[ Clos ] Le silence des Ténéfix. [Solo/Contrainte]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Le silence des Ténéfix. [Solo/Contrainte]

Message par Bahia Nur le Sam 9 Nov 2013 - 14:42

-‘ Hé, vous autres, j’ai réussis ! ‘

Silence complet. Bahia ne s’attendait pas à une ovation, bien sûr que non. Pas de la part des Ténéfix endormis. La demoiselle avait néanmoins tenu à leur dire la bonne nouvelle. Peut-être que, quelque part au fond de leurs esprits, ils entendaient sa voix et écoutaient ce qu’elle disait. La nouvelle guerrière élémentale aimait beaucoup venir ici et parler, même s’il n’y avait personne pour lui répondre. Cela lui donnait l’impression de faire une différence. Elle leur promettait de régler leurs problèmes bientôt, les encourageait à rester forts. Elle avait reçu sa réponse pour son épreuve de Maitre des Lames et elle savait que ce n’était qu’une question de jours avant qu’elle ne puisse enfin partir à la recherche du Maitre de l’Ombre pour le vaincre une bonne fois pour toutes. Si elle réussissait, les petits Ténéfix qui étaient couchés dans cette pièce depuis un mois pourraient enfin reprendre vie. Pendant un mois elle s’était occupée d’eux, les recouvrant d’une couverture lorsqu’il faisait froid, les nourrissant à la main de gemmes qu’elle cherchait et parfois même volait aux plus riches de Terros pour qu’ils ne meurent pas de faim. Une fois de temps en temps, quand Rubis était encore dans le même état, elle venait et racontait des histoires, cherchant à voir si celles-ci stimuleraient un peu les Ténéfix. Mais malgré de nombreux essais qui paraissaient plus ridicules les uns que les autres, Bahia avait compris que cela ne changerait rien. Cela ne l’empêchait pas de continuer, pour se rassurer elle-même.

Leur parler lui donnait l’impression qu’ils étaient toujours bien vivants. Depuis que Rubis était revenu, elle leur parlait moins. Bahia avait beaucoup de temps à rattraper avec son compagnon, il y en avait encore… Aujourd’hui toutefois, après cette épreuve éprouvante, elle ressentait le besoin de s’asseoir un peu en leurs compagnies. Rubis préféra ne pas venir, et ce, pour plusieurs raisons. D’abord parce que cette scène le rendait mal à l’aise. Il n’y a pas si longtemps que ça, il était comme eux… et cet état lui faisait peur. C’était des amis et les voir ainsi lui faisait mal au cœur.

-‘ Rubis vous fait dire bonjour. Vous vous souvenez, il s’est réveillé. Je suis sûre que ce sera votre tour bientôt. ‘

Assise sur le lit à côté des Ténéfix, la demoiselle s’appuya contre le mur et observa de son seul œil valide les joyaux de ceux-ci. Ils étaient ternes et poussiéreux. Elle allait devoir bientôt leur redonner à manger et peut-être leur faire prendre un bain. Sa réserve de joyaux descendait rapidement, elle avait devoir en chercher d’autre. Avec l’aide de son meilleur ami, ce serait beaucoup plus facile maintenant. Relevant la tête, celle-ci caressa son œil de cristal. Elle finirait par l’avoir. Il ne restait qu’une épreuve, ensuite…

-‘ Ensuite, vous allez être enfin libre. ‘

Bahia se releva et se pencha vers les Pokémon endormis. Elle leur embrassa chacun le front, caressant ensuite avec douceur leurs têtes. La demoiselle leur murmurait des paroles d’encouragement et se releva ensuite, se préparant à quitter la pièce. Elle s’arrêta devant la porte et tourna la tête quelques secondes, le regard légèrement embué. Bahia se demandait parfois ce qui arriverait si elle ne réussissait pas à mettre K.O l’être qui les tenait à l’état d’esclaves. Mourraient-ils tous avec le temps ? Cette simple pensée la fit frissonner de la tête au bas du dos. Jamais. Elle était assez forte à présent pour venir à bout de cette malédiction. Il fallait qu’elle y croie, sinon elle risquait de mourir aussi. Et elle ne le pouvait pas, pas avec tout ce qu’elle avait à accomplir encore. Tassant au fond de son crâne les idées noires qui en étaient sorties, celle-ci ouvrit délicatement la porte et murmura.

-‘ Je le tuerais s’il le faut. Pour vous, je le ferais.  ‘

Et la porte se referma doucement, Bahia retournant voir son équipe. Ils allaient se sauver de l’entrainement aujourd’hui, mais dès demain, ils allaient devoir s’y remettre. Ce n’était qu’une question de semaine avant que la guerre n’éclate réellement entre elle et l’ancien dresseur de Rubis.

Et cette guerre se terminera que lorsqu'un des deux mourra.

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 379

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Le silence des Ténéfix. [Solo/Contrainte]

Message par Bahia Nur le Dim 10 Nov 2013 - 13:48

Ce n’est que lorsque j’entendis le souffle de Bahia se ralentir que je me décidai à me lever. Il devait être passé minuit et heureusement que je voyais bien dans le noir, car c’était le bordel autour de moi. Il aurait suffi que je me prenne le pied dans quelque chose et j’aurais pu dire adieu à ma sortie nocturne. Je voulais être seul un moment, pour réfléchir. Je me retournai une dernière fois avant de sortir de la chambre, comptant les formes qui se trouvaient sur les deux lits. Quatre… il manquait quelqu’un. Je me grattai la tête et sonda les esprits autour de moi. N’ayant aucune réponse autre que les rêves de mon amie, je compris que c’était Chryso qui n’était pas là. Je refis le test en étendant mon esprit au reste de la maison et je sentis le Pokémon psychique qui sortait de celle-ci. Préférant ne pas refermer la porte, je m’élançai d’un bond agile dans le couloir, dévalant les escaliers pour rejoindre le Roigada. Je sentais étrangement que quelque chose le dérangeait, comme moi. Cela faisait deux jours que j’avais une sensation bizarre, comme si quelque chose de particulier se préparait. Je n’en avais pas parlé à mon ami parce que je considérais au départ que c’était simplement l’épreuve de Bahia qui me stressait. Celle-ci devait avoir lieu dans deux jours, mais j’avais la drôle d’impression que nous n’allions pas pouvoir la faire…

Sortant dehors, je vis le Pokémon plus loin, assis sur les chaises en bois qui faisaient face à la forêt. Je ne dis rien et m’approcha de lui, prenant place sur l’autre chaise. Je savais bien que je n’avais pas besoin de le prévenir de ma présence, son esprit était bien plus puissant que le mien et il avait deviné mon intention de me lever dès que ça m’avait traversé l’esprit il y a une heure. Le Roigada continuait de regarder l’horizon et je sentais sa nervosité. Je décidai de lever les yeux vers le ciel, préférant ne rien dire pour l’instant. Je pensai aux premiers jours de notre voyage et une certaine nostalgie remonta en moi. Cela faisait longtemps que ce n’était plus pareil… Ce ciel magnifique me rappelait un peu la nuit des étoiles filantes, où Bahia avait fait le vœu de trouver la plus grosse gemme au monde… Je souris un peu à cette pensée, même si au final, c’était un peu ridicule comme vœu. Néanmoins j’avais l’impression que, quelque part, le Génie les avait entendus. Bahia lui avait dit qu’elle aurait dit mourir le jour où elle c’était attaquée à son ancien dresseur. Elle avait portant fait une chute de plusieurs mètres dans une crevasse. Et pourtant elle était bien vivante… elle s’était réveillée avec ce drôle de pendentif dans le cou, en forme d’étoile. Quand je l’avais touché pour la première fois, j’avais senti que ce bijou n’était pas comme les autres.

-‘ C’est vrai qu’il a quelque chose de particulier. ‘

Évidemment, pendant un instant j’avais oublié qu’il devait suivre sans problème mes pensées. Tournant la tête vers lui, je vis qu’il observait aussi le ciel. Il fixait la lune, qui brillait énormément cette nuit.

-‘ Tout comme cette nuit. ‘

Alors je n’étais pas le seul. Quelque chose préoccupait Chryso… cela devait être important, vu qu’il ne touchait pas du tout au livre qui se trouvait à côté de lui. C’est alors que le ciel donna l’impression d’exploser : je vis au loin des boules de feu descendre vers Erasia, perçant le ciel les uns après les autres. Chryso se releva d’un coup et observa impuissant le spectacle étrange qui devait se voir de partout. Je me relevai à mon tour, surpris de voir ces météores tomber à grande vitesse. Je sentis mon cœur se mettre à palpiter, la terre tremblait un peu sous le choc. Le Pokémon psychique se retourna alors et se mit à courir vers la maison et me cria.

-‘ Vite ! Il faut réveiller les autres ! ‘


_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 379

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum