[ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Dim 8 Déc 2013 - 19:32

Après l’intervention d’une femme des plus inquiétantes, qui visiblement était la véritable propriétaire du Neitram, Pichu balança une dernière attaque électrique au sommet du pilonne où l’étrangère se trouvait. Malheureusement, l’attaque manqua sa cible, l’inconnue disparaissant comme elle était apparue juste après avoir balancé une dernière moquerie au groupe. A priori, Soriu était sauvé… du moins, sa tête. Qu’est-ce que cela pouvait représenter ? La souris électrique n’en savait rien. Mais sans doute était-ce mieux que de l’avoir perdu à jamais ? Grimpant au sommet de la colonne de marbre où leur dernière ennemie s’était positionnée, Pichu s’offrit une vision d’ensemble de la scène pour espérer retrouver la piste de la fuyarde. Hélas… tout ce qu’elle voyait de son piédestal n’était que sang et désolation. Aussi attristée par la scène qu’une lamantine en apprenant la disparition des Canarticho, Pichu s’assit en tailleur là où elle se trouvait, dominant la scène tout en posant de nouveau sa main indemne sur son bras meurtri où l’eau de Nephene faisait lentement effet.

« On… on peut partir maintenant ?... », Supplia la Malosse.

La scène était morbide. Bien plus morbide que tout ce qu’ils avaient vécu depuis leur arrivé à Tenkeï. Pourtant, les catastrophes n’étaient pas rares dans la vie des compagnons du chercheur… mais voir autant de corps en lambeaux, aux têtes arrachées et ensanglantées réunis en une seule pièce restait une première. C’en était presque au niveau des guerres Erasiennes ! Pourtant, du côté des esprits, si l’on omettait la fatigue et les blessures, tout le monde s’en sortait plutôt bien. Enfin, à l’exception de Soriu, dont la tête solitaire observait la scène d’un air vide particulièrement sinistre. Autour d’eux, les humains pleuraient, hurlaient, souffraient… les Pokémon de Soriu semblait comme stupéfiés par la vision de ce qu’il restait de leur dresseur… et même l’invocatrice s’était figée dans son propre sang, comme bouleversée par cette invocation que l’on hésitait à qualifier de réussite. Pourtant, au milieu de cette scène déplorable, un Pokémon trouva le courage de se redresser.

Sa blessure laissait toujours échapper ce liquide verdâtre qu’était son sang de Pokémon plante, mais elle avait aisément diminué de moitié grâce aux soins rapides prodigués par le serpent aquatique et sa propre synthèse. Luttant contre la douleur, il tenta de faire quelques pas en direction de cette tête décapitée, comme pour s’assurer qu’il restait une chance de sauver l’esprit de leur ami. Mais à peine eut-il fait un pas qu’une masse s’abattit sur son corps, l’obligeant à s’allonger de nouveau.
Les yeux en larmes, le corps tremblant et le visage tétanisé par la vision que Soriu leur offrait actuellement, la petite Malosse s’était immédiatement accrochée de toutes ses forces autour du cou de la petite boule verte en le voyant se redresser. Elle le serrait entre ses pattes, collant le reste de son corps contre lui pour l’empêcher de faire le moindre pas supplémentaire. Elle l’étranglait à moitié de par ses tremblements, mais au moins… il restait avec elle. Ils restaient ensemble, loin de tous ces morts, loin de cette scène qui pourtant les entourait…
Bien que protestant contre cette attention maladive du canidé, le Germignon fut contraint de rester sur place, bien trop affaibli par sa blessure pour pouvoir contrarier son amie. De toute façon, il sentait qu’elle était prête à tout pour l’empêcher de continuer de s’impliquer dans cette histoire… malgré que l’affrontement soit déjà terminé. On ressentait dans son regard la crainte d’une enfant au-devant de la mort… Evidemment, cela n’avait rien d’étonnant, étant donné la scène qui s’offrait à eux. Mais la réaction de la Malosse vis-à-vis de Germignon laissait planer autre chose. Comme un souvenir enfoui que la jeune canidé souhaitait ne jamais voir réapparaitre…

« Je veux… rentrer… », Murmura-t-elle à nouveau d’une voix bredouillante.

Voyant qu’il ne pourrait pas faire grand-chose d’autre, le Germignon de Ninj remua la feuille sur sa tête de droite à gauche, lentement, dispersant dans la salle un doux parfum reposant. Ce n’était pas grand-chose… cela ne ramènerait pas les morts, ne ferait pas oublier la tristesse et n’effacerait pas les drames… mais cela aurait au moins le mérite de calmer les esprits et d’éveiller en chacun et chacune l’idée que tout était terminé et qu’ils pouvaient déposer les armes pour s’occuper des leurs… du moins, pour aujourd’hui.

Allongée dans un coin de la pièce, Emolga était haletante, complètement essoufflée par cet effort combattif inhabituel pour la jeune troubadour qu’elle était. Pourtant, elle était également la moins blessée des combattants, puisqu’elle n’avait pas essuyé le moindre coup. Actuellement, même Germignon et Malosse lui étaient sorti de la tête… seul le repos lui importait.
Sauf que ses plans furent rapidement bouleversés, tandis que la musicienne se retrouvait soulevée en hauteur par l’un des humains qui avaient combattus à ses côtés. Et alors qu’elle ne souhaitait que dormir paisiblement, elle fut récompensée d’une acclamation de fierté de la part d’un petit groupe de citoyens. Pourquoi elle ? Simplement parce qu’elle semblait être la plus approchable du groupe : les Pokémon de Soriu étaient perdues dans leurs peurs, Voltali et Pichu inspiraient la crainte plus qu’autre chose, et les deux gamins s’étaient moins fait remarquer que les autres. Quant à Reï, encore aurait-il fallu le voir…

Ce fut donc Emolga qui fut remerciée par les soldats survivants, et plus particulièrement ceux qu’elle avait sauvés personnellement en aveuglant l’un des combattants, et en leur permettant de l’abattre. Etait-ce le doux parfum de Germignon qui permettait à ce petit groupe de retrouver le sourire au milieu de cette scène morbide ? Ou avait-on trouvé un petit groupe d’originaux souhaitant voir le bon côté des choses : à savoir que sans eux, aucun villageois n’aurait survécu ?
Finalement, la souris se laissa faire en affichant un sourire gêné. Elle n’était pas… mais vraiment pas la star du groupe. Pichu et Momartik auraient dues être à sa place… enfin, sans doute avaient-elles d’autres préoccupations pour le moment. Et en tant que troubadour… elle était probablement la plus habituée aux foules. Alors soit, elle jouerait le jeu et accepterait la gratification des humains. Pour l’occasion, elle avait même droit à un petit Nucléos pour faire la traduction de ce qu’elle racontait aux humains ! Elle put donc leur demander tout naturellement :

« Est-ce que l’un d’entre vous pourrait aller trouver le grand prêtre pour lui dire que tout est terminé ? J’imagine qu’il doit savoir qui étaient ces terroristes, je ne serais pas contre quelques explications. »

Ses paroles ne laissaient paraître aucun reproche direct… par contre, elle n’en pensait pas moins. Une chose, en particulier, lui venait en tête : où était-il passé ? N’avait-il pas combattu aux côtés des siens ?

Balayant les environs du regard, Emolga ne remarqua aucun signe de la présence du fameux prêtre. Par contre, elle eut la surprise de voir que contrairement à d’habitude, Voltali ne s’était pas évaporée aux côtés de Reï : la renarde s’était approchée de Soriu et de l’invocatrice sous sa forme humaine, allant même jusqu’à poser délicatement une main sur l’épaule cette jeune enfant aux cheveux à la fois sombres et lumineux. Elle ne savait que dire… Soriu était là, il la fixait de temps en temps… mais… était-ce lui ? Ou plutôt, était-ce une part de lui suffisamment grande pour le ramener entier à leur époque ? Cryptéro… sans doute surveillait-elle la scène, non ? Que devaient-ils faire à présent ? Que pouvaient-ils faire ?

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Mar 10 Déc 2013 - 0:00

Tout était démoli, tout était réduit à néant. Pourtant, il fallait retrousser ses manches, il fallait se relever. Tout n'était pas terminé pour autant. Alors qu'on posait la question de savoir où était le grand prêtre, celui-ci fit son apparition, accompagné d'une Siderella. La pokémon était présente, observant les environs en silence tandis que lui-même regardait tout avant de pousser un profond soupir. Il n'avait pas encore remarqué la jeune fille, celle-ci ne bougeant pas lorsque la Voltali avait posé sa main sur elle, ne sursautant guère, ne faisant rien de rien. Elle était juste parfaitement immobile, comme un fantôme, comme un spectre. Comme si de rien n'était dans ce monde. Etait-ce vraiment aussi simple que cela en fin de compte ? Il semblerait que oui. Car lorsque la Voltali posa la main dessus, elle tremblota légèrement, comme surprise avant d'ouvrir ses yeux bleus comme des saphirs. ELle posa son regard sur Soriu puis sur Voltali.

"Il est vivant ... Il fait dodo ... il dort ... il se repose ... Il est vivant ... Mais pas en bon état. Il est vivant ... mais il s'en sortira."

Des paroles assez lourdes de sens mais qui avait au moins le mérite de prévenir au sujet de Soriu. Celui-ci continuait de tourner ses yeux à gauche et à droite sans s'arrêter pendant plusieurs secondes avant de finalement ne plus rien faire. Immobile, ce qui était logique, et muet. Il ne bougea plus, ses yeux se fermant peu à peu. Devant le spectacle peu appréciable de Soriu, ses pokémon s'étaient déjà rapprochés, avec un peu trop de zèle autour de la jeune fille. Ce fut Nephene et Eoli qui vint calmer les trois autres, même Friyendia avant que Nephene ne vienne doucement arroser le corps de la jeune fille, espérant par là alors soulager sa peine et sa douleur, faisant de même avec la Voltali puis ceux aux alentours bien qu'elle ne bougeait pas de sa position, visiblement préférant attendre des réponses. C'était bien la moindre des choses qu'elle pouvait tenter de faire pour la jeune fille. Elle la regarda avec une certaine douceur et tendresse, attendant qu'elle reprenne la parole, chose qui arriva après quelques secondes.

"Son corps se reformera. Néanmoins, son esprit ayant été gravement atteint, je ne sais pas ... ce qui se passera pour lui. Peut-être qu'il perdra définitivement la vue ? La parole ? Pire ? Mais il sera entier. Il faut juste attendre qu'il se régénère. Cela prendra normalement toute une nuit. Il ne faut pas s'inquiéter pour ça, on ne peut plus que patienter maintenant en espérant que tout aille mieux. Oui, beaucoup mieux maintenant. Mais je suis contente, si contente, j'avais peur qu'il ne vienne pas."

Elle commença à sangloter légèrement, ses larmes tombant sur la tête de Soriu qui commença à bouger légèrement, faisant une rotation pour se retrouver face en direction du ciel et donc de celui de la jeune fille. Les lèvres bougèrent mais aucun son n'en sortit. Pourtant, la jeune fille arrêta de pleurer, se frottant les yeux avant de dire par l'affirmative :

"C'est vrai. Il ne faut pas pleurer maintenant. Pas maintenant. Pleurer est faible. Ce n'est pas être l'âme de Cryptero si mon coeur est faible et est capable de pleurer aussi facilement. Je ne dois pas me laisser faire. Et puis, c'est toujours ainsi. Je dois être plus forte que les pleurs sinon, je suis faible. Oui."

Elle se redressa, malgré la flaque de sang à ses pieds, semblant aller beaucoup mieux. Contrairement à ce que l'on pourrait croire aux premiers abords, tout venait à peine de commencer maintenant. Le grand prêtre finit par la remarquer, se dirigeant aussitôt vers elle à vive allure. En le voyant, elle se statufia pendant quelques secondes, le grand prêtre s'exclamant :

"Ah ... Tu es en envie. J'ai eu peur. Le temps que j'aille chercher mes pokémon, que je prévienne les différents corps de gardes et aussi que j'emmène alors les personnalités les plus importantes en sécurité, c'était déjà fini. Vous autres ! Esprits, qu'est-ce que ..."

"Ces esprits veulent obtenir des réponses. Nous devrions leur en donner. Ils sont capables de nous aider."

"Hum ? Je ne pense pas que ça soit une bonne idée, loin de là. Ils ne me donnent pas l'impression d'être digne de confiance. Deux d'entre eux sont en fin de compte des créatures ténébreuses, bien loin de nos Mascaïman que nous connaissons et contrôlons depuis des décennies et des décennies."

"Faites-le. Cela soulagera beaucoup de peine. Quant à l'esprit du maître des esprits, il est entre mes mains. Je dois alors me reposer et me concentrer pour lui redonner un corps tout ce qu'il y a de plus normal et originel. Il me faudra être concentré pendant plusieurs heures pour cela. Grand prêtre, faites ce que je vous ait dit."

"Mais, ce n'est pas possible. Cela ne les concerne pas et en vue de ce qui s'est ..."

"Grand prêtre." termina de dire l'enfant, sur un ton bien plus tranchant, l'adulte se soumettant alors à celle-ci. D'un grognement, il invita ou plutôt les força presque à venir le suivre alors qu'il passait à travers les décombres. Finalement, ils traversaient le terrain ravagé, comme si de rien n'était. Ils arrivèrent jusqu'à une salle resplendissante, semblant n'avoir été nullement saccagée, épargnée de ces violents combats. Des nobliaux étaient présents, entourés par de nombreux soigneurs et soigneuses mais finalement, ils ne s'arrêtèrent pas jusque là, le grand prêtre continuant sa marche comme si de rien n'était. Ils arrivèrent jusqu'à une porte faite de chêne et entourée par de nombreuses décorations dorées. Pénétrant à l'intérieur, ils se trouvaient alors dans un bureau des plus spacieux, le grand prêtre venant s'asseoir sur un fauteuil avant de dire :

"Même si l'âme de Cryptero vous fait confiance, ce n'est pas mon cas. Néanmoins, comme elle a réclamé le fait que je devais vous aider, je vais m'y résoudre, même si cela me m'incite guère à me rassurer sur les futurs évènements. Ce que vous avez rencontré, ou plutôt, ce qui nous est tombé dessus, je pense que vous avez remarqué quel était leur objectif, n'est-ce pas ? Eliminer l'âme de Cryptero mais aussi briser l'invocation qu'elle était en train de faire. Bien heureusement, tout cela fut sauvé. Si on omet quelques menus détails comme le fait que l'esprit a été très secoué par tout cela. Tout ce que je peux vous dire, c'est que ce groupuscule en veut à la ville ... en veut énormément. Cette ville n'est-elle pas radieuse et merveilleuse ? Pourquoi la saccager ? Pourquoi la ravager ? C'est tout simplement absurde ! Pourtant, c'est bien ce qu'ils tentent de faire."

"Est-ce que la vie du grand prêtre est aussi importante que celle de l'âme de Cryptero ?"

La femme en kimono blanc avait posé cette question avec une fausse innocence, la femme-Apireine et la femme-Lockpin en tremblant presque alors que Nephene et Eoli la regardaient avec suspicion. Il fallait éviter que tout dégénère ... mais maintenant, qu'est-ce que les pokémon de Ninj en pensaient ? Nephene restait auprès d'eux, cherchant à les soigner si cela était était nécessaire bien qu'elle surveillait aussi Pichu. En vue de l'excès de zèle de cette demoiselle et surtout en vue de ce qui s'était passé, autant dire que tout le monde était sur le pied de guerre, prêt à agir de façon assez exagérée si cela continuait. De même, la Siderella était à nouveau à côté du grand prêtre, les surveillant tous et toutes. Il ne valait mieux même pas espérer faire quelque chose car elle semblait terriblement puissante, au moins de la puissance de Neitram en terme de capacités psychiques ... mais est-ce que cela aurait été différent avec elle pendant la bataille ?[/color]


Dernière édition par Soriu Tiadramat le Dim 15 Déc 2013 - 17:05, édité 1 fois

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Ven 13 Déc 2013 - 2:40

Lorsque Nephene tourna la tête vers les Pokémon de Ninj pour s’assurer que Pichu ne provoquerait rien d’irréversible, elle put constater que malheureusement, elle l’avait déjà perdue de vue, tout comme une bonne majorité du groupe du chercheur. Comme toujours, l’unité de leur petite équipe était inexistante… chacun n’en faisait qu’à sa tête.

Heureusement, la souris n’était pas bien loin, et surtout, n’avait pas l’intention de provoquer plus d’anarchie dans ce temple aux dalles couvertes de sang. Elle était tout simplement restée dans la salle de l’affrontement, au sommet de sa colonne de marbre, et tournait de nouveau son regard bleuté en direction du ciel nuageux dont la pluie venait tout juste de cesser. Rappelons-le… elle n’avait que faire de toute cette histoire. Qu’aurait-elle dû faire ? Suivre ce prêtre pour l’écouter raconter tout un tas de bobards aussi faux qu’inutiles ? Ça ne l’intéressait pas. D’autant que cet homme ne méritait que son dédain… peut-être aurait-elle éprouvé une petite once de respect pour lui s’il avait ne serait-ce que fait acte de présence durant l’affrontement… mais entre les bribes de propos écœurants et le peu de choses qu’elle avait pu entendre de lui, elle ne lui adresserait tout simplement jamais la parole. De plus, elle avait une autre raison de rester dans les environs…

Germignon et Malosse, également, s’étaient exilés. Ou plutôt… une fois encore… étaient restés dans cette même pièce. En fait, le Pokémon bourgeon aurait bien suivi le groupe s’il en avait eu la possibilité… mais sitôt qu’il s’était redressé pour suivre Nephene, la Malosse l’avait tiré en arrière de toutes ses forces, allant même jusqu’à l’attraper par la feuille sur sa tête pour s’assurer qu’il ne suivrait plus le reste du groupe. Ainsi donc, malgré qu’ils aient donné l’impression de suivre la troupe sur les premiers mètres, les deux jeunes s’étaient finalement installés dans un coin de cette pièce pour se remettre de leurs émotions. La chienne était toujours collée contre son ami, choquée par toute cette histoire, incapable de retrouver son calme et faire cesser ces tremblements qui la prenaient depuis plusieurs minutes à présent.

Voilà qui faisait trois absents… auxquels s’ajouta le sombrenard qui refusait de suivre le prêtre pour une raison bien précise : il enrageait de n’avoir pas eu de réponse du brigand. Il restait persuadé que, s’il avait parlé, cet homme leur aurait révélé bon nombre de choses intéressantes… par contre, il paraissait évident que ce prêtre ne leur dirait rien de capital. A la rigueur, peut-être les perdrait-il entre deux mensonges et leur donnerait-il l’impression d’être un hôte respectable… quoi qu’il en soit, Reï n’écouterait pas la moindre explication de la part d’un homme haïssant les Pokémon ténébreux qu’il "ne contrôle pas" simplement pour ce qu’ils sont.
Alors finalement, où était-il ? Ayant de nouveau l’apparence de ce Mascaïman innocent, Reï était ressorti du temple pour parcourir les rues de la ville, à la recherche de cette femme qui semblait diriger le mouvement de révolutionnaires. Lui-même, il se disait qu’il ne la trouverait jamais, que cette femme était déjà loin, et qu’elle ne se montrerait de toute façon jamais en publique… mais après-tout, il perdait toujours moins son temps en vaquant à cette occupation qu’en allant parler avec ce prêtre. Et si par miracle il lui tombait dessus, et qu’elle lui laissait en placer une, peut-être aurait-il enfin l’occasion d’en apprendre plus ?

Alors finalement, qui avait suivi l’âme de Cryptéro et son prêtre ? Hé bien… deux personnes qui n’avaient pas vraiment eu le choix. Tout d’abord, Emolga, qui avait de toute façon demandé à le voir. Mais également Voltali, qui suivait tout simplement le mouvement sous sa forme humaine pour s’assurer que Soriu était en sécurité. D’ailleurs, cette dernière fut la première à pester en entendant la remarque du prêtre :

« Sincèrement, comment pouvez-vous encore douter de nos intention ? Non seulement on vient de risquer nos vies pour arrêter des tarés qui en voulaient à votre ville, mais de toute façon, on vous a déjà tout expliqué… nous sommes là pour veiller sur Soriu, cet esprit, et sur l’âme de Cryptéro. Je ne vois pas en quoi vous pourriez être inquiétés par notre présence, au contraire… »

Voltali aurait probablement enchainé, mais la souris volante lui atterrit sur la tête, ce qui la fit taire sous le coup de la surprise. Malheureusement, le silence ne prit pas place comme le rongeur l’aurait espéré… puisque Friyendia fit une remarque bien plus réfléchie qu’innocente. Raah… ce n'était pas le moment de balancer ses quatre vérités à cet homme, si ? Mieux valait se mettre d’accord avec lui pour espérer protéger Soriu ! Reprenant dans sa langue animale, bien que cette fois-ci la Siderella puisse faire la traduction en temps réel, Emolga tenta de remettre les choses en ordre :

« Excusez le ton grincheux de mon amie, elle est toujours comme ça. », Elle fit un large sourire, auquel Voltali répondit d’un regard morose, avant de reprendre : « Mais elle n’a pas tort sur un point : ces gens sont dangereux et ne vont visiblement pas en rester là, et malgré votre méfiance, on va devoir agir ensemble. On a besoin de savoir un maximum de choses sur eux, pas seulement que ce sont les méchants de l’histoire et qu’ils vous aiment pas… est-ce qu’ils viennent d’une autre ville ou de celle-ci ? On n’a pas vraiment eu le temps de visiter les environs, on ne connait que cette cité… et que revendiquent-ils ? On ne fait pas une attaque aussi sanglante sans avoir essayé des méthodes plus disons… pacifiques, qui n’auraient pas abouti. Vous les connaissez forcément, aucun groupuscule aussi puissant ne peut rester inconnu, surtout dans une ville où les pouvoirs psychiques dominent… on se fiche pas mal de toutes les histoires de dirigeants de cette époque, on est pas venus pour faire de la politique, mais si quelqu’un s’en prend à l’esprit de Soriu ou à l’âme de Cryptéro, on doit les défendre par tous les moyens, et pour ça, on a besoin que vous nous expliquiez tout… vraiment tout. »

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 15 Déc 2013 - 20:19

Visiblement, cela ne servait strictement à rien d'espérer trouver cette femme. Dommage pour Reï mais c'était définitivement et complètement inutile pour lui. La seule chose sur laquelle il fallait se focaliser, c'était bien entendu le prêtre qui avait eut le droit à la phrase de Friyendia. Il avait tout simplement hausser un sourcil, n'appréciant guère la menace de cette Momartik humanisée. Pourtant, à l'écoute des paroles de la Voltali, il poussa un profond soupir. De toute façon, l'âme de Cryptero lui avait bien demandé cela, n'est-ce pas ?

"L'âme de Cryptero ? Ce n'est pas à vous de la surveiller mais à nous. Pour la première fois, nous avons été pris par surprise mais cela ne se reproduira plus. Quant à Soriu, si vous parlez du maître de l'esprit, il est toujours présent, ce qui veut dire que ce n'est pas aussi grave que cela prétend l'être. Quand à ce que vous dites, tout se passe dans cette ville. Tout ce qui y rentre n'en ressort plus. Sauf les esprits ... étrangement. C'est comme cela que vous avez disparu pendant une dizaine de jours, n'est-ce pas ? Car vous avez été totalement invisibles de toute la Cité. Auriez-vous été ailleurs ? Auriez-vous été à nouveau dans dans votre temps ? Tellement de questions mais généralement aucune réponse, n'est-ce pas ? Si vous ne vous intéressez pas à la politique de cette Cité et que vous semblez nullement vouloir vous mêler de ce qui ne vous regarde pas, pourquoi voudriez vous avoir des informations relatives à un sujet qui ne vous concerne pas ? N'est-ce pas un peu ironique de votre part ? Si vous voulez tout savoir, ce groupuscule se nomme "Le Dévoreur des Profondeurs". Car oui, tout se trouve sous la Cité bien que nous n'avons jamais réussi à trouver où ils se terrent exactement. Leurs pouvoirs ténébreux est plus qu'important et puissant. Il nous est presque impossible de les combattre sur leur terrain, c'est pourquoi nous faisons tout pour protéger l'âme de Cryptero. Pour la première fois depuis qu'elle est née, nous avons décidé de faire cette cérémonie. Peut-être était-ce trop tôt ? Nous n'avons pas été assez prudents néanmoins, il faut le reconnaître. Pour le moment, de toute façon, il vaut mieux se reposer. Et avec la perte de nombreux nobles, nous ..."

"Nous n'avons pas eut réellement de réponse à cette question : pourquoi est-ce qu'ils veulent tuer l'âme de Cryptero ? On ne cherche pas à tuer une divinité protectrice, selon leurs et vos propres termes de la sorte. Il faut une raison valide pour commettre un déicide."

"Car ce sont des fous ! Voilà tout ! Pourquoi ne pas rester dans cette ville ? Enfin bref, de toute façon, l'heure des questions est terminée. Des servants vont vous emmener dans des chambres pour que vous puissiez tous vous reposer."

Aussitôt dit, aussitôt fait. C'était à chacune de bien vouloir suivre ou non les servants, d'aller chercher les absents et autres. Pour celles qui suivaient, c'était à dire le groupe de Soriu qui voulait tout faire pour ne pas s'éloigner du jeune homme quand il sera en meilleur état, elles étaient alors emmenées dans de belles chambres richement décorées. Tout le groupe de Soriu était donc réunie, la Pyronille et la Solochi endormie auprès de Nephene tandis que le reste  gardait sa forme humaine si cela était possible. La nuit alla très vite tomber et finalement, le lendemain matin, quelques toquements aux portes se firent entendre :

"Pardonnez-moi mais mademoiselle l'âme de Cryptero m'a demandé de vous contacter pour vous prévenir que le maître de l'esprit a repris forme humaine. Néanmoins, il semblerait qu'il y ait un petit problème qu'elle aimerait vous montrer en personne."

Aussitôt déclaré, aussitôt levées, les femmes et les pokémon quittèrent leur chambre à toute allure, se demandant si cela allait être le cas pour les pokémon de Ninj. Le plus important est que dans le couloir, cela ressemblait presque à une ruée vers la pièce avant qu'elles ne s'arrêtent. Par où devaient-elles se rendre ? Les servants lui indiquèrent le couloir à prendre ainsi que la pièce dans laquelle elles devaient pénétrer. Cela ne tarda pas, tout le monde pénétrant comme des folles furieuses dans la pièce. La jeune fille était assise sur une chaise, semblant aller beaucoup mieux malgré l'état assez critique d'hier. D'ailleurs, il n'y avait plus aucune blessure.  Le plus important restait la personne assise en face d'elle. Une unique robe blanche ressemblant à celle d'un prêtre d'antan, le jeune homme aux cheveux blancs était là, ses deux yeux grands ouverts, comme si la cicatrice n'avait jamais existée. Surtout, il était en entier, en une seule personne. La jeune fille murmura :

"Voilà. Ce sont vos pokémon qui viennent de rentrer, messire Soriu."

"Mes ... pokémon ? Vous êtes sûre, jeune fille ? Est-ce que vous êtes sûre que je m'appelle vraiment Soriu ?"

Le jeune homme posa son regard sur les différentes femmes et pokémon, regardant longuement ce qui se trouvait en face de lui. Ils fallurent quelques minutes à chacune pour digérer et comprendre ce qui venait de se trouver ici. Ce fut d'abord Lalabelle qui s'avança vers lui, changeant fréquemment entre sa forme humaine et celle de pokémon pour arriver jusqu'auprès du jeune homme sous sa forme pokémon. Elle tendit une patte qui devint une main puisqu'elle avait repris sa forme humaine, encore et encore. Son autre main se posa sur son coeur avant de dire :

"Lalabelle. Je m'appelle Lalabelle."

Elle tenait à se présenter d'abord. De base, elle était la première pokémon que Soriu avait capturé puisque pour Elena, c'était une autre histoire. Peu à peu, les autres pokémon vinrent se présenter pour Moona et Friyendia sous leur forme humaine. Ensuite, elles expliquaient qui était qui, avec les deux petites nouvelles que Soriu ne devait pas forcément reconnaître, surtout la Solochi. Un seul et unique constat était néanmoins visible, sortant de la bouche de la jeune fille aux cheveux noirs et blancs :

"Il semblerait que la quasi-destruction de l'esprit de messire Soriu ait eut des séquelles : il a perdu la mémoire. Heureusement que vous étiez là pour me donner son prénom et son nom. Je vous en remercie tellement."

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Sam 28 Déc 2013 - 23:06

Comme à son habitude, le prêtre resta vague dans ses explications, n’offrant pour seule information que le nom du groupuscule qu’ils venaient d’affronter ainsi que l’endroit approximatif où ils semblaient se terrer, à savoir, sous la ville. Peu satisfait, le groupe des esprits dû néanmoins en rester là, puisqu’ils venaient d’être congédiés par leur hôte à la façon d’enfants en début de soirée.

Emolga réunit un maximum de personnes pour une nuit paisible dans de magnifiques lits douillets : seule Pichu refusa l’offre, préférant aller dormir à la belle étoile sur un toit plutôt que dans la luxure d’un palace. Par ailleurs, Reï restait introuvable, la troubadour s’imagina donc que le sombrenard avait préféré se faire de nouveau passer pour un Mascaïman, comme il en avait pris l’habitude, et qu’il avait trouvé refuge chez l’un ou l’autre des habitants de la ville. Toujours est-il que cette nuit était la bienvenue : malgré ces nombreuses questions qui torturaient leurs esprits, tous laissèrent leurs pensées de côté pour reprendre un maximum de forces suite à cet affrontement des plus sanglants.

Le lendemain matin, les Pokémon de Soriu ne furent accompagnées que par Voltali : pour des raisons plus qu’évidentes, les deux jeunes gardèrent le lit, tandis qu’Emolga veillait sur eux. Lorsqu’elle entra dans la salle et réalisa la perte de mémoire du mizuhanien, la renarde électrique – qui avait repris sa forme animale depuis la veille – resta volontairement à l’écart. S’il n’avait réellement plus aucun souvenir… elle ne devait pas interférer entre Soriu et les autres filles. Il devait tout d’abord reconnaître ses Pokémon, celles auxquelles il tenait tant… avant de se rappeler du reste de ses amis. Finalement, c’était une bonne chose que les autres ne soient pas là… mieux valait ne pas trop embrouiller cet esprit déjà perdu.
Tout en restant discrète, elle s’approcha finalement de l’âme de Cryptéro pour s’enquérir plus précisément de l’état de Soriu :

« Est-ce que c’est… permanent ? », Demanda-t-elle en premier lieux.

Sans mémoire, se rappellerait-il au moins suffisamment de choses pour pouvoir retourner dans son corps sans encombre ? Tiens… d’ailleurs… cela lui rappelait une autre question qu’elle devait poser à présent :

« Et… que va-t-il se passer à présent ? L’esprit de Soriu est là, comme vous le souhaitiez… mais son corps attend, à notre époque. Contrairement à nous, il ne semble pas pouvoir aller et venir naturellement entre cette époque et la nôtre, il semble comme… égaré ici. »

Tant qu’il pouvait reprendre des forces lui aussi, c’était bien le principal… mais cet état instable n’était certainement pas sans conséquence.

« Oh, au passage… », Ajouta Voltali par pure curiosité. « Tu as une idée de ce qu’il devait t’apprendre ? Ses capacités sont peut-être intactes, j’en sais rien… par contre, avec cette perte de mémoire, ça m’étonnerait qu’il ait conscience de ses pouvoirs par exemple. »

Les choses risquaient d’être plus compliquées que prévu… enfin, au moins, ils semblaient être en sécurité à présent.


Loin de cette salle resplendissante et paisible, au sommet d’un toit donnant sur le vacarme assourdissant du marché, une souris électrique se tenait dans sa position préférée : allongée sur le dos, les yeux plongés dans l’immensité bleutée du ciel. Malgré le massacre de la veille, la vie reprenait son cours et les survivants relevaient la tête pour continuer leur existence monotone… c’en était presque pitoyable. Dédaigneuse, Pichu ignorait la foule, y compris ceux qui la pointaient du doigt de temps en temps en murmurant on ne sait quels rumeurs qui allaient bon vent suite à leur démonstration de force.

Néanmoins, sa tranquillité fut de courte durée. Après un moment, un message apparut juste au-dessus de sa tête, écrit dans la langue d’Erasia :

"Tu ne sembles pas très préoccupée par toute cette histoire…"

Seul le silence répondit à ce message sans messager. Probablement invisible, Reï semblait vouloir discuter avec le seul autre esprit qu’il avait trouvé en cette belle matinée. Malheureusement, il était tombé sur la moins concernée du groupe… le sombrenard avait d’ailleurs une bonne dizaine de questions à lui poser : pourquoi s’était-elle retrouvée avec ces gens ? Avait-elle plus d’informations qu’eux ? Ou plus simplement… qu’avait-elle en tête ? Mais toutes ces questions resteraient sans réponse, tout comme cette simple remarque qu’il venait de faire. Alors finalement, plutôt que de la questionner, il continua son monologue de la même façon :

"Je me demandais… a-t-on changé le passé, ou était-ce prévu qu’on agisse ainsi ?"

Toujours rien. La souris ignorait les messages de Reï sans le moindre remord. Pourtant, l’autre continuait à essayer de discuter…

"D’ailleurs, je me demandais aussi… est-ce que cette gamine, d’une façon ou d’une autre, est la Cryptéro de notre époque ?"

Enfin une réaction… un soupir. Un simple soupir de lassitude à force de voir le magnifique ciel bleu de ce désert se cacher derrière ces inscriptions lancinantes.

"Imagine… si par exemple nous avions effectivement changé le passé… Cryptéro aurait vécu ça, à cette époque… et aurait échoué… ça pourrait expliquer son côté aliéné, non ?"

« Mais qu’est-ce que tu veux que j’en sache ? D’autant que ça ne me concerne absolument pas… », Pesta finalement Pichu en écartant les bras dans un geste d’agacement.

Cette fois-ci, ce furent les propos de la souris qui furent accueillis par le silence. Reï était reparti comme il était venu, puisqu’à priori, la discussion était impossible. Pourquoi cette gamine était-elle venue ici si elle ne comptait en faire qu’à sa tête ? Pour profiter du beau temps ? Ça le dépassait…
En tout cas, concernant ses suppositions, il ne pouvait s’enlever de la tête qu’il y avait quelque chose comme ça dans cette histoire… mais si Cryptéro avait échoué ici par le passé, comment y aurait-elle survécu ? Quelque chose manquait au tableau… ils étaient encore trop dans le vague pour réussir à reformer l’ensemble des morceaux de cette histoire.

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Ven 3 Jan 2014 - 5:02

"Je ... ne sais pas du tout. Je n'avais pas envisagé cela. Je ne pensais pas que cela soit possible à la base. J'espère que ce n'est pas permanent, je l'espère tellement. Je ne voudrais pas qu'il souffre par ma faute, je ne veux pas, je ne veux pas."

La jeune fille fut parcourue par quelques trémolos. Il était parfaitement visible de voir qu'avec les récents évènements, elle ne s'était pas attendue à ce que tout se passe ainsi. Pourtant, c'était le cas et il fallait alors accepter la situation. Néanmoins, il y avait encore beaucoup à répondre puisque Voltali ne semblait pas se soucier de l'émotion de la jeune fille. D'ailleurs celle-ci retrouva bien vite son calme apparent, cherchant alors la sérénité. Lorsque la Voltali eut terminé, c'était un masque parfaitement neutre qui se trouvait sur son visage alors qu'elle reprenait la parole :

"Normalement, l'esprit de l'homme nommé Soriu viendra m'accompagner, jour et nuit, pour m'apprendre à utiliser mes pouvoirs psychiques. Ainsi, je deviendrai une parfaite entité liée à Cryptero, ce qui permettra au peuple de la Cité de vivre en paix et en harmonie jusqu'à ma mort. Si vous provenez du futur, cela ne devrait pas trop vous déranger en terme de temporalité. C'est un domaine dans lequel je ne m'y connais pas vraiment, je dois l'avouer. Mais maintenant que vous me le dites ... messire Soriu ?"

Le jeune homme se tourna vers l'enfant, surpris qu'on l'appelle ainsi. Il la regarda pendant quelques secondes avant d'hocher la tête. Avec un grand sourire, il tapota doucement le crâne de la demoiselle, celle-ci restant de marbre,  surprise par le geste qu'il accomplissait. Elle baissa la tête, murmurant faiblement :

"Est-ce que vous êtes toujours capable d'utiliser vos pouvoirs psychiques ?"

Il cligna des yeux, se demandant de quoi elle parlait avant de faire un autre sourire. Il hocha la tête, ses yeux devenant complètement roses. Tout le monde fut repoussé en arrière bien que ce n'était pas avec force, simplement une projection qui les fit tomber. Le jeune homme bredouilla et bafouilla quelques excuses, visiblement très gêné et embêté. Il s'approcha de la jeune fille, l'aidant à se relever avant de demander si elle allait bien. Il tenta aussi de se faire pardonner, comme un enfant, envers ses propres pokémon et ceux de Ninj. Quelques instants plus tard, il était à nouveau assis. La jeune fille semblait profondément choquée mais Friyendia vient dire :

"Nous ne savons pas s'il y a une conséquence si nous récupérions Soriu dès maintenant. De même, cela risquerait de modifier complètement le passé non ? S'il a été invoqué ici, c'est qu'il y a une raison normalement. Je pense qu'il vaut mieux attendre que Soriu aille mieux. Dites-moi, combien de temps est-ce que cela va durer ?"

"Jusqu'à la fin de mon existence. Cela va donc prendre plusieurs décennies. Néanmoins, messire Soriu ne vieillira pas si c'est cela qui vous inquiète. Ce n'est que son esprit qui prendra de l'âge, ce qui lui permettra alors d'en savoir plus sur notre Cité et son histoire."

Comment être certaines que Soriu n'était pas en danger en le laissant ici ? Les pokémon de ce dernier se regardèrent longuement, comme pour se rassurer mutuellement mais il ne fallait pas se faire d'illusions à ce sujet. Avant qu'elles ne puissent réfléchir plus longtemps à la question, une voix se fit entendre dans la tête de tous et toutes :

"Il est temps de partir. Il n'y a plus de raison de rester en ce lieu à l'heure actuelle."

"AH ! Protégez Soriu pendant que nous ne sommes pas là ! FAITES-LE !"

La Momartik humanisé avait à peine eut le temps de prévenir la jeune fille avant que tout le monde ne soit transporté une nouvelle fois. Lorsqu'ils purent rouvrir les yeux, ceux de la Cryptero étaient fixés sur une seule et unique personne. Non, ce n'était pas les pokémon de Soriu. Non, ce n'était pas ceux de Ninj. Il s'agissait tout simplement de Rei, qui, encore quelques semaines auparavant, était un parfait inconnu dans le groupe. Elle le fixa comme pour le juger, comme pour lui dire quelque chose mais aucun mot ne sortit de son bec ... ou presque.

"Vous pensez modifier le passé ... peut-être une infime parcelle .... mais dans le fond ... tout ... Soriu."

Elle commença à battre des ailes, se dirigeant vers la fenêtre. Le prénom du jeune homme avait été dit avec une étrange mélancolie alors qu'elle s'éloignait. Un message mental se fit entendre dans l'esprit de chacun :

" Vous pouvez considérer que vous avez bien fait, très bien fait. Reposez-vous une semaine ... car les années passent."

Puis plus rien, la Cryptero était partie pour s'installer sur une branche au loin, visible par la fenêtre. Elle avait le dos tourné et regardait vers l'horizon. Les pokémon de Soriu ne surent guère quoi faire. Il faut dire que Friyendia, Nephene et Eoli regardaient Rei, attendant de voir ce qui avait put se passer de son côté pour que la Cryptero se tourne vers lui. Cela n'était pas tombé devant l'oeil d'une aveugle. Moona et Lalabelle, comme à leurs habitudes, étaient auprès du corps inanimé de Soriu. La Solochi et la Pyronilel s'étaient mise côte à côte, en mode boule de poils sur le lit, non-loin du torse du jeune homme. Elles semblaient vouloir dormir un peu. Il fallait dire que le quota d'émotions était là et qu'avec ça, elles avaient bien mérité un peu de repos.

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Ninj le Sam 4 Jan 2014 - 3:05

Voltali ne dit rien suite à la démonstration gênée de Soriu, néanmoins, elle était rassurée : à priori, il n’avait rien perdu de ses pouvoirs. Même s’il était amnésique, même s’il risquait de devoir rester ici quelques temps, même s’il ne serait pas avec eux… Soriu pouvait au moins se défendre. C’est pourquoi elle resta silencieuse, dans son coin, jusqu’à ce que Cryptéro ne les renvoie à leur époque…


Reï ne sut comment réagir face au regard de l’oiseau psychique. Elle avait lu ses paroles, il en était persuadé… mais était-ce un regard de confirmation ? Un regard de suspicion ? Un regard de jugement ? Comment savoir ? Et comme toujours, l’oiseau restait bien trop mystérieux pour espérer comprendre la moindre réponse. Une phrase évasive… Perplexe, Reï se tourna vers le reste du groupe et remarqua que finalement, tout le monde le fixait à présent. Bon… le mieux était encore de faire part de ses remarques. Après-tout, peut-être les filles auraient-elles une explication à ce long regard ?

Tandis que Reï réexpliquait à qui voulait le lire ses suppositions, Pichu sortit de la pièce, sans mot ni regard en direction des autres. Rien d’exceptionnel… et pourtant, ce fut la dernière fois qu’ils virent de la souris électrique avant plusieurs semaines.

Sitôt qu’elle eut franchis la porte, la souris à la queue métallique se fit une remarque : Arcanin n’était pas à son poste. Très surprenant de la part de cet animal pourtant si fidèle… il n’y avait que deux solutions à ce mystère : soit Arcanin s’était fait enlever, soit… Ninj était rentré.
Passant de la marche au sprint, la souris traversa l’auberge, faisant trébucher au passage un ou deux serveurs avec sa queue métallique. Ils étaient là… ils étaient revenus ! Fou de joie, Arcanin n’avait pu rester à sa place et avait accouru pour accueillir son maître ! C’était, c’était, c’était…

Ce n’était pas ça. Arcanin était là, il allait bien, et effectivement, il avait quitté son poste pour saluer de vieux compagnons. Mais il ne s’agissait aucunement de Ninj et de Libegon… en lieu et place de ces deux êtres chers se trouvaient Negapi, ce traitre qui avait failli envoyer tout leur groupe à la mort pour un rêve aussi égoïste qu’inaccessible, et Draco, dont les écailles étaient mystérieusement passées du bleu à un rouge carbonisé des plus inquiétants.

Ignorant Negapi par mépris, Pichu se rapprocha d’un pas décidé des deux autres Pokémon qui fêtaient leurs retrouvailles et stoppa leur élan de joie en entourant le serpent volant de sa queue métallique :

« OU SONT-ILS ?! », Hurla-t-elle de sa voix animale stridente.

Les deux nouveaux venus se figèrent et détournèrent le regard d’un air honteux sans pour autant apporter la réponse tant attendue. Aussitôt, Pichu resserra son étreinte sur le pauvre Draco :

« Tu as trois secondes… », Pesta-t-elle, tandis que son appendice métallique s’enroulait habilement autour du serpent pour le forcer à parler.

Le Draco ne tint pas longtemps. A priori, Ninj leur avait demandé de garder le silence… mais étant donné le regard meurtrier que leur lançait Pichu actuellement, mieux valait ne pas la contrarier :

« Il n’a rien voulu dire, mais ils sont partis en direction de Flamen, avec le frère de Ninj… », Répondit le Draco d’une voix paniquée.

Flamen. Flamen ? Vraiment ? Ninj et Libegon, à Flamen ? La queue de Pichu libéra sa proie rapidement. L’instant d’après, la souris avait déjà pris forme humaine pour s’élancer à toute vitesse en direction du bâtiment où Ninj avait l’habitude de louer des Déflaisan pour ses déplacements. Quelques minutes plus tard, elle quittait Tenkeï en direction de Flamen, le regard plein de craintes et l’esprit empli d’amertume : jamais elle n’aurait dû les laisser partir seul… pourquoi avait-elle perdu son temps à aider Soriu ? Pour faire plaisir à Ninj ? Résultat, les deux personnes qui comptaient le plus pour elle risquaient leur vie.  

Les suivants à sortir de la pièce furent Emolga, Germignon et Malosse. Les deux jeunes encore à moitié endormis tenaient à peine debout : la souris les accompagna donc jusqu’à la maison de Ninj pour leur permettre de se reposer toute cette semaine… et certainement plus. Elle doutait sincèrement que la Malosse choisisse de venir la prochaine fois. Et étant donné la situation, Germignon ne viendrait pas non plus.
En traversant la ville, elle tomba également sur Arcanin, Draco et Negapi. Les présentations furent brèves, mais elles eurent lieu avant qu’Emolga ne poursuive sa route en direction de chez Ninj. Et si le Draco paraissait enchanté de cette nouvelle rencontre, le rongeur bleu quant à lui semblait beaucoup plus distant. Etrange… pourtant, ils étaient presque de la même espèce ! Enfin, c’était toujours mieux que Pichu qui l’avait harcelée pendant plusieurs heures en découvrant son existence !

Finalement, l’histoire de Soriu semblait prendre de moins en moins d’importance dans l’esprit des Pokémon de Ninj… pire encore, tout ce temps passé à Dyrinn semblait disloquer le groupe déjà désuni du chercheur. Seuls Reï et Voltali restèrent aux côtés des femelles de Soriu pour discuter de cette aventure…

Ils furent néanmoins rejoints par les deux nouveaux venus après quelques longues minutes : les retrouvailles entre Negapi, Draco et Voltali furent étonnamment bonnes ! Presque chaleureuses. S’il n’y avait pas eu cette étrange gêne des deux Pokémon à l’idée d’avoir laissé Ninj partir pour Flamen, la renarde se serait peut-être même mise à sourire en les voyant arriver. D’autant plus lorsqu’ils annoncèrent au groupe que Pichu venait de prendre la poudre d’escampette…

_________________
Le feu a beau dévaster, on ne peut s'en passer... Est-ce pareil pour la guerre ?
avatar
Ninj
Informations
Nombre de messages : 1969

Fiche de personnage
Points: 466
Âge du personnage: 29
Pokémon sur soi:

Contact

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Soriu Tiadramat le Dim 5 Jan 2014 - 3:37

Visiblement, contrairement à l'équipe de Soriu, celle de Ninj était loin d'être soudée, très loin même. Il y avait deux noyaux durs autour desquels gravitaient d'autres pokémon. Mais ce n'était pas le plus important. Personne n'avait put oublier les paroles de la Cryptero tandis que celle-ci était partit. Friyendia regardait les autres pokémon, se demandant quoi faire tandis que le jeune homme aux cheveux blancs continuait de dormir. Pouvait-on vraiment dire qu'il dormait ? Il n'était qu'une coquille vide, sans âme, sans réaction ou autre. Alors pourquoi s'évertuer à le sauver ? La question ne se posait même pas. Mais attendre une semaine ? Encore ? Etait-ce vraiment ce qu'il fallait faire ? Ou alors, la Cryptero n'était pas qu'épuisée physiquement mais surtout psychologiquement. Cela pouvait être une très bonne explication et cela expliquerait beaucoup de choses. A quel point est-ce la Cryptero se donnait pour sauver Soriu ? La question était là mais ... la réponse, elle seule la connaissait. Mais voilà que Rei et Voltali restaient là. Lalabelle murmura :

"Merci à vous deux ... surtout pour ce que vous avez fait. Rei ? Par rapport à tes paroles concernant Cryptero, c'est peut-être le cas ? Mais si tel est le cas, est-ce que ça veut dire que malgré tout ce qui se passe, nous ne serons que spectateurs jusqu'au bout ? Ou alors, il y a une influence dans notre présence dans cette histoire ? Mais même si c'est le cas, qu'est-ce que ça veut dire ? Qu'est-ce qui va changer ? Vous aviez entendu ? Personne ne peut quitter la Cité après en être entré mais comment est-ce possible ? Des soldats nous avaient vus. Est-ce qu'il y a un périmètre délimité ? Qu'est-ce que vous en pensez exactement tous les deux ? Vous en savez quelque chose ? J'avoues que je suis vraiment très perdue maintenant. Je ne sais pas si Cryptero est vraiment une ennemie ou une amie ? Peut-être que nous sommes en train de la renforcer tout en affaiblissant grandement Soriu. Peut-être qu'elle attendait que ça ? Elle voulait tout détruire alors pourquoi maintenant ? Pourquoi est-ce qu'elle veut le sauver alors qu'auparavant, ce n'était pas le cas ?"

Tant de questions mais aucune réponse avant que toute cette histoire ne soit terminée. Or pour qu''elle termine, il fallait espérer que tout aie une fin. Surtout que les dernières paroles de Cryptero avaient été étranges, très étranges : des années passent ? Est-ce que cela voulait dire les recommandations de la jeune fille n'avaient pas à prendre à la légère ? Quand ils allaient revenir, peut-être que Soriu avait alors gagné une dizaine d'années ... spectrales ? Comment est-ce que ça se passait ? Mais surtout, est-ce qu'en une dizaine d'années, il aurait retrouvé sa mémoire ? L'aurait totalement perdue ? Etrange, très étrange mais surtout Cryptero ne voulait pas répondre et s'était éloignée, comment savoir alors ? C'était compliqué, bien trop compliqué pour tout comprendre ! Mais elles savaient une chose : l'histoire de Soriu n'était pas terminée ! Et pour la conclure, elles allaient devoir retourner dans son esprit ... ou plutôt celui de Cryptero. Cryptero, elle restait un mystère pour tout le monde. Et le mystère venait de s’épaissir.

Finalement, Lalabelle quitta la chambre, disant qu'elle allait faire un peu de marche. Quelques instants plus tard, c'était au tour de Moona puis d'Eoli. Il ne resta plus que Friyendia et Nephene. Il ne fallait pas compter réellement sur les deux pokémon endormies sur les jambes de Soriu de toute façon. A voir si elles allaient participer à la prochaine session. Le souci, c'est que si ce n'était pas le cas, qui allait rester avec elles ? Friyendia signala qu'elle allait aussi se promener tandis que Nephene l'accompagnait. Finalement, elles faisaient confiance aux deux petites créatures auprès de Soriu pour le protéger. Quand il n'y eut plus personne, à part le souffle de la Pyronille et de la Solochi, apaisées, et endormies, une ombre se téléporta auprès de Soriu. Le bec de la Cryptero claqua doucement à quelques centimètres de son visage, non pas pour le menacer, non pas pour dévoiler une émotion ou un sentiment. Non, c'était juste des yeux saphir qui fixaient le jeune homme sans qu'aucun mot ne sorte de ses lèvres.

Son bec puis le reste de sa face vinrent se déposer contre la joue de Soriu, se frottant quelques secondes en un mouvement régulier de bas en haut. Lorsqu'elle entendit des bruits de pas, elle se téléporta aussitôt, disparaissant complètement de la pièce. La Solochi releva la tête, son regard camouflé par sa fourrure noire observant le visage de Soriu alors que Friyendia revenait en premier. Elle demanda si quelque chose s'était passé mais la Solochi ouvrit seulement la bouche pour émettre un long bâillement sonore avant de replonger dans le sommeil. Ce n'est pas que ce n'était pas très intéressant mais dans le fond, il fallait avouer que c'était quand même bien ennuyeux tout ça non ? D'ailleurs, est-ce que Soriu avait nommé cette Solochi ? Elle avait décidé de les suivre car Soriu lui avait sauvé la vie, comme à tant d'autres. Pareil pour la petite Pyronille. Tellement de choses pour elles, si peu de temps, c'en était quand même bien triste dans le fond. Mais maintenant, il fallait patienter jusqu'à la semaine prochaine.


[Fin du RP !]

_________________
avatar
Soriu Tiadramat
Staff • Respo PNJ
Informations
Nombre de messages : 1741

Fiche de personnage
Points: 1
Âge du personnage: 28
Pokémon sur soi:

Contact
http://www.chibi.jdr-legendes.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Un être égaré [Ninj]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum