[ Clos ] Lost Beast [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Lost Beast [Solo]

Message par Abigaël d'Alma le Lun 3 Juin 2013 - 11:19

[Contrainte : faire intervenir le climat]


Abigaël se tenait là, au beau milieu de la demeure familiale qu’elle avait toujours partagée avec son père, sans personne d’autre. Elle regardait autour d’elle, comme si elle découvrait les lieux pour la première fois. Le château était immense, tout comme le terrain qui l’entourait, et le domaine d’Alma était adossé à la chaîne de montagnes qui couvrait une partie du territoire terrosien. Mais toute cette démesure n’avait jamais gêné la jeune femme, qui n’avait connu que cet endroit jusqu’à ses vingt ans. Tout lui semblait normal. Sauf qu’aujourd’hui, quelque chose n’allait pas.

Tandis qu’Uramu retrouvait le château où avait commencé son calvaire avec un mélange de délice et d’horreur, Kuchimi et Hagane, eux, découvraient le lieu où la patronne avait été « élevée ». Tout en s’appliquant à la suivre scrupuleusement, des fois qu’une pièce en particulier soit interdite aux étrangers, ils ne disaient rien, ressentant le malaise qui n’était pas seulement dû aux proportions géantes de la grosse « maison ». L’air était lourd, chargé d’humidité, de tensions et de silences. En échangeant un regard inquiet, les deux créatures poursuivirent leur marche, à quelques pas de l’humaine.

Abigaël avançait d’un pas lent, étonnée que l’un des Pokémon de Père ne soit pas venu à sa rencontre pour l’accueillir. En règle générale, son Rapasdepic tournoyait toujours au-dessus du domaine, quand il n’était pas en mission quelque part, chargé de délivrer un message important. Mais aujourd’hui, le temps n’était pas propice à ce genre de figures aériennes. Lourd. Rempli de présages de colère et d’orage. Même entre les murailles, l’électricité latente était presque palpable. En levant sa main gauche, la guerrière effleura la vieille pierre qui composait les murs du château, ne frissonnant même pas au contact du matériau froid et lugubrement impersonnel, comme pour faire écho à la créature de chair qui le touchait.

Toutes les pièces de la demeure furent passées en revue, une à une, soigneusement, méticuleusement. De nombreuses marches furent gravies, à pas lents, solennels, quasi religieux. De longues heures s’écoulèrent, et pourtant, aucun des trois Pokémon qui suivaient la jeune femme ne protesta. Ils sentaient que c’était encore moins le moment que d’habitude, sachant qu’Abby tolérait plutôt mal les pleurs et les gémissements. Aujourd’hui, c’était encore pire, et ils sentaient que geindre n’était vraiment, vraiment pas à propos.

Les dernières marches rocailleuses étaient derrière elle, derrière eux, et Abigaël était parvenue au sommet de la grande tour qui surplombait le domaine. Le vent balayait ses longs cheveux de nuit et d’encre, mais elle n’y prêtait guère attention. Son regard d’ambre était baissé vers la lame de sa claymore dégainée, et elle se perdit un moment dans ce qui semblait être la contemplation de son reflet. Bientôt, l’acier se brouilla avec l’image de la jeune femme tandis que l’eau retenue dans les énormes nuages se déversait, enfin, sur le sol de plus en plus meuble. La perturbation atmosphérique tira Abby de sa rêverie, et elle leva la tête, laissant ses yeux d’ambre se fixer sur le ciel gris et noir. Tendant sa main libre, elle dirigea la paume de celle-ci vers le haut, dans un geste assez mystérieux pour elle et pour ses Pokémon. Recueillait-elle de l’eau de pluie ? Implorait-elle les dieux ? Impossible d’expliquer le sens de ce mouvement étranger à la fille du Duc. De longues, longues minutes durant, elle resta là, permettant au firmament de déverser sa colère et son courroux sur elle, immobile, comme une statue, terriblement froide, mais terriblement triste, aussi. Malgré son absence de mobilité, Abigaël n’avait jamais paru aussi humaine qu’en cet instant figé où de rares éclairs illuminaient son visage vide d’expressions. Le Drackhaus, l’Abo et le Cizayox, comme frappés par la foudre, ne bougeaient pas non plus, sentant une douleur vague mais lancinante leur lacérer le cœur. Pour la première fois depuis qu’ils avaient rejoint la jeune femme, tous les membres de la Dream Team sortirent spontanément de leur prison pour l’observer, sans un mot. Pour la première fois depuis qu’ils étaient avec elle, ils furent unis dans la peine. Avec leur maîtresse.

« Partons. »

Tandis que le Cizayox prenait la Carvanha dans ses pinces pour la porter, l’équipe au complet emboîta le pas à la patronne, formant un cortège funeste, une sorte de procession funéraire qui traversa de nouveau le château des d’Alma. L’orage se déchaînait, trempant la Dream Team jusqu’aux os, la glaçant jusqu’à l’âme. Sur son sillage, la terre tremblait par endroits, agitée de spasmes douloureux. Le poids des Pokémon n’avait rien à voir avec ça. Abby, si.

La guerrière se tourna une dernière fois vers la grande silhouette du château, qui les écrasait de toute sa hauteur et de toute sa majesté. Elle regarda l’endroit où elle avait grandi, le visage ruisselant des larmes célestes. Son esprit s’envola brièvement, vers là où elle avait pensé trouver le Rapasdepic de Père. Mais finalement, elle se détourna, laissant le domaine à la merci de l’ire des cieux.

Père n’était pas là.

_________________
† Cœur de soldat †† Beauty of the Beast †

0 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Abigaël d'Alma
Informations
Nombre de messages : 145

Fiche de personnage
Points: 73
Âge du personnage: 27 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum