[ Clos ] Une nuit avec le dragon bleu [PV Juliette]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Clos ] Une nuit avec le dragon bleu [PV Juliette]

Message par Invité le Mer 11 Déc 2013 - 19:35

Timothy venait de passer une journée banale. Une journée banale, c'est-à-dire un réveil à l'aube pour marcher des heures, vendre des babioles au passage, avaler des kilomètres, manger très vite un morceau de pain, reprendre la route, s'arrêter une ou deux heures pour entrainer le Kraknoix, faire quelques kilomètres de plus et trouver enfin un endroit chaud où dormir. Ce n'est pas que le rouquin n'aime pas dormir à la belle étoile, surtout qu'il le fait souvent. C'est juste que Mizhuan se trouvant au nord, il était plus froid que d'autres pays, et notre petit flamenois frileux claquait tout le temps des dents. Alors dormir dehors...

Ce fut donc longtemps après que le soleil ait touché l'horizon que Timothy aperçut l'auberge du Dragon Bleu. Et ce fut longtemps après que le soleil se soit couché qu'il y arriva. Il poussa la porte et il fut happé dans un autre monde : il y faisait plus chaud, les bavardages des nombreux clients formaient un brouhaha et des effluves le faisaient saliver. Le barman leva la tête et son visage s'éclaira en voyant le marchand.

- Tim ! Ça faisait un bout de temps !
- Oui, mais c'est normal,  mes tournées sont longues. On traverse pas un continent comme ça ! le salua-t-il en riant.

Il posa son sac de marchandises à côté d'un tabouret et il s'installa au comptoir.

- Alors, quoi de neuf ?

Ils discutèrent des derniers potins, ce qui les intéressait au plus haut point même si ce n'était que des histoires sans importance. Après tout, il se passe pleins de petites aventures assez drôles (ou pas) à tout le monde, non ? Et les aubergistes prennent un soin particulier à laisser trainer leurs oreilles...

- Eh bien, il s'en passe des choses !

Le rouquin goba le dernier morceau d'un biscuit aux algues et demanda un verre de saké "pour changer". Le barman esquissa un sourire espiègle en se retournant, mais Timothy l'ignora.

-Au fait, dit-il joyeusement, tu ne m'as toujours pas présenté présenté ton compagnon !

Le marchant se crispa.

- Mieux vaut éviter... Surtout en intérieur.
- Oulà, tu me fais peur ! plaisanta l'aubergiste en déposant le saké devant Timothy. Il n'est si terrible que ça, si ?
- Si. Enfin, il est plutôt... s'embrouilla-t-il. Euh, tu vois le pokémon de garde idéal ?

Le barman hocha la tête.

- C'est lui, sauf qu'il ne fait pas la différence entre les amis et les ennemis... Tu vois un peu ?

Nouveau hochement de tête.

- On va éviter, hein ?
- Oui, vaut mieux, conclut Timothy en avalant d'un trait le saké... avant d'être pris d'une violente quinte de toux. Le barman éclata de rire.

- Ah, le saké ne te réussit toujours pas, pas vrai? le taquina-t-il.

Le rouquin dut ravaler une réplique à cause de sa toux et se contenta de lui lancer un regard noir. Mais il finit par étouffer et il chercha de l'air, alors il sortit précipitamment le Kraknoix de sa noigrume, lui montra le sac de marchandises sans se soucier de l'air d'incompréhension du barman et il courut vers la sortie.

Lorsque l'air lui balaya le visage, il se sentit mieux. Bon, il crachait toujours ses poumons mais sa toux faiblissait.

N'empêche, qu'est-ce qu'il fait froid !

[HRP : bon, l'inspi n'était pas au rendez-vous ce soir... Désolé]
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une nuit avec le dragon bleu [PV Juliette]

Message par Juliette Sevaltico le Ven 13 Déc 2013 - 18:12

La fatigue gagnait Juliette, la douce chaleur qui régnait dans l’auberge du dragon bleu la plongeait dans une délicieuse léthargie. Après avoir affronté le froid de Mizuhan durant quelques jours, la chaleur la revigora au plus haut point. Bien sûr, elle était habituée au froid de son pays natal, elle qui y vagabondait depuis quelques mois, mais elle ne pouvait s’empêcher de se délecter d’un tel plaisir.

La jeune dame avait quitté Arkan il y’a peu. Elle s’était dirigée tout le temps vers le sud, plein sud même. Elle finit par longer Comodo avant d’arriver dans cette auberge connue et reconnue. Elle s’y était faite toute petite, avait loué une chambre à l’étage en échange d’aider en tant que serveuse dans la salle qui faisait office de taverne. Ce n’était pas très éprouvant, les visiteurs se faisaient rares en cette période et elle finissait assez vite ses services.

La journée, la maîtresse de l’eau flânait dans les environs, Goupix à ses pieds. Elle se baladait et trouvait toujours un moyen d’améliorer sa maîtrise élémentale. Elle était vraiment fière de son nouveau pouvoir et semblait toujours en vouloir plus. Elle était désormais capable de manier l’élément du changement aussi aisément  que s’il lui était demandé de marcher. Elle s’entraînait à mouvoir l’eau avec ses bras, bien entendu, mais aussi avec ses pieds ou encore par son simple esprit. Elle n’avait pas encore le niveau d’une grande prêtresse, non, mais elle y finirait par y arriver.

Le soir était donc consacré à son travail. Elle était sous les ordres d’un barman d’une bonne vingtaine d’années mais à vrai dire, il n’avait pas vraiment besoin de la guider. Juliette apprenait rapidement et avait pris ses marques après une soirée. Elle comptait y rester une semaine et elle arrivait à la fin de cette dernière.

« C’est bon Juliette, t’en as fini pour ce soir. Merci encore. »

La jeune fille gratifia son supérieur d’un sourire et partit s’installer à une tablée dans un coin de l’auberge. Pensive, elle jouait avec l’eau qui se trouvait dans le récipient devant elle et la fit mouvoir du bout des doigts. Elle réfléchissait à comment améliorer son don… La seule réponse qui lui venait à l’esprit lui paraissait saugrenue. Elle consistait à demander à passer une épreuve à l’armée Mizuhanienne afin qu’elle se fasse tester par un maître accompli qui pourrait lui enseigner ce qu’elle ne savait pas encore. Mais qui dit armée dit homme de pouvoir. Qui dit homme de pouvoir dit son père, le riche Sevaltico. Rien que son évocation lui fit froid dans le dos, elle ne pouvait être retrouvée par son père…

La jeune fille fut tirée de ses pensées par le tintement de la cloche de l’auberge. Il était tard et les clients étaient rares à une heure aussi tardive. Un jeune homme entra dans la bâtisse et s’adressa directement au barman qu’il semblait bien connaître. Les deux garçons entamèrent une rapide discussion à la quel Juliette ne prêta pas attention. Elle fut néanmoins interloquée par le Flamenois quand ce dernier fut pris d’une violente quinte de toux et se précipita hors du bâtiment. L’air froid s’engouffra dans la pièce lui donnant légèrement la chair de poule. La porte se referma aussi vite, replongeant le lieu de restauration dans son propre monde confiné.

Juliette observait le jeune homme à travers la fenêtre. Il semblait encore chercher son air alors qu’il était désormais accompagné d’un Pokémon orange. Après l’avoir vu plus précisément, on reconnaissait facilement qu’il était marchant de par son énorme sac en toile de jute qui contenait de nombreuses babioles et autres vivres. N’empêche pour un marchand, il n’avait pas l’air malin, avec son léger haut en cuir et sa cape qui laissait passer toute la fraîcheur de l’air de Mizuhan. Ne cachait-il pas de vêtements chauds dans sa besace ?

Sans savoir vraiment pourquoi la jeune noble sortit de l’auberge pour se diriger vers l’inconnu et son Kraknoix. Elle n’était pas du genre à se méfier des Flamenois et des Terrosiens, sa vie dans le manoir familial l’avait déconnecté de la réalité. De ce fait, Juliette n’a jamais pris conscience de l’ampleur des guerres qui ont secoué Erasia. Elle avançait vivement vers le jeune homme, revêtue d’un long manteau couvert de laine de Wattouat tressée. Elle avait rapidement compris la nécessité d’investir dans des vêtements chauds.

« Vous êtes courageux de venir vous aventurer à Mizuhan aussi peu vêtu. Vous êtes de Flamen je me trompe ? Le temps n’est pas vraiment identique ici, comme vous avez pu le remarquer. Enfin je dis ça, je ne sais pas vraiment vu que je n’ai jamais été dans votre pays mais quand même… Bref, rentrez vite à l’intérieur, je ne voudrais pas que vous attrapiez des engelures, elles sont fréquentes chez les voyageurs imprudents… Au passage, je m’appelle Juliette. »
dit la jeune femme en souriant.

La demoiselle fit volte-face  et se redirigea à l’intérieur de l’auberge avant de retourner à la place qu’elle occupait auparavant.

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une nuit avec le dragon bleu [PV Juliette]

Message par Invité le Sam 14 Déc 2013 - 18:02

- Hum, bonne idée !

Timothy, d'abord surpris par l'arrivée de la jeune fille, la suivit sans se faire prier à l'intérieur. Et puis, elle était bien venue le voir alors qu'ils ne se connaissaient pas, pas vrai ? Peut-être qu'elle avait besoin de quelque chose qu'il pourrait lui vendre... Il slaloma entre les tables, et il  souvint de son sac posé au pied du bar. Bon, le Kraknoix montait la garde, mais...
Il se rendit compte qu'il n'y avait que le sac. Un petit claquement attira son attention. Il baissa la tête et il vit le pokémon le regarder avec intérêt, comme s'il attendait la réponse à une question muette.

- Dis-moi, lui demanda-t-il calmement, je ne t'avais pas posté sur la marchandise ?
- Krak ! confirma le pokémon.
- Et tu te rappelles de ce que ça veut dire ?
- Kraknoix !
- Alors ? Pourquoi tu n'as pas surveillé le sac ? continua-t-il un haussant légèrement la voix. Je ne te sors de ta noigrume qu'au moment de ton entraînement, d'un combat ou lorsque je dois m'éloigner des marchandises et qu'il faut garder un œil dessus ! Si un voleur décide de partir avec, ou seulement de piocher dedans...
- Krak krak krak ! l'interrompit le Kraknoix, outré.

Il se mit à faire de grands gestes en piaillant : il courut vers le sac et se roula en boule à côté, puis il se remit sur pattes.

*Il sort de la noigrume...*

Il fixa un point sur l'entrée de l'auberge, fit un bruit horrible et saccadé comme s'il s'étouffait et il se recroquevilla, apeuré.

*Il m'a vu tousser et... il a eu peur ? ...*

Les pensées se bousculaient dans la tête du rouquin. Et si le Kraknoix avait quitté son poste parce qu'il a eu peur pour lui... ? Il se mit à hésiter pendant que le pokémon continuait son théâtre en se précipitant sur la porte, en grelottant de froid, en lâchant des "Kra, kra, kra !" réguliers, comme s'il parlait, en faisant demi-tour pour finalement revenir devant le marchand, se retourner vers le sac et crier sur un point au sol, sous ses yeux.

*Il est sortit, il a eu froid et il a vu cette demoiselle me demander de rentrer, puis il s'est faufilé en même temps que nous dans l'auberge... Ensuite je me suis retourné vers le sac et je lui ai crié dessus... Alors qu'il ne faisait que s'inquiéter pour moi...*

Le pokémon se tut et adressa un regard courroucé au marchand. C'est là qu'il s'aperçut que le silence s'était fait dans la salle.

Il se sentait mal. Très mal.

Timothy s'accroupit et rassembla assez de courage pour le regarder dans les yeux. Il n'en eut cependant pas suffisamment pour avoir un air assuré.

- Je suis désolé... s'exusa-t-il d'une petite voix. Je ne me suis pas rendu compte que tu t'es fait du souci pour moi. Pardonne-moi... Je ferais plus attention la prochaine fois.

Gros silence. Enfin, le pokémon finit par se détourner avec une mimique méprisante et il se coucha sur le sac en évitant dédaigneusement le regard du marchand.

Ce dernier ne put malgré tout pas s'empêcher de sourire. Ce Kraknoix susceptible à beau adorer avoir raison (et détester avoir tord), il n'arrive pas à garder rancune envers lui après des excuses.

Les conversations reprirent doucement. Timothy perdit son sourire et il s'assit en face de la jeune fille, peu fier. Il laissa passer un silence avant de se décider à parler :

- Désolé pour ce remue-ménage. J'ai cru qu'il glandouillait au lieu d'avoir un œil sur le sac. Il représente tous nos biens...

L'infirme avisa la table presque vide.

- Tu dois avoir faim, non ? Que dis-tu d'un homard aux milles arômes ? Il faut au moins le goûter une fois dans sa vie !

Il avait retrouvé toute sa pêche. Le malentendu était terminé, il s'en occuperait plus tard entre quatre yeux.

Après la réponse de la jeune fille, il relanca la conversation :

- Au fait, je suis enchanté de te rencontrer... Juliette, c'est ça ? Je m'appelle Timothy. Je suis un marchand itinérant et flamenois, comme tu l'as déjà deviné. Et toi ? Pour connaître les risques de cette température, tu dois venir de ce pays. Je me trompe ?
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une nuit avec le dragon bleu [PV Juliette]

Message par Juliette Sevaltico le Mar 17 Déc 2013 - 18:48

Le jeune homme avait immédiatement suivi les conseils de Juliette, il marcha dans ses pas pour ensuite se réfugier à son tour dans l'auberge. La nature était impitoyable en cet endroit, qu'importe la saison et rester trop longtemps dehors sans précaution peut s'avérer rapidement dangereux. Tout en plaçant son long manteau sur le dossier de sa chaise, la jeune fille observait ce jeune inconnu. Et tout ce qu’elle pouvait dire, c’était que cet homme prenait son métier de marchand très à cœur. D'ailleurs le cœur de la jeune fille se serra quand elle vit le dresseur gronder son petit Pokémon orangé. Il lui fallut du temps pour qu’il comprenne que son Kraknoix avait quitté son poste de surveillance afin de s’assurer qu'il allait bien. Le pauvre, son maître n’avait pas l’air de comprendre à quel point son Pokémon l’appréciait. Peut-être ne se connaissaient-ils pas depuis assez longtemps, mais après tout, elle n’était pas là pour les juger. Après quelques excuses échangées entre le Pokémon et son dresseur, ce dernier se dirigea, la mine déconfite, vers Juliette.

Il se confondit légèrement en excuse, ce qui eut pour effet de faire sourire Juliette. Il lui proposa ensuite un homard aux milles arômes. La demoiselle était mal à l’aise, il y’a longtemps qu’on ne s’était pas préoccupé de ses désirs… À vrai dire, elle n’avait pas spécialement faim mais vu le ton insistant du Flamenois, cette dernière n’osa refuser et accepta timidement le plat qu’il lui décrivait comme tout simplement incontournable. Cela lui faisait plaisir d’avoir quelqu’un avec qui discuter, il y’a bien longtemps qu’elle n’avait pas eu de réelle discussion avec quelqu’un.

Elle l'écouta se présenter, il s’appelait donc Timothy. Il était bien Flamenois et marchand itinérant comme la jeune fille l’avait deviné. Comme quoi, l'élémentaliste avait du flair pour jauger les gens. Elle le scruta ensuite en détails. Il était plutôt beau garçon avec sa chevelure de feu et ses yeux vert, bien que vêtu un peu bizarrement avec tout ce cuir. Un sourire se reforma sur ses lèvres, illuminant le visage de porcelaine de la noble, elle balaya une épaisse mèche de cheveux de sa main droite et répondit alors :

« Juliette, oui, c’est ça. Juste Juliette. Et bonne déduction, je suis effectivement Mizuhanienne ! Je suis originaire de Fla’Or, la ville militaire pour être plus précise. Je ne sais pas si tu connais cette ville mais si tu ne l’as jamais visité, j’espère sincèrement qu'un jour tu puisses le faire. Il y fait aussi froid qu’ici mais l’ambiance y est vraiment différente, c’est un monde presque à part. J’y suis né et j’y ai grandi. J'y ai passé presque toute ma vie en réalité. En fait, je n’ai jamais quitté Mizuhan... Toi qui êtes itinérant, tu dois  en avoir vu du paysage ! »

La demoiselle, désormais rêveuse, réfléchissait à tous les pays où elle n’avait encore jamais mis les pieds. Elle pensait naturellement à Nalcia, le pays du vent, allié du sien mais également à Flamen et à Terros ! Elle avait même entendu parler d’un continent flottant, c’était pour dire à quel point il restait de nombreux endroits inexplorés qui n’attendaient qu’elle. Elle était un peu réticente à l’idée de partir ainsi, avec sa maîtrise élémentale assez basique, mais elle se décida finalement à quitter Mizuhan, car après tout, rien ne la retenait dans ces terres. Le monde lui ouvrait les bras, elle n’avait plus qu’à profiter de cette étreinte. La tête pleine de projets, elle se fit servir son plat gracieusement offert par Timothy. Un délicieux fumet s’élevait de l’assiette, la faim vint instinctivement à Juliette. Elle attendit le temps que son hôte soit servi à son tour pour ensuite déclarer d'un ton enjoué :

« Bon bah… Je te souhaite un bon appétit ! »

La hâte de Juliette à déguster son plat fut rapidement freinée… Un sourcil levé, la jeune femme observait, dubitative, la bête servie entière, avec sa carapace donc, en se demandant comment elle allait se débrouiller pour la décortiquer. Dans son ancienne vie, les cuisiniers le faisaient à sa place, ne lui laissant que le loisir d’en savourer la chaire rosée. Pour ne pas trop se ridiculiser, elle attendrait que sa nouvelle connaissance débute le retrait de l’exosquelette du homard pour l’imiter et copier méthodiquement ses gestes.

Afin de détourner le regard de Timothy de ses gestes, Juliette l’interrogea sur son Pokémon. Après tout, si les deux dresseurs avaient quelque chose en commun, c’était bien leurs compagnons !

« Il est mignon le Pokémon que tu possèdes. Il s’appelle Kraknoix c’est ça ? Il doit venir de Flamen lui aussi non ? Il y’a tant de Pokémon dont je dois ignorer l’existence… Quant à moi, si tu veux savoir, j’ai une Goupix depuis ma tendre enfance, c’est en quelque sorte ma confidente, ma meilleure amie… Sinon j’ai également un Ramoloss avec moi. Ce n’est pas le plus beau Pokémon à priori mais j’ai vraiment un lien spécial avec lui et je l’apprécie énormément ! C’est également avec lui que je m’entraîne afin d’améliorer ma maîtrise élémentale. »

La Mizuhanienne s’attaqua finalement à son plat sans trop mal s’en sortir. Elle détacha les pinces du corps pour en récupérer le peu de chaire qui s'y trouvait avant d'arracher les pattes et d'ouvrir le crustacé dans sa largeur. Avec un peu de sauce épicée sur les coins des lèvres, elle déclara de vive voix :

« Merci Timothy, c’est vrai que c’est délicieux ! Je m'en serais voulue de rater ça! Et merci de m'accorder un peu de ton temps, ça me fait vraiment plaisir. »

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une nuit avec le dragon bleu [PV Juliette]

Message par Invité le Mar 24 Déc 2013 - 12:44

Un sourire s'étala sur le visage de Timothy alors qu'il écoutait Juliette parler de sa ville natale. Il se rappelle des hautes tours de glaces, impressionnantes, qui ne peuvent qu'imposer le respect. Et aussi cette ambiance étrange, qui contredisait la froideur qu'il attendait des habitants en voyant la grandeur de la cité... Oui, "un monde à part" était le mot. Malheureusement, il n'a pas le temps de vraiment s'imprégner de l'atmosphère des hameaux qu'il croise...

Les livraisons et les commandes n'attendent pas !

Le marchand n'osa pas tirer la jeune fille de sa rêverie. Des paysages, il en avait vu ! Mais a-t-il déjà eu le temps de vraiment en prrofiter ? Pensif, il se promit d'espacer plus les délais de levraisons. Une bonne odeur chatouilla les narines du rouquin avant qu'un serveur ne dépose les deux homards qu'ils avait commandé.

- A toi aussi ! répondit-il à la demoiselle lorsqu'elle lui souhaita un bon appétit.

Lorsqu'il commença à attaquer son plat, il aperçut du coin de l'oeil le haussement de sourcil de sa convive. Même s'il avait compris qu'elle ne savais pas comment faire, il ne releva pas sa réaction mais il se mit à décortiquer l'énorme crevette lentement, en détaillant chaque geste, le tout en évidence sous les yeux de Juliette. C'était assez difficile avec son bras engourdi, surtout qu'il fallait être délicat pour ne pas qu'il se paralyse... et encore...

N'empêche qu'il faillit se bloquer quand Timothy se figea de stupeur. Elle trouvait le Kraknoix mignon !? Franchement ! Avec sa tête énorme et ses mâchoires en énormes dents de scies... Il est supportable à voir, mais il y a beaucoup, beaucoup mieux. Comme son Goupix, par exemple ! Ou même un Ramoloss. Par contre, il fut attiré par les deux derniers mots de la jeune fille. "Maîtrise élémentale". Lui qui rêvait de pouvoir manier le feu pour mieux aider son pays en dépit de son bras ! Peut-être qu'elle le conseillerait ? Trop tard pour lui poser la question : elle est happée par le goût du homard qu'elle dévore. Bah, ça se comprend. C'est tellement bon !
Le marchand vida rapidement son assiette. Repu, il soupira d'aise en récupérant le plus de miettes possible du bout du doigt.

- Oh, ce n'est rien, répondit-il simplement aux remerciements de la demoiselle. C'est bien toi qui es venue me voir, alors... Merci. De toute façon, je dors ici ce soir avant de reprendre ma route. Ah, et toi ? Je ne sais toujours pas qui tu es, hormis une mizhuanienne de Fla'Or nommée Juliette.

Il s'interrompit pour avaler quelques gorgées d'eau dans une bouteille de verre. Ce homard l'a assoiffé.

- Moi, je suis un ancien soldat de l'armée flamenoise. Doué, en plus. Et puis on m'a jeté dehors à cause de mon bras.

Il leva péniblement son bras droit et il remonta la manche jusqu'à l'épaule, mettant bien en évidence la cicatrice qui le longeait.

- Blessure de guerre, dit-il simplement en remettant sa manche. Elle m'a coûté beaucoup. Surtout des choses précieuses... Malgré tout, je voudrais retourner dans l'armée. Il faut que je leur montre que je peux être utile même si je suis infirme. C'est le plus dur. J'ai donc pensé à me mettre à la maîtrise élémentale...

Le rouquin regarda la demoiselle dans les yeux. Ce n'est que maintenant qu'il se rend pleinement compte de la différence entre ses iris rubis et saphir. Sacré choc. Il n'avait encore jamais croisé de personne avec des yeux vairons !

- Tu as des yeux magnifiques...

Il se rendit compte de ce qu'il venait de laisser échapper avec subtilité. Confus, Timothy s'excusa, se racla la gorge et reprit la conversation :

- Tu disais tout à l'heure que tu améliorais ta maîtrise élémentale avec ton Ramoloss ? Je sais qu'avec nos origines, tu maitrises l'eau et moi le feu, ce qui n'a aucun rapport. Mais je voulais juste savoir si la maîtrise marche toujours de la même façon, quelque soit son élément. C'est le cas ? demanda-t-il avec espoir.
avatar
Invité
Invité
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une nuit avec le dragon bleu [PV Juliette]

Message par Juliette Sevaltico le Sam 21 Juin 2014 - 15:24

L’inconnu à la chevelure flamboyante semblait vouloir en savoir plus sur Juliette. Elle qui avait été toujours très prudente et très secrète sur son passé ne savait que répondre face à l’insistance de son compagnon de soirée. Elle fit rouler une légère mèche de cheveux entre ses doigts fins et ria poliment afin de s’apaiser.

« Je pense qu’avec ce que tu connais, tu en as assez. Autant garder un peu de mystère non ? »

Elle termina sa phrase par un clin d’œil qui se voulait faussement provocateur. Après tout, rien ne l’obligeait à se dévoiler. Elle aurait très bien pu lui mentir et prétendre s’appeler tout autrement que cela serait resté son droit le plus strict. Il ne fallait pas qu’elle se montre imprudente. Bien que cela fasse maintenant quelques mois qu’elle avait fui le manoir familial, son père devait toujours la rechercher. Sa fille représentait un investissement colossal et son mariage forcé qui formerait l’alliance entre deux maisons aristocratiques n’était pas négligeable. Alors elle prit la décision de ne plus rien dire sur elle, si ce n’est son prénom voire sa ville natale.

La jeune femme fut tirée de ses pensées lorsque le Flamenois releva la manche de son vêtement pour lui montrer la cicatrice qui bariolait tout son bras. Le pauvre, il avait dû morfler pour rester avec une telle blessure. Les mains de Juliette devinrent légèrement moites, voir cette blessure de guerre la mettait mal à l’aise. Il est vrai qu’elle avait envisagé de se rendre à l’armée de Mizuhan pour le passage d’une épreuve élémentale mais elle espérait secrètement ne jamais en sortir avec une telle blessure. Enfin, elle se rassura en se racontant à elle-même qu’elle ne se mettrait jamais dans des situations aussi périlleuses.

La phrase que prononça ensuite Timothy l’électrisa. Était-il occupé de se moquer d’elle ?! Ses yeux étaient monstrueux, une erreur de la nature et l’avaient complexée durant toute sa vie. Son poing se serra et son sang bouillonnait dans ses tempes. Mais pourtant… Il avait l’air honnête, même un peu gêné d’avoir dit ça à haute voix. Juliette fut gênée à son tour, et le rouge lui monta rapidement aux joues. Elle se sentait un peu ridicule de s’être énervée de la sorte. Il fallait vraiment qu’elle apprenne à relativiser… Le flamenois coupa court à cet épisode aussi gênant pour l’un comme pour l’autre en abordant le sujet de la maîtrise élémentale.

Le garçon avait une question assez étrange : « Est-ce que la maîtrise élémentale fonctionne toujours de la même façon, quelque soit l’élément ? ». Alors là… Il lui posait une sacrée colle ! Elle qui avait déjà eu tant de mal mal à maîtriser son don, il faudrait en plus qu’elle sache si c’est identique pour les autres ? Après tout, peut-être que tout était différent ! Peut-être que l’apaisement qui lui avait permis de mouvoir l’eau pour la première fois ne suffirait pas à faire bouger une gerbe de flamme !

La jeune fille aux yeux vairons ne savait que répondre et fut honnête.

« Je ne serai pas capable de te répondre à ça… Tu sais, je maîtrise l’eau depuis peu et ma maîtrise est assez sommaire. J’essayais depuis des mois en vain, jusqu’à ce que j’atteigne le point d’équilibre qui sommeillait en moi. Je ne saurai pas vraiment te l’expliquer, j’ai juste été en paix avec moi-même et je pense que cela a beaucoup joué. Je ne pense pas vraiment que ça soit différent pour chaque élément, je pense surtout que c’est différent pour chaque personne. Chaque personne est différente donc chaque maîtrise l’est également. Certains ont leur don depuis la naissance, d’autres doivent le développer au fil de leur vie… »

La déception se voyait dans les yeux olive du rouquin. Ses pupilles flamboyantes semblaient immédiatement plus ternes. Juliette avait compris à quel point la maîtrise de la flamme était importante pour le guerrier qui était en face d’elle mais elle n’était pas la personne la mieux adaptée pour l’aider. Cependant, elle ne pouvait pas le laisser comme ça et en remerciement du repas, elle essaierait. Car après tout, elle aussi avait reçu de l’aide par le passé.

« Malgré tout je veux bien t’aider. Attention, je ne te promets rien. Je ne voudrais pas te décevoir mais on peut toujours essayer. Je n’ai pas vraiment idée de ce que je pourrais faire pour t’aider mais je vais y réfléchir cette nuit d’accord ? De toute façon, je ne pense pas qu’une nuit aussi froide et humide comme celle que nous avons en ce moment soit propice à la maîtrise du feu. »

Elle se leva de son siège, plia soigneusement son manteau avant de le caler sous son bras et, avant de monter les escaliers afin de rejoindre sa chambre à l’étage, elle souhaita une bonne nuit à son acolyte et lui somma d’être en forme pour le lendemain, 8h.

La demoiselle se tressa les cheveux et s’endormit la tête pleine d’idées afin de venir en aide à Timothy. Après tout, la nuit portait conseil non ? Elle lui permettra sans doute de choisir les meilleures astuces pour venir en aide à l’estropié.
Le soleil se levait sur le continent de l’eau, réveillant avec délectation la jeune noble. Elle avait dormi comme une souche et était pleinement reposée. Elle avait d’ailleurs quelques idées de tests à faire passer à Timothy. Elle s’habilla rapidement et se couvrit chaudement. Le soleil ne suffisait pas à faire foudre la couche de neige qui recouvrait le sol de Mizuhan. Elle descendit alors les escaliers afin de rejoindre la salle commune et salua les quelques clients venus ici en pension complète. Ces derniers étaient attablés et une délicieuse odeur de café et de pain frais se propageait dans le restaurant.

Juliette remit la clé de sa chambre à son employeur en lui précisant qu’elle comptait quitter l’auberge. Il ne parut par surpris, après tout, cette jeune femme n’allait pas rester serveuse toute sa vie. Il lui permit cependant de prendre un petit déjeuner sur le compte de la maison en remerciement du bon travail qu’elle avait accompli toute la semaine. La fille au teint de poupée mangea du bout des lèvres, attendant la venue de Timothy. Voilà maintenant 15 minutes qu’elle attendait seule. Elle demanda alors à son employeur si le jeune homme avec qui elle avait mangé hier était déjà descendu.

« Tu parles de Timothy ? Oui il est parti il y’a de ça une bonne heure. Il m’a dit qu’il avait une commande exceptionnelle et qu’il ne pouvait pas rester ici une minute de plus. Tu sais, ce gars là, faut pas espérer pouvoir le garder plus d’une journée avec toi, il aime trop son métier pour ça. »

Il était donc parti… La maîtresse de l’eau n’était pas déçue, cette commande devait vraiment en valoir la peine. Elle décida alors de ne plus trainer un instant de plus à cet endroit et adressa un signe de la main à l’homme qui se tenait derrière le comptoir. Elle ouvrit la porte et s’engouffra dans le froid de Mizuhan.


[FIN]

_________________
avatar
Juliette Sevaltico
Informations
Nombre de messages : 114

Fiche de personnage
Points: 53
Âge du personnage: 22 ans.
Pokémon sur soi:

Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Clos ] Une nuit avec le dragon bleu [PV Juliette]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé
Informations


Contact

 Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum