[ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Tsubaki Mitsuki le Sam 16 Nov 2013 - 23:40

Tsubaki avait décidé de laisser Daniel à Comodo pour qu'il poursuive sa rééducation, alors qu'elle avait pris l'initiative de se déplacer. Elle ne voulait pas rester trop longtemps au même endroit. En tout cas pas dans ce pays, pas avec le risque que son malade de père ne remette la main sur elle pour Arceus savait quoi. C'était beaucoup trop risqué. Après, elle ne savait pas trop pourquoi elle avait choisi la destination du Lac du Dragon. Elle n'avait rien de particulier à y faire, et la dernière fois qu'elle y était allée, elle avait emprunté une Ptéra mangeuse de poissons à un pêcheur pour partir en vadrouille, et elle avait ensuite retrouvé Yûn, pour partir vers les plaines. Ca remontait à un petit moment.

Elle regarda derrière elle lorsqu'elle entendit des éclats de voix. Forcément, Odin et Aaron voulaient encore se taper dessus. Elle ignorait pourquoi, mais les deux se détestaient cordialement, et avaient la fâcheuse manie de se battre. Elle commençait à prendre l'habitude du conflit perpétuel qui régnait entre eux depuis qu'elle avait ramené le Tarsal de la Vallée Chamarée, bien qu'elle ne comprenait absolument pas les tenants et les aboutissants de toute cette histoire ? Qu'est-ce qui pouvait bien les pousser à se battre, hein ?


*J'te l'ai déjà dit ! Ils s'arrachent la gloire pour tes beaux yeux ! *
*Si c'est le cas, ils s'y prennent mal. Ils me causent plus de trouble en s'affrontant de la sorte qu'autre chose... *
*Boah, c'est mignon encore je trouve. Puis tu sais, c'est comme ça que ça se passe dans le monde Pokémon : on se tape dessus pour gagner le respect, l'admiration et l'amour de la femelle. *
*Vous êtes bizarres quand même... *
*Tu dis ça, mais tu aurais vu la vaillance avec laquelle Orion s'est battu pour moi ! N'importe qui aurait aimé que quelqu'un se batte ainsi pour te conquérir. Même toi. *
*Si tu le dis... *

La jeune femme soupira, se relevant pour essayer de calmer ses deux compagnons. Néanmoins, à la façon dont ils se battaient, elle comprit que quelque chose n'allait pas. D'habitude, certes, ils n'hésitaient pas à se cogner dessus, mais ils avaient le respect de la vie de l'autre, et en général, dès que leur dresseuse les regardait, l'air mécontente, ils s'arrêtaient. Mais aujourd'hui, ils y allaient à grandes claques, se projetant au sol, s'étranglant, sans aucune forme de pitié. Ils avaient perdu la raison.

« Qu'est-ce que... Eh ! Calmez-vous ! Enfin qu'est-ce qui vous arrive... ? »

Mais rien à faire, ils continuaient de se battre sans s'arrêter. Ils ne semblaient pas l'entendre. Au moins, ils évitaient de s'en prendre à elle, c'était déjà ça, mais ils n'avaient clairement pas l'air bien... Et en parlant de ça, Orion vint lui donner un petit coup de museau, pour lui signaler qu'il allait y avoir un autre problème.

La Poussifeu aussi ne semblait pas au meilleur de sa forme, à cracher tout le temps des petites flammèches. La jeune femme voulut toucher son corps, mais il était bouillant. Qu'est-ce qui était en train de se passer... ?

Le Tarsal projeta d'un Choc Mental le Riolu contre Lifaen, qui avait le malheur de traîner là. Comme une réaction en chaîne, il glissa, heurta Nehru qui elle-même alla percuter Lhyif, qui s'écrasa au sol. Néanmoins, plutôt que de rester calme, comme à son habitude, une vraie vague de fureur l'agita, et elle se mit à cracher des flammes avec fureur sur tout le groupe, ne visant pas particulièrement les fautifs, voulant juste frapper. Elle commença à s'illuminer d'une splendide lueur blanche, alors qu'elle grandissait, obtenant deux bras munis de griffes tranchantes, et des pattes aux muscles redoutables. D'un coup de pied sauté, elle envoya valser la plupart des Pokémon de Tsubaki, avant de se tourner vers elle. La jeune femme recula doucement, s'approchant par la même occasion du lac. Elle fit apparaître un filet d'eau, discret, qui longeait la partie cachée de son bras. Elle le maintenait ici au cas où, prête à attaquer sa propre amie, ce qui lui semblait inconcevable.


« Lhyif, s'il te plaît, calme-toi.... Calmez-vous tous... » fit-elle en apercevant Odin et Aaron qui s'étaient relevés, et semblaient cette fois considérer tout le monde comme un ennemi potentiel.

*C'coup-ci, t'es sacrément dans la merde ma vieille. *
*On l'est dedans ensemble Miyuu. Mais j'aimerais bien que quelqu'un vienne... *
*Ben prie pour qu'une bonne âme se pointe, parce que même si j'interviens, y'a un truc pas net, et j'suis pas sûre de gagner ce combat là. *

_________________

Tsubaki's Theme
avatar
Tsubaki Mitsuki
Informations
Nombre de messages : 93

Fiche de personnage
Points: 7
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Molly Hale le Dim 17 Nov 2013 - 11:15

Allongée dans un lit confortable et douillet, Molly, adossée à un coussin, regardait par la fenêtre, silencieuse. Il était encore tôt, car le Soleil dardait à peine ses rayons à l’horizon... Avec précaution, la jeune femme s’extirpa lentement des couvertures, puis posa le pied par terre, osant quelques pas dans la pièce qu’elle n’avait pas quitté depuis que Steers l’y avait amenée. Constatant qu’elle n’avait plus aucun mal à marcher, elle risqua une petite pirouette qui la fit grimacer un peu, alors qu’elle portait la main à son ventre, là où le trou causé par la corne du Tauros s’était lentement refermé. Désormais, la blessure, « intégrée » à la cicatrice qui barrait son abdomen depuis la dernière guerre, n’était douloureuse que parce que les chairs guéries tiraient encore un peu sur la peau environnante ; la Meneuse avait eu beaucoup de chance, et elle devait sa survie à plusieurs facteurs, le premier étant sa bonne réaction devant la plaie, qu’elle avait cautérisée quasiment tout de suite, empêchant ainsi l’hémorragie, puis l’infection. Le bandage de fortune bricolé par son évaluatrice avait également joué, et la rapidité de l’Airmure pour emmener sa dresseuse jusqu’à la ville la plus proche avait achevé sa garantie de ne pas y rester. L’excellente prise en charge de la capitale du pays de l’Eau avait ensuite été importante, notamment dans l’étendue des séquelles : la cicatrice serait limitée, voire absente du corps de la Flamenoise, avec le temps.

La cité avait aussi été indulgente avec une ressortissante d’une nation ennemie, ce qui avait d’abord étonné Molly. Mais elle connaissait bien les deux grandes villes de Mizuhan, pour y avoir passé pas mal de temps, dans ses heures les plus sombres, et les liens qu’elle avait pu tisser au cours de ses différents séjours avaient probablement pesé dans la balance, car elle s’entendait plutôt bien avec des commerçants, des artistes mais également des médecins, dont celui qui avait veillé sur elle avec Adearic, lors de son coma après la seconde guerre. C’était lui qui s’était occupé de la jeune femme, qu’il avait eu du mal à reconnaître, tant elle semblait différente de jadis, ayant retrouvé sa carrure, sa chevelure et son poids d’antan. Seuls ses grands yeux bleus couleur ciel, ainsi que les Pokémon qui l’accompagnaient toujours, lui avaient permis de l’identifier. En pestant contre « cette môme qui se fourrait toujours dans des situations impossibles », il avait malgré tout surveillé la blessure, et avait quitté la chambre où elle logeait la veille, estimant qu’elle ne craignait plus rien et pouvait reprendre une vie normale.

Rassemblant ses affaires, Molly siffla doucement Hecate qui, une oreille levée, se redressa rapidement pour lui emboîter le pas. Même si elle appartenait désormais officiellement à la Flamenoise, puisqu’elle avait une Ball, elle aimait rester à l’air libre et se promener aux côtés de son humaine, qui la laissait hors de sa sphère bien volontiers. Discrètement, elles descendirent les escaliers, puis saluèrent l’aubergiste, après avoir payé le séjour, avant de quitter les lieux pour profiter de la lumière douce et chaleureuse qui envahissait peu à peu les ruelles de l’énorme cité.

La jeune femme déambula dans les rues de la ville, observant avec délice les gens s’éveiller et commencer à vaquer à leurs occupations quotidiennes. Molly se sentait apaisée, au milieu de cette agitation naissante, mais la sensation n’était pas exactement la même que lorsqu’elle se retrouvait en pleine nature, parmi les créatures sauvages et la beauté farouche à l’état pur. Elle se demandait en effet quelle était la vie de tous ces gens qu’elle ne connaissait pas, mais qu’elle aimait malgré tout, voyant en chacun d’entre eux une potentielle rencontre, un début d’amitié ou de complicité, ou une rivalité plus proche de l’émulation que d’une réelle inimitié. Finalement, ses pas la conduisirent sur les berges du Lac du Dragon, qu’Arkan surplombait avec toute la majesté dont elle était capable. Elle laissa alors sortir Tamekyn, puis se hissa sur son dos, lui permettant de se balader tranquillement à un rythme lent, qui la conduisit tout près d’une jeune fille aux cheveux sombres qui paraissait être une adolescente.

D’une simple pression des jambes, Molly invita son Ponyta aux flammes d’azur à avancer vers elle, mais le Pokémon équin rechigna à continuer, grattant nerveusement le sol de son sabot. Intriguée, sa cavalière se pencha vers lui et lui murmura des paroles rassurantes à l’oreille, mais le poney refusait de marcher vers l’adolescente. La Flamenoise aperçut alors des Pokémon qui se battaient avec une hargne rare, roulant dans la poussière et l’herbe en se frappant du plus fort qu’ils le pouvaient. Un Riolu et un Tarsal... Bizarre. Le Pokémon Psy n’était pas réputé pour sa violence, et le louveteau bleu était connu pour son désir de s’améliorer et de s’entraîner chaque fois qu’il en avait l’occasion, mais de là à tabasser quelqu’un...

Molly fut tirée de ses pensées par une augmentation impressionnante de la taille des flammes de Tamekyn. Là, il y avait un problème, que son Ponyta venait de lui signaler sans le vouloir. Et effectivement, un Galifeu enragé crachait des flammes sur tout ce qui passait à sa portée, sans distinction. D’un coup de talon, la Meneuse força sa monture à avancer malgré ses réticences, puis héla la jeune fille dos au lac.


« Désolée de me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais... Vous avez besoin d’aide ? »

Tout près du cheval, Hecate s’arrêta, ayant vu le loup noir qui accompagnait la Mizuhanienne. Elle se figea un instant, puis se détourna de lui, jugeant qu’il était secondaire par rapport au combat qui se déroulait sous leurs yeux. Elle avait senti l’aura d’un Alpha destitué, comme elle, mais elle n’avait pas le temps de s’y intéresser : pour l’heure, il y avait clairement plus urgent. D’un geste vif, Molly posa sa main sur son fouet de cuir, prête à le dégainer à la moindre occasion, jugeant que son autre arme, Chante-Acier, pouvait attendre calmement et laisser le travail à son homologue moins puissant. Cette fille avait clairement des ennuis... Et la Meneuse refusait de la laisser se débrouiller toute seule.

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 433

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Trellia Farron le Sam 23 Nov 2013 - 22:03

rouillard… C’était une habitude et pourtant cette fois c’était différent. Trellia voulait se réveiller, mais pour une raison inconnue, une force l’en empêchait. Elle entendait des pas et des voix. À un moment, l’une d’entre elle lui sembla même familière et intérieurement, elle se détendit et se rendormit profondément. Ce n’est que quelque jours plus tard que la jeune femme se réveilla complètement, pu ouvrir les yeux et même se lever. Et elle eu la sensation d’avoir déjà vécut cette scène. Cela pouvait paraître naïf ou même un peu enfantin, mais Trellia ressentit un réel bonheur de pouvoir se souvenir clairement d’avoir vécut quelque chose car oui, Trellia se souvenait. Cette maison, elle l’avait déjà habitée. Trellia reconnut la maison du vieux monsieur et de la grosse dame, qui l’avait reccueillie il y avait de cela un an, à peu près. Trellia se leva tout à fait et descendit les escaliers menant au salon, le couple était content de la revoir et elle également. Au coin du feu, ils passèrent plusieurs heures à se remémorer les quelques temps qu’elle avait passé chez eux, mais aussi à raconter ses rencontres et ses découvertes de Tenkei. Tour à tour émerveillés, puis éberlués, ils étaient heureux de voir leur jeune protégée revenue sur le bon vieux planché des Ecrémeuh.

« Tu devrais peut-être t’adresser à l’armée. » Dit un soir le vieux monsieur, d’une voix bourrue à Trellia, alors que celle-ci regardait le feu, que la grosse dame tricotait et qu’il lisait le journal.
« L’armée ? Mais pour quoi faire l’armée ? » S’étonna Trellia.
« Lèves-toi mon petit. » Dit la grosse dame, sans vraiment attendre sa réponse d’ailleurs et lui jeta la longue cape sur les épaules
« Parce que tu as toujours su manier l’épée, si tu es un  soldat, tu es forcément répertoriée. »
« Je n’y avais pas pensé. »
« Seian n’est pas très loin, tu devrais commencer par là. »


C’est ainsi qu’après quelques jours de repos, Trellia se mit en route. Malheureusement, il semblait que sa mémoire ait disparu en même temps que son sens de l’orientation. Alors au lieu de se déplacer au nord-ouest vers Seian, ben Trellia partit vers le sud-est. Et en plus de ne pas trouver étrange de longer une forêt, ce fut la dangereuse forêt d’émeraude qui l’envoya droit à Mizuhan. Lorsqu’une tempête de neige se leva, effectivement elle commença à se rendre compte de son erreur… Il était temps. À l’aide de personnes rencontrées sur sa route, on l’a mit enfin dans la bonne direction, lui répétant cinq fois au moins de marcher droit pour atteindre Arkan, la capitale de Mizuhan. Donc, faisant cette fois-ci attention, Trellia ne dévia pas d’un millimètre de sa trajectoire et sur sa route se dressa bientôt un lac immense. Epuisée par son voyage, Trellia se posa un instant. Et s’endormit. Le climat de Mizuhan était terriblement froid, mais sa cape de laine (tricotée main) la protégeait et le feu qu’elle oublia de faire, n’aurait pas mieux fait.

Allongée seule dans la plaine, Trellia fini par se réveiller, avec tous ses souvenirs en poche. Parfois sa mémoire lui faisait encore défaut, mais globalement, elle n’avait pas à se plaindre. Elle se demanda, tout en se levant où pouvait se trouver Ethan, un jeune garçon dont elle s’était fait un ami. Ensembles, ils avaient découvert une petite partie de Midgard ou Tenkei, ou quelque soit son nom, et vécut quelques aventures. Trellia n’oubliait pas non plus la merveilleuse pluie d’étoiles filantes. Comment oublier quelque chose d’aussi beau ? Trellia s’étira et secoua ses cheveux déjà en bataille et tenta de remettre un peu d’ordre, avant de se remettre en route. Si elle pouvait éviter de passer la nuit dehors, ça ne serait pas de trop, ce pays était vraiment trop froid ! D’autant qu’elle venait directement presque, de la savane là haut où il faisait chaud. Elle n’avait pas eu le temps de s’accoutumer. S’emmitouflant dans sa cape, Trellia regardait un peu ce qu’il se passait autour d’elle. Il y avait pas mal d’animaux et avec le temps, même si elle les trouvait tous bizarres, voir des Pokémon ne la surprenait plus. Qu’ils soient de Tenkei ou d’Erasia, car pour elle, ils étaient tous étranges pareils alors…

Ce n’est que quelques lieux plus tard qu’un peu de vie humaine se manifesta. Une fille qui galérait avec ses animaux qui semblaient vouloir s’arracher les yeux l’un l’autre et une autre monté sur une espèce de saucisson enflammé qui courait droit vers elle pour elle ne savait quoi. N’importe quelle personne normalement constitué aurait comprit que quelque chose n’allait pas avec les animaux et que l’autre personne semblait vouloir aider la première. Trellia avisa la scène très calmement, sans vraiment comprendre si oui ou non il y avait un problème. Elle n’était pas idiote, fallait pas pousser, mais tous les rituels de ces gens autours de leurs animaux étaient très étranges. Ils disaient les aimer, mais ils les faisaient se battre en eux et c’est pourquoi la scène ne lui parut pas bizarre. Mais ne déviant pas de sa route, histoire de ne pas finir elle-ne-savait-où encore une fois, c’est tout naturellement que Trellia en vint à se rapprocher des deux jeunes personnes, les observant avec intérêt sans rien dire. En une année, l’ont aurait été en droit de se dire que la jeune femme se serait intégrée, mais ça n’était pas encore tout à fait le cas et surtout parce que Trellia avait plus voyagé seule qu’autre chose, depuis qu’Ethan était repartit. Elle n’avait pas vraiment eu l’occasion d’apprendre ce que tout le monde savait déjà.
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 148

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 23
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Tsubaki Mitsuki le Mar 10 Déc 2013 - 9:28

Tsubaki regardait toujours sa Galifeu, prête à se servir de l'eau comme arme. Elle ne trouvait pas le combat très juste : non pas qu'elle pensait avoir l'avantage du type -vu l'état de folie de sa Pokémon, elle doutait que cela soit suffisant- mais parce qu'elle devait frapper sa compagne qu'elle avait promis de protéger. Et à côté, Odin et Aaron n'étaient plus en train de se battre, mais prêts à s'attaquer au groupe. La jeune femme réfléchit à vive allure. La moitié de ses Pokémon avaient complètement craqué, mais heureusement pour elle, les autres créatures saines pouvaient avoir le dessus si elle s'organisait bien.

« Lifaen, tu t'occupes d'Aaron. Orion, tu prends Odin en charge, il ne devrait pas pouvoir te faire grand chose. Nehru, tu viens avec moi. »

Obéissant, les Pokémon se dispatchèrent tous pour faire face à leur adversaire désigné. Mais là encore, le combat était inégal : si le Grahyena pouvait avoir à l'usure le Tarsal, incapable de le toucher avec ses pouvoirs psychiques, l'Arcko aurait plus de mal à neutraliser le louveteau bleu. C'est alors qu'elle entendit quelqu'un lui proposer son aide, et la Mizuhanienne releva la tête, un peu surprise par l'arrivée de cette aide providentielle.


« De l'aide... ? Euh, oui, bien sûr. Je ne sais pas ce qui se passe, ils sont comme fous depuis ce matin, alors que ça n'est absolument pas dans leur nature. Quelque chose doit clocher. »

*L'est mignonne de te demander de l'aide, m'enfin c'est pas comme si on était en train de boire un thé ou de faire une partie de jeu de paumes ! *
*Oh ça va hein, au moins elle se propose, je vais pas me plaindre ! *
*Eh eh, du calme voyons, tu es bien agressive. Ca ne te ressemble pas... *
*Cesse de te moquer de moi, et lâche-moi, on a un souci préoccupant là. *

La louve obtempéra et se retira, alors que Tsubaki montrait enfin aux yeux de sa nouvelle Galifeu le filet d'eau qu'elle arrivait à maîtriser. Sans quitter le combattant des yeux, elle s'adressa à la nouvelle venue sur sa monture étoilée :

« Je m'appelle Tsubaki. Si vous pouviez surtout aider mon Arcko, ça m'arrangerait. »

*C'est fou comme tu n'as aucun souci pour parler en situation de danger... *
*Tu vas me lâcher oui ou merde ?! *
*Merde je crois... ! Mais pour le coup, j'y suis pour rien, regarde ton poulet qui veut se fritter ! *

Et effectivement, le gallinacé venait de se jeter sur la jeune femme pour lui asséner un coup de pied dans le ventre et la projeter dans le lac. La Gobou réagit vivement d'un jet d'eau qui fut très vite amplifiée par la Mizuhanienne. La femelle fut éjectée en arrière, mais elle se rétablit et leur fonça dessus, voulant clairement coller une dérouillée à son impertinente dresseuse. Sortant ses lames de coude, elle s'engagea dans un combat au corps à corps avec sa Pokémon, les armes s'entrechoquant pour se repousser.

Mais la guerrière était désavantagée par un état de fait très simple : elle ne pouvait pas concevoir de blesser sa compagne, de lui entailler la chair avec ses armes alors que la Galifeu s'en moquait bien et était prête à la tuer.

Plus loin, un pêcheur avait détourné les yeux du flotteur de sa canne à pêche. Vieux vétéran de guerre, il en avait vu plus d'une et voulait juste vivre sa retraite au bord de l'eau avec sa chère compagne. Néanmoins, il était suffisamment expérimenté pour savoir que quelque chose ne tournait pas rond. Tout d'abord, il voyait des gens combattre au loin, et puis il y avait de l'électricité dans l'air. Une tension palpable et désagréable qui titillait son instinct. Mieux valait rentrer chez soi se mettre à l'abri, après avoir au préalable aidé les personnes en difficulté qu'il croiserait. Il se tourna vers Tsubasa, voulant lui demander de se préparer à rentrer, mais à la place il ne trouva qu'un cocon blanc cassé. Il resta sans voix, tout d'abord pétrifié, avant de perdre tout sens logique, trop inquiet pour sa Pokémon pour ça. Il se précipita vers la protection et la frappa de ses poings désormais trop faibles pour la briser. Mais déjà, l'abri se fissurait à plusieurs endroits, avant de voler en éclats. La créature qui en sortit n'était désormais plus la même.

Posant ses yeux sur le misérable humain en bas -elle était rudement grande mine de rien, elle était une monture de guerre- elle estima qu'il ferait une pitance trop maigre et beaucoup trop rance pour elle. Alors sans plus de cérémonie, elle lui marcha dessus, l'une de ses serres transperçant son ventre, atteignant l'estomac. Elle déploya ensuite ses ailes et décolla.

Elle aperçut au loin un petit groupe de deux humains et de quelques Pokémon en train de se battre. Si l'adrénaline donnait un plutôt mauvais goût à la viande, elle adorait sentir l'odeur de la peur. Et puis, elle ne comptait pas les mâcher trop longtemps, juste le nécessaire pour pouvoir les avaler ensuite. Elle repéra également une jeune femme à l'écart qui ne semblait pas savoir quoi faire. Il lui sembla plus stratégique de s'occuper d'abord de ceux qui se tapaient dessus. Elle ne voulait pas que son déjeuner prenne l'initiative de s'entre-tuer, elle n'était pas friande des charognes. Elle pourrait revenir s'occuper de la fille esseulée plus tard. Sa décision prise, elle rabattit ses ailes sur son corps de pierre et fondit droit sur Molly et Tsubaki.

_________________

Tsubaki's Theme
avatar
Tsubaki Mitsuki
Informations
Nombre de messages : 93

Fiche de personnage
Points: 7
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Molly Hale le Jeu 19 Déc 2013 - 12:51

Molly fronça les sourcils lorsque l’inconnue lui expliqua que ses Pokémon avaient perdu la raison depuis quelques heures. Aucun des siens n’avait été touché par cette folie, et visiblement, le mal n’avait pas atteint la totalité de l’équipe de la Mizuhanienne. Sans rien ajouter de plus, la guerrière mit pied à terre, puis se plaça en posture de combat, ne sachant à quel animal s’en prendre en premier, prête à parer, dans le doute. En voyant l’eau dans la paume de la jeune femme, Molly comprit qu’elle était élémentaliste, et elle hocha la tête : c’était une bonne chose qu’elle puisse combattre, elle pourrait aider à maîtriser ses Pokémon déchaînés.

Finalement, l’inconnue se présenta, accompagnant ses paroles d’une requête un peu plus précise, à laquelle la Flamenoise s’empressa de répondre en envoyant son Ponyta, d’une caresse sur l’encolure, vers le gecko, qui avait bien du mal à lutter contre le Riolu. En posant ses yeux d’onyx sur le louveteau, Tamekyn laissa sa crinière s’enflammer encore et encore, puis inspira profondément pour lâcher un Danseflamme sur l’adversaire, au moins pour l’immobiliser un moment ou, dans le pire des cas, limiter ses mouvements. Il cracha ensuite une gerbe de flammes directement sur le Riolu, espérant ainsi le blesser suffisamment pour calmer ses ardeurs.

D’un coup d’œil, Molly aperçut une jeune femme un peu à l’écart, qui les regardait sans bouger, manifestement dépassée par la situation. Peu importait, après tout : tant qu’elle ne les gênait pas dans leurs manœuvres, la Meneuse se moquait bien de sa présence, si elle ne faisait rien pour les aider. Après quelques instants de réflexion, elle choisit de se concentrer sur le Riolu également, et se dirigea donc vers son Ponyta d’azur et de colère... Mais avant même de l’avoir rejoint, elle entendit quelque chose siffler dans les airs, et elle leva les yeux juste à temps pour esquiver, d’un bond sur le côté, le boulet de canon qui lui arrivait dessus. En se redressant, elle écarquilla les yeux en découvrant ce qui l’avait attaquée sans ménagement...


« La vache ! »

Au moins, c’était spontané, comme réaction... D’un geste vif, elle libéra l’un de ses compagnons, qui se matérialisa rapidement pour devenir un énorme rapace aussi gros que le monstre qu’il allait devoir affronter.

« Moi c’est Molly, et voilà Tamekyn, Hecate et... »

D’un bond, elle s’installa sur son Airmure glacé, frissonna, puis reprit :

« ... Steers. Je vais voir ce que je peux faire contre ça ! »

En poussant un cri aigu et métallique, le rapace décolla, prêt à en découdre avec la bête infernale. D’un gros gabarit pour un Ptéra, elle était étrangement dotée d’excroissances, et une lueur féroce brillait dans son regard. Le ptérodactyle semblait avoir contracté la même « maladie » que les Pokémon de Tsubaki, mais il avait gagné en puissance, en force et en masse, par rapport aux créatures de la mystique de l’Eau qui se battait toujours en bas... Et il était clair que la transformation n’arrangeait ni l’agressivité naturelle d’un Ptéra, ni les affaires de Molly. Celle-ci, avisant la boucle que faisait leur assaillant dans les cieux, jeta sa main dans ses affaires pour saisir la première pièce d’armure qu’elle pourrait attraper. Se sentant soudain comme un féru de jeux de hasard, la Flamenoise pria fort pour tirer le « bon numéro », ou plutôt la plaque de fer qui lui serait la plus utile dans l’immédiat. Ses doigts effleurèrent le métal froid, l’agrippèrent et l’extirpèrent en toute hâte... LE CASQUE ! Bingo ! Sans attendre, elle enfila le heaume et sortit son deuxième fouet, Chante-Acier, estimant que l’item de cuir ne suffirait carrément pas pour affronter un truc pareil.

« Fais du bruit, peu importe comment ! »

Comprenant qu’il devait faire gagner du temps à sa maîtresse, l’Airmure ouvrit le bec en grand et utilisa un Grincement atroce, qui força Molly à se recroqueviller sur elle-même alors qu’elle cherchait de quoi se couvrir un peu mieux pour se battre contre la furie en folie. Hop, une plaque de bras toute pointue. Jugeant que cela suffirait pour l’heure, la Meneuse se redressa sur sa monture, qu’elle poussa à aller à la rencontre de leur ennemi. Les deux titans se heurtèrent avec fracas, mais la bête préhistorique se dégagea et passa au-dessus de Molly, très près de ses yeux. La guerrière eut alors tout le loisir de voir, non sans effroi, que les serres de la créature étaient maculées de sang, et d’autres substances qu’elle ne voulait pas spécialement identifier. Il était clair qu’elle avait déjà fait au moins une autre victime avant de venir ici, sur ce groupe, qui avait déjà assez de problèmes comme ça pour ne pas hériter d’un « souci » supplémentaire...

« Poursuis-le, ne le lâche pas ! »

Il fallait croire qu’elle avait été bien inspirée en criant cet ordre, car le ptérodactyle, comme pris d’une lubie soudaine, avait changé de trajectoire et s’était tourné vers la Mizuhanienne. Merde ! Molly ne s’était pas engagée dans un combat aérien pour que son adversaire l’ignore et change de proie ! En colère, la Meneuse fit claquer son fouet à plaques d’acier sur le corps de l’ennemi, enroula la pointe de son arme autour d’un pic sombre qui dépassait de la créature et tira d’un coup sec, cassant la roche nettement. Elle envoya également une boule de feu, qui alla s’écraser sur le dos du Ptéra, sans lui faire plus d’effet qu’une chatouille. Percevant la frustration de sa cavalière, Steers fit luire ses ailes de sang et, comme dans un bruit de croix révélée, entra en collision avec la bête, qui chancela un instant, mais ne changea pas d’avis. Têtue... Mais Molly avait son caractère, elle aussi, et elle n’avait pas dit son dernier mot. L’ombre aux contours déchiquetés passa sur la louve d’ébène, d’onyx et de fureur contenue, obscurcissant l’espace d’une seconde le ciel du pays de l’Eau. Galvanisée par cette présence de retour, Hecate se dirigea vers le Tarsal et le feinta, disparaissant dans les ténébreuses douleurs pour ressurgir derrière lui, les yeux brillants, les crocs découverts et l’envie de vivre, encore plus fort, au ventre. Les Pokémon de la guerrière n’étaient pas prêts à tomber au combat, ils ne l’oubliaient pas... Et elle non plus.

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 433

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Trellia Farron le Mer 1 Jan 2014 - 15:08

rellia ne savait trop que faire, car si les traditions de ce pays lui paraissaient étranges, elle savait grâce à Ethan que les animaux étaient très appréciés. Et que même si les gens les faisaient combattre, ils ne les mettaient pas vraiment en difficulté et le plus incroyable était encore que les animaux semblaient plus proches de leur dresseur après cela. Ethan lui en avait déjà fait la démonstration, dans la fameuse grotte qui les avait menés jusqu'à la ville, dans le pays volant. Ethan, ainsi que le vieux monsieur et la grosse dame, lui avait appris beaucoup de choses mêmes si la plupart des traditions de ce monde lui étaient encore inconnues. Mais souvent, des automatismes lui revenait sans qu'elle ne le veuille; comme l'art du combat. C'est ainsi que Trellia avait découvert des talents de guerrière. Et à son propos, personnage était plutôt doué, jusque là ses qualités ne lui avaient jamais fait défaut. Il lui était assez étrange de se découvrir, ne se sentant parfois que comme une étrangère avec elle-même.

Mais dans certains moments, Trellia avait l'impression de se retrouver, elle sentait des choses familières revenir en particulier, lorsqu'elle se sentait l'odeur métallique dans les villes, lorsqu'elle entendait le bourdonnement sourd des mécanismes ou sentant sur sa peau la morsure froide de l'acier. Elle se sentait encore plus proche de ses souvenirs enfouis dans la nuit, celles où il faisait si sombre que rien ne semblait pouvoir dissiper les ténèbres. C'était d'ailleurs dans ces moments-là que Trellia se sentait le mieux. Parfois, dans une vision brumeuse, elle sentait des odeurs de fumée rance, entendait des crissements métalliques, des impacts sourds mêlées à des cris féroces. Il arrivait aussi, dans l'ombre de son sommeil, qu'une grande silhouette épineuse et noire, fasse son apparition et la surprenne. Systématiquement, Trellia se réveillait sans en savoir plus. Mais elle savait que ses souvenirs cachés dans la nuit, parlaient de bataille et qu'elle n'était qu'une étrangère dans ce monde, tant celui d'Erasia que de Midgard.

Mais là, les choses commençaient à devenir violentes et Trellia sentit l'appel de sa lame la traverser. Un appel au combat qu'elle sentait à chaque fois que les choses allaient mal tourner et si elle ne pouvait pas l'expliquer, elle pouvait en revanche lui faire confiance. La fille rousse alla aider l'autre fille, aux prises avec ses animaux. Chacun semblait avoir trouvé son adversaire et Trellia qui avait accourus, s'arrêta en pleine course en un frisson dans sa nuque. Réaction réponse à une agression à venir, Trellia était instinctive et se retourna. Elle fut la première à voir le monstre volant qui se dirigeait droit sur les filles. Trop lente pour pouvoir le rattraper à la course, elle arriva non loin de lui alors que l'une des deux filles avait sortis sa machine. C'est le seul mot, lui paraissant censé, qui lui traversa l'esprit en voyant l'Airmure. Le monstre plongea et Trellia en profita : elle fit un bond formidable en poussant un cri de guerre et sauta sur le dos de la créature. Oui, c'était quasiment du suicide, mais c'était tout ce qu'elle pouvait faire. Saisissant une manière de cuir lui servant de ceinture, elle la jeta autour de la gueule du dragon et le lui serra, qu'il la ferme enfin. Usant de toutes ses forces, elle lui ramena la tête en arrière, voulant l'obliger à se courber et à descendre.

« Aller, tu vas descendre ! » Dit-elle le regard éclatant de volonté. Elle risqua un coup d'oeil sur la fille et sa machine en forme d'oiseau. « Je suis bien contente de voir enfin un animal normal ! » Laissa-t-elle échapper.

Trellia suivant tant bien que mal le vol du dragon, mais il fallait avouer que si elle était à l'abri des attaques du monstre, il était aussi bien plus fort et pouvait l'éjecter n'importe quand. Elle savait qu'il allait se débarrasser d'elle. Un horrible rugissement se fit entendre et la jeune fille étrange eut à peine le temps de se retourner, elle parvint seulement à saisir un éclair bleu, sentit quelque chose lui entailler la chair et elle tomba. Trellia chuta et percuta le sol, lui faisant perdre le fil des évènements et la perdit dans le noir quelques instants. La vision floue, elle se releva tant bien que mal et vit un véritable combat de monstre ! Un second monstre, tout bleu, mais du même genre, attaquait le monstre volant. La jeune femme vacillait un peu, mais elle eut un choc. Pas à cause du Léviator, dont elle ignorait le nom, mais par la sensation de familiarité qu'il dégageait. Elle le trouvait normal, mais... Changé, différent. Alors que l'autre ne lui inspirait rien de spécial. Quoi qu'il en soit, il y avait une nouvelle créature à combattre qui... Ah, savait voler au-dessus de l'eau lui aussi, pas de problème... Trellia secoua la tête et dégaina son épée ; elle savait qu'elle devait s'occuper du monstre bleu. Mais d'abord, puisqu'elle était plus prêt des autres (et comme le bleu occupait le moche, autant en profiter !), elle se rua sur les Pokémon récalcitrant de la fille fit une passe, donnant un large coup d'épée devant elle : Trellia la tenait à la verticale et fit un gracieux mouvement pour la coucher, sauta et frappa. Comme ils n'étaient pas trop loin des autres, sa technique baptisée 'Mortimer' pu en toucher quelques-uns. L'attaque était moyennement puissante, mais si elle pouvait les mettre hors de combat ou sur la route d'une attaque des deux monstres, c'était tout bénéf'.


[Valà, donc nous applaudissons les techniques suicidaires de Trellia *clap clap* xD Et on accueille un Léviator méga-évolué youhou ! Razz S’il y a des bizarreries, le post a été dicté et non rédigé. Pour l’attaque Mortimer, elle ne touche que les Pokémon ‘ennemis’ bien entendu et MP s’il y a besoin, sur mon Main c’est mieux ^^]
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 148

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 23
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Tsubaki Mitsuki le Mer 15 Jan 2014 - 17:44

Tsubaki nota dans un coin de sa tête qu'il fallait qu'elle pense à remercier celle qui avait dit s'appeler Molly. Elle préférait éviter de le faire maintenant, ça n'était pas trop le moment. Néanmoins, l'aide de la jeune femme était vraiment bienvenue, la Mizuhanienne n'avait pas la force de frappe nécessaire pour venir à bout de tout ce beau monde. Et encore moins avec la Ptéra qui avait décidé de changer de forme, et de se ramener pour les croquer. Elle fit une splendide roulade sur le côté pour esquiver et scruta la bête. Elle connaissait ce Pokémon. Elle le savait, elle le sentait, et elle le connaissait. Mais où ? Quand ? C'était un souvenir un peu lointain, et puis la créature avait subi une certaine transformation qui la rendait méconnaissable. La jeune femme secoua la tête. Ca n'était pas le moment, et elle repartit au combat.

Orion regarda la louve qui l'avait rejoint et avec laquelle il allait devoir coopérer. Non pas que le Tarsal puisse lui faire grand chose, mais il se doutait bien qu'à deux, cela irait beaucoup plus vite. Et vu la situation, c'était toujours bon à prendre. Il étudia son attitude, sa façon de se mouvoir et d'agir, et il se reconnut un peu en elle. Etait-elle une alpha déchue, tout comme lui ? Tout comme sa Miyuu ? Possible. Si c'était le cas, cela lui faciliterait le combat : ils étaient deux dominants, habitués à un ancien travail en collaboration avec un autre meneur, même s'ils n'étaient pas les partenaires l'un de l'autre, ils savaient comme un tel tandem fonctionnait, et normalement il devrait s'adapter. Le Grahyena se souvint avec nostalgie des duo qu'il formait avec sa femelle, mais il secoua la tête. Ca n'était pas le moment d'y songer. Il feinta également le Tarsal fou pour ensuite le mordre. La créature psychique ne savait plus du tout où donner de la tête, et ses capacités étaient totalement inutiles. Même la téléportation ne lui permettait pas de fuir, les deux prédateurs le retrouvaient avec leurs Feinte, et il ne résista pas longtemps. Au bout de quelques assauts bien menés, il tomba au sol, inconscient et incapable de se relever. Constatant que son adversaire était à terre, il fila vers la Galifeu, pour renverser la vapeur de ce côté là aussi.

Le Riolu regarda la tornade de feu dans laquelle il était piégé. Il n'était obsédé que par son envie de frapper, et tout esprit stratégique lui avait échappé. Il ne songea pas à se sortir de l'attaque d'une Vive-Attaque qui lui aurait certes coûté des brûlures mais lui aurait permis de fuir, et il resta planté comme un idiot au milieu des flammes. Lorsque ces dernières furent amplifiés, il se recroquevilla sur lui-même, utilisant sa Ténacité pour encaisser au maximum. Il se retrouva considérablement affaibli, mais pas K.O. Il se jeta hors de la tornade de feu, la rage au ventre, mais fut accueilli par un Vol-Vie de Lifaen. Il foudroya le gecko du regard et voulut se jeter sur lui. Ce dernier esquiva d'une Vive-Attaque et se posta juste devant la tornade de feu. Il eut alors une petite idée. Il cracha quelques graines sur le Pokémon combat pour le provoquer. Enivré par sa colère, il oublia toute réflexion -il l'avait déjà fait depuis longtemps- et se rua sur l'Arcko. Ce dernier sauta en l'air en s'enroulant sur lui-même pour asséner une Ecras'Face dans la nuque du louveteau, et le propulsa vers la tornade de feu qui n'était pas encore éteinte. Puis, il fit signe au Ponyta chromatique de recommencer son attaque, pour venir à bout du Riolu. Cette fois, il ne parvint pas à tenir debout en sortant des flammes.

La Galifeu ne voulait toujours pas se laisser faire. Tsubaki contrait ses griffes comme elle pouvait, récupérant quelques plaies superficielles au passage. Mais sa sensibilité l'empêchait de faire quoi que ce soit pour s'en prendre à sa Pokémon de front. Le combat avait été vaguement perturbée par la Ptéra, mais la guerrière n'était pas vraiment dedans, n'arrivant vraiment pas à attaquer sincèrement son ancienne amie.

Un Léviator lui aussi modifié surgit du lac. Il était apparemment capable de voler et avait pris une taille titanesque avec son espèce d'évolution. Il décida de foncer sur l'oiseau de roche, alors que la demoiselle que Tsubaki avait aperçu non loin s'était mêlée au combat depuis un moment. La guerrière frappa le sol de son épée pour propulser les Pokémon fous plus loin. Lhyif se retrouva éjectée plus loin, au moment où le dragon rocheux volait en rase-motte pour éviter un jet d'eau du serpent d'eau. Le gallinacé se fit faucher par les serres et valsa beaucoup plus loin, totalement sonnée. C'était le moment.


« Tous sur Lhyif ! »

Ses Pokémon réagirent promptement et se jetèrent en masse sur la Galifeu, sauf sa Gobou, qu'elle retint près d'elle. Le Léviator venait de l'eau du lac, et la Ptéra... Hm... Elle commençait à se souvenir, et si tout était juste, elle était près de l'étendue d'eau aussi. Elle s'agenouilla et regarda la petite bête.

« Plonge dans le lac et fouille, je suis sûre que quelque chose ne tourne pas rond. Tu devrais trouver une pierre ou n'importe quoi qui te semblera bizarre, d'accord ? Et même si tu fais ça pour rien, je préfère vérifier. »

Nehru hocha la tête et plongea rapidement, sans demander son reste, parcourant les eaux troubles pour trouver un indice.

Tsubaki regarda la Ptéra dans les airs. Elle en était certaine, elle connaissait ce Pokémon. Elle avait cru un instant qu'il s'agissait d'un des Pokémon du Dragon Master, mais la confusion venait juste parce qu'elle les avait rencontré le même jour. L'oiselle rocheuse était la monture qu'un vieux pêcheur lui avait prêté. Elle devait lui faire entendre raison.

S'entourant d'une colonne d'eau, elle s'éleva dans les airs en visant la monture de guerre afin d'atterrir sur son dos. Déjà qu'au départ l'initiative était dangereuse, elle l'était encore plus avec un Léviator tout aussi enragé qui voulait les tuer. C'était vraiment une mauvaise journée ! Elle s'accrocha à la bête furieuse, qui sentit à peine sa cavalière imprévue. Celle-ci se coucha sur son dos pour s'approcher de sa gueule, et donc de ses oreilles.


« Tsubasa, c'est moi. C'est Tsubaki. On a voyagé un peu ensemble, tu ne t'en souviens pas ? »

La seule réaction de la bête fut de tourner la tête pour essayer de happer la fille. Ce faisant, elle ne vit pas la route qu'elle suivait, percuta le léviathan de plein fouet et commença à perdre de l'altitude. La manieuse d'eau s'accrocha comme elle put à son corps, alors que dans sa tête, Miyuu hurlait pour qu'elles fassent l'échange. L'humaine préféra s'incliner. Elle laissa l'âme louve reprendre la main et ses yeux prirent une couleur sanglante. Un sourire sadique éclaira son visage alors qu'elle faisait naître de l'eau dans ses mains.

« Tu vas morfler mon gros caillou volant, crois-moi. »

Elle se tourna vers Molly, qui volait non loin avec son Airmure. Elle n'était toujours pas friande du travail d'équipe mais à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle.

« Eh, là-bas ! L'autre gourde a oublié d'vous dire qu'elle pense qu'y'a un truc pas net dans l'lac ! Elle a envoyé sa Gobou vérifier, mais si vous aviez quelque chose, ça s'rait bien. En attendant, faut essayer de filer une douche bien froide à notre amie ici présente. »

Alors que le dragon de roche poussait un rugissement, Miyuu avait juste l'air de s'amuser et de faire un rodéo, au grand dam de Tsubaki, qui pour le moment la laissait faire.

[Voilà, j'émets l'hypothèse que y'a une météorite dans le lac o/ Sinon, va falloir qu'on s'accroche pour vaincre les deux Méga ><]

_________________

Tsubaki's Theme
avatar
Tsubaki Mitsuki
Informations
Nombre de messages : 93

Fiche de personnage
Points: 7
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Molly Hale le Ven 24 Jan 2014 - 9:56

[Voilà mon post de POULOUVERSAIRE o/ xD]

La jeune femme jusque-là restée à l’écart se mit enfin en mouvement, de la manière la plus stupide qu’il soit, selon la Flamenoise : elle sauta sur le dos de la Ptéra en improvisant une partie de rodéo endiablée et se mit en tête, à l’aide d’une lanière de cuir, de clouer le bec du ptérodactyle. Étonnée par la manœuvre, Molly fut franchement surprise lorsque l’autre guerrière lui lança qu’elle était « bien contente de voir enfin un animal normal », non sans regarder l’Airmure sur lequel la Meneuse était perchée. Cette dernière cligna des yeux, comme si elle n’avait pas compris le sens des propos de l’inconnue. Elle avait parfaitement saisi, mais... En quoi Steers était-il plus ou moins normal qu’un autre Pokémon ? Les bêtes qui accompagnaient Molly étaient à peu près toutes des cas dans leur genre, et s’il y en avait bien une qu’on ne pouvait qualifier de « normale », c’était le rapace en armure, dont la taille titanesque n’avait rien à voir avec le gabarit des Airmure standards. La créature pouvait facilement porter jusqu’à trois personnes d’un poids moyen, équipements et armes compris, sans pour autant être gênée dans ses mouvements aériens. Mais soit... Molly était loin de se douter que l’étrangère était plus coutumière des machines et des technologies sorties tout droit du futur que des Pokémon faits de chair, de sang et de volonté.

« Ben, euh... Merci ? »

C’était tout ce que la jeune noble avait trouvé à dire pour répondre à la remarque de la guerrière. Elle se détourna alors d’elle pour se concentrer sur le monstre préhistorique, dont la gueule maintenue fermée par la lanière de cuir était agitée de soubresauts. Elle n’allait pas tarder à se libérer, à ce rythme-là, et cela ne présageait rien de bon pour les trois filles... D’une pression des jambes, la Meneuse enjoignit Steers à se rapprocher de leur ennemie, avant de balancer Chante-Acier autour des mâchoires démesurées de la reine des cieux pour raffermir la prise que Trellia avait dessus. Dans un sifflement agressif, le fouet à plaques fusa, avant de s’enrouler rapidement autour de la gueule de la Ptéra ; la « trame » de l’arme, composée d’un indestructible fil d’acier inoxydable, se tendit subitement, mais tint bon, alors que la dernière plaque de métal s’imbriquait parfaitement dans le début de la boucle, achevant ainsi d’emprisonner la bête pour l’empêcher de se servir de ses énormes crocs.

« Steers, recule un peu ! »

L’oiseau métallique s’exécuta, et la Ptéra, comme prévu, se débattit, mais Molly ne lui céda rien, pas plus que le rapace qui lui servait de monture, et dont la volonté permettait, pour l’heure, de maintenir le prédateur des temps anciens sous le joug de la guerrière sauvage. Dans l’œil azuré de la Flamenoise, une flamme s’alluma, mais ce fut à cet instant que l’inconnue fut éjectée de sa monture improvisée et chuta vers le sol. Trop occupée à se battre avec le fossile vivant, la jeune femme ne put rien faire pour elle et assista, impuissante, à l’impact. Mais il fallait croire que l’étrange femme avait plus d’un tour dans son sac, puisqu’elle se releva malgré le choc et, en dégainant son épée, entama les hostilités avec les autres Pokémon déchaînés, en bas, avec une attaque qui balaya l’air devant elle.

« Elle encaisse bien, quand même. »

Un peu plus loin, Hecate sentit le regard du loup se poser sur elle, et elle comprit qu’il était, lui aussi, déchu de sa condition. Quand, où et comment, elle n’en savait rien et, à vrai dire, elle s’en moquait, du moment qu’il avait gardé les compétences nécessaires pour se mouvoir dans un duo de dominants. Les attaques qu’il mena confirmèrent son ancien statut d’Alpha, et ce furent ensemble qu’ils firent tomber le Tarsal, impuissant face à eux. Sans se concerter, les deux Grahyena fondirent ensuite sur la Galifeu, que Tsubaki avait bien du mal à gérer malgré son affinité avec l’eau, et Hecate, après une ignoble Grimace destinée à ralentir le poulet, lui tomba dessus en le mordant violemment, laissant ses crocs électrifiés blesser Lhyif avec toute la force dont elle était capable.

Tout près, le gecko et le poney avaient clairement le dessus sur le Riolu en furie, qui en oubliait jusqu’à ses capacités en matière de vitesse pour se concentrer uniquement sur ses cibles. Il eut un réflexe de survie en utilisant une Ténacité qui ne lui donna qu’un court sursis. Tamekyn, avec l’aide de l’Arcko, écrasa le louveteau bleuté avec ses flammes ardentes. Il allait se jeter sur la Galifeu pour aider sa camarade ténébreuse lorsqu’un éclat brillant dans le sol l’aveugla brièvement. Il se cabra, puis resta là, terrifié, avant d’oser s’approcher de l’objet à moitié enfoncé dans la terre ; finalement, il gratta le sol avec son sabot, révélant un drôle de truc en métal qui ressemblait à un casque étrange et orné de petits pics sur le dessus. Alors que le combat faisait rage, le Ponyta d’azur fixa l’objet d’un air intrigué, puis tourna son regard vers la bretteuse de la Terre. Pendant un instant, une pensée folle l’effleura : et si c’était elle qui avait ramené cette... Chose d’ailleurs ? Elle ne semblait pas venir d’Erasia. Peut-être du continent flottant, que Molly s’était promis d’explorer dès qu’elle aurait prouvé à ses Pokémon – et à elle-même aussi, probablement – qu’elle pouvait reprendre sa vie en main et remporter des combats officiels ? Peut-être du futur ? Peut-être était-ce une expérience ratée d’un quelconque Alchimiste à la santé mentale douteuse ? Quoi qu’il en soit, en dépit de sa méfiance, Tamekyn saisit l’objet entre ses dents, avant de rejoindre le reste du groupe concentré sur la Galifeu.


« Tamekyn, Rebond ! »

La voix de sa dresseuse venait d’en haut, là où elle affrontait la Ptéra. Mais malgré son désir de l’aider et son impuissance à le faire (un Ponyta, ça ne volait pas, à son grand désespoir), l’équidé obéit et bondit, se propulsant grâce à ses jambes puissantes et entraînées à la course. Pendant un instant, il obscurcit le Soleil, et Molly put apercevoir, dans la bouche de son poney, un outil d’acier étinceler quelques secondes. Le Pokémon Cheval Feu atterrit lourdement sur le gallinacé, mettant ainsi à profit sa vitesse et sa masse pour lui tomber sur la poire, dans l’espoir de le paralyser, si ce n’était déjà fait grâce aux Crocs Éclair de la louve de nuit. Dès l’instant où il heurta Lhyif, une force nouvelle envahit Hecate, qui sursauta et fixa son regard sur son camarade. Elle n’avait plus ressenti quelque chose d’aussi fort, d’aussi symbiotique et d’aussi... « Lien » depuis que son Alpha avait péri dans la douleur et dans l’horreur. D’où cela venait-il ? Elle n’avait pas d’affinité particulière avec le Ponyta, elle l’appréciait, certes, mais il n’y avait rien entre eux qui aurait pu expliquer cet étrange phénomène. Cette sensation d’être plus fort à deux, de partager une expérience, un duel, un jeu... C’était à la fois inconnu et familier pour elle. Galvanisée par cette puissance nouvelle, elle attaqua la Galifeu de plus belle.

« ’tain ! »

Molly, avec une élégance tout à fait digne de son rang de noble, venait de jurer d’une voix forte, tout en luttant pour garder sa prise sur la gueule du monstre de pierre. Ce n’était pas qu’elle avait du mal à le tenir, non... Juste qu’un nouveau Pokémon déchaîné qui ressemblait méchamment à un Léviator venait de leur pop dessus, et qu’il s’en prenait à la Ptéra. Puisqu’ils se battaient l’un contre l’autre, ma foi...  Autant laisser un titan en affronter un autre. D’un mouvement sec du poignet, la Meneuse libéra les mâchoires du prédateur de son Chante-Acier, qui se déroula dans un chant mélodieux avant de retrouver toute sa mobilité. Juste à temps, car le ptérodactyle fila vers le sol pour voler en rase-motte afin d’éviter l’eau que le Léviathan lui balançait à la figure. Avec un soupir las, Molly jeta un œil en contrebas, pour voir que tout le monde s’était précipité sur le poulet pour lui faire sa fête... C’était clair qu’à ce rythme-là, il n’allait pas faire long feu.

Soudain, Tsubaki se retrouva sur le dos de la créature volante, à laquelle elle chercha visiblement à parler. De là où elle était, la Flamenoise ne put entendre ce qu’elle lui disait, mais qu’elle la connaisse ou pas, c’était pure folie que de vouloir raisonner un truc pareil... Manifestement, la Ptéra loupa un épisode dans ses manœuvres célestes, car elle se mangea le Léviator de plein fouet. Résistant à l’envie de plaquer sa main sur sa figure devant tout le grotesque de la scène, la Meneuse plissa ses yeux azurés lorsque son regard croisa celui de la mystique de l’Eau. Quelque chose avait changé. Pas seulement la couleur de ses yeux... Mais aussi son aura tout entière. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais la Chercheuse en herbe savait que ce n’était pas vraiment la même personne... Personne qui s’adressa à elle en l’informant des dernières actions de la « vraie » Tsubaki. En hochant la tête, Molly libéra son hippocampe hérissé de pointes.


« Va l’aider ! Si tu trouves quelque chose d’intéressant, n’hésite pas à me prévenir, à défaut de le ramener ! »

Avec un « Hypo » énergique, Basilushian plongea et s’enfonça dans le lac. Un peu plus loin, il aperçut la Gobou, qui nageait frénétiquement dans l’espoir de trouver quoi que ce soit, et il décida de prendre la direction opposée, pour optimiser leurs chances de tomber sur un indice concluant.

En atteignant le fond du lac, l’Hypocéan vit d’abord un trou de taille moyenne – peut-être cinquante centimètres de diamètre ? – et se figea, intrigué. Mais un rocher plus foncé que le fond de l’étendue d’eau attira son attention, et il l’observa attentivement, avant de constater qu’il avait la forme d’un bouclier grossier et fait à la va-vite, brut et sans ornements. D’un air résolu, le Pokémon aquatique le saisit avec sa queue, qu’il enroula autour du caillou, avant de foncer à la surface pour le ramener à sa maîtresse. Celle-ci, en voyant émerger Basilushian, lui lança un regard interrogateur, auquel l’hippocampe répondit par un jet d’eau puissant et précis dirigé vers Molly. La jeune femme rattrapa au vol ce que le tir lui avait envoyé, et elle examina avec lenteur, avant qu’une image ne s’impose à elle, dans son esprit. Elle avait déjà vu des rochers tels que celui-là... Avec son père, qu’elle avait si souvent accompagné sur ses sites de fouilles archéologiques. Un fossile Armure. Si ses souvenirs étaient bons, c’était le fragment de passé qui permettait de ramener à la vie un Pokémon petit, trapu et résistant... Un Dinoclier ! Basi avait un don pour repérer et dénicher les perles rares, mais là, en l’occurrence... La jeune noble doutait de l’implication d’un caillou dans la folie des créatures déchaînées qui les attaquaient sans distinction. Si elle savait... Désormais en vol stationnaire avec son Airmure, elle lança :


« Basilushian, tu m’as dégotté un Pokémon préhistorique en sommeil et modèle réduit ! C’est très bien... Mais ce n’est pas ce qu’on cherche, je pense. Retournes-y, s’il te plaît ! Et va aider la Gobou de Tsubaki, si elle tombe sur un ennemi, elle aura besoin de toi ! »

L’Hypocéan acquiesça, avant de replonger pour rejoindre Nehru. Il était loin d’imaginer que sa trouvaille n’aurait probablement pas pu avoir lieu sans tous ces accès de folie auxquels les Pokémon étaient en proie... Et qu’à seulement quelques mètres du trou duquel il avait déterré le précieux témoin d’une époque révolue, un énorme cratère avait dévasté le fond du lac, et que sa responsable trônait là, apportant avec sa chute céleste malheurs et souffrances.


[Voilà, on va dire que oui, y’a un gros caillou au fond de l’eau, hein. xD Je pense que la Galifeu va pas tarder à être HS aussi, vu que tout le monde ou presque est dessus... Il restera « que » deux gros vilains, du coup. On dit un gros GG à mon Ponyta qui ramasse tout ce qui brille (Cornèbre dans une autre vie ?) et à mon Hypocéan qui trouve des trucs trop cool, mais qui n’ont rien à voir avec la choucroute... XD]

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 433

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Trellia Farron le Dim 9 Fév 2014 - 0:33

rellia tenait bon. Si ses gestes n'étaient pas aussi assurés que plus tôt, elle sentait une énergie vibrante parcourir son épée pour l'atteindre. Etait-ce cela que l'on appelait avoir l'âme guerrière ? La jeune femme ne laissa pas les créatures monstrueuses s'approcher, mais sa chute lui avait coupé le souffle et la douleur qu'elle ressentait l'empêchait d'agir avec agilité. Pour parer au mal qui la pliait en deux, à l'intérieur, elle se battait en apnée, ce qui était loin d'être évident et se contentait pour l'instant de garder son ennemi à distance. À un moment, Trellia fut un peu lente et dû parer une attaque, la bloquant avec le plat de son épée et elle profita d'un nouvel assaut des créatures qui combattaient avec elle, pour reculer et esquiver. Où plutôt, s'esquiver. Un peu en retrait, Trellia regardait le combat qui faisait rage entre le bleu et le moche. C'était à se demander qui voulait absolument gober l'autre... Un coup d'oeil aux autres lui fit comprendre qu'à priori, ça n'était pas normal... Les autres personnes semblaient décontenancée, impressionnée par la taille des créatures. Mais qu'en penser ? Ce qui surprenait le plus Trellia, c'était de voir ces créatures-animaux, vivants déjà et... « amis » avec des humains ? Pour le coup, les deux monstres dont Trellia trouvait la taille normale, étaient beaucoup plus proches de la normale que les autres. Elle avait l'impression d'être tombée de l'autre côté du miroir... Un reflet inversé tiré d'une surface miroitante, à l'apparence inoffensive.

La guerrière vit l'une des filles demander à son monstre de plonger dans le lac. Mais n'était-ce pas de là que venait la créature bleue ? Avait-elle pensé à l'éventualité qu'il pouvait y en avoir plus d'un ? Suivant son regard, Trellia regarda le Ptéra. Toutes les créatures étaient ainsi pour elle, toutes sauvages et hostiles, pourquoi s'en faire un allié ? Mais Trellia avait la réponse, au fond d'elle, elle savait qu'elle faisait partie des rares personnes à savoir se lier aux créatures. Elle en avait le sentiment. C'était ce qui faisait sa force. Suivant le fil de ses pensées, Trellia eut conscience alors que si elle retrouvait l'allié qui lui manquait, tout serait alors plus simple. Elle se souvenait du nom d'« Ordonnée », peut-être était-ce une amie ou une machine. Un mot dont elle connaissait le son, mais qu'elle n'avait jamais entendu prononcer ici et c'est pourquoi elle n'en avait jamais parlé. « Machine », c'était aussi ce que lui inspirait l'oiseau d'acier. Pendant que Trellia analysait la situation, tous, autour, s'affolaient. La fille eut l'idée dangereuse de se hisser à l'aide de la magie sur le Ptéra, se mettant juste bien comme il fallait devant le Léviator qui leur entra dedans. Il n'y avait pas grand-chose à faire. Des créatures de cette envergure et le peu qu'ils étaient, le combat serait long, mais pas victorieux et cela Trellia le pré-sentait, comme une habitude des escarmouches. Sa pensée la fit sursauter légèrement. Parfois, elle se faisait peur à elle-même. Peut-être était-ce le moment de cesser de se poser mille et une question et de laisser parler son instinct ? Il avait l'air d'en savoir beaucoup plus qu'elle et sur de nombreux sujets.

Trellia avança de quelques mètres, finissant par courir prudemment et s'arrêta. En regardant agir les deux créatures, elle pourrait peut-être prévoir leurs prochains mouvements... Le fer de ses bottes clinqua, attirant le regard de la jeune guerrière. Des dents-de scie ? Intriguée, elle s'agenouilla et repoussa terre et feuilles. Ses doigts touchèrent un acier froid, mais c'était une matière qui avait plutôt tendance à la rassurer. Trellia creusa un peu et tira, dégageant du sol une chose ronde et coupante, avec une poignée au milieu. Dans le trou creusé, il y en avait un autre, que Trellia saisit également, mais qui lui, ne possédait pas de dents. Pourtant, plus qu'identique, ils étaient assortis. La jeune femme retourna son attention sur les deux géants, une idée en tête. Le Ptéra piqua donc vers le sol, dans une tentative d'esquive d'une attaque d'eau de la créature bleue, en toute logique, celle-ci qui n'avait pas lâchée une fois le Ptéra allait donc la suivre, essayer de l'attraper et l'emmener dans les profondeurs du lac. Instinctivement, Trellia se jeta sur le dragon au moment où celui-ci était le plus proche d'elle. Son dos lui faisait mal, mais elle n'aurait pas d'autre chance. Oui, ce serait maintenant. Détachant la lanière de cuir de sa ceinture, Trellia l'attacha à chacun des cercles coupants et... Advienne que pourra !

La tête gigantesque du Léviator parut près du sol, Trellia courant vers lui et croisant son oeil aussi sauvage que furieux, ce qui n'avait rien de difficile, il devait faire à peu près sa taille... En plein élan elle sauta... Et le monstre se redressa d'un coup, ouvrit grand la gueule et poussa un rugissement colérique. Envoyant les deux cercles sur le monstre avant qu'il ne soit trop haut, la lanière se coupa en deux, tranché par la lame d'un des cercles, qui s'emmêlèrent l'un à l'autre, attachant Trellia à l'une des cornes du dragon. Elle quitta le sol protecteur pour de bon, emportée à des dizaines de mètres au-dessus ! Trellia, tout en suivant les mouvements brusques de la bête, détacha les cercles et se mit à escalader la tête du Léviator. Il lui facilita la tâche en esquivant un coup du Ptéra en baissant la tête, projetant alors légèrement Trellia au-dessus de lui. Cette dernière, à l'affût de la moindre occasion, jeta ses nouveaux outils autour de la plus grande des trois cornes frontales, lui assurant une bonne prise et une place confortable sur cet étrange véhicule. La guerrière ne devait pas peser lourd et vu la taille de la bête, elle était prête à parier qu'il ne sentait pas son poids. Restait a savoir s'il avait conscience de sa présence, avait-il compris lorsqu'il l'avait vu devant son oeil, qu'elle se servait de lui comme d'une monture ? C'était difficile à dire, il n'avait pas l'air de vouloir se débarrasser d'elle, un peu comme une petite bête dont la présence lui était insignifiante. Oui, c'était bien ce qu'il devait ressentir à son égard.

Trellia ne prendrait pas le risque de vouloir raisonner la créature, il était trop en colère pour vouloir écouter, ni même pour vouloir simplement communiquer. Le seul problème pour l'instant, c'est que bien plus qu'une bouderie ses pouvoirs sur-dimensionnés ne leur laissaient pas le choix d'attendre qu'il ne se calme... Ça ne servait à rien, il n'écoutait pas et n'avait pas envie d'écouter. Mais comme il s'agissait d'un monstre géant et non d'un humain, la guerrière devait le stopper dans sa folie ravageuse ! Faisant donc preuve de courage et de témérité, elle tentait de prendre le contrôle du Pokémon et tira sur ses manières. Surprit, le Léviator sentit sa tête se pencher en arrière, mettant sa gorge juste bien comme il fallait à la merci du Ptéra. Luttant contre ce qui venait de le faire bouger -et n'appréciant pas du tout la mesure- il contracta son cou musculeux et tira à sont tour, amenant sa tête dans la position initiale. Au passage, Trellia fut désarçonnée, décollant d'un coup et s'écrasa contre la face du monstre, admirant une gueule béante pleine de crocs démesurément longs... La jeune femme ouvrit d'abord de grands yeux, la bouche entr'ouverte, puis fronça les sourcils en serrant les dents... Et balança un bon coup de pied dans le palais de la grosse bête. Qui secoua la tête et ferma la gueule. De gauche à droite, Trellia put lancer l'un des cercles et former un triangle avec les lanières, emprisonnant les autres cornes et s'assurer une prise tenace.

Le regard enflammé, elle avait tout loisir maintenant, de pouvoir contrôler par la force la créature, tenant un point sensible. Enfin contrôler... Le terme n'était pas tout à fait exact, influencer serait plus juste et puis, elle n'avait pas intérêt à se louper, maintenant qu'il avait pris conscience de sa présence... Ainsi, elle put déjà détourner un grand coup de mâchoire du grand bleu destiné au Ptéra, mais qui aurait pu atteindre la cavalière, ainsi que l'autre fille, qui ne semblait pas vraiment savoir par quel bout prendre tout ça. Trellia lui avait facilité la tâche, elle se livrait à un combat de force. Pour forcer le Léviator à ne pas attaquer, elle tirait brutalement vers elle ses rênes improvisées, par effet de levier, sa force de démultipliait et cela s'en ressentait. Une ou deux fois, elle fit faire une embardée pour empêcher une attaque un peu plus sournoise à l'aide de magie, déroulant alors le long corps du dragon, dont la queue pouvait encore atteindre l'une ou l'autre des deux inconnues. Il fallait dire que Trellia, qui avait déjà les bras en feu, ne pouvait veiller à tout et comme elle résistait a dragon, ce dernier ne décolérait pas et faisait maintenant son possible pour s'en débarrasser au plus vite. Si pour l'instant elle tenait le choc, elle avait réussi à lui faire oublier sa cible première. Le seul problème, elle risquait d'y rester. Enfin ça... Elle verrait à ce moment-là. D'ici là...

Le dragon serpentait dans tous les sens, comme un cheval furieux, ses grands yeux rouges fixèrent avec férocité l'un des Pokémon qui venait de plonger et brutalement, il fit de même, se jetant sur lui et son prédécesseur au passage. Fermement maintenant, Trellia ne put tout simplement pas se détacher pour éviter d'être engloutie. La seule chose à faire ? Prendre une inspiration avant le grand plongeon. Malheureusement, si cette créature savait planer au-dessus de l'eau, elle était bien plus agile sous l'eau et plongea si profondément et en si peu de temps que Trellia eut la sensation que son crâne allait exploser. Le dragon aquatique donna un grand coup de mâchoire vers les deux Pokémon domestiques, mais ne s'attarda pas sur eux, il fonçait tête baissée dans les profondeurs, jusqu'à s'écraser le crâne au fond du lac. L'impact troubla sa vision, fit trembler la terre et il remonta à une vitesse vertigineuse. Sur sa tête Trellia n'avait pas échappé à la violence de l'impact. La sale bête avait bien visé et elle en perdit tout son souffle et ses forces, elle devait encore tenir bon, mais il n'y avait guère plus que les lanières de cuir pour l'empêcher de sombrer. Lorsqu'il sortit de l'eau, le Léviator pencha sa tête en arrière avant de se jeter en avant, cassant les lanières pour de bon et envoyant Trellia à plusieurs dizaines de mètres sur la terre ferme.

Trellia retomba lourdement sur le sol, l'esprit embrumé, la respiration coupée, n'arrivant pas à reprendre de l'air après ce plongeon forcé qui venait de lui faire boire la tasse. Cette fois, la force du Léviator avait eu raison de ses ruses. Les lanières pendaient à ses poignets ensanglantés et ses armes gisaient plus loin, éparpillées. Trellia bougea une main, mais à vrai dire, elle ne se sentait pas la force de se lever, ni même, de bouger quoique ce soit d'autre. Sous un rideau de cheveux bruns, elle vit la tête du monstre se lever vers elle et surtout, un magnifique premier plan sur son oeil rouge et des crocs avec qui elle allait maintenant faire plus ample connaissance...
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 148

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 23
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Tsubaki Mitsuki le Lun 10 Fév 2014 - 11:48

Tsubaki -ou plutôt Miyuu- s'accrocha fermement aux pics rocheux de sa monture improvisée. Si pour la dragonne de pierre, la présence de cette cavalière était une gêne, la demoiselle semblait prendre un malin plaisir à embêter la bête volante. Elle la laissa un peu faire ce qu'elle voulait, se retrouvant à faire des loopings, des voltes et autres figures acrobatiques. Elle tenait en selle du mieux qu'elle pouvait et dès qu'elle tombait, elle faisait appel à l'eau pour se propulser à haute pression afin de voler. Elle ne pouvait pas faire cela longtemps et son seul objectif était bien entendu de retourner sur la Ptéra évoluée ce qui marchait à chaque fois. Tout ce qu'elle voulait dans le fond, c'était en finir au plus vite. Surtout qu'elle entendait la voix de l'humaine qui gémissait dans un coin de sa tête. Eh, c'était pas le moment de faire la fine bouche !

Après deux trois altercations entre le massif Léviator et la Ptéra une fois qu'ils eurent tous les deux un cavalier, le léviathan finit par éjecter la brune au sol. Miyuu ne prit pas le temps de se moquer, non seulement parce qu'elle n'avait pas le temps, mais également parce qu'elle reconnaissait que sa propre tâche semblait plus facile. L'anatomie du Pokémon Eau ne facilitait pas sa prise en charge, et puis, elles ne se battaient pas avec les mêmes armes.

Lorsque la Mizuhanienne sentit que la bête volante commençait à légèrement fatiguer, elle fit naître de l'eau dans ses mains. Elle transforma la matière aqueuse en fouet liquide qu'elle alla enrouler autour de la gueule de sa monture, bien décidée à lui mettre des rênes pour la prendre en main. En sentant sa mâchoire se faire ainsi bloquer, la dragonne commença à se braquer et jeta toutes ses forces dans d'autres figures de voltige aérienne pour forcer Miyuu à lâcher prise. Mais ses pupilles de feu brillaient de détermination et d'un amusement presque fou : elle ne la laisserait pas s'en tirer.


« C'est ça vas-y, donne tout c'que t'as ! »

Un grondement de rage s'échappa du gosier de la bête, qui reprit sa folle cavalcade, sans réussir à se débarrasser de son impertinente cavalière. Celle-ci était bien trop « attachée » à elle pour accepter de se faire envoyer promener. Mais l'âme louve ne cessait de gronder. Ca n'était pas ainsi qu'elle allait vaincre Tsubasa. Il fallait qu'elle tente autre chose.

Raffermissant les liens aquatiques, elle raccourcit ses rênes liquides, forçant la bête ailée à courber l'échine et à redescendre vers le bas. Tout ici était une question de domination : si elle arrivait à s'imposer à la Pokémon folle, elle ferait d'elle ce qu'elle voudrait. Mais pour le coup, elle ne pourrait pas réellement la dompter, les deux grosses bestioles étaient bien trop étranges pour cela. Non, elle devait juste lui montrer qui était aux commandes, et la forcer à aller là où la cavalière voulait la mener. Elle eut une idée et un mauvais sourire éclaira son visage.


« Eh toi ! Ca te tente de m'aider à faire prendre un bain à notre amie caillouteuse ?! » hurla-t-elle à l'intention de Molly.

Elle savait qu'elle ne parviendrait pas, sans aide, à faire plonger la Ptéra dans le lac. Et puis, il y avait toujours le Léviator. Ajustant sa prise, elle força la dragonne de roche à aller frapper le léviathan, le percutant de tout son poids. Ne pouvant se défendre avec sa redoutable mâchoire, elle chercha à l'assaillir avec ses redoutables serres et à le frapper de ses ailes. Elle voulait absolument repartir loin dans les cieux, loin d'une créature face à laquelle elle était encore plus désavantagée désormais. La jeune guerrière le lui permit en souriant. Elle comptait faire plonger la bête encore plus bas, mais au moins avait-elle pu frapper un peu plus son adversaire pour l'éloigner de la brune combattante. Puis, elle fit monter sa monture en flèche ascendante. Et aidée par la Flamenoise, elle continua d'épuiser la dragonne. Elle ne comptait rien lâcher, pas tant que ce foutu caillou volant n'était pas au fond du lac.

Au bout de quelques minutes qui paraissaient des heures, la Ptéra commençait à se débattre avec moins de vigueur, et sa réflexion semblait moins pertinente qu'avant -déjà que la folie avait pas mal endommagée cette partie là de la Pokémon. Toujours en travaillant de concert avec la rousse qui était une dompteuse plus expérimentée que Miyuu, les deux femmes parvinrent à forcer le fossile vivant à plonger vers le lac. Elle piquait du nez droit vers le trou plein d'eau, alors que la Mizuhanienne tentait de l'aveugler avec de l'eau. Néanmoins, la créature transformée n'était pas si folle que ça et au dernier moment, elle se rendit compte de ce qu'elle était en train de faire. Redressant subitement son corps, elle parvint à éviter le plongeon final de justesse, se retrouvant à faire de surplace, trop étonnée pour combattre.


« Oh non ma grande, tu t'en sortiras pas comme ça. »

L'âme louve puisa ouvertement dans les dernières forces du corps et de la volonté de son hôte et d'énormes tentacules aqueux sortirent du lac. Ils saisirent le ptérodactyle par les serres et l'attirèrent avec une force presque inattendue dans le lac, l'engloutissant totalement, l'entraînant au milieu de l'eau. Ce geste désespéré avait totalement vidé la jeune femme de ses dernières forces, et elle sombra aussi.

Nehru n'avait rien vu du déroulement du combat. Avant que la Ptéra n'atteigne l'eau, elle avait été aidée de l'Hypocéan pour trouver un semblant d'indice. L’hippocampe avait bien déniché un fossile mais depuis, ils faisaient littéralement chou blanc, et en plus, une armada de Magicarpe complètement dingues voulaient leur mort. Mais, et c'était une chance, la folie semblait rendre les Pokémon encore plus attardés, et il suffisait de se décaler légèrement pour que les poissons se précipitent vers les roches présentes dans l'eau. C'était si simple.

Ce fut moins simple lorsque le Léviator totalement fou plongea pour s'encastrer dans le fond de l'eau. La Gobou parvint à esquiver le serpent marin, bien qu'un courant faillit l'entraîner contre la bête. Son cœur pulsait dans sa poitrine alors qu'elle regardait son partenaire de fouille, choquée. C'était sérieusement pas passé loin !

Aussi vite qu'il était rentré dans le lac, le léviathan en ressortit, provoquant énormément de remous sur son passage, sans compter qu'il avait fait écrouler une partie de la roche. Près de l'endroit où l'Hypocéan avait trouvé son fossile, une lueur attira l'oeil de l'étrange amphibie qui s'y dirigea après avoir averti son collègue.

Elle dégagea la pierre en grattant avec ses pattes et l'observa. Elle émanait quelque chose de particulièrement malsain et la petite créature n'était pas du tout à l'aise en face d'elle. Cependant, elle se savait immunisée à son maléfice, et elle savait que l'autre créature à côté d'elle ne craignait rien, sinon cela ferait un moment qu'il aurait tenté de la tuer. Prenant l'éclat de météorite luisant, elle fit signe au Pokémon de Molly, avant de commencer à remonter vers la surface, au moment même où la Ptéra s'enfonçait sous l'eau.

Poussant un cri, elle fourgua la météorite entre les écailles du destrier des mers avant de fuser vers les deux corps tombés dans l'eau. Elle voulut s'emparer de sa dresseuse mais une part de son instinct de survie était déjà en train de travailler pour la ramener à la surface. Heureusement que c'était une Elémentaliste dont l'inconscient ne cessait de s'activer. Et puis, elle était un corps humain, la nature voulait qu'elle flotte, non ? La Gobou décida donc de s'occuper de la Ptéra. Elle savait que sa dresseuse n'aurait pas aimé qu'elle laisse la créature se noyer. Bien qu'elle soit petite, elle fit de son mieux pour remonter leur adversaire hors d'état de nuire à la surface. Elle y mit toute son énergie, jusqu'à sentir l'eau qui semblait se mouvoir pour soulever la bête rocheuse. Elle ne comprit pas mais continua de pousser malgré tout.

Du côté de la surface, Orion avait ramené Tsubaki sur terre. C'était bien elle qui avait repris le contrôle du corps, ses yeux bleus brillant de fatigue. Mais en voyant le monstre de pierre sous l'eau, elle s'était assise pour utiliser encore sa magie afin de le sortir de là. Puis, elle avait saisi la gueule de l'animal pour la tirer sur la terre ferme, aidée de son Arcko et son Grahyena. Ils avaient fini par vaincre la Galifeu, qui n'avait plus fait long feu une fois que tout le monde était contre elle. Sortant à moitié Tsubasa de l'eau, la jeune femme se laissa ensuite tomber dans l'herbe, non loin. Nehru lui montra la pierre étincelante que possédait l'Hypocéan, et elle esquissa un faible sourire avant de fermer les yeux. Elle était épuisée, et ne pouvait plus rien faire, elle avait déjà outrepassé ses forces, elle le savait... S'excusant mentalement pour les deux jeunes femmes, elle resta avachie là, sans bouger, récupérant ses forces. Elle savait qu'elle pouvait à tout moment se faire tuer par le Léviator en furie, mais étrangement, elle ne semblait pas s'en préoccuper plus que ça. Elle n'avait tout simplement plus aucune force, et attendit la suite des événements, luttant juste pour ne pas s'évanouir.


[Je vous laisse conclure ! ^^]

_________________

Tsubaki's Theme
avatar
Tsubaki Mitsuki
Informations
Nombre de messages : 93

Fiche de personnage
Points: 7
Âge du personnage: 17 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Molly Hale le Mar 11 Fév 2014 - 11:23

Alors que son Airmure évitait simplement les assauts de la Ptéra en furie, Molly, anxieuse, ne cessait de jeter des coups d’œil vers le lac, là où Basilushian avait dû replonger pour continuer ses recherches. Cependant, un moment d’inattention faillit lui coûter cher, et elle esquiva de justesse un coup de queue en flèche, pestant contre son inquiétude, qui lui avait enlevé pas mal de ses réflexes. Un peu plus loin, elle aperçut Trellia, qui avait dégotté des sortes de chakrams pas tout à fait identiques, mais avec lesquels elle s’en sortait plutôt pas mal. Pourquoi pas : à situation exceptionnelle, trouvailles exceptionnelles, hein ? Voyant que la bretteuse inconnue s’était engagée dans une lutte avec le Léviator, Molly hésita : devait-elle aller l’aider, elle, ou bien rester sur la Ptéra, avec laquelle la pseudo-Tsubaki s’amusait bien, mais qui menaçait à chaque instant de l’éjecter sans ménagement ? La Terrosienne avait l’air d’être une guerrière assez douée, ce qui fit pencher la Meneuse vers le monstre antique, qui ne lui laissa, de toute manière, pas le choix...

« Steers ! »

Obéissant à l’injonction doublée d’une pression des jambes, le rapace de métal se décala légèrement vers la droite, tout en descendant un peu, laissant le ptérodactyle frôler la chevelure rousse de la jeune Flamenoise. Celle-ci en profita pour balancer Chante-Acier sur l’une des pattes puissantes de la bête, enroulant son arme autour du membre, au-dessus des serres mortelles. La Ptéra continua sa course... Enfin, essaya. Brusquement interrompue, elle se tendit d’un seul coup, comme si elle venait de heurter un mur invisible, la gueule fermée par les pouvoirs de la Mizuhanienne.

« Eh bah non. »

Déjà que Tsubaki raillait la grosse vilaine, la moquerie de la mystique du Feu à son égard n’allait pas arranger les choses... Furieuse, la créature préhistorique tenta de fouetter son geôlier improvisé avec son appendice caudal garni d’une flèche à son extrémité, mais Molly, plus prudente que jamais, l’esquiva sans mal. Elle avait manqué de se faire avoir la première fois, elle n’allait pas laisser croire à son assaillante que le même tour marcherait encore, hein... Mais c’était sans compter le Léviator, qui cherchait à s’en prendre à ce qu’il considérait comme sa rivale numéro un, dans cette bataille. Fort heureusement, la guerrière de la Terre détourna « son » monstre de ses camarades de combat improvisées, et la Meneuse la remercia d’un signe de la main accompagné d’un mot d’encouragement, non sans douter un peu de son geste. Cette fille semblait venir d’ailleurs : est-ce que chez elle, c’était comme ça qu’on montrait sa reconnaissance à quelqu’un ? Prise d’une envie subite de se gifler, tant une telle réflexion au beau milieu d’un champ de bataille pouvait être incongrue et inappropriée, elle raffermit sa prise sur la patte de la géante, avant d’entendre Tsubaki hurler une proposition teintée d’humour à son encontre.

« Et comment ! »

Calquant ses mouvements sur ceux de sa monture aérienne, la jeune noble suivit la courbe décrite par la Ptéra, sans toutefois lâcher la patte de la bête toujours prisonnière de son fouet à plaques. Mais malgré leurs forces combinées, le dinosaure leur résistait toujours. Alors, échangeant un regard avec son Airmure aux yeux vifs et perçants, la Meneuse leva la tête pour confondre ses iris azurés avec la couleur des cieux et émit un cri aigu et bref qui résonna un moment. Et puis, à l’horizon, une masse éclatante se profila, puis se rapprocha du lac, avant de hurler de concert et de fondre sur la Ptéra. Plus d’une dizaine d’oiseaux d’acier venait d’apparaître, à la demande de Molly, et ils harcelaient à présent le titan fou à coups de bec, d’ailes brillantes et métalliques et d’ondes sonores désagréables qui lui vrillaient les tympans. Sans cesser le combat, qui entraînait lentement leur ennemie vers l’étendue liquide, la Flamenoise, émue, murmura :

« Dis, Steers... Tu crois que c’est ta famille ? »

Son ami fut incapable de lui répondre quoi que ce soit, tant sa gorge était serrée. Son tout premier maître, il l’avait rencontré quand il avait éclos de son œuf, et il n’avait aucune idée de l’endroit où se trouvait sa famille d’origine. Et puis il était mort, et Steers avait erré, des jours durant, avec son compagnon Hypotrempe, le même qui, en ce moment même, sondait les profondeurs du lac à la recherche d’indices. Sa famille, c’était Molly, à présent, elle qui les avait trouvés, au milieu du désert, agonisants, et qui les avait recueillis sans arrière-pensées. Maintenant, ils étaient grands, ils étaient forts, et l’oiseau aux ailes de sang ne se demandait jamais si elle voulait encore de lui, d’eux, tant elle leur prouvait chaque jour qu’elle tenait à les avoir à ses côtés. Mais c’était la première fois que le rapace se mêlait à ses semblables, et c’était une sensation à la fois grisante et angoissante. Certes, il avait affronté un autre Airmure, au Colisée, mais ça n’avait rien à voir... Ils étaient tous si petits comparés à lui, mais ils se battaient avec tellement de courage et d’acharnement...

« ATTENTION ! »

Brusquement ramené à la réalité par la voix de sa dresseuse, Steers redoubla d’efforts pour retenir la jeune femme sur son dos. En effet, les tentacules aqueux qui entraînaient le ptérodactyle dans le lac avaient également enserré l’arme de Molly, qui luttait pour la récupérer. Au moment où elle songeait à lâcher Chante-Acier à contrecœur, une embardée plus violente que les autres la désarçonna et, sous le regard impuissant de son Pokémon, elle plongea avec le monstre, suspendue à lui avec son fouet à plaques, à la force de ses bras.

« Tsuba... Ki... »

La Flamenoise tendit la main vers sa compagne de combat, dans un geste désespéré pour la rattraper, mais rien à faire : ensemble, elles coulèrent inexorablement, alors que les Airmure, au-dessus du lac, tournaient en cercle, attendant probablement que leur Meneuse ne refasse surface...[/color]

« Molly. »

L’Hypocéan, qui venait de traverser un banc de Magicarpe en folie, leva la tête vers la lumière qui éclairait les profondeurs. Un Léviator déchaîné obscurcit brièvement son champ de vision, et il nagea rapidement sur le côté pour éviter la bête qui s’encastra au fond du lac. Mais juste après, ce fut au tour de la Ptéra de faire un petit plongeon... Et en même temps que la masse rocheuse qui leur arrivait dessus, il repéra sa dresseuse, dont la chevelure flamboyante ressortait même dans les eaux les plus sombres. Il vit alors que la Gobou avait trouvé quelque chose et l’en avait averti, et il lui fit un signe rapide de la tête pour lui indiquer de remonter... Et au moment où, lui aussi, il s’apprêtait à filer récupérer sa dresseuse, il se retrouva avec le... Caillou que sa camarade avait trouvé. En catastrophe, il l’attrapa dans ses écailles et se hâta de rejoindre la Flamenoise. Si Tsubaki était épuisée et n’était pas en bonne posture, Molly, elle, en bonne mystique du Feu, n’appréciait pas spécialement les bains forcés et incontrôlés, sans compter qu’elle avait déjà livré une âpre bataille... Et qu’elle était coincée avec Chante-Acier, qui s’était si bien enroulé qu’il avait fait prisonnière sa manieuse dans la foulée.

Plus rapide que jamais, Basilushian prit sa forme humanoïde pour attraper son amie dans ses bras, alors qu’il sentait une force nouvelle envahir tous ses membres étrangement puissants. L’adrénaline ? La peur ? Peut-être. Toujours était-il qu’il parvint à jaillir des flots en portant Molly sous son bras gauche, tandis que dans sa main droite, la pierre bizarre trônait, silencieuse et auréolée de mystère. Constatant que la Gobou avait, malgré tout, des difficultés à remonter la Ptéra, il fit luire ses yeux teintés de bleu pour l’aider à remonter la bête, avant d’aller déposer délicatement la noble (dont la main serrait toujours fermement Chante-Acier) sur la rive. Mais si la Ptéra était hors d’état de nuire pour de bon, le Léviator, lui, était toujours là, et il menaçait clairement l’inconnue étendue là qui, loin d’être inconsciente, observait sans bouger la mort incarnée par le serpent-dragon qui lui montrait ses crocs.

D’un geste vif, Basilushian déposa le fragment de météorite près de la Gobou et de Tsubaki, puis se rua sur le colosse.

Spoiler:

Mais il ne mena pas l’assaut tout seul : une ombre noire s’interposa entre Trellia et le Léviator, avant de mordre le monstre en déchargeant toute l’électricité qu’elle pouvait générer, aidée par les flammes bleues deTamekyn, qui léchèrent les écailles de leur ennemi, plus pour l’agacer que pour le blesser réellement. L’Hyporoi chargea la bête sur le flanc, puis derrière, sauta par-dessus, la submergea un instant avec ses pouvoirs aquatiques, l’attaquant de tous les côtés et ne lui laissant aucun répit.


[color=indianred]Plus loin, sur la rive, Molly reprenait difficilement ses esprits. Elle cracha un peu d’eau qui s’était introduite dans sa gorge, puis s’assura que Taka allait bien ; fort heureusement, la petite Zigaton, qui se tenait à l’écart, avait bien respecté la consigne de sa « maman », à savoir rester bien cachée dans l’arbre le plus éloigné possible de la bataille. Elle s’était finalement rapprochée pour ramasser ce que le Ponyta aux flammes d’azur avait trouvé, et elle se jeta sur Molly pour lui faire un énorme câlin, soulagée de la revoir.

« Là... Tout va bien. Il faut que j’aille les aider... Surtout, ne bouge pas d’ici. »

Mais elle se figea en constatant qu’en fin de compte, elle n’aurait pas à se faire violence pour se relever et aller prêter main-forte à ses camarades. En effet, en plus de ses propres Pokémon, les Airmure, menés par Steers, étaient en train de régler son compte au Léviator, dont la santé (mentale ou non) n’avait pas dû s’améliorer après sa rencontre pour le moins brutale avec le fond du lac. Tout en récupérant son fouet à plaques avec précaution et minutie (et si la Ptéra se réveillait, hein ?), Molly réussit, au prix d’un effort surhumain, à se remettre debout, les jambes tremblantes, et à se diriger vers Trellia. Alors qu’à peu près tous les Pokémon (y compris Basilushian, qu’elle ne fut qu’à moitié étonnée de voir ainsi, ayant déjà fait sa connaissance dans le futur grâce à une bizarrerie temporelle) mettaient la pâté au titan des mers, elle articula, avec difficulté :

« Euh, ça va aller ? Tu as de vilaines blessures aux poignets, et je suppose que ce ne sont pas les seules... »

Malgré sa fatigue, Molly était encore en état de se battre. Pensant que l’étrangère voudrait peut-être avoir ses armes à portée de main, même si elle gisait à ses pieds, la Meneuse récupéra les lames rondes et les déposa doucement près de l’inconnue, dont elle examina rapidement les plaies. Prudente, elle préféra ne pas y toucher : elle n’était pas Guérisseur, et si elle n’avait aucun problème pour utiliser sa cautérisation sommaire sur elle-même, elle était déjà plus réticente pour s’en servir sur autrui, d’autant plus qu’elle ne connaissait absolument pas cette fille... Alors, à défaut de mieux, elle se posta devant Trellia, arme en main, luttant pour ne pas faiblir, prête malgré tout à soustraire la Terrosienne à la colère du Léviathan... Si les Pokémon qui se battaient déjà contre lui ne le faisaient pas avant.

Un peu plus loin, Taka extirpa une Ball des cheveux mouillés et emmêlés de Tsubaki, reconnaissant la sphère de son ami Basilushian. Contente d’avoir pu se rendre utile, elle retourna néanmoins se cacher là où Molly lui avait dit de rester, pour ne pas se faire gronder si jamais sa « maman » la voyait de nouveau à découvert.


[C’est fini pour la Ptéra, et Léviator est pas loin d’être HS aussi. Un petit point godwin pour moi pour finir en beauté, vive Basilushian ! xD Je te laisse en finir avec le vilain bleu et conclure.]

_________________
Per aspera... Ad astra.



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 match

Spoiler:
avatar
Molly Hale
Informations
Nombre de messages : 433

Fiche de personnage
Points: 43
Âge du personnage: 30 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Trellia Farron le Jeu 13 Fév 2014 - 16:00

ppuyée sur un avant-bras, légèrement surélevée par rapport au sol, Trellia se maintenait à peine. Son autre bras lui était douloureux, tout comme son dos et ses côtes, tandis que ses poumons lui brûlaient. Face contre terre, elle savait pourtant qu'elle était capable de mieux. Elle savait ce qu'elle devait faire, comment le faire, mais son corps semblait incapable d'agir, au point où ses actes étaient instinctifs et non pas réfléchis et mesurés. Trellia ne comprenait pas. Depuis qu'elle était sur Erasia, les gens étaient étranges, ceux qui étaient sympathiques étaient rares -elle pouvait même les compter sur les doigts de la main- et aucun de ceux qu'elle avait rencontrés ne semblaient pas présenter disons... Une capacité instinctive comme la sienne, tout passait par l'apprentissage. Pourquoi avait-elle l'impression, l'étrange sensation que tout cela n'était pas normal ? Que les gens doivent apprendre, au moyen de quelques années d'apprentissage n'était pas bizarre, ce n'était pas ça... C'était le reste. Ils semblaient dépourvus de... De spontanéité, d'instinct, d'elle-ne-savait-quoi.

A bout de souffle et de force, Trellia ne pouvait que se plonger dans les miettes de souvenirs qu'il lui restait, cherchant activement une solution face au Léviator que rien ne pouvait arrêter. La jeune femme était beaucoup plus rassurée par le contact froid et sans vie du métal et le contact des créatures organiques lui était plus qu'étrange, il lui semblait dérangeant. Lorsqu'elle touchait sa vieille lame, elle avait eu la sensation d'effleurer quelque chose qui faisait partit d'elle. Mais tout cela était incompréhensible. Comme le lui avait dit Ethan il y avait de cela très longtemps, peut-être venait-elle d'un monde parallèle ou du futur. Un monde où les Pokémon n'existaient pas ou alors... Ou alors un monde où ces fameux animaux n'étaient qu'acier, l'armure volante de la fille ne lui avait-il pas parut des plus naturels quand elle l'avait vu ? Si c'était vrai, cela pourrait expliquer ses rêves, où tout semblait tourner autour de ce qui n'était pas vivant, du fer, de l'acier, des matériaux minéraux et métalliques en particulier. Ses rêves si familiers, si normaux, alors qu'ici, tout semblait sombrer dans le paranormal.

Des mots... Des sensations... Pourquoi tout était-il aussi différent ? Ethan était sans nul doute possible celui qui lui avait le plus appris sur leur monde, mais le jeune homme était reparti et elle se retrouvait seule. Alors, elle vagabondait, cherchant des traces de ses souvenirs et leur meilleur moyen pour cela, était encore de voir du paysage. Dans ce qu'elle avait visité, elle n'avait jamais revu la plaque et avec le temps, elle se disait que jamais elle ne la reverrait. Rien dans les constructions de ce monde ne lui était familier, ce n'était donc pas le peuple d'Erasia, ni de Midgard, qui avait construit cela. Trellia commençait à se faire à l'idée, que son monde n'était pas celui là. En de rares occasions, certains Pokémon, par leurs attaques, rappelaient certaines choses à Trellia. Les explosions, les projectiles... Tout ça lui était familier, pas comme quelque chose qui faisait partit de son environnement, mais plus comme quelque chose de banal, qu'elle voyait ou faisait tous les jours, ou au moins, assez régulièrement pour que cela s'inscrive à ce point dans son subconscient et ses réflexes.

Trellia sentait le sang affluer dans ses tempes, embourbant ses oreilles d'un bruit qui enflait à chaque seconde, elle en avait du mal à situer les autres. Plus loin, une des filles se retrouvait au sol, comme elle, sans pouvoir se relever et pour ce qui était des animaux, la jeune femme avait perdu le fil et ce n'était plus tellement sa préoccupation. Néanmoins, le Léviator ne put attraper directement Trellia, assaillit par les autres Pokémon. D'un mouvement de tête, elle repoussa ses longs cheveux bruns et put voir le monstre lancer une attaque monstrueuse vers elle, s'occupant à peine de ses assaillants ! Les yeux agrandit par la surprise, elle le vit entamer une réserve d'énergie, qui, Trellia n'en doutait pas, allait lui arriver en plein visage. Pendant ce temps, l'autre fille s'était approchée et lui parla. Ses blessures, Trellia n'avait pas pris le temps d'y jeter un coup d'oeil et si le sang en coulait, à vrai dire, cela n'avait pas l'air si grave et Trellia était plus inquiète du dragon, que des coupures.

« C'est pas grave. ... La machine, il faut la désactiver. »

Voilà qui lui paraissait enfin être une parole sensée, l'esprit embrumé, sa voix était faible, mais elle savait ce qu'il fallait faire. Lui couper son approvisionnement en énergie. Ce qui était plus simple à dire qu'à faire. Mais, ces filles... Ne semblaient pas du tout savoir comment s'y prendre face aux machines. Et pour cause, Trellia n'en avait jamais vu aucune sur cette planète. En remerciant la fille, elle récupéra les cercles de métal et les accrocha à sa ceinture et reprit sa vieille lame, en passant de l'état de chose allongée au sol, à une chose agenouillée. Mais elles avaient perdu trop de temps en parlotte, la machine lançait son laser et Trellia eut beau prévenir, elle se releva un peu tard pour esquiver complètement cette attaque. Comment cette chose pouvait-elle avoir autant de puissance ? Ce qui le nourrissait devait seulement être énorme et autant elle connaissait les néo... De quoi ? L'Ultralaser s'écrasa droit devant le dragon, pulvérisant tout ce qui se trouvait devant lui.

Trellia s'écrasait de nouveau par terre, à plusieurs mètres de là. Des mots, que jusque là elle ne comprenait pas semblaient prendre tout leur sens. Machine, alimentation, énergie... Tout ça semblait si évident ! Malheureusement, elle n'était pas assez lourdement armée pour faire face à un monstre pareil. Ce monstre mécanique venait-il tout droit du même monde que Trellia ? La lumière et la chaleur de l'explosion eurent au moins un effet bénéfique, car tout en s'écrasant comme une poupée de chiffon, la jeune fille vit son esprit ouvrir la porte d'un souvenir embrumé, alors que ses yeux, voyaient une scène du présent. Elle avait déjà essuyé ce genre d'explosion, mais dans sa vision, si vite envolée, elle n'avait pas pu y échapper. L'idée lui paraissait ridicule, mais avait-elle traversé les portes de Valhalla ? Le monde des guerriers ? Après tout, Trellia avait appris qu'un chat ne s'appelait pas partout un chat... La jeune femme était encore confuse.

La machine n'épargnait aucun de ses ennemis, mais surtout, c'était Trellia qu'il voulait. La détermination pouvait se lire dans les yeux bruns de la jeune femme, qui commençait à se demander si cette chose n'était pas responsable, en fin de compte, de sa chute. Explosion... Tant de similitudes, auquel cas, elle n'était peut-être pas dans le monde invisible, mais dans une tout autre situation. Elle sentait que toute cette histoire était déjà en elle-même très compliquée à démêler et que l'absence de souvenir rendait quasiment impossible l'élaboration de théories. Tant pis, pour l'instant, il fallait la désactiver, désactiver l'arme. D'un coup d'oeil un peu insistant, elle vit les autres créatures ramener avec elle une pierre lumineuse. Du côté du dragon, Trellia avait peu d'espoir que les bêtes ne puissent le mettre à terre, une arme ne pouvait être épuisée, ni blessée, ils n'avaient aucune chance et même si cette chose montrait des pistes qu'elle était peut-être aussi organique, évidemment, il serait trop facile de penser que cela leur laissait une chance de vaincre, il était trop puissant.

Une autre personne avait fait sont apparition, mais même en le harcelant, elle craignait qu'il ne se mette plus en danger qu'autre chose, mais en attendant, tant que le dragon était occupé ailleurs, cela lui laissait le temps de peut-être, trouver une solution. Si Trellia ne partageait pas ses pensées, c'est parce qu'elle avait déjà compris en la personne d'Ethan que les habitants de ce monde ne la comprenaient pas, il y avait donc peu de chance que les deux filles ne comprennent là où elle venait en venir. Mais en trouvant une pierre qui ne manquait pas d'attirer les regards, elles avaient peut-être mis le doigt sur quelque chose. La pierre brillait de la même énergie que l'arme. Qu'elle en soit la cause ou la conséquence, il n'y avait rien d'autre à faire. Trellia se remit difficilement debout, courbée en deux et saisit sa vieille lame. Elle ne se laissa pas impressionner quand l'arme, de nouveau, s'attaqua à elle et se mit à courir, quoiqu'en ayant une jambe à la traîne. En serrant les dents, le regard si acéré qu'elle en avait mal aux yeux, Trellia rattrapa l'autre fille qui gisait toujours au sol et leva son arme.

Aussi fort qu'elle put, elle planta sa vieille lame dans la pierre brillante, tout en prenant soin de ne pas blesser l'un des animaux. Elle espérait que cette chose soit la source d'énergie de la machine et qu'en la détruisant, elle serait désactivée, voire, détruite. La pierre brilla et l'énergie se condensa, mais Trellia ne lâcha pas prise, elle y fut forcée toutefois, quand elle éclata et avec elle, la vieille épée. Projetée en arrière, l'épéiste tomba sur le dos et se retourna.

La... La machine... ?
avatar
Trellia Farron
Informations
Nombre de messages : 148

Fiche de personnage
Points: 25
Âge du personnage: 23
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Se méfier de l'eau qui dort [Molly/Trellia]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum