[ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Mar 26 Nov 2013 - 21:21

Une semaine était passée ... Anxieuse pour certaines, énervante pour d'autres, elle n'avait pas laissé indifférente puisqu'il s'agissait d'une perte de temps pour le corps de Soriu. Friyendia et les autres pokémon humanisés se relayaient pour nourrir le jeune homme. Car oui, bien entendu, il fallait s'occuper de lui. Pour la toilette, par contre, c'était au soigneur de faire cela car aucune n'osait s'occuper de cela ou presque ... car dès que le soigneur revint le second jour, la Cryptero avait hurlé :

"DISPARAISSEZ DE MON CHAMP DE VISION ! Je vous le jure ! C'est quoi cette blague ?! Vous avez pas honte ?! Soriu est dans cet état ! Ce n'est pas à d'autres de s'occuper de lui ! Vous ne l'avez jamais vu nu ?! Ne vous foutez pas de ma gueule ! Je vais faire ça puisque visiblement, j'ai affaire à des débiles !"

Même si elle s'était emportée, ce n'était pas que ça ...  mais au moins, Nephene et Eoli étaient venues aider la Cryptero. Finalement, la semaine se passa bien plus rapidement que prévue et il était alors temps de retourner de l'autre côté. La Cryptero se plaça à côté de Soriu, fixant les pokémon de Ninj et ceux de Soriu. Elle semblait songeuse et inquiète avant de dire d'une voix qui se voulait neutre :

"Est-ce que tout le monde vient cette fois ? Et cette fois-ci, évitez de faire trop de zèle, je tiens à vous prévenir. C'est quand même très dangereux ce qui risque de se passer ... et pas qu'un peu. Je ne peux pas vous en dire plus mais c'est aujourd'hui ... du moins à l'époque où je vous enverrai ... que Soriu va apparaître. Si vous faites n'importe quoi, vous pouvez tout simplement considérer que vous l'aurez perdu à jamais. Vous pourrez surement revenir ... mais il n'y aura pas de nouveaux voyages. Est-ce que c'est bien compris cette fois ?"

Elle avait fixé la Pichu surtout. En vue de ce qui s'était passé là-bas, ce n'était qu'une mesure de sécurité pour que ça ne tourne pas à l'anarchie à cause d'elle. Peut-être qu'elle ne comprenait pas ce que tout cela impliquait mais pourtant, c'était grave, très grave et cela pouvait alors devenir quelque chose de très problématique s'ils ne faisaient pas attention à tout ça. Bon, maintenant que tout était fait et qu'ils étaient tous prêts, elle amorça le nouveau voyage, avec ceux qui participaient. Du côté de Soriu, cette fois-ci, tout le monde était bien décidé à y aller, même la petite Pyronille et la petite Solochi. Il fallait dire qu'elles étaient à peine récentes dans le groupe et qu'elles avaient besoin de rencontrer Soriu pour se présenter à lui correctement. De plus, Nephene déclara que les avoir à leurs côtés permettra de rassurer encore bien plus les habitants de cette civilisation ancienne. Quand enfin, tout fut terminé, la Cryptero utilisa à nouveau ses pouvoirs pour les transporter ailleurs ... dans un autre monde ... dans une autre civilisation ... dans un autre temps.

Tout était calme, très calme ... quand ils arrivèrent dans une ruelle. Du moins, c'était la première impression qui était généralement la bonne ... ou presque. Car oui, à peine Lalabelle décida de sortir de la ruelle que déjà plusieurs enfants couraient partout, des marchands tout autour d'elle. On aurait presque croire à des festivités, à un évènement qui bouleverserait le monde, en vue des décorations, des rires et des chants, tout cela provenant d'une autre époque, très ancienne. Mais ce n'était pas que cela qui permettait de signaler que ...


"Aujourd'hui ! C'est aujourd'hui qu'elle va apparaître ! Elle va invoquer l'esprit ! Un esprit du futur ! Il paraitrait que cet esprit est même capable de manipuler ceux des autres ! Comme des pokémon psychique ! Comme elle ! C'est étonnant non ? Mais c'est des rumeurs donc rien de confirmer !"

"Rien de confirmer ? BAAAAAAAAH ! Toute façon, le mieux, ça sera de la voir. Tu sais que ça sera que la seconde fois que je la verrai, la petite gamine ? Cela faisait depuis cinq ans que e ne l'avais plus vue ! D'ailleurs, je me suis toujours demandé où se trouvaient ses parents."

"Ah ça ... A part le prêtre, personne n'en sait rien. Enfin, tu viens ? Que l'on tente d'avoir les premières places auprès du temple. Dire qu'aujourd'hui, il va s'ouvrir ... et qu'il en sera de même pour les murs autour du temple ! Qu'est-ce que ça va être surprenant ! Seconde fois hein ? C'est vrai que tu n'as pas vu les anciennes séances ... enfin, avant elle ... mais ça, c'était avant ! Il paraitrait que pour cet évènements, ils vont vraiment tout faire ! Que ça ne se reproduira plus jamais ! Hahaha !"

"Bah ... Avant qu'ils n'en refassent un quelques années plus tard, c'est toujours comme ça. Unique, exceptionnel, super, mais bon ... ils peuvent toujours faire mieux ! Et je suis sûr que ça sera le cas ! Allez, on y va !"

Les deux personnes disparurent au loin et il était maintenant possible de voir que tout le monde semblait bien se diriger vers le temple. Oui, femmes, enfants, hommes et pokémon, tous se mouvaient, comme un torrent humain, en direction du temple. D'ailleurs, Moona décida de s'envoler comme il n'y avait personne, regardant alors avant de désigner ... que c'était partout pareil. Tout le monde était en train de s'agglutiner en direction du temple. Pour les pokémon de Ninj comme Soriu qui avaient assisté à une fête auparavant à Abyan, cela était complètement différent tant le nombre de citoyens impliqués dépassait tout entendement. D'ailleurs , encore une fois, la Cryptero n'était plus présente alors que le message qu'elle avait prononcé restait graver dans la mémoire de tout le monde : une erreur trop grave ... et il sera alors tout simplement impossible de sauver Soriu. Il fallait que chacun fasse très attention au moindre geste ... mais pour l'instant, Friyendia proposa de se diriger vers le temple et d'espérer trouver une place là-bas pour l'évènement majeur de la journée : l'appel de l'esprit par la jeune fille aux pouvoirs psychiques.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Mer 27 Nov 2013 - 0:55

A l’aube de ce fameux jour, Ninj n’était toujours pas revenu de Mizuhan. L’inquiétude se faisait sentir dans l’esprit de ses Pokémon, et plus particulièrement dans celui de son Arcanin qui n’avait jamais été séparé aussi longtemps de son dresseur. Malheureusement, l’état de Soriu ne s’améliorant pas, le second voyage dans le temps semblait désormais plus que nécessaire. Ils ne pouvaient pas attendre le chercheur… ils devaient lui faire confiance, et s’occuper des difficultés déjà présentes en attendant son retour. C’est pourquoi le groupe de Ninj, bien qu’empreint d’une hésitation générale, fut identique à celui de leur dernier voyage. Cette fois-ci, Arcanin n’entra même pas dans la pièce. Avachi à l’entrée, il poussait régulièrement de petites plaintes bouleversantes, arrachant quelques larmes de pitié aux visiteurs des chambres voisines.

Malgré son courage habituel, Germignon était probablement le moins motivé pour ce nouveau voyage. Pour sa part, il aurait été prêt à chevaucher le premier Etourvol venu en direction de Fla’Or pour retrouver Ninj avant de retourner s’occuper de Soriu… mais depuis le temps, si le chercheur avait bel et bien été ralenti, peut-être ne se trouvait-il plus dans cette ville… ils ne pouvaient pas prendre le risque de se disperser bêtement. Prenant la décision groupée de faire confiance au chercheur, le groupe se reconcentra… et fut transporté aux côtés des Pokémon de Soriu en direction de cette ville ancienne.

Pichu se montra beaucoup moins impliquée dès le début de cette journée. Un juste retour des choses, après le nombre de remontrances qu’elle avait endurées, silencieuse, depuis leur dernier voyage… mais un simple désaccord sur la façon de faire n’aurait jamais dû lui faire autant de tort. Il y avait autre chose… et quelqu’un la connaissant réellement saurait déceler facilement ce manque qu’elle ressentait en elle depuis une semaine à présent. Installée au bord de la fenêtre dans la chambre de Soriu, les jambes pendant dans le vide, elle avait tourné le dos au groupe la totalité du discours de Cryptéro et avait parfaitement ignoré ses quelques mises en garde, comme si tout cela ne la concernait pas. C’était à se demander pourquoi elle venait… pourtant, le simple fait qu’elle soit venue jusqu’ici, au lieu de rester sur son perchoir habituel, montrait qu’elle comptait les accompagner… ou du moins, retourner dans ce passé.

Les choses ne furent pas bien différentes une fois qu’ils furent sur place. Pichu s’éloigna immédiatement de son côté, grimpant à la façade d’une maison sous sa forme animale pour se rapprocher du temple en passant par les toits. Elle s’installa finalement au sommet de la plus haute bâtisse entourant le temple et s’y allongea afin de plonger une nouvelle fois son regard en direction de l’étendue bleue infinie.

Du côté du reste du groupe, plusieurs idées fusaient. Etant donné l’état festif dans lequel se trouvait la ville, de nombreuses opportunités s’ouvraient à eux. Ils pouvaient suivre le mouvement de la foule, tout simplement, jusqu’à se rendre au temple… mais ils risquaient d’avoir quelques difficultés à atteindre les premiers rangs. Moona, en s’envolant pour avoir une vue d’ensemble de la situation, avait également donné l’idée au reste du groupe de faire de même pour se rapprocher plus facilement. Germignon eut même une idée bien à lui :

« Peut-être qu’en tant qu’esprits on a des places attitrées ? Après-tout, le prêtre sait qu’on est là, non ? On n’est pas censé faire partie de la fête ? »

Ce n’était pas très réfléchi… mais ça pouvait presque se tenter ! S’ils pouvaient retrouver un garde ou l’un des membres du clergé, peut-être pourraient-ils passer plus facilement, tel de véritables VIP ? De son côté, Emolga proposa une seconde solution :

« Au pire, Eoli peut déjà transporter un petit groupe par la voie des airs et se poser à proximité du lieu de la fête, non ? On est déjà connus des gens de cette ville, ils ne seront probablement pas inquiétés en nous voyant réapparaître le jour j. »

Finalement, Voltali donna son avis à son tour ainsi que celui de Reï, si bien que seule la petite Malosse resta indifférente aux choix qui s’offraient à eux :

« Nous, on va se mêler à la foule et essayer de passer en tête. On se retrouve là-bas. »

Et sans prendre le temps d’expliquer comment ils comptaient agir, Voltali prit forme humaine et récupéra Reï dans ses bras. Leurs apparences changèrent ensuite lentement, et leur aura spectrale disparut jusqu’à ce que Voltali se retrouve avec un physique tout à fait semblables à celui d’une jeune enfant d’une dizaine d’année de cette ville, tandis que Reï se retrouvait à nouveau sous l’apparence d’un Mascaïman. La gamine, qui passait désormais parfaitement inaperçu, se mit ensuite à courir pour essayer de rattraper les deux adultes qui venaient de passer devant la ruelle en parlant fort, et qui semblaient savoir non seulement où se déroulait précisément la petite fête, mais également comment se retrouver aux premières loges pour ce festival. D’autant qu’avec son apparence de gamine innocente et Reï dans ses bras sous l’allure du petit crocodile, elle était à peu près certaine d’être bien accueillie dans la foule et de ne pas être reconnue.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Jeu 28 Nov 2013 - 19:05

"Vu les problèmes causés la dernière fois comme la destruction de la statue par erreur, je ne crois pas qu'ils nous apprécient réellement. Du moins, les citoyens ne risqueraient pas d'aimer que nous ayons droit à un avantage après tout ce que nous avons fait, loin de là même, je dirai."

Friyendia avait pris la parole, ayant sa forme humaine. Bien que le ton était glacial comme ses pouvoirs, le sourire était doux et tendre. Elle ne faisait aucun reproche aux deux jeunes pokémon. Elle signalait simplement qu'il ne fallait pas compter dessus, que l'affaire était loin d'être résolue et qu'ils allaient donc devoir faire quelques efforts. Elle reprit :

"Après : tout le monde n'est pas forcément au courant. Nous pouvons alors essayer car cela n'est pas risqué ou dangereux. Donc ? Pourquoi pas ? Qu'est-ce que vous en pensez ?

Elle voulait montrer par là que l'idée du Germignon n'était pas mauvaise, pas du tout et qu'il fallait la tenter. De plus, cela irait rassurer le jeune pokémon et lui donner un peu plus d'estime personnelle. Si elle avait refusé en bloc sa proposition, elle n'était pas sûre que cela aurait été à l'avantage de Germignon. Voilà pourquoi elle avait décidé une telle chose. Maintenant que c'était fait, il était temps alors de retourner écouter les autres propositions et ensuite de ... La proposition d'Emolga était intéressante, très intéressante mais étrangement, aucune créature volante n'était visible dans les cieux, c'est qu'il y avait une bonne raison. D'ailleurs, après que Voltali et Rei furent partis, des soldats s'approchèrent du reste du groupe, disant :

"Hey ! Veuillez rappeler votre pokémon capable de voler . Interdiction à quiconque de ..."

"Mais ce sont les esprits ? Ceux dont parlaient les autres gardes ? Qu'est-ce que vous faites ici ? Depuis une semaine, on n'avait plus aucune indication à votre sujet."

"Nous sommes de retour pour la fête !Est-ce que vous pourriez nous emmener vers l'endroit où il faut se rendre, s'il vous plaît ?"

Lalabelle n'avait pas perdu de temps à prendre la parole, les soldats se regardant, un peu surpris. Mais en vue de la tenue de la femme-Lockpin, bien qu'ils ne savaient pas qu'elle en était une, ils acquiscèrent de la tête, leur demandant de les suivre. Ainsi, à part Voltali et Rei ainsi que Pichu, tout le reste du groupe fut emmené peu à peu en direction du temple. Les gardes demandèrent à ce qu'ils les laissent passer, finisssant par arriver jusqu'à l'intérieur du temple. D'ailleurs, le fait d'être accompagné par les gardes en firent grincer quelques dents, bien que le groupe était constitué uniquement d'esprits. Ainsi, positionnés devant, ils pouvaient voir à l'intérieur du temple que toutes les portes étaient ouvertes cette fois, toujours gardées par des soldats bien qu'il semblerait que l'évènement se déroulerait dans l'autre partie du temple, celle qui, normalement, était inaccessible à tous et à toutes. Le grand prêtre les remarqua, fronçant les sourcils avant de s'approcher d'eux :

"Mais où étiez-vous donc toute cette semaine ? Elle m'a déclaré que vous étiez repartis sans avoir aucune chance que vous reveniez. Bon ... Hum ... En tant qu'esprits invoqués par elle, vous êtes invités à pouvoir être au premier rang parmi les citoyens. Vous pourriez même ..."

Il arrêta ses propos, ne semblant pas vouloir les continuer. Peut-être même ... qu'ils pouvaient être plus proches que le premier rang ? En y réfléchissant, il y avait bien quelques nombreux nobliaux dans les environs. Et ces derniers semblaient pouvoir se rendre déjà dans les différents couloirs qui normalement n'étaient pas autorisés en public. Comme quoi, les siècles et les millénaires passaient, certaines choses ne changeaient jamais. Du côté de Voltali et Rei, malheureusement, bien qu'il était sous cette forme de Mascaïman, il était difficile pour eux d'avancer parmi la foule. Bien entendu, elle n'était pas la seule à posséder un tel pokémon, pourquoi devrait-elle avoir une exception ? Mais bon, vue sa petite taille, elle n'avait aucun mal à cela et elle avait finit par arriver au moins dans les premières rangées mais après plus de temps que le reste du groupe. Peut-être avait-il fallut ne pas se séparer non ? Pour une fois ? Mais comme chacun avait sa propre idée en tête, il fallait donc assumer les conséquences de leurs actes.

Du côté de Pichu, rien n'a redire, il n'y avait rien de rien, rien du tout. Juste le vide infini et bleuté. Même pas un pokémon capable de voler ou presque ... D'ailleurs, quand elle regardait le ciel, elle pouvait remarquer quelque chose d'étrange, presque imperceptible ... comme une aura rose translucide ... une barrière ? Un simple coup d'oeil en hauteur et elle voyait que cela englobait la totalité de la cité. Les mesures de sécurité étaient importantes, très importantes et aucun oiseau n'était autorisé ... mais pas seulement  ... Quelqu'un arriva jusqu'à elle, l'observant sous sa forme animale. Un garde mais bien moins armuré ... en fait, on aurait presque dit un bandit en y réfléchissant, vu qu'il n'était que recouvert de tissu bleue, son visage à moitié caché jusqu'au-dessous des yeux. Il tenait une petite dague en main tout en disant :


"Etrange créature non ? Tu es l'un des esprits qui sont apparus aux abords de la ville, n'est-ce pas ? Il y a environ une semaine de cela. Tu n'es pas avec tes compagnons ?"

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Jeu 28 Nov 2013 - 23:44

Le germignon n’était pas certain de la façon dont il devait prendre les propos de Friyendia… d’autant que son ton glacial n’arrangeait pas les choses. Pourtant, elle ne semblait pas colérique ni même vouloir leur reprocher leurs erreurs… elle proposa même au reste du groupe de suivre cette idée, ce qui réveilla un mince sourire sur le visage du Pokémon plante.
Mais finalement, ils n’eurent même pas besoin de chercher qui que ce soit pour les amener aux prêtres, puisque les gardes vinrent d’eux-mêmes à leur rencontre. Et en quelques instants, grâce à la réactivité de Lalabelle, ils se retrouvèrent aux premières loges pour la cérémonie.

Voltali et Reï les virent passer non sans une certaine déception. Toutefois, ils ne cherchèrent pas à reformer le groupe : même si actuellement, ils ne servaient pas à grand-chose, il était toujours plus intéressant d’avoir des membres du groupe positionnés à plusieurs endroits. S’ils étaient tous regroupés, ils pourraient tomber dans un même piège… ou tout simplement rater quelque chose qui se passerait à un autre endroit. Les deux discrets continuèrent donc à se faire passer pour de simples habitants de la ville. D’ailleurs, une fois suffisamment proche des premiers rangs, Voltali décida de ne pas s’enfoncer plus loin mais plutôt… de profiter de cette foule.

Tirant délicatement le pantalon d’un habitant à l’allure d’un géant afin d’attirer son attention, la gamine prit un air d’ange avant de murmurer d’une petite voix timide :

« Monsieur, vous pouvez me porter ? Je vois pas devant ! »

Charmé par l’innocence de cette enfant et du petit Pokémon qu’elle portait dans ses bras, l’adulte l’attrapa de ses bras musclés et l’installa confortablement sur ses épaules tandis qu’elle le remerciait. Et voilà… ils n’étaient peut-être pas les plus proches pour agir, mais au moins, ils avaient la meilleure vue possible. De là, Reï et Voltali pouvaient clairement apercevoir le groupe d’esprits qui discutaient avec le prêtre de la dernière fois. Et puis… finalement, ce n’était pas plus mal qu’ils restent à l’écart : elle ne pouvait pas agir… mais Reï saurait aider les autres à sa façon en cas de besoin, même à plusieurs mètres de distances.

Le prêtre semblait surpris de les revoir… pourtant, Voltali lui avait bien dit qu’ils se retrouveraient le jour du festival, non ? Quoi qu’il en soit, leur retour n’était pas prévu… et à présent, le prêtre hésitait sur la marche à suivre. Le premier rang, ou… ou quoi ?

« Hey ! On n’a qu’à aller avec l’invocatrice, pour l’aider, non ? Comme ça quand Soriu sera là, on pourra tout lui raconter comme ça ! », Balança immédiatement le Germignon.

Pouf. Ça c’est fait, discrétion zéro. Enfin, en théorie, le prêtre n’était pas censé comprendre les paroles du Pokémon… et sans doute était-ce ce que la petite plante s’était imaginée. Mais bon, dans un monde inconnu, on n’est jamais à l’abri de rien.
Emolga se retint de réagir, misant elle aussi sur le fait qu’il était possible que personne n’ait compris les propos du Germignon. D’autant qu’au final, il n’avait pas tort… peut-être devraient-ils expliquer au prêtre qu’ils connaissaient la personne qu’ils comptaient invoquer ? Et que leur présence à ses côtés le rassurerait certainement ? Finalement, après une courte minute de réflexion, Emolga reprit la parole pour lancer sa proposition :

« En fait, tu n’as pas tort… mais avant, j’aimerais bien entendre la fin de cette phrase interrompue. N’oubliez pas qu’on ne doit pas… euh… bon, désolé, rien d’autre ne me vient en tête, mais en gros on ne doit pas gêner. Peut-être a-t-il prévu de nous faire intervenir autrement durant la cérémonie ? Sinon, ça ne coute rien de demander ça, Germignon, effectivement. »

Décidément, deuxième fois que l’on appuyait ses idées… ce deuxième voyage était bien plus plaisant que le premier ! Même la Malosse timide à ses côtés semblait un peu plus souriante que d’habitude, comme enjouée par l’esprit festif qui envahissait la ville. A croire qu’il ne pouvait rien se passer de mal aujourd’hui…

Et pourtant, Pichu était d’un avis parfaitement contraire. Pourquoi avaient-ils foutu un dôme autour de la ville ? En plus, ça semblait plutôt puissant… et ça gâchait la pureté habituelle du ciel. Mais bon, cela ne l’aurait pas empêché de flemmarder toute la journée… contrairement à cet homme qui décida de la déranger. Pichu ne lui accorda pas le moindre regard direct, bien qu’elle ne puisse pas le rater étant donné qu’il lui bouchait une partie du ciel. On aurait dit un mélange entre un garde et un brigand… et en suivant une logique bien à elle, la deuxième solution était certainement la bonne. Après, restait à savoir qui du brigand ou du dirigeant était le moins fiable.

« J’ai rien d’étrange, j’suis juste en voyage loin de chez moi », Répondit simplement la Pichu d’une voix neutre sans prendre la peine de s’assurer que l’autre pouvait comprendre son langage animal : En fait, selon elle, s’il ne pouvait pas, il n’avait pas à poser de question.

Pour quelqu’un la connaissant, cette réponse était évidemment un clin d’œil joueur. En effet, même sur Erasia, avec sa queue métallique, ses lunettes bleues sur le front et sa coupure à l’oreille gauche, les gens la traitaient d’étrange. Mais passons. De toute façon, pourquoi perdait-il son temps à lui poser cette question ? Tout le monde savait déjà qu’ils étaient des esprits… en une semaine, la rumeur avait certainement fait le tour de la ville. Et de la même façon, il voyait bien qu’elle était seule… il n’était pas venu sur un toit jusqu’à elle juste pour parler banalité, si ?

« Et j’aime pas les mouvements de foules. », Ajouta-t-elle avec un sourire, autant pour elle-même que pour l’humain, puisqu’elle n’était toujours pas certaine d’être comprise. Puis, d’un simple regard perplexe insistant, elle lui renvoya la question à sa façon : après-tout, lui aussi, que faisait-il là, seul, alors que tout le monde se ruait en direction du temple ?

A moins qu’il ne soit contraint de balayer les toits pendant le festival, ce qui ne serait vraiment pas de chance de sa part… mais une fois encore, un balayeur n’aurait pas perdu son temps avec elle. Alors merde, s’il avait quelque chose d’intéressant à dire, qu’il le dise. En attendant, pour sa part, elle restait parfaitement immobile, toujours allongée sur le dos. Seule sa longue queue remuait de gauche à droite derrière sa tête, à la façon d’une queue de chat aux aguets.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Ven 29 Nov 2013 - 10:57

Heureusement que pour Voltali, le fait que son physique et ses paroles soient bien différents par rapport à son caractère habituel, tout se passa bien mieux pour elle. Elle put ainsi profiter d'une meilleure vue, surtout que l'homme, aux épaules imposantes et à la carrure de même, semblait être dans le métier de la forge, donc plutôt musclé. D'ailleurs, il n'avait aucun mal à avancer et à dépasser les autres, finissant par gagner quelques mètres par rapport au reste des citoyens par rapport au temple. Deux yeux bleus se posèrent subitement sur Rei et Voltali, une voix leur murmurant dans la tête :

"Vous êtes donc arrivés ... pour son grand retour ... c'est normal ... plus que normal ... et c'est logique ... plus que logique. Vous semblez être en relation avec lui, comme si tout cela n'aurait jamais été possible si je ne vous avais pas invoqués à ce moment précis. Bientôt, il sera là, cet esprit aux pouvoirs démentiels. Cet esprit capable de manipuler ceux des autres. Je suis sûre et certaine que c'est le bon choix, que je n'aurai pas à le regretter. Oui ... Oui ... Le regretter. Regretter."

La voix vint s'éteindre dans le cerveau de Voltali et Rei. Visiblement, ils n'étaient que tous les deux à avoir entendu ce message puisque le reste du groupe, qu'ils avaient pu voir, ne semblait pas avoir changer de comportement ou montrer de la surprise en entendant la voix. Bonne ou mauvaise nouvelle ? C'était à chacun d'en décider mais ce qui était sûr, c'est que c'était fait et qu'il était impossible d'ignorer ce message mental. Emolga avait décidé de retranscrire les propos du Germignon car oui, il n'y avait que peu de chance que le grand prêtre puisse comprendre les propos d'un pokémon ... ou peut-être que si ? Il avait posé son regard sur le pokémon lorsqu'il avait pris la parole, attendant qu'Emolga finisse de parler puis que les paroles soient retranscrites par Lalabelle. Il vint dire :

"Cette phrase n'avait aucune importance, loin de là. Vous ne devriez pas vous attarder. La cérémonie commencera d'ici une heure au grand maximum. Quant à vous faire intervenir durant celle-ci, est-ce une blague de très mauvais goût ? Nous ne pouvons pas nous permettre cela. C'est beaucoup trop dangereux. Elle doit garder une concentration maximale pour ne pas être perturbée. Si cela devait arriver, qui sait quels cataclysmes risqueraient de s'abattre sur nous ? Non, vous serez aux premiers rangs et vous ne pourrez que la voir d'assez loin."

Le grand prêtre sembla songeur, fixant l'Emolga pendant de longues secondes. Il semblait avoir compris quelque chose ... mais dans ses paroles ? Ou dans ses pensées ? En y réfléchissant bien, il n'y aurait rien d'étonnant à ce qu'un grand prêtre d'une "divinité"' Cryptero puisse posséder quelques pouvoirs psychiques. Mais est-ce que le groupe l'aurait remarqué par lui-même ? Il posa ses yeux sur les deux nouveaux compagnons du gorupe, fixant la Solochi qui était restée sage et immobile dans le plumage d'Eoli :

"Qu'est-ce qu'une créature aussi maléfique et ténébreuse fait ici ? Nous ne voulons pas de ça et ..."

"Cette Solochi restera avec nous. Elle est une nouvelle compagne de notre groupe qui est à la recherche de cet esprit que vous allez invoquer. Elle ne sera pas séparée du groupe surtout que l'on peut parfaitement voir qu'elle n'a aucune envie belliqueuse dans ses gestes et ses paroles."

La Momartik avait répondu assez sèchement, un peu sur le même ton qu'au Germignon sauf que cette fois, il n'y aucun sourire rassurant ou aimable. Qu'il soit grand prêtre ou non, cela ne changeait rien. Elle ne laisserait pas quelqu'un d'extérieur séparer le groupe, surtout en laissant la Solochi loin des autres. La petite créature qui était ciblée dans les propos ouvrit la bouche, sans pousser un cri. En y réfléchissant bien, cela ressemblait plus à un petit bâillement inaudible alors qu'elle recommençait à somnoler, comme si de rien n'était.

"L'esprit ... vous le connaissez réellement ? Comment est-il ? A quoi ressemble t-il ? Est-ce qu'il est gentil ? Est-ce qu'il est fort ? Est-ce qu'il est puissant ? Est-ce qu'il restera avec moi ? Pour toujours ? Pour l'éternité ? Est-ce qu'il m'acceptera ? Est-ce qu'il voudra bien de moi ? Est-ce qu'il m'ai.... J'ai mal. Je dois me préparer. Je dois me préparer pour son arrivée."

Le message mental avait été transmis à toutes les personnes du groupe, la Solochi relevant la tête, regardant à gauche et à droite. Bien entendu, Voltali et Rei n'avaient rien entendu, comme Pichu qui était bien loin de tout cela, peu préoccupée par toute cette histoire. D'ailleurs, elle ne semblait guère inquiète par rapport à la situation, ce qui était des plus étranges. Le plus étrange était aussi le fait que l'homme lui répondit :

"Je vois cela ... et pourtant, tu n'es pas avec le reste de ton groupe. Est-ce que tu serais un esprit avide de liberté ? Qui envisage de briser les chaînes qui le retiennent pour lui permettre alors de se déployer et de se mouvoir comme il le désire ? Si tel est le cas, tu seras alors heureuse d'apprendre que tout cela est possible pour celui ou celle qui s'en donne les moyens. Mais est-ce que tu en as envie ?"

Maintenant qu'il avait pris la parole, elle pouvait sentir que plusieurs ombres se mouvaient tout autour d'elle. Quelques secondes plus tard, elle était entourée par cinq personnes, tous aux mêmes vêtements de tissu. Ils fixèrent la Pichu, qui était quand même bien différentes des espèces connues de Tenkai et surtout avec une queue de métal. Un atout des plus précieux pour celui ou celle qui savait la mettre de son côté. L'homme qui avait pris la parole continua de dire, tout doucement, presque en chuchotant :

"Est-ce que tu veux te joindre à nous ?  Nous allons nous rendre en direction du temple mais non pas forcément par l'entrée des citoyens."

"Seule, si seule. Et en même temps tellement entourée. Une cage dorée. Tellement de personnes autour de moi mais qui pourtant sont si éloignées de moi ..."

Quelques paroles, rien de plus, dans sa tête, elle seule avait pu l'entendre visiblement. Est-ce que cela avait été de même pour les autres ? Pichu ne pouvait pas poser la question puisqu'elle n'était pas avec le reste du groupe. Elle était tout simplement entourée par ces diverses personnes enrubannées, celles-ci lui disant que si elle était décidée à les suivre, elle n'avait qu'à le faire très vite. Car oui, ils se déplaçaient de toit en toit ... telles des ombres. D'ailleurs, c'était à peine si le terme d'ombre n'était pas collé à eux puisqu'ils étaient presque invisibles et transparents. A attendre trop longtemps, elle les perdrait de vue.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Sam 30 Nov 2013 - 22:57

Reï et Voltali se regardèrent sans un mot, comme pour se confirmer que ce message télépathique avait bien eu lieu. D’un rapide coup d’œil, ils comprirent également que le reste du groupe n’avait pas été ciblé.
Immédiatement, Voltali s’interrogea sur la logique de ce message privé. Elle ne trouvait aucune raison pour que cette personne les contacte eux et non les autres. Leur position ? Non… ses propos ne ressemblaient pas à un plan d’action, ni rien qui justifierait qu’ils soient les seuls à pouvoir réagir à ses propos. Ce n’était… qu’une remarque, une information… rien de particulièrement pertinent… et pourtant, elle semblait vouloir une réaction de leur part.

Finalement, Reï nota le plus important : si déterminée qu’elle semblait l’être, cette invocatrice semblait hésiter. Ou du moins s’inquiéter du résultat… devraient-ils être sur leurs gardes ? Pourtant, la cérémonie semblait particulièrement bien préparée et bien encadrée… Soriu serait invoqué, comme prévu, et il ne risquait pas de provoquer le moindre cataclysme… peut-être allait-il même aider cette personne quelques temps ? Non, vraiment, Reï ne voyait aucune raison de s’inquiéter. Et bien qu’il n’ait aucune idée de comment transmettre cette information à celle qui venait de les contacter, il espérait qu’elle lirait en lui sa confiance.
Du côté de Voltali, le sentiment était tout autre : concernant l’invocation, aucun problème… Soriu serait invoqué, et voilà. Par contre… la suite était beaucoup plus inquiétante. Leur objectif était de ramener Soriu… hors, cette jeune invocatrice semblait avoir besoin de lui. Sans parler de ce prêtre qui souhaitait probablement en apprendre plus ! Au final, bien qu’immobile à attendre le début de la cérémonie, Voltali s’inquiétait à son tour. Ils étaient là pour une raison… pour aider Soriu… si cette invocatrice était du côté de Soriu, qu’elle ne souhaitait que son bien, alors l’humain lui viendrait probablement en aide à son tour. Dans tous les cas… l’invocatrice pouvait déjà deviner que la totalité du groupe aiderait Soriu, quelle que soit la situation. Malgré ses craintes, elle pouvait donc déjà comprendre que tous les esprits présents l’aideraient en cas de problème… du moins, en théorie.

Du côté d’Emolga et des Pokémon de Soriu, le prêtre semblait réticent à l’idée de les laisser trop s’approcher de l’invocatrice. En fait, il semblait avoir mal compris la proposition d’Emolga… elle ne comptait pas intervenir durant l’invocation, seulement être présente une fois l’invocation achevée. Bref, ce n’était pas bien important : dans tous les cas, ils seraient les plus proches de Soriu, à l’exception du prêtre et de l’invocatrice, l’humain allait bien les repérer…
C’est à cet instant qu’un second message fit son arrivée, ne ciblant cette fois que le groupe d’Emolga : en effet, la souris électrique en eut la confirmation en regardant la gamine et son Mascaïman qui dépassaient d’une tête de la foule, et qui ne semblaient pas y réagir.  

*Tu peux lire dans nos pensées, non ? Tu ne devrais pas avoir de mal à trouver Soriu parmi nos souvenirs communs pour te faire une idée de lui. Mais pour résumer, tu n’auras absolument rien à craindre de lui.*, Pensa immédiatement Emolga, certaine que leur mystérieuse interlocutrice recevrait le message.

Toujours aussi peu discrets, Germignon et Malosse jetaient quelques coups d’œil curieux aux alentours à la recherche de cette voix mystérieuse. D’ailleurs, la petite créature verte faisait une moue boudeuse : c’était en partie à cause de cette personne invisible qu’il s’était trompé l’autre jour ! Pourquoi ne venait-elle pas leur parler en personne ?

« Pourquoi elle a mal ? », Murmura une voix timide.

Emolga sursauta. On s’habituait tant à la voir silencieuse qu’entendre la douce voix féminine du canidé sombre relevait du miracle. Posant un regard inquiet, presque triste sur le prêtre, la Malosse pencha légèrement la tête. Si elle souffrait, cet homme devait l’aider non ? Après-tout, personne d’autre ne semblait avoir le droit d’approcher l’enfant.


Du côté de Pichu, la situation était beaucoup plus mouvementée. Le brigand solitaire avait été rejoint de ses autres camarades, formant une véritable équipe de terroristes improvisée. Mais laissons de côté ces préjugés et passons plutôt à la partie intéressante : cet homme avait parfaitement compris sa réponse. Plus encore, il lui proposait de briser ses chaines et de l’accompagner en direction du temple…

Des chaines ? Quelles chaines ? Elle n’était absolument pas enchainée… au contraire. Elle agissait, comme toujours, comme elle le souhaitait. Globalement, la proposition de l’homme n’avait aucun intérêt… c’est pourquoi elle ne les suivit pas par intérêt, mais uniquement par curiosité. En voyant ces espèces de ninjas furtifs s’éloigner, la souris se redressa et traversa à son tour les toits de la ville à coup de vive-attaque pour rejoindre leur groupe.
Tout comme les autres, la souris électrique eut la bonne surprise de recevoir un message inutile de la part de cette gamine désespérante. Après un petit rire discret, la souris pensa aussi fort que possible :

*Comptes pas sur moi pour te plaindre. Si tu veux que ça change, commence par agir au lieu de te lamenter.*

Non mais c’est vrai… elle aussi avait eu des centaines de malheurs à assumer. S’était-elle plainte aux premiers inconnus venus ? Non, pas une seule fois. D’ailleurs, cette idiote devait déjà s’estimer heureuse qu’ils soient là pour l’aider en cas de pépin… puisque visiblement, d’après Cryptéro, cette gamine enchainée désespérante était de leur côté… ou du moins, ils avaient besoin qu’elle reste en forme.

Pendant ce temps, la souris avait finalement rattrapé les humains et restait juste derrière-eux, silencieuse. Peut-être aurait-elle dû leur demander leur objectif ? Mais non, c’était bien plus drôle de les regarder faire pour le constater. De toute façon, elle préférait ne rien demander pour qu’on ne lui demande rien en retour. Car pour sa part, elle se fichait complètement de toute cette histoire… c’était juste amusant de s’imaginer que la cérémonie allait probablement partir en cacahuète grâce à ce petit groupe de brigands, et elle ne voulait surtout pas rater ça.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 1 Déc 2013 - 23:38

"Soriu ... c'est donc son nom."

Ce furent les dernières paroles de la petite voix féminine qui se fit entendre alors que le grand prêtre observait les esprits en face de lui. Après quelques secondes de réflexion, il vint dire :

"La cérémonie va bientôt commencer. Veuillez me suivre."

Des murmures, de nombreux murmures se firent entendre alors que tous et toutes commençaient à bousculer. Heureusement pour les "esprits", comme ils étaient non-loin du prêtre, ce ne fut pas aussi douloureux que ça. Le grand prêtre prit la marche, les citoyens commençant à le suivre à l'intérieur du temple. Comme cela avait été possible de voir pour Pichu, qui, malheureusement n'était pas au côté des autres, l'intérieur du temple était bien différent de tout ce qui se trouvait dans la ville. On avait l'impression d'être dans un autre endroit, beaucoup plus évolué, beaucoup plus loin, beaucoup plus distant. Peut-être un peu comme dans une autre dimension ? L'exemple était étrange mais pourtant pas totalement dénué de bon sens. Car c'était pourtant ce qui semblait être le cas. Des jardins luxueux, du marbre d'une qualité indéniable, bien différent de la pierre et la boue usée pour former des bâtiments de terre. On aurait put croire à un autre monde.

Surtout quand en y réfléchissant bien, c'était à se demander si ce n'était pas l'oeuvre d'une quelconque puissance psychique ... car cela donnait l'impression d'être une cité dans une cité, un paradis de verdure dans un enfer de sable. Plus la troupe avançait, plus elle pouvait percevoir alors toute la différence en terme de taille par rapport à l'apparence extérieure du temple. Finalement, ils arrivèrent jusqu'à ce qui semblait être un jardin immense, parcouru par les fleurs, les bancs de marbre blanc et les arches faites du même matériau. Tout était fait pour que cet évènement si exceptionnel soit parfait. Il était possible de voir, au loin, à travers les couloirs, de nombreuses femmes et de nombreux hommes avec des habits qui ressemblaient à ceux que l'on donnaient à des festivités dans les régions chaudes. Des tissus rouges, blancs, oranges, recouvrant à peine la poitrine chez les femmes, laissant torse nu chez les hommes. Pourtant une nuance était parfaitement visible chez tous : ils étaient tous représentés par des dessins de Cryptero. Que cela soit par leur parure, leurs épaulettes de tissu ou alors les capes, tout dans leurs attirails laissait place à la vision de cet oiseau psychique. Et pourtant, la cérémonie n'avait pas encore commencée.


"Que chacun prenne place. Les esprits, par ici ... Messires les nobliaux ..."

Ainsi, Emolga et les autres, Voltali et Rei, puisqu'ils étaient parmi les rangs, purent alors se rendre au premier rang, devant tous les autres. La seule différence résidait dans le fait qu'ils n'étaient pas assis sur les bancs, aux premières loges, au plus près de la cérémonie qui allait débuter. Oui, les seules personnes qui pouvaient s'asseoir sur les bancs étaient des êtres obèses pour la plupart, bien portants, un sourire aux lèvres qui n'avait rien de véritablement joyeux et plaisant, c'était même tout le contraire. Les femmes, quant à elles, étaient maquillées et pouponnées, donnant l'impression d'avoir affaire à des baudruches qui avaient un peu trop abusées des peintures et qui donnaient l'impression de déclarer la guerre aux autres femmes. Bref, des êtres déplaisants mais qui par différentes méthodes, avaient réussi à obtenir le pouvoir et la richesse. Finalement, quelques instruments et voix se firent entendre dans le jardin, Voltali et Rei se retrouvant en face de l'autre groupe d'esprits, pouvant alors voir ce qu'ils faisaient et inversement.


Festivités chamboulées

Une aura psychique se fit sentir, subitement, tout autour des esprits mais surtout des citoyens de la ville. Tous sentaient alors une aura pesante, apaisante, omniprésente, rendant impossible tout mouvement sans avoir alors l'impression d'être observé. Les regards se tournaient à gauche, les regards se tournaient à droite et voilà qu'un défilé commençait, laissant paraître de nombreux hommes et femmes jonglant avec certains pokémon qui ressemblaient à sphères vertes : des Nucleos. Il y avait aussi leurs évolutions et même un unique Symbios, qui semblait être là en tant que meneur de la troupe de pokémon. Jongler avec des torches enflammées, danser avec des lames courbées, tout cela était plaisant impressionnant mais les citoyens n'étaient pas là pour cela. Une seule et unique entité les intéressait ... une entité qui se présenta à eux. Tenant un petit sceptre entre ses deux mains, une fille que nul n'avait jamais vue ou presque se présenta derrière le reste de la troupe. Ses yeux étaient clos mais pour Voltali, Emolga et ses compagnons, une chose était sûre : elle était responsable de cette aura ... c'était elle à l'origine de la voix. Ses yeux s'ouvrirent, brillant d'une lueur rose alors que le ciel commença à s'obscurcir, sans que les nuage n'apparaissent. On aurait put croire qu'elle venait d'avaler le jour. Une déchirure se fit voir dans le ciel avant qu'un vent violent ne se soulève :

"Soriu ... Tiadramat. Voilà le nom de l'esprit que je vais invoquer."

La cérémonie avait finalement débuté, il suffisait juste d'attendre maintenant que Soriu apparaisse mais ensuite ? Qu'est-ce qu'ils allaient tous faire ? Car oui, ils n'avaient aucune idée de comment communiquer avec Soriu ? Comment réagir ? Comment allait-il réagir ? Tout était étrange, très étrange même mais ... rien ne changeait pour autant à la situation. Du côté de Pichu, finalement, la petite troupe arriva jusqu'aux imposants murs entourant le temple. En posant une main dessus, une barrière psychique se fit sentir, empêchant quiconque de creuser sur le mur. Des pouvoirs impressionnants ... très impressionnants même.

"Hahaha ... et ils veulent nous empêcher de faire cela, n'est-ce pas ? On va leur montrer des pouvoirs inconnus. Des pouvoirs provenant de l'espace même ! LEWSOR !"

Une pokéball s'ouvrit, puis quatre aussi. Cinq pokémon étranges firent leurs apparitions, des êtres provenant d'ailleurs ? Comment cela ? Les pokémon posèrent leurs pattes sur le mur puis subitement, Pichu sentit son corps se mouvoir et se téléporter, comme ceux des cinq personnes. Finalement, elle se retrouva dans le temple, dans la parcelle "interdite" qu'elle avait pu visiter il y a de cela une semaine. L'être qui lui avait adressé la parole avait un petit sourire aux lèvres. Au final, est-ce qu'ils avaient vraiment confiance en elle ? C'était à Pichu d'en douter. Mais il était possible d'entendre du son et le ciel s'était recouvert. Les hommes commencèrent à se mettre en mouvement, l'un d'entre eux sortant une dague à la lame courbée, fonçant vers un gars qui venait de les remarquer. Le garde voulut crier mais l'un des Lewsor pointa une patte vers lui, lui infligeant une violente migraine qui vint s'éteindre en même temps que sa vie, lorsque la lame trancha sa carotide. Le corps se retrouva téléporté avant que le sang ne coule, on ne sait où, par l'un des Lewsor. La fête allait commencer réellement !

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Lun 2 Déc 2013 - 0:37

Malosse, Germignon et Emolga profitaient de la cérémonie avec grand plaisir : l’ensemble des spectacles étaient aussi impressionnants que divertissants. La souris aurait d’ailleurs bien aimé participer et accompagner ces numéros d’un air de musique bien à elle… malheureusement, non seulement elle n’avait que sa flute, mais de toute façon elle n’était pas certaine que les gens de cette époque apprécient son style musical. Ne pouvant prendre le risque d’interrompre la cérémonie, elle garda son désir au fond d’elle et profita simplement de tout ceci en applaudissant, tout comme le Germignon le faisait de ses petites lianes. Quelle belle journée… quelle belle cérémonie… et voilà que le clou du spectacle arrivait ! Décidément, ils avaient bien fait de venir aujourd’hui.

Mais à priori, ils semblaient avoir complètement oublié leur objectif. Ce qui n’était pas le cas de Reï et Voltali… toujours bien installée sur cet homme à la carrure imposante, la fausse petite fille observait avec amusement ce petit festival… mais surtout ces gens qui en profitaient. Oh, évidemment, pour une fois il y avait le petit peuple… mais d’où sortaient ces gens bien habillés et en étrangement bonne santé pour une ville à la vie si rude ? Quant à ce lieu… ce n’était pas un simple temple, mais un véritable palace permettant à ces humains haïssables de vivre sereinement. Jusqu’à présent, elle s’était demandé si leur plan était une bonne idée… mais en voyant cela, elle en était presque persuadée. Si Soriu était invoqué, il ne fallait pas qu’il tombe entre les mains de ces gens-là. De toute façon, leur objectif était de récupérer l’esprit du Mizuhanien… sitôt qu’il apparaitrait, les menaces de Cryptéro s’éteindraient, et ils n’auraient plus qu’à trouver un moyen de le ramener. Elle n’avait pas l’habitude d’ignorer ce que lui dictait son sixième sens… et aujourd’hui, elle comptait bien agir comme elle l’avait toujours fait.

« Hé, j’espère que tu n’as pas perdu ton Mascaïman dans la foule, si ? », Interrogea l’homme en voyant que la gamine avait les mains vides.

« Non, non, il est allé près de ses copains pour regarder avec eux ! », Répondit innocemment Voltali en pointant du doigt un groupe de Mascaïman non loin qui avaient profité de leur petite taille pour s’installer sous les bancs des nobliaux et observer le spectacle. Rassuré, l’homme reporta son attention sur le spectacle… tandis que Reï, invisible, comme à son habitude, surveillait les lieux… mais pas seulement.

Soriu… et cette invocatrice… voilà leur seul et unique objectif. Sans que personne ne puisse le remarquer, la star de la fête n’était plus exactement à l’endroit où les gens la percevaient. Elle n’était pas bien loin… mais ils la voyaient légèrement en décalé, comme un simple reflet tandis que l’original profitait d’un voile intégrale, camouflée derrière l’illusion de Reï. Qu’importe ce que ce prêtre avait prévu… il n’arriverait rien ni à Soriu, ni à cette gamine. Et à l’instant où Soriu serait invoqué… il disparaitrait à son tour, avant même que le public n’ait l’occasion de l’apercevoir, demeurant uniquement visible pour Reï et l’invocatrice. Ensuite… Reï agirait selon l’état du Mizuhanien et la réaction de cette invocatrice.

Tout en voulant contrer les projets du prêtre et des nobliaux, quels qu’ils soient, Reï risquait également d’interférer avec les projets d’un groupe de parfaits inconnus qui avaient à priori oublié leurs invitations pour cette petite fête puisqu’ils avaient été contraints d’entrer par derrière. Enfin, ils s’étaient plus précisément téléportés à l’intérieur du bâtiment, à la grande surprise de Pichu qui se demandait toujours ce qu’ils attendaient réellement d’elle.

Pour sa part, elle ne faisait qu’observer. Elle ne broncha pas en voyant le groupe assassiner un des hommes du temple… ni en les voyant entrer par effraction. Par contre, elle nota bien la totalité des informations dont elle pouvait disposer : leur nombre, leurs Pokémon… mais également la splendeur des jardins, la taille hallucinante du temple vue de l’intérieur, et le trajet qu’ils avaient effectués. Deux ou trois assassinats plus tard, le groupe arriva finalement sur place, à l’endroit où se déroulait la cérémonie. Discrète, Pichu resta légèrement en retrait pour observer ce qu’ils comptaient faire sans se faire voir de la foule. Allaient-ils tenter d’assassiner l’invocatrice ? Non… si ça avait été le cas, cette gamine l’aurait déjà remarqué, puisqu’elle pouvait lire dans les pensées de tout le monde, même lorsqu’ils se trouvaient en dehors du temple. Alors peut-être visaient-ils le prêtre ? Dans tous les cas, ce n’était pas ses affaires, et elle n’interviendrait pas, encore une fois. Quant aux autres esprits… ils savaient se défendre, non ?

Pichu ne prévint personne. Elle restait en parfaite spectatrice, livrant probablement à la mort un bon nombre de ces humains répugnants qu’elle pouvait détailler de là où elle se trouvait. Oh, il n’aurait fallu qu’une simple étincelle pour attirer l’attention et révéler aux yeux de tous l’existence de ce groupe d’assassins… mais non, elle les laissait agir à leur guise. Par contre… ils n’avaient pas intérêt à s’attaquer aux esprits : si confiants qu’ils soient, il valait mieux que ces brigands évitent d’énerver le groupe de Ninj et Soriu. En théorie, ils ne devaient pas chambouler l’histoire… par contre, si ses acteurs commençaient à leur chercher des noises, l’histoire passerait au second plan.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Mar 3 Déc 2013 - 1:30

Pendant un bref instant, deux secondes à peine, la jeune fille aux pouvoirs psychiques semblait s'être arrêtée et immobilisée. Ses yeux roses s'étaient tourné vers le Zorua invisible aux yeux de tous ... ou presque. Est-ce qu'il pensait vraiment pouvoir se cacher d'elle ? Un rapide souvenir rappelait à Rei une chose : Soriu avait put tuer le monarque des Zoroark ... grâce à son troisième oeil, un troisième oeil qu'il partageait avec la Cryptero. Dans un tel cas, il était alors inutile de chercher plus loin : la jeune fille était tout autant capable de repérer le Zorua même si pourtant, elle sembla ensuite l'ignorer, reprenant la danse et la contemplation de tout ce qui se trouvait dans les alentours. Soriu était proche ... et d'ailleurs, une petite point se fit dans le coeur de chaque esprit, comme si quelque chose rentrait en communion et en résonance avec eux. Oui, Soriu était proche, très proche ... peut-être même trop proche. La voix, cette fois-ci, bien féminine mais surtout celle de Cryptero et non de l'enfant, se fit entendre :

"Soriu va bientôt arriver ... mais tout va alors changer ... tout sera différent, très différent même ... de ce que l'on croyait."

Le ciel s'ouvrit subitement, un halo se formant autour de la jeune fille aux cheveux blancs, celle-ci se mettant à genoux au sol, comme pour recevoir cette sainte lumière. Sans un mot, elle s'était mise à prier, les deux mains jointes alors que le sceptre était au sol, à ses pieds. Le visage tourné vers le ciel, ses yeux arrêtèrent de devenir roses pour reprendre un bel éclat de couleur bleu. Finalement ,tout ce qui était en train de se produire était devant les yeux de tout le monde. Il était vrai ... Une chevelure argentée paraissait dans le ciel, dans la brèche. A bien y réfléchir, c'était totalement différent de l'arrivée du groupe. On pouvait ressentir toute l'envie ... et l'espoir dans l'incarnation qui se présentait à eux. Le jeune homme aux cheveux blancs était tout simplement nu, en position du foetus, les yeux clos, alors qu'il descendait peu à peu dans le ciel. Soudainement, une voix cria :

"TUEZ-LE ! MAINTENANT ! ET L'INCARNATION DE CRYPTERO AUSSI !"

Pichu se sentit subitement paralysée, l'homme encapuchonné dans le tissu la regardant avec un sourire mauvais avant de dire :

"Tu m'excuseras, créature inconnue mais dans une telle condition, je veux surtout que tu profites du spectacle. Question de "sécurité", j'aime bien avoir une spectatrice aux premières loges, ça permet de garder quelques souvenirs."

Pichu se retrouva téléportée ... tout simplement devant Voltali, toujours immobilisée et incapable de se mouvoir. Elle sentait quand même que les pouvoirs psychiques étaient moins puissants que sur le moment mais qu'elle allait devoir faire beaucoup plus ou réclamer de l'aide pour pouvoir se déplacer si elle ne voulait pas attendre. Car oui, des cris fusèrent dans tous les sens avant que des corps ne volent un peu partout, une aura rose se formant autour d'eux. Voltali sentit l'imposant homme sur lequel elle se trouvait se faire peu à peu tirer en arrière. Vu le gabarit, il suffisait de quand même quelques secondes pour qu'il soit renvoyé en arrière. Des têtes firent un tour sur elles-même alors que les cinq Lewsor formaient un cercle autour de la jeune fille à la peau noire, un halo se formant tout autour d'eux. Pendant ce temps, les cinq hommes qui dirigeaient leurs pokémon étaient en train de trucider tout simplement une partie des danseurs et des danseuses, faisant de même avec leurs pokémon psychiques. Ils semblaient résister aux pouvoirs de ces derniers, n'ayant aucun mal à les faire souffrir. Pendant ce temps, c'était tout simplement l'émeute tout autour de groupe d'esprits avant que l'homme qui s'adressait habituellement à Pichu ne regarde le ciel, en direction du corps de Soriu :

"Lewsor, brisez-le. Qu'il ne reste plus rien de lui. Ce n'est qu'un esprit qui n'est pas encore éveillé. S'il arrive dans la ville, nous ne pourrons plus jamais nous enfuir ! Vous devez le faire pour qu'on puisse enfin être libres !"

Un mot d'ordre et voilà que la jeune fille entourée par les cinq Lewsor commençait à gémir. Elle transpirait à fortes gouttes, semblant vouloir garder sa concentration intacte. Plusieurs gardes arrivèrent, cherchant à combattre les cinq hommes. Le nombre était inégal, en faveur d'au moins 10 contre 1 pour les soldats mais pourtant, aucun des soldats n'osait faire un pas, ceux qui s'y risquant trouvant presque aussitôt la mort. Ces cinq personnes étaient dangereuses mais surtout très expérimentées. Et pendant ce temps-là, le corps de Soriu s'était mis à s'illuminer, des fissures apparaissant peu à peu sur ce dernier, comme s'il n'était qu'une simple poupée de porcelaine, un simple objet de verre que l'on pouvait réduire en morceaux en le faisant tomber au sol. Un message mental se fit entendre dans la tête des esprits :

"Ai ... Aidez-moi. Je ... je ne peux pas combattre ces pokémon ... et garder la liaison avec l'esprit du maître de l'esprit. Si je perd la liaison ... sans qu'il ne soit renvoyé ou qu'il arrive, il n'y a aucune chance qu'il en ressorte. Je ... J'ai besoin de vous tous, s'il vous plaît. Aidez-moi tous ... je vous en prie. Je ne veux pas qu'il disparaisse. J'ai besoin de lui ... pour moi ... pas pour eux ... j'ai besoin de lui ... pour mon ... existence. Je veux exister aux yeux de quelqu'un. Cryptero m'a dit qu'il serait là pour moi, qu'elle me l'avait envoyé pour moi. Je ne veux pas de ça ! Je ne veux pas du tout !"

Un message plaintif, presque en pleurs et en sanglots bien qu'il n'en était rien. La jeune fille était toujours à genoux, elle n'avait pas laissé trace d'une quelconque émotion ou souffrance et pourtant, son corps tremblait de partout. Les Lewsor étaient impossibles à atteindre, leurs pouvoirs psychiques empêchant quiconque de s'approcher d'eux, qu'importe les éléments qui allaient les affronter. Et pourtant, les secondes s'écoulaient, inlassablement. Le prêtre ordonnait aux gardes d'y aller directement au corps à corps, d'utiliser des armes à distance alors qu'il signalait qu'il allait chercher du renfort psychique. Tout était confus, tout était horrible et il ne fallait pas oublier les cinq personnes aux commandes des Lewsor. Tout cela pour une unique raison : la Liberté. Mais quelle liberté ? Comment en serait-il autrement en fin de compte ? Et il fallait aussi s'occuper de Pichu qui risquait d'avoir de gros soucis si elle n'était pas aidée. Elle pouvait commencer à se mouvoir peu à peu mais rien d'extraordinaire et vue la cacophonie ambiante, autant dire que cela relevait de l'exploit si elle s'en sortait indemne.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Mar 3 Déc 2013 - 3:38

Reï fixa l’invocatrice du regard en la voyant s’immobiliser un instant. Evidemment qu’elle pouvait le retrouver… comme si c’était nouveau ! D’ailleurs, il n’avait jamais cherché à se cacher d’elle… justement, elle était bien la seule et unique personne qu’il ne cherchait pas à bluffer dans la salle ! Heureusement, la gamine sembla comprendre son objectif et ne risqua rien qui aurait pu compromettre son plan de protection.

L’invocation eut finalement lieu, et Soriu apparut, haut dans le ciel… juste avant qu’un homme ne réclame sa mort et celle de l’invocatrice.

Pichu se retrouva téléportée juste devant Voltali, tandis que cette dernière sautait du dos du forgeron pour mettre pied à terre, de nouveau sous forme animale et libérée de son illusion.
Oh, sans déconner… avait-il vraiment besoin de ça ? Pichu soupirait : s’il n’avait pas pris la peine de la déclarer dans le camp adverse, elle serait bien sagement restée immobile à profiter du spectacle jusqu’au dernier moment… mais elle ne supportait pas qu’on l’empêche d’agir ! D’autant plus quand elle ne comptait déjà pas agir de base ! Toutefois, elle eut beau lutter contre cette paralysie, rien n’y faisait… à ce rythme, elle était partie pour ne recouvrer ses forces après la bataille.

« Toi, t’as encore fait de la merde… », Pesta Voltali en voyant le carnage qui se déroulait sous ses yeux.

« J’ai absolument rien fait ! Attends, j’ai vraiment l’air de quelqu’un d’impliqué là, selon toi ? », Ragea la souris en haussant les bras… à la vitesse d’un mollusque atrophié.

Tss… bon, même dans cet état, elle pouvait toujours être utile… dans le pire des cas, elle ferait une simple bombe d’électricité pour éloigner ses ennemis quelques instants. Alors autant qu’elle rejoigne le reste du groupe. Attrapant la souris par la peau du cou, Voltali la balança en direction des autres esprits avant de retourner s’occuper des assaillants de l’invocatrice. Dire qu’elle avait prévu d’empêcher le prêtre d’intervenir… et que finalement elle allait quasiment se battre à ses côtés ! Enfin, n’allez pas imaginer qu’elle comptait protéger le moindre nobliau… ses priorités, dans l’ordre, se constituaient de Reï, Soriu, l’invocatrice et des autres esprits. Le premier étant en sécurité toujours invisible, elle allait donc s’occuper du reste…
La renarde électrique se plaça à proximité de l’invocatrice – ou du moins, de là où on la voyait –, et balança quelques ball’ombre en direction des Pokémon psychiques dans les airs. Toutefois, elle n’eut pas l’occasion de les déranger bien longtemps : l’un de leurs dresseurs, visiblement lassé de trancher dans du corps solide, semblait désormais s’intéresser aux esprits qu’ils étaient, comme pour s’assurer qu’ils étaient palpable. Evitant un coup de dague au dernier moment, la renarde électrique eut la mauvaise surprise de se retrouver immédiatement figée sur place par les pouvoirs psychiques de l’homme tandis qu’il réitérait son attaque. Elle para le coup d’un abri le temps que la paralysie psychique ne se dissipe, et s’éloigna à nouveau d’un bond. Comment faire ? Elle détestait affronter des créatures psychiques… encore moins quand il s’agissait d’humains. Et aujourd’hui, il y en avait dix pour le prix d’un…

Du côté des autres esprits, la surprise de ce carnage rappela les trois Pokémon de Ninj à la dure réalité… hélas, ils n’étaient pas là pour assister à un festival… qui à priori venait d’être annulé, la moitié des intervenant venant de perdre leur tête d’un coup de dague ou d’une attaque psychique.

« Il faut protéger Soriu ! Et l’invocatrice ! », Hurla Emolga avant de se rappeler qu’ils avaient également d’autres personnes à protéger…

Déjà, il y avait Pichu, qui venait d’atterrir à plat ventre devant eux et qui souffrait toujours de paralysie. Et évidemment il y avait aussi les deux gamins, et notamment la Malosse qui couinait de terreur, les yeux écarquillés devant le carnage qui se déroulait sous ses yeux. Par chance, elle ne craignait pas les attaques psychiques de ses adversaires… il fallait donc seulement la protéger de leurs dagues. Mais alors qu’elle s’apprêtait à faire reculer les deux jeunes pour les faire sortir du temple discrètement, elle eut la mauvaise surprise de voir le Germignon la repousser pour s’avancer au milieu de tous.

Posant délicatement sa feuille sur le corps lésé de Pichu, il libéra une douce Aromatherapi. Bien plus rapidement que prévu, Pichu fut donc de nouveau sur pattes… et particulièrement colérique.

« Ca va chier… Ca va VRAIMENT chier ! »

D’un pas décidé, Pichu se plaça juste en dessous de l’humain qui descendait du ciel, à l’endroit où les cinq Lewsor s’étaient rassemblés. Ils voulaient faire la fête à leur façon ? Soit… elle allait également faire la fête à sa façon. D’autant qu’avec tout ce qui lui était arrivé ces derniers jours, elle avait vraiment besoin de se défouler. Elle ne le faisait pas pour Cryptéro, ni pour Soriu… mais pour elle. Tout en faisant claquer sa queue au sol de rage, la souris électrique leva les bras au ciel, un large sourire sur le visage. Le ciel s’assombri, empli de nombreux nuages menaçants tandis que la pluie commençait à s’infiltrer à l’intérieur du temple, rapidement rejointe de cet élément si prévisible… la foudre.

Le fatal-foudre de Pichu déferla dans un violent craquement sonore, frappant en continu les 5 lewsor autour de Soriu. Evidemment, les Pokémon psychiques détournèrent l’attaque, formant une véritable cascade de foudre autour d’eux, offrant par la même occasion un spectacle presque aussi magnifique que le méritait la cérémonie d’origine. Toutefois, loin de se laisser impressionner par les pouvoirs de ses adversaires, Pichu enchaina un flot continu d’attaques en direction des Pokémons psychiques : restait à savoir s’ils auraient assez d’endurance pour jouer les paratonnerres bien longtemps tout en essayant de s’attaquer à Soriu…
Voyant que la souris s’en prenait à ses soldats, le brigand tenta une nouvelle paralysie psychique… qui n’eut cette fois-ci pas le moindre effet. En fait, Pichu n’avait tout simplement pas été affectée par l’altération d’état. Pire encore, son corps déjà lumineux de par sa nature d’esprit s’était vu renforcé d’étranges barrières… tout comme l’ensemble des esprits présents.

Contrairement à la gamine survoltée, ils n’avaient pas une force de frappe exceptionnelle… par contre, côté soutien, c’était une autre histoire ! Germignon et Emolga venaient d’ériger une rune protect et un mur lumière autour des corps de l’ensemble de leurs partenaires, à savoir, tous les esprits, Soriu et l’invocatrice. Face à autant de pouvoirs psychiques, la méthode n’avait pas été longue à choisir : non seulement ils annulaient les effets secondaires des attaques, mais ils en diminuaient l’efficacité… voilà qui devrait permettre à Soriu de tenir le temps qu’ils affrontent ces terroristes… et à Voltali d’affronter convenablement ses adversaires ! La renarde tenta même d’utiliser une brève attaque électrique, qui fut malheureusement détournée sans difficulté. Bon… des ball’ombre. C’était bien les ball’ombre dans ce genre de situation… dans le pire des cas, qu’ils s’approchent, ces tarés, et elle les empalerait sur ses pics.

Mais évidemment un soutien défensif n’est jamais suffisant… alors autant soutenir un peu les attaques également ? Alors que les Lewsor tenaient le choc face à la foudre de Pichu, ils eurent la mauvaise surprise de voir l’attaque gagner en intensité : posant ses mains sur les épaules de la Pichu, Emolga lui donnait un Coup D’main des plus appréciés… au final, tout le monde trouvait son rôle dans l’affrontement, à l’exception de la petite Malosse qui couinait de terreur au milieu de tout ce raffut, bien qu’elle ait rejoint Pichu, Emolga et Germignon. Restait à espérer que les Pokémon de Soriu sauraient les protéger efficacement tout en aidant Voltali à s’occuper des humains pour protéger l’invocatrice et le petit groupe qui avait pris l’initiative d’attaquer les Lewsor.

Et Reï dans tout ça ? Hé bien… il camouflait toujours l’invocatrice dont les Lewsor avaient attaqué une fausse image au début de l’attaque. Et il observait… il surveillait, plus précisément, à l’écart, dans l’attente d’une réaction plus notable que les autres de ses adversaires.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Jeu 5 Déc 2013 - 2:13

Pour un bordel, c'était un beau bordel, un très gros bordel aussi, d'ailleurs. M'enfin la beauté et la taille n'avaient rien à faire quand il y avait de tels mouvements dans les alentours. Des cadavres, des soldats, TOUT était fait pour cause bon nombre de problèmes au groupe constitué par les esprits. Autant dire que pour Pichu qui aimait avoir du mouvement, elle était pleinement servie. Peut-être un peu trop même en fin de compte ? Tout ce qu'il était possible de voir, c'est que cela ressemblait à une mini-guerre où chaque participant tentait de faire de son mieux, que cela soit dans la fuite ou alors le combat. De toute façon, ils n'avaient guère le choix. S'ils ne faisaient rien, la cérémonie serait stoppée et ça, ils ne pouvaient pas se le permettre. Les rares combattants avaient leurs propres convictions à défendre et comment pouvait-il en être autrement que par le sang et la violence ? Pichu avait décidé d'utiliser sa foudre pour l'abattre sur les Lewsor mais comme elle s'en doutait, la majorité des éclairs furent détourné mais le souci, c'est où ils allaient ? Les Lewsor étaient malins, terriblement malins et même s'ils ne purent tous guider les foudres, la majorité ... était tout simplement dirigée vers Soriu ?

"Je ne laisserai ... pas faire ça !"

La voix de l'enfant résonna dans la tête de tout le monde alors que les éclairs se détournaient une nouvelle fois, venant foudroyer des personnes innocentes mais aussi trois des cinq hommes qui dirigeaient les Lewsor. Ces derniers avaient arrêté leurs assauts, semblant suspicieux. La puissance psychique ne provenait pas de la jeune fille qu'ils entouraient ... mais d'ailleurs, à quelques mètres. Subitement, i'llusion produite par le Zorua se dissipa, il n'était plus possible de berner les Lewsor qui remarquèrent alors la jeune fille en sueur, à genoux ... la véritable jeune fille. Aussitôt, ils formèrent un cercle autour d'elle mais l'un des cinq Lewsor se mit à trembler avant qu'un visage ne se rapproche de son cou, des crocs s'y plantant avant de déchiqueter un morceau de celui-ci. La Momartik était arrivée à sa hauteur, son masque un peu retiré au niveau de ses lèvres pour présenter sa mâchouille. Crachant du sang, elle projeta le Lewsor sur le côté, comme si de rien n'était. Elle s'écria pour que tous puissent l'entendre :

"Plus vite nous terrasserons ces Lewsor, plus vite Soriu sera en sécurité ! Je vous rappelle que nous sommes là pour le sauver !"

Quant à la foudre qui risquait de toucher tout le monde, Nephene se chargeait de protéger les jeunes pokémon de Ninj mais aussi le reste du groupe de Soriu. Normalement, Pichu et Voltali n'auraient aucun problème à pouvoir tenir le choc si elles recevaient quelques coups de foudre. Mais tout n'était pas fini, loin de là et les hommes recouverts par le tissu ne semblaient même pas avoir du mal face à la foudre tombée sur eux. Ils tremblaient un peu mais rien à voir avec la décharge de la Pichu. De son côté, Voltali avait décidé de s'en prendre aux humains qui dirigeaient les Lewsor, rien que ça. C'était du courage ou de la témérité mais alors que les Ball'Ombres allaient les atteindre, il n'en fut rien du tout. En fait, l'un des tissus se déchira, laissant paraître des lames sur les bras. Avec vivacité, l'homme qui avait été touché par les Ball'Ombre fonça vers Voltali, cherchant à l'entailler. A bien y réfléchi ,il n'avait aucun problème à utiliser les quelques pouvoirs psychiques alors qu'il émanait de lui une aura mauvaise et malsaine.

"Arrête donc de bouger un peu, tu vas bien voir comment on va s'occuper de toi."

Voilà qu'il avait décidé de prendre la Voltali comme cible mais une pierre vint subitement le projeter contre un pilier, Moona, sous sa forme humaine ayant le rubis sur son front qui se mit à briller fortement. Elle avait décidé d'utiliser ses pouvoirs et elle n'était pas la seule. La Solochi était restée auprès de Nephene tandis que la petite Pyronille faisait des efforts, crachant quelques flammèches en direction des hommes. Elle avait remarqué que les attaques étaient détournées par les Lewsor donc elle ne se focalisait plus dessus. Les morceaux de tissu tombaient les uns après les autres et dès que c'était le cas, les auras malveillantes continuaient de progresser, envahissant toute la zone. Oui. Autant ils ne semblaient être que moyennement doués pour jouer avec les pouvoirs psychiques liés aux Lewsor, autant ils semblaient d'un tout autre niveau ? Ou presque ? Difficile à savoir ou à prédire ... mais ils étaient loin d'être inexpérimenté. Pourtant, maintenant, c'était Lalabelle qui décidait de combattre l'un des hommes, frappant de ses poings et de ses pieds, l'autre répliquant de ses lames en criant :

"BON SANG ! Mais elle a aucune arme et je la blesse même pas ! Elle pare tous mes coups !"

"Soriu a toujours voulu éviter que je ne me blesse ! Pour ça que je sais comment me battre contre des personnes armées ! Même comme toi !"

Il ne restait plus qu'Eoli qui avait décidé le tout pour le tout. Elle-même ne se préoccupait pas du combat, fonçant à toute allure vers le corps de Soriu qui continuait de se briser de plus en plus. Au final, même s'il y avait un Lewsor de moins , ça ne changeait pas le tout. Même si les fissures étaient moins nombreuses et que les attaques avaient moins d'effets sur les esprits, il ne fallait pas oublier que les Lewsor étaient à nouveau focalisé et maintenant de manière bien plus efficace autour de la véritable jeune fille qui était encore à genoux. On pouvait voir un peu de sang à ses pieds, son visage saignant sans même qu'aucune blessure ne soit visible. Elle semblait souffrante , plus que souffrante, surtout maintenant que les Lewsor l'entouraient. Et le corps de Soriu n'était guère en meilleur état :

"Je vous rappelle notre mission : nous débarrasser de l'esprit qu'elle invoque ! Si vous pouvez ensuite la capturer vivante ou non, ce n'est pas grave ! Continuez, Lewsor ! Vous y êtes presque !"

Visiblement, la première cible était l'esprit qui flottait dans les airs. Il semblait être à mi-parcours du chemin jusqu'à la jeune fille alors que son corps était de plus en plus fissuré. PIRE ! On pouvait même voir des morceaux, le bout des doigts et des pieds qui étaient en train de s'émietter. Tout cela n'était plus qu'une question de temps, de minutes avant que tout ne s'effondre. Et que se passerait-il si l'esprit de Soriu était alors tout simplement détruit ? Le message de Cryptero pouvait alors revenir en mémoire : chaque acte, chaque geste, chaque parole, tout était fait de telle sorte que le moindre évènement avait une incidence sur ce qui se passait. Mais ? Etait-il vraiment possible de modifier ce qui se trouvait ici ? Quelles seraient les conséquences en agissant de la sorte ? La Pichu était maintenant ciblée par deux des hommes, étant considérée comme la plus dangereuse parmi le groupe  Au final, la Momartik humanisée avait quand même réussi son effet. Personne n'osait l'approcher, que ça soit les Lewsor qui restaient inquiets, les humains qui étaient impressionnés ou alors tout le monde qui continuait de s'enfui. C'était dangereux, très dangereux par ici.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Jeu 5 Déc 2013 - 4:31

Ils tombaient tous dans le panneau… que ce soient les Zoroark, les humains d’Erasia ou ces types bizarres, aucun n’imaginait le risque que cela représentait de se rapprocher d’elle… surtout juste après un tel déferlement d’énergie ! En voyant deux de ces hommes à l’équipement fait de lames bien étranges, Pichu cessa son attaque sur les Lewsor. Ils voulaient passer en premiers ? Bien.

D’un mouvement de bras, elle repoussa Emolga loin de l’affrontement tout en restant parfaitement immobile, attendant que le premier de ces fous ne s’approche. L’attaque ne tarda pas : sûr de lui, l’homme frappa de toutes ses forces d’un de ses bras armé de lames, que la souris contra en l’entourant de sa queue métallique. Exactement comme il l’avait prévu… après-quoi, il n’avait plus qu’à frapper ce corps chétif de souris de son autre bras, tout en maintenant la créature à portée grâce à cette queue enroulée autour de son bras. Malheureusement pour lui, ce qu’il n’avait pas prévu, c’était l’attaque que Pichu avait déchainée à la seconde même où sa queue était entrée en contact avec le bras de l’humain.
Malgré sa puissance, le fatal’foudre détourné par l’invocatrice n’avait eu que peu d’efficacité sur ces hommes… mais concernant l’énergie que Pichu accumulait peu à peu dans son appendice métallique, le résultat fut bien différent. La quantité d’électricité déchargée par le contact de ce membre revenait à encaisser le contrecoup de la totalité des attaques que Pichu avait lancées en une seule fois…

Sans même avoir le temps de hurler, l’homme sentit la foudre se propager de son bras dans l’ensemble de son corps : le temps d’un soupir, il fut pris de convulsions, tandis que son sang commençait à couler de ses yeux et de ses différents orifices. L’instant d’après, il tombait à terre, terrassé par cette énergie qui faisait encore vibrer l’ensemble de son corps.

Suite à sa réussite, Pichu n’eut pas le temps de désenrouler sa queue que déjà un autre de ces hommes abaissait ses lames dans sa direction. Sans crier gare, le corps de la souris s’illumina, grandissant rapidement jusqu’à reprendre la taille de cette très jeune humaine que le peuple du désert avait pu côtoyer la semaine passée. Et avant-même que la transformation n’ait abouti, elle s’éloigna du corps inerte de sa victime dans un éclair vif. Une très belle réactivité de sa part… mais durant laquelle elle avait malheureusement oublié de prendre en compte un point essentiel.

Bien que surpris de la violence de son adversaire et de cette transformation subite, l’homme acheva son attaque, frappant juste à temps cette boule de foudre qui tentait de lui échapper. Deux mètres plus loin, tous purent voir la Pichu qui reprenait déjà son apparence animale pour aller s’effondrer sur le sol en gémissant dans un roulé-boulé inquiétant. Elle laissa derrière-elle une longue flaque de sang – pour sa taille –, et stoppa finalement sa chute après quelques instants, dévoilant qu’un de ses bras avait été violemment entaillé par la lame de l’humain.

« CORPS D’ESPRIT DE MERDE ! », Hurla-t-elle en portant son bras indemne sur sa blessure.

Dans le monde réel… la lame de cet humain serait passée au travers d’elle comme au travers d’une boule de foudre, sans même qu’elle ne la remarque… mais évidemment, elle avait complètement oublié cette histoire d’esprit dans sa stratégie, et se retrouvait à présent avec une blessure plus que gênante pour la suite de l’affrontement…

Ricanant de sa réussite, l’humain se lança à la poursuite de sa proie blessée. Mais il se retrouva rapidement à devoir affronter un autre Pokémon… Germignon : voyant son alliée à terre, le jeune Pokémon plante n’avait pas hésité un instant avant de s’interposer. Et dans un mouvement héroïque, il fit tournoyer la feuille sur sa tête afin de créer une série de tranch’Herbe qu’il balança en direction de son adversaire. Ce n’est qu’en voyant les feuilles s’écraser sur l’armure de l’humain qu’il se dit que finalement, le rôle de support lui convenait mieux que celui d’assaillant…

Bien trop lent pour éviter la moindre attaque, le Germignon se fit atteindre de plein fouet par les lames de l’humain, et fut balancé sur le côté dans un état bien plus inquiétant que celui de la souris électrique.
Un couinement d’effroi retentit dans la salle, tandis que la Malosse voyait son ami s’effondrer dans une nouvelle flaque de sang sur le sol. Et quittant la protection de la Milobellus, elle accourut dans sa direction pour s’enquérir de son état : entaillé du bas des reins jusqu’aux épaules, le Germignon venait probablement d’encaisser la pire blessure de toute sa courte vie. Pourtant, il n’y avait pas encore de quoi paniquer : la plaie, bien qu’impressionnante, n’était pas particulièrement profonde. Par contre, le pauvre Pokémon se retrouvait parfaitement incapable de continuer l’affrontement dans cet état… et pourtant, tandis que son assaillant retournait vers Pichu, qui avait tout juste eu le temps de se camoufler derrière quelques reflets pour tenir son assaut le temps de se remettre de ses émotions, un troisième humain arrivait dans leur direction pour mettre un terme à ses souffrances.

Cette fois-ci, ce fut Emolga qui réagit en s’interposant. Et tandis qu’elle aveuglait l’humain d’une attaque flash, elle hurla à l’intention de la Malosse :

« Ramène-le vers Nephene ! Je me charge de lui ! »

Se charger d’un de ces psychopathes seule ? Comme si elle en était capable… non, à priori, Emolga, tout comme Voltali, avait autre chose en tête. L’homme avait finalement frappé en se fiant à ses pouvoirs psychiques plutôt qu’à sa vue : sa lame s’enfonça effectivement dans un corps… celui d’un clone créé dans l’urgence par Emolga, tandis que cette dernière était en pleine forme, à peine deux mètres plus loin. Déjà, elle remettait-ça… et elle tiendrait… aussi longtemps que possible. Ce type ne pourrait attaquer personne d’autre tant qu’elle se chargerait de lui… et elle lui résisterait, un minimum. Voltali également misait sur cette même solution, étant incapable de venir à bout de son adversaire sans… hélas… sans attaque foudre digne de ce nom. A chaque coup, l’autre jubilait, persuadé d’avoir raté sa cible à un dixième de seconde près et que la prochaine attaque serait la bonne. Mais en réalité, Voltali esquivait chaque attaque avec aisance… tout en essayant de donner à cet homme l’impression qu’il se rapprochait de la victoire. Elle avait peu à peu augmenté sa vitesse avec hâte, afin de tenir les assauts de l’homme sans difficulté… mais elle ne pouvait qu’esquiver. Alors pour éviter qu’il ne se lasse et s’en aille sur un autre… elle prenait le risque d’éviter au dernier moment, pour que justement, cet homme s’acharne. Sa seule autre arme était de paralyser l’homme d’une cage-éclair s’il faisait mine de vouloir frapper Moona plutôt qu’elle, en espérant que l’abeille trouverait une solution pour faire avancer cet affrontement. Une cage éclair… une attaque électrique… c’était déjà un bon début, mais ça restait bien loin de ce dont elle aurait été capable autrefois…

Au final, la situation s’était inversée : tous les humains avaient trouvé un adversaire… par contre, plus personne ne s’occupait des Lewsor, excepté Friyendia. Il était donc temps pour Reï d’intervenir… d’autant que son illusion sur l’invocatrice ne faisait plus effet et qu’elle était à présent prise pour cible.


"Enchaine !"

Cet unique mot s’imposa un court instant devant le visage de la Momartik. Reï était impressionné… jamais il n’aurait cru que derrière le masque frigide et calme de cette Pokémon se cachait une telle petite démone ! Mais à présent, il allait lui offrir une occasion en or au péril de sa propre vie. Tout le monde prenait des risques… alors pourquoi pas lui ?

Comme sortie de nulle part, une créature massive fit son apparition à quelques centimètres des Pokémon psy : en apparence, certains auraient pu reconnaître un Trioxhydre au moins aussi gros que celui qu’ils avaient affronté aux vestiges d’ébènes. Toutefois, les deux têtes de ses mains avaient été remplacées par des têtes de Tranchodon, dont les lames semblaient aussi tranchantes que vivaces. De plus, la totalité de son corps était d’une couleur sombre unique, comme si la créature s’était extirpée du cauchemar d’un enfant. La bête n’eut pas à pousser le moindre cri… déjà, les Lewsor se sentaient comme contraints de s’intéresser à elle et de délaisser leur objectif principal. Et à l’instant où un long râle rauque se fit entendre du fond de sa gorge… les quatre Lewsor s’emportèrent dans un élan de colère confuse, et oublièrent définitivement de se focaliser sur l’Invocatrice.

Spoiler:
Attaques de Reï sur le dernier paragraphe : Provoc + Vantardise Razz

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Jeu 5 Déc 2013 - 23:41

"Qu'est-ce que ...  Cette puissance !" s'exclama l'homme qui semblait dirigé les quatre autres. Enfin, plus que trois maintenant. Il ne s'était pas attendu à une telle force de la part de cette ... hein ? Une jeune fille maintenant ? Elle était capable de devenir humaine quand elle le désirait ? C'était quoi cette diablerie ? Ca ne devait pas se passer comme ça ! Il en était hors de question ! Il regarda autour de lui. Les soldats, galvanisés par le fait que le groupe des esprits prenait l'ascendant sur les Lewsor et les hommes qui les dirigeaient, étaient en train de se regrouper, prêts à combattre à nouveu . CA NE DEVAIT PAS SE PASSER COMME CA ! BORDEL ! Il ne s'était pas attendu à ce ça se finisse de la sorte. Non ! L'objectif était simple ! PLUS QUE SIMPLE ! Il hurla pour les autres personnes : "STOP ! FOUTEZ-VOUS EN DES HUMAINS ET DES ESPRITS ET DES POKEMON ! FOCALISEZ-VOUS SUR CELUI DANS LES AIRS ! EXTERMINEZ-LE ! PAREIL POUR L'ÂME DE CRYPTERO ! ON N'A PLUS DE TEMPS A PERDRE AVEC TOUT CA !"

Pendant ce temps, Nephene octroyait les soins à tout le monde, surtout au groupe mais aussi aux gardes et pokémon qui tentaient d'aider du mieux qu'ils le pouvaient. Cela avait d'ailleurs tendance à agacer leurs adversaires, qui, malgré tout ce qu'ils faisaient, n'arriver pas à en terminer avec eux mais qu'importe. Elle n'était pas là pour leur faire plaisir de toute façon. Le plus important était les blessure de Germignon et Pichu, chose qu'elle soigna de plusieurs anneau hydro tandis que Moona faisait de même, projetant tout simplement du miel sur leurs blessures, cherchant à protéger du mieux qu'elle le pouvait la jeune fille aux cheveux blancs et noir. Pendant ce temps, l'homme qui s'attaquait à la Voltali ne s'en préoccupa plus, semblant obéir aux ordres de son "supérieur". Mais alors qu'il s'approchait de la jeune fille toujours à genoux bien que tout son corps tremblait et s'illuminait maintenant, une ombre se faufila dans son dos :

"Un peu de fraîcheur ... dans un désert, je pense que cela ne vous déplairait pas, n'est-ce pas ?"

Un petit rire se fit entendre, quelque chose de malsain qui força l'homme à se retourner, donnant un coup de lame dans le vide. Il n'avait put voir que pendant un bref instant le kimono blanc de la jeune femme Momartik. Celle-ci réapparut dans son dos, le froid se faisant ressentir tout autour d'elle avant de bouger son masque. Subitement, sa bouche se planta une nouvelle fois dans la gorge de l'homme mais sans qu'elle lui arrache un bout comme avec le Lewsor. Non, là, c'était différent. Le corps se statufia sur place, gelant de haut en bas avant avant qu'elle ne donne une petite tape du doigt, brisant la statue de glace, fronçant les sourcils tout en remettant correctement son masque.

"Je crois vraiment que je vais pas bien du tout ... Soriu me manque terriblement en fait. Plus que je ne veux le croire. J'ai l'impression de manquer de sa présence. Je ne laisserai personne m'empêcher de le revoir ... je n'aimerai pas maudire autant de personnes  et de pokémon pour cela."

Elle avait dit cela sur un ton morne, mais que pourtant, tous purent entendre autour d'elle. Avec lenteur, elle avait maintenant son visage tourné vers l'homme qui dirigeait la petite troupe. Il avait fait un pas en arrière, reculant de plusieurs ensuite. Des monstres ! Ce groupe d'esprit était constitué de monstres ! Même les humains n'étaient pas des humains ! Les pokémon n'étaient pas des pokémon ! Des créatures horribles, capables de dévorer et faire saigner autrui comme si de rien n'était ! Ah ... Ah ... Ah ... NON ! NON ET NON ! Ils avaient une mission à accomplir !

"ON IRA DELIVRER CETTE VILLE DES ESPRITS ET DE CETTE FOUTUE RELIGION !"

Il semblait presque désespéré. Les Lewsor ne continuaient plus leur travail sur l'esprit dans les cieux qui était maintenant proche du sol, proche de la jeune fille. S'il arrivait à la toucher, tout ce qu'ils avaient fait était alors voué à l'échec ! HORS DE QUESTION ! NON ! Il ne voulait pas en arriver là mais visiblement, il n'avait pas le choix ! PAS DU TOUT ! Il commença à sangloter, serrant une pokéball dans ses mains. Ca devait donc être ainsi ? Son but était de purifier cette ville . Nombreux étaient ceux qui avaient survécu ... mais il fallait purifier cet endroit, le purger de toute présence psychique ... en utilisant les pouvoirs psychiques justement. N'était-ce pas tristement ironique ? Mais qu'importe, ils l'avaient voulu. Avec lenteur, une pokéball tomba au sol, s'ouvrant pour laisser apparaître une créature d'environ un mètre, au crâne sur-dimensionné et de couleur brune. Ses yeux verts brillaient alors que l'homme lui disait :

"Vise maintenant l'esprit dans les airs. VITE ! Ne lui laisse pas la possibilité d'atteindre l'âme de Cryptero !"

Le pokémon resta stoïque et immobile, comme si tout cela ne l'intéressait guère. Pourtant, peu à peu, il tendit une main vers Soriu, le corps de celui-ci se fissurant de plus en plus, les deux bras et les deux jambes tombant en morceaux. Il ne restait maintenant plus que le tronc et la tête de ce qui semblait être son esprit. Le pokémon qui semblait être l'évolution des Lewsor était plus que concentré sur son objectif. L'atmosphère commença subitement à se rafraichir, le froid s'installant alors qu'à un mètre du sol, un ectoplasme en kimono flottait doucement, visiblement prêt à tout pour en termine avec ses adversaires. Lalabelle chercha à foncer vers le Neitram mais se retrouva subitement projetée en arrière, heureusement réceptionnée par Eoli qui était de retour, décontenancée et désabusée par ce qu'elle avait put faire, c'est à dire rien du tout. La situation allait mieux pour les citoyens puisque le nombre d'adversaires avait rétrécit ... mais quant à la jeune fille, cela empirait et que dire de Soriu ? Tout était fait pour les briser.

Sauf qu'aucune des filles n'allait laisser passer ça. Elles se l'interdisaient. Soriu était si proche ... et maintenant, toutes ignoraient complètement les Lewsor et les différents humains, quittes à ce que ces derniers puissent les attaquer, sans même se préoccuper des blessures qu'elles allaient avoir. Toutes les demoiselles, même la petite Pyronille, la Solochi continuant de dormir sur Nephene, se dirigeaient en direction du Neitram. C'était si proche ... tellement proche ... et pourtant, tout était encore loin d'être résolu. Ce qui allait se déclencher d'ici quelques minutes allait être dantesque. Bien entendu, Pichu et les autres étaient déjà au courant de ce que Soriu savait faire. Elles savaient aussi que les pokémon de Soriu n'étaient pas à prendre à la légère ... et que chacune, individuellement, était très expérimentée dans l'art de se battre bien que cela n'avait jamais été la raison première de leur relation avec Soriu. Mais maintenant, qu'est-ce qui allait se passer si les cinq pokémon liées à Soriu, depuis des années, décidaient d'attaquer en même temps une seule et unique cible. C'est ce qui allait bientôt se produire ... et il serait alors bien dommage que cet endroit soit ravagé pour les années à venir si elles arrivaient à atteindre leur objectif.

Là, ce n'était pas la sécurité de l'enfant qui était à prendre en compte, ni même celles des soldats, pokémon, nobliaux ou citoyens. La seule chose qui importait, c'était de stopper celui qui faisait souffrir atrocement Soriu ... cette créature, venue d'ailleurs, dont l'existence même était un fléau pour elles. Le plus étrange était celle qui guidait la petite troupe en direction du Neitram. Deux Lewsor cherchèrent à s'interposer, ayant retrouvé leurs esprits mais la jeune femme au masque blanc et en habit de kimono leva une main en l'air. Le froid se mélangeait maintenant à un vent mauvais, peut-être peu efficace sur le moment mais qui allait affaiblir de plus en plus le Neitram et les deux Lewsor. Pendant ce temps, Moona préparait ses propres attaques, créant de nombreux Apitrinis tandis que Lalabelle chargeait ses poings de différents éléments. Eoli avait la gueule ouverte, prête à déployer ses pouvoirs issus des dragons. Quant à la Pyronille, elle crachait de petites flammes en direction des Lewsor bien que tout semblait ineffficace. Seule la Solochi fixait les deux pokémon adverses, comme si de rien n'était. Elle humidifiait sa mâchoire, pour se préparer à quelque chose ... avant de se recoucher sur Nephene, celle-ci restant prête surtout pour soigner ses alliés.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Ven 6 Déc 2013 - 2:35

La Malosse regardait toujours la scène d’un regard terrifié, couinant en continu tout en léchant régulièrement le visage de son ami ensanglanté. L’anneau hydro de Nephene le soignait lentement… pourtant, sa blessure semblait guérir plus rapidement que celle de Pichu : malgré la pluie qui camouflait les cieux, le petit Pokémon plante tentait de se régénérer par synthèse. Il ne supportait pas de rester un poids mort pour les siens plus longtemps. Malheureusement, l’affrontement amorçait sa dernière phase, et tout semblait parti pour qu’il ne soit pas remis avant que tout ne soit terminé.

Quant à Pichu, elle balança immédiatement à l’intention de Nephene :

« T’occupes pas de moi, c’est pas une blessure à la con qui va me ralentir. »

Selon elle, Germignon avait bien plus besoin d’aide. Bien qu'en réalité, elle était bien contente de sentir l'eau revigorante de Nephene recouvrir sa plaie ! Néanmoins, qu’elle n’avait plus d’adversaire, l’autre l’ayant abandonnée tout comme son confrère affrontant Voltali pour se rapprocher de l’invocatrice… heureusement, sa prochaine victime était toute trouvée ! Le chef de la bande, qui avait osé la tromper inutilement pour la ramener ici.

« J’vais t’apprendre à tirer les gens d’une sieste tranquille pour les balancer paralysés au milieu d’un carnage ! », Pesta-t-elle avant de déchainer une foule d’attaques électriques dans sa direction.

Qu’il esquive, qu’il détourne, qu’il contre-attaque… elle s’en fichait, elle l’achèverait. Le pauvre brigand se faisait littéralement harceler de Fatal’foudre et autres attaques électriques toutes aussi puissantes les unes que les autres. Haut dans le ciel, le tonnerre grondait, appelé par la souris à déferler sur un seul homme. Toutefois, après un certain nombre d’attaques, Reï décida pour une raison étrange de voler sa victime à la gamine énervée…

L’énorme dragon à trois têtes se jeta sur sa proie, la plaquant au sol avant de jeter ses têtes sur différentes parties de son corps, arrachant son armure et sa chair avec la même facilité qu’un loup s’en prenant à un lièvre.

Pourtant, il n’en était rien… mais étant donné la violence de la situation, qui aurait pu s’en douter ? Tandis que tous voyaient ce dragon massacrer le terroriste, ce dernier, tout de même plaqué au sol, fut entièrement plongé dans les ténèbres. Au milieu de ce néant, une unique phrase fut visible…

"Si tu veux réellement aider cette ville, oublie ce combat et résume-moi le problème aussi vite que possible…"

Ils n’avaient pas beaucoup de temps… le temps de l’affrontement, pas plus. Après-quoi, soit son illusion serait démasquée, soit l’invocatrice de Cryptéro aurait achevé son invocation et le révélerait aux yeux de tous pour sa mise à mort. Dans tous les cas, Reï ne pouvait – et ne voulait pas – éviter la mort à cet homme. La phrase s’effaça rapidement, laissant place à une seconde tout aussi claire :

"Nous sommes uniquement ici pour ramener cet esprit invoqué saint et sauf à son époque, pas pour aider ces religieux."

L’homme pouvait essayer de se redresser et de retourner au combat… rien ne l’en empêchait : il redeviendrait visible et serait achevé par Pichu ou quelqu’un d’autre dans la seconde. Mais par ces paroles, Reï espérait le raisonner, et lui faire comprendre qu’il n’y avait plus de victoire possible dans cet affrontement. A présent, la seule solution qui leur restait pour vaincre ces religieux, s’ils étaient réellement si mauvais que ces hommes semblaient le croire, c’était de mettre les esprits au courant de la situation en espérant que l’avenir ferait s’affronter les deux groupes restants, esprits et religieux. A deux centimètres de l’humain, le Zorua attendait patiemment une réponse, espérant pouvoir gagner quelques informations vitales de cet affrontement imprévu…

En dehors de toute cette histoire, Pichu rageait :

« Putin, c’était le mien ! Enfoiré ! »

Finalement, elle déferla de nouveau sa rage sur la créature la plus proche, à savoir l’un des deux Lewsor qui semblaient complètement perdus depuis l’apparition du Tryoxhydre. Sans ses camarades pour détourner sa foudre, le pauvre ne résista pas bien longtemps…
Quant à l’autre, il continuait d’envoyer des attaques psychiques en vain sur l’énorme dragon, ce qui n’était pas beaucoup plus utile que d’être confus. Voltali lui régla son compte sans grande difficulté en lui explosant quelques ball’Ombre en plein visage. Ha ! On faisait moins le malin lorsque rien n’empêchait l’attaque d’arriver à terme ! Enfin bref… ces deux Lewsor devaient leur défaite aux capacités particulières de Reï, contrairement aux deux qui avaient réussi à s’en extirper.

Restaient deux humains. L’un qui ne pouvait tout simplement pas s’occuper de l’invocatrice, puisqu’Emolga l’empêchait d’attaquer quoi que ce soit… et l’autre qui accourait aussi vite que possible en direction de cette fille aux cheveux blancs et noirs pour l’empêcher d’atteindre l’esprit de Soriu. Il trancha quelques têtes, les soldats du prêtre commençant à se rassembler autour de l’invocatrice pour la protéger des derniers terroristes présents. Il se rapprochait toujours plus de sa cible, incapable d’être arrêté par des adversaires si pitoyables… pas une seule seconde, il ne quitta son objectif des yeux, ignorant les quelques lances qui parvenaient à entailler son corps. Qu’importe sa vie, tant qu’il parvenait à son objectif ! Plus que quelques mètres… quelques mètres si proche, et à la fois si lointains… quelques mètres qu’il n’eut jamais l’occasion de franchir. Une femme, vêtue de noir et à la longue chevelure blonde aux pointes hérissée, s’était placée face à lui au dernier moment, brandissant une arme qu’il ne pouvait que reconnaître : en effet, il s’agissait exactement de celle qu’il portait sur son bras. Voltali ne pouvait pas blesser ces hommes par des moyens conventionnels… alors soit ! Elle s’était emparée de l’équipement du bras d’un des corps inertes pour le retourner contre ses créateurs. L’homme se figea, un instant trop tard : déjà, la lame s’enfonçait dans son crâne, éclaboussant les soldats environnants de son liquide vital. Quant à son dernier camarade… il fut rapidement dépassé par le nombre. Emolga n’attaquait toujours pas, incapable de faire autre chose qu’aveugler son adversaire… par contre, les soldats humains ne se génèrent pas pour profiter de la cécité régulière de l’humain pour l’empaler de leurs lances.

Poussant un long soupir de soulagement, Emolga se laissa tomber à genoux, épuisée. Créer autant de clones en si peu de temps… tout en balançant des flashs incessants… c’était tout simplement intenable. Heureusement que son équipe avait finalement repris le dessus, sans quoi, elle n’aurait pas donné cher de sa peau…

L’affrontement touchait à sa fin… l’équipe de Soriu déchainait à présent sa puissance sur les derniers Pokémon restant… ce n’était plus qu’une question de temps avant que l’invocatrice n’achève son invocation… à moins que ce Pokémon nouveau venu n’ait un autre tour dans son sac lui permettant de survivre et d’atteindre son objectif ?

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Sam 7 Déc 2013 - 14:21

Craquement sonore. Ce fut le seul bruit qui se fit entendre lorsque la tête de la Momartik humanisée se pencha sur le côté pour fixer les trois pokémon en face d'elle. Elle n'allait pas laisser passer ça, qu'importe ce qu'il croyait ... qu'importe ce qu'il espérait ... qu'importe ce que les gens allaient penser ... qu'importe ce qui allait arriver. Elle amorça un mouvement en direction des Lewsors et du Neitram mais la queue de Nephene la stoppa dans son mouvement, la forçant alors à se tourner vers elle pour savoir ce qui se passe. La seule parole de Nephene, malgré le fait qu'elle était une pokémon fut :

"Te perdre de la sorte n'est pas normal, Friyendia. Respire un peu et réfléchit à la situation. Est-ce que tu veux vraiment que tout se passe ainsi ? Sans même alors. Non, ce n'est pas ça que je dois dire. Regarde-toi, tout simplement. Regarde ta tenue, ton beau kimono blanc taché de sang, est-ce que c'est ça que tu veux montrer à Soriu quand il sortira de cette torpeur ? Quand il touchera le sol ?"

"Soriu me pardonnera. Il me pardonnera toujours. Il a toujours voulu pardonner son prochain et on voit le résultat. On voit ce que cela donne. Un peu de sang ne changera rien."

"Soriu pardonne tout à tout le monde ou presque. Mais est-ce que tu as envie de montrer à Soriu que sa pokémon qu'il considère comme la plus douce et la plus gentille se comporte de la sorte ? C'est donc ce visage que tu veux lui offrir ? Est-ce que tu es sûre de cela, Friyendia ? Si tel est le cas, je ne te refuserai rien, je te laisserai continuer. Je veux juste que tu y réfléchisses sérieusement."

"Quelqu'un veut-il passer devant ? J'ai ... besoin de me nettoyer la bouche."

Nephene ne put s'empêcher de sourire alors que Friyendia faisait quelques mouvements en arrière, allant auprès de la Milobellus aux couleurs différentes. Avec lenteur, celle-ci fit ouvrit la bouche devant les mains de Friyendia mises en bol. De l'eau en sortit, la jeune femme au kimono blanc s'aspergeant le visage. Bien entendu, son habit était taché de sang mais pour ça, elle ne pouvait rien y faire. Mais montrer le visage barbouillé de sang à Soriu ? Il en était tout simplement hors de question. Puis subitement, elle se redressa, tendant une main vers les cieux avant que deux pieux de glace ne paraissent dans le ciel. Avec lenteur, elle murmura à Nephene :

"Désolée Nephene ... mais contrairement à Soriu, je ne pardonne pas. Il a trop souffert physiquement pour qu'il souffre encore plus mentalement."

Les deux pieux devaient faire la taille d'une petite maisonnée de la cité. Oui, elle n'avait pas hésité à utiliser tout ce qu'elle possédait pour arriver à ses fins. Les Lewsor tentèrent de stopper la progression des pieux dans les cieux mais même avec leurs pouvoirs psychiques, c'était maintenant impossible. Les pieux s'enfoncèrent sur les corps des deux créatures, les plantant dans le sol à plusieurs mètres de profondeur. Il était maintenant impossible de voir ce qu'il était advenu d'eux bien qu'il ne fallait pas se faire d'illusions à leurs sujets. Il n'y avait aucune chance qu'ils survivent à cela. Il ne restait plus que le Neitram, tandis que Friyendia s'écroulait sur le corps de Nephene, n'arrivant plus à bouger après tout ce qu'elle avait. Elle était exténuée, complètement exténuée. Pendant ce temps, Rei avait décidé d'utiliser le tout pour le tout dans une tactique de manipulation mentale. Pourtant, lorsqu'il tenta de lui adresser la parole, l'homme pesta :

"Je n'écouterai jamais ceux qui manipulent l'esprit des autres ! En plus un esprit des ténèbres ! Comment est-ce que tu as osé les rejoindre ?! Tu n'es qu'un traître qui préfère rester enchaîné plutôt que de vouloir se libérer du joug de cette ville ! Je n'ai rien à écouter de ta part !"

Il se redressa mais avant même que l'un des pokémon du groupe ne réagisse, son corps fut tranché en deux par une longue faux, une petite voix féminine se faisant entendre :

"Je vous jure. Dès l'instant où j'ai senti que mon Neitram était sorti de sa pokéball, je me doutais alors que ça tournerait mal. On ne peut faire confiance à personne dans le fond, n'est-ce pas ?"

Installée sur l'une des colonnes de marbre, un être encapuchonné, une femme d'après la voix était assise, tenant une faux ensanglantée dans ses mains. Normalement, d'après la distance, ils auraient put la voir mais ce ne fut guère le cas. Elle fixait tout le petit groupe, regardant le Neitram qui était encore le seul en vie dans toute cette histoire avant de pousser un profond soupir. Bon ben, visiblement, comme la situation l'exigeait, elle reprit la parole, se mettant debout :

"Neitram ? Je pense qu'il est trop tard pour qu'on puisse l'achever complètement. Nous avons été imprudents en pensant que ces esprits n'allaient pas revenir mais surtout par rapport à leur puissance. Brise-le dans sa quasi-totalité. Qu'il ne reste plus rien de lui. De toute façon, un pantin disloqué sera tout aussi intéressant à manipuler de leur part qu'un véritable maître de l'esprit."

Les yeux verts du Neitram observèrent le groupe de pokémon de Soriu qui s'avançait vers lui avant de se téléporter. Positionné sur la même colonne que sa dresseuse, ses yeux devinrent roses avant qu'il ne dirige ses deux pattes en direction de Soriu. Celui-ci était maintenant à portée de la jeune fille qui ouvrit les yeux, du sang s'en écoulant légèrement. Elle tendit les mains en direction du corps et de la tête de Soriu, comme pour le réceptionner mais avant même qu'elle ne puisse l'atteindre, le corps fut réduit en poussière, seule la tête tombant entre les mains. Sans réagir, complètement immobile, les yeux de la jeune fille se refermèrent, en même temps que ses mains entouraient la tête qu'elle avait déposée sur ses genoux. Comme endormie, elle semblait ne plus réagir du tout, une flaque de sang à ses pieds. Le plus sinistre fut peut-être le fait que la tête de Soriu avait ouvert les yeux comme pour observer la scène tout autour de lui. Mais aucun mot ne sortit de sa bouche.

"Amusez-vous bien avec lui. Et vivement la prochaine cérémonie, n'est-ce pas ? A force de jouer avec le temps et l'esprit, on finit toujours par avoir de mauvaises surprises. Hahaha !"

La femme recouverte par la capuche fit un bond en arrière, son corps disparaissant à la vue de tous et de toutes alors que son Neitram aussi était maintenant lui aussi parti. Finalement, tout s'était calmé, beaucoup trop calmé. Des morts, des innombrables morts et pourtant, plus de questions que de réponses obtenues. Et les pokémon de Soriu ? Elles étaient encore sous le choc, n'osant guère bouger en voyant la tête de ce dernier qui ne faisait que regarder de gauche à droite autour de lui, dans les bras de la jeune fille qui ne bougeait plus du tout, la tête penchée vers le sol, son corps ensanglanté. On aurait put croire à une scène macabre, crée par les pouvoirs psychiques d'un esprit détraqué mais pourtant, Rei, spécialisé là-dedans en vue de ses capacités pouvait être sûr d'une chose : c'était la réalité. La sinistre réalité. Il n'y avait aucun trucage, aucune illusion ,aucune manipulation. Des pleurs se faisaient entendre, des cris, les gardes encore vivants tentant de voir le nombre de blessés, des soigneurs cherchant à sauver des vies tandis que les hommes de religion prodiguaient quelques paroles aux nombreux morts pour qu'ils puissent rejoindre la déesse Cryptero. Le repos était nécessaire mais ce groupe anarchique avait réussi son objectif : briser les esprits ... briser SON esprit ... à celui qui devait normalement venir aider la jeune fille aux cheveux noirs et blancs. Le groupe de Soriu n'osait plus bouger, trop estomaqué par l'unique tête. Il allait falloir faire quelque chose ... peut-être soigner la jeune fille ? Voir ce qui se passait avec la tête de Soriu ? Tellement de questions mais au final, aucune réponse. Un véritable interrogatoire allait être nécessaire ... si on pouvait trouver la trace du grand prêtre, chose qui semblait plus que difficile à l'heure actuelle.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum