[ Clos ] Puisqu’il le faut, pleure. (Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Puisqu’il le faut, pleure. (Solo)

Message par Eeva Slanzar le Jeu 19 Sep 2013 - 22:55


Moonlight Sonata composed by Ludwig van Beethoven

Contrainte n°9 : Insister sur un sentiment particulier.
La tristesse (douleur)

La journée s'était close sur la victoire incontestable d'Eeva et de l'hybride. A la fin de sa rencontre, la Stalgamin avait délibérément tourné le dos à Hecate, avait marqué cette position et s'était éloignée, quittant l'arène. Le match avait continué, sans elle, puisqu'elle s'était retirée du combat, sans un mot, sans se retourner, laissant la foule coite, mais qui avait applaudi sa prestation. Bien sûr, à part Eeva, Molly, Hellébore et Hecate, personne ne pouvait comprendre l'enjeu de ce qui s'était passé. La rousse avait laissé faire la Pokémon qui était montée directement dans ses quartiers. Car oui, en tant qu'hybride, elle pouvait au choix, avoir une chambre d'humain ou aller avec les autres Pokémon. Mais pour cette fois, c'était sa forme humaine qu'elle avait préférée. Hellébore était restée seule pendant des heures sans qu'on ne vienne la déranger, ou qu'on n'ose. Elle restait là, assise sur son lit, regardant le sol. La nuit tomba sans qu'elle ne bouge, on ferma l'Arène et une ou deux heures plus tard, Eeva frappa à la porte. Hellébore ne répondit pas, ce qui n'empêcha pas la rousse d'entrer. Elle regarda un instant la petite fille, immobile avant de s'approcher et de s'asseoir elle aussi.

Ca n'était pas à elle de parler, sachant que de toute manière, il n'y avait que la fillette qui pouvait décider de la tournure des choses. Depuis longtemps Eeva avait compris qu'un événement grave avait frappé la Pokémon, elle n'avait jamais su quoi, mais se doutait de l'histoire. Il fallait être aveugle pour ne pas lire la tristesse dans le regard azur d'Hellébore. Pourtant, sa bouche restait hermétiquement close et son regard fixe. La rousse savait qu'elle déployait des trésors d'énergie pour ne pas pleurer. Mais au bout d'un moment, les larmes devinrent trop grosses et trop nombreuses et se frayèrent un chemin sur le visage d'Hellébore, toujours silencieuse. Eeva ne disait rien non plus, que pouvait-elle dire de toute façon ? Cela faisait deux ans qu'elle refusait de parler, ça ne serait pas la pression qui la ferait changer d'avis. Ca n'était pas le moment d'ailleurs. Des émotions, Hellébore en avait eu assez ces derniers jours et il était peut-être temps de parler, mais si Eeva ne savait pas comment amener le sujet, la Stalgamin ne voyait pas non plus par quoi commencer. Il y avait tant de choses. Comment faire ? De toute façon, elle avait une boule si énorme dans la gorge qu'elle ne pouvait pas parler. Eeva se retourna vers elle et vit des flots de larmes couler sur ses joues et mouiller son kimono jaune, ses cheveux au carré, pendants.

« C'est de sa faute, elle n'a jamais rien fait. » Articula Hellébore entre deux sanglots. Elle bascula, faiblarde et Eeva la rattrapa. « La guerre venait de finir, on était dans les plaines de Mizuhan, moi j'étais toujours sur son épaule d'un côté et Taka de l'autre. Adearic nous portait. Les cheveux de Molly étaient devenus bruns et raides et ils attendaient des enfants. » Commença Hellébore, la voix troublée et enrouée. Les mots avaient du mal à se former dans sa gorge et elle revoyait la scène comme si elle ne datait que de quelques heures. « Adearic a donné Thorondor à un de ses amis, qui lui a dit où ils se trouvaient. Il n'aurait jamais dû y aller et elle n'a même pas essayé de l'en empêcher. » L'hybride se tut quelques instants, sa gorge lui faisant mal à se forcer à parler. « Il y avait une vieille maison délabrée. Elle nous a attaqués, cette hyène, complètement folle, comme tout à l'heure. Elle a blessé Adearic, elle est monstrueuse il n'avait rien fait. Taka était terrorisée et je ne pouvais rien faire non plus. Le Dimoret l'a attaqué, mais c'est elle qui l'a tué ! Elle n'a même pas essayé de le défendre, elle n'a rien fait et elle a pris ce monstre sous sa protection et après et après... »

Hellébore éclata en bruyants sanglots s'écroulant contre la poitrine d'Eeva, qui ne dit pas un mot. Elle se contenta de prendre la petite fille dans ses bras, dont les larmes inondaient le chemisier, il ne fallut d'ailleurs que quelques instants pour qu'il ne soit vraiment trempé. Hellébore pleurait à chaudes larmes, sans se soucier de les retenir, ni de ne pas être trop bruyante. Elle n'en pouvait plus tout simplement, elle avait le coeur en morceaux et revoyait la scène horrible d'Adearic, éventré dans la plaine. Mais pire que ça, la présence constante et définitive du monstre... Il avait tué Adearic, comment Molly pouvait le trahir à ce point en gardant son meurtrier avec elle ? La douleur que portait Hellébore au coeur était immense et elle n'arrivait pas à la faire taire. Mais pour une fois depuis deux ans, elle laissait jaillir sa peine et sa douleur. De son côté Eeva devait admettre que son histoire allait au-delà de son imagination et en effet c'était de la perversion de garder le tueur de son fiancé avec elle et de faire subir la chose à ses Pokémon. Bon d'accord, elle n'avait pas mieux fait et sans aucun doute pire, mais Molly était censée être quelqu'un de « mieux » qu'Eeva non ? Hellébore n'eut pas besoin d'expliquer la suite, car Eeva se souvenait bien de leur première rencontre. Et comme elle n'était pas accompagnée des lardons, il était évident qu'elle les avait perdus. Taka était le Pokémon écharpe qu'elle avait vu quelques jours auparavant durant la mission, mais qu'étaient devenus les autres ? Molly s'en était probablement débarrassés.

Agrippée contre Eeva qui la maintenait toujours, Hellébore éclata de plus belle. Battre à plate couture l'horrible Grahyena n'avait pas fait taire sa douleur, Adearic n'était pas vengé et quand bien même, elle savait pertinemment que cela ne l'aurait pas ramené. Alors, maintenant, que pouvait-elle faire ? Avec la peignée que venait de prendre Molly, que dire... Tout cela était encore bien loin de lui infliger toute la douleur que ressentait encore Hellébore. Toujours silencieuse, la rousse passa sa main dans les cheveux noirs de la petite fille, sans rien dire. Rien de ce qu'elle pourrait dire, d'autant qu'elle n'était pas un modèle d'empathie, ne soulagerait la fillette.

« Comment ose t-elle me reprocher quoi que ce soit, alors que c'est elle l'assassin, c'est de sa faute à elle et Molly, elle n'a rien fait et elle nous a abandonnés ! »

S'agrippant de toutes ses forces, Hellébore se sentit soudain épuisée. Elle était reconnaissante à Eeva, d'avoir évité de la mettre trop en présence de Molly lors de la mission, d'avoir préparé la rencontre de sorte qu'elle gagne le match, de l'avoir encouragée, certes à sa manière, à la laisser évoluer et s'épanouir. Et maintenant d'être là, de ne jamais poser de question et de ne rien dire. Eeva ne voyait pas de solution pour la souffrance d'Hellébore, il n'y aurait que les jours passants qui pourraient y faire quelque chose... D'autant qu'en évoluant, car la fillette avait émis ce souhait, elle toucherait au monde des esprits, en devenant un spectre. Eeva n'était pas spécialement au courant de cette sphère-là, mais les spectres n'étaient-ils pas liés à la mort, tout comme le monde des Ténèbres ? Restait à savoir si une évolution serait une source de force ou une épreuve de plus, comment savoir ? Eeva inspira, mais ne prit pas la parole tout de suite.

« Ça ira. » Hellébore inclina la tête, la joue appuyée contre Eeva, ne distinguant qu’une vague forme blanche et rousse à travers les larmes qui lui inondaient la vue. Elle aurait voulu la croire, mais comment faire ? « Avec le temps. » Dit Eeva, répondant à la question muette de la petite fille. « On n’oublie pas, mais ça fera moins mal. » Eeva marqua une pause, repensant à ses propres mésaventures, il y avait de cela un paquet d’années maintenant, qui semblaient si vieilles et si ternes que finalement, elles ne la touchaient plus. Comme une vieille image laissée dans un grenier. « Ça rend plus fort parfois. »

C’était tout ce qu’elle pouvait dire à Hellébore, le reste ne dépendrait que d’elle, mais déjà pour Eeva, il était hors de question de revenir sur sa victoire. Ce n’était pas juste un duel de match. Une défaite de match, ça n’avait pas d’importance personnelle pour elle, mais la victoire de la Pokémon… Une victoire sur l’existence.
avatar
Eeva Slanzar
Informations
Nombre de messages : 397

Fiche de personnage
Points: 216
Âge du personnage: 32 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum