays était apparemment fondé sur une histoire très riche et sur une hiérarchie à la hauteur de celle de Mizuhan ou encore de Flamen...

Ainsi donc, comment avaient-ils pu se cacher ? L'homme n'avait pas de réponse à cette question et ainsi, il préféra ne rien répondre. L'archère esquissa un sourire et demanda ensuite à l'homme s'il avait déjà vu un ou plusieurs Pokémon eau qui pourraient intéressé l'ex-championne. Après quelques mûres hésitations, il parla d'un Pokémon dont l'espèce s'appelait Lakmécygne qui, après Bekipan, était le seul oiseau volant maîtrisant habilement l'eau et que celui-ci était parfaitement utilisable en tant que monture. Tyla le remercia pour cette information plus qu'intéressante, le serra dans les bras en signe de remerciement et quitta la pièce sans attendre.

Elle se dirigea à nouveau vers le marché pour finir d'acheter quelque chose à manger. Alors qu'elle continuait un peu plus son enquête, elle interrompit une discussion entre une jeune femme et une vieille dame, qui conseillait à sa cadette de trouver quelqu'un de compétent pour l'accompagner. Sans même réfléchir, Tyla fit part de son envie de faire quelque chose et d'aider cette jeune femme qui semblait totalement perdue.

« Au fait, je m’appelle Tyla Weathered, ex-championne d'Arkan à Mizuhan et actuelle gardienne ainsi qu'archère de l'armée mizuhanienne. J'espère ne pas m'imposer à vous par mon action plutôt déplacée je vous l'accorde. »

S'excuser était maintenant une qualité de l'aînée ? C'était nouveau ça ?

_________________
[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] V2v7fm
L'eau n'oublie pas son chemin ~
Tyla Weathered
Tyla Weathered
Informations
Nombre de messages : 783

Fiche de personnage
Points: 89
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Bahia Nur le Jeu 28 Fév 2013 - 20:34

La vieille dame eut tout juste le temps de terminer qu’une voix féminine s’élevait dans le dos de Bahia. Celle-ci étant légèrement nerveuse au départ, elle lâcha un léger cri et se retourna subitement, manquant de se prendre les pieds dans le kiosque. Elle n’avait pas du tout senti sa présence et quelques têtes se tournèrent vers elle. Bahia resta figée par la suite, visiblement très gênée de sa réaction. Rubis quant à lui avait senti la présence de Tyla quand elle avait commencé à écouter la conversation, il croyait que Bahia l’avait vue aussi. Visiblement il avait eu tort, à bien y penser elle était tellement dans la lune qu’il aurait du le prévoir. Sans un mot il croqua son émeraude et sauta près de sa dresseuse, attrapant son sac. Celle-ci parut enfin se rendre compte qu’elle lui parlait à elle et se gratta la tête, sortant de sa torpeur alors que son Pokémon cherchait une plume et du papier, comme à son habitude. Elle se sentit encore plus intimidée lorsque son ainée lui donna ses différents titres, Tyla semblait être quelqu’un de plutôt important. La vieille dame sourit, la jeune femme avait tout ce qu’il y avait pour aider Bahia. Si celle-ci pouvait enfin sortir de sa gêne et accepter. Heureusement avant que le silence ne se fasse trop long, Rubis tendit un papier à Tyla. Il ne sentait pas de méchanceté de son côté et son expérience pourrait les aider. Il savait que cela ne dérangerait pas Bahia d’être accompagné, surtout vu comment elle avait reculé face à l’homme qui leur avait ouvert. Elle avait besoin de quelqu’un qui était capable de se tenir devant les autres.

-‘ Nous acceptons votre aide avec plaisir, dame Tyla. Pardonnez ma dresseuse, elle est timide. Ça va lui passer. ‘

Il garda le papier et la plume au cas où, faisant signe à Tyla de le suivre. Il dut faire signe à Bahia aussi, qui semblait être encore plus perdue à présent. Ils marchèrent donc un petit moment, le temps de retourner devant la maison. Bahia resta silencieuse tout le long de cette marche, reprenant lentement le contrôle d’elle-même. Lorsqu’ils furent devant le portail, elle était prête à parler.

-‘ H..hum. ‘

Celle-ci toussa un peu pour attirer l’attention de Tyla. Elle paraissait encore mal à l’aise, mais il lui fallait bien expliquer ce qui se passait, sinon elle perdrait son aide. Bahia ne se cachait pas qu’elle en avait besoin, toute seule elle abandonnerait assez vite. Rubis lui tapota sur le tibia, la poussant à continuer.

-‘ Ma… ma mère vit ici…m…mais elle n’a pas… pas ouvert. C’était un inconnu… et il m’a dit que ma mère n’était… pas là. Il n’a pas voulu dire où… ‘

Celle-ci se tut et observa la maison au loin. Pas de doute, elle ne pouvait pas se tromper, c’était une des plus grosses maisons ici. Il était assez étrange qu’un inconnu dirige celle-ci sans vouloir dire où était sa mère. Bahia allait continuer ses explications lorsqu’un jeune homme qui descendait la rue s’approcha d’elles, demandant s’il y avait un problème. Bahia du prendre tout son courage pour lui répondre et il s’avéra que celui-ci était le fils du voisin.

-‘ Votre mère ? On ne la pas vu depuis longtemps. Vous ne devriez pas vous inquiéter, elle part souvent en voyage et revient toujours après quelques semaines. Huh ? Le servant n’a pas voulu vous dire où ? Peut-être ne le sait-il pas lui même. ‘

Le jeune homme discuta encore un peu et finit par partir. La situation était réellement étrange, quelque chose clochait. Sa mère ne partirait jamais sans au moins laisser des instructions à ses servants. Puis il fallait avouer que l’homme ne faisait pas trop penser à un servant, il ressemblait plus à quelqu’un qui vivait dans les tavernes. Personne ne s’était inquiété de cette absence parce que sa mère le faisait souvent et personne n’avait été voir, il ne fallait pas déranger la haute dame pour rien. En fait elle devait être la première personne à avoir cogné à la porte depuis que sa mère est partie. Bahia était dépitée, quelque chose ne fonctionnait clairement pas là-dedans. Mais comment faire pour vérifier ce qui se passait ? Rubis se mit à sourire et décida qu’il avait envie de remettre à sa place l’homme qui avait ouvert. Il demanda téléphatiquement à Bahia où finissait l’imposant domaine. Car en ce moment ils ne voyaient que le devant et la maison, à l’arrière se trouvait une véritable forêt, tout le terrain appartenant à sa mère. Le tout était entouré d’une imposante clôture, habituellement surveillée. Bahia remonta donc celle-ci, ce qui leur prit près de 20 minutes de marche. Arriver, au bout ils ne voyaient rien à part d’épais buissons de fleurs et de gros arbres fruitiers. Sans un mot Rubis se mit à escalader la clôture sous le regard étonné de sa dresseuse, qui le rattrapa immédiatement.

-‘ Ça va pas la tête !? On devrait peut-être réessayer à l’avant… ‘

Rubis lui fit la grimace et gigota pour qu’elle le dépose au sol. Ils n’allaient tout de même pas s’infiltrer dans la propriété de cette manière… non ?
Bahia Nur
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Tyla Weathered le Jeu 28 Fév 2013 - 21:43

Ainsi les dires de la championne semblait apeurée la jeune femme demandant de l'aide parce que lorsque Tyla eut dit ces quelques mots, elle tomba sur le stand, puis sur une charrette non loin avant que son Pokémon, un magnifique Ténéfix, ne l'arrête. Le palémon, très élégant et apparemment très intelligent avait l'air de prendre les devants sur sa dresseuse qui semblait plutôt paniquée à l'idée de parler à une quelconque personne. Même si elle semblait s'être remis de ses émotions par rapport à l'arrivée de Tyla, la jeune femme ne discutait pas et ne dit rien. Ce fut son Pokémon, bien brave, qui attrapa un bout de papier et un stylo et écrivit à la maîtresse aquatique qu'elle pouvait se joindre à eux et qu'elle pourrait être d'une grande aide.

Tyla sourit. Le Pokémon la tira par le bras et tira ensuite l'autre femme afin de les enfoncer dans les petites ruelles pour qu'elle suive la « mission » de la cadette. Tyla était comme aux ordres des deux êtres devant elle vu qu'elle lui avait suivi dans cette affaire plus qu'autre chose. Elle écoutait donc attentivement les dires de ses nouveaux acolytes. La femme vainquit sa peur en expliquant la situation à l'archère : sa mère qui habitait dans une maison non loin d'ici ne lui avait pas ouvert lorsqu'elle s'était présentée et elle n'avait aucune nouvelle d'elle depuis un moment, ainsi donc, la jeune s'inquiétait.

« Très bien, je comprend parfaitement votre inquiétude. »

Un inconnu avait ouvert et c'était surtout ça le problème de l'histoire. Un voisin qui semblait voir que la petite troupe était perdue vint vers eux et expliqua que la mère de la cadette était peut-être partie, ils ne savaient pas trop ce qu'elle était devenue. Tyla remercia le jeune homme quand il partit et Tenefix qui semblait communiquer avec sa maîtresse décida qu'ils devaient voir ce qui se situait derrière la maison pour s'assurer qu'il n'y avait rien. La championne était sur ses gardes car autour d'elle se trouvait une présence malsaine qui semblait les suivre depuis leur départ du marché. Elle l'avait senti depuis le début et cherchait une seconde d'inattention de son agresseur pour disparaître.

« Je vous retrouve de l'autre côté. »

La championne disparue sans un mot dans les ruelles et rebroussa légèrement. Elle se blottit contre un mur et attendit que l'homme les poursuive. Lorsqu'il arriva, elle fit apparaître un énorme pic de glace de chaque côté de sa gorge et le menaça de les planter si il n'avouait pas qui il était et pourquoi il les suivait. L'homme, sans trop de peines, étant un sous-fifre avoua qu'il suivait la jeune femme – au prénom inconnu – qui était venu toquer à la demeure de son maître. Tyla remercia l'homme, l'assoma et le ligota avec des liens en terre qu'elle créa. Elle ficela l'homme au mur, pour l'empêcher de disparaître avant de rejoindre ses deux acolytes.

Elle arriva a hauteur d'un muret et entendit la voix de la jeune femme de l'autre côté du muret. Utilisant sa maîtrise de l'eau, elle se propulsa de l'autre côté et discrètement, elle rejoignit le groupe sans les apeurer.

« J'ai trouvé un éclaireur qui nous poursuivait. Il raconte que cette maison appartient à son maître et non à votre mère alors méfions-nous. »

La championne fit comprendre à la femme qu'elle pouvait les protéger quoiqu'il arrive. Elle attrapa d'ailleurs le bras de la jeune femme et lui glissa quelques mots.

« Si je pouvais connaître votre nom, ce ne serait pas plus mal pour communiquer en cas de danger. »

La gardienne lâcha l'épaule de la femme et sourit avant de suivre Ténéfix qui s'enfonçait vers la maison de plus en plus.

_________________
[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] V2v7fm
L'eau n'oublie pas son chemin ~
Tyla Weathered
Tyla Weathered
Informations
Nombre de messages : 783

Fiche de personnage
Points: 89
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Bahia Nur le Jeu 28 Fév 2013 - 22:22

Décidément le Ténéfix aimait bien Tyla. Dès que Bahia se retourna pour la voir partir, il se retourna et grimpa le muret en rigolant discrètement. La jeune femme se retourna et le vit de l’autre côté, la saluant de la main. Bahia soupira : elle n’avait aucun contrôle sur lui. Oh et puis il faisait bien ce qu’il voulait hein. Celui-ci se mit à marcher, lui tournant le dos avant de disparaitre dans un buisson… elle était à présent seule. Bahia ressentit immédiatement une certaine panique. Il n’allait tout de même pas la laisser ici … non ? La panique prit le dessus sur la raison, c’est d’une manière un peu maladroite qu’elle décida aussi de passer par-dessus. Et puis d’une certaine manière elle habitait ici, elle avait le droit d’entrer… pas vrai ? Alors qu’elle se soulevait pour glisser de l’autre côté, elle perdit l’équilibre et s’écrasa dans l’herbe. Rubis sorti immédiatement de sa cachette, alerter par sa chute. Évidemment il n’était jamais parti, il avait simplement voulu que sa dresseuse passe de ce côté-ci. Il l’aida à se relever en souriant, celle-ci ne paraissait pas de bonne humeur sur le coup. Ce n’était pas à cause de la chute, mais plutôt à cause de la surveillance du domaine, elle avait eu peur aussi que le Pokémon tombe sur une sentinelle. Heureusement pour l’instant il n’y avait rien autour, peut-être n’avait-il plus de surveillance. Celle-ci se retourna pour voir si Tyla était revenue et visiblement elle avait passé le muret elle aussi. Cette fois si la jeune femme ne fit pas de sursaut, elle était surprise, mais bien moins que tout à l’heure.

Tyla expliqua qu’ils avaient été suivis. Et que cette personne disait être employée par le maitre de cette maison. Ce qui n’avait aucun sens, sa mère était l’unique propriétaire depuis le divorce avec son père… à moins que… il fallût avouer que le fait qu’elle ne soit pas sortie depuis des jours était inquiétant, les voisins avaient parlé de voyage, mais aucun ne l’avait vu partir. Et si sa mère était toujours dans la maison ? Bahia sentit quelque peu la panique la prendre, ils devaient vérifier ce qui se passait là-dedans, voir sa mère avait des problèmes. Même si elle était quelque peu peureuse, elle n’acceptait pas que des voyous aient pris possession de la maison. La dresseuse était toutefois découragée, elle ne savait pas trop comment ils allaient s’y prendre pour vérifier. Il leur faudrait être discrets pour ne pas attirer l’attention de ceux qui se disaient les nouveaux propriétaires du domaine. Rubis sentait les pensées négatives de son amie et lui prit la main, prêt à aller plus loin. La jeune femme allait se préparer à marcher lorsqu’elle sentit la main de Tyla sur son épaule. Bahia sursauta et tourna la tête pour la regarder. Elle ne lui avait pas dit son nom ? La dresseuse ne s’était même pas rendu compte de son oubli. D’un air toujours aussi gêné, elle répondit à la championne.

-‘ Moi… moi c’est Bahia et… lui c’est Rubis. ‘

Le Ténéfix la salua de la main l’air de dire ‘enchanté’. Puis il se retourna et poussa une branche sur le chemin, laissant les deux femmes passer devant. Il observa un instant le muret, vérifiant que personne ne les avait vu grimper par-dessus. Fixant un instant les habitations autour, il finit par rejoindre les deux dresseuses, retournant devant. Il fallait avouer que les terres de sa mère étaient magnifiques et s’étendaient à perte de vue, il fallait une bonne fortune pour entretenir ce petit lot de paradis. Bahia observait d’un air émerveillé, oubliant momentanément qu’ils étaient très certainement en terrain hostile. Ce fut lorsqu’elle accrocha quelque chose avec son pied qu’elle descendit sur terre : des déchets, au beau milieu de la petite forêt. Sa mère ne laisserait jamais un tel dépotoir. Bahia observa un instant tout ce qu’il y avait au sol, mélange de nourriture en décomposition, de bouteille de whisky et d’emballages divers. La maison était encore loin, toutefois elle entendait à présent des voix. Rubis avait entendu aussi, il posa une main sur son genou et lui demanda de se pencher et d’avancer derrière les buissons. De loin ils virent rapidement un petit groupe de ce qui aurait pu paraitre être des gardes de loin. De plus près c’était un peu différent, ils avaient des armes c’est vrai, mais ils avaient aussi des armures rouillées et sales. Il n’avait aussi qu’à observer les personnages pour voir qu’ils n’avaient pas le profil de l’emploi, ils avaient plus la gueule de mercenaires, surtout celui avec le visage couvert de cicatrices. Pour l’instant les jeunes femmes étaient assez loin et ils discutaient trop fort pour les apercevoir ou les entendre. Rubis leur prit chacun une main et les obligea à reculer plus loin derrière un chêne, là où il serait sûr de ne pas se faire repérer. Il ressortit sa plume et son bout de papier, griffonnant rapidement.

-‘ On fait quoi ? ‘

Bahia ne le savait pas non plus. Elle leva son regard vers son ainée, des points d’interrogation dans le regard. La dresseuse la considérait plus compétente pour ce qui était de prendre une décision.

-‘ Vous avez une idée, Madame Tyla ? On va leur parler ? ‘
Bahia Nur
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Tyla Weathered le Jeu 28 Fév 2013 - 22:54

L'ex-championne regarda le petit Ténéfix qui les guidait parmi les herbes. La jeune femme lui dit finalement son nom en bafouillant des excuses. Elle se prénommait donc Bahia. Tyla avoua qu'elle trouvait ce prénom joli, peut-être parce qu'il sonnait bien avec le sien ? L'archère continua a suivre le petit groupe devant elle alors que le Pokémon scrutait devant et derrière pour vérifier s'ils étaient suivis ou non. Tyla ne ressentait pas de présence mais malgré tout, elle avait attrapé son arc, prête à décocher une flèche si cela venait à mal tourner.

Bahia s'approcha un peu plus et des formes humaines correspondant à celles de mercenaires au vu de leurs armes venait d'apparaître au loin. Pour des hommes aussi peu entraînés, les deux femmes et le Pokémon n'étaient pas encore perceptibles mais il fallait que la petite troupe se méfie pour éviter tout danger. Ténéfix prit les devants, les cacha derrière un arbre et écrivit sur son bout demandant ce qu'il fallait faire. Bahia d'un air complètement perdu se tourna vers Tyla et la questionna pour savoir ce qu'il fallait faire. Au vu de la situation, la championne serait parfaitement capable d'éliminer la plupart des mercenaires à la manière douce et la petite semblait vraiment savoir où se trouvait sa mère... il n'y avait qu'une solution.

« Je passe devant, vous me suivez avec une certaine distance. Rubis pénètre mon esprit pour que je puisse t’appeler discrètement en cas de besoin. »

La mine de guerrière de l'archère se fit voir alors qu'elle encochait une flèche pour montrer qu'elle ne rigolait pas. Elle prit la marche, laissant Amonistar sortir de sa pokéball. Le duo composé du Pokémon et de Tyla avançait tranquillement et ils arrivèrent enfin à une distance respectable des mercenaires qui, sans hésitations, se jetèrent sur la jeune femme. Elle décocha quelques flèches dans les jambes de ces pauvres soldats qui tombèrent au sol comme des plumes. Elle lia leurs poignets et leurs jambes avec sa maîtrise et continua son ascension vers la maison.

Elle s'arrêta soudainement. L'air était différent. Tout était différent. La crainte n'était pas encore là et elle se refusait à craindre quelque chose de peur que Ténéfix ne le ressente et qu'il panique avec Bahia. La gardienne regarda au loin vers la maison et aperçu un homme, vieux et qui semblait plutôt maigre. Ses vêtements montraient qu'il était le chef et que l'intrusion de la femme dans sa propriété l'avait plus qu'offusqué. Il avait pris des mercenaires pour repousser les plus faibles et ne pas s'embêter avec mais il était d'une toute autre classe... Il appartenait à la classe de Tyla, celle des grands élémentalistes.

Sans attendre, la gardienne confirma rapidement ses dires en voyant que l'homme s'agitait. La terre commença à trembler sous leurs pieds. Il s'agissait d'un maître de la Terre. Ce que la jeune femme n'attendait pas vu qu'il crée deux énormes sculptures de pierre représentant l'une un Rhinoféros et l'autre un Galeking. Les deux Pokémon étaient sculptés dans la terre comme le faisait un invocateur élémental. Elle devait réagir et protéger ses nouveaux amis coûte que coûte. Elle se rapprocha rapidement de Bahia en courant.

« Bahia, derrière-moi. »

La gardienne s'arrêta soudainement et créa un immense mur de terre qu'elle recouvrit d'une couche d'eau puis de glace. La force qu'elle dut créée pour réussir à élever ce mur était très importante et il lui fallait maintenant un maximum d'énergie pour le maintenir. Depuis l'obtention de son grade, elle s'était simplement entraînée à élever des murs de cette envergure mais elle n'avait pas vraiment eu le temps de les mettre en œuvre. Elle demanda à Rubis, par la pensée, de veiller sur Bahia le temps qu'elle puisse réagir et qu'elle mette ce fou furieux hors d'état de nuire.

Déjà, les pierres percutèrent le mur. L'élémentaliste avait décidé de tester la fiabilité du mur avant d'envoyer ses deux golems. A l'attaque des énormes roches, la jeune femme envoya des pics de glaces qui furent simplement détruits par la création d'un mur de terre, juste devant l'homme. Sans l'aide de Rubis et de Bahia, la gardienne aurait du mal à s'en sortir sans blessures...

[Bonus : 2 points par post en plus pour Bahia et Tyla (Bonus accordé pour la création du mur de terre et de glace) (1/3 tours)]


Dernière édition par Tyla Weathered le Dim 3 Mar 2013 - 13:32, édité 1 fois

_________________
[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] V2v7fm
L'eau n'oublie pas son chemin ~
Tyla Weathered
Tyla Weathered
Informations
Nombre de messages : 783

Fiche de personnage
Points: 89
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Bahia Nur le Jeu 28 Fév 2013 - 23:58

Malheureusement pour Tyla, Rubis ne pouvait pas lire dans ses pensées. Il voulut la prévenir, mais avant de pouvoir prendre son papier, elle était déjà devant avec un de ses Pokémons. Tant pis, il verrait bien de lui-même quand elle aurait besoin de leur aide. Le Ténéfix passa derrière elle et veilla que Bahia restait derrière lui, il ne valait pas mieux prendre de chance. Il fallait avouer que cette situation l’inquiétait de deux manières : d’un côté il ne voulait que les deux jeunes femmes soient blessées et de l’autre il espérait que cette situation de combat ne ferait pas ressortir à nouveau une crise de personnalité chez sa dresseuse, qui se jetterait dans le danger sans réfléchir et surtout sans arme de qualité. Tyla expédia rapidement le cas des mercenaires, le Ténéfix était impressionné d’une telle maitrise, elle était quelqu’un d’expérimenté. Cela le rassura, avec une personne comme celle-ci, ils avaient plus de chance de s’en sortir en un seul morceau. Le Pokémon se pencha et observa les mercenaires alors que la championne continuait un peu dans les bois, bien content qu’ils soient ligotés. Il vérifia rapidement les armes de chacun et leur retira pour éviter de se prendre une surprise par derrière et aussi pour que ceux-ci ne tentent pas s’en servir pour se libérer. Il jeta donc dans les fourrés plus loin 3 épées, 5 dagues, deux haches et des fléchettes. Il garda quelques fléchettes avec lui toutefois, il ne savait pas quel effet cela faisait, mais puisqu’ils les gardaient sur eux cela devait avoir un effet intéressant, très certainement du poison. Ça pourrait toujours lui servir en cas de problème. Bahia observait les hommes de loin, n’aimant pas trop l’idée de s’approcher d’eux, surtout avec la rage qui brillait dans leurs regards. Elle les contourna donc, évitant de les regarder plus longtemps.

Rubis se remit immédiatement devant elle, lui demandant de garder une certaine distance. Celle-ci hocha la tête, craintive. Y avait-il d’autres mercenaires sur la propriété ? Y aurait-il même pire que cela ? La jeune femme devait être brave un peu, elle devait faire comme Rubis. Avec un léger mouvement de bras, la dresseuse glissa sa main dans son dos et toucha sa propre épée, enveloppée de tissus. Elle n’aimait vraiment pas l’idée de l’avoir entre les mains. Mais si Tyla avait des problèmes ou Rubis, elle devait les aider elle aussi. Bahia soupira et tira sur son épée, celle-ci manquant de tomber au sol. Elle la rattrapa en jurant un peu, s’attirant le regard surpris de Rubis. Il l’observa un moment, ne sachant pas ce qu’il devait penser de l’épée. Il préférait qu’elle la range, mais vu la situation, il valait mieux pour elle d’être préparé à toute éventualité. Il voulut lui dire quelque chose, mais Tyla le coupa. Visiblement, il y avait un problème.

Pendant que celui-ci observait Bahia défaire son épée, la championne avait trouvé un ennemi à sa taille. Rubis ne le vit de loin que lorsque la jeune femme cria à Bahia de se mettre derrière elle. Surprise, celle-ci releva la tête alors que le tissu qui recouvrait sa lame tombait au sol. La jeune femme n’eut tout simplement pas le temps de réagir, tout se produit si vite. Elle faillit tomber sur les fesses lorsque le mur fut érigé, sentant son pouls s’accélérer. Mais qu’est qui se passait ? Pourquoi une telle protection ? Si Tyla considérait qu’un mur de cette grosseur devait être fait, Bahia n’avait pas vraiment envie de savoir ce qui se passait derrière. Le mur se mit à trembler et Bahia recula par instinct, la peur l’envahissant peu à peu. Sa mère n’aurait clairement pas ce genre d’employé chez elle, Bahia était sûre que quelqu’un chose lui était arrivé. Restait à savoir à présent si elle aurait le courage de se mettre debout pour aller voir ce qui se passait. Rubis posa la main sur son genou et lui sourit, il serait là pour l’épauler. Elle savait qu’il serait toujours là pour elle, mais elle en serait-elle capable ? Ses mains étaient si moites qu’elle avait l’impression que son épée lui glissait des mains. Sans s’en rendre compte, sous la peur, elle avait pris l’arme à deux mains, la serrant fortement. Elle ressentait une vague de chaleur traverser son corps, elle ne se sentait vraiment pas à l’aise avec l’épée. Pour aujourd’hui toutefois elle devrait faire des efforts, ce n’était pas le moment de penser à cela.

-‘ Qu… qu’est-ce qu’on fait ? ‘

Un autre tremblement et des voix. Des gens venaient des bois derrière eux. Visiblement les autres mercenaires se promenant ailleurs dans la propriété avaient été prévenus. Déjà elle pouvait voir l’armure de certains parmi le feuillage. D’un ton de voix frôlant à présent la panique, la jeune femme fixait les combattants qui commençaient à s’approcher.

-‘ Qu’est-ce qu’on fait !? ‘

Rubis grogna, il n’aimait pas du tout la situation. Ils avaient droit à du lourd devant, Tyla allait devoir mettre une bonne partie de sa concentration contre l’homme qui se disait maitre de la maison. Elle ne pouvait pas s’occuper des hommes derrière et de celui de devant en même temps. Tant pis, ils allaient devoir se débrouiller. Visiblement pour l’instant les mercenaires n’avaient pas de Pokémon, c’était tant mieux, il espérait que ça resterait comme ça. Il s’élança sans prévenir sa dresseuse, qui cria son nom par crainte. Elle regretta immédiatement cette décision, les soldats qui ne savaient pas encore où ils étaient divergeaient vers eux à cause du bruit. Le Ténéfix était assez petit pour se cacher dans les buissons et quand le premier mercenaire passa près de lui, il se jeta dessus directement. Il se servit de Mitra-poing contre l’homme, cabossant son armure rouillée. Celui-ci tituba vers l’arrière sous la surprise et tomba à la renverse, s’étalant de tout son long. Voyant une flèche venir droit sur lui, il lança Détection, se protégeant de celle-ci. Ils devaient trouver le moyen de bloquer le chemin aux soldats, sinon ils seraient ensevelis sous les attaques. Rubis se tourna vers Bahia et eut une idée. Il revint vers elle en courant, évitant d’autres flèches sur le passage.

* Bahia ! Tu dois mettre le feu aux arbres ! *

Celle-ci écartilla les yeux. Mettre le feu ? Lors de sa sortie à Seian et pendant sa crise elle avait retrouvé un peu de contrôle sur son élément, mais elle ne se croyait pas capable de contrôler celui-ci au point de l’empêcher de les brûler eux. Voyant les soldats au loin, Bahia dut se rendre à l’évidence qu’elle ne pouvait qu’essayer. Dans le pire des cas Tyla maitrisaient bien l’eau, elle arriverait facilement à l’éteindre. Son regard s’embrasa alors qu’elle tentait de se concentrer pour enflammer les feuilles. Elle produisait des flammèches du bout des doigts, mais pas grand-chose pour l’instant. Un petit feu prit dans les buissons, aider par la sécheresse. La sueur dégoulinait de son front, c’était beaucoup pour elle, Bahia n’avait clairement pas le même niveau que la championne. Le feu prit un peu plus, allant vers les brigands qui reculaient un peu, décochant néanmoins des flèches dans leur direction. Ceux dont les armures étaient le plus solides essayaient de s’avancer dans le feu, Rubis les attendant de pied ferme, grimpant dans un arbre qui n’était pas encore touché par les flammes.

Bahia Nur
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Tyla Weathered le Sam 2 Mar 2013 - 21:56

Sans même attendre que la gardienne eut le temps de bien consolider son mur, des mercenaires arrivaient par derrière et s'apprêtaient à se jeter sur la championne et ses deux acolytes. Rubis, bien déterminé a ne pas se laisser faire, se leva et se dirigea vers les mercenaires avant d'en frapper quelques-uns à coups de Mitra-Poing. Il bloqua finalement une flèche avec une de ses attaques Détection qui le fit disparaître de l'endroit où il se trouvait avant d'apparaître à nouveau quelques mètres plus loin. Le Pokémon bien que plutôt faible risquait de devenir une bête de combat si Bahia l'entraînait correctement.

En parlant de Bahia, elle venait de mettre feu à un petit buisson qui s'était transformé en un énorme feu dans la propriété. Le feu fit partir les mercenaires qui étaient paniqués par la vue de toutes ses fumées noires. La championne, qui avait du mal à tenir son mur regarda avec un regard noir Bahia. Elle savait que la gamine n'avait pas eu d'autres choix mais allumer un feu en bordure de ville était une excuse parfaite pour attirer les autorités et se faire coincer pour viol de propriété ou quelque chose comme ça. De plus, vu l'abondance de la verdure autour d'elles, le feu valait mieux être éteins.

« Bahia, Rubis, j'aurais besoin de vous ici. »

L'archère tenait le mur d'un côté et créa une brume assez importante de l'autre côté pour arrêter les flammes et pour refroidir les derniers survivants. Elle leur ligota pieds et mains sans même qu'ils ne s'en aperçoivent.

« Essayez de trouver un moyen de m'épuiser ce petit salaud mais restez derrière le mur. Tous les deux, ensemble, vous devriez trouver un moyen. »

Le mur tenait pour le moment bien malgré les attaques de l'invocateur qui obligeait Tyla a reconstruire le mur petit à petit. La jeune femme observa l'adversaire avec grand intérêt. Elle savait que leur pouvoir résidait dans leur grande concentration et qu'il était presque impossible de décrocher un invocateur de l'une de ses invocations. C'était ce point fort qu'il fallait utiliser pour réussir à toucher l'homme sans qu'il ne puisse continuer. Tyla se retourna alors vers Rubis lui faisant qu'apprendre qu'à son signal, il devrait lancer une attaque Ténèbres sur l'homme pour le bloquer et le déconcentrer.

Le moment arriva plus rapidement que prévu, l'adversaire envoyant ses deux énormes Pokémon de roches à travers le champ. Le sol tremblait sous le poids des golems et déjà, la mizuhanienne se préparait à attaquer. Elle devait laisser se rapprocher les deux êtres avant de les détruire complètement.

« Maintenant. »

La jeune femme avait hurler alors que ses yeux devenaient bleus intenses. Le Pokémon de Bahia venait d'agir et l'invocateur tomba a genoux alors que ses deux statues de pierres se figèrent. Dorénavant, elles étaient totalement à la merci de la gardienne qui les détruisit en créant deux énormes pics qui détruisirent complètement les roches, s'éparpillant sur le terrain. L'invocateur ressentit la destruction de ses jouets à écouter ses hurlements mais il était déterminé à réussir et que la championne et ses acolytes échouent.

Quelques instants plus tard, l'homme se releva et créa un immense golem de pierre qui ressemblait étrangement à Regirock, le gardien du temple que Tyla avait jadis visité. Sa taille imposante et son regard faisait de lui un adversaire déjà très impressionnant.

« Bahia, Rubis, aidez-moi. »

Tyla ne demandait que peu souvent de l'aide mais l'utilisation de cette maîtrise dont elle avait très peu l'habitude l'affaiblissait beaucoup. Un genou à terre, la championne commençait a saigner du nez et faiblissait de plus en plus. Elle sentait son énergie se dérober sous ses pieds comme si on la vidait de son flux énergétique.

[Bonus : 2 points par post en plus pour Bahia et Tyla (Bonus accordé pour la création du mur de terre et de glace) (2/3 tours)]


Dernière édition par Tyla Weathered le Dim 3 Mar 2013 - 13:32, édité 1 fois

_________________
[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] V2v7fm
L'eau n'oublie pas son chemin ~
Tyla Weathered
Tyla Weathered
Informations
Nombre de messages : 783

Fiche de personnage
Points: 89
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Bahia Nur le Dim 3 Mar 2013 - 3:32

-' Oh oh... '

Oupla. Visiblement elle avait fait une erreur. La jeune femme se cala la tête entre les épaules, piteuse. Elle avait cru sur le coup que ce serait une bonne idée. Elle fut fortement intimidée par le regard noir de l’ainé et le peu de connexion qu’elle avait avec le feu se brisa d’un seul coup, créant encore plus de panique chez elle. La jeune femme tenta du mieux qu’elle pouvait de reprendre le contrôle qu’elle avait perdu, mais elle ne fut pas capable de reprendre la moitié. Le feu faisait bien à sa tête, brûlant là où il voulait. Sa nervosité lui faisait perdre toutes idées claires et sa vue s’embrouille un moment tant elle tentait d’éponger. Rubis la vit de loin et préféra descendre de son arbre au plus vite, pour éviter d’être pris dans le feu à son tour. Il avait déjà eu assez des brûlures lors de sa mission, il préférait s’en passer pour un bon moment. Il se sentit mal d’avoir poussé Bahia à utiliser son élément, il savait pourtant bien qu’elle ne le contrôlait pas parfaitement encore. Enfin ils allaient devoir faire avec, maintenant qu’elle ne le contrôlait plus le feu prenait de l’ampleur et obligeait donc les mercenaires à reculer. Rubis fit de même de son côté, la chaleur était limite insoutenable. De plus une lourde fumée planait dans l’air. Non, il n’avait vraiment pas eu une bonne idée pour une fois. Le but était atteint, mais à présent que la fumée montait vers le ciel, il y avait fort à parier que des gens s’en rendraient compte tôt ou tard et viendrait bientôt ici. C’était une bonne et une mauvaise chose à la fois. Ils auraient sûrement droit à de l’aide, mais de l’autre côté ils finiraient par savoir que c’était eux qui s’était glissés en douce sur le terrain et là ça allait peut-être finir en sucette. Seulement cette maison appartenait à la maison de sa mère, Bahia pouvait-elle être réellement accusé de viol de propriété ? Ils allaient bien finir par le savoir, ça c’est sûr.

Lorsqu’elle entendit Tyla lui disant de venir vers elle, Bahia se dépêcha de faire ce qu’elle lui disait, ressentant ce besoin éternel de ne pas décevoir les gens qui se trouvaient autour d’elle. Elle ne la connaissait pas vraiment, mais son statut faisait en sorte que la jeune femme cherchait en quelque sorte son approbation, voulant se rendre utile elle aussi. Rubis se rapprocha et lui caressa le genou comme il le faisait chaque fois que sa dresseuse était stressée. Il savait que celle-ci était fâchée contre elle-même, qu’elle ne désirait plus être un boulet pour lui. Lui ne la considérait pas comme telle, mais il n’en dit rien, Bahia devait être capable de prendre des décisions seules. Bahia regarda d’un air dépité la championne éteindre son feu et attraper les quelques idiots qui s’étaient avancés pour voir si tout était bien fini. Il en restait toujours de cacher dans les bois, mais ceux-ci semblaient réfléchir à une tactique pour ne pas se prendre des attaques élémentaires dans la figure. Tant mieux, qu’ils restent dans les bois un moment, Bahia stressait rien qu’à l’idée de devoir retenter de se battre. Tiens, Tyla avait dit quelque chose ? Elle était si concentrée à regarder pour voir s’il y avait des ennemis en approche qu’elle avait écoutée à moitié. Elle se tourna vers Rubis et lui demanda un petit résumé. Attaquer depuis le mur ? Bahia ne savait pas comment elle ferait-elle… le Ténéfix toutefois devait bien avoir une attaque de distance pour déconcentrer l’homme un moment.

Celui-ci paraissait bien concentré. Il allait tenter une autre attaque qu’il avait appris il y a longtemps, une attaque de base, mais qui demandait une certaine force. Il espérait vraiment que l’entrainement qu’il avait subi lui permettrait de l’utiliser. Il devait en être capable, sinon ils auraient des problèmes. Rubis savait que sa dresseuse l’observait et qu’elle était fortement inquiète… et toujours cette colère au fond d’elle, qui bouillait doucement. Il commençait à avoir peur que cette rage contre elle-même finisse par lui faire faire une nouvelle crise de personnalité et ce n’était clairement pas le moment pour cela. Il entendit le signal de Tyla et l’adrénaline monta en lui en flèche, les yeux du Pokémons passant du bleu au noir.

Il lança Ombre portée.

Il fut presque surpris d’avoir réussi. L’ombre frappa de plein fouet l’homme qui ne l’avait pas vu venir et cela le déconcentra assez pour que Tyla s’occupe des deux golems. Il fallait avoir que Rubis était assez fier de son coup, mais la situation n’était pas mieux. L’ennemi n’avait pas apprécié cette attaque et avait monté un véritable fléau en pierres. Pire que ça, Tyla faiblissait lentement. Elle était la plus compétente des trois, qu’allaient-ils faire si elle lâchait prise ? Ils devaient trouver une situation au plus vite. Des bruits de bagarre venaient de derrière eux, visiblement d’autres villageois avaient traversé le muret et ce faisait à présent attaquer par les brigands. Au moins cela les occuperait. Puis cela mettrait bien les villageois de leur côté, qui avaient certainement de bonnes intentions en venait voir ce qui se passait ici et seraient bien surpris de se faire accueillir avec des épées et des flèches. Enfin pour l’instant leur vrai problème était le salaud devant qui allait bien finir par défoncer à coup de poing de golem le mur de Tyla.

Bahia resta un instant figée, observant la championne qui était en mauvaise posture. Elle demandait de l’aide. Mais qu’elle aide pouvait-elle lui donner ? Bahia n’avait aucune compétence à côté d’elle, la dresseuse avait l’impression de ne servir à rien sauf à faire des bêtises tout le temps. Le désespoir fit couler quelques larmes sur ses joues, voyant de loin le golem se rapprocher. Le point faible était l’invocateur, il fallait l’attaquer lui et non sa créature en elle-même. Pendant un faible instant, à peine quelques secondes, Rubis sentit quelque chose bouger au fond du subconscient de sa dresseuse. Celle-ci fixait Tyla, le regard vide. Puis, sans crier gare, elle se retourna et se mit à courir, disparaissant dans les bois. Le Ténéfix en fut tellement surpris qu’il ne bougea même pas, fixant l’endroit où sa dresseuse avait disparu. La dernière pensée qu’il avait entendue d’elle, c’était la rage qui avait implosé, la jeune femme promettant au Ténéfix qu’elle ne serait plus un boulet pour lui, ni pour Tyla. Il tentait en vain de la retrouver téléphatiquement, mais sans succès, pour la première fois celle-ci bloquait ses pensées. Ne voyant plus de mouvement dans les bois, il décida de rester près de la championne, le cœur saignant d’inquiétude.

Le golem était très près à présent, il allait très certainement attaquer d’une minute à l’autre. Rubis tira sur la manche de Tyla, lui faisant signe qu’il était peut-être tant qu’elle ne dépense plus d’énergie sur son mur et qu’elle utilise une autre technique. Mais c’est alors que de loin il vit sa dresseuse faire un bond hors des fourrés, en diagonale de l’invocateur. Visiblement celle-ci avait fait le tour dans les bois et avait profité du fait que les mercenaires étaient occupés pour se camoufler et tenter une attaque-surprise. Elle n’était pas très loin de l’homme qui ne l’avait pas remarqué, la croyant très certainement derrière le mur. De plus son invocation devait lui demander beaucoup de concentration, d’où le but de l’attaquer maintenant au corps à corps. Rubis devinait rien qu’à la démarche de la jeune femme que sa Bahia avait laissée la place à la combattante qui sommeillait quelque part au fond de son subconscient. Elle semblait subitement sûre d’elle, rapide et agile. Courant silencieusement vers l’homme, Bahia avait dans sa main droite son épée et dans l’autre une petite dague qu’elle avait prises sur le chemin. La rage étirait ses lèvres dans un étrange rictus alors qu’elle lançait avec force la petite dague, qui alla se ficher directement dans l’épaule de l’homme qui se mit à hurler. Il se tourna vers elle, enragé, perdant la maitrise pendant ce temps du gros golem. En voyant celui-ci ralentir, Rubis se tassa du mur et sauta directement sur son dos.

Le Pokémon le frappait à coup de Mitra-poing, sentant toutefois la fatigue le prendre plus rapidement que prévu. Même si ses poings détruisaient très peu à la fois il ne lâchait pas prise, voulant profiter au maximum de la diversion de sa dresseuse qui fonçait toujours sur l’homme, qui avait sorti un sabre d’un de ses fourreaux, décidant visiblement de se mettre à son niveau.
Bahia Nur
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Tyla Weathered le Dim 3 Mar 2013 - 14:48

Tyla faiblissait et elle devait se rendre à l'évidence que si ce Regirock de pierre n'était pas détruit dans peu de temps, elle ne pourra maintenir son mur et l'invocateur aurait gagné ce combat. Elle hurlait intérieurement de ne pas pouvoir maîtriser son élément comme il le fallait et elle se devait donc de tenter de lutter. Ainsi, pour montrer qu'il lui restait encore de la force, elle se releva, se mit sur ses deux jambes et ajouta une nouvelle couche de terre à son mur, déjà bien solide et attendit la suite des événements. Maintenant il fallait trouver le point faible et le toucher à nouveau pour permettre à l'ex-championne de se défaire de l'adversaire.

« Bahia... »

Ses mots se perdirent dans l'air lorsqu'elle se retourna et qu'elle vit la jeune femme courant dans les bois. Rubis était paniqué et ne semblait pas comprendre ce qui se passait. Le petit Pokémon avait fait de son mieux pour aider la gardienne mais sa maîtresse en avait décidé autrement, apparemment. Heureusement derrière eux des villageois armés jusqu'aux dents et surtout quelques guerriers élementaux de la terre attrapèrent un à un chacun des mercenaires qui se trouvaient ligotés au sol, ou qui cherchait à s'enfuir. Ils étaient tous conduits dans la ville pour être emprisonné et mis sous les verrous. En tout cas, tout cela était un poids en moins et dorénavant, la championne pouvait se focaliser sur l'invocateur.

Alors qu'elle allait attaquer le golem, elle ressentit des pas différents de ceux de l'invocateur ou de ceux du golem sur le sol. Bahia... Comment avait-elle pu être aussi inconsciente pour croire que l'invocateur n'allait pas sentir ses foulées sur le sol ? Tyla se retourna vers Rubis et lui fit comprendre qu'il était temps pour lui d'utiliser une autre attaque à distance cette fois-ci pour distraire l'homme le temps que Bahia, armée jusqu'aux dents puisse le toucher. La championne, elle ligota les mains de l'invocateur avec de la glace pour qu'il soit distrait quelques secondes et qu'il ne puisse riposter.

La jeune femme arriva enfin à sa hauteur et lui asséna quelques coups d'épées et de dagues. De loin, elle semblait frapper de toutes ses forces mais l'invocateur avait été plus malin pour ce coup-ci et il avait laissé sa progéniture seule dans cette affaire : en effet, malgré qu'il se faisait attaquer de tout les côtés, la créature avançait encore et avec une vitesse hallucinante. Rubis venait de sauter sur le mur et sur le golem qu'il arriva à distraire l'espace de quelques secondes. La championne, sans vouloir lui faire du mal, l'expulsa avec un petit jet d'eau du corps du golem pour lui faire comprendre qu'il devait plutôt agir sur l'invocateur pour aider Bahia a le diminuer physiquement.

« A nous deux. »

La gardienne laissa le golem arrivé vers son mur et dès lors qu'il frappa celui-ci, elle commença à agir. Elle brisa son mur en quatre et bloqua le golem à l'intérieur de celui-ci comme si elle venait de former un bloc autour de lui. Comme elle s'y attendait, le golem se débattait à l'intérieur et commençait petit à petit à détruire le bloc. Des pics jaillirent de celui-ci et vinrent se planter dans le corps de pierre laissant quelques membres du Pokémon fictif tomber au sol. Terre, eau, glace, la maîtresse aquatique usait de tout ce qu'elle possédait pour détruire le golem comme elle le pouvait. Au bout d'un moment, elle n'entendit plus rien et ne ressentait plus rien. Le golem avait été entièrement détruit.

Sans attendre, elle rassembla le peu de forces qu'il lui restait et courut vers l'invocateur. Elle fit reculer Bahia et Rubis tant bien que mal et utilisa sa maîtrise de la glace pour cryogéniser complètement l'élemental. La gardienne venait de bloquer totalement ses mouvements et il était impossible pour l'homme d'utiliser sa maîtrise de la terre pour se sortir de ce bloc de glace. La bataille touchait donc à sa fin mais pourtant, tout ne semblait pas fini...

La championne tentait de reprendre ses esprits mais celui-ci était totalement brouillé. Elle commençait à voir flou, ses membres saignaient de tous les côtés, et puis finalement ses jambes lâchèrent. Tyla se retrouva à genoux et malgré son envie de hurler pour demander de l'aide, elle ne pouvait rien faire.

« Ba... »

Le cri se perdit dans les sons de la forêt.
L'ex-championne tomba finalement dans l'inconscience, allongée sur le sol.

_________________
[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] V2v7fm
L'eau n'oublie pas son chemin ~
Tyla Weathered
Tyla Weathered
Informations
Nombre de messages : 783

Fiche de personnage
Points: 89
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Bahia Nur le Lun 4 Mar 2013 - 2:01

Bahia n’était clairement plus elle-même. La force qu’elle utilisait pour frapper l’homme de son épée n’était pas habituelle, normalement le sang aurait dû l’effrayer. Mais à présent celle-ci ne ressentait plus rien, sauf l’adrénaline qui la poussait jusqu’au bout. Celui-ci ne semblait pas trop inquiet par les blessures, il tentait de se dérober et Bahia préférait rester assez loin de lui et ne lui infligeait que de petites coupures, de peur qu’il invoque subitement quelque chose d’autre. Elle ne regardait même pas ce qui se passait du côté de Tyla et de son Pokémon, beaucoup trop concentrée. En effet ses pensées virevoltaient partout dans son crâne de manière irrationnel, celle-ci se souvenait de plus en plus de ses techniques de combat et l’information se bousculait pour prendre la place. Cela lui donnait une migraine incroyable et son état n’allait pas durer pour l’éternité, dans quelques minutes Bahia redeviendrait Bahia et elle allait très certainement paniquer et être dans une mauvaise posture. Pour l’instant elle n’y pensait pas du tout, même si sa vue se brouillait de temps en temps. Elle devait continuer de fendre l’air de son épée, comme elle le faisait avant. Avant. Pendant un instant elle eut une vision du Onyx qui l’avait attaqué et recula d’un bond agile, fixant l’invocateur d’un air ahuri. Elle était en train de perdre la raison, bien vite son état allait se terminé. La dresseuse resta en retrait quelques secondes, avant de sentir une certaine détresse. Rubis. Elle se souvint de sa présence et se retourna, oubliant l’homme un moment qui profitait de cela pour reculer et reprendre totalement le contrôle du golem. Rubis était dessus et frappant du mieux qu’il pouvait et la Bahia revint directement, lâchant l’épée sans le vouloir.

Le Ténéfix se sentit subitement repousser, incapable de s’agripper à la pierre. Il tomba au sol, trempé. Rubis ne comprenait pas trop pourquoi Tyla voulait qu’il parte, mais quand il sentit qu’il pouvait de nouveau communiquer avec Bahia, il se retourna directement et la vit, figée devant l’invocateur. Il aurait dû prévoir qu’après sa crise elle n’aurait plus de force. Il décida donc de faire ce qu’il croyait que Tyla avait en tête, aider sa dresseuse et la laisser seule face au golem. Il se disait que si elle voulait le battre seule c’est qu’elle en avait la force. Il lui tourna donc le dos et la laissa faire, partant en direction de Bahia. Il lança une autre fois Ombre Portée simplement pour déconcentrer l’homme le temps d’un instant, en espérant que ça laisserait juste le temps à Tyla de se débarrasser du golem. Ce qu’elle fit finalement, créant de la colère du côté de l’invocateur. Voyant qu’elle courait vers lui Rubis fit de même vers Bahia, l’obligeant à reculer. Celle-ci semblait toujours aussi perdue et l’écouta sans rouspéter, observant avec de grands yeux l’homme devenir de glace.

Alors que Tyla tombait, des cris venaient de derrière. Les villageois avaient finalement réussi avec des autorités à capturer les mercenaires. Rubis alla voir la championne pour contrôler son état, mais Bahia elle tourna le dos et remonta l’allée jusqu’à la maison. Elle savait que Tyla recevrait des soins, elle avait vu des hommes et des femmes sortir des buissons carbonisés et elle savait qu’ils s’occuperaient d’elle et de l’invocateur. Pour sa part elle devait vérifier quelque chose d’important et pour cette raison elle n’écouta pas lorsqu’un des villageois la vit ouvrir une porte et lui cria de revenir. Elle la referma derrière elle dans un geste sec et tremblant, la migraine faisant toujours effet. Bahia resta un instant sans bouger dans l’entrée, respirant lentement. Elle se souvenait parfaitement de ce qu’elle avait fait et elle en était effrayée, jamais elle ne se serait crue capable de cela. La dresseuse le glissa au fond de son crâne pour l’instant, préférant y repenser plus tard. Bahia se concentra sur l’intérieur de la maison, des souvenirs remontant lentement à la surface. Il y avait bien longtemps qu’elle n’était pas entrée ici… et cela avait terriblement changé. Tout était sale et des tas de débris trainaient par terre, pas un seul servant autour. La jeune femme tendit l’oreille et n’entendit rien, elle décida donc de se diriger directement vers le bureau principal de sa mère, dont elle avait souvenir. Quand elle était petite, elle n’avait pas eu le droit d’y entrer, c’était une pièce où sa mère gardait toutes ses choses importantes. Peut-être aurait-elle un indice à cet endroit. Elle poussa la porte poussiéreuse et fut surprise d’un voir un véritable butin, là, sur le bureau au milieu. Des bijoux, des pierres précieuses, de l’argent et un tas d’autres trucs. Bahia préféra ne pas y toucher et contourna le bureau pour fouiller dans les papiers qui trainaient. Elle fut bien vite attirée par l’un d’eux qui était grand et marqué d’un sceau, bien mis en évidence sur le bureau. Elle se mit à le lire et ses épaules tombèrent lentement, son regard s’embuant alors qu’elle continuait sa lecture.

Rubis fut vite rejoint par quelques villageois qui s’approchèrent de Tyla. L’un d’eux se dit guérisseur et le Ténéfix le laissa faire, de toute façon il ne pouvait rien y changer, il n’avait que très peu de connaissance en soin. Il observa donc celui-ci faire son travail, voyant que la championne semblait reprendre des couleurs. Voilà qui était une bonne nouvelle. Une exclamation de la part d’une des femmes lui fit relever la tête, Bahia était sortie de la maison. À sa démarche Rubis comprenait que quelque chose ne fonctionnait pas, mais il y avait tellement de pensées chez sa dresseuse qu’il était incapable de savoir quoi. Un des hommes la reconnut, rassurant les autres de son identité. Bahia ressemblait énormément à sa mère, les gens du coin sauraient la reconnaitre. Sa mère était très connue ici, elle avait été longtemps une des seules nobles du coin et était très apprécié, raison pour laquelle les villageois à la rescousse ne se retournèrent pas contre elle.

-‘ Vous… vous êtes la fille de madame ? ‘

Bahia hocha simplement la tête. Elle observa deux soldats fondre la carapace de glace de l’invocateur pour l’emmener avec les autres. La jeune femme fit signe aux soldats de s’arrêter et leur tendit le papier qu’elle avait en main, disant d’un ton brisé.

-‘ C’est nous qui sommes dans le tort. Il est le propriétaire de cette maison, ma mère la lui a vendu il y a deux semaines. ‘

Cela créa un remous parmi les gens présents, qui demandèrent à voir aussi le papier. Celui-ci était bel et bien officiel, le notaire qui l’avait signé n’habitait pas très loin. Même les soldats paraissaient surpris. Les villageois se mirent à discuter avec grand bruit, oubliant momentanément la jeune femme. Rubis se tourna vers elle et sentit la tristesse qu’elle tentait de cacher, sa mère était partie en sachant qu’elle viendrait et n’avait visiblement prévenu personne. Raison pour laquelle les autres paraissaient si choqués.

-‘ Madame a vendu ? ‘

-‘ Regarde par toi-même idiot, c’est un acte de vente notarié. ‘

-‘ Quelqu’un la vue partir ? ‘

-‘ Moi oui, mais ça n’avait pas l’air d’un déménagement, je croyais qu’elle sortait au marché comme d’habitude. ‘

Les discussions continuaient et des soldats étaient entrés à l’intérieur. Le butin sur le bureau était en fait des objets volés, ce qui évita à Bahia et Tyla de recevoir des représailles… pour l’instant. Certains des villageois reconnurent même des choses leur appartenant, réglant le cas des voleurs qui furent tous arrêtés sans exception. Le guérisseur avait fini son travail et la championne semblait aller mieux. Bahia se pencha vers elle et resta un instant sans rien dire, la migraine toujours aussi présente. Elle murmura finalement.

-‘ Tu peux marcher ? Le combat est fini. Je dois aller chez quelqu’un maintenant. Tu peux décider de te reposer aussi si tu veux. ‘

Elle n’avait même plus envie de s’expliquer, Tyla pouvait décider de rester ici ou de venir avec elle. Elles seraient accompagnées de deux soldats le temps de voir ce qu’ils allaient faire de cette situation. Bahia voulait se rendre au notaire qui avait signé le papier et l’un d’eux savaient où c’était, ils pourraient aussi comprendre ce qui s’était passé.
Bahia Nur
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Tyla Weathered le Lun 4 Mar 2013 - 22:09

L'inconscience est comme un rêve éveillé dont a parfois le souvenir ou non. Beaucoup le décrivent comme un chemin vers le mort, comme si on pouvait voir cette lumière blanche ou encore notre porte de sortie de ce monde. D'autres disent que ce n'est rien, juste un sommeil profond comme on peut l'avoir lors d'une nuit. Pour la gardienne, par contre, l'inconscience était souvent liée à son futur. Toutes ces envies se retrouvaient projetées dans un rêve, qu'elle semblait vivre normalement, telle une vie parallèle qu'elle pourrait avoir en plus de sa vie sur Erasia.

Ainsi donc, elle menait sa vie tranquillement. Dans ce lieu, le soleil était déjà haut dans le ciel et le simple port d'un maillot de bain suffisait pour avoir une chaleur corporelle agréable. Ce lieu, c'était un peu l'oasis de Flamen : il faisait chaud mais l'eau coulait à profusion et ainsi, la gardienne pouvait se détendre sans avoir à parcourir des kilomètres durant pour trouver la mer ou un quelconque bassin d'eau. Elle y vivait tranquillement, continuait de maîtriser l'eau et la terre mais à des buts plutôt personnels que guerriers. En effet, la paix semblait régner dans cet endroit comme si un microclimat de paix s'était installé au-dessus de ce qui était très certainement une pension.

Cette pension était belle. Un immense bâtiment en pierres blanches se trouvait devant elle et rien que celui-ci présageait que le terrain qui se trouvait derrière était magnifique. En effet, lorsque la jeune femme contourna le bâtiment, elle se retrouva nez à nez avec trois magnifiques bassins. A gauche, il y avait une cascade qui débouchait sur un terrain magnifique. A droite, un autre bassin était là mais il semblait plutôt pour les petits Pokémon comme un Nenupiot ou encore des petits poissons qui préféraient certainement une eau calme qu'une eau brassée par des remous de cascade. Le dernier bassin était un bassin très très fin où était rangé comme des cases dans lequel on pouvait apercevoir des petits œufs, les uns à côté des autres.

Ce bassin s'expliquait notamment par le fait que tous les Pokémon ici présent, à quelques exceptions près, étaient des Pokémon aquatiques. Tyla reconnue d'abord Wailord, puis Lanturn et retrouva rapidement toute sa petite tribu qui s'amusait tranquillement, ensemble. Ce qui semblait l'intriguer étaient les autres pokémons. Un Laggron, un Millobellus, un Aquali, un Barbicha et tant d'autres Pokémon qu'elle connaissait en tant qu'adoratrice de l'eau et de cet élément en général mais qu'elle ne possédait pas. Elle reconnue une à une les espèces qu'elle ne possédait pas encore : ici, dans ce monde utopique, elle les possédait tous.

La maîtresse aquatique était totalement émerveillé par ce spectacle qui s'offrait à elle. La dernière fois qu'elle avait vécu cela, c'était pendant la seconde guerre qu'elle avait fait et tout ce qu'elle avait « prédit », elle avait tenté de le faire. Ainsi donc elle devait se trouver un ami dans l'ensemble de ses espèces ? Ainsi, elle devait presque compléter à elle seule la grande famille des pokémons aquatiques ? Elle aurait au moins pu choisir un type plus facile, un type ne possédant que quelques représentants comme le type Acier par exemple : un Steelix, un Magneton et on avait presque fait le tour des pokémons de ce type.

Bizarrement tout sembla devenir flou comme si le rêve disparaissait. L'archère s'alarma alors que ses pokémons semblaient terrorisés. Elle ouvrit ses yeux et elle était là dans le champ de la propriété de la mère de Bahia et un guérisseur terrosien la soignait. Il avait apparemment utiliser des plantes vu les odeurs qui émergeaient. Elle reprit difficilement conscience et arriva rapidement à se lever grâce à l'aide de ce qu'on pourrait appeler un médecin. Tyla resta de nombreuses minutes assise et attendit là que son corps retrouve des forces. Sans attendre, elle se guérit elle-même avec l'eau pour qu'ainsi elle puisse à nouveau marcher.

Bahia fini par pointer le bout de son nez et se pencha devant la gardienne, lui demandant si elle souhaitait l'accompagner chez quelqu'un qu'elle devait aller voir. L'ex-championne avait loupé pas mal de choses et elle préféra la seule personne connue – qui devait être accompagnée de Rubis – pour éviter de se retrouver seule dans cette cohue.

« Je viens avec toi mais tu m'expliques un peu ce que j'ai loupé en contrepartie. »

Tyla se leva avec difficulté mais fit mine d'aller très bien pour éviter qu'on la bichonne comme certains pouvaient apprécier le faire : elle était forte et elle se devait de le montrer surtout devant Bahia qui semblait complètement perdue à cet instant.

_________________
[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] V2v7fm
L'eau n'oublie pas son chemin ~
Tyla Weathered
Tyla Weathered
Informations
Nombre de messages : 783

Fiche de personnage
Points: 89
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Bahia Nur le Lun 4 Mar 2013 - 23:11

Bahia fut contente de voir que la championne venait avec elle. Elle espérait que ce serait le cas, la dresseuse appréciait la présence de son ainée. Tyla avait montré une grande force et cette aura de protection rassurait la jeune femme, elle avait été gentille avec elle et l’avait protégé sans trop de questions. Bahia l’observa un moment sans rien dire, les deux soldats attendant qu’elles partent pour les suivre et les surveiller par la même occasion. Rubis grimpa sur les épaules de sa maitresse et la jeune femme s’approcha de la championne pour passer son bras par-dessus ses épaules, pour l’aider à se soutenir. Quoi qu’elle dise Bahia considérait qu’elle était plus faible que ce qu’elle voulait bien montrer, on ne se réveillait pas de l’inconscience complètement en forme et prêt à marcher comme si de rien n’était. Son énergie devait toujours être basse et pour cette raison la dresseuse ne lui donnait pas le choix et l’aidait sans lui demander son avis, quelque part la jeune femme ressentait le besoin de lui rendre l’appareil. Bahia fit donc signe aux deux soldats et ils quittèrent la propriété en passant devant, le portail était à présent grand ouvert. Elles croisèrent les brigands ligotés dans la rue et surveiller par d’autres guerriers, lançant des regards noirs dans leurs directions. Bahia soupira et préféra regarder ailleurs, elle se trouvait stupide d’avoir pu croire que les brigands avaient maintenu sa mère en otage. La situation n’avait pas aidé, personne ne l’avait vu partir et l’idée qu’elle soit partie en laissant la maison à des voleurs ne lui avait pas traversé l’esprit parce que c’était bien trop irréaliste. Le papier dans l’autre main, celle-ci ne parla pas avant de nombreuses minutes, perdue de ses pensées et marchant lentement derrière les deux soldats. Rubis l’observait et lui caressait les cheveux, il sentait le désordre mental qui faisait rage dans la tête de sa dresseuse. Le Ténéfix tentait de ne pas laisser sa colère se voir, il espérait que la mère de Bahia avait une bonne raison de déménager ainsi à la dernière minute. Il préférait ne rien dire pour l’instant, sa dresseuse était entièrement concentrée sur le notaire. D’ailleurs l’un des soldats prévint qu’ils arriveraient bientôt chez lui, ce qui réveilla un peu celle-ci.

Bahia prit une profonde respiration. Devait-elle tout expliquer à Tyla maintenant ou attendait-elle les réponses du notaire ? Au départ la dresseuse se dit qu’il valait mieux attendre et lui donner tous les faits, mais ensuite elle secoua légèrement la tête et pensa le contraire, se disant que Tyla méritait des explications maintenant. Ne l’avait-elle pas aidé à mettre les voleurs en déroute ? Oui, c’était même elle qui avait fait presque tout le boulot. La jeune femme n’avait presque rien fait. Le regard vague et la voix faible, elle perça le silence qu’il y avait autour d’eux, visiblement lasse et fatiguée de tout cela.

-‘ Cet homme est réellement le propriétaire de la maison. Ma mère le lui a vendu il y a deux semaines et elle n’a prévenue personne, elle n’a rien emmené non plus. Elle a juste disparu d’ici et les gens ont cru qu’elle était en voyage et que les hommes qui se promenaient n’étaient que ceux qu’elle avait l’habitude d’engager pour s’occuper des arbres et du terrain. Le seul a savoir est sûrement le notaire qui a signé… ‘

Elle se tut, le regard toujours aussi vague. Ils étaient arrivés à destination et un des soldats cogna à la porte, laissant ensuite Bahia s’avancer vers celle-ci, lâchant Tyla. Un homme d’une cinquantaine d’années ouvrit avec un sourire chaleureux… qu’il perdit immédiatement en voyant Bahia. Celui-ci resta un moment muet, le regard subitement empli d’une certaine tristesse. Ils se regardèrent un moment dans les yeux, sans rien dire. La jeune femme ne fit que lui tendre le papier de vente, la main légèrement tremblante. L’homme prit une grande respiration et hocha la tête, cela venait de confirmer qu’il savait bien qui elle était et ce pourquoi elle venait chez lui. Le regard lourd, il fit signe à tout le monde d’entrer, les faisant asseoir dans la cuisine. La dresseuse, qui prenait d’habitude la peine de tout observer, ne jeta aucun coup d’œil autour d’elle, fixant toujours le notaire. Rubis prit place à côté d’elle, impatient de savoir ce que le notaire allait dire. Il s’appuya contre son comptoir et observa les deux soldats, se demandant visiblement ce qu’eux pouvaient bien vouloir de cet échange. La voix de Bahia perça le silence, subitement plus claire à cause de l’émotion.

-‘ Vous êtes le notaire qui a signé ce papier ? ‘

-‘ Oui. Sachez que je suis fortement mal à l’aise de ce que je sais. J’ai pris des risques pour votre mère. Elle m’a aidée financièrement par le passé et je lui devais bien cela… je savais que quelqu’un viendrait à sa recherche, mais je ne croyais pas que ce serait vous… La dernière fois que je vous ai vu, vous étiez toute petite. Elle m’a dit d’attendre de révéler aux autres ses démarches uniquement lorsque quelqu’un viendrait me voir. ‘

Elle l’avait donc déjà vu. Vu comment il parlait, il était clairement un ami de sa mère. Bahia ne se souvenait pas de lui, cela remontait à trop loin déjà. En temps normal elle aurait essayé de se souvenir, mais en ce moment c’était le cadet de ses soucis. L’homme vit à son regard qu’elle ne se souvenait pas de lui et hocha la tête, elle était très jeune la dernière fois qu’il l’avait vu. Il tapota le papier de vente et continua, regardant par la fenêtre.

-‘ Il y a trois semaines, elle est venue me voir pour me demander de vendre sa maison. Elle m’a fait promettre de ne le dire à personne et de trouver moi-même quelqu’un qui voudrait bien de celle-ci et qui saurait être discret dans son utilisation. Madame voulait carrément que je vende son domaine à des brigands, tant qu’ils avaient l’argent comptant et qu’ils se taisaient. Elle a vendu très bas, pour être sûre qu’ils la prenne le plus vite possible. Puis elle m’a dit de faire comme si de rien n’était que les voisins autour croient que la maison était toujours à elle. Madame n’est partie avec rien, juste de quoi voyager et n’a rien dit sur sa destination. Elle… elle semblait fuir quelque chose. ‘

Bahia ne répondit rien. Un des soldats se leva et posa des questions au notaire pour son rapport, sachant que celui-ci servirait peut-être à innocenter la démarche des deux jeunes femmes. La dresseuse se leva alors que les soldats sortaient à l’extérieur pour aller voir un supérieur, celle-ci marchant lentement à leur suite. Rubis resta assis sur sa chaise un moment, tout simplement choqué. Ce pouvait-il que sa mère se soit réellement enfuie de sa fille ? Il savait que les relations entre Bahia et sa mère étaient tendues, mais au point de vouloir partir sans rien dire à personne pour cacher sa destination, quelque chose clochait. Il devait bien y avoir d’autres éléments extérieurs qu’ils ne connaissaient pas. Il descendit de sa chaise et lança un dernier regard au notaire dont le regard triste le toucha, celui-ci semblait être un homme bon. Rubis était sûr qu’il ne mentait pas lorsqu’il disait qu’il ne savait pas où elle était partie. Il fit signe à Tyla qu’ils pouvaient sortir et rejoint Bahia qui parlait dehors avec le supérieur qui les avait rejoints.

-‘ Oui, ne vous inquiétez pas. Vous auriez dû venir chercher un garde plutôt que d’essayer d’entrer seules, mais il est difficile de garder des charges contre vous vu la situation. Surtout vu ce que ces brigands ont volé aux villageois en deux semaines. Toutefois vu que cet acte de vente est vrai la maison continue d’appartenir à cet homme, il pourra la reprendre lorsqu’il sera sorti de prison. ‘

Bahia hocha la tête. Elle se fichait bien de la maison à présent. Le supérieur attendit que Tyla soit présente pour terminer.

-‘ Nous allons avoir besoin de vos témoignages pour compléter le dossier et mettre en accusation les pillards. Nous allons laisser deux Pokémons avec vous, ils vous suivront et vous préviendra lorsque vous devrez venir à la caserne pour passer devant le juge. Normalement avant ce soir vous passerez et vous pourrez partir dès demain. Vous n’avez évidemment pas le droit de les attaquer ou tenter de vous enfuir, mais je vous fais confiance. ‘

Le chevalier sortit, deux Pokéballs et deux Alakazams en sortirent, ceux-ci étaient connectés téléphatiquement en permanence avec le guerrier, et ce, même s’ils étaient des mètres et des mètres plus loin. Le supérieur salua les deux jeunes femmes et partit en compagnie des autres soldats. Les deux Pokémon Psy s’approchèrent de leurs ‘détenus’ et attendirent que celles-ci décident de ce qu’elles faisaient, ceux-ci n’ayant pour but que de les surveiller. Rubis ce tourna vers Bahia et sentit son désarroi et sa tristesse sous ce masque sans émotion. Celle-ci resta un moment muette avant de se tourner vers Tyla.

-‘ Eh bien, il semblerait que nous ayons tout l’après-midi devant nous…. Madame Tyla ? Je… je suis désolée de vous avoir mis dans ce pétrin. Vous.. Vous ne me connaissez pas et vous avez quand même tout fait pour m’aider. Pourquoi êtes-vous ici ? ‘

Bahia souhaitait mettre toutes les informations qu’elle avait reçues au fond de son crâne pour ne plus les ressortir avant un bon moment. Elle se disait que d’aider Tyla à son tour lui occuperait l’esprit un moment. Rubis continua de ne rien dire, comprenant que sa dresseuse ne voulait tout simplement plus en attendre parler. Ils discuteraient de tout cela demain. En ce moment elle ressentait simplement le besoin d’en apprendre un peu plus sur la championne. Celle-ci se mit en marche et ignora le notaire qui les observait depuis la fenêtre, observant la route devant elle.
Bahia Nur
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Tyla Weathered le Jeu 7 Mar 2013 - 12:08

Tyla arriva plus facilement qu'elle ne le pensait à marcher en direction de Bahia et réussi à la suivre lorsque qu'elle quitta la propriété en compagnie des deux gardes. Apparemment ils se dirigeaient en direction de la maison du notaire parce que la propriété que Tyla avait sauvagement ravagé en compagnie de Bahia et de Rubis appartenait à l'invocateur. Contrairement à ce qu'elle avait voulu faire – c'est-à-dire aider Bahia en toute légalité – elle s'était retrouvée à créer une barrière élemental avant d'être presque arrêter par les forces de l'ordre pour viol de propriété. Par chance les habitants étaient tous des brigands et de multiples objets appartenant aux voisins avaient été retrouvés dans la maison, ce qui permettait aux deux femmes d'être les héros de la petite ville.

Elles se rendirent donc chez le notaire et une fois chez lui, Tyla se mit en retrait, tout comme les gardes pour laisser Bahia en avant : en effet, c'était elle qui devait discuter avec lui de cet acte de vente et qui devait obtenir plus d'informations sur sa mère et sur ses agissements. Le notaire expliqua donc rapidement l'histoire : la mère de Bahia, une de ses amies, était venu le voir il y a quelques temps en demandant de trouver de nouveaux propriétaires sans que personne ne le sache. Elle avait vendu son bien à un prix très bas pour être sûr de le vendre et l'avait donc refilé à la première vermine qu'elle avait trouvé.

La gardienne qui commençait à connaître de plus en plus sa cadette compris qu'elle était anxieuse. De plus, Rubis tournait autour d'elle comme pour la rassurer, ce qui mis la puce à l'oreille de Tyla. La maîtresse aquatique dû suivre les gardes qui lui expliquèrent qu'elles auraient mieux fait de rester et d'attendre un garde plutôt que de rentrer. Quelle blague. A elle seule elle était trois fois plus forte – voir pire – qu'une dizaine de gardes réunis. Tyla ne souleva donc pas le commentaire et écouta la suite de l'explication. Les femmes devaient rester en ville jusqu'au lendemain pour témoigner contre les pillards et pour passer devant le juge. Pour vérifier qu'elles restaient en ville, deux Alakazam restaient à leurs côtés et les téléporteraient chez le juge au moment opportun.

Ainsi Bahia et Tyla avaient tout leur temps devant elle. En conséquence, Tyla proposa à sa cadette de marcher un peu en ville et elles finirent par s'asseoir sur un banc. Le silence était d'or car Tyla ne souhaitait pas bousculer Bahia qui semblait totalement retourner par cette histoire. Sa mère avait fuit quelque chose dont elle ne savait rien, c'était tout à fait normal. Finalement, ce fut elle qui brisa la glace en s'excusant d'avoir emmener Tyla dans ce pétrin et en demandant ce que la jeune femme était venue faire ici.

« Tu n'as pas à t'excuser. C'est mon travail d'aider les gens, depuis toujours... »

Sa voix se perdit sur la fin de la phrase. Elle sentait déjà les larmes qui coulaient et qui humectaient ses yeux mais elle ne voulait pas pleurer devant quelqu'un. Certes elle avait perdu l'arène et cela avait tout basculé chez elle : tout son rythme de vie, tout était finalement détruit.

« J'ai lâché mon arène pour lui donner un second souffle ainsi que pour m'en donner un aussi. Je ne sais pas encore si j'ai bien fait mais pour le moment, le changement de rythme est un peu dur. »

La gardienne fit disparaître ses larmes en utilisant sa maîtrise et se reprit en main. Pourquoi était-elle venue ici ? Elle ne le savait pas tellement en réalité.

« Je suis venue ici pour avoir des informations sur Tenkei car depuis le temps que le continent est apparu, je viens seulement d'être informé. »

Tyla se souvint finalement de son rêve. Tous les capturer, c'était bien ça ? Elle ne savait pas comment elle pourrait expliquer qu'elle souhaitait capturer un Pokémon de chaque espèce aquatique pour agrandir sa collection et réellement comprendre le type qu'elle maîtrisait mais elle le devait, pour Bahia.

« Et finalement, je suis venu ici pour réaliser un projet qui me tient à cœur. J'ai pour but de rassembler la grosse majorité des Pokémon aquatiques dans ma future pension pour pouvoir comprendre leurs espèces et apporter des nouveautés concernant leurs cas. Je sais que beaucoup trouve que cela fait plutôt capture en masse que réel lien avec des Pokémon mais dans chaque cas, je souhaite trouver le Pokémon qui me correspond. Mais je ne sais pas si je fais le bon choix... »

Cette question masquée était en fait destinée à Bahia pour savoir ce qu'elle pouvait penser des choix de Tyla. Elle avait besoin d'un soutien, maintenant, et elle espérait que sa cadette pouvait l'aider.

_________________
[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] V2v7fm
L'eau n'oublie pas son chemin ~
Tyla Weathered
Tyla Weathered
Informations
Nombre de messages : 783

Fiche de personnage
Points: 89
Âge du personnage: 24 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

[ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia] Empty Re: [ Clos ] Sur les traces de Tenkei [Bahia]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum