[ Clos ] Le départ difficile [solo contrainte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Le départ difficile [solo contrainte]

Message par Shu Toyama le Dim 12 Mai 2013 - 22:57

La fugue pour une aventure nouvelle


Si tout pouvais être simple. Mais tout est compliqué. Si compliqué que j'en suis exaspéré. Aujourd'hui, pour mon anniversaire, un grand banquet à été préparé. D'habitude, je suis invité aux repas et je me contente de passer la soirée à la fenêtre, regardant les nuages, songeant aux bons moments passés de mon enfance dans la nature. Ou alors, dans le pire des cas, je reste caché près du buffet à grignoter tout ce qui passe, tout en jouant avec Gemini. Mais aujourd'hui, je ne pourrais pas faire ça, ce sera impossible. Car en cette soirée, aussi déprimante puisse-t-elle être, c'est bien moi qui devra être au centre l'attention. Pourquoi moi ! Qu'ai-je fais de mal pour mériter d'être le sujet de tous les sujets de cette nuit. Je ne veux pas ça. Pire, je le redoute. J'en ai peur, peur des gens qui seront là à me fusiller du regard, moi le fils bâtard d'une mère ennemi. J'ai peur de l'ambiance qui va aller de mal en pis je le sens, comme si les étoiles me l'avaient murmurés la nuit dernière. J'ai peur de moi et faire une erreur qui vaudra à mon père un châtiment qu'il ne mérite pas.

Que faire ? Fuir ? Cette possibilité égoïste est le seul recours que je vois. Mon esprit espère pourtant ne pas en arriver là, mais si je ne fais rien, rien n'arrivera. Prenant mon courage à deux mains, je me sens obligé de le faire. Pour mon bien, pour ma liberté. Mon seul doute se caractérisa en un regard vers Gemini. Elevant sous mon nez sa petite feuille puis la laissant embaumer l'air, je me sentis mieux. C'est comme un remontant, ma petite drogue personnelle, un petit quelque chose qui réchauffe mon cœur. Sourire aux lèvres, je la prends dans mes bras et me dirige vers les cuisines. Les fourneaux gigantesques de la famille rendent le lieu inhospitalier tellement il fait chaud. Pour quelqu'un comme moi qui préfère le printemps et l'hiver, une telle pièce est un supplice, mais je dois en passer par là. Si je me fais voir, je serais de suite rattrapé par les pokemon de mes cousins qui n'hésiteront pas à me rabaisser moi et mes parents, à nous rouler dans la boue comme de vulgaires porcidés. Non, je dois être discret, astucieux et malin, comme d'habitude. Traversant la salle en saluant tout le monde l'air de rien, c'est le meilleur moyen de faire croire que tout va bien et que je ne suis pas en train de fuir. Mensonge, un art que je maîtrise peut-être trop bien.

Arrivé au bout, j'ouvre la porte qui donne alors sur les jardins extérieurs. Il faut comprendre et savoir que je ne suis pas chez moi ici, mais chez mon oncle, chef de la famille Toyama. Heureusement, j'ai mémorisé le plan des jardins, je devrais pouvoir sortir facilement. La lune brillante au loin m'appelle, c'est comme si elle était de tout cœur avec moi. Regard à droite, regard à gauche, il est temps de sortir et de se faufiler dans les ombres. Le grand portail est plus au sud et donnera sur un rue descendante. Je commence à m'y engager lorsque Gemini se met à grogner. Pas bon signe ça.


- Alors on se casse sans dire au revoir à son papounet ? Tu aurais pu venir nous voir tout de même ...

Au dessus de moi sur le balcon de la grande salle de danse, mon père et ma mère, bras dessus bras dessous me regardent tout sourire aux lèvres. C'est comme s'ils avaient espérés que je fasse ça, comme s'il savaient depuis le début que ce serait mieux pour moi. Il faut avouer qu'ils m'ont toujours mieux compris que n'importe qui d'autres, j'ai eu des parents merveilleux c'est un fait. Les yeux bleus pétillants de ma mère, un spectacle que je risque de me rappeler longtemps. Au moins, je suis sûr d'avoir pris la bonne décision. Mes parents sont d'accord avec moi, c'est tout ce qu'il me manquait. Soulagé, le cœur léger, je vais pouvoir entamer ma propre histoire, mon aventure à moi.

- Reviens nous faire visite de temps à autre, ça nous fera plaisir. Gemini, je compte sur toi pour prendre soin de cet imbécile.

Alors que la petite boule verte s'écrit pour accepter la proposition, je lève une main au ciel et me tourne vers la sortie en courant. Des séparations rapides qui m'éviteront de pleurer, et puis je ne me ferais pas chopper comme ça. Papa, Maman, si je pouvais vous serrer contre moi, je vous dirais que je vous aime, mais je n'ai pas besoin de ça pour partager mes sentiments avec vous. Je sais que vous en avez conscience, conscience qu'en franchissant se portail, un larme de joie roule sur ma joue. Une larme de liberté. A bientôt.
avatar
Shu Toyama
Informations
Nombre de messages : 15

Fiche de personnage
Points: 29
Âge du personnage: 21
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum