[ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Ninj le Mar 19 Mar 2013 - 3:05

Ninj n’avait pas prononcé un mot depuis le départ du Roucarnage doré. Même au moment de partir, il n’avait prévenu personne. C’est l’Emolga, après avoir passé sa matinée à pratiquer sa flute pour le plus grand plaisir des voyageurs, qui le vit descendre les marches de l’auberge équipé pour s’en aller en compagnie de son Arcanin. Immédiatement, elle était allée prévenir Lyn, qui alla elle-même avertir le reste de la troupe de leur départ imminent.
Dehors, le chercheur attendait, patiemment… mais à nouveau, il ne dit rien à personne lorsque toute la troupe fut réunie, préférant visiblement reprendre de reprendre la route d’un air sombre. Durant la nuit, il s’était fabriqué un harnais en tissu qu’il portait sur le torse, dans lequel sa grosse Voltali dormait paisiblement. Le poids de la renarde le ralentissait énormément… d’ailleurs, il manqua de tomber une ou deux fois. La Voltali possédant une Pokeball, il aurait été plus sage de l’y garder à l’abri. Mais le peu de fois que quelqu’un envisagea de lui faire remarquer cette possibilité, ce fut l’Arcanin qui répondit d’un petit aboiement étouffé, avec un air triste dans le regard, tandis que Ninj continuait sa route en feignant de n’avoir rien entendu.

C’est donc dans une ambiance peu commune que le groupe arriva jusqu’à la rivière Sonata. Habituellement, Ninj était toujours le premier à s’étonner des moindres détails, à faire remarquer la diversité du paysage, et à partir à la recherche d’une espèce inconnue. Mais aujourd’hui… il remontait la rivière en ligne droite sans se préoccuper de ce qui l’entourait. Même la présence d’étranges champignons aux couleurs des pokéballs sur le bord de la route ne sembla pas l’intéresser. Il était mal, intérieurement. Aussi mal que sa Voltali.

Sur le dos du canidé, Reï lui aussi jouait les morts. A la différence que lui, contrairement à la Voltali, il avait passé la matinée éveillé. Dans un sale état, mais réveillé. Sa blessure au ventre le faisait atrocement souffrir au moindre mouvement. A ses côtés, la petit Emolga jouait de son instrument électrique avec un large sourire, profitant du soleil radieux de cette journée pour laisser entendre une douce mélodie cristalline.


« Si l’on continue à remonter le fleuve en suivant "Monsieur j’ai perdu ma langue", on devrait arriver à sa source dès demain : la grotte gelée. J’imagine que c’est là-bas qu’il veut aller. », Dit-elle à l’intention des autres qui suivaient, tout en continuant sa petite mélodie.

Cette Emolga avait vraiment une aisance étonnante. Elle jouait en parlant, en marchant, en volant, en dansant… de plus, elle savait respecter les habitants des environs soit en leur offrant une musique qui se fondait parfaitement à l’ambiance du décor, soit en jouant à un niveau sonore presque inaudible. Par contre, elle semblait incapable de s’empêcher de jouer quand elle ne faisait rien de particulier. Mais étant donné l’ambiance de l’avant du cortège, sa présence était un soulagement : elle évitait à elle seule qu’un silence plombant ne ruine leur périple.

En arrière, Lyn semblait désormais voyager aux côtés de Soriu. Ninj avait déjà fait mine de l’éviter plusieurs fois… et elle n’osait plus poser un regard sur Reï. Alors finalement, elle préférait encore rester aux côtés de Lalabelle et des autres qui arrivaient à lui redonner de très brefs sourires.


« Dis, Soriu ? », Demanda Lyn, qui ne supportait plus de garder ses questions sans réponse. « Tu connais Ninj depuis longtemps, non ? Il ne m’avait jamais parlé de son frère. Le message d’hier m’a semblé très important pour lui, il a passé des heures à rédiger une réponse avant de renvoyer cet aigle resplendissant chez lui… tu as une idée de quoi il s’agit ? »

Ce n’était qu’une des nombreuses questions qu’elle souhaitait poser… mais il fallait bien commencer quelque part.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Mar 19 Mar 2013 - 22:49

"Hein ? Oh ... Hum ..."

La question l'avait pris au vif, sans même qu'il ne puisse réellement y réfléchir. Quel idiot. Savoir ce que Ninj avait écrit ? Ce qu'il pensait ? Le second point ne serait pas trop dur pour le jeune homme mais il n'avait pas voulu lire dans les pensées de Ninj ... Ce n'était pas le bon moment pour ça, pas du tout même. Il avait préféré ne rien faire du tout. Alors bon, quand l'enfant lui posa la question, il hocha la tête négativement, disant d'une voix lente :

"Je n'en ai aucune idée. Ninj ... est Ninj. Je ne lis pas dans ses pensées par respect pour sa personne. Des fois, je le fais instinctivement, sans m'en rendre compte. Ici, dans ce cas précis, je préfère éviter et je me concentre pour faire autre chose ... comme rendre un peu plus léger le poids de Voltali pour que Ninj ne s'écroule pas."

C'est vrai. Ce n'était pas forcément très visible mais pourtant, c'était bien ce qu'il était en train de faire depuis le début. Se concentrer pour rendre le paquetage moins lourd était une chose qui lui permettait d'éviter de lire dans les pensées de Ninj. A côté, il avait encore beaucoup à faire, énormément même à faire ... Mais ... Humpf ... Les autres pokémons étaient rentrés maintenant dans leurs noigrumes alors qu'il regardait la Cryptero brièvement. Elle aussi avait décidé de la mettre en veilleuse pendant la journée. Ce n'était pas une mauvaise chose, pas du tout même.

Mais le temps passait et Soriu regardait la petite fille. Est-ce qu'elle avait autre chose à dire ? Il ne se souciait pas vraiment de l'endroit où ils étaient. Ils n'avaient rien de spécial à faire... même si dans le fond, il aurait aimé en savoir quand même plus au sujet des enfants. C'était peut-être d'ailleurs le moment d'en discuter ? Le visage tourné vers la petite fille, il reprit la parole en s'adressant à elle, cherchant les bons mots :


"D'autres ... questions au sujet de Ninj ? Ou peut-être de moi-même ? Si ce n'est pas le cas ... Est-ce que tu voudrais bien me dire ce que vous êtes, toi, ton frère et Rei ? Je ne vous jugerai pas sur votre physique. Vous savez ... Je suis moi-même très bizarre dans le fond. J'ai aimé une pokémon du fond du coeur. Une Gardevoir, ce n'est pas une espèce de Tenkeï ... Pas du tout même. Je l'ai aimé ... mais les gens m'ont haït, m'ont détesté ... Cet oeil crevé, je me le suis infligé ... quand elle a été battu et mutilée ... Mais ils ont fini par réussir à la tuer ... tout ça parce qu'elle avait une forme humaine ... comme une partie de mes pokémon. Vraiment, vous n'êtes pas seuls à devoir vous enfuir car on vous considère comme des êtres étranges et horribles. Pas du tout même."

"Normal que tu sois aussi un monstre. Suffit de voir tes pouvoirs."

Voilà que finalement, elle prenait la parole pour dire une absurdité. Le jeune homme haussa les épaules, ne semblant pas trop se préoccuper de la Cryptero. Est-ce que son corps n'avait pas trop mal encore ? Avec les blessures qu'il lui avait causées ? Elle avait refusé de se faire soigner par Nephene par juste pure fierté absurde ... et voilà le résultat. Elle avait encore quelques entailles. Bon, ça ne se soignait pas en une journée, c'était bien là le problème qu'elle ne remarquait pas par elle-même. Dommage pour elle, vraiment bien dommage même. De toute façon ... Il fallait laisser Ninj. Et attendre que la Voltali se réveille. D'ailleurs, pourquoi est-ce que Ninj n'avait jamais pensé à nommer ses pokémons ? Pour leur donner une identité propre ? Il ne lui avait jamais posé la question ... peut-être qu'il allait devoir le faire. L'heure n'était pas à la joie et à la fête, pas du tout même. Il poussa un petit soupir désabusé, attendant la réponse de Lyn.

[Court pour débuter, comme souvent !]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1758

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Ninj le Mer 20 Mar 2013 - 5:06

Lyn écouta la réponse de Soriu avec attention. Lui non plus ne savait pas… et surtout, il refusait de violer l’intimité du chercheur en usant de ses dons. Soit, elle ne pouvait que respecter ce choix, même si elle brulait d’envie d’en savoir plus.
Gênée, elle n’osa pas reposer de question immédiatement. Si bien que finalement, Soriu reprit la parole avant elle pour la questionner à son tour. Il semblait croire qu’elle avait honte de son physique, et qu’elle le cachait pour éviter que les gens ne fuient sur leur passage… vraiment ? C’est donc cette impression qu’ils donnaient en agissant ainsi ? Amusant. Surprise de cette remarque, Lyse lâcha un petit rire qu’elle étouffa rapidement.


« Désolée, ce n’est pas ton histoire qui me fait rire… c’est ce que tu imagines sur moi. », S’excusa Lyn, remarquant qu’elle venait de faire une gaffe.

Soriu avait traversé des épreuves difficiles. En même temps, il fallait avouer que tout cela était plutôt étrange : depuis quand les humains et les Pokémon se liaient-ils de tels sentiments ? Elle avait beau être assez ouverte, sans doute serait-elle très gênée en voyant un tel comportement. D’autant qu’après avoir vu les compagnons actuels de Soriu, Lyn s’imaginait une vision écœurante dans laquelle l’humain embrassait notamment Eoli et Nephene sous leur forme animale… Mais de là à le haïr ou le tuer, il y avait un gouffre !
Bref, là n’était pas la question. Soriu voulait en savoir pour sur elle et Reï… ce qui était légitime, après la catastrophe de la veille.


« Je pense que je vous dois quelques explications. Surtout que… Lou savait comment agir… mais moi pas. En restant avec vous, je vous mets tous en danger. Attendons que Ninj fasse une pause, et je vous expliquerai toute l’histoire. »

Dire qu’elle allait déballer en dix minutes ce que Lou avait passé des mois à cacher… elle avait beau se montrer forte, Lyn était perdue et ne savait plus vers qui se tourner. Alors elle se tournait vers eux, vers ces deux humains qui étaient désormais ses seuls soutiens.

Même pas cinq minutes plus tard, Ninj cessa sa marche continue sans un mot pour s’installer au bord de l’eau. Malgré son mutisme, il semblait avoir entendu les propos de Lyn… et même s’il n’allait pas prendre part à la discussion, il comptait bien écouter d’une oreille attentive. Et pendant ce temps… il jetterait des cailloux dans la rivière, pour essayer de les faire rebondir jusqu’à l’autre rive comme un enfant.

Lyn s’installa face à Soriu, et ils furent rejoints par l’Emolga… qui connaissait déjà plus ou moins toute l’histoire grâce à Reï. Mais étant donné que l’Arcanin s’était allongé aux côté de Ninj, que Reï et Voltali dormaient toujours, que Ninj ne disait rien et que Cryptéro… enfin, que Cryptéro était Cryptéro… bref, elle n’avait pas énormément d’autres opportunités.
Après que tous furent installés, Lyn commença son histoire :


« Déjà, pour commencer, oubliez tout ce que vous savez sur nous. Lou était doué pour brouiller les pistes… et selon ce que tu m’as dit tout à l’heure, même vous, vous croyiez exactement ce qu’il voulait faire croire aux gens. »

Un départ simple mais efficace. Elle laissa à Soriu le temps d’imprimer cette information avant de reprendre sur sa lancée et de raconter toute l’histoire :

« Donc… nous venons tous les trois d’un clan de Pokémon habitant au cœur du Salar de l’oubli, dans une région isolée du monde. »

Lentement, l’illusion qui camouflait son véritable corps se dissipa, jusqu’à révéler un minuscule renard sombre. La créature possédait des yeux rouges inquiétants, et pourtant… elle était aussi mignonne que sous sa forme humaine. Les extrémités de ses pattes et de sa petite crinière, ainsi que ses paupières d’un bleu ciel très rassurant par rapport au reste de son physique jouaient certainement sur cette sympathie qu’elle inspirait.

« Nous sommes des Zorua. Mais nous ne cachons pas ce que nous sommes par peur des autres… nous essayons seulement de nous cacher aux yeux du père de Lou. Mais je vais trop vite… revenons sur le clan. »

Il était étrange de voir cette petite renarde parler par télépathie avec la voix de Lyn… et pourtant, il s’agissait bien de la même personne. Et selon ses dires, Reï avait approximativement la même apparence qu’elle. Après une minute de réflexion, Lyn organisa ses pensées et reprit son explication :

« Notre clan vit sur le même territoire qu’un clan de Solochi, des dragons. Pour assurer la paix sur nos terres, nos deux chefs ont passé un marché il y a plusieurs générations. A chaque fois qu’un clan menacerait le bien être de l’autre, le chef de ce clan payerait réparation en offrant la vie d’une personne qui lui est proche. Ainsi, les chefs de clan travaillaient sans relâche pour diriger leurs peuples d’une main de fer, de crainte de perdre leurs conjointes, leurs enfants, leurs parents, ainsi que toute leur famille. »

Une règle qui aurait dû assurer prospérité aux deux royaumes. Après-tout, personne n’aurait pris le risque de perdre les siens... Malheureusement, cette paix n’avait pas que de bons côtés…

« Malgré leur sévérité apparente, depuis que ces lois sont en place, nos deux peuples vivent en harmonie. Toutefois… aucun dirigeant n’a jamais réussi à protéger la vie de sa conjointe. La plupart arrivent à diriger suffisamment bien leur clan pour permettre à au moins un de leurs enfants de monter sur le trône, mais… Au final, diriger notre clan revient à sacrifier la totalité de ses proches pour le bien de son clan. »

La suite se laissa bien vite deviner… et pourtant, Soriu n’était pas au bout de ses surprises :

« Lou est le fils aîné de l’actuel dirigeant, et donc le prochain dirigeant du clan. Quant à moi… je suis sa promise. », Murmura Lyn en abaissant la voix. « Nous nous sommes enfuis ensemble la veille d’une cérémonie durant laquelle Lou aurait dû lutter jusqu’à évoluer pour monter sur le trône à la suite de son père. »

Ils avaient voyagé si longtemps en tant que frère et sœur qu’elle avait presque fini par véritablement transformer son amour en sentiment fraternel envers Lou. Mais c’était là leur meilleure couverture pour ne jamais être retrouvé par les parents de Lou et pour pouvoir vivre heureux ensemble. Deux frères et sœurs étranges qui voyageaient à travers le monde… aucun membre du clan ne s’était tourné vers cette information, puisqu’ils cherchaient un couple de jeunes amoureux.

« Reï est mon véritable frère. Il a été envoyé par notre clan pour nous retrouver, mais il a finalement décidé de veiller sur moi, plutôt que de me ramener vers une mort certaine. Sauf qu’en restant à nos côtés, il mettait en danger notre couverture. C’est pourquoi Lou souhaitait l’éloigner… bref. Hier, Lou a finalement évolué, confirmant sa destinée en tant que leader de notre clan, et les Solochi évolués ont immédiatement repéré sa puissance. C’est pourquoi… il a dû… rentrer… seul… tandis que moi… je continue à fuir… pour lui… même si je n’ai plus… aucun… intérêt… à continuer… », Acheva Lyn tandis que ses larmes se remettaient à couler.

Ce jour devait arriver. Ils l’avaient tous deux prévu. Mais pas aussi tôt… si le père de Lou était mort avant l’évolution de Lou, un autre mâle dominant aurait été choisi, et plus personne n’aurait recherché les deux déserteurs. Malheureusement… le destin en avait décidé autrement.
Un bruit de pierre dans l'eau attira l'attention de Lyn. Ninj venait de jeter avec rage au milieu de la rivière une pierre bien plus grosse que celles avec lesquelles il s'amusait à faire des ricochets depuis le début du récit de Lyn. Soupirant, il se redressa et se remit à marcher lentement. S'il avait su tout ça... si seulement il avait réussi à extirper ces informations de Lyn plus tôt...
Finalement, tout était dit. Après avoir essuyé ses larmes d’une de ses pattes, Lyn reprit rapidement sa forme de petite fille avant de reprendre la parole :


« Soriu, je me demandais… Ninj parle très souvent de sa famille… mais toi, as-tu une famille ?... », Demanda Lyn soudainement, comme pour faire dériver le sujet aussi rapidement que possible, avant que ses larmes ne l’emportent.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Jeu 21 Mar 2013 - 2:10

Des explications, des explications, beaucoup d'explication, BEAUCOUP TROP d''explications. Mais pourtant, il écouta cela avec lenteur puis lorsqu'elle termina de parler, il vint subitement utiliser ses pouvoirs télékinésiques pour soulever la petite Zorua et la faire venir sur ses genoux. Même si ce ne fut que quelques secondes, il caressa sa fourrure jusqu'à ce qu'elle reprenne sa forme de petite humaine. Hum ... Là, c'était plus problématique. Pourtant, il vint prendre un peigne et commencer à brosser la petite fille. Ce n'était pas ... n'importe quel peigne. C'était un objet utilisé pour Elena. Il ne savait pas si la petite fille allait se laisser faire, il savait juste qu'il devait continuer à faire ça ... puis finalement, elle posa une question qui le fit arrêter de la peigner. ... ... ... Ca ?

"Pour Lou et Rei, on trouvera une solution. Le souci de Lou est son habileté à s'emporter beaucoup trop facilement. Vous avez aussi donné l'impression de se moquer de nous depuis le départ ... et donc, tout ça n'a rien arrangé. Je n'aurai aucun problème à vous aider. Enfin, il fallait juste demander naturellement et de base, c'était aussi ... simple que ça." répondit-il en espérant changer de conversation. Néanmoins, il fallait qu'elle s'en mêle. Qui elle ? Bien entendu Cryptero qui ne put s'empêcher de dire dans un rire narcissique :

"Et voilà qu'il tente de faire le gentil homme tout mignon et attendrissant. Est-ce que tu as des choses à cacher sur ton passé pour ne pas te permettre d'en parler ? Et si nous lisions dans tes pensées pour essayer d'y voir plus clair ? Qu'est-ce que tu en penses ? Je ne trouve pas que ça soit une mauvaise idée, pas du tout même. HAHAHAHA ! HAHAHA ! Bon sang, qu'est-ce que c'est marrant de voir cette déconfiture peinte sur ton visage ! C'est donc ça un autre point faible du "grand" Soriu Tiadramat, défenseur de la veuve et l'orphelin, adulé par ses propres pokémon ?"

Il allait lui forcer et lui clouer le bec si elle continuait ! Il fit un mouvement de sa main libre, utilisant ses pouvoirs psychiques pour la faire taire ! Qu'elle la ferme et la mette en veilleuse ! Il en avait strictement rien à faire d'elle ! Elle ne comprenait pas ça ? Il ne savait même pas pourquoi elle s'évertuait à le suivre en fin de compte. Oui, il avait bien compris : elle lui pourrissait la vie et inversement. Tout ça parce qu'il n'avait pas voulu rayer tout le monde de la surface de la planète. Rien que ça ! OUI ! C'était énervant et irritant à force ! Il avait parfaitement compris le message de cette Cryptero ! Et maintenant ? Qu'est-ce qu'il devait faire ? Chercher à discuter, c'est ça ? Pfff ... C'était ridicule, tellement ridicule dans le fond et ... Grrr ... Sans même qu'il ne fasse quelque chose, toutes ses noigrumes s'ouvrirent, ses pokémons le regardant, Lalabelle avec jalousie à cause de la petite fille sur ses genoux.

"Ne me dites pas que vous espérez tous que je vais parler de ... enfin ... je ... C'est vrai que ... Dans le fond ... Personne ne connait ma famille. A part Elena qui était avec moi depuis des années, vous toutes, ce fut que plus tard que j'ai appris à vous connaître. Grumpf ... Mais vraiment, ce n'est pas forcément très reluisant et intéressant, vous savez ? Il y a beaucoup mieux à entendre et à écouter. Je vous le dis. Vous n'avez pas à écouter les histoires vraiment si peu intéressantes de ma personne. Vous n'avez rien à y gagner, tout à y perdre et ..."

En fait, elles ne le laissèrent pas terminer sa phrase. Il se retrouve subitement entouré par le corps gigantesque de Nephene, celle-ci ne s'en privant pas pour venir l'enlacer doucement. Elle frotta sa tête contre le jeune homme, l'incitant alors à continuer. Il en fut de même pour Eoli qui vint l'entourer en partie de ses ailes de coton alors que Lalabelle était déjà en train de lui prendre un bras. Moona fit de même de son côté, en humaine comme Lalabelle. Enfin, Friyendia, sous sa forme humanoïde vint tout simplement de se mettre en position de cérémonie du thé, un petit sourire aux lèvres, disant tout en rougissant :

"Nous connaissons toutes les histoires qui se sont déroulées depuis notre capture ... mais nous ne savons rien de ce qui s'est passé auparavant. Soriu, est-ce que tu veux bien nous en raconter ?"

Wo ... Wow ... Wow ...WOWOWOW ! Il n'était pas en train de rêver ou ... elles se liguaient toutes contre lui ? Il voulut faire un mouvement mais il se retrouva paralysé. Levant la tête, il observa les yeux roses de la Cryptero, celle-ci l’immobilisant pour l'empêcher de s'enfuir. Elle déclara pour tous et toutes, dans leurs têtes :

"Ce n'est pas comme si ton histoire m'intéresserait mais bon ... Voyons voir ce qu'elle vaut."

C'était donc ainsi ? Il était vraiment obligé d'en parler ? Et puis bon ... Il avait encore la petite fille sur ses genoux. C'était donc ainsi que ça devait se passer ? Et pas autrement ? Il poussa un petit soupir. Il n'en avait pas envie, pas envie du tout même. Il n'aimait pas parler de son passé, c'est bien pour ça qu'il avait évité complètement de l'évoquer depuis le début. C'était juste ... quelque chose de déplaisant, vraiment très déplaisant même. Il n'en avait pas envie du tout ... Ses pokémons pouvaient bien comprendre ça non ? Non ? Même si ... Bon ... Et zut alors ... Ses pokémons exagéraient vraiment.

"Bon euh ... Par quoi je peux commencer ? Grumpf ... Je ne sais pas trop ... Pas du tout même ... Par mes parents ? Mes parents étaient âgés de 23 ans pour ma mère et 25 ans pour mon père. Ma mère se nomme Melgana tandis que mon père se nomme Ofiochus. Oui, ce n'est pas facile comme nom mais ne vous en faites pas, il le vie très bien ... un peu trop même à mon goût. Mais bon, ce n'est pas vraiment ça qui est important ... Pas du tout même. Comment est-ce que je peux dire le reste ? Je ne sais pas ... du tout ... enfin ... Je suis le seul fils d'une famille de nobles de Mizuhan. Oui, oui, je sais parfaitement que j'en ai pas l'allure ... et que je ne l'ai jamais eu ... Mais je suis nobliau."

Il disait cela tout en remarquant le rictus de colère de la Cryptero. Un souci avec la noblesse ? Ca ne serait pas le premier de toute façon. Et encore, elle ne savait pas le pire. Pourtant, il voyait déjà les regards admiratifs de Moona, Friyendia et Lalabelle. Quant au cas Eoli et Nephene, elles écoutaient sagement, sans changer leur visage, ne laissant paraître aucune émotion. C'était visiblement le mieux ... Il devait trouver les bons mots, les mots justes :

"Nous ne sommes pas des grands nobles, dans la famille Tiadramat. Savez-vous ce que mon nom veut dire ? Tiadramat, cela veut dire "la déesse des dragons". Oui, un nom bien trop exagéré, qui n'a aucun rapport avec mon allure ... mais qui impressionne. Sauf que notre nom n'a plus aucune valeur aux yeux des autres nobles ... Nous ne valons plus rien pour eux ... Il faut dire que mes parents ne sont pas des exemples ... et mes grands-parents et ancêtres aussi. Notre nom est souillé et terni depuis des décennies ... tout cela à cause ... de ce que nous faisons."

Ce qu'ils faisaient ? Aussitôt, la Cryptero chercha à percer dans les souvenirs de Soriu, celui-ci semblant être possible à lire comme dans un livre ouvert. Elle cligna des yeux, incrédule avant de s'arrêter. De la sueur froide s'écoula de son front alors qu'elle se demandait si elle ne venait pas de rêver ? Ou d'imaginer cela ? Le jeune homme posa son oeil sur la Cryptero, la fixant pendant de longues secondes sans rien laisser paraître de ses émotions. Puis finalement, il pouffa avec lenteur, reprenant la parole tout en disant :

"Mes parents sont adeptes du forçat ... qu'il soit humain ou pokémon. En clair ... Ils n'hésitent pas à briser, que cela soit physiquement ... ou psychologiquement ... tout ce qui est humain ou pokémon, qu'importe l'âge ou la taille ... pour obtenir ce qu'ils désirent et veulent. C'est bien pour cela que notre nom continue de prospérer. Nous forçons les autres à travailler pour nous. Ils n'ont pas le choix, on ne leur laisse pas d'autres possibilités, pas du tout même. Ils obéissent ... ou ils meurent, tout simplement. N'est-ce pas une ... belle chose ?"

Il disait cela ... avec ironie, n'est-ce pas ? Son oeil restait parfaitement ouvert, neutre, ne semblant guère se soucier de ce qu'il venait de dire à l'instant même. Ce n'était pas du tout un problème pour ... lui ... d'en parler. Ils avaient voulu qu'il en parle ... Il allait donc pouvoir raconter les pires atrocités de son existence ... celles avant qu'il ne soit libre ... avant qu'ils ne le soient ... lorsqu'Elena n'était encore qu'une Tarsal, comme les autres ... quand Elena était encore une entité vivante ... bien vivante ... aimante, heureuse et chaleureuse ... tout ça n'était que du passé de toute façon.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1758

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Ninj le Jeu 21 Mar 2013 - 5:49

Bien que surprise de la réaction presque paternelle de Soriu, Lyn se laissa faire. C’était… agréable. Très agréable. Si bien qu’elle n’osa plus bouger et qu’elle resta dans cette position tout le long de l’explication du jeune homme.
Ninj, quant à lui, faisait les cents pas devant eux sans jamais leur porter la moindre attention, le tout sous le regard inquiet de son Arcanin. L’histoire de Lou… l’histoire de Soriu… tout cela ne faisait que confirmer ses pensées sombres. Il était stupide… si stupide…

Le fait que Soriu vienne de la noblesse n’impressionna pas les Pokémon autant que cela aurait pu impressionner d’autres humains. Et pour cause… malgré les connaissances éparpillées de chacun, aucun d’entre eux ne s’y connaissait vraiment en hiérarchie humaine.
Par contre, dès que l’humain en vint à l’histoire plus précise de sa famille… l’Emolga ouvrit de grands yeux. Soriu avait beau avoir une puissance et des capacités dignes d’un véritable tyran, il ne renvoyait absolument pas la même vision que celle que sa famille avait arboré des années durant. C’était inimaginable qu’un homme comme lui ait vécu une telle enfance… tout le monde pouvait ressentir ses blessures, que ce soit celles de son cœur ou celles qu’il portait sur son corps… mais l’imaginer infliger de tels châtiments à des êtres innocents ? C’était tout simplement impensable. D’ailleurs, y avait-il participé dans son enfance, ou s’était-il contenté d’observer ? Voilà une nouvelle question qui s’imposa dans l’esprit de Lyn… une question peut-être trop intrusive. Finalement, l’enfant préféra en choisir une autre. En tournant légèrement la tête pour regarder le visage de Soriu, elle nota son air détaché par rapport à sa terrible histoire avant de reprendre la parole :


« Alors… j’imagine que… toi aussi, tu as fui ? Tu sais, avec Lou, nous n’avons rien demandé car nous ne cherchions pas d’aide. Nous voulions seulement être ignorés, et être oubliés de nos semblables. Il serait impensable de retourner là-bas pour changer de force ces lois qui ont permis à notre peuple de prospérer des années durant. Notre départ… a déjà du provoquer suffisamment de chamboulement là-bas… »

« Quant au fait qu’ils se moquaient de vous, ce n’était pas qu’une impression. Ce sont des gamins, ils s’amusent comme tous les autres gamins. »
, Enchaina l’Emolga sitôt que Lyn cessa de parler.

Elle était restée muette jusqu’à ce moment, mais elle avait finalement placé ce qu’elle avait à dire. Lou et Lyn n’étaient que des enfants. Des enfants qui avaient désobéit à leurs parents par peur d’une future punition. Une punition beaucoup trop sévère à son goût, évidemment…
Blessée par cette vérité sortie de la bouche d’Emolga, Lyn baissa les yeux. La musicienne avait raison… pourtant, elle avait eu l’impression de grandir au cours de ce voyage, de devenir plus adulte. Mais sans doute n’était-ce que la présence de Lou qui la confortait dans cette impression. Car lui, contrairement à elle, il avait véritablement muri, et il avait même fini par évoluer. Bref, cela n’avait pas effacé son caractère impulsif… et à présent, il n’était plus auprès d’elle.


« Bref, il n’y a jamais de raison suffisante pour ne blâmer qu’un enfant de ses erreurs. Le père de Lou a été stupide, il a voulu que son fils grandisse trop vite pour assurer sa descendance. Résultat, il vous a fait peur, au lieu d’attendre le jour où vous seriez prêts. Tu n’as pas à t’en vouloir Lyn. », Reprit l’Emolga, sur un ton assez mitigé.

On aurait dit qu’elle souhaitait rassurer l’enfant, mais d’un autre côté, sa voix était assez dure et tranchante de vérité. Sans doute était-ce là sa façon d’être ? Même avec une enfant, elle ne prenait pas la peine d’y aller à tâtons, elle allait droit au but.
Un peu abasourdie, Lyn observa autour d’elle : les Pokémon de Soriu s’étaient collées à lui – et à elle par la même occasion –. A eux tous, ils formaient un petit cocon chaleureux autour d’elle. Comme une petite famille qui la protégeait. Elle avait beau savoir que toutes ces femelles n’avaient d’yeux que pour Soriu, elle se sentait en sécurité parmi elles. Du moins, plus en sécurité qu’aux côté du chercheur actuellement.

Ninj s’était finalement adossé contre un arbre. Il semblait avoir retrouvé son calme et avait fermé les yeux. Ecoutait-il toujours la conversation ? D’une oreille, probablement. Lui aussi, il repensait à son passé. A cette époque bénie où il ne lui était encore rien arrivé… il avait tellement honte de sa vie par rapport à celles des deux autres… mais surtout, il avait honte de ce qu’il en avait fait.

Sur le dos d’Arcanin, Reï – qui avait repris une forme d’Emolga en s’éveillant à Linaewen – commençait à remuer. Immédiatement, la véritable Emolga fit un bond avant de se laisser lentement planer jusqu’à lui pour l’accompagner dans son réveil. Il était encore loin d’être remis du coup létal que Lou lui avait infligé, mais sans doute pourrait-il bientôt reprendre la route à leurs côtés en restant conscient, malgré qu’il soit contraint de garder le lit. Ou plutôt, le pelage d’Arcanin qui lui servait de lit.

Revenant au sujet principal après le départ d’Emolga, Lyn questionna à nouveau Soriu sur son passé. D’autant qu’à première vue, toutes les femelles présentes étaient intéressées par cette histoire.


« Soriu, tu n’as pas fini ton histoire. Comment as-tu réussi à échapper à ta famille ? Tu es loin d’être comme eux. », Demanda-t-elle à nouveau.

Curieuse, l’enfant s’imaginait déjà Soriu vivant une vie similaire à la sienne, tentant d’échapper à sa famille et de disparaître à leurs yeux pour pouvoir vivre une vie paisible aux côtés de ceux qu’il aimait…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Ven 22 Mar 2013 - 1:33

"Je n'ai jamais blâmé Lou et Lyn ... sauf quand ils vont trop loin. S'amuser et rire, faire des farces pour des enfants, c'est normal à leur âge, parfaitement normal même. Mais des fois, certaines farces deviennent trop dangereuses pour ne rester que de simples farces, voilà le problème. Rien de plus, rien de moins."

Il continua d'écouter néanmoins les paroles, ne faisant qu'hocher la tête pour la plupart d'entre elles tout en commençant à réfléchir à la situation. Pfiou ... Ce n'était pas forcément la meilleure chose qui pouvait arriver. Continuer de raconter son passé ? Alors qu'il avait toujours cherché ... à l'oublier ? A l'ignorer ? A le mettre de côté ? C'était compliqué, tellement compliqué et il n'avait pas envie de se prendre la tête avec tout ça, pas du tout même. Qu'est-ce qu'il devait faire alors ? Hein ? Qu'est-ce qu'il devait faire pour régler la situation définitivement ? Pour se montrer qu'il n'y aurait aucun problème. Il ... devait en parler alors ?

"Je ne pense pas que ça soit une bonne chose ... Pas du tout même. Je ne crois pas ... que ... pfiou ... Je ... Ce n'est pas le bon moment pour en parler. Il faut comprendre que ... Ah ... Bon ... Autant ne pas cacher la vérité ... Autant ne pas mentir ... J'ai vécu chez mes parents jusqu'à ma majorité. Auparavant, je n'avais rien comme possibilité pour m'enfuir ... et j'ai assisté aux séances de torture que ... cela soit ceux des pokémons ou des humains. Pendant des années, jusqu'à mes 10 ans, je regardais cela avec une telle indifférence ...

C'était mon lot quotidien, quelque chose de naturel et basique ... J'y ai aussi participé ... jusqu'à mes dix ans. Enfin, mes parents me faisaient participer à ça. Je ne comprenais pas tout mais les cris, les hurlements, le bruit des os qui se brise, le sang qui s'écoule, la respiration qui s'accentue ... puis s'achève ... Tout ça résonnait comme une douce mélodie à mes oreilles. Je me rappelle même qu'un jour, j'ai eu une phrase ... assez saugrenue dans ma tête lorsqu'un M.Mime n'a pa supporté ... l'écartèlement de ses membres. Après le craquement de ses membres, j'ai juste demandé : "Est-ce que le jouet est brisé ?""


Saugrenu, il paraissait saugrenu. Il pouvait lire comme dans un coeur ouvert ... ses pokémons étaient mal à l'aise, très mal à l'aise. L'aspect chaleureux de cette réunion disparaissait peu à peu. Elles n'arrivaient pas à croire cela, pas du tout même ... Mais pourtant, Soriu observa ses deux mains, se les imaginant recouvertes de sang comme auparavant. Il s'en rappelait ... des os brisés ... des corps qui se balançaient, dénués de tout mouvement et vie ... Il se rappelait de tout ça. Il s'en rappelait complètement. Du début jusqu'à la fin. Il émit un petit rictus en sentant la tristesse parcourir les sentiments de chacune de ses pokémons. Et la Cryptero ... n'était même pas dégoûtée ou répugnée. Elle n'était pas en train d'applaudir psychologiquement ou autre. Non ... Elle le fixait tout simplement, sans rien d'autre. Elle n'avait même pas une parole déplacée ou autre. Il devait alors continuer à parler.

""J'ai connu Elena alors que je n'avais que dix ans. Ce fut en fait mon cadeau d'anniversaire ... mon premier pokémon. Et nous avons assisté tous les deux à la mise à mort de ses parents, capturés par des chasseurs de pokémon engagés par mes parents pour cela. Oui ... Ma famille fut responsable de la mort de celle d'Elena. Pourtant, elle n'a rien dit, elle n'a rien fait, rien du tout. Elle avait regardé cela en silence alors qu'elle-même avait été battue et frappée pour être bien calme et sage ... et nullement désobéissante. C'est un peu à partir de là que j'ai commencé à comprendre ce qui clochait chez mes parents, ma famille, moi-même. Elle était presque muette, elle ne parlait pas, elle ne bougeait pas, elle ne faisait rien. Elle m'obéissait juste et je me demandais ... quel était mon problème ? Comme c'était une Tarsal, j'étais renseigné sur cette espèce de pokémon : ce sont des créatures capables de comprendre les émotions et les sentiments alors pourquoi ?

Pourquoi est-ce que cette Tarsal ne laisse rien paraître ? Pourquoi est-ce que j'ai eu l'impression d'avoir une poupée de chiffon dans les bras ? Quelque chose que je pourrai jeter sans même qu'il ne réplique ? Pendant des heures et des heures, j'ai commencé à la cajôler, à la dorloter, à m'occuper d'elle. Je la nourrissait personnellement, je cuisinais pour elle, je la coiffais ... mais mes parents ne voyaient pas cela d'un bon oeil. Pas du tout même. Une pokémon n'est pas faite pour être appréciée ... juste considérer comme un simple animal qui doit suivre et obéir. Alors, ils ont essayé de faire disparaître Elena, de me montrer ce qu'il advient de ceux que l'on aime. Mon père possédait un Kangourex d'une force plus qu'effrayante et brutale. Un vrai colosse qui n'hésitait pas à ... fracasser ceux qu'il détestait. Il avait alors voulu frapper Elena Je n'ai pas permis ça."


Il ouvrit un peu sa veste puis sa chemise. Comprenant que dans cette position, ce fut difficile de montrer ce qu'il désirait, il fit téléporter son haut à côté de lui pour paraître torse nu. Horrible ... c'était particulièrement horrible de voir son torse qui ne laissait presque plus paraître ne serait-ce qu'une faible simple parcelle de peau vivante ... car oui, les cicatrices, les entailles, tout semblait avoir été lapidé et tranché maintes et maintes fois. Pourtant, juste au-dessous de la gorge, une cicatrice était bien différente des autres. Faite verticalement comme une ligne ... elle ressemblait presque à ...

"Une corne de Tarsal. Le Kangourex m'a frappé en plein dos alors que je la protégeais et sa corne s'est enfoncée dans ma chair. J'ai été alité pendant des semaines mais Elena restait avec moi à chaque instant. Il était hors de question qu'elle quitte ma vue ... Pendant des années, elle était là, que ça soit pour mon bain, pour mes repas, quand j'étais malade, je ne la quittais pas, elle ne me quittait pas ... Je ... Vous comprendrez pour ceux qui connaissaient Elena ... ma relation avec elle. Elle était ma seule source de bonheur ... pendant toutes ces années. Sans elle, je serait devenu comme mes parents. Sans elle ... je risque de sombrer à chaque instant dans la folie ... Et c'est ça que tu veux ... obtenir, Cryptero."

Il avait finalement tourné son visage vers la Cryptero mais celle-ci était restée fixe, observant le torse tailladé du jeune homme. Autant de blessures, est-ce qu'il ... n'avait pas oublié quelque chose ? Est-ce que ses parents n'avaient pas abusé de sa personne ? Elle tenta de lire dans ses pensées mais il les avait aussitôt bloquées. Cela ne faisait que vouloir confirmer ce qu'elle pensait depuis le début. Puisqu'il n'était pas de leur côté ... alors il était contre eux. Peut-être qu'il n'avait pas seulement quitté la maison par nécessité ... mais peut-être aussi par la force. Tsss ...

Dommage pour lui, elle n'exprimerait aucune ... pitié ... Pas pour sa personne, pas pour quelqu'un comme lui. Non, non et non. Il pouvait toujours courir, il pouvait toujours rêver pour qu'elle fasse cela. Mais elle se rapprochait quand même un peu au cas où. Il n'avait pas nié ... Il n'avait rien caché ... Il ne mentait pas ... Il ne se voilait pas la face ... Même pour les pires choses ... Même pour les pires aberrations ... car oui, c'est ce qu'il était ... ce qu'il avait été ... ce qu'il aurait pu devenir ... Un torionnaire, un meurtrier, un psychopathe, et maintenant ... Il en avait les pouvoirs psychiques et spectraux. Il pourrait devenir un assassin, capable de tuer à distance, capable de briser les os de quiconque, humain ou pokémon, sans même qu'ils ne comprennent d'où cela venait. mais ... était-ce ce qu'elle voulait dans le fond ?

Cet être ... Il suffirait juste ... de tuer l'un de ses pokémons, de le faire plonger dans la perdition ... il deviendrait alors fou, complètement fou Si elle tuait tous ses pokémons, il deviendrait un véritable monstre, une créature infernale, que nulle ne pourrait arrêter sans risquer sa vie. Détester et Haïr ... Trucider et Tuer .... Une machine de guerre tout droit sorti de l'outre-tombe, maniant la vie et la mort, pouvant se rendre immatériel, pouvant frapper sans qu'on ne sache d'où ça vient. Quel pire ennemi que l'omniscience ? Pire fléau que l'être qui tue sans être vu ? Un assassin invisible ... voilà ce que Soriu pourrait devenir ... mais est-ce vraiment ce qu'il faudrait pour lui ? Elle ne peut pas perdre son objectif personnel.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1758

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Ninj le Ven 22 Mar 2013 - 6:13

L’histoire de Soriu venait de jeter un froid glacial. Même ses Pokémon semblaient extrêmement gênés de cette révélation. Lyn n’osait plus bouger et Emolga le regardait la bouche béate en caressant le pelage de Reï sans réfléchir. Lui, un tortionnaire sans émotion ? Impensable. Et pourtant, son timbre de voix n’inspirait pas le mensonge. Mais le pire était probablement la façon dont il le racontait. C’était comme s’il se souvenait de tout… et comme s’il aurait été capable de recommencer. Non… ce n’était pas qu’une impression. Il en était capable. Il ne lui manquait qu’une impulsion pour lui permettre de redevenir cette machine d’horreurs que ses parents avaient souhaité forger en lui. Les preuves les plus flagrantes étaient probablement ses réactions vis-à-vis de la Cryptéro. Même si cette garce le méritait… Soriu n’avait jamais réagi aussi violemment avec l’une de ses Pokémon.

Une certaine inquiétude commença à se faire sentir dans le cœur de certains, qui se rendaient compte petit à petit qu’ils ne connaissaient pas Soriu aussi bien qu’ils le pensaient. Sentant cette incertitude grandissante dans le regard de ses compagnons, Ninj décida qu’il était temps d’agir. Sans un mot, il se rapprocha lentement du groupe de bavards et s’installa à leurs côtés. Tous formaient à présent un petit cercle de discussion, comme de vieux amis campeurs… et puisque deux d’entre eux avaient raconté leur histoire, c’était au suivant de reprendre.


« Puisqu’on en est là… », Commença Ninj dans un soupir, avant d’entamer son histoire pour le moins… inintéressante : « Je suis né de deux parents formidable, dans la ville la plus agréable d’Erasia. Je n’ai jamais eu à me plaindre de mon enfance, j’ai toujours eu ce dont j’avais besoin pour vivre heureux, et j’ai pu suivre les études dont je rêvais jusqu’à être en âge de travailler pour vivre. »

Une enfance rapidement résumée. Contrairement aux deux autres, Ninj n’avait absolument aucun fait marquant à révéler au grand jour. En fait, contrairement à eux, il n’avait jamais rien eu à cacher. Du moins, jusqu’à une certaine époque… reprenant d’une voix lasse, il enchaina sur le début de sa vie d’adulte :

« J’ai également profité d’une chance formidable à mon entrée dans la vie active. Je réussissais à peu près tout ce que j’entreprenais. J’avais un métier passionnant, une femme que j’aimais, et qui éprouvait les mêmes sentiments à mon égard, et surtout, un camarade prêt à tout pour m’aider dans mes maigres corvées du quotidien. »

Tout en terminant sa phrase, Ninj caressa la frimousse de son Arcanin. Il souriait tristement. Ce chiot était bien la seule chose qui lui restait de son ancienne vie. Devait-il croire que le sort s’était acharné sur lui depuis cette époque, jaloux de sa réussite ? Foutaises. Il était le seul responsable… chaque erreur aurait pu être évitée.

« Je me suis laissé bercer par le bonheur des années durant. Puis un jour, la vie a décidé qu’il était temps pour moi de me prendre en main. », Lâcha-t-il avant de faire une pause significative.

Le début de ses problèmes… la première guerre qui avait frappé Erasia. Depuis ce jour… plus rien n’allait. Depuis la mort de Lisa… il n’était plus capable de vivre.


« Mais moi, je me suis laissé bercer, à nouveau. », Murmura-t-il doucement en baissant le regard.

C’était exactement ça. Les évènements s’enchainaient, et il se contentait de regarder. Il avait regardé les siens mourir, il avait regardé ces peuples s’entredéchirer, il avait regardé Omatsu le condamner… sans agir.


« J’ai perdu cette femme. J’ai laissé son Arcanin mourir sous les yeux de cette Voltali. Une Voltali qui m’a suivi, mais que je n’ai jamais écoutée. J’ai aussi perdu mes Pokémon, certains en les blessant de ma main, d’autre en les blessant par mes choix… et d’autres en les laissant tomber sous mes yeux. J’ai perdu des amis aussi… seulement de vue, pour certains… tandis que d’autres me prennent pour un assassin à présent… en fait, j’ai même perdu le droit de vivre en me laissant bercer par ma propre vie. »

Et en effet, à Flamen, seule la mort l’attendait à présent. Il s’était réfugié sur Tenkeï pour ne plus avoir à fuir… mais la mort le poursuivait même jusqu’ici. Et même si jusqu’à présent, les catastrophes qui le poursuivaient s’étaient limitées à blesser les siens, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il soit pointé du doigt en tant qu’ennemi sur cette terre aussi.
Ne voyant pas où le chercheur souhaitait en venir, Lyn s’inquiétait de plus en plus. Entre l’histoire inquiétante de Soriu et celle plutôt morbide de Ninj, elle se rendait compte qu’elle n’était finalement pas en de si bonnes mains…


« J’ai passé tout ce temps… beaucoup trop de temps à me voiler la face, à me dire que ma vie n’avait pas changée, que je pouvais ignorer mes malheurs récents pour reprendre sur cette douce fantaisie qu’était ma vie d’antan. Et au final, j’ai laissé un univers chaotique remplacer ma vie. »

Il avait été idiot. C’est ainsi. Mais ce n’est pas là qu’il souhaitait en venir… curieusement, Ninj se tourna plus précisément vers la Cryptéro tandis qu’il donnait sa conclusion :

« C’est amusant non ? On vient d’entendre trois histoires totalement différentes, et pourtant elles nous ramènent au même résultat : on a l’impression de ne pas se connaitre. D’ailleurs, je suis certains que si notre amie Cryptéro décidait de raconter la sienne, nous serions tout aussi surpris de ce qu’elle a pu vivre. »

Son regard se voulait insistant… mais il imaginait mal cette Pokémon tout leur révéler aussi facilement. Et pourtant, c’était probablement la meilleure chose à faire, pour eux comme pour elle. Mais qu’importe…

« Bref, ce n’est pas un passé qui me fera changer d’avis sur qui que ce soit, encore moins sur quelqu’un que j’ai côtoyé aussi longtemps que Soriu… par contre, je tiens à vous prévenir sur un point. J’ai des choses à faire… des choses que j’aurais dû faire il y a longtemps. »

Il repensait à sa lettre de la veille, envers son frère… et surtout, il repensait à ceux qu’il avait abandonnés depuis son départ d’Erasia. Pichu… Libegon… il avait tout un tas de choses à faire… et l’une d’entre elles étaient de les retrouver.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Sam 23 Mar 2013 - 1:35

"Parfois le fait qu'il ne se passe rien est mieux que de ce qu'il se passe quelque chose ...
Parfois, vouloir aspirer à quelque chose de tranquille est meilleur que de vouloir de l'aventure et de l'action. Je n'ai jamais voulu toutes ces misères ... Pas du tout. Je voulais juste continuer à explorer le monde, trouver de nouveaux pokémons, me faire de nouvelles amies. Je n'ai jamais compris réellement pourquoi seules les pokémon femelles ... étaient intéressantes. Peut-être parce que je considérais que comme les femmes humaines, elles sont les seules à ressentir de vives émotions ? Bien plus qu'un pokémon mâle ? C'est stupide comme réflexion, particulièrement stupide même. Je suis désolé, je ne devrait pas penser de la sorte. Enfin ... j'aime mes pokémon et je ne l'ai jamais caché, pas du tout même. Elles sont toutes ma vie et cela ne changera pas ... mais chaque fois que je vois une pokémon qui est blessée par ma faute, je ... m'en veux terriblement."


Puis Ninj continua à parler, racontant son histoire, son passé, son enfance heureuse puis la mort d'une femme ... lui aussi. Il ne restait plus qu'une personne dont il était bizarrement impossible ... de connaître son histoire. Sentant que tous et toutes étaient focalisés sur elle, Cryptero resta parfaitement de marbre, déclarant :

"Même pas en rêve, les idiots du village. Je ne vois pas pourquoi je parlerai de mon passé. Ca ne vous concerne pas le moins du monde. Et ne cherchez même pas à lire dans mes pensées et ..."

"Tes souvenirs sont inintéressants. Pourquoi est-ce que l'on voudrait les connaître ?"

Elle se sentit blessée au plus profond de son être, la remarque du jeune homme ayant fait plus que mouche. Elle émit un petit rictus de colère, se renfrognant. Est-ce qu'elle croyait qu'il n'avait pas compris son manège ? La flatter pour qu'elle lui révèle son passé ? Désolé pour elle mais non, il n'en avait strictement rien à faire. Rien du tout même. Et puis quoi encore ? Pourtant, pour la première fois, il remarquait que la Cryptero semblait réellement ... pas triste ? Désappointée ? Elle aurait voulu qu'il la questionne ? Mais pourquoi faire ? Elle le détestait et le haïssait, plus que tout le reste. Enfin bon, le temps passa et voilà que finalement un Piafabec vint se présenter à Soriu. Etonné, le jeune homme le regarda. Un cache-oeil sur la face, il semblait meurtri en de nombreux points mais capable de voler ... malgré la distance.

Il semblait être entraîné, gravement entraîné, peut-être même trop ... beaucoup trop ... C'était étrange, très étrange mais il avait une mauvaise impression. Il vint déglutir, récupérant la lettre. Il se sentait mal ... il se sentait très mal. L'état de ce Piafabec ne lui était pas étrange. Pourquoi maintenant ? Et jamais auparavant ? Pourquoi maintenant ? Il ne ... comprenait pas ... Puis lorsqu'il récupéra la lettre, l'oiseau vint tout simplement s'écrouler ... devant ses yeux. Il ouvrit en grand son unique oeil, clignant plusieurs fois. C'était pas possible quand même ? Pourtant, lorsqu'il s'en approcha, le corps du Piafabec fut soulevé par la Cryptero et ses pouvoirs psychiques, projeté dans l'eau ... ou plutôt déposé dans l'eau. Rapidement, quelques pierres vinrent se réunir autour du corps du Piafabec, formant un cocon de roc qui se laissa glisser le long de la rivière Sonata.


"Mort d'épuisement."

... ... ... Pourtant, Soriu resta impassible, ses yeux fixés sur la lettre. Il n'y avait qu'une seule personne ... non deux ... capables de faire une telle chose. De se montrer cruels au point de forcer un faible pokémon oiseau à faire une aussi grande distance, blessé de la sorte. Il ouvrit la lettre, commençant à la parcourir tout en la lisant à voix haute :

"Bonjour ... ou bonsoir, mon fils, je ne sais guère quel temps il sera lorsque cet incapable de Piafabec aura réussi sa mission. De toute façon, je n'attend pas de réponse de ta part. Comment te portes-tu depuis la mort de cette Gardevoir. Tu sais que tu peux toujours revenir maintenant qu'elle n'est plus là. Nous t'accueillerons comme notre fils bien que tu fus décevant pendant ces dernières années."

Décevant ? Quelle blague ... quelle blague pitoyable. Depuis quand est-ce qu'il devait s'intéresser à ça ? Depuis quand ? Quelle idiotie ! Quelle parfaite idiotie ! Mais il déchira le papier sans même bouger ses doigts. Il ne resta plus que de ridicules morceaux qui s'envolèrent. Il posa une main sur son crâne, gémissant de douleur. Quelque chose clochait ... QUELQUE CHOSE CLOCHAIT ! COMMENT SES PARENTS ETAIENT AU COURANT ?! Comment ses parents savaient qu'Elena était morte ? Il ne les avait JAMAIS contactés ! JAMAIS ! Comment est-ce qu'ils auraient pu ...

Décevant pendant ces dernières années. Ils savaient ... depuis le début ... ce qu'il était ... Ils savaient depuis le début où il allait. Il avait été suivi, observé, espionné pendant de longues années. Mais par qui ? Par quoi ? Depuis quand ? Quel pokémon ? Quelle personne ? Le pourquoi de la chose était par contre inutile. Ils voulaient qu'ils reviennent mais non ... non et non ! Il avait tiré un trait sur cette histoire mais ... cela voulait dire qu'ils savaient pour la mort d'Elena ... qu'ils savaient ... non ? Ce n'était pas possible. Il ne voulait pas y croire ... Il ne voulait pas y croire ...

Son aura psychique commença à perdre le contrôle, signe que le jeune homme était plus que perturbé. Il hoqueta de colère. Ce n'était pas possible ... Si cela s'avérait vrai, il allait ... Il allait ... Ah ... Ah ... Ah ! NON ! IL NE LE ... Un délicat chant commença à se faire entendre, Eoli venant le bercer. Elle semblait avoir compris ce que le jeune homme ressentait. Peu à peu, Soriu se calma. Il ne devait pas penser à la lettre ... il ne devait plus penser à Elena, plus du tout. Il regarda Lyn toujours sur lui, reprenant le peigne comme si de rien n'était. Il ... valait mieux ne plus y penser ...

Il continua de caresser Lyn, le regardant perdu dans la vague. Ses pokémons n'osaient pas prendre la parole, Eoli terminant son chant alors que Soriu regardait la jeune fille sur ses genou. C'était une pokémon ... mais une fille comme Elena. Elle était aussi humaine à moitié ... C'était stupide ... vraiment stupide ... Pourquoi est-ce que ça devait se passer ainsi ? Pourquoi ? POURQUOI ?! POURQUOI ?! Il recommença à perdre le contrôle de son corps mais cette fois-ci, une longue léchouille vient le statufier sur place. Il cligna de l'oeil, tournant son visage vers Nephene.

Il ... avait besoin de souffler ou alors ... La Milobellus venait bien de lécher son visage en intégralité. C'était ridicule ... complètement ridicule. Qu'est-ce qu'ils devaient faire maintenant tous ensemble ? Il devait réfléchir à autre chose. Quelque chose de plus spécial ... de meilleur. C'était compliqué, terriblement compliqué même mais en même temps ... Ce n'était pas tout. Trouver un autre sujet de conversation, quelque chose qui leur permettrait de discuter tous les deux. C'était aussi simple que ça ... tellement simple ! Il murmura :


"Est-ce que l'on reste ici ou non, Ninj ? Lyn ? Mes pokémons ? Je ... Est-ce que tu veux que je tente de soigner Voltali, Ninj ? Enfin, Nephene et Moona peuvent le faire. Je ... Oh ... Je ne crois pas être en superbe forme. Lyn, il faudra peut-être retrouver Lou non ? Enfin, il faudra faire quelque chose, je crois bien et ... Cryptero ? Qu'est-ce que .."

Il regardait maintenant la Pokémon qui flottait dans les airs. Elle n'avait rien dit, elle n'avait rien fait. Mais bon, il ne savait pas pourquoi ... pas du tout pourquoi ... Mais voilà que Lalabelle se rapprochait timidement de lui. Elle réclamait un petit câlin ... et Moona aussi. Aie, même si Friyendia était en retrait, elle tentait aussi de venir vers lui. Elles étaient toutes effrayées un peu ... mais leurs sentiments étaient plus forts que leur effroi. Il devait être terrifiant, tellement terrifiant même ... aux yeux de ses pokémon. Il n'avait pas ... de façon de pouvoir les calmer. Il s sentait mal ...

Il avait peut-être besoin d'un véritable repos cette fois. Mais avec Cryptero dans les environs, il ne se sentait pas le courage de dormir. C'était d'ailleurs à peine s'il dormait ... parce qu'il savait qu'elle allait s'insinuer dans ses pensées. Il savait pertinemment qu'elle allait essayer de le mani ... Il s'arrêta de réfléchir. Non, il n'y avait rien de tout ça. Il sentait qu'elle ne lui ferait rien ce soir ... juste à cause de ce qu'il avait dit et lu. Elle ne se sentait pas motivée à tenter de le détruire de l'intérieur. Elle aussi ... avait peut-être un peu peur ? Est-ce qu'elle le considérait comme une bombe impossible à désamorcer ? Capable d'exposer à chaque instant ? Sans même prévenir ? Il ne savait même pas ce que lui ... était réellement.

Il n'existait plus pour lui-même. Il était juste autre chose ... terriblement autre chose ... Il ne comprenait pas. Il ne comprenait plus. Il était juste en train de divaguer, de se perdre Il sentait qu'il replongeait dans les abysses dont il était sorti grâce à Nephene. Il allait replonger ... mais cette fois-ci plus profondément. Il n'allait plus en ressentir. Son âme se consumerait et alors, il deviendrait comme ses parents ... voire pire. Rien que le fait de penser à des tortures dont même ses géniteurs seraient horrifiés ... montrait bien qu'il était à nouveau sur une pente des plus dangereuses.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1758

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Ninj le Sam 23 Mar 2013 - 3:47

Sans surprise, la Cryptéro ne révéla rien de son passé. Dommage… Ninj aurait bien aimé en savoir plus sur cette Pokémon, et sur ce qui la poussait à être aussi désagréable. De toute façon, même si l’oiseau avait décidé de parler, elle aurait été interrompue par un autre volatile en bien mauvais état. Il s’agissait d’un messager, tout aussi marquant que celui que Ninj avait reçu la veille. Sauf qu’à l’opposé du splendide Roucarnage doré qui était venu le tirer des griffes de l’île fantôme, celui-ci était à l’agonie : la livraison de cette lettre fut d’ailleurs la dernière action de sa vie…

Ninj nota avec surprise que la Cryptéro fut la première à réagir pour offrir au pauvre oiseau un repos éternel digne de sa dernière épreuve… mais il n’eut pas le temps de le faire remarquer, car déjà, Soriu entamait la lecture de ce message de mauvais augure.

Selon toute vraisemblance, le message provenait de sa famille. Mais contrairement à celui de Ninj, il n’apportait aucune bonne nouvelle. Au contraire… Soriu sembla perdre le contrôle de lui-même à sa lecture. Ce n’est grâce aux efforts concentrés de ses Pokémon qu’il réussit finalement à reprendre son calme, et à reprendre la discussion avec eux. Il enchaina plusieurs questions, montrant clairement une volonté de changer de sujet, plus qu’un intérêt pour ceux qu’il questionnait.
Lyn répondit en première. D’une voix télépathique très faible, en laquelle on pouvait ressentir un léger tremblement de peur :


« Lou… n’a pas besoin d’aide. Il est rentré, et il va bientôt diriger notre clan. Mais je ne peux plus le rejoindre à présent… je pense qu’il va me faire passer pour morte, pour éviter que les autres ne se lancent à ma recherche. »

Immobile sur les genoux de Soriu, Lyn cherchait du réconfort dans les regards des autres femelles qui l’entouraient. Les poings serrés sur ses jambes, elle hésitait entre rester immobile pour ne pas aggraver la situation, ou partir en courant : à chaque geste brusque de l’humain, elle avait l’impression qu’il allait devenir fou et s’emporter ! Perdue, elle jeta finalement un regard en direction de Ninj, comme pour le supplier de calmer son ami.
Mais le chercheur ne s’était pas inquiété. Pas une seule seconde. Tant qu’il était entouré de ses Pokémon, Soriu ne craignait rien. Par contre, le chercheur avait balayé les alentours de la tête à la recherche d’une ombre ou d’un mouvement confirmant qu’ils étaient suivi : car d’après l’histoire de Soriu, il n’avait plus de contact avec sa famille depuis plusieurs années… alors comment l’auraient-ils retrouvé ? Ninj ne pouvait décemment pas suspecter une des femelles de Soriu, il les connaissait toutes suffisamment pour les savoir de confiance. Mais alors qui ?...

Pas un mouvement, pas un bruit… seul le coulis de l’eau perturbait le silence. Ils ne semblaient pas suivis. Perplexe, Ninj reporta son regard sur Soriu, se rappelant que ce dernier l’avait questionné au sujet de Voltali :


« Ne t’en fais pas pour Voltali. Physiquement, je l’ai déjà soignée. Mais elle ne se réveillera que quand elle aura compris qu’elle ne peut pas y échapper. », Expliqua Ninj avec un sourire triste.

Il commençait à s’habituer à la retrouver dans cet état. A chaque fois, c’était la même chose. Elle se battait jusqu’à la mort… et une fois le combat terminé, elle cessait de lutter, prête à…


« Soriu… », Reprit Ninj soudainement. « Tu dois avoir remarqué que cette Voltali me déteste, n’est-ce pas ? Il y a des dizaines de choses en moi qu’elle exècre, notamment mon Pokemorphing, pour ne citer que ça. Mais as-tu une idée de ce pour quoi elle m’en veut le plus ? »

Ce que Ninj n’avait jamais pu lui offrir. Ce dont il était incapable. Elle ne désirait qu’une seule chose, mais il ne l’avait jamais acceptée, comme un père refusant un jouet à son fils car il n’est pas en âge de l’utiliser sans se blesser.

« Je n’ai jamais pu la laisser mourir. », acheva le chercheur avant de laisser le silence prendre place…

Le dernier mot donna l’impression de flotter dans les airs quelques instants avant de se dissiper. Les oreilles dressées, Reï commençait seulement à écouter la conversation. Et ce qu’il venait d’entendre lui déplaisait au plus haut point !
Etait-ce pour cela qu’elle restait amorphe ? Elle essayait de mourir, malgré les soins administrés par Ninj ? Elle luttait intérieurement, comme un malade face à la mort… mais au lieu de se battre pour revenir parmi eux, elle luttait pour les quitter à jamais ? Il n’en était pas question.


« Même si je ne suis pas très à l’écoute des miens… j’ai compris depuis longtemps que son plus grand rêve serait de rejoindre sa maitresse dans l’au-delà. Je ne sais même pas pourquoi elle reste avec moi, ni pourquoi elle continue à nous protéger comme elle le fait… sans doute est-ce par respect pour sa maîtresse, comme une dernière volonté qu’elle voudrait accomplir. », Reprit Ninj, tout en fixant Soriu et les femelles. « Mais, je… »

Il fut interrompu par une boule de poils en furie qui bondit sur son ventre… ou plutôt sur celui de la renarde collée contre son torse.
Le temps d’une phrase du chercheur, Reï avait pris l’apparence d’une minuscule Voltali avant de se ruer sur Ninj. Pour une fois, il ne ressemblait pas vraiment à celle qu’il souhaitait imiter… mais d’un autre côté, il avait endossé la véritable couleur du pelage de l’original. Le plus marquant était que, contrairement à la véritable renarde, son pelage jaune et blanc n’était pas hérissé mais aussi doux que désordonné. Au final, il ressemblait plus à une Evoli au pelage rebelle aux couleurs de Voltali qu’à une véritable Voltali. Bref, tout cela n’était qu’illusion… par contre, ses geste, eux, n’avaient rien d’une simple illusion.

Quelle que soit sa forme, Reï semblait enragé. Il sautait à pattes-jointes sur le corps inerte de la renarde et la mordillait tour à tour au visage et au cou. Elle devait se réveiller… elle n’avait pas le choix ! Après-tout, il lui avait promis de l’aider à retrouver le sourire… elle ne pouvait pas partir ainsi ! Pas par sa faute !


« REÏ, mais qu’est-ce que… Arrête ! », Hurla Ninj en se redressant d’un bond.

Mais il avait beau tirer la boule de poils de ses deux mains, l’enragé s’accrochait à la renarde et continuait son acharnement envers elle. Enfin, après quelques secondes de lutte acharnée, il réussit à séparer la miniature de sa version adulte. Ne sachant comment se débarrasser du fou, Ninj le laissa tomber à un mètre de lui. Mais à peine eut-il atterrit à même le sol que déjà Reï se redressait sur ses pattes pour essayer de grimper au pantalon du chercheur à grand coup de griffes. Malheureusement, il fut contraint de s’arrêter à mi-chemin, où il tomba en arrière en poussant un cri de douleur silencieux.

L’Emolga le rattrapa de justesse avant qu’il ne heurte le sol. Mais au lieu d’un corps sec et poilu, elle eut la mauvaise surprise de récupérer un corps au torse aussi rouge qu’humide. Reï était loin d’être rétabli… et il venait de voir sa blessure se rouvrir. Pourtant, même dans la souffrance, il continuait à tendre les pattes vers la renarde… il voulait qu’elle se réveille… il voulait qu’elle se réveille, maintenant…


« Tu proposais de soigner Voltali, mais je crois que quelqu’un d’autre va avoir besoin de tes soins pour le moment, Soriu. », Murmura Ninj, toujours debout.

Il ne comprenait pas. Il ne comprenait jamais rien quand il s’agissait de ses Pokémon… pourquoi Reï avait-il réagi avec autant de hargne à cette nouvelle ? Il ne la connaissait même pas ! Et puis… pourquoi pleurait-il ? Pourquoi diable avait-il les larmes aux yeux ? Voltali allait bien… elle se réveillerait probablement d’ici quelques heures. Ce n’était pas elle qui saignait, actuellement, c’était-lui ! Alors pourquoi continuait-il à tendre les pattes dans cette direction, en remuant la gueule pour hurler, malgré son infirmité ?

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 24 Mar 2013 - 14:29

"Ca ne me plait pas qu'un couple soit séparé ... à cause d'autres. Que les gens n'apprécient pas votre amour ne doit pas vous empêcher de l'exprimer même si ... même si ..."

Même si ça doit mal finir. Il trembla, serrant le poing tout en réfléchissant encore une fois à la mort affreuse d'Elena. Il n'y avait ... que ça dans sa tête. La mort d'Elena et personne d'autre. Personne même. Il émit un petit rictus de tristesse avant de se mettre à réfléchir à toute allure à ce qui se passait. Oui ... Ce n'était pas bon ... pas bon du tout. Surtout avec la situation actuelle, surtout depuis qu'il avait reçu cette lettre. Ce n'était pas normal ... que sa mère soit au courant. Quelque chose clochait et il cherchait à comprendre quoi ... puis à ne plus comprendre, voilà tout. Il émit un petit rictus de colère et d'énervement. Ca ne se passerait pas comme ça, pas du tout même ! Il allait se battre pour Elena et ses pokémons et ...

... ... ... Ninj avait tout simplement pris la parole. Il lui expliquait le cas de Voltali ... et il comprenait parfaitement ça puisqu'il l'avait ressenti avec la mort d'Elena. Il comprenait parfaitement à quel point elle souffrait ... à quel point elle avait mal ... mais il ne pouvait rien faire pour arranger ça malheureusement. Rien du tout même ... mais en même temps, ils devaient continuer à vivre, à exister, à se battre. C'était aussi simple que ça. Enfin, presque aussi simple que ça. Il reprit la parole après quelques minutes, disant :


"On peut désirer mourir ... mais il faut passer outre. Vouloir mourir, c'est tout simplement être ... immature ... C'est agir personnellement et avec égoïsme. Car la vie est faite de telle façon que tu ne peux pas être une personne ayant existé seule dans le monde depuis ta naissance ... Même en étant un ermite vivant dans une grotte d'une montagne lointaine, il y a un jour, un moment ... Où tu ne fus pas seul. Ce moment précis fait que tu as crée une relation ... un réseau de relations. Vouloir mourir, c'est rejeter tout l'amour, l'affection, l'amitié ... ou alors tout simplement la colère, la haine, le dégoût, que les autres expriment envers toi. Mais il faut se rappeler des premiers sentiments. Ce sont eux qui permettent de supporter tout ça. Je ... J'imagine si un jour, je voulais me faire mourir. J'imagine la réaction de mes pokémons. Des fois, je continue d'être égoïste et de me dire que j'en ai rien à faire, que ce n'est pas grave ... et après ... je les regarde, les unes après les autres. Je les regarde et les caresse ... les embrasse ..."

Sauf que l'embrassade n'avait rien à voir avec un baiser mais plus un enlacement. D'ailleurs, après ce petit discours, ses pokémons se sentirent bien mieux. Lalabelle fut la première à réclamer un câlin alors que Soriu faisait un petit sourire. Avec lenteur, il enlaçait ses créatures, les unes après les autres, parfois sous forme humaine ... parfois sous leur forme originelle. Il observa juste la Cryptero. Un câlin à elle ? Alors qu'ils étaient comme Caninos et Miaouss ? C'était mieux ... d'éviter cela. De toute façon, elle n'aurait pas accepté ça. La question ne se posait même pas. Il regarda la Cryptero pendant de longues secondes ... qu'est-ce qu'elle allait faire ? Elle resta juste immobile. C'était ça ... leur relation. Elle ne progressera jamais de toute façon. Il ne fallait pas rêver, pas du tout même.

"Voltali ... doit juste comprendre qu'elle fera bien plus de mal si elle meure ... que si elle se laisse abandonner à la mort. Elle ne doit pas penser qu'à elle ... je dois me relever ... penser à autre chose ... pour mes pokémon ... sinon, je serai devenu comme mes parents. Je ne peux pas accepter cela ... je ne peux pas du tout ... je le refuse catégoriquement."

Puis tout s'enchaîna à une vitesse folle, beaucoup trop folle même. Le faux Voltali nommé Rei commença à faire du zèle alors que Soriu murmurait déjà Nephene et Moona de se préparer. La jeune femme aux cheveux couleur miel hocha la tête alors que Nephene retirait déjà son carquois protecteur d'autour de Soriu. Voilà que les deux pokémons étaient prêtes à soigner Rei puis ensuite faire autre chose. Cela dépendait uniquement de comment la situation allait s'accélérer ... comment elle allait suivre. Il regarda autour de lui, déclarant :

"Que faisons-nous maintenant ? Avons-nous un endroit où nous rendre ? Je veux dire ... Nous n'allons pas rester ici pendant plusieurs heures ...ou nous nous reposons encore quelques minutes et nous reprenons la route ? Bien qu'avec le zèle de Rei à l'instant ... il faut visiblement comprendre qu'on a du temps devant nous."

Il ne savait pas exactement quoi en ce moment précis mais comme il était quelqu'un qui bougeait beaucoup trop ... il avait donc envie de se déplacer. Néanmoins, vu l'état de Rei, il était normal si Lyn refuserait qu'ils bougent. Encore qu'il pouvait prendre Rei dans ses bras sous sa forme de petit Voltali alors que Lyn irait s'accrocher à son cou, installée sur son dos. Ce n'était pas vraiment ... une bonne chose ? Il ne savait pas du tout, pas du tout même. Il émit un petit soupir désabusé, attendant de voir la suite des évènements. Enfin, avec l'eau de la rivière Sonata à côté d'eux, si vraiment ... il pouvait toujours préparer à manger et à boire.

"Est-ce que chacun et chacune a faim ? D'ailleurs, Lyn, une question des plus sérieuses : est-ce que tu manges de la nourriture humaine ou de la nourriture pokémon ? Car ... bon ... entre nous ... Elena s'efforçait d'être une véritable humaine et ne mangeait plus que de la nourriture humaine. Je pense que son organisme n'a pas supporté cela ... En même temps, je peux m'occuper de Rei pour le moment. C'est aussi simple que ça."

Il cherchait une raison pour ne plus inquiéter personne, surtout après ce qu'il avait fait ... enfin plutôt dit. Et il continuait de regarder aussi la Cryptero. Peut-être qu'elle avait faim aussi. Après ce qu'elle avait fait pour le Piafabec, il pourrait toujours lui montrer comment il cuisinait. Peut-être que ça l'inciterait à se rapprocher un peu plus ... et à raconter son histoire, voilà tout. Il avait déjà déposé son sac sur le sol, laissant Lyn sur ses genoux alors qu'il commençait à sortir tous les ustensiles dont il aurait besoin pour cuisiner et préparer à manger. D'ailleurs, si Lehna le voyait en ce moment, elle aurait surement bien plus apprécié ses repas plutôt que ceux de la vieille femme de l'auberge. D'ailleurs, pourquoi est-ce qu'il pensait à elle maintenant ? Ce n'était pas comme si elle était à Tenkeï non plus hein ? Pfiou ...

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1758

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Ninj le Ven 29 Mar 2013 - 20:47

Lyn secoua lentement la tête sans pour autant répondre à Soriu. Le jeune homme semblait s’être calmé, enfin. Toutefois, il ramenait inconsciemment tous les malheurs des autres à sa propre histoire. Et pourtant, il n’y avait aucun lien entre les deux. Son amour avec Lou était reconnu… largement reconnu même. Pire, il était bien trop reconnu pour leur propre bien ! Si seulement personne n’avait cru à leur histoire d’amour, les choses auraient été bien plus simple pour eux deux. Personne n’était contre leur union, mais cette union risquait de provoquer sa mort. Mais peu importe, ça n’arriverait pas… puisqu’elle ne retournerait pas auprès de Lou. Pas avant de nombreuses années, le temps que l’ensemble de leur clan l’aient oubliée…

Quant à l’histoire de Voltali, elle ne savait pas vraiment quoi en penser. Cette fois-ci, Soriu avait raison dans ses conseils. Et rien qu’en voyant les réactions de Reï et de Ninj, il paraissait évident qu’elle n’était pas si seule qu’elle le pensait. Malheureusement, les paroles du Mizuhanien restèrent sans réponse… elle ne se réveillait toujours pas. Ninj sourit tristement à Soriu avant d’entamer de nouvelles caresses sur le corps de sa Pokémon.


« J’aimerais qu’elle puisse comprendre ce que tu viens d’expliquer, Soriu… », Murmura finalement Ninj, sans grande conviction.

Malheureusement, depuis plusieurs années maintenant, la renarde considérait qu’elle était seule, et qu’elle n’avait plus aucun lien avec le moindre être vivant de cette terre.
Cette discussion macabre acheva de ruiner l’ambiance du groupe. Tout le monde semblait à bout de force, comme épuisé mentalement par le passé lugubre des différents membres du groupe. Même Arcanin, d’habitude si joyeux, restait couché aux côtés de son maître, n’osant plus intervenir devant l’air triste et sérieux qu’arboraient les autres membres du groupe.

Finalement, Soriu reprit la parole, questionnant le groupe sur la suite. Et cette fois-ci, les regards se tournèrent vers le chercheur. Ce dernier avait subitement baissé la tête en soupirant, et il semblait chercher quelque chose au fond d’une de ses poches. Après une minute de suspens, il en ressortit deux petites sphères étrangement similaires aux Pokéball habituelles, mais qui semblaient avoir été personnalisées par un grand artiste d’Erasia. La première avait les couleurs d’un arbre au feuillage dense, et divers motifs de feuilles semblaient comme gravés dans l’objet. Quant à la seconde, elle avait été recouverte de couleurs beaucoup plus froides, dont notamment un bleu très clair. Les détails étaient si travaillés qu’ils donnaient l’impression que Ninj tenait entre ses mains un morceau de cristal parfaitement sphérique…


« Je me dirige vers la grotte gelée. Et si certains d’entre vous décidaient de ne pas m’y accompagner, je le comprendrais parfaitement étant donné ce que je vais y faire. », Commença Ninj, sur un ton peu rassurant.

Ninj avait eu la surprise de découvrir ces deux pokeball soigneusement enroulées dans le parchemin du Roucarnage de la veille. La première contenait vraisemblablement un des Pokémon de son frère. Quant à la seconde, elle était vide… pour le moment.


« Mon frère m’a demandé de capturer pour lui un Hexagel dans cette première ball. », Dit-il en montrant la sphère cristalline. « Pour ceux qui, comme moi, n’ont aucune idée de ce que c’est, il semblerait que ça ressemble à une sorte de gros glaçon volant. Quant à la seconde pokéball, il s’agit du Pokémon qui devra capturer cet Hexagel. Pour résumer, il veut juste que je l’accompagne pour veiller à ce qu’il ne lui arrive rien sur la route, et que je lui renvoie les deux Pokémon. »

Capturer un Pokémon de force. De quoi choquer les quelques Pokémon sauvages qui les accompagnaient… voilà pourquoi il ne comptait obliger personne à le suivre. Sans laisser aux autres le temps de réagir, Ninj reprit son explication :

« Mon frère est un excellent dresseur, mais il a des méthodes un peu… particulières. Néanmoins, aucun de ses Pokémon ne s’est jamais plaint d’être à ses côtés, au contraire. Bref… habituellement, je n’aime pas prendre part à tout ça, mais aujourd’hui, je vais le faire, pour une raison que je ne citerai pas. »

Cette raison, personne n’aurait pu la deviner, pas même ses propres Pokémon. Néanmoins, certains membres du groupe étaient capables de l’entrevoir dans les pensées du chercheur.
Pichu et Libegon. En échange de cette capture, Ninj avait demandé à son frère de retrouver ses deux camarades, et de leur transmettre un message.

Pendant que Ninj expliquait ses projets, Soriu commençait à cuisiner pour le groupe, laissant ainsi un peu de temps à Reï pour se reposer. Il questionna d’ailleurs Lyn sur le type de nourriture qu’elle mangeait habituellement...


« Peu importe. », Répondit Lyn. « Avec Lou, on mangeait surtout ce qu’on nous donnait l’occasion de manger… »

Voilà qui n’allait pas aider Soriu à choisir ! Et surtout, voilà qui rappelait une fois encore l’absence de Lou à la petite fille. Baissant à nouveau le regard, elle observa les ustensiles de Soriu d’un air neutre pour essayer de penser à autre chose…

Un son strident retentit soudainement, comme un sifflet excessivement aigu dans lequel on aurait soufflé de toutes ses forces. Ceux qui étaient le plus perdus dans leurs pensées sursautèrent, tandis que les autres tournaient simplement la tête vers l’Emolga qui venait de leur ruiner les oreilles à coup de flute.


« Bon allez, ça suffit. », Déclara-t-elle d’une voix moqueuse. « Le prochain qui déprime, je l’oblige à manger en dernier. »

Une menace peu crédible, bien évidemment. Elle souhaitait juste essayer de redonner un peu le sourire à ce groupe de dépressifs sur pattes qu’elle se trimballait. Dire qu’elle les avait rencontrés en plein milieu d’une fête magnifique, comment avaient-ils pu passer d’une ambiance festive à une ambiance morbide en seulement quelques jours ? Il était temps de remédier à cela…

« Allez, c’est pas tout ça, mais on a un cuistot à surveiller ! J’ai jamais vu Soriu cuisiner, et j’vais te dire, j’suis prête à goûter n’importe quoi du moment que c’est comestible. Puis après ça, on a un p’tit nouveau à encourager pour une épreuve un peu folle, mais qui va de toute façon se faire, alors autant l’aider comme on peut ! Et enfin, d’après mes maigres connaissances de guide touristique, on se dirige vers une des plus grandes merveilles de Tenkeï pour la visiter, alors bon sang… plaquez moi un sourire sur vos tronches, motivez-vous, et pensez un peu aux heures plaisantes qui nous attendent, au lieu de vous noyer dans votre passé comme vous savez si bien le faire ! »

Tiens ? Ninj haussa un sourcil, agréablement surpris. En fait, il s’était attendu à voir l’Emolga refuser la visite de la grotte glacée à cause de son projet de capture… et finalement, elle semblait presque emballée ! Voyant là une occasion de réagir, l'Arcanin aboya bruyamment pour soutenir la femelle. Il n'avait pas vraiment tout suivi, mais elle, au moins, elle souriait ! Faisait-elle semblant pour remonter le moral du groupe ?... non. Il n’y avait aucune manipulation dans sa façon d’être… elle était parfaitement honnête, et toujours aussi directe. Bah, s’il restait au moins une personne motivée dans le groupe, tout n’était peut-être pas perdu…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 31 Mar 2013 - 1:44

"Je ne considère pas ceux qui font des choses de la sorte comme des criminels. Chacun est libre d'agir de la façon que ça lui plaît ... pour la capture de pokémon. J'ai failli faire de même avec Cryptero mais je me suis retenu. Je pensais que ça n'en valait pas vraiment la peine. Autant essayer d'en faire ... non, rien du tout. Autant rien."

Il ne se faisait pas d'illusions du tout même. Peut-être pourquoi pas ? Non, c'était juste une illusion complètement stupide. Il préférait ne pas y réfléchir. Ce n'était vraiment pas le bon moment pour ce genre d'inepties et de tissus de stupidités. Pff ! Il regarda autour de lui. Bien entendu, chacun était suspicieux par rapport à sa cuisine mais Soriu était quelqu'un qui se débrouillait seul depuis des années, ne donnant sa confiance à quasiment personne ... alors non, il savait cuisiner à force. Il ne fallait quand même pas exagéré non plus hein ?

Chacun allait ensuite choisir qui irait dans la grotte ou non ? Hum ... Il avait sorti tout le monde et observa alors la situation. Bon, Cryptero, il préférait l'avoir lui plutôt que toute seule, question de prudence et sécurité, il se méfiait grandement si elle n'était pas là. Oh que oui ... Elle n'était pas du tout digne de confiance cette Cryptero. Bon, alors ensuite ? Humpf ! Friyendia car ça parlait d'une grotte gelée. Et donc, le froid pouvait lui plaire. La logique voudrait que Nephene l'accompagne aussi mais non ... Peut-être Eoli ? Avec ses flammes? Pourquoi pas, ça ne semblait pas être une idée si absurde en fin de compte. Bon ! Alors, Lalabelle, Moona et Nephene allaient rester en arrière. Ca serait une bonne idée ! Il appréciait bien ce qu'il avait imaginé en fin de compte. Comme quoi, il pouvait avoir de bonnes idées, de temps en temps ... à la grande surprise de chacun et chacune. Humpf ! Bon, il était l'heure de terminer le repas et d'aller se coucher.

Sauf pour lui, ça sera la nuit à la belle étoile. Il émit un bâillement, faisant un petit geste de la main pour dire qu'il comptait dormir dehors. Ca serait aussi "simple" que ça ... oui ... c'était le bon terme à utiliser. Il se tourna vers ses pokémons. Elles allaient devoir se mettre en position. De toute façon, le choix était simple. Nephene servait "d'oreiller, Eoli comme couverture, les autres pokémons étaient surtout là pour ... ah ... voilà. Elles avaient à peine attendu qu'il dit cela pour qu'elles le fassent. Déjà, elles étaient toutes sous forme humaine maintenant, ce qui "facilitait grandement" pour dormir ... puisqu'il s'agissait tout simplement de s'installer sur lui sans même qu'il ne puisse donner son avis, loin de là même. Il poussa un petit soupir mais d'apaisement cette fois avant de se diriger contre Nephene. Il se loga contre elle, Eoli venant ensuite déposer ses ailes sur le jeune homme et les trois femmes qui s'étaient collées à lui. Voilà tout ... Ils allaient dormir, tout simplement, s'il pouvait bien entendu trouver le sommeil.

Les minutes passèrent, de longues minutes et pourtant, il rouvrit les yeux lorsque la nuit était tombée. Il se sentait ... mal à l'aise. Quelqu'un ou quelque chose l'observait et l'oppressait. Il se releva, posant son regard sur la Cryptero ... qui le regardait aussi. Il eut juste le temps de cligner des yeux qu'il se retrouvait ... dans une zone d'ombre. Qu'est-ce que ? Il sentait qu'il n'avait pas déplacé son corps ... Alors était-ce son esprit ? Qu'est-ce que ça voulait dire ? Il ne comprenait pas où elle voulait l'emmener en agissant de la sorte. Lorsqu'il voulut se déplacer, une tempête de sable l'aveugla, l'emmenant à ce qui ressemblait à un désert ... un désert recouvert par le sable et des ruines. Des ruines d'un temps plus qu'ancien. Qu'est-ce que ça ... voulait dire ? Il se trouvait où exactement ? Les ruines commencèrent à briller puis ... à changer de forme. Non, ce n'était pas des formes. Elles étaient en train de se reconstruire ?! Qu'est-ce que ça voulait dire ?! Un flash blanc vient l'aveugler ... puis plus rien ... seuls les yeux de la Cryptero le fixaient longuement. Aucun mot ne sortit de son bec. Et il sombra finalement dans le sommeil ... dans un long et éreintant sommeil. Il n'avait ... rien compris.


[Court car il faut le finir ce topic!]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Informations
Nombre de messages : 1758

Fiche de personnage
Points: 26
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Écoute le coulis de l'eau sur la terre~ [PV Soriu]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum