[ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Backum McLeod le Jeu 25 Avr 2013 - 12:45

Backum avait suivi la route, quittant finalement les collines, pour pénétrer dans l'immense cité d'Alfen. En quelques minutes, le jeune homme, sur le dos de son Doduo, sentit ses tripes se serrer à l'intérieur de lui et son souffle devenir légèrement plus accéléré. Ce lieu dépassait de loin toutes ses imaginations. Ou plutôt, même s'il imaginait les villes comme des lieux peuplés de nombreuses personnes dans un endroit avec beaucoup de bâtiments, la réalité apportait avec tout un lot de nouveaux sentiments auquel le jeune homme était étranger. Lui qui s'était jusqu'ici pensé prêt à affronter le monde, prit conscience que le monde était bien plus impressionnant qu'il ne l'avait jamais imaginé. Voir tous ces gens, tous ces Pokémon, toutes ces rues, tout ce brouhaha, ces conversations se mélant, tous ces regards qui pourtant ne portaient guère réellement sur l'assemblée entière, c'était quelque chose que le garçon n'avait jamais vu. Au mieux, lorsque les quelques fermes se réunissaient, l'assemblée pouvait atteindre quarante, voir cinquante personnes, mêlant enfant, vieillards et adultes. Ici, dans une seule rue, une centaine de personne devait être présente. Un tel choc fit rendre compte à l'adolescent à quel point il était minuscule. Que faisait-il dans un tel lieu, au milieu de tous ces gens qui semblaient être capables de savoir pourquoi ils se trouvaient à cet endroit précis, à cet instant précis. Lui avait quitté son lieu familial sur un coup de tête, pensant avoir sa place dans un monde qui l'ignorait, qui tournait très bien sans sa présence, et ce depuis des milliers d'années. Toute cette culture, toute cette architecture, existaient et vivaient, que Backum ait quitté sa ferme ou non. Et cela ne changerait en rien quoi qu'il fasse le lendemain. Soudainement, le jeune homme  comprit pourquoi ses parents ne voulaient pas qu'il s'en aille. Si eux aussi avaient traversé cette expérience, peut-être avaient-ils saisi où était leur place. Peut-être avaient-ils compris que dans le monde, certains existaient avec le monde, et d'autres, étaient destinés à vivre leur petite vie, sans se laisser influencer par l'extérieur, et vice-versa.

Backum descendit de son Doduo, qu'il continua à tenir par les rennes. Prêt d'un bâtiment se trouvait un bac empli d'eau dans lequel Luniu et Lunio trempèrent leur tête pour se désaltérer. Le temps avait beau ne pas être au beau fixe, l'oiseau n'avait pas arrété de marcher à vive allure depuis le milieu de la nuit. Fouillant dans l'un des sacs accrochés au dos de son Pokemon, Backum en sortit un sac de graines. Il en déversa une partie dans la paume de sa main, et la tendit à son monture.

"Eyh tout doux vous deux ... Luniu d'abord, Lunio ensuite ..."

A chaque fois c'était la même chose, les deux têtes se disputaient toujours pour savoir laquelle picorerait la première dans la main de leur maître. Le jeune homme avait pris l'habitude de les servir à tour de rôle, ou de remplir ses deux mains et de les tendre en même temps. Il adressa un sourire à ses têtes qui prirent finalement leur rythme. Au milieu de cette foule d'inconnue, en territoire inconnu, avoir ce Doduo avec lui était quelque chose qui réconfortait le jeune homme. Il n'était pas qu'une simple monture, il était le Doduo que le garçon avait vu naître, et que ses parents lui avait donné à élever. Bien entendu, Backum depuis ses quatre ans nourrissait les Doduos, les sortaient de l'enclos, les surveillaient. Mais celui-ci était spécial. S'il avait le moindre sens de la propriété, alors le jeune homme pouvait affirmer que Luniu et Lunio étaient son Pokemon. Il le comprenait, savait comment le conduire, le rassurer, le nourrir. Oui, l'avoir ici avec lui était peut-être le dernier rempart de l'abandon à l'angoisse.

Une fois nourri, le jeune homme attrapa la sphère métallique accrochée à sa ceinture. De tous les équipements de la ferme, les Pokéballs étaient peut-être les plus civilisées qu'il pouvait y trouver. Lorsque son père achetait, ou revendait des Doduos, il avait remarqué qu'user de Pokeballs revenait moins cher et économisait plus de temps que de tous les envoyer sur les routes. Ainsi, chaque nouveau Doduo disposait d'une Pokeball attitrée une fois venue le moment où il était envoyé dans une nouvelle ferme, ou vers une destination inconnue. Néanmoins, celle de Lunio et Luniu était spéciale, du fait que trois ans auparavant, Buckum l'avait discrètement volé dans la réserve afin de l'utiliser sur son propre Pokémon. Un simple caprice de gosse, fasciné par cette étrange sphère et la manière dont elle était capable de contenir un aussi grand oiseau dans un si petit réceptacle. A ses yeux, c'était là un objet magique, et non le fruit d'un artisanat de qualité. Néanmoins, il n'enfermait son Doduo que très rarement, comprenant que l'oiseau préfèrait gambader à grandes jambes, aimant trop la liberté pour se faire enfermer dans une Ball, si confortable soit-elle. Cependant, dans une aussi grande ville, avec tous ces gens, il était préférable  de laisser le Pokemon dans la sphère.

Cela fait, Backum qui commença à marcher à travers des rues, fut attiré par un certain tumulte. Près d'un muret où se trouvait disposé des arbres, le jeune homme entendit un homme clamé les talents de son partenaire au sabre. Il provoquait ainsi tous les volontaires de tenter d'asséner une frappe à celui-ci, avec en récompense un bon paquet de pièces d'or.

*Voilà qui pourrait me permettre de ne pas me soucier de mon capital pendant un moment*

Pensa Backum qui imaginait qu'un seul coup de sabre n'était pas chose si difficile que cela. Le garçon avait beaucoup tenté de pratiquer seul, et avait gagné presque tous ces derniers combats contre ses amis des collines. Levant la main pour attirer l'attention, et essayant de se frayer un chemin à travers la foule, le présentateur félicita le courage de ce jeune garçon prêt à en découdre avec son adversaire. Il lui demanda s'il pratiquait dans une école précise, que Backum répondit à la négative. Le présentateur ne fit pas grand compte de ce détail, proclamant à la foule que le jeune homme était autodidacte ... que peut-être son talent se révèlerait au grand jour et qu'il parviendrait à vaincre son propre protégé.

La foule, devant ce jeune homme venu de nul part, ne fut guère réellement enthousiaste. Après tout, il n'était pas rare de voir ce genre de spectacle dans les rues les plus animées de la ville, et des "champions" inconnus arrivaient ainsi à la pelle pour faire leurs preuves. Certains y parvenaient, d'autres moins. L'affrontement se faisait au sabre de métal, incapable de couper, mais dont une seule frappe se ferait bien sentir. L'organisateur savait que les lois empéchaient les mises à mort en public, mais que rien de telle qu'une réelle douleur pour attirer le public et animer leurs pulsions morbides. Backum, qui n'avait jusqu'ici que manier une branche taillée en guise de sabre, sentit toute la différence quand il prit l'arme en main. Le poids n'avait rien à voir, mais le jeune homme ne laissa rien paraître, essayant de se mettre en position, soulevant la lame de manière à être prêt à stopper les coups adverses. Il ignora quelques petits rires étouffés venus de la foule, provenant de jeunes élèves d'écoles réputées, remarquant au premier coup d'oeil que la droite que le paysan tentait d'instaurer, était bien maladroite. L'adversaire, de deux têtes plus haute que le jeune homme, d'une trentaine d'années environ, tenait la lame sans aucune difficulté remarqua Backum. A la vue des muscles de cet homme, il était certain qu'un seul coup le mettrait au tapis, et qu'user de vélocité était nécessaire s'il désirait le frapper avant. Backum ignora le tiraillement dans ses tripes, la tension créée de cet échange de regard, de cette préparation, le fait que ce duel était observé par une centaine d'oeils curieux. Il savait qu'il avait peut-être fait une erreur, mais il ne souhaitait pas faire marche arrière. Il n'était pas un lâche. L'organisateur leva la main, et la baissa en déclarant que le combat venait de commencer. Durant quelques secondes, les deux adversaires s'observèrent, des secondes tellement intenses pour le jeune paysan qu'elles parurent durer plusieurs minutes. Et en même temps, lorsque son adversaire fit le premier mouvement, le jeune homme prit conscience que ce qui paraissait être des minutes, avait semblé passer très vite finalement. L'homme asséna un puissant coup sur la lame que Backum tenta de parer avec celle-ci. La frappe faillit le renverser au sol. Il se doutait de la force de cet homme, mais l'expérimenter était tout autre chose. Afin de ne pas chuter, le jeune homme parvint in-extremis à concentrer ses forces dans ses jambes et ses bras afin de conserver son équilibre. Néanmoins, cette frappe l'avait déstabilisé, Backum sentait son corps trembler. L'homme asséna un nouveau coup ascendant, une nouvelle fois si fort que la lame échappa de la main du paysan qui, désarmé, ne vit qu'une dernière chose avant de s'écrouler en arrière, une frappe directement vers son visage.

"Et nous avons un vainqueur !"

Hurla l'organisateur en levant le bras de son champion, ignorant tous le paysan au sol qui se tenait le visage. Pendant quelques secondes, Backum ne s'était pas relevé. La frappe avait été telle qu'il avait perdu ses repères, oubliant même où il se trouvait. Durant un instant, il crut se trouver encore à la ferme, au milieu des collines. Puis, le brouhaha revint, petit à petit, et alors qu'il sentait un liquide chaud s'échapper de son nez, une douleur aigue s'éveilla. Se relevant difficilement, titubant, le jeune homme parvint à se frayer un chemin dans la foule qui applaudissait le champion. Backum ignora même le fait qu'il était totalement ignoré. Il cherchait simplement un banc, un mur, ou quelque chose contre lequel il pouvait s'adosser et reprendre ses esprits.
avatar
Backum McLeod
Informations
Nombre de messages : 36

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact
http://cloudinthesuburbs.blogspot.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Bahia Nur le Jeu 25 Avr 2013 - 15:55

Alfen. Bahia sourit en observant le paysage. C’était bien la première fois qu’elle mettait les pieds à Nalcia et elle n’était pas déçue de ce voyage. La jeune femme en profiterait le plus possible, car ensuite, elle retournerait chez son père.

Après la mission en compagnie de Tyla, la dresseuse avait bien été obligée de retourner à la maison familiale. Cette simple idée l’avait fait trembler tout le long de son voyage vers Omatsu. La jeune femme redoutait la réaction de son père lorsqu’elle lui raconterait les récits de ses aventures. Elle avait peur de la réaction qu’il aurait lorsqu’elle lui dirait que sa mère s’était remariée et attendait un autre enfant, la repoussant hors de sa nouvelle vie. Bahia se disait que d’un côté il devait s’y attendre, cela faisait déjà plus de trois ans qu’ils s’étaient divorcés. Il savait déjà qu’elle revenait et il devait s’être fait sa propre idée, avec un peu de chance il ne lui ferait pas de crise. Elle détestait quand il se mettait en colère, il devenait violent et désagréable, restant dans cet état des jours durant. Jamais il ne lèverait la main sur elle, mais cela n’empêchait pas qu’elle se sente intimidée et effrayée par son comportement. Heureusement pour elle, son père n’était pas à la maison. Il avait été appelé en mission de haut rang et il n’allait pas revenir avant au moins deux semaines. Bahia avait discuté avec les autres généraux et les avait prévenus qu’elle avait décidé de profiter de ces deux semaines pour se rendre à Nalcia. Ceux-ci avaient fini par accepter et l’avaient laissé partir en compagnie de Rubis, qui veillait sur elle comme toujours.

Il y avait une raison particulière à ce voyage : elle devait trouver un éleveur à Alfen. Lors de son périple, elle était tombée sur un Floravol malade, dont l’état se détériorait lentement. On lui avait conseillé de se rendre ici, sachant qu’un éleveur compétent et spécialisé dans les types Vols saurait peut-être ce qu’il avait. Bahia et son Ténéfix avaient d’ailleurs failli le perdre, un marchand sans scrupule ayant réussi à le voler. Ils avaient heureusement trouvé le moyen de le reprendre de force, mais cette aventure semblait avoir laissé Tourmaline dans un état encore plus lamentable qu’avant. Bahia n’était pas là pour réellement profiter de la ville, elle était ici pour trouver un remède pour que la pourriture sur la fleur du Floravol disparaisse enfin.

Habituellement Bahia se serait sentie intimidée par la masse grouillante de gens devant elle. Seulement elle était tellement contente d’avoir encore du temps avant de voir son père qu’elle en oubliait sa gêne naturelle, suivant d’un air amusé son Ténéfix. Celui-ci lui tenait la main comme d’habitude, la guidant entre les gens. Il était lui-même fort heureux de ne pas avoir dû endurer le paternel de son amie, ils se détestaient mutuellement. Rubis n’appréciait pas du tout comment il se comportait avec sa fille et la protégerait coûte que coûte. Relevant la tête, il posa ses joyaux sur leur nouveau compagnon. En effet, le spectre n’était plus le seul Pokémon de Bahia. Topaze était si silencieuse qu’il en oubliait presque sa présence. La Pikachu était assise sur les épaules de la jeune femme, observant elle aussi le paysage. Le Ténéfix évitait de lire de ses pensées, celle-ci préférait garder son intimité et il le comprenait. C’était elle qui décidait lorsqu’il pouvait les relier mentalement tous ensemble, comme dans le cas du parc Safari. Il discutait donc avec Bahia en ignorant le Pokémon électrique.

La jeune femme avait encore du mal à s’habituer à sa présence. Elle avait été très surprise de voir que la Pikachu s’était capturée d’elle-même, se cachant dans une de ses Pokéballs dans son sac. Quel choc cela avait été de voir subitement la Pokémon sortir de son sac pour aller affronter les brigands. Cela faisait trois semaines qu’elle était là-dedans, à attendre le bon moment pour sortir. Topaze était une vraie teigne têtue, elle était faite pour le combat. Elle avait toutefois un comportement fort différent lorsqu’il n’y avait pas confrontation, restant calme et posé. Sous cette apparence tranquille se cachait une tempête.

La Pikachu se mit à avoir de petits crépitements, visiblement attirée par quelque chose. Rubis regarda dans la même direction qu’elle et décida d’y aller, intrigué par ce qui l’excitait. Bahia suivit sans rien dire, laissant comme toujours le Pokémon prendre des décisions pour elle. Tant que cela restait sur le chemin de l’éleveur, la jeune femme se disait que ce n’était pas bien grave d’arrêter un peu. Visiblement ce qui attirait Topaze était un combat entre humains. Se glissant parmi les spectateurs, Bahia observa attentivement l’adversaire. Visiblement il proposait un combat contre de l’argent, ce qui attisait l’intérêt de la foule. Topaze se mit à sourire et se releva sur les épaules de sa dresseuse, voulant être sûre de ne rien manquer. La jeune femme glissa son regard sur celui qui avait décidé de confronter le guerrier. Hum. Il paraissait assez jeune et peu expérimenté. Sa pensée se confirma lorsqu’il perdit rapidement contre le guerrier. Bahia se sentit triste de le voir au sol sans que personne ne s’en occupe, hésitant à s’approcher. Mais avant d’avoir pu faire un geste, il était déjà parti.

-‘ … ‘

Topaze lui avait tapoté sur la tête. Tournant la tête vers elle, Bahia vit son étrange sourire, celle-ci trépignant d’impatience. La jeune femme savait pourquoi elle agissait ainsi : elle savait que l’idée de se battre lui avait traversé l’esprit. Rubis l’avait entendu, relevant la tête vers elle. Voulait-elle réellement confronter ce guerrier ? La Pikachu sauta au sol et tira sur la protection à la ceinture de sa dresseuse : celle-ci dévoila le long sabre mince de Bahia, dont elle ne s’était pas servie depuis un moment. Le guerrier avait visiblement vu le reflet de sa lame, car il se tourna vers elle avec un air de défi. Elle ne pouvait pas reculer à présent, la foule l’observait d’un drôle d’air, contente de voir que le spectacle allait continuer. Poussant un profond soupir, la guerrière s’avança dans le cercle et dégaina son sabre, Rubis et Topaze restant tout près. Le Ténéfix n’avait pas peur pour sa maitresse, il savait qu’elle avait l’expérience pour le battre. Bahia s’était grandement entrainé depuis et la bête qui se tapissait au fond d’elle ne ferait qu’une bouchée de ce guerrier de rue.

La jeune femme tenta d’ignorer tous ses regards sur elle, qui la déconcentrait un peu. Le sabre dans une main, elle fit signe à son adversaire, une flamme brillait au fond des yeux. Le combat commença.

Après quelques minutes, la foule se mit à crier et un brouhaha immense empêchait à ceux juste à côté de comprendre ce que l’organisateur disait. Une forme quitta le cercle et s’approcha lentement de Backum, en compagnie de deux Pokémons. Se penchant vers lui, la demoiselle lui tendit ses deux mains, un sourire aux lèvres.

Dans une main, elle avait un mouchoir pour le sang. Dans l’autre, la bourse pleine de pièces d’or.

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Backum McLeod le Ven 26 Avr 2013 - 1:32

Backum, qui retrouvait petit à petit ses esprits, ne fit pas grande attention à l'agitation qui s'ensuivait dans la foule qu'il venait de quitter. Lui, finalement assis contre un muret de pierre grise, était trop occupé à essayer de stopper avec sa main le flot de sang qui s'échappait de ses narines. La douleur était encore présente, et il sentait sans même la voir qu'il serait marqué quelques jours du coup qu'il venait de recevoir. Néanmoins, il parvenait petit à petit à reprendre le contrôle de ses moyens, à oublier que les picotements si forts sur sa peau lui hurlait l'erreur qu'il avait fait en se frottant à un adversaire trop fort pour lui. Et s'il parvenait à surpasser la douleur, à l'oublier, c'est que rien n'avait été cassé. Il se souvenait de son père, qui un jour, était tombé de l'échelle alors qu'il réparait la grange. Backum était encore enfant, et avait tout vu de ses yeux. Le paternel avait chuté, s'était immobilisé un instant, puis s'était relevé, avait soufflé, ramassé l'échelle, et l'avait replacé avant de remonter dessus. L'enfant n'avait jamais su si son géniteur s'était brisé quelque chose ce jour là. Il ne l'avait jamais vu se plaindre, et depuis, le jeune homme avait toujours souhaité être capable de la même chose. Il se rendait compte une nouvelle fois, depuis ce fameux jour, combien il était dur de surpasser sa douleur. Un tel acte nécessitait d'y aller à tâtons, de retrouver ses repères progressivement, sans paniquer. Il était parvenu, certes difficilement, à se souvenir qu'il se trouvait par terre, qu'il s'était simplement pris un grand coup au visage. Le fait de parvenir à se remémorer les images était un excellent moyen d'oublier une douleur. C'était comme s'il parvenait à en prendre le contrôle, en la comprenant, en saisissant son origine, et en parvenant à la domestiquer. Elle était toujours là, mais néanmoins, il parvint finalement à saisir ce qu'il se passait autour de lui.

Il y avait une femme. Maigrichonne, chose qui ne choqua pas Backum, tant sa propre soeur ainée, et sa petite soeur, n'avait jamais été bien épaisse non plus, tout comme leur mère. Ce fut la peau blanche de l'inconnue qui frappa le jeune homme. Si blanche, qu'il se demanda un instant si elle était humaine. La seconde pensée qui le frappa, fut que les grands cheveux bruns qu'elle arborait contrastait fortement avec cette peau si pâle. Elle était belle, pensa le jeune homme qui remarqua ce qu'elle lui tendait. Un mouchoir, et une bourse. Un instant, il ne comprit pas. Pensait-elle que Backum faisait la manche ? Se relevant, se tenant toujours le nez avec sa main trempée du rouge de son sang, il regarda la jeune femme dans les yeux. Elle souriait. Sans un mouvement, les yeux de Backum continuèrent d'inspecter l'inconnue. Il remarqua les deux Pokémon auprès d'elle. Il n'en avait jamais vu de cette apparence. L'un notamment, l'intrigua légèrement. Il ressemblait à un petit diablotin, une créature d'outre-tombe. A vrai dire, un seul regard fut suffisant pour que le jeune paysan soit troublé, dérangé par la présence de ce petit être étrange.

"Ecoutez mademoiselle, je ne fais pas la manche ... j'ai perdu mon combat, mais je ne suis pas dans le besoin. Gardez cet argent pour vous. Néanmoins, j'accepte ce mouchoir, je vous remercie."

Il n'avait pas compris que la jeune femme avait vaincu en combat singulier le champion de l'organisateur du concours. A vrai dire, le jeune homme ne s'en douta pas un seul instant? Les jeunes filles qu'il avait toujours côtoyé ne s'intéressait nullement aux combats de sabre. Elles restaient entre elles, et étaient d'avantage un mystère que Backum et ses amis prenaient un malin plaisir à titiller. C'était là un moyen comme un autre de les faire réagir à leur présence. Ainsi, comprendre que cette jeune femme était si douée au sabre n'était pas chose facile pour ce qu'à l'instant, nous pourrions appeler d'esprit étriqué. De plus, bien que n'ayant jamais roulé sur l'or, le père de Backum avait toujours considéré que chacun devait savoir se débrouiller par ses propres moyens. Il fallait toujours apprendre à se débrouiller par soi-même. Ainsi, accepter cette bourse était un acte déshonorant pour le jeune homme, qui n'en voyait pas l'utilité. Contrairement à ce mouchoir qui lui, était un objet nécessaire dans cet instant présent. Le jeune homme garda le tissu sur son nez, qui passa bien vite du blanc au rouge.

"Connaissez-vous la ville sinon ? Je viens d'arriver, et quitte à rester un peu dans le coin, travailler un peu ne me dérangerait pas."

Un sourire sympathique s'affichait sur le visage du jeune homme, bien que légèrement caché par le mouchoir et la main qui le tenait. Néanmoins, le ton était là. Cette jeune femme pouvait peut-être le renseigner.
avatar
Backum McLeod
Informations
Nombre de messages : 36

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact
http://cloudinthesuburbs.blogspot.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Bahia Nur le Lun 29 Avr 2013 - 15:41

-‘ Hum. ‘

La jeune femme paraissait déçue. Elle aurait cru qu’il aurait accepté ce cadeau. Et puis, elle s’était quand même battue pour ! Bahia ne comprenait pas qu’il ne l’avait pas vu. C’était plutôt mal vu chez elle de refuser ce genre d’offrande, quand une dame combattait pour, il valait mieux se taire et le prendre, sinon elle le vous faisait manger. Évidemment la dresseuse n’était pas aussi orgueilleuse que certaines des guerrières de son peuple, elle comprenait d’un sens qu’il n’en veuille pas. Ce que les hommes pouvaient être étranges avec ces codes d’honneur ridicules… Celle-ci observa la bourse un petit moment, pensant visiblement à ce qu’elle allait faire d’elle. Puis celle-ci soupira et tourna les talons, répondant en même temps au jeune homme.

-‘ Comme vous voulez. Je vais le redonner au monsieur. ‘

Et c’est ce qu’elle fit, la guerrière retourna auprès de l’organisateur. Le cercle de spectateur avait disparu, maintenant qu’il n’y avait plus de bourse à gagner, ce n’était pas intéressant du tout. Sans parler, que cette dresseuse sortit de nulle part avait un peu blessé le champion, qui devait se soigner avant de reprendre un quelconque autre combat. L’organisateur la regarda revenir avec un certain dédain, ne digérant visiblement pas que ce soit une femme qui ait gagné contre son homme. Mais ce petit regard hautain disparu bien assez vite lorsqu’il vit la demoiselle lui tendre sa bourse. Il l’observa un moment sans rien dire, se demandant si ce n’était pas un moyen de se moquer de lui. Mais la jeune femme, perdant un peu patience, la déposa à ses pieds et partit, retournant auprès de Backum. Derrière elle on pouvait voir le marchand se ruer sur sa bourse, l’ouvrant rapidement pour voir qu’il ne lui manquait rien. Bahia se doutait que cette bourse contenait beaucoup d’économie, c’était idiot de parier autant d’argent. D’un côté cela attirait des clients à sa taverne, qui payaient des bières pour boire pendant le combat. Ces deux-là ne devaient pas s’attendre à ce que des gradés viennent se battre contre eux, ils devaient se dire qu’ils n’avaient pas le temps pour des gamineries comme celle-ci. Et ils avaient en partie raison.

De retour devant le jeune homme, Bahia réfléchi un instant. Elle dégaina son arme pour la remettre dans sa protection, aidée de sa Pikachu. Tout en enveloppant son long sabre dans les tissus, la jeune femme se demandait ce qu’elle pourrait bien lui répondre. C’était la première fois qu’elle venait ici, elle ne connaissait pas grand-chose à Alfen. La seule chose qu’elle savait, c’était l’endroit où habitait l’éleveur qui pourrait s’occuper de Tourmaline. Quoique… peut-être y connaissait-elle quelqu’un. Arrêtant quelques secondes d’envelopper son arme, la guerrière observa autour d’elle, cherchant visiblement des repères. C’était la première fois qu’elle venait ici, mais son père et certains de ses amis lui avaient déjà décrit un peu la ville. Ils n’étaient pas venus souvent à cause des rivalités entre leurs pays, mais assez pour que Bahia en sache un peu. Rubis l’aida un peu à farfouiller dans sa mémoire, il était meilleur qu’elle à ce jeu. Il pouvait sonder son subconscient et il trouva facilement ce qu’elle essayait de chercher au fond de son crâne.

La jeune femme hocha doucement la tête, le spectre souriant suite à sa trouvaille. Elle savait où elle pourrait trouver cette personne qui pourrait aider Backum. Mais elle ne devait pas oublier Tourmaline pour autant, elle devait se rendre là-bas en premier. Ensuite elle pourrait guider le jeune homme, sachant que cela prendrait peut-être un moment avant que son Floravol guérisse.

-‘ Je ne suis pas d’ici, j’habite à Flamen. Mais je connais quelqu’un qui pourrait peut-être vous aider. Je dois faire un arrêt ailleurs avant toutefois, je vous guiderais là-bas après. ‘

Topaze de retour sur son épaule et son Ténéfix devant elle pour la guider, la jeune femme s’éloigna tranquillement, s’attendant à ce qu’il la suive. Celle-ci avait sorti un autre mouchoir, le lui tendant tout en continuant sa marche. Son mouchoir était déjà imbibé, il valait mieux pour lui d’en prendre un autre avant que cela ne se mette à lui couler dessus.

-‘ Je m’appelle Bahia. Lui c’est Rubis et elle Topaze. Et toi ? ‘

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Backum McLeod le Lun 29 Avr 2013 - 17:57

Se retournant vers le stand, Backum observa la jeune femme redonner la bourse à l'organisateur du concours. Celui-ci semblait sur l'instant incrédule, puis surpris, voir géné, de ce soudain revirement de situation. Sur le moment, le paysan ne comprit pas, avant de remarquer que la jeune femme tenait encore son sabre à la main. Venait-elle de gagner ce combat pour lui apporter l'argent ? Sur l'instant, le jeune homme comprit la mine déçue lorsqu'il vint refuser l'argent qu'elle avait tenté de lui offrir. Néanmoins, il ne le regrettait pas. Après tout, ce combat, elle l'avait gagné. Il avait voulu tester ses capacités pour gagner cet argent, et avait échoué. Si l'argent revenait à quelqu'un, c'était à elle, lui, n'en voulait pas.

Revenant vers lui, rangeant son sabre qu'observait fortement le jeune homme, elle lui répondit qu'elle ne connaissait pas réellement la région, du fait qu'elle provenait de Flamen. Bien entendu, ce lieu était tout à fait inconnu du paysan qui ne sut pas si elle parlait d'un village, d'une ville, d'une région, ou de tout autre chose. Néanmoins, d'un léger sourire maladroit, il acquieça en répondant :

"Ah, oui d'accord ..."

Il savait en tout cas qu'elle n'était pas d'ici, et qu'elle ne pourrait peut-être pas l'aider. Jusqu'à ce que finalement, elle lui révèle connaître quelqu'un de sa connaissance qui serait capable de lui venir en aide. Accaparé par autre chose, elle lui proposa finalement de la suivre, qu'elle le guiderait ensuite. Backum accepta, il n'avait pas réellement le choix devant une telle opportunité. Lui qui jusqu'ici pouvait aller où il le désirait, à l'aveuglette, venait de croiser une personne qui lui éclairait un chemin. Tel un papillon de nuit, il décida de se laisser attirer vers cette lumière, sans même se douter un seul instant d'où cette direction le conduirait. Elle se présenta, tout comme elle présenta ses Pokémon. Au nom de ces derniers, Backum pensa avec humour à l'une de ses soeurs. Bien qu'elle avait un caractère bien trempé, celle-ci était fasciné par les bijoux et les pierres précieuses. Bien entendu, elle n'en avait jamais eu en main, mais elle connaissait le nom de nombreuses pierres qu'elle rèvait un jour de se parer. Elle était réveuse, sa soeur, un point commun avec lui-même. Néanmoins, si lui rèvait d'aventures, la jeune fille se voyait emporter pour une vie de mariage et de châteaux comme dans les histoires que leur racontait parfois sa mère. Backum fut amusé de savoir que cette jeune femme au sabre côtoyait probablement la même passion des pierres que sa petite paysanne de soeur. Il n'en dit néanmoins mot, se laissant amusé de cette petite découverte.

"Je suis Backum Mc Leod, des Collines. Tu fais quoi dans la vie"

Répondit le jeune homme en suivant la jeune femme. Il recueilla le nouveau mouchoir qu'elle lui tendait. Il remplaça le sien, maintenant tout de rouge, par ce nouveau. Le saignement semblait diminuer petit à petit, quand à la douleur, il s'y était habitué.

"Tu es forte beaucoup en sabre ?"

Demanda Backum tandis qu'ils marchaient. Il ne s'était jamais attendu à voir une jeune fille maniant une telle arme. Cela l'intriguait. Il voulait savoir comment elle avait eu son arme, de quelle manière elle avait appris l'habilité au sabre, si cela faisait longtemps qu'elle pratiquait. Il se doutait qu'une voie pourrait s'ouvrir, une voie où il pourrait faire des progrès. Il était curieux de Bahia. Au fond, cette première personne à lui parler en ville était à ses yeux une individu terriblement nouvelle. Il ignorait tout de ce que les femmes pouvaient faire, tout comme les hommes, où se trouvaient les limites, les règles, les possibilités. Il avait soif d'apprendre.
avatar
Backum McLeod
Informations
Nombre de messages : 36

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact
http://cloudinthesuburbs.blogspot.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Bahia Nur le Lun 29 Avr 2013 - 19:00

* Tu ne le trouves pas un peu bizarre ? *

* Non, pourquoi ? *

* Il a l’air… perdu. *

* Eh bien c’est normal, il est dans une ville qu’il ne connait pas. *

* Non, il a l’air totalement perdu, pas juste dans la ville. *


Pensive, celle-ci se retourna pour observer le jeune homme. Elle ne savait pas trop où son Pokémon voulait en venir. Lui était resté près de Backum lorsqu’elle avait été redonnée son argent, il avait vu sa mine surprise. Cela avait étonné le Ténéfix, les femmes avaient pourtant une grande place dans les armées, ce n’était pas un secret pour personne. Rubis se demandait simplement s’il avait l’habitude de la grande ville et de ce qui se produisait ailleurs dans le monde. Au fond ce n’était pas important, c’était des informations personnelles. Le Pokémon se disait que le mieux était de l’aider, c’était toujours dur de se débrouiller tout seul dans un endroit qu’on ne connaissait pas. Rubis pensait ainsi : si un jour Bahia se retrouvait seule pour une quelconque raison, il aimerait que quelqu’un s’arrête pour l’aider. Alors il faisait pareil, ils allaient lui trouver quelqu’un qui saurait lui apporter plus qu’eux. Il savait bien que Bahia avait une idée derrière la tête. Celle-ci avait accepté de le guider en sachant que sa connaissance saurait faire plus que lui donner des informations. L’homme qu’elle allait lui présenter était un grand Chevalier, un haut gradé de sa nation. Il était évident pour elle que Backum avait un intérêt pour le combat, il n’aurait pas essayé de battre cet homme sinon. Peut-être qu’il serait intéressé à poser d’autre genre de question au Chevalier.

Il venait des… Collines ? La jeune femme se gratta la tête, se demandant bien de quel endroit en particulier il parlait. D’habitude les gens se présentaient par pays, or là il y avait bien des collines partout sur Erasia. Bahia finit par se dire qu’il devait être de Nalcia, il ne devait pas avoir voyagé bien loin. Elle fut aussi déroutée un peu par sa question. Non pas qu’elle était hors du sujet, juste qu’elle ne s’y attendait pas. Que faisait-elle, au fond ? Elle ne le savait même pas elle-même. Elle continua de marcher sans rien dire, visiblement pensive. Officiellement elle était une guerrière, une dresseuse et une élémentale, était-ce des sortes de métiers ? Peut-être. Celle-ci hésita un moment, s’attirant le regard amusé de son Pokémon. Au fond, elle n’était qu’une simple voyageuse. Seulement elle se disait que répondre cela enragerait sa Pikachu, qui considérait sa dresseuse comme une grande guerrière, se considérant elle-même comme telle.

-‘ Euuuh…. Disons que je suis une guerrière, puis élémentale et aussi dresseuse. Voilà. Huh. ‘

Bahia ne savait pas si cela semblait ridicule ou non, mais elle n’avait pas réellement de métier autre que ceux-là. Elle fut aussi déroutée par son autre question juste après. Eh bien… une chose était sûre, elle était plus forte que le nigaud de tout à l’heure. Celle-ci se gratta la tête alors que la Pikachu se retournait pour observer Backum. Elle l’aimait bien finalement, son intérêt pour ce qui découpe le rendait intéressant.

-‘ Eh bien… Oui, en quelque sorte. J’ai appris à manier une arme en même temps que d’apprendre à marcher. J’étais très forte, avant. Puis je me suis pris un caillou sur la tête. ‘

Bahia n’était pas du genre à discuter de ces choses-là d’habitude, mais c’était très vague et ainsi cela ne la dérangeait pas. Celle-ci n’en dit pas plus, voyant au loin la maison qu’elle cherchait. Pressant le pas, elle sortit une Pokéball et l’ouvrit. Un petit Floravol en sortit, visiblement mal en point. Bahia le prit délicatement dans ses mains, s’approchant de la porte de la maison. Elle fit signe à Backum de rester dans l’entrée, Rubis restant avec lui aussi. Un vieil homme ouvrit la porte et Bahia se glissa à l’intérieur, la porte se refermant rapidement derrière elle. L’éleveur l’attendait, elle lui avait envoyé une lettre avant de partir pour le prévenir de son arrivée et lui expliquer le cas en détail pour qu’il ne soit pas surpris et se prépare. Il passa quelques minutes, le Ténéfix s’asseyant dans l’herbe en attendant. Il fixait le jeune homme de ses yeux brillants, visiblement amusé. Rubis ne savait pas si c’était vrai, mais il avait l’impression de le mettre un peu mal à l’aise, il fallait avouer que son physique en déroutait plus d’un.

La jeune femme revint après quelques minutes, visiblement inquiète. L’homme lui avait demandé de lui laisser le Pokémon quelques jours, le temps de voir si son remède ferait effet. Il était entre de bonnes mains, elle devait lui faire confiance. Faisant signe à Backum qu’ils pouvaient repartir, il était temps pour elle de voir où se trouvait le Chevalier. Cela ne devrait pas être trop compliqué, il suffisait de savoir trouver les bonnes informations.

-‘ Bon. On va essayer de trouver une caserne, il y en a plusieurs en ville. C’est là où s’entrainent les guerriers, eux sauront où trouver Timothée. Oh, je précise, c’est un Chevalier. C’est un haut grade pour un guerrier, ce sont ceux qui défendent leurs pays. Lui saura te renseigner bien mieux que moi. Mais si tu veux tu peux me poser des questions quand même, peut-être que je connaitrais la réponse.

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Backum McLeod le Lun 29 Avr 2013 - 22:04

Il comprenait le mot "guerrier", le mot "dresseur" n'était pas quelque chose de totalement inconnu, il était évident que cela avait un rapport avec les Pokémon, mais "élémental" ? Backum n'avait jamais entendu ce terme, il ignorait totalement en quoi cela consistait. Il préféra néanmoins garder le silence, écoutant tandis qu'ils marchaient à travers la ville, ce que la jeune fille lui racontait sur sa pratique du sabre. Comme elle le présentait, elle avait grandi le sabre en main. Probablement avait-elle vécue une enfance bien différente de la sienne, bien qu'il ignorait quel genre de vie pouvait bien être celle de quelqu'un maniant le sabre depuis toujours. Quel contexte, quel endroit, quelles pratiques ? Devait-elle se lever tous les jours à cinq, six heures du matin pour pratiquer le sabre tout comme lui devait se lever tôt pour s'en aller aux champs avec sa famille ? C'était des questions qui se dévoilaient au fur et à mesure que Backum découvrait la différence de vécu entre les personnes. Son seul point de repère était sa vie jusqu'à la nuit dernière, et les quelques visiteurs qui traversèrent par le passé leur route isolée du monde. Lorsqu'elle évoqua le caillou sur sa tête, le paysan afficha un air interloqué. Cette révélation semblait contenir toute une histoire, mais dans cette phrase, la jeune femme semblait afficher un possible accident comme un événement très superflu, sans incidence. Avait-elle vécu d'avantage de coups dur pour que le fait d'oublier un savoir-faire paraissent si anodin ? Ou avait-elle tout simplement relativisé après un certain temps ? Ou bien encore ne se rendait-elle pas compte de la possible gravité de ses propos ? Bien entendu, peut-être n'était-ce pas si grave, vu la façon dont elle en parlait. Backum l'ignorait, il ne connaissait pas cette jeune fille, ni son histoire. Il venait après tout de la rencontrer, et la psychologie d'une personne était quelque chose pour qui la compréhension nécessitait un peu plus d'expérience de la vie.

Bahia pressa le pas, et Backum fit de même, s'adaptant au rythme de la jeune fille. Otant le mouchoir de son nez, il remarqua que le saignement avait arrété :

"Oh, ça saigne plus."

Il avait encore mal, mais au moins, il n'était plus géné par un flot incessant et salissant. Lorsqu'il le pourrait, il se laverait les mains et s'essuierait les quelques traces rouges restantes sous ses narines et son menton. Il sentait déjà que le sang avait légèrement durci, n'étant pas parvenu à tout essuyer. L'odeur était omni-présente dans ses narines. Ce n'était guère agréable de sentir ce durcissement dans celles-ci également, mais il préféra ne rien toucher, d'un pour éviter un possible nouveau saignement, et deuxièmement parce que la douleur risquait de s'éveiller d'avantage. Il préféra tenter d'oublier cela pour se concentrer sur ce qu'il se passait autour de lui. La jeune femme venait de sortir un Pokémon d'une Pokeball. C'était un Floravol. Backum en avait déjà vu auparavant, bien qu'ils étaient plus rares que les Granivols qui eux, étaient très communs dans les Collines. Son frère ainé lui avait déjà raconté qu'un jour, il avait vu un Granivol évoluer en Floravol. Il lui avait décrit l'extraordinaire spectacle qu'offrait une évolution. Le jeune garçon ignorait s'il lui avait dit la vérité, ou simplement tenté de l'impressionner. Il eut une pensée pour sa petite soeur. Ses parents lui avait offert un Granivol quelques mois auparavant. Elle l'emmenait partout.

C'était la première fois qu'il en voyait un aussi mal en point. A nouveau, il avait affaire à un simple résultat, et Backum ignorait toute l'histoire derrière ce Floravol. Que lui était-il arrivé ? Bahia pénétra dans la maison avec le Pokémon, laissant son Tenefix avec Backum. Le jeune homme tenta de ne pas croiser son regard avec la créature aux étranges yeux. Durant leur marche, il avait par mégarde aperçu les yeux de celui-ci se tourner vers lui. Une sensation glaciale l'avait traversé, comme si cette créature était capable de lire à travers sa peau, sa chair et ses os, pour connaitre tous ses secrets les plus enfouis. Ainsi, il préféra ne pas avoir affaire à cet étrange petit démon, tout droit venu d'un possible cauchemar du jeune homme. Bahia ne tarda pas de trop. Backum laissa échapper un souffle de soulagement. Ils allaient pouvoir se remettre en route, et enfin rencontrer l'homme qui pouvait aider le paysan. C'était un chevalier du nom de Timothée selon la jeune femme. Un haut gradé, élément de description qui mit Backum quelque peu mal à l'aise. Il ne s'attendait pas à avoir affaire à un tel homme, lui qui sortait de sa petite campagne. Il imaginait déjà un homme qui le verrait et remarquerait immédiatement qu'il n'était qu'un rien du tout, ne sachant rien faire d'autre que s'occuper des champs et nourrir les Doduos. L'estomac du jeune homme lui parut douloureux soudainement, tenté de s'enfuir dans la ville et de laisser la jeune femme. La seule chose qui le retint fut la gentillesse de celle-ci. Elle souhaitait lui venir en aide, et au fond, qu'une inconnue puisse lui accorder du crédit fit naître un maigre espoir dans le coeur du paysan. Peut-être que tout irait bien.

"Qu'est-il arrivé à ton Floravol ?"

Lui demanda Backum. Il était curieux, il se demandait ce qui avait bien pu arriver à ce Pokémon. Il ne se rendait pas compte que naissait dans son coeur un léger agacement, celui de ne pas comprendre, de n'avoir affaire qu'à des résultats sans en connaitre les origines. Ainsi, la question était sortie, toute seule, alors qu'ils marchaient dans la rue.
avatar
Backum McLeod
Informations
Nombre de messages : 36

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact
http://cloudinthesuburbs.blogspot.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Bahia Nur le Mer 1 Mai 2013 - 15:43

* Il a l’air… inquiet. *

Bahia observa Backum un moment. Était-ce le fait de rencontrer quelqu’un d’important qui le rendait nerveux ? La jeune femme se gratta la tête. Elle aurait dû lui préciser que Timothée était proche de sa retraite, cela faisait déjà un moment que l’armée ne l’envoyait plus en mission. Cela faisait quelques années qu’il occupait un autre poste particulier, mais il aimait bien garder son titre quand même. Et puis il ne fallait pas croire qu’un Chevalier soit une célébrité, il y en avait beaucoup. Ce serait dur de défendre tout en pays sans eux. Au loin elle vit un drapeau flotter sous une grande bâtisse : c’était un des nombreux endroits où ils pouvaient trouver des informations sur l’armée. Celle-ci fit donc signe au jeune homme, lui montrant le petit drapeau. Elle se dirigea donc dans cette direction, le pas plus léger. Maintenant qu’elle avait déposé Tourmaline il n’y avait pas de quoi se presser, elle voulait profiter un peu de sa visite pour se détendre. Après ce qu’elle avait enduré pendant la mission au Safari, Bahia n’avait pas envie de stresser aujourd’hui. Il faisait beau et elle espérait que le temps resterait ainsi pour le restant de la semaine. Alors qu’elle s’approchait tranquillement dans la porte ouverte de la caserne, elle entendit Backum parler derrière. Se retournant vers lui, celle-ci parut pensive un instant. Puis elle haussa simplement les épaules, le regard inquiet.

-‘ Je voudrais bien le savoir moi-même. Je l’ai trouvé comme ça au pays de la terre. Il essayait de s’envoler pour rejoindre son groupe, mais il n’y arrivait pas… son troupeau à continuer et il s’est retrouvé tout seul. ‘

Celle-ci soupira. Elle trouvait triste que les Granivol n’aient pas vu le petit Floravol au sol qui tentait de les rejoindre. Il aurait bien du mal à les retrouver, ce genre de Pokémon pouvait migrer autour d’Erasia pendant de longues semaines. Elle ne savait pas trop si elle allait le garder. Au fond, c’était lui qui déciderait. Topaze se mit subitement à lui tirer une mèche de cheveux : elle était impatiente de se rendre. Bahia sourit et se retourna pour entrer dans le bâtiment, elle savait bien que la Pikachu serait heureuse de voir où ils allaient ensuite. En effet cet endroit n’était pas réellement où ils devaient être, elle y allait uniquement pour savoir les coordonnés d’un camp d’entrainement très particulier. S’approchant d’un guerrier en armure qui était près de la porte, la jeune femme discuta un moment avec lui. Il finit par lui donner une carte et cocha un endroit sur celle-ci. La carte en main, Bahia ressorti aussitôt. Elle avait hâte de voir comment le camp avait évolué.

-‘ C’est bon, j’ai tout ce qu’il faut. En route ! ‘

Ce n’était pas très loin d’ici. Le camp se trouvait à la lisière de la ville, pour avoir le plus de place possible. Elle marchait un peu plus vite à présent, visiblement excitée à l’idée d’y aller. La Pikachu avait le même comportement, des petits éclairs crépitaient au niveau de ses joues et elle souriait d’un air presque sadique. Rubis lui avait fouillé dans le sac de sa dresseuse et en avait sorti un diamant qu’il mâchonnait à présent, les gens le regardant d’un drôle d’air lorsqu’il passait à côté d’eux. Les maisons et les commerces se mirent à se distancer, la route s’élargissait lentement. Puis, au bout de la rue, une large enseigne en bois formait un cul-de-sac. On pouvait entendre beaucoup de bruit de l’autre côté des clôtures qui entourait le terrain du camp. Bahia ne cogna même pas à la large porte extérieure, elle la poussa simplement et entra. Ce qui se trouvait derrière changeait énormément des décors d’Alfen.

Il y avait de nombreuses personnes, toutes s’entrainant en même temps. Le camp était immense, ils pouvaient voir au loin les toits des dortoirs qui servaient de maison aux guerriers venus prendre des leçons. Le terrain était séparé par différentes sections, d’un côté Backum pouvait voir des entrainements d’archerie, de l’autre, des hommes et des femmes se battant à mains nues contre d’immenses Pokémon. Ils pouvaient aussi entendre de loin des bruits de lames s’entrechoquant. Topaze sauta de l’épaule de sa dresseuse, observant avec délice tout ce beau monde se battre. Bahia continua simplement son chemin entre les divers coins d’entrainements, se dirigeant vers le fond du camp, où elle trouverait Timothée. Elle décida d’expliquer en même temps où ils se trouvaient, car elle se doutait que le jeune homme se posait bien des questions à présent.

-‘ Bienvenu dans le camp du Ptéra Argent. Ce n’est pas un camp ordinaire ! C’est un camp indépendant de l’armée, il en existe quatre dans le monde, un dans chaque pays. Ils sont contrôlés par quatre grands maitres, qui viennent aussi de chaque pays. Les entraineurs sont simplement des guerriers à la retraite qui souhaitent offrir à la génération suivante une base pour se lancer. Les gens ne souhaitent pas nécessairement servir leurs pays, alors ils viennent ici pour s’améliorer. Ils peuvent toujours décider de se rendre dans l’armée ensuite. Ces camps ont été créés pour offrir à tout le monde la chance de pouvoir de dépasser, beaucoup de gens ici viennent de la campagne ou des quartiers plus pauvres de la ville. L’entrainement est gratuit, en échange il faut effectuez des petites missions pour la ville. ‘

Celle-ci se tut un moment, laissant le temps à Backum de prendre toutes les informations, mais aussi d’observer ce qui se passait autour de lui. Il y avait de nombreuses disciplines pratiquer ici, peut-être n’en connaissait-il pas certaine. Plus loin il y avait finalement ce qui pourrait intéresser le plus le jeune homme : des combats de lame. Les combattants semblaient tous assez jeunes, il était facile de reconnaitre les professeurs, qui dépassaient la quarantaine. Bahia continua son chemin et elle alla vers une maison un peu à part, plus luxueuse que les dortoirs. C’était la maison des quatre grands maitres.

-‘ Timothée est le directeur de la nation du feu. C’est là d’où je viens, je l’ai connu quand j’étais petite. Il est toujours un Chevalier dans notre pays, mais il s’occupe surtout du camp. C’est quelqu’un de très respecter, il est passé de pêcheur à Chevalier en peu de temps, il a su se créer un chemin pour atteindre ses buts. ‘

Cognant à la porte, un majordome vint leur ouvrir. Au départ celui-ci ne voulait pas les présenter, monsieur Timothé était très occupé. Puis Bahia se présenta en appuyant beaucoup sur son nom de famille. Immédiatement l’homme changea de comportement et les fit entrer, sous le regard amusé de la jeune femme et de son Pokémon Ténèbres. D’habitude elle ne se servait pas du statut de son père pour avoir des avantages, mais aujourd’hui c’était plus pour Backum que pour elle. L’homme leur ouvrit la porte du bureau du Chevalier. Celui-ci ne paraissait pas aussi occupé que le majordome disait, il semblait même faire une sieste. Au premier abord il n’était pas très impressionnant, il était un peu petit et bedonnant. Il avait des cheveux et une barbe qui commençaient à devenir gris, ce qui était les seuls indices de son âge un peu avancé. Bahia s’approcha et lui tapota gentiment sur la tête pour qu’il se réveille. Timothée sursauta et faillit tomber en bas de sa chaise.

-‘ Huh … je… quoi ? Vous êtes… Hé, Bahia ! ‘

Il se releva d’un coup, la serrant dans ses bras. Celle-ci paraissait un peu étouffée, cherchant à se dépendre de sa forte poigne. Il l’a lâcha finalement et alla serrer vigoureusement la main de Backum, la secouant peut-être un peu trop. Retournant s’asseoir à son bureau, il demanda à celle-ci ce qu’elle faisait au camp.

-‘ Je suis venue à Alfen pour déposer un Pokémon malade. Je suis tombée sur Backum ici présent, il est nouveau ici et il avait besoin de quelqu’un de plus expérimenté que moi pour avoir des réponses à ses questions. ‘

L’homme se tourna vers lui, un sourire au visage. Il dégageait un véritable plaisir de vivre. Bahia l’avait toujours aimé, il était si différent de son père… La jeune femme alla s’asseoir en compagnie de ses deux Pokémon, laissant le jeune homme prendre les informations dont il avait besoin.


-HJ- Je précise simplement que l'idée du camp existait déjà, je devais exploité celle-ci dans un autre rp mais je me suis dit tiens, pourquoi pas en faire un dans chaque pays ^^ -HJ-

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Backum McLeod le Jeu 2 Mai 2013 - 12:43

Les deux humains et les Pokémon de la jeune femme se dirigèrent vers une batisse imposante, dotée d'un drapeau flottant au vent qui soufflait au dessus de la ville. Bahia pointa du doigt l'imposante demeure : la caserne, comme elle l'avait présenté. Alors qu'ils marchaient, la jeune femme expliqua ainsi l'histoire de ce Floravol blessé. Il avait été abandonné de son troupeau. Backum resta légèrement de marbre. Combien de fois avait-il vu dans les Collines, un Pokémon ou deux perdus, laissés par leur troupeau. Il s'en était affligé bien avant aujourd'hui. Ses parents lui avaient expliqué que c'était là une dure loi de la nature, que celle-ci, imprévisible, n'assurait guère la survie à tous les membres d'une même espèce. Un léger retard, un souffle de vent de trop, et c'en était fini. Backum avait pris cela comme un avertissement, le fait qu'il fallait être prudent et conscient de son entourage. Un jour, il avait oublié cette règle, et il en était marqué depuis. Il était d'avantage impressionné. Dans sa ferme, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait plus essayé de venir en aide aux Pokémon abandonnés. Se méler des affaires de la nature n'était pas l'acte des hommes. Ainsi, voir cette jeune femme recueillir un tel Pokémon et lui donner sa chance lui parut étrange. Il ne méprisait guère cet acte, il ne l'avait simplement jamais vu. Et soudainement, il prit conscience qu'il était également comme un animal perdu à ses yeux. Comme ce Floravol, elle avait pris conscience qu'il était égaré, et tentait de lui donner une chance de prendre pied dans ce monde. A cet instant, Backum prit conscience d'un étrange fossé entre lui et cette jeune femme. Il prit conscience de sa faiblesse, et d'une place qu'il n'avait pas encore acquis dans ce monde, contrairement à Bahia. Il garda le silence, préférant ne pas extérioriser ce sentiment mélant angoisse, gratitude, et agacement. Se sentir si dépendant, c'était à l'encontre de ce qu'il pensait faire en quittant la ferme. Il comprenait dès son premier jour que dépendre des autres était peut-être une obligation pour réussir à avancer, notamment en ignorant tout du monde. C'était là une euphorie qui disparassait, bien que la réalité n'en était pas forcément plus dure ... simplement abrupt de son étrangeté.

Alors qu'il pensait à cela, Bahia revint à sa rencontre. Elle venait d'obtenir l'emplacement du camp où elle souhaitait emmener Backum. La marche les conduit à l'une des extrémités de Alfen. A mesure qu'ils avancaient, le brouhaha du centre se faisait plus distant, et le petit groupe s'enfonçait dans un lieu bien moins animé ... du moins des bruits des commerces. Des éclats d'armes, un certain tumulte résonnait de derrière une imposante palissade. Backum comprit que leur point d'arrivée était derrière celle-ci. Il déglutit, afin de se tenir prêt au spectacle qu'il découvrirait derrière ces murs. Bahia ouvrit la porte, sans sommation, elle semblait à son aise, elle. L'endroit semblait être un autre univers que le quartier marchant d'Alfen. Dans ces lieux coupés du reste de la ville, se trouvait des hommes, des femmes, de différents âges, s'affairant à diverses activités. Si certains se trouvaient au loin assis autour d'une table, profitant de leur temps de repos, d'autres étaient en plein entrainement. Alors qu'ils traversaient le camp, Backum tourna la tête de gauche à droite, ne sachant plus où donner de la tête. Il vit des archers, s'entrainer sous les ordres d'une femme, décocher leur flèche simultanément. Il entendit des bruits de lame, tenues par deux guerriers de même carrure qui se combattaient sous les yeux d'un troisième homme. Derrière une clôture, se trouvait un Pokemon tout en muscle que Backum n'avait jamais vu. Face à lui, une femme, habillée d'une tenue de combat très légère, esquivait les frappes de la créature qui semblait réellement frapper pour blesser, voir tuer. La femme évitait les coups avec habilité, et avant qu'ils ne s'éloignent de trop, Backum remarqua qu'elle était parvenue à se glisser derrière le Pokémon. Ces spectacles se répétaient à divers endroits du camp. Celui-ci était vraiment grand.

Bahia expliqua les origines de ce camp, et son fonctionnement. Backum ne comprit pas tout de suite, en raison parce qu'il était trop impressionné par ce qu'il voyait autour de lui. Il retint néanmoins que beaucoup de monde ici était des personnes comme lui. Ils n'avaient pas grandi dans un milieu lié aux affrontements et se voyaient là offrir une chance d'intégrer ce monde. Elle lui expliqua ensuite qui était Timothée ... un Chevalier dont les origines paraissaient modestes, du moins à ce qu'en comprit Backum lorsqu'il écoutait la jeune femme. Lui aussi, tout comme elle, venait de la nation du Feu. A l'entendre parler, le paysan comprit qu'ils venaient tous les deux d'un endroit très lointain, d'au delà les collines. Backum ignorait tout des frontières, ou de la superficie des pays. Arrivé devant une demeure située au fond du camp, l'homme qui ouvrit la porte offrit l'impression que Bahia et lui n'étaient guère les bienvenus. La manière dont ce majordome leur parla rappela au jeune paysan là où était sa place. Si Bahia lui avait offert l'impression d'avoir une place dans ce camp, ce majordome lui fit disparaitre bien vite cette espoir. Mais la jeune femme, précisant bien son nom de famille, fit changer d'avis cet homme. Backum ressentit de nouveau ce fossé entre lui et Bahia.

Lorsqu'ils entrèrent dans la pièce du Chevalier, Backum ne put au fond de lui s'empécher d'être déçu. Son imaginaire lui avait offert l'apparence d'un homme bien plus grand que lui, en armure, et agé de la quarantaine ... c'était là l'image qu'il se faisait d'un chevalier. Mais l'homme au nom de Timothée n'offrait pas la même prestance, il était bien plus ... ordinaire. Celui-ci semblait heureux de retrouver Bahia, leur manière de se retrouver permettait de savoir que celle-ci le connaissait depuis longtemps. Après quelques échanges, la jeune femme laissa Backum aux mains de Timothée. Si à la première impression, Backum s'était senti déçu, il ne conserva pas longtemps cette impression. Lorsqu'il se retrouva à prendre la parole, il sentit, en remarquant le regard qu lui portait le chevalier, qu'il était bien plus faible que cet homme ... un bébé en comparaison de l'expérience de ce guerrier. Backum déglutit à nouveau, prit une profonde inspiration, réveillant la douleur dans son nez qu'il avait commencé à oublier.

"Je cherche du travail ... et j'aimerai apprendre à combattre ..."

Il était parvenu à éviter de balbutier. Cependant, l'intonation de sa voix trahissait sa nervosité. Il ne savait pas quoi dire, car il n'y avait rien à dire, ou rien à révéler. Il ne voulait pas que les gens ici présents sachent qu'il avait quitté la ferme sans autorisation, quitter un chemin tout tracé pour aller vivre une vie d'aventures. Il était ce qu'il était, quelqu'un ayant commencé à vagabonder, et vivant au jour le jour, à la recherche de l'expérience. Ce camp était sa première étape, s'il était pris, il ignorait combien de temps cette étape durerait, mais c'en était une.
avatar
Backum McLeod
Informations
Nombre de messages : 36

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact
http://cloudinthesuburbs.blogspot.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Bahia Nur le Jeu 2 Mai 2013 - 15:22

L’homme hocha doucement la tête. Il se doutait bien que le jeune homme viendrait en partie pour cela. Bahia ne l’avait pas amené ici pour rien, elle aurait pu très bien demander de l’aide dans la rue et finir par trouver des gens compétents. Quelque part elle savait que présenter Backum à Timothée lui permettrait de demander plus que du simple travail. La jeune femme n’avait pas eu besoin d’y réfléchir, si le jeune homme avait tenté de battre ce guerrier dans la rue, c’est qu’il y était intéressé. Il manquait d’expérience et c’était l’endroit idéal pour en prendre. La guerrière appuya sa tête sur le dossier de la chaise et ferma doucement les yeux. Elle était encore fatiguée de cette mission au parc Safari, elle ne s’était pas reposée entre les deux. Dès qu’elle avait su que son père n’était pas revenu, elle était partie en courant, décollant le plus vite possible vers Nalcia. Maintenant que Backum était face au Chevalier, celle-ci se donnait le droit de se reposer un peu. Même si elle avait les yeux fermés et paraissait ailleurs, elle était toujours concentrée sur la conversation. La seule qui ne semblait pas trop y porter attention était Topaze, celle-ci rêvait de retourner dehors pour se mesurer au gros Pokémon qu’elle avait vu plus tôt.

Timothée parut réfléchir un moment avant de se pencher vers son bureau, sortant des papiers d’un de ses tiroirs. Il les déposa sur la table entre eux et farfouilla un peu dedans, visiblement peu organisé. Puis il tira une feuille du paquet en souriant, content de voir qu’il l’avait trouvé en moins de cinq minutes cette fois-ci. Se tournant vers le jeune homme, il prit une plume et de l’encre et commença à écrire sur l’étrange formulaire.

-‘ Backum, c’est ça ? Si tu veux t’entrainer ici, cela nous fera grand plaisir de prendre un autre élève. Avant de recevoir une réponse de ta part, j’aimerais te faire visiter le camp en détail. Je te poserais des questions et tu pourras décider si tu aimes ce camp ou non. Ne soit pas gêné de refuser à la fin, ce genre d’entrainement n’est pas pour tout le monde. Certains préfèrent s’entrainer seul ou n’aime simplement pas l’ambiance ou notre manière de faire. Bahia, tu viens avec nous ? ‘

-‘ Hein ? Euh… Oui oui, bien sûr. ‘


Celle-ci avait ouvert les yeux subitement, se dépêchant de se lever de sa chaise lorsqu’elle vit que Timothée était déjà à la porte. Topaze crépitait d’impatience, se ruant sur la porte dès que le Chevalier l’ouvrit. Elle sauta à l’extérieur et n’attendit même pas les autres, se rendant tout droit où il y avait des combats de Pokémon. Bahia ne chercha pas à la retenir ou à la suivre, la Pikachu saurait se débrouiller. Elle savait bien que celle-ci finirait par revenir lorsqu’elle en avait assez vu. Le Ténéfix lui restait près de son amie, bien qu’il paraisse fortement fatigué. Il avait beaucoup travaillé lors de la mission et c’était épuisé bien plus que sa dresseuse. Celle-ci le prit délicatement dans ses bras et le posa sur ses épaules. Il posa sa tête sur la sienne et ses joyaux s’éteignirent, signe qu’il se reposait. La jeune femme sourit faiblement, marchant doucement pour ne pas le déranger. Pour une fois que c’était elle qui s’occupait de lui, elle ne voulait pas manquer son coup. Timothée attendit que celle-ci vienne vers eux pour commencer la visite, souriant en voyant le drôle de Pokémon endormi sur ses épaules.

-‘ Vous être prêts ? On y va. ‘

Ils commencèrent donc à marcher tranquillement, se dirigeant vers la première section : les dompteurs. Timothée s’approcha de la barrière et fit signe à un des hommes à l’intérieur. Celui-ci se battait contre un Nidoking, qui arrêta immédiatement son attaque lorsqu’il vit que son dresseur était demandé. S’approchant des nouveaux venus, il salua tout le monde avec un grand sourire.

-‘ Bonjour Yanick. Je fais le tour à un futur combattant. Tu connais la routine, pas vraie ? ‘

Celui-ci hocha la tête, avant de retourner à son occupation. Il fit claquer son fouet en direction de l’imposant Pokémon poison, qui lui répondit en rugissant de toutes ses forces. Ils se remirent à se battre, sous les yeux intéressés de nombreux élèves, qui étaient au fond de la section. Timothée laissa le temps Backum d’observer un peu. Il se disait bien que cette discipline n’était pas ce qui l’intéressait ici, mais il était important pour lui de savoir tout ce qui pouvait lui tomber dessus un jour. Lorsque Yanick fit tomber le Nidoking à la renverse, Timothée décida de couper le silence, se tournant vers le jeune homme.

-‘ Ici c’est la section des Dompteurs, les élèves viennent ici pour apprendre et se préparer à l’épreuve pour gagner ce titre. Un dompteur est un humain ayant une force physique impressionnante. Les gros Pokémon ne lui font pas peur, il sait les maitriser et les dresser. Ce sont des spécialistes de la lutte en corps à corps. Les Dompteurs peuvent ensuite choisir trois voies différentes, qui les rendront encore plus puissants. ‘

Il fit signe à Backum de le suivre, s’arrêtant à chaque discipline à chaque fois, expliquant en détail ce que ses différents métiers apportaient. Il s’arrêta finalement vers la partie qui devait l’intéresser le plus : les combats de lame. Sur le terrain de nombreuses personnes s’affrontaient, pratiquant divers enchainements. Timothée s’appuya contre la petite clôture qui délimitait le terrain leur étant réservé, visiblement rêveur. Bahia elle ne semblait pas vraiment intéressée par les combats qui se déroulaient. La jeune femme avait écouté avec attention pour les autres présentations, mais maintenant elle avait décroché. Elle connaissait très bien les facettes de cette discipline et n’avait pas envie de se reconcentrer là-dessus. Même si elle portait le sabre et ce battait avec, cet art ne l’intéressait pas tant que cela. Elle décida donc de laisser Backum entre les mains du Chevalier, allant s’asseoir plus loin dans l’herbe. La jeune femme déposa son Pokémon sur le sol et se coucha à son tour, observant les nuages en souriant doucement. Il était difficile de croire que celle-ci savait se battre, elle n’avait pas le profil de l’emploi. Backum rencontrerait ici des femmes bien plus dures et fortes qu’elle, qui se feraient un grand plaisir à le remettre à sa place. Bahia était incroyablement douce à côté de certaines.

Timothée sortit de sa rêverie et se tourna vers Backum, le sourire aux lèvres. C’était la partie qu’il aimait le plus expliqué et cela se voyait. Il lui fit signe de s’approcher de lui, avant de s’appuyer de nouveau sur la clôture.

-‘ Nous y voilà. Ici tu trouveras des gens qui souhaitent s’entrainer et passer l’épreuve de Maitre des Lames. Ce titre est très important, lorsque tu réussis cette épreuve, tu prouves à tes pairs que tu vaux quelque chose. Tous veulent l’avoir, ils se battent tous les jours en espérant avoir notre accord pour demander à passer l’épreuve. Évidemment ils peuvent le demander sans l’avoir, ce n’est pas nous qui faisons passer ces épreuves. Toutefois, ils savent que si nous n’avons pas donné le feu vert, c’est qu’ils auront peu de chance de réussir. Quand tu réussis cette épreuve, de nouvelles voies s’ouvrent à toi. Tu peux devenir Chevalier, Lame-Caméléon ou Samouraï. Chaque discipline à ses points forts et points faibles, tu découvriras bien assez tôt quelle voie t’irait le mieux. Un Chevalier sert son pays, il a une force incroyable. Il a une grande défense, presque impossible à percer. En contrepartie, il est lent. La Lame-Caméléon se fond dans les décors, elle sert qui elle veut et quand elle le veut. Elle se promène entres les pays et choisis qui servir. Il est à la fois fort et rapide, mais moins que ces deux compatriotes. Disons qu’il est équilibré. Et ensuite, le Samouraï. Il ne sert pas un pays, mais une personne ou une famille, et ce, jusqu’à la mort. Il n’a pas une grande défense, mais sa vitesse est tout simplement incroyable. Voilà. Si tu as d’autres questions, n’hésite pas. ‘

Il se releva et continua son chemin, faisant signe à Bahia qu’elle pouvait revenir. Celle-ci leva la tête, surprise qu’il ait déjà fini. Elle se releva et reprit Rubis dans ses bras, s’approchant des deux autres. Timothée marchait en sifflotant, avant de subitement s’arrêter.

-‘ Ah ! J’en oubliais presque la dernière section. Sache Backum que nous n’entrainons pas uniquement des guerriers, mais aussi des élémentaux. Allons voir ça de plus près ! ‘

Il se tourna et prit un chemin qui menait vers un endroit un peu plus à l’écart. Tout en marchant vers la nouvelle destination, il se décida enfin à poser quelques questions au jeune homme. C’était des questions très simples, simplement pour voir une idée de qui il était.

-‘ Bon, je dois te poser quelques questions, ce n’est que pour les formulaires, si tu décides de rester. D’abord, quel âge as-tu ? D’où viens-tu ? As-tu avec toi des Pokémon qui voudraient suivre ton entrainement ? Car ici les Pokémon sont très importants, ce sont des amis et des frères d’armes. Il est important pour toi d’avoir une monture, si tu n’en as pas, tu en recevras une de ton choix lorsque tu passeras l’épreuve de Maitre des Lames. ‘

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Backum McLeod le Jeu 2 Mai 2013 - 16:58

Backum se sentit soulagé. Timothée ne semblait pas dérangé, ou plutôt semblait satisfait de voir un nouvel élève se proposer pour un entrainement. Il paraissait très à l'écouter, même des jeunes gens, et au fond du jeune paysan, cela l'aidait à se détendre. Le chevalier lui proposait de visiter le camp à nouveau, plus en détail, afin que le garçon parvienne à être certain de sa décision. Le jeune homme comprit que s'il avait encore le choix, et devait à nouveau observer le fonctionnement du camp, c'était en partie parce qu'il était quasiment accepté, mais également parce que cet entrainement devait être difficile, et que le regarder de plus près permettrait au garçon d'être certain de sa décision.

"Je vous suis ..."

Répondit le jeune homme suite à Bahia à qui Timothée avait proposé de venir. Ils étaient de retour à l'extérieur, devancé par le Pikachu de la jeune femme. Celui-ci semblait avoir de l'énergie à revendre, contrairement au Tenefix qui se reposait sur les épaules de sa dresseuse. Respirant un bon coup, Backum se permit une question :

"Il va bien ?"

Ce Pokémon l'inquiétait, et c'était pour cela que le paysan craignait d'attirer son attention en s'inquiétant pour lui. Mais à le voir sur la jeune femme avec qui Backum commençait à être à l'aise, l'aidait à surpasser le blocage qui le séparait de ce petit démon mauve. Les pas conduisit le groupe près du groupe où Backum avait vu la femme affronter un Pokémon musclé. Le chevalier s'adressa à une autre personne qui lui, affrontait un Nidoking. A nouveau, c'était là une créature que le garçon n'avait jamais vu. Il en retint l'impression de puissance et de danger qui émanait de ce Pokémon, et un profond respect envers l'homme qui le dirigeait. Timothée expliqua à Backum que dans cette section, des hommes s’entraînaient à la dure afin de maîtriser les créatures les plus imposantes. Le jeune homme le crut sur parole, après tout, il voyait de quoi ces hommes étaient capables avec ces immenses Pokémon. En serait-il capable lui un jour ? Avec sa carrure maigrelette, il se voyait d'avantage écrasé sous le poids de ces monstres. La visite emmena Backum à observer les archers, à qui Timothée avait expliqué les ficelles et métiers en devenir liés à cette classe. Enfin, après un bon moment de marche, d'explications diverses sur les métiers possibles du guerrier, arriva celle que Backum estimait le plus : les guerriers à l'arme. Il n'y avait pas seulement des lames, les membres de ce métier usaient parfois des armes différentes durant leur entrainement. Backum vit ainsi que ce métier ne le limiterait certainement pas au sabre. Timothée lui offrit un nouveau descriptif de ce métier. Intérieurement, Backum remarqua que la Lame Caméléon était un métier intéressant ... lui qui rêvait d'être libre comme l'air, de voir du pays, ne voulait pas se cantonner à un seul endroit, à un seul maître. Il garda cette pensée pour lui, mais buvait les paroles du Chevalier. Timothée invita enfin Backum à découvrir les élémentaux. Qu'était donc ce métier ? Le garçon garda le silence, jusqu'à ce que son guide lui posa des questions sur son identité, sa provenance, et ses Pokémon.

"J'ai quinze ans, et je viens des Collines. Je suis venu au dos de mon Doduo ..."

Sur ces mots, il attrapa la Pokeball à sa ceinture, et l'ouvrit, libérant l'oiseau. Après tout, le jeune homme pouvait le laisser gambader, il y avait de la place.

"... j'ai une monture. Après, j'ignore s'ils veulent s’entraîner aussi ... nous n'y avons pas vraiment pensé."

Le Doduo agita sa tête. De la Pokeball, il avait suivi ce qu'il s'était passé jusqu'ici.

"Vous voulez quoi vous deux ? Vous voulez aussi vous entrainer ?"

Les têtes s'agitèrent de nouveau, Luniu effectua un rugissement, et Lunio continuait d'agiter son bec. Leur agitation retranscrivait leur sentiment ... ils voulaient continuer leur route avec Backum. Si leur maître devait s'entrainer ici, alors ils le suivraient.
avatar
Backum McLeod
Informations
Nombre de messages : 36

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact
http://cloudinthesuburbs.blogspot.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Bahia Nur le Jeu 2 Mai 2013 - 18:05

-‘ Ça peut aller. Avant de finir ici on a dû affronter des pillards qui s’attaquaient au parc Safari. C’est une grande réserve de Pokémon qui se trouve dans mon pays, ils tentaient de voler les dresseurs et les Pokémons qui s’y trouvent. Rubis à travailler très fort et on n’a pas eu le temps de se reposer entre les deux… ‘

Le simple fait d’y penser la fit bâiller. La jeune femme tapota doucement sur la tête de son Ténéfix, le regard serein. Lui et elle avaient un lien très fort, plus qu’une simple amitié. Ils étaient liés mentalement et alors que son Pokémon s’endormait tranquillement, elle pouvait entendre ses pensées se disperser lentement, jusqu’à ce qu’elles disparaissent, englouties par le rêve. Elle avait eu très peur de la perdre pendant la mission, lorsqu’un des braconniers avait réussi à l’attraper. Cela faisait remonter en elle tout un tas d’émotions, qui se voyaient un peu sur son visage même si elle tentait de les camoufler. Rubis était une des choses les plus importantes de sa vie, elle ne se voyait pas continuer sans lui. Elle se sentait coupable d’avoir eu du mal à le protéger alors que lui le faisait tous les jours sans arrêt. Il était bien plus fort qu’elle. Fermant les yeux, la jeune femme lui souhaita gentiment bonne nuit, le Ténéfix grommelant dans son sommeil. Ouvrant de nouveau les yeux, elle fut surprise d’apercevoir le Doduo. Il avait un Pokémon ? Visiblement intriguée, celle-ci s’approcha doucement de l’oiseau, gardant tout de même une certaine distance. C’était plutôt étrange ses deux têtes. Il ne fallait pas croire que parce que Bahia se promenait beaucoup et vivait en ville qu’elle savait tout, il y avait de nombreux Pokémon qu’elle ne connaissait pas encore. Timothée lui semblait savoir parfaitement ce qu’il était, visiblement content de le voir.

-‘ Oh ! Parfait, parfait ! Les Doduo et les Dodrio sont de très bonnes montures. Voilà qui est réglé. Allons voir les autres à présent. ‘

Il continua donc son chemin, Bahia derrière, qui trainait un peu des pieds. Ils longèrent un petit ruisseau, qui n’était pas là par hasard. La jeune femme devina que le camp avait mis les Élémentaux dans ce coin parce que les maitres de l’eau débutants avaient besoin d’une source pour se pratiquer. De loin Backum pouvait voir des hommes et des femmes faisant d’étranges mouvements, répétant tous en même temps. Timothée s’arrêta non loin du premier groupe, qui restait près de la source. Au départ, rien ne se produisit. Le Chevalier ne disait rien, observant avec grand intérêt les élèves répéter les mouvements du professeur devant. La femme, voyant le maitre, décidant de donner une pause à tout le monde. Les élèves se dispersèrent et Timothée s’avança vers la femme, qui était une des rares professeurs qui semblait assez jeune.

-‘ Oh mademoiselle, vous n’étiez pas obligée d’arrêter. Je voulais montrer vos techniques à un nouveau. ‘

-‘ Pardonnez-moi Maitre Timothée. Désirez-vous que je fasse une démonstration à la place ? ‘

-‘ Pourquoi pas. Toi aussi, Bahia. ‘

-‘ Hein ? ‘

-‘ Vas-y, montre un peu à Backum. J’aimerais qu’il voie ce qu’on peut faire en combat. ‘


La jeune femme se gratta la tête, visiblement peu attirée par cette idée. Elle prit délicatement son Ténéfix et le déposa dans les bras du Chevalier, avant de s’avancer face à l’autre femme. Bahia savait très bien qu’elle n’avait aucune chance face à elle, cette dame avait un grade bien plus haut que le sien. Celle-ci ne paraissait pas à l’aise du tout, la deuxième raison était que cette femme contrôlait l’eau, l’élément contraire du sien. La professeure se mit en position et, sous le regard amusé de Timothée, l’eau derrière se souleva. Elle leva les bras et la masse d’eau se retrouva au-dessus d’elle. Puis elle se mit à bouger les bras, l’eau suivant le mouvement. De son côté Bahia mit un certain temps à répondre. Son malaise ne l’aidait pas à contrôler son élément, elle qui avait su parfaitement l’utiliser lors de la mission avait encore du mal à s’y faire. Lentement elle se mit à faire des mouvements différents de la femme devant elle, essayant de se concentrer le plus possible. Lentement mais sûrement des flammes se mirent à apparaitre, tourillonnant autour de sa main.

-‘ C’est bien Bahia. Maintenant voyons voir ce que cela donne en mouvement ! ‘

D’un seul coup la maitresse de l’eau envoya un orbe dans la direction de Bahia, qui se le prit malheureusement en pleine figure. Le visage tout mouillé, celle-ci crachotait l’eau qu’elle s’était prise dans la bouche. Lorsqu’elle se concentra de nouveau, la professeure fonçait sur elle, lançant des piques de glace dans sa direction. La guerrière grogna et envoya des gerbes de flammes, qui frappaient les piquants et les faisaient fondre instantanément. Les bras de la maitresse de l’eau étaient à présent recouverts d’eau, qui formait d’étranges tentacules. Celles-ci tentaient de fouetter Bahia, qui tentait de répliquer comme elle le pouvait. Beaucoup réussissait à percer ses défenses et mouillait ses vêtements, la faisant grelotter. Elle avait envie que Timothée dise que c’était assez, mais visiblement il en voulait encore. La guerrière grogna et joignit subitement les mains devant son visage, formant un cône. Le Chevalier fit signe à Backum de regarder de plus près ce mouvement, alors qu’un épais filet de flamme en sortait. Comme pour la mission, la jeune femme imitait le souffle d’un dragon, soufflant dans la direction du professeur. Malgré cela Bahia fut submergé par l’eau, coupant son souffle. Toute trempée, Timothée décida d’arrêter le combat à ce moment.

-‘ Parfait. Merci à vous deux. ‘

La professeure salua Bahia et s’éloigna voir ses élèves, qui avaient observer avec intérêt le combat. La guerrière, elle, créait à présent des spirales de flammes autour d’elle, essayant désespérément de se réchauffer. Timothée s’approcha et fit jaillir de ses mains d’autres flammes, bleues cette fois-ci. La jeune femme arrêta lentement de grelotter et ses vêtements furent bien vite séchés. Poussant un profond soupir, celle-ci alla reprendre son Pokémon que le Chevalier avait déposé au sol, celui-ci commençant à se réveiller. Il décida quand même de rester sur les épaules de sa dresseuse, ses joyaux brillant doucement. Le Chevalier se tourna alors vers Backum.

-‘ Voici la maitrise des Éléments. Cette maitrise peut servir à toute sorte de choses, à guérir, à parer, à attaquer. Dis-moi Backum, as-tu déjà contrôlé le vent ? ‘

Pour lui montrer, Timothée lui fit signe de venir avec lui. Plus loin se trouvait un groupe de Nalcien qui créait des bourrasques, tentant de repousser celui devant eux. Le but était de réussir à pousser l’autre avec le vent, avant que celui-ci ne fasse de même. Ils confrontaient donc leur force.

-‘ Ça peut être très utile en combat. Plus tu seras polyvalent, plus tu auras une chance de vaincre. Se battre à la fois avec un élément et une arme peut parfois sauver la vie. Serais-tu intéressé à essayer, ou préférais-tu rester seulement sur les discipline du guerrier?

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Backum McLeod le Jeu 2 Mai 2013 - 18:48

Le Chevalier fut pris d'un réel enthousiasme en voyant la monture de Backum. Luniu regarda cet homme droit dans les yeux tandis que Lunio observait Bahia, avant de détourner le regard. L'oiseau était apparemment troublé de ce lieu et des énergies qui se côtoyait, l'amenant à bouger sans cesse son regard de par et autre. Le jeune homme posa sa main sur son plumage, qu'il caressa doucement, afin de le calmer. Cela n'eut que peu d'effet, mais le Doduo sembla apprécier, acceptant de suivre le petit groupe qui se dirigèrent vers un coin du campement auquel Bahia et Backum n'avait pas accédé lors de leur marche précédente. Les personnes qui se trouvaient près de ce point d'eau effectuaient d'étranges danses. Le jeune paysan pensa à des mouvements permettant un usage précis, bien qu'il ne devinait pas lequel. En y réfléchissant, il imagina des gestes d'esquive, un entrainement qui permettrait peut-être d'esquiver certaines frappes dangereuses. Il était loin du compte. Timothée offrit une démonstration élémentale à Backum, à travers l'intermédiaire de Bahia. La jeune femme ne semblait guère enthousiaste, le paysan le remarqua. Il n'en dit rien, gardant l'oeil ouvert sur ce qu'il allait se passer.

Les échanges qui suivirent parurent sortir tout droit de l'imagination du jeune homme. Il avait déjà vu des élémentaux auparavant, mais jamais ces derniers n'avaient usé de leur pouvoir de la sorte. Ici, apparaissant de nul part, surgissait eau et flammes qui s'entrechoquaient. Quelques gouttelettes et quelques vagues de chaleur s'échappaient d'ailleurs jusqu'aux spectateurs. Backum fut obligé de tirer sur les rennes de son Doduo qui, surpris par ce combat, semblait paniquer. Le dresseur comprenait cette réaction, lui aussi était réellement surpris de ce spectacle. Une fois le combat achevé, Backum ne put ôter son regard stupéfait. Il ne savait que mot dire de la démonstration de Bahia. Elle était étonnante.

Le chevalier tenta d'expliquer au jeune homme ce qu'était l'élémentalisme. Il lui demanda même s'il avait déjà pratiqué et maitrisé le vent. Le garçon parut amusé de cette question, il répondit en souriant :

"C'est de la magie ... en quoi pourrais-je manipulé le vent ?"

Pourtant, Timothée paraissait sérieux. Selon lui, et en vue des personnes qu'il lui montrait, le jeune paysan serait capable de manier les bourrasques de vent. Backum n'y croyait pas. Il avait arrêté de sourire devant le visage sérieux du Chevalier, mais malgré tout, il était persuadé de ne pas être capable d'une telle magie. Ni lui, ni ses frères et soeurs, ni ses parents, ou ses grands-parents, n'avaient un jour montré un tel usage. Pourquoi soudainement en serait-il capable ? Son esprit n'avait pas encore saisi assez de souplesse pour envisager un tel art. Il créait une barrière immédiate entre lui et les élémentalistes. Pour lui, ils devenaient des personnes doués naturellement, il les imaginait naître avec une boule de feu dans la bouche, ou une bourrasque de vent accompagnant leur naissance. A son âge, imaginer pouvoir créer une bourrasque de vent tout droit sorti de sa main lui paraissait absurde.

"C'est de la magie ..."

répéta t'il, comme pour se convaincre que ce qu'il avait vu lui échappait totalement.
avatar
Backum McLeod
Informations
Nombre de messages : 36

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact
http://cloudinthesuburbs.blogspot.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Bahia Nur le Jeu 2 Mai 2013 - 19:19

-' Huh ? '

De la magie ? Timothée et Bahia s’observaient, ne sachant que dire à Backum. Visiblement il n’avait pas été souvent confronté à ce genre de chose. Le Chevalier se grattait la barbe, se demandant ce qu’il pourrait lui répondre. La jeune femme se demandait si le guerrier était souvent sorti de l’endroit qu’il appelait les Collines. Elle ne le croyait pas stupide, loin de là. Il fallait du courage pour partir et vivre dans l’inconnu. Celle-ci lui sourit simplement, se disant qu’il finirait par accepter ce qu’il avait vu. Le Chevalier hocha finalement la tête, avant de poser la main sur l’épaule du jeune homme. Il lui sourit doucement, le pressant a continué de marcher à ses côtés.

-‘ Mon garçon, il y a encore beaucoup de choses à voir. La maitrise des éléments est différente pour tout le monde. Parfois la maitrise est innée… parfois il faut se battre pour y arriver, avoir de longs entrainements. N’est-ce pas, Bahia ? ‘

Celle-ci, qui observait le groupe de la maitresse de l’eau, tourna subitement la tête. Elle jeta un coup d’œil à Backum, visiblement mal à l’aise. Évidemment que Timothée savait qu’elle ne le contrôlait pas bien, c’était lui qui l’avait entrainé pour. Cela lui avait pris des mois avant de pouvoir faire crépiter une petite flammèche. La jeune femme soupira et se mit à suivre les autres sans rien dire. La maitrise du feu avait été un long parcours pour elle, très peu agréable. C’était un élément destructeur, il valait mieux le maitriser sinon cela pouvait blesser les autres autour. Cette peur de tout brûler l’avait bloqué très longtemps. Ce qui avait été dur surtout, c’était de voir son père la surveiller et vouloir plus d’elle. Il voulait qu’elle réussisse tout d’un coup, mais c’était impossible. Parfois elle s’était demandé si cette maitrise viendrait ou non, si elle était capable d’y arriver. Mais Timothée avait toujours été là pour la supporter, même quand elle en avait plus envie. Elle savait qu’il ferait un bon professeur. Elle savait qu’il offrirait à Backum ce dont il aurait besoin. Se laissant porter par ses pensées, celle-ci ne se rendit même pas compte qu’ils étaient à présent au dortoir. Elle resta à l’extérieur alors que Timothée allait faire le tour à Backum. De l’extérieur cela ne semblait pas très grand, mais chacun avait droit à une chambre seule, assez spacieuse. Il y avait même une deuxième couche au sol, pour ceux qui voulaient garder leurs Pokémon près d’eux. C’était modeste, mais très chaleureux. Le but était que les guerriers qui venaient ici, laissant leur famille et leurs amis derrière eux, se sentant le plus à l’aise possible.

Timothée sortit donc et se dirigea vers son bureau, la visite était enfin terminée. Il entra et alla se rasseoir sur sa chaise, faisant face aux deux autres. Bahia soupira et Rubis se réveilla complètement, descendant de ses épaules. La jeune femme retourna s’asseoir aussi, se donnant le droit de fermer un peu les yeux. Le Chevalier resta silencieux un moment, observant Backum. Puis il perca le silence et sourit, tendant une feuille de papier au jeune homme.

-‘ Alors, as-tu envie de rester ? ‘


-HJ- Mon prochain poste sera le dernier ^^ -HJ-

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 334

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Backum McLeod le Ven 3 Mai 2013 - 2:51

La dernière destination du petit groupe de visiteurs les conduisit au dortoir. En y pénétrant, Backum remarqua ainsi que l'endroit était d'avantage confortable, du moins suffisamment pour se retrouver à l'aise, et se sentir presque chez soi. Sa propre chambre, c'était déjà beaucoup pour un tel camp. Le jeune homme observa ainsi les lieux qui prit bien moins de temps que le reste du camp à visiter. Cela fait, Timothée se décida à tendre une feuille au jeune homme, peut-être était-elle celle qu'il avait sorti de son bureau peu avant de commencer la visite. Le chevalier proposa ainsi au jeune homme si l'envie de rester était toujours là. Tendant la main, le paysan attrapa la feuille auquel quelques informations étaient demandées. Le nom et le prénom, l'âge, la provenance. Suite à ces informations basiques, il était demandé de préciser quel Pokémon accompagnait le dresseur lors de son arrivée, ainsi que le nom de ce ou ces Pokémon s'ils en avaient un. Enfin, peu avant la signature, une question demandait si le nouvel inscrit souhaitait se spécialiser vers un métier précisément, ou qu'il n'en avait aucune idée. Il était précisé que l'entrainement ne patirait pas de ce choix. Sans doute était-il plus simple de savoir cette information auparavant, afin de repérer quel groupe irait avec quel groupe, si un grand nombre de personnes venait à s'inscrire à la fois. Recevant de quoi écrire de la part du chevalier, Backum appuya la feuille contre le mur, et y inscrivit les informations nécessaires. Son nom, son prénom, les informations sur son Doduo, son âge, le fait qu'il venait des Collines. Il ne précisa rien dans la spécialité en elle-même, et acheva la feuille par sa signature, qu'il tendit à Timothée.

"Oui" avait-il répondu à la question de cet homme. Il se sentait prêt pour un tel entrainement. C'était le début, et un bon début, pour débuter son apprentissage. Il se tourna vers Bahia, à qui les yeux étaient fermés, et lui sourit. C'était là un signe de reconnaissance, une manière de lui exprimer : "Ca y est". Il était inscrit, et c'était en très grande partie grâce à elle. L'avenir s'ouvrait à ce jeune paysan. Il ignorait encore ce qui l'attendait dans le futur.
avatar
Backum McLeod
Informations
Nombre de messages : 36

Fiche de personnage
Points: 44
Âge du personnage: 15
Pokémon sur soi:

Contact
http://cloudinthesuburbs.blogspot.fr/

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Différences de perspective (topic ouvert à quiqueveut)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum