[ Clos ] [Event Mewtwo] Retour dans la ville natale. [Kiel/?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] [Event Mewtwo] Retour dans la ville natale. [Kiel/?]

Message par Bahia Nur le Lun 18 Nov 2013 - 23:35

Tout s’était déroulé si vite…

Bahia ne comprenait toujours pas ce qu’elle faisait ici. Elle avait l’impression qu’il ne s’était passé qu’une seule seconde entre le moment où Rubis l’avait réveillée et le moment où elle avait posé les pieds dans sa ville natale. La demoiselle avait été sûre de ne plus revenir ici… mais aujourd’hui était visiblement une exception. Avec tout ce qui se passait en ce moment, les autorités de l’endroit ne feraient probablement pas attention à elle. Pas avec tous les problèmes qui se déroulaient sous ses yeux. On aura dit que c’était la guerre… sauf que celle-ci n’était pas entre humains. Elle était contre des Pokémons.

Lorsque Rubis et Chryso les avaient tous réveillés, Bahia s’était jetée à la fenêtre pour voir ce qui se passait. Au départ, il n’y avait rien de spécial. Plus rien ne tombait du ciel. Mais après un certain temps, des villageois paniqués étaient venus cogner à sa porte et demander Xavier. Malheureusement pour eux, Bahia ne savait pas où il était… encore. Mais il était évident qu’il finirait par savoir que quelque chose de bizarre était en train de se produire. Les gens lui décrivaient des scènes invraisemblables qu’elle avait du mal à croire… des Pokémons qui avaient pourtant fini d’évoluer changeaient encore de forme et attaquaient tout ce qui bougeait ? Ayant son nouveau titre, la jeune femme ressentait une sorte de devoir envers les paysans du coin. C’est donc  accompagné de Rubis seulement qu’elle se mit à courir dans les bois, cherchant à rejoindre le village. Les autres restaient à la maison, pour la protéger en cas de danger. Malheureusement pour la demoiselle, elle ne se rendit pas au village. Le chemin lui fut bloqué par deux Pokémon monstrueux, qui ressemblaient à des Scarabrute. Alors ils avaient raison… quelque chose se passait avec certains Pokémons. Quoi ? C’était une bonne question. Mais pour l’instant il valait mieux pour elle et son compagnon de se concentrer sur autre chose, car les bestioles volantes les attaquaient de toute part.  Bahia décida de battre en retraite, ayant un peu peur de blesser les deux Pokémons, même s’ils étaient très agressifs. Ceux-ci la suivirent sans problème, même si celle-ci tentait de leur envoyer des boules de feu pour les ralentir. Elle fut accueillie à la maison par son maitre, avec son Dracolosse. Ceux-ci étaient aux prises avec d’autres Pokémons fous furieux… des … Ptera ? Chryso et Topaze étaient dehors, attaquant avec force les volatiles. Les Scarabrutes se rajoutèrent au groupe, s’attaquant même parfois entre eux. Bahia laissa les autres et se jeta dans la maison, cherchant du regard ses autres Pokémons. Son Macronium faillit l’attaquer sous la surprise, Tourmaline et Zircon cacher derrière elle.

-‘ Vite, dans les Pokéball ! ‘

Elle se dépêcha de faire entrer le petit rongeur et la petite plante, se tournant ensuite vers son autre Pokémon. Celle-ci hocha la tête négativement : Émeraude ne voulait pas entrer… elle voulait se battre aussi. La demoiselle lui fit signe de la suivre et elles retournèrent dehors rapidement. Le combat faisait rage et Bahia dut se rendre à l’évidence : elle ne pourrait pas aller aider le village. Chryso se tourna vers elle et sa voix retentit au fond de son crâne.

*Aucun moyen de communiquer avec eux. Ils sont complètement fous ! Tous les environs polluent de ce genre de chose, je ne ressens que de la haine à des kilomètres. *

Il était effrayé et ça se sentait dans sa voix. La jeune femme sentit la peur lui prendre à son tour : et si toute la planète souffrait de ce mal étrange en même temps ? La demoiselle ressentit un pincement au cœur : ne devrait-elle pas être en train de protéger son peuple ? Bahia ne savait plus trop quoi penser. Elle s’était promis de vivre ici et de se cacher dans le peuple Nalcien mais aujourd’hui, alors que c’était la folie, elle se sentait mal de ne pas être à Flamen pour prendre soins des siens. Elle restait une flamenoise après tout. La guerrière ne savait plus quoi faire, devait-elle aller aider le village ou partir pour son pays ? Elle ne risquait pas de se faire avoir par l’armée… sortant de ses pensées, elle vit Rubis attaquer un Scarabrute qui venait vers elle et cela la réveilla complètement.

Bahia se tourna vers son maitre et celui-ci attrapa agilement l’arme de la guerrière posée au sol, qu’il avait amené avec lui. La jeune femme se mit à courir et évita un Ptera, attrapant le manche de sa double faux. Elle avait commencé à s’entrainer avec celle-ci il y à à peine un mois et ne l’utilisait pas souvent hors pratique. Aujourd’hui, il était temps de voir si elle commençait à maitriser ses techniques. Se retournant vers le fossile vivant, Bahia fut poussée par son maitre et tomba au sol. Surprise, elle fut attrapée par le Dracolosse par la suite. Xavier la fixait et Chryso aussi… lui avait-il dit ce à quoi elle pensait ?

-‘ Va, dépêche-toi ! Je vais m’occuper d’eux et partir pour le village. Il te portera à Flamen. ‘

La demoiselle eut tout juste le temps de faire entrer Chryso et Émeraude dans leurs balls respectives avant de s’envoler avec Topaze et Rubis. Le Dracolosse volait de son mieux même s’il était poursuivi par deux Ptera. La demoiselle se souvenait juste de s’être retournée et d’avoir envoyé vers ceux-ci des décharges électriques qui illuminèrent le ciel. Cela fut assez pour les ralentir et le Dracolosse put enfin se diriger sans problème vers Flamen.



Le dragon était reparti dès qu’elle était descendue. Elle l’observa partir avec nervosité, avant de se concentrer sur sa ville. Elle entendait des cris, des combats avaient visiblement lieu dans le centre-ville. Elle ressortit Émeraude et fit entrer sa Pikachu, lui promettant de la sortir lorsqu’elle tomberait sur des ennemis. Son Ténéfix sur l’épaule, Bahia monta sur son Pokémon plante et celle-ci se mit à courir, dévalant les rues et évitant les gens et les Pokémons qui couraient dans l’autre sens. Elle voyait des flammes au loin. Elle caressa ses Pokéballs et murmura.

-‘ J’espère que ce n’est pas contagieux… ‘

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 379

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Retour dans la ville natale. [Kiel/?]

Message par Kiel Wind le Mar 19 Nov 2013 - 1:28

Tant de temps s’était écoulé depuis la séparation de son dresseur… plusieurs années durant lesquelles le Démolosse solitaire avait erré sans but, cherchant à tour de rôle une nouvelle raison de vivre, ou une mort tant attendue…
La seconde solution ne lui avait encore jamais tendu les bras, le destin étant probablement trop occupé à se moquer de son existence pour accéder à sa requête. Quant à la première… Ha… pouvait-il réellement la considérer ainsi ? Non… tout cela s’était passé si vite, ce n’était qu’un hasard, presque une maladresse de sa part qui avait entrainé cette union désespérée. Toujours est-il que, forcé par le destin, il se retrouvait finalement avec une minuscule petite Goupix entre les crocs, qui avait malheureusement été privée de sa mère sous ses yeux. Peut-être aurait-il pu la sauver… peut-être aurait-il pu agir différemment… mais les faits étaient là : à présent, il se retrouvait obligé de veiller sur cette petite créature. Et bien que ce renardeau ne lui apporte pas exactement une raison de vivre, il arrivait au moins à tromper sa solitude.

Seulement voilà… voyant en cette boule de poils rousse un bonheur potentiel pour ce Démolosse déchu, le destin décida de lui rejouer un de ses tours machiavéliques, sous la forme d’une onde de choc qui balaya la totalité du territoire Erasien tandis qu’il errait à proximité d’Omatsu. Dans un réflexe presque paternel, le chien ténébreux protégea la petite créature de tout son corps au moment du choc. Après-quoi, il se redressa et remarqua avec soulagement que cette mystérieuse attaque n’avait pas été aussi destructrice qu’il l’aurait imaginé. Par contre… il ressentait un étrange mal de crâne. Sans doute un simple effet secondaire ? Rien de bien grave… attrapant la Goupix entre ses crocs, il reprit sa marche d’un air méfiant, attentif à l’arrivée d’une autre attaque du même style.

Quelques minutes passèrent, et ce mal de crâne continuait de le harceler. Jetant un coup d’œil à sa petite protégée, il s’enquit de son état… mais fort heureusement, elle ne semblait pas subir ce contrecoup. Heureusement… après-tout, il l’avait protégée. Vraiment… les enfants étaient si fragiles… une si petite créature… comment aurait-elle survécu sans lui ? Quoi que, elle aurait été enlevée de la même façon que sa mère… mais si par miracle elle avait réussi à s’enfuir seule ? Comment aurait-elle survécu, seule, livrée à elle-même dans une nature aussi sauvage ? Ça n’avait pas de bon sens… aucune créature ne méritait de vivre dans de telles conditions. D’ailleurs, c’était évident… si par exemple ce mal de crâne venait à le terrasser, il n’aurait d’autre choix que de tuer cette petite Goupix pour lui éviter une courte vie de souffrances…

Le Démolosse se figea. A quoi venait-il de penser exactement ? Comment en était-il venu aussi vite à l’idée de tuer cette pauvre petite ? Evidemment que non, jamais il ne pourrait faire une chose pareille, même si c’était la meilleure chose à faire, il en était tout simplement incapable… il préférait encore la confier à quelqu’un, un humain bienveillant, un groupe de Pokémon solidaires… mais jamais, ô grand jamais il n’agirait de façon aussi barbare avec un renardeau ! Secouant la tête pour chasser ces pensées funestes, l’animal reprit sa route d’un air bien moins confiant…

Ce mal de crâne n’en finissait plus… il avait l’impression de se faire marteler en continue par les pinces d’un Colhomard. Heureusement que la petite dans sa gueule n’était pas affectée, c’était un grand soulagement… malheureusement, ils allaient devoir faire une pause, le temps que cette mauvaise migraine ne passe. De toute façon, il était trop affamé pour continuer… ils devaient manger. N’importe quoi… des fruits, une vieille carcasse, une proie facile… il était prêt à prendre n’importe quel met qui lui tomberait sous la dent. De toute façon, il était bien trop mal en point pour chasser quoi que ce soit. Malheureusement, tandis qu’il observait les alentours de son regard fatigué, aucun festin béni ne lui sauta aux yeux. Aucun, à l’exception d’une minuscule petite boule de poils dont les couinements raisonnaient en écho dans son crâne, aggravant ce mal de crâne déjà difficilement supportable. Il pourrait faire d’une pierre deux coups… Ouvrant la gueule malgré-lui, le Démolosse laissa échapper un mince filet de bave avant de se rendre compte du regard suppliant que lui lançait sa proie.

Mais… c’était la petite Goupix ! Revenant à lui, l’animal ténébreux écarquilla les yeux. Venait-il… venait-il une seconde fois d’envisager… l’inenvisageable ? C’était impossible… ce n’était pas lui…
Un nouveau couinement retentit. Le sien, cette fois-ci. Son mal de crâne empirait… la douleur grimpait de façon continue, passant de simples coups de marteaux à une sensation de se faire transpercer de part en part par de violentes lames aiguisées. Instinctivement, il laissa échapper un grognement sourd, presque agressif, arrachant un nouveau cri à sa petite protégée : un cri de terreur qui vibra dans son esprit, balayant pour quelques instants cette douleur insupportable.

Il comprenait… il comprenait enfin. Chopant le renardeau en pleurs dans un geste de panique, il reprit la route à pleine vitesse. Pas de pause… pas de sommeil… pas de nourriture… ils n’avaient plus le temps. Il devenait fou, complètement fou. Il ne savait ni comment, ni pourquoi, mais cette onde de choc réveillait en lui d’étranges instincts primitifs particulièrement dangereux pour son entourage. Dire qu’il venait de récupérer cette petite Goupix… et qu’à présent, il devait la protéger de lui-même ! Quel destin cruel qu’était le sien… il ne pouvait ni la cacher, ni se contenter de fuir : non seulement il risquerait de revenir une fois sa folie complète, mais elle était de toute façon incapable de survivre seule ! Ce n’était qu’un renardeau ! Une pauvre petite créature sans défense ! Une enfant séparée de sa mère bien trop tôt ! Un petit corps chétif, fragile, qu’il pourrait briser d’un simple coup de mâchoire ! Une âme en peine qui n’avait plus aucune chance dans ce monde aux cataclysmes si réguliers, et qu’il valait mieux libérer dès aujourd’hui…

Le goût du sang s’infiltra dans sa gorge, tandis que les cris du renardeau s’intensifiaient. Il serrait… il serrait trop fort… beaucoup trop fort ! Ce n’était qu’une enfant, une simple enfant ! Il devait… que pouvait-il faire ? La pauvre petite était en train de se faire broyer par son protecteur, en plus de voir son doux pelage trempé d’une bave abondante mêlée à son propre sang… souhaitait-il la sauver ou l’achever ?... cette réponse ne dépendait plus que d’une chose : le temps qui lui restait avant de virer fou.

Une ville. Il ne savait ni laquelle, ni comment il était parvenu à marcher jusqu’ici sans perdre la raison. Mais s’il y avait une créature capable de protéger cette jeune Goupix… c’était un humain. N’importe quel autre Pokémon pourrait être atteint de la même folie que lui… un humain… un humain… un humain… il devait… se concentrer… sur son objectif… ne plus penser à rien… ne plus penser à la Goupix… ne plus penser à sa fragilité… ne plus penser à la douleur… ne plus penser à… ne plus penser…

N’agissant plus que par pur instinct protecteur, repoussant au maximum ses limites, luttant tant que possible face à cette douleur qui lui hurlait de céder à la folie, le Démolosse trouva finalement la force d’atteindre une de ces créatures bipèdes susceptibles d’aider sa petite protégée… il n’avait pas porté la moindre attention au décor dévasté qui l’entourait, ni aux nombreux Pokémon fous qui commençaient à se multiplier… mais il la voyait, elle, la seule et unique créature qu’il devait prendre en compte dans ce chaos.

Cette humaine, il ne l’avait jamais vue. Par contre, Kiel l’avait déjà rencontrée, puisqu’il s’agissait de Bahia, sa partenaire dans son épreuve de guerrier élémental. Immédiatement, le Démolosse barra la route de la jeune femme. Son regard était fou, aussi rouge que le sang qui commençait à couler de ses yeux à force de lutter face à cette douleur grandissante. Son corps tremblait : à présent qu’il avait atteint sa cible, il peinait à tenir sur ses pattes. Ouvrant la gueule sans aucune délicatesse, il laissa tomber ce mélange de bave, de sang et de poils qu’il tenait depuis son départ. La pauvre petite Goupix saignait abondamment… et elle avait fini par perdre conscience sous la douleur du mauvais traitement prodigué par son ancien protecteur. Toutefois, elle était en vie… pour l’instant. Le regard rouge de l’animal se posa sur Bahia, bien que la seule émotion qui y soit perceptible ne soit une envie de sang insatiable. Finalement, la douleur lui arracha un nouveau cri terrifiant, le faisant finalement chuter à terre.

Non… pas ici… pas si proche… il devait… partir… fuir… loin… le Démolosse se redressa péniblement, franchit quelques mètres décisifs… et s’effondra pour la toute dernière fois avant de céder à cette folie inévitable. Lentement, son corps se recouvrit d’un étrange cocon beige à l’intérieur duquel le corps du chien se modifiait, lentement, mais surement, afin de devenir une toute autre créature démoniaque avide de sang. Et dans son cas… le sang d’une seule créature serait à-même de combler ses désirs… celui de l’unique créature encore présente dans son esprit perdu. Le cocon semblait solide et particulièrement résistant… une fermeté équivalente au danger de la créature qu’il contenait.



Dans un autre quartier de la ville, Kiel entrouvrait les yeux, réveillé par la voix enfantine de sa chère Orali. Et étrangement, la première remarque qui lui vint en tête fut :

« Elle n’avait pas un toit cette auberge, quand on s’est endormis hier soir ? »

En fait, le jeune Nalcien se trouvait dans une des rares pièces du bâtiment qui avaient été épargnées par le chaos régnant en ville. D’ailleurs, il découvrit avec amusement que la porte de sa chambre ne donnait plus sur un couloir, mais sur le vide, avec, un étage plus bas, les cendres du reste du bâtiment.
Retournant dans sa chambre, le Nalcien s’habilla en vitesse dans sa tenue habituelle, prit Orali sous sa forme humanoïde sur ses épaules et sortit de l’auberge sans paraître inquiet le moins du monde. Après-tout, il avait décidé de voyager à l’autre bout du monde pour s’éviter des problèmes à Nalcia… alors il était tout simplement hors de question qu’il se tracasse pour quoi que ce soit ! Même une auberge en ruines.

Après être descendu de son étage à l’aide de ses pouvoirs de vent, Kiel décida de se balader dans la rue pour… voir du pays. Enfin, cette ville du nom… d’Omatsu, c’est ça ? Elle semblait avoir quelques soucis aujourd’hui… si, si, sérieusement, regardez ! Y’a du feu ici ! Et là aussi. Enfin, c’est pas mon problème.

Un magnifique état d’esprit qui donnait au nalcien un air particulièrement serein tandis qu’il se baladait en sifflotant en pleine rue, malgré les explosions et autres calamités qui l’entouraient. Orali semblait tout aussi peu inquiète que lui : la gamine aux cheveux bleus et aux ailerons d’Aquali sur le crâne pointait de ses gants bleus les différents Pokémon inconnus qu’elle voyait en ricanant, sans réaliser que ces créatures étaient effectivement en train de détruire la ville. Finalement, ces deux-là ruinaient cette ambiance de panique qui régnait dans l’ensemble d’Omatsu… aussi bien physiquement que mentalement.

Evidemment, après un court moment de tranquillité, ce que Kiel identifia rapidement comme un Scarabrute volant se dirigea finalement dans sa direction. Et d’un mouvement de bras, le Nalcien provoqua une énorme bourrasque de vent pour renvoyer ce visiteur agressif d’où il venait. Evidemment, il ne risquait pas de le blesser avec un simple coup de vent… mais après avoir été repoussé de plusieurs centaines de mètres, le Scarabrute décida finalement qu’il était plus sage d’attaquer une autre cible plutôt que de perdre son temps à revenir attaquer ce rabat-joie. Et dans un même temps, sur les épaules de Kiel, la gamine remuait sa queue de sirène en s’écriant :

« Encore, encore ! »

Mwi… enfin, il n’était pas suicidaire non plus. Il se fichait du bordel qui l’entourait, n’avait aucune compassion pour ces gens dont les maisons se faisaient réduire en cendre, et ne comptait pas agir pour un pays qui n’était pas le sien… toutefois, il se rendait tout de même compte du danger de la situation. Mieux valait partir… non ?

_________________
avatar
Kiel Wind
Informations
Nombre de messages : 142

Fiche de personnage
Points: 164
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Retour dans la ville natale. [Kiel/?]

Message par Reverie Metherlence le Mar 19 Nov 2013 - 22:59


Lithanie of fire

Eden et Reverie durent se séparer à cause d'un petit imprévu. Il avait été sélectionné pour partir en expédition sur une île peu commune. Elle n'en savais pas plus, mais ça suffisait à l’attrister. Elle ne savait pas quand elle le reverrait, mais ça ne serait pas pour tout de suite.
En résultante, elle s'était décidé à partir un peu loin, se changer les idées. Et qu'elle meilleur endroit que le continent qu'elle à le moins visité. Ce n'était pas de la colère, ni du dépit, juste, une façon de combler son ennuie.
Elle tapa du pied dans un caillou, sans violence. Elle se laissait un peu aller, mais quelque chose la fit réagir. Tout du moins, si ce n'était pas elle, c'était les Pokémon. Alors qu'elle marchait comme si de rien n'était sur une route toute simple, Pendal dû poser un genou à terre, pris d'un mal soudain. Alors qu'elle tentait de connaître le mal qui le frappait, le Pokémon ne répondait plus, et chercher à plusieurs reprises de s'éloigner, comme s'il sentait quelque chose.
Alertée par cette attitude, elle attrapa son Pokémon et chevaucha Coud lui intimant l'ordre de trouver la ville la plus proche. Le vol ne pris pas beaucoup de temps, la rapidité naturelle de cette espèce permettait de parcourir de longues distances très rapidement.

Bien que son Kadabra semblait au plus mal, elle douta un instant de l'aspect de la ville du feu. Des cris pouvaient s'entendre dans les environs, des explosions, un grondement lourd sifflant dans l'air, quelque chose se tramait, des fumées sombres s'élevant dans le ciel. A peine eut-elle mis pied à terre que Pendal se téléporta soudainement. Elle le perdit de vue, ne voyant pas ou il était réapparu, elle ne le sentait même plus, mentalement.
Elle rappela son Togekiss, craignant que lui aussi s'enfuit pour elle ne savait qu'elle raison. Elle sentait de mauvaises ondes, autour d'elle, sur elle, mais même en usant de ses capacités d'amplificatrices, elle ne maîtrisait pas l'esprit, ni l'es ténèbres, et avait perdu son seul guide spirituel à l'instant. Elle pouvait juste le savoir, comme quand on vous observe, vous le savez, mais vous ne trouvez pas qui.
Elle fit quelque pas, elle avait débarqué dans une grande rue, vide. Habituellement, ce genre de boulevard était blindé, aujourd'hui, il n'y avait rien, outre, le passage d'une tornade peut-être, ou d'un troupeau sauvage.
Qu'est-ce qu'il s'était donc passé ici ? Désolation et carnage semblait régner dans ces lieux. Une pancarte de boutique tenait à une chaine, se balançant doucement.

Au détour d'une rue, elle tomba face à face avec son Kadabra. Mais quelque chose avait changer en lui. Pas physiquement, mais, comme s'il n'était plus le même. Alors qu'elle lui tendait un bras, pour l'inviter à venir, elle se prit un coup de poing immatérielle dans l'estomac qui l'envoya voler un peu plus loin.
Alors qu'elle ne comprenait pas grand chose, elle fut réceptionner dans quelque chose de doux et plumeux. Elle ne réagit que peu de temps après, sortant des vapes de sa souffrance, le souffle coupée, l'air pu rentrer à nouveau dans ses poumons. Elle n'avait pas eu le temps de réagir ni d'user de sa maîtrise pour se réceptionner, elle avait été sonné.

— Que...

Elle n'arrivait même plus à prononcer un mot, elle devait respirer, mais Pendal, lévitant, s'approchait doucement vers eux. Coud ne comprenait pas top la situation, et consulta Ren du regard. N'ayant aucune réponse de sa part, elle semblait trop choquée pour le coup il préféra s'éloigner par coup d'aile léger, comme de grand bond. Quand le Pokémon de type psy semblait bien trop proche, il faisait un nouveau saut plané. Leur amis de toujours était en train de les trahir, mais, ce n'était pas lui, dans son corps.
L'adolescente réussi à retrouver son calme et sa tête, et en déduit une chose : il n'y avait rien de normal ici. La ville. Les émotions stagnantes. Son Pokémon affecté par elle ne savait quoi.
Elle indiqua à son ami de s'envoler un peu plus haut, pour s'éloigner de leur compagnon soudainement agressif et pour repérer, peut-être, quelqu'un qui pourrait les aider. Mais à peine eurent-ils le temps de s'élever que Pendal se téléporta face à eux, évitant la collision de justesse, le Togekiss vira au possible et commença une chute vers le sol. Il perdait le contrôle de son vol.
Ren brandit sa main en direction du sol et elle réussit, tant bien que mal, à créer un coussin d'air pour amortir leurs chutes et, en même temps, retourner son Pokémon pour le remettre à l'endroit.
Pied à terre, elle rappela son ami. Décidément, elle ne pourrait pas user de la voie des airs, mais bien heureusement pour elle, ses yeux venaient de repérer un jeune garçon qui lui disait étrangement quelque chose. Elle se dirigea vers lui avant d'entendre un sombre craquement, comme une explosion, un peu plus loin, à deux pas d'ici. Elle se stoppa net. Le vent lui apportait d'étrange information, et elle ne pouvait pas ignorer cela. Tant pis pour le jeune homme, elle qui allait justement lui faire signe de la main, à même pas 20 mètres face à lui.
Elle allait bifurquer pour trouver réponses à ses questions quant-elle sentie le coup venir. D'instinct, elle créa une barrière de vent qui encaissa le choc psychique du Kadabra qui venait d'arriver vers eux.
Dans son sac, autre chose grondait, et ça n'allait pas être beau.

_________________
avatar
Reverie Metherlence
Informations
Nombre de messages : 168

Fiche de personnage
Points: 68
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Retour dans la ville natale. [Kiel/?]

Message par Bahia Nur le Jeu 21 Nov 2013 - 0:56

Émeraude évita de justesse un humain et son Nidoking qui courraient dans l’autre sens. La Macronium se retrouva ensuite face à face avec un Démolosse et du s’arrêter du mieux qu’elle pouvait, manquant d’écraser ce qu’il avait laissé échapper de sa gueule. Bahia releva son regard et fixa le chien, le corps traversé d’un vent de panique. Que venait-il d’échapper ? Cette boule de poils rousse et pleine de sang lui leva le cœur. Qu’est qui avait bien pu pousser ce chien de feu à déposer cette Goupix là, devant elle ? La demoiselle fixa avec horreur le Pokémon se retourner et tomber plus loin, succombant à la même folie que les autres. Avait-elle aperçu les derniers éclats de conscience du Démolosse ? Rubis lui tapa sur l’épaule, visiblement nerveux. La guerrière se pencha rapidement vers la petite Pokémon blessée, considérant que c’était à elle à présent de s’en occuper. Elle ne savait pas si les deux se connaissaient, mais elle ressentait que le Démolosse venait de lui léguer une tâche, juste avant d’être sous l’emprise de cette haine indescriptible. Émeraude glapissait, voyant au loin d’autres Pokémon fous. Il fallait qu’elles se dépêchent, sinon la Goupix allait probablement mourir de ses blessures. Jetant un coup d’œil de temps en temps vers le cocon pour voir si le Démolosse allait bientôt en sortir, la demoiselle attacha sa double faux dans son dos agrippa la boule rousse et la serra contre elle, son sang chaud coulant sur ses mains. Son Ténéfix se pencha et observait depuis son épaule la créature, sentant qu’elle était particulièrement faible. Il fallait qu’elle trouve un moyen d’arrêter l’hémorragie rapidement. Sautant sur le dos de son Macronium, elle lui fit signe d’entrer dans une maison. Elles auraient peut-être droit à quelques minutes de repos, le temps de vérifier l’état du Pokémon de feu. La plante évita le cocon et se dirigea tout droit vers une maison dont la porte était ouverte. Se glissant rapidement à l’intérieur, Bahia reprit pied à terre et fut surprise d’être accueillie par deux Chartor qui gardaient la maison. Ils n’attaquèrent pas en voyant que la jeune femme avait un Pokémon blessé dans les mains et celle-ci leur demanda s’ils protégeaient des humains. Il s’avérait que les deux tortues protégeaient avec l’aide de d’autres Pokémon des enfants cacher dans le sous-sol de la maison, les parents étant partis se battre. La guerrière descendit rapidement les marches et retrouva une vingtaine d’enfants, se serrant les uns contre les autres. Les Chartor avaient l’aide d’un Altaria, un Mangriff, un Siamibraz et un couple de Maganon. Rubis fit signe à sa dresseuse et remonta les marches avec le Maganon, allant surveiller la porte qu’ils avaient refermée.

-‘ Avez-vous du tissu, des bandages, quelque chose ? ‘

Le Mangriff lui donna une petite trousse et la demoiselle fit sortir Topaze et Chryso. Un enfant un peu plus vieux s’approcha et l’aida avec la Goupix, tentant tous les deux du mieux qu’ils pouvaient de couvrir les plaies de pommade et de recouvrir ensuite de bandage. C’était le mieux que pouvait faire Bahia, elle n’était malheureusement pas guérisseuse. Néanmoins, elle était guerrière et elle allait devoir retourner dehors et mettre au neutre le plus de menaces possible. La demoiselle laissa la petite renarde avec les enfants, ne pouvant pas la trainer et se battre en même temps. Se tournant vers Chryso et Émeraude, la demoiselle leur fit part de sa décision.

-‘ Vous allez rester ici et protéger la Goupix et les enfants avec eux. Si je trouve d’autres personnes mal en point, je les ramènerais ici. Topaze, tu viens avec moi. ‘

La Pikachu était loin d’être effrayée à l’idée de se battre. En fait elle en était plus que contente, n’ayant qu’une hâte : attaquer tout ce qui s’était transformé. Remontant les marches, la demoiselle se retrouva face à son Ténéfix.

* On y va ? *

Bahia hocha la tête et les diamants du Pokémon se mirent à briller : lui aussi était prêt à en découdre. Lui et sa Pikachu étaient ses Pokémons les plus puissants, elle n’avait pas peur pour eux, ils sauraient se débrouiller. Pour ce qui était des deux autres, ils avaient toute une troupe de Pokémon pour s’aider. Pour ce qui était de Tourmaline et Zircon, ils étaient trop jeunes et trop pacifiques pour s’embarquer dans ce genre de chose, elle voulait leur épargner cela. Elle fit signe au Maganon et il ouvrit la porte, laissant la jeune femme et ses deux acolytes sortir dehors. La porte se referma dans un claquement et dès le moment où elle leva la tête, un Lucario étrange la remarqua au bout de la rue. La guerrière grogna et se mit à courir dans l’autre direction, pour éviter de se battre près de la maison. Celui-ci la suivit sans problème, courant derrière elle en poussant des hurlements de colères.

-‘ Topaze ! ‘

La Pikachu se retourna et lança un puissant Fatal-Foudre, qui manqua sa cible la première fois, qui se mouvait avec agilité. Enragée, la souris électrique relança une deuxième fois et toucha sa cible qui tomba sur les genoux, visiblement paralysés. Bahia lui demanda de continuer, mais Topaze n’allait pas arrêter là. Celle-ci fonça vers lui et lui rentra littéralement dedans, son attaque Plaquage le faisant tomber sur le dos. La guerrière lui cria de revenir et la souris décida enfin d’écouter, voyant sortir d’une ruelle un Dracaufeu complètement fou … noir ?

-‘ Dépêche ! ‘

Le Dracaufeu cracha des flammes dans leur direction et Bahia se les appropria, faisant tournoyer le jet autour d’elle avant de lui renvoyer à la figure. Sachant que ça ne lui ferait pas grand-chose, celle-ci décida de repartir à la course, ses deux Pokémons à ses côtés. Retournant près de la ruelle où le Démolosse s’était arrêté, elle remarqua au loin deux personnes. Et l’une d’elles lui disait étrangement quelque chose.

-‘ Kiel ? ‘

Cria-t-elle avant de s’arrêter, voyant le Kadabra de la jeune femme un peu plus loin. Le Dracaufeu était en train de la rattraper et le Lucario aussi. Sans parler que le chien démoniaque se promenait probablement dans le coin… Bahia espérait réellement que non, elle ne voulait pas l’attaquer. Celle-ci décida finalement de rejoindre le jeune homme, juste pour voir si ça allait. Elle voulait vérifier ensuite du mieux qu’elle pouvait s’ils restaient des gens à risque dehors.


Dernière édition par Bahia Nur le Jeu 21 Nov 2013 - 19:43, édité 2 fois

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 379

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Retour dans la ville natale. [Kiel/?]

Message par Kiel Wind le Jeu 21 Nov 2013 - 19:40

Spoiler:
Bahia => C’est un Kadabra le poke de Reverie :PHeureusement pour nous d’ailleurs XD

Une fêlure discrète parcourut le cocon de haut en bas, signe que la transformation du Pokémon était enfin achevée. Poussée par sa rage, la bête frappait son mystérieux cocon de toutes ses forces en rugissant, provoquant un vacarme inquiétant pour ceux qui purent assister à la scène. Dans un craquement, d’autres fissures firent leur apparition à divers endroits du cocon, et s’allongèrent à chaque nouveau coup de la bête, jusqu’à finalement se rejoindre à plusieurs endroits… jusqu’à ce qu’enfin cette protection beigeâtre ne se brise et ne tombe en poudre sous les pattes de la créature, dévoilant enfin son nouveau physique.

L’animal était facilement reconnaissable. Légèrement plus grand, il possédait exactement le même physique de base, à savoir, un corps canin au pelage sombre, à l’exception du masque rouge-orangé qui recouvrait une partie de son visage. Quelques différences mineures étaient toutefois notables, comme sa queue bien plus grande, mais dont la pointe s’était divisée en deux à la façon des lames d’un trident. Il y avait également ses griffes, d’un rouge sang encore plus effrayant qu’auparavant… mais dans l’ensemble, la créature restait identique.

Par contre, là où l’on comprenait avoir affaire à une nouvelle évolution, c’était en observant les os qui sortaient de son corps, et qui semblaient avoir soudainement bénéficié d’une énorme poussée de croissance. Si les anneaux de ses jambes s’étaient ouverts, ou avaient simplement disparus pour ses pattes-arrières, son cou et son dos étaient maintenant recouverts d’une véritable armure d’os. Cette solide protection possédait de nombreuses excroissances pointues, notamment à l’avant de son cou, ce qui offrait au Démolosse un corps bien plus dangereux qu’autrefois. Il possédait même deux défenses de bouc au niveau des épaules, et semblait prêt à y empaler le moindre adversaire.
Mais ses défenses les plus inquiétantes étaient probablement les deux cornes pointues sur son crâne. Autrefois enroulés sur eux-mêmes, ces os semblaient s’être redressés à la verticale, donnant une allonge inquiétante à l’animal en cas de charge directe. Mais si tout cela n’était qu’un ensemble de traits physiques inquiétants, cela ne donnait évidemment pas le droit à quiconque de juger la créature… par contre, c’était en plongeant leur regard dans ces pupilles rouges avides de sang que les habitants d’Omatsu comprirent le danger que représentait la créature.

Sitôt qu’elle fut sortie de sa prison sphérique, la bête s’avança à l’endroit où Bahia se trouvait l’instant d’avant pour humer la piste de l’humaine. Il repéra immédiatement l’odeur du sang de la petite que l’humaine avait transportée et suivit cette piste jusqu’à arriver jusqu’à une porte close, ignorant les autres créatures sur son chemin. Après un rugissement déchirant, il enfonça ses cornes dans cette barricade de bois à plusieurs reprises. La porte tint le choc, une fois, deux fois, trois fois… et déjà, les Chartor à l’intérieur pouvaient observer cette créature démoniaque qui voulait s’inviter dans leur antre par les orifices qu’elle créait. Tous les Pokémon protégeant l’endroit purent sentir la sueur couler le long de leur front, inquiets à l’idée de combattre cette créature renforcée par un pouvoir inconnu. Et pourtant… avant même que la porte ne cède sous ses coups, la bête sembla abandonner.

Il avait de nouveau repéré l’odeur de Bahia… et avec elle, celle du sang de la Goupix. Sans se douter que l’humaine était repartie seule, et qu’il ne suivait que l’odeur du sang qui tâchait probablement les vêtements et les mains de l’humaine, il repartit à sa poursuite, laissant aux Pokémons réfugiés un bref moment de répit, jusqu’au passage d’une autre créature…



Alors qu’il marchait presque paisiblement dans cette ville à feu et à sang, Kiel tomba sur une étrangère qui rappela son Togekiss au croisement d’un carrefour pour accourir dans sa direction. Rien de bien intéressant, me direz-vous, mais il lui semblait l’avoir déjà vue… et étant donné son magnifique passé, déjà-vue signifiait "personne qu’il n’appréciait guère", à l’exception de Mizuki et de son père. Soit c’était une étrangère sans importance qu’il avait préféré oublier, soit elle était de sa famille… ce qui aurait probablement été encore moins plaisant. En tout cas, cette première impression se confirma lorsque l’autre utilisa ses pouvoirs pour encaisser une attaque : du vent… donc, une nalcienne.
BREF, demi-tour. Malheureusement pour elle, l’esprit d’équipe et Kiel, ça faisait deux, donc le jeune homme préféra prendre un autre chemin plutôt que de risquer de se voir embourbé dans toute cette histoire. Hélas, à peine eut-il fait deux mètres qu’une autre femme de sa connaissance fit son apparition. Et celle-ci, contrairement à l’autre, l’interpella carrément de son prénom.

L’envie de se plaquer une main sur le visage de désespoir se fit sentir… mais par soucis d’intégrité, le jeune homme resta de marbre et préféra saluer cette humaine dont la rencontre était suffisamment récente pour qu’il se rappelle de son nom, heureusement.

« Oh, Bahia ! Alors, on visite du… », Commença-t-il avant d’afficher une moue blasée en découvrant les deux créatures derrière la Flamoise. Il reprit finalement sur un ton moqueur : « Ah, non, en plein boulot en fait ? »

Mais pourquoiiii était-elle venue vers lui ? A croire que le destin jouait contre lui… il souhaitait simplement sortir de cette ville et laisser ses habitants se débrouiller ! Tss…

« Baya, Baya ! », Lança la petite Orali sur ses épaules d’une voix enchantée tout en tapant dans ses mains.

Hum… l’humaine allait-elle faire le lien entre la minuscule Aquali qui l’avait accompagné durant son épreuve et cette enfant humaine aux attributs de sirène ? Bah… techniquement, elle n’était pas complètement sotte, donc oui. D’autant que la gamine semblait contente de la revoir !
Bref, il semblerait qu’il n’ait plus le choix. Toujours avec ce même manque de motivation, le nalcien fit un geste brusque de ses deux bras et provoqua une nouvelle bourrasque de vent pour éloigner leurs assaillants. Le Dracaufeu noir fut soufflé de la même façon que le Scarabrute avant lui : la pauvre créature n’ayant rien pour se retenir, il fut pris par la bourrasque comme un vulgaire insecte et fut soufflé comme s’il venait de se prendre un cyclone en pleine figure. Par contre, l’étrange Lucario posa ses poings à terre en voyant l’attaque souffler dans sa direction et ne bougea pas d’un pouce. Après-quoi, il reprit sa course et sembla désigner le pauvre Nalcien comme cible prioritaire.

« Mon gros, t’aurais mieux fait de faire comme ton copain volant ! », Blagua Kiel avant de se lancer dans une nouvelle attaque.

Ces Pokémon semblaient avoir perdu la tête. Ils n’agissaient que par pur instinct destructeur, à la façon d’un humain désespéré au milieu d’un champ de bataille. Il suffisait donc de ruser un peu… confiant, le nalcien laissa l’animal s’approcher tout en accumulant un maximum de vent à un endroit stratégique, non loin d’eux. Sans surprise, le Pokémon combat s’approcha aussi vite que possible, en parfaite ligne droite, prêt à frapper Kiel à pleine puissance.

« Allez, vas-donc jouer avec l’autre con. », Lança finalement le Nalcien avant de déchainer sa technique.

Un souffle bien plus puissant que le premier prit sa source juste derrière le Lucario, là où le Nalcien avait accumulé son énergie, et propulsa l’animal sans qu’il n’ait le temps de se fixer au sol une seconde fois.
Le vent l’entraina non loin d’ici, directement sur le Kadabra qui agressait l’autre nalcienne. Petit cadeau de la maison, inutile de le remercier… de toute façon, vous connaissez les méthodes de Kiel : le Lucario fut effectivement propulsé avec précision sur le Kadabra… par contre la bourrasque permettant ce petit coup de poker balaya la totalité de la rue avec violence et risquait de souffler la jeune femme au passage. Mais bon… Une nalcienne sait se débrouiller pour éviter de finir dans le décor avec une attaque de vent, non ? Si non, tant pis pour elle.

« Bon, on se tire ou vous comptiez attendre que ces jolies bêbêtes s’énervent vraiment ? », Demanda Kiel à Bahia – et à l’autre tant qu’à faire, si elle était à portée –.

Malheureusement, ces bêbêtes, comme Kiel les appelaient, n’étaient pas prêtes de les laisser tranquilles. Le Dracaufeu risquait de revenir d’un moment à l’autre, le Kadabra et le Lucario allaient se redresser bien rapidement, et surtout… une bête supplémentaire fit son apparition dans le dos du nalcien, mais à la vue des deux autres.
Le Démolosse avait finalement retrouvé la piste de Bahia… il la fixait d’un regard fou, elle et elle seule. D’ailleurs, malgré que Kiel se trouve entre lui et la Flamoise, il ne l’attaqua pas et se contenta de le bousculer dans un rugissement avant d’attaquer Bahia de ses crocs ténébreux…


Spoiler:
Hésitez pas à powergamer un peu mon Démolosse si besoin en choisissant des attaques qu'il lance Smile

_________________
avatar
Kiel Wind
Informations
Nombre de messages : 142

Fiche de personnage
Points: 164
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Retour dans la ville natale. [Kiel/?]

Message par Reverie Metherlence le Sam 23 Nov 2013 - 19:34


Lithanie of fire

Elle se releva, un peu difficilement, les coups que lui portait son Kadabra était bien plus puissant que sa puissance réelle. Quelque chose clochait. Alors qu'elle ressuyait les assauts de son camarade, elle eu le temps de souffler, enfin, presque.
Elle fit claque ses mains et sépara en deux le vent qui lui faisait face. Elle, qui avait repris gout à la vie, et qui était, en conséquence de quoi, bien plus émotive, commencer à être fortement ennuyée. Si en plus des Pokémon, un humain se mettait à l'attaquer, elle n'allait, mais pas du tout, apprécier.
Elle ne se souvenait pas de la faible rencontre qu'ils avaient eu, mais elle n'avait pas été très... amicale. Et même s'il avait "cherché" à l'aider, elle n'aimait pas trop le fait d'être passé pour une cible. Oh ! Elle ne comptait pas l'attaquer avec ses pouvoirs élémentaux, pourquoi gaspiller son énergie, non, elle avait autre chose à faire.

La jeune fille s'approcha des deux personnes, déterminé, son pouvoir élémental se manifesta autour d'elle, formant un tube mou d'air autour d'elle à l'assaut d'un Scarabrute étrange qui se fit rapidement envoyer dans le décor. Le Dracaufeu noir lui cracha un jet de flamme, et le tube devint une boule qui reçut l'attaque de plein fouet, l'éparpillant tout autour d'elle. Alors que son Kadabra s'était relevé et téléporté face à elle, le Lucario s'était mis à courir à son tour, visant certainement l'autre garçon, la sphère d'air se sépara en deux, ne formant plus que deux lasso invisible qui s'enroulèrent autour des deux Pokémon qu'elle souleva et fouetta contre les murs et les sols.
Elle marchait toujours, sans exprimer un geste de ses mains, et finis par faire fracasser le corps des deux Pokémon qu'elle tenait via son élément sur d'autres créatures féroces. Elle fit taire l'appel du vent arrivé au niveau du garçon et de la jeune fille. Sans prévenir, sans avoir eu de mouvement annonciateur particulier, elle venait de gifler le garçon. Pas spécialement fort, ni faiblement, mais pour la forme.

— Tu agis comme un idiot sans te rendre compte des conséquences ! Ça t'amuse de soulever les jupes des filles avec ta maîtrises ?

Fit-elle, en lui tirant l'oreille sur le côté, légèrement énervé. Elle ne demandait pas grand chose, juste un peu de savoir vivre. Il ne fallait pas péter plus haut que son cul, mais avoir un peu de respect pour les autres, et là, elle était en train de gronder un gamin qui avait mal agis. Un adulte avec un tempérament d'enfant.
Elle lui lâcha le lobe de l'oreille et posa les mains sur ses hanches.

— Merci cependant, pour ton aide.
» Au fait, je me présente, Ren.


Dit-elle en déviant une attaque feu dirigée droit sur elle. Elle vida, dans l'espace de la trajectoire du jet de flamme, l'air ambiant, ce qui estompa tout de suite le feu. Sans air, pas de feu. Un peu comme si elle venait de poser une cloche sur une bougie.
Elle s'était présenté auprès d'eux, même si le visage du garçon lui disait quelque chose, mais avec ses deux amnésie puis l'éclatement de son esprit qui s'était enfin libéré d'une vieille tristesse, elle avait certainement oublié son visage, malgré elle.

Alors qu'elle allait leur demander ce qu'il se passe ici, le grondement dans son sac se fit soudainement violent et se répercuta. Dans un éclair d'énergie rouge, une forme, longiligne éclata dans le ciel. Un cocon blanc venait d'apparaitre, et dans une explosion, libéra son contenant. Anago.
Sa Leviator... n'était plus la même. Plus grande, plus impressionnante, plus monstrueuse. Le serpent de mer, fou de rage en temps normal, hurla toute sa colère, en lévitation dans les cieux.
Elle commença sa descente vers la zone ou les trois personnes se trouvaient, encercler par des créatures plus folles et dangereuses que jamais. Tout en planant, elle dessina un long cercle autour d'eux et des créatures et se rapprocha du sol.
De sa bouche sortit un pilier de lumière qui prit contact avec la terre, et commença à creuser en profondeur sa petite route sur quelques dizaines de mètres de largeur. Alors qu'elle effectué son petit manège, elle suivait le cercle mental qu'elle s'était fait, formant alors une boucle géante autour d'eux, telle une arène de Colisée, avec les bêtes qui étaient déjà lâchée. Quand elle eu finit son entreprise, elle remonta dans le ciel, comme si l'air pour elle n'était que de l'eau. Elle attendit d'arriver suffisamment haut avant de s'enrouler plusieurs fois sur elle-même. Dans un cri strident, les nuages se rassemblèrent autour d'elle, noir et sombre, et elle invoqua la pluie, un orage même. Dans une violente rixe, elle s'entoura d'eau et chargea le centre de la zone, s'écrasant sur la zone, déversant des trombes d'eaux, et serpentant jusque dans sa tranchée qui se remplissait déjà avec son attaque Cascade et la Danse-pluie.
Elle commença à nager dans cette tranché, invoquant un peu plus d'eau pour bientôt ne former qu'un grand anneau creusé et rempli d'eau, d'ou elle pouvait attaquer sans trop de risque, se trouvant dans son propre élément. Ainsi positionnée, elle comptait tenir tout ce petit monde dans cet espace ou elle préparait déjà sa Draco-rage.

Alors que les nageoires autours de sa figure frétillèrent de colère, une lumière de braise azur et jaune dansaient dans la gueule de la dragonne, quelques reflet parme était visible, mais la créature, dans l'ombre sombre de l'orage, apparaissaient pratiquement noir, seul sa gueule laissait entrevoir une partie de son corps. Des orbes rouges s'illuminèrent sur son corps, la rendant, encore un peu plus, effrayante.
Ils n'étaient pas tous dans le pétrin, non, non, ils étaient juste tellement mal que leurs chances de survie ne devait pas dépasser 0%. Enfin ce n'est pas ce à quoi pensait Reverie, à vraie dire, elle ne savait pas vraiment quoi faire, mais il fallait absolument agir pour sûr, et au plus vite. Déjà éviter ce feu de dragon, et survivre aux autres, bien que la pluie semblait un avantage non négligeable sur le Dracaufeu et le Démolosse, donc c'était peut-être utile au fond. Ils pourraient tirer ça à leurs avantages.
Le jet de flamme allait être dégagé de sa gorge quand la Leviator prit un soudain coup de vent sur la joue, déviant littéralement sa Draco-Rage qui fit son office sur une partie de l'arène et des bâtiments non loin. Encore plus énervé, la dragonne replongea pour une prochaine attaque.

— Qu'est-ce qu'on fait ? On part chacun de notre côté ou on reste ensemble pour s'aider ?

_________________
avatar
Reverie Metherlence
Informations
Nombre de messages : 168

Fiche de personnage
Points: 68
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Retour dans la ville natale. [Kiel/?]

Message par Bahia Nur le Dim 1 Déc 2013 - 14:45

Oh. Surprise, la demoiselle observa l’enfant que Kiel avait sur les épaules. Elle lui disait quelque chose… n’ayant pas vraiment le temps de se concentrer sur ce détail, Bahia devait à présent éviter les bourrasques de vent de l’autre. Grognant un peu, cela lui prit toute sa concentration pour faire dévier d’elle-même le vent contrôlé par les deux Nalciens. Elle n’avait évidemment pas la force d’en prendre réellement possession, elle ne faisait que le faire détourner autour d’elle, pour ne pas se le prendre dans la figure. Visiblement le jeune homme faisait toujours dans la dentelle. La guerrière hésita à lui en mettre une à cause de ça, ils n’étaient plus élèves et elle le considérait comme idiot de ne pas prendre en considération les autres autour. Mais elle n’en eut pas besoin, l’autre jeune femme venait de lui mettre un gifle. Bahia soupira, une c’était bien assez. Son Ténéfix sauta de son épaule et observa autour. Pour l’instant, les Pokémons étaient éloignés. Mais il sentait quelque chose rapprocher… Son esprit divaguait et c’est avec une certaine surprise qu’il sentit alors la forme ténébreuse qui venait droit vers eux. Elle dégageait la même énergie que le Pokémon qu’ils avaient vu au départ… Rubis se tourna vers sa dresseuse et l’aperçu au loin. Le Démolosse était très rapide et le spectre eu à peine le temps de réagir. Bahia aurait pu probablement bouger, mais elle était tellement surprise de le voir là qu’elle resta stoïque. Voyant la gueule ouverte pleine de bave fondre sur elle, la guerrière ferma les yeux, n’ayant même pas le temps de penser à une attaque.

Un craquement sonore lui fit ouvrir les yeux. Le Démolosse était un peu plus loin, sur le dos. Son Ténéfix était devant et préparait une autre attaque, sa colère se traduisant par ses joyaux qui brillaient de rouge. Il avait dévié l’attaque du chien en lui envoyant un Mitra-Poing de toutes ses forces dans la mâchoire, l’impact le faisant coucher au sol. Bahia n’eut pas le temps de comprendre ce qui venait de se passer qu’un autre Pokémon se rajoutât à la bataille. En voyant le dragon dans les airs, Bahia eut enfin le réflexe de sortir son double faux de son dos, la tenait d’une main. De la pluie tombait à présent, d’énormes nuages gris flottant au-dessus de leurs têtes. Bahia se tourna vers sa Pikachu, qui était plus loin, en train de se battre contre un Scarabrute. Lorsque celle-ci se retourna pour regarder l’étrange Leviator, il était trop tard. Le Pokémon électrique se retrouvait de l’autre côté de la tranchée d’eau et ce n’était pas le temps d’essayer de la traverser à la nage. Bahia aurait pu la rappeler avec sa Pokéball… mais elle ne l’avait pas avec elle. La jeune femme avait laissé celles-ci avec ses autres Pokémons, dans la maison avec les enfants. La dresseuse avait eu peur de les perdre… maintenant elle regrettait un peu sa décision. Sa Pikachu savait se débrouiller, mais si elle tombait sur plusieurs Pokémon fous en même temps, toute seule…

-‘ Reste près d’ici ! ‘

Bahia voulait être sûre de pouvoir la voir. S’il fallait qu’elle soit réellement en danger, alors la demoiselle ne réfléchirait pas deux fois et se jetterait à l’eau. Se tournant vers son Ténéfix, la demoiselle fixa le Démolosse. Elle ne comprenait pas pourquoi il s’acharnait sur elle… à cause de la Goupix ? Bahia comprenait qu’il valait mieux pour eux de le mettre bientôt K.O, il ne fallait pas qu’il parte d’ici. Si c’était le cas, il pourrait retourner faire un tour à la maison qui contenait la Goupix. Le chien se releva complètement, fixant la dresseuse. Rubis brillait toujours, restant entre les deux. Ce chien de malheur n’approcherait pas à plus de deux mètres d’elle, ça il se le promettait. Le meilleur moyen de venir à bout de lui était de…

* Envoie-le à l’eau ! *

Le Ténéfix hocha la tête. Il allait s’occuper personnellement du cas du Démolosse. La demoiselle devait néanmoins rester sur ses gardes, si Rubis ne le contenait pas complètement, il pourrait bien l’attaquer par-derrière. Se tournant vers les deux autres, la demoiselle observa la tranchée pleine d’eau. Ça lui donnait une idée, mais elle ne savait pas si ça fonctionnerait. Elle entendit la voix de la demoiselle, mais avait du mal à entendre avec tout ce qui se passait autour. Le combat s’engagea entre le Démolosse et son Ténéfix, obligeant Bahia à s’éloigner un peu plus. À dire vrai elle se mit à courir et s’arrêta près de la tranchée d’eau, faisant signe à sa Pikachu de s’approcher. Face à face, les deux avaient la même idée en tête.

-‘ Occupez-vous des autres ! ‘

Cria t-elle au aux autres humains. Il lui fallait de la concentration pour ce qu’elle allait faire et il ne fallait pas qu’elle soit attaquée pendant. Déposa sa faux au sol, de la lumière se mit à se dégager de la jeune femme. Ses bras crépitaient d’électricité, rendant la scène légèrement aveuglante. Ça ne se voyait pas, mais son œil de Crystal ce mettait à briller, le courant qui passait à l’intérieur le faisait luire, ce qui ressemblait étrangement à Rubis. La demoiselle allait littéralement envoyer toute la foudre de son corps dans l’eau. Et elle n’était pas la seule, la Pikachu était prête aussi. Tout ce qui serait dans l’eau allait être électrocuté.

-‘ Fatal-Foudre ! ‘

Elles déchargèrent leurs énergies toutes les deux, illuminant l’endroit d’une lumière blanche. L’eau fut parcourue du courant en moins d’une seconde. Restait à voir si ce qui s’y trouvait avait été touché. La demoiselle n’eut pas le temps de le voir, parce qu’un cri derrière elle la fit retourner. Le Démolosse lui sauta dessus et la demoiselle sentit ses crocs se refermer sur son bras. Ils manquèrent de tomber à l’eau tous les deux, restant sur le bord. Le Ténéfix était juste derrière, tentant d’attaquer le chien de manière à ce qu’il lâche sa dresseuse. Il avait manqué une attaque et malheureusement, le Démolosse avait réussi à passer à côté de lui.

* Lâche là, foutu clébard ! *


-HJ - Je suis désolé du retard, c'était une grosse semaine. Mes horaires seront allégés bientôt, je devrais donc avoir plus de temps pour répondre. S'il y a quoi que ce soit avec mon poste, n'hésitez pas à me le dire. -HJ-

_________________

I don't Want to Be
avatar
Bahia Nur
Informations
Nombre de messages : 379

Fiche de personnage
Points: 104
Âge du personnage: 22 ans
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Retour dans la ville natale. [Kiel/?]

Message par Kiel Wind le Lun 2 Déc 2013 - 4:14

Kiel se figea et posa une main sur sa joue. Est-ce que cette folle venait vraiment de le gifler ? Savait-elle à qui elle avait à faire ? Non seulement un Wind… mais encore, ça, ce n’était rien… mais lui ! Lui quoi ! Le genre de personnes qui n’en a absolument rien à foutre de la galanterie. Heureusement, alors qu’il s’apprêtait à renvoyer cette gifle d’un poing fermé, il fut devancé par la très jeune Orali sur sa tête.
En un instant, Reverie se retrouva avec le visage trempé, tandis que la gamine criait :

« Méchante, méchante, méchante, méchante ! »

Un faible pistolet à o, rien de plus… mais cela suffit largement pour contenter le nalcien qui explosa de rire en se moquant des cheveux trempés de l’étrangère tandis qu’Orali lui tirait la langue d’un air boudeur. Après quoi, il répondit aux présentations de la jeune femme, considérant qu’ils étaient quittes :

« Mais de rien, c’était un plaisir ! », Ricana-t-il avant d’ajouter : « Pour ma part, je m’appelle Kiel, et cette Flamenoise s’appelle Bahia. C’est bien, on se connait maintenant, on va boire un thé ? »

Comme s’ils avaient le temps pour ça… ou l’envie d’ailleurs. Mais étant donné la panique inexistante des deux nalciens, cette conversation était presque crédible dans leurs bouches… ils contraient les diverses attaques sans même prendre la peine de tourner la tête ! Un vrai jeu d’enfant… qui amusait particulièrement Orali !

Cette dernière n’avait d’ailleurs pas encore remarqué le Démolosse qui venait de fondre sur Bahia. Quant à Kiel, il s’inquiétait plutôt de l’énorme dragon dans les cieux, considérant qu’un chien était moins dangereux qu’un dragon… quant à faire le rapprochement avec son propre Pokémon disparu il y a quelques années de ça, c’était évidemment inenvisageable. En quelques instants, ils eurent droit à une tempête, une tranchée creusée dans la terre et remplie d’eau, une nouvelle attaque des pyromanes, et quelques tentatives de contre-attaque de Bahia et Ren.

Kiel, de son côté, soupirait. Quel chaos… devait-il vraiment s’occuper de ça ? Repoussant une énième fois les Pokémon fous volant d’une bourrasque pour les prochaines dix minutes, il observait les deux autres qui se donnaient à fond pour… bah pour se battre. Un combat sans grand intérêt, puisqu’à priori, ils essayaient de sauver leurs vies… et que donc fuir aurait été plus sage. Bref, ce n’était pas la peine de débattre… mais il prit tout de même le temps de répondre à Ren :

« Moi j’aurais bien choisi de partir tout court, mais Bahia a pas l’air d’accord, donc… »

C’est à ce moment que la gamine sur sa tête poussa un cri d’émerveillement, comprenant enfin ce que ce Leviator essayait de faire : c’était un énorme terrain de jeu ! Une rivière artificielle qui tournait en rond autour d’eux ! Mais c’était génial !

« Dis, dis, on va se baigner ?! », Hurla-t-elle sans s’imaginer un seul instant ce qui l’attendait si elle posait ne serait-ce qu’un pied dans le liquide.

« Non, on ne peut pas pour l’instant Orali, faut attendre que Bahia fasse griller la viande. », Répondit-il en pointant du doigt l’électricienne du groupe.

En effet, ce n’était clairement pas le moment d’aller piquer une tête… pauvre Leviator d’ailleurs, il risquait de ne pas apprécier. Tandis que Kiel s’amusait à regarder les autres agir en se contentant de garder les plus inutiles de leurs adversaires à l’écart, Orali remarqua enfin la présence du Démolosse qui venait de mordre Bahia.
Un Démolosse. Non, pas simplement un Démolosse… c’était exactement lui. Ce n’était pas son physique, ni même son comportement qu’elle reconnaissait… mais il s’agissait du même Pokémon, elle en était persuadée. Celui qui l’avait plaquée de toutes ses forces durant la guerre, au milieu de ce champ de cadavres… celui qui avait montré les crocs, menaçant d’une mort certaine cette enfant joueuse qu’elle avait été et qui avait simplement voulu égayer une journée de pleurs et de sang…

Orali poussa un cri strident avant de resserrer son étreinte de toutes ses forces sur le pauvre Nalcien qui lui servait de monture. Se retrouvant avec les bras de la petite fille au niveau des yeux, Kiel poussa à son tour un cri de surprise et intima à la petite de se calmer et de lui rendre la vue. Il ne voyait rien… qu’est-ce qui inquiétait autant la petite ? Pourquoi avait-elle si peur ? Y’avait-il un monstre ? Avait-il raté un de ces Pokémon terrifiants ? Il n’en savait rien… il ne voyait rien, il ne sentait rien, et le vacarme du chaos environnant ne l’aidait pas à se concentrer. Tant pis… il n’avait pas le choix.

« BORDEL, ARRÊTE ! », Hurla-t-il avant de plaquer ses deux mains au sol de toutes ses forces.

Ce faisant, il concentra un maximum de vents autour de lui en quelques instants seulement… avant de tous les relâcher dans la direction opposée, provoquant le souffle d’une explosion particulièrement violente qui aurait eu pour cœur sa position. Oui, bon, les deux filles allaient encore râler… mais étant donné qu’il ne voyait absolument rien, il ne pouvait pas viser cette fois-ci ! Alors boum, tout le monde dégage dans le périmètre. Comme ça, au moins, la petite n’aurait plus aucune raison de crier !

Et effectivement, Orali ne criait plus. Par contre, elle tremblait toujours… elle avait même repris sa forme animale pour se lover à l’abri dans les bras du nalcien. Bon, c’était quoi qui l’avait effrayée exactement ? L’espèce de chien noir ? D’accord… donc il allait mettre une raclée au chien noir pour montrer à la jeune Aquali qu’il n’était pas si effrayant que ça. Mais où qu’il était le toutou ?

Le toutou, comme Kiel disait, s’était fait souffler de la même façon que tous les autres. Mais au moins, ça l’avait forcé à lâcher prise ! La bête avait percuté une maison de plein fouet et se redressait en titubant, légèrement sonné par ce mauvais traitement. Le pauvre n’avait vraiment pas de chance… il avait fallu qu’il tombe dans la seule ville de Flamen où un dragon d’eau avait décidé d’appeler la pluie… inutile d’envisager la moindre attaque feu dans ses conditions. Mais de toute façon, il avait déjà atteint le bras de Bahia une fois, il n’avait plus qu’à l’atteindre à nouveau… encore une fois, il ne pensait qu’à elle. C’était sa seule et unique cible… et même ce dragon d’eau ne semblait pas le préoccuper : d’ailleurs, ce dernier regrettait probablement d’avoir croisé la Flamenoise étant donné le choc électrique qu’il avait dû recevoir !

Spoiler:
Teamplay forever ! XD Hésitez pas à dire si y’a le moindre soucis Wink

_________________
avatar
Kiel Wind
Informations
Nombre de messages : 142

Fiche de personnage
Points: 164
Âge du personnage: 17
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] [Event Mewtwo] Retour dans la ville natale. [Kiel/?]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum