[ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Lucy MacGregor le Dim 17 Nov 2013 - 21:37


Une petite fille gambadait tranquillement dans les chemins sinueux de la Chaîne Efferos, dans ce magnifique pays qu'est Flamen. Accompagnée comme toujours par son ami Candle, Lucy s'était enfin décidé à bouger. Effectivement, cela fait déjà un petit moment qu'elle se trouvait dans les environs. Elle était restée dans le village en bas de la montagne, suite au sauvetage du gugus en pyjama jaune. Elle ne voudrait jamais se l'avouer, mais elle lui était vraiment reconnaissante pour son aide. Elle n'oublierai jamais ça... Enfin, pour se plus se rappeler d'un super-héros aussi ridicule que lui, il fallait le faire aussi... Mais pourquoi être restée aussi longtemps après ? Elle avait simplement la frousse de se pommer à nouveau. Mais elle s'ennuyait tellement dans ce coin perdu, qu'elle s'était dit qu'il valait mieux pour elle de continuer sa route. C'est pas que la note d'auberge commençait à grimper, mais bon...
Voilà le pourquoi du comment de sa seconde présence dans ces montagnes. Avec un carte cette fois ci, s'il vous plaît ! D'ailleurs, Lucy n'osait plus lever les yeux de cette dernière, et Candle devait constamment lui rappeler de regarder là où elle posait les pieds. Heureusement pour elle, le voyage se faisait dans des conditions agréables : beau temps, calme régnant tout alentour, pas de Pokemon potentiellement dangereux... Jusqu'à ce que le ciel se couvre d'un seul coup. Candle, affolé par ce changement soudain, tira la carte des mains de sa dresseuse, ce qui ne manqua pas d'irriter cette dernière. Mais la simple vue de l'état de son compagnon suffit à la calmer. L'ambiance était devenu pesante. Petite note : ne j'avais dire que tout va bien, ça a la fâcheuse faculté de faire changer les choses dans le sens contraire. Un cri se fit entendre plus loin dans la forêt, ce qui figea sur place la Flamenoise et son Pokemon, qui sauta dans ses bras, tout tremblant. Ils purent clairement distinguer des bruits de pas se rapprochant de leur position. Ils n'eurent même pas le temps de trouver un endroit où se cacher, qu'un garçon, qu'elle avait déjà aperçue au village, sortit en trombe des fourrés, poursuivi par... quoi exactement d'ailleurs ? Ca ressemblait à un Démolosse, en plus grand, et avec des cornes beaucoup plus grande aussi. Et il semblait pas être très très content aussi... Evidemment dans ses cas-là, le réflexe ultime de survie : courir. Lucy se retrouvait donc à courir comme une dératée avec le jeune homme. Elle se doutait bien qu'il s'agissait de son Pokemon, mais qu'est-ce qu'il avait bien pu se passer ? L'urgence n'était pas là pour le moment... La jeune fille eut un éclair de génie, et ordonna à Candle de lancer une attaque Purédpois. Ce n'était évidemment pas assez puissant pour faire des dommages au Démolosse enragé, mais ça avait le mérite de l'aveugler le temps que les jeunes gens se cachent dans les fourrés environnants. Avec un soupir de soulagement, ils observèrent le Pokemon s'éloignait. Lucy se tourna vers le jeune homme, bien décidée à avoir des réponses à toutes ses questions. Il sembla lire dans ses pensées, et commença ses explications.
Juste après que le ciel se soit couvert aussi étrangement, beaucoup de Pokemon au village se mirent à se conduire de manière bien étrange. Leur tête semblait leur faire énormément souffrir, et il finissait par attaquer leur propre dresseur. Certains d'entre eux étaient même entourés pendant quelques secondes d'un cocon étrange, et en sortaient complètement transformés. Et plus étrange encore, ce phénomène ne touchait pas tous les Pokemon.
Lucy se tourna vers Candle. Il ne semblait pas souffrir d'un mal de crâne, et ne se métamorphosait pas. Il ne devait pas faire partir des Pokemon touchés par ce phénomène. La jeune fille remercia son informateur, et tourna les talons pour partir. Mais avant qu'elle ne s'éloigne, le garçon l'a rappelé. Il avait une dernière information : il paraîtrait que des météorites ne seraient pas étrangères à tout ce remue-ménage. Après une petite hésitation, Lucy jugea qu'il était plus sûre pour elle de chercher ses pierres, plutôt que de retourner vers la civilisation, et donc vers les Pokemon devenus fous. Le petit Funécire approuva son choix avec entrain. Entre peureux, ils se comprenaient.
Les deux humains se séparèrent peu de temps après. Lucy jeta un regard sur sa carte, et suivit un chemin un peu hasard. Peut-être qu'avec un peu de chance, une météorite se trouvait quelque part dans la montagne. Elle ne se faisait pas d'illusion, ça n'allait sûrement pas être de la tarte de mettre la main dessus. Mais au moins, son compagnon était dans son état habituel, ça lui faisait déjà un problème en moins...

[Oui, ce titre est nul ._. J'ai pas trouvé mieux x)]

_________________



avatar
Lucy MacGregor
Staff • Noteuse
Informations
Nombre de messages : 1344

Fiche de personnage
Points: 4
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Peter le Lun 18 Nov 2013 - 15:31

Il y avait déjà plusieurs jours en arrière que Peter et sa disciple étaient rentrés chez le Dragon Master, le temps de se reposer et de se remettre de leurs émotions – et de leurs blessures. Longuement, ils avaient dû panser leurs plaies, certaines étant plus vilaines que d’autres, et l’entraînement pratique avait été interrompu, afin que les corps puissent retrouver leur vigueur. Mais ce n’était pas pour autant que le Nalcien avait laissé sa jeune élève tranquille : en effet, même clouée au sol, elle avait subi des interrogatoires sur la théorie, notamment, mais aussi sur son ressenti actuel vis-à-vis des Dragons, et Peter l’avait amenée à se pencher sur son parcours et sur tout ce qu’ils avaient accompli jusqu’alors. C’était certain : bien que bienveillant, le champion était un professeur sévère et rigoureux. Tous les prétextes étaient bons pour continuer à enseigner à la Terrosienne, parfois même sans qu’elle ne s’en aperçoive.

Finalement, un jour, Peter, après avoir discuté avec Sunagon et sa Draco, décida de proposer à Yûn de se rendre à Flamen, car un établissement offrant la possibilité de se baigner dans des sources chaudes avait ouvert ses portes (ou rouvert après des travaux, le Dragon Master ne savait plus très bien), histoire d’achever leur guérison dans de bonnes conditions. Et puis, après tout, la Terrosienne avait travaillé dur, et elle méritait ce moment de détente... D’autant plus que le corps de Peter aussi réclamait des soins, et non plus de la rigueur et de la torture.

Ainsi, ils partirent de bon matin, à l’aube, comme toujours avec le Nalcien, Yûn ayant, une fois de plus, emprunté Sunagon à son maître, Uroko étant toujours incapable de voler. Mais elle n’était pas la seule à avoir changé de monture : en effet, elle ne chevauchait pas aux côtés du Dracolosse, mais près du Dragon enflammé de son mentor. Kairyuu, malgré son endurance et son entraînement à toute épreuve, avait lui aussi besoin de récupérer de leur escapade dans les montagnes gelées de Nalcia. Juché sur le Dracaufeu fougueux, calé entre les omoplates de la bête, le champion aux cheveux acajou fixait donc l’horizon, préoccupé par la sensation de malaise qui croissait d’heure en heure et qui l’envahissait lentement. Et à mesure qu’ils approchaient de la chaîne montagneuse de Flamen, les cieux s’assombrissaient, comme un présage funeste.




Le trouble de Peter fut complet lorsqu’il perçut une arythmie cardiaque chez son Pokémon, qui dévia un peu de sa course pour se poser en catastrophe, agité de soubresauts. Le Dragon Master eut à peine le temps de voir une ombre furtive passer tout près de là (un Démolosse ? Il devait avoir rêvé) qu’il fut éjecté de sa monture. Et ce n’était pas à cause d’un manque d’équilibre, qui aurait été étonnant chez lui, qui connaissait si bien ses amis, mais parce que Hakkatsu, dans un dernier élan de conscience, avait saisi le bras de son maître, par-dessus son aile, et l’avait projeté au loin, comme pour l’éloigner de lui. Si l’homme se réceptionna sans mal (et non sans laisser une empreinte en forme de patte de Dragon sur le sol), il fut abasourdi quand son Dracaufeu fut englouti par une sphère sombre et de mauvais augure. Horrifié, il assista, impuissant, à la transformation de son compagnon qui, une fois redevenu visible, n’était plus le même...


Spoiler:

« Hakkatsu... Que t’est-il arrivé... »

Au lieu du saurien orangé aux flammes d’un rouge vif, un véritable monstre d’ébène et de cobalt se tenait devant lui, doté d’une torche bleue et ardente et d’ailes semblant aussi coupantes que des lames aiguisées. Cependant, Peter se ressaisit au bout de quelques secondes, et il leva un bras pour le placer devant son élève pour l’empêcher d’avancer.

« Yûn, n’approche pas. Laisse-moi m’en occuper. »

Néanmoins, même avec son expérience, ses connaissances et ses capacités de Dragonnier, il doutait de pouvoir venir à bout de son ami, dont le regard fou glaçait le sang du champion chaque fois qu’il plongeait dedans. Hakkatsu était hors de lui, avait perdu le contrôle de son esprit et de ses mouvements et, pour ajouter à l’horreur de la situation, n’était pas le seul à être touché par ce mal mystérieux.

Le visage déjà pâle du Dragon Master se décomposa lorsqu’il vit les sphères de deux autres de ses Pokémon s’ouvrir toutes seules, en libérant ce qui serait probablement ses deux pires cauchemars dans les heures à venir.


Spoiler:

Le cœur du Dragon Master, déjà malmené par la désynchronisation et l’incompréhension, sembla éclater en mille morceaux, tandis que se dressaient, menaçants, trois de ses plus anciens équipiers. S’il était moins surpris par la métamorphose de Sakeriba, dont la nature sauvage cherchait toujours à reprendre le dessus, il était choqué par celle de son Dracaufeu... Et celle du Léviator qu’il avait mis tant de temps à apprivoiser, à apaiser et à calmer pour lui redonner confiance en l’être humain était une véritable déchirure. Toutes ces années de travail à ses côtés, tous ces efforts pour lui redonner goût à la vie... Tout cela ne valait-il rien, en définitive ? Qu’avait-il fait de travers pour en arriver là ? Cette créature aux écailles écarlates et à l’ire sans limites, était-ce là la vraie nature de son compagnon, la seule réponse qu’il ait eu à apporter au seul humain qui s’était intéressé à lui, non pas pour l’exploiter, mais pour en devenir l’allié et l’ami ?

Dévasté, le champion du Temple sentit ses jambes vaciller, mais il ne céda pas, gardant le peu de forces qu’il lui restait pour ne pas tomber à genoux devant ce spectacle de terreur et de chagrin mêlés. La voix rauque et les larmes aux yeux, Peter, pour la première fois depuis que Yûn était son apprentie, et pour la première fois depuis bien longtemps, montra un signe de faiblesse, un signe qu’au fond, il était détruit.


« Akairos... Mon vieil ami... Je t’en supplie. Ne m’oblige pas à faire ça. Ne m’oblige pas à te faire ce qu’ils t’ont fait, et te feraient encore, si tu étais encore là-bas. Je... »

Les trois créatures ne lui laissèrent pas le temps de finir. Ensemble, dans un élan meurtrier, elles se jetèrent sur leur maître, ivres de rage et en proie à une folie sans bornes. Peter évita les assauts d’une roulade, mais resta devant son apprentie, pensant malgré tout à la défendre de ces êtres qu’il avait si bien élevés, et dont il regrettait amèrement la puissance en ce jour précis. Et puis, soudain, le ptérodactyle et le saurien de flammes, comme frappés par une vision soudaine, se tournèrent l’un vers l’autre, et tournèrent leurs attaques vers leur nouvel adversaire temporaire. Pour l’homme-Dragon, ce revirement de situation était pire que tout : ses amis, ses alliés, sa famille même se faisaient du mal, faisaient couler leur propre Sang, le Sang sacré des draconiens, et lui, il était là, incapable d’agir, mais non moins désarmé. Ne pouvant soutenir ce spectacle désastreux une seconde de plus, le Dragon Master s’élança vers ses Pokémon, dans le but avoué de les séparer, quitte à s’attirer leurs foudres. Tout était préférable à... À ça. Mais le Léviathan lui barra la route, fixant sur l’humain ses miroirs de l’âme, reflets parfaitement atroces du chaos qui régnait en lui. En se mordant la lèvre, le Nalcien osa lever ses yeux vers le monstre, sentant son courage et sa volonté vaciller devant la bête apocalyptique qui cracha un puissant jet d’eau sur sa proie, la forçant à reculer sous la terrible pression exercée par le liquide furieux.

« Je t’en prie, ne m’oblige pas à le faire. Ne me demande pas ça. »

Le rugissement que laissa échapper Akairos fit voler en éclats les derniers espoirs du dresseur de Dragons : sa voix ne l’avait pas atteint et, pire encore, ne l’atteindrait probablement plus, tout comme elle serait incapable de toucher les deux titans, derrière le Léviator de sang et de haine, qui se livraient une lutte féroce dans laquelle plus rien ne comptait. Plus démuni que jamais, Peter se redressa pourtant, bien droit, et écarta les bras, dans un geste dérisoire de désespoir, comme s’il était persuadé que ce rempart fragile et éphémère suffirait à stopper le Pokémon qu’il avait jadis sauvé. Dire qu’ils avaient des ennuis aurait été un doux euphémisme... Et ils n’étaient pas prêts d’en sortir.


[C’est pas grave pour le titre, t’inquiète pas. ^^ Désolée si c’est un peu « fermé » comme post, j’espère que vous y trouverez des ouvertures ; de même, je m’excuse de te présenter une image si peu reluisante de mon champion, mais il faut dire qu’il est dans la mouise, et pas qu’un peu. J’espère que ça ira.]

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 142
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Yûn le Ven 22 Nov 2013 - 19:59

Une fois de plus, le maître et son élève se retrouvaient dans les airs, juchés sur les Dragons du Nalcien. L’épisode du Pic Glacé avait été éprouvant pour tout le monde, avec plus ou moins d’impact. Aussi, le Champion avait décidé de se rendre sur la contrée du feu où, d’après ce qu’il avait expliqué à Yûn, ils trouveraient ce qu’il fallait pour panser leurs blessures. Cela n’avait pas manqué d’intriguer la disciple, mais elle était trop soulagée à cette idée de pouvoir rencontrer un moyen d’apaiser la souffrance de son compagnon à écailles pour penser à demander davantage de précisions.

L’état du Drattak, en effet, s’était passablement dégradé suite à leur mission. Ses deux ailes avaient subi la tourmente des rocs qui lui étaient tombés dessus. Fort heureusement, son attaque Abri lui avait permis d’éviter de trop sévères blessures et surtout, chose capitale aux yeux du reptile sang et azur, de s’assurer qu’aucune pierre ne touche son amie humaine. Malheureusement, cela n’avait pas empêché un rocher d’atteindre son articulation, endommageant grandement sa membrane encore indemne. Pendant des jours, il n’avait pu faire autrement que de faire traîner au sol ces deux membres qu’il chérissait tant… Mais ce n’était pas tout. Ses griffes aussi avaient été bien amochées, l’une d’entre elles ayant même été arrachée lorsqu’il avait cherché à ralentir sa chute en se raccrochant à la falaise. Sans compter la fatigue qui s’était emparée de lui, et les douleurs musculaires.
Cependant, l’essentiel était là : ils étaient encore en vie. Qui plus est, l’appendice caudal du Dragon était presque entièrement rétabli, le repos accordé par le Nalcien ayant été bénéfique pour tout le monde. Uroko pouvait au moins lui reconnaître ça…

Le petit groupe se trouvait donc dans le ciel flamenois quand Yûn perçut un grand trouble, qui ébranla non seulement son être, mais également son esprit. Comme sonnée, elle vit sans le voir Hakkatsu éjecter son cavalier et, lorsqu’enfin elle recouvrit ses esprits, sa propre monture achevait de se poser.
Quelque chose n’allait pas, elle le sentait. Tout le corps de la dame des dunes était tendu par l’inquiétude, ses yeux fixés sur son maître brillaient d’un éclat d’incompréhension, bien loin de la douceur dont ils faisaient habituellement preuve. Elle poussa un cri étranglé, comme si elle ne pouvait croire à ce qu’elle pressentait… Et, dès que l’élève du Dragon Master se retrouva à terre, elle fila rejoindre ce dernier, ses ailes à demi déployées, comme si elle hésitait sur la posture à adopter.

Ne comprenant rien à ce qu’il se passait, Yûn s’approcha à son tour de son maître.


« Sensei, qu’est-ce que… »

Mais le reste de sa phrase resta coincé dans sa gorge, en voyant le monstre qui sortait du cocon opaque. Un frisson d’horreur la secoua de part en part, alors que Peter lui ordonnait de ne pas avancer davantage et, surtout, de ne pas s’en mêler.
La jeune femme s’exécuta… Quand deux autres des compagnons de son maître apparurent à leur tour. Ils étaient empreints de la même aura de violence et de sauvagerie que le Dragon d’encre et d’azur. C’était même saisissant chez Sakeriba, qui était déjà d’un naturel bestial, comme Yûn avait pu s’en rendre compte lors des précédents exercices. Cependant… Ce ne fut ni le saurien de nuit, ni la reine des temps anciens qui paralysèrent de peur la Terrosienne. Mais bien le seigneur sanglant, le tyran de son mentor. Akairos, le bien nommé.

Même Peter semblait désemparé face à lui. Déchiré. Son apprentie percevait le gouffre immense qui venait de s’instaurer en lui… Mais ne parvenait pas à détacher ses yeux du Léviathan. Elle était entièrement tétanisée. Habituellement, elle avait déjà une peur bleue des Léviator. Alors, si en plus elle se trouvait face à un encore plus redoutable, plus grand…

Yûn ne retrouva l’usage de son corps que lorsqu’elle sentit une explosion de lumière libérer une présence familière. Du coin de l’œil, elle vit une masse bleue et rouge se placer devant elle, d’un air menaçant, en poussant un rugissement sonore à réveiller les morts en direction des trois créatures devenues folles. Le Drattak était loin d’être en état de se battre, tous deux en étaient conscients, mais il ferait tout pour la protéger. Peu importe ce que dirait la jeune femme pour tenter de l’en dissuader, elle avait compris depuis longtemps que c’était inutile.
Uroko tourna brièvement la tête en direction de sa protégée, en lâchant un grondement. Ce à quoi sa partenaire humaine répondit d’un hochement de tête, avant de se mettre à courir, dégringolant le chemin. Elle avait compris sans les mots ce que son ami lui avait dit. Un village se trouvait en contrebas de la montagne, elle devait s’y réfugier au plus vite.
Cependant, elle ne vit pas la créature furtive qui, l’ayant remarquée, la suivait comme une ombre…

Le Dragon reporta son attention sur les êtres auprès desquels il avait beaucoup appris, depuis les derniers mois. Sans les quitter des yeux, il s’approcha du Dragon Master, et recouvra sans bruit sa forme humaine.


« Yûn est en sécurité. Je refuse qu’elle se batte contre ça. »

Il se tut un instant, avant d’ajouter :

« Je pense pas t’apprendre grand-chose si je te dis qu’ils vont pas retenir leurs coups. Ca tombe bien, ce n’est pas non plus ce que je comptais faire. Reste à savoir si toi, tu es prêt à faire de même, pseudo-Dragon. »

***

La jeune femme interrompit un instant sa course, à bout de souffle. Chose étonnante de sa part, au vu de l’entraînement poussé auquel elle était habituée. Mais, l’adrénaline liée à la peur avait pris une bonne partie de ses réserves d’énergie. Et la fatigue de la mission était encore présente en elle…
Se redressant, elle vit une jeune fille, qui remontait le chemin. Yûn se précipita vers elle, espérant la convaincre de rebrousser chemin.


« Surtout n’allez pas par là ! Il… »

L’apprentie Dragonnière se figea, pour se retourner. Elle l’avait sentie. La même aura bestiale qui émanait des trois compagnons de son maître. Elle n’avait pas l’empreinte des Dragons, mais possédait la même folie meurtrière.

« On dirait qu’il y en a un autre… » Murmura-t-elle, à la fois pour elle et pour la nouvelle venue.

Yûn se mit aussitôt en garde, comme Peter lui avait enseigné, tandis qu’un serpent de jade naquit de sa paume pour enrouler son bras. Elle n’était peut-être pas en mesure d’affronter les Dragons du Champion, mais elle ne fuirait pas le combat qui lui était imposé.

Comme s’il avait perçu sa détermination, l’ombre quitta tranquillement sa cachette, pour se jucher sur un rocher et toiser l’humaine de toute sa hauteur.


Spoiler:



[Bon, Lucy, on va devoir se battre contre le Démolosse ^^’ T’en fais pas, si on est vraiment trop en difficultés, j’ai une roue de secours XD]

_________________




Spoiler:

Attends-nous, petite coquine... Ou reviens-nous vite. Alors, bon voyage...
avatar
Yûn
Informations
Nombre de messages : 1263

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Lucy MacGregor le Mar 26 Nov 2013 - 21:37

La gamine suivait sa carte presque religieusement. Selon sa logique, si une météorite se trouvait effectivement dans les parages, elle avait dû tomber dans un endroit bien difficile d'accès, genre le sommet de la montagne, en plein coeur de la végétation. Parce que les pierres de l'espace, ça fait rien comme tout le monde et ça prend pas de carte. Bref, après avoir manqué plusieurs fois de s'étaler dans les cailloux à la mode crêpe, il avait jugé plus judicieux de regarder sa carte moins de cinq fois par seconde. Oui elle avait peur de se perdre, mais le but, c'était pas non plus de se faire des bleus jusqu'à en être défigurée... Surtout que dans un chemin qui monte dru, regarder où on pose les papattes ça aide beaucoup. Candle semblait bien s'amuser à observer sa dresseuse, et celle-ci ne manqua pas de lui décocher un regard vexé, ce qui bien évidemment eu pour effet de faire rire la petite bougie. Lucy allait râler après son compagnon, quand elle remarqua la présence d'une autre personne qui s'approchait vivement d'elle, limite affolée. Encore un dresseur comme celui de tout à l'heure ? La Flamenoise regarda avec étonnement la jeune fille en face d'elle qui lui lança :

- Surtout n’allez pas par là ! Il…

Mais elle ne put malheureusement pas finir sa phrase, figée par quelque chose que la petite fille ne voyait pas. Cette dernière tourna la tête autour d'elle pour trouver la cause de ce soudain arrêt, mais ne distingua rien d'anormal. Elle jeta un regard au Funécire, et remarqua avec étonnement que ce dernier était sur ses gardes. Etait-elle donc la seule à ne pas sentir la menace tapie dans les ténèbres ? De plus, le sérieux de son Pokémon la déstabilisait un peu. Candle avait plus le chic de se cacher ou de fuir avec sa dresseuse. Pourtant, à l'instant présent, il était déterminé à se battre. Non... déterminé n'est pas le mot. La lueur qui brillait dans son regard se rapportait plus à... de la résignation. Comme s'il savait qu'il ne pourrait pas y échapper, et que la lutte était sa seule option. Lucy resta interdite quelque seconde, pour finalement se tourner vers l'inconnue qui prenait la parole :

- On dirait qu’il y en a un autre…

Un autre ? Elle aurait bien voulu lui demander plus d'explication, mais en voyant la jeune fille se mettre en garde et utiliser son élément, en l’occurrence la Terre, elle comprit que ce n'était pas la peine. Ca venait... Les buissons en face des jeune gens frémirent, et une ombre en sortit lentement. Les yeux rouges de la Flamenoise s'écarquillèrent, et elle compris immédiatement le comportement de ces compagnons de galère. Le Démolosse... Il était de nouveau face à elle... Et il n'était franchement pas content. Les mains de la gamine se mirent à trembler, et un recula d'un pas. Mais son mouvement n'avait pas été accompagné. La Terrosienne avait gardé sa position, et Candle n'avait pas bougé d'un cil. Lucy se sentit d'un coup un peu minable. Son compagnon avait décidé de combattre lui, et étant sa dresseuse, elle n'avait simplement pas le droit de fuir, elle. Pour montrer son changement aux deux autres, elle se posta doucement à côté de la petite bougie, en garde elle aussi, prête à tirer des boules de feu. Le Pokemon fou en face d'elle grogna méchamment, et dévoila des crocs parfaitement aiguisé. Dans son regard, on lisait toute son envie de les planter dans leur chair. Son regard passa de Candle, à Lucy, puis à l'inconnue, pour repasser au Pokémon Spectre. Il choisissait sa proie, mais ses adversaires n'avaient pas l'intention de l'attendre sans rien faire...
Le chien fou banda ses membres postérieurs et sauta avec une force prodigieuse sur la Terrosienne. Il s'était finalement décidé. La réaction de Lucy fut immédiate : une boule de feu déjà prête dans la main, elle l'avait lancée dans le flanc du Démolosse. Etant donné qu'elle se trouvait peu éloignée de lui, il prit le sort à bout portant et fut ejecté sur le côté. Son Funécire l'avait rejoint dans son mouvement, en joignant à la boule de feu son attaque Flammèche. Il connaissait les talents de sa dresseuse au tir à l'arc, et il savait que quand elle tirait, sa attaque touchait presque toujours sa cible.
Le chien se redressa et s'ébroua, encore plus furieux qu'avant. Les deux attaques feu ne lui quasiment rien fait. Lucy s'en doutait évidemment. Le feu contre le feu, ça ne pouvait pas être très efficace. Si le Pokemon avait été dans son état normal, elle aurait pu se dire que c'était la même chose pour Candle. Malheureusement, c'était loin d'être le cas... La petite blonde se tourna vers la jeune fille et lui dit :

- J'ai entendu une rumeur comme quoi le comportement étrange de ces Pokemon aurait été causé par des météorites. Rien n'est moins sûr, mais dans la situation actuelle, aller vérifier ne serait pas une perte de temps. Malheureusement, y a le méchant pas beau qui barre le passage...

Elle ne continua pas sa phrase, lançant plutôt à son interlocutrice un regard qui sous-entendait "tu m'aides à m'en débarrasser ?". Lucy avait beau être la personne la plus égocentrique qu'elle connaissait, elle savait parfaitement que seule, il était tout bonnement impossible pour elle d'échapper à ce chien fou. Seule, elle risquait même d'y rester, et Candle avec...

_________________



avatar
Lucy MacGregor
Staff • Noteuse
Informations
Nombre de messages : 1344

Fiche de personnage
Points: 4
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Peter le Dim 8 Déc 2013 - 1:28

Lorsque le Drattak sortit de sa sphère pour s’interposer entre sa maîtresse et les monstres qui se dressaient face à eux, Peter fut à la fois agacé et soulagé. Agacé, parce qu’il savait bien qu’il était dans un sale état et qu’un combat ne ferait qu’aggraver ses blessures, et soulagé par l’aide qu’une personne supplémentaire pouvait leur apporter. Ce ne serait pas de trop pour venir à bout des trois titans... Il acquiesça ensuite quand il vit son apprentie s’enfuir à toutes jambes, pour se mettre à l’abri... Mais aussitôt, un malaise bref et soudain l’étreignit, sans qu’il puisse réussir à en déterminer l’origine. Ses capacités aussi étaient quelque peu bridées par le cauchemar qu’ils vivaient actuellement... Et il n’aurait pas été capable de faire le lien entre le Démolosse qu’il n’avait qu’aperçu et le danger que courait Yûn en s’aventurant sur le sentier qu’elle empruntait.

Uroko adopta sa forme humaine, probablement pour pouvoir dialoguer sans peine avec le Dragon Master, ou par commodité, peut-être. Mais peu importait, sa force était la même avec cette apparence humanoïde. Quand le Drattak lui annonça qu’il n’allait pas se contenir face aux Pokémon du champion nalcien, ce dernier hocha la tête, toujours aussi pâle, pas forcément à cause de la peur, mais bel et bien parce que la pensée de faire du mal à sa famille lui retournait les entrailles.


« Leur nature et leur dressage les rendent impitoyables. Mais je tiens à m’occuper d’Akairos. Par contre... »

D’un geste rapide à sa ceinture, l’homme aux cheveux acajou effleura ses capsules pour libérer ses autres Dragons. Même la prêtresse à l’aura de sérénité et de mystère insondables était là, témoignant de l’urgence de la situation. Pour qu’elle soit sollicitée au même titre que ses compagnons...

« Sunagon, Kairyuu, je vous laisse vous occuper de... Attention ! »

Sans attendre que Peter ait désigné la cible de ses camarades, Sakeriba s’était littéralement jetée sur Uroko, la gueule grande ouverte, avec une lueur de folie dans le regard qui n’avait rien à voir avec sa perversion habituelle. C’était mille fois pire. Mais elle ne fut pas la seule à se mettre en mouvement, car le Léviator de sang et de hargne avait projeté son long corps écailleux sur son maître pour l’engloutir dans un abîme de rage. Cette fois, le plus fidèle compagnon du champion se précipita sur son ami pour le soustraire à l’assaut furieux et ce, malgré sa fatigue et ses blessures encore présentes. La mission était encore présente dans les esprits, mais dans les corps également, et si la Terrosionne et son Dragon en portaient encore les séquelles, le tandem maître et premier Pokémon nalcien n’était pas non plus complètement remis...

D’un regard, Peter remercia le Dracolosse, qui le déposa un peu plus loin, puis fit face à Akairos, mais un nouvel échange de regard lui fit comprendre que ce n’était pas à lui qu’il devait s’en prendre. Sachant qu’il était inutile de protester, la créature orangée changea de cible et se posa près de la libellule du désert, dont les ailes vrombissaient de colère et de nervosité.


« Sunagon, Kairyuu, c’est Hakkatsu que vous devez contenir. Isolez-le et empêchez-le de s’attaquer à Uroko, à nos camarades... Ou à quiconque d’autre. »

Prenant la consigne très au sérieux, les deux Dragons, côte à côte, lancèrent ensemble un souffle puissant que le Dracaufeu d’onyx évita de peu, avant de répliquer avec une gerbe de flammes ardentes. Les deux complices s’écartèrent ensemble, prouvant leur parfaite cohésion, résultat de l’entraînement du champion du Temple. Heureusement, les monstres qu’ils affrontaient n’avaient pour eux « que » leur puissance individuelle, car ils n’étaient pas en capacité de penser à s’allier pour frapper plus fort et pour établir une stratégie. Dans leur malheur, les membres du groupe avaient au moins une maigre consolation...

« Akairos ! »

Peine perdue, le serpent écarlate était hors de lui, et il attaqua Peter sans discontinuer. Grâce à ses exercices quotidiens avec son équipe, chaque jour sans exception (ou presque), il était suffisamment rapide et agile pour éviter les assauts, mais il ordonna quelque chose à sa Draco, d’un claquement de doigts discret, qui allait lui rendre la tâche bien plus difficile...

En effet, la créature ancestrale fit briller la perle à son cou, et elle leva la tête vers le firmament. Les cieux déjà sombres devinrent d’un noir intense, avant de délivrer de véritables trombes d’eau sur un périmètre assez large, de l’ordre de quelques kilomètres. Sans le savoir (ou peut-être parce qu’un sixième sens lui avait suggéré cette idée), Peter venait d’aider Yûn dans son combat contre le loup infernal, tout en affaiblissant les pouvoirs de Lucy. Hakkatsu et Sakeriba n’étaient pas ravis du changement de climat, n’aimant pas spécialement la pluie, et oubliant l’espace d’un instant les consignes habituelles de leur maître. Ce dernier faisait tout pour lutter contre les faiblesses de ceux qui constituaient sa famille, et les bêtes retournées à l’état sauvage, ou pire, n’en avaient qu’un vague souvenir... Par contre, si Uroko n’était pas un grand fan de la force aqueuse, le Léviator aux couleurs de rubis, lui, en était un grand amateur. Et il se retrouvait dans son élément, ce qui ne le rendait que plus rapide, plus puissant et plus dangereux.

L’accélération d’Akairos fut visible, et le Dragon Master la ressentit non seulement dans ses propres cellules, mais aussi dans les efforts de plus en plus grands que devait faire son corps pour échapper aux attaques du géant. Fatalement, il se fatigua, même s’il ne portait que peu de coups à son ami, par manque de temps, essentiellement, et la seule ouverture qu’il laissa au monstre suffit pour lui arracher une grimace de douleur. Trop lent pour esquiver les crocs acérés et démesurés du Léviathan, Peter avait récolté une longue estafilade profonde et aux contours déchiquetés sur l’avant-bras droit, et il savait déjà qu’il avait eu beaucoup de chance d’être le champion du Temple, et pas un humain lambda. Tout autre aurait eu, sans aucun doute, le bras arraché par la fureur de l’incarnation de l’ire la plus pure et la plus violente qui soit, arborant fièrement la couleur de la haine et de la rancœur sur ses écailles miroitantes.


« Ça fait un peu mal, quand même. »

Le ton était cynique et se voulait un peu léger, mais personne n’était dupe. Les armes mortelles avaient loupé de peu tendons, muscles et os, par un miracle improbable, ce qui n’empêcha pas une goutte de sueur et de douleur contenue de dévaler la tempe du Dragon Master. Il était dans une situation encore pire que tout, maintenant que la pluie avait envahi la zone, mais il s’était volontairement imposé ce handicap pour permettre à ses camarades de respirer un peu et de mieux s’en sortir. Par sens du sacrifice, assurément, et non par pure vantardise ou bravoure mal placées. En serrant les dents, Peter ne quitta pas le monstre de sang du regard, tandis que le liquide vermeil s’écoulait lentement de la plaie, nettoyée par l’averse qui s’était abattue sur eux. La blessure semblait attirer l’attention d’Akairos, dans une fascination inquiétante et morbide, et c’était tant mieux : ainsi, le Pokémon de cauchemar se focalisait sur son maître, et c’était, pour le moment, la préoccupation première du champion.


[Sincèrement désolée pour le retard, le cœur n’y était pas vraiment dernièrement. J’ignore volontairement Lucy et Yûn dans le post (je n’interagis pas avec) car Peter n’est pas avec elles et a des soucis assez monstrueux à gérer avant toute chose... J’espère que ça ira.]

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 142
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Yûn le Sam 14 Déc 2013 - 19:54

« Humpf… » Grommela le Dragon blessé.

Ce fut son unique réponse aux propos du Nalcien. L’instant d’après, il s’écarta d’un bond de lui afin d’avoir le champ libre, et recouvra sa forme originelle, avec laquelle il était tout de même plus imposant. Certes, ses ailes endommagées l’handicapaient fortement, mais après tout, il avait vécu toute sa vie en se battant uniquement au sol. Donc, finalement, cela ne le changeait pas trop de d’habitude… Si ce n’était que ses membres endoloris pouvaient le gêner.

Cela n’échappa pas à la carnassière de l’équipe du Dragon Master. L’impératrice des temps anciens avait passé un petit moment à planer au-dessus d’eux, mais c’était bien vite centré uniquement sur Uroko. Elle le savait vulnérable, une proie de choix.
Constatant son manège, le Drattak comprit que ce serait elle, son adversaire. Il plissa les yeux un instant… Il l’avait vue s’entraîner, à la demeure de Peter. Elle était capable de broyer des rocs relativement gros d’un seul coup de mâchoire. S’il souhaitait s’en sortir, il allait à tout prix devoir éviter de se retrouver pris entre les rangées de crocs de la prédatrice. Sinon, il pourrait se considérer comme mort. Surtout si elle parvenait à le saisir au cou…

Conservant cet avertissement dans un coin de son esprit, Uroko se redressa sur ses pattes arrière, déploya ses ailes endolories aussi loin que la souffrance le lui permettait, et poussa un hurlement de rage à l’égard de son adversaire. Oh non, même s’il était blessé, il ne serait pas une proie facile. Sakeriba trouverait à qui parler, elle pouvait en être certaine !

L’assaut ne tarda pas. La Dragonne antique fondit sur lui, les mâchoires ouvertes d’où un souffle glacé s’exhalait, prête à refermer son piège mortel sur cet impudent. C’était sans compter les réflexes du Drattak, recouvrant un instant sa forme humaine, sauta en arrière pour éviter le choc. Encore dans les airs, il reprit son apparence de créature légendaire, pour s’en prendre à son tour à son ennemie de pierre.
Cette dernière, voyant sa proie lui échapper, s’était posée avec fracas sur le sol, laissant son empreinte dans la terre du fait de son poids. Lorsqu’elle redressa la tête, son opposant affaibli la percuta de toutes ses forces, se blessant lui-même sur la peau rocailleuse. Le Dragon sang et azur, en grondant, s’empressa de refermer sa mâchoire ridiculement petite sur le cou de Sakeriba, afin de s’assurer une prise ferme. Mais, alors qu’il s’apprêtait à déplacer son corps, afin d’écraser la créature et l’empêcher de se mouvoir, la Ptéra devenue folle poussa un crissement des plus insupportables. Le son était déjà pénible à quelques mètres, alors que dire lorsque l’on se trouvait à bout portant, comme le Drattak !

Surpris et sonné par le bruit semblable à une craie crissant sur un tableau, Uroko relâcha sa prise, suspendit son geste d’entrave. La reine d’un autre âge saisit aussitôt cette opportunité : d’un violent coup d’aile, elle repoussa son assaillant. Se remettant sur ses serres en une seconde, une gaine métallique recouvrit sa tête, donnant l’impression qu’elle était vêtue d’un casque parfaitement modelé sur les courbes de son être, et forte de cette nouvelle armure temporaire, elle flanqua un puissant coup au Drattak, en plein dans le ventre.
Le choc coupa le souffle au partenaire de Yûn, qui déjà se remettait mal du cri de la Ptéra. Il recula de quelques mètres, cherchant son souffle, mais déjà Sakeriba avait pris son envol… Pour s’abattre sur lui. Il poussa un cri de surprise en sentant l’être de pierre lui tomber dessus, l’obligeant à plier les articulations pour appuyer l’impact. Instinctivement, il chercha à se retourner, mais la folle créature avait refermé ses puissantes serres sur ses épaules, autour de la naissance de ses ailes. Oh non, elle était en train de faire la même chose qu’il avait espéré faire quelques secondes auparavant !

Faisant confiance à son instinct qui lui signalait un danger –en même temps, vu la situation, le contraire aurait été étonnant-, Uroko se mit à rapetisser, pour redevenir humain. A temps : les puissantes mâchoires du monstre de roche claquèrent dans le vide à quelques centimètres de son crâne. S’il n’avait pas eu ce réflexe, c’était son cou qui aurait volé en éclats.
Néanmoins, son soulagement fut de courte durée. Sakeriba dut en effet sentir que son adversaire était devenu plus léger. Aussi, d’un brusque coup d’ailes, elle s’éleva dans les airs, emportant avec elle le Dragon humanisé. Nom de… !
Le Drattak venait de perdre un autre de ses atouts, à savoir sa force brute. En effet, privé d’appuis, uniquement rattaché à sa prédatrice par ses pattes monumentales qui enserraient férocement ses ailes endommagées, il n’avait aucun moyen de compter sur sa puissance naturelle pour espérer la déstabiliser…

La Ptéra modifiée adopta alors un vol stationnaire, et porta son regard fou sur sa victime, le considérant à l’envers. Ses rangées de crocs aiguisés s’écartèrent, alors qu’une sphère d’énergie qui n’augurait rien de bon s’y formait... Mais c’était une opportunité à saisir !
Uroko cracha des flammes corrosives aux couleurs d’émeraude, que son adversaire fut obligée d’inhaler. Le feu sacré des Dragons remonta le long de la gorge de la créature, l’irritant, la faisant tousser et, de ce fait, interrompre son attaque en préparation. C’était le moment !
Recouvrant sa forme première, la différence de poids couplée à la quinte de toux de l’impératrice des temps anciens la fit lâcher sa prise pourtant ferme. Le Drattak chuta en direction du sol, incapable de se ralentir avec ses ailes… Mais, en reprenant son apparence humaine, il réussit à se réceptionner sans trop de mal, bien que l’une de ses jambes proteste un peu.

Il releva la tête, essoufflé. Bon, pour le moment, il s’en sortait pas trop mal, mais on ne pouvait pas dire qu’il avançait beaucoup. Mais au moins, son Dracosouffle allait gêner pendant un petit moment Sakeriba. La situation aurait pu être pire, après tout, il était encore en vie et sans blessure trop grave.
Juste au moment où il se faisait cette réflexion, une pluie drue se déclencha. D’abord interdit, Uroko poussa un grognement. Bon sang, comme si ça ne suffisait pas de se taper une Ptéra complètement tarée, il fallait en plus qu’il supporte l’élément qu’il détestait le plus ?! Ca avait intérêt à être utile pour la suite, sinon le pseudo-Dragon allait l’entendre…


***

Même si Yûn s’était attendue à ce que le chien des Enfers attaque, le voir bondir ainsi sur elle la tétanisa l’espace d’un instant. Quelques fractions de secondes, mais qui auraient pu lui être fatales sans l’intervention de la jeune fille. La boule de feu, si elle ne provoqua finalement que peu de dégâts au Démolosse, le dévia suffisamment pour permettre à la Terrosienne d’éviter les crocs avides de sang.
Le molosse roula au sol, pour se relever dans le mouvement, encore plus furieux qu’avant, si cela avait été possible. Mais, sans lui laisser le temps de souffler, la disciple du Dragon Master projeta sur lui, par l’intermédiaire de ses mains, deux serpents faits d’un feu corrosif. L’attaque était bien moins puissante que celle utilisée à peu près au même moment par Uroko, mais au moins était-elle plus efficace que des flammes normales. Et, avec un peu de chance, le souffle entraverait les mouvements du chien démon…

En entendant les paroles de sa partenaire improvisée, la jeune femme s’étonna.


« Des météorites ? Tu veux dire… Comme celles qui sont tombées pendant l’apparition de Jirachi ? »

Elle se souvint des propos de son maître, sur le bord du lac de Tenkei, cette nuit-là. Le Génie des Vœux était porteur d’espoir et de joie. Comment pourrait-il être lié à un tel désastre ?

Cependant, il fallait remettre ces interrogations à plus tard. Pour le moment, l’urgence était quand même le Démolosse face à elles.


« Ecoute, je peux utiliser certaines capacités des Dragons. Je peux peut-être essayer de l’attirer vers moi et lui résister un peu, mais ça reste un Démolosse. Tu penses pouvoir faire quelque chose ou… »

L’instinct de Yûn, éveillé par le côtoiement des Dragons, lui indiqua alors qu’un danger était sur le point de survenir. Avant même qu’elle ne voie le chien s’activer, elle hurla :

« ECARTE-TOI ! »

La jeune femme bondit sur le côté, s’écrasant presque au sol. L’instant d’après, un torrent de flammes se déversait de la gueule du molosse, brûlant tout sur son passage, laissant même des traces noires sur les pierres du chemin.

_________________




Spoiler:

Attends-nous, petite coquine... Ou reviens-nous vite. Alors, bon voyage...
avatar
Yûn
Informations
Nombre de messages : 1263

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Lucy MacGregor le Mer 25 Déc 2013 - 17:00


La jeune femme regarda la petite blonde, une expression de surprise sur le visage. Elle n'avait pas dû avoir la chance -si on peut appeler cela comme ça- de croiser quelqu'un avec des informations sur le problème. Informations qui pourraient se révéler fausses d'ailleurs. Mais pour le moment, c'était la seule piste que la Flamenoise possédait. Elle ne put s'empêcher de penser aux personnes qui se devait se trouver obliger de combattre leur propre Pokémon, car ça devait surement être le cas quelque part.

- Des météorites ? Tu veux dire… Comme celles qui sont tombées pendant l’apparition de Jirachi ?

L'apparition de Jirachi... Cette pluie d'étoiles filantes... Mais oui, c'était tout à fait possible qu'il y ait un lien entre les deux ! Même ça paraissait un peu fou comme ça. La petite fille se contenta d'acquiesçai pour montrer qu'elle partageait l'avis de sa coéquipière de galère. Le Démolosse en face d'elle se mit à gronder, et Lucy se mit bien plus en garde. Elle positionna ses mains de façon à pouvoir utiliser son élément rapidement, même si elle savait parfaitement que ça ne ferait que le chatouiller. Si il pouvait y avoir de l'eau quelque part... Le ciel était sombre, mais ne semblait pas vouloir laisser tomber la moindre goutte.

- Ecoute, je peux utiliser certaines capacités des Dragons. Je peux peut-être essayer de l’attirer vers moi et lui résister un peu, mais ça reste un Démolosse. Tu penses pouvoir faire quelque chose ou…

Elle ne termina pas sa phrase, hurlant à la place à Lucy de s'écarter, ce qu'elle vit par un réflexe parfaitement humain. Elle eut quand même le temps de voir le torrent de flammes qu'elle venait d'éviter lui passer au-dessus de la tête. La puissance de cette attaque était prodigieuse, et si elle n'avait pas failli y passer, la Flamenoise en aurait été admirative. Elle remercia dans un souffle la jeune fille et ajouta :

- Je ne vois qu'une seule chose à faire pour se débarrasser de lui. L'endormir ou le rendre inconscient...

Plus facile à dire qu'à faire évidemment. Surtout qu'il préparait déjà un nouveau jet de flammes lancer... Un miracle, c'est tout ce qu'il leur fallait...
Plic ~
Lucy papillonna des yeux avant de sentir une autre goutte tomber sur sa joue. Elle leva les yeux et observa avec étonnement l'averse qui était arriver là comme par enchantement. Candle se réfugia près de sa dresseuse. Il n'aimait pas la pluie, c'était normal pour un Pokemon de type Feu... Un déclic se fit chez la Flamenoise qui tourna ses yeux rouges vers le chien infernal. Son attaque venait de mourir dans l’œuf, et il s'ébrouait, n'appréciant vraiment pas l'eau qui lui tombait dessus.

- Je sais pas d'où ça vient, mais ce qui est sûr, c'est qu'il faut en profiter.

Cette pluie était une très bonne chose, même si Lucy ne pouvait plus utiliser son élément maintenant. Ce n'était pas une grande perte de toute façon, puisque cela s'était révélait peu efficace contre leur adversaire. La petite blonde lança un regard vers son Funécire, qui comprit tout de suite que c'était le meilleur moment pour faire quelque chose. Elle repéra un gros bout de bois à côté d'elle. Ce n'était pas une arme capable de venir à bout d'un Démolosse fou, mais tout de même une arme capable de sonner suffisamment un Démolosse mouillé pour que quelqu'un d'autre ait sa chance pour le faire rejoindre le pays des songes. Candle utilisa après un signe de sa dresseuse sa Puredpois, ce qui surprit le chien fou, incapable de voir quoi que ce soit. Lucy, ayant mémorisé la position de son adversaire, lança de toute ses forces le bâton sur le chien qui ne pouvait plus à cause de l'épaisse brume présente autour de lui. On entendit l'impact contre les ossements inhabituels du crâne du Démolosse, qui aboya, visiblement surpris. Lucy se sentait un peu bête de son geste, mais garda tout de même l'attitude de quelqu'un qui venait de faire la chose la plus importante de la journée. Candle tourna ses petits yeux dorés vers la fille aux dragons, et posa un des ses petits bras sur sa jambe, montrant qu'il, comme Lucy, espérait de tout coeur qu'elle puisse faire quelque chose.

HRP:
Désolé, non seulement j'ai mis longtemps à répondre, mais en plus, c'pas super ><

_________________



avatar
Lucy MacGregor
Staff • Noteuse
Informations
Nombre de messages : 1344

Fiche de personnage
Points: 4
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Peter le Lun 6 Jan 2014 - 18:40

Uroko était aux prises avec la Ptéra démente, et Peter, avec son serpent légendaire, avait bien du mal, mais il y avait au moins un duo qui s’en sortait plutôt bien dans le groupe. En effet, Kairyuu et Sunagon joignaient leurs efforts pour affronter le Dragon d’onyx aux flammes d’un bleu pur, mais dangereux, et l’adversaire aliéné, malgré son entraînement, peinait à prendre le dessus. En dépit de la pluie qui s’abattait désormais sur les combattants, il envoya une Canicule un peu diminuée, mais néanmoins dangereuse, qui alla mourir quelque part derrière la libellule du désert. Celle-ci, après avoir lancé un regard complice à son acolyte, se dirigea vers le sol pour y puiser de quoi lancer un Coud’Boue sur leur ennemi, qui le reçut en pleine figure. Profitant de l’aveuglement momentané de leur opposant, le colosse orangé enchaîna avec une Cage-Éclair qui emprisonna le fier saurien aux écailles noires dans un carcan électrique et particulièrement douloureux. Le calvaire ne s’arrêta pas là pour Hakkatsu : la Libégon en colère le piégea dans un Tourbi-Sable changé en tornade de boue glaciale et chargée de particules de sable qui éraflèrent la peau pourtant solide du Pokémon. Furieux, le monstre d’ébène poussa un rugissement qui fit trembler le sol autour de lui, mais qui n’impressionna nullement ses deux bourreaux, qui repartirent aussitôt à l’assaut...

« Tsss... »

Le champion nalcien venait d’éviter, d’extrême justesse, une attaque Hydroqueue renforcée par l’averse invoquée par sa Draco. La situation devenait intenable : outre la blessure qui dégoulinait de sang sans discontinuer, la fatigue prenait le dessus, car Akairos ne lui laissait aucun repos, aucun moment pour respirer, aucune ouverture. Pire encore, la folie destructrice du Léviator de sang semblait croître de seconde en seconde, indiquant sans aucun doute qu’il avait laissé libre cours à sa Mania. D’ici peu, il serait totalement hors de contrôle, et il risquait de...

« Non !! »

Comme il le craignait, Akairos s’était détourné de sa cible initiale et avait fixé son regard sur Kairyuu. Débordant de malveillance et de rage, il ouvrit grand la gueule et, dans un bruit caractéristique, fit naître un rayon doré au fond de sa gorge. Occupé à lutter en tandem avec la voix du désert contre Hakkatsu, il allait probablement prendre l’Ultralaser de plein fouet...

« ICI ! »

Sans daigner lui accorder le moindre regard, le Léviathan l’ignora totalement. La lumière dans sa gueule grandissait, encore et encore, quand soudain... Elle disparut. Alors seulement, Akairos planta ses iris d’un carmin intense dans les yeux devenus dorés de son maître. Peter le combattait de toutes ses forces, comme le prouvait la couleur de ses pupilles... Et l’expression de souffrance qu’arborait son visage crispé dans l’effort. Le teint du Dragon Master devint plus pâle encore, laissant paraître les veines sur ses joues et ses tempes, alors que son rythme cardiaque diminuait peu à peu, tout comme celui de son Pokémon.

« Le coupable... C’est... Moi. »


- Oui, avant que tu me dises
Je voudrais encore
Que tu me brises* -


Les deux cœurs battaient désormais à l’unisson, les pulsations se faisaient de plus en plus lentes, distantes. Et tout d’un coup, plus rien. Akairos, dans une série de mouvements saccadés, se replia sur lui-même, recroquevillé, comme pour se protéger d’un mal invisible et violent qui l’assaillait, impitoyable et précis. Au même moment, Sunagon assénait une Draco-Queue bien sentie dans l’abdomen du Dracaufeu, qui en eut le souffle coupé, alors que la Libégon et le Dracolosse, inquiets pour leur maître, lui jetaient des regards remplis d’angoisse. Mais ce fut la Draco qui, d’une voix puissante, lâcha :


« Peter !! »

Elle qui d’habitude était calme et posée venait de hausser brusquement le ton. Elle savait très bien ce que le champion était en train de faire, et elle était loin de cautionner ce geste ! Si la synchronisation des sens pouvait être d’un grand secours, dans ce cas précis, cela mettait tout simplement en danger le Dragon Master, surtout qu’il avait soudainement ordonné à leurs deux cœurs de cesser de battre. Le répit accordé par la manœuvre avait permis de mettre Hakkatsu hors de combat, mais à quel prix... En quelques battements d’ailes, Kairyuu était devant le Nalcien, tremblant de rage, mais néanmoins prêt à le défendre coûte que coûte. Ayant désormais le champ libre, sa camarade des sables se rua sur Sakeriba pour aider le Drattak à se défaire de son emprise, tandis que Peter peinait à articuler :

« Viens, allons chercher des in... »

Mais il n’avait pas fini sa phrase que déjà, la créature d’azur, maîtresse du climat, ceignait le torse du champion avec son corps longiligne pour le soustraire à la colère du Léviator. Elle le souleva sans mal du sol et s’éloigna rapidement dans les cieux, alors que la pluie torrentielle ne cessait pas de tremper les membres déjà glacés des combattants. La Draco, qui serpentait dans les airs en s’aidant des ailes qui ornaient sa tête, tourna ses yeux noirs vers le visage de son maître, s’en approcha, très près, puis le foudroya du regard, plus sévère que jamais. Elle semblait lui dire : « Non mais tu te rends compte de ce que tu as fait ? Tu aurais pu y laisser ta peau, regarde-toi, dans quel état tu es ! Tu n’es pas prêt à me céder, alors ne recommence jamais ça. »

« Pardonne-moi. Il faut trouver quelque chose, des indices qui pourraient expliquer cette folie. »

En soufflant d’un air courroucé, la prêtresse des temps anciens obéit malgré tout et se mit à scruter les alentours à la recherche d’informations, de quelque chose, de n’importe quoi, de la moindre trace qui pourrait les mettre sur la voie. Là où Uroko se débattait avec le ptérodactyle, Kairyuu, lui, se dressait contre Akairos, qui retrouvait peu à peu son énergie, alors que Sunagon ne cessait de harceler Sakeriba pour l’exaspérer, l’affaiblir et l’épuiser.

Dans les anneaux du Dragon d’azur, Peter essuya le mince filet de sang qui coulait de sa bouche, toussa, puis se redressa un peu pour observer, lui aussi, le sol sous ses pieds, priant pour trouver, à défaut d’un miracle clair et évident, un signe de l’aliénation qui avait rendu les Pokémon du Dragon Master étrangers à eux-mêmes.


[Indochine, KMS.
Pour Lucy : la Draco de Peter est un cadeau que se transmettent les Dragonniers de la famille de Peter de génération en génération, au mariage ou à la mort de son maître. Là encore, MP si quelque chose est à changer. Désolée s'il y a des fautes/soucis dans le post, je suis malade et je me suis fait violence pour écrire, pour ne pas vous pénaliser.]

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 142
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Yûn le Sam 11 Jan 2014 - 17:47

Bon sang, mais quelle teigne que cette dragonne de pierre ! Même la pluie tombée ne semblait pas avoir le moindre effet sur elle ! Qu’est-ce que ce fichu pseudo-Dragon lui donnait à bouffer, franchement !
Pour la énième fois, Uroko avait recouvert sa forme humaine pour éviter d’un bond les crocs puissants de son adversaire. Cependant, il ne pouvait plus continuer ainsi. Il était en train de s’épuiser inutilement et, avec l’averse, la roche était devenue glissante. Il suffirait qu’il glisse pour se retrouver entièrement à la merci de l’impératrice des temps anciens…


***

Plus bas, la situation s’était légèrement améliorée pour le petit groupe aux prises avec le molosse infernal. La pluie miraculeuse venait en effet de réduire drastiquement les possibilités de la créature devenue folle. D’un autre côté, la Flamenoise et son pokémon allait eux aussi subir les conséquences de la météo…
En tout cas, le brouillard provoqué par la petite bougie allait également leur accorder quelques instants de répit supplémentaire et leur permettre de mieux se préparer à une contre-attaque. D’ailleurs, Lucy lança son arme dans la direction présumée de leur adversaire. Le choc qu’elles entendirent leur confirma qu’il avait bel et bien était touché par l’attaque.

Mais, que faire après ? Yûn réfléchissait à toute vitesse, mais elle n’avait pas vraiment d’idée… Réemployer des Dracosouffles, en espérant qu’à force, le feu corrosif entrave les mouvements de la bête ?
Cependant, alors qu’elle était prise dans ses réflexions, une forme svelte et cuirassée surgit du nuage de fumée comme un diable hors de sa boîte. Avant qu’ils n’aient pu réagir, le chien des Enfers, une fois réceptionné, se jeta sur l’apprentie Dragonnière. L’impact la fit reculer et, butant contre une pierre, elle chuta. Alors qu’une douleur lancinante lui traversait le dos, le Démolosse fou avait mis tout son poids sur elle, plongea sa mâchoire afin de lui arracher la gorge d’un coup…


***

Alors que Sakeriba fonçait une nouvelle fois sur sa proie toute désignée, ce que le Drattak à moitié humain redoutait se passa, obéissant à la Loi de Murphy. Son pied glissa sur la surface rocheuse, le déséquilibrant. Cela n’avait duré qu’une seconde, il s’était rétabli l’instant d’après. Mais, c’était une seconde fatale. La ptérodactyle était sur lui, prête à lui broyer le crâne et le reste du corps…

Soudain, un puissant rayon orangé fusa droit sur la prédatrice, la déviant de sa cible sous l’impact. L’être blessé tourna aussitôt la tête vers la créature à l’origine de cette attaque. Sunagon. La dame du désert avait décidé de lui prêter main forte. Il fallait dire qu’il n’était pas vraiment en état de refuser… Il la remercia d’un grognement explicite.
Mais, alors que le Dragon d’azur et de sang recouvrait sa forme première afin de poursuivre le combat, un violent frisson le secoua. Quelque chose n’allait pas. Danger… Son instinct hurlait au danger. Néanmoins, cela ne provenait pas du monstre face à lui. Non, cela venait de plus bas, vers la vallée. Vers là où s’était dirigée…


« Non… »

Pourtant, il ne pouvait pas s’y tromper. Il ne réfléchit pas davantage. Avertissant son alliée d’un cri, il redevint humain pour s’engager en courant sur le chemin pentu. Faites qu’il arrive à temps… Pourvu qu’il ne soit pas trop tard !

***

Yûn était parvenue à coincer ses bras contre la gorge du molosse et à le repousser autant qu’elle l’avait pu. Grâce à ça, les mâchoires avaient claqué dans le vide, à quelques centimètres de son cou. Heureusement qu’elle avait acquis une force nouvelle en s’ouvrant aux mystères des Dragons et en suivant l’entraînement spartiate imposé par son maître. Sans cela, elle n’aurait plus été de ce monde.
Son répit fut cependant de courte durée. Le chien ne cessait de réitérer ses assauts, bien décidé à planter ses crocs dans la jugulaire de la Terrosienne. La résistance dont elle faisait preuve ne faisait qu’accroître ce désir de sang qu’elle lisait dans ses prunelles de braise et, malgré ses capacités plus développées que la plupart des humains, il fallait se rendre à l’évidence : dans une telle position, où le chien faisait peser tout son poids sur son corps et ses bras, ce n’était qu’une question de temps avant que sa protection ne plie.

La jeune femme tenta le tout pour le tout en recroquevillant ses jambes. Si elle arrivait à caler ses pieds sur le ventre de son adversaire, elle aurait une chance de le repousser…
Néanmoins, son essai fut vain. Les pattes arrière puissantes clouèrent au sol ses membres, les griffes noires se plantant dans sa chair. Un cri de douleur s’échappa de la gorge de la disciple du Dragon Master, alors que ses bras revinrent légèrement vers elle dans cet instant de faiblesse. Sentant qu’il tenait le bon bout, le chien infernal parvint à poser une de ses pattes sur l’épaule de l’humaine. La fin était proche. Il n’y avait plus rien que Yûn puisse faire.

Mais, tandis que le Démolosse ouvrait sa gueule garnie de crocs, prêt à fondre sur la gorge nue, il fut violemment projeté vers l’arrière. Et tandis qu’il retombait lourdement au sol en couinant, une forme massive se posta entre le canidé et la jeune femme. Uroko.
Le Dragon était arrivé à temps. Il avait saisi le dos de la créature entre ses mâchoires puissantes, faisant fi de l’armure osseuse qui le protégeait. Désormais, il fixait avec une rage certaine celui qui avait failli tuer sa partenaire, alors qu’un grondement sourd et lourd de sens roulait dans sa gorge. Il avait déployé ses ailes sanglantes autant qu’il l’avait pu, essayant de se rendre le plus menaçant possible. Il se doutait que cela ne suffirait pas à calmer le fou, mais au moins ne pourrait-il pas dire qu’il n’avait pas été averti.

Effectivement, son intimidation ne sembla avoir que peu de prises sur le démon. Il se releva et, après un instant d’hésitation, se rua sur cet être blessé, qui portait en lui la fatigue de son affrontement précédent. Ce Dragon prétentieux ne ferait pas long feu !
Un tel comportement finit d’énerver complètement le Drattak. Son sang bouillonnait dans ses veines, et cela s’accentua en voyant le chien bondir. Ah, il le prenait comme ça, hein ?! Il allait bien voir !

Le cou d’Uroko se gonfla progressivement, de la base jusqu’à sa tête, comme si quelque chose en remontait. Lorsqu’il ouvrit ses crocs pour relâcher son attaque, Yûn ne manqua pas d’être surprise. Car, ce n’était pas des flammes ardentes ou le Feu Sacré des Dragons que son compagnon venait d’employer. Mais bien un geyser qui, amplifié par l’averse ambiante, avait violemment percuté le molosse en armure. Ce dernier ne se releva pas, sonné par le choc avec cet élément qui le blessait.

La Terrosienne se releva et s’approcha de son ami à bout de souffle. Elle remarqua les plaies creusées par les serres de Sakeriba, au niveau de ses omoplates, d’où du sang s’échappait, posa sa main sur le cou du Dragon. Il répondit à son geste de remerciement en mettant sa tête contre son torse, les yeux clos, un doux grondement dans la gorge. Elle sentait la peur qu’il avait eu de la perdre… En souriant, la jeune femme caressa le crâne de la créature imposante.


« Mais quand même, pour quelqu’un qui n’aime pas l’eau, tu avais bien caché ton jeu ! » Dit-elle en riant.

Aussitôt, le Drattak se retira de son étreinte en grognant de protestation, détourna la tête d’un air vexé.
Yûn se tourna alors vers celle qui avait affronté le Démolosse à ses côtés.


« Au fait, je ne me suis pas présentée. Je suis Yûn Saha, en formation pour devenir Dragonnière. Et ce Dragon boudeur, là, c’est Uroko. »


[Bon, on en a fini avec ce fichu Démolosse o/]

_________________




Spoiler:

Attends-nous, petite coquine... Ou reviens-nous vite. Alors, bon voyage...
avatar
Yûn
Informations
Nombre de messages : 1263

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Lucy MacGregor le Jeu 16 Jan 2014 - 20:43


Lucy restait poster sur ses gardes, car il ne faisait pas l'ombre d'un doute que son pauvre bâton n'avait pas porté préjudice au chien des Enfers. Il s'était peut-être même brisé sur son crâne. Le cri qu'avait poussé le Démolosse tiré bien plus sur la surprise que sur la douleur. Elle tourna un moment la tête vers la jeune fille à ses côtés, mais, mauvais timing, c'était cet instant que leur adversaire choisit pour bondir hors de la brume noirâtre, et sauter tout crocs découvert vers la fille au dragons. Lucy n'eut même pas le temps de bouger le petit doigt. En effet, la propulsion du chien fou avait dissipé la brume, qui avait volé vers Lucy. Ca n'avait pas été long, mais suffisant pour qu'elle en respire une bouffée. Ses yeux la piquaient un peu, mais ce n'était rien comparée à sa gorge. En rassemblant ses esprits, elle put se rappeler de ce qu'elle avait lu un jour dans les livres de Hugues : Purédpois était un nuage de gaz répugnants, et par conséquent, un peu toxique. Par étonnant qu'elle n'ait pas la pêche après ça. Mais elle devait se consoler sur un point, voire même deux : elle n'en avait pas trop inhalé, et Funécire n'avait pas été atteint.
La brume se dissipa, balayée par la pluie, et l'air frais et humide fit un bien fou à la Flamenoise. Mais en posant ses yeux devant elle, ses yeux s'écarquillèrent comme des billes. La jeune fille était maintenue au sol par le chien démoniaque, qui effectuait de nombreux assauts vers sa gorge. Elle retenait le corps charbonneux de son agresseur du mieux que le pouvait, mais on voyait clairement qu'elle se fatiguée énormément. Par réflexe, Lucy leva ses bras, prête à balancer une boule de feu sur le Démolosse, mais elle ne bougea pas. Ses mains tremblaient , et elle devait se résignée : la pluie l'empêchait de garder une boule bien formée au creux de ses paumes, et elle savait pertinemment que ça ne gênerait pas plus que ça le chien fou. D'autant plus qu'il était bien trop proche de la fille. Si la blonde tirait, elle risquait de la blesser plus que le Démolosse. Elle ne voyait plus qu'une solution : se mêlait au corps à corps pour l'empêcher de saigner à blanc la fille aux Dragons. Idée parfaitement suicidaire...
Heureusement pour elles, Lucy ne fut pas obligée de mettre en pratique son action kamikaze. Le chien infernal vola sur quelques mètres, et la Flamenoise profita de cette intervention miracle pour rejoindre sa coéquipière de fortune, afin de vérifier si elle n'avait rien de fâcheux. Elle leva les yeux en remarquant qu'elle se trouvait à présent dans l'ombre de quelque chose de... grand. Et effectivement, ce qu'elle avait en face d'elle ne pouvait pas du tout être qualifier de petit et discret. Un magnifique dragon bleu et rouge, et visiblement pas très content. Mais elle sentait qu'elle n'avait rien à craindre de lui. A la position qu'il adoptait par rapport à la jeune fille, Lucy supposa qu'il s'agissait de son Pokémon. En tout cas, le timing, il connaissait ! S'il était arrivé deux secondes plus tard, sa dresseuse n'aurait plus été de ce monde.
Le Démolosse refit parler de lui, bondissant sur son adversaire surprise. La folie lui avait décidément fait perdre la moindre étincelle de raisonnement. S'attaquer ainsi à un Pokémon visiblement beaucoup plus fort que soit, c'était vraiment un acte de la plus grande bêtise. Surtout si le Pokémon en question avait oublié de faire ses exercices de yoga du matin. Quelque chose se forma au fond de la gorge du dragon, pour ensuite remonter à sa gueule. Lucy était incapable de prédire ce qui allait suivre. Tout ce qu'elle pouvait affirmer, c'est que ça allait faire mal. Le dragon envoya un puissant geyser sur le chien noir. Ca dépassait tout ce que pouvait attendre la petite blonde. Le Démolosse ne se releva pas, ce qui était bien normal après ce qu'il venait d'encaisser. La Flamenoise lâcha un profond soupir de soulagement. Ce chien fou était enfin hors d'état de nuire, et ça avait vraiment été juste. Lucy releva la tête en entendant la jeune fille féliciter son ami. Une petite voix souffla à la fillette que le remercier serait peut-être une bonne idée. Elle verrait ça plus tard.

- Au fait, je ne me suis pas présentée. Je suis Yûn Saha, en formation pour devenir Dragonnière. Et ce Dragon boudeur, là, c’est Uroko.

La petite fille offrit un grand sourire à la Dragonnière. Elle se tourna ensuite vers Uroko et se pencha en avant quelques secondes. Sa manière à elle de dire "merci" sans avoir à ouvrir la bouche. Candle sauta dans les bras de la Flamenoise. Sa flamme violette tremblotait légèrement. Il avait dû avoir très peur lui aussi.

- Moi, je m'appelle Lucy MacGregor. Et lui, c'est Candle.

Pour appuyer ses dires, le Funécire agita son petit bras pour saluer les deux en face de lui. Elle leva les yeux au ciel, toujours aussi sombre. Mais l'averse s'était arrêtée. Ca l'avait pas mal pénaliser, mais elles n'auraient jamais pu survivre sans ce coup du sort. Une quinte de toux la prit soudain, lui brûlant une nouvelle fois la gorge au passage. Candle lui lança un petit regard inquiet, et elle s'empressa de lui afficher un grand sourire pour le rassurer. Reprenant une expression plus sérieuse, Lucy ajouta à l'intention de Yûn et d'Uroko :

- N'empêche, cette histoire de météorites m'intrigue vraiment. Au début, j'étais sceptique, mais maintenant, je me dis que c'est tout à fait plausible. Il me parait évident que quelque chose perturbe les Pokémon. Reste à définir quoi exactement.

_________________



avatar
Lucy MacGregor
Staff • Noteuse
Informations
Nombre de messages : 1344

Fiche de personnage
Points: 4
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Peter le Ven 17 Jan 2014 - 0:19

Alors que le combat entre Sunagon et Uroko contre la Ptéra faisait rage, Akairos, lui, s’était tourné vers son plus vieil ami dans l’équipe du Dragon Master, à savoir Kairyuu. De rage, bien sûr. Celui qu’il voulait abattre, c’était Peter, mais ce dernier, aidé par la prêtresse, lui avait été enlevé. Il se jura alors de lui faire payer cet affront plus tard, quand il serait de nouveau devant lui... Mais pour l’heure, un truc orangé lui barrait la route, et il était prêt à tout pour le dégager de là.

« Je t’en prie, mon ami, ouvre ton cœur ! C’est moi ! »

Le Dracolosse, malgré son ressentiment vis-à-vis des actes du Pokémon sanglant, essayait de raisonner son adversaire temporaire. Mais celui-ci, loin de répondre à l’appel désespéré de Kairyuu, préféra lui balancer un jet d’eau glacée en pleine figure, du moins était-ce son intention première, car l’attaque fut aisément évitée par le Dragon. Ce dernier, d’un battement d’ailes, se propulsa dans les airs, puis se transforma afin de prendre sa forme humaine en plein vol ; d’un coup de rein, il pivota pour se retrouver au-dessus d’Akairos, puis, profitant de sa surprise, atterrit sur son dos, avant de l’électrocuter sans ménagement, d’une Cage-Éclair puissante, qui l’immobilisa et le força à regagner la terre ferme.

Le hurlement qu’il poussa glaça même le plus fidèle ami de Peter, qui n’abandonna pourtant pas la lutte et reprit sa forme véritable pour écraser le Léviathan fou de tout son poids. Il voulait jouer au con ? Pas de problème. L’émissaire du Dragon Master se chargerait de le remettre à sa place et de lui montrer qui était le plus sensé et le plus fort ici.


******

« Ma précieuse amie, descends, s’il te plaît. Yûn a des ennuis. »

Bien que surprise par la requête, qui détournait Peter de son but initial, la Draco s’exécuta, se dirigeant vers le sol en ondulant avec souplesse. Mais lorsqu’elle libéra le champion nalcien de son emprise, ce dernier constata que son apprentie était accompagnée d’une enfant d’une douzaine d’années et, surtout, qu’Uroko n’était plus avec ses Pokémon à lui. Encore une preuve que le fils de l’Eternarien des Cieux n’était pas au mieux de sa forme : s’il avait vu plus tôt que le Drattak était revenu auprès de sa dresseuse, il n’aurait probablement pas pris la peine de mettre sa recherche en suspens...

En s’inclinant légèrement devant l’inconnue, l’homme aux cheveux acajou et aux yeux rougeâtres lança :


« Je suis Peter, d’Eternara. Ravi de voir que vous êtes avec mon élève, vous serez plus en sécurité que si vous étiez seule, surtout avec les créatures déchaînées qui traînent dans les parages... »

En essuyant la goutte de sang qui perlait au coin de ses lèvres, il reporta son regard sur la Terrosienne, avant de reprendre :

« Yûn, est-ce que tout va bien ? De mon côté, j’ai commencé à chercher des indices qui pourraient expliquer... »

Expliquer quoi exactement ? Il était plutôt évident que le nalcien parlait des phénomènes d’aliénation qui frappaient des Pokémon un peu aléatoirement, à première vue. Mais il n’eut pas le temps de poursuivre son propos : caché dans les amples vêtements du Dragon Master, quelque chose bougea violemment, agitant l’homme de soubresauts, malgré lui. En sortant le responsable du mini-séisme, le champion fixa l’œuf d’un air dubitatif, tandis que la coquille se craquelait, doucement d’abord, puis de plus en plus fort, avant de laisser jaillir une excroissance faisant penser à une dent en ivoire. Prudemment, Peter posa l’œuf sur le sol boueux, et il observa en silence le dernier bout de prison voler en éclats, révélant enfin son occupant.

Spoiler:

« Eh bien... Bienvenue parmi nous. On peut dire que tu as choisi le bon moment, toi. »

En s’ébrouant, le tout petit Dragon fixa ses grands yeux rouges sur son « papa », avant de se précipiter vers lui et de se frotter à sa jambe dans un élan d’affection, et non sans manquer de trébucher dans la terre humide.

« ... D’accord. Moi aussi je t’aime déjà. Puisque tu es né sous un climat capricieux et avec l’un des pires timings de l’histoire, je pense que Nozdormu sera un nom parfait pour toi. Un grand seigneur des Temps comme toi ? Ça te va comme un gant. Qu’en dis-tu ? »

Pas difficile pour un sou, le Coupenotte hocha la tête, alors que le Nalcien posait son regard exceptionnellement doux sur sa disciple, comme pour lui demander son approbation. Finalement, il saisit sa jeune recrue dans ses bras, la laissa se blottir dans son étreinte, lui murmura quelques mots et attendit patiemment que le petit ferme les yeux. Satisfait, le Dragon Master sortit une sphère de sa ceinture et y mit le bébé en sécurité, échangea un « sourire » avec sa Draco, puis se plia soudain en deux, pris d’une quinte de toux particulièrement violente, qui le fit blêmir en quelques secondes. Sentant le regard de la créature mystique posé sur lui qui le fixait avec insistance, il fit un geste de la main pour lui signifier qu’il allait bien, avant de reprendre la parole.

« Je suis désolé... Il faut que reparte. Je pars explorer les environs, histoire de voir si je ne vois rien de spécial ou d’inhabituel. »

L’œil inquisiteur et sombre de la Draco n’abandonna pas son ire, mais la prêtresse obéit malgré tout et récupéra son maître dans ses anneaux puissants. Le duo s’éloigna dans les airs, rapidement, avant de disparaître du champ de vision des deux filles restées en bas.

Au bout de plusieurs – longues – minutes de vol, Peter désigna un cratère à flanc de montagne, quelques dizaines de mètres sous eux. En hochant la tête, le Pokémon aux allures de serpent volant plongea vers l’énorme rocher qui était responsable de ce « trou » et qui ressemblait fort à un corps céleste ; cherchant à se rapprocher de ce qu’on pouvait décemment qualifier de « bizarrerie potentiellement responsable des problèmes de folie des Pokémon », elle réprima un frisson de malaise. Oui, pas de doute : cette chose n’était pas étrangère au comportement anormal des bêtes des alentours. Mais, alors que le duo se réjouissait d’avoir mis la main sur un élément important dans leurs recherches, Sakeriba, elle, s’était libérée de Sunagon, et elle filait droit sur sa proie d’origine, à savoir Uroko...


[Surprise ! C’était un bon moment pour faire éclore l’œuf, je trouve. Fresque apocalyptique, Pokémon timbrés, c’est parfait ! XD La Ptéra, comme vous l’aurez compris, n’en a pas fini avec son joujou, et elle arrive sur vous dans 3, 2, 1... Au secours. Bon courage Wink]

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 142
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Yûn le Sam 18 Jan 2014 - 14:48

Yûn ne put qu’acquiescer lorsque son alliée flamenoise prit la parole. Cependant, elle n’était pas aussi sceptique que cette dernière. Après tout, depuis qu’elle était partie de chez elle, elle avait vécu quelques événements des plus étranges. Dont un qui se poursuivait aujourd’hui encore –pour le meilleur ou pour le pire ?
Qui plus est, elle percevait effectivement ce qui pouvait s’apparenter à une source d’énergie. Mais, c’était diffus, ses sens n’étaient pas encore suffisamment aiguisés pour la repérer avec précision, surtout avec le peu qu’elle sentait. Cependant, cela confirmait bien qu’il y avait quelque chose qui perturbait la raison de certaines créatures des environs… Peut-être que les Dragons sains qui leur restaient parviendraient à la localiser ?

Soudain, son acolyte à écailles releva la tête en roulant un grondement grincheux, au moment où elle-même discernait deux auras familières. Et tandis que son maître atterrissait au sol, elle poussa un léger soupir de soulagement. Si Peter était lui aussi ici, alors elle pouvait en déduire que la situation avec trois de ses compagnons s’était améliorée.
Néanmoins, son soulagement devint inquiétude lorsqu’elle vit un liquide carmin qui suintait au bord de ses lèvres. Le Champions aux Dragons l’avait rapidement essuyé une fois les présentations faites, comme s’il ne s’agissait que d’une broutille. Et elle aurait pu croire que ce n’était effectivement rien, si la créature la plus secrète de l’homme n’avait arboré une expression des plus sévères et défavorables. De plus, même Uroko avait cessé ses grognements hostiles, pour fixer le Nalcien en plissant les yeux et en poussant parfois des… Soupirs d’exaspération ?


« Ah euh… Oui, tout va bien. Grâce à Uroko. Sans lui, je crois que ni Lucy ni moi n’aurions survécu… »

D’un hochement de tête, elle désigna le molosse en armure qui gisait à quelques mètres d’eux. On pouvait distinguer sans peine la trace des mâchoires d’Uroko sur son dos renforcé.

« D’ailleurs, Sensei, Lucy m’a dit quelque chose d’intéressant. Apparemment, elle aurait entendu dire que c’étaient des météorites qui étaient responsables du… Changement de certains pokémon. Vous savez, comme celles qu’on a vues, là-haut. »

Elle parlait bien évidemment de l’immense lac du continent flottant. D’après les échos qui leur étaient parvenus, les Erasiens auraient appelé ce territoire Tenkei.

Yûn n’eut cependant pas l’occasion d’en dire davantage, en voyant l’agitation secouer les vêtements du Dragon Master. Intriguée, elle le fut encore plus en assistant à l’éclosion d’un petit Dragon, identique en tout point à celui dont elle avait dû capter l’attention dans la Caverne Felagund. Voilà qui était des plus inattendus ! La jeune femme n’avait même pas remarqué que son maître avait récupéré cet œuf.

Mais l’important n’était pas là. Peter avait déjà mis le nouveau-né à l’abri dans une sphère, et annoncé qu’il repartait. Ce qui ne parut pas être une bonne idée à la Terrosienne, ce que le regard réprobateur de la mystérieuse Draco vint confirmer. Alors que son maître repartait dans les airs en compagnie de la douce créature, Yûn s’écria :


« Attendez Sensei ! Vous n’êtes pas…
- Laisse-le, Yûn. Borné comme il est il t’écoutera pas. Mais qu’il vienne pas se plaindre après que son corps ne tienne pas, à force de se prendre pour le Dragon qu’il n’est pas… »


C’était le Drattak qui venait de l’interrompre. Il venait de recouvrir sa forme humaine, afin de faire un de ses habituels commentaires grinçants à l’égard de l’homme qu’il ne portait pas dans son cœur.
Aussitôt, la jeune femme se retourne vers l’humanoïde qui faisait bien deux têtes de plus qu’elle, et lui adressa un regard désapprobateur.


« Quoi ? Tu vas pas me dire que tu ne l’as pas senti ! »

Yûn ne répondit pas, mais lui désigna la Flamenoise et son étrange bougie vivante de la tête. L’être mi-homme mi-Drattak les regarda avec incompréhension… Avant d’enfin comprendre où sa partenaire humaine voulait en venir.

« Ah… »

Habitué à adopter sa forme partiellement humaine, il avait oublié que tout le monde n’était pas accoutumé à cette vision, et que certains pouvaient en être effrayés, voire le traiter de monstre pour cela. Confus, le Drattak chercha à s’expliquer, une main derrière la tête.

« Désolé Lucy, j’avais oublié que tu risquais d’être surprise. Mais t’inquiète pas, même comme ça, je mords pas, alors… »

L’Homme-Dragon s’interrompit brusquement. La seconde d’après, il blêmissait, alors qu’il sentait une aura hostile foncer sur eux…

« ECARTEZ-VOUS !! » Rugit-il.

Il ne laissa pas le choix à son amie terrosienne, la poussant avec force pour qu’elle ne se trouve plus à côté de lui. Juste à temps. Car Sakeriba venait de s’abattre avec violence sur sa proie échappée, l’écrasant de tout son poids. L’impératrice des temps anciens hurla de satisfaction, alors qu’elle laissait ses serres s’enfoncer dans la chair de l’hybride, approfondissant ses plaies déjà bien entamées.
Uroko rugit de douleur et de rage. En temps normal, il aurait revêtu sa forme première, mais dans ce cas, il aurait mis son cou à portée des mâchoires cruelles de sa prédatrice. Cependant, même s’il restait ainsi, la Ptéra transformée pourrait lui broyer le crâne vu la manière dont elle l’avait cloué au sol. En plus, cette petite saleté lui pressait ses ailes endolories…

Tentant le tout pour le tout, le Drattak en mauvaise posture donna un puissant coup de queue, qui surprit la créature redoutable. Cette dernière se redressa en criant, desserrant son étreinte. Cela fut suffisant pour que sa proie se retourne et lui fasse face. L’humanoïde appuya ses deux mains sur son poitrail, d’où jaillit un autre Hydrocanon. Le geyser était moins puissant que celui employé contre le chien infernal, la pluie ayant cessé. Cependant, à bout portant, il projeta la Dragonne de pierre vers l’arrière.
Le Dragon carmin et cobalt se releva, en nage, cherchant son souffle. Ses plaies saignaient abondamment, mais son attaque semblait avoir tout de même bien endommagé son adversaire. Il jeta un coup d’œil derrière lui. Même si Yûn avait certaines capacités draconiques, il était impensable de la laisser se frotter à une telle créature. Quant à Lucy, elle n’était qu’une enfant… Il allait donc devoir se battre seul contre ce monstre ? Il n’allait pas faire long feu s’il continuait ainsi, au vu de son net désavantage qu’était son impossibilité d’utiliser ses ailes.

Il n’avait plus qu’à espérer que Sunagon, s’étant aperçue de la fuite de sa partenaire devenue folle, avait décidé de la poursuivre…



[C’est la meeeeeerde !! Encore désolée Lucy… ><]

_________________




Spoiler:

Attends-nous, petite coquine... Ou reviens-nous vite. Alors, bon voyage...
avatar
Yûn
Informations
Nombre de messages : 1263

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Lucy MacGregor le Lun 27 Jan 2014 - 20:33

La petite fille observa la jeune fille aux Dragons acquiescer suite à ses propos. Son visage, contrairement à celui de Lucy, n'était pas marqué par la même inquiétude. Elle décida de lui faire confiance. Yûn lui avait déjà prouvé qu'elle avait un instinct hors du commun, et surtout, elle semblait avoir vu bien plus de choses que la petite Flamenoise. Uroko leva soudain la tête vers le ciel, et, intriguée, la blonde suivit son regard. Un jeune homme aux cheveux rouges se dirigeait dans leur direction par la voie des airs, soutenu par un Pokémon blanc et bleu qu'elle ne put identifier. Le nouveau venu se présenta immédiatement à la gamine, qui se contenta d'hocher la tête, remontant un peu sa bougie devant son visage pour se cacher. Cette dernière ne manqua pas de la regarder de manière étrange. Effectivement, un comportement de ce type ne lui ressemblait pas trop, mais bizarrement, elle était un peu intimidée face à Peter. Il dégageait de lui un certain charisme que la petite avait de suite remarquer. Lucy garda également le silence pendant la conversation entre le maître et l'élève. Elle peut attraper quelques informations au vol, mais la majorité lui passa sous le nez.
Cependant, leurs échanges coupèrent court, troublés par une agitation anormale des vêtements de l'homme aux cheveux pourpres. Il en sortit ce qui s'apparentait à un œuf. Un œuf en train d'éclore même. De petites étoiles commencèrent à scintiller dans les pupilles rouges de la Flamenoise. Un petit Pokémon prit bientôt place sur le sol boueux, et se précipita immédiatement sur ce qu'il considérait sûrement comme son père. Adorable, c'est le premier mot qui jaillit dans l'esprit de la fillette. Elle n'avait encore jamais assisté à une éclosion, et elle devait bien avouer qu'en direct, c'était bien mieux que dans les livres. Encore une nouvelle découverte, elle n'arrêtait décidément pas aujourd'hui. Elle fut d'ailleurs limite déçu de voir Peter repartir, mais elle savait parfaitement que la recherche de ces météorites étaient primordiale. Elles aussi devraient se mettre à passer les environs au peigne fin. Elle écouta d'une oreille distraite les paroles grincheuses du dragon bicolore, mais tourna tout de même la tête dans sa direction. Et en un clin d’œil, le pauvre petit Funécire se retrouva par terre. La gravité semblait avoir agit de manière bien plus forte sur les bras et la mâchoire de la blonde au moment où elle avait vu Uroko changer de forme. C'était un spectacle d'événements exceptionnels, c'était pas possible autrement ! N'empêche, ça avait drôlement la classe, et ça devait présenter de nombreux avantages au dragon. Yûn sembla remarqua l'état soudain de Lucy et ne manqua pas de le faire remarquer à son acolyte. Il ne comprit pas immédiatement le problème, mais s'excusa vite une fois l'information analysée. Sa réplique arracha un petit rire à la gamine, et à Candle également.
Néanmoins, il ne put aller au bout de sa phrase. Il leur hurla de bouger, et poussa sa coéquipière, pas assez rapide à son goût. Lucy, elle, avait tout de suite bondit en arrière quand elle avait vu la masse violette fondre sur Uroko. Le Funécire se cacha rapidement derrière les jambes de son amie, tremblant comme une feuille. Cette journée devenait visiblement bien trop effrayante pour lui. Heureusement, le dragon parvint à s'extirper de sa situation fort désavantageuse en projetant violemment en arrière son assaillant à l'aide du même geyser qui avait terrassé le Démolosse de tout à l'heure. Malheureusement, il était déjà bien affaibli. De nombreuses plaies s'étaient ouvertes un peu partout sur son corps, et Lucy avait l'impression qu'il était sur le point de s'écrouler. La Ptéra, elle, tirait sa force de sa folie exceptionnelle. L'affrontement démarrait de façon bien inégale. Mais comment faire pour lui venir en aide ? Sa maîtrise du feu ne l'aiderait en rien, surtout que la différence de puissante était aussi large qu'un immense et profond fossé. Candle était dans le même cas, et de toute façon, il n'était pas vraiment en état de se battre. La Flamenoise se sentit aussi impuissante que face au Démolosse. Elle ne pouvait vraiment rien faire du tout ?! Sa cervelle tournait à toute vitesse, mais elle restait obstinément au même point. Elle jeta un regard implorant à Yûn, et le Funécire scrutait d'un œil terrifié le dragon prêt à revenir à la charge.

_________________



avatar
Lucy MacGregor
Staff • Noteuse
Informations
Nombre de messages : 1344

Fiche de personnage
Points: 4
Âge du personnage: 16
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Peter le Jeu 13 Fév 2014 - 16:14

De longues minutes durant, la bataille entre le premier ami de Peter et le Léviator aux écailles sanglantes avait fait rage, sans relâche, et les coups échangés entre les deux Dragons, d’une rare violence, résonnaient aux alentours, comme un avertissement explicite et sans appel, un « n’approchez surtout pas » clair et puissant. Mais à vrai dire, dissuader qui que ce soit de venir se mêler au combat était le cadet des soucis de Kairyuu, tout entier consacré à sa tâche, sans compter la folie meurtrière d’Akairos, dont les pensées étaient focalisées sur la seule chose qui l’intéressait, à l’heure actuelle : détruire. Cependant, en dépit de la différence de niveau manifeste entre les deux créatures, le Dracolosse avait des difficultés à maîtriser la bête, non seulement parce que sa force avait été démultipliée par sa transformation, mais aussi et surtout parce qu’il n’était lui-même pas au meilleur de sa force. Avec son maître, il avait quand même arrêté un morceau de montagne en pleine course, et ce n’était pas rien... Ils avaient beau être le Dragon Master et son fidèle compagnon, la nature n’en était pas moins impitoyable à leur égard, et les marques que la roche avait imprimées dans leur chair n’avaient pas fini de disparaître...

Mais, malgré un combat acharné et plus long que prévu, l’expérience, et surtout le discernement de Kairyuu eurent raison du Léviathan écarlate. Dans un long hurlement de rage et de haine non contenues, il s’effondra dans le sol encore boueux, sous l’œil à la fois satisfait et désolé de son camarade qui, haletant, prit le temps de reprendre son souffle, avant de sortir de l’une de ses écailles (à moitié arrachée) deux sphères de petite taille. Peter les lui avait confiées, sachant qu’il ne serait probablement pas présent au moment où ses deux amis tomberaient ; de plus, l’opération avait été risquée, puisque les deux capsules n’étaient pas à l’abri d’une morsure ou d’une griffure, qui les auraient réduites en poussière ou, au moins, aurait mis le mécanisme d’ouverture hors-service... Ce qui aurait pu compliquer la tâche, et pas qu’un peu : comment ramener les Dragons hors de combat jusque chez lui, sans leurs précieuses sphères ? Devoir les capturer de nouveau n’enchantait guère Peter... Et ce, pour de nombreuses raisons.

Fort heureusement, Kairyuu et ses compagnons avaient eu raison de leurs adversaires aliénés, et le Dracolosse, après un dernier regard vers Akairos, le rappela dans sa sphère, avant de faire de même pour le Dracaufeu d’un noir profond, et dont les flammes bleutées diminuaient à vue d’œil. Au moins, là-dedans, ils ne feraient plus de mal à personne... En soupirant, le saurien orangé battit puissamment des ailes, ignorant ses blessures multiples pour prêter main-forte à la Libégon, déjà repartie vers Sakeriba pour l’empêcher de croquer Yûn.


******

La libellule aux yeux vifs scruta les alentours, faisant vrombir ses ailes sensibles à toute vitesse pour se déplacer le plus vite possible. Soudain, sous la fine membrane rouge, son iris repéra la Ptéra, déjà repartie à l’assaut de sa proie préférée, puis Uroko, en piteux état, qui se tenait devant Yûn et Lucy, toutes deux impuissantes face à ce monstre. Sans attendre, Sunagon plongea vers son adversaire, avant de faire battre ses ailes à une fréquence telle qu’elles produisirent un Grincement atrocement désagréable fin de faire baisser défense et garde de Sakeriba. Loin de s’arrêter là, elle ne laissa aucun répit à la bête grisâtre, la bombardant d’énormes rochers invoqués par ses capacités, provoquant un Éboulement qui sonna la Ptéra pour un moment, en plus de la blesser sérieusement. Elle profita alors de l’ouverture qu’elle s’était créée pour se placer devant la fillette, qui lui semblait bien trop jeune pour se retrouver dans une galère pareille... Avant de faire naître, en quelques secondes, un mur de sable épais et « vivant », afin de les protéger si jamais la créature échappait au contrôle des deux Dragons. Après s’être assurée que la protection était solide et obéirait à ses consignes, la voix du désert décolla de nouveau, plus vite que jamais, fit un rapide signe de tête à Uroko comme pour lui dire « je suis là maintenant, je m’en occupe » et cracha un souffle puissant et brillant de petites particules éclatantes caractéristiques des Dragons. L’attention de Sakeriba se détourna du Drattak, l’espace d’un instant, et Sunagon, satisfaite d’avoir atteint son objectif, lui balança un énorme coup de queue draconique dans la face, en l’envoyant bouler loin dans les airs. La libellule et le ptérodactyle étaient, sans aucun doute, les deux créatures les plus rapides du champion nalcien, mais les assauts répétés et conjugués de tout le monde sur le prédateur antique commençaient à avoir raison de sa vitesse et de son agilité, ce qui n’était pas une mauvaise chose, vu la puissance qu’elle parvenait encore à déployer, dans sa folie obsessionnelle. En s’immobilisant dans un vol stationnaire, Sunagon s’adressa à Uroko, dans son esprit.

« Je vais la fatiguer et l’éloigner de vous le plus possible. Essaie de placer quelques coups quand tu le peux, mais concentre-toi sur votre survie... Vous ne pouvez pas voler, vous êtes des proies faciles pour elle, et tu n’es pas en état de te battre. »


La voix de la créature des sables était calme et posée, malgré la situation, et rien, dans le ton qu’elle avait pris, n’indiquait qu’elle paniquait ou donnait des ordres à qui que ce soit. C’était plutôt un bon conseil, et ce qu’elle pensait être la meilleure manière de venir à bout de Sakeriba, qu’elle avait transmis au Dragon cloué au sol. Mais à peine avait-elle fini que le rocher volant lui tomba dessus, l’œil fou et la gueule grande ouverte, et elle l’accueillit comme il se devait avec une morsure à la base de l’aile, histoire de frapper un point un peu plus sensible... Le prédateur recula, laissant ainsi à Sunagon le loisir de charger un puissant Ultralaser qu’elle envoya sur le ventre du fossile animé. Ce dernier reçut l’attaque de plein fouet, et il alla s’écraser contre un arbre, assommé, mais il secoua la tête comme pour chasser un mauvais rêve et repartit à l’assaut, visant désormais l’ennemi générant le plus de menace à ses yeux, à savoir son ancienne camarade... Qui se mit à lui tourner autour à toute vitesse, frappant sans relâche, se trouvant partout et nulle part à la fois, comme un moucheron particulièrement pénible, à la différence près qu’elle faisait mal chaque fois qu’elle touchait Sakeriba. Il était clair qu’à ce rythme-là, la Ptéra allait vite s’épuiser... Surtout qu’une ombre gigantesque venait de se projeter sur le sol, là où Lucy et Yûn se tenaient, côte à côte. Kairyuu venait d’arriver, et il avait beau être blessé, il était encore en état de se battre... Et il était en colère. L’affrontement risquait de tourner court...

******

Non loin de là, Peter avait mis pied à terre, sous l’œil inquisiteur de sa Draco. Prudemment, il avait commencé à inspecter lentement l’énorme corps astral échoué là, dans son cratère, et la créature serpentine et longiligne, bien qu’excédée par le comportement quasi suicidaire de son maître, l’aidait dans sa tâche. En effet, à l’aide de ses cristaux bleutés, elle sondait le gros bloc de roche, faisant luire tantôt la perle à son cou, tantôt celles qui, jumelles, se situaient à l’extrémité de son corps long et fin. Subitement, elle entendit Peter tousser et, inquiète, elle se rapprocha de lui, fixant avec un mélange de colère et d’angoisse la tache de sang aux pieds du champion nalcien.

« Dis... Tu veux bien faire sortir le Soleil de sa cachette ? Il me semble... Qu’il fait un peu froid, ici. »

La gorge serrée, la prêtresse ferma les yeux, se détourna de son maître et laissa son pouvoir invoquer le climat désiré par le Dragon Master. Aussitôt, un rai de lumière émergea des nuages, bientôt rejoint par ses congénères, réchauffant ainsi l’atmosphère, et éclairant les alentours jusque-là plutôt sombres. Satisfait, l’homme aux cheveux acajou s’assit avec précaution, puis s’adossa à une petite saillie rocheuse, non loin de la météorite, avant de soupirer, le teint crayeux, et de lâcher :

« Je crois que mon travail est fini, pour le moment. Je vais me reposer un peu. Ma chère amie, viendrais-tu contre moi ? Malgré la chaleur que tu as pu m’apporter, je frissonne encore... Nous n’avons plus qu’à attendre les autres, maintenant... Il me semble... »

De douloureux souvenirs étreignirent le cœur de la Draco, qui crut revoir le tableau terrible du départ de son précieux maître d’antan pour l’au-delà. Alors, en lévitant doucement, elle s’approcha de Peter, puis se lova dans ses bras, prenant sa forme humaine pour mieux l’enlacer et l’enfermer dans ses bras protecteurs. Ses yeux d’azur se fermèrent doucement, et elle resta là, à caresser doucement la tête de son maître, priant de toutes ses forces pour que le reste du groupe arrive et vienne les aider... Peter n’était plus en état de voler, et elle ne courrait jamais le risque de le laisser seul ici. Plus jamais... La mère du nalcien avait quitté ce monde à cause de sa négligence, et la créature secrète et ancestrale refusait de voir le fils s’en aller lui aussi.


[Peter est mal en point, et il aura besoin de soins rapidement après tout ce grabuge. Même le Dragon Master reste humain, quoi qu’on en dise Razz
En tout cas, terminé pour moi, merci à vous pour cet event. :3]

_________________
L'homme-Dragon - Carnet de Vol



1 RP - 0 mission - 0 event - 0 épreuve - 0 match
avatar
Peter
Champion de la Course Pokémon Aérienne
Informations
Nombre de messages : 339

Fiche de personnage
Points: 142
Âge du personnage: 36 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Yûn le Dim 16 Fév 2014 - 16:46

L’impératrice des temps anciens se jeta sur le Dragon hybride, prête à le déchiqueter de ses mâchoires puissantes, quand un crissement insupportable la stoppa dans son élan. Et alors que Sakeriba levait la tête en direction de l’origine de ce bruit atroce, de nombreux rochers la percutèrent, lui arrachant une plainte.
Uroko poussa un soupir de soulagement en voyant la reine des dunes ériger une protection de sable entre la créature folle et eux. Il n’aurait pas tenu longtemps tout seul. Il répondit au signe de son alliée d’un grondement qui roula dans sa gorge, avant de reculer davantage vers les humaines. S’il ne pouvait plus se battre en première ligne, au moins s’assurerait-il que l’arrière garde soit sous son contrôle.

L’affrontement entre les deux guerrières du Dragon Master était impressionnant à voir, il fallait l’admettre. Les coups s’enchaînaient à une vitesse folle, et même le Drattak avait parfois du mal à suivre leurs actions. Il restait cependant à l’affût. Dès qu’il devinait où se dirigerait la ptérodactyle redoutable, il crachait un geyser, espérant la toucher et ainsi aider à son tour Sunagon.
Néanmoins, il ne pouvait se permettre d’agir davantage. Les deux Dragonnes, en effet, se portaient souvent des coups au corps à corps, et il risquait alors de toucher sa coéquipière en attaquant. De plus, ses attaques aqueuses diminuaient en intensité à chaque fois, et à cette distance, elles manquaient aussi souvent qu’elles touchaient.
Toujours était-il que leurs efforts conjugués portaient leurs fruits : la prédatrice était moins alerte, moins prompte à réagir, probablement à cause de la fatigue et des dégâts reçus. Elle restait pourtant encore une grande menace…

Sakeriba délaissa soudainement son adversaire, évitant un de ses assauts, pour plonger en direction du Dragon carmin et azur et des humaines. Uroko reprit aussitôt son apparence originelle, écarta ses ailes blessées comme il le pouvait, invoquant une barrière qu’il voulait infranchissable contre laquelle la Ptéra s’écrasa. Mais elle n’en resta pas là, lacérant le bouclier translucide de ses griffes, lui assénant des coups de crocs… Le Dragon meurtri serra les dents, se concentra autant qu’il le pouvait pour la maintenir. Cependant, il n’était plus habitué à la défense, comme cela avait été le cas lorsqu’il n’était qu’un Drackhaus. Ses capacités de protection s’étaient nettement amoindries, il le sentait. Il percevait déjà des fissures mentales se former dans sa barrière, s’étendant à mesure des attaques de l’impératrice des temps anciens…
Une main se posa alors sur l’épaule du Drattak, qui reconnut aussitôt l’aura de son amie humaine. Il grogna, voulant l’inciter à reculer. Mais Yûn n’obtempéra pas. Au contraire, fermant les yeux, elle laissa son esprit aller à la rencontre de celui du reptile ailé. Elle voulait lui prêter ses forces, afin de renforcer son bouclier, et n’était pas prête à le laisser tomber. Finalement, Uroko laissa tomber l’idée de la dissuader. Surtout qu’effectivement, grâce à son aide, la protection offrait un peu plus de résistance. Mais, ils ne faisaient que reculer l’inévitable.

Alors que la barrière était sur le point de céder, une ombre passa au-dessus d’eux. La disciple du Dragon Master sut de qui il s’agissait avant même que la créature ne soit dans son champ de vision. Un grand soulagement l’envahit, alors que Kairyuu asséna un puissant coup de sa queue enveloppée d’eau à la Ptéra. Le choc la projeta plus loin, permettant au Dragon carmin et azur de cesser sa concentration. Juste à temps, il n’aurait pas pu maintenir la protection, même avec l’appui de la jeune femme.
Le premier compagnon du Dragon Master adressa un signe de tête à la voix du désert. Une sphère dorée se forma dans la gueule des deux êtres mythiques, qu’ils relâchèrent en un rayon bourdonnant sur la créature folle. Les deux Ultralaser frappèrent de plein fouet la Ptéra qui, malgré son corps renforcé de roche, ne put résister à l’impact. Elle cherchait encore à les défier, de son regard fou, mais elle ne pouvait plus se mouvoir. Elle fut engloutie dans sa sphère, que le Dracolosse venait de sortir. C’était fini… Ils avaient réussi à remporter la victoire.

Uroko, qui avait reprit sa forme humaine, posa un genou au sol, à bout de souffle.


« Pour une fois… Je veux… Bien rentrer dans ma… Pokéball. Chuis un peu… Fatigué. »

Yûn sourit en hochant la tête. L’instant d’après, le Dragon meurtri disparaissait dans son globe éraflé. Puis, la Terrosienne s’avança vers les compagnons de son maître, s’inclina légèrement pour les remercier. Sans eux, ni elle ni Lucy ne seraient encore en vie. Sans parler d’Uroko.
Une pensée traversa alors son esprit. Peter. Est-ce que lui aussi allait bien ? Leur dernière entrevue avait laissé penser que non. Et s’il lui était arrivé malheur ?! Certes, la Draco sans nom était avec lui, mais…

La jeune femme à la chevelure de Lune se tourna vers la Flamenoise.


« Il faut que j’aille voir si mon maître va bien. Tu veux venir avec nous ? Je pense que tu serais plus en sécurité, plutôt que de rester toute seule. On ne sait jamais. »

Là-dessus, Yûn se jucha sur la reine des dunes, tandis que le Dragon couleur de miel se proposait comme monture pour la jeune fille. Le groupe prit alors la voie des airs, afin de retrouver le Champion nalcien.

Il ne leur fallut pas longtemps pour le localiser. Mais, dès qu’ils s’approchèrent, la jeune femme, mais surtout ses compagnons, sentirent que son état s’était encore aggravé. Yûn mit pied à terre avant même que Sunagon ne se soit entièrement posée, se précipita jusqu’à lui. Il était d’une pâleur de mort, dans les bras de la Draco métamorphosée, du sang était visible sur ses lèvres.
Inquiète, la Terrosienne posa une main hésitante sur son épaule.


« S… Sensei… »

_________________




Spoiler:

Attends-nous, petite coquine... Ou reviens-nous vite. Alors, bon voyage...
avatar
Yûn
Informations
Nombre de messages : 1263

Fiche de personnage
Points: 135
Âge du personnage: 20 ans
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] La pierre de la montagne [PV Peter & Yûn]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum