[ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Ninj le Lun 30 Sep 2013 - 2:57

Un immense temple en partie détruit s’élevait devant eux… la traversée du salar fut plus éprouvante que prévue, mais ils avaient finalement réussi à atteindre cet endroit inquiétant en une journée. La nuit était retombée, et une brume épaisse camouflait le ciel, de telle sorte que la seule source lumineuse de ce lieu provenait d’une dizaine de torches éparpillées dans la cour d’entrée du bâtiment.  
Une fois arrivés, les membres du groupe réagirent de façon plutôt hétérogène. Il y avait ceux qui suivaient simplement, sans grande motivation autre que d’aider leurs amis, parmi lesquels se trouvait notamment Arcanin.  Ceux qui, comme Ninj, auraient pu se ruer en premier si leur corps le leur avait permis, mais qui au final trainaient en arrière, fatigués du trajet. Et enfin, ceux qui, comme Voltali, fonçaient en tête sans même savoir si les autres arrivaient à suivre le rythme. Toutefois, tous se figèrent de la même façon à la première attaque de l’ennemi.

Ils n’en étaient encore qu’aux escaliers qui donnaient sur l’immense ouverture du temple, et pourtant un de leurs adversaire était déjà là. Une forme sombre était apparue directement sur Voltali, attrapant la renarde par le cou avant de se retourner face au groupe. Un Zoroark tout à fait normal menaçait la créature électrique de ses griffes acérées renforcées de ses pouvoirs ténébreux. Mais plutôt que de l’achever immédiatement, il semblait plutôt s’en servir d’otage. Et pour cause ! Il ne comptait pas se battre… seulement parler… remarquant la combine, Ninj demanda aux autres de garder leur calme avant d’attaquer.

« STOP ! N’avancez plus ! ET PAS D’ŒIL PSYCHIQUE, ou je la tue sur place ! », Ordonna une voix psychique qui réveilla de vieux souvenirs dans l’esprit du groupe, tandis que le Zoroark surveillait surtout Soriu et Cryptéro du regard.

Lou. Le jeune garçon avait bien changé… enfin, il avait surtout évolué, comme tout le monde avait pu le constater durant le chaos de l’île fantôme. Mais son physique de Zoroark n’était pas le seul point inquiétant dans sa façon d’être. Son regard également avait subi une transformation des plus impressionnantes… le jeune garçon calme et sûr de lui ressemblait à présent à un fou. Les yeux grands ouverts, presque sortis de leur orbite, il hurlait ses propos par télépathie :

« Qu’avez-vous fait ?... Pourquoi ? POURQUOI ? Pourquoi est-elle restée avec vous ? Pourquoi SOMMES-NOUS RESTES ?! Tout allait bien… tout était parfait… oui… parfait… nous étions heureux, tous les deux, paisibles… MAIS VOUS ! VOUS ! CHACUN DE VOUS ! », Il observa tour à tour chaque personne présente avant de continuer : « Vous l’avez envoyé à la mort… VOUS L’AVEZ TUEE ! Lyn… Rendez-moi Lyn… RENDEZ-MOI LYN ! »

Un rire mauvais s’empara de lui, signe de sa folie grandissante.

« Vous aussi, vous la voulez ? Vous êtes venus la sauver ? Hehehe…. HAHAHA ! C’est trop tard… MAIS ENTREZ ! ALLEZ ! ENTREZ ! », Hurla-t-il tout en s’écartant, libérant la voie au reste du groupe. « Elle est là… Là-dedans… Aucun Zorua ne ressort du bâtiment, AUCUN ! Reï…. Hahaha….. Reï… Ce petit enfoiré de muet de merde… il y est déjà passé, avant Lyn ! Hier… c’était bon ! VRAIMENT BON ! Si j’avais pu, je l’aurais tué de mes mains… mais même ça, vous me l’avez enlevé, n’est-ce pas ? Vous m’avez tout enlevé… il ne me reste rien. ABSOLUMENT RIEN ! »

Quelques larmes commencèrent à couler le long de ses yeux, tandis qu’il pointait l’entrée du temple de sa main libre :

« Mais Allez-y… Disparaissez à votre tour, et offrez-moi cette maigre compensation. Moi, je garde celle-là, », Il reporta sa main sur Voltali. « puisqu’elle semblait si attachée à Reï… elle n’a rien à faire auprès de Lyn. Ma Lyn… Pourquoi ma Lyn ? LYN ! Ramenez-la-moi… OU ELLE AUSSI CREVERA ! ET VOUS CREVEREZ TOUS ! »

Un courant d’air balaya le sable de la cour et le Zoroark disparut, emmenant avec lui la renarde électrique, et laissant le groupe poursuivre sa route à l’intérieur du temple.

« Ne t’en fais pas pour Voltali… elle ne se laissera pas avoir deux fois par la même personne. », Murmura Ninj à l’intention de Soriu sans grande conviction.

C’était surtout… qu’ils étaient pressés… ils devaient faire confiance à la renarde. Et puis, s’il avait simplement voulu la tuer, il l’aurait fait tout à l’heure, non ? Grimaçant, Ninj prit les devant et traversa l’ouverture du temple, Arcanin sur ses talons.
A présent, l’ensemble du groupe était sur ses gardes… après-tout, ils affrontaient un Zoroark, ce qui venait de se produire pouvait se reproduire bien rapidement. Pourtant… l’endroit semblait… paisible. Ils n’avaient croisé personne dans la cour, et à présent qu’ils se trouvaient à l’intérieur, ils ne pouvaient qu’admirer la beauté des lieux, malgré l’aspect délabré du temple. Certaines pièces donnaient directement sur l’extérieur, d’autres s’effondraient sur plusieurs mètres… et pourtant, l’endroit semblait toujours habité. Plus par des humains… mais par un véritable troupeau de petites bêtes bleues et noires dénuées d’yeux. D’ailleurs, à chaque fois qu’ils croisaient un nouveau Solochi, puisque c’était apparemment leur nom, celui-ci se mettait à les suivre bêtement, comme intrigué par la présence d’étrangers en ces lieux.

Mais plus que ce groupe de Pokémon qui commençait à se former sur leur passage, le plus inquiétant était la décoration des lieux… dans la toute première salle, en lieu et place des tableaux que l’on envisagerait dans un tel palace se trouvaient un véritable étalage de queues de Zorua. De petites queues sombres, visiblement coupée de de manière peu délicate, comme arrachées à coup de crocs… et cette véritable piste de queues se poursuivait sur les étages, le long du seul escalier encore debout…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Sam 5 Oct 2013 - 21:14

"Voltali, tu sais ... Enfin, si tu as besoin d'aide, j'ai bien une solution ... car la situation risque de l'exiger."

Il ne voulait pas en parler à Ninj car il ne savait pas comment le jeune homme aurait réagir à cela. Pourtant, maintenant, il avait envoyé un autre message télépathique à la Voltali. Celui-ci consistait simplement à une méthode ... pour qu'elle puisse utiliser l'électricité de son corps. Dans un tel endroit, plus ils étaient "armés", mieux c'était. Alors, sa solution avait été simple ... très simple ... Tout simplement inhiber ses peurs et ses pensées, en faire une sorte d'arme de guerre. Il n'aimait pas ça ... mais en manipulant les esprits, il pouvait bien faire que Voltali ne pense à rien, rien du tout, sauf au combat. Que bien que son coeur n'accepte pas sa condition, son corps utilise ses pouvoirs à leur toute puissance. Oh bien entendu, cela aurait été ce qu'il voulait au départ mais ... comme d'habitude, il fallait bien que tout dégénère et Voltali fut capturée ... par celui qui fut un jour un de leurs "alliés" si on pouvait dire ça.

"J'ai vraiment pas que ça à foutre, tu sais, Soriu ? Alors bon, si on peut se débarrasser de tout ça dès maintenant, ça sera bien mieux, quoi."

"Tu crois qu'en continuant à te plaindre, cela va améliorer la situation, Cryptero ? Tu te doutes que non et ... Ahem ..." stoppa Soriu, regardant les queues qui étaient étalées le long des couloirs, ce n'était pas ... vraiment ce à quoi il s'était attendu, il devait se l'avouer. Enfin, pas d'une façon aussi violente. Il n'appréciait pas ce traitement, il n'appréciait pas du tout ce qu'ils étaient en train de faire ... et surtout, il avait le pressentiment que s'il tardait trop, il y aurait deux nouvelles queues qui allaient venir rejoindre cette longue liste dont il voulait mettre un terme dès maintenant.

Hein quoi ? Il venait de percuter quelque chose, le forçant à baisser les yeux. AH MAIS QUEL IDIOT ! Il venait tout simplement de bousculer une petite Solochi. Il s'arrêta. Ce n'était pas parce que les évènements pressaient qu'il devait se comporter comme un idiot. Il souleva la petite Solochi, murmurant quelques excuses, trouvant cela étrange que cette créature ne ne soit pas exprimée. Si cela avait été le cas, il l'aurait alors vue et il aurait surtout pu l'éviter ... sans la blesser quoi. Mais bon, ce qui était fait était fait. Il s'excusa une nouvelle fois avant de se remettre à courir à toute allure. Bon sang ! cet endroit était un véritable labyrinthe en fin de compte, n'est-ce pas ? Il ne l'avait pas encore remarqué ... mais il y avait beaucoup ... vraiment beaucoup de chemin différent. Il avait préféré sortir tous ses pokémon au cas où, par mesure de nécessité, leur rappelant de ne pas attaquer les créatures non-belliqueuses.

"Rien n'a à faire. Il faut que l'on se sépare. Ninj, je te laisse Nephene avec toi ainsi que Lalabelle et Friyendia. Comme ça, si vous êtes blessés, elle pourra vous aider à vous soigner si nécessaire. Cryptero, Eoli et Moona, je vous fais confiance pour prendre un autre chemin et vous débrouiller toutes les trois. Vous êtes très fortes vous aussi."

"Et toi, Soriu ? Avec qui est-ce que tu te mets ?" demanda la Cryptero alors qu'il ne faisait qu'un simple sourire à celle-ci. Sans un mot, il se téléporta subitement, Cryptero cherchant à ressentir sa présence. Il était encore dans la zone ! Elle allait le retrouver et ... Hein ? Elle ne le ressentait plus ! Il avait tout simplement bloqué toutes ses capacités extra sensorielles. Elle poussa un piaillement de rage avant de se mettre à battre des ailes à toute allure. Ne se préoccupant plus des autres, elles s'envola en piqué vers l'un des chemins, Eoli et Moona se regardant longuement. Moona avait pris sa forme humanisé, s'envolant à la suite d'Eoli qui avait déjà décidé de tout faire pour ne pas perdre de vue la créature ailée . Ca ne serait pas bon s'ils commençaient tous à se séparer ... des petits groupes, d'accord ! Mais pas ce que Soriu avait fait !

Il ne savait pas vraiment où il avait atterrit et dans le fond, cela ne le dérangeait pas le moins du monde. La seule chose qui pouvait le préoccuper, c'était le fait ... qu'il y avait une infime malchance qu'il arrive trop tard. Si cela devait se passer ainsi, autant dire qu'il ne se le pardonnerait jamais. Il ne devait pas penser à ça ! PAS DU TOUT ! Il en était hors de question ! Hors de question ! Il allait tout faire pour sortir les deux petits Zorua de cet endroit ... Quant à Lou ... il n'était pas sûr s'il était possible d'avoir une rédemption pour lui. Peut-être allait-il devoir penser à la pire ... des solutions : l'éliminer. Rien que le fait d'imaginer ça, il en tremblait. Il observa ses mains, les refermant sous forme de poings, une aura rose se formant autour d'eux. Oui, cela allait être étrange ... d'utiliser ses pouvoirs psychiques de cette façon ... mais il devrait pouvoir atteindre ses adversaires s'il le fallait. Et puis ... il en avait d'autres.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Ninj le Dim 6 Oct 2013 - 0:57

« Allez, reprenons ce que nous avons commencé l’autre jour… », Ordonna Lou tout en projetant Voltali au loin, une fois que tous furent entrés à l’intérieur du bâtiment.

Immédiatement, la renarde se rattrapa sur ses quatre pattes et se jeta sur son adversaire, prête à lui faire mordre la poussière à la manière des fauves. Malheureusement, ses crocs se refermèrent dans le vide, traversant un nuage d’illusion à l’apparence du Zoroark à l’endroit où celui-ci se trouvait l’instant d’avant. Contre-attaquant sans le moindre remord face à cet adversaire diminué, Lou frappa la renarde de ses griffes acérées, envoyant Voltali percuter l’une des nombreuses ruines qui emplissait la cours du château.

« Tu n’es bonne à rien… tout comme Reï… tu ne mérites même pas d’avoir survécu jusqu’ici. » , Il frappa de nouveau son adversaire, avec autant d’entrain qu’un bourreau face à une pauvre brebis égarée. « Ce combat est ennuyeux… aussi minable que le précédent… mais peut-être pourrai-je te motiver ? Tiens, j’ai une idée… et si je te racontais la façon pitoyable dont ton cher petit ami Reï s’est fait tuer ? »

Le regard morne de la renarde électrique changea brutalement : piquée au vif, elle chargea de nouveau sur son adversaire, hérissant son pelage au maximum pour espérer le transpercer de part en part. Mais à nouveau… elle ne fit que courir d’un bout à l’autre de la cours sans atteindre le Zoroark. Elle n’arriverait à rien au corps à corps… il lui fallait… une véritable attaque. Un déferlement de haine, comme elle l’avait si souvent fait…

« Ah ? Ca semble t’intéresser… » , Reprit la voix moqueuse de Lou, tandis que le Zoroark balançait une sphère d’énergie sombre directement sur la Voltali. « Parfait… laisse-moi donc te raconter l’histoire du plus lâche des Zorua que cette terre n’ait jamais connue… »

Reï ? Lâche ? Grondant de colère, la Voltali tenta un ridicule petit éclair… mais à peine eut-elle commencé à puiser l’énergie nécessaire à sa foudre en elle qu’elle se mit à couiner de douleur en sautant sur place, comme blessée par sa tentative. L’éclat de rire du Zoroark calma sa douleur, rappelant la haine qui coulait en elle. Elle ne pouvait pas le battre. L’autre aurait pu terminer ce match en deux secondes s’il l’avait souhaité ! Il jouait avec elle… chose qu’elle ne pouvait supporter. Si seulement Soriu avait été là… elle n’avait pas exactement compris sa proposition, mais… elle aurait été prête à lui faire confiance, s’il pouvait l’aider à se battre. Commençant à perdre la tête, la renarde ne cherchait même plus à attaquer l’image qui lui faisait face : elle courait dans toutes les directions, attaquant de façon parfaitement aléatoire en jouant sur une chance potentielle pour atteindre sa cible… en vain.

« Reï devait être abattu hier soir, en haut de cette tour. Vous l’aviez mis dans un sale état ! Pensiez-vous vraiment que quelques blessures suffiraient à faire croire qu’il était de notre côté ? Vous prenez vraiment mon père pour un idiot… quoi qu’il en soit, une fois qu’il se trouva face à la mort, cet idiot n’a rien trouvé d’autre que d’essayer de fuir malgré sa démarche boiteuse… n’importe quel Zorua entrant dans le château sait que son sort est scellé, le plus sage est évidemment de donner ses dernières paroles, ou au moins de rester fier jusqu’au dernier instant… mais non, tout cela n’est là que pour les Zoruas digne de ce nom. Reï, autant de par son physique et son mutisme que par ses actions, n’était rien de plus qu’un déchet. »

Plus Lou parlait, plus elle enrageait. Plus elle enrageait, plus Lou frappait fort. Plus Lou frappait fort… plus l’état de la renarde se dégradait. Et tandis qu’il lui assénait un énième coup, rajoutant une déchirure ensanglantée supplémentaire aux nombreuses cicatrices que le corps de Voltali portait déjà, l’image de Lou se pencha lentement en direction de la tête de sa victime plaquée au sol, afin de lui susurrer la suite de son récit :

« Ce lâche, malgré ses blessures, est même sorti du bâtiment pour espérer fuir Tryoxhydre… il est arrivé devant ses frères en pleurant, clamant pitié comme une petite fille au bord du gouffre… mais il n’est pas de rédemption pour les traitres… il s’est même jeté sur certains d’entre nous pour les supplier de l’aider… comme s’il existait ne serait-ce qu’un petit insecte sur cette terre pour s’inquiéter de son sort ! Je l’ai vu pleurer de mes yeux… trembler de peur… hurler de douleur dans son mutisme… même Tryoxhydre semblait se régaler de ce spectacle ! Aussi sadique qu’affamée, elle attendit, attendit, attendit… observant sa proie telle une ombre planant dans les cieux, tandis que cet idiot de Reï tentait tout ce qu’il pouvait pour réclamer le soutien d’un autre traitre. Et finalement, après une bonne minute de recherche infructueuse, et après avoir été repoussé par l’un des nôtres, il s’est figé, comme tous les autres, tandis que l’ombre vengeresse se rapprochait. Je crois qu’il pensait pouvoir se cacher au milieu d’autres Zorua, pour essayer de fuir les crocs du dragon… mais penses-tu, avec son pelage ridicule, c’était peine perdue. »

Lou éclata de rire, tout en donnant une simple gifle à la renarde. Puis, attrapant la tête de Voltali entre ses véritables griffes, il l’obligea à l’observer droit dans les yeux avant de placer ces dernières paroles :

« Tryoxhydre est tombé en piqué au milieu des nôtres. Et d’un coup de crocs magistral, il s’est emparé de ce pauvre petit Zorua aussi chétif que lâche. Etant présent, j’ai eu le plaisir d’entendre ses os craquer sous les crocs de notre ami dragon… je l’ai vu s’envoler avec sa proie dans la gueule, éclatant son corps comme une vulgaire brindille… déchirant sa petite queue touffue d’une de ses autres têtes, probablement pour l’afficher avec les autres, à l’intérieur… en un instant, il ne restait plus de Reï qu’une petite flaque de sang à l’endroit où Tryoxhydre était descendu. L’anomalie qu’il était c’en est allée, pour le plus grand bien de notre peuple ! Et à présent… c’est ton tour… puisque tu sembles incapable de m’opposer la moindre résistance… »

Tandis que Lou s’apprêtait à frapper de nouveau la renarde jusqu’à ne plus sentir le moindre souffle de vie dans son corps, un mur entier du château se dissipa comme par enchantement. De l’intérieur, Soriu pouvait désormais observer ce qui se déroulait quelques mètres plus bas, à l’extérieur. Malheureusement… il n’était pas vraiment seul. Sans un bruit, une forme s’approcha de lui jusqu’à se poster à sa hauteur.

« Hé bien, hé bien… je dois dire que je n’espérais pas vous voir ici, vous et votre amie ailée. » , Lança une voix dans l’esprit du Mizuhanien.

Soriu ne sentait rien de cette personne. Non pas que la créature se protégeait… au contraire. C’était une illusion comme même Reï ne perdait plus son temps à en faire ces temps-ci : une simple illusion visuelle. La créature avait l’apparence exacte de celui qui s’était présenté à Reï, et que Soriu avait menacé à Torcan la veille. De même, sa voix était restée parfaitement identique. A priori, cette illusion n’avait rien de menaçante… mais sa présence n’en était pas pour autant rassurante.

« Soriu, c’est bien ça ? Ta Cryptéro ne m’a pas été d’un grand soutien dans toute cette histoire… j’aurais préféré que ces histoires de familles restent entre nous, mais soit… jouons, puisque vous êtes ici. » , La voix laissa échapper un rire discret avant de reprendre : « Vous séparer n’était pas nécessairement la meilleure des idées… mais peut-être aura-t-on l’occasion de savoir en qui tu as le plus confiance, et à qui tu tiens le plus ? Tu es le seul à ne rien craindre. Mais l’ensemble des autres groupes s’avancent droit vers la mort… il y a tout d’abord cette créature électrique, qui ne semble pas en grande forme. Ensuite, il y a l’autre humain, qui est au moins aussi stupide que mon propre fils. Oh, c’est peut-être celui qui risque le moins… mais peut-être également celui qui provoquera le plus de problèmes ? »

En effet, du côté de Ninj, les choses n’allaient pas en s’améliorant. Ninj, Nephene, Lalabelle, Friyendia et Arcanin avaient continué leur visite du rez-de-chaussée, récoltant une véritable petite armée de Solochis qui les suivaient sans explication. A priori, ils ne se dirigeaient pas au bon endroit, puisqu’il n’y avait même plus de queues accrochées aux murs… c’est pourquoi Ninj proposa, sagement, de rebrousser chemin. Mais au moment de traverser le flot de Pokémon dragons, l’une des petites créatures se mit à couiner de douleur avant de partir en courant, comme blessée. Surpris, le chercheur tourna la tête dans la direction de l’animal, inquiet à l’idée de voir un adversaire apparaitre… mais déjà, un autre Solochi souffrait du même tourment, rapidement suivi par un troisième… ce n’est qu’au quatrième que Ninj vit clairement une déchirure se former comme par magie sur le corps de la petite bestiole, comme frappée par une lame invisible. La suite ne se fit pas tarder… en quelques instants, le groupe de Ninj se retrouva submergé par les Solochi en colère, et fut contraint de contre-attaquer pour espérer survivre à ce véritable flot de crocs.

« Je pense que le plus inquiétant, c’est encore cette Cryptéro… elle est imprévisible, n’est-ce pas ? Il semblerait qu’elle ait encore trouvé le moyen de s’isoler, laissant ses deux amies à la merci d’autres créatures tout aussi sympathiques… quant à elle, il faut croire qu’elle est un peu plus intelligente que les autres, puisqu’elle est arrivée à l’endroit exact où je m’attendais à tous vous retrouver. Là où vous finirez tous par être dévorés… »

Malgré tous leurs efforts pour suivre Cryptéro, Eoli et Moona s’étaient fait barrer la route par un couple de Diamat, à l’entrée de la pièce au sommet des escaliers. Beaucoup moins sympathiques que les Solochi du rez-de-chaussée, ces gardiens avaient pour ordre de ne laisser passer qu’une seule créature à la fois dans la salle suivante, et s’apprêtaient à attaquer les deux femelles si elles osaient s’approcher de plus près.
Cryptéro, quant à elle, était effectivement dans une salle des plus étonnantes. Cette pièce était probablement la plus décorée… en termes de queues de Zorua, évidemment. Le plafond s’était en partie effondré, et devait certainement être la seule entrée accessible pour l’immense créature qui attendait paisiblement à l’intérieur : une Tryoxhydre, particulièrement massive, qui s’approcha de l’oiseau psychique d’un air ronchon, visiblement tout juste tirée d’un long sommeil. Le centre de la pièce était composé d’une grande dalle métallique couverte de sang séché, tandis qu’un siège à moitié en ruine trainait au fond de la pièce, laissant imaginer qu’il s’agissait, autrefois déjà, de la salle où le régent du château jugeait les condamnés. Enfin, dernier détail, mais non des moindres… une queue aussi violette que le pelage de Reï sous forme animale et encore ensanglantée était suspendue juste au-dessus de ce trône.

« Tu vois, c’est un choix intéressant que je t’offre… mais peut-être préféreras-tu ignorer tous ces gens qui ont besoin de ton aide pour venir te concentrer sur ce que tu es venu chercher, afin de te mettre toi aussi dans une mauvaise situation ? Pour ma part, je suis dans les caves de ce château… et je devine, un peu plus loin, les pleurs de notre petite Lyn, derrière sa prison de mauvaise facture. Je ne sais même pas si les barreaux tiendront jusqu’à son exécution… c’est qu’ils ont faim, ces petits Solochi ! »

Un dernier rire raisonna, et l’illusion se dissipa, laissant Soriu à son choix. Comme l’avait dit la voix, Lyn se trouvait dans une des nombreuses caves du château, avec une porte métallique pour seule protection face à une petite meute de Solochis affamés. Ceux-ci étaient supposés être ses gardiens… mais la présence d’une source de nourriture proche d’eux aussi longtemps leur avait légèrement fait tourner la tête. Quant au Zoroark encapuchonné… il attendait, patiemment, dans une autre partie souterraine du château, se demandant avec amusement si cet homme était prêt à délaisser l’ensemble de ses alliés pour s’adonner à une petite vengeance en osant l’affronter directement.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Mer 9 Oct 2013 - 17:32

"Tsss ... Et vous pensiez que je n'allais pas venir ? Pour qui est-ce que vous me prenez ? Chaque rencontre, chaque discussion, chaque acte, tout cela a forgé des liens entre moi et Rei ... mais aussi entre moi et Lyn. Je ne compte pas laisser une bande de de Zoroark cinglés pourrir l'existence de leurs enfants. Je vois aussi que vous n'osez pas vous mettre en face de moi cette fois-ci, est-ce que vous avez peur de ma personne ? Il vaudrait mieux pour vous que vous restiez caché ... c'est un conseil ... et malheureusement, ce n'est pas d'ami. Quant aux autres groupes, tu penses vraiment que je n'ai pas confiance en eux. Pourquoi penses-tu que j'ai réparti mes pokémon de la sorte ? Car je sais parfaitement leurs points faibles et leurs points forts. Je sais aussi de quelle façon ils se battent et de quelle façon. Je n'ai rien à craindre pour elles. Elles sont en sécurité maintenant ... enfin, façon de parler, n'est-ce pas ? Vous voyez de quoi je veux parler, non ? Qu'est-ce que vous croyez ?

Fichue illusion. Comment pouvait-il la combattre s'il ne savait pas où se trouvait son adversaire ? C'était juste particulièrement stupide. Il allait le trouver s'il le fallait ... Il allait y aller. Mais là, il avait surtout quelque chose à faire ! Et pas n'importe quoi ! Il tourna son visage vers Voltali, poussant un râle de rage, son oeil valide devenant rose. Son corps tout entier disparu pour réapparaître à côté de Lou et Voltali. Le pied de Soriu frappa le pokémon ténébreux en pleine face, le projetant sur le côté. Ce n'était pas un coup très puissant puisqu'il ne pouvait pas utiliser ses pouvoirs psychiques contre lui. Mais ça avait permis à Soriu de gagner quelques précieuses secondes. Il téléporta la Voltali à plusieurs mètres de Lou, plaçant une main sur son front alors qu'il était déjà en sueur. Deux téléportations, c'était énorme et important. Mais cette fois-ci, il n'y aurait pas de retour en arrière.

"Voltali ... Je vais inhiber tes peurs et tes craintes de la foudre. Je vais bloquer ton esprit, tes pensées, tout ... Tu n'auras qu'une seule idée en tête ... qu'un seul mot d'ordre : le combat ... Ne t'en fait pas ... je te calmerai ensuite en retirant ce sceau psychique que je t'impose. Généralement, je ne peux pas le faire car il faut que la personne ou le pokémon me fasse ... entièrement confiance. Est-ce que tu me fais confiance ? Ca ne vaincra pas tes peurs, ça ne les combattra pas ... mais pour quelques instants, tu les oublieras. Tu montreras alors que tu es une digne Voltali ... Fais attention à toi ... Et ... essaye juste de le mettre hors d'état de nuire, d'accord ? Je te laisserai alors tranquille. Je vais chercher Lyn et Rei ... et voir comment les autres vont se débrouiller. Ca ne sera normalement pas très long, je crois bien ... oui pas très long. Bonne chance, Voltali. Je compte sur toi."

Voilà qu'il déposa à nouveau un baiser bref sur le museau de la Voltali puis celle-ci le repoussa d'une patte. Il garda son sourire mais il avait quelque chose de triste. Sa main posée sur son front, son oeil rose la fixait ardemment. Puis plus rien. Il retira sa main du crâne de Voltali avant de se relever. Il n'avait plus rien à faire ici. Les yeux de Voltali étaient maintenant complètement vides. Vides d'expression ... et de sens. Il était temps pour lui de partir mais avant ... Il avait juste un petit message à donner à l'être en face de lui :

"A force de laisser tes sentiments prendre le dessus, tu es devenu une aberration comme moi. Mais ne t'en fait pas, je laisse Voltali s'occuper de ta personne jusqu'au bout. je ne regrette pas ce que j'ai fait ... même si cela me fait du mal de la à faire à elle. Elle ne devrait pas te tuer ... car chacun a le droit à une rédemption ... normalement. Lyn serait triste."

Voilà, il en avait terminé avec l'adversaire de Voltali. Maintenant, il devait trouver les autres ... il ne savait pas où se trouvait le Zoroark ... ou alors, est-ce qu'il pouvait ressentir sa présence ? Si tel était le cas ... ça sera alors bien plus simple pour réussir ce qu'il veut. Il devait avant ... envoyer un message psychique à la Cryptero puisque l'illusion avait fini de parler.

"Cryptero ... Fais attention à toi, ce Zoroark m'a dit que tu étais en danger ... mais surtout que tu étais seule. Tu devais être accompagnée."

"C'est un peu tard pour me prévenir de la sorte. Tsss ! Et toi ! Tu caches ta présence, n'est-ce pas ?! Je m'en fous, je veux rien savoir !"

Ce n'était pas bien grave. Il avait fait ce qu'il avait à faire ... et puis ...  les derniers mots qu'il murmura télépathiquement à la Cryptero figea cette dernière pendant quelques instants. Elle allait facilement ressentir sa présence ? Soriu se téléporta une troisième et dernière fois ... pour apparaître devant celui qui était responsable des malheurs des trois Zorua qu'il connaissait. Avec lenteur, il demanda d'une voix terne et morne, sortant une lame à deux main de facture basique. Oui ... Il n'avait que cela comme solution pour le moment.

"A qui ai-je affaire ? Que je sache qui je vais tuer pour la première fois depuis bien longtemps ... oui." demanda le jeune homme aux cheveux blancs.

Du côté de Lalabelle, Nephene et Friyendia, la situation était grave, très grave. Quelque chose était en train d'attaquer les petites créatures ... ces choses étaient surtout en train de créer des problèmes très importants ! Les pokémon allaient les attaquer ! Nephene poussa un cri, se redressant de tout son corps, se maintenant presque à la verticale bien que cela était impossible en vue de sa stature. Elle commença à faire tomber une pluie sur les Solochis, cherchant par là à les calmer. Aussitôt, un anneau se forma tout autour d'elle, grandissant, encore et encore, englobant de plus en plus de créatures alors qu'elle avait bien une idée en tête. Si elle arrivait à soigner de plus en plus ces petites créatures, elles se calmeraient et comprendraient qu'ils n'étaient pas leurs ennemis. Même si elles étaient sauvages, il y avait normalement une chance qu'elles comprennent dans leur intérêt qu'ils n'étaient pas des ennemis. Car oui, il était hors de question de les blesser ! D'ailleurs, elle se tourna vers Friyendia et Lalabelle, leur demandant de prendre leurs formes humaines, Lalabelle soupirant.

Maintenant qu'il y avait deux femmes, le truc ... était surtout de décontenancer les Solochis. OH ! Elle avait une petite idée ! Héhéhé ! Elle n'était pas forcément très adroite de ses pattes, enfin de ses mains mais ... pourquoi pas ? Même si tout cela paraissait incongrue et impossible à imaginer, il fallait néanmoins voir que Lalabelle était en train de danser ... oui. Elle dansait, suivant un petit rythme dans sa tête, ses longues couettes tournoyant autour d'elle. Et qu'est-ce que cela voulait dire ? Tout simplement que les Solochis suivaient aussi son rythme. Pour ceux qui n'étaient pas encore calmés, les voilà maintenant aussi peu adroits d'elle à cause de sa danse. Le tout était de suivre le rythme qu'elle imposait. Elle s'empêcha de sourire en voyant que Friyendia faisait de même bien que de son côté, c'était juste pour l'accompagner, mais d'une façon tellement plus délicate. La pluie tombait, les soins provenaient ... et surtout, il fallait que les Solochis comprennent qu'ils n'étaient pas leurs ennemis. C'était parfait ... mais est-ce que Ninj allait comprendre ? Qu'il verrait qu'ils ne devaient pas affronter ces créatures ? Friyendia prit finalement la parole :


"Ninj, veuillez faire attention par rapport aux Solochi. Ce ne sont pas nos ennemis, je pense que vous l'avez tout aussi bien remarqué que nous. Mais si nous arrivons à trouver qui use d'illusions et les attaque en traître, nous pourrons alors le stopper avant que les Solochis ne soient de plus en plus meurtris. Etant de jeunes pokémon, ils ne comprennent pas vraiment la même chose que nous. C'est pourquoi nous devons tout mettre en oeuvre pour tenter de les apaiser ... voire de les retourner contre les Zoruas et les Zoroark ... sauf ceux bien entendu qui sont de notre côté. Normalement, Lalabelle et Nephene devraient réussir à ça toutes les deux ensemble."

Ailleurs, Eoli et Moona se retrouvaient face à deux Diamat. Aussitôt, l'Altaria se positionna devant la jeune femme aux cheveux blonds, signalant que c'était son combat. Elle amorça d'abord une douce berceuse pour voir si cela allait faire son effet sur les créatures ennemies. Est-ce que c'était bon ? Pas bon ? Humpf ! De toute façon, elle était une dragonne, comme eux. Elle n'aurait aucun remord à se battre. Mais ... elle restait soucieuse envers Moona. Pourtant, la femme aux cheveux blonds et au rubis incrusté dans le crâne garda le sourire.

"Ne t'en fait donc pas, Eoli. Je vais déjà produire du miel pour être sûre de pouvoir te soigner pendant ce combat. J'ai aussi mes petites Apitrinis qui seront prêtes à t'épauler. Tu peux y aller le coeur tranquille. Je suis sûre que tu arriveras à les battre toutes les deux. Et ne t'en fait pas, tu peux t'y donner à coeur joie !"

Elle ne savait pas si c'était la bonne expression mais le sourire qu'elle avait aux lèvres rassura l'Atlaria. Moona était sérieuse, très sérieuse pour cette situation. Elle ne demandait rien de plus car bon ... elle ne le pouvait pas. Il ne restait plus qu'à se lancer à l'attaque. Elle ouvrit son bec, poussant un puissant piaillement, signe qu'elle n'aurait aucune hésitation alors. Tout son corps vint se raidir alors que ses yeux fixaient maintenant les deux Diamat. Avec lenteur, elle s'était mise à battre des ailes, continuant de les regarder. Tant qu'elle n'avançait pas, ils n'allaient pas attaquer ? Tant mieux, cela allait lui permettre de faire ce qu'elle désirait. La trace qu'elle allait laisser ancrée dans leurs corps ... Ah ... Rien que d'y penser, elle était sûre que cela allait faire son effet. D'ailleurs, elle était maintenant partie à l'assaut ! Tout son corps vint se raidir avant qu'elle ne décolle dans les cieux.

Elle avait finit par trouver le point faible des deux Diamat ! Avoir attendu aussi longtemps allait être leur fin. Elle fonça en piqué vers eux, tout son corps s'étant illuminé au moment précis où s'était dirigée à vive allure vers les deux Diamat. Le choc fut des plus effroyables. Surtout au moment où elle revint se positionner evant Moona, des flammes violettes sortant de son bec, les crachant en direction des deux Diamat. VOILA ! Elle avait amorcé le combat ... Elle voyait brièvement en arrière que Moona avait déjà préparé du miel autour d'elle, prête à l'utiliser pour la guérir. Et il y avait aussi quelques petites filles aux boucles blondes, prêtes à les défendre et à attaquer. Oui, il valait mieux se méfier d'elles. Appeler des petites Apitrinis, ça ne semblait pas très efficace sur le coup ... mais au fur et à mesure que le temps allait s'écouler, les Diamat allaient alors comprendre quel avantage cela donnait au duo Altaria-Apireine.


"Du balai l'insecte, je ne veux pas voir ta sale face." déclara la Cryptero, son troisième oeil s'ouvrant, avant qu'elle ne projette violemment son adversaire contre les ruines. Pendant plusieurs secondes, elle ne se privait pas d'utiliser ses pouvoirs psychiques contre le dragon, n'hésitant pas à le faire flotter dans les airs avant de l'abaisser violemment au sol pour qu'il ne vienne plus la éranger. Ah ... AH .... AH !"On recommence ? Car je sais bien qu'un grand dragon comme toi n'a surement pas eu sa dose. On va continuer alors hein ?! Qu'est-ce que tu en penses ?! Tu n'es pas encore assez réveillée ?! Je vais arranger ça ! Ton prochain sommeil sera éternel !"

Elle avait éclater d'un petit rire presque dément bien que dans le fond, elle était soucieuse, plus que soucieuse. Elle ressentait la présence de Soriu ... beaucoup trop facilement. Et il y avait aussi celle de ce Zoroark. Comme elle avait pu le voir auparavant, ce n'était pas difficile pour elle ... mais elle n'aimait pas ça. Et autant dire qu'avec la Trioxhydre dans les environ, il ne fallait pas trop rêver pour qu'elle ne l'explose pas ... HAHAHA ! Bon sang ! Qu'est-ce que c'était bon ! Qu'est-ce que c'était super, qu'est-ce que c'était ... Non . Ce n'était pas ça ... Tsss ... Bon, ce n'était qu'une illusion mais voilà qu'elle avait repris une forme humaine. En réalité, elle était toujours la même, les même serres, les mêmes ailes, tout ... Elle n'était pas capable de prendre une forme comme les pokémon de Soriu. Tsss ... De toute façon, pourquoi voudrait-elle réellement être humaine ? Elle fixa le Trioxhydre qui allait surement se relever après quelques instants. Elle savait parfaitement que les coups donnés ne seraient pas capable d'abattre cette créature ténébreuse.

"Laisses moi t'éliminer. Ca ira beaucoup plus vite si tu te laisses faire. Je ne te promets pas une longue souffrance. Je comprends que ... je n'ai rien à faire contre toi. J'irai m'occuper de délivrer cette foutue Lyn  et de chercher où se trouve Rei. Ensuite, qu'ils disparaissent de ma vue ... et que j'aille alors aux côtés de Soriu. Cet imbécile va avoir besoin de ma force le plus tôt possible ... alors on se dépêche et tu crèves le plus rapidement possible, d'accord ? Ca me facilitera grandement la vie. Tu n'as quand même pas envie de comprendre pourquoi les Cryptero sont considérés comme des dieux, n'est-ce pas ? Même si cela est d'un ancien temps, peut-être que veux que je t'en fasse une démonstration. Relève-toi et viens m'affronter ! JE N'AI PAS QUE CA A FAIRE ! ALORS RAMENE TOI ET ARRÊTE DE ME FAIRE CHIER MAINTENANT !" hurla la Cryptero avec rage. Que cette Trioxhydre disparaisse !

Pendant ce temps, Soriu était toujours en face de l'être responsable de tous les malheurs des trois enfants. Ce fut en remarquant que quelque chose était en train de mâchouiller son pantalon qu'il vint enfin baisser les yeux, clignant plusieurs fois pour se demander si c'était réel. Il avait ... bien une petite Solochi qui continuait de faire ça ? Qu'est-ce qu'elle faisait là ? H... Hey ? Ce n'était pas la Solochi qu'il avait bousculée par erreur ? Sans même s'en rendre compte ? Bon ... Elle n'avait pas l'air belliqueuse. Il l'arrêta, la soulevant avant de lui demander de se mettre à l'abri. Ce qui allait se passer ici allait être très dangereux. La petite créature hocha la tête positivement, Soriu la déposant alors ... qu'elle se mettait dans son dos. Il poussa un soupir, entendant les petits mâchouillements. Cette créature était adorable mais ... ce n'était pas vraiment le moment. Il devait rester concentré sur son adversaire.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Ninj le Jeu 10 Oct 2013 - 5:00

« Partez… partez… laissez-moi ! »

La grille avait finalement cédé, livrant la pauvre Zorua chromatique à ses geôliers affamés. L’entrée n’était pas épaisse, obligeant les Solochi à tenter leur chance un par un, mais Lyn sentait bien que sa survie ne tenait déjà plus qu’à un fil. Que pouvait-elle faire ? Tournant la tête dans tous les sens, elle chercha une sortie potentielle du regard, allant même jusqu’à envisager de chercher une solution pour s’accrocher au plafond tant le désespoir bousculait son esprit. Malheureusement, rien ne lui venait. Rien, mis à part… lutter. Mais ce n’était pas son rôle ! Elle n’était pas une combattante… elle avait passé sa vie entière sous la protection d’autrui : qu’il s’agisse de ses parents, de son peuple, de Lou ou de Ninj, jamais elle ne s’était battue d’elle-même ! Et pourtant, aujourd’hui, entourant ses deux pattes avant d’un halo sombre, elle envisageait de s’y essayer…

La Zorua frappa le premier Solochi d’un geste vif, suffisamment inattendu pour faire reculer la bête. Mais plutôt que d’enchainer sur une deuxième frappe, elle recula, espérant qu’un coup de semonce suffirait à faire repartir les charognards…
Evidemment, bien plus énervé qu’effrayé, le Solochi revint à la charge la gueule béante, prêt à entamer son repas. Réitérant sa tentative, Lyn frappa de nouveau la bestiole aveugle : une fois, deux fois, trois fois… elle esquivait correctement les assauts du Solochi et contre-attaquait agilement, bien qu’avec un manque de force évident. D’autant que ses attaques semblaient particulièrement peu efficaces… finalement, la Zorua se sentit presque fière de sa réussite, du moins… jusqu’à ce que le deuxième Solochi ne pénètre à l’intérieur de la cellule, faisant dangereusement basculer ses chances de survie.
Sentant son rythme cardiaque qui doublait d’intensité, la sombrenarde tenta d’affronter ses deux adversaires simultanément. Un coup… deux coups… et crac.

Hurlant de douleur, la Zorua secoua sa patte aussi vivement que possible afin de faire lâcher prise à son assaillant. L’un des Solochi avait réussi à parer l’attaque de Lyn en attrapant sa petite patte de Zorua dans sa gueule : résultat, il venait de broyer quelques os de la pauvre femelle chromatique. Et étant donné cette langue qui se baladait allégrement le long de sa gueule, la suite était facile à deviner… d’autant que le troisième Solochi pénétrait à son tour dans la cellule, obligeant la renarde désormais blessée à affronter trois adversaires à la fois…


A l’extérieur du château, dans la cours, Lou bouillait de rage. Comment Soriu avait-il osé intervenir dans ce règlement de compte ? Tout cela n’était qu’entre ELLE et LUI ! Pestant en frottant d’une de ses mains griffues à l’endroit où l’humain avait frappé, il se rapprochait de la renarde électrique, bien décidé à finir ce qu’il avait commencé.
Seulement… Voltali… n’était plus Voltali. Du moins, plus celle qu’il connaissait. Celle d’il y a trois ans ? Voilà qui était déjà plus proche du démon que l’on pouvait observer…encore que ce n’était pas suffisant. Son regard était vide, sa gueule restait close, inexpressive… et soudain, sans qu’aucun signe précurseur ne l’annonce, un véritable orage se déclencha. Et tandis que Lou levait la tête vers ce ciel pluvieux, un véritable déferlement de foudre traversa la cours, partant de la renarde électrique directement sur le Zoroark.

Ce dernier, malgré un réflexe magistral pour tenter de s’échapper, fut frappé de plein fouet. Et à peine l’attaque fut-elle achevée que déjà la renarde enchainait, sans un cri, sans un mot, se jetant sur son adversaire de tout son poids pour lui décharger une nouvelle attaque à bout portant.
Hurlant de douleur, le Zoroark tenta de réagir, camouflant son apparence dès qu’il en eut l’occasion pour s’enfuir loin de cette furie que l’humain avait lâchée en pleine nature. Mais malgré son évolution, le jeune Zoroark avait encore beaucoup à apprendre de son père et de Reï concernant le camouflage des illusions… et face à la véritable démone de guerre qu’était Voltali, il n’était pas envisageable de fuir en brouillant uniquement son apparence… immédiatement, la renarde passa sur ses autres sens, écoutant attentivement le clapotement provoqué par les pas du Zoroark qui s’éloignait sur les dalles humides. Un éclair traversa de nouveau la créature, qui tenta de s’immobiliser pour ne plus provoquer le moindre son. Passant immédiatement sur son odorat, la renarde frappa de nouveau, tandis que Lou mettait finalement un pied à terre, épuisé par cet affrontement disproportionné.

Il n’avait aucune chance. Ce n’était même plus un affrontement, c’était une simple tuerie. D’ailleurs… elle lui laisserait la vie sauve, non ? Soriu le lui avait dit… il avait droit à une rédemption ! Tournant la tête vers son bourreau, délaissant ses illusions, Lou tandis les mains en l’air et supplia son ennemie :

« D’accord, d’accord… j’abandonne… désolé… pour tout ce que je t’ai dit… je suis désolé ! Mais pitié, ne… »

La foudre frappa de nouveau, tandis que la renarde s’élançait sur sa proie. Elle n’était plus qu’une simple machine de guerre… pardonner ? Elle en était tout simplement incapable. Tout ce qu’elle voyait dans cet être abject, c’était un futur cadavre à ajouter à sa collection de victimes. La gueule en sang et le corps engourdi par la foudre qui le parcourait à chaque instant, Lou n’arrivait plus à lutter. Il n’allait tout de même pas se faire tuer… par ELLE ! Pas par ELLE ! Pas comme ça ! Il l’avait déjà vaincue une fois… il pouvait recommencer ! De la même façon !

Puisant de nouvelles forces pour exécuter sa dernière tentative, Lou pris immédiatement l’apparence de l’Arcanin de Lisa, cette apparence même qui avait fait vaciller la renarde électrique la dernière fois, et qui lui avait permis de l’éliminer sans la moindre peine. Et… cela fonctionna. En partie. Il le vit, dans son regard… la renarde électrique s’était figée, un dixième de seconde à peine, avant de repartir à l’assaut pour déchainer un nouvel éclair sur cet Arcanin qu’elle avait pourtant aimé de tout son cœur autrefois.

C’était pourtant… sa seule chance ! Mais si même cet Arcanin ne l’arrêtait pas, que pouvait-il faire ? Ninj ? Son Arcanin ? Reï ? Lyn ? Soriu ? Tous y passèrent, l’un après l’autre, tandis que Lou n’essayait même plus d’éviter le moindre assaut. Il se savait perdu… jouant sa vie dans ce coup de poker, il restait parfaitement immobile et se contentait de prendre tour à tour l’apparence de tous ceux que la renarde connaissait. Il sentait qu’elle réagissait… notamment lorsqu’il prit l’apparence de Reï… elle était redevenue elle, le temps d’un clignement d’œil ! Elle ne pouvait pas frapper un ami… mais cette foutue barrière… SORIU ! SOIT MAUDIS !

C’est alors que lui vint une nouvelle idée, aussi désespérée que la situation dans laquelle il se trouvait. Lou s’était renseigné auprès d’humains égarés après son retour aux vestiges d’ébènes… il avait appris à connaître quelques espèces supplémentaires venues d’Erasia… des espèces… très proches… de cette Voltali.

Noctali. Mentali. Pyroli. Une fois encore, Lou tentait un décompte aberrant, jouant ses derniers souffles de vie dans un mélange d’illusions de moins en moins réalistes. Et enfin, après maints essais infructueux… il la trouva. L’apparence parfaite. Celle que Voltali n’avait pas revue depuis si longtemps… celle qui lui rappelait son dernier traumatisme… celle qui lui rappelait ce choix qu’elle avait fait, et surtout… la raison de son choix.
Phylalli ? Non, tout cela n’était qu’un rêve. Un rêve qu’elle aurait voulu réalité. Mais la réalité, elle, était tout autre. La raison de son choix, elle l’avait face à elle, en la personne d’un Aquali resplendissant au milieu de cette pluie battante. Surprise, Voltali se figea pour de bon, brisant définitivement la barrière implantée par Soriu par l’éveil de ce souvenir si lointain.

« Mon… frère… », Murmura-t-elle, tandis que les tremblements de son corps reprenaient et la faisaient trébucher sur le sol.

De son côté, Lou était partagé entre une satisfaction complète et un immense soulagement. Il avait réussi… il l’avait mise à terre ! Respirant à un rythme saccadé, il tenait à peine à genoux. Tous deux offraient un spectacle misérable : la renarde, sentant sa foudre qui parcourait son corps, semblait de nouveau perdue dans une nouvelle crise comme celle qui l’avait terrassée à Abyan ; quant à Lou, il ne pouvait que la regarder de là où il se trouvait le temps de reprendre son souffle… mais au moins… il avait gagné… il était le grand vainqueur de cet affrontement ! Du moins… jusqu’ici.

Un fatal foudre, bien plus violents que tous ceux que la Voltali avait déchainés jusqu’ici, descendit du ciel pour frapper la terre à l’endroit exact où la renarde s’était effondrée. Et tandis que l’ombre d’un dragon repartait en direction de l’entrée du bâtiment, une voix féminine particulièrement vivace brisa le clapotis régulier de la pluie :

« Tu n’as vraiment rien compris de ce que j’ai voulu t’expliquer à notre dernière rencontre… depuis quand as-tu peur de la foudre ? Depuis-quand crains-tu CE QUE TU ES ?! »

Les tremblements de la renarde électrique s’intensifiaient, tandis que la Pichu de Ninj continuait à lui transmettre son énergie. La foudre se faufilait librement d’un corps à l’autre, traversant notamment une étrange appendice métallique que la souris électrique semblait désormais porter, tandis que celle-ci forçait la renarde à l’observer dans les yeux :

« Je n’arrêterai pas… je continuerai jusqu’à ce que tu réalises ENFIN que tu n’es NI une Voltali, NI une Phyllali, NI quoi que ce soit d’autre de parfaitement défini dans ce monde ! TU ES TOI ! TOI, ET RIEN D’AUTRE ! Penses-tu vraiment que ta vie se résume à un misérable choix de ton existence ? Tu n’aurais pas été la même physiquement… tu n’aurais pas eu les mêmes craintes… ni les mêmes joies… ni RIEN ! CE N’EST PAS TOI ! », Hurlait la souris, visiblement folle de rage.

Les yeux écarquillés, la renarde s’était mise à baver tant la panique secouait son corps devant cette surcharge électrique que la Pichu lui faisait subir. Et pourtant, l’autre continuait, aussi inquiète pour son amie que s’il n’avait s’agit que d’un simple jeu :

« Tu en aurais eu d’autres… d’autres peurs, d’autres plaisirs… tu aurais peut-être même rêvée de devenir une Voltali, qui sait ?! Mais je suis sûre d’une chose : la renarde que je connais ne se laisserait jamais maltraiter par un gamin comme ce type. », Lou voulut protester, mais d’un claquement de queue, la Pichu lui intima de garder le silence tout en enchainant : « Tu ne souffres pas… tu ne trembles pas… TU JOUIS LITTERALEMENT DE CE TRAITEMENT, ALORS CESSES DE TE PRENDRE POUR CELLE QUE TU N’ES PAS, ET LIQUIDE-MOI CE ZOROARK ! »

Un hurlement raisonna dans l’ensemble des vestiges d’ébènes. Un cri de désespoir, de haine, de rage, et de tous ces sentiments que la renarde pouvait ressentir en cet instant. Et dans un même temps… une nouvelle attaque se déchainait, frappant tout ce qui entourait les deux Pokémon en une sphère électrique qui progressait dangereusement en direction du Zoroark immobile…


A l’intérieur du bâtiment, Ninj écouta les sages conseils de Friyendia et abandonna toute idée de contre-attaque malgré les assauts des petites têtes sur pattes qui les harcelaient.

« Les filles, je vais vous faire gagner un peu de temps. Lalabelle, pendant ce temps, essaye de débusquer un des Pokémon qui attaquent ces Solochis en traitre ! S’ils s’aperçoivent également de la supercherie tandis que Nephene continue à les apaiser de son eau, ils comprendront certainement que nous n’avons rien contre eux ! », Il tourna ensuite la tête vers son fidèle compagnon : « Arcanin, abri, aussi longtemps que possible ! »

Après s’être positionné devant le groupe, le canidé forma une sphère protectrice autour de lui, protégeant ses alliés contre les assauts des petites créatures le temps de quelques secondes capitales. Ninj espérait sincérement que son idée fonctionnerait… car malheureusement, mis à part ça, il ne pouvait pas faire grand-chose pour aider les Pokémon de Soriu ! La seule chose qu’il pourrait faire serait de raser les lieux d’une déflagration d’Arcanin amplifiée… et pour le moment, il préférait éviter de s’en prendre à des Pokémon qui ne semblaient rien avoir à faire dans cette histoire !

Du côté de Cryptéro, la situation n’était pas aussi contrôlée que l’oiseau semblait le croire. Après s’être laissé maltraiter une bonne minute par l’oiseau psychique, le Tryoxhydre se redressa d’un mouvement lent, visiblement aussi peu sonné que s’il avait subi une simple claque. Il n’avait pourtant pas cherché à engager le combat… mais à priori, cette créature était venue pour se battre. Alors soit, elle aurait cette mort qu’elle était venue chercher. Les trois gueules de la puissante créature s’ouvrirent lentement, tandis que leurs yeux fixaient l’importun. Et dans un concerto terrifiant, les têtes hurlèrent leur rage avant d’entamer véritablement cet affrontement. Chacune à leur tour, les trois têtes crachèrent un véritable flot de sphères d’énergie bleutées, qui résumèrent à eux seuls la façon dont l’endroit s’était vu aussi ravagé : les explosions provoquées par ces dracochocs faisaient trembler jusqu’aux fondations du château.


Souriant en écoutant les affrontements bruyants qui se déroulaient partout dans n’enceinte du château, le Zoroark face à Soriu se délectait d’avance d’avoir à affronter le plus puissant de ses adversaires. Il restait toujours aussi confiant, malgré les démonstrations de forces dont le groupe de Soriu pouvait déjà se vanter. Et lorsque l’humain menaça de tuer son adversaire, le Zoroark retira enfin cette cape qui le recouvrait entièrement, révélant une apparence en tout point similaire à celle de Lou depuis son évolution, à la différence près que celui-ci devait bien faire une vingtaine d’années de plus, et paraissait également bien plus impressionnant que le jeunot, de par sa taille, sa stature, et les nombreuses cicatrices de combats passés qui recouvraient son corps.

« A croire que les jeunes ne parlent plus de leurs parents, de nos jours… je suis Laul, le père de Lou, dirigeant de l’ensemble des Zoruas des vestiges d’ébène, et ambassadeur de mon clan envers nos voisins Tryoxhydres. Mais un homme qui se livre à la mort ne s’intéresse pas à un cours d’histoire, n’est-ce pas ? »

Le Zoroark s’élança, griffes sorties, et frappa Soriu en plein cœur. Du moins, Soriu put voir, suivre et ressentir l’ensemble de la scène. Pourtant, comme il put le constater l’instant d’après, le Zoroark n’avait pas bougé d’un centimètre. Faisant signe à l’humain de s’approcher d’un mouvement de main, un large sourire sur le visage, il attendait l’humain pour ce combat entre deux êtres armés de cerveaux bien plus dangereux que la plus coupante des lames…



[HS : Je te laisse le champ libre à 100% Pour gérer le Zoroark face à Soriu à partir de maintenant. Je le ferais peut-être révéler deux ou trois choses rapidement durant mes posts, mais je te fais confiance pour faire un bien beau combat Razz
De même, je te laisse le contrôle des deux diamat, qui vont surement pas durer très longtemps xD]

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 13 Oct 2013 - 13:45

"Ninj ? Tu n'as pas encore compris que Nephene est aussi en train de les repérer en même temps ? Ils peuvent faire une illusion ... Mais il y a quelque chose qu'ils ne peuvent éviter ... Cela."

Lalabelle avait un grand sourire avant de montrer que des choses invisibles marchaient dans les flaques d'eau que l'anneau hydro avait commencé à crée à force de soigner. Nephene poussa un grand et puissant cri majestueux, une douce pluie tombant alors sur le décor. Cela n'avait pas pour but de faire souffrir autrui ... mais de repérer alors leurs adversaires. AH ! VOILA ! Il y avait des gouttes qui tombaient ... sur du vide au beau milieu dans l'air ... et peu à peu, des formes se dessinaient. Lalabelle cria à son tour, prenant appui sur ses jambes avant de se projeter vers l'une des créatures qui s'amusait avec les illusions. Son pied s'enfonça dans une partie molle de la créature adverse mais elle l'empêcha d'être projeté, le retenant d'une main contre elle, un sourire aux lèvres avant de dire :

"Tu ne croyais quand même pas que j'allais te lâcher, n'est-ce pas ? On va faire bien mieux que ça ! Friyendia ! Essaie voir d'utiliser de quoi geler un peu l'air autour de toi ! On va finir par les trouver ! Fais juste attention aux Solochi ! Je t'en demande beaucoup, je suis vraiment désolée ... mais faut bien qu'on trouve les autres !"

Elle comprenait où voulait en venir Lalabelle. Elle hocha la tête, sans un mot, vérifiant la hauteur des Solochi. Si elle se concentrait ... sur ses adversaires, il y avait des chances qu'ils soient plutôt grands, contrairement aux Solochi. Bon, elle avait une idée et en même temps ... Elle regarda Lalabelle qui venait tout simplement de donner un violent coup de poing dans la créature qu'elle tenait, la projetant dans les airs avant qu'elle ne retombe au sol. Et un de moins ! C'était quoi ça ? On aurait cru une version agrandie de Rei et des autres ! C'était une évolution n'est-ce pas ? Lou ? BON! C'était alors parfait pour ce qu'elle voulait faire. Elle projeta un doux vent glacé mais à la hauteur de son visage. Le vent frappa tout ce qui se trouvait devant elle ... donc Lalabelle mais surtout les Zoroark ! Etant trop haut pour blesser les Solochis, elle voyait maintenant l'eau qui se gelait un peu sur les différentes créatures illusoires présentes. Voilà ... Elles ne pouvaient plus se cacher maintenant ! Lalabelle explosa de rire avant de dire :

"Merveilleux Friyendia ! C'était exactement ça que je voulais ! Maintenant, ils ne peuvent plus s'enfuir ! HEY ! LES PETITS ZOROAR ! C'est l'heure de la torgnole !"

Lalabelle semblait maintenant plus que motivée, s'apprêtant à distribuer des baffes et des coups de poing à toutes les créatures autres que les petits Solochi. Il fallait dire que maintenant, la situation s'était grandement améliorée. Et puis, pour une fois qu'elle réfléchissait à comment utiliser les capacités de leurs adversaires contre eux, c'était vraiment excellent ! Elle n'arrivait même pas à croire que c'était d'elle cette idée ! Hahaha ! Elle était plus qu'heureuse maintenant avec tout ça ... Elle espérait juste que ça serait utile pour Ninj et Arcanin. Surtout qu'ils avaient surement compris où elles voulaient en venir. Fallait juste éviter que le chien enflammée n'utilise trop ses capacités de feu, ce qui ferait alors s'assécher le décor et donc perdre l'avantage qu'ils avaient gagné. AH ! Ben, pourquoi ne pas le prévenir ? Elle sautilla, faisant un puissant rebond pour atterrir jusqu'à côté de Ninj, lui signalant ce qu'elles venaient de faire et surtout ... ce qu'elles comptaient faire maintenant. C'était à Ninj et Arcanin de voir.

Ailleurs, Eoli et Moona étaient en train de livrer une rude bataille. La première protégeait la seconde tout en attaquant les deux Diamat. Après les deux premiers coups qu'ils avaient reçus, ils étaient maintenant en pleine forme pour se venger et attaquer l'Altaria. Celle-ci faisait de son mieux, cherchant à éviter les souffles et les crocs ... Il n'y avait pas que deux têtes mais quatre ! C'était beaucoup plus difficile ! Deux têtes valaient mieux qu'une ... sauf dans une telle situation ! Surtout quand elles étaient l'ennemi ! Pfiou ... Ah ... Elle sentait encore le miel qui venait apaiser ses douleurs. Sans Moona, elle aurait eut beaucoup de mal ... à tenir le coup. En fait, elle aurait probablement perdu. Mais dès l'instant où elle ressentait de la fatigue, Moona était là, prête à la soigner. C'était quelque chose de remarquable ... que de pouvoir savoir à chaque instant quand elle avait besoin d'aide. Oui ... Et elle ne comptait pas les innombrables faux Apitrini qui venaient l'épauler pour lui permettre de tenir le coup et la protéger. Exceptionnel ...

C'était alors à elle de donner son maximum ! Un piaillement sorti de son bec avant qu'elle n'ouvre le bec ... pour le refermer. Non ... Ce n'était pas bon ... Ce n'était pas ça qu'il fallait pour lutter contre eux. Elle s'était mise à voleter puis à danser dans les airs, à la manière gracieuse de la dragonne qu'elle était. Son corps s'illumina et s'auréola d'une aura violette avant qu'elle ne fonce vers un Diamat, le percutant violemment, l'envoyant dans le décor. Elle ne savait pas s'il était mot ou juste assommé ... mais elle savait maintenant qu'elle avait réussi son objectif. En éliminer déjà un ! Le choc de deux dragons, l'un contre l'autre, c'était à celui qui avait le plus de puissance ! Les Diamat n'étaient pas encore des Dragons parfaitement terminé ! S'ils étaient devenus comme cette créature tricéphale, elle aurait eu beaucoup plus de mal mais ce n'était pas le cas ... Elle avait alors toutes ses chances contre le dernier et ... AH ! Les deux crânes du Diamat percutèrent le sien de gauche à droite, l'empêchant de se mouvoir. A se réjouir trop vite, elle allait ...

Un corps féminin frappa le Diamat d'un coup d'épaule, arrachant un cri de couleur à Moona qui s'était retrouvée obligée de faire cela pour tirer Eoli de là. L'Altaria murmura quelques remerciements, sentant une nouvelle fois le miel qui s'insinuait en elle. Pas de temps à perdre, les flammes qui sortirent de sa bouche, de couleur violette vinrent entourer le Diamat, le recouvrant en intégralité avant ... qu'il ne puisse plus se relever. C'en était fini ... Elle avait réussi à le battre, la créature ayant été surprise par la seule et unique attaque de l'Apireine humanisée sur le coup. Celle-ci émit un petit sourire, l'Altaria se tournant vers elle pour la remercier.


"J'ai bien fait, Eoli ?"

Ce fut là les seules paroles de l'Apireine avant qu’elle ne s'écroule sur le dos d'Eoli, celle-ci la réceptionnant doucement sur son plumage. La pokémon au délicat chant la garda bien installée sur son dos, sentant le souffle chaud de Moona. Elle avait fait plus que bien ... elle avaité été là jusqu'au bout. Même si son comportement restait parfois celui d'une demoiselle immature, elle avait donné son maximum pour permettre à l'Altaria d'arriver à la victoire. Elle ne devait pas gâcher ce que l'Apireine humanisée avait fait. Il était temps pour elle de se mettre à retrouver le chemin menant à Cryptero ... mais lequel avait-elle pris ? Elle entendait quelques signes de combat, partant alors vers ce qu'elle pensait être le bon chemin. C'est en voyant des Solochis s'en prendre à une Zorua de couleur différente qu'elle comprit qu'elle n'avait pas pris le bon chemin mais qu'importe ! Elle savait parfaitement de qui il s'agissait ! Cryptero pouvait facilement se débrouiller seule ! Elle créa un puissant souffle pour signaler sa présence aux Solochi, les poussant loin de la Zorua chromatique, la regardant d'un air amical. En moins de deux jours, il n'y avait quand même aucune chance qu'elle ne se souviennent plus d'elles non ?

L'imbécile ... Avec trois têtes, elle n'arrivait pas à la toucher ? Elle se téléporta une fois, deux fois, trois fois, se rapprochant inexorablement de son adversaire. La Trioxhydre n'était pas folle, loin de là. Elle savait ce qu'elle faisait bien que les tirs partaient dans tous les sens, sans même chercher à l'atteindre. Est-ce que la Trioxhydre pensait vraiment y arriver comme ça ? Quelle idiote ... Elle n'était pas née de la dernière pluie ! Elle ne se ferait pas avoir de la sorte ! Elle arriva jusqu'à la Trioxhydre, l'allure mauvaise alors que sa serre venait s'abattre sur l'une des trois têtes pour la serrer de toutes ses forces. Elle allait lui exploser le crâne ! Elle allait lui exploser le crâne de telle façon qu'il ne resterait plus rien de cet être pathétique ! Ensuite ... Ah ... Elle savait quoi faire et ... AH ! Les deux autres têtes, furieuses, cherchèrent à la mordre aux ailes, y arrivant, la forçant alors à lâcher prise. Sales petites pestes ! C'est vrai que le combat était beaucoup plus ardu mais qu'importe ! HAHAHA ! Obligée de retirer sa serre, elle ne se priva pas pour que celle-ci se plante dans les yeux de l'une des têtes de la Trioxhydre ! Cadeau de sa part ! Ca lui apprendra à vouloir la faire chier ! AH ... AH ... AH ! Hahaha ! Bon sang, pourquoi est-ce qu'elle ... était en train de penser ça ? C'était quoi ce ... malaise qu'elle ressentait. Ah ... Ah ... Ah ... Elle s'était téléportée pour se mettre à distance, son illusion se formant autour d'elle. Pourquoi cette forme humanisée ? POURQUOI ?! POURQUOI ?!


"JE NE VEUX PAS DE CETTE FORME ! CETTE FORME ME DEPLAIT !"

Elle commençait à comprendre. Elle savait où venait ce malaise. Elle savait où se trouvait ... C'était là dans son crâne ! C'était là ... dans son être. Elle frappa le sol de son poing, fixant avec rage son adversaire. Hein ? Cette rage ? Elle n'était pas la seule à la ressentir. Il y avait ailleurs, dans cet endroit ... une rage aussi grande qu'elle. Non, elle était même encore plus grande. Elle était dévastatrice. Elle avait l'impression que son âme pouvait se faire dévorer. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Elle ... avait un peu de sueur froide qui s'écoulait de son front. Il se passait quelque chose ... elle ne savait pas exactement où mais ... SI ! Elle le savait ! Elle savait où ça se trouvait ?! Elle tourna son visage vers la gauche. Même si elle le ne voyait pas, elle savait ... d'où provenait cette puissance. Pourquoi ? Qu'est-ce qui se passait là-bas ? Elle eut un ricuts avant de retrouver sa forme originale, ses serres en avant, hurlant à la Trioxhydre :

"JE VAIS TE LACERER LES TROIS GUEULES ! IL NE RESTERA PLUS RIEN DE TOI ! Je vais tellement te réduire en bouillie qu'il ne restera plus rien ... Ah ... Ah ... Ah ... BORDEL ! SORIU ?! QU 'EST-CE QUE TU FOUS ?!"

Voilà, elle venait de le dire ! Elle venait de dire la raison de son problème à l'heure actuelle ! Ah ... Soriu ! C'était lui qu'elle ressentait depuis le départ ! C'était lui la source de tous ses maux de tête et de sa migraine ! Soriu ... Elle sentait que quelque chose allait commencer ... quelque chose de dramatique et de grave. Mais quoi ? Tout son corps s'auréola d'une protection presque divine ... provenant du cosmos ... de la galaxie ... de l'univers tout entier. Oui ... Elle allait avoir besoin d'être en parfaite santé pour aller auprès de Soriu. Visiblement, il y avait quelque chose qui tramait ... même si elle ne savait pas du tout quoi. Maintenant qu son corps était protégé, il était temps de passer à la dernière partie de ce combat. Elle avait réussi à blesser une des têtes ... Il fallait maintenant s'occuper des deux autres puis ensuite exterminer définitivement la Trioxhydre, pour la faire disparaître une bonne fois pour toutes ! HAHAHA ! Oh bon sang ... Elle perdait un peu la tête, n'est-ce pas ? Cet endroit exaltait ses sens, les scènes autour d'elle enivraient ses émotions ... et elle avait alors besoin de faire le vide dans ses sentiments sinon ... cela la mènerait tout droit à sa perte. Et ça ... il en était hors de question.

"Manipulation mentale, n'est-ce pas ? Impressionnant en soi, il faut le reconnaître. Vraiment, j'ai cru que ma dernière heure allait arriver mais bon ... on sait bien que ça n'arrivera pas. Quant à me livrer à la mort, elle m'a déjà pris tellement de choses. Elle n'a plus rien besoin de ma part. Dommage pour toi mais ça ne se fera pas comme tu le désires. Allons-y, toi et moi."

Pas besoin de vouvoiement, il en était hors de question pour un être comme lui. Avec la lame à deux mains qu'il tenait ... il pouvait surement blesser la créature. Il en était même certain. D'ailleurs, c'est bien ce qu'il comptait faire, se téléportant pour se retrouver en hauteur au-dessus de l'humanoïde. Il tenta alors de donner un coup avec son arme, la plantant dans le sol sans réussir à l'atteindre. Laul avait réussi à l'esquiver malgré la surprise ? Tsss ! Ca ne changeait rien à ce qu'il avait prévu ! Avec aisance, il donna un coup de pied en direction de Laul mais celui-ci lui attrapa la jambe avant de le soulever au-dessus du sol.

"Vraiment ? Tu penses que tu arriverais à me toucher de la sorte ? Tu as beaucoup à faire en termes de combat."

La main gauche de Laul se transforma en griffe, prête à transpercer le corps de Soriu comme dans les pensées de ce dernier. Il eut juste le temps de parer avec son arme, redonnant un coup de pied mais cette fois-ci dans la face du Zoroark humanisé avant de s'éloigner de plusieurs mètres. Il avait réussi à l’esquiver, n'est-ce pas ? Pfiou ... Tant mieux. Il avait peur de s'être loupé et ... Hein ? Où était donc son arme ? Il ne la voyait pas ? Un rire se fit entendre alors qu'il tournait son visage vers Laul. Celui-ci tenait son arme dans une main, la brisant avec facilité. Hein ? L'autre main était ensanglantée. Il avait réussi à lui faire mal ? Mais ... Le sourire du Zoroark humanisé continuait de grandir, signe de sa puissance omniprésente. Lorsque Soriu baissa les yeux, il comprit ce que ça voulait dire. Le sang sur la main de Laul était ... le sien. Il avait des entailles de sang dessinées sur son torse à la diagonale. AH ! ZUT ! Il ne l'avait pas ... remarqué ...

"Quand est-ce que tu as fait ça ? Explique-toi ... Je ne crois pas t'avoir vu m'attaquer normalement ..."

"Hum ? Tu veux dire plutôt que tu pensais que je ne t'avais pas atteint n'est-ce pas ? Mais entre ce que tu penses et la réalité, c'est bien différent. Et bien entendu, comme tu as pu le voir, tu ne peux pas vraiment me blesser avec une arme. Ton inexpérience en terme de combat armé est flagrante. Si tu pensais aussi peu de moi, tu risques d'être déçu et de le regretter amèrement voire définitivement."

"Je ne mentirai pas en disant que j'ai perdu un peu la main en termes de combat armé ... Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas combattu. Il faut dire aussi que je voulais éviter de trop m'épuiser pou réussir à te battre mais il semblerait que tu sois bien plus fort que je ne le pensais ... mais ça ne changera plus rien. Mes pouvoirs psychiques ne peuvent pas atteindre les créatures de ton espèce ... n'est-ce pas ? Sauf dans certaines conditions. Il semblerait que je sois bien obligé d'aller jusque là ..."

Il avait fermé son unique oeil valide, toujours en face du Zoroark. Celui-ci profita que le jeune homme ne le regardait pas pour foncer vers lui mais dès qu'il fut à quelques centimètres de lui, le jeune homme le frappa d'un violent coup de poing, celui-ci étant entouré d'une aura rose. Le Zoroark fut renvoyé quelques mètres en arrière, percutant des ruines qui se détruisirent sur son passage. L'oeil gauche de Soriu se rouvrit, entièrement rose bien que sur son front, un autre oeil s'était ouvert, un oeil capable de faire des miracles. Un oeil qu'il avait obtenu grâce à Cryptero. Il était maintenant fin prêt à livrer bataille ... le plus sérieusement possible. D'ailleurs, c'était bien ce qu'il était en train de faire. Les morceaux de son arme brisée vinrent tournoyer autour de lui, créant alors une défense aussi dangereuse que protectrice. Et il savait aussi que le Zoroark n'avait pas encore donné sa véritable puissance. Il n'avait fait que donner que quelques coups de griffe, rien à voir avec les ténèbres dont il était issu. La Lumière contre les Ténèbres ? Cela aurait pu paraître intéressant comme concept ... comme grande guerre ... sauf que la réalité était toute autre. Il avait déjà été plongé dans les ténèbres, il s'en était déjà imprégné. Il n'était pas pur, il était sale ... Le sang qui tachait ses mains ne disparaitra jamais ... celui des pokémon innocents, ceux des êtres qu'il avait tués, qu'importe qu'ils soient bons ou mauvais. Il attendait maintenant que le Zoroark humanisé se relève et soit prêt alors à tout donner ... car lui ... maintenant, c'était le cas. D'ailleurs, les pierres de petite taille commençaient elles aussi à léviter peu à peu, signe que l'aura psychique se développait au fur et à mesure. D'ailleurs, tous les Pokémon de Soriu pouvaient déjà la ressentir, ainsi que ceux avec qui il avait été proche, que ça soit Ninj, les pokémon de ce dernier ou alors les petits Zorua ... ou même Lou. La puissance psychique qui émanait du jeune homme grandissait de minute en minute.

"Aie ! Le salopard ! Il utilise mes propres forces !"

Elle était celle qui avait directement ressenti la puissance de Soriu. Il utilisait son oeil miracle, capable de trancher les ténèbres. Pourtant, elle ne s'attendait pas à ce que cela ... soit aussi fort. En même temps, elle avait déjà ressenti cela auparavant. Quand Soriu avait été en colère voire enragé contre elle, après ses actes ou ses paroles. Humpf ! Elle devait en finir avec cette Trioxhydre et aller le voir.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Ninj le Dim 13 Oct 2013 - 21:56

L’attaque électrique n’atteignit pas Lou. Pire, elle fut stoppée net par ce qui semblait jusqu’ici n’être qu’un vague nuage de poussière. Et tandis que Pichu observait la scène d’un air satisfait, une véritable armée de petits Zorua fit son apparition, accompagnée d’une unique Zoroark bien plus impressionnante que celui qui gisait à ses côtés.

« Hé bien, vous vous montrez enfin ? J’ai bien cru que j’allais devoir vous chercher à l’aveuglette ! », Se moqua la Pichu, qui ne paraissait pas surprise de cette apparition.

Tout était exactement comme dans cette vision que Celebi lui avait montrée… ces créatures cachaient leur présence, ce qui leur offrait un avantage évident sur Ninj et ses amis. Toutefois… jamais elle n’aurait imaginé que Voltali perdrait contre un seul de ces Zoroark. Roulée en boule derrière-elle, la renarde tremblait encore suite à cette attaque coud’jus qu’elle venait de lancer sous la pression de Pichu. Les yeux écarquillés et la gueule entrouverte, elle haletait de fatigue… pourtant, son état semblait moins critique qu’avant l’intervention de la souris. Peu à peu, elle retrouvait son calme, malgré ces quelques étincelles qui la faisaient tressaillir de temps à autres. L’intervention de Pichu ne l’avait pas soignée de sa terreur, loin de là… toutefois, elle ressentait comme une maigre amélioration de son état de panique. Sans vraiment savoir s’il s’agissait du discours de la gamine ou de l’électrochoc qui l’accompagnait, elle observa la souris à la recherche de réponses… mais cette dernière semblait déjà se préoccuper d’autre chose.

Sans répondre verbalement aux provocations de la Pichu, la Zoroark leva la main en direction de son adversaire. Et aussitôt, l’ensemble des Zoruas présents se jetèrent en direction des deux Pokémon électriques, prêts à les écorcher vifs.

« Sérieusement ? », Ricana la Pichu avant de s’avancer sans la moindre crainte en direction du troupeau de sombrenards.

Une première créature tenta d’affronter la Pichu, sautant d’un bond sur son adversaire… et d’un crépitement électrique aveuglant, la souris initia l’affrontement, tandis que le premier Zorua retombait au sol en couinant.
Le combat parut rapidement aussi inégal que celui de Lou contre Voltali. Pichu se déplaçait avec aisance au milieu des rangs ennemis, laissant seulement trainer sa queue derrière-elle. Remarquant ce petit défaut, un des Pokémon ténèbres eut la bonne idée de saisir l’appendice métallique dans sa gueule : il fut immédiatement prit de violents spasmes, tandis qu’il se recevait à chaque nouvelle attaque de Pichu le surplus que la gamine s’était autrefois entrainée à encaisser. Bien plus joueuse que combattante, la Pichu s’amusait à humilier les Zoruas un par un, leur donnant à chaque fois l’espoir que leurs petites griffes atteindraient son corps avant de leur balancer un éclair aussi soudain que brutal en plein visage. Elle bondissait également au milieu des troupes ennemies en poussant de petits cris dignes d’un mauvais film d’horreur, avant de frapper tous ceux qui l’entouraient de simples poing-éclair.
Vraiment… comment cette femelle avait-elle osé envoyer ces gamins pour l’affronter ? L’avait-elle jugée à sa taille ? Si elle le souhaitait, elle pourrait faire un véritable génocide d’une seule attaque… mais elle n’était pas venue pour ça. Elle n’avait aucune raison d’être plus brutale que cela tant qu’aucun véritable danger ne se présentait à elle.

Un des Zoruas eut la bonne idée d’ignorer Pichu et d’aller plutôt s’en prendre à la renarde toujours immobile pendant que son amie se battait seule. Pour celui-ci, la souris fut moins sympathique : à peine eut-il fait quelques pas en direction de la renarde que la foudre le prit pour cible, frappant à la verticale sur son pauvre corps. Voyant la violence du coup, certaines boules de poils commençaient à reculer, inquiètes, envisageant même de fuir l’affrontement avant qu’il ne dégénère. Malheureusement, maman Zoroark ne semblait pas de cet avis : chaque déserteur fut renvoyé au milieu du carnage d’un coup de pied haineux, montrant toute l’affection que cette adulte éprouvait pour les siens. Voyant cela, Pichu prit les devant et blagua, tout en combattant :

« Te fatigue pas, j’ai pas besoin que tu me les renvois, si tu veux vraiment que je m’occupe de tout le monde, je peux le faire d’ici… »

Aussitôt, la souris se mit à balancer quelques cages-éclairs en direction des fuyards, riant de sa propre bêtise tout en espérant faire perdre son calme à l’adulte… mais à priori, elle était tombée sur quelqu’un d’aussi stupide que patient.
Finalement, après quelques courtes minutes d’un combat aussi pitoyable que divertissant, un des nombreux Zoruas décida de faire cesser ce carnage. En effet, la voix de Lou jusqu’ici discrète se fit de nouveau entendre :

« ARRÊTEZ ! », Hurla-t-il d’une voix paniquée.

Aussitôt, tous les regards se tournèrent dans sa direction. Enfin, tous, sauf celui de Pichu  qui l’ignora superbement et préféra plutôt faire peur aux Zoruas inattentifs qui venaient de baisser leur garde, en leur sautant dessus l’un après l’autre, sans pour autant les attaquer. Tout cela n’était qu’un jeu pour elle… par contre, concernant ce Zorua qui menaçait à présent d’achever Lou… il semblait beaucoup plus sérieux.

« Qu’est-ce que cela signifie ? », Demanda l’adulte, tout en se rapprochant d’un pas lent du trouble-fête.

Sans répondre, le Zorua plaqua sa patte à l’aura sombre sur le cou du pauvre Lou épuisé, dont les larmes commençaient à couler, sous l’effet de la honte et de la peur.

« On dirait qu’un des vôtres préférerait tout arrêter plutôt que de provoquer un génocide comme vous le souhaitiez ! », Rit de nouveau la gamine, avant de stopper son manège pour s’écarter légèrement du troupeau de Zorua désormais immobiles, en attente des ordres de leur maîtresse.

Curieuse, la Pichu observa le perturbateur : bien que physiquement identique à tous les autres, il ne semblait pas en grande forme. Sa respiration se faisait irrégulière, une de ses pattes tremblait visiblement sous la douleur d’une blessure antérieure, et quelques gouttes de sang coulaient de son corps à plusieurs endroits. Contre qui s’était-il battu ? Pichu était pourtant persuadé de n’avoir blessé personne. Du moins, pas gravement. Quoi qu’il en soit, elle n’était pas venue ici pour provoquer un coup d’état… mais ça pourrait être marrant à voir. L’autre s’approchait, dangereusement… et d’après son regard irrité, il était facile de deviner le sort qui attendait ce Zorua s’il laissait l’adulte arriver jusqu’à lui ! Appuyant sa patte sur le cou de Lou en signe de menace, le courageux résistant tenta de dissuader l’adulte de s’approcher plus… et sa menace fut rapidement accompagnée d’une nouvelle supplique de Lou à l’intention de sa génitrice. Pourtant, celle-ci continua sa route, allant même jusqu’à accélérer le pas.

Il devait le faire… il n’avait pas le choix… à quoi bon menacer quelqu’un si l’on n’est pas capable d’appliquer ses menaces ? Sans Lou, un autre Zoroark serait choisi pour diriger le peuple… quelqu’un qui ne serait pas sous les ordres de ces deux fous… quelqu’un qui agirait différemment… il devait agir ! De plus, il le haïssait… pour tout ce que ce monstre avait fait subir à Lyn… pour l’avoir fait s’enfuir, pour l’avoir entrainée vers la mort en fuyant ses responsabilités comme un adolescent indigne de diriger… il n’avait aucune raison de laisser cet idiot en vie ! Aucune… mis à part celle qui l’empêchait d’agir. Si détestable que soit ce Zoroark… Lyn l’aimait d’un amour véritable.
Fermant les yeux au dernier moment dans un soupir de désespoir, le Zorua sentit les griffes de l’adulte qui l’arrachaient au corps de son prisonnier, avant de le balancer de toutes ses forces aussi loin que possible.

Voltali bondit. Elle qui était immobile depuis plusieurs minutes maintenant, blessée, choquée, épuisée… elle venait de retrouver la force d’agir, uniquement pour intercepter ce jeune Zorua et lui éviter un choc bien trop violent contre l’un des murs des vestiges d’ébène. Incapable de se réceptionner correctement, la renarde électrique rechuta immédiatement, mais veilla bien à ne pas blesser l’animal qu’elle venait de sauver. Et tout en le déposant à terre, elle le recouvrit de ses pattes, comme pour le protéger de tout son corps en cas d’attaque.

« Tu peux changer de forme ou de pelage autant que tu le souhaites… mais moi, je te reconnaitrai toujours… », Murmura-t-elle doucement, d’une voix aussi faible que soulagée.

Sans tarder, la Zoroark bondit en direction de ce duo en pleines retrouvailles : comment cette renarde avait-elle osée interrompre son jugement ? Aucun Zorua ne pouvait la contredire… AUCUN ! Mais à peine eut-elle fait quelques pas qu’un éclair aveuglant s’interposa, en la personne de Pichu. La queue dressée en l’air, la pointe à hauteur du cou de la Zoroark, la gamine protégeait les siens, une fois encore. Elle reprit même la parole, lançant à cette Zoroark une proposition qu’elle ne pourrait refuser :

« Bon, assez de tout ça. Je suis venue ici pour ramasser le corps d’un Zoroark, pas pour provoquer un génocide… mais étant donné la situation, voilà ce que je vous propose. Laissez partir l’ensemble de mes amis. Et je dis bien, l’Ensemble. », Insista-t-elle en pointant ce Zorua dont elle ne savait rien, mais que visiblement Voltali connaissait. « A cette condition, je renoncerais à mon projet initial, et nous partirons tous en vous laissant à vos magouilles à la con. »

Voilà qui était risqué de sa part… comment allait-elle trouver un Zoroark à présent ? Sur les routes de Tenkeï… peut-être même allait-elle devoir arracher l’un de ses Pokémon à un dresseur ? Ou un Zoroark qui se serait exilé… de toute façon, quelle que soit sa solution, elle serait des plus désagréables. Mais au moins, elle évitait un massacre ici…
Renonçant à son attaque, la Zoroark se dirigea vers Lou, et lui annonça la nouvelle d’une voix enchantée :

« Tu entends ça, Lou ? Pour la première fois de ta vie, tu auras été utile pour ta famille ! »

Aidant son fils à se relever, elle le félicita d’une petite tape sur la tête, comme aurait pu le faire une mère attentive. Souriante, tandis que son fils l’observait d’un air aussi abasourdi que rassuré, les yeux encore rougis par les larmes, elle se retourna pour faire face à Pichu et répondre à sa proposition. Elle caressa le dos de Lou, délicatement, tout en reprenant à l’intention de la souris :

« Bien, puisque tu as fait tout ce trajet pour venir jusqu’ici… »

Un cri de douleur figea la scène, tandis qu’une main griffue ensanglantée dépassait désormais du ventre de Lou. Le regard perdu, le jeune Zoroark baissa lentement la tête, observant cette blessure mortelle qui venait d’apparaître sur son torse, tandis qu’un flot de sang commençait à remonter dans sa gorge jusqu’à couler de sa gueule entrouverte. Retirant lentement ses griffes du corps de son fils, la Zoroark laissa bien aux autres le temps de comprendre ce qui venait de se passer avant de balancer le corps inerte de Lou en direction de la jeune Pichu.

« Tiens, prends-le, et repart. Je n’ai pas besoin d’un fils aussi incompétent. », Dit-elle d’un ton neutre.

La souris électrique hésita un instant, aussi choquée que les deux Pokémon qu’elle protégeait. Puis, levant une main en direction de la meurtrière, elle s’exclama de sa voix fluette :

« J’ai changé d’avis… mon employeur croirait que je me suis moquée de lui si je lui ramenais un Zoroark aussi incompétent… je vais plutôt t’éclater la gueule, et te prendre à sa place, pendant que tes anciens esclaves s’occuperont de donner à ton fils une sépulture correcte. »


Du côté de Ninj, la situation semblait s’améliorer progressivement, grâce aux efforts combinés des trois femelles de Soriu. Maintenant que la majorité de leurs adversaires étaient découverts, les Solochi se retrouvaient plus abasourdis qu’agressifs. Ne souhaitant pas déranger les filles dans leurs plans mêlé de froid et d’eau, Ninj décida d’agir à sa façon et selon ses capacités :

« Friyendia, laisse-moi juste une seconde, et tu pourras viser également les Zorua sans te préoccuper des Solochi. Arcanin, essaye de leur faire comprendre que nous sommes de leur côté. »

Ecartant les bras, Ninj embrasa ses mains, comme cela lui arrivait à chaque fois qu’il amplifiait une créature. Aussitôt, la totalité des Pokémons de leur bord craignant le froid, à savoir les Solochi, Lalabelle et Arcanin, purent sentir une douce chaleur embaumant chaque muscle de leur corps, et les protégeant contre le froid ambiant créé par la Momartik. Ninj n’utilisait pas ses pouvoirs au maximum, souhaitant seulement protéger tous les Pokémon du froid, et non les renforcer dans leurs attaques comme il en avait l’habitude.

De son côté, Arcanin aboyait amicalement à l’intention des Solochi pour essayer de les rassurer et les rassembler. Il gratifia même les plus craintifs d’une simple léchouille pour les rassurer vis-à-vis de cette sensation étrange, mais néanmoins agréable qu’ils ressentaient suite au traitement du chercheur. Les plus vivaces des petits Pokémon dragon commençaient déjà à réagir, comprenant où se trouvaient leurs véritables adversaires. Les petites têtes claquaient des crocs dans le vide, cherchant à attraper ces boules de poils qui se faufilaient dans leurs rangs et se croyaient toujours invisibles malgré la pluie et la glace qui les révélait à présent aux yeux de tous.
Ninj était rassuré : de leur côté, les choses se passaient bien. Personne ne semblait blessé… ils n’en étaient même pas encore à s’inquiéter… il ne pouvait qu’espérer que les choses étaient identiques pour les autres groupes. Mais étant donné ces sensations étranges qui provenaient vraisemblablement d’un excès de puissance de la part de Soriu, il paraissait évident qu’au moins un de leurs amis avait rencontré une plus grande résistance que ce petit troupeau de Solochi paniqués…


Mais revenons sur un autre groupe désormais paisible : celui de Lyn, qui venait d’être secourue de justesse par Eoli et Moona. Soulagée, la sombrenarde s’était jetée dans les plumes de l’oiseau cotonneux pour se laisser aller à un flot de sanglots de soulagement, malgré sa patte désormais boiteuse suite aux attaques des Solochi. Quelques signes de morsures étaient également visibles sur son ventre et ses autres pattes, résultats du temps qu’avaient mis les femelles pour venir la secourir, mais au moins, elle était encore en un seul morceau et consciente.

« Eoli… Moona… merci, merci… il faut qu’on… qu’on… », Prise d’une violente quinte de toux, la Zorua chromatique attendit quelques instants avant de reprendre sa requête télépathique d’une voix paniquée : « Où sont les autres ? Je sens Soriu… j’entends des combats, des explosions, partout… il faut… les aider… je dois… je dois… »

La jeune Zorua essaya de se reprendre en main, malgré la panique qui se lisait sans peine dans son regard. Elle fit quelques mètres d’un pas boiteux en direction de la sortie de cette cave à prisonniers, souhaitant visiblement se rendre à un endroit précis. Hélas, bien trop épuisée par son précédent combat, elle s’empêtra dans son mouvement, jusqu’à finalement s’écrouler au sol.

« En haut… tout en haut… vite… là où sont les Tryoxhydres… », Murmura-t-elle à mi-voix dans le langage des Pokémon, n’ayant même plus la force d’utiliser sa télépathie.


Les trioxhydres… pour le moment, il n’y en avait qu’un. Un puissant dragon agacé par une créature souhaitant l’affronter, mais dont les capacités semblaient comme atténuées par cette force que tous pouvaient ressentir. Pour sa part, il avait subi une blessure à l’une de ses têtes qu’il comptait bien lui rendre au centuple… reprenant son manège de lâché de Dracochocs, l’immense dragon tentait d’affaiblir son adversaire et de la fatiguer, à la recherche d’une opportunité de frapper de la façon qui serait la plus douloureuse pour cet oiseau de malheur… une attaque mâchouille, de chacune de ses têtes.
Observant les mouvements de l’oiseau avec attention, le dragon à trois têtes trouva finalement une ouverture et fonça à pleine vitesse en direction de l’oiseau. Mais plutôt que ces plumes aux couleurs vives, ses dents se heurtèrent à une armure métallique aussi sombre que résistante. Ninj s’était ruiné pour l’acheter, afin de protéger son cher Libegon et la petite Pichu qui l’accompagnait partout… et une fois encore, cette dépense se retrouvait récompensée. Crachant un dracosouffle à bout portant sur l’immense créature, le Libegon la fit reculée de quelques mètres, bien que surpris que son attaque ait aussi peu d’effet sur un autre Pokémon dragon.

« Tu as dit Soriu… », Lança-t-il à l’adresse de la Cryptéro, sans rien ajouter.

De toute façon, ses actions parleraient d’elle-même. Parant une nouvelle attaque du trioxhydre, Libegon protégeait cette Cryptéro, espérant qu’elle aurait suffisamment de ressources pour asséner un coup violent à leur adversaire le temps qu’il le retenait. Mais étant donné ce qu’il avait observé, il se doutait qu’elle pouvait au moins le blesser efficacement. En effet, plutôt que d’intervenir directement, Libegon était monté au plus haut du bâtiment et y avait découvert cet affrontement entre deux Pokémon qu’il ne connaissait pas. Incertain du camp qu’il devait défendre, il avait attendu un signe… et c’est finalement le nom de Soriu qui lui avait confirmé lequel de ces deux Pokémon était dans le bon camp.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Lun 14 Oct 2013 - 0:22

"Toi, surtout, tu ne bouges plus de là. Tu es très bien là où te trouves, petite Zorua." déclara l'Altaria avant de la prendre par le bec, l'installant confortablement au beau milieu de ses ailes de coton. Moona la garda contre elle, bien cachée dans les ailes de l'Altaria alors que celle-ci se remettait en route. De ce qu'elle avait compris, il y avait des Trioxhydre, ce n'était pas les imposantes créatures tricéphales ? Si tel était le cas, la Cryptero serait gravement en danger. Il fallait juste espérer que ce n'était pas le cas et qu'elle pouvait se débrouiller correctement face à de tels adversaires. Même si elle était têtue, bornée et juste affligeante de stupidités à se comporter de la sorte ... mais elle était importante. Elle le ressentait. Elle était la tempête qui s'exprimait dans le coeur de Soriu, son antagoniste tout en étant sa confidente. Sans elle, Soriu redeviendrait complètement fou. Oui, Cryptero ne savait rien de Soriu mais elle était son catalyseur. S'il lui arrivait quelque chose, il y avait de fortes chances que Soriu ne s'en remette pas.

"Et ? Qu'est-ce que ça te fait ? En quoi ça te concerne ? Tu crois quand même pas que je vais te remercier de m'avoir aidé non plus hein ?" rétorqua la Cryptero avec aigreur après l'intervention du Libegon. Pour qui il se prenait ce blanc-bec ? Il pensait quoi ? Qu'elle allait le remercier pour le sauvetage ? Elle en avait rien à foutre ! Qu'elle soit blessée, ça ne la concernait pas le moins du monde ! Mais cela n'avait pas l'air de plaire à la Trioxhydre. Pfff ! Pas heureuse avec la vie ? Alors qu'elle crève plutôt que de l'emmerder comme tous les autres. Quel chieur ce type ! Et puis, cela voulait dire que Soriu le connaissait ? Mais c'était quoi ça ? Soriu connaissait tout le monde dans Erasia ou quoi ? C'était une grosse blague hein ? Car elle avait pas de temps avec ce genre de conneries ! MERDE ! Elle disparu complètement pour se retrouver dans les airs, commençant à battre des ailes à toute allure, créant des lames de vent qui se focalisaient exprès au niveau des cous des trois têtes. ALLEZ ! On les sépare du reste du corps ! Pour que cette foutue bête ne vienne plus les déranger ! Elle avait bien mieux à faire que de rester avec ce Libegon et ce Trioxhydre ! D'ailleurs, ils avaient tous les deux ... l'odeur d'un dragon. Qu'ils copulent ensemble et zou !

"Besoin d'aide, Cryptero ? Je vois que tu sembles un peu fatiguée, n'est-ce pas ? Par tout ce qui se passe ici, si je ne me trompe pas le moins du monde."

"Purée, qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça ? Me dit pas que tu as déjà ... Snif ... Je ressens l'odeur d'une Zorua en plus de l'autre blonde écervelée. Tu as retrouvé la gamine Zorua ? Elle a pas l'air en bon état. Ramènes là à la Milobellus plutôt que de me faire chier avec son corps. Elle aurait claqué, j'en aurai eut rien à foutre. Pareil pour l'Apireine. Mais puisque tu es là, y a un débile de créature que je ne connais pas qui semble avoir entendu le nom de Soriu. Surement l'une de vos connaissances. Je fais un dernier truc et je me tire de là, pas que je m'ennuie ici."

D'ailleurs, ce qu'elle avait ressenti chez Soriu ... C'était ça, n'est-ce pas ? L'utilisation de son oeil miracle. Autant montrer ce dont elle était vraiment capable. Elle poussa un piaillement sonore, disparaissant pour réapparaître à quelques centimètres de la Trioxhydre. Celle-ci tenta de la mordre de ses trois têtes alors que la Cryptero ne bougeait pas, parfaitement immobile. Pourtant, avant même que les trois têtes ne viennent s'en prendre à elle, un rocher de la taille d'un corps humain percuta la Trioxhydre sur le flanc droit, la projetant dans le décor, le rocher s'éclatant sur elle. ET VOILA !

"C'est décidé ! Je me barre d'ici ! Je vous laisse vous amuser entre dragons ! J'ai mieux à faire que de rester plantée là ! Elle est bien affaiblie !" s'écria la Cryptero avant de disparaître de la vue de tout le monde, l'Altaria n'ayant pas eut le temps de dire quelque chose à celle-ci. La pokémon aux ailes de coton s'approcha du Libegon, lui disant :

"Cela faisait bien longtemps ... n'est-ce pas ? Je ne m'attendais pas à te revoir ... Est-ce que les autres pokémon de Ninj sont là aussi ? Enfin, nous parlerons plus tard. J'ai dans mes ailes une petite Zorua ... et tu peux voir aussi Moona. Il faut absolument les protéger toutes les deux. On s'occupe de cette Trioxhydre mais il paraitrait qu'il y en a d'autres. Méfions-nous alors. Si tu sais où se trouve les autres, cela sera tout aussi bon. Je suis un peu inquiète pour Soriu, je dois t'avouer."

"Il faut ... aller retrouver Soriu ... rapidement. Je dois aller ... le soigner." murmura faiblement l'Apireine humanisée, produisant un peu de miel pour l'offrir à la Zorua. Cela n'irait pas réparer sa patte mais soignerait au moins ses blessures les moins graves. Elle ne pouvait faire que cela pour le moment, elle était vraiment désolée.

Ce n'était pas une si mauvaise idée ce qui était en train de se passer. Enfin, ils avaient réussi à mettre les Solochi de leurs côtés. Maintenant, Nephene avait décidé de passer aux choses sérieuses. Etalant son long corps devant les Solochi, elle empêchait alors à ces derniers d'êtres blessé par rapport aux Zorua. Oui, autant que ça soit elle qui prenne quelques coups aussi ! Ainsi, elle venait juste de former un mur entre les Solochi et les Zorua pour empêcher les créatures ténébreuses de s'en prendre aux petits dragonnets. Mais bon, si elle faisait cela, cela voulait dire qu'elle ne pouvait pas alors attaquer. Il fallait juste faire confiance à ... Lalabelle.

Lalabelle qui venait juste d'attraper un Zorua par la queue, le faisant tournoyer au-dessus d'elle avant de le projeter sur l'un de ses compères. Au moins, en voilà une qui faisait tout son maximum pour arriver à ses fins. C'était tout simplement un joli spectacle qu'elle offrait à ceux qui se trouvaient avec elle. Série de coups de poing et de coups de pied, passant de la flamme à la foudre, parfois à la glace, elle enchaînait les attaques et les combos, chaque adversaire étant un sac de frappe qu'elle n'hésitait alors guère à faire un bon petit ménage. Atterrissant devant les Solochi, elle s'inclina devant eux, comme fière de son spectacle. Cette fois-ci, les claquements de dent furent comme pour applaudir la prestation de la Lockpin humanisée, celle-ci rigolant avant de dire :


"Merci bien, merci bien ! Mais sachez que ce n'est pas terminé les enfants ! Vous voulez voir comment je peux atteindre des cibles en plein vol ?"

Sans attendre, elle prit appui sur ses pieds, sautant dans les airs à une hauteur prodigieuse. Elle devait bien atteindre la dizaine de mètres s'il n'y avait pas de plafond ... Et s'il en y avait un, elle était déjà prête à apprendre appui pour finir par atterrir sur le crâne d'un Zoroark, brisant ce dernier avec aisance. Et voilà une cible en moins ! SUIVANT ! Elle regarda Friyendia, celle-ci disant quelque chose à la Milobellus avant de grimper sur elle. Finalement ... il fallait en terminer. Les Zoroarks et les Zorua étaient trempés, frigorifiés ... et maintenant, ils allaient finir par geler. Elle leva une main en l'air, un puissant blizzard se soulevant, venant balayer tout ce qui ne se trouvait pas du côté de Nephene. Parmi les ennemis, ceux qui étaient les plus fragiles et les plus mal en point allaient tout simplement finir comme des statues de glace. Ceux encore capables de combattre allaient surement finir par comprendre qu'ils ne pouvaient pas faire le poids. Avec la mort d'Elena, elle avait été pendant un temps la pokémon la plus proche de Soriu, capable de partager ses pouvoirs avec lui. Même si cela ... ne faut que bref, elle était capable de ravager le terrain en face d'elle et de combattre de puissants adversaires, qu'importe s'ils étaient plus nombreux !

"Impressionnant, vraiment ... mais si tu ne frappes que des illusions, tu n'arriveras pas à m'atteindre."

"Je ne crois pas que ça se passera comme tu le désires, Laul. Je vais te montrer à quel point la différence entre toi et moi est flagrante."

Aucune prétention, aucune moquerie, il était des plus sérieux quand il s'exprimait de la sorte. Il n'allait pas s'arrêter maintenant ! Il se téléportait, inlassablement, évitant les coups de griffe de la part du Zoroark humanisé. Pendant ce temps, il arrivait lui-même à tout simplement créer de petites entailles sur la peau de son adversaire, le faisant peu à peu saigner. Parfait ! Il prenait l'ascendant ! Il fallait dire que pour les coups de griffe, il arrivait tout simplement à les esquiver en utilisant ses pouvoirs psychiques. Oui, dès qu'il pensait l'atteindre, un simple coup psychique et voilà que le Zoroark n'arrivait pas à l'atteindre. Oh, il n'y avait pas que ça. Même quand il faisait du zèle, cela était impossible pour le Zoroark de le toucher. Son corps disparaissait dans un nuage de fumée, tel un spectre avant de réapparaître dans le dos du Zoroark, ne se privant pas pour le blesser de plus en plus, ayant presque réussi à briser son corps. AH ! Mais ce n'était pas encore le cas. Voilà qu'une attaque psychique bien plus puissante projetai le Zoroark au loin, l'illusion disparaissant pour laisser place à la véritable nature du pokémon. Oui ... Il ressemblait à Lou mais en même temps, les cicatrices sur son corps, sa taille, tout, était bien différent ...  

"On arrête là la plaisanterie. Qu'un humain m'oblige à reprendre ma forme originale, cela ne me convient pas. Il ne restera plus rien de toi après que j'en ait terminé. Ta tête et ceux de tes compagnons iront rejoindre les queues de ces centaines voire milliers de Zorua désobéissants !"

C'est vrai. C'était bien différent maintenant, il le remarquait parfaitement. Le Zoroark avait crée une puissante onde ténébreuse, l'aveuglant complètement et le blessant assez salement. Qu'est-ce que ... Il ne voyait plus rien ? Pourtant, il ressentait encore la présence de Laul ! Il fit un pas sur le côté, esquivant l'attaque du pokémon ténébreux. Zut ... Il ressentait une seconde présence, qui semblait toute aussi perdue que lui ! Pour qui est-ce que Laul se prenait ?! Il donna un coup de poing à la façon d'un uppercut devant lui mais une patte griffue attrapa son bras, l'entaillant salement alors que Laul reprenait :

"Alors ? Dans l'obscurité, je règne en maître. Cet endroit est dirigé par les pokémon ténébreux. Toi qui a besoin de la lumière pour voir, comment comptes-tu me battre et ... AIE ! Saleté ! C'est quoi ça ?!"

C'était quoi ça ? La griffe l'avait relâché, lui permettant de respirer un peu. L'obscurité termina pendant quelques instants, laissant paraître une Solochi qui venait de mordre le Zoroark. Celui-ci pesta contre la créature, se tournant vers Soriu, le regardant d'un air mauvais :

"Je crois que cette petite garce n'a pas compris à qui elle avait affaire, Soriu. Elle voulait visiblement te défendre, n'est-ce pas ?"

""Relâche-là ... Elle n'est pas responsable de ce qui se passe !"

"Oh ? Tiens donc !  Et qu'est-ce que tu comptes faire ? Je sais ce que je vais faire ... On ne voit jamais les yeux d'une Solochi. Pourquoi ne pas les lui retirer ? Ca ne changera rien à la situation. De toute façon, vu ton état, tu ne vas pas pouvoir faire grand chose. Je lui ferai subir la même chose que je ferai subir à Lyn et Rei. Pareil pour tes compagnons. Je prendrai un malin plaisir à les torturer. Toi, je te laisserai en vie jusqu'à ce que tu sois le dernier à pouvoir encore respirer ... Ensuite, je m'amuserai à te dépecer, peu à peu, morceau par morceau, de quoi te faire vivre le plus longtemps et horriblement possible. HAHAHA ! Bon, où en étions nous ?"

""Je t'ordonne de la lâcher !"

"Oh ... Si ce n'est que ça ... Ecoutons donc alors ce que tu as à me dire ! Une Solochi ne sait pas voler, dommage pour elle !"

Il venait de jeter la pokémon dans les airs, l'obscurité décorant à nouveau la zone ,empêchant à Soriu de voir ce qui se passait. Le Zoroark était déjà prêt à trancher la pauvre créature mais lorsqu'il normalement fut en contact avec elle, il frappa dans le vide. Ecarquillant les yeux, il tourna son visage vers la droite, le visage de Soriu le fixant, tenant la Solochi contre lui d'une main, frappant Laul de l'autre, le renvoyant en arrière sur plusieurs mètres.

"Qu'est-ce que ça veut dire ?! Tu ne devrais pas voir dans l'obscurité ! Tu en es incapable !"

"Ah ... Ah ... Ah ... Ca fait mal ... terriblement mal ... J'ai la tête qui va exploser ... Mais je crois que tu l'as bien mérité. Avec toutes tes foutues paroles, t'as réussi à me faire te haïr. Encore plus que tous ceux qui ont fait souffrir Elena. Elena, j'étais arrivé trop tard, je n'ai pas pu agir pour la sauver mais cette fois ... cette fois ...CA NE SE REPRODUIRA PAS UNE SECONDE FOIS !"

"Bordel ! Soriu ! Tu en mets du temps pour l'éliminer ce ..."

Elle s'était finalement téléportée jusqu'à Soriu mais se retrouva violemment plaquée au sol, comme le Zoroark ... comme tout ce qui se trouvait aux alentours, sauf la Solochi dans les bras de Soriu. L'oeil sur le front de Soriu brillait en même temps que son oeil gauche. D'où venait cette soudaine montée en puissance ? Avec lenteur, le jeune homme ouvrit son dernier oeil, celui-ci où passait la cicatrice sur son visage. La pupille entièrement blanche était maintenant d'une belle couleur dorée, contrastant avec celle rose des deux autres yeux. Il semblerait que le fait qu'il soit "mort" lui donne cette couleur inhabituelle. Finalement, le jeune homme avait les trois yeux ouverts, du sang commençant à s'écouler de ces derniers. La lame brisée par le Zoroark se reforma devant les yeux ébahis de ce dernier, bien qu'elle était dirigée vers Soriu. La lame se planta dans le corps du jeune homme, celui-ci explosant de rire, comme un dément avant de dire :


"SATISFAIT ?! LE COMPTE A REBOURS VIENT DE COMMENCER ! SI TU NE TE DEPËCHES PAS DE ME TUER, TU CREVERAS COMME LE CHIEN QUE TU ES ! MAIS NE T'EN FAIT PAS, TU SERAS MORT AVANT QUE MA MALEDICTION NE S'ABATTE SUR TOI !"

Le sang aux lèvres, parcourant son visage, la plaie au niveau du torse, il ne bougea pas de sa position, la Solochi se retrouvant soudainement téléportée à côté de Cryptero, l'oiseau psychique tentant de comprendre la situation. L'oeil .... Elle avait toujours cru que l'oeil droit de Soriu ne pouvait s'ouvrit ... à cause de sa cicatrice ... mais c'était tout le contraire. Il le gardait fermé volontairement ... depuis le début. Elle avait pensé qu'à chaque fois qu'il utilisait ses pouvoirs psychiques contre elle, c'était à pleine puissance mais non ... c'était différent. Elle comprenait ... la différence entre elle et lui maintenant. Il n'était pas simplement qu'un maître de l'esprit, manipulant la télékinésie, la télépathie et autre ... Non, il avait rajouté son expérience de la mort, que ça soit celles de ses proches ou alors de lui-même ... pour obtenir de telles forces. Ah ... Ah ... Ah ... Elle tremblait. Elle tremblait de tout son être. Soriu lui faisait peur, à elle. Elle pensait qu'elle se comportait comme une folle mais ce n'était rien par rapport à ce qu'elle voyait.  Et elle était convaincue que tous les pokémon de Soriu avaient ressenti cela ... ce changement chez lui. Non, pas uniquement elles ... tout le monde dans les vestiges d'Ebène pouvaient ressentir la différence.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Ninj le Lun 14 Oct 2013 - 3:01

« Je vais te faire regretter ton choix, petite impertinente… », Murmura la Zoroark avant de disparaître aux yeux de tous.

Contrairement à Lou, cette nouvelle combattante se camouflait parfaitement bien, même sous la pluie battante qui balayait les lieux aujourd’hui. Inquiétant… la souris allait donc devoir combattre un adversaire parfaitement invisible. Elle n’arrivait même pas à ressentir la moindre petite chose qui trahirait la présence de son adversaire… oh, et puis, de toute façon, elle n’était pas nécessairement la plus douée pour tout ça. Bref, elle s’éloigna des Zorua, ainsi que de Voltali et Reï, afin d’affronter son adversaire là où elle aurait toute la place nécessaire pour utiliser ses capacités électriques sans risquer de blesser quelqu’un.

« Crois-tu réellement être en ton droit en agissant ainsi ?... Comment penses-tu que Lou et Lyn aient réussi à s’enfuir ? », Reprit la voix de la Zoroark, sans pour autant révéler sa position. « C’est nous qui les avons laissé partir… nous souhaitions qu’ils disparaissent. Imagine notre frustration en découvrant que mon fils, destiné à reprendre l’avenir du clan, était un parfait incapable… nous n’avions pas le choix, nous devions nous débarrasser de lui, pour continuer à diriger en attendant un nouvel héritier plus compétent… malheureusement, cet idiot a réussi à venir, vivant, et évolué… »

Pichu ne semblait pas des plus affectée par ces paroles. Attendant que le véritable combat commence, elle avait redressée sa queue dans les airs et s’amusait à lancer quelques éclairs au hasard, espérant toucher son adversaire par chance. Malheureusement, jusqu’ici, elle n’arrivait à rien. Réfléchissant à une autre solution, la souris resta immobile tandis que l’autre racontait son histoire. Ce n’est qu’après une bonne minute d’hésitation qu’elle trouva finalement une idée des plus amusantes, et qu’elle commença à charger une petite boule de foudre entre ses mains.

« Heureusement, ce cher Laul a trouvé la solution à tous nos problèmes en vous rencontrant… Il lui suffisait d’enlever Lyn qui serait exécutée… votre groupe éliminerait ainsi Lou par vengeance… et, mieux encore, vous monteriez au sommet du bâtiment pour éliminer ces Tryoxhydre et autres Solochi avec lesquels nous sommes forcés de vivre. Tout sera bientôt terminé… sitôt que vous serez morts, et que Laul se sera occupé de cet humain récalcitrant… le reste de votre groupe s’entretuera avec les Trioxhydres… et j’achèverais personnellement ceux qui resteront à la fin. »

Pichu soupira, visiblement ennuyée par ce discours révélateur auquel elle ne comprenait rien. Pourtant, la Zoroark reprit à nouveau, parlant cette fois-ci d’un certain Reï… mais elle fut immédiatement coupée par la souris électrique :

« Oui, mais en fait, non. Tu peux juste fermer ta gueule et te battre ? Je connais pas un seul de ces types, et à vrai dire, j’en ai strictement rien à foutre de ton histoire. Moi, tout ce que j’veux, c’est ta tête, alors amènes-toi que je… »

Elle stoppa sa phrase au moment où une boule d’énergie mauve se créa au milieu de nulle part pour se diriger dans sa direction. Sautant sur le côté pour éviter l’attaque, la Pichu contre-attaqua immédiatement à l’endroit exact où avait été créée la boule : Un fatal foudre des plus violents frappa le sol, zébrant le ciel dans un vacarme assourdissant. Malheureusement, l’absence de réaction de son adversaire montrait clairement que l’attaque n’avait frappé que du vent. Une autre preuve fut la création d’une nouvelle sphère à sa droite, que la souris évita en se jetant en avant.

Mais au lieu de plonger sur les dalles de la cour du château, une explosion la frappa de plein fouet. Soufflée par l’attaque, la Pichu fut projetée sur plusieurs mètres avant de se relever, légèrement sonnée. Hey ! Elle venait de se prendre l’attaque qu’elle avait esquivée ? Ou alors…
Une seconde attaque eut lieu. Cette fois-ci, la Pichu bondit directement sur la sphère visible, et passa au travers sans la moindre douleur, tandis qu’une explosion retentissait à quelques mètres d’elle, à l’endroit où la véritable attaque, invisible, avait frappée. Bon sang… c’était pas légal tout ça !

« Assez joué… », Lança la voix télépathique, tandis que Pichu se recevait une attaque tranche-nuit en plein visage, faisant finalement disparaitre ce sourire narquois qu’elle gardait depuis si longtemps.

Bien… elle n’avait donc aucun moyen de combattre cette créature. Parfait ! Ça n’en serait que plus amusant. De nouveau, Pichu chargea son énergie, attendant la prochaine attaque de la Zoroark. Qu’allait-elle faire ? Une ball ombre ? Ou une nouvelle attaque physique ? Voir une troisième attaque qu’elle ne connaissait pas… maintenant ? Pas maintenant… Allez, quitte ou double ! MAINTENANT !

L’attaque arriva un instant après que la souris réagisse : la Zoroark invisible frappa le sol à proximité de Pichu de toutes ses forces, provoquant la création d’une immense sphère d’énergie ténébreuse aux teintes rouges et noires. Une fois que l’attaque fut suffisamment grande, elle explosa littéralement, balayant tout ce qui se trouvait à l’intérieur…
Tout, sauf l’abri de Pichu, à l’intérieur duquel cette dernière  s’était réfugiée l’espace d’un instant.

« Loupé ! », Ricanna la souris avant de déchainer sa contre-attaque.

La Zoroark avait beau avoir une très bonne vitesse de réaction, elle n’esquiverait pas ceci… pas après qu’elle ait laissé le temps à la Pichu de combiner chargeurs et machinations. Levant une main en direction du ciel, Pichu appela la foudre à elle, tout en déblatérant un petit "Boom !" joueur : Une véritable masse d’éclairs fondirent sur le terrain, frappant non seulement la zone entourant la Pichu, mais dévastant également un large rayon circulaire autour d’elle.

« Tiens, tu sais quoi ? J’vais me lâcher, juste pour le fun ! De toute façon, je n’ai pas envie de perdre plus de temps face à quelqu’un d’aussi lâche que toi. Continue à te cacher si ça t’amuse, moi, je vais te trouver ! », S’exclama la Pichu.

Et aussitôt, elle déchaina un véritable flot d’attaques tonnerres dans tous les sens autour d’elle. Le crépitement de la foudre se faisait entendre en continue, tandis que les éclairs parcouraient la cour de part en part, ne laissant que peu de chance à leur adversaire de s’en sortir… si du moins, elle se trouvait toujours là.
Car si cela avait été le cas, Pichu l’aurait tout simplement déjà terrassée ! La cour s’était littéralement transformée en circuit électrique, tant la souris créait d’éclairs autour d’elle ! Même sa queue semblait commencer à saturer sous la puissance que réclamait la jeune souris : le métal chauffait, lentement mais surement, allant jusqu’à prendre une teinte rougeoyante des plus inquiétantes. Pourtant, malgré la brulure qu’elle ressentait au niveau du dos, la Pichu continuait à balancer sa foudre dans tous les sens, comme persuadée qu’une attaque de plus atteindrait cette fuyarde qu’elle affrontait.

De son côté, Voltali tentait de prévenir la souris, de lui hurler qu’elle se fatiguait pour rien… mais l’autre ne semblait pas l’écouter. Elle s’amusait. Elle jouait. Elle testait sa puissance. Et pendant que la gamine faisait sa petite démonstration, certes impressionnante, mais parfaitement inutile, son adversaire patientait tranquillement en arrière de son armée de Zorua, là où la foudre ne se rendrait jamais, Pichu ne souhaitant pas blesser d’autres personnes inutilement.

Le grondement sourd du tonnerre cessa finalement après de longues minutes, Titubante, la souris posa un genou à terre : entre la brulure de sa queue surchargée, son mal de crâne qui commençait à revenir, et toute cette énergie qu’elle venait de puiser en elle… elle commençait à sérieusement fatiguer. Pourtant, le combat venait de commencer ! Qu’avait-elle fait ? Pourquoi s’était-elle épuisée ? Avait-elle réellement crue pouvoir atteindre la Zoroark ainsi ? Elle avait sous-estimé le temps de réaction de son adversaire…
Voilà qu’à présent, elle se redressait, les yeux fermés, et qu’elle restait parfaitement immobile. Elle alla même jusqu’à prendre la parole, lançant d’une voix presque triste :

« Bon… en fait, j’avoue que je ne sais pas du tout quoi faire pour combattre un truc pareil… au moins, j’aurais essayé… »

Voltali en resta bouche-bée. Vraiment ? C’était tout ? Elle avait fait tout ce trajet pour essayer d’affronter un Zoroark sans aucune préparation ? C’en était presque… aussi stupide que pitoyable ! Et pourtant, la suite fut aussi évidente que l’échec de sa précédente attaque : fière de sa réussite, la Zoroark redevint visible aux yeux de tous juste devant la Pichu épuisée. Elle ne semblait même plus capable de déclencher la moindre attaque électrique… ses petites joues rose étaient encore parsemées d’éclairs, mais c’était probablement le reste d’un stock d’énergie aussi faible qu’inutile. Tout en formant une aura sombre autour de sa main griffue, la Zoroark murmura :

« Tu n’es qu’un insecte… meurs. »

Et tout comme elle l’avait fait avec Lou, elle frappa la jeune souris en plein torse, celle-ci ne cherchant pas à esquiver. Elle eut pour seul réflexe d’attraper la main de son adversaire entre ses petites pattes, tandis que l’attaque transperçait son ventre avec la même facilité qu’une lame. La Zoroark souriait… tout comme son adversaire. Hein ?

Un problème… il y avait un problème… pourquoi souriait-elle ? A la seconde où ses griffes étaient entrées en contact avec le corps chétif de la souris, celle-ci avait affichée une mine victorieuse, comme si tout cela avait été prévu… et… et… pourquoi n’arrivait-elle plus à retirer son bras ?

« Une dernière volonté ? », Ricana la Pichu d’une voix aussi joyeuse que chancelante.

Elle souffrait le martyr. Et alors ? Une déchirure au niveau du ventre n’était pas grand-chose par rapport à tout ce qu’elle avait vécu jusqu’ici. Par contre, concernant cette Zoroark… elle venait de gouter à la capacité spéciale du corps électrique de Pichu, et se retrouvait parfaitement paralysée. Lentement, la queue rougeoyante de la souris se faufila le long du bras de son adversaire, s’enroulant tel un serpent autour de sa proie. Puis, d’un geste vif et précis, la pointe de sa queue frappa son adversaire au torse : aussitôt, la totalité de l’énergie accumulée dans l’appendice se déploya dans ce corps qui lui était offert. La totalité… c’est-à-dire chaque contrecoup que la Pichu aurait dû recevoir durant son petite déferlement inutile de l’instant d’avant. Le fatal-foudre qu’aurait pu recevoir la Zoroark juste avant ? Une broutille en comparaison de ce qu’elle allait subir à présent.

Crier ? Supplier ? Pleurer ? Non… Pichu ne lui en donna pas l’occasion. La mort de cette Zoroark fut aussi brutale que soudaine, la totalité de son corps recevant une décharge mortelle pour le plus résistant des Pokémon. L’endroit où la pointe de la queue de Pichu s’était posée était maintenant recouvert d’une énorme marque de brulure recouvrant la majorité de son torse, tandis que le corps du Zoroark fumait de l’intérieur. Retirant les griffes de son adversaire de son corps et déséquilibrant le corps encore tendu du Zoroark, la souris souffla sur son adversaire pour ajouter une humiliation supplémentaire à sa défaite tandis qu’il s’effondrait au sol, désormais aussi inerte que son fils.


Tandis qu’un premier front se libérait de ses adversaires, un deuxième s’approchait vaguement du même résultat. Nephene protégeait l’ensemble des petits Solochi, tandis qu’Arcanin s’assurait de les mettre en confiance. Pendant ce temps, Ninj protégeait l’ensemble du groupe de l’attaque de zone créée par Friyendia, et Lalabelle réglait leur compte en spectacle à ces Zomachins agaçants. Les plus couards du groupes prenaient déjà la fuite… tandis que les plus faibles gelaient sur place.

Finalement, Ninj remarqua que grâce à leurs efforts combinés, les Solochi étaient parfaitement isolés de leurs adversaires. Bien… il n’était plus la peine de prendre toutes ces précautions à présent.

« Lalabelle, si tu me permets d’achever le spectacle… », Lança Ninj, amusé par la prestation de la petite lapine.

Arcanin sortit du cercle formé par Nephene d’un bond, tandis que Ninj pointait l’un de ses bras dans sa direction. Aussitôt l’animal s’enflamma à son tour, aboya gaiement, et déchaina une déflagration des plus impressionnantes à l’intention de leurs adversaires. Le couloir fut tout simplement traversé par un jet de flammes de même taille, balayant les statuettes de glace à la façon d’un jeu de quille pour les repousser jusqu’à la sortie du château. Bon… Ninj ne pouvait certifier de n’avoir gravement blessé aucun Zorua dans cet acte de clôture… mais au moins, ils étaient définitivement débarrassés de tout ce beau monde. Et puis, la température remontait un peu ! Bref, ils n’avaient pas le temps de rester ici plus longtemps… ils devaient retrouver Soriu et les autres. D’autant qu’entre les explosions d’en haut, et cette énergie inquiétante venant d’une autre salle du château, ils ne savaient plus où donner de la tête…


Au sommet du château, Libegon fut accueilli par une Pokémon des plus désagréables… faisait-elle réellement partie du groupe de Soriu ? Bien qu’hésitant, il l’aida tout de même à combattre cette créature massive, sans pour autant répondre à ses questions : pour ce qui était de rester silencieux, le Libegon était particulièrement doué. Alors après une réaction pareille de la part de l’oiseau, il ne risquait pas de répondre !

Heureusement, Eoli les rejoignit à son tour, confirmant au Libegon qu’il se battait du bon côté. Il salua la dragonne d’un signe de tête sans lui répondre, insistant à sa façon sur le fait que l’heure n’était pas à la discussion, mais à l’action. D’autant qu’il n’avait aucune idée d’où se trouvait le reste du groupe… il était arrivé dans cette pièce purement par hasard, en passant par les cieux.
Plongeant sur le dragon au sol, et profitant de l’occasion donnée par l’autre folle avant son départ, Libegon lacéra les têtes de son adversaire de plusieurs dracogriffes bien placées. Son armure dérangeait énormément le Trioxhydre. Lui qui habituellement profitait de ses crocs pour massacrer ses adversaires… il allait devoir se contenter d’autres types d’attaques. Les trois têtes formèrent un nouveau Dracochoc qui explosa à bout portant, blessant à la fois Libegon et le lanceur de l’attaque. Le sol sous son poids céda, propulsant toute la petite troupe un étage plus bas.

Wow… Soriu était impressionnant… mais là, en s’en rapprochant… ce n’était plus de la puissance, c’était… juste dément ! Descendant avec méfiance, Libegon s’engouffra dans l’ouverture créée par l’attaque du Trioxhydre, et fut rapidement accueillit par la créature massive d’un violent placage contre l’un des murs.

« Soriu… juste en dessous… », Murmura Lyn, épuisée.

Elle le sentait… tous les sentaient. Si le trioxhydre brisait une fois encore les murs du bâtiment, tous découvriraient l’affrontement entre Soriu et son mystérieux adversaire.

« Il faut… le trioxhydre… le mâle… il doit… tout arrêter… dans le ciel… », Tenta-t-elle d’expliquer à Eoli.

Mais pour le moment, il y avait d’autres urgences. Libegon avait besoin d’aide : malgré son armure, il était incapable de tenir cette bête immense. Et maintenant qu’ils s’affrontaient presque entre quatre murs, il manquait de place pour éviter les assauts de son adversaire. Et il y avait cette énergie… juste en dessous… qui grimpait… qu’est-ce que…


« Soriu ?! », Murmura Voltali, tandis qu’elle se rapprochait en boitant de la Pichu éventrée.

« A croire qu’ils s’amusent aussi là-bas ! », Ricanna cette dernière, aussi inquiète pour sa blessure que s’il s’agissait d’une vulgaire coupure.

Même à l’extérieur, tous les regards étaient désormais tournés vers les deux derniers affrontements… et plus particulièrement celui de Soriu. Qu’allait-il faire ? Pourquoi sa puissance se ressentait-elle d’aussi loin ? Tout cela ne présageait rien de bon…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Lun 14 Oct 2013 - 18:36


Bataille Finale contre le Démon Ténébreux

"Tu n'es qu'un humain ! COMPRENDS DONC TA PLACE !"

L'homme aux cheveux blancs extirpe la lame fissurée de son torse, seulement maintenue en état par ses pouvoirs psychiques. Ca ne servait à rien. Il ne l'écoutait plus. Le Zoroark créa une zone d'obscurité, plongeant une nouvelle fois le décor dans les ténèbres. Il ne se laisserait pas avoir par un humain ! Qu'importe les pouvoirs que ce dernier possédait ! Qu'importe si celui-ci lui faisait face ! Qu'importe si son adversaire espérait l'atteindre ! Il n'arrivera pas à le briser ! Il n'y arrivera pas ! Il se le refusait ! Pas contre un simple humain ! Il n'avait pas confiance au corps à corps, il allait donc devoir user de stratégie pour arriver à ses fins ! Se concentrant, il fit apparaître une sphère issue de l'énergie des morts entre ses mains. QU'IL CREVE ! La sphère grandissait de plus en plus, remplie de la haine et la colère de tous les Zorua et Zoroarks morts en cet endroit. QU'IL DISPARAISSE ! La sphère avait maintenant le quadruple d'une taille humaine, quittant les pattes du Zoroark qui exultait à l'idée de voir s'évaporer l'humain ! Il ne pouvait pas échapper à une attaque spectrale ! Même ses capacités ne pouvaient rien pour le défendre ! HAHAHA ! Il avait gagné contre lui !

"Tu n'as pas compris que tes propres attaques se retourneront contre toi ?! TIC ... TAC ... LE TEMPS S'ECOULE ! La clepsydre de ta vie laisse tomber les grains de sable du temps ! Bientôt, il sera alors l'heure de la retourner ... et de te voir trépasser ! CA NE SUFFIRA PAS A ME TUER !"

La lame se planta dans la sphère, ne l'arrêtant guère avant que Soriu ne pose ses deux mains dessus,, la stoppant nette. De l'énergie spectrale se forma autour de ses mains, enveloppant ses bras, créant de multiples entailles. Pourtant, le jeune homme avait toujours le même regard de dément, ses yeux complètement roses, tous ouverts alors qu'il rigolait. Ce Zoroark se prenait pour qui ? Pour lui dicter sa conduite ? Pour lui dire ce qu'il devait faire ? Pour croire qu'il pouvait tout se permettre ?! IL NE LAISSERA JAMAIS FAIRE CA ! Son haut déjà en lambeaux, tomba au sol, les plaies sur le torse de Soriu crées par le Zoroark se rouvrant, du sang s'en échappant. Les vieilles cicatrices elle aussi s'étaient mises à saigner, signe de l'abondance de puissance qui était en face de lui. Soriu poussa un râle avant de brandir son poing  droit en arrière, hurlant en direction du Laul :

"RETOUR A L'ENVOTEUR ! Et avec un surplus de pouvoir de ma propre part ! TU NE CAUSERAS PLUS DE TORT !"

"Ce n'est pas possible ?! COMMENT TU PEUX FAIRE CA ?!"

"Tu n'es pas prêt à risquer ta vie dans ce combat ! Je me suis trop souvent rapproché de la mort pour ne pas la connaître ! Mon corps a déjà souffert mille fois ! Tes petites astuces ne valent rien contre moi !"

Il frappa la sphère de son poing droit, ayant eut du mal à tenir l'énergie spectrale de sa main gauche. Un craquement sonore se fit entendre alors que la sphère repartait vers le Zoroark, les ténèbres ayant fini depuis déjà bien longtemps de camoufler le combat. Le poing droit de Soriu semblait comme brisé mais un regard sur ce dernier et un autre craquement se fit entendre. Ce n'était pas bon du tout, les séquelles pouvant être plus que graves s'il continuait à faire cela. les fractures n'étaient pas soignées mais la sphère se rapprochait dangereusement du Zoroark, l'enveloppant avant qu'il ne disparaisse à l'intérieur. Le plafond s'effondra, laissant s'échapper des trombes d'eau causées par Nephene. Le jeune homme ne sembla pas s'en préoccuper, la pluie continuant de s'abattre sur lui. Il continuait de fixer droit devant lui, une ombre trempée par les flots se retrouvant dans son dos, murmurant :

"Idiot. Pendant que tu parlais, j'ai crée une illusion. Cette fois-ci, tu n'auras aucun échappatoire !"

La force concentrée dans les griffes du Zoroark vint exploser dans le dos de Soriu, le projetant en avant, lui faisant faire plusieurs roulades sur le sol mais avant qu'il ne percute les ruines, son corps lévita, le remettant à la verticale. Son sang se mélangeait à l'eau dans laquelle baignaient ses pieds. Ce n'était pas suffisant ! Pas encore suffisant ! Ca ne suffirait pas à le tuer ! Il lui en fallait plus s'il voulait survivre ! Ca ne suffirait pas à l'emporter dans l'outremonde ! Là où Elena l'attendait ! Il en était convaincu ! HAHAHA ! Ses pieds et ses poings s'auréolèrent d'une aura rose avant qu'il ne revienne vers le Zoroark, commençant à le frapper par un enchaînement de coups de poing et de pied, le Zoroark cherchant à se défendre du mieux qu'il le pouvait, s'écriant :

"POURQUOI TES COUPS FONT AUSSI MAL ?! CE N'EST PAS NORMAL !  J'ai l'impression de me prendre des montagnes !"

"Quand on hait quelqu'un, on est capable de s'accaparer ses pouvoirs ! Quand on veut voir son adversaire réduit à néant, on est prêt à tout pour y arriver !"

A nouveau, cette fois, des os brisés étaient possible à entendre et à voir. Le Zoroark se démenait pour esquiver les coups, remarquant que son adversaire conjuguait des attaques physiques malgré ses pouvoirs psychiques ! Ce n'était pas un combattant ! C'était un maître de l'esprit ! C'était quelqu'un qui dominait par la pensée ! PAS PAR LE COMBAT ! SUR LE COMBAT, C'ETAIT SON POINT FORT ! Il n'allait pas se faire dominer par un humain borgne et qui était en piteux état ! Qui s'était lui-même blessé gravement pour le maudire ! Le temps passait mais et peu à peu, il sentait son corps qui l'abandonnait ! Il en était hors de question ! Il ne se laisserait pas faire ! Il fit un saut en reculant, se retrouvant accroupi, ses pieds le portant à peine :

"Pourquoi est-ce qu'un fichu humain se mêle de ce qui ne le regarde pas ?! Les règles des Zoroark et des Trioxhydre ne vous concernent pas ! De quel droit vous vous permettez de vous impliquer dans les lois des vestiges d'Ebène ?!"

"Dès l'instant où mon chemin a rencontré celui de Lyn, Lou et Rei, j'étais alors impliqué dans cette histoire ! JE BRISERAI LES LIENS QUI LES RETIENNENT A VOTRE PEUPLE !"

"Je ne te permettrai pas !  Je le refuse ! Ces flammes sont inutiles contre les Trioxhydre mais contre toi, ça sera amplement suffisant !"

Laul ouvrit la gueule, des flammes en sortant, venant faire évaporer une partie de l'eau entre eux deux alors qu'elles se dirigeaient vers le jeune homme aux cheveux blancs. Celui-ci haletait, comme pris de folie, le sourire aux lèvres, le visage en sang, ne semblant qu'à peine tenir debout. Ce n'était pas suffisant ! CE N'ETAIT PAS ENCORE SUFFISANT ! Son corps pouvait être brisé, son esprit restait intact ! Les flammes parcoururent le corps de Soriu, sa chair commençant à brûler avant que les flammes ne viennent s'éteindre, l'aura psychique et cosmique entourant son être, Cryptero murmurant :

"Il ... utilise ... toutes mes ... techniques. Depuis quand est-ce qu'il ... sait faire cela ?"

"Je ... Je me sens mal. Soriu fais quelque chose de grave ! Il faut l'arrêter maintenant !"

"PATHETIQUE ! Ton corps est en piteux état ! Et tu me fais quoi ?! Tu m'envoie un simple vent spectral ?! Tu crois que cela est suffisant ?!"

Non, ce n'était pas pour le blesser lui ... qu'il était en train d'utiliser ce vent mauvais. Non, il savait ce qui était possible. Il connaissait les pouvoirs spectraux, il connaissait les pouvoirs psychiques ! C'était quand même sur ces deux types qu'il dominait ! SORIU ETAIT EN TRAIN DE SE RENFORCER ?! IL NE LUI PERMETTRAIT PAS ! IL EN ETAIT HORS DE QUESTION ! Un déchaînement d'attaque se produisit, que cela soit des flammes, des coups de griffes, des sphères spectrales, des explosions de force, tout y passait, sans pour autant affecter ou blesser le corps de Soriu. Celui-ci ne semblait même plus ressentir la douleur alors qu'un mur s'effondra laissant paraître les derniers représentants. Eoli avait écouté Lyn, comprenant ce qu'elle voulait faire. Elle murmura à Moona :

"Moona, vas t'occuper de soigner Soriu. Je vais voir ce Trioxhydre."

"Je ... Je ne peux pas, Eoli." commença à sangloter la femme aux cheveux blonds, quittant les ailes de l'Altaria."Soriu me fait peur ... très peur."

Elle n'était pas la seule qui était traumatisée par cela. Même à l'époque d'Elena, elle n'était pas sûre d'avoir connue cela. Depuis le temps, Soriu avait maîtrisé ses pouvoirs, il n'en abusait jamais, même dans des situations critiques mais aujourd'hui ... tout semblait différent. Même contre Mewtwo, il n'avait pas été jusque là. Elle laissa Moona, lui disant qu'elle allait se dépêcher ... et qu'en même temps, elles puissent agir si Soriu ... non ... Elles ne pouvaient même pas agir pour l'épauler ! C'était tout simplement impossible ... Et même Cryptero n'osait pas bouger. Quant à Nephene, elle cherchait à créer un anneau pour soigner Soriu mais même cela, ça ne semblait pas l'atteindre. Lalabelle amorçait un mouvement pour aider Soriu mais ses jambes n'osèrent pas la suivre. Tout était comme paralysé jusqu'au moment où Soriu reprit la parole :

"C'en est fini ... de toi ... J'ai réussi ... à faire ... ce que je voulais ... "

"Hahaha ... C'est une blague ... n'est-ce pas ? Ton corps ne te supporteras plus. Ton esprit ne pourra pas déchaîner une telle puissance ! TU VAS TE DETRUIRE ! ET TOUT CA  POUR ME TUER ?!"

"J'ai toujours ... été quelqu'un d'assez extrême ... dans le fond."

"SORIU ! ARRÊTE CA MAINTENANT ! JE TE L'INTERDIS ! JE REFUSE QUE TU UTILISES CETTE ATTAQUE !"

Elle n'avait pas la possibilité de le menacer. Aucune attaque, aucune défense, aucun mouvement ... rien de tout cela n'était possible. Avec lenteur, Soriu leva son poing droit dans les airs, l'abaissant pour venir frapper le sol. Ceux qui avaient des pouvoirs psychiques ou spectraux ... pouvaient apercevoir ce qui s'était produit. Un poing gigantesque, uniquement constitué par l'esprit de Soriu, était apparu au-dessus du corps du Zoroark, venant s'abattre sur lui. Explosé, ce fut bien une explosion qui se produisit, ne laissant aucune trace de Laul, juste une bouillie difforme. Les ruines tombèrent en morceaux, les illusions disparaissaient complètement alors qu'il ne restait plus rien ... du tout. C'en était fini du père de Lou. Le jeune homme restait immobile, le visage tourné vers les cieux, l'eau dans la danse de la pluie continuant de tomber sur son visage, sur son corps, alors que peu à peu, l'aura autour de lui disparaissait, comme la déferlante psychique qu'il avait utilisée. Cette force empruntée dans tous ses muscles ... n'était plus.


Un prix à payer

"C'est terminé." murmura faiblement la Cryptero, n'arrivant pas à croire ce qui venait de passer. Soriu avait puisé ... dans ses techniques personnelles ... mais pas seulement. Il y avait aussi ... celles d'une autre créature psychique ... et aussi de la Momartik. Il avait développé ses capacités physiques, améliorant sa vitesse, sa force, son mental, sa résistance, sa défense, sa capacité à mieux cibler ... et en des points précis pour faire le plus mal. Il avait été jusqu'à se blesser gravement et ... mortellement pour arriver à ses fins. Tout cela pour abattre son adversaire et montrer sa domination. Elle se redressa, remarquant finalement la Solochi sous ses ailes. Elle ne se préoccupait pas d'elle. Ce n'était pas le plus important. Blessée, salement touchée, elle avançait néanmoins vers Soriu, étant stoppée par une barrière psychique. La voix qu'elle entendit ne provenait pas des lèvres de Soriu mais était ancrée dans sa tête, comme chez les autres personnes présentes :

"Laul est mort. J'espère ... que Lyn et Rei vont bien ... tous les deux. Et vous autres aussi ..."

"Arrête de parler. Est-ce que tu te rends ... compte de ce qui se passe ... Soriu ?"

"Comment vas-tu ? Et les autres ? Rien de grave, n'est-ce pas ?"

"Je t'ai posé une question ! Réponds-moi, bon sang ! C'est pas le moment de t'inquiéter des autres ! Mais juste de ta personne !"

"... ... ... ... ..."

"Soriu ?" ddemanda la Cryptero, pour la première fois, on pouvait ressentir de l'inquiétude. Elle continua de se rapprocher de Soriu, les autres pokémon du jeune homme faisant de même bien quelles restaient à distance par rapport à la Cryptero. Avec lenteur, elle tapota la joue du jeune homme de son bec, attendant une réaction. Aucune. Il continuait de regarder le ciel, Cryptero tentant de communiquer avec lui par la pensée : "Soriu ? Je te parle. Tu es prié de me répondre." Aucune ... réaction. Même dans l'esprit du jeune homme, rien ne se passait. Rien du tout. C'était bien ce qu'elle pensait ? Elle bougea faiblement,  commençant à battre des ailes pour se retrouver au-dessus de Soriu, pouvant finalement voir son visage. Le jeune homme souriait, les yeux clos, le sang s'étant arrêté de couler de son visage. Une voix se fit entendre dans l'esprit de chacun, une faible voix douce et tendre :

"C'est donc toi ... qui me remplace maintenant ? J'ai l'impression que Soriu ... choisit toujours des pokémon très spéciales. Je vois ... je vois ..."

"Qui ... Qui es-tu ?! Où tu te trouves toi ?! Si tu es prête à faire souffrir Soriu, je te promets que ..."

"Il n'est pas encore l'heure pour lui ... de me rejoindre ... mais les séquelles sont graves, très graves. Son corps peut se soigner ... avec le temps et grâce aux guérisseurs. Mais son esprit ..."

"Je sais parfaitement ce qui se passe ! Pas besoin de me l'expliquer ! Je ..." s'arrêta subitement la Cryptero. Elle n'entendait plus cette voix féminine. Elle regarda autour de lui, remarquant les larmes dans les yeux des pokémon de Soriu. Qu'est-ce que ... ça veut dire ? Est-ce qu'elles ... connaissaient cette voix ? Que Soriu aussi ?


Esprit brisé

Elle devait faire quelque chose ... Elle devait agir sinon c'en était fini ! Elle devait réagir maintenant ! Elle poussa un piaillement sonore avant de s'illuminer. Les Cryptero ... Bon nombre de peuples les considéraient comme des dieux des anciens temps. Aujourd'hui, elle allait montrer que cela n'était pas sans raison ! Elle posa son crâne contre celui de Soriu, une nouvelle lueur émanant de ce contact. Lorsqu'elle eut terminée, le corps de Soriu s'effondra presque au sol, la Cryptero le maintenant en lévitation par ses pouvoirs psychiques. Haletante et tremblotante, elle murmura :

"Soriu ... est encore vivant ... mais il aurait peut-être mieux valu qu'il soit mort. Il ne se réveillera pas. Son esprit est en morceaux. Son corps pourra être soigné ... mais pour son esprit, c'est autre chose. L'esprit est encore plus fragile et difficile à réparer qu'un corps.. Je tenais simplement à vous dire ça.  L'esprit ... de Soriu est en moi, voilà tout. Je ne sais pas quoi en faire, je ne sais pas comment cela sera résolu, je suis juste ailes et serres liées pour l'heure actuelle. J'ai ... besoin de me reposer ... mais j'ai agit avant qu'il ne soit trop tard. L'esprit de Soriu n'est pas perdu ... juste ancré en moi. Mais pour son corps ... je ne peux rien faire. Ce n'est plus qu'un pantin dénué d'émotions, sentiments et de mouvement. Son corps vit ... mais son âme ne subsiste pas."

Le constat avait été sans appel. Elle n'était pas d'humeur à plaisanter ou à mentir devant une telle situation. Elle n'avait pas envie ... de se mettre à dos les autres. Elle fit quelques mouvements psychiques, plaçant Soriu sur son dos, le corps étant inanimé. Laul était peut-être mort ... mais cela ne voulait pas alors dire que la situation était terminée. Maintenant ... Il fallait sortir de là et sauver les autres. Oui ... Ils étaient encore loin d'en avoir fini avec eux. Le problème, c'était le fait qu'elle n'arrivait pas à savoir comment cela allait se conclure. Elle était fatiguée, extrêmement fatiguée. Que cela soit à cause du combat contre cette Trioxhydre, que cela soit à cause de ce qu'elle avait vue ... que cela soit à cause de son impuissance ... que cela soit à cause de Soriu ... que cela soit à cause de ce qu'il avait accompli. Que cela soit à cause de tant de choses.  L'esprit ... Elle n'osait pas leur dire qu'elle avait eut l'impression qu'il lui échappait. Comme si ... il s'était ancré ailleurs ... comme s'il avait décidé de voyager quelque part ... à un endroit qu'elle seule connaissait. Mais ... ce n'était pas un endroit accessible normalement.

"Que faisons-nous maintenant ? Est-ce que vous avez trouvé les ... Hum ?"

Elle s'arrêta dans ses paroles, remarquant la petite Solochi qui se dirigeait vers elle. Non, ce n'était pas vers elle ... mais vers le jeune homme. Tsss ... Même maintenant, n'est-ce pas ? Elle utilisa le peu de pouvoir psychique qui lui restait pour soulever par la pensée la créature aux yeux camouflés. Elle la déposa non-loin du corps inerte de Soriu. Autant la laisser venir s'installer à côté de lui ... Elle n'avait pas envie de se battre maintenant. Affronter le vente ... ne mènerait à rien. Elle attendait juste que tout le reste se déroule. Ensuite, elle verrait ce qu'il fallait faire pour Soriu et ses pokémon. Elle n'avait jamais pensé un seul instant que ça ... que ... Soriu ferait une telle chose. Elle avait été surprise ... oui ... mais pas de la bonne façon. Elle n'aimait pas ce genre de surprises. Et pourquoi ... est-ce que depuis qu'elle se trouvait ici, elle se sentait mal ? Son corps se réchauffait ... et cette forme qu'elle avait eu pendant un bref instant ... elle ne voulait pas s'en rappeler. Il en était hors de question. C'était le passé ! Un passé fermé maintenant !

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Ninj le Lun 14 Oct 2013 - 22:06

Alors que le combat faisait rage à l’intérieur du bâtiment, gagnant un peu plus en intensité à chaque seconde qui passait, Voltali avait finalement rejoint la Pichu blessée. La souris commençait à sentir son esprit s’embrumer, tandis que la douleur de son torse déchiqueté s’amplifiait sous l’effet de la pluie battante. Allongée sur le dos, elle respirait calmement, cherchant à résister à sa blessure en attendant le retour de Libegon. Il ne la laisserait pas tomber… il reviendrait, peut-être même accompagné de Nephene ou d’une autre soigneuse…

Mais plus le temps passait, plus les affrontements duraient… et plus la Pichu s’inquiétait, perdant peu à peu son sourire victorieux. Derrière-eux, l’ensemble des Zoruas s’étaient rassemblés en cercle autour du cadavre de Lou, y compris celui que Voltali avait protégé durant l’affrontement. Tous pleuraient en silence. Ils étaient désormais libres, oui… mais plus personne ne semblait apte à les guider.
Soudain, Voltali posa une patte sur le ventre endoloris de la souris électrique, arrachant un petit cri de douleur à son ancienne amie. Elle était désormais à sa merci… cette Pichu, qui lui avait tant fait endurer… qui avait osé l’humilier ou la remettre à sa place plusieurs fois, de la façon la plus désagréable qui soit… sous ses pattes, mourante… et qui l’observait désormais d’un regard mêlé de crainte et d’étonnement.

Ninj lui en voudrait certainement d’agir de la sorte. Tout comme Arcanin, Libegon, et tous les autres. Mais qu’importe ? Personne ne l’appréciait plus, de toute façon. Hésitante, la renarde électrique tourna la tête en direction de Reï, ce jeune Zorua qu’elle était venue libérer aujourd’hui. Car malgré ces couleurs rouges et noires si communes sur son pelage, c’était bien lui qui s’éloignait à présent du cercle de Zoruas pour venir la retrouver, le visage aussi morne que s’il avait abattu lui-même le conjoint de sa sœur.

« Choisis ! », Lança la Pichu à l’instant où la renarde détourna le regard, avant de cracher une petite gerbe de sang.

Surprise, la Voltali reporta son attention sur la souris électrique mourante. Malgré sa faiblesse, la gamine avait décidé de s’adresser à elle… et pas pour la supplier ! Avec une expression sérieuse sur le visage, la gamine reprit la parole une seconde fois pour motiver son amie à agir :

« J’ai vécu à ma façon. Qu’importe ce qui m’arrivera, j’en suis satisfaite. Mais toi… pour une fois, cesse de jouer ce rôle de Pokémon maudite par son destin, et fait ce choix toi-même, en tant que celle que tu es aujourd’hui. »

Voltali détourna à nouveau le regard, observant le regard craintif du Zorua à deux mètres d’eux. Il ne connaissait pas cette créature… mais elle lui rappelait vaguement cette peinture que Ninj avait achetée il y a quelques temps. Etait-elle réellement la fameuse Pichu dont le chercheur parlait si souvent ? Dans ce cas… pourquoi Voltali…
La renarde renforça la pression de sa patte sur le corps de la souris tout en fermant les yeux. Aussitôt, un cercle de lumière perça les nuages, haut dans le ciel, apportant un unique halo de lumière bienveillante sur les deux Pokémon électrique. Et tandis que leurs deux corps s’illuminaient, bénis par le vœu de la renarde électrique, celle-ci formulait son souhait à sa façon :

« Mon choix… Ce que je souhaite, aujourd’hui, malgré cette rancune que je te voue… c’est de te remercier. Ni pour être intervenue, ni pour m’avoir aidée, ni pour m’avoir protégée… mais uniquement pour avoir sauvé Reï. »

Tout en haussant un sourcil, la Pichu tourna la tête à son tour en direction du Zorua, à l’extérieur du cercle de soin, tandis que sa plaie béante se refermait lentement, guérie par la technique miraculeuse de la renarde électrique. Voltali était-elle vraiment si attachée à ce Pokémon ? Qu’avait-il fait pour s’attirer ainsi les faveurs de la renarde électrique ? Ne sachant que dire, elle remercia simplement à demi-mot cette guérisseuse inattendue.

Un nouveau déferlement d’énergie provenant du château attira les regards des Pokémon à l’extérieur des vestiges d’ébène. Instinctivement, les Zoruas se rassemblèrent, formant presque une masse compact, de crainte que cette "chose" ne vienne jusqu’à eux. Seul Reï ignora cette sensation, préférant s’allonger aux côtés de Voltali, le cœur lourd de ses actions qu’il regrettait. Mais la renarde ne le remarqua même pas, choquée elle aussi par cette puissance qu’elle savait du Mizuhanien. C’était… c’était effrayant, même pour elle.

« Il va trop loin… », Murmura Pichu, plus résignée que craintive sur ce que leur ami comptait faire.

A l’exception des quelques Pokémon à l’extérieur, la totalité des autres créatures présentes assistèrent à la scène. Ninj resta béat, tremblant devant cet affrontement dont il n’osait s’approcher, tandis qu’Arcanin reculait en couinant. Même les deux dragons dans la salle supérieure stoppèrent leur affrontement pour constater qu’ils étaient incapables d’atteindre un tel niveau. La trioxhydre, pourtant si résistante, préféra même s’éloigner de cet homme aux pouvoirs presque démoniaques pour retourner à l’air libre, délaissant le Libegon en armure. Les Pokémon de Soriu ne semblaient pas plus capables d’intervenir, seule Eoli agissait encore, guidée par Lyn en direction des cieux.

Une forme sombre s’approchait en effet, revenant probablement d’une chasse. Bien que moins imposant que sa comparse, un trioxhydre mâle d’une bonne taille arrivait à la rescousse des siens, inquiet de toutes ces explosions et autres afflux d’énergie qu’il ressentait depuis tantôt. Lyn l’arrêta par télépathie, d’un message simple mais nécessaire :

« Pour la paix des vestiges d’ébène… accepte de m’entendre ! »

Cessant son vol rectiligne, le dragon à trois têtes s’avança au-devant de l’oiseau cotonneux, observant cette boule de poils chromatique dont seule la tête s’échappait du duvet cotonneux de l’oiseau pour se montrer au-devant de celui qu’elle venait d’appeler.

Mais à peine commencée, la discussion fut interrompue par la dernière attaque de Soriu : bien plus violente que toutes les précédentes, cet ultime atout balaya l’ensemble des illusions opérant dans les vestiges d’ébène, tout en aggravant encore l’état déplorable de ce palace en ruines. Mais pour Lyn, une seule chose importait parmi les ruines de cette attaque :

« SORIU ! », Hurla-t-elle !

Et tandis qu’elle demandait à Eoli de redescendre pour écouter les paroles de la Cryptéro, le cœur de Lyn s’emballait. Elle n’avait pas agi suffisamment vite… il était déjà trop tard… les deux trioxhydres auraient pu empêcher Soriu d’en arriver là… hélas, à présent, comme le souligna bien la Cryptéro, les mutilations que l’humain s’était infligées pour vaincre son adversaire n’avaient rien de bénignes. Il était comme perdu, à présent…

« La paix des vestiges d’ébène vient de mourir. », Murmura le nouveau venu d’une voix parfaitement neutre, peu touché par ce qui venait de se passer.

En effet, Laul étant mort, toutes les alliances entre les trioxhydres et les Zoruas volaient donc en éclat avec lui. En temps normal, sa conjointe aurait certainement repris les rênes de cette alliance, mais étant donné la disparition des illusions du château, il paraissait évident qu’elle non plus n’était plus. En l’absence de Zoroark dirigeants, les Zoruas redevenaient de simples proies pour les dragons des vestiges d’ébènes, tout comme chaque autre créature peuplant ces terres désolées.

« Non… attendez, il reste quelqu’un ! », Se reprit Lyn, tentant tant bien que mal d’oublier la détresse de Soriu pour se concentrer sur la survie de son peuple.

Lou ! Lou était leur dernière chance. Si déjanté qu’il soit depuis leur tentative d’exil, Lou avait bon fond… et il pouvait officiellement reprendre le rôle de ses parents ! Lyn secoua le corps d’Eoli pour lui demander de se diriger vers la cour extérieure, là où Lou se trouvait habituellement, afin de prouver aux Trioxhydres que leur alliance n’était pas encore perdue avant que ces derniers ne perdent patience et n’entament un énième repas…

Hélas, la petite Zorua ne s’attendait pas à ce second choc en arrivant sur place. D’un côté, les Solochi qui s’enfuyaient à l’extérieur du bâtiment, terrifiés par la puissance de Soriu. Et de l’autre, un véritable cercle mortuaire de Zoruas entourant le corps de son bien-aimé. Les larmes lui montant à nouveau aux yeux, la Zorua chromatique hurla le nom de son bienaimé avant de bondir du corps cotonneux de son amie pour atterrir sur celui de Lou. Hélas, il ne réagissait plus… ni à ses appels, ni à ses pleurs, ni à ses caresses… il n’était plus, lui non plus… d’abord Soriu… maintenant Lou… tout ça pour quoi ? Pour une folie ?

Les deux Trioxhydre entourèrent le cadavre à leur tour, faisant fuir l’ensemble des petits Zorua qui s’y étaient recueilli. Lui aussi, il était mort. Tous comme les deux autres. Comme ils l’avaient constaté, plus aucun Zoroark ne dirigeait le peuple des Zoruas.

« C’est terminé. », Lâcha la femelle avant de se jeter sur la pauvre Lyn.

Lou… Soriu… et à présent, la totalité de son peuple. Tous paieraient les erreurs de Laul. Elle, ceux qui l’entouraient, et même Reï qu’elle avait reconnu aux côtés de Voltali. Il avait survécu… surprenant, soulageant, mais… ce ridicule petit brin de chaleur ne pouvait effacer le reste de ses malheurs.
Avant que quiconque n’ait le temps de réagir, les crocs de la Trioxhydre se refermèrent sur Lyn, de la même façon qu’ils s’étaient refermés sur tant de Zoruas autrefois. A la différence près qu’aujourd’hui, sa gueule peina à se refermer.

« Assez… Assez, assez, ASSEZ ! », Hurla Lyn d’une voix forte qui s’insinua dans l’esprit de l’ensemble des personnes présentes dans les vestiges d’ébène.

Une lumière éclatante envahit les ténèbres des lieux, allant jusqu’à repousser la créature ténébreuse qui s’était jetée sur la Zorua. A l’intérieur de cette lumière éclatante, la jeune Zorua qu’était Lyn grandissait, lentement, prenant à son tour cette apparence qu’avaient eu les adversaires de l’équipe de Soriu. A la différence qu’elle, contrairement aux autres et sans la moindre illusion, elle jouissait d’une magnifique chevelure aux reflets violacés, signe de la nature chromatique de son pelage. Les deux mains écartées, elle balaya les trioxhydres affamés d’une puissante onde de choc ténébreuse.

« Lou… Soriu… tout cela ne sera pas vain… », Murmura-t-elle, tandis que ses yeux s’illuminaient d’une lueur pourpre.

Aussitôt, la totalité du décor des vestiges d’ébène furent comme balayés d’un souffle de vent. Les nuages s’éloignèrent, la pluie s’arrêta, ramenant la lumière du soleil sur les dalles de ce château dont les ruines semblaient se reformer d’elles-mêmes. Les deux dragons tentèrent de se redresser, mais déjà la Zoroark se divisait, bondissant sur les deux carnivores pour les menacer de ses griffes acérées. Surpris, les dragons se regardèrent, comme pour se concerter à la recherche du véritable sombrenard… mais aucun d’eux ne pouvait donner cette réponse.

« Je ne chercherai jamais à vous utiliser comme Laul l’a fait… tout comme vous n’aurez jamais plus aucun droit sur mon peuple à partir d’aujourd’hui. Vous pouvez vivre avec nous, ou vivre contre nous, je ne choisirai pas à votre place. Mais je vous conseille de ne pas rendre vain ce que mes amis ont fait pour les vôtres. »

Sitôt ce message envoyé, les deux Zoroark agressifs disparurent, révélant la véritable position de Lyn. Elle n’avait jamais bougé : agenouillée contre Lou, elle pleurait toujours sa perte, malgré sa curieuse démonstration de force. Pour lui… pour Lou… pour tous les efforts de ses amis… elle prendrait cette place, créant pour son peuple un monde aussi sûr que paisible.
Les deux Trioxhydres se redressèrent, lentement, perplexes devant cette proposition. La femelle, plus combative que son conjoint, envisageait déjà de bondir sur cette arrogante, si puissante soit-elle depuis sa récente évolution. Mais le mâle, beaucoup plus sage, préféra tout d’abord observer l’ensemble des Solochi qui constituaient son peuple : Bien qu’effrayés, ils semblaient tous en pleine forme. Durant ce véritable coup d’état provoqué par un duo d’humains et leurs Pokémon, presque aucun des leurs n’avait été blessé. Et à priori, ces gens étaient venus uniquement pour elle, pour cette jeune femelle chromatique… n’ayant presque aucune perte à déplorer, le dragon à trois têtes était prêt à faire confiance à cette nouvelle dirigeante. Il retint donc sa partenaire, et accepta la proposition sans rechigner, avant de retourner s’occuper de son peuple. D’autres débats viendraient plus tard… pour le moment, il fallait rassurer les plus jeunes, et s’assurer que tout était bel et bien terminé.


Arcanin s’était finalement rapproché du corps de Soriu. Incapable de comprendre ce qui venait de se passait, il couinait, pleurant leur perte comme si l’humain était véritablement mort, sous le regard triste de son dresseur. Le poing serré, ce dernier se mordait les lèvres, pestant contre sa propre incompétence. S’ils étaient arrivés plus tôt… ils auraient pu l’aider !

« Cryptéro ?… », Questionna-t-il d’une voix tremblante. « Merci… d’avoir agis. Penses-tu être capable, un jour, de lui permettre… »

De revenir. Sa voix s’était tue avant la fin de sa phrase, tandis que l’humain portait sa main à sa bouche pour retenir un sanglot. Et pourtant, le chercheur ne se doutait pas encore qu’une bonne surprise l’attendait à l’extérieur, malgré le chaos de cette journée. En effet, le chercheur n’avait pas encore remarqué ce Libegon en armure qui était remonté pour se poser sur la plus haute des tours du château et observer toutes les scènes de son œil attentif. Pichu avait vaincue son adversaire de son côté… pourtant, elle ne semblait pas pressée de rentrer. Comptait-elle réellement se laisser voir par Ninj, après tout ce temps ?

Pire que ça. La souris désormais rétablie changea de forme, prenant lentement cette apparence humaine à laquelle elle s’était habituée, sous l’œil indigné de la renarde électrique. Dire qu’elle venait de lui sauver la vie… et maintenant, elle l’insultait en utilisant ce pouvoir contre-nature ? Vêtue pour l’occasion d’une robe sombre, comme pour rappeler les pertes de ce jour, la gamine observait l’entrée du château, attendant le retour de ceux qui n’avaient désormais plus rien à faire sur ces terres.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Soriu Tiadramat le Mar 15 Oct 2013 - 22:15

"Je ne sais pas ce que je peux faire ... Je sais juste ce que j'ai fait. Au moins ... il vit ... et c'est le plus important, normalement."

Elle avait dit cela avec neutralité, du moins, elle tentait de s'exprimer avec neutralité ... mais on pouvait sentir ... un léger tremblement dans sa voix. Elle ... ne s'était pas attendu à ça. Si seulement elle avait préféré ne pas perdre du temps avec cette foutue Trioxhydre. Elle avait envie de faire payer tout ça ... à ces deux races qu'elle allait maudire toute sa vie. Mais cette voix ... féminine qui s'exprimait. Qu'est-ce que ça voulait dire ? Qui est-ce qu'elle était réellement ? Elle n'en avait aucune idée. Elle ... était juste complètement perdue pour aujourd'hui, en cet instant. Elle n'avait aucun endroit où se rendre, aucune endroit où se diriger. Elle vagabondait, telle une âme perdue. Elle n'avait même pas remarqué que c'était Ninj qui lui avait posé cette question. Elle n'avait même pas remarqué cela ... Elle ne se préoccupait plus de rien du tout. Elle n'en avait rien à faire ... rien ne l'importait, rien du tout. Elle avait juste envie de trouver un coin tranquille et de se reposer ... de disparaître dans le sable. Oui, voilà, un terrain ensablé ...

"Quel endroit parfait ça ... serait ... pour disparaître ... comme l'humanité ... hahaha ... Je crois ... que je suis ... épuisée cette fois."

"Est-ce que ... Soriu n'est pas trop lourd ? Tu peux me le confier, Cryptero ? Que je le nettoie ... au moins ..."

Elle se tourna avec furie vers la personne qui venait de lui adresser la parole. Puis le regard furieux se transforma en lassitude. Sans un mot, elle utilisa ses pouvoirs psychiques pour emmener doucement le jeune homme sur le dos de Nephene. Voilà ... c'était comme ça, n'est-ce pas ? La Milobellus la remercia d'un hochement de tête, ouvrant la bouche avant de créer un petit jet qui vint caresser le corps de Soriu, inanimé. Quelques secondes plus tard, tremblante de tout son corps et pleurant toutes les larmes qu'elle pouvait, Moona était en train de voleter au-dessus de Soriu, tenant du miel dans ses mains. Il n'avait aucune consistance et on pouvait se demander s'il était vraiment capable de guérir quelque chose mais les trémolos dans la voix de l'Apireine humanisée étaient plus que sincères :

"Si je ... si je le soigne ... il se réveillera hein ? Il ne fait que juste... un gros sommeil. Il est juste en train de dormir car il attendra que je vienne l'embrasser comme dans les contes de fée car ... car ... d'habitude, c'est la princesse qui se fait embrasser par le prince ... et non l'inverse mais là ... euh .... "

Elle s'écroula sur le torse de Soriu, Nephene continuant de le nettoyer, arrosant aussi Moona qui avait bien besoin de repos. D'ailleurs, ce fut le cas ... puisqu'après quelques secondes, un délicat chant de se fit entendre. Pour les plus épuisés physiquement, le tout ressemblait à une berceuse alors que le souffle court de Moona se fait entendre et ressentir. Lalabelle tenta de résister aussi de son côté, restant à peine éveillé, signalant qu'elle ne voulait pas dormir ... tant que Soriu ne sera pas réveillé ... qu'elle ne voulait pas ... dormir ... tant qu'elle n'était pas sûre qu'en ouvrant les yeux, Soriu serait là, avec son sourire aux lèvres, lui demandant si elle avait passé une bonne nuit. Elle fit quelques pas avant de s'écrouler au sol, ne touchant jamais ce dernier puisque son corps s'entoura d'une aura rose avant d'atterrir avec lenteur sur les ailes d'Eoli, celle-ci n'ayant aucun mal à transporter la jeune femme aux cheveux bruns sur son dos. Friyendia, quant à elle, continuait de fixer tout le monde, produisant un léger froid autour d'elle.

"S'il ... S'il le faut ... Je peux créer un cercueil de glace pour Soriu. Pour que ... son corps soit préservé pour l'éternité."

"TU VEUX LE TUER OU QUOI ?! ESPECE D'IMBECILE !"

"JE CHERCHE DES SOLUTIONS ?! CA NE SE VOIT PAS !"

La Momartik avait crié aussi fort que la Cryptero, chose qui était si rare et qui n'allait presque jamais se reproduire. Pendant un bref instant, on aurait put ressentir la vie qui allait quitter chaque être présent dans la zone. Pendant un bref instant, la Momartik avait eut des pensées plus que sinistres. On l'oubliait ... tellement ... elle était si discrète, si timide, se cachant derrière les autres mais ... pourtant, c'était avec elle que Soriu avait développé ses pouvoirs reliés à la mort. Et rien que pour cela, elle était spéciale ... comme tous les autres de Soriu. Elle bredouilla :

"Pardonnez moi ... je ne voulais pas m'embrouiller avec tout le monde.  Je suis juste ... un peu fatiguée, vraiment un petit peu, rien d'autre."

Elle pensait être la seule dans cet état ? Tsss ... Bon ... Elle ne pouvait pas téléporter tout le monde malheureusement. Elle pouvait juste indiquer la sortie. Elle savait où se rendre. Se tournant vers les autres, la Cryptero regarda la Milobellus, comme pour lui demander si c'était terminé. Avec lenteur, la pokémon au long corps cylindrique se rapprocha de la Cryptero, celle-ci venant reprendre la corps de Soriu pour le mettre sur son dos. La Solochi ouvrit la bouche, ne parlant guère, mordant le pantalon de Soriu pour le tirer sur le dos de l'oiseau. Avec lenteur, elle se faufila sous un bras, se couchant à son tour alors qu'il suffisait maintenant d'attendre ... qu'ils soient sortis de cet endroit maléfique. La Cryptero se tourna vers Lyn :

"Qu'est-ce que tu comptes faire ? Nous allons partir d'ici ... et je ne voudrai plus jamais y revenir. Même si Lou est mort, tu es encore vivante. Tu es une preuve qu'il a existé ... et Rei aussi. Ne regrettez jamais votre choix à tous les deux et continuez à avancer ... Si avant de mourir, vous êtes parcouru par la haine et la colère, vous finirez comme moi ... Si vous êtes déçus, désemparés, désœuvrés, impuissants, vous finirez comme moi... alors ne le devenez pas. Maintenant, il nous faut sortir de là, je vais nous guider. On va essayer de trouver une ville, un endroit où Soriu pourrait se reposer ... et moi aussi ... et tous les autres. A partir de là, nous chercherons ... alors un moyen de réparer ce que fut Soriu et de la sortir de là."

Elle avait finalement terminé de parler, ne voulant plus se préoccuper de tout cela. Elle en avait trop fait aujourd'hui ... mais ce n'était rien du tout par rapport à ce que ... lui avait fait.

[Fin du topic pour moi ! Solochi passe en mode "invitée" donc pas encore dans mon topic. Par contre, s'il faut déjà retirer mes points, aucun souci, on le fait !]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Ninj le Mer 16 Oct 2013 - 0:21

L’Arcanin disparut dans un rayon rouge tandis que le chercheur tournait les talons pour frapper le mur le plus proche de ses poings rougis par les flammes. Même ici… même sur cette terre encore libre des querelles Erasiennes, le mauvais sort s’acharnait contre les siens. Soriu… après avoir traversé tant de périples à leurs côtés, le Mizuhanien était allé jusqu’à se sacrifier pour les trois Zoruas. Et inévitablement, le chercheur s’en voulait de n’avoir pas agis à sa place. Après-tout, n’était-ce pas lui qui avait provoqué cette rencontre entre les trois gamins et celui qu’il considérait comme son meilleur ami ?

Trainant des pieds, Ninj suivit les Pokémon de Soriu sans grande conviction. Et tandis qu’il traversait les quelques pièces qui le séparaient de la cour du château, le chercheur sentit nombre d’autres craintes monter en lui : Il n’avait toujours aucune nouvelle de Voltali… ni de Reï et Lou… et Lyn ? Tous avaient entendu sa voix, mais il leur restait encore à découvrir le résultat de leurs efforts combinés… pourtant, même au cœur de toutes ces angoisses, une seule dominait les autres dans l’esprit de l’humain : restait-il une chance de sauver Soriu ?

Heureusement, à l’extérieur, la paix reprenait lentement ses droits. Les trioxhydres et leurs enfants s’éloignèrent légèrement, retrouvant le cours de leur vie de tous les jours,  tandis que les Zoruas se réunissaient autour de Lyn, acclamant leur nouvelle dirigeante avec une joie mêlée de soulagement. Seul Reï, dont le pelage reprit lentement sa teinte singulière, resta à l’écart, sous l’œil intrigué de la renarde électrique.

« Reï… Lou t’as vu mourir. », Se risqua la renarde : « Comment ?... »

Elle fut immédiatement coupée par un mouvement de tête du Zorua. Et sans donner plus d’explication, celui-ci délaissa son amie électrique pour s’enfoncer dans la foule de ses semblables, jusqu’à finalement atteindre sa sœur. En le voyant, la Zoroark le saisit délicatement entre ses mains pour le soulever à son niveau. L’évolution était vraiment un procédé étrange… dire qu’ils avaient à peu près le même âge, et qu’aujourd’hui, elle faisait dix fois sa taille. Offrant un sourire triste à son frère, Lyn ne prit pas la peine de parler. Elle ne savait que trop bien ce que Reï comptait lui dire… elle l’avait vue, dans la plus haute tour du château, là où Cryptéro avait affronté la femelle à trois tête… une queue de Zorua ensanglantée aux couleurs identiques à celles de Reï. Une simple illusion visuelle, rien de plus. Reï avait transmis l’illusion de son pelage à celui d’un autre Zorua, choisi purement au hasard parmi les siens, afin d’échapper à cette sentence et d’aider sa sœur à se libérer. En d’autres termes, il avait sacrifié l’un des siens, un parfait innocent, en prenant sa place dans la confusion du moment. Ajoutez à cela ses menaces sur Lou, incitant leur ancienne dirigeante à l’achever de sang-froid… et le jeune Reï, déjà paria depuis le jour de sa naissance, ne pouvait tout simplement plus vivre parmi ses semblables.

Collant le visage de son frère contre le sien, leurs larmes se joignirent dans un flot de peine insatiable. Alors que la mort venait tout juste de la séparer de son bienaimé, elle devait à présent dire adieu à celui qui avait toujours été à ses côtés, depuis le premier jour… cette victoire, si gratifiante soit-elle pour son peuple, lui laisserait toujours un arrière-goût amer dans le cœur.

Toujours sans prononcer le moindre mot, Lyn redéposa son frère au sol. Son peuple s’écarta sur sa route, laissant le nouvel exilé retourner auprès de ceux auxquels il devait tant aujourd’hui. Derrière-lui, le cercle se referma bien rapidement, et l’ensemble des sombrenards lui tournèrent le dos pour la dernière fois.

Les Pokémon de Soriu sortirent du château en premier, et à sa grande surprise, Cryptéro fut la première à s’adresser à la nouvelle dirigeante du peuple ténébreux. Sa voix était étrangement neutre, presque… normale. Parlant sur ce même ton, Lyn répondit à l’oiseau psychique, ainsi qu’à tous ceux qui se posaient certainement ces mêmes questions :

« Je vais faire ce que Lou aurait fait à ma place : veiller sur mon peuple, et faire en sorte que les pertes de ce jour ne soient jamais vaines ni oubliées. Je ne sais pas si j’en serais capable, mais comme tu viens de le dire… je me dois d’avancer, pour les miens, et pour tous ceux qui vivent encore, et qui comptent sur moi. »

Elle marqua une courte pause, comprenant soudain qu’eux aussi, elle ne les reverrait plus. Tant d’adieux, en une seule bataille… pourtant, elle se devait de rester forte. Offrant au groupe de Soriu le même sourire triste qu’elle venait d’offrir à son frère, elle reprit la parole :

« Merci, Cryptéro… merci à vous tous. Prenez-soin de Soriu… je… je lui dois tout. »

En voyant Soriu passer dans cet état, Pichu préféra rester silencieuse. Elle salua tout de même les Pokémon encore éveillés qui passèrent devant elle, mais semblait consciente du sérieux qu’impliquait la gravité de la situation. Reï et Voltali suivirent la troupe en silence, tandis qu’à l’entrée du château, les larmes aux yeux, le chercheur s’était tout simplement figé à la vue de la gamine à la chevelure dorée.

Il la reconnaissait. Malgré les années, malgré cette forme humanoïde, il ne pouvait que la reconnaître. Et tandis qu’elle tournait la tête dans sa direction, affichant un mince sourire à son intention, le chercheur tomba à genoux, le corps tremblant devant ce mirage auquel il ne pouvait croire.
Pourquoi aujourd’hui ? Pourquoi en ce jour de deuil ? Lyn, Reï, Lou, même Voltali… tout cela n’avait plus d’importance. Face à lui, un soleil venait de renaître.

Le Libegon en armure descendit lentement du bâtiment, afin de se poser derrière le chercheur en attendant que la gamine arrive à sa hauteur. Et lorsqu’elle fut suffisamment proche, Ninj l’enlaça de ses deux bras, aussi fort qu’il le pouvait, allant jusqu’à faire crier de surprise la gamine qui, malgré les soins de Voltali, n’était pas encore entièrement remise de son dernier combat.

« Tu es revenue… », Articula-t-il entre deux sanglots.

Ne sachant que répondre, la gamine se contenta de caresser la chevelure hirsute de son ancien dresseur : elle aurait certainement pu en rire ou en pleurer, elle aussi. Mais après avoir vu Soriu, qui n’était pourtant pas des mieux placés dans son cœur, étalé inerte sur le dos de cet étrange oiseau psychique, elle ne pouvait tout simplement plus se laisser aller au moindre sentiment. C’est donc à la façon d’une marche funèbre que Ninj et Pichu suivirent le groupe sur le dos de Libegon, le dragon prenant seulement le temps de récupérer le corps inerte de la Zoroark que Pichu avait affrontée avant de suivre le reste du groupe. Ce soir, ils s’éclipseraient une dernière fois, afin de payer leur due au scientifique fou de Terros… puis ils reviendraient auprès du chercheur, pour au moins quelques temps. Ninj, Voltali, Soriu… tous avaient besoin de leur soutien.




[Fin du topic ! Un grand grand merci à Soriu pour ce magnifique topic, j’suis vraiment content d’avoir conclu ce cycle en duo Razz
Pour tous ceux qui s’intéresseraient aux fins potentielles de cette histoire, les voici, du meilleur au pire :]

Spoiler:

Si Soriu n’était pas intervenu au topic précédent, et que Reï avait réussi à berner le Zoroark, Ninj et Soriu seraient tout de même venu les libérer de la même façon, croyant que les Zoruas s’étaient fait capturer alors qu’en vérité, ils avaient réussi à s’échapper. Bien qu’il n’aurait pas perdu la tête, Lou aurait quand même affronté Voltali, mais n’aurait pas été tué (puisque pas menacé par Reï), et Reï et Lyn auraient réussi à lui faire entendre raison et à se reprendre en main, en échange du fait que Reï reparte avec Ninj, laissant Lyn et Lou diriger les vestiges d’ébène tranquillement.

A partir du moment où Reï se faisait capturer (seul ou avec Lyn), Lou mourrait de façon identique.

Si Lyn s’était faite capturer seule, elle aurait été tuée à la place du Zorua innocent que Reï a fait tuer à sa place durant le topic, avant le début du topic donc. Reï aurait affronté Lou directement aux côtés de Voltali, et finalement ils l’auraient probablement laissé "se démerder" à la fin du topic.  J’avoue avoir préféré tuer Lou que Lyn et avoir légèrement influencé Soriu au topic précédent :Pd’où le fait que j’ai moins réfléchis à cette fin. Suis un mauvais MJ ><

Si Lyn ne se faisait pas capturer, elle ne craignait rien, mais elle n’aurait pas évolué, quoi qu’il arrive. Soriu et Ninj aurait été forcés de trouver un moyen de tuer les deux trioxhydre pour assurer la survie des Zorua si Lou ne survivait pas.

Si Lyn se faisait capturer, sa survie dépendait de plusieurs choses : un certain timing (c’était risqué pour elle de discuter avec la femelle et non le mâle, elle serait morte au troisième post dans sa cage si Soriu n’était pas venu la libérer, elle serait morte si elle avait engagé la discussion avec le trioxhydre alors que les autres Zoroark étaient encore en vie, elle n’aurait pas évolué si elle n’avait pas vu le corps de Lou… beaucoup de risques quoi xD), et également le côté "peace and love" de l’équipe de Ninj/Lalabelle. Néanmoins, si Ninj et Lalabelle avaient massacré les Solochi, ils auraient également put affronter les deux trioxhydre pour essayer de sauver Lyn, mais étant donné l’état du groupe… mieux valait une fin paisible !

Voilou, félicitation à Soriu pour avoir tout de même évité le pire, car j’avoue que le « perfect » n’était pas ou peu réalisable, vu qu’il fallait que Soriu reste vraiment passif en ayant une confiance totale en Reï.

Au passage, oui, Reï n’a jamais rien risqué, vu que c’était ma future capture depuis le début xD


Concernant le topic précédent, Lyn se faisait capturer si Soriu intervenait "trop tôt", Reï se faisait capturer si Soriu le tabassait et le laissait seul, Reï se faisait aussi capturer si Soriu l'empêchait de sortir après le deuxième post (je m'attendais vraiment à celle-là de la part de Cryptéro, mais non xD), et petit détail si Lyn se faisait capturer seul ou que le plan de Reï fonctionnait, Reï aurait pris l'apparence d'Emolga pour rejoindre Ninj et suivre le déroulement des choses sans se faire reconnaître des siens.

Enfin, j'aurais pu faire un epic succès ou epic fail selon le déroulement du topic si Cryptéro s'était amusée à téléporter Lyn en sécurité dés le début du topic par exemple, enfin j'avais imaginé quelques trucs pas prévisibles comme ça, sans vraiment tout prévoir si ça arrivait Razz

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Je veux celui-là ! [PV : Soriu]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum