[ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Kaé le Dim 3 Nov 2013 - 21:58

« Solochi, reviens ici tout de suite ! Zorua, calme toi mince ! Absol, fais quelque chose zut quoi ! »

Tout se passait bien – enfin, comme d’habitude – pour le petit groupe composé de Kaé et de son équipe. Ils s’étaient mus lentement vers le nord du pays pour rejoindre peut-être un jour Terros. La gamine n’avait plus vraiment d’autre destinations en tête – comme s’il y avait quelque chose là dedans, déjà –, à part éventuellement retourner à Omatsu pour voir Ketsuko ; cependant, cela faisait quelques temps que l’idée de rentrer chez elle s’était infiltrée dans son esprit, laissant croire qu’il était éventuellement temps d’aller faire un petit coucou à ses vieux.

Le groupe avait donc marché tranquillement jusqu’à ce que le Soleil ne commence à baisser dans le ciel, faisant chuter drastiquement les températures. Déjà qu’il ne faisait pas exactement chaud dans le coin, mais en plus dès qu’il n’y avait plus l'étoile du jour pour les réconforter, on commençait vraiment à se les geler. La fille avait donc préféré s’arrêter tôt, préférant se préparer pour passer une agréable nuit plutôt que de grappiller quelques kilomètres. Sitôt avait-elle prise cette décision que Solochi et Zorua avaient commencé à se taper dessus, au lieu de se courser, sous la surveillance de Lux’ pendant que les deux derniers de l’équipe allait chercher du bois pour faire un feu, parce que « mince ça caille ici ». Ils étaient donc tous autour d’un tas de branches humides, Luxray essayant de faire crépiter quelques étincelles alors que Solochi se cachait derrière elle pour se réfugier de Zorua qui l’embêtait pendant que Kaé tentait de les calmer où au moins de les éloigner du Pokémon brillœil sans succès. Et Absol dormait à côté, n’ayant pas grand chose à faire de toute l’agitation autour de lui.

« Bon, je vous demande pas de vous calmer, vous vous prenez la tête si ça vous fait plaisir, mais laissez à Lux’ le temps d’allumer ce bordel de feu zuteuh ! » hurla la gamine, espérant se faire respecter ainsi.

Elle faisait fuir tous les Pokémon un peu peureux du coin, et en intriguait d’autres, qui regardaient la scène en s’amusant. Notamment, un passant s’était arrêté à quelques mètres de leur camp, se demandant s’il ne rêvait pas en reconnaissant cette voix qu’il avait déjà entendu quelques part, il y quelques temps déjà. Talonnant son Electsprint, il se rapprocha par derrière de la gueularde, qui ne le remarqua pas, trop occupée à essayer de faire régner l’ordre au sein de son équipe.

Basho:

Basho

« Hé bien, vous avez besoin d’aide mademoiselle ? »
« Vous, on vous a pas sonné ! » répondit Kaé sans se retourner, visiblement un peu sur les nerfs.
« T’es sûre ? Parce que là votre groupe ne ressemble à rien… »
« J’ai dit qu’on t’as pas… » hurla la gamine, faisant demi-tour pour faire face à l’étranger qui l’embêtait, « … mais, j’te connais toi ! » finit-elle, son ton changeant complétement de celui utilisé juste avant.

Le garçon explosa de rire, puis mit pieds à terre pour se retrouver au même niveau que Kaé.

« Et toi tu n’as pas changé ! » commenta-t-il. « Tu as l’air de bien te porter depuis la dernière fois, en tout cas, tu es mieux entourée. »

« Tu trouves ? » demanda Kaé, surprise, jetant un coup d’œil à son équipe d’incapables. « Y’a que Lux’ qui essaye de se rendre utile, et encore, le bois est trop mouillé, on arrive pas à initier ne serait-ce qu’une toute petite flamme… »

« Ben, il connaît pas une attaque genre draco-rage ton truc à quatre pattes sans yeux là bas ? » dit-il en pointant le dragonnet.

Kaé regarda la bête qui était caché sous un sac en espérant que Zorua, qui était morte de rire à côté, ne le voit pas. Après tout, ça valait au moins la peine d’essayer.

« Solochi, attaque de ta terrible force draco-rage sur le tas de brindilles, là ! »

L’animal, entendant son nom, leva la tête, coursa vers sa maîtresse, puis s’arrêta à ses pieds en se levant sur ses deux pattes arrière, faisant ainsi clairement signifier qu’il voulait être pris dans les bras de la dame. Kaé soupira et ramassa la lourde bête, le caressant pour le rassurer.

« Bon, ben… il faut croire que non. »

Basho enleva un de ses gants pour se gratter la nuque. Il avait plutôt l’habitude de marcher jusqu’à une ville où une auberge qui daignerait bien l’accueillir pour la nuit, et n’avait donc pas d’allume-feu ou choses du genre sur lui. Comme il n’allait pas non plus abandonner sa vieille amie là – surtout qu’il y avait des choses dont il devait lui parler –, il allait proposer à la bande de se mettre en route, mais Zorua avait pris l’aspect de son Electsprint et l’embêtait pendant que le truc que la fille tenait se cassait la figure et que le lion d’encre se précipitait pour le rattrapait mais trébucha sur le loup blanc… Une joyeuse bande de lurons pathétique, en somme.


Dernière édition par Kaé le Dim 29 Juin 2014 - 21:47, édité 3 fois

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


avatar
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1303

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: Physiquement : 23. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Molly Hale le Lun 4 Nov 2013 - 13:17

Assise dans un endroit loin de tout, dans une étendue d’herbe timide qui reprenait lentement ses droits sur les lieux autrefois ravagés par la guerre, une jeune femme aux cheveux d’un roux flamboyant caressait avec douceur une louve noire dont les yeux clos et le souffle régulier trahissaient une fatigue immense. Couverte de bandages de tailles variables, la Grahyena meurtrie s’était complètement abandonnée aux soins de sa maîtresse, qui n’avait cessé de lui parler depuis ce jour funeste où elles avaient essuyé la seconde grosse défaite de leur vie. Trois jours durant, Molly avait murmuré des paroles rassurantes à Hecate, lui demandant pardon pour ce match qu’elles n’avaient jamais eu aucune chance de remporter, pour toute cette douleur et cette haine, et pour le geste qui aurait pu faire fuir la louve noire, définitivement. Elle n’avait eu d’autre choix que de lui prendre ce que la Grahyena avait toujours refusé de lui donner : sa liberté.

Car sa fureur et sa rancœur envers « Hyorin » n’avaient pas suffi à battre la Stalgamin rancunière et dans l’erreur vis-à-vis de la Flamenoise (et d’elle), et le corps inanimé du Pokémon, loin, sur un îlot glacé et isolé, avait contraint la jeune femme à lancer vers elle une prison humiliante pour toute bête sauvage et fière qui se respectait. La mort dans l’âme, Molly l’avait enfermée, pour la faire revenir vers elle, et pour la protéger, aussi. Une fois le match à sens unique achevé, elle avait été dans un dispensaire tout proche pour guérir tous ses précieux amis et, si le reste de l’équipe avait récupéré plutôt vite (un jour ou deux de repos, tout au plus), le cas de la Grahyena avait été bien plus compliqué. Enfermée trois jours durant dans une pièce à part, la louve avait dû subir des soins intensifs, sans que Molly ne s’en aille plus de quelques minutes pour aller leur chercher à manger ou se laver, par exemple. Totalement incapable de bouger, elle avait attendu, patiemment, que le médecin juge enfin qu’elle pouvait quitter l’établissement sans se mettre en danger. Alors, la Flamenoise l’avait remise dans la prison, pour quitter cette ville le temps d’aller mieux, loin de la source de leurs malheurs.

Elle avait marché longtemps, ne s’arrêtant que très peu, gagnant peu à peu les plaines de Mizuhan, là où tout s’était arrêté, et où tout avait commencé, entre elles. Et puis, elle s’était assise, avait libéré la louve, et elle était là, maintenant, à la caresser inlassablement, en lui demandant pardon, encore et encore, s’excusant pour tout, pour n’avoir pas pu sauver sa meute, pour n’avoir pas su la sauver, elle, d’elle-même, pour avoir manqué l’élément déclencheur de sa rage lors de cet affrontement... Pour l’avoir privée de sa liberté.


« Pardon. »

Une goutte humide s’écrasa sur le poil sombre de la Grahyena, qui se réveilla et releva la tête avec peine pour tourner ses yeux fauves et rouges vers Molly. Son regard d’azur était noyé de larmes, tandis que sur son visage, un masque de peine s’était installé sans qu’elle n’y prenne garde. Alors, péniblement, la louve meurtrie se releva, quittant les confortables genoux de sa maîtresse, puis se blottit contre elle, sur sa poitrine, les pattes avant appuyées sur son épaule gauche, laissant son humaine la prendre dans ses bras et enfouir sa tête dans sa fourrure noire et grise. Elles restèrent ainsi un long moment, sans bouger, un soulagement mutuel s’opérant entre les deux âmes, qui se sentaient, bizarrement, plus libres que jamais, dans leur étreinte salvatrice.

Ce fut une agitation soudaine qui brisa leur quiétude. Une créature que Molly n’avait jamais vue leur tournait autour en ricanant, sautillant partout pour attirer leur attention. Hecate, qui n’avait pas la force de la courser, la regarda néanmoins d’un œil blasé, tandis que la fille d’Alpha, sentant sa curiosité reprendre le dessus, se dissociait lentement de la Grahyena pour se lever et s’approcher du Pokémon. En séchant ses dernières larmes d’un revers de la main, elle dit d’une voix encore un peu rauque :


« Hecate, tu vois ? Je n’ai jamais rencontré ce Poké... OOOOH ! »

Ledit Pokémon venait tout bêtement... De se transformer en Molly, ou plutôt, en une copie parfaite de la Flamenoise bouche bée. Laissant de côté ses remords et sa peine, la jeune femme examina son double sous toutes les coutures (« Tiens, j’ai des seins comme ça, moi ? Ils sont redevenus aussi gros qu’avant, chouette ! ») et, fascinée, commença immédiatement à prendre des notes. Mais soudain, l’étrange créature se changea en Grahyena, imitant parfaitement Hecate (les bandages en moins), déclenchant une nouvelle exclamation chez l’apprentie Chercheuse. Si la louve noire originale avait pu sourire, elle l’aurait fait ; l’enthousiasme de sa maîtresse pour ce genre de choses l’avait toujours étonnée, et elle était ravie de voir qu’elle ne s’en voulait plus pour ce match désastreux et lourd de sens... D’autant plus que la bête, elle, avait déjà pardonné la jeune humaine. Si Molly était absorbée par la soif de savoir et de découvertes, la Grahyena, elle, trouvait remarquable la capacité de la Flamenoise à toujours essayer de faire mieux, en cherchant à devenir plus forte et à apprendre de ses erreurs. C’était un peu grâce à elle, aussi, qu’Hecate avait trouvé la force d’avancer en se relevant. Désormais, si l’une tombait, l’autre serait là pour la soutenir. Et si elles chutaient ensemble, elles n’en récupèreraient que plus vite la volonté de garder la tête haute.

« Mais... Où tu vas ? »

La copie d’Hecate ricana de nouveau et s’enfuit en courant, laissant en plan ses deux victimes. Sans réfléchir, la jeune femme souleva avec difficulté sa Grahyena encore faible et courut derrière son « bourreau », qui avait rejoint un groupe composé de quelques Pokémon canins, ainsi que d’un Dragon que Molly ne connaissait pas. Un peu essoufflée, la Flamenoise déposa son Pokémon au sol avec précaution, constatant que la petite farceuse s’était changée en Elecsprint, avant de ressentir un frisson lui parcourir l’échine. Avec tout ça, elle n’avait même pas remarqué que le jour avait laissé sa place, amenant par la même occasion la fraîcheur nocturne propre à Mizuhan. Et pour finir, elle en oubliait de se présenter...

« Eh bien, bonsoir... C’est un Pokémon étonnant que vous avez là. »

D’un geste de la main, elle désigna le faux Elecsprint, puis reprit :

« Je m’appelle Molly, et voici Hecate, ainsi que Taka », fit-elle en faisant un signe de tête vers la Zigzaton qui venait d’émerger de sa capuche. « Euh... Vous avez besoin d’aide, peut-être ? J’ai cru comprendre que vous cherchiez à faire du feu, et ce petit Pokémon n’a pas l’air très disposé à en produire, je me trompe ? Je ne connais pas l’espèce à laquelle il appartient, d’ailleurs, vous pourrez peut-être me renseigner ? »

Sans plus attendre, Molly ouvrit sa main droite en grand, laissant naître une flammèche au creux de sa paume. La boule de chaleur pure fusa ensuite vers le tas de bois glacé, qui s’enflamma instantanément, rendant tout de suite l’atmosphère plus conviviale, et plus propice à la discussion, aussi. Avec un sourire, l’Amplificatrice se tourna vers les deux jeunes gens pas très débrouillards, puis caressa sa Grahyena, revenant à sa préoccupation principale du moment. La rencontre promettait d’être intéressante... Et enrichissante, de surcroît.

_________________
Per aspera... Ad astra.



0 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 448

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Kaé le Mer 19 Fév 2014 - 16:39

Kaé ne se fit pas avoir deux fois, et ce coup-ci, avant de hurler sur la nouvelle voix qui venait de se faire entendre, elle se retourna pour lui faire face. C’était une dame avec des cheveux très orange, et une intonation calme qui indiquait qu’elle ne cherchait apparemment pas la bagarre. La gamine suivit du regard le doigt tendu par la femme désignant la Zorua, qui continuait à se marrer toute seule devant la tête que faisaient ceux qu’elle imitait.

« Elle ? Étonnante ? »

La demoiselle avait tellement fréquentée la bestiole et s’était tellement habituée à ses prestations curieuses qu’elle en avait oublié l’étonnement qu’elle avait ressenti la première fois qu’elle l’avait vu faire usage de son pouvoir. À force, la renarde était juste devenue une bonne amie complétement folle, collant avec le reste du thème du groupe, ce qui ne la rendait pas plus surprenante que ça, vue que l’intérieur de la troupe. Le garçon, comprenant que Kaé n’était pas apte à répondre correctement à la nouvelle arrivante, fit quelques pas en sa direction, tendant sa main pour lui proposer de la serrer.

« Désolée pour l’accueil, Kaé est un peu sur les nerfs parce que ses amis lui mène la vie dur, » expliqua-t-il, avant de continuer en murmurant pour pas que la concernée l’entende, « et puis, elle a son propre style faut dire. » Il laissa échapper un petit rire, puis continua les introductions. « Mais ne vous inquiétez pas, elle n’a jamais mordu personne, je crois ! Je m’appelle Basho, chercheur de son état, » enchaîna-t-il rapidement avant que la demoiselle – qui avait l’impression de se faire insulter – ne puisse répliquer.

La femme se présenta elle et sa compagne en retour, avant de proposer leur aide, constatant rapidement que la bande semblait assez incapable pour se débrouiller seule. Le jeune homme accepta l’aide avec enthousiasme, sautant sur l’occasion. Il n’allait pas dormir dans le froid ni devoir trouver une stratégie miraculeuse pour faire bouger le groupe, c’était pas mal.

« Il vient de là-haut, comme elle, » expliqua la jeune fille aux deux curieux pendant que la nouvelle s’occupait d’embraser les brindilles. « C’est un Solochi, une race de dragon très méchant à la base il paraît, mais lui est un peu patapon du coup il s’est fait jeté par les autres et on l’a retrouvé en train de dessécher dans le désert tout salé du coup je l’ai adopté parce que sinon c’était triste et Zorua y’avait sa sœur qui voulait se barrer mais elle non et du coup on l’a convaincu et c’est Hamel qui a prit la petite et elle tape tout le temps Solochi. »

Kaé prit une grande inspiration après sa longue tirade, qu’elle avait sortie tout d’un coup. Son récit était décousu et sans queue ni tête, mais les gens avaient posée une question vague et généraliste, du coup, elle avait répondu de même. De toute façon, la gamine n’avait jamais été très douée pour raconter des histoires ; en moyenne, elle préférait les écouter, mais sa maman n’avait jamais voulu lui narrer que des contes de princesse pas drôle alors que le monde était si rempli de choses rigolotes, comme la Zorua qui essayait assez désespérément de prendre la forme inconsistante du feu que venait de créer la rousse sans y arriver, et que du coup Solo’ étouffa un rire discret qui fut suffisant pour provoquer l’autre.

Luxray rugit pour calmer le jeu, stoppant instantanément les deux Chipmunks dans leur bataille. Elle souffla par le nez en claquant des dents, dressant en un claquement de doigt les trois – Kaé était dans le lot – pour qu’ils s’asseyent tranquillement autour du feu. Absol s’était approché à pas lents, portant sur son dos les sacs – et donc en particulier les victuailles – de leur petite bande. Basho avait lui aussi poser ses bagages sur le sol et commençait à en sortir de quoi préparer le repas pour son équipe. Sortant un bol en bambou, il leva la tête vers l’inconnue qui les avait aidé, histoire de ne pas passer pour le plus vilain des malpolis, quand même.

« Voulez-vous vous joindre à nous mademoiselle Molly ? »

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


avatar
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1303

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: Physiquement : 23. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Molly Hale le Mar 25 Fév 2014 - 11:16

La propriétaire du Pokémon farceur était une jeune fille plus jeune que Molly, qui était déjà une femme, contrairement à la gamine aux cheveux d’un noir de jais qui venait de se tourner pour faire face à la rousse. Si elle avait l’air d’une adolescente tout près de franchir la « barrière » menant à l’âge adulte, les traits de son visage, eux – ou, plus exactement, ses expressions faciales -  la faisaient plutôt ressembler à une enfant, ce qui ne manqua pas de surprendre la Flamenoise. Une gosse dans un corps de femme, songea-t-elle, alors que l’inconnue paraissait étonnée de la manière dont le faux Elecsprint venait d’être qualifié.

Ce fut finalement le garçon qui s’approcha de la mystique du Feu pour lui tendre la main. D’abord un peu décontenancée, Molly lui serra la main pour répondre à son salut, n’ayant plus l’habitude des coutumes un peu étranges qui régissaient le monde humain. Non pas qu’elle fut totalement coupée de la civilisation, loin de là... Mais elle devait avouer qu’il y avait longtemps qu’elle n’avait plus revu de nobles de la cour de Flamen, ni de riches bourgeois avec lesquels sa mère devait parfois faire affaire pour les rares produits de beauté qu’elle se permettait de s’offrir. Et les gens qu’elle avait rencontrés par la suite s’étaient contentés d’un signe de la main, d’une phrase enthousiaste ou d’une étreinte rapide pour lui dire bonjour... Pas exactement les politesses d’une formalité barbante qu’elle connaissait pourtant parfaitement, puisqu’elle avait été élevée dans une ambiance à mi-chemin entre la plus pure tradition et la « décontraction empressée et fiévreuse » qui habitait ses archéologues de parents.

Le jeune homme se présenta alors, après s’être excusé vis-à-vis du comportement de sa camarade, ce à quoi Molly avait répondu d’un petit signe rapide de la main signifiant qu’elle ne s’en formalisait pas. « Son propre style », hein ? S’il y avait bien une chose sur laquelle elle n’allait pas contredire l’étranger, c’était bien celle-là... Il s’appelait Basho, et il était chercheur : aussitôt, une flamme s’alluma dans l’œil azuré de la Flamenoise, qui se sentit subitement emballée par cette nouvelle rencontre, aussi farfelue et improbable soit-elle. Croiser un chercheur et une fille un peu bizarre en plein milieu des plaines de Mizuhan, en constatant que le garçon « tauntait » gentiment l’adolescente, c’était plutôt curieux... Mais Molly finissait pas être habituée aux coups du sort, qu’ils soient néfastes ou bénéfiques, et elle préférait désormais s’y plier et s’y adapter pour rendre la situation agréable au lieu de lutter et de râler contre le destin.


« Enchantée ! Mes parents sont archéologues et originaires de la capitale du Feu, et je voudrais devenir chercheuse, moi aussi, comme beaucoup de membres de ma famille. Mais... Cela fait longtemps que vous exercez ? Il me semble que je n’ai pas entendu parler de vous... Enfin, après tout, il y a si longtemps que je suis partie de chez moi qu’il est fort probable que je sois trop éloignée du milieu pour être au courant des derniers arrivants. Si ce n’est pas le cas, pardonnez mon ignorance, j’avoue que j’erre depuis un bon moment et que je devrais songer à me remettre dans le bain. »

Un peu gênée, la rousse s’occupa d’allumer le brasier qui allait sans doute alimenter les corps, mais aussi les conversations, puis se tourna vers Kaé, qui se mit à déblatérer une longue tirade décousue et sans interruption. Comme hébétée par un coup de massue derrière la nuque, Molly cligna plusieurs fois des yeux en fixant la Terrosienne, essaya de démêler quelque chose d’exploitable ou, au moins, de potable dans tout ce fouillis d’informations... Avant d’éclater de rire. Le rouge aux joues, elle tenta de se reprendre.

« Pardon, mais... J’ai un peu de mal à tout comprendre, là... Et puis... »

Et puis quoi ? Elle n’allait quand même pas lui dire que la tête qu’elle avait faite pendant son monologue sans queue ni tête était tellement en décalage avec le contenu que la Flamenoise ne pouvait qu’exploser de rire. C’était obligé. Hecate, qui avait bien compris la raison de l’hilarité de sa maîtresse, lui jeta un regard en biais, comme pour lui dire « ouais, c’était marrant, mais quand même, tu viens de les rencontrer, ça se fait pas, quoi ». Finalement, la rousse reprit la parole.

« Donc, euh... Si j’ai tout suivi, ce faux chien, c’est un Zorua, et ce petit Dragon, c’est un Solochi, c’est ça ? Le pauvre, il était en train de mourir en plein désert... Moi aussi, j’ai deux Pokémon que j’ai dû recueillir entre deux dunes de sable, à Flamen. Ils sont toujours avec moi, maintenant. Dites... Est-ce que je peux les regarder de plus près ? Et décidément, il faut vraiment que j’aille là-haut, je loupe tant de choses incroyables en restant ici ! »

Sans plus attendre, la jeune femme s’accroupit près du feu et tendit ses mains pour réchauffer un peu ses paumes : bizarrement, même en étant la créatrice du brasier, elle frissonnait malgré tout, car l’air du pays de l’Eau devenait plus frais que celui de sa nation d’origine, une fois la nuit tombée. Elle rigola encore franchement quand elle aperçut la renarde qui essayait de se transformer en flammes, puis sursauta quand la Luxray, qu’elle venait à peine de remarquer, rugit pour arrêter le début de dispute entre les deux Pokémon de Tenkeï. Instinctivement, Molly avait porté la main à sa ceinture, là où son fouet de cuir souple était enroulé, à côté de celui, plus élaboré, constitué de plaques amovibles fixées le long d’un grand fil de métal solide. En se rendant compte que ce n’était que la bête de Kaé, elle se ravisa et reporta sa main gauche sur Taka qui, à présent totalement sortie de la capuche de sa « maman », profitait de la chaleur émise par le bois crépitant.

Basho invita finalement la rousse, qui, sans le faire vraiment exprès, avait déjà accepté la proposition de manière implicite en se rapprochant des flammes que son corps avait produites. De nouveau gênée, elle lança :


« Oh, euh, oui, ce serait avec plaisir. Je n’ai pas énormément de choses à manger sur moi, des biscuits, des fruits secs et de la viande séchée... C’est ce qui tient le mieux quand on voyage beaucoup, mais je ne pense pas vous apprendre grand-chose à ce sujet, vous avez l’air d’être rôdés aux promenades. Tenez : ça vient de mon pays, j’ai pu en acheter la dernière fois que je suis passée en ville, à Fla’Or. »

En joignant le geste à la parole, elle sortit ses provisions pour les partager volontiers avec ses nouveaux camarades, puis, hésitante, saisit les sphères qui contenaient ses amis, avant d’en libérer la plupart. L’énorme Ursaring jaillit dans un rugissement, la Donphan gratta le sol nerveusement en voyant des inconnus, tout comme le Ponyta aux flammes céruléennes, qui souffla fort à travers ses naseaux pour avertir Basho de ne pas s’approcher de trop près de sa dresseuse. L’oiseau de fer, lui, déploya ses ailes sanglantes, dévoilant dans le même temps sa carrure plus qu’impressionnante pour un Pokémon de son espèce (un vrai char d’assaut, en fait). Finalement, le petit Zarbi apparut calmement, se contentant de cligner de l’œil en observant tranquillement les nouvelles têtes. Molly jugea bon de laisser Basilushian tranquille, à l’abri : il n’y avait pas d’eau dans le coin, et aucune créature capable d’en produire, du moins à première vue.

« Kuma, Zourika, Tamekyn, Steers, Elemento. J’ai un Hypocéan, mais je préfère qu’il ne sorte pas, il peut rester accroché à ma ceinture, mais nous sommes déjà nombreux, de toute façon. Alors, dites-moi... Où allez-vous, avec votre petite troupe ? Vous voyagez dans un but particulier ? »

Espérant ne pas se montrer trop intrusive, la mystique du Feu étala proprement les victuailles sur la nappe fine qu’elle venait de déplier avec soin. Ce n’était pas la première fois qu’elle rencontrait quelqu’un au coin du feu, et elle se remémora sa discussion avec Sacha, une Flamenoise plutôt sympathique qui voyageait pour chercher un remède à la maladie de sa mère. Mais c’était chaque fois différent, et chaque fois unique, et c’était, en réalité, la toute première de ses motivations lorsqu’elle avait quitté le manoir des Hale, plusieurs années auparavant...

_________________
Per aspera... Ad astra.



0 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 448

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Kaé le Ven 13 Juin 2014 - 11:20

Le jeune garçon sourit en entendant l’enthousiasme dans la voix de la nouvelle venue après lui avoir indiqué sa profession. Elle lui indiqua vouloir suivre ce chemin également, apparemment bercée par ce milieu depuis sa plus tendre enfance. Tout en s’assaillant autour du nouveau brasier pendant que Kaé, Zorua et Solochi se disputait pour ce qui semblait être un morceau de pain qui commençait à racir, Basho prit tranquillement le temps de répondre à ses questions.

« Je suis longtemps resté apprenti dans un laboratoire à Terros, pas loin d’Omashu, et j’ai que récemment pu enfin laissé tomber mon bon à rien de tuteur et obtenir mon titre pour entreprendre mes propres recherches ! » s’exclama-t-il, visiblement captivé.

« Ton bon à rien de maître ? » interompit Kaé, reprenant le fil de la conversation, la bouche pleine de fromage après avoir perdu le morceau de pain que Zorua se faisait un plaisir de crâner même si elle aimait pas ça. « Pourquoi ? Il s’est passé quoi ? La dernière fois tu disais que son études étaient brillantes, » s’enquit la fille, se souvenant qu’elle avait dû commencer à lire un gros pavé très ennuyant lors de leur première rencontre pour obtenir à manger.

La mine du garçon s’assombrit soudainement. Ses yeux se baissèrent alors qu’il semblait se remémorer des souvenirs douloureux, faisant lever un sourcil sur le front de la gamine alors qu’elle ne comprenait rien à ce qui se passait ou ce qu’elle avait provoqué. Plongeant sa main dans sa poche, il en ressortit une pokéball, et répondit lentement, en la contemplant.

« Il a fait des grosses bêtises oui… Disons qu’à force de vouloir pousser ses recherches, il a fini par faire du mal à ses cobayes… en les forçant à évoluer, entre autre. »

Les sourcils de Kaé retombèrent en se fronçant, n’étant pas sûre de saisir ce qu’il racontait. La seule façon qu’elle voyait comment forcer quelqu’un à devenir autre chose que ce qu’il voulait être était en les obligeant à porter cette idiotie de robe rose les dimanches, sous prétexte que c’était plus féminin que le petit ensemble noir d’habitude. Et elle avait vécu ça, et s’en sortait sans séquelles – ou du moins, c’était ce qu’elle pensait. Ne saisissant pas l’aspect dramatique de la situation, elle ne répondit rien, continuant à mâcher son morceau de fromage, attendant la suite du récit avant de tenter d’intervenir. Le garçon soupira, puis continua.

« D’ailleurs, ta Medhyena – enfin, elle est devenue Grahyena maintenant – en a été victime, elle aussi… » finit-il en tendant la sphère à Kaé.

La gamine saisit l’objet tendu après s’être essuyé les mains sur le pelage de Zorua par vengeance pour le bout de viande. Elle le contempla un instant, incertaine de ce qu’elle devait faire avec ou comment elle devait réagir. Toujours confuse, elle avala le truc qu’elle mâchait depuis dix minutes et tenta de récapituler.

« Mais euh… c’est pas tant mieux qu’elle est évoluée ? Ce n’était pas le but à la base ? »

Le garçon se mordit la lèvre, ayant espéré qu’elle serait plus futée que ça, mais il l’avait visiblement surestimée.

« Forcer un animal à évoluer détraque son comportement, en plus de le faire terriblement souffrir. À la base, j’étais parti de chez moi pour justement rendre tous ces animaux blessés à leur vrai propriétaire s’ils en avaient un, ou pour les relâcher dans leur habitat naturel sinon, à défaut de leur trouver un maître digne de ce nom. Je ne pense pas être capable de les aider, j’ai encore du mal à les regarder droit dans les yeux en me disant que j’ai aidé à faire ça. La plupart ont peur de moi à raison, et avec cet état d’esprit je ne pense pas être le mieux placé pour les aider à guérir, » conclu-t-il dans un air attristé.

La fille sembla buggée, ses yeux et ses sourcils furent apparemment déconnectés de son visage alors qu’elle prenait successivement des moues de peur, d’incompréhension, de soutient, d’étonnement, de curiosité, et d’incrédulité. Elle n’était pas sûre de tout comprendre, mais visiblement Basho semblait penser qu’elle était la mieux placée pour « faire quelque chose », ce qui était littéralement la première fois qu’on lui disait ça en le tournant comme un compliment. Elle se demanda un instant si on se fichait pas d’elle encore, mais quand au bout de deux minutes de pas bouger et rien dire personne n’avait sorti « haha je t’ai bien eu ! », elle finit par se dire qu’il devait vraiment le penser.

« Hé beh con ! » finit-elle par sortir enfin après une longue pause silencieuse un peu gênante. Puis portant la petite sphère à bout de doigts, elle l’observa un moment faisant comme le joaillier qu’elle avait vu plusieurs fois quand il regardait les bijoux de sa maman. Elle pensait qu’ainsi elle aurait l’air plus professionnelle et serait ainsi à la hauteur de l’hommage reçu.

Un peu surpris par la réaction d’abord, Basho se gratta la joue un instant, avant de finir par rigoler à cette gamine qui essayait de sur-jouer un rôle qui ne lui convenait clairement pas, celui de la femme intelligente. Il lui tapota gentiment sur l’épaule en continuant de ricaner, lui proposant ensuite une tranche de saucisson sur lequel elle se rua, brisant la lourde ambiance qui s’était installé pour retrouver celle pompette et joyeuse de Zorua qui tentait de transformer Solochi en son dessert du soir. Rebondissant sur cette nouvelle bonne humeur, Molly présenta sa bande et relança la conversation en demandant si Basho et Kaé avaient des plans ou même une idée de ce qu’ils faisaient dans le coin. Le garçon resta silencieux alors qu’il avait déjà plus ou moins répondu à la question et semblait tout aussi intéressé que l’étrangère de savoir, en effet, ce que la gamine du lot faisait ici. La concernée ralentit un peu la cadence de sa mastication pour lui permettre d’allouer un peu d’énergie au cerveau pour réfléchir, le tout en vain.

« Absol, qu’est-ce qu’on fiche ici déjà ? » demanda-t-elle à son pote, cherchant de l’aide.

Énervé d’être dérangé dans son repas, il gronda avant de pointer de museau le katana de la miss, sur lequel le symbole de Terros était encore visible dans le logo de l’artisan qui l’avait fabriqué. Elle mit plusieurs minutes à comprendre où il voulait en venir, avant que quelqu’un décide enfin d’allumer la lumière à cet étage.

« Ah oui ! On retourne à Terros pour montrer à mes parents combien cool je suis devenue ! »

Basho roula des yeux, se souvenant en effet d’un souci du genre quand il l’avait rencontré la première fois. Cela dit, depuis tout ce temps, il avait encore du mal à saisir le progrès qu’elle était censé avoir fait, alors qu’elle ressemblait à quelques traits physiques près à celle qu’il avait rencontré il y a deux ans. Il était même convaincu qu’elle ne savait même pas dans quelle direction il fallait aller pour se rendre à sa destination, elle ne faisait que vadrouiller dans le secteur sans trop savoir où aller.

« Et vous, vous faites aussi du tourisme dans le coin? » demanda-t-il à l’intention de l’interrogatrice, en se moquant ouvertement de la réponse de l’autre sans qu’elle n’arrive à comprendre la boutade.



[J’ai un peu « coupé » les dialogues de Molly (i.e. pas toujours bien répondu :-s) mais j’ai eu beaucoup de mal à retomber sur mes pattes après cette scène et qu’elle était déjà très longue, vraiment désolée ^^’ Sad]

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


avatar
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1303

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: Physiquement : 23. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Molly Hale le Mar 5 Aoû 2014 - 14:23

Le dénommé Basho expliqua à Molly qu’il n’avait été qu’un apprenti jusqu’à récemment, ce qui rendit compréhensible l’ignorance de quoi que ce soit à son sujet de la part de la Flamenoise. Elle hocha la tête en silence, attendant poliment qu’il ait fini de parler pour relancer la conversation sur la recherche en elle-même, mais l’intervention de Kaé coupa court aux velléités de la jeune femme. Assise au coin du feu, elle décida de ne pas se mêler de leur discussion, qui souleva un sujet épineux, confortant ainsi la Dompteuse dans son idée première de rester à l’écart de leurs affaires. Elle se sentit même gênée de les écouter mais, songeant qu’il serait encore plus déplacé de s’en aller maintenant, elle choisit de se taire, tout simplement.

Elle ne put cependant empêcher sa colère de réchauffer son corps déjà naturellement chaud, et son regard se durcit tandis que le feu qui circulait dans ses veines se mettait à bouillir. Forcer les Pokémon à faire ce qu’ils ne désiraient parfois que tardivement, si ce n’était jamais, était quelque chose d’ignoble et d’inhumain. Molly savait pertinemment que son Ponyta aux flammes d’azur était prêt à évoluer : il avait acquis de l’expérience, avait mûri et, surtout, était prêt à tout pour la protéger. Alors, quoi de mieux qu’une forme plus puissante, plus rapide et plus adaptée pour ça ? Seulement... Il n’en avait pas encore envie, ou plutôt, il attendait le bon moment. Et pour cela, sa dresseuse ne le contraindrait jamais à évoluer parce qu’il en avait la capacité ou, pire encore, pour ses beaux yeux.

Soudain, la Grahyena redressa brusquement la tête, en fixant la Ball que Basho avait sortie. Elle huma l’air à plusieurs reprises et émit un léger grondement, plus un avertissement qu’une véritable menace, que Molly interpréta lorsque l’apprenti chercheur mentionna la Medhyena de Kaé, qui avait subi le même sort que les autres Pokémon dont il avait la charge. Pas étonnant que Hécate se soit agitée de la sorte, si la sphère contenait un représentant de son espèce. Mais les mots de la Terrosienne frappèrent la fille d’Alpha, qui la regarda avec un mélange de surprise et de colère. Était-elle si peu au fait des mécanismes qui régissaient l’évolution d’un Pokémon, pour sortir un truc pareil ? Molly comprit, en voyant l’air hagard de Kaé devant les explications de son camarade, qu’elle était vraiment naïve, et qu’elle n’avait pas parlé avec une telle légèreté par mépris, mais bel et bien par ignorance. Un léger regard sur les camarades de la jeune fille suffit à la Flamenoise. Ils semblaient bien nourris et bien traités, et pas malheureux pour un sou. Ils devaient donc être très débrouillards, pour s’en sortir avec une dresseuse de ce calibre...

Quand Kaé lâcha un « Hé beh con » du plus bel effet, trahissant ainsi son désarroi devant la situation, Molly passa sa main droite sur son visage, atterrée, alors qu’elle caressait Hecate de l’autre main. La louve se laissa calmer bien volontiers, également sciée par cette fille qui ressemblait de plus en plus à une catastrophe ambulante. Même Taka, la petite Zigzaton qui dépassait de la capuche de sa dresseuse, fixait l’étrangère avec des yeux ronds... Qui s’agrandirent davantage quand l’inconnue dut demander à son Pokémon ce qu’ils faisaient là. La réponse fit sourire Molly, qui échangea avec Basho un regard entendu. Elle était un peu à la ramasse et longue à la détente, mais au final, elle n’était pas méchante. Un peu « verte », en somme. Et la maturation promettait d’être longue. Trouvant enfin une ouverture dans la conversation, Molly prit une inspiration et réfléchit quelques instants à sa réponse.


« Je ne peux pas vraiment appeler ça du tourisme. Je viens chercher un défi en affrontant les champions d’arène de Mizuhan. J’ai déjà perdu contre celui, enfin celle, de Fla’Or, mais... Nous repartirons la combattre une fois que nous serons réellement prêts. »

Elle baissa les yeux et fixa le sol, un peu gênée, en se remémorant les terribles erreurs qu’elle avait commises dans l’arène glacée. Cependant, elle se reprit bien vite, aidée par un coup de tête amical de la Grahyena.

« Enfin, ce n’est qu’un de mes objectifs. J’aspire également à devenir une grande Dompteuse, plus précisément une Meneuse. Même si j’aime déambuler dans les villes et être au contact des gens, j’ai... Nous avons besoin d’autre chose, d’une certaine communion avec la nature et les bêtes qui la peuplent. D’ailleurs, j’ai prévu de m’entraîner après le repas... Mon épreuve a lieu dans quelques jours. Je me dois d’être prête, et d’éviter de rouiller ! »

Et sur ces mots, elle continua de manger plutôt gaiement, sous l’œil bienveillant de ses Pokémon. Un peu plus tard, elle se leva, puis s’adressa à Kaé.

« En tout cas, tu as de la chance de pouvoir retourner chez tes parents... D’en avoir le courage. C’est un chouette voyage que j’espère entreprendre au plus tôt... Mais ce n’est pas encore le moment pour moi. Pour nous tous. »

Elle embrassa ses Pokémon du regard, cherchant du réconfort en eux, qu’elle trouva en quantités telles qu’elle dut se détourner pour ne pas se mettre à pleurer. Pour passer à autre chose, elle s’éloigna un peu et sortit ses deux fouets, le simple, en cuir solide mais rudimentaire, et le plus efficace, celui doté de plaques qui s’imbriquaient parfaitement les unes dans les autres le long d’un épais fil d’acier aussi solide que les plumes de son Airmure.

« Ah, et surtout, n’hésitez pas à me dire si je vous gêne avec le bruit ou avec mes gestes. Si ça vous ennuie, j’irai plus loin. »

Elle leur fit un sourire doux, puis, reprenant son sérieux, elle commença à effectuer des mouvements lents avec ses poignets, pour s’échauffer. Elle était un peu embêtée de s’entraîner alors qu’elle venait de rencontrer de nouvelles personnes, mais elle ne pouvait pas se permettre de buller alors que son épreuve approchait à grands pas. Et puis, en se mettant un peu à l’écart, elle leur autorisait un peu d’intimité, si jamais ils voulaient aborder des sujets délicats comme celui que Basho avait évoqué un peu plus tôt. Elle se doutait néanmoins que Kaé ne s’offusquerait pas forcément de sa présence : cette fille avait l’air tellement ailleurs ! Toutefois, le jeune chercheur semblait plus pragmatique, et Molly espérait que lui, au moins, comprendrait la nécessité de s’exercer pour la Flamenoise.


[La même pour moi, un peu de mal à ajouter du contenu pertinent sans passer par les réactions face à la scène... J’espère que ça conviendra quand même.]

_________________
Per aspera... Ad astra.



0 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 448

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Kaé le Jeu 7 Aoû 2014 - 14:58

Kaé continuait de mâcher assez bruyamment – mais le son de sa mastication était couvert par celui du reste de sa troupe, il ne semblait pas plus prédominant que cela – en écoutant la nouvelle venue expliquer ce qu’elle faisait dans le secteur. Elle avait déjà entendu parler de ces « champions d’arène », et avait même eu la chance d’être entrainée par l’un d’eux, y’a quelques temps. Cependant, elle avait toujours du mal à voir l’intérêt des « matchs d’arène » ; on lui avait dit que c’était un combat où les dresseurs restaient sur les bords et ordonnaient à leurs bêtes que faire. Déjà, dans ces situations-là, ses bestioles à elle ne l’écoutaient jamais vraiment, et ensuite, elle trouvait ça triste de ne pas pouvoir les aider à part dire qu’il fallait esquiver à gauche. C’était assez frustrant pour elle car en général, tout ce qu’elle voulait faire dans ces cas-là, c’était aller aider ses potes, et elle trouvait ça trop facile de juste dire « ben, fais ça ». Mais pour avoir déjà vu, au cours de son enfance, des combats de ce style qui étaient tout aussi impressionnants – surtout quand c’était son papa – que ceux où deux types avec des épées se massacraient la face, elle savait que certains étaient très doués à ce petit jeu, et pouvait même faire des trucs plus badass que quand la bêbête se débrouillait toute seule. Ce n’était juste pas le genre de sport pour elle, voilà tout.

La gamine sourit bizarrement lorsque Molly lui expliqua qu’elle avait de la chance de pouvoir retourner à la maison. De la chance ? Kaé n’aurait pas vraiment dit cela, vu les circonstances dans lesquelles elle avait quitté le foyer familial. Elle avait même plus peur qu’autre chose, mais maintenant qu’elle avait des amis à ses côtés, la tâche lui paraissait un peu moins effrayante. Sa mère pouvait pas tous les renvoyer dans sa chambre ensemble en même temps, non ? Il n'y aurait clairement pas suffisamment place, ils se marcheraient tous sur les pieds et risqueraient de mettre plus de bordel qu’autre chose dans cette toute petite pièce.

La jeune fille était maintenant en train d’imaginer toutes les bêtises que pourraient faire Solo et Zozo dans un espace aussi restreint, doutant qu’ils seraient probablement plus imaginatifs que simplement se servir des draps pour jouer aux fantômes, même s’il fallait avouer que comme cette feinte marchait systématiquement sur sa mère, qui avait peur des esprits frappeurs, c'était assez rigolo, quand même. Son esprit fut dérouté des quelques souvenirs heureux qu’elle avait de ses parents pour revenir sur la dame, qui avait sorti un truc intéressant de son sac : un fouet ! Enfin, presque. Kaé tenta d’analyser l’objet, mais il était tout bizarre, comme si une corde avait été enduite de colle et plongée dans un bac de verres brisés, et qu’il en était ressorti ce truc. Déjà qu’elle avait tendance à se faire mal avec son arme un peu pourrie, elle avait du mal à comprendre comment on pouvait manipuler cette chose sans se trancher soit même.

Cependant, Molly semblait s’en sortir fort bien avec l’outil, l’agitant dans tous les sens sans tuer personne, ce qui était assez impressionnant du point de vu de la plus jeune des deux filles. Basho regardait en silence, commençant à étouffer quelques bâillements alors que le Soleil disparaissait lentement derrière l’horizon. Kaé, elle, essayait d’analyser les mouvements de son ainée, tentant de comprendre comment elle arrivait à faire tous ces trucs alors que quand la gamine essayait, ça lui ricochait brutalement à la figure. Finalement, sa curiosité ne se satisfaisant pas de juste la regarder faire, elle décida de se lever de même, sortant son propre fouet de sa sacoche, avant de se placer derrière Molly.

« Ça te dérange si je suis juste tes mouvements d’ici ? J’aimerai comprendre comment tu arrives à faire tout ça… »

Elle se mit donc à copier la demoiselle, tentant de reproduire les mêmes figures impressionnantes qu’arrivaient à faire l’autre.


[Forcément, il parait bien court par rapport au précédent, du coup ^^’ xD J’espère que ça te convient ^^]

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


avatar
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1303

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: Physiquement : 23. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Molly Hale le Sam 9 Aoû 2014 - 23:46

Quand Kaé se mit à l’observer, Molly se sentit d’abord gênée, puis oublia bien vite qu’on la regardait pour se concentrer sur ses mouvements. Une fois ses poignets échauffés, elle entreprit d’effectuer des figures un peu plus complexes, qui demandaient plus d’énergie, et plus de maîtrise, aussi. Mais la Terrosienne se leva pour se placer derrière elle afin de voir comment elle faisait, ce qui perturba la Flamenoise pendant quelques instants. Cependant, elle retrouva, une fois de plus, sa concentration, et décrivit une courbe double avec son fouet simple, avant de refaire la même chose avec son arme plus élaborée.

Mais alors qu’elle était absorbée par ce qu’elle faisait, elle entendit un sifflement familier derrière elle et, surprise, s’arrêta plusieurs secondes. Voilà qu’elle avait en tête de l’imiter, maintenant... Bon, après tout, si ça l’intéressait et l’amusait... Molly n’avait aucune raison de lui dire de ne pas le faire. Par contre, un son désagréable lui vrilla les tympans et, cette fois, elle s’interrompit complètement, avant de se retourner vers Kaé.


« Non, ça ne va pas. J’ai entendu, et ce n’est pas bon du tout. Vu le sifflement que ton fouet a produit, tu as dû donner un coup trop sec. C’est dangereux, surtout sans échauffement... »

Elle l’observa un instant, avant de reprendre :

« Dis-moi... Tu veux bien me dire où tu en es, dans ton apprentissage du maniement du fouet ? Depuis combien de temps l’utilises-tu ? »

Il n’y avait aucune animosité ni mépris dans le ton de sa voix, seulement une curiosité et un intérêt sincères. En ce qui la concernait, elle avait passé son épreuve de guerrière d’élite, de dompteuse, donc, depuis bien longtemps déjà... Cela datait du moment où elle avait retrouvé Adearic en plein désert, à Otaï, après plus de quinze ans de séparation. Adearic... Secouant rapidement la tête de droite à gauche pour chasser ces pensées douloureuses, elle se plaça à la gauche de Kaé, rangeant son fouet à plaques pour ne garder que son item de cuir simple.

« Désolée si tu sais déjà tout ça, mais je préfère commencer par le commencement. Là, tu vois, tu dois vraiment bien ancrer ta prise dans le sol... Plante-toi comme ça. Jambes bien écartées pour avoir une meilleure stabilité, sans faire le grand écart, bien sûr, mais... Voilà. Si jamais tes jambes sont trop près l’une de l’autre, il suffira que quelqu’un te fauche avec un coup de pied bien placé pour que tu tombes bêtement. Et si tu te places correctement, tu auras plus d’amplitude pour faire bouger ton fouet. Regarde. »

Molly inspira un grand coup, puis se positionna comme il le fallait, puis fit quelques mouvements simples pour agiter son fouet. Elle prit ensuite volontairement le parti de mal se tenir, puis recommença.

« Tu vois, j’ai moins de liberté de mouvement quand je suis mal placée. Ensuite, tiens-toi bien droite, le buste ni trop en avant, ni trop en arrière. Si tu te penches en arrière, le fouet va te revenir dans la figure au moindre coup que tu vas vouloir donner avec. Et si tu te penches trop en avant, un geste maladroit, et je te garantis que tu vas goûter le sol, et crois-moi, ce n’est pas très agréable ! »

Elle sourit à Kaé, laissant sa bonne humeur communicative adoucir ce qui prenait des allures de leçon barbante et ennuyeuse. Ayant déjà pu cerner un peu le caractère de sa cadette, Molly se doutait qu’elle n’aurait probablement pas la patience de l’écouter jusqu’au bout, tant qu’elle n’entrait pas dans le vif du sujet. Elle s’empressa donc d’y arriver.

« Voilà. Une fois que tu te tiens bien, tu peux commencer à envisager de manipuler ton fouet... Mais démarre avec des choses simples. Ne cherche pas à faire des figures complexes et trop élaborées tout de suite, car ça risque de se retourner contre toi. Fais des boucles... Des piques... Des coups transversaux... Horizontaux... Verticaux... Apprivoise ton arme, c’est le prolongement de ton bras, comme peut l’être une épée ou une lance. »

Tout en parlant, la dompteuse illustrait ses propos par des démonstrations, lentement, afin que Kaé puisse bien suivre tout ce qu’elle faisait. Mais peu à peu, elle compliquait ses mouvements et ses figures, à l’insu de Kaé, histoire d’effectuer une transition en douceur et sans la brusquer, et sans lui annoncer non plus qu’elle passait aux choses sérieuses. Mieux valait y aller pas à pas, surtout avec le peu que Molly avait pu voir du caractère de la jeune fille. Elle la connaissait à peine, mais ce qu’elle avait compris de la Terrosienne suffisait à lui souffler qu’il était plus sage de procéder par étapes. Comme avec n’importe quel « élève » ou « apprenti », en fait.


[N’hésite pas à me dire si tu trouves que Molly est chiante avec Kaé, hein ! Je pars du principe que Kaé doit apprendre à manier le fouet, ou à perfectionner sa maîtrise. Dis-moi si ça ne va pas, j’essaierai d’éditer pour arranger.]

_________________
Per aspera... Ad astra.



0 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 448

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Kaé le Sam 6 Sep 2014 - 18:23

Molly accepta la présence de la gamine dans son ombre avant de reprendre son entraînement, pour la plus grand plaisir de la plus jeune. Son fouet était bien plus court et usé par les années, mais cela n’empêcha pas Kaé de tenter de reproduire ce qui se produisait en face d’elle… plus ou moins comme elle le pouvait. Les mouvements – et surtout les résultats – étaient beaucoup plus difficiles à faire qu’il ne lui avait paru au premier abord ; même si elle faisait presque le même mouvement, l’arme vivait sa propre vie sans trop se soucier des intensions de sa manipulatrice. Cela ne frustra pas la gamine dans le sens où elle avait compris, à force, qu’apprendre ce genre de pratique nécessitait du temps, mais elle restait perplexe quant au pourquoi chez moi ça marche pas. Quand elle suivait son maître qui lui avait enseigné l’art du maniement du katana, les raisons pour lesquelles elle n’arrivait pas à suivre était toujours assez évidentes : pas assez costaud, manque de musculature, mauvaise posture, etc. Mais là, c’était moins clair ; les mêmes mouvements donnaient des performances parfaitement différentes, sans que le pourquoi du comment soit manifeste pour la petite apprentie.

Finalement, la Flaminoise se retourna, et entreprit d’essayer d’aider sa cadette dans sa quête de maîtrise de cet instrument curieusement indépendant qu’est le fouet. Elle commença à lui demander où elle en était dans sa progression, chose à laquelle la gamine n’avait pas grand chose à répondre.

« Euh… » bugga-t-elle, incertaine de ce qu’elle pouvait répliquer, « Je l’ai depuis quelques temps déjà, puis Asaka elle m’a aidé à faire des trucs, mais après y’avait l’autre truc qui est apparu et puis Kin qui m’a enseigné le bâton, du coup j’ai pas vraiment repris depuis. »

Une fois n’est pas coutume, son récit était assez décousu et difficile à suivre, mais l’essentiel y était, plus ou moins. Elle avait l’objet depuis quelques temps déjà, avait eu droit à deux trois astuces pour l’utiliser, mais avait arrêté de s’en servir depuis. Du coup, forcément, son niveau physique en général était bon, mais celui de la maîtrise du fouet, en revanche était plutôt… celui d’un parfait débutant. En même temps, forcément, au bout de plusieurs mois sans entraînement, son niveau avait fortement régressé, au point qu’elle se souvenait à peine et vaguement des astuces que lui avait filé la championne aux oiseaux.

Quand Molly commença à lui faire la leçon, la gamine écouta silencieusement avec des yeux curieux grands ouverts, absorbant chacun – ou au moins ceux qu’elle comprenait – de sa senpai. C’était un des rares moments où elle fermait sa gueule et prêtait attention à ce qu’on lui disait, passionnée par ce qui se racontait. Son esprit distrait continuait de faire tourner sa cervelle à cent à l’heure avec des choses inutiles, mais cela ne l’empêchait pas de suivre les conseils de la dame, plus ou moins comme elle le pouvait. Mais même quand elle n’y arrivait pas – ce qui était mine de rien assez fréquent – on sentait qu’elle faisait malgré tout de son mieux, dans la mesure de son possible.

La femme avait décidé de reprendre les bases de la base du combat au fouet, et si Kaé retrouva dans son discours quelques points communs avec les autres arts des différentes armes qu’elle maîtrisait déjà, le nombre de divergences avec ses habitudes « normales » était grandement élevé, la forçant à rebuter des reflexes qu’elle avait déjà mit des années à apprendre. Ça avait été pareil pour le bô, et une fois de plus, elle devait tout reprendre à zéro si elle voulait réussir dans ce domaine. Franchement, ils auraient pas pu tous se mettre d’accord sur un style et s’y coller ? Ils avaient vraiment trouvé la méthode ultime pour ennuyer les élèves qui essayaient d’apprendre avec peine. La gamine n’était pas du genre à bouder le travail pour un sujet qui l’intéressait, mais quand même, réflexion faite, ils auraient pu faire un effort de coordination les gens qui avaient inventé ces sports.

Elle suivit donc silencieusement les instructions et exercices de la dame, mettant tout l’effort qu’elle pouvait pour s’y appliquer, ne répliquant qu’occasionnellement pour demander une précision sur quelque chose qu’elle n’avait pas compris. Petit à petit, elle commencer à saisir les nuances du fouet, qui était une arme bien plus subtile et complexe que toutes celles qu’elle avait pu utiliser avant. Ses vieilles habitudes avait tendance à ressurgir par moment, mais elle les accueillait toutes avec un « put*in ! » bien placé pour essayer de les envoyer valser.

Pendant ce temps, Basho les regardait travailler, de l’autre côté du feu, allongé contre sa chère Elecsprint. La nuit était tombée depuis longtemps maintenant et seul les flammes éclairaient la petite scène. Il les observait avec un œil absent, fixant au loin derrière elles un point qu’il était le seul à voir. Autour de lui, la petite bande était toute calme et endormie, même Zorua avait fini par se calmer et s’était blottie contre le garçon pour dormir. Solochi s’était callé à l’abri entre les pattes sa maman Luxray, qui était elle-même couché sur Absol, qui ronflait déjà. C’était un beau tas de Pokémon endormis, paisiblement installés alors que les deux demoiselles se démenaient à côté.


[Pas de soucis, c'est très très bien, t'inquiète Very Happy]

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


avatar
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1303

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: Physiquement : 23. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Molly Hale le Mer 1 Oct 2014 - 17:26

Sans grande surprise, Kaé répondit à la question de son aînée par une phrase longue, peu claire et totalement fouillis. Molly dut se laisser quelques secondes pour analyser la chose et tenter d’en comprendre la plus grande partie. En gros, elle avait son fouet depuis longtemps, mais s’était interrompue dans son entraînement, surtout que, si la Flamenoise avait bien tout suivi, la Terrosienne avait eu l’occasion de s’exercer au maniement du bâton, ce qui était, pour le coup, radicalement différent de celui de l’item souple... Sans se montrer autoritaire, Molly crut néanmoins bon de lui donner quelques conseils.

« C’est bien de vouloir utiliser des armes diverses, c’est la preuve d’une grande ouverture d’esprit. Mais je pense qu’il vaudrait mieux t’assurer que tu en maîtrises une parfaitement avant de tester autre chose. Si jamais tu te retrouves dans une situation délicate, tu auras besoin de savoir te servir d’une arme, et correctement... Je sais que tu as des Pokémon, mais tu ne peux pas toujours compter sur eux... Non ? »

Il n’y avait pas de jugement de valeur dans ses paroles, ni de volonté de faire une leçon de morale. Seulement... Elle s’était elle-même mise dans la mouise, parfois, et elle avait été bien contente de ne pas être un boulet pour ses propres Pokémon. Bien évidemment, dans la pire époque de sa vie, sa maîtrise du fouet ne lui avait servi à rien, puisque c’était dans son âme qu’elle avait été profondément blessée. Mais bon, il y avait des moments où même le plus aguerri et le plus volontaire des combattants était impuissant...

Quand elle sentit que Kaé s’était accoutumée à bouger à peu près en harmonie avec son fouet, la Guerrière du Feu siffla doucement. D’un pas lourd, l’Ursaring se leva, puis se planta devant sa maîtresse.


« Comme je te l’ai dit, ton arme est le prolongement de ton bras. Je suppose que c’est pareil avec les lances, les dagues, les boucliers, bref, avec tout ce dont les guerriers ont besoin pour se battre. Mais le fouet... C’est une extension particulière, parce qu’elle est vraiment mobile. Regarde. »

D’un mouvement sec du poignet, Molly balança le cuir souple vers son ourse, qui ne broncha pas, habituée à servir de mannequin d’entraînement à son amie. Dans un sifflement, l’item s’enroula autour des pattes avant de Kuma. Un nouveau coup sec, et l’Ursaring s’écroula dans l’herbe avec un bruit sourd, immobilisée, les antérieurs liés.

« Tu peux t’en servir pour immobiliser un adversaire. Bon, évidemment, il faut être assez adroite et bien viser, sans compter que dans la panique, tout va plus vite, ça peut vite devenir ingérable si tu t’emmêles les pinceaux en tapant à côté de ta cible. Mais ça... Il n’y a que la pratique qui peut t’aider à t’améliorer. Vas-y, essaie. Ne t’inquiète pas, même si tu tombes mal, elle ne t’en voudra pas, et elle est assez rapide pour esquiver si vraiment tu y vas comme si tu avais les yeux fermés. »

Molly libéra son Pokémon pour la laisser se remettre debout et droite, avant d’observer Kaé. Elle reprit :

« Ton fouet peut aussi t’aider à attraper des choses inaccessibles en temps normal. Par exemple, ce fruit, là-haut... »

En prenant quelques instants pour se concentrer, la Dompteuse plissa les yeux, puis fit un grand moulinet avec son bras, avant de laisser fuser son arme vers le dessert convoité. La pointe de cuir, avec la vitesse et l’angle adéquats, sectionna proprement la tige, alors que le fruit tombait en chute libre. La jeune femme profita de son élan pour faire tourner l’item dans les airs, encore loin devant elle, et rattrapa la pomme juste à temps pour lui éviter une rencontre malheureuse avec le sol. D’un dernier mouvement, elle la ramena alors jusqu’à elle pour l’offrir à son élève improvisée.

« Après, dans des cas extrêmes, et en fonction des spécificités de ton arme, tu peux même improviser une partie d’escalade, si tu en as le courage – ou si tu n’as tout bêtement pas le choix. »

En rangeant le fouet simple, Molly saisit son précieux serpent de plaques articulées, Chante-Acier*, le déplia entièrement, encercla le tronc de l’arbre en enroulant son fouet autour et lança la partie encore libre à son Airmure, déjà dans les airs en vol stationnaire. Le rapace de fer saisit la base de Chante-Acier dans ses serres, tandis que Molly, en bas, s’assurait que les encoches dont elle aurait besoin étaient bien imbriquées les unes dans les autres. Elle enfila ensuite ses gants de cuir épais... Puis bondit, agrippant le fil d’acier qui courait et reliait les plaques entre elles, afin d’entamer son ascension. Elle se tracta ainsi à la force des bras jusqu’aux pattes de Steers, avant de se hisser sur le dos de son Pokémon, en récupérant Chante-Acier au passage. Elle appuya sur un mécanisme caché dans l’arme : étonnamment, le fouet se décrocha du tronc et, dans un long sifflement, se rétracta, pour devenir une épée longue, mais fine, que tenait Molly.

D’une pression des jambes, la fille d’Alpha fit redescendre sa monture au sol, puis mit pied à terre, changeant de nouveau la forme de Chante-Acier pour lui faire retrouver son allure de fouet.


« Évidemment, je peux faire ça grâce aux propriétés spéciales de cette arme. Mais il existe sans doute bien d’autres fouets différents de celui-là, et tout aussi utiles et surprenants. Lors de mon épreuve de Guerrière d’Élite (je crois qu’on dit « Dompteuse », désormais), j’ai dû effectuer la manœuvre que je t’ai montrée pour éviter de tomber dans le vide ! Enfin, tout ça pour dire que le fouet est bien plus complexe qu’une simple épée, ou qu’une lance. Je ne cherche pas à dénigrer les manieurs de telles armes, attention, simplement à te faire comprendre tout ce qu’on peut faire avec ça. »

En faisant un sourire à sa cadette, Molly reprit ses boucles et ses coups transversaux, sous l’œil bienveillant de sa Grahyena.


[*L’arme de Molly est beaucoup plus longue, et dispose de plus de « plaques », raison pour laquelle je préfère l’appeler « fouet à plaques » plutôt que « épée-fouet », même si elle a la propriété de devenir une épée en cas de besoin.]

_________________
Per aspera... Ad astra.



0 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 448

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Kaé le Jeu 11 Déc 2014 - 11:34

Molly commença par tenter de convaincre la miss de finir son entraînement avec ses autres armes avant de tenter de s’investir dans la maîtrise d’une autre, justifiant qu’en cas de « situation délicate », il valait mieux avoir une bonne base avec une seule arme plutôt que plusieurs incomplètes. Le sourcil gauche de Kaé monta sur son front à cette réflexion. Aussi loin que remontaient ses souvenirs, la fille n’avait rencontré qu’une seule « situation », et elle l’avait réglé à coup de katana bourrin dans la tête des dragons qui voulaient la manger, ce qui n’était pas très délicat. Certes, elle avait déjà participé à des combats, des duels, des épreuves ou même des mêlées, mais tous ces matchs s’étaient déroulés sous une certaine forme de supervision, et même si on se faisait mal, il n’y avait jamais rien à craindre – ou c’était ce que pensait son petit cerveau naïf. Elle ne s’était jamais retrouvée absolument seule en grand danger ; de toute façon, elle aurait toujours Absol pour botter les fesses des autres, il était fort et aimait ça.

« T’inquiète, avec mon katana et mon bô, j’les envoie valser ceux qui m’embêtent, d’abord ! » répliqua-t-elle fièrement. Clairement, elle n’avait jamais connu les abîmes noires de la guerre et l’ombre du désespoir ; tout lui avait toujours sourit dans sa vie, malgré qu’elle s’en soit convaincue du contraire – c’était une ado, après tout, tout ne pouvait pas aller bien dans son monde. Elle avait déjà rencontré plus malheureux qu’elle et entendu des histoires à pleurer toutes les larmes de son corps, mais rien de tout cela n’avait jamais réussi à l’atteindre. De toute façon, tous ces trucs-là, ça n’arrive jamais qu’aux autres, c’est bien connu…

De plus, sa distraction avait au moins cet avantage-là : elle était capable de rapidement passer d’une arme à l’autre sans avoir beaucoup à réfléchir, son cerveau faisant naturellement ce genre de bons dans tous les sens en permanence, sans trop lui demander son avis d’ordinaire. Apprendre une nouvelle compétence n’était donc pas particulièrement compliqué pour elle, malgré sa maladresse et sa distraction, elle avait tout de même une remarquable capacité d’adaptation.

Au bout d’un moment, Molly siffla son Ursaring qui les rejoignit, expliqua deux-trois trucs à Kaé, puis balança son fouet sur sa pote, la faisant s’écraser au sol dans une violence qui fit écarquiller les yeux à la pauvre demoiselle qui assistait à la scène. Non loin, Basho se leva d’un bon en constatant ce qui se passait, se réveillant brusquement de son état de semi-somnolence. Complétement en alerte, il couru vers la Pokémon au sol, paniqué.

« Non mais ça va pas ? Qu’est-ce qui vous prend de la traiter de la sorte ? » lança-t-il à l’intention de la dresseuse. Il ne criait pas et ne parlait pas particulièrement fort, mais son air autoritaire et consterné suffisait à faire passer la détresse qu’il ressentait. Il s'approcha tandis que Molly dénouait les liens de son ours, les yeux brillants et inquiets, vérifiant du regard que le Pokémon n'était pas blessé. « Ce n’est pas un poteau ou une machine, c’est un être vivant, et il serait temps que les Chercheurs commencent enfin à les traiter de la sorte ! » reprit-il, fâché, se remémorant son maître qu’il avait quitté pour cette même raison.

En face, Kaé était très gênée, encore plus quand Molly lui proposa d’essayer à son tour. Ne voulant pas envenimer les choses, elle se plaça entre les deux protagonistes, le bras tendu vers Basho pour éviter qu’il ne se lance sur la Flamenoise.

« Ça va aller Molly, je ne me sens pas de faire cet exercice, on y voit plus rien et je ne me pense pas encore capable de la toucher, de toute façon. Je… je suis un peu fatiguée, on l’est tous, je crois que je vais conclure par quelques étirements et me coucher, on a encore beaucoup de route à faire demain. » Son regard oscilla entre les deux humains, espérant que cela suffirait à calmer les ardeurs. Elle ne voulait pas prendre parti et refusait de s’y essayer ; elle comprenait la réaction de Basho mais savait aussi ce que le rang de Dompteur signifiait, toutefois elle devait avouer être assez inconfortable devant la situation. Se disputait avec ses animaux pour le fun était une chose, utiliser ceux des autres comme pilier était une autre, et elle préférait clairement éviter.

Au bout de quelques instants, Basho finit par lâcher l’affaire et retourner dans son coin, se réinstallant dans sa couche. Ses Pokémon et Luxray furent réveillés à cause du tumulte, observant les humains au loin, attendant un signal dans le doute. Les deux monstres n’avaient pas bougé, épuisés par leur journée d’agitation, et Absol n’en avait rien à faire, de toute façon. Kaé sourit de manière un peu embarrassée à Molly, avant de faire ses quelques étirements comme promis, tout en écoutant les histoires de son aînée. Ses aventures détendaient un peu l’atmosphère, alors que le feu mourrait lentement, laissant les ténèbres s’installer sur le petit groupe. Finalement, exténuée, Kaé se traina vers le tas de Pokémon endormis, avant de bifurquer et de s’installer au creux du loup blanc, un peu à l’écart du groupe. Elle s’enfonça dans son épaisse fourrure, appréciant sa chaleur. Si elle avait été n’importe qui d’autre – et s’il avait été réveillé surtout –, il l’aurait envoyé valser d’un coup bien placé, cherchant à avoir la paix. Mais quand la gamine se cala, il souleva son épaisse patte pour la poser sur ses épaules, rapprochant la petite chose davantage, comme une grosse peluche. Il la considérait probablement comme rien d’autre, mais le câlin était suffisant pour égayer la demoiselle.

Le Chercheur observa la scène avec un sourire au coin de la lèvre, se rassurant quant au fait qu’il avait fait le bon choix pour la Grahyena. Il murmura un bonne nuit à ceux encore debout, mais seuls des grognements et des ronflements lui répondirent, et un discret ululement de la part de son Noarfang, qui montait la garde.


[Oh the irony des premier et second paragraphes, qui se passent juste avant l’event Mewtwo xDD Pour la suite je crois qu’il serait plus intéressant de reprendre la conv au petit déjeuné, juste avant que tout le monde ne se sépare, je pense que c’est mieux Smile Je crois aussi pas faire plus d’un ou deux posts pour Kaé encore ^-^ Si y’a un souci n’hésite pas, et désolée pour le délai Sad]

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


avatar
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1303

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: Physiquement : 23. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Molly Hale le Sam 13 Déc 2014 - 20:49

La remarque de Kaé au sujet de ses adversaires arracha un soupir à Molly, définitivement convaincue d’avoir affaire à une vraie gosse, dont les répliques n’avaient rien à envier aux enfants que la Flamenoise avait pu côtoyer lorsqu’elle était plus jeune...

Mais alors que la Dompteuse faisait une démonstration à son élève d’un soir, Basho, choqué par la manœuvre, se rua vers la jeune femme qui, interloquée, défaisait lentement les liens de son Pokémon. Mais alors qu’il engueulait la dresseuse, l’ourse, elle, poussa un grondement puissant et rauque, puis se redressa de toute sa hauteur, menaçante. Sur ses pattes arrière, elle devait dépasser les deux mètres cinquante, et elle toisait le Chercheur d’un air mauvais, qui signifiait clairement qu’elle allait lui mettre une bouffe incessamment sous peu.

Cependant, Molly s’interposa. Une main posée sur le flanc de son amie, l’autre armée de son fouet à plaques, elle fit claquer son arme au sol, près de la bête, et lança d’une voix forte :


« KUMA ! Non ! »

Il n’y avait ni peur, ni panique dans sa voix, seulement un ordre clair et sans appel. Non sans manifester son mécontentement d’avoir été stoppée dans sa lancée, l’ourse se laissa retomber sur ses antérieurs, le museau tout près du visage de Basho. Mais si Molly disait non, elle ne ferait rien. C’était aussi simple que ça.

« Là. Calme-toi. Je suis sûre qu’il ne pensait qu’à ta sécurité. D’accord ? »

Même si elle essayait de paraître assurée, la Dompteuse sentait qu’elle laissait transparaître sa colère et, surtout, sa douleur d’avoir été prise pour ce qu’elle n’était pas. Kuma ne cessa pourtant pas de fixer l’étranger d’un air mauvais, visiblement très en colère. Pourtant, ce ne fut pas elle qui fut la plus sensible à la voix étranglée de sa dresseuse : d’un bond, la Zigzaton rejoignit le groupe et, sans penser aux conséquences que son geste pourrait produire sur les nouveaux venus, elle prit son apparence humaine, laissant voir une fillette aux habits d’un marron sombre et d’un blanc crème. Courant vers Basho, elle s’arrêta devant lui, n’hésitant pas à se mettre entre Kuma et lui, avant de dire, déterminée :

« Molly est ma Maman, et elle ne ferait jamais de mal à un Pokémon ! Encore moins à Kuma, c’est sa toute première amie ! Si elle se laisse faire, c’est parce qu’elle a confiance en elle, et qu’elle sait qu’elle ne la blessera pas ! Et puis, vous la connaissez même pas, d’où vous vous permettez de la juger ? Elle essayait juste d’aider Kaé à s’améliorer ! Et vous êtes même pas Dompteur ! Elle veut devenir Chercheuse, mais elle sera jamais comme vous ! Alors mêlez-vous de vos affaires !! »

En se mordant la lèvre, Molly posa une main sur l’épaule de la Gijinka, pour l’apaiser et la ramener près d’elle. La gorge serrée, elle prit la Zigzaton humanoïde dans ses bras et enfouit sa tête dans ses cheveux, silencieuse, mobilisant toutes ses forces pour ne pas éclater en sanglots. Au prix d’un terrible effort, elle parvint à se contrôler, puis releva la tête, plantant son regard saphir dans celui de Basho.

« Je... Je suis désolée pour les propos qu’elle a tenus. Taka... Ne supporte pas qu’on s’attaque à moi, même si ce n’est que verbalement. En revanche, elle a raison. Jamais je ne ferais de mal à un Pokémon, encore moins à un des miens, surtout que, comme elle vous l’a dit, Kuma et moi sommes ensemble depuis notre enfance. Croyez-moi, si jamais mon entraînement devait mettre quelqu’un en danger, je ne le ferais pour rien au monde. »

La propre Grahyena de Molly, également hors d’elle, grondait en sourdine, indiquant par là qu’elle ne tolérait pas que de telles accusations, infondées de surcroît, soient portées à l’encontre de sa maîtresse. Mais Kaé, visiblement mal à l’aise dans cette situation, proposa de mettre fin aux exercices et de dormir. Sans un mot, Molly regarda le groupe se préparer à se reposer pour la nuit, puis se décida à se coucher à son tour, loin d’eux et du feu, préférant s’isoler. L’altercation avait ravivé des blessures qu’elle pensait enterrées et derrière elle, et ses Pokémon, sensibles à son égarement et à son chagrin, se rassemblèrent autour d’elle pour l’entourer et la protéger du monde extérieur. Si Kuma n’en voulait pas vraiment à Basho (après tout, son inquiétude était normale, même si elle était tout à fait inutile), Hecate, en revanche, veillait auprès de Taka, alors qu’elles lançaient toutes les deux des regards courroucés et remplis de rancune vers le Chercheur. Elles refusaient de dormir, alors qu’elles étaient psychologiquement épuisées, elles aussi, par cette dispute, préférant s’assurer que ce « sale bonhomme » ne viendrait pas les enlever à Molly en mode « justicier à deux balles ».

« Hecate, Taka, tout va bien. Il n’a juste rien compris, ça arrive, et c’est déjà arrivé. Pensez à Eeva et à Hellébore... C’est pareil pour lui. J’espère juste qu’il ne restera pas dans l’erreur, contrairement à elles... Allez. Dormez, les filles. S’il vous plaît. »

La mine sombre, toujours sous sa forme de Gijinka, la Zigzaton, resta assise devant Molly et près de la louve, jambes ramenées vers les genoux, prostrée. La Flamenoise, lovée contre l’ourse, lâcha un soupir, résignée, puis jeta un œil à toute son équipe. L’Airmure somnolait déjà, ailes repliées, veillant toutefois au grain, alors que la Donphan, elle, était aussi adossée à Kuma, servant de perchoir improvisé au Zarbi, dont l’œil était déjà fermé. Tamekyn, un peu vexé de s’être fait voler son rôle de preux chevalier, s’était néanmoins allongé près de sa dresseuse et de ses camarades.

Sans parvenir à se défaire de l’angoisse qui l’oppressait, la fille d’Alpha se résolut malgré tout à prendre un repos mérité, s’adressant à son défunt compagnon en une prière muette pour lui demander de la garder dans ses rêves.

_________________
Per aspera... Ad astra.



0 RP - 1 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 448

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Kaé le Jeu 18 Déc 2014 - 11:27

Une brise fraîche fit frissonner la gamine, alors que ses petits yeux s’ouvraient difficilement à la lumière du jour. Elle marmonna un peu, ne voulant pas se réveiller, avant se remuer un peu puis de s’étirer dans un grincement. La masse blanche à côté d’elle se mit à grogner à son tour, avant de se lever, faisant rouler la gamine sur la terre. De la mousse blanche fit un petit pouf sous le dos de la fille, qui se frottait les yeux pour essayer de se souvenir où qu’elle était déjà.

Une légère neige poudreuse était tombée dans la nuit, couvrant la plaine d’une fine pellicule blanche qui commençait déjà à fondre au fur et à mesure que le Soleil se levait. Il était déjà assez haut dans le ciel, visiblement, they had slept in late. Kaé se passa la main sur sa tête, faisant tomber des flocons de sa masse obscure noire sur son crâne qui lui servait de cheveux – ils ressemblaient vraiment à rien le matin – tentant vaguement de les peigner à l’aide de ses petits doigts – elle avait perdu sa brosse il y a bien longtemps. Elle était toute flagada et pas bien réveillée du tout, réalisant cette opération délicate plus par habitude mécanique que réelle réflexion.

Toutefois, ses yeux s’éveillèrent, ses muscles se tendirent et son cerveau se mit à compiler à cent à l’heure quand une odeur de truc frit parvint à ses narines. Tournant instinctivement sa tête dans la direction donnée par son nez – qui était toujours très fin quand il s’agissait de nourriture – elle vit Basho autour du campement, le feu ravivé, qui était en train de faire de la cuisine avec ce qui semblait être un bout de bâton et une pierre bien plate, qui lui servait de plancha. Il n’avait pas l’habitude de dormir ou déjeuné à la belle étoile certes, mais il restait un garçon très débrouillard qui, à l’aide de ses amis, avait tout de même réussi à se fabriquer de quoi faire un bon petit déjeuné à partir de rien.

Sans beaucoup réfléchir, la Terrosienne se rua à ses côtés, poussa l’Absol de côté pour avoir une place à côté de la grillade, et se mettre en ligne pour avoir la prochaine. Cela arracha un rire au jeune Chercheur, qui rassura la bande d’affamés autour de lui qu’il y en aurait pour tout le monde. Il avait découpé des baies et les faisait griller sur la plaque chaude, et les distribuaient à tous ceux qui en demandait, s’assurant que tout le monde était servi avant de proposer un deuxième service.

Alors que tout le monde était encore en train de se délecter du repas, le garçon se leva en se faisant craquer le dos, avant de dire ses aux-revoir à tout le monde ; en effet, il avait déjà trop traîné et devait se dépêcher pour arriver à temps à une convention qui avait lieu dans le coin de la Cité d’Arkan. Souhaitant la bonne chance à tout le monde pour leur projet futur et donnant à Kaé les moyens de le contacter si jamais elle avait besoin d’aide, il monta sur son Electsprint et se mit à foncer vers le Nord-Est du pays.

Kaé n’était pas particulièrement pressée de se mettre en route, mais visiblement les deux petits monstres qui l’accompagnaient avaient bigrement bien dormi et était excessivement agités, l’encourageant à se remettre rapidement en chemin dans l’espoir de piquer un galop et les fatiguer à nouveau avant qu’ils ne déclenchent une apocalypse ou un truc du genre. Elle souhaita donc bon courage à Molly avant de se séparer, lui promettant que, après ce qu’elle lui avait montré hier soir, « cette championne de Fla’or, t’es prête à en faire des confettis ! »


[Cela clôture le topic pour moi ^-^ Désolée que ce soit aussi abrupte, mais j’ai pas beaucoup de temps en ce moment et plusieurs sujets prioritaires à traiter, il faut donc que j’en ferme certains :-x En tous les cas merchi beaucoup pour ce RP, je te laisse conclure si tu le souhaite et faire la demande de notation Very Happy]

_________________
- Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve, une réalité -
~ Weapon Master ~




Miss Kairy:


avatar
Kaé
Staff • Codeuse & Respo Terros • Championne de la Course Terrestre
Informations
Nombre de messages : 1303

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: Physiquement : 23. Mentalement...
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Hé, mam'zelle, t'as pas du feu ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum